Piece of big goat cheese head

Pourquoi j’ai changé d’avis sur le FROMAGE

 

Vous le savez : je recommande d’éviter le lait et le gluten.

Ce n’est d’ailleurs pas si compliqué.

Avec la bonne méthode, il est facile de remplacer :

  • Le lait de vache – par des laits végétaux ;
  • Les yaourts classiques – par des yaourts au soja par exemple ;
  • Le beurre des tartes ou pâtisseries – par des huiles (coco, olive) ou purées d’oléagineux (amande, noisette, etc.).

Aujourd’hui, on peut même se passer de gluten sans trop d’effort :

  • On trouve désormais un nombre invraisemblable de farines intéressantes (sarrasin, pois chiche, millet, teff, souchet, châtaigne) pour remplacer avantageusement la farine de blé ;
  • Quant au pain, il existe quantité de recettes de délicieux pains sans gluten (en voici une accessible gratuitement ici).

Mais pour le fromage, c’est différent.

C’est un aliment au goût irremplaçable !

Un jour, j’ai trouvé dans une épicerie bio un fromage réalisé à partir de noix de cajou.

Il était hors de prix, mais je n’ai pas pu résister à la tentation d’essayer. Et pour être honnête, j’ai été agréablement surpris par son goût.

Mais sur la durée, cela ne remplace pas un comté affiné, un chèvre frais ou une tomme de Savoie.

Quand on aime le fromage, s’en priver est un véritable crève-cœur !

Voilà pourquoi j’ai tenu à vous écrire cette lettre, qui va peut-être embellir votre journée !

Car je vais vous expliquer :

  • Pourquoi le fromage n’est pas un produit laitier comme les autres ;
  • Qu’il peut avoir de réels bienfaits pour votre santé… à condition de bien le choisir ;
  • Et quels sont les seuls cas (minoritaires) où il faut se priver totalement de fromage.

Mais je voudrais d’abord vous faire une petite confidence personnelle :

J’ai eu récemment un besoin IRRÉSISTIBLE d’aliments « plaisir »

L’hiver dernier, j’ai traversé une des pires épreuves de ma vie.

Vous ne vous en êtes probablement pas aperçu, car j’ai serré les dents.

Et pourtant, j’ai été à deux doigts de tout arrêter : arrêter de vous écrire, arrêter de chercher pour vous de nouvelles thérapies pour guérir, arrêter mes projets avec des médecins innovants.

Et pendant cette épreuve, j’ai réalisé dans ma chair qu’il est beaucoup plus facile de manger sainement… quand on a un moral d’acier !

Quand vous traversez des difficultés, au contraire, votre corps vous réclame des aliments de réconfort !

Quand votre cerveau est bourré d’angoisses, votre estomac demande à être gâté.

Habituellement, je n’ai aucune « tentation » pour les gâteaux ou sucreries…

…mais l’hiver dernier, j’en avais envie tous les soirs !

Alors il fallait que je fasse un choix :

  • Soit me remettre à manger du fromage – que je réservais aux « grandes occasions » ;
  • Soit céder à la tentation des « cochonneries » riches en sucres.

Et croyez-moi, du point de vue santé, le calcul est vite fait !

Je vous ai déjà écrit que le sucre est l’aliment préféré du cancer.

C’est aussi le pire ennemi de votre microbiote, votre flore intestinale… et l’une des causes majeures de l’épidémie actuelle d’arthrose, de diabète, d’hypertension… et même de la maladie d’Alzheimer !

Donc si vous devez choisir entre ces deux aliments plaisirs – fromages ou sucrerie – sachez qu’il n’y a pas photo !

Le fromage a même de réelles vertus pour votre santé :

Un produit laitier, certes, mais fermenté !

L’énorme différence du fromage avec le lait simple, c’est qu’il est fermenté.

Résultat : le fromage ne contient presque plus de lactose (le sucre du lait) :

Même le fromage qui contient le plus de lactose, le cottage, en contient toujours trois fois moins qu’un bol de lait[1] !

Et de nombreux fromages à pâte dure ne contiennent même plus du tout de lactose !

Donc si vous êtes légèrement intolérant au lactose (comme 40 % des Français), vous pouvez avaler la plupart des fromages sans problème !

Deuxième avantage, plus décisif encore : la fermentation du lait est réalisée avec des bactéries lactiques

…et ces « bonnes » bactéries sont excellentes pour votre microbiote, votre flore intestinale !

Écoutez ce que dit Marie-Christine Montel, spécialiste à l’INRA :

« Un fromage, c’est un produit vivant et à l’intérieur de ce fromage, il existe des communautés microbiennes qui sont composées d’espèces différentes. Dans un seul lait cru, on a dénombré 40 espèces différentes qui ont toutes une fonction spécifique. Bref, il s’agit d’une communauté très organisée »[2].

Toutes ces « espèces » sont des « probiotiques », ces bactéries anti-inflammatoires, anti-douleurs et favorables à votre système immunitaire[3].

Et plus le lait de votre fromage sera « cru », plus il contiendra ces bactéries bénéfiques !

Le fromage au lait pasteurisé, lui, est beaucoup plus pauvre en probiotiques.

Car la pasteurisation (chauffer le lait à 72 degrés) détruit la plupart des bactéries, les mauvaises, certes… mais aussi les bonnes !

La thermisation, à 68 degrés, est déjà moins dévastatrice que la pasteurisation, mais l’idéal reste de manger des fromages au lait cru (sauf en cas de grossesse bien sûr).

C’était même une « technique » bien connue des médecins suisses pour optimiser votre microbiote :

« A l’époque, les médecins fribourgeois recommandaient de manger du vacherin au lait cru pour refaire la flore intestinale après un traitement aux antibiotiques »[4].​

Malheureusement le fromage 100 % naturel, au lait cru, a perdu sa bonne réputation.

Il y a bien sûr la crainte (infondée) d’une intoxication à la listeria.

Mais l’autre gros reproche qui lui est fait, c’est qu’il est « gras » et « calorique ».

Mais cette critique n’a aucun sens :

C’est GRAS, oui, mais c’est une excellente chose !

Prenez l’huile d’olive : c’est ultra-riche en calories, et c’est pourtant l’un des aliments les plus sains au monde !

Si les bonnes graisses sont aujourd’hui recommandées (huiles, noix, avocat, poissons gras…)… c’est bien sûr parce qu’elles contiennent des nutriments essentiels à votre santé…

…Mais c’est aussi parce qu’elles vous permettent de diminuer le sucre !

C’est mathématique : plus vous mangez gras, moins vous mangez sucré. Or il y a beaucoup de « bonnes graisses », et très peu de « bons sucres ».

Et c’est psychologique : comme je l’ai moi-même vécu, il est beaucoup plus facile de se priver d’aliments sucrés quand vous mangez des graisses « plaisir » comme le fromage !

Et ne croyez pas ceux qui essaient de vous faire peur en disant que les graisses du fromage sont « saturées », donc mauvaises pour le cœur.

Des dizaines d’études récentes ont réfuté le lien entre « graisses saturées » et maladies cardiaques[5].

Au contraire, les scientifiques découvrent que les produits laitiers à base de lait entier plutôt qu’allégé en matières grasses protègent du diabète et de l’obésité (une preuve de plus que le gras est votre meilleur allié contre le sucre !).

Enfin, parmi les bienfaits du fromage, n’oublions pas qu’il contient quelques excellents micro-nutriments.

Le fromage contient aussi de bonnes vitamines 

Tout le monde sait qu’il est riche en calcium, mais ce n’est pas le plus important à mes yeux, car il est rare de manquer de calcium.

Plus un fromage est gras, plus il est riche en vitamine A – c’est intéressant, car c’est une vitamine qui n’est pas facile à trouver ailleurs (si vous ne mangez pas d’abats, vous pouvez vite risquer d’en être carencé).

Quant aux fromages maigres, ils sont riches en vitamine B12 – une vitamine « anti-dépresseur » essentielle à votre cerveau et qui fait souvent défaut aux végétariens.

Enfin, certains fromages à pâte dure ou semi-dure (emmental, gruyère, mimolette/edam, gouda, brie etc.) contiennent des doses intéressantes de vitamine K2 (sous sa forme Mk-4).

C’est une vitamine très difficile à trouver dans l’alimentation mais bonne pour votre cœur et pour vos os… ce qui est particulièrement précieux pour les femmes après la ménopause !

Vous voyez que le fromage peut-être votre ami !

Sauf si vous avez le malheur de faire partie de ceux qui ne le tolèrent pas :

Pas de fromage pour vous si vous êtes dans cette catégorie 

Le gros inconvénient du fromage, c’est qu’il contient plusieurs protéines « allergènes », dont la principale est la caséine.

Certes, beaucoup des gens digèrent ces protéines sans trop de problème.

Mais si vous avez le malheur d’avoir l’intestin « perméable » (leaky gut)… ou si votre système immunitaire est perturbé…

…alors vous pouvez développer une grave intolérance à la caséine.

Cela cause toutes sortes de pathologies… des douleurs articulaires, des problèmes respiratoires, des migraines, des problèmes de peau ou même d’humeur.

Vous souffrez, et vous n’avez généralement aucune idée d’où ça vient !

Voilà pourquoi je recommande à tout le monde d’arrêter totalement les produits laitiers, fromages compris, pendant un mois complet, pour vérifier que vous les supportez réellement.

Attention : si vous avez une maladie inflammatoire et auto-immune du type polyarthrite rhumatoïde, il est à peu près certain que vous ne tolérez pas les protéines du lait.

Dans ce cas précis, un régime « hypotoxique » sans lait et sans gluten est indispensable pour guérir – et vous devez faire une croix à peu près définitive sur le fromage.

Gardez tout de même un petit espoir : une fois que vous aurez totalement « détoxifié » votre organisme, il vous sera peut-être possible de faire quelques écarts – comme l’a vécu la canadienne Jacqueline Lagacé :

« Après avoir recouvré l’usage de mes mains, soit seize mois après le début du régime, je me permettais une à deux fois par semaine de petites quantités (maximum 25 g.) de fromage au lait cru ».

Un autre ingrédient du fromage dont il faut se méfier est la tyramine.

C’est un allergène bien connu, qui peut provoquer des maux de tête et autres symptômes désagréables chez une petite minorité de personnes qui ne le tolèrent pas.

Voilà une raison supplémentaire de vérifier par vous-même que vous supportez bien le fromage.

Au total, écoutez bien votre corps

…et s’il vous dit : « aucun problème »… alors régalez-vous… avec modération bien sûr !

Il ne vous reste plus qu’à bien choisir votre fromage :

Les fromages que vous pouvez manger

Évidemment, il faut éviter comme la peste les fromages « industriels » ultra-transformés, comme la « vache-qui-rit ».

Fuyez aussi les fromages artificiellement « allégés en graisse » – n’oubliez jamais que le gras n’est pas l’ennemi !

Choisissez des fromages « bio », AOC, ou provenant d’une fromagerie artisanale que vous connaissez.

Et surtout, privilégiez les fromages au lait cru ou, à défaut, thermisés… et évitez le lait pasteurisé, sans quoi vous perdrez les précieuses vitamines, enzymes et « bonnes bactéries » du fromage !

Ah, et puis dernier conseil : faites attention si vous mangez votre fromage avec du pain.

N’oubliez pas que le pain « classique », même complet, a beaucoup de défauts, que je vous avais détaillés dans une précédente lettre.

Efforcez-vous plutôt « d’allier la poire et le fromage », comme le recommande joliment le Dr Olivier Coudron.

Ce qu’il veut dire par là, c’est qu’il est important de compenser le côté acidifiant du fromage par des aliments « basifiant » et riches en potassium… comme les fruits et légumes !

Alors bonne dégustation à tous les amateurs de fromage…

…et bonne santé !

Xavier Bazin

Sources

224 commentaires

raymond teigne 9 octobre 2020 - 21 h 03 min

je mange souvent du fromage de chèvre avec du bon miel

Répondre
Séverine 2 octobre 2020 - 19 h 36 min

Bonjour,
J’ai arrêté le lait dans mon enfance car je ne digérais plus mon cacao.
Ensuite je le prenais seulement avec de l’eau jusqu’au jour où j’ai découvert les laits végétaux 🙂
A l’âge adulte j’ai commencé à avoir des migraines et j’ai remarqué que lorsque mon foie était très chargé (cycle menstruel), je n’avais pas envie de fromage et donc je me suis écouté en évitant de manger du fromage 10 jours avant mes règles.
J’ai senti une amélioration mais cela n’était pas suffisant. Du coup, j’ai arrêté de manger du fromage (seul produit laitier que je mangeais encore) pendant 1 mois et là je n’ai plus eu de migraine 🙂 Depuis de nombreuses années, je ne mange plus de produits laitiers (la caséine étant le problème) et je n’ai plus de migraines, ni de bronchite que j’avais chaque année et j’ai gagné en vitalité.
La difficulté est que lorsque je dis que je suis intolérantes au produits laitiers, la plupart font l’amalgame avec l’intolérance au lactose alors que je suis intolérante à la caséine. J’ai eu récemment une forte réaction sur mon visage (la surface de ma peau n’était plus lisse mais comme plein de boutons) après avoir mangé au restaurant. Ils avaient utilisé de la crème sans lactose :-(. Merci pour les intéressantes informations que vous partager.

Répondre
Trouverie Charles 22 septembre 2020 - 19 h 50 min

Je suis bien d’accord . J’ai souffert des intestins avec des difficultés à déféquer, Avec des douleurs intenses et soudaines, telles des décharges électriques, qui me tétanisaient. J’ai décidé de mangé tous les matins une portion 1/8 de Camenbert au lait cru, fermenté AOP et de boire chaque jour du bouillon de poule mijoté avec un bouquet garni et persil frais. J ‘en bois un bol 3 fois par jour. Les douleurs ont quasiment disparues.

Répondre
Normand 13 septembre 2020 - 17 h 02 min

Texte bien détaillé et étayé, mais pas simple à appliquer. il y aurait intérêt à utiliser la conclusion pour un résumé de ce qui est à manger ou non. Merci.

Répondre
Keiflin 11 septembre 2020 - 10 h 00 min

Bonjour Xavier, nous avons adapté notre alimentation sur la chronobiologie et effectivement nous mangeons gras le matin fromage essentiellement et par contre on ne contrebalance pas assez l’équilibre acido basique, on va s’y pencher comme les autre repas fait essentiellement de protéine animale;)))

Salutations
David

Répondre
Maryse moulinier 18 août 2020 - 13 h 14 min

bjr,
je vous remercie pour vos informations sur le fromage, (car j’adore le fromage) , je suis contente d’avoir appris des choses intéressantes sur le fromage en lui même qui ne sont pas négligeables.
merci

Répondre
Bernard Mercier 14 août 2020 - 8 h 22 min

Je vis très bien sans manger de fromage ni aucun autre produit laitier depuis 40 ans.
Le lait animal, il n’y a que l’humanité qui y accède dans le règne animal. Cela suppose la domestication qui n’a que 7000 ans d’âge pour l’obtention du lait. Nos cousins primates, depuis leur apparition il y a 35 millions d’années, continuent de s’en passer avec bonheur.
Vous parlez des intolérances au lait pour la polyarthrite, phénomène visible. Quel impact a le lait et le fromage sur la plasticité des tissus souples, conjonctifs, tendons, membranes, etc. Et leur vieillissement ?
J’ai aussi l’expérience des bébés qui peuvent croître harmonieusement sans aucun produit laitier animal. Il vous manque des comparaisons lait et sans lait : vous ne devriez pas ignorer ce champ d’investigation. Car en fait, nous sommes la seule espèce animale qui utilise le lait d’une autre espèce animale prévue exclusivement pour ses nouveaux-nes. Le point de vue de la naturalité manque cruellement à votre propos qui se trouve de fait déraciné des lois universelles de la biologie.

Répondre
bac 12 août 2020 - 16 h 00 min

Bonjour,
J’apprécie votre article, d’autant plus que je consomme régulièrement du lait fermenté en boisson ou avec de la semoule d’orge lavé et cuite a la vapeur… c’est très bon et léger … surtout quant il fait chaud
Qu’en pensez vous ?

