Levothyrox : les leçons terribles d’un scandale sanitaire

Peut-être trouvez-vous parfois que « j’exagère ».

Que je suis « trop sévère » vis-à-vis de la Ministre Agnès Buzyn.

Que je suis trop « négatif » sur notre système de santé.

Mais je vous promets que ce n’est pas le cas.

Au contraire : je suis probablement encore trop gentil.

La preuve avec le livre choc de Claude Pigement, Levothyrox, une scandaleuse négligence.

Claude Pigement est médecin gastro-entérologue… et surtout vice-président de l’Agence du Médicament (ANSM) de 2013 à 2018 !

On ne peut pas faire plus « respectable », plus « officiel ».

Eh bien ce médecin éminent confirme TOUT ce que je vous ai dit sur le scandale du Levothyrox…

…et va même encore plus loin que moi dans sa description de notre système devenu fou !

Il montre que dans cette affaire nos « autorités » ont cherché à étouffer le scandale plutôt que découvrir la vérité.

Vous allez voir, c’est édifiant :

De la femme de ménage à l’épouse de sénateur : personne n’a été épargné par le scandale du Levothyrox

Claude Pigement commence par donner un cas concret de victime du Levothryox.

Il s’agit d’Eliane, qui prenait depuis des années le Levothyrox, ancienne formule.

Début avril 2017, Eliane commence à prendre la nouvelle formule, sans le savoir.

Immédiatement, elle est victime de nausées.

Puis, ces nausées sont remplacées par des problèmes sérieux :

  • une grande fatigue,
  • des malaises,
  • des transpirations,
  • des sensations d’oppression,
  • une perte de cheveux,
  • des fourmillements et des jambes flageolantes

Et pourtant, de façon étonnante, son niveau d’hormone thyroïdienne (TSH) est resté normal.

Eliane va mal, mais ses médecins lui disent que « tout est normal » !

En mai 2018, elle décide enfin de reprendre l’ancienne formule du Levothyrox…

…et miracle : « presque par magie, tous ses symptômes disparaissent une semaine plus tard ».

Il faut savoir qu’Eliane est la femme du sénateur Yves Daudigny, spécialiste des questions de santé…

…mais cela ne l’a pas empêchée d’être victime du Levothyrox, comme des centaines de milliers de patients !

Mais dès le début du scandale, leur souffrance a été NIÉE.

Première réaction des médecins : Il n’y a pas de scandale du Levothyrox, c’est « dans votre tête »

Je précise que ce n’est pas moi qui le dis, mais bien Claude Pigement, cet ancien vice-président de l’Agence du Médicament.

Homme de bon sens, il sent dès le début qu’il se passe quelque chose de grave avec le Levothyrox.

Début septembre 2017, il y a déjà 5 000 effets indésirables déclarés officiellement… et une pétition qui dépasse les 170 000 signatures !

« Le nombre de signalements est trop important, dit alors Claude Pigement à ses collègues, il se passe quelque chose ».

Mais les « pontes » de son entourage font la sourde oreille : « tous pensent que la situation va gentiment rentrer dans l’ordre ».

Pour eux, c’est juste un problème de « transition » entre l’ancienne et la nouvelle formule.

De fait, les médicaments contre la thyroïde sont très sensibles au dosage. Un tout petit peu trop, ou pas tout à fait assez, et vos hormones thyroïdiennes sont déréglées.

Il est donc fréquent qu’il faille adapter les doses quand on passe d’une formule à une autre.

Mais dès le départ, la nouvelle formule du Levothyrox pose des problèmes inédits :

  • Certains symptômes n’ont rien à voir avec un problème de thyroïde – comme les vertiges ;
  • Et chez beaucoup de victimes, les hormones thyroïdiennes sont « normales » !

Il était donc clair que ce n’était pas seulement un problème de transition.

Et pourtant, les médecins ont d’abord déclaré que c’était « dans la tête » des patients.

Écoutez le cri du cœur de la célèbre actrice Annie Duperey, dès le 4 septembre :

« Je suis particulièrement révoltée lorsque j’ai lu des propos dans le style ‘tout changement est anxiogène…’ comme si nous étions des imbéciles influençables, des faibles d’esprit prêts à se faire des idées pour un rien. C’est insultant ».

Et le pire, c’est que beaucoup de médecins ont persisté dans cette attitude !

Malgré les rapports, les grands « pontes » parlent d’effet nocebo et non de scandale du Levothyrox !

Dès le 11 octobre, le premier rapport de l’ANSM confirme la gravité de la situation :

D’abord, le rapport parle de 15 000 signalements jusqu’à mi-septembre, dont 5 000 considérés comme « graves » – un nombre « inédit ».

Comme le dit Claude Pigement, s’il y a 15 000 signalements, cela veut dire qu’il y a encore beaucoup plus de victimes :

« Ces personnes assez informées et équipées pour aller jusqu’au signalement cachent forcément toutes celles qui n’ont pas d’accès au numérique ou qui ignorent entièrement que de tels dispositifs existent, ce qui est le cas d’une partie de la population que je reçois à la polyclinique d’Aubervilliers.

À ce phénomène s’ajoute aussi une sous-déclaration des effets indésirables par les médecins car ceux-ci, pour de bonnes ou mauvaises raisons, ne veulent pas s’encombrer d’une paperasse supplémentaire ».

Au total, pour Claude Pigement : « Ce chiffre de 15 000 paraît à la fois énorme, puisqu’il est inédit de l’aveu même des auteurs du rapport, et très en dessous de la réalité ».

Autre révélation du rapport : 44 % des victimes d’effets indésirables ont des niveaux normaux d’hormones thyroïdiennes (TSH).

La thèse de la « transition difficile » est donc indéfendable !

Comme l’explique Claude Pigement :

« Un mois plus tôt, Agnès Buzyn affirmait que ‘beaucoup de ces effets secondaires sont liés à la difficulté à redoser correctement le Levothyrox, mais ils s’estompent quand on arrive à bien doser le traitement’.

Désormais, toute cette explication s’effondre.

Une proportion proche de la moitié des malades souffrant de la nouvelle formule a une TSH absolument stable, et c’est incompréhensible.

Cette crise devient alors scientifiquement inexpliquée ».

Malheureusement, chez nos « grands pontes », scientifiquement inexpliqué veut dire… que c’est dans la tête des patients !

C’est ce que Claude Pigement raconte dans un chapitre sidérant nommé « l’offensive des sachants ».

Il cite une tribune sidérante, publiée dans le journal Le Monde par les plus grands experts des hormones en France (les « endocrinologues »).

Nous sommes le 29 décembre, et ces grands pontes évoquent leur « vraie frustration » face à cette crise « invraisemblable ».

Pour eux, la seule explication possible des effets indésirables du Levothyrox est « psychologique » :

« Nous pensons que les symptômes rapportés témoignent essentiellement d’un effet nocebo. Tout était réuni pour créer suspicion et angoisse ».

Ainsi, pour nos experts distingués, les patients se sont « monté le bourrichon » : ils ont entendu dans les médias que le médicament posait problème… et cela a suffi à provoquer chez eux des effets indésirables !

Évidemment, cette « explication » est invraisemblable.

Comme l’explique Claude Pigement, l’explosion des signalements a eu lieu avant que les médias n’en parlent !

« Il n’a donc pu y avoir aucun effet de panique lié à la caisse de résonance médiatique du sujet car, avant le 16 août, aucun quotidien, matinale, radio ou 20 heures n’avait évoqué le sujet.

L’effet nocebo ne peut pas correspondre non plus aux malades qui ressemblent à ma patiente octogénaire d’Aubervilliers, c’est-à-dire tous ceux qui échappent complètement au monde de l’information et qui ont ressenti des effets pervers sans même soupçonner le Levothyrox – dont ils ignoraient largement le changement de formule. »

Bref, l’explication de nos experts n’est pas seulement insultante pour les patients – elle est évidemment fausse.

Et pourtant comme le dit Claude Pigement :

« Ces personnalités ne sont pas n’importe qui dans le monde de la santé.

Ils sont les PU-PH, ces ‘professeurs des universités-praticiens hospitaliers’ qui constituent la crème de la crème de la médecine française’.

Les grands professeurs parisiens forment l’élite de l’élite car leur pouvoir est médical, mais aussi politique – ils ont souvent accès au pouvoir politique, de gauche comme de droite ».

Problème, ces grands « sachants » n’aiment pas les mystères médicaux : dès qu’un phénomène échappe à leur compréhension, ils font « comme si le problème n’existait pas ».

Plus grave : ces pontes sont les médecins les plus « arrosés » par l’argent de l’industrie pharmaceutique (je vous renvoie à ma lettre récente sur le sujet).

En l’occurrence, « trois des cinq cosignataires de la tribune ont déjà travaillé avec des laboratoires qui sont positionnés dans les pathologies de la thyroïde ».

Bref, par orgueil et par intérêt bien compris, ces « pontes » disent qu’il n’y a pas de problème.

« Cet aveuglement, qui s’enracine dans les rigidités psychologiques comme dans les liens d’intérêt s’est déjà observé dans le cas des pilules de troisième et quatrième génération, mais aussi pour le Mediator », rappelle Claude Pigement.

« Circulez, il n’a rien à voir », disent les grands Professeurs.

Et le pire, c’est que nos politiques et bureaucrates font la même chose :

L’Agence du Médicament cherche à étouffer la vérité sur le scandale du Levothyrox!

Je le répète : l’auteur du livre était vice-président de l’Agence du Médicament.

Il est donc aux premières loges pour révéler que l’Agence n’a rien fait pour chercher la vérité !

Nous sommes le 30 janvier 2018, et un nouveau rapport confirme l’étendue du problème.

On parle cette fois de « 10 décès » pour lesquels « on ne peut pas retenir ou exclure formellement le Levothyrox nouvelle formule ».

Surtout, le rapport révèle que la proportion de victimes qui ont des niveaux normaux d’hormones thyroïdiennes (TSH) est de 67 % – encore plus que les 44 % avancés initialement.

Bref, le « mystère médical » est confirmé, et il est donc urgent de faire des études poussées pour comprendre ce qui s’est passé. 

Claude Pigement lui-même cherche à lancer une étude officielle, mais il est mis en minorité par les autres dirigeants de l’Agence du Médicament !

Résultat : aucune enquête n’est lancée.

« Agnès Buzyn reste silencieuse. L’Agence du Médicament aussi.

Ignorent-ils les conclusions des deux rapports de la pharmacovigilance parce qu’ils ne les ont pas lus, parce qu’ils craignent les éventuelles conséquences d’une enquête scientifique ? »

Plus grave encore : l’Agence du Médicament refuse de rendre public le rapport de 2012 qui avait servi de justification au lancement de la « nouvelle formule ».

Comme s’il y avait quelque chose à cacher dans cette histoire !

Pendant que nos autorités cherchent à étouffer la vérité, les associations de victimes, elles, remuent ciel et terre, avec leurs maigres moyens.

En mai, on apprend que le nouveau Levothryox contiendrait des nanoparticules – grâce à une étude lancée par l’association des malades de la thyroïde (AFTM).

Un mois plus tard, la même association dévoile une étude qui pointe la « présence anormale de dextrothyroxine » dans la nouvelle formule.

À chaque fois, le laboratoire Merck nie en bloc… et se voit conforté par le silence de nos autorités.

Il faut réaliser l’absurdité de la situation.

L’affaire du Levothyrox est une crise sanitaire grave, qui a défrayé la chronique… et nos autorités de santé restent les bras croisés, sans chercher à savoir ce qui s’est passé !

 « Que des associations se substituent aux autorités compétentes pour réaliser des études trahit l’anomalie de la situation », explique Claude Pigement.

Pour couronner le tout, le laboratoire Merck fait tout pour cacher quand et comment a été fabriquée cette nouvelle formule.

Pour Claude Pigement, cela « renforce l’impression de cadavres encore cachés dans l’armoire », car cela « accrédite l’allégation selon laquelle l’industriel a fait modifier en secret la composition de la nouvelle formule pour en supprimer les effets pervers. »

Mais nos autorités continuent d’être complices !

Tenez-vous bien :

Le 4 septembre 2018, lorsque l’Agence du Médicament publie le document officiel « d’autorisation de mise sur le marché » de la nouvelle formule…

…elle se permet d’effacer des informations essentielles, notamment le lieu de production et le nom de l’entreprise qui fabrique la nouvelle formule !

« Le journal en ligne Les Jours affirme que l’agence a volontairement attendu l’entrée en vigueur de la loi sur le secret des affaires pour se donner le droit de caviarder ces informations.

Leur suppression rend impossible d’étudier la traçabilité du Levothyrox dans les pharmacies – associations et avocats cherchaient alors à connaître le lieu de fabrication de la nouvelle formule, avançant que celle-ci pourrait être faite à partir d’une substance active frelatée produite en Asie.

Une fois de plus, l’impression que les autorités utilisent le secret des affaires pour défendre le laboratoire est désastreuse ».

Et croyez-vous que le Parlement fait contrepoids à ce que cache notre Gouvernement ?

Pas du tout !

Certains députés et sénateurs courageux ont bien proposé de lancer une commission d’enquête parlementaire sur le Levothyrox… mais ils ont été mis en minorité par leurs collègues.

Résultat : on ne connaîtra sans doute jamais la vérité.

Le laboratoire Merck peut dormir tranquille.

L’Agence du Médicament aussi, elle qui a demandé cette « nouvelle formule » sans raison valable.

Quand je vous disais que je n’exagérais en rien la folie de notre système !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

Livre : Levothyrox une scandaleuse négligence, écrit par Claude Pigement – éditions l’Archipel



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 réponses à « Levothyrox : les leçons terribles d’un scandale sanitaire »

  1. Hebert says:

    Depuis trente cinquante je prenez l ancienne formule de levotyrox j avais pas de problème depuis le changement de ceux lui si j ai tous les problèmes que vous sitez pourquoi ne pas revenir à l’ancien SVP

  2. Pérot Chantal says:

    J etais suivie pour une hypothyroidie depuis l annee 1984 sans aucun problème et avec une Tsh stable. Des le changement de levothyrox je me suis sentie malade et ma Tsh variait en permanence, un coup hypo un coup hyper. Nausées, maux de ventre, vertiges, suées, gros coups de fatigue et perte de 50pc de mes cheveux. Je me suis inscrite sur plusieurs sites dont celui d Annie Dupeyret mais je n ai jamais eu de réponse. Je ne fais donc pas partie des statistiques comme beaucoup d autres. Plusieurs personnes achètent le levorhyrox à l etranger (usa) mais comment faire quand on ne connait personne? Et puis pourquoi mon médecin fait la sourde oreille quand je lui parle du Tcaps…
    Bizarrement ces malaises ont pratiquement disparus depuis l été 2019 mais je reste encore fragile. J ai peur de m empoisonner tout doucement et puis un jour il sera peut-être trop tard…..Que faire ?

  3. Malheureusement, j’ai vécu le changement de formule exactement comme le décrit le Docteur Claude Pigement. Tout l’été 2017 , je l’ai vécu dans l’horreur, je m’étais préparée à mourir, je ne voyais aucune autre issue puisque mon médecin référent me répondait comme si j’étais devenue folle et me refusait la prescription de Levothyroxine du Lab Serb . J’ai fini après avoir consulté plusieurs medecins par obtenir ces fameuses gouttes qui m’ont sauvée, En a peine 2 ou 3 jours mon état général est redevenu normal . J’ai senti que mon corps évacuait le poison que j’avais ingurgité en prenant la nouvelle formule du Levothyrox des Laboratoires Merck durant tout l’été .Ma vie est redevenue à peu près normal, car à la suite d’un malaise j’avais fait une chute qui avait endommagé mon genou gauche au point qu’il fallait envisager une prothèse, et ma cheville et mon pied droit sont encore dans un état pitoyable….. je vous épargne toutes les radios, échographies, IRM, scanner , scintigraphie osseuse que j’ai du faire faire pour programmer une intervention chirurgicale qui me permette de remarcher sans souffrir, j’en suis là…
    Merci à Madame Buzyn et à toute l’équipe qui s’est acharnée à étouffer le scandale..

  4. Koudlansky says:

    J’ai vécu tout ça et des le retour à l’ancienne formule tout est rentré dans l’ordre que de souffrance provoque par des inconscients

  5. mjcloez@hotmail.fr says:

    certaine personne se soignent par homéopathie !! je ne sais pas si ça marche car en fait il y a beaucoup de complement alimentaire a prendre !!!

  6. Vanderbecken says:

    jours après j’allais un peu mieux car bien sûr j’allais très mal….
    Je reste persuadé que nous ne savons pas tout dans cette affaire. Je suis dégoûtée par cette médecine à deux faces et deux vitesses
    J’au mal partout mais cela ne se voit pas et beaucoup de gens souffre en silence
    Mais comment Mme Buzin peut elle se regarder dans un miroir ? Et ces médecins qui sont dans le déni ! Serment d’hypocrite
    Je suis révoltée
    Plus confiance du tout

  7. Juliette CANTERO says:

    Merci pour votre article sur le Levothyrox, je trouve scandaleux de la part des Laboratoires, et des personnes qui nous gouvernent de laisser faire ce carnage. Maintenant je suis personnellement concernée car je prends du Levothyrox depuis 1986, et voudrais savoir par quoi le remplacer ?
    Je vous remercie
    J. Cantero

  8. Maussion says:

    Bonjour
    Je vous réponds au sujet de votre étonnement pourquoi je n’ai pas souscrit à votre offre de 3 € car je ne peux pas lire vos livres sur internet mes yeux ne me le permettent pas ! Il n’y a que les revues papier possible très cordialement FM

  9. Dinet says:

    Bonjour
    Cela fait 12 ans Que l’on m’a enlevé la glande Thyroïdienne depuis on m’a prescrit levotirox.
    En 2015 j’ai une dépression très grave je me suis retrouvé à l’hôpital la TSH paraissait normal je n’avais aucune maladie mais j’avais changé le traitement du laboratoire Merck. On m’a prescrit des anti-dépresseurs et des anxiolytiques
    je n’ai jamais fait la liaison jusqu’à aujourd’hui depuis le changement de Levothyrox je ne suis plus la même. J’aimerais tellement allais mieux

  10. KLAM Gilbert says:

    Il me semble que l’affaire du lévothyrox est infiniment plus grave que celle des déclarations incomplètes de M. Delvoye ; pourtant celui-ci a dû quitter le gouvernement, tandis que Mme Buzyn est toujours en poste. Intouchable ? C’est scandaleux.

  11. Istace says:

    A lire ABSOLUMENT….
    Dérangeant pour les hautes instances sanitaires,
    suite à une gestion scandaleuse ,
    suite à des mensonges d’etat criants pour étouffer la crise…..

  12. regine scatolini says:

    Bonjour,
    Vous citez dans votre lettre : Mais dans les autres cas, les médicaments ne sont pas toujours nécessaires. Des solutions naturelles existent contre l’hypothyroïdie.
    Peut on savoir quelles sont ces solutions, ou les trouver, si vous allez en parler ou nous les donner ?
    Merci pour vos lettres tres interessantes.

  13. moi j’ai perdu tout mes sourcils et les poils du pubis,quelques cheveux mais j’aimerais revenir a l’ancienne formule car personnes n’avait de probléme et d’un seul coup on change la formule,pourquoi !!!!!! et tout le monde a des problèmes et on nous dit que non ,c’est quoi cette réponse,ce n’est pas dans la téte mais bien réel,moi en tout cas ce que je subit est vrai et non dans la téte,je le vois dans mon miroir.

  14. CLAUDINE Marie-Paule says:

    je suis concernée par tous ces problèmes avec le new-lévothyrox -Euthyrox – l’thyroxin henning , 3 médicaments avec les mêmes symptômes:
    – crises d’épuisement !
    – arrêt sur image ! perte de mémoire !!!!!
    -vertiges, yeux secs+++++, insomnie +++++++
    thyroïdite de Hashimoto .
    je commence un nouveau traitement TCaps , je ne ressens plus de crises d’épuisement !!!! mais mon corps est empoisonné par toute ces cochonneries de dessus ! donc il faut patienter 6 mois pour que j’espère retrouver la forme d’avant septembre 2017.

  15. DURAND chantal says:

    Ma fille 40 ANS,a été opérée de la thyroïde voici 5 ans.Il lui reste une « demie thyroïde » .On lui a prescrit du Levothyrox à vie…..Elle a énormément grossi….qu’en pensez-vous?QUE FAIRE?

  16. laurent says:

    M Buzin la ministre de la santé publique devrait plutot s’appeler la ministre corrompue de la désinformation publique ou voir de l’intox publique.

    La France amie des grands Lobbys Pharma n’a jamais eu de ministre de la santé mais seulement des DRH des gros Labos.
    M Buzyn est je pense une des pires ministres voir la pire !
    A quand un tribunal publique pour la juger sur ses actions ?

  17. Diana says:

    Cher Mr Bazin ,
    Faisant suite à vos désillusions ( et des miennes ) au sujet du changement de la formule du Lévothyrox, je viens de trouver – grâce aux recherches de Médiapart – qu’aux États Unis, la formule au lactose est toujours disponible ….et de plus elle est fabriquée, devinez où? en Allemagne ! INCROYABLEMENT SCANDALEUX ! Il s’appelle Novothyrox aux Etats-Unis !

  18. NASSERA CILLIS says:

    Que dites vous au sujet de l’hyperthyroïdie ?

  19. BIANTI Françoise says:

    Bonjour,
    J’ai porté plainte auprès du tribunal de Marseille en 2017 (après avoir eu de graves problèmes de santé). Actuellement je suis traitée avec du L-Thyroxine Henning pour la maladie d’Hashimoto, mais je suis dans l’ensemble plus fatiguée qu’avec l’ancienne formule du Lévothyrox, et mon poids reste légèrement plus bas qu’avant.
    Que faire pour que ce dossier avance ?
    Cordialement

  20. Ricord says:

    Je suis sous Lévothyrox depuis fort longtemps ,je n’ai pas trop de problème ou je ne sais si ceux que j’ai sont à imputer au nouveau Lévothyrox . Pourtant j’aimerai avoir un traitement naturel .A qui faut-il s’adresser?

  21. krafft says:

    votre article tombe à point.
    ma soeur prend du levothyrox ,nouvelle formule!!!
    étant pas trés bien elle consulte son médecin qui l’envoie chez un cardio, pulsation 140 ,le cardio est formel levothyrox responsable,elle est sous anti-coagulant et doit subir rapidement une exploration du coeur,ce n’est pas trés rassurant .Son généraliste à remplacer le levothyrox par l.thyroxin-henning .
    Ma soeur est trés en colére,et ne dors plus.
    Pouvez vous m’indiquer une plante qui agit sur la thyroide,sans ces effets secondaires!!
    Pouvez vous aussi m’indiquer la marche à suivre pour porter plainte!!
    Merci pour vos précieuses informations,cela est trés enrichissant.

    Au plaisir de vous lire
    Agnés Krafft

  22. lepercq denyse says:

    bravo pour votre lettre pour ma part je suis absolument dans le mème cas que votre lectrice en plus je suis tombée dans les pommes plusieurs fois et j »ai failli me tuer au moins deux fois tombant à la renverse avec coup sur la tète et saignements (si « était morte on n’aurait jamais in
    criminé le levothyrox)
    avec l-thyrox j’ai encore quelques crampes . On m’avait soignée sans résultat pour une très grande fatigue, mon médecin refusait d’y croire

  23. de Nantes Veronique says:

    Existe t il de la thyroxine naturelle, la vend on en France ? Où se la procurer ? quels médecins acceptent de nous aider à faire la transition ?
    Cordialement

  24. Monique says:

    Hypertension : 23/14
    palpitations : pouls à 120
    grande fatigue et déprime
    Retour à l’ancienne formule, je vais mieux
    Pour combien de temps restera t elle disponible ?

  25. Michel says:

    Combien de temps faut-il pour retrouver sa santé sa forme et son corps d avant cette nouvelle formule ?
    Je suis emprisonnée dans un corps de centenaire
    Je veux retrouver ma vie et mon corps d avant !

  26. JUM says:

    je n’ai jamais été aussi mal que pendant les quelques mois où j’ai pris la nouvelle formule (fatigue immense, prise de poids, gros problèmes de digestion, crampes….) mon médecin n’a pas joué le jeu, je me suis donc ravitaillée en Italie…heureusement …au bout de quelques jours j’ai retrouvé une santé « normale » ..sinon.je me voyais mourrir !! Cette nouvelle formule aurait été crée pour conquérir le marché asiatique ? ? en attendant, c’est inadmissible de laisser les français souffrir depuis 2 ans….

  27. Magnin says:

    Bonjour
    Comme beaucoup de personnes utilisant le Levothyrox j’ai eu des désagréments avec la nouvelle formule.
    J’ai demandé à mon médecin de me prescrire un autre médicament disponible sur le marché. Depuis tous les symptômes désagréables ont disparu.
    Alors pourquoi s’obstiner à se faire prescrire le Levothyrox. En se détournant de ce médicament n’est ce pas la meilleure façon de porter atteinte au laboratoire qui le fabrique ?
    Bien cordialement

    1. Alexis says:

      Mais quel est ce médicament miracle ?

  28. Richard says:

    J ai été en Suisse acheter du levothyrox ancienne formule, mais le temps passe vite et j arrive au bout. Et là j ai vraiment peur de reprendre la nouvelle formule, car j ai eue bcp d effets secondaires, entre autre les muscles des cuisses qui me faisais terriblement mal, au point de ne plus pouvoir me lever sans aide. 😠. Je ne sais plus quoi faire je suis perdue ? C une honte de voir que notre ministre ne prenne pas nos paroles, nos plaintes aux sérieux ? Il y a trop de pognon en jeu ?? Je suis dégouté

  29. DARRIEUX says:

    Bonjour Monsieur Bazin,
    Depuis la nouvelle formule, mon Épouse à exactement les mêmes symptômes qui perdurent. J’ai demandé à plusieurs reprise à son médecin traitant de lui prescrire la « L’Tiroxine » mais sa phrase «  il faudra refaire des analyses » mais ce n’est pas urgent. Cela dure depuis la nouvelle formule et j’essaye d’avoir un rendez-vous chez une Endocrinologue mais c’est très long et ce malgré une demande faite par son Cardiologue pour « accélérer un R.V.
    Que Faire? Pourquoi il n’y a pas une PÉTITION à l’échelle Nationales ? Madame la ministre de la santé est une incapable à la botte des laboratoires.
    Bien Cordialement à vous M. Bazin

  30. lethoor h says:

    ministre de la santé ! non la seule chose qui l’intéresse c’est l’argent .la souffrance des personnes elle n’en a rien à faire écœurant ce monde qui ce pensent Supérieur désolant. Merci à toutes ces personnes qui luttent pour nous cordialement.

  31. Gdiri says:

    Bonjour je fais partie de ces personnes qui ont gardé leur taux de tsh mais j ai souffert de vertiges perte de cheveux perte de mémoire bouffée de chaleur et j ignorai le changement et mon pire symptôme c était ces douleurs extrêmes au cœur, quand J ai dit à mes collègues j ai très très mal au cœur la collègue qui prenait levothyrox m’a informé de ce changement, je n ai rien signalé car entre fatigue enfant en bas âge et travail j avais pas le temps qu’à d j ai voulu porter plainte c était compliqué il fallait réunir pleins de preuves et les médecins protègent les lobbys bref je suis repassé sur ancienne formule plus de dlouleur au cœur des le deuxième jour je suis perdus ade que si j étais resté sur la nouvelle formule j aurai fait une crise cardiaque , j ai dévalisé la Tunisie avec l ancienne formule quand on ne trouvait pas encore l euthyrox , tout allait bien et un jour j ai pu prendre euthyrox j ai du mélanger Ancienne formule de Tunisie et euthyrox car on trouvait pas toujours les bons dosages , mais le plus bizarre à ce ce mélange la tsh s est déréglé et quand récemment je ai du passer sur la formule russe car on ne trouvait plus rien ici alors le mélange euthyrox Russie et France j ai été au plus mal des douleurs musculaires énormes , je. Suis passée démesurée l thyroxine depuis 10 jours pour l instant ça va , bref j ai l impression que même pour chaque pays la formule de l ancienne n est pas la même …pour quoi ma tsh aurait changé pourquoi ces douleurs avec la formule russe? C’est mon histoire c’est la première fois que je l écris

  32. Anne says:

    Sommes nous juste du bétail pour ces laboratoires ? J ai subi tous les symptômes pendant 9 longs mois. Personne ne m à prise au sérieux. L on m à dit qu il fallait un temps d adaptation car le médicament était le même. 9 mois malade comme un chien à tel point que j ai supplié le médecin de me faire une ordonnance pour prendre mon cachet dans un autre pays. Dès le premier cachet j ai senti le changement, moins de vertiges, moins de palpitations, moins de courbatures, moins d insomnies… Aujourd hui je prends toujours mon cachet ailleurs qu en France et heureusement car je ne Sais pas dans quel état je serais.

    1. Petit says:

      Bonjour ,
      Je peux savoir où vous vous procurez l ancien médicament ?

  33. Denise says:

    Pénurie de euthyral et des autres médicaments pour la thyroïde. Ou alors à des prix très élevé et non remboursé. Un laboratoire de complément alimentaire à été obligé d’arrêter de vendre ses compléments alimentaires et cela me met dans l’embarras aussi. Une belle manipulation de masse ça fait peur!!!

  34. Uschi Pergande says:

    « Mais dans les autres cas les médicaments ne sont pas toujours nécessaires. Des solutions naturelles existent contre l »hypothyroïdie. »
    Lesquels? A ma connaissance il n’y a que l’extrait d’hormone porcin qui est interdit en France.

  35. ARMAND RUDE says:

    Ci-dessous, extrait de mon courrier associé à mon dépôt de plainte via l’Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT).

    Sous prescription de 100µg de lévothyrox et ¼ de 25µg en période de froid depuis août 2008 où j’ai subi une thyroïdectomie totale pour goitre multi nodulaire.

    Ces nodules ont été découverts fortuitement, à la suite d’un doppler préopératoire à la pose d’une prothèse totale de hanche.
    Le cardiologue m’a informé qu’au vu des nodules supra centimétriques, il serait préférable de faire des examens complémentaires et de s’occuper de cela en tout premier lieu.
    Suite à divers examens dont une cytoponction, la lecture des lames a révélé un cancer agressif ; j’ai quand même été préalablement opéré de la hanche en mars 2008, ne pouvant plus différer celle-ci, la douleur étant telle qu’il m’était impossible de faire quoi que ce soit, tant en termes professionnels que dans la vie quotidienne, ayant attendu beaucoup trop longtemps avant de prendre cette décision.
    Jusqu’au mois d’avril de cette année 2017, je bénéficiais d’un système endocrinien équilibré, grâce à la connaissance que j’ai acquise des symptômes de l’hyper ou de l’hypothyroïdie et je pouvais ainsi, en fonction des saisons et de la température, équilibrer mes prises de lévothyrox, entre 100µg tous les jours et + ¼ de 25µg en fonction des circonstances.
    Il me souvient, que je pourrai aujourd’hui qualifier ces temps malheureusement révolus, de ‘’belle vie’’ !

    C’est au cours d’un renouvellement d’ordonnance, que je m’aperçois que l’emballage du lévothyrox a changé, mais le pharmacien me dit qu’il ne s’agit que du ‘’packaging’’… je réponds que peu m’importe, tant qu’il y a de la lévothyroxine…
    Simple bon sens, ne pouvant un instant penser que l’on me fournisse une autre formule, sachant que ce produit a une marge thérapeutique très étroite et qu’il est bien précisé sur l’ordonnance qu’il est non substituable.
    Je ne savais pas encore que ma vie allait basculer et que tout ceci aurait un rapport avec la prise de cet indispensable substitut thyroïdien…

    Depuis le mois de mai et ce jusqu’à début octobre où j’ai pu bénéficier de l’importation d’Euthyrox, j’ai souffert continuellement de crampes, particulièrement sévères la nuit mais pouvant toutefois survenir à tout moment de la journée, particulièrement au volant, ce qui était potentiellement très dangereux et je devais parfois m’arrêter d’urgence pour marcher, piétiner et me tordre dans tous les sens pour que cela cesse.
    Ceci était le pire de la douleur et je ne dormais guère plus de trois heures fractionnées par nuit en raison des fréquents levers pour marcher, étendre et masser les muscles des jambes, tout en me contorsionnant dans tous les sens pour échapper à ces tortures.
    Je n’ai jamais eu ceci avant et n’étant pas coutumier du fait, je buvais beaucoup d’eau dans l’espoir d’arranger les choses, puisque l’on dit que cela peut avoir un rapport avec la déshydratation.
    Rien n’y a fait et ces mois ont été terribles.
    J’avais la tête constamment prise dans un étau, ceci sans rémission pendant tous ces mois, alors que je ne savais pas ce que voulait dire migraine, céphalée, etc.
    J’ai eu en permanence les muscles des bras et des jambes très tendus et douloureux, des pertes d‘équilibre, jusqu’à des déplacements nécessitant le recours à l’étiopathie pour les vertèbres lombaires, les bras, les genoux, les coudes.
    Faut-il préciser que toutes mes articulations étaient douloureuses en permanence et que sans exagérer, je vais bientôt avoir soixante dix ans, j’avais l’impression que c’étaient mes quatre vingt dix ans qui m’étaient tombés dessus, en l’espace de quelques jours.
    Je ne veux pas omettre les démangeaisons ressenties, la mémoire fuyante et aléatoire, ce sont les adjectifs qui me semblent le plus appropriés à décrire ce symptôme.
    Il y en a eu tant, que ce petit mot ne peut pas prétendre à l’exhaustivité, mais donne certainement une idée de ce que j’ai pu endurer.
    J’oublie aussi l’attrition des fonctions lacrymales et salivaires, parmi tant d’autres…
    En effet, j’ai subi en 2011 une parotidectomie droite avec lambeau de SMAS (Système Musculaire Aponévrotique Supérieur), et suite à cette intervention, il m’a fallu quelques mois de traitement pour récupérer la fabrication de larmes pour irriguer l’œil droit, mais le changement de formule du lévothyrox m’a de nouveau desséché cet œil.
    J’ai dû reprendre des larmes artificielles, car c’était très handicapant et inconfortable.
    Pendant la canicule cet été, dans la région lyonnaise, je frissonnais parfois et il m’arrivait de claquer des dents au sens propre, alors que le thermomètre indiquait plus de 30° !
    J’ai aussi eu des suées nocturnes, sans que rien à ma connaissance ne puisse le justifier…
    Une dernière chose dans cette énumération que je rappelle non exhaustive, j’avais le moral au plus bas de tout ce que j’ai pu ressentir jusqu’à présent, et j’étais pratiquement tout le temps triste et neurasthénique, mais j’attribuais cela au manque de sommeil, ce qui était bien pratique, car je ne comprenais vraiment pas pourquoi j’étais soit très angoissé et à cran, sans raisons apparentes, malgré tous mes efforts pour comprendre ce qui m’arrivait, voire très ‘’légume’’ à d’autres moments.
    Je ne voudrai pas terminer, sans préciser que j’ai appris fortuitement par les média, pourquoi je ressentais si durement et cruellement ces phénomènes de ma propre obsolescence, que je n’avais ni souhaités ni demandés.

    Je ne remercierai pas l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), de nous avoir sciemment et méticuleusement programmé cet enfer, bien que pavé à ses dires de bonnes intentions, avec un si stupéfiant et péremptoire aplomb, preuve flagrante et avérée de son immense impéritie.
    Je n’avais pas besoin, pardonnez-moi le terme populaire, mais si le chef de l’Etat se le permet, je pense légitiment avoir le droit de l’employer moi aussi, que l’on ‘’foute le bordel’’ dans tout mon organisme et mon système endocrinien.
    Bien que populaire, ce terme n’est pas encore assez fort pour exprimer mon désappointement et ma sidération, quant au cynisme dont les responsables de ce nouveau scandale sanitaire ont fait preuve.
    J’ai bien compris pourquoi en raison du secret médical, les plaintes seront individuelles et jointes à une plainte générale pour atteinte à l’intégrité d’autrui, tromperie aggravée par une atteinte à la santé, non-assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d’autrui.
    Vous nous invitez à citer dans notre lettre-plainte les 4 infractions, ou de faire un choix parmi celles-ci.
    Je pense qu’au regard des maltraitances ressenties dans mon corps et mon moral, vous ne vous étonnerez pas que non seulement je choisisse les 4, mais je me demande si l’on ne pourrait pas parler en cette matière, étant donné le déni avéré des autorités médicales, d’une association de malfaiteurs en bande organisée ? Je suis, nous sommes, le ou les pots de terre contre le pot de fer…

    On sait bien comment cela se termine, aussi voudrai-je porter à votre connaissance que je ne fais pas ceci pour obtenir le moindre dédommagement d’ordre pécuniaire, mais la reconnaissance des faits, le retour permanent de l’ancienne formule du lévothyrox, sous quelque nom commercial que ce soit, pour ceux qui en ont besoin et de nous laisser le choix de ne plus souffrir en testant d’autres ‘’spécialités’’, concoctées dans le secret de ces officines pharmaceutiques industrielles, par des apprentis sorciers, dont seuls les profits qu’ils pourraient en tirer les anime.
    La confiance est rompue et me parait irrécupérable, entre le déni et l’obstination effrontée de certains représentants des autorités de santé ; heureusement que quelques-uns d’entre eux ont admis qu’il y avait matière et tiennent un discours de franchise, quoiqu’en dise la doxa ‘’médicalement correcte’’ et autorisée !

    Me voici partiellement soulagé d’avoir exprimé tout ceci sur papier, cela devrait accélérer ce que j’appellerai la convalescence, car bien que la reprise de l’ancienne formule ait dès les premières quarante huit heures, atténué grandement les symptômes, je m’en sors épuisé, vieilli, usé et fatigué, heureux toutefois de penser que maintenant, je vais pouvoir reprendre du poil de la bête, lentement, très lentement sans doute, mais je le souhaite si vivement, sûrement !

  36. Parle Claude says:

    J’ai eu, en effet qq pb de santé qui se sont progressivement installés d’où une difficulté majeure pr découvrir l’origine ds troubles …
    Alerté par ce pb du Lévothyrox NF, g essayé une substitution avec la L-Thyroxine k l’on peut se procurer facilement & ki me donne satisfaction.
    (L-Thyroxin Henning)

  37. aupy says:

    Si votre docteur ou endocrinologue ne veut pas changer et continue de vous prescrire lévothyrox Nouvelle Formule, n’hésitez pas à changer de médecin. Perso, mon docteur m’a prescrit des gouttes de L-Thyroxine Serb, c’est un peu plus contraignant car ce sont des gouttes à conserver au frais mais aucun souci avec. Et n’écoutez pas les faiseurs de morale qui vous culpabilisent si vous prenez des gouttes soi-disant réservées aux enfants… Nous sommes des victimes, pas les coupables…
    Comment continuer à accorder sa confiance à l’Anses, après de tels scandales ? Pas étonnant que ce gouvernement ne soit pas crédible, et dans beaucoup d’autres domaines !

  38. MARAMBAT says:

    oui j’ai un commentaire à faire qu’il faut arrêter avec ce levothyrox j’en prends et je n’ai aucun effet secondaire de plus qu’avec l’ancienne formule l’association des malades de la thyroïde ne sont ni des médecins ni des pharmaciens et il me semble que les médecins savent soigner la thyroïde !!!!!. Cordialement

  39. cousty says:

    mon medecin me dit fibromyalgie perte cheveux douleurs musculaires avec rupture tendons biceps.
    j’ai change de medecin , le nouveau se contente de recopier l’ordonance du precedent qui a ce jour n’exerce plus du a des problèmes de sante je retrouve un autre medecin dans ma commune qui semble me pas s’intéresser au levothyrox . regarde mon carnet de cheque .plus de visites plus d’argent .j’arrive a ne plus prendre de médicaments.

  40. Martine says:

    Sous Levothyrox depuis de nombreuses années j’ai vécu la même expérience : pertes de cheveux, fatigue intense (je ne me reconnaissais plus et j’avais mis ça sur le fait de vieillir et une déprime)… grâce aux médias qui ont évoqué le problème, moi aussi j’ai repris l’ancienne formule pour voir et 10 jours après : retour à la normale. j’ai du insister auprès de mon médecin qui a bien voulu me prescrire des boites de L thyroxine de provenance allemande et depuis tout va bien. c’était en 2016

  41. lormier says:

    C’est scandaleux comme d’habitude l’argent mène le monde et les responsables s’en sortiront ! N’est-ce pas Mme la Ministre et les gds pontes ! Ils enlèvent les bons médocs pour ne même pas les remplacer, mais créer des nouveaux inutiles et qui ne soignent pas ! Honte à vous pourritures !

  42. Lydia says:

    Bonjour, tout est parfaitement résumé dans votre lettre, sous Levothyrox pendant plus de 15 ans, sans aucun problème, à la prise de la nouvelle formule, ma santé en a été complètement bouleversée ! Malaises, vertiges, grande difficulté pour marcher, perte de cheveux, irritabilité étouffements insommnies,j’ai cru que ma fin était venue…. maux psychologiques selon mon médecin ! Depuis j’ai changé de traitement, et de médecin… pratiquement après un an j’ai retrouvé une énergie débordante.

    1. Petit says:

      Que prenez vous comme médicament ?

  43. Santa Maria Claudine says:

    Bonjour, j ai subi tous ses inconvénients pendant deux annees avec la nouvelle formule et les médecins mettaient celà sur la dépression et non jamais voulu reconnaître que cette formule me rendait malade . J ai changé de médecin (commune voisine de mon village ) qui lui sans que je lui demande à changé pour L_Thyroxin Henning .

  44. Françoise Royer says:

    Merci beaucoup pour votre lettre sur le levothyrox.
    Je fais partie de ces femmes qui ont eu baucoup de problème de santé, avant de découvrir un soir Annie Duperrey à la télé parler du levothyrox. Et là, je comprends d’un coup tous les symptômes qui ruinent ma vie depuis 6 mois.
    Vous dites dans votre lettre que l’hypothyroidie peut se soigner avec des produits naturels, pourriez-vous, s’il vous plait, me les communiquer.

  45. MELZESSARD says:

    Bonjour, vous dites en fin de document qu’il existe des moyens naturels contre l’hypothyroïdie
    Mais en existe-t-il après l’ablation totale ?
    Merci

  46. serenitee says:

    Vous avez dit ‘nocebo »?
    Alors en ce qui me concerne j’étais mal depuis des mois sans savoir que j’étais une victime du Levothyrox alors nocebo, non surement mais oui lorsque j’ai eu vent de l’affaire j’ai pu mettre un nom sur les malaises dont j’étais la victime, LEVOTHYROX .Ce qui est puissament lamentable c’est de la rigidité psychologique des médecins qui s’imaginent tout savoir alors ils ne peuvent plus rien apprendre tant la porte de leur ignorance sur le mot découvrir dont le passé est pourtant témoin,tant de choses a connaître a dé

    .couvrir encore, je soupçonