Homéopathie - Médecine douce

Passionnant colloque sur l’homéopathie à l’Assemblée nationale

Les oreilles d’Agnès Buzyn ont dû siffler.

Cela s’est passé jeudi dernier, à l’Assemblée nationale.

Il y avait des députés, des médecins, des pharmaciens, des vétérinaires…

…et un prix Nobel de médecine, le Professeur Luc Montagnier.

Tous étaient là pour défendre l’homéopathie comme médecine d’avenir, pour les hommes… comme pour les animaux !

Grand colloque de défense de l’homéopathie, à l’Assemblée nationale le 28 novembre dernier

Et cela a commencé très fort, avec cette interpellation de la Ministre :

Madame Buzyn, où est la logique du déremboursement de l’homéopathie??

Un médecin vétérinaire s’est écrié :

« Le Ministère de la Santé – donc Madame Buzyn – finance des formations aux éleveurs pour qu’ils donnent plus d’homéopathie à leurs bêtes, et moins d’antibiotiques…

…et en même temps, elle annonce le déremboursement de l’homéopathie pour les patients.

Où est la logique ? »

Et en effet, la contradiction est énorme !

Ce qui se passe chez les bêtes, dans les élevages, est très révélateur.

Beaucoup d’éleveurs ont abusé des antibiotiques pendant des années (comme les médecins !)

Au total, la moitié des antibiotiques de la planète sont utilisés… par les éleveurs !

Le drame est que ces antibiotiques contaminent la planète entière !

Une preuve récente : des chercheurs ont analysé 711 cours d’eau dans 72 pays différents.

Eh bien dans 100 % de ces cours d’eau, ils ont découverts au moins un antibiotique, à des doses supérieures aux normes acceptables[1] !

C’est un désastre écologique, et une menace pour la survie même de l’espèce humaine.

Car ces antibiotiques créent des bactéries résistantes, potentiellement ultra-dangereuses.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, l’antibio-résistance est « l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale » !

Quel est le rapport avec l’homéopathie, me direz-vous ?

Ces vétérinaires et éleveurs qui ADORENT l’homéopathie !

Pour beaucoup de professionnels de l’élevage, l’homéopathie est très efficace… et permet de diminuer l’utilisation d’antibiotiques !

Écoutez ce qu’a dit le « député-paysan » Yves Daniel, ancien éleveur :

« Quand j’ai parlé de l’homéopathie à mon médecin, il m’a dit : c’est bien si vous y croyez….

Eh bien dans ce cas, mes bêtes y croient, à l’homéopathie ! »

C’est un joli pied de nez à ceux qui disent que l’homéopathie n’est qu’un « placebo ».

De fait, l’homéopathie est utilisée par des agriculteurs dans le monde entier.

Toujours à l’Assemblée nationale, la vétérinaire Jacqueline Peker a raconté cette anecdote étonnante :

 « J’étais au Brésil, où j’ai aidé des éleveurs à faire des formulations homéopathiques.

Un jour, on survole les champs dans un tout petit hélicoptère, quand soudain je vois des canadairs qui déversent un liquide sur les vaches !

Je demande ce que c’est… eh bien c’était le remède homéo que j’avais formulé ! »

La science n’a pas encore tranché sur l’efficacité de l’homéopathie.

Mais une chose est certaine : l’homéopathie permet de diminuer les médicaments dangereux…

…chez les animaux comme chez les humains !

Qu’on y « croit » ou pas, l’homéopathie est bénéfique pour la collectivité

L’immense intérêt de l’homéopathie, c’est d’éviter de donner des médicaments problématiques.

Écoutez ce que dit le député Eric Pauget, dans le Livre Blanc pour l’Homéopathie[2] :

« J’aimerais attirer l’attention de Madame la Ministre (Agnès Buzyn) sur l’impact budgétaire du déremboursement de l’homéopathie.

Une telle décision risquerait de se traduire par un surcoût pour la collectivité du fait d’un report de prescription vers des médicaments plus onéreux ».

En clair, dérembourser l’homéopathie ne permet pas de faire des économies… au contraire !

Les médicaments homéopathiques ne coûtent presque rien. Ils ne représentent que 0,29 % des dépenses de médicament en France… une goutte d’eau !

Mais s’ils sont déremboursés, des patients se tourneront vers des médicaments plus chers, qui creuseront le trou de la Sécu !

Ce n’est pas un hasard si près de 20 000 médecins généralistes prescrivent de l’homéopathie tous les jours en France.

Cela évite aussi d’utiliser des médicaments problématiques :

Combien d’antibiotiques à répétition, pour des otites, ont été évités grâce à l’homéopathie ?

Combien de médicaments inutiles et dangereux contre la fièvre ont été évités grâce à l’homéopathie ?

Combien d’anxiolytiques et de somnifères dangereux sont évités grâce à l’homéopathie ?

Réponse : énormément – même si c’est difficile à calculer exactement.

Et c’est pour ça que l’homéopathie est précieuse, placebo ou pas.

Si c’est un placebo, pourquoi une telle popularité pour l’homéopathie ?

Regardez ce qui est arrivé à Samuel Hahneman, le fondateur de l’homéopathie.

En 1835, à l’âge de 80 ans, ce médecin renommé s’installe à Paris.

Mais les « pontes » de l’époque veulent l’empêcher d’exercer son métier !

Les savants de l’Académie de Médecine publient même un avis très défavorable contre sa nouvelle médecine.

C’est alors qu’un ministre plus éclairé que les autres, François Guizot, leur fait ce discours mémorable :

«Si l’homéopathie est une chimère ou un système sans valeur utilitaire, elle tombera d’elle-même.

Si elle est, au contraire, un progrès, elle se répandra en dépit de vos mesures de préservation ».

Ce discours a près de 2 siècles… et l’homéopathie n’a cessé de gagner du terrain depuis !

Aujourd’hui, elle est encore très populaire, avec 77 % des Français qui disent l’utiliser !

Si vous écoutez les adversaires de l’homéopathie, ces millions de Français se « font avoir » par l’effet placebo.

Mais si c’est le cas, avouez que c’est très mauvais signe pour la médecine conventionnelle !

Si les patients préfèrent des « placebo » à de « vrais » médicaments, c’est que les « vrais » médicaments sont peu efficaces ou bien ont de sérieux effets indésirables !

En fait, on a de bonnes raisons de penser que l’homéopathie n’a pas seulement un effet placebo.

Et ces raisons, c’est le Pr Luc Montagnier lui-même, Prix Nobel, qui les a données, à la tribune :

Le mystère des « structures de l’eau », secret de l’homéopathie ?

Je rappelle que les adversaires de l’homéopathie disent qu’il est impossible que des granules puissent avoir le moindre effet.

Pourquoi ? Parce que les granules ne contiennent pas de « molécule active ».

De fait, les médicaments homéopathiques ne contiennent pas d’autre molécule que de l’eau (et du sucre).

Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne contiennent « rien ».

Ce n’est pas parce qu’on n’arrive pas à observer quelque chose que cela n’existe pas.

Jusqu’au 19ème siècle, on ne voyait pas les virus et bactéries, mais ils existaient bel et bien – et on s’est moqué des visionnaires qui encourageaient à se laver les mains.

Jusqu’au milieu du 20ème siècle, on ne voyait pas les vitamines – et on s’est moqué des naturopathes qui parlaient d’éléments « vitaux » dans les aliments crus.

Il y a quelques mois seulement, les scientifiques ont découvert un nouvel organe dans le corps humain, l’interstitium, et qui est rempli de fluide[3].

Tout cela pour vous dire que la science progresse en permanence !

Et selon le Pr Montagnier, des études récentes montrent que l’eau pourrait contenir des informations[4].

Il est possible que le grand Jacques Benveniste ait eu raison : l’eau pourrait avoir une « mémoire », et cela pourrait expliquer l’intérêt de l’homéopathie.

Cela reste à prouver, bien sûr, mais une chose est sûre : à ce jour, la science n’est sûre de RIEN, dans un sens ou dans un autre !

Ne croyez surtout pas ceux qui vous disent que l’intérêt de l’homéopathie est « scientifiquement impossible ».

Au contraire, le 21ème siècle est en train de découvrir que notre corps ne fonctionne pas seulement par l’effet des « molécules »… mais aussi par la transmission d’information et d’énergie !

Par exemple, on a découvert tout récemment que l’efficacité redoutable de nos enzymes (digestives, par exemple) s’explique par des phénomènes énergétiques de nature quantique ![5]

Voilà pourquoi cette journée à l’Assemblée Nationale était formidable.

Il faut continuer la recherche scientifique sur l’homéopathie, pas la censurer !

Et il faut continuer à la rembourser, tant qu’elle apporte des bienfaits évidents aux patients !

PS : je tiens à saluer et féliciter les Dr Eraud et Scimeca[6], deux grands médecins homéopathes, qui ont organisé ce colloque à l’Assemblée nationale, avec l’aide de deux députés, grands défenseurs de l’homéopathie, Yves Daniel et Paul Molac.


Sources

[1] https://www.20minutes.fr/antibiotiques-rivieres-contiennent-trop-residus-medicaments-probleme

[2] Cité dans le Livre blanc pour l’homéopathie : https://www.monhomeomonchoix.fr/quelle-place-pour-l-homeopathie-dans-l-offre-de-soins

[3] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/decouverte-l-interstitium-le-potentiel-80e-organe-du-corps-humain-et-le-plus-grand

[4] https://www.ncbi.nlm.nih.gov

[5] Voir Life on the Edge: The Coming of Age of Quantum Biology, de Jim Al-Khalili et Johnjoe Mac Fadden

[6] Auteur d’un livre récent, L’homéopathie, une évidence, aux éditions du Rocher

195 commentaires

Jean-José FIN 4 décembre 2019 - 9 h 41 min

…Des prises de parole qui sont révélatrices, dans un sens très positif… mais il faudrait surtout inonder, matraquer le site du ministère, et continuer la pression médiatique sans relâche pour que, peut-être, enfin (?!!!) nos ministres, et en particulier Mme Agnès, arrêtent d’entendre les sirènes des lobbys, si efficaces pour persuader nos décideurs, afin qu’ils nous abreuvent, encore et toujours plus, de médicaments dangereux et coûteux! A quand un(e) ministre qui nous prouvera son bon sens par des décisions réalistes dictées par l’intérêt général, et non par la « rentabilité maximum » en matière d’argent?
Les scandales à répétition concernant certains médicaments ne suffisent pas apparemment pour modifier le cap!

Répondre
maryse 4 décembre 2019 - 9 h 41 min

cela fait des annees que notre familles se soigne par homeopathie merci a ces bienfait de la nature qui nous preservent de nous empoisonner avec les medicaments

Répondre
Christiane 4 décembre 2019 - 9 h 39 min

Je suis une preuve que l homéopathie fonctionne et que ce n est pas qu’ un placebo. Je n y croyais absolument pas jusqu’à il y a une douzaine d années (J ai 67 ans) quand , fatiguée d avoir des angines à répétition, hiver comme été, avec traitements antibiotiques, j ai eu la chance de tomber sur un médecin thermal, homeopathe. Pour moi, sa prescription de « petites granules » a relevé du miracle. Je ne sais plus ce que c est qu une angine et petit à petit, j ai soigné avec succès beaucoup d autres de mes petits maux. Alors je pose la question : en 12 ans, combien d argent a économisé la sécurité sociale entres les boîtes d antibiotiques et mes petits tubes ?

Répondre
Lady HERTZOG 4 décembre 2019 - 9 h 32 min

Je suis ravie de cette lettre, j’ai adressé un courrier à Mme A.BUZYN le 19/05/19 sa réponse du 5/8/19 suivi par mon nouveau courrier du 2/9/19 a Mme la Directrice de la S.S.Sle allant dans le sens de ce colloque à l’Assemblée Nationale

Répondre
Michèle Bardachene 4 décembre 2019 - 9 h 31 min

Je pensais que les médecins homeopathe

avaient baissé les bras je suis très heureuse de constater le contraire……..bravo ..et merci

Répondre
PICARD 4 décembre 2019 - 9 h 24 min

je me permets de vous partager l’expérience de soins par homéopathie dans un centre nutritionnel en République Centrafricaine. Après une formation et un suivi par un médecin homéopathe français, l’équipe médicale a utilisé cette médecine pour de nombreuses pathologies dont la rougeole, maladie très grave pour les enfants en Afrique. Ce traitement de la rougeole par homéopathie a fait l’objet de ma thèse de doctorat en pharmacie soutenue à la faculté de pharmacie de Nantes en 1994. Cette étude portait sur les soins apportés à 2.113 enfants entre juillet 1991 et 1992. Je suis à votre disposition pour vous parler plus longuement des résultats très encourageants que nous avons obtenus. Bien cordialement

Répondre
Vanelle 4 décembre 2019 - 9 h 11 min

Personnellement je me soigne par homéopathie depuis plus de 40 ans pour mes petits bobos. J’évite au maximum les médicaments en raison de leurs effets secondaires. J’ai d’ailleurs adressé une LR à Monsieur Macron lui reprochant son intention de ne plus rembourser l’homéopathie et lui ai donné les mêmes raisons invoquées à savoir que les animaux étaient soignés de plus en plus par homéopathie, que les enfants en bas âge également, l »effet placebo ! Chercher l’erreur ! Que ce n’était pas l’homéopathie qui était à l »origine du trou de la sécurité sociale bien au contraire. Cette décision profitera à Big Pharma, gros trust, pour lequel vous en tant que Président vous avez les pieds et mains liés !

Répondre
LUCAS 4 décembre 2019 - 9 h 07 min

Je peux vous dire que depuis l’age de 20 ans je me suis soignée avec l’homéopathie et que cela fonctionne, le traitement est peut être un peu plus long mais très efficace. Je ne changerai jamais d’avis, mes enfants ont bénéficié aussi de l’homéopathie. Ils n’ont jamais eu d’antibiotiques et s’en portent très bien. (les médicaments sont un marché)

Répondre
Gilles de chénerilles 4 décembre 2019 - 9 h 06 min

C´est splendide! pas d´autre mot!
Grâce au travail de fond effectué par tous les acteurs de ce mouvement.
Continuons dans ce sens

Répondre
MACHET Marie France 4 décembre 2019 - 9 h 01 min

Bonjour, je viens de lire votre message et je l’approuve totalement !!
Je ne me traite que par l’homéopathie seule cette médecine m’a sorti d’une maladie auto-immune sans effets secondaires.
Gardons espoir, Mme BUZYN reviendra sur sa décision de non remboursement. Continuons à nous battre.
Merci à vous pour toutes vos infos et vos combats.

Répondre
1 2 3 4 20

Répondre à MACHET Marie France Annuler la réponse