Des diffuseurs d’Huiles Essentielles pour nos Anciens, vite !

C’est un secret de polichinelle : les personnes âgées en maison de retraite prennent un nombre hallucinant de médicaments.

Et le problème, c’est que tous ces médicaments leurs causent de très lourds effets secondaires.

En août 2014, c’est le journal Le Point qui tirait la sonnette d’alarme. Le gros titre :

Des médicaments courants entraîneraient le déclin cognitif et physique des seniors

Antidépresseurs, somnifères, antihypertenseurs… Une étude mondiale met en garde contre les risques cachés de médicaments prescrits aux personnes âgées.

Ces médicaments particulièrement dangereux sont ceux qui contiennent des « anticholinergiques ».

Et figurez-vous qu’ils sont partout : médicaments contre l’insomnie, l’anxiété, l’asthme, l’hypertension artérielle, la diarrhée, l’incontinence urinaire ou les glaucomes.

Le directeur de l’étude, cité par le Point, est formel :

« À cause de ces médicaments [les anticholinergiques, NDLR], ces patients pourraient devenir de moins en moins capables de mener des activités quotidiennes simples comme marcher, manger, se laver ou s’habiller ».

Et le pire, c’est que ces médicaments-là ne sont que la face émergée de l’iceberg.

Par exemple, on continue de prescrire aux seniors des médicaments pour faire « baisser leur cholestérol », alors qu’ils sont toxiques pour les muscles, le cerveau… et totalement inutiles.  Une étude récente a encore démontré que plus on avait de « mauvais cholestérol » après 60 ans… plus on vivait vieux !!! [1]

Et puis on leur prescrit à la pelle des anxiolytiques ou des somnifères, probablement pour les soulager, mais peut-être aussi pour avoir la paix… alors que l’on sait aujourd’hui que les benzodiazépines sont directement responsables de la maladie d’Alzheimer. [2]

Et ce n’est pas tout. Pour leur « remonter le moral », on leur distribue du Prozac, comme s’il s’agissait de bonbons. D’après une étude récente, le nombre de patients sous antidépresseurs atteint 90 % dans certaines maisons de retraite belges ! [3]

Pour de nombreux patients, ce sont plus de dix pilules par jour à prendre, avec tous les risques d’interaction dangereuse que vous pouvez imaginer, sur des organismes vulnérables !

Alors je voudrais partager avec vous une idée qui pourrait changer la vie de tous nos aînés en maison de retraite.

Une idée simple, peu coûteuse et applicable immédiatement

Cette idée m’est venue en lisant la thèse de doctorat de pharmacie de Charles Pierron, intitulée :

Les huiles essentielles et leurs expérimentations dans les services hospitaliers de France [4]

Je tiens à partager avec vous un extrait assez bluffant.

Nous sommes à l’hôpital Georges Clémenceau de Champcueil, au sein d’un service qui accueille des patients atteints de dégénérescences diverses telles que la maladie d’Alzheimer.

Grâce à l’initiative courageuse d’une infirmière, l’aromathérapie y a été introduite il y a quelques années, en diffusion atmosphérique.

Voici ce qui se produit avec ou sans diffusion d’un mélange d’huiles essentielles apaisantes. C’est le pharmacien qui décrit la scène :

« 9h20 – Arrêt de la diffusion

9h45 – Agitation d’une résidente (cri, déambulation)

9h50 – Je constate qu’un résident se lève de sa chaise, déambule et se rassoit très fréquemment. Un autre résident en fauteuil roulant tente de se lever sans précaution et de manière agitée (il semble plus énervé).

9h55 – Une résidente tire les oreilles de son voisin et tente de le faire tomber. Ce dernier gémissait en ayant l’air angoissé depuis quelques minutes.

10h – Reprise de la diffusion

L’odeur redevient immédiatement perceptible car elle s’était estompée progressivement après la précédente diffusion.

La première patiente qui criait auparavant ne crie plus. Celui en fauteuil roulant n’essaye plus de se lever mais circule paisiblement. Le résident angoissé s’est calmé ainsi que sa voisine.

Celui qui se levait et se rasseyait sans cesse le fait désormais beaucoup moins fréquemment et surtout, lorsqu’il déambule, il passe devant une résidente et lui caresse le visage. Cette dernière sourit.

Je remarque aussi que plusieurs résidents viennent me voir pour parler. Des souvenirs sont très souvent évoqués (souvenir d’enfance, la famille, les fêtes, les voyages, le travail). D’autres parlent entre eux.

10h20 – Arrêt de la diffusion

Retour progressif à une ambiance générale plus agitée.

10h45 – Arrivée d’une résidente en fauteuil roulant, en pleurs, angoissée, réclamant ses parents, voulant sortir (« Pitié monsieur, emmenez-moi »), et craignant la mort. Elle crie, bouscule les chaises pour passer, jette son verre par terre.

11h – Reprise de la diffusion Retour au calme quasi immédiat. La patiente en fauteuil roulant ne pleure plus, crie moins, mais reste un peu angoissée, se dirige face à la fenêtre et se calme. Elle vient ensuite à côté de moi et tente de discuter. Elle parait plus attentive à ce que je lui disais qu’à son arrivée dans la pièce principale. »

Conclusion du pharmacien :

« Il parait évident que la diffusion aromatique a un effet bénéfique sur l’ensemble des résidents ainsi que sur le personnel soignant. On a bien un effet sur le stress, l’agressivité, et l’angoisse. On a aussi les effets stimulants (lien social entre les résidents, stimulation de la parole, conversation, souvenirs).

Pour confirmer cette découverte, le service a même mis en place une petite étude clinique… qui a confirmé l’effet positif sur l’agitation et l’anxiété, réduite de moitié grâce à la diffusion d’huiles essentielles !

La magie des odeurs pour mieux vivre

Ces résultats formidables n’ont rien de magiques.

Lorsque vous respirez les huiles essentielles, vos poumons absorbent leurs molécules bienfaitrices, et les redistribuent dans tout l’organisme, via la circulation sanguine.

C’est la voie sanguine, « classique ».

Et c’est rudement efficace : des chercheurs ont montré que 80 mg d’huile essentielle de lavande fine en capsule font aussi bien que les somnifères et les anxiolytiques chimiques, sans effet secondaire. [5]

Mais la diffusion de molécules aromatiques a aussi un pouvoir qu’aucune autre substance ne peut avoir.

Une fois entrées dans le nez, elles parviennent directement à notre cerveau émotionnel (limbique), sans passer par notre cerveau rationnel (néocortex) !

Et c’est ainsi qu’elles stimulent directement notre inconscient. Elles abolissent toutes les frontières rationnelles de temps et stimulent un monde d’images, de souvenirs et d’émotions enfouis au fond de notre mémoire.

Un essai clinique a prouvé son effet sur la mémoire : parmi deux groupes de volontaires, ceux qui ont été placés dans une salle avec un diffuseur d’huile essentielle de romarin ont nettement mieux réussi des exercices mémoire que l’autre. Une supériorité de 70 % !! [6]

D’autres recherches ont montré que la diffusion d’huile essentielle de lavande vraie supprime l’anxiété et vous rend serein. Cela a été testé scientifiquement… dans la salle d’attente d’un dentiste, où l’inquiétude est à son comble ! [7]

Au total, il est clair que la diffusion d’huile essentielle est un atout précieux pour soigner les maux de l’esprit, comme l’anxiété, les traumatismes émotionnels, ou la dépression.

C’est simple, économique et sans effet secondaire.

Alors qu’attendons-nous pour en faire profiter nos aînés ?

Car non seulement les huiles essentielles sont efficaces, non seulement elles sont agréables à sentir…

…mais, cerise sur le gâteau, elles pourraient aussi enrayer les épidémies de grippe !

Et en plus, c’est le meilleur moyen d’éviter les épidémies !

Vous vous souvenez peut-être de ce qui s’est passé dans la maison de retraite Korian Berthelot à Lyon, début 2017.

L’épidémie de grippe a touché plus des deux tiers des 102 personnes âgées qui y étaient hébergées… et 13 d’entre elles sont décédées, emportées par la maladie.

Le vaccin contre la grippe n’a rien fait pour les protéger : parmi les 13 morts, 6 avaient été vaccinés un mois plus tôt.

Mais on aurait pu éviter ce drame par une mesure très simple : la diffusion d’huiles essentielles.

On sait depuis longtemps que les huiles essentielles ont un puissant pouvoir antibactérien et antiviral.

Mais tout récemment, on a eu la preuve de leur pouvoir extraordinaire : il suffit de diffuser de l’huile essentielle de Tea Tree pendant 30 minutes pour que la concentration du virus de la grippe diminue de 99 % ! [8]

N’est-ce pas ce qu’on appelle allier l’utile à l’agréable ?

Et si l’odeur du Tea Tree finit par lasser, sachez que l’huile essentielle d’Eucalyptus globulus est parvenue au même résultat !

Sauvons nos aînés, faites passer le message !

Personnellement, je sais ce qui me reste à faire : offrir un petit diffuseur à ma grande tante, pour sa chambre, et essayer de convaincre la directrice de sa maison de retraite de diffuser des molécules aromatiques dans tout l’établissement.

Mais j’aimerais aussi toucher les 700 000 personnes aujourd’hui hébergées en maison de retraite.

Et pour cela, j’ai besoin de votre aide : aidez-moi à diffuser ce message partout autour de vous. Transférez cette lettre à vos amis, diffusez-la sur Facebook !

Nous devons lancer un grand mouvement : « des diffuseurs pour nos aînés » !

C’est un moyen simple, peu coûteux et rudement efficace d’améliorer leur santé, leur moral… leur vie, tout simplement !

Il suffit de s’y connaître un peu. Les huiles essentielles sont totalement inoffensives si elles sont bien utilisées, mais attention à ne pas vous lancer sans vous être bien informé au préalable !

Par exemple, si vous voulez les utilisez en diffusion, il faut bien savoir les choisir :

  • Si l’objectif est d’assainir une pièce (en cas d’épidémie, par exemple), mieux vaut choisir un diffuseur électrique. Les huiles doivent être sélectionnées avec soin et le temps de diffusion doit être limité : 10 minutes toutes les deux heures, pour une pièce de 20 mètres carrés environ.
  • Si l’objectif est de profiter des odeurs et des fragrances (dans la pièce à vivre par exemple), privilégiez le diffuseur à ultrasons, qui forme une petite brume d’eau et maintient les molécules aromatiques en suspension ;

Pour une chambre, il y a un troisième choix, le ventilateur d’huiles essentielles, qui parfume délicatement votre intérieur.

Et bien sûr, les bienfaits des diffuseurs ne sont pas réservés aux anciens ! Tout le monde peut en profiter, quel que soit son âge !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

[1] Lack of an association or an inverse association between low-density lipoprotein cholesterol and mortality in the elderly: as systematic review. Uffe Ravnskov et all. BMJ Journals, June 2016

[2] Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study. Sophie Billioti de Gage et all.  BMJ 2012

[3] La surmédicalisation des résidents des homes : relisez le chat de midi. Jean-Claude Verset. RTBF. Juin 2014

[4] Les huiles essentielles et leurs expérimentations dans les services hospitaliers de France : exemples d’applications en gériatrie-gérontologie et soins palliatifs. Charles Pierron, Juin 2014

[5] An orally administred lavandula oil preparation ‘Silexan) for anxiety disorder and related conditions: an evidence based review. Kasper S Int J Psychiatry Clin Pract 2013 Nov

[6] Rosemary aroma may help you remember to do things. Science Daily. April 2013

[7] Dental patient anxiety: Possible deal with lavender fragrance Zabirunnisa M et all. J Res Pharm Pract. 2014 Jul

[8] Inactivation of Airbone Influenza Virus by Tea tree and Eucaplyptus oils. Oleg V. Pyankov et all. Aerosol Science and technology. 2012



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

110 réponses à « Des diffuseurs d’Huiles Essentielles pour nos Anciens, vite ! »

  1. Fille de Joséphine says:

    Nous sommes depuis longtemps comme vous convaincus des bienfaits des huiles essentielles. Et nous avons subi comme vous les abus médicamenteux de le maison de retraite : après un début d’avc notre maman perd sa mémoire première (effet secondaire d’un antidépresseur) mise en maison médicalisée , mais durant les 10 ans nous avons lutté pour limiter la gestion de ses médicaments, en vain, d’où fuite urinaire, somnolence casi constante, chutes, bras cassé, pynfiboïde bulleuse, etc… nous avons monté un dossier , ARS, Ministre de la Santé, enquête du Conseil Général, ils savent tous mais ne feront rien, les dossiers s’empilent sur leur bureau … . Notre maman est décédée depuis 4 ans, mais ce phénomène de surmédicamentation des personnes agées en maison de retraite est toujours d’actualité

  2. Teteh Aurore says:

    Merci pour vos articles, encore un pertinent et qui alimentera mes discussions avec mes proches car vous me persuadez à chaque lettre. Oui, continuez! Ne vous posez même pas la question, car sur le chemin il y aura toujours des personnes qui refuseront d’ouvrir les yeux. Mais chacun à son libre arbitre et vous informez! Voilà ce qu’il manque aujourd’hui : de franches informations. Merci pour vos nombreux partages.

  3. Mercedes says:

    Bien le bonjour,
    Les huiles essentielles sont entrées dans ma vie il y a un an. Je les utilise contre les brûlures d’estomac, contre la cystite, contre les douleurs articulaires, contre le mal de tête et toujours avec succès !
    Quel bonheur simple à appliquer.
    J’en ai une quarantaine pour tout ce qui pourrait me passer et pouvoir me soigner.
    Passez un merveilleux dimanche.
    Mercedes

  4. Rousguisto says:

    Merci encore pour l.articke sur les huiles et les senior

  5. Pascale François says:

    Très bien! envoyez le à ttes les maisons de retraîte et à l’èmission médicale dont j’ai oublié le nom!
    Merci

  6. SANDT Anne says:

    Bonjour,
    ayant travaille plusieurs annees avec nos aines
    Je confirme, ils sont gavés de medicaments le mots et faible. Ils faut réagir au plus vite.
    Je suis Arromatherapeute, je confirme les huiles essentielles n’ont pas d’effets secondaire
    Faisons quelque chose pour eux, Agissons maintenant; ils sont entrain de tuer a petit feu nos ainés.
    Certaines personnes agées essaient de le dire a leur famille, mais seule contre ce monde abusif de l’industrie du medicament.
    Ensemble, soyons solidaire, avabt le pire
    Il y a trois ou quatre ans j’avais envoyé une alerte a un journal sur internet « OPINION », mon message avait été publié, mais rien n’a changé..
    Je veux bien agir avec vous.

  7. Jocelyne Lheureux says:

    je suis tout à fait d’accord avec vous. J’ai 1 diffuseur dans mon salon et j(utilise des huiles essentielles pour que l’air ambiant sente bon, j’en ai un autre dans ma chambre avec des huiles calmantes

  8. LEGAL says:

    Bonjour et merci pour vos conseils.
    Pourriez vous s’il vous plaît me dire comment se présente votre ventilateur d’huiles essentielles et comment s’en procurer???
    Amicalement

  9. Serruys says:

    J’aime santé danse et rire et m’amuser
    Voila le secret d’une vie épanouie et heureuse.

  10. Joëlle BOUTIN says:

    Idée géniale !…

  11. Bill says:

    Après un constat fréquent , dans certaines maisons de retraites,
    je veux alerter sur une inégalité qui touche les personnes agées.
    Il existe des maisons de retraites ou pour handicapés, où les locataires n’ont pas accès à Internet , et ainsi ils sont privés de
    ce moyen de reception de courrier, d’ information, de distraction, de recherche et de travail intellectuel.
    Pourriez vous dans un article signaler ce manque .
    Cela sera utile pour toutes les personnes séjournantes dans une maison de retraite ou d’autres institutions médicales qui demandent la garantie de l’accès à Internet.

  12. je l'ai mis :BREMAUD MADELEINE says:

    merci pour vos informations je suis d’accord avec les huiles et je vais le faire connaitre, par votre messages faut -il absolument les diffuseurs? je respire comme ça

    J’ai 85 ans et me soigne avec des produits naturels c’est grave de voir tous ces medicamente!!

    madeleine Brémaud o241479271

  13. Heyser says:

    Simple , clair, efficace…bonne pédagogie !

  14. MARIEZ says:

    Bon il y a une dame qui parle du romarin, bon pour la mémoire. Mais il y a trois sortes de romarin, j’en ai un sur le balcon, il est en fleurs, je vais bouffer les fleurs, je marche toujours au plus naturel.
    Mais pour vous, dire si vous êtes comme moi, à faire quelques expériences. Moi je ne risque pas trop, si des fois ça se passait mal, les pompiers sont à 5mn à droite et l’hôpital à 5mn à gauche. On peut tester.
    je disais si vous faîtes des expériences avec des HE n’oubliez de les diluer, le nez étant un puissant récepteur de bonne médecine. J’ai soigné comme ça mon allergie aux foins et j’en suis bien heureuse.

