Senior couple relaxing by the sea on sunny day

Les 4 astuces des centenaires

Connaissez-vous ce sketch de l’humoriste Raymond Devos ?

C’est en arrivant ici, il y a un monsieur que je connais depuis longtemps, il me dit : « Dites donc, vous ne vieillissez pas » !

– Non, parce que j’ai arrêté ! Complètement ! Du jour au lendemain j’ai arrêté de vieillir !

Parce qu’il n’y a pas que le tabac qui soit nocif. Vieillir aussi n’est pas bon pour la santé !

Un matin je me suis réveillé, j’avais vieilli de dix ans ! Hop ! vingt ans !

C’est dur de rester jeune, c’est dur.

Je ne vous cache pas qu’il y a des moments, quand personne ne m’observe, j’ai envie de prendre un petit coup de vieux !

Mais je m’abstiens, je m’abstiens. Je ne voudrais pas finir comme mon voisin.

Lui il pouvait pas s’empêcher de vieillir. Eh bien, il en est mort !

Derrière la boutade, ce texte contient une vérité profonde.

Bien vieillir ne dépend pas que de nos « gènes » ou des hasards de notre vie.

Devenir centenaire en bonne santé dépend d’abord de nous…

…et de notre propre attitude face à notre vie !

Comme le dit Raymond Devos, il n’y a pas que le tabac qui soit nocif… ni d’ailleurs la malbouffe ou l’absence d’activité physique !

Ce qui se passe dans notre cerveau est tout aussi capital pour bien vieillir, en bonne santé.

Des chercheurs de l’Université de Yale aux États-Unis en ont apporté une preuve étonnante[1].

Ils ont découvert que les plus de 50 ans qui ont une attitude positive vis à vis du vieillissement vivent en moyenne 7 ans de plus que ceux qui en ont une image négative !

Dans leur étude, cette simple « psychologie positive » avait plus d’impact sur la santé que la tension artérielle, le tabagisme et l’activité physique !!

Mais bien sûr, avoir une attitude positive, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Voilà pourquoi je voudrais vous transmettre 4 petites astuces pour faire le plein de bonheur et vous éviter de « prendre un petit coup de vieux » :

Astuce n°1 : Le « mantra secret » contre la course aux biens matériels

On ne répétera jamais assez que les biens matériels ne font jamais le bonheur en profondeur.

Souvenez-vous de la fameuse étude sur les gagnants du loto : ces « heureux élus » vivent quelques mois d’euphorie… mais au bout d’un an environ, beaucoup reviennent à leur niveau de bonheur d’avant.

La clé du bonheur n’est pas dans l’accumulation, mais au contraire dans la simplicité.

Être heureux, c’est jouir des plaisirs simples de la vie en y étant pleinement présent.

Ce n’est pas évident, bien sûr. Comme le rappelle le Pr Kabat Zinn :

« Il est tellement facile de regarder sans voir, d’écouter sans entendre, de manger sans rien goûter, de ne pas sentir le parfum de la terre humide après une averse, et même de toucher les autres sans être conscient des émotions que l’on échange »

Heureusement, il existe des exercices pratiques qui nous aident à revenir à l’essentiel, comme la méditation, le yoga ou la sophrologie.

Mais je voudrais vous donner ici une astuce encore plus simple à réaliser !

C’est le fameux « mantra secret », révélé par le philosophe Matthieu Ricard :

« Voici le mantra qu’un maître tibétain a recommandé. C’est le mantra le plus secret qu’on puisse imaginer, je me demande même si j’ai la permission de le partager avec vous.

Le voici : « je n’ai besoin de rien ».

Répétez-le dix fois de suite. Vous verrez, on se sent si bien ! »

A pratiquer à chaque fois que vous ressentez une frustration matérielle !

Astuce n°2 : supprimez vos REGRETS avec ce geste radical

Un autre obstacle au bonheur et au bien vieillir, ce sont les regrets ou la culpabilité.

Il est tellement facile de se gâcher la vie en ruminant toutes les choses qu’on aurait pu faire autrement !

Les regrets perturbent le sommeil, les hormones… et accélèrent le vieillissement.

Alors qu’il est totalement normal de ne pas être parfait :

Oui, nous avons tous raté des choses dans notre vie.

Oui, nous aurions pu faire mieux à certains moments clés.

Oui, nous avons fait du mal à des personnes qui nous sont chères, le plus souvent sans le vouloir.

Mais l’essentiel est d’en tirer les leçons, pas de se morfondre sur soi-même !