Répondre
PIRES 12 août 2020 - 14 h 28 min

Merci beaucoup pour vos précieux conseils et recommandations.

Répondre
zoe 11 août 2020 - 8 h 21 min

les yaourts me purgent littéralement,le fromage non! on peut manger son fromage sur une tranche de pomme de terre bouillie,de radis noir ou rouge,du céleri branche,une feuille d’endive,l’inclure dans une salade,une purée de légumes…
vive le Sainte Maure !

Répondre
lacombe 11 août 2020 - 8 h 09 min

Le fromage …bonjour les dégâts.
Je m’explique : après avoir mangé une tartiflette , un vrais régal, 48h après, je me retrouve avec une sonde. Je venais de faire une HBP.
Pourquoi ? Le fromage avait été traité avec des sels nitrique . Ceci vient de mes observations antérieures comme le gouda, le camembert industriel ,l’eau du robinet et ses nitrates.

Répondre
Crochat 6 août 2020 - 8 h 23 min

bonjour,
concernant votre article sur le fromage, il y aurait eu beaucoup plus de choses a dire, sur le probleme de la pasteurisation, sur le probleme de la production laitiere actuelle, avec son lot de produits chimiques ingérés, a haute dose, antibiotiques y compris qui sont la cause principale des maladies de l’intestin avec la proteine du lait, indigeste par nature pour les intestins non veau, et enfin, pour detoxifier l’organisme aux produit laitiers, il faut 6 mois (tests invivo) minimum et non 1 mois, pour exemple, une poussée d’eczema se fait en 3 semaines minimum et necessite encore quelques semaines suplementaires pour se resorber correctement. En ce qui concerne les articulations, certains tissus comme les tendons etc.. cela prend beaucoup plus de temps
Cordialement

Répondre
Francis Lorette 27 juillet 2020 - 7 h 34 min

Je me retrouve à 100 % dans cet article . Je souffre ( souffrais) de polyarthrite depuis une quinzaine d’années. Lagacé, Segnalet, Joyeux et bien d’autres m’ont conforté sur ma position de l’importance de intestins dans toutes les maladies. Je suis acupuncteur et cela confirme la médecine chinoise.merci pour vos articles toujours intéressants. Francis L.

Répondre
BOMBAERTS 23 juillet 2020 - 10 h 23 min

Bonjour,
J’adore ton article sur le fromage, en effet à part le fromage, je ne consomme pas de produits laitiers, mais le fromage, et celui que j’adore en bloc c’est le parmesan, fait-il partie des bons fromages dans ce cas.
Merci et excellente journée
Marylin

Répondre
Gisèle LEPOT 11 juillet 2020 - 19 h 36 min

Bonjour,
Merci pour les infos.
Moi, ce que je préfère, malgré le fait que je suis anti-lait (de vache), ce sont des cubes de fromage de chèvre à pâte dure avec des raisins blancs ou en brochette : petit oignon blanc, cube et morceau d’ananas. Bz

Répondre
MAURICE LADRE 28 juin 2020 - 17 h 02 min

En hiver, le fromage, c’est délicieux au creux d’une feuille d’endive. Et en été, ce sera au creux d’une salade.
Ajoutons un rappel sur la richesse en sel des fromages.

Répondre
Béatrice MAILLET-CONTOZ 23 juin 2020 - 11 h 31 min

Bonjour,
Merci pour votre article qui nous déculpabilise de nos envies gourmandes de fromage.
Par contre, je ne suis absolument pas convaincue qu’il soit bénéfique de manger du fromage en même temps que des fruits (ni du pain d’ailleurs).
Les fruits se digèrent très vite. S’ils sont mangés en même temps qu’un autre aliment, ils se retrouvent mélangés dans les intestins, ralentissent la digestion et vont fermenter en y stagnant plus longtemps. Avec les légumes par contre, je pense que c’est idéal, en salade par exemple.
Cordialement

Répondre
Thierry OZAN 22 juin 2020 - 19 h 30 min

Un grand merci pour cette lettre ! très bonne nouvelle, je suis, en fait nous sommes de très gros mangeurs de fromages, enfants et petits enfants! fromage de chèvre et de vaches de producteurs locaux! je pense qu’il faut effectivement écouter son corps ! nous découvrons vos lettres avec beaucoup d’intérêt!
bonne santé à vous! portez vous bien !

Répondre
Catherine Holm 16 juin 2020 - 17 h 10 min

Tout d’abord merci pour vos articles que je lis toujours avec intérêt. J’ai fait une recherche d’intolérances et il se trouve que le seul lait animal auquel je sois allergique soit le lait de vache, ce qui est peut-être le cas de beaucoup. Alors je ne me prive pas de fromage de chèvre bio succulent et local.
Encore merci pour votre implication de le mieux-être !
Bien cordialement

Répondre
Frappe véronique 14 juin 2020 - 16 h 03 min

J’ai des problèmes cutanés sur tout le corps et le médecin m’a conseillé de supprimer le gluten et le lait. Je prends du pain ss gluten et du lait de chèvre en petite quantité et je m’aperçois que mes boutons et autres manifestations dermiques sont en amélioration. Je mange des yaourts de chèvre (1 par jour) et un peu de fromage de brebis 1/2 sec. Qu’en pensez vous? Merci pour votre réponse.

Répondre
Henri DUHIL 11 juin 2020 - 22 h 13 min

Bonjour,

Merci pour ce message. Je comprends maintenant pourquoi ma soeur aime tant le fromage et s’en porte très bien ! Je vais lui faire suivre votre article.

Je veux témoigner dans ce sens. J’ai consommé des antidépresseurs et antipsychotiques pendant des années suite à mauvais diagnostique. A chaque fois que j’essayais d’arrêter j’avais notamment de l’électricité dans le bout des doigts et dans les mains. C’était désagréable et inquiétant. Et le moral pouvait chuter brusquement. Lors d’un test j’ai appris que je manquais beaucoup de phosphore. Le fromage qui en contient le plus est la fourne d’Ambert. J’en ai mangé pendant 6 mois. La carence a disparue et avec l’électricité au bout des doigts et les coups de cafard soudains; J’avais déjà arrêté depuis quelques mois le sucre, le lait et les blés modernes. Je fabrique maintenant mon pain avec de la farine de petit épautre. Cela a fait disparaître mes fatigues à me recoucher suite au petit déjeuner et aussi mes débuts de douleurs articulaires. Je ne consomme plus de médicaments.

Mais des compléments alimentaires oui. Voici pourquoi :

Je viens de soigner un burn out (moi aussi je suis aux prises avec quelqu’un qui me harcèle moralement) avec des compléments alimentaires. Le Docteur en thérapie nutritionnelle qui me soigne a bientôt 90 ans. Il était au départ ingénieur agronome et ingénieur chimiste. Il m’a expliqué que les plantes savent, comme nous, rester en bonne santé à condition d’avoir accès à une vingtaine d’oligo-éléments nécessaires à leurs réactions métaboliques. Le sol en contient, de mémoire, 360 grammes par hectare de terrain. En contenait ! En fait, vers 1950 les industriels ont commencé à fabriquer les 4 principaux engrais de façon synthétique alors que depuis un siècle ils allaient les chercher dans les mines. Dans les engrais, naturels, des mines (Nord de la France, Maroc…) il y avait aussi les oligo-éléments. Mais plus dans les engrais de synthèse ! Les plantes ont continué de faire de la tige mais après avoir épuisé les sols elles n’ont plus trouvé les oligo-éléments qui leur permettaient de rester en bonne santé. « On » les a « soignées » avec de la chimie, avec des poisons. Nous retrouvons dans nos assiettes ces plantes très appauvries en oligo-éléments et empoisonnées. A notre tour nous manquons de ces oligo-éléments dont notre corps a besoin pour rester en bonne santé et nous nous empoisonnons. « On » nous « soigne », comme les plantes, avec des médicaments chimiques, des poisons…
Ce Docteur m’expliquait que nos trois grands systèmes (nerveux, endocrinien et immunitaire) s’écroulent très souvent faute d’avoir tous les oligo-éléments qui participent aux réactions enzymatiques dont ils procèdent. Particulièrement le burn-out apparaît lorsque la glande surrénale s’écroule.
Une dernière chose sur le cancer : ce Docteur m’a expliqué que les cellules cancéreuses raffolent de sucre (dont le lactose) et d’hormones de croissance contenues dans le lait de vache. Pourquoi le lait de vache : parce que jadis l’Etat a motivé les producteurs à augmenter les rendements des produits issus des vaches en donnant des subventions sous conditions de résultats. Les éleveurs ont alors commencé à injecter des hormones de croissance aux vaches que l’on retrouve dans leur viande et leur lait. Ce phénomène est bien moindre avec les laits et les viandes de brebis et de chèvre (moins rentable vu la petite taille des bêtes : cela demande plus de travail). Ce docteur insiste sur l’utilité des aliments fermentés, dont le fromage.

Voilà le peu que je sais.

En espérant que cela sera utile à d’autres (notamment Sabine qui a écrit avant moi sur la façon dont elle a attrapé et guérit un cancer du sein) …

Avec mes remerciements et mes compliments pour votre pugnacité, votre science et votre générosité,

Dieu vous bénisse et vous garde !

Henri

Répondre
Sabine FROUIN 7 juin 2020 - 9 h 20 min

Voici l’article du Telegraph que je vous recommande vivement de lire!
https://www.telegraph.co.uk/foodanddrink/healthyeating/10868428/Give-up-dairy-products-to-beat-cancer.html

Répondre
Sabine FROUIN 7 juin 2020 - 9 h 18 min

Bonjour,
lisant toujours avec grand intérêt les informations que vous publiez sur la santé, je viens de trouver dans ma messagerie vos remarques sur le fromage. Comme vous touchez sans doute de nombreuses personnes, je tiens à partager avec vous cet article du Telegraph du 3 juin dernier, sur la Professeure Jane Plant, son cancer et ses observations sur les produits laitiers en général.
J’ai découvert son livre « Your life in your hands » il y a une dizaines d’années quand je travaillais en Irlande ( où j’ai vécu pendant 24 ans), dans une épicerie fine française qui vendait les délicieux produits de notre fameuse gastronomie, en particulier les délicieux fromages de nos régions. Rien à comparer avec le Cheddar industriel, insipide et dégoulinant de graisse, (sans doute chargé en microplastique de l’emballage en plus!) Je me suis donc remise à manger du fromage, pas énormément (car même avec le tarif d’employée du magasin, cela restait un luxe). D’autre part, élevant seule mes cinq enfants, cumulant trois emplois pour joindre les deux bouts, je n’avais pas le temps de me préparer à manger le midi, j’emportais donc un GRAND yaourt à la noisette (souvent!), et une pomme, me disant que ça m’apporterait à peu près tout ce qu’il faut (en plus d’un petit déjeuner de porridge ou de muesli, et d’un repas du soir végétarien (ou poisson, jamais viande), et une abondance de légumes crus et cuits (j’ai aussi été maraîchère bio). J’ai observé des symptômes alarmants: boule sous le sein gauche, indolore , puis au bout de quelques mois, une autre boule, j’ai consulté et on m’a juste envoyé faire une échographie (c’est l’Irlande…), je n’ai pas obtenu de retour précis de mon médecin (qui n’allait pas bien, alcoolique 🙁 ). Puis un gonflement est apparu sous les bras. Paniquée par le manque de réaction de mon médecin, et à l’idée de laisser mes enfants orphelins de mère et avec un père violent et PN, je suis allée dans une librairie au rayon santé, régimes cancer etc. J’ai acheté un livre sur le bienfait des jus qui apporte des bons nutriments sans fatiguer le corps quand on est traité pour un cancer, mais il faut beaucoup d’argent pour acheter les ingrédients et l’extracteur. J’ai aussi acheté le livre de Jane Plant, une scientifique condamnée à cause d’un cancer du sein récurrent, qui a décidé de faire le tour des recherches déjà effectuées sur les liens entre alimentation, environnement, génétique et cancer du sein, avec l’aide de son mari, un scientifique lui aussi. Leur observation générale et principale: les cancers du sein et de la prostate étaient quasi inconnus dans les populations chinoises traditionnelles, chez lesquelles on ne consomme pas de produits laitiers. L’ostéoporose y est également inconnue!!! Mais chez les chinoises vivant « à l’occidentale » , le taux de cancer du sein se rapproche du nôtre. Cen’est donc pas qu’une question de génétique. Conclusion: les facteurs de croissance dans les produits laitiers, si utiles chez bébés (le lait, c’est pour faire pousser les bébés, ne l’oublions pas!), agirait sur les cellules des adultes (saines? déjà cancéreuses?) ce qui stimulerait leur croissance anarchique.
Dès que j’ai terminé la lecture du livre j’ai arrêté complètement et strictement de consommer fromage, beurre, yaourt etc (déjà je ne pouvais plus digérer le lait non fermenté depuis quelques années, probablement une extinction de l’enzyme lactase), et au bout d’une semaine seulement, le gonflement sous le bras a disparu, puis en un mois les « boules » ont disparu aussi.
Je vous laisse interpréter ces résultats étonnants, ce n’est pas une étude clinique, juste un cas…mais vous pouvez être certain que j’ai eu si peur que ma motivation était très forte! Récemment je me laisse aller à goûter un petit bout de Roquefort, de chèvre ou de brebis, et je ne suis pas aussi stricte (et asociale!) s’il y a un peu de beurre dans un gâteau, occasionnellement. Je me porte comme un charme.
Hier soir je suis tombée par hasard sur un documentaire édifiant sur Arte « Nourrir son cerveau », à regarder absolument! https://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/16036825-bien-nourrir-son-cerveau/
Je suis une passionnée de flore intestinale ( Science et Vie avril 2016 numéro 1183) et la fac de Brest a donné une conférence publique sur ce sujet en 2019.
Partageons les bonnes infos, pour le bien de tous!
Sabine ( Diplômée en Pharmacie mais n’ayant pratiquement pas exercé).

Répondre
BOLOT Xavier 6 juin 2020 - 10 h 41 min

j’ai un intestin irritable.
Est ce que je peux prendre du fromage ?
Merci de votre réponse

Répondre
Martin 4 juin 2020 - 15 h 48 min

je suis atteinte de cirrhose du Foie auto immune et tout les laitages sont interdits. Je fait une entorse au régime avec un fromage blanc pour des repas de fête. Mais c’est très difficile quand comme moi qui vit en milieu rurale de voir au marche les producteurs de fromage. Je l’ai remplacé par du soja mais je crois que le soja n’est pas la panacée non plus d’après certains de vos confrère alors c’est un peu dur
Merci de vos écrits ils sont benefiques et rassurants

Répondre
Isabelle Dougé 1 juin 2020 - 13 h 36 min

J’ai 3g10 de cholesterol et je ne veux pas prendre de médicament ai je droit au fromage ?

Répondre
Christmann 1 juin 2020 - 13 h 02 min

Que pensez vous des fromages de Bufflonne mozzarella et bien d’autres sortes ? Par rapport au cholestérol il serait excellent ! Vous confirmez ?
Nous sommes producteur. …depuis 2ans…….Voir sur internet : Christmann bouffonne alsace Facebook.
Merci que je puisse m’exprimer.

Répondre
luc liveyns 13 mai 2020 - 20 h 41 min

super merci bien et bravo encorre,salut à demain.

Répondre
Dan COSMA 9 mai 2020 - 9 h 19 min

Je trouve votre article très informatif.
Merci pour votre travail et vos conseils.
Santé !

Répondre
Joanne Gosselin 3 mai 2020 - 15 h 06 min

Malheureusement il n’est pas possible d’avoir du fromage au lait cru

Répondre
Normand Pépin 29 avril 2020 - 16 h 56 min

Vous parlez souvent d’éviter toutes les sortes de sucreries. J’aimerais vous demander si le syrop d’érable est aussi néfaste. Je suis canadien et on produit beaucoup de syrop d’érable dans ma région et j’ai déjà entendu et même lu que le sucre d’érable qui est un produit complètement naturel était bon pour la santé, en fait on disait que c’était le seul sucre non néfaste.

