big pharma

Pourquoi ne parle-t-on pas des médicaments qui TUENT ?

Vous vous souvenez peut-être de cet accident dramatique, en décembre 2017.

C’était à Millas, dans les Pyrénées Orientales.

Un bus scolaire avait été coupé en deux par un train.

Cinq enfants sont morts sur le coup. Un sixième est décédé de ses blessures, peu après.

Une cérémonie religieuse déchirante avait eu lieu le 20 décembre :

« Alan, Loïc, Diogo et Teddy: les cercueils blancs de quatre garçons reposaient dans la salle polyvalente du village. L’abbé Benoît de Roeck a aussi évoqué Ophélia et Younès, dont les obsèques ont eu lieu quelques jours plus tôt. »

Mais ce n’est que tout récemment, début avril, qu’on a appris le nom du vrai coupable.

Il s’appelle Imovane, ou zopiclone.

C’est le nom du médicament que prenait la conductrice du bus scolaire.

Un médicament contre l’insomnie.

Un médicament incompatible avec la conduite.

Un médicament qu’on ne doit jamais prendre plus de 4 semaines, en théorie…

…mais que la conductrice prenait depuis 7 ans (!), sur prescription de son médecin !

Et pourtant, cela fait des années que l’on sait à quel point les somnifères comme l’Imovane ou le Stilnox causent des ravages en France.

Directement : ces médicaments de la classe des benzodiazépines sont soupçonnés de causer au moins 16 000 à 32 000 nouveaux cas d’Alzheimer en France chaque année[1].

Mais aussi indirectement, ce genre d’accident dramatique, sur la route.

De nombreuses études l’ont prouvé : les somnifères et anxiolytiques (benzodiazépines), ainsi que les antidépresseurs causent de nombreux accidents de la route[2].

Les médicaments causent des morts sur la route… même parmi les piétons !

Souvent, les victimes sont des personnes âgées, les plus de 65 ans, qui cumulent ces médicaments risqués.

Et grâce à des chercheurs français, on sait maintenant que ces médicaments font aussi des victimes… chez les piétons ![3]

Dans leur étude publiée dans Plos Medicine, des scientifiques de l’Université de Bordeaux ont montré que 48 classes de médicaments courants augmentent le risque d’accident des piétons !

Conclusion des chercheurs : « Cette étude montre la nécessité de faire de la prévention à propos des effets de ces médicaments, chez les piétons ».

Mais tout ça n’est pas la priorité de Madame Buzyn, manifestement.

Agnès Buzyn préfère alerter sur les dangers de… l’homéopathie !

Dans un entretien récent accordé à Paris Match, notre Ministre Agnès Buzyn présente ses deux grandes priorités de santé[4] :

  • Lutter contre les « fake news », notamment sur les « vaccins contre la rougeole, le papillomavirus » ;
  • Et « évaluer » l’homéopathie, car « détourner les patients de la médecine réellement efficace est une pente dangereuse ».

C’est tout.

Pas un mot sur les dizaines de milliers de morts causés par l’excès de médicament, chaque année.

Pourtant, d’après les chiffres officiels, 10 000 à 30 000 morts chaque année sont directement « attribuables à un accident médicamenteux » !

Et cela ne compte pas les morts « indirectes », comme les accidents de la route !

Écoutez ce que dit le Pr Bernard Bégaud, auteur du rapport de référence :

« Il y a chaque année 18 000 morts directement liés à la prise de médicaments.
 
Un tiers de ces décès correspondent à des prescriptions qui ne sont pas justifiées.
 
 La France est un pays qui depuis toujours surveille très mal l’usage des médicaments » [5],

Mais pour Agnès Buzyn, le problème n’est pas là.

Le vrai danger, explique-t-elle, c’est « la popularité croissante de médecines factices qui se présentent comme parallèles ou alternatives ».

Oui, elle a osé dire cela…

…quelques jours seulement après la révélation sur le drame de l’accident de bus !

Elle n’a pas dit un seul mot sur le Levothyrox, la Dépakine, les pilules de troisième génération ou le Docétaxel !

Et encore, ces scandales sanitaires ont déjà éclaté – le pire est à venir :

Ce seul médicament cause au moins 10 000 morts par an chaque année

Cela fait des années que j’écris que le prochain scandale visera les « IPP », les médicaments anti-acides, contre les brûlures d’estomac.

Et une recherche récente, parue dans le British Medical Journal, a confirmé mes craintes, hélas.

D’après cette étude, ces médicaments causeraient la mort de plus de 10 000 personnes par an, en France, chaque année[6].

Oui, j’ai bien dit plus de 10 000 morts.

C’est un calcul très simple à faire, à la portée de n’importe quel journaliste :

Les chercheurs estiment que les IPP causent 1 mort pour 500 personnes environ.

Or il y a environ 8 millions de Français qui prennent ce médicament tout au long de l’année[7]

C’est mathématique : on dépasse largement les 10 000 morts.

Mais chut… aucun média n’en a parlé…

…et pour notre Ministre, la véritable urgence, c’est de dérembourser l’homéopathie !

PS : si vous avez des insomnies, évitez à tout prix les somnifères, et suivez plutôt ces conseils naturels : https://www.sante-corps-esprit.com/comment-vous-endormir/

Sources

Laissez un commentaire

27 commentaires

Moune 8 mai 2019 - 12 h 33 min

C’est un scandale d’entendre notre ministre de la santé parler de la sorte.est elle consciente que l’homéopathie ne nous agresse pas et ne nous tue pas surtout !!
Continuez Monsieur Bazin à nous tenir au courant. Merci

Répondre
KREUTZ 8 mai 2019 - 12 h 30 min

Vos commentaires sont choquants et inacceptables. Vous tombez inexorablement dans la même maladie que celle de la ministre et des groupes pharmaceutiques. Rejoignez les gilets jaunes. C’est de la même inspiration.
Je plains sincèrement les parents de ces élèves qui vous lisent ou vous ont lu. Rien ne se résout dans la haine. Cordialement

Répondre
Moune 8 mai 2019 - 12 h 14 min

Je trouve scandaleux

Répondre
Henry 8 mai 2019 - 11 h 59 min

J’ai arrêté depuis des années le témesta, un demi comprimé le soir (arrêt depuis 10 ans au moins) je prends maintenant un somnifère par l’intermédiaire des plantes, je dors maintenant dans les 15 minutes maxi (valériane, passiflore, coquelicot, escholtzia) de Dietaroma)
Cela n’est pas une publicité mais une vérité, aucun effet secondaire.
Cordialement
André Henry

Répondre
NICOLE AGNEL 8 mai 2019 - 11 h 25 min

Je suis entièrement d accord avec Mr Bazin ; mais aussi infusion de mélisse et valériane est très bon pour s endormir !!!

Répondre
Teriitetoofa 8 mai 2019 - 9 h 59 min

Bonjour,
Je reste bouche bée en lisant cet article. D’ailleurs à chacune de vos informations que vous avez la générosité de partager je me rends contre en effet de toute cette manipulation médiatique que nous subissons. Je ne prends aucun de ces médicaments mais m’inquiète beaucoup pour ceux qui en prennent.
Je salue vos efforts et votre travail. Merci énormément de votre générosité.
Hina

Répondre
HUBER Sylviane 8 mai 2019 - 9 h 53 min

Un grand BRAVO pour cette lettre !
Le prochain scandale sera peut-être celui des IPP, mais à quand celui des benzodiazépines ?
Je suis moi-même une victime de ces benzodiazépines: 6 semaines de prise, 2 1/2 de sevrage lent et difficile, et toujours des symptômes à plus de 3 ans de post-sevrage. Les médecins sont totalement dans le déni sur les difficultés de sevrage pourtant bien décrites chez les anglo-saxons (manuel Ashton !). Si vous suivez le protocole français pour le sevrage, vous avez de grandes chances de finir poly -drogué ( on rajoute une autre benzodiazépine, un anti-dépresseur) !
Si ce scandale pouvait s’arrêter, il y aurait d’énormes économies à la clé pour la sécurité sociale !

Répondre
armande delauzun 8 mai 2019 - 9 h 42 min

Bonjour,
Oui, il faut diffuser encore plus toutes ces informations… Je me rends compte chaque jour des méfaits de la médication autour de moi… Comment réveiller les être humains qui dorment encore ? Je suis stupéfaite de voir tant de souffrance d’un côté, et tant d’inertie de l’autre ? Jusqu’où devra aller toute cette souffrance, toute cette infâmie, toutes ces horreurs, pour que les être, enfin, se réveillent et voient le massacre de l’ombre ?

Répondre
Jean-Paul BONREPAUX 8 mai 2019 - 9 h 36 min

Buzyn, disciple efficace des mensonges et stupidités de macron qui se fout totalement des problèmes des  » petits concitoyens » Seul le bénéfice compte …
Honte a tous ces menteurs qui profitent de leur place pour distiller le mensonge …

Répondre
MARTIAL 8 mai 2019 - 9 h 30 min

bonjour, je suis entièrement d’accord avec Xavier Bazin. Madame la ministre ferait mieux de s’occuper de médicaments dangereux plutôt que de s’occuper de dérembourser l’homéopathie.
Atteinte de MSA, je n’ai aucun médicament si ce n’est de l’homéopathie
ordiaement

Répondre
1 2 3