Alors si vous avez des regrets, je vous encourage à suivre cette « recette » très originale, proposée par le naturopathe Robert Masson :

« Fais-moi plaisir : prends des petits papiers gros comme des cartes de visite, et note sur chacun un regret, un échec, une déception, un chagrin, un souci, une méchanceté, un tourment vécus. Et quand tu auras « vidé ton sac » tout ce qui pesait lourd sur ton cœur, tu en fais un petit… oh ! pardon, un gros tas… et, heure solennelle, tu y mets le feu et tu éclates d’un rire titanesque à faire trembler les étoiles. »

Vous verrez, vous vous sentirez beaucoup mieux.

Astuce n°3 : bichonnez le besoin de créativité qui sommeille en vous

Un autre secret pour bien vieillir est de cultiver sa créativité.

C’est essentiel pour combattre le grand ennemi qui vient avec l’âge : le désintérêt.

Comme le dit si bien Robert Masson :

« Si l’on se désintéresse de la vie, la vie se désintéresse de vous.

Et cet esprit et ce corps qui s’estiment inutiles le deviennent effectivement.

Le corps, cet habitacle de l’esprit, n’a plus sa raison d’être, il vieillit à vitesse grand V. »

Rester créatif, au contraire, est une façon simple de maintenir le sens et le plaisir de l’existence.

La créativité, c’est sortir des cadres, des habitudes et des frontières.

Alors n’hésitez pas :

Peignez, par exemple, même si vous ne savez pas peindre…

Dansez, chantez même si vous n’êtes pas doué !

Laissez votre cerveau créatif s’exprimer dans le dessin, la poterie ou toute autre activité !

Et enfin, le plus important peut-être…

…n’oubliez jamais de RIRE !

Astuce n°4 : la thérapie par le rire !

Ce n’est pas pour rien que j’ai commencé cette lettre avec l’humoriste Raymond Devos : le rire est un des plus puissants médicaments « anti-âge » qui existent !

C’est aussi un anti-douleur avéré : une minute de rire est aussi efficace contre les douleurs qu’un médicament[2] !

Rire permet de déclencher des hormones comme les endorphines, ce qui vous place dans un état d’euphorie qui guérit votre corps en profondeur.

Et le secret, c’est de ne surtout pas attendre d’être heureux pour rire !

Cela commence simplement, par le sourire :

Regardez-vous dans une glace et souriez. Souriez-vous, avec sincérité. Conservez le sourire et observez la modification de votre état intérieur.

Prenez l’habitude de faire cela, chaque matin et chaque soir, par exemple après vous être brossé les dents.

L’effet sur votre humeur sera plus durable que vous ne l’imaginez.

Puis, on peut essayer d’aller un cran plus loin.

Le Dr Michel Lejoyeux recommande « trois rires par jour » – avec cette pratique très simple :

Le soir, essayez de trouver trois principales raisons de rire, par exemple en repensant à des moments drôles de la journée.

Puis le lendemain matin, repensez-y.

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que cela devienne un automatisme.

Si rire « pour rien » vous paraît étrange, regardez vite cette vidéo… vous verrez que l’on peut en arriver à « mourir de rire » sans la moindre raison !

Pour finir, je vous livre ces « petites phrases » pleines d’humour de la merveilleuse Jeanne Calment, décédée à 122 ans :

« Je n’ai jamais été très jolie, ni vilaine d’ailleurs et je m’arrange plutôt en vieillissant ».

« J’attends la mort… et les journalistes »

« J’ai attendu 110 ans pour être célèbre. J’entends bien en profiter le plus longtemps possible ».

« Je n’ai jamais eu qu’une ride et je suis assise dessus ».

Sources

Laissez un commentaire

47 commentaires

Isabelle ARNOUX 19 décembre 2018 - 15 h 40 min

Alors celle la c’est le top ! Je l’adore ! En général je lis, j’apprécie et puis ok je passe à autre chose. Là j’ai vraiment envie de vous dire Bravo et Merci pour ce partage ! Du positif et du vrai. Du genre nous pouvons le produire nous mêmes… Besoin de personne pour appliquer.
Les 4 astuces sont tellement simples !
Et le meilleur serait que cela devienne une « seconde nature » pour tous ! Merci, merci, merci.

Répondre
Damien 19 décembre 2018 - 15 h 07 min

Bonjour Monsieur Bazin,

Je tenais à vous remercier grandement pour votre e-mail qui m’a fait grand bien!
En effet, je suis à l’hopital et me remet d’une opération et vous savez comment ça va entre médicament, douleurs et ambiance, pas toujours facile de garder le moral.
J’avais de plus mal à la tête et nausée depuis le levé et à la lecture de votre lettre et sa mise en pratique, magie, je vais beaucoup mieux et plus de mal de tête!
J’avais déjà lu cette lettre par le passé mais on oublie vite et elle est arrivée comme une bénédiction!

