Senior couple relaxing by the sea on sunny day

Les 4 astuces des centenaires

Connaissez-vous ce sketch de l’humoriste Raymond Devos ?

C’est en arrivant ici, il y a un monsieur que je connais depuis longtemps, il me dit : « Dites donc, vous ne vieillissez pas » !

– Non, parce que j’ai arrêté ! Complètement ! Du jour au lendemain j’ai arrêté de vieillir !

Parce qu’il n’y a pas que le tabac qui soit nocif. Vieillir aussi n’est pas bon pour la santé !

Un matin je me suis réveillé, j’avais vieilli de dix ans ! Hop ! vingt ans !

C’est dur de rester jeune, c’est dur.

Je ne vous cache pas qu’il y a des moments, quand personne ne m’observe, j’ai envie de prendre un petit coup de vieux !

Mais je m’abstiens, je m’abstiens. Je ne voudrais pas finir comme mon voisin.

Lui il pouvait pas s’empêcher de vieillir. Eh bien, il en est mort !

Derrière la boutade, ce texte contient une vérité profonde.

Bien vieillir ne dépend pas que de nos « gènes » ou des hasards de notre vie.

Devenir centenaire en bonne santé dépend d’abord de nous…

…et de notre propre attitude face à notre vie !

Comme le dit Raymond Devos, il n’y a pas que le tabac qui soit nocif… ni d’ailleurs la malbouffe ou l’absence d’activité physique !

Ce qui se passe dans notre cerveau est tout aussi capital pour bien vieillir, en bonne santé.

Des chercheurs de l’Université de Yale aux États-Unis en ont apporté une preuve étonnante[1].

Ils ont découvert que les plus de 50 ans qui ont une attitude positive vis à vis du vieillissement vivent en moyenne 7 ans de plus que ceux qui en ont une image négative !

Dans leur étude, cette simple « psychologie positive » avait plus d’impact sur la santé que la tension artérielle, le tabagisme et l’activité physique !!

Mais bien sûr, avoir une attitude positive, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Voilà pourquoi je voudrais vous transmettre 4 petites astuces pour faire le plein de bonheur et vous éviter de « prendre un petit coup de vieux » :

Astuce n°1 : Le « mantra secret » contre la course aux biens matériels

On ne répétera jamais assez que les biens matériels ne font jamais le bonheur en profondeur.

Souvenez-vous de la fameuse étude sur les gagnants du loto : ces « heureux élus » vivent quelques mois d’euphorie… mais au bout d’un an environ, beaucoup reviennent à leur niveau de bonheur d’avant.

La clé du bonheur n’est pas dans l’accumulation, mais au contraire dans la simplicité.

Être heureux, c’est jouir des plaisirs simples de la vie en y étant pleinement présent.

Ce n’est pas évident, bien sûr. Comme le rappelle le Pr Kabat Zinn :

« Il est tellement facile de regarder sans voir, d’écouter sans entendre, de manger sans rien goûter, de ne pas sentir le parfum de la terre humide après une averse, et même de toucher les autres sans être conscient des émotions que l’on échange »

Heureusement, il existe des exercices pratiques qui nous aident à revenir à l’essentiel, comme la méditation, le yoga ou la sophrologie.

Mais je voudrais vous donner ici une astuce encore plus simple à réaliser !

C’est le fameux « mantra secret », révélé par le philosophe Matthieu Ricard :

« Voici le mantra qu’un maître tibétain a recommandé. C’est le mantra le plus secret qu’on puisse imaginer, je me demande même si j’ai la permission de le partager avec vous.

Le voici : « je n’ai besoin de rien ».

Répétez-le dix fois de suite. Vous verrez, on se sent si bien ! »

A pratiquer à chaque fois que vous ressentez une frustration matérielle !

Astuce n°2 : supprimez vos REGRETS avec ce geste radical

Un autre obstacle au bonheur et au bien vieillir, ce sont les regrets ou la culpabilité.

Il est tellement facile de se gâcher la vie en ruminant toutes les choses qu’on aurait pu faire autrement !

Les regrets perturbent le sommeil, les hormones… et accélèrent le vieillissement.

Alors qu’il est totalement normal de ne pas être parfait :

Oui, nous avons tous raté des choses dans notre vie.

Oui, nous aurions pu faire mieux à certains moments clés.

Oui, nous avons fait du mal à des personnes qui nous sont chères, le plus souvent sans le vouloir.

Mais l’essentiel est d’en tirer les leçons, pas de se morfondre sur soi-même !

Alors si vous avez des regrets, je vous encourage à suivre cette « recette » très originale, proposée par le naturopathe Robert Masson :

« Fais-moi plaisir : prends des petits papiers gros comme des cartes de visite, et note sur chacun un regret, un échec, une déception, un chagrin, un souci, une méchanceté, un tourment vécus. Et quand tu auras « vidé ton sac » tout ce qui pesait lourd sur ton cœur, tu en fais un petit… oh ! pardon, un gros tas… et, heure solennelle, tu y mets le feu et tu éclates d’un rire titanesque à faire trembler les étoiles. »

Vous verrez, vous vous sentirez beaucoup mieux.

Astuce n°3 : bichonnez le besoin de créativité qui sommeille en vous

Un autre secret pour bien vieillir est de cultiver sa créativité.

C’est essentiel pour combattre le grand ennemi qui vient avec l’âge : le désintérêt.

Comme le dit si bien Robert Masson :

« Si l’on se désintéresse de la vie, la vie se désintéresse de vous.

Et cet esprit et ce corps qui s’estiment inutiles le deviennent effectivement.

Le corps, cet habitacle de l’esprit, n’a plus sa raison d’être, il vieillit à vitesse grand V. »

Rester créatif, au contraire, est une façon simple de maintenir le sens et le plaisir de l’existence.

La créativité, c’est sortir des cadres, des habitudes et des frontières.

Alors n’hésitez pas :

Peignez, par exemple, même si vous ne savez pas peindre…

Dansez, chantez même si vous n’êtes pas doué !

Laissez votre cerveau créatif s’exprimer dans le dessin, la poterie ou toute autre activité !

Et enfin, le plus important peut-être…

…n’oubliez jamais de RIRE !

Astuce n°4 : la thérapie par le rire !

Ce n’est pas pour rien que j’ai commencé cette lettre avec l’humoriste Raymond Devos : le rire est un des plus puissants médicaments « anti-âge » qui existent !

C’est aussi un anti-douleur avéré : une minute de rire est aussi efficace contre les douleurs qu’un médicament[2] !

Rire permet de déclencher des hormones comme les endorphines, ce qui vous place dans un état d’euphorie qui guérit votre corps en profondeur.

Et le secret, c’est de ne surtout pas attendre d’être heureux pour rire !

Cela commence simplement, par le sourire :

Regardez-vous dans une glace et souriez. Souriez-vous, avec sincérité. Conservez le sourire et observez la modification de votre état intérieur.

Prenez l’habitude de faire cela, chaque matin et chaque soir, par exemple après vous être brossé les dents.

L’effet sur votre humeur sera plus durable que vous ne l’imaginez.

Puis, on peut essayer d’aller un cran plus loin.

Le Dr Michel Lejoyeux recommande « trois rires par jour » – avec cette pratique très simple :

Le soir, essayez de trouver trois principales raisons de rire, par exemple en repensant à des moments drôles de la journée.

Puis le lendemain matin, repensez-y.

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que cela devienne un automatisme.

Si rire « pour rien » vous paraît étrange, regardez vite cette vidéo… vous verrez que l’on peut en arriver à « mourir de rire » sans la moindre raison !

Pour finir, je vous livre ces « petites phrases » pleines d’humour de la merveilleuse Jeanne Calment, décédée à 122 ans :

« Je n’ai jamais été très jolie, ni vilaine d’ailleurs et je m’arrange plutôt en vieillissant ».

« J’attends la mort… et les journalistes »

« J’ai attendu 110 ans pour être célèbre. J’entends bien en profiter le plus longtemps possible ».

« Je n’ai jamais eu qu’une ride et je suis assise dessus ».

Sources

110 commentaires

Claire 1 janvier 2022 - 10 h 18 min

Cette lettre est un vrai bonheur !! Elle vaut tous les cadeaux.
Merci cher Xavier. Je répercute. 💗

Répondre
Genviève DE RIDDER 29 décembre 2021 - 12 h 41 min

Est-ce qu’un arbre se demande
si son voisin va l’envahir ou le détruire ?
Il se contente d’avoir sa place
ancré dans sa terre Mère..
Il aime
élancer son tronc,
étendre ses branches et
offrir sa couronne
au ciel étoilé ..

Alors pourquoi
nous les arbrehumains
sentons le besoin continu
devoir nous mesurer
avec les autres arbres
sur la même terre
sous le même ciel..

Pourquoi ressentons-nous
devoir diminuer l’arbrehumain voisin
afin de nous sentir plus grand,
plus haut, plus fort,
plus satisfait, plus …
heureux ???

Les blessures du cœur,
aussi profondes qu’elles soient,
ne guérissent pas
en blessant l’autre..
Elles se soignent
en acceptant de les comprendre,
en cultivant
l’Amour en soi,
et donc de l’autre,
de la terre mère
des étoiles
et de la Vie.

Que Noël lumineux
et 2022 à cœur ouvert
nous unisse
sur une même terre,
sous un même ciel..
blessures guéries

Répondre
MARLÈNE PANNIER 27 décembre 2021 - 10 h 01 min

Je ne suis pas 50 enaire pour le moment, mais cet article redonne du baume au coeur, vu le contexte actuel, il n’y a pas grande source de réconfort et cet article en fût un. Merci pour ce contenu tout particulièrement.

Répondre
Levesque Dominique 27 décembre 2021 - 4 h 19 min

Merci pour tout. Ceci conforte la raison pour laquelle je vis heureuse, veuve depuis 10 ans j’ai tous les jours l’impression d’attaquer une nouvelle vie le tout avec des idées créatives, l’admiration sans fin de la nature etc..

Répondre
ZETTE 26 décembre 2021 - 14 h 47 min

Super ! il en faut peu pour etre heureux . Merci, pour ces quelques phrases faciles à mettre en pratique

Répondre
Anny Giacobino 26 décembre 2021 - 14 h 28 min

Votre lettre est pleine d’espoir et de positif. Elle aide tellement à avancer…et ne plus regarder en arrière et se culpabiliser..! au risque de se changer en statue de sel!! MERCI

Répondre
SYLVIANE HYVER 26 décembre 2021 - 12 h 51 min

tres simples et tres vraies
les bonnes choses de la vie sont faites de tout pt rien et rempli de bonheur

Répondre
paul chan 24 décembre 2021 - 1 h 27 min

Tout ce qui est recommander dans cette lettre, c’est le commencement de la sagesse. Par les temps qui courent, il semblerait que le monde moderne a oublier ou banni ce mot magique qui fait jaillir le bonheur dans chaque etre vivant, et en meme temps fait de l’ombrage a la vie trepidante > Car il recommande surtout comme c’est ecrit dans cette lettre, je n’ai pas besoin de grande chose pour vivre heureux. Ce qui va a l’encontre du marketing mondialiser et qui detourne la liberte individuelle et privee en une liberte naturelle basee sur le partage, la compassion, puis pour acquerir l’abilite d’admirer, aimer ,cherir la nature.

Je suis conscient que l’on peut me traiter naif pour croire au pere noel , ou de m’insulter d’ignar. Peu importe le jugement d’autrui, l’essentiel est de dire tout haut ce que la vie nour ordonne de faire selon les lois de la nature que beaucoup de gens considerent marginal. Ce qui est regratable. Alors que pour perpetrer la vie sur terre, il est indispensable de suivre sa loi, et non pas celle que l’homme a inventer pour le seul profit d’une minorite.

Répondre
de Quiqueran Beaujeu 23 décembre 2021 - 19 h 38 min

très tonique et très juste, vous avez entièrement raison et j’y pensais moi-même déjà, toute seule,
ce qui me manque c’est mon mari et maintenant un compagnon, de bonne grâce

Répondre
Dolores Gauthier 23 décembre 2021 - 18 h 39 min

Merci infiniment. Votre message m’aidera certainement à passer au travers des inconvénients, contrariétés et problèmes rencontrés au fil des jours. Juyeux temps des Fêtes à vous

Répondre
1 9 10 11

Laissez un commentaire