  15. Car says:

    Bonjour j’ai Lu votre lettre avec beaucoup d intérêt. Je suis gestionnaire en maison de repos. En septembre j’ai repris les cours en Naturopathie afin d’appliquer la médecine douce dans mon établissements. Je vous raconte cela pour vous encourager ! La difficulté est de convaincre les médecins qui ont tout pouvoir sur les traitements. Mais on s’y attele.

  16. gibault says:

    bonjour, je suis étonné par la capacité des huiles essentielles à soulager
    Je vais m’en préoccupé rapidement

  17. Anne Laure says:

    J’ai 63 ans et après une opération à la tête ( meningiome) j’étais très angoissée et nerveuse. J’avais même de l’hypertension jusqu’à 18… un jour je suis même allée aux urgences car mon coeur battait toute la nuit à 160 bpm. Le médecin m’a prescrit du bisoprolol me faisant comprendre que ça serait à vie. Ça m’a quelque peu épouvanté car je n’aime pas du tout l’idée d’être esclave d’un traitement à vie. Récemment j’ai suivi les conseils d’Elske Miles en prenant du petit grain de bigaradier sur les poignets ( 1 goutte en les frottant l’un contre l’autre ). Mon angoisse a disparu et mon sommeil revient peu à peu ( ce nest pas encore parfait mais avant je me reveillais toujours à 4h et je ne me rendormais pas….

  18. MÉNAGE Olivier says:

    Bonjour Monsieur BAZIN,
    Désolé d’être hors sujet, mais je n’ai que ce moyen pour vous contacter.
    J’ai vu sur une vidéo de « infoactusante » que les probiotiques disponible en pharmacie n’était pas du tout efficace car détruite par l’acide de l’estomac.
    Pourriez vous nous informer sur la façon d’en prendre de manière efficace, sachant que cela a un rôle sur notre bonne santé.
    Dans l’attente de vous lire, recevez mes salutations respectueuses.

  19. eric says:

    bravo pour cette article, je suis un adepte depuis longtemps mais j’ai eu beaucoup de mal à me faire entendre de mes anciens je leurs paraissaient un peu hors du temps, mon oncle chérie qui avait eu un petit coup de moins biens à l’Age de 92 ans c’est fait hospitalisé et il l’on effectivement gavé de somnifères il dormait 12h par nuit et une bonne partie de le journée quelques jours après il s’est levé la nuit totalement ensuqué et il est tombé lourdement quelques jours après il est décédé la plèvre notamment avait beaucoup souffert lors de sa chute .il était rentré dans cette hôpital parce que un peu fatigué et déprimé ils l’ont tué en moins de 15jours..
    c’était un saint homme.

  20. Carra jeannette says:

    J’ai lu avec beaucoup d’attention le message sur les
    huiles essentielles ,j’y crois fermement .Merci de
    nous tansmettre toutes ces informations très utiles.
    je vais l’envoyer à une cousine qui vient d’avoir un cancer
    du sein et qui souffre énormement.
    Encore un grand merci ,je vous souhaite beaucoup de
    bonnnes choses,je vous adresse mes sincères salutations.
    A bientôt .

  21. redon says:

    Merci pour toutes vos lettres.Chacun a des choses
    à retenir.Je suis HE depuis des années pour diffusion d’eucalyptus dans ma chambre de octobre à avril. Lavande de temps à autre. La prévention est tellement préférable au curatif.

  22. isa01390 says:

    bonjour, merci pour ces informations. Je confirme que la diffusion d’HE apaise car je le pratique sur mon lieu de travail. En espérant que l’idée de l’infirmière fasse boule de neige.

  23. Rafidinanahary says:

    Merci, pour les infos. Je suis fan HE. Cordialement, SR

  24. BROSE says:

    Tres tres intéressant merci pour cette information

  25. clarac marcel says:

    j’ai soixante douze ans, cela fait trente cinq ans que j’utilise les HE à titre préventif (et curatif) : pas de grippe, ni autres bactéries, virus, germes en tous genres. J’utilise 6 HE: Saro (Mandavasarotra), Tea tree, Ravensara, Eucalyptus globulus ou citronnée, Menthe poivrée. Une goutte du mélange (ou vaporisation) par jour 15 jours avant le début de l’épidémie et 15 jours après la fin. Pour d’autres problèmes ou pathologies j’utilise des HE comme l’hysope, l’hélichryse, la lavande vraie, le romarin, le thym thymol , gaulthérie et arnica, girofle, laurier noble, etc. Le tout à utiliser avec précaution avec parcimonie et à bon escient, évidemment.

  26. Achache says:

    Cela est énorme et devrait êtres diffusé plus largement en tout cas merci pour ces très bons conseils à mètre en place rapidement très cordialement.

  27. Garant Simone says:

    Merci pour l’information. Si vous aviez une solution pour les douleurs d’arthrose ce serait merveilleux

  28. Gaillard marie says:

    Tout à fait d accord avec vous j espère que vous arriverez à mettre les diffuseurs en place Merci pour tous vos précieux conseils

  29. Huwette Didier says:

    vraiment bien votre lettre , merci pour nos anciens Ils méritent de bien vieillir
    et çà se n’est pas négociable

  30. Kapusta Nadine says:

    Bonjour , quelle belle initiative et félicitations d’avoir un si grand intérêt pour le bien être des anciens. C’est un problème auquel toute personne peut-être confronté un jour dans sa vie. Merci encore de nous faire partagé le pouvoir des huiles essentielles peu connu pour ma part . C’est une meilleure solution naturelle pour se soigner.

  31. Monique schaefer says:

    J’adore lire tout vos messages qui font un bien formidable continue à nous faire du bien merci merci merci

  32. Claire KLEIN says:

    Dans un précédent courrier, vous dites que le Petit Grain Bigarade soigne les personnes infestées par le Candida Albican, je ne suis pas une « Fée des Huiles Essentielles », mais je les utilise depuis de nombreuses années et je n’ai jamais trouver cette indication. Pourriez-vous me confirmer et d’autre part m’indiquer si des tisanes peuvent avoir le même effet, j’ai un Bigaradier chez moi.Par avance merci

  33. Lalande says:

    J’aimerai avoir le nom et la spécificité des huiles essentielles. J’aimerai aussi savoir où les trouver.

  34. winsley says:

    Merci pour cette superbe lettre, j’ai un diffuseur et mon fils va beaucoup mieux depuis que je lui donne des mélanges, mais ne connaissant pas tout, je lis avec attention vos conseils, car il faut qu’il soit moins stressé, il est schizophréne et agoraphone, depuis
    que j’ai mis de nouvelles huiles, il n’est plus agressif, alors je pense que je peux encore améliorer son état en trouvant de nouvelles combinaisons
    Par contre cette lettre, j’aurais voulu la mettre sur facebook, mais il n’y a pas de lien, pourquoi ?

    Merci de me répondre, de m’avoir lu, et bien à vous

  35. Legrandjacques says:

    Les personnes âgées dans ces établissements ne servent plus a la société – fragilisés et sans aucun pouvoir pour contrecarrer ces situations ils deviennent le réceptacle facile de l’industrie pharmaceutique qui a là un moyen de faire tourner son industrie à bon compte et dans cette affaire tout environnement médical est complice !

  36. JG says:

    Signalons également qu’il existe des diffuseurs très bon marché, ceux qui fonctionnent avec un papier filtre qui, une fois imprégné des HE par capillarité, diffuse également efficacement. Dans des conditions de températures normales (20°C), une pièce de 20 m² est assainie en 15-20 minutes. Personnellement je dispose d’un diffuseur Landel qui m’a coûté 5€ (je l’ai acheté il y a 8 ans et les prix ont dû évoluer).

  37. Herrmann-Auclair says:

    J’apprends des choses à chacun de vos num. C un bonheur! Merci pour ce super boulot. Avec ma cordiale admiration Xavier Bazin.

  38. Devernois says:

    Sujet très très intéressant, cette lettre d’information arrive vraiment au bon moment ! Cette formation me tente vraiment.

  39. Briquet Dominique says:

    excusez moi .j avais cru comprendre que vous n alliez pas publier mon message
    cordialement

  40. Briquet Dominique says:

    je maîtrise assez bien les huiles essentielles depuis les années 90 .mon équilibre de santé physique et émotionnel repose sur ce miracle de la nature .on devrait l enseigner aux enfants en priorité pour qu ils ne deviennent pas des personnes dépendantes
    merci

    1. Briquet Dominique says:

      je ne comprends pas

  41. Briquet Dominique says:

    bonsoir
    je suis moi même une inconditionnelle des huiles essentielles et ne jure que par les médecines naturelles
    qui ont géré toutes mes maladies y compris chroniques .mon rêve serait que le monde prenne conscience qu il est possible de gérer sa santé à la place des industries pas toujours bienveillante
    merci pour l information que vous apportez
    cordialement

  42. Motte p says:

    Je suis bien d’accord avec vous, mais pensez vous que Big Pharma verra d’un bon oeil la baisse de ses ventes au profit d’huiles essentielles bien meilleur marché ?