Sincèrement,

Damien

Répondre
Lamine Niasse 19 décembre 2018 - 11 h 58 min

Merci de partager ceci avec nous.C’est vraiment correct.Moi qui vieilli rapidement en tirerais profit.Encore merci.Joyeuse fète de NOEL

Répondre
Denise 19 décembre 2018 - 11 h 01 min

MERCI pour ce sage conseil qui n’est pas toujours facile à appliquer mais certainement très efficace:
cela confirme mon ressenti personnel.

Répondre
Mardon 19 décembre 2018 - 9 h 49 min

Voilà une belle lettre….sauf le titre!
« vieillir heureux » conviendrait tellement mieux!
Avec tous mes voeux pour
Un joyeux Noël et Année de bonheur…

Répondre
Guisset 19 décembre 2018 - 9 h 13 min

Bravo Hervé !

Merci pour ces prises de conscience partagées !

Bientôt nous serons peut-être tous éveillés !
Et je pèse mes mots…

Belle fin début non-stop année(s) à vous, à l’infini !:)

Martine

Répondre
Josiane 19 décembre 2018 - 8 h 46 min

Sur, je n’ai besoin de rien.
Je n’ai pas besoin d’argent pour acheter de nouvelles lunettes, pas besoin d’argent en plus pour m’offrir une mutuelle plus complète car avec mes 700 € mensuel je n’ai pas droit à la CMU.
Non, je n’ai besoin de rien. Pas d’argent en plus pour m’offrir un nouveau portable (je n’ai pas de fixe) et téléphoner à mes enfants. J’ai internet en WIFI et quand çà marche !!!
Pas besoin d’argent pour me faire opérer rapidement par un bon chirurgien qui demande un dépassement d’honoraires.
Non, je n’ai besoin de rien. J’aimerai pousser ma chaudière mais la facture électricité sera trop salée. Pourtant dehors il fait froid.
Je n’ai besoin de rien, mème pas de viande rouge au moins une fois par semaine et des légumes tous les jours. …………..
Vous me faites penser à Ségala qui, un jour, a déclaré « l’argent est vraiment secondaire » ou à Macron qui dit qu’en France on a pas le droit de se plaindre.
Sur, quand on a tout, on a besoin de rien

Répondre
MONIQUE JAKUBOYE 19 décembre 2018 - 8 h 06 min

J’aime votre revue,

Répondre
Monica 19 décembre 2018 - 7 h 48 min

J’ai vraiment adoré cette lettre !
Merci mille fois pour toutes ces réflexions positives et ces conseils si astucieux ! C’est vrai que vieillissant on a moins tendance a rire et peut être moins envie … comme si c’était l’apanage de la jeunesse et de l’insouciance ! Sans doute !
Mais rire pour tout pour rien montre une réelle joie profonde, le rire c’est la soupape du trop plein de joie ! Mais…
Pouvons-nous être joyeux ? Heureux ? Insouciants ? lorsqu’on rentre dans la 2e partie de sa vie et dans une époque aussi troublée ! Pouvons-nous être joyeux quand on nous a rabâche que toutes les catastrophes nous guettent ! Que nous avons décimé la moitié des animaux de la planète ! Quand on voit pointer l’ombre dune guerre ! Quand se balader dans les rues devient presque un défit ? Quand boucler les « faims » de mois devient impossible ! Et j’en passe… et avec un peu de chance si Alzheimer nous guette on pourra tout oublier !
Oui alors on peut rire en se forçant … devant sa glace… comme un clown triste ! On peut se forcer a rire comme se forcer a faire son sport et puis… devenir une habitude ! Mais… la spontanéité d’un rire qui jaillit de ton corps et finit dans ta gorge pour éclater dans l’espace sans que tu ne puisses le contrôler… ce rire là c’est lui qui guérit !
On apprend pas a rire comme on apprend pas a pleurer sauf au cinéma ! … on est juste heureux ou malheureux !
Si Confusus vivait de nos jours il dirait certainement qu’il n’y a pas de quoi rire !
Monica

Répondre
Nguyen 19 décembre 2018 - 7 h 36 min

Magnifique cet encouragement à bien vieillir : une aide pour les moments fréquents de découragement dans le tourbillon de la vie
Merci !

Répondre
1 2 3 5