Répondre
Corinne Laverdure 21 avril 2020 - 8 h 26 min

bonjour et merci pour ces bonnes nouvelles, je suis Naturopathe et praticienne en acupuncture traditionnelle chinoise en Bretagne près de Vannes, et comme vous j’adore le fromage. Je ne m’en suis jamais privée, ni mes patients, tout en étant attentive aux intolérances possibles comme souligné dans votre article. En énergétique chinoise on se méfie des aliments trop yin, humides, qui peuvent favoriser les attaques de la Terre, dont l’arthrose, c’est pourquoi je déconseille le fromage blanc et les yaourts. Je conseille le fromage de chèvre et brebis au lait cru bio et pour les personnes qui le supportent, de façon moins régulière un peu de fromage de vache au lait cru bio. Il faut de toute façon être à l’écoute de son corps pour adapter son régime alimentaire. On trouve d’excellents fromages au lait cru bio en Bretagne, pas question de s’en priver!
Bonne journée! Bon appétit!

Répondre
Jack 21 avril 2020 - 7 h 46 min

Bonjour,
Je voudrais bien qu’en matiére de sucre on précise les bienfaits du miel issu bien sûr de l’apiculture française, que je consomme chaque matin au petit déjeuner depuis 30 ans
Il ne faut pas l’englober dans les autres sucres et encore moins dans ceux qui envahissent les produits transformés et ultra transformés issus de traitements du maïs appelé sirop de glucose-fructose

Répondre
Patricia HERMOUET 8 avril 2020 - 9 h 37 min

Merci pour ce nouvel avis sur le Fromage.
Depuis plus de 20 ans , médecin spécialisée en nutrition, micronutrition et phytothérapie, je recommande le fromage y compris chez un grand nombre de mes patient(e)s intolérants au lactose.
Je suis ravie que vous ayez changé d’avis sur cet aliment, richesse de notre patrimoine, qui trouve sa place dans nos repas, exception bien sur des personnes pour lesquelles je recommande une éviction de la caséine.
En ce qui me concerne je le recommande au petit déjeuner .
Cordialement

Dr Patricia Hermouet
La Rochelle

Répondre
Kathie GRUSON 5 avril 2020 - 17 h 30 min

Merci Mr Bazin pour cette information rassurante car j’aime beaucoup le fromage !

Répondre
Steiner 5 avril 2020 - 16 h 42 min

Merci beaucoup pour vos conseils de nutrition, je les lis avidement

Répondre
Odile Jalbert 4 avril 2020 - 13 h 42 min

Bonjour,

Vous auriez aussi pu parler des fromages de chèvre et surtout de brebis, à pâte dure, qui occasionnent encore moins de désagréments. J’ai arrêté de manger du fromage pour cause de sécrétions de plus en plus importantes dans la gorge. Mais un peu de pâte dure surtout de brebis, ça va sans problème. Et j’en mangeais du fromage…j’aime cet article qui souligne les vertus du fromage.

Répondre
grimard jocelyne 2 avril 2020 - 9 h 46 min

Je n’aime pas du tout le gros fromage français…

Répondre
Achi 27 mars 2020 - 13 h 47 min

Merci beaucoup docteur et à votre équipe jéspère que toute les vérités éclateront sur tous et je vous remercie infiniment pour tout vos conseils je vous souhaite une excellente continuation afin d’ouvrir les yeux des gens merci docteur et à toute votre équipe

Répondre
Gwenn 22 mars 2020 - 17 h 50 min

Bonjour,

Vous pouvez aussi vous pencher sur le cas des yaourts, en creusant la piste des yaourts bulgares pour commencer et en suivant celle du régime méditerranéen ensuite.

Et dans le beurre, il faut savoir qu’il n’y a quasiment pas de lactose. D’ailleurs, pour l’enlever totalement on peut faire du beurre clarifié, appelé « ghee » en Inde et connu en ayurveda, qui se conservera ensuite très longtemps hors du frigo.

Répondre
sophie 23 février 2020 - 15 h 30 min

pas d accord . le fromage est néfaste pour la santé en particulier pour la prostate

Répondre
Dr.Farida Rouighi 10 février 2020 - 16 h 15 min

Bonjour Xavier,
Merci pour ces précieux conseils en matiere de Nutrithérapie;personellemnt aynt de de l hypertension stabilisée avec un bétabloquant et diurétique.J ai supprimé depuis 10ans,beurre, les fromages de chevre,cantal,camembert et autres et peu de sel et je m autorise du Philadelphia seulement a 3% de sodium;qu en pensez-vous .Sinceres salutations

Répondre
HUBERT 16 janvier 2020 - 10 h 09 min

Seul le sage change d’avis, le sot s’entête

Répondre
Mohamed 21 novembre 2019 - 11 h 58 min

Conseils très intéressants je vous remercie
Malheureusement sur le marché on trouve que des fromages industrialisés à des prix abordables
Bonne continuation

Répondre
Martine 13 novembre 2019 - 21 h 13 min

Merci pour cet article très intéressant, je suis souvent dans le doute par rapport aux laitages qui sont bien tentants et vous répondez à beaucoup de mes questions.

Répondre
Camelia 11 novembre 2019 - 8 h 40 min

Vous écrivez : « il est rare de manquer de calcium « .
C’est archi faux; de très nombreuses personnes manquent de calcium (sinon l’ostéoporose n’existerait pas !
Or elle touche de très nombreuses femmes, hélas !

Répondre
Sabine 7 juin 2020 - 9 h 41 min

Justement, dans les populations chinoises traditionnelles, il n’y a pas d’ostéoporose, ni de cancer du sein ou de la prostate, et pas de laitages non plus. leur calcium provient de leur alimentation (chou etc.). Le pub sur les produits laitiers (3 par jour il me semble?), est faite surtout pour aider les industriels et producteurs à écouler le lait, car on en produit beaucoup trop. Sans parler des dégâts pour la planète… On pourrait nourrir tout le monde si on utilisait les surfaces agricoles consacrées à l’alimentation animale pour produire des aliments pour nous mêmes. Au sujet du calcuim, des hormones de croissance présentes dans le lait, de l’ostéoporose, du cancer su sein et de la prostate, voilà les livres de Jane Plant à lire! (Mentionnés dans l’article ci-dessus)
Référence: https://www.telegraph.co.uk/foodanddrink/healthyeating/10868428/Give-up-dairy-products-to-beat-cancer.html

Répondre
Christian 2 novembre 2019 - 18 h 46 min

Paraît il que le roquefort et tout les fromages à base de moisissure sont bon en prévention des maladies q en pensez vous

Répondre
Manon 30 octobre 2019 - 16 h 12 min

Je suis contente car je suis fromagère experte dans un commerce

Répondre
Parra 26 octobre 2019 - 18 h 19 min

Bonjour
Que pensez vous des fromages de chèvre ou de brebis ?
Merci de votre réponse .
G . Parra

Répondre
Colinet 22 octobre 2019 - 9 h 04 min

Bonjour, avec mes RGO, remontées gastriques œsophagien nés, j’ai dû supprimer tous les fromages de vache ; je tolère encore ceux au lait de brebis mais par moment, les symptômes reviennent ! Que faut il en conclure ? Merci

Répondre
Arjo 16 octobre 2019 - 9 h 13 min

Super ! Merci beaucoup…
Je viens de comprendre pourquoi, quand je fais un écart sur un fromage de vache, j’ai mal à la tête : à cause de la tyramine !!
Et merci aussi pour le conseil de ne pas le manger avec du pain….
personnellement, en arrêtant le fromage de vache…. je n’ai plus d’arthrose…ni de maladie en « ite »
J’aime votre lettre… je l’envoie à des amies ou famille concernées par le probleme traité.
Merci beaucoup

Répondre
leroy 6 octobre 2019 - 16 h 47 min

Bonjour,
Je me suis intéressé à votre revue depuis peu, mais
je dois vous dire que je ne suis pas convaincu du tout.En effet comment se mettre à la cuisine que vous préconisez.Du pain sans gluten ce n’est pas bon.Des yaourts au soja je n’aime pas le goût.J’ai 72 ans comment voulez-vous vous adapter à un tel changement d’ingrédients que nous n’avions pas l’habitude de manger à mon époque.On peut faire un essai sur une courte période mais très peu de personnes supporterons de manger comme ça très longtemps.Vous enlevez tout le plaisir de manger.Désolé mais pour moi votre revue s’adresse plus à des jeunes, qu’à des personnes de mon âge.Votre revue à néanmoins le mérite d’exister.

Répondre
Mamadou Tounkara, Québec, canada 6 octobre 2019 - 11 h 02 min

Bravo pour les infos santé

Répondre
Mamadou Tounkara, Québec, canada 6 octobre 2019 - 10 h 57 min

Bravo pour votre engagement à nous fournir gratuitement des informations importantes en SANTÉ.

Toutefois, je trouve que Les explications sont trop longues. Cela prend beaucoup de temps pour lire le tout en une fois. Les préambules et autres digressions envahissent le texte lourdement avant d’arriver à l’essentiel.

Bien sincèrement à vous!

Répondre
Huret 2 octobre 2019 - 8 h 47 min

Je vous remercie infiniment pour vos informations sur le fromage

Répondre
lilou 30 septembre 2019 - 13 h 59 min

Cher monsieur,
Vous faites une erreur énorme en disant que votre estomac vous réclame des aliments plaisir .
Vous ne savez pas écouter votre corps, tout simplement, et vous lui imputez des désirs qu’il n’a pas, et qui proviennent de votre psychisme émotionnel, lequel est localisé au niveau du plexus solaire, qui est très près de l’estomac, et que l’on confond avec celui-ci .
Observez vous et constatez qu’à chaque fois que vous avez une émotion, positive ou négative, vous avez envie de manger .
Et cela pour n’importe quel petit événement.
Mais ce n’est en aucun cas votre estomac !
Est-ce que la boulimie est causée par l’estomac ?
Est-ce que l’anorexie est causée par l’estomac ?
Le plaisir que l’on ressent quand on a bien mangé est l’effet de distension de la région du plexus solaire .
A contrario, quand on est dans un état négatif, c’est celui-ci qui se contracte , et non-pas l’estomac .
Je vous conseille d’écouter attentivement ce que raconte Alyna Rouelle , c’est une mine d’information d’après un vécu , et j’ai personnellement validé tout ce qu’elle raconte .

https://youtu.be/nPF_eF9KiPk

https://youtu.be/iWIftZ3JoIY?list=PLr1y2S9eCMCrvKCnDZFFc48ujQ1qKKfy0

Répondre
Arjo 16 octobre 2019 - 9 h 16 min

Commentaire intéressant sur le plexus solaire…je ne savais pas…
mais parfois la distension ne procure pas toujours du plaisir !!!! Il faut prendre du citron pour digérer…

Répondre
Bruno JOUNEL 29 septembre 2019 - 11 h 36 min

Merci pour votre lettre mais je signale que seuls les produits d’origine animale ont droit au nom de lait et pas les produits issus de végétaux. Le lait de vache est impropre à la consommation humaine par le lactose, la caséine que l’humain ne peut digérer facilement et les protéines de croissance des veaux qui ne sont plus détruites par la conservation UHT . Il est bon de préférer le lait de brebis ou à rigueur de chèvre .Quant aux fromages , seuls ceux fermentés ou d’affinage de longue durée sont dépourvus de lactose, la croute peut être mangée pour certains.

Répondre
Diane BOISMENU 8 septembre 2019 - 15 h 30 min

Merci pour toutes ces infos… Je suis intolérante au lactose mais je me régale qd même des yogourts et des fromages de brebis. Les molécules de lait de brebis seraient plus fines et plus faciles à digérer semble-t-il.

Répondre
Berclaz 5 septembre 2019 - 10 h 32 min

MERCI POUR CETTE EXCELLENTE NOUVELLE !!!

Meilleures salutations

Andrée

Répondre
Palumbo chantal 27 août 2019 - 9 h 43 min

Je suis intolérante au gluten et au lactose mais j’aime beaucoup le fromage
Que puis je manger comme fromage pour ne pas avoir des maux de ventre et des migraines
Cordialement t

Répondre
RALISON Haingo Harilala 6 août 2019 - 13 h 58 min

Toutes les recommandations que vous publiez dans vos articles sont très bénéfiques et importantes pour la santé et du bien-être et je vous en suis très reconnaissante. Je suis toujours prête à les pratiquer même au quotidien.
Merci

Répondre
Morlat 3 août 2019 - 12 h 31 min

Bonjour,

Je suis surpris par votre remarque sur les régimes sans lait et/ou sans gluten : « ce n’est dailleurs pas si compliqué ».

Je suis pédiatre hospitalier retraité. Je me souviens des difficultés pratiques, non à la prescription médicale, mais à la réalisation parentale pratique des régimes sans protéines de lait de vache (il y en a partout) ou – pas les deux en pédiatrie – sans gluten (il y en a partout également).

C’est ma seule remarque.

Cordialement.

Répondre
nicolas 29 juillet 2019 - 8 h 48 min

Bonjour,
je voulais savoir ce qu’il en était du fromage blanc. c’est à considérer comme le lait et dont à éviter ou comme le fromage ?
merci

Répondre
Michel Manhes 23 juillet 2019 - 7 h 21 min

Bonjour,
Est-ce vrai que le fromage de chèvre et de brebis est plus sain que celui de vache?
Merci pour votre réponse, bien à vous

Répondre
Bloch Lydia 15 juillet 2019 - 13 h 41 min

Bonjour,
je comprends que vous essayiez de rassurer et de faire le point! mais dans mon cas, l’intolérance au fromage de vache était flagrante, car j’ai recommencé à vivre quand j’ai cessé! Il faut essayer pour savoir! Je me permets de temps à autre un bon petit chèvre ou brebis BIO, mais pas à plus de 2 repas. J’ai essayé 3 fois des « extras »: catastrophe! la solution est de se connaître… et de s’aimer …plutôt en bonne santé!

Répondre
BELELIS 28 juin 2019 - 7 h 50 min

Merci pour toutes vos lettres Xavier. Je vous souhaite une bonne santé et plein de bonnes choses…. Bonne continuation dans vos entreprises.
Bien cordialement.
😊😊😊 Frédérique

Répondre
Philippe Heudron 20 juin 2019 - 9 h 15 min

Résultat : le fromage ne contient presque plus de lactose (le sucre du lait) :

Même le fromage qui contient le plus de lactose, le cottage, en contient toujours trois fois moins qu’un bol de lait[1] !

Cette assertion n’a aucun sens. Un bol de lait et du fromage dont vous ne précisez pas la quantité.

Répondre
Devins 12 juin 2019 - 11 h 52 min

Bonjour
Il me semble que les yaourts sont aussi fermentés, donc pas seulement les fromages, ???
Ceux au bifidus sont très bons, non ??

Répondre
Dailly 10 juin 2019 - 23 h 27 min

Monsieur,
Comme bon nombre de personnes ne connaissant pas leur sujet et s’adressant hélas à un grand nombre de lecteurs, vous conseillez (ou prescrivez ?) encore les yaourts au soja en remplacement des traditionnels yaourts au lait de vache.
Ignorez vous vraiment que le soja est une source très importante de phyto-oestrogènes
particulièrement actifs dont la grande majorité des hommes et des jeunes filles en pleine croissance ou des nourrissons n’ont vraiment pas besoin ?
Renseignez vous donc sur les taux dans le plasma multipliés par 200% ou 300% chez les bébés nourris au biberon de soja.
Renseignez vous aussi sur l’effet des oestrogènes sur la cancérisation de la prostate, ou sur la puberté inutilement précoce des jeunes filles et ses conséquences catastrophiques, entre autres cadeaux pourris d’un environnement sur oestrogènisé.
Et que dire du soja OGM ?
Bon nombre de ces « lettres » sont parsemées de « petites » erreurs qui hélas vous discréditent inutilement ou révèlent votre inculture nutritionnelle; mais vous n’êtes pas le seul…
Merci de m’avoir lu jusque là en tous cas.
Yves Dailly
Ps: regardez ce que dit Christian Fleury: 4 juin 2019 à 0 h 21 min
le fromage est-il vraiment anti-inflammatoire?
Cette personne n’a visiblement rien compris…
Ignorez vous aussi que la caséine du lait a des effets opioïdes ? et que c’est pour cela que bon nombre de personnes « ne peuvent absolument pas s’en passer » ?
La plupart des fromages sont des pâtes cuites qui restent collées dans l’intestin pendant très longtemps…
Ce médecin résume bien les choses:
Mary-Helene Travers : 22 août 2018 à 14 h 18 min
Salutations.

Répondre
ROUGIER 10 juin 2019 - 14 h 43 min

Monsieur,

Je lis avec intérêt vos articles, toujours clairs, et celui-ci me ravi.
J’ai toujours privilégié les fromages au lait cru, leur goût est inégalable, tenir compte de la saison pour la saveur.
Un grand merci à vous.

Répondre
Coulon 9 juin 2019 - 8 h 49 min

Merci pour toutes vos newletters qui m’aident énormément au quotidien pour moi et tout mon entourage. Grattitude

Répondre
Millot M25120 6 juin 2019 - 13 h 55 min

Petite précision pour le comté fromage AOC il est tjrs affiné minimum 18 mois en cave .
Pour ma part je mange du comté mais le matin je mange de la cancoillotte typique de notre région la Franche Comté que j’enrichis avec du beurre produit dans notre coopérative de fromagerie qui fabrique le Comté médaille d’or à Paris pour la 3° année consécutive.je suis chauvine mais gâtée de vivre ds cette région bien à vous

Répondre
Christian Fleury 4 juin 2019 - 0 h 21 min

J’ai aimé cet article. Étant atteint d’arthrite inflammatoire j’ai adopté le régime hypotoxique qui promulgue de ne plus ingérer de gluten, de produits laitiers, et de cuire les aliments à une température ne dépassant pas 110 degrés centigrade. Ceci dit le fromage est ce qui me manque le plus. Du fait que je suis suivi en rhumatologie et que je prends la médication prescrite de Méthotrextate j’ai l’intention de faire quelques tentatives avec les fromages de lait cru. je verrai bien si mes articulations continueront d’aller aussi bien qu’elles le font actuellement. Ce qui me trotte en tête est, le fromage est-il vraiment anti-inflammatoire?

Répondre
Gauthier Noëlle 31 mai 2019 - 7 h 27 min

Merci pour votre lettre pleine de bon sens.

Répondre
Mary 17 mai 2019 - 15 h 43 min

Bonjour Xavier,
Je suis française mais vit aux États Unis où le cheddar est le fromage le plus courant et don’t je me gavais à tel point que les articulations de mes doigts étaient bloqués par, je suppose, des boules de calcium.
Après quelques recherches sur YouTube j’ai complément arrêté tous produits laitiers et mes boules de calcium ont disparu et ne n’ont plus jamais réapparu.
Je suis donc maintenant totalement vegan et ne me suis jamais si bien porté.
Mary

Répondre
Lucie Breton 5 avril 2019 - 15 h 18 min

Je suis super contente d’avoir enfin des réponses à toutes mes questions sur la santé… je vous écris pour vous remercier et vous encourage fortement à continuer à aider tous ces gens qui comme moi désire améliorer leur santé et leur espérance de VIE à travers toutes ces fausses croyances sur
l’alimentation !!!
Lucie, Québec
Canada

Répondre
Bertrand 4 avril 2019 - 11 h 11 min

Never forgive….. disent les Américains ….n’abandonne jamais
Merci les Marseillais vous Aiment 💋 cher ami

Répondre
Lastolat 2 avril 2019 - 16 h 37 min

Bonjour,

Je vous remercie pour toutes ces informations précieuses.
Je souhaite savoir si le fromage de chèvre est aussi bon à manger ? Je ne supporte pas le fromage au lait de vache
Mais je consomme beaucoup de fromages de chèvre
Merci

Répondre
Boris Dekopol 19 avril 2019 - 14 h 06 min

Bonjour,
Naturopathe depuis un demi-siècle, je me permet de vous répondre ( Xavier y verra, je l’espère une aide gracieuse, vu qu’il est bien occupé 😉
Fromage de chèvre, oui, s’il est cru !
Vérifier aussi qu’i est fermenté avec des ferments lactiques et non pas des « coagulants » comme on le voit de plus en plus aujourd’hui.
Bien amicalement
Boris

Répondre
Haas philippe 29 mars 2019 - 21 h 09 min

Vous avez dit qu’il fallait équilibrer l’acidité fournie par les fromages(PH7): Que pensez vous des soupes du soir en hiver avec:1) légumes « anciens »types Butternut,potimaron,ou poireaux,courgettes,carottes.etc…avec des morceaux de comté., Gruyères ou autres fromages(au Lait cru bien sûr.!)et sans pain même complet puisque celui-ci serait plutôt acide?,on peut peut.être prendre avec des cracottes non céréalières sans gluten types sarrasin-chataigne-maïs…cette option fromages+soupes légumes permet d’alterner les repas du soir sans viandes,en y mettant en altérnance ou du fromage,ou Tofu,ou du poisson…Bien sur ces 3 proteïnes peuvent se consommer aussi avec des légumes cuits ou crus.(proteïnes+légumes vont bien ensemble pour l’assimilation/diététique).
Merci pour vos lettre.

Répondre
ARTOLA 22 mars 2019 - 22 h 16 min

Que penser du bienfait de la spermitine que l’on trouve dans certains fromages : roquefort, fromage à pâte cuite, et d’autres aliments et serait bénéfique pour le foie ?

Répondre
RAYBAUD Bernard 22 mars 2019 - 8 h 47 min

Ouf, Merci Bazin… Nettement plus efficace qu’Aspro !
Moi qui suis depuis toujours un hyper glouton de bons fromages de toutes sortes et pour qui « un repas sans fromage est une journée sans soleil »… Me voila rassuré après avoir cru que plus jamais je ne pourrai délecter de mon met favori…
Cependant, il faut bien admettre que se passer de fromage même s’il s’agit d’un sacrifice inhumain, c’est quand même profitable. Je suis 6 mois par an à Madagascar où manger du fromage est un luxe suprême et interdit économiquement dans 98% des foyers. Hé bien en 6mois je perds régulièrement une dizaine de kilogs et retrouve une forme appréciable. Donc… Pt’être ben qu’oui, pt’être ben qu’non.

Répondre
eliane 20 mars 2019 - 9 h 12 min

Bonjour, merci pour les explications fromages-santé, mais le souci comment préparé le repas des bébés?
Eliane

Répondre
Richard 16 mars 2019 - 1 h 28 min

J’ai oublié un mot dans le message précédent

Donc le fromage « contient » beaucoup d’hormone de croissance qui pourrait donner le cancer de la prostate et le cancer du sein.

Répondre
Richard 16 mars 2019 - 1 h 20 min

Bonjour,
L’alimentation c’est très complexe, un aliment est bon pour une chose et mauvais pour autre chose.
Une chose que j’avais déjà appris sur le fromage, c’est qu’il est produit à partir d’une grande quantité de lait, qui lui contenait de l’hormone de croissance destiné au veau. Donc le fromage beaucoup d’hormone de croissance qui pourrait donner le cancer de la prostate et le cancer du sein.

Répondre
André 15 mars 2019 - 9 h 37 min

Bonjour Xavier,
vous m’avez l’air d’un sacré garnement! Et bien évidemment, je partage entièrement votre avis sur le besoin d’aliments « confort » quand on est stressé. Oui, moi aussi, je dois confronter régulièrement une personne que j’ai qualifié moi-même de « perverse narcissique », mais le psychologue que je consulte régulièrement me dit que cette personne est simplement névrosée au plus haut point, et elle projette ses angoisses sur moi. Bon: le résultat est presque le même, …
J’ai une petite question à propos des fromages (que j’adore): que dire des fromages au lait cru mais dont la fiche dit que ce sont des pâtes cuites (comté, beaufort, gruyère, emmental). Je ne connais pas la température exacte à laquelle ils sont chauffés: tout ce que je sais, c’est que c’est plus de 50°C, mais les bonnes bactéries survivent-elles?
J’espère que vous trouverez facilement un expert qui nous donnera la réponse!
Bravo pour votre lettre, elle me fait du bien, je la reçois depuis que vous l’avez lancée, ce n’est cependant que la première fois que je vous écris. Bizarre: je vous connais de mieux en mieux, vous ne saviez même pas que j’existe: la magie des livres, de la radio, la télé, et internet hé, hé, hé!
cordialement
André

Répondre
Porté 15 mars 2019 - 8 h 59 min

Bonjour, merci pour ces explications sur le fromage c’était très intéressant, j’ai appris beaucoup de choses..

Répondre
SALMON 11 mars 2019 - 9 h 16 min

Bonjour.
serait-il possible d’avoir des recommandations alimentaires pour le psoriasis.

Répondre
BERTRAND 11 mars 2019 - 8 h 33 min

Bonjour,
Je fais depuis 1 mois un régime détox sans fromage ni sucre pour un souci de streptocoque logé dans une articulation. Une mini-plaie coule toujours depuis plusieurs mois. Connaissez-vous des médecins qui savent pratiquer les injections d’ozone ?

Répondre
BERTRAND Joëlle 11 mars 2019 - 8 h 27 min

Bonjour,
Pour une personne qui a des problèmes importants et très douloureux d’arthrose déformante , est-ce que vous préconisez un régime sans fromage ?

Répondre
Tordjman 7 mars 2019 - 8 h 22 min

Merci beaucoup. Vos explications sont simples et convaincantes
Merci

Répondre
Barral 3 mars 2019 - 9 h 16 min

Bonjour,

Merci pour votre lettre sur le fromage, très intéressante mais quand on est dans les rayons tous me font envie…. et je ne sais quel prendre……car je n’ai pas votre liste à ce moment là. je vais y remédier.
merci encore

Répondre
Auer Jean François 24 février 2019 - 18 h 46 min

Merci pour votre qui m’a éclairé sur l’avantage du fromage au lait cru de ces avantages pour la flore intestinale.Je fait profiter mes patients des avantages de la vitamine K2 , que j’ai connu grâce à vos articles.Encore merci.

Répondre
Marie 21 octobre 2018 - 13 h 34 min

Très intéressant et permettant de poursuivre une réflexion personnelle…

Répondre
jean claude SCHMITT 5 septembre 2018 - 12 h 32 min

en mangeant du fromage tous les matins à la place de prendre de la confiture j’ai en l’espace de 10 mois perdu une dizaine de kilos de plus aucune envie de manger autre chose le matin et je privilégie le fromage de chevre nature ou en tome ainsi que le fromage de brebis au lait cru et issus d’appelation d’origine protégée de plus le fait de manger du poisson le soir(maquereaux sardines harengs)m’a également aidé sans pour autant supprimer mes deux cuillerées d’huile de colza de noix de chanvre ou d’olive (bien sur en bio)ainsi que mes deux cuillerées à café de miel que je laisse fondre lentement dans la bouche)personne n’y croyait et tout le monde a étésurpris et merçi pour vos articles toujours aussi intéressants!

Répondre
Zybach Josiane 31 août 2018 - 11 h 04 min

Merci pour cette lettre, je ne comprenais pas pourquoi je digère bien le fromage, mais pas le lait ni les yaourts. Chez moi je mange le fromage sans pain, mais en visite je culpabilise alors je prends du pain….

Répondre
Carrara 27 août 2018 - 4 h 47 min

Bonjour
J’ai toujours eu depuis mon enfance des quintes de toux qui me laissaient super épuisée et qui m’ont abîmé les cordes vocales. Je consommais beaucoup de produits laitiers.
Après de nombreuses prises d’antibiotiques, de visites chez des pneumologues, homéopathes, guérisseurs, magnetiseurs j’ai consulté un naturopathe qui m’a fait supprimer les produits laitiers et là je n’ai plus toussé. C’est très difficile de se priver de fromages. Si jen mange tout de même aussitôt je tousse. Y a-t-il une solution ?

Répondre
akcel 26 août 2018 - 14 h 41 min

Bonjour,
Je serrais les dents pendant la nuit (j’ai cassé deux dents..) et je me réveillais avec le cou tellement bloqué qu’il me faisait mal… Pendant cette période, moi aussi j’avais envie de fromage car depuis longtemps je ne mange pas de fromage.
Dans les années 1985, Dr Kousmine avait déjà évoqué que le lait de vache pouvait provoquer le cancer du sein (en tout cas des nodules qui pouvaient évoluer vers un cancer).
Il faut surtout comprendre et accepter que le lait est fait pour les bébés (animaux ou humains). Mais les habitudes alimentaires sont difficiles à effacer.

Répondre
REVERET Mireille 26 août 2018 - 10 h 32 min

Merci pour cet article ,celà me confirme ce que je présentais,manger un peu de fromage au lait cru est plus interessant que les produits à base de soja
Prenez soin de vous et de nous
Mireille

Répondre
JANINE Sgualdo 25 août 2018 - 15 h 56 min

Bonjour,
Toujours très intéressant de vous lire! Merci à toute votre équipe pour son travail remarquable.
J’ai visionné tout récemment une vidéo conférence de la Prof Dr Michels de l’Université de Freiburg (D), nutritionniste qui déclare que l’huile de coco est un poison considérable car composé à plus de 90% de graisses saturées! Davantage que le beurre… De vote côté vous la recommandez pour remplacer le beurre. Merci de m’éclairer. Cordialement

Répondre
guyot 25 août 2018 - 6 h 37 min

Bonjour,
Merci pour toutes vos infos en général, et particulièrement celle-ci sur le fromage.
Au pays basques, il est conseillé le fromage de brebis et la cerise noire . Il me sera plus facile d’expliquer le conflit permanent sucre/gras , car l’alimentation est la première blessure en MTC.
Cordialement
G Guyot Energéticien en MTC

Répondre
JEAN BOURGEOIS 24 août 2018 - 17 h 42 min

Bonjour docteur
je ne vous contredirez pas mais j’estime que c’est plus profond je suis née en 1936 nous avons manger de tout nous allions chercher le lait a la ferme et il était délicieux quelques personne ne le supportait pas nous le coupions avec un peu d’eau.
par contre les vaches vivaient en pature 9 mois par ans herbe l’été et betterave l’hiver.
Nôtre médecin ne soignaient que par les plantes
l’hiver sirop,ventouse,cataplasme,et vaseline mentholée.
je pense que cela a changé aprés la découverte de la pénicilline nous en avons eù a toutes les sauces pendant 20 ans et plus et nous en avons donné aux animaux je pense que ce tournant a
été néfaste pour l’humain

Répondre
ANNE RICHARD 24 août 2018 - 15 h 56 min

Quel bonheur de lire votre message sur les fromages ! C’était une telle punition de devoir m’en passer…Autant je n’ai pas trop de difficulté à me priver de sucrerie (à part le chocolat noir) autant devoir renoncer à un peu de Gruyère ou une tomme vaudoise, c’était trop dur. Merci ! J’espère que le pervers narcissique ne vous tourmente plus. Bien à vous. Anne Richard

Répondre
PASTOR MAURICE 24 août 2018 - 8 h 36 min

Bonjour,
Très satisfait de votre mise au point sur le fromage.Jusqu’à présent trop d’avis contradictoires avaient été émis sur le sujet.Amateur de bon fromages,
je m’en suis souvent passé à cause de mauvaises infos.Une question : quel est votre avis sur le beurre allégé à 60%. Je dis bien beurre, sans aucun additif, fabriqué en laissant un peu plus d’eau à l’intérieur.
Merci .
Cordialement.

Répondre
VERRIER 24 août 2018 - 8 h 17 min

Bonjour,
J’espère que vous allez mieux et que vous avez pu vous débarrasser de ce pervers narcissique ( le mieux est de s’en tenir loin car ces gens là ne changent pas, sauf exception). Merci , malgré toute votre souffrance, de nous avoir envoyé ces articles vraiment intéressants. Celui sur le fromage est très juste et logique.
Prenez soin de vous
Bien sincèrement
France

Répondre
joelle baille 23 août 2018 - 18 h 20 min

bonjour
Petit rectificatif, un végétarien accepte de manger les laitages et donc du fromage ainsi que des oeufs! Les végétaliens et les végans s’en passent et la seule carence qu’ils risquent est dûe à l’absence de vit B12 qu’ils prennent sous forme de compléments alimentaires . Il faut savoir que les animaux d’élevage reçoivent ces compléments alimentaires! Certes le fromage peut être bon pour notre santé mais que dire de la santé de la vache et du veau? Doit- on fermer les yeux sur la souffrance que tous ces produits impliquent

Répondre
Laurent ZAMORA 23 août 2018 - 17 h 05 min

Quid des hormones et facteurs de croissance qui favoriseraient l’apparition de certains cancers ?!

Répondre
isabelle torlotin 23 août 2018 - 13 h 03 min

j’ai de l’arthrose ..et depuis que j’ai arreté ou diminué les produits laitiers : j’ai bcp moins de douleurs et j’écoute plus mon corps!

Répondre
yves jeunet 23 août 2018 - 12 h 07 min

il faut differencier les fromages fermentés, des bleus , des fromages a pate seche, type: comté cantal mimolette, gouda qui m’apparaissent plus riches en proteines et ameliorant des etats depressifs et c’est un possible coupe-faim

Répondre
Evelyne TASSAUX 23 août 2018 - 11 h 34 min

Monsieur Xavier Bazin, je suis désolée d’apprendre que l’hiver dernier a été difficile pour vous. J’espère que vous avez été intelligemment entouré pour surmonter cette épreuve. Je « dévore » littéralement vos lettres d’informations. Alors continuez s’il vous plait.
Evelyne
Pour ce qui est des produits laitiers, je les ai supprimés et je m’en porte très bien. Je ne consomme que du lait végétal et je m’autorise de temps en temps un morceau de très bon conté.

Répondre
Madeleine Tixier-Laheyne 23 août 2018 - 10 h 39 min

Ma grand-mère dcd à 99 ans et demi chez elle en 1996 ! consommait quotidiennement du lait de ferme avec une grosse crème une fois bouillit et bien entendu du fromage ! Par contre elle vérifiait et ne prenait que beurre ou fromages non pasteurisés… Il semble que question santé cela ne lui ait pas mal réussit ! Les conseils médicaux il y a longtemps que je ne les écoute plus…

Répondre
MARIE-THERESE MORETTI 22 août 2018 - 20 h 59 min

Cette lettre m’a beaucoup plu ! J’adore le fromage, tous les fromages !! Mais pour cause de polyarthrite rhumatoïde j’applique le régime du DR Seignalet et me prive de fromage depuis 12 ans.. sauf que depuis quelque temps j’en mange plusieurs fois par semaine .. et je souffre des mains !! donc je m’abstiens quelque temps. Ce soir pour répondre les mains me font mal : j’ai eu de la famille en vacances et je ne peux pas ne pas manger de fromage quand j’en mets sur la table !!
Je vais suivre vos conseils concernant l’achat : fromage au lait cru et même avec des matières grasses , ce que je ne savais pas. Mais avant je vais m’abstenir quelques temps. Comme j’avais été en rémission , c’est peut-être le fromage qui a réactivé mes douleurs !! Merci pour tous ces conseils. Et j’ai hâte de savoir ce qui a bien pu vous arriver l’an passé. Sincères salutations

Répondre
Waked 22 août 2018 - 19 h 15 min

Merci.
Vous avez dit l’essentiel sur cette délicate question.
Cordialement.

Répondre
léraillé-goubelle 22 août 2018 - 18 h 36 min

bonsoir, je viens de lire votre lettre sur le fromage or j’ai une PR ! personne ne m’a parlé de cette intolérance; j’essaie de limiter beaucoup de choses dont conserves en prenant des produits frais le + possible. autant je pourrais me passer de viande autant de fromage je ne crois pas….

Répondre
Delanel R. 22 août 2018 - 17 h 29 min

Enfin une bonne nouvelle ! Ce sont des produits laitiers que je peinais à supprimer ! D’ailleurs je n’ai pas de vrais problèmes avec les yaourts (avec modération) mais je crains le lait ! QUELLE JOIE, surtout pour les fromages de chèvres ! Et le parmesan et bien d’autres…

Répondre
PIERROT 22 août 2018 - 16 h 47 min

Bonjour,
J’a i un cancer de prostate qu’on a soigné par hormonothérapie à partir de PSA =10 car je faisais une récidive à la curiethérapie -Je me soigne aussi natutrellement car l’hormonothérapie ne dure qu’un temps -Aussi en plus de compléments alimentaires je suis le régime sans gluten et sans produits laitiers et sans sucre normalement-Je suis donc aussi privé de fromage(je ne bois quasiment plus d’alccol mais l’absence de fromage est le plus dur à supporter)-Enfin un,e bonne cure de jeûne de 20 jours solutionnerait le problème mais mon contexte familial et social ne le supprterait pas-Enfin ,peut être à bientôt-Cordialement-

Répondre
Mary-Helene Travers 22 août 2018 - 14 h 18 min

Je suis d’accord sur le fond avec ce que vous écrivez sur les fromages. J’habite en Norvège, c’est très difficile de trouver des fromages à base de lait cru. J’exerce comme médecin généraliste, j’assiste, impuissante à l’épidémie d’obésité. En parler directement avec les patients revient à se faire engueuler.Je suis moins d’accord concernant le beurre. Je pense que si on en consomme, il faut le prendre cru ou le faire fondre sur les aliments cuits, ceci á cause de la vit D. J’ai constaté que de nombreux patients obèses sont complètement accros au sucre, spécialement lors de périodes de promotion où ils peuvent acheter pusieurs kg (jusqu’à 6-7 kg).
Concernant le risque de cancer, là aussi d’accordavec le fait qu’il faut réduire le sucre le plus possible.
Concernant le fait que vous avez eu une p \eriode difficile le dernier hiver, je m’en suis apercu pcq vous ne vous exprimiez pas de la même facon. Je compatis au fait que vous avez eu affaire à un pervers narcissique, vouv avez toute ma sympathie

Répondre
Savary 22 août 2018 - 14 h 15 min

bonjour
j’ai beaucoup aimé votre présentation; beaucoup de bonne graisse et peu de bon sucre……depuis le temps qu’on nous barratine avec ces graisses. Sachez qu’en Suisse romande, jusque dans les années 1980, les problèmes « cardio -0vasculaire » était du même niveau que dans le pourtour méditéranéen avec leur régime crétoit, malgré notre gruyère gras, nos vacherins fribourgeois et vacherins Mt d’Or coulant et beurre pour les tartines et notre crème double, 50% de matière grasse, comme dessert avec des meringues, je ne vous dit pas le bonheur de vivre dans ce pays. A l’époque, nos fromages, notre beurre, la crème n’étaient pas pasteurisé. Reprenez le discours de la doctoresse Kousmine et vous comprendrez pourquoi. Le chauffage de al graisse modifie les chaines de carbone et fait passer un produit bénéfique à un produit néfaste.
merci de votre présentation

Répondre
chiot Hélène 22 août 2018 - 13 h 07 min

BONJOR, Mon fils de bientôt 50 ans a un léger problème avec la lactose il ne s’agit d’une allergie toutefois. Comme en plus il est atteint d’autisme il est difficile de comprendre son problème quand il montre son ventre, finalement nous avons trouvé et il peut manger du PIAVE fromage fait à Belluno-Vénétie mais de l’extra vieux donc très sec. Vous devez en trouver en France. Il est connu pratiquement dans le monde entier avec une foule de médailles. Je ne vous écris pas pour lui faire de la pub mais simplement pour donner un choix de plus è ceux qui sont comme lui
Merci de vos conseil Hélène

Répondre
Atse Amin Florent 22 août 2018 - 11 h 08 min

Bonjour Xavier
Merci pour vos articles dont celui sur le fromage et le lait en général. Mon commentaire est d’ordre général. Je vis en côte d’ivoire et vos conseils ne prennent en compte que des éléments d’européens. En Afrique pas de fabrication de fromage et donc ce produit coûte cher ou de fois vous proposez des produits ou plantes inconnus en afrique. S’il vous est possible de proposer des équivalents africains je vous serais reconnaissant. Merci et tous mes encouragements

Répondre
andré DOTTI 22 août 2018 - 10 h 50 min

Merci pour votre article.
Je me doutais que la fermentation transformait les inconvénients du lait en éléments bénéfiques.

Quels sont les fromages maigres ?
Comment les reconnait-on ?

Répondre
Rabah ZAARIR 22 août 2018 - 10 h 34 min

Bonjour –
Merci pour cet intéressant article.
Avec le temps, beaucoup de « dogmes alimentaires  » sont remis en cause. La consommation du beurre en est un à tel point qu’une pénurie avait frappé les étals, à l’échelle mondiale, l’année dernière. Le scepticisme s’installe alors chez le consommateur ne sachant plus à quel saint se vouer….
Revenant au fromage, la logique de la chaîne alimentaire nous dirait : Ce que la vache ingurgite devrait se retrouver dans le lait et par voie de conséquence dans le fromage et donc dans notre estomac. Qu’en est – il alors :
1- De l’alimentation de la vache ?
Des pesticides et herbicides sont souvent utilisés.
Des farines de diverses origines.
Faute de fromages AOC issues de zones de pâturage bien définies , faute de fromages dits  » bio « , comment faire face à cette réalité ?
2- Des soins de la vache ?
Des traitements dont des antibiotiques sont administrés à la vache. Ces antibiotiques devraient se retrouver dans l’organisme humain (consommateur). Quel impact sur notre flore intestinale , sur notre santé … ?
Je sais qu’en présence d’antibiotiques, la fermentation nécessaire à la fabrication du fromage ne peut avoir lieu mais je pense aux traces résiduelles d’antibiotiques dans le lait
3- Fromage au lait cru / traitement thermique
Est – ce que Listeria monocytogenese est détruite par une simple thermisation ?

Cordialement
Rabah

Répondre
Mariane Blanchut 22 août 2018 - 10 h 18 min

Bonjour, j’ai beaucoup aimé votre article sur le fromage, je suis née en Savoie et bien évidemment j’ai été élevée au fromage, alors il est difficile pour moi de m’en passer. Dans votre article vous ne parlez pas de la différence entre le lait de vache et le lait de chèvre ou de brebis, personnellement j’essaye de privilégier ces deux derniers et je fais attention aux quantités car sur le plan calorique il ne faut pas oublier que le fromage est bien calorique, pour moi le meilleur moment pour le consommer est le soir avec en saison des figues du raisin ou même des fruits secs, amandes, noix etc..
Merci pour vos articles si riches
Cordialement
Mariane

Répondre
Isabelle 22 août 2018 - 10 h 01 min

Jacqueline Lavanchy, je partage votre opinion sur les animaux séparés de leur mère dés qu ils ont reçu le colostrum et suis très choquée de voir comment ces animaux sont considérés. C EST À NOUS DE NE PAS CONSOMMER et ne pas suivre toutes ces publicités mensongères sur lesquels on voit toujours les mêmes sourires de satisfaction, toutes ces « belles » images trompeuses qui n en veulent qu à notre porte-monnaie. Il est grand temps de revenir à des choses plus simples et surtout avoir, autant que faire se peut, son autonomie alimentaire. Les gens, dans les villes, sont pris en otages. On les a éloigné de la terre, notre mère nourricière, celle qui nous apporte la vraie JOIE et non des contentements superficiels fabriqués pour nous détourner de notre vraie vie.
Pour étayer vos propos, je vous suggère la lecture du livre de Mathieu Ricard : « Plaidoyer pour les animaux » (poche)

Répondre
Diserens 22 août 2018 - 9 h 46 min

Bonjour , je viens de lire votre lettre sur les qualités du fromage… je suis moi même un bon mangeur de fromage ( Gruyere ) entre autre toujours au lait cru et je n’ais pas de problèmes . Donc je suis convaincu de votre message . Je vous en remercie beaucoup.
Meilleures salutations.

Répondre
Isabelle 22 août 2018 - 9 h 38 min

Bonjour,

Détail très important pour tous laitages ou produits au soja. Il doit être LACTOFERMENTÉ sinon il y a beaucoup trop d oestrogènes mauvais pour tous et surtout pour les hommes !
Merci pour votre travail et vos articles.

Répondre
Marijane Le rouzic 22 août 2018 - 9 h 01 min

Bonjour, je suis atteinte d’un cancer du sein hormono-dependant, je suis végétarienne et je voudrais savoir si le fromage avec des hormones animales est néfaste pour ma santé ? Cordialement

Répondre
CHR.BATT -DUDRET 22 août 2018 - 8 h 56 min

Enfin ! Après toute une période d ‘ interdits, de négatifs, revenir à un simple bon sens !!! Sauf réelle pathologie avérée!
Comme dit l ‘ adage grec:
« Παν μέτρον άριστον  » au milieu est la justesse! !!! Merci pour vos conseils et bonne journée à vous.

Répondre
Rene Paulus 22 août 2018 - 8 h 54 min

Monsieur,
Je suis surpris de lire la phrase suivante dans votre lettre:
« Au contraire, les scientifiques découvrent que les produits laitiers à base de lait entier plutôt qu’allégé en matières grasses protègent du diabète et de l’obésité (une preuve de plus que le gras est votre meilleur allié contre le sucre !). »

Sans lait sans gluten?????
Je pense que tout ce qui régit notre corps et sa bonne santé est infini et qu’il est pour le moins présomptueux d’émettre des principes généraux.

René paulus

Répondre
da gai 22 août 2018 - 8 h 43 min

bonjour, pourquoi ne pas avoir distingué fromage de brebis ou chèvre/ fromage de vache?
Cordialement, a d

Répondre
buxant daniel 22 août 2018 - 7 h 45 min

dans la pratique, quels sont les fromages que l’on retrouve dans les commerce et qui correspondent aux critères décris dans la lettre

Répondre
landwerlin 22 août 2018 - 7 h 34 min

Bonjour
D’apres Une analyse des iGg de mars 2015 à la suite de laquelle j’ai éliminé gluten et complètement produits laitiers etc.
Je suis intolérante à la caséine à 98%
Au lait de vache à 91%, au lait de chèvre à 53% et au lait de brebis à 48%, donc…
Par contre mon OSTEO m’a indiqué que si je buvais du lait d’une vache élevée au pré dont le lait serait bouilli IMMÉDIATEMENT après la traite comme le faisait notamment nos grands mères, ce qui avait l’avantage de supprimer les hormones de croissance, je n’aurai pas de problème.
Qu’en pensez-vous ?
En ce qui concerne les céréales : intolérante au coucous à 63%, a la semoule de blé à 62% et à la farine de blé à 64%, je n’ai pas d’intolérance À la GLIADINE (gluten).
Jamais bien compris cette distinction et la gastro est en longue maladie suite à une infection nosocomiale.

Une réflexion :
Après un an de suppression et de traitement Selon la ligne du Docteur Donatini, reprendre un peu de gluten et un peu de fromage comme ma gastro me l’a conseillé m’a redonné envie et une exagération de trop m’a de nouveau un peu sensibilisée. Pour moi la suppression est plus facile que la limitation. Et à part le lait de bufflonne auquel je ne suis pas intolérante (!)
Je me porte mieux sans lait ni gluten et cela m’évite D’exagerer À nouveau les portions….

Merci pour vos courriers et votre réponse.

Répondre
ABOUDAOUD 22 août 2018 - 4 h 31 min

Bonjour
C’est une très bonne nouvelle ! J’en mangeais encore du fromage mais en me méfiant, mais bio et chèvre. Dorénavant, j’irai principalement vers les crus. Merci encore et il faut remettre les pervers à leur place, ne pas les laisser vous bouffer avec ce que vous faites, ils croient dénigrer les bonnes résolutions. Bon courage et continuation.

Répondre
Anne-Marie DESPRES 22 août 2018 - 2 h 59 min

BRAVO pour votre travail et tous les bons conseils et croyez que je lis toujours vos lettres que je partage avec mes enfants. Je suis de tout coeur avec vous, je connais un pervers narcissique et je sais comment ils fonctionnent.

Bien Amicalement a vous.

Répondre
lola 22 août 2018 - 0 h 42 min

bonjour, depuis que j’ai supprimé le lait de vache que ce soit lait, yaourt, fromage plus d’arthrose à mon pouce de ma main! bizarre non ? J’ai voulu reprendre pour tester et la douleur est revenue! donc je ne mange plus de produit laitier de vache, mais que du fromage de brebis et de chèvre uniquement fromage car j’adore ça et pas d’arthrose avec ce fromage là! et ça me donne la forme!!

Répondre
Mme CHODANOWICZ Regina 22 août 2018 - 0 h 23 min

Merci beaucoup pour vos lettres, que je lis avec beaucoup de plaisir. Comme vous, j’ai toujours aimé le fromage, mais tous le médecins que j’ai connu me l’ont déconseillé à cause de mon taux de cholestérol plutôt élevé. Quand j’ai compris que nous avons besoin de bonnes graisses, alors je me permets de manger du fromage, surtout du chèvre. Chaque matin, je me permets une tartine au beurre bio et des oeufs à la coque. Il n’y a pas de meilleur façon pour commencer sa journée qu’avec un bon petit-déjeuner : oeufs, fromage, beurre (+ 2 tasses de café noir). J’ai une aversion pour le lait depuis l’enfance, mais cela ne m’empêche pas d’aimer le fromage !

Répondre
Patricia Yorke 21 août 2018 - 23 h 56 min

Bonjour M Xavier
J’ai lu avec interet votre article sur le fromage. La chose qui me concerne c’est la vie d’une vache laitiere. C’est cruel! Chaque an elle produit un veau, mais elle ne peut pas le garder. Il est arrache tout de suite d’elle, car il n’a pas de valeur, et son lait que la nature a preparer pour lui, sera vole par l’homme! Le veau est mort, ou est mis dans un petit cage affreux pendant la reste de sa vie. La vache cri et pleure pendant une semaine pour son bebe, comme une mere de n’importe quelle espece. Elle passe toute sa vie comme ca. Le lait et ses bebes voles. Pourquoi les humains pensent que c’est une bonne chose de prendre du lait d’un autre animal? Nous n’avons pas vraiment besoin, c’est pas naturel. Et ce n »est pas gentil de boire du lait, ni de le manger comme fromage. Pensez a ca svp!

Répondre
Virginie 21 août 2018 - 23 h 39 min

Envoyé: mardi 21 août 2018 21:54

A : « Xavier Bazin – Santé Corps Esprit »
Objet : Re: Pourquoi j’ai changé d’avis sur le FROMAGE

‌Bonjour,
Je vous remercie pour votre lettre sur le fromage ainsi que pour toutes vos lettres dans lesquelles vous nous donnez tellement d’infos intéressantes et très utiles !

Je me permets de vous écrire car le contenu de votre lettre sur le fromage mentionne votre conflit avec un pervers narcissique qui a eu un énorme impact sur votre santé. Cela m’a interpellée car, depuis plus de cinq ans, je suis moi-même contrainte de me battre contre un pervers narcissique, en l’occurrence le géniteur de ma fille qui m’a abusée physiquement et moralement et qui me poursuit devant les tribunaux qu’il manipule à loisir et le pire, ces derniers ne cessent de lui donner raison en dépit de toutes les preuves que je fournis et des pleurs de ma fille devant la juge (alors que j’ai porté plainte contre lui pour avoir frappé ma fille qui n’avait pas 2 ans, mais évidemment il a obtenu raison contre la petite alors que les gendarmes la croyaient après avoir mené leur enquête, mais le procureur n’en a pas tenu compte).
Malheureusement, en France, personne n’écoute les enfants…
Moralement et physiquement par voie de conséquence, c’est très dur de continuer à se battre, mais je trouve la force pour ma fille et pour qu’elle ne subisse pas ce que j’ai subi, et que je subis encore de cet homme.
Hélas, en France, ce genre de personne trouve toujours le moyen de s’en sortir : il a même réussi à berner l’expert pédopsychiatre, qui, du coup, n’a absolument pas cru ma fille ni moi, mais il est parvenu à lui faire croire que c’est moi qui manipule ma fille et qui suis toxique pour elle, juste parce que j’essaie par tous les moyens de la protéger. La juge des enfants m’a menacée en juillet de m’enlever ma fille et de me mettre en prison si je ne cesse pas de m’opposer à ce monsieur, qui a, encore, réussi à se mettre la juge dans la poche en se faisant passer pour victime avec des trémolos dans la voix, alors que depuis plusieurs années c’est lui qui ne cesse de porter plainte à la gendarmerie contre moi en espérant que cela me coûtera cher (il a demandé à la juge pourquoi toutes ses plaintes, plus d’une douzaine à ce jour, n’ont jamais occasionné de poursuites à mon encontre). Pour information, il a écrit à la juge des enfants en parlant à mon sujet d’un syndrome d’aliénation parentale que je fais subir à ma fille, maintenant j’ai le service d’investigation éducative sur le dos pour minimum un an. Mais le comble c’est que ce monsieur a toujours vécu chez ses parents, qu’il ne quittera jamais (il a 43 ans) car il a peur de la solitude. Alors que l’expertise psychiatrique me reproche d’être trop proche de mes parents car nous vivons dans la même ville et de surprotéger ma fille… cherchez l’erreur…

Je compatis sincèrement à ce que vous avez vécu et espère de tout cœur que vous êtes arrivé à sortir de cette situation désastreuse.
Je prie pour vous et vous adresse tous mes vœux de bon rétablissement !

Bien cordialement,

Virginie

Répondre
David 21 août 2018 - 23 h 06 min

Bonjour,
Merci pour vos avis… avisés !
Cordialement.

Répondre
Cissé Codou 21 août 2018 - 23 h 02 min

Sur beaucoup de thèmes que vous développer je suis entiérement d’accord avec vous.En effet j’ai du suprimer le lait et les fromages de mon aliment après avoir avaler une multitude de pansements gastriques.
Mes lectures m’ont permis d’avoir des informations sur les effets néfastes de ces aliments sur mon tube digestif.merci pour les informations que vous nous apportez

Répondre
pierre issartel 21 août 2018 - 22 h 58 min

BONJOUR
très bon commentaire sur le fromage clair et compréensible pour ma part aucun problème avec alimentation bio et la probiotique que je doit continuer .avec aroma qui ma guérit d’une morsure de tic (2 ans) merci de votre journal et continuez
pierre ps je mange du fromage avec modération

Répondre
Didier simothe Martine 21 août 2018 - 22 h 48 min

La frustration est la pire ennemie du bien être et de la sérénité. Tout est dans la mesure. Et faisons aussi confiance à notre corps. Notre confiance lui permet de faire les miracles impossibles pour lui si nous culpabilisais ou avons peur.merci monsieur Bazin pour cette lettre pleine de bon sens

Répondre
Libron 21 août 2018 - 22 h 40 min

Cher Monsieur, Cela tombe bien, le fromage est la chose dont je ne pourrais pas me priver ! Sur vos conseils, j’ai supprimé le sucre et le lait. Le beurre je l’ai remplacé par l´huile de Coco. Mon problème c’est le pain… une bonne baguette avec le fromage et un verre de vin. Mais cela va venir. On ne peux pas tout supprimer d’un coup sinon on ne tient pas dans la durée. Mais grâce à vous je vais m’organiser pour me faire mon pain moi même avec de la farine de sarrasin. Merci pour tout ! Et surtout ne nous abandonnez pas sur un coup de blues… Mangez du St Nectaire fermier ! C’est Top ! Sandrine o

Répondre
Bernard Laborde 21 août 2018 - 22 h 07 min

Bonsoir
Pour le fromage ok. Ce qui m’ennuie c’est une fois de plus la mention du soja. J’entends de plus en plus que le soja du commerce :
1 / n’est pas du vrai soja
2 / est dangereux pour la santé surtout les personnes qui ont eu un cancer et certaines maladies ( de la tyroïde… ).
Un petit topo sur le soja serait le bien venu, 🙏

Répondre
Lys 21 août 2018 - 22 h 01 min

Un grand merci pour votre article et d’avoir « tenu bon « durant cette année pour nous tous , vos articles sont précieux et encourageants .
Les pervers narcissiques sont un véritable fléau de notre société , ils se délectent dans le pouvoir de détruire leur victime ! Félicitations d’avoir gagné le combat .

Tous mes encouragements

Répondre
Philippart Laurent 21 août 2018 - 21 h 38 min

Bonjour,

Je pense que ce sont les végétaliens qui risquent d’être en carence de B12. Je suis végétarien depuis plus de 20 ans, et depuis plusieurs années, au quotidien, le seul aliment d’origine animale que je mange encore est le fromage. Principalement du gouda bio. Je n’ai jamais eu de carence en B12. En fait, mes prises de sang ont toujours été excellentes.

Cordialement,

Répondre
PIETER WAELKENS 21 août 2018 - 21 h 28 min

Je pense qu’en cas d’angine de poitrine, il ne faut pas manger du fromage au lait de vache pour éviter la formation de plaquettes dans le coronnaire ?

Répondre
touzet 21 août 2018 - 21 h 18 min

Bonjour et merci pour cet excellent article. Malheureusement je suis privé de fromage depuis cinq ans bien que je l’adore car je suis intolérant à la caséine. J’ai entendu dire que certains fromages comme le parmesan de plus de 30 mois n’aurait plus de caséine. Pourriez-vous me dire ce qu’il faut penser de cette information que je n’ai pas réussi à vérifier sur Internet ? Merci beaucoup d’avance

Répondre
Myriam Leschiera 21 août 2018 - 21 h 04 min

Je vous remercie de continuer à nous écrire

Répondre
Provot 21 août 2018 - 20 h 40 min

j’ai appris à manger du fromage avec du pain, depuis mon enfance. Aujourd’hui, quatre vingt ans après, j’ai de la peine à m’imaginer manger du fromage sans pain. Enfin, je vais essayer.

Répondre
MartineFredericq 21 août 2018 - 20 h 39 min

Bonjour,
Je dois absolument réduire mon cholestérol car j’ai des plaques d’athérome.
Puis-je encore manger du fromage?
Si non, le fromage de chèvre est-il moins nocif ?

Répondre
PASQUEREAU 21 août 2018 - 20 h 13 min

Bonsoir, votre article sur la consommation de fromages m’a un peu rassurée… je les adore, j’en mange 80 gr tous les matins depuis 13 ans, depuis que j’ai adopté le régime de la chrononutrition… mais depuis quelques temps, je me demande si ce n’est pas trop et s’il ne faudrait pas mieux le supprimer complètement, ou tout au moins, diminuer sa consommation… en fait, j’ai compris que je devais plutôt me concentrer sur les fromages au lait cru et de très bonne qualité… donc je pense que je vais continuer à manger du fromage le matin, mais en moins grande quantité. Bien à vous

Répondre
rondanina 21 août 2018 - 18 h 23 min

Bonjour Monsieur,
Concernant les pervers narcissiques, vous avez réalisé l’étape la plus importante: connaître leur existence pour savoir les nommer. Maintenant, vous pouvez repérer ces êtres inhumains qui existent depuis la nuit des temps… On les trouve dans la bible, dans l’ancien et le nouveau testament. Actuellement ils se déchainent : écoutez le Père Rodriguez sur YouTube, Anges et démons; tout sera plus clair et vous continuerez à déguster votre fromage au lait cru en paix.
Un Médecin victimologue, le Docteur Marie France Hirigoyen a écrit un ouvrage sur eux :
Le harcèlement moral ou la violence perverse au quotidien.
Bonne écoute et bonne lecture.
Amitiés. Sandrine.
PS: je vous remercie pour tous vos conseils santé pour le corps et l’Esprit!

Répondre
SABLON Claudie 21 août 2018 - 18 h 08 min

Ouf !!! cette lettre me fait un bien fou……et je m’explique :
Je ne vous écoute pas très souvent bien que je vous lise toujours, car j’écoute mon corps et comme vous le savez il sait très bien ce qu’il lui faut. Mon foie ne supporte pas trop le lait de vache, mais adorant les fromages, je n’ai jamais pû m’en passer tout en prévilégiant ceux au lait cru et ceux de brebis et de chèvre. Donc merci pour cet aveu.

Répondre
De LIETO 21 août 2018 - 18 h 01 min

Bonsoir Mr Xavier,
Très bon article intelligent sur le fromage…Mon expérience sur l’arthrite des mains à fait que j’ai effectivement enlevé le gluten et les produits laitiers
et ça marche…mais de temps en temps un bon fromage au lait cru me redonnait  » la pêche ». Bravo pour votre travail de longue haleine…ça paie toujours !! surtout pour les années à venir. Courage et détermination feront votre réussite pour vous et pour nous.
Cordialement (j’ai partagé sur Facebook)
Dolorès.

Répondre
Corriveau 21 août 2018 - 17 h 45 min

Merci Monsieur Bazin d’avoir persisté à écrire vos articles malgré l’opposition que vous avez rencontrée…
Votre travail est TRÈS utile et fournit beaucoup d’éléments qui nous aident à faire la part des choses sur des sujets préoccupants, où foisonnent tellement d’avis contradictoires.
J’ai galeré pendant des années à chercher et essayer toutes sortes de choses plus farfelues les unes que les autres pour…non pas guérir mais soigner, ralentir la sclérose en plaques et c’est avec l’alimentation et le 714X de Gaston Naessens que j’ai le plus de résultats. Merci aussi de parler de Jacqueline Lagacé et de son régime hypotoxique. Au plaisir toujours renouvelé de vous lire. Sylvie Corriveau,
Québec

Répondre
MAJORIE 21 août 2018 - 17 h 40 min

En lisant tous ces messages, je me dis que nous ne savons encore rien de notre alimentation!
Le fromage, ainsi que tout autre aliment, doit être consommé avec modération, sous peine de survenance de problèmes plus ou moins importants (dont la prise de poids!).
Quels sont les fromages les meilleurs pour notre santé, mise à part la fermentation qui je pense également est primordiale? Et effectivement, à quel moment doit-on les consommer?… merci pour vos articles qui font réfléchir et qui ouvrent une autre perspective que celle que la société actuelle nous donne.

Répondre
Jacqueline Lavanchy 21 août 2018 - 17 h 31 min

Bonjour ! Permettez-moi de réagir en partageant quelques faits, les ayant découverts moi-même tardivement, je les partage d’autant plus volontiers que j’aurai aimé savoir cela plus tôt ! Il n’est pas surprenant de choisir entre le fromage et les sucreries, tous deux sont addictifs, pas pour les mêmes raisons, cependant : dans le lait se trouve l’hormone qui induit l’attachement mère-enfant, soit l’ocytocine. Quand nous mangeons du fromage, celui-ci étant du lait concentré, l’ocytocine s’y trouve en plus grandes quantités, et donc est un puissant addictif, qui déclenche une sensation de plénitude, de bien-être. Voilà une des raisons de notre addiction au fromage. En fait, en tant qu’omnivore, ces aliments anciens nous ont peut-être permis de survivre à certaines périodes historiques. L’élevage est la deuxième cause de réchauffement climatique ! Les veaux sont séparés de leur mère dès la naissance souvent, ou après deux jours déjà, les mâles sont considérés comme des déchets par l’industrie laitière, ils sont soit directement envoyés à l’abattoir, soit engraissés dans de jolies huttes en plastique tout seuls jusqu’au moment où on décidera de leur abattage. Ce sont que des bébés. Les petites vaches, quant à elles, seront utilisées dans la production de lait, jusqu’à épuisement, ce qui survient entre 4 à 6 ans, 8 ans pour les très vaillantes, et elles seront envoyées à l’abattoir, pour les steaks hâchés ou les morceaux de bœuf. Elles seront inséminées artificiellement toute leur vie, non stop, pour que l’humain consomme le lait destiné à leurs petits. Toutes les études en éthologie reconnaissent que les animaux sont des êtres sentients ( ressentent la douleur, la joie, la peine, lient des amitiés, sont sociaux,etc..), pourtant, nous séparons les bébés de leurs mères sans arrêt, pour ingérer quelque chose qui nous tue et tue la planète. Presque toutes les vaches du XX1ème siècle sont le fruit du génie génétique et sont « designées » pour avoir des mammelles disproportionnées car l’humain veut de la rentabilité. Il n’existe aucune exploitation respectueuse des animaux, nous les utilisons sans vergogne en trouvant cela naturel. Nous nous sommes placés en haut de la pyramide de l’évolution, alors que nous sommes les derniers arrivés sur terre. Les pays du tiers-monde ne mangent pas à leur faim car ils produisent des sojas (en grande partie OGM) pour nourrir les animaux de rente de l’Europe et des pays riches. Tout cela fait que, si nous sommes vraiment intelligents comme nous le prétendons, nous devrions quitter l’âge de pierre et arrêtez de consommer des animaux. Nous ne sommes pas carnivores. Que cela soit bon ne veut rien dire, car les anthropophages aussi peuvent dire que la chair humaine a bon goût et réclamer le droit d’en manger. L’évolution est en train de se faire maintenant. J’en veux beaucoup à l’industrie agro-alimentaire qui nous a caché et fais encore son possible pour cacher ces faits au public. J’ai été végétarienne pendant 16 ans, j’ai finalement ouvert les yeux, devenir vegan est la meilleure chose que j’ai faite de toute ma vie ! Il existe beaucoup d’infos sur le net et ailleurs. Pour ce qui est du choix personnel, nous pouvons dire que le choix personnel est celui qui n’implique que nous. Dès que cela implique un autre être vivant, ce n’est plus un choix personnel. Les autres animaux ne parlent pas notre langue, mais ils ont autant que nous le droit d’être ici, et de vivre leur vie sans être importunés, torturés, mangés par nous. Les gazelles et les lions, c’est une autre histoire, mais nous ne sommes pas carnivores. Aujourd’hui, notre choix peut nous porter vers la compassion, l’empathie, et simplement choisir de la nourriture sans hémoglobine. Et nous sommes en très bonne santé ! Les exemple ne manquent pas.. Choisir la paix, et l’amour, plutôt que le sang et la guerre.
« Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des guerres » Léon Tolstoï. N’hésitez pas à me faire part de votre feed-back. Cordiales salutations,

Répondre
Françoise GREGIS 21 août 2018 - 17 h 24 min

Bonjour,
Je trouve votre lettre extraordinaire comme la plupart d’ailleurs, mais celle-ci m’interpelle d’autant plus que moi-même je ne bois plus de lait depuis 50 ans environ, je mange très peu de préparations à base de lait… tout simplement parce que je n’en ai pas envie!
Par contre, intuitivement, je mange régulièrement du fromage et le vrai si possible , celui des bonnes fromageries, avec l’appellation AOP. Et chose curieuse, le beurre que je préfère est le beurre cru, je trouve que le goût est incomparable!
Donc oui, votre lettre ne peut que renforcer mes habitudes et ceci surtout sans me culpabiliser de manquer de calcium… le leitmotiv de beaucoup de diététiciens et médecins!
Merci à vous pour votre travail et toutes les découvertes que vous nous faites partager.
Cordialement,

Répondre
Philippe Barraud 21 août 2018 - 17 h 21 min

Je trouve aberrant et peu responsable de conseiller de remplacer le lait de vache par des produits issus du soja.
1. Le soja est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. Voulez-vous que vos garçons se voient pousser des seins?
2. Le soja est produit, souvent sous forme d’OGM, dans des conditions catastrophiques en Amérique du Sud et aux Etats-Unis.
3. A l’inverse, le lait est un produit de proximité, élaboré dans des conditions vérifiables, avec une bonne traçabilité.
4. Pour la très grande majorité de la population, le lait est un aliment de premier ordre. J’en ai toujours beaucoup consommé, j’ai près de 70 ans, j’en parais 20 de moins, et me porte comme un charme. De même pour mes enfants, élevés aux produits laitiers.
5. Si vraiment on refuse le lait de vache, les laits de brebis et de chèvre offrent d’excellentes alternatives.
En tant qu’écologiste, je m’insurge contre les modes (anti-gluten, anti-lactose, anti-sucre…) et les gourous atrabilaires qui pourrissent la vie des gens en les culpabilisant bien inutilement. Le secret numéro un d’une bonne santé, c’est de manger équilibré, varié, local, bio et surtout, surtout, avec plaisir !

Répondre
REHAULT 21 août 2018 - 17 h 20 min

Merci pour votre missive.
J’ai également traversé une période délicate.
le jeûne ( 5 jours de jus de légumes)m’a beaucoup aidé j’avais l’habitude de jeûner 2jours par mois aux lunes donc aucune difficulté.
Je suis plutôt végétarienne par goût mais bizarrement à la reprise j’ai eu des envies de fromage de charcuterie Quid ? Et comme je m’écoute J’ai suivi mon instinct sans trop de questions . Sans abuser juste mon envie vite rassasiée et, qu’elle ne fût, pas ma surprise de constater un tonus revenu, la perte quasiment stoppée de mes cheveux plus de tensions nulle part. En fait j’étais,Je le pense , en manque de protéines et ce malgré toutes les protéines végétales que je mangeais.
En fait chaque être étant différent il faut s’écouter et malgré tout, inconsciemment sommes influencés par tous ces messages via internet.
Pour ma part je pense que le jeûne a été très bénéfique (les jus via ceux préconisés par Thierry Casasnovas) .
Tout bloquage par le mental étant négatif .. manger bio, jus de légumes et être en accord avec son corps en l’écoutant et belle est la vie.

Répondre
Danièle IL GRANDE 21 août 2018 - 17 h 11 min

Bonjour cher Monsieur,
pour la 1ère fois, je vais réagir mais en plébiscitant tous vos conseils que j’ai suivis (pas toujours à la lettre). Ma Maman m’avait bien éduqué dans ce sens et puis j’écoute beaucoup mon corps.
Enfin, le fromage cru réhabilité mais criez le plus fort, nous trouvons à 80% ou plus que du fromage pasteurisé !
Votre conseil d’accompagner le fromage « bien sur crû  » d’un fruit est excellent et je vais l’adopter tout simplement.
Je vous remercie infiniment pour votre  » sacerdoce « 

Répondre
CATOUL 21 août 2018 - 16 h 46 min

Bonjour, le soja qui vient d’Asie? bourré de saloperie? non merci,comme les ‘produits espagnols’ encore moins!!!!
mais merci pour le reste.

Répondre
Tournillon 21 août 2018 - 16 h 30 min

Je suis tout à fait d’accord avec vous, en tant que végan, c’est du fromage ( bio et lait cru bien sûr ) qu’il m’est le plus difficile de me passer. Aussi un bon conté ou un st nectaire fermier sont pour moi un vrai régal ( malgré la culpabilité envers. la vache qui a donné sa vie pour cela )

Répondre
Jérome 21 août 2018 - 16 h 23 min

Bonjour,

comme souvent je vous suit avec interet et ne peut que vous accordez beaucouop de crédits dans vos propos…seulement là, je ne peux que réagir, étant moi même un amoureux (devenu ex.amoureux !!!) du fromage.
Si je suis d’accord avec votre article, je ne peux que revenir sur un point que vous avez oublier: le calcium du fromage est malheureusement un des ennemis de nos articulations et j’ai pu en faire les frais après avoir été paralysé de la colonne vertébrale plus de 15 mois sans pouvoir bouger de mon lit…
comment je m’en suis sorti ? après qu’un spécialiste du dos et de la médecine « differente » ai « cassé » ce calcium qui avait formé une soudure tout autour de mes vertèbres à l’aide de manipulations particulièrement douloureuses mais qui m’ont permis de remarcher et même de refaire du sport !

Je pense que c’est un sujet qu’il ne faut pas occulter pour tous vos lecteurs d’autant que désormais de nombreux ostéos (entre autres, mais aussi quelques médecins) commencent à « déconseiller » justement la pris de produits laitiers pour tous ceux qui souffrent ou sont amenés à souffrir au niveau articulaire….

bonne continuation et merci pour vos articles toujours trés éclairants

Répondre
Margueite Herzog 21 août 2018 - 16 h 21 min

J’ai lu goulument votre lettre de ce jour, suite à des allergies j’avais supprimé complètement le fromage alors que je disais volontiers puisque je l’aime beaucoup (un repas sans fromage c’est comme une symphonie sans aigu.)
Merci pour toute ces lettres remplies de précieux conseilles.

Répondre
Djian Cyrille 21 août 2018 - 16 h 17 min

Bonjour, je comprend : fromage et légumes mais fromage et fruits me laisse perplexe, les fruits ne vont ils pas fermenter ?

Répondre
odette berger 21 août 2018 - 16 h 10 min

Je suis heureuse de votre lettre qui m’ouvre un horizon meilleur.Pendant des mois je me suis privee de fromage…un peu de fromage de chevre ou brebis mais il est tres cher et comme je m’achete toute ma phytoterapie depuis la fin de la teinture mer je fais attention .Il y a quelques semaines j’avais tellement envie de fromage que je me suis dit « tant pis « .Je me fais livrer car j’ai 88 ans et c’est trop fatigant de’ faire des courses. Chez Toupargel ils se servent dans des entreprises familiales et j’en connais une dans la haute loire,pays de me »s grds parents
ils font des fromages exquis des tommes du Mezenc etc et je me suis regale tout en me disant ..ce n’est pas bon pour moi…Alors votre lettre je ne sais combien de merci je vous dis ..
c’est formidable…Je ne prends qu’un medicament pour l’oreille car la ,vous n’avez rien trouver.. mais le porte monnaie en prend un coup ..la aussi c’est un choix..je me soigne pour les articulations dos ..genoux etc..grace a un medecin rencontre a Lyon qui m’a sauve le dos par osteopathie ,natation sur le dos et meme par magnetisme.malheureu-sement il est en retraite
ici .Je suis partie en provence et j’ai un bon medecin mais on ne peut parler de rien.je me debrouille avec vos lettres.Le Dr Lemoine m’a beaucoup aide a Lyon pour un probleme de sommeil..Voila j’ai deborde le sujet excusez.
Merci encore pour votre lettre.
Tres cordialment

Répondre
coucou 18 septembre 2020 - 7 h 18 min

Bougies d’Oreilles

Répondre
Gallego 21 août 2018 - 16 h 08 min

Merci pour cet article mais l ingerance de l Europe dans notre savoir faire avec des cascades de normes mais plus encore l ouverture à concuranse  » détruit  » nos petits producteurs qui ont chacun la variété du goût des formes et de la texture qui régale nos vie .

Répondre
Penot 21 août 2018 - 16 h 04 min

À quel moment de la journée est ce le plus bénéfique de manger du fromage

Merci

Répondre
lionel maillac 21 août 2018 - 16 h 02 min

je suis entièrement allergique à tous produits laitiers depuis que je me suis fait retirer la vésicule, une petite quantité, ce sont des nausées, plus ce sont les vomissements. vous n’avez pas parlé de mon cas qui pourtant n’est pas si rare

Répondre
gicquel 21 août 2018 - 15 h 59 min

peux-t-on manger du fromage en cas de candidose?

Je vous remercie,
ML

Répondre
Claude 21 août 2018 - 15 h 56 min

Bonjour Xavier,
Tout à fait d’accord avec votre article.
Pour les « pervers narcissiques » je vous conseille fortement les livres de Christel Petitcollin sur les manipulateurs.
Belle journée,
Claude

Répondre
Fischer Leone 21 août 2018 - 15 h 44 min

Merci,vous m’avez aidé. Je souffre de polyarthrite rhumatoïde aux chevilles. Les analyses montrent que je supporte le lait de chèvre et de brebis et j’aime beaucoup le fromage et les yaourts. Vous n’en parlez pas, mais c’est très important pour les personnes allergiques à la protéine du lait de vache. Je suis également un régime sans gluten.

Répondre
Marie Cecile 21 août 2018 - 15 h 42 min

Bonjour,
Merci tout d’abord pour ces newsletters qui nous apprennent tant de choses sur la santé naturelle !
Au sujet des intolérances à la caséine, je voudrais ajouter une maladie inflammatoire trop peu diagnostiquée par les médecins : l’endométriose. On m’a diagnostiqué cette maladie après 15 ans à en souffrir sans être soignée. Depuis 10 ans déjà, je réagissais mal aux produits laitiers que je consommais en grandes quantités : poussées d’eczéma, nausées, migraines, fatigue… Et au fil des ans, j’ai pu digérer de moins en moins de choses ! J’ai fini par apprendre après 3 ans d’infertilité que j’etais atteinte d’endométriose, et que j’allais devoir changer complètement mon alimentation. Le régime anti-inflammatoire conseillé est très restrictif : plus de sucre, ni de produits laitiers, ni de gluten, ni de viandes rouges, ni de soja, ni de maïs, ni de jus de fruits, et que des fruits et légumes bio. Et il est particulièrement difficile à tenir car on n’a plus les aliments réconfort dont vous parlez, surtout durant les périodes de crises très douloureuses au moment des règles ou de l’ovulation qui retentissent beaucoup plus sur le moral que chez une femme « saine ». Je fais malheureusement des écarts avec le chocolat et la viande rouge dont je ressens le besoin au moment des règles, sans doute a cause du manque de fer. Parfois ce sera aussi avec le fromage, notamment des vieux fromages à pâte dure, affines minimum 18 mois, qui sont sensés avoir perdu toute leur caséine. Mon
Mari qui a été fromager me dit que c’est sans danger pour moi mais je ne digère pas toujours bien ces très vieux fromages.
Si vous le pouvez, une lettre sur l’endométriose serait une très bonne idée car elle est encore trop méconnue et sous-diagnostiquée.
Merci encore pour vos publications,

Répondre
Monique Lallouette 21 août 2018 - 15 h 40 min

Enfin une lettre positive qui fera plaisir aux amateurs de fromage. Je lis chaque jour vos messages, ce que j’ aime moins ce sont les abonnements nombreux et différents que vous nous invitez à souscrire, bien que pas chers. Je suis abonnée à 2 revues médicales et çà me suffit: je ne peux pas me permettre plus, vue ma mini-pension de retraite. Bien amicalement. Monique

Répondre
PROVOST marie 21 août 2018 - 15 h 21 min

produits laitiers et fromages / ai arrêté cet aliment depuis 39 ans (fini douleurs articulaires, migraines etc…) j’en ai 73 ; je me porte à merveille. N’oubliez pas la caséine totalement inadaptée au type de protéïnes (la question est la structure de même qualité que notre fibrine) dont l’humain a besoin. Cela vous n’en parlez jamais (en fait la question est plus spirituelle que biologique). La caséïne est adaptée à l’animal seulement ! Il n’y a pas de protéines convenables pour l’humain dans le lait, les fromages d’origine animale (même bio, même cru). Le souci n’est pas la perméabilité intestinale (bien que c’en soit une par ailleurs, certes) mais la nature des protéïnes animales seulement adaptée aux animaux. L’industrie laitière d’après guerre, business aussi ravageur que les vaccinations pourquoi semblez-vous la passer sous silence ?
marie

Répondre
Lou Stick 21 août 2018 - 15 h 18 min

Bonjour, quand vous dites « l’acidité du fromage », on peut ne pas comprendre, car le fromage n’est pas acide en soi, par contre il a un pouvoir acidifiant sur l’organisme. Il faudrait donc dire « compenser l’acidifiant ou le pouvoir acidifiant du fromage par des aliments basiques… »

Répondre
Hurni Aline 21 août 2018 - 15 h 18 min

Cher Monsieur,
Merci de ces encouragements. En effet, nous avons en Suisse du fromage de l’Etivaz, qui est encore au lait cru. Quel bonheur ! Si les Françaix ne peuvent pas vivre sans fromage, nous non plus.
Très cordialement,
Aline Hurni

Répondre
BUISSON 21 août 2018 - 15 h 17 min

Merci beaucoup pour ce Magnifique article

Répondre
Michel CHAUMONT 21 août 2018 - 15 h 15 min

Personnellement j’ai quasiment éliminé le fromage de mon alimentation depuis que l’on m’a découvert un cancer de la prostate en 2002 toujours pas guéri à ce jour (traitement anti-hormonal).
Pourquoi ?
Parce que j’avais lu que les produits laitiers étaient un frein à l’immunité en produisant une membrane sur les cellules tueuses (K) réduisant ainsi leur action.
qu’en pensez-vous ?

Répondre
Pierrette 21 août 2018 - 15 h 10 min

Bonjour, J,ai déjà eu un calcul rénal.alors puis-je manger du fromage?

Répondre
Beni Sascha Percy Horowitz 21 août 2018 - 15 h 04 min

Et qu’en est-il des fromages comme le Sbrinz suisse, ou bien le Parmigiano Reggiano et le Grana Padano italiens, qui tous sont très particuliers et en quelque sorte se ressemblent !
Si possible, une réponse au sujet m’intéresse beaucoup…
Merci d’avance, cordialités
B.S.P.H.

Répondre
Anne Amiel 21 août 2018 - 15 h 04 min

Bonjour,
Merci infiniment pour tous vos conseils hors pairs, et surtout de réhabiliter le fromage avec force explications
Bien cordialement.
Anne Amiel

Répondre
Laurence 21 août 2018 - 15 h 01 min

merci encore pour cet excellent article, où le bon sens règne !

Répondre
Le Crom Joseph 21 août 2018 - 14 h 55 min

Il y a longtemps je mangeais beaucoup de yaourt soja et a moment ma petite voix intérieure me disait stop et me conseillait le yaourt au lait de vache; J’ai suivi le conseil. quelques années plus tard ma fille a eu de gros problèmes aux ovaires elle avait été nourrit au lait de soja toute son enfance et à faillit perdre ses deux ovaires jusqu’au jour ou j’ai appris les méfaits du soja.
J’ai compris le message de ma petite voix. Soja ?????????

Répondre
genzardi 21 août 2018 - 14 h 53 min

j’ai lu avec attention votre article sur les bienfaits du fromage
par contre j’aime beaucoup les yaourts fait maison avec du lait entier et le fromage blanc je ne sucre jamais ni fromage blanc ni yaourt ni-même café ou thé j’aimerais avoir une réponse si possible
cordialement
claude genzardi

Répondre
martine GRASSET 21 août 2018 - 14 h 53 min

Bonjour,

Merci pour cet article qui réhabilite le fromage.
Toutefois, dans vos cas d’exclusion, vous ne parlez pas des hommes atteint d’un cancer de la prostate ou plus généralement des cancers hormono-dépendants car l’hormone de croissance présente dans le lait multiplierait les cellules cancéreuses.

Les produits laitiers, y compris le formage,
seraient donc à proscrire absolument en cas de cancer de la prostate.

Qu’en pEnsez-vous ?

Répondre
Amrani 21 août 2018 - 14 h 52 min

Intéressant. Beaucoup d idées reçues sont erronées. Comme vous le dites si bien, réjouissons nous des bonnes choses toujours avec modération.

Répondre
Evelyne Carlier 21 août 2018 - 14 h 43 min

Comment peut on voir si un fromage est au lait cru ? Ou pasteurisé ou autre ?
D’avance merci de votre réponse.

Répondre
coucou 18 septembre 2020 - 7 h 22 min

C’est écrit sur la boite dans la liste des ingrédients et parfois c’est aussi écrit AOP

Répondre
Martine Labrosse 21 août 2018 - 14 h 40 min

Et le fromage de chèvre on peut en abusé je mange que ça et le roquefort merci

Répondre
Gérard Estrayer 21 août 2018 - 14 h 38 min

Je suis toujours déçu de constater que le therme
« FROMAGE  » est utilisé pour n’importe quoi !
pour moi un vrai fromage s’appelle  » camembert  »  » brie  » « reblochon »  » maroilles  » etc. et pour être véritable il est impératif qu’ils soient au lait cru ! . les pates dures , molles , allégés et autre cremes ne sont pas des fromages e je m’en passe très volontiers ; mais si les bries et cie provoquent le cancer , et bien je sais de quoi je mourrais . Bon appétit .

Répondre
Noul 21 août 2018 - 14 h 28 min

D’après un vétérinaire que je connais, celui=ci incitait à manger exclusivement du fromage de chèvre ou de brebis. Ceux=ci contiennent moins d’hormones de croissance car les petits de ces animaux sont d’un poids approximatif à celui du bébé humain. En effet les races à viande donnent un veau pesant plus de 100 kilos après 9 mois de gestation. En plus le lait de chèvre dans sa composition est très proche du lait maternel. Un médecin de campagne disait lorsque j’étais jeune: si un enfant mange une carotte crue et un verre de lait de chèvre par jour, il n’aura pas besoin de médecin. Alors mangeons du fromage de chèvre

Répondre
Marc 21 août 2018 - 14 h 27 min

J ai entendu que le roquefort est riche en spermidine qui est un nutriment qui permet avec le resveratrol du vin l’autophagie des toxines des cellules dont celles du cerveau et combattre par là préventivement aussi l’alzheimer etc… et que donc j’ai perso mis le roquefort désormais à mon menu 😉

Répondre
Delforge Marie 21 août 2018 - 14 h 26 min

Votre lettre m’enchante car je suis vos conseils depuis que je les reçois,ça doit faire 2 ans.Depuis, j’ai évité la pose d’une prothèse de hanche droite (malheureusement pour la gauche il était trop tard) car je prends de la glucosamine et de la chondroïtine et j’ai ainsi reconstitué mon capital articulations.J’avais donc arrêté le fromage et j’ai trouvé la parade sous la forme d’un excellent brie de chèvre bio chez un petit artisan de ma région et je vous assure qu’avec 3 dattes et 100gr de ce fromage par semaine je me sens parfaitement bien !

Répondre
Mauricette govindin epse bernard 21 août 2018 - 14 h 25 min

bonjour je suis abonnée je suis diabétique et j’ai de l arthrose la mauvaise circulation à cause des varices j’ai des calculs bilieres et rénaux j’ai subi des interventions chirurgicales je n’ai plus de vésicule biliaire mais des calculs bilieres et rénaux dans le rein gauche et dernière fois au mois de juillet j’ai ue une infection urinaire et j’ai été traité avec un antibiotiques en intraveineuse de la
tocitine je ne me rappelle pas bien jai une sonde jj je dois subir une intervention chirurgicale en décembre je voudrais savoir si vous pouvez me donner une plante pour dissoudre les calculs parce que j’ai déjà subi 15 interventions
cordialement Mme bernard mauricette

Répondre
Lacour 21 août 2018 - 14 h 21 min

J’ai toujours eu cet avis sur le fromage instinctivement, je finissais toujours sur le fromage et c’est encore le cas, même si je m’octroie un petit dessert de temps en temps.
Ma ligne très bien !

Répondre
pisano 21 août 2018 - 14 h 16 min

un vrai régal de vous lire même si ce n’est pas un fromage affiné ou un autre aliment recommandé c’est votre lettre que je recommande…

Répondre
Hemmerlé Martine 21 août 2018 - 14 h 15 min

Ah! Un bon petit chèvre fermier des Alpilles au lait cru avec une poire! Quel délice!
Et quel plaisir de vous lire! Au pire juste vous me confortez dans mes idées et au mieux vous m’apprenez plein de choses!
Je suis une adepte du régime Seignalet que je fais- allez on va dire…. à 60%…- donc ni céréales ni pain ni produits laitiers, beaucoup de cru et sinon une cuisson douce- sauf….. parfois …. et bien entendu du bio… toujours du bio…. mais ce régime m’a sauvée d’une arthrose au pied qui était en train de me rendre peu à peu invalide . Il était temps que j’en prenne conscience!
Bref je pense aussi que l’alimentation joue un rôle primordial pour notre santé.
J’attends toujours vos chroniques avec impatience.
Merci mille fois

Martine Hemmerlé

Répondre
agnès 21 août 2018 - 14 h 06 min

Bonjour, Merci pour toutes les connaissances intéressantes que vous partagez. A propos du fromage,n’est-il pas plus favorable à la santé de consommer des produits issus de chèvre ou de brebis,dont les hormones de croissance sont pour nous, plus adaptées que celles de la vache? Merci pour la réponse!

Répondre
Présence 21 août 2018 - 14 h 02 min

Merci pour cet article. Pourriez-vous aussi aborder la différence entre les fromages de chèvres et brebis et ceux au lait de vache (réputés moins adaptés pour l’organisme humain) ?

Répondre
Carole Desrochers 21 août 2018 - 14 h 01 min

Merci pour cet article ( Pourquoi j’ai changé d’idée)

Je suis plus à l’aise de parlé fromage vous avez éclairci ma pensée

Répondre
Aziz Belkamel 21 août 2018 - 14 h 01 min

Bonjour,
Merci pour vos efforts et bonne continuation.
J’aimerai savoir si pour quelqu’un qui souffre de la spondylarthrite ankylosante et de problème cardiaque peut se permettre de manger du fromage ?
Merci beaucoup.

Répondre
DOMINIQUE 21 août 2018 - 14 h 00 min

Bonjour. Merci pour toutes ces informations. Pouvez-vous indiquer si les fromages contiennent beaucoup de protéines. Je suis un régime pauvre en proteine pour protéger mon rein unique défaillant j’ai donc supprimé le fromage. Merci pour tout.

Répondre
Lupi 21 août 2018 - 13 h 58 min

Bonjour
Difficile de comprendre à cause de toutes ses contradictions sur la bouf .Avant ,il ne fallait pas manger de gras ,maintenant on nous dis que le gras est bon pour la santé mais il faut bannir le sucre. En ce qui concerne les fromages je pense qu’ils sont nocifs pour la santé. Il vaut mieux en manger au maximum 2 fois par semaine et une petite portion pour se faire plaisir.On est entrain de nous empoisonner avec la mal bouf .Les enfants sont gavés de sucre au detriment de meilleurs produits pour leur santé .Accorder vos violons une fois pour toute et dénoncer cette nouriture industrielle qui nous tue peu à peu .Bonne journée

Répondre
Bihi 21 août 2018 - 13 h 52 min

Bonjour,

Pourquoi ne.pas manger le fromage avec pain ?quel est son défaut ??
Merci

Répondre
Myriam Pauzier 21 août 2018 - 13 h 44 min

Bonjour,
Je suis atteinte de sclérose en plaques depuis plus de 31 ans et 7 mois bientôt et si pas grand chose me donne envie de manger, depuis quelques temps je ne pense qu’à acheter et manger, du chèvre, du brebis, de l’Istara, bref, j’en ai envie et cela le matin avec mon petit déjeuner qui se situe vers 12h ou 13h. J’aime et cela me fait envie ?????

Répondre
Karine N. Bourcart 21 août 2018 - 13 h 42 min

le fromage de chèvre naturel et artisanal est aussi une bonne option pour les exceptions…..

Répondre
jacqueline Mottier 21 août 2018 - 13 h 24 min

Cher Monsieur,
J’AI ADORE CETTE LETTRE.
Merci de m’avoir confortée dans ma démarche que je pratique depuis des années:
Je mange beaucoup de légumes et parfois des pâtes mais je ne SALE jamais; je RÂPE DU FROMAGE (gruyère etc. la gamme que vous avez citée) et je suis embarrassée avec des invités qui réclament le sel!!
Mais ces derniers temps, j’étais souvent en déplacement et j’ai fréquenté les « petits suisses » (peut on dire « Kiri »?) et j’ai constaté que moi qui n’avais plus mal du tout nulle part même en faisant des choses pénibles sans entraînement, en une nuit TOUT rentrait dans l’ordre… et bien pas aujourd’hui et c’est un lendemain d’hier!! je mettais ça sur les prévisions du temps qui annoncent orages et humidité! MERCI!

Répondre
rousseau 21 août 2018 - 13 h 23 min

Cher Hervé, tous les fromages ne se valent pas et vous le dites , mais les fromages au lait de brebis ou de chèvres sont parait-il mieux tolérés que ceux fermentés au lait de vache, quel est votre avis . merci;

Répondre
Benmansour 21 août 2018 - 13 h 18 min

J’aime le fromage, mais quid de son rapport aux problèmes de prostate? Bonne journée.

Répondre
andré 21 août 2018 - 13 h 07 min

Bonjour
Excellent commentaires sur le fromage, surtout pour un amateur. Mais vous ne parler pas du KEFIR. Un produit excellent pour le microbiote il me semble?

André

Répondre
Gilbert Chevallier 21 août 2018 - 12 h 52 min

je continue: le Dr Seignalet vilipendé par la medecine OFFICIELLE, prônait l’interdiction des céréales à part le sarrazin et le lait de vache…il recommandait de manger le plus crû possible et interdisait les barbecues générateurs de goudron cancérigènes…Procurez vous son livre: « L’alimentation ou la 3° médecine  » : 32€ + 2.99€ via AMAZON..

Répondre
Jacques BRAND 21 août 2018 - 12 h 40 min

votre article sur les bienfaits du fromage ( cru ) me fait un grand plaisir
je suis saavoyard, j’ai 83 ans et une très bonne santé
je mange du fromage depuis tout petit et tous les jours 3 fois par jours
surtout indispensable le matin pour ne pas avoir le ‘coup de pompe’ à 11 h.
c’est bine de faire savoir que le fromage c’est la santé
je sais depuis tout petit que le fromage est indipensable qi’il une gourmandise
quand j’ai fait mon service militaire en Tunisie
je me faisais envoyer des ‘tommes de savoie’ par mes parents et au déjeuner du matin je mangeais tous les jours ‘ma tomme’
mes 3 camardes de chambre se moquaient de moi , arrêtes ( ça pu )
et au bout de quelques mois …
désastre ! ils se sont mis à en manger
et il me fallait ‘partager ma tomme,

il y a encore de très bonnes tommes ( à cerrons)
comme il y a 50 ans ,
merci la Savoie

Répondre
Philippe Alvarez 21 août 2018 - 12 h 38 min

Bonjour. Un oubli important c’est le côté de l’animal….
Vous ne mentionnez jamais qu’avant le fromage et le lait, il y a des animaux exploitée honteusement. Et qui finissent à l’abattoir quand la production baisse.
Il n’y a qu’à voir les récents scandales sur le parmesan.
Mais on n’est prêt à oublier toute éthique pour son plaisir…. c’est après avoir découvert tout ce qui se cache derrière « la bonne bouffe », la culture, la tradition et toutes les bonnes excuses que nous avons cessé de consommer des produits animaux. Fourrures de chiens arrachée à vif, canards gavés etc les exemples ne manquent pas. Il faut du courage pour visionner les vidéos sur le traitements infligés dans le circuit de l’exploitation animale. Encore faut-il avoir une conscience de la provenance des produits consommés pour les « digérer « sans état d’âme. Certains profitent bien financièrement du système….
Bonne journée.
Philippe

Répondre
Moine nathalie 21 août 2018 - 12 h 37 min

Je suis d’accord avec ce que vous écrivez et c’est rassurant car je ne suis pas la seule à penser de même j’ai pris pour habitude de manger pratiquement uniquement de la viande des légumes des fruits quand je suis invité et que j’inVite je fais honneur au plateau de fromage mais toujours sans pain sinon je digère mal
J’ai totalement supprimé les sucres
J’ai 53 ans , la ligne et je digère parfaitement
Je m’autorise parfois un plat de pâte ou de pomme de terre sans viande par contre ou une pizza car j’adore ….
Que pensez vous du régime des groupes sanguins ?

Répondre
Koné 21 août 2018 - 12 h 34 min

Merci infiniment pour tous vos articles très fouillés qui sont de véritables trésors et auxquels je revient souvent pour retrouver une information et ou faire des choix.
J’aime le fromage, mais l’avais délaissé à cause du lait. Je crois que je vais y revenir pour aider ma flore intestinale.

Répondre
Brigitte Fauvarque 21 août 2018 - 12 h 33 min

Merci et bravo pour vos articles toujours supers intéressants. Je vous lis de A à Z.

Répondre
Helene 21 août 2018 - 12 h 19 min

Merci pour cet article j’évite le fromage par peur de prendre du poids mais j’adore le fromage et je vais le réintroduire dans mes repas avec vos conseils. Merci vos articles sont toujours très appréciés.

Répondre
Dominique 21 août 2018 - 12 h 12 min

Bonjour et merci pour tous vos articles fort intéressants.
J’aime les fromages que je mange sans pain. Par ailleurs, je suis addict au fromage blanc grec depuis toujours. C’est un aliment plaisir pour moi, avec une cuillère de miel. Qu’en pensez-vous ?
Cordialement

Répondre

Répondre à Hurni Aline Annuler la réponse