  43. costeux dominique says:

    Bonjour, votre lettre tombe à pic, hier soir j’étais en réunion d’information à l’HEPAD Korien pontlieue au Mans dans laquelle ma Maman de 98 ans vient de rentrer ne pouvant ,suite à des chutes rester, seule . A ma grande et belle surprise il est mis en place lTNM: thérapie non médicamenteuse entre autre diffusion d’huiles essentielles . Donc vos souhaits commencent à prendre vie…..

  44. Hélène Duquette says:

    Merci M. Bazin, pour votre information sur les huiles
    essentielles. Souffrant d`arthrite rhumatoïde depuis 40
    ans, ce sont les huiles essentielles qui me soulagent le plus.
    Sept gouttes de Menthe Arvensis dans de l`huile d`amande douce soulagent instantanément mes douleurs
    arthritiques, en massage. C`est merveilleux! Grand merci!

  45. danielle feldman says:

    Super article, en espérant que les choses changeront. J’ai visité ma mère en maison de retraite pendant 5 ans, j’apportai mon propre diffuseur pour diffuser des HE apaisantes et antigrippales. Les aides soignantes aimaient bien venir dans sa chambre, parce qu’en plus ça sentait bon !

  46. SYLVIE MANZANO says:

    Bonjour,
    Je suis très intéressée pour faire une formation mais diplômante d’Aromathérapie-Phytothérapie, savez-vous s’il est possible d’en suivre une avec Elske Miles ? sinon peut être pouvez-vous me conseiller, car sur internet il y a beaucoup d’offre et je ne sais laquelle choisir.
    Merci d’avance pour réponse , et très sincèrement merci pour tous ces précieux conseils que vous nous donner !

  47. Marie-Noëlle ESTRADE says:

    Bonjour,

    Depuis que j’ai un chat à la maison, je n’ose plus utiliser mon diffuseur car je crains que les HE soient dangereuses pour lui, il n’avait pas l’air de trop les apprécier quand j’en diffusais. Qu’en pensez-vous et quelles HE courantes peut-on utiliser sans risques pour cet animal ?
    Merci pour votre réponse.

  48. Geraldine OPINEL says:

    Bonjour,
    C’est comme ça que je vis, les huiles essentielles sont mes secours et soutien…
    Merci de l’expliquer si bien.

  49. Gueguen says:

    Bonjour,
    Je suis à 100% d’accord avec vous
    Mais que faites-vous du lobbying pharmaceutique ?
    Au même titre que le lobbying alimentaire ils préfèrent intoxiquer les gens pour l’argent que les soigner ou nourrir à moindre coût !
    Alors je crains que les maisons de retraite ne sont pas prêtes à franchir le pas…

  50. Christiane Despats says:

    super cet article ! Quelle ouverture vers d’autres horizons.
    J’ai un diffuseur à la maison et de vais essayer en testant différentes HE.
    Merci
    J’ai 70 ans, je suis plutôt en bonne santé et je supprime peu à peu l’allopathie au profit d’homéo.J’ai aussi remplacé Esomeprazole par du bicarbonate (pas tous les jours, il s’en faut) Je n’ai plus besoin d’IPP. Encore merci

  51. chris says:

    Bonjour
    Je n ai pas à être convaincue par votre article, car j utilise les H.E. depuis plus de vingt ans. J ai 54 ans et Je suis tout à fait d accord avec vos conclusions.
    Depuis 10 ans je ne fais plus de vaccin de la grippe et je fais une cure de Ravintsara sur comprimés neutres d octobre à décembre: plus d antibiotique, plus de paracétamol, plus d anti-inflammatoire, plus d absentéîsme, car plus de grippe, plus d angine et même plus de rhume ! J utilisé aussi l H. E. de thym en inhalation quand je sens que j ai un peu abusé de l air froid. Et aussi des diffuseurs électriques dans la maison avec H.E. d’orange et adieu les toux asthmatiques. Et encore des humidificateurs avec quelques gouttes H.E. à accrocher aux radiateurs. Bref la liste d utilisation et surtout des bienfaits est longue. Enfin mon entourage m écoute et me demande conseils quand il voit les effets sur ma santé et mon moral ! Ma pharmacie est un orgue à H.E. et non de boîtes des différents laboratoires.
    Félicitations pour votre démonstration
    cordialement

  52. Frouart Elodie says:

    Bonsoir,
    Je suis Psychomotricienne en maison de retraite et j’ai mis en place dans l’unité protégée (unité alzheimer) un système de diffusion d’huile essentielle pour la pièce de vie commune. C’est un système qui passe dans les faux plafond, un moteur envoi de l’air dans des tuyaux vers 3 diffuseurs placés à differents endroits de la pièce. Les HE sont ainsi diffusées régulièrement quelques secondes toutes les 6 min. Ce système évite une saturation de l’air. Nous avons choisi un mélange d HE assainissant/anti virale. Le mélange est à renouveller tous les 2 mois. C’est très pratique, autonome et l’odeur est agréable.
    Voici leur page http://www.mod-info.fr si vous trouvez cela intéressant. Pour les ehpad ensuite il faut que la direction accepte d’investir dans ce système qui est tout de même un coût.
    J’envisage de changer le mélange prochainement pour tester avec des huiles apaisantes. En tout cas nous n’avons eu aucun cas de grippe cette année ni dans l’unité protégée ni dans le reste de l’établissement.
    Merci pour votre travail.

  53. Bourmaud Claudie says:

    QUESTION CONCERNANT LES HUILES ESSENTIELLES:

    Monsieur Bazin,
    Avez-vous connaissance de personnes qui sont très sensibles aux HE voire « allergiques »?
    Pour ma part, je ne peux pas les utiliser pures sur ma peau
    sans qu’aussitôt elle rougisse, enfle et me démange…
    Lorsque je les prends par voie orale, même avec du miel, mes lèvres enflent à l’ intérieur!..
    De votre réponse va dépendre mon inscription au programme HE…
    MERCI!

  54. BRIGID PACOS says:

    Je suis convaincue des bienfaits des huiles essentielles mais je ne sais pas comment les utiliser, le bon dosage etc.. ni comment être sûre qu’il ne s’agisse pas d’huile essentielle importée de Chine ou d’ailleurs!
    Puis-je les acheter chez mon pharmacien ou vaut-il mieux les procurer ailleurs?
    Je consomme très peu de médicaments (Lévothyrox et Calcidose (calcium + vitamine D pour les os). Néanmoins j’ai de l’arthrose déformante des doigts et j’aimerai atténuer la douleur et la déformation par des moyens naturels.

  55. Coves says:

    Mais quelle évidence ! Laissons les personnes agées vivre
    tranquillement sans servir de cobayes ou être volontairement rendus débiles !

  56. Postal Pierrot says:

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Oui les HE vont directement au cerveau en 1er…
    Pour les personnes « autonomes » vous pouvez faire un bricolage sans grande dépense :prendre un pot de  » yaourt en verre ou crème brûlée » mettre 2 à 3 cuillère à soupe d’eau et quelques gouttes d’HE. Vous prenez 2 bouteilles de médicaments vides en verre que vous posez à plat sur un dessous de plat et entre les 2 bouteilles vous mettez une bougie ronde entourée d’aluminium. Votre pot en verre contenant l’eau et les HE à cheval sur les 2 bouteilles en verre et la bougie allumée en dessous. Puis vous mettez votre minuteur en route pour éteindre la bougie au bout d’un certain temps.
    Vous venez de construire un brûle parfum/HE à prix défiant toute concurrence.

  57. berruer denise says:

    très belle lettre !!!j’ai partagé, car je suis tout à fait d’accord ,mais ce n’est pas toujours facile de transmettre cela ….mais on essaye quand même !!!! par la force des choses ,on peut y arriver!!!

  58. CADOT MARC says:

    Bonjour M. Bazin,
    oui, je suis tout à fait d’accord sur la surmédicalisation dans les maisons de retraite. Comme je le disais lors de mon dernier commentaire, les Huiles Essentielles sont très efficaces quelle que soit la voie employée. L’utilisation d’un bon diffuseur est « essentielle », si je puis dire, car il est important de ne pas chauffer les Huiles Essentielles pour ne pas les détériorer. Il faut également tenir compte du volume des pièces et choisir le modèle en fonction de sa capacité de diffusion. Très beau témoignage.
    Marc CADOT
    Pharmacien

  59. Annie MICHELON says:

    En premier lieu, il faudrait peut-être former les médecins sur les bienfaits des HE car la plupart ne les connaissent pas. Mais ce n’est sans doute pas assez rentable pour les lobbies pharmaceutiques, on ne peut qu’invoquer cette raison par rapport à cette ignorance entretenue.
    J’utilise les HE et je sais qu’elles sont souvent très efficaces, on ne peut pas les ignorer, et fort heureusement nombre de personnes se documentent et les utilisent malgré tout.
    Faites en profitez votre entourage et diffusez l’info ainsi que les HE, nous nous en trouverons que mieux !

  60. Lacroix says:

    Bonjour, Très intéressant votre article. Merci
    Mais pour votre pauvre tante, ne serait-il pas plus humain qu’elle reste chez elle jusqu’au bout accompagnée, suivie par un service infirmier à domicile au lieu d’attendre la mort dans ces mouroirs que sont les maisons de retraite ! C’est triste.
    Triste société qui regroupe et isole ceux qui sont en fin de vie alors que rester chez soi avec de l’aide et de la solidarité c’est la plus belle chose. Il y a encore du chemin à faire !

  61. CRIÉ says:

    Je viens delire les effets eblouissants des Huiles
    Essentielles . Je dispose d’un diffuseur : petitflacon dans
    lequel on verse quelUes goutes d’H E et ..une delicate
    odeur de citronelle parfume la maison
    Etdonc, si lagrippe rôde , j’emploierai Tea Tree ou
    EUcalyptus globulus .
    Merci pour cetteinformation Ue je vais transmettre à
    plusieurs de mes correspondants

  62. Bérenger Geneviève says:

    Merci pour nos aînés, la vie en maison médicalisée n’est pas des plus réjouissante. Si cela pouvait les aider à retrouver le moral (sans les empoisonner) et à être plus heureux, ce serait déjà un immense pas vers le bonheur universel.
    Demain, les vieux qui auront besoin d’aide seront nous-même… il faut en être conscient.

  63. SAUNIER Béatrice says:

    Bonjour, merci pour cette information fort intéressante. pouvez-vous me dire si on peut trouver des huiles pour les cas d’anxiété aigue et surtout si cela est compatible avec des traitements d’antidépresseurs très forts.
    merci de votre réponse.
    PS : et pour les poumons, que me conseilleriez-vous comme huile essentielle ( suite à un traitement de 14 séances de chimio).

  64. Danielle VINCENT says:

    Bonjour
    Ma maman est dans une maison de retraite à Ris Orangis (Château DRANEM) non loin de Champcueil
    La directrice Madame Valérie HENAULT est une femme formidable et très ouverte ….(elle a même accepté que des résidents ,certainement sous conditions,amènent avec eux leur animal de compagnie)
    Je suis convaincue qu’elle vous réserverait un bon accueil…..essayez…(elle s’occupe de deux résidences)
    Personnellement je vaporise des H.E de temps en temps dans la chambre de ma maman ,mais cela reste épisodique
    Cordialement
    Danielle Vincent

  65. Chantal says:

    Merci pour ce remarquable article dont je partage les idées.
    Il faudrait déjà commencer par enseigner les huiles essentielles à l’école dès le plus jeune âge et les diffuser également dans les écoles, les transports, les lieux fermés et les lieux publics. Les corps et les esprits en seraient reconnaissants et il y aurait moins de violence.
    Mais est-ce le but de l’état de favoriser le bien-être de ces sujets ? La maladie est bien trop rentable…
    En attendant une prise de conscience générale, apportons notre touche d’huile essentielle partout où nous passons comme une essence du ciel.

  66. Le bouteiller says:

    Sujet intéressant mais malheureusement toujours trop long a lire( trop de blabla) et avec l’objectif intéressé de nous vendre une formation pas d’instruire les gens,dommage !!!!

  67. Jacqueline Boët says:

    Vous prêchez une convaincue !
    En effet depuis plusieurs mois, voir même une bonne année, j’utilise un diffuseur d’huile essentielle, je privilégie la lavande, l’orange douce, plusieurs heures par jour, d’abord c’est un parfum très agréable et comme nous avons passé les 80 ans avec mon mari, qui lui, commence à perdre un peu, même beaucoup, la notion des choses, je trouve que çà nous fait une atmosphère relaxante et paisible, parfois vu la situation, çà m’est vraiment nécessaire pour garder mon calme.
    En espérant que cela suffira encore quelques temps, (le temps d’être encore chez nous) après …?

  68. BESSONNARD CHANTAL says:

    Cela fait maintenant 5 ans que j’utilise la diffusion d’H.E. de lavande dans ma chambre et suis beaucoup plus sereine qu’avant.
    J’utilise également de la lavande dans l’eau de rinçage pour mes sols et cela éloigne les insectes (sous les tropiques).
    ma chatte apprécie également cette odeur dans sa litière !

  69. BUIJS says:

    Comment, sans être médecin, convaincre les soignants d’une ephad (groupe Domusvie) d’utiliser des huiles essentielles?…C’est ma mère qui , il y a 50 ans m’a élevé et habitué aux huiles et autres médecines parallèles.Maintenant qu’elle est en maison avec son fardeau (Alzheimer), j’aimerai l’aider mais comment?

  70. tournier arlette says:

    ça vaut le coup d’essayer…on connait l’efficacité des huiles essentielles….pourquoi pas dans les maisons de retraite? c’est une excellente idée!

  71. Nelly says:

    Bonjour,

    Merci pour ces précisions scientifiques, tout du moins empiriques, qui prouvent les bienfaits de la diffusion des huiles essentielleS.

    Ce qui ne me surprend nullement : je n’absorbe des médicaments que si vraiment il y a grande urgence, et cela n’est plus arrivé pour moi depuis 45ans (sauf incident, il y a quelques années, tel pour une deux fractures légères, qui m’ont immobilisés dans un platre et autre)

    Toutefois, même si nous parvenons à convaincre les établissements concernés par l’accueil de nos aïeux, réussirons-nous à convaincre le monde de la pharmacopée à diminuer, voir laisser disparaître trop de médicaments inutiles, cités dans cet article ?
    Les docteurs, eux aussi bien sûr, sont de acteurs conscients ou inconscients (formatés) de ce conditionnement induit par une économie élitiste !

    Bon, il faut bien commencer par quelque chose, et la première c’est y croire ! La deuxième diffuser l’info. Pour ces deux étapes je m’y met immédiatement. Merci

  72. Murielle Pellerin says:

    Je suis une ainée de 77 ans…..ça semble bien beau tout ca mais je crois que vous êtes en Europe et je ne sais pas si au Québec, tous ces diffuseurs et ces huiles essentielles se vendent.
    A vous lire, rien des médicaments ne seraient bons.
    Je suis sceptique…..qui croire vous ou notre médecin?

  73. la présidente says:

    votre tante aimait lire. Elle aimerait encore lire alors qu elle est devenue mal voyante?? Pourquoi ne pas l’inscrire dans l une des 120 Bibliothèque Sonore de France?
    Apres avoir fourni un certificat médical, tout y est gratuit, mais vous pouvez toujours faire un don.
    Le bénévolat existe encore chez nous.
    SITE NATIONAL : http://www.advbs.fr

  74. Stella says:

    Bonjour,

    Merci pour votre article. Je me suis fait offrir pour Noël un diffuseur électrique nomade (qui émet une brume lorsqu’il est allumé). C’est à la lecture de vos différents articles que je me suis décidée. Mon mari est sujet aux bronchites que je soigne avec des HE. Je me réfère au petit livre qui était ds le carton d’emballage. Je n’ai qu’à me féliciter des résultats.

  75. GUILBAUD says:

    Très bien cet article. Mon père est atteint d’alhzeimer et je lui ai acheté un diffuseur à Noël qu’il n’a qu’à brancher avec 3 temps au choix et où l’on visse directement le flacon; c’est ce que j’ai trouvé de plus simple pour lui. Il le branche directement sur la prise par contre il ne change pas le flacon. Je lui ai mis dans un premier temps de la lavande vraie et maintenant du romarin à linéol pour lui booster sa mémoire. Malheureusement je suis trop éloignée pour lui changer comme je voudrais. Je l’ai acheté dans une pharmacie de marque pure essentielle. C’est ce que j’ai trouvé de plus pratique dans son cas et simple d’utilisation. Maintenant, je ne peux malheureusement pas me rendre compte si çà lui fait bien pour sa mémoire mais au moins, je me dis que c’est toujours çà de prit; le temps qu’il peut rester chez lui, c’est du temps de gagné. Et je suis d’accord avec vous pour la maison de retraite, ils ne font qu’avaler des médicaments. J’espère que tout le monde va se mettre à acheter des diffuseurs, cela fait longtemps que je m’en sers et c’est très efficace ainsi que toutes les huiles essentielles pour se soigner.

  76. chambrin ghislaine says:

    bonjour, j’ai 69 ans j’ai lu que diffuser des huiles essentielles de romarin était bon pour la mémoire mais je ne sais pas quel appareil acheté pouvez-vous me conseiller ? merci beaucoup

  77. FOUCHER says:

    Oui. Il est grand temps de réagir et de s’opposer à cette chaîne de destruction massive.
    Les huiles essentielles! Quelle merveille!
    Bravo pour cette initiative.
    A suivre avec passion.

    Christine

  78. colette says:

    Un trés grand merci pour ce magnifique article sur les HE !

  79. messager says:

    courage, je suis avec vous et votre lettre me redonne du cœur à l’ouvrage
    On a réussi la séparation de l’église et de l’état, il faudra réussir la séparation de la médecine et des labos !

  80. messager says:

    Infirmière en EHPAD , je peux confirmer que beaucoup de médicaments, non nécessaires, comme les protecteurs gastriques qui sont donnés, sans parler des anxiolytiques etc…. systématiquement… et tous les médicaments qui sont donnés sans prescription « pour avoir la paix » Le personnel médical, y compris les médecins, est comme dans tous les métiers, les uns magnifiques, les autres horribles, ne travaillant que pour l’argent et donc les laboratoires. dans ce cas il est impossible de faire quoique ce soit.
    Il suffit de regarder la ministre de la santé et ses agissements …..

  81. Helene Suquet says:

    Auriez-vous la gentillesse de m’indiquer quel type de HE de romarin est utile pour la mémoire ? Est-ce l’HE de romarin à verbénone ou à cinéole ou à camphre ? Merci vivement.

    1. dupré says:

      Bonsoir !

      Voici ce qui est recommandé dans la bible des huiles essentielles de Mme Festy : » pour les pertes de mémoire, poser 1 goutte d’huile essentielle de cyprès de provence OU 1 goutte de l’hélichryse italienne sur 1 comprimé neutre (alternez c’est encore mieux) et laissez fondre en bouche 3 fois par jour. Ces huiles essentielles favorisent la circulation du sang au niveau du cerveau. Un rééquilibrage nutritionnel avec suppléments nutritionnels adaptés est fortement conseillé. »
      En espérant que cela pourra vous aider !

  82. dupré aurore says:

    Bonjour !
    Je confirme les bienfaits des huiles essentielles que j’utilise depuis 3 ans pour me soigner (je laisse d’abord mon médecin généraliste poser le diagnostique puis je recherche, dans le livre « ma bible des huiles essentielles » de la pharmacienne Danièle Festy , les huiles correspondantes à la maladie). Il est bien sur recommandé aux personnes souhaitant faire de même de demander suivant son état de santé l’avis de son médecin. Le mien n’était pas convaincu de l’efficacité des huiles mais m’a dit que je pouvais quand même essayer. Depuis, j’ai guérie 3 fois de la grippe (les 2 premières fois en 48 h puis la troisième fois en seulement 24 h !) , et mon mari a retrouvé le sommeil et l’apaisement en seulement 1 nuit toujours grâce aux huiles. Le plus c’est que cette pharmacienne a écrit aussi un livre pour les utiliser sur les enfants (avec précaution bien sûr).
    Et pour en avoir témoigné autour de moi, famille et amies ont suivi la même voie naturelle des huiles !!!

  83. SOULIE Evelyne says:

    Je suis entièrement d’accord avec cette initiative
    Pour avoir laissée ma mère une année dans une maison de retraite, à chacune de mes visites je me disais qu’il y avait tant à faire pour ces pauvres personnes âgées et j’ai notamment penser aux huiles essentielles que moi-même j’utilise.
    Mais dans ce milieu fermé et surmédicalisé (suite à une hospitalisation en urgence, ma mère est passée de 1 médicament à 9 par jour!!) il est très difficile d’intervenir, j’en veux pour preuve d’avoir été obligée d’intervenir auprès du médecin en m’engageant personnellement d’annuler la prise de Doliprane codéïné suite à une chute qui la rendait tellement mal qu’elle n’arrivait plus à manger!!
    J’ai été confrontée durant un an à ce problème de surmédicamentation dans les maisons de retraite aussi j’adhère totalement à ce projet d’huiles essentielles
    Malheureusement ma maman est décédée il y aura bientôt un mois.

  84. jotoma says:

    Le suis entièrement d’accord avec vous . Néanmoins avant de passer au commerce des huiles essentielles , ne faudrait il pas dénoncer les prescripteurs , ou leur donner de meilleures informations.En tant qu’infirmier a la retraite je vous défie d’aller tous les jours dans un service pour personnes âgées et vous reviendrez sur certaine critiques. Le manque de personnel et beaucoup d’autres effets néfastes font qu’on en arrive lâ sinon on n’y arrive pas. Les soins incontournables ont déjà du mal a être effectués. Mais ne croyez pas que le maintien a domicile des personne âgées se passe mieux car on retrouve les mêmes problèmes qu’en maison de retraite sans la disponibilité rapide du personnel . Croyez mon expérience rien n’est parfait ,sauf de vivre vieux sans maladie ni solitude, avec un minimum de revenus ?

  85. Renée PROST says:

    Etant moi même formatrice en aromatherapie, je ne peux qu’applaudir à cette initiative. Chez moi il y a un diffuseur dans chaque pièce, et je ne sais pas ce que c’est qu’être enrhumée. Au passage je vous mets en garde à propos de l’ylang ylang c’est une huile qui provoque des malaises. Ne jamais la diffuser seule, seulement 2 ou 3 g dans une autre huile, la Lavande par exemple
    Bravo encore et bon courage pour votre croisade

  86. TRANIER Marie-Laure says:

    Merci mille fois pour votre article sur les bienfaits des huiles essentielles pour les personnes âgées. Votre article a réveillé en moi un écho douloureux. Mes parents ont passé les 3 dernières années de leur vie dans une maison de retraite qui nous avait été recommandée! Ils n’avaient jamais pris aucun médicament, ma mère étant convaincue depuis longtemps des bienfaits des méthodes naturelles. Au début, ils ont tenté de refuser tous ces médicaments mais une aide soignante les surveillait jusqu’à ce qu’ils aient avalé leur quinzaine de pilules par jour. Je me souviens d’une fois où mon père tentait d’expliquer à l’aide soignant qu’il n’avait pas besoin de médicaments pour l’estomac puisqu’il n’avait aucune douleur de ce côté là. L’aide soignant restait à côté de lui en disant: vous devez les prendre, c’est dans le protocole! Ils se sont même vu se faire fouiller les poches à la fin des repas pour vérifier qu’ils n’avaient pas caché leurs médicaments! Quand on allait les voir, ils nous mettaient dans notre sac tout ce qu’ils avaient réussi à soustraire à la vigilance de leurs « gardiens » car même leur poubelle était fouillée! Nos protestations sont restées vaines, de même que nos différents courriers aux instances dirigeantes. De guerre lasse, ils ont fini par se laisser faire. Parfois mon père était tellement abruti par tous leurs calmants qu’il ne pouvait plus parler. Ils sont décédés l’année dernière à 94 et 98 ans, en nous laissant à nous leurs enfants un immense sentiment de culpabilité. Mais à chaque fois qu’on essayait de discuter, on se heurtait à un mur d’incompréhension. Comme vous dites, ils recherchent la tranquillité et quand les gens sont « abrutis » de médicaments, ils se laissent faire pour n’importe quoi, pour avoir la paix.
    Merci pour votre travail. j’espère que vous pourrez continuer le plus longtemps possible et ainsi semer l’espoir qu’un jour, les choses pourraient changer.

  87. dolors says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Ma maman a 94 ans et a fait aussi un AVC il y a dix ans. je la soigne aux huiles essentielles. Cet hiver, je faisais diffuser de l’huile d’eucalyptus dans sa chambre avant de la coucher , elle n’a pas attrapé la grippe.

  88. DEMEILLERS says:

    JE SUIS CONVAINCUE DU BIENFAIT DES HUILES ESSENTIELLES CAR J’EN AI DEJA TESTéE POUR CERTAINES
    LAVANDE EUCALYPTUS MAIS JE SOUHAITERAIS AVOIR
    PLUS D’INFORMATIONS POUR D’AUTRES DONT LES NOMS
    ME SONT INCONNUS ET POUR LESQUELLES UNE SIMPLICITE D’UTILISATION MERITERAIT QUELQUES CONSEILS

    1. Renée PROST says:

      L’idéal est de suivre une formation en aromatherapie pour apprendre à utiliser les HE sans danger. 1 week end c’est déjà bien
      Bonne continuation

  89. Alan buffet says:

    Mieux que les médocs. Mieux n’étant pas le mot correspondant, je devrais dire efficace et pas assassin comme les médocs « utilisés » par des assassins surtout soucieux de leur feuille de paie et d’en faire le moins possible pour qu’EUX profitent, après ce qu’il appellent un « travail », de leurs ENORMES temps libres; En plus c’est efficace, sans danger et SANS EFFETS SECONDAIRES

  90. Dr Dernelle says:

    Pendant des années , j’ai diffusé des H E dans ma salle de consultation et dans la salle d’attente, pour apaiser les patients et désinfecter l’air ; tout le monde en était satisfait.

  91. Jean GARABOUX says:

    Bravo et merci. Tante Jeanine je vous souhaite heureux séjour.

    Dites nous les attraits de chacun des types de diffuseurs d’huiles essentielles.
    Dites nous également les synergies et associations d’huiles essentielles à privilégier.
    Chaque lecteur saura ainsi quel diffuseur choisir pour sa tante Jeanine et quelles H.E. lui offrir.

  92. Dellicour says:

    Merci pour vos articles toujours fort intéressants. Pour en revenir aux diffuseurs d’huiles essentielles, où trouve-t-on ces appareils ? Pharmacie ? Magasins spécialisés en appareillages médicaux ? Magasins d’électroménager ? Merci pour votre réponse

    1. Renée PROST says:

      Vous les trouverez en magasins spécialisés mais également sur internet. Etant formatrice en aromatherapie je peux vous renseigner si vous le souhaitez. Bonne recherche

  93. Ginette Pallier says:

    Cette lettre m’a beaucoup plus et je vais la mettre en application

  94. Michèle LOTTO says:

    je ne suis pas contre votre démonstration mais j’espère qu’il y a eu une recherche d’information en aval sur la tolérance des malades à ces odeurs…. Moi par exemple je suis allergique à la moindre trace de lavande, au moindre parfum! si je me trouve dans une telle atmosphère où de surcroit coincée dans un fauteuil… je ferai un choc anaphylactique! alors??

  95. Bazelle says:

    Qu’en est-il PRECISEMENT pour les personnes qui souffrent de convulsions ou épileptiques ? N’est-ce pas à déconseiller ? J’attends avec intérêt une réponse. Merci.

    1. jotoma says:

      Il arrive un moment ou les médecines parallélles n’ont plus lieu d’être.Certaines pathologies sont strictement réservées au corps médical.

  96. P. Marie-Helene says:

    Article très intéressant. Ayant une personne proche en maison de retraite, j’ai pu constater l’agitation que certaines personnes pouvaient avoir. Et dernièrement il y a eu une épidémie de grippe. Je vais informer ces personnes.

  97. OVEJERO says:

    Tout à fait d’accord avec les huiles essentielles que je connais bien et que j’utilise beaucoup.
    Mais lisez aussi cela pour la prévention:

    Voici ma lettre au professeur L. qui nous a fait une
    conférence sur la grippe.

    Bonjour Professeur L,

    J’ai prévu d’assister à votre conférence sur
    la grippe avec un groupe d’amis. Je suis très honorée et
    persuadée d’apprendre beaucoup de choses.
    Je connais vos compétences.

    Vous allez certainement nous parler du vaccin, dont je connais
    très bien l’utilité et aussi les limites.
    Le temps de la fabrication du vaccin, est au moins de 3 mois,
    pendant ce temps, les virus traversent des populations
    non vaccinées…
    Les virus sont aussi transportés en avions
    et arrivent avant que le vaccin ne soit prêt…
    Il se peut aussi que le virus présumé, se tarisse et
    que un autre, auquel le vaccin n’était pas destiné se développe
    à sa place…
    Chaque année la grippe est provoquée par un ou plusieurs
    virus différents et, peut-être, différents aussi de celui pour
    lequel le vaccin à été fabriqué…

    En plus ce vaccin ne s’adresse pas au virus du rhume qui,
    comme vous le savez, fait mourir autant que la grippe ou les
    grippes réunies par les surinfections qu’il provoque.

    Alors, j’aimerais vous entendre parler
    « d’Attitude Civique Préventive ».
    Il est grand temps d’informer les gens et de
    les éduquer. Il faut leur dire que ce n’est pas un coup
    de froid, que ces virus respiratoires se transmettent par
    les postillons et que nous pouvons et nous devons
    leur barrer la route au lieu de les propager.

    *>Dites aux mamans de mettre un masque pour s’occuper de
    leurs bébés si elles sont enrhumées ou grippées, ou, ont mal de gorge.

    *>Dites aux parents de faire mettre un masque au membre
    de la famille qui revient à la maison enrhumé ou grippé
    pour protéger les autres.

    *>Dites aux nourrices, aux infirmières à domicile,
    aux aides soignantes, aux aides à la personne de mettre
    un masque lorsqu’elles sont porteuses des ces virus et
    qu’elles s’occupent des enfants ou des patients.

    *>Dites aux professeurs et aux directeurs des écoles
    d’avoir des masques à disposition et de les faire mettre aux
    élèves porteurs du virus. De mettre une table à part, à la
    cantine, pour les enrhumés.

    *>Dites aussi aux médecins, infirmières et autres personnels
    soignants de mettre impérativement le masque s’ils sont
    porteurs de ces virus pour s’approcher des patients…
    (Hélas, non! même en milieu hospitalier, la prévention
    laisse à désirer. J’en suis témoin)

    *>Dites au personnes responsables des voyages longs, avions,
    trains, bus, de demander aux voyageurs porteurs du virus de
    mettre un masque pour protéger les personnes saines, placées à côté.

    *>Dites à tous les employeurs dont le personnel est en contact
    avec le public de mettre un masque s’il sont porteurs de ces
    virus: serveurs des restaurants, vendeurs etc…

    *>Dites au gouvernement qu’il faut faire cette éducation, chose
    très facile par les médias, que les masques doivent être vendus
    dans les grandes surfaces comme les mouchoirs. Je me
    souviens, d’avoir entendu, que lors de la dernière pandémie
    les masques étaient sous séquestre par l’armée.
    (??? vrai ou faux??? Je ne sais pas)

    Et, surtout, ne me dites pas que les français ne sont pas prêts
    pour le port du masque: Les français nous sommes intelligents et
    si on nous donne la bonne explication nous comprendrons vite
    nos propres intérêts. Les masques ne sont pas plus gênants
    ni plus ridicules que les lunettes. Et ils sont très efficaces.

    Mais, je pense que tout cela vous l’aviez déjà prévu.
    Je fais confiance à votre compétence et votre intelligence.
    Et j’ai hâte de vous entendre.

    Je vous transmets une petite notice informative par laquelle
    j’essaye, modestement d’informer autour de moi.

    Respectueusement,

    L.

    Objet : Prévention grippes et rhume

    Comme nous l’avons compris la grippe « saisonnière »
    fait plus de victimes que la grippe H1N1. Eh bien, croyez-moi,
    le simple rhume tue encore davantage par les surinfections
    qu’il occasionne. Et, pour le rhume il n’y a
    pas de vaccin. Mais la prévention est une
    arme très efficace: Le port d’un masque pendant 2 ou 3 jours
    évite la propagation des virus.

    Ce qu’il faut savoir sur la transmission virale grippes et rhume :
    On nous donne des conseils pour la prévention du rhume et des grippes « Mettez le mouchoir à la poubelle et lavez-vous les mains »,
    c’est très bien ! Surtout pour éviter la transmission de la gastroentérite. Cependant, j’ose affirmer que pour les grippes et le rhume c’est insuffisant. Il faut impérativement que la personne contagieuse porte un masque pendant la période contagieuse (3 jours maximum).
    Car ces virus se donnent par LES GOUTTELETTES de salive.
    Mais, je voudrais apporter quelques précisions pour mieux comprendre. Je suis infirmière anesthésiste et cela fait plus de vingt ans que je lutte contre ce fléau. Le mot fléau n’est pas trop fort car, responsables d’infections, le plus souvent bénignes, ces virus, peuvent donner la mort à d’autres personnes plus fragiles et vulnérables. Pour une personne saine, et dans le meilleur des cas, les symptômes sont gênants : difficulté pour respirer, maux de tête, baisse de la concentration et de l’efficacité dans le travail, les examens, les voyages, etc.
    Cette personne va contaminer trois, quatre, ou dix personnes qui peuvent faire des complications, otite, bronchite, sinusite, qui vont nécessiter, des consultations chez le médecin, des médicaments assez coûteux, un arrêt de travail voire, même, une opération si la sinusite rentre dans la chronicité. Des petits frais qui, multipliés à l’infini, deviennent importants pour la Sécurité Sociale. Cela est encore plus grave lorsque la personne contaminée est un nourrisson. Il peut faire une bronchiolite avec nécessité d’un kiné, arrêt de travail pour la mère et, quelques fois, mort pour le bébé. Beaucoup de personnes âgées ou porteuses d’une bronchite chronique ou d’autres pathologies telle que la mucoviscidose peuvent, aussi, mourir si ces virus viennent aggraver leurs symptômes.
    Tout cela devient d’une gravité extrême en milieu hospitalier et surtout chirurgical. Car en plus de tout ce que nous venons d’énoncer précédemment il faut rajouter la vulnérabilité d’un malade qui va se faire opérer. Souvent il est porteur de pathologies diverses, il est toujours angoissé, dort mal donc baisse de ses défenses. Il est allongé dans son lit sous le nez des multiples personnes qui vont s’approcher de lui (cible idéale et facile pour les postillons). Si, parmi ces personnes, il y en a une personne contagieuse, elle va lui donner le virus. Puis, ce patient rentre en salle d’opération où il fait un froid de canard, il sera déshabillé, badigeonné de désinfectant, mis sous respiration assistée, bref, tout ce qu’il faut pour que le virus se développe allégrement et sans entrave. En post-opératoire, le malade peut faire une complication, sinusite, bronchite, Il va tousser va faire craquer les points de la paroi et, par la suite, il devra se faire réopérer d’une éventration. La complication la plus grave et la plus redoutée, étant la broncho-pneumopathie et c’est aussi la plus grande cause de mortalité en post opératoire.
    Souvenons-nous que les jeunes qui meurent de la grippe « A » succombent à une broncho-pneumopathie…
    Tout cela est très grave sur le plan humain et nous pouvons aussi ajouter, sur le plan matériel les frais supplémentaires et inutiles pour la Sécurité Sociale… Je pense que, « TOUT CELA EST SCANDALEUX !!! », d’autant plus que c’est parfaitement évitable.
    Contrairement à ce que les gens pensent, le rhume n’est pas un coup de froid. Nous pouvons nous enrhumer ou prendre les grippes sous les tropiques ou en plein mois d’août. Demandez à un paysan et il vous dira que, pour que le blé pousse, il faut le semer que, même si la terre est bonne et le temps idéal, si le grain n’est pas semé, rien ne pousse.
    Le virus ne vit pas dans l’air, il ne se transmet pas par les poignées des portes, il passe d’une personne à une autre par VOIE RESPIRATOIRE DIRECTE. Lorsque la personne malade respire, parle, tousse ou éternue elle projette de fines gouttelettes de salive remplies de colonies de virus. Ce jet expiratoire va sortir avec une certaine force et va décrire une ligne courbe, d’abord un peu horizontale de 0,50 à 1,5 m., maximum, puis va être attiré vers le sol. Pour se contaminer il faut se trouver dans cette trajectoire et respirer, inhaler les gouttelettes de salive sorties du corps de la personne infectée. C’est très facile dans les transports (bus, métro, voiture collective), dans une réunion, à l’école et… surtout à table lors d’un repas. Plus le temps d’exposition à ce bombardement viral est long plus l’arrivée des virus sera importante et plus l’organisme aura de la peine vaincre la contagion.

    Comment éviter la contagion ? C’est très simple : il suffit que LA PERSONNE ENRHUMEE ou GRIPPEE mette un masque devant les orifices de sortie des projectiles : bouche et nez. (Comme les Japonais qui, de ce point de vue se montrent plus propres et plus civilisés que nous)
    Oui, les virus sont plus petits que les pores du masque mais, comme je vous ai expliqué, ils sortent par colonies entières dans leurs soucoupes volantes ou gouttelettes de salive. Ces gouttes sont grosses et, suivant l’éclairage, visibles à l’oeil nu. Alors elles restent piégées dans les résilles du masque avec tous ses voyageurs.
    Une personne contaminée devient contagieuse à partir de l’apparition des premiers symptômes (c’est à dire exactement 48H. après contagion) et reste contagieuse pendant deux ou trois jours maximum. Pensez-vous que ce soit un effort insurmontable que de porter un masque pendant trois jours ? D’autant plus que si tout le monde respecte cette attitude on diminuerait les occasions de se contaminer donc, on diminuerait les besoins de mettre le masque.
    Quant au personnel soignant, et autre personnel en contact avec le public : les selfs, les restaurants, etc.… le masque, devrait être obligatoire si ces professionnels sont porteurs des virus. Les médecins, les infirmières connaissent bien les risques pour les patients, mais, ils ne mettent pas toujours, le masque. Je considère cela comme un crime potentiel. Les patients viennent dans les hôpitaux se faire soigner et non pas se faire contaminer. Notre devoir est de les protéger. Et bien, croyez-moi, je vois souvent des collègues enrhumés s’occuper des patients sans porter le masque.
    Alors, protégez- vous : exigez des personnes CONTAGIEUSES qui vous entourent, aussi bien des collègues au travail, dans les hôpitaux, dans les restaurants, etc. qu’ils mettent un masque ou qu’ils s’éloignent. Et, en ce qui vous concerne, si vous avez les symptômes du rhume, de la grippe, ou mal à la gorge, nez qui coule, toux, éternuements… protégez vos proches (nourrisson, enfants, famille, personnes fragiles, collègues et… tous les autres) Mettez un masque chirurgical (ou, à défaut, industriel ou encore artisanal, un foulard) C’est un geste simple, mais très efficace. Croyez-moi!!! Et c’est aussi un devoir civique et une preuve de bon sens.
    Si vous ne trouvez pas ces masques en pharmacie, sachez qu’il y a des laboratoires qui les vendent aux particuliers. Sur « google » tapez : « masques chirurgicaux » et vous aurez le choix.

  98. PERINET-MARQUET Anne says:

    Vous avez entièrement raison ! J’utilise fréquemment l’HE de lavande fine à la fois pour assainir et agrémenter l’atmosphère et pour créer un climat serein autour d’un malade à la maison souvent sujet à des crises d’angoisse.
    Et ça marche ! Cependant cette méthode n’est pas miraculeuse et les personnes agées auront encore besoin de certains médicaments…

  99. Marie says:

    Les diffuseurs à ultra sons sont parfaits à sec ou reservoir à eau mais surtout pas ceux qui chauffent car les huiles perdraient leur propriétés.

  100. Mme Theryca says:

    Merci pour cet article qui donne des infos très pratiques, notamment les sortes de diffuseurs et le temps de fonctionnement optimum. Sans ces détails, difficile de faire le pas.
    La vieillesse de la société à venir m’effraie. A vous lire, les méthodes de la médecine conventionnelle ressemblent à un vrai massacre, comme si le gouvernement s’inquiétait du paiement des retraites. En attendant, qui sacrifie sa vie pour prendre soin des malades âgés, le plus souvent les femmes. Et j’ai mal quand je vois des personnes du troisième âge consacrer leurs journées à soigner leurs propres parents.

  101. GUERINO D I BICCARI says:

    VOUS AVEZ RAISON IL FAUT ARRETER TOUS CES MEDICAMENTS INUTILES. IL Y A D AUTRES ALTERNATIVES. ON PEUT AUSSI DONNER DES COMPLEMENTS NATURELS CONTRE LA CONSTIPATION. IL Y A DES PLANTES QUI ONT UN BIENFAIT…

  102. Meriau says:

    Ou trouver un diffuseur ?

    Et quel est le plus approprié ?

    Merci

  103. Chriss says:

    Bravo !! Quelle bonne idée ! Je suis pour à 100 pour 100 et convaincue du bienfait des H E . Et est ce que les maisons de retraite vont suivre ……..?

  104. Morin Dominique says:

    Ce que vous dites sur les huiles essentielles dans les maisons de retraite serait tellement génial et bénéfique.Ma mère qui nous à soigné le plus possible avec des huiles essentielles est décédée atteinte de la maladie d’Alseïmer dans une maison de retraite et je lui vaporisais des huiles dans sa chambre.Elle refusait tout médicament, et stockait les pilules dans ses poches pour les jeter. C’était ses seules moment de lucidité comme une force invisible.

  105. Christian LAFFELY says:

    Bonjour,

    je souffre d’un tremor essentiel diagnostiqué et l’on me propose de prendre un médicament pour apaiser cela. J’ai déjà pratiqué des séances d’acupuncture qui m’on soulagé momentanément et des essais de médication homéopathique sans succès.
    Que pourriez-vous proposer en dehors d’un bétabloquant que l’on me propose contre le tremor essentiel souvent handicapant, cela est le cas pour moi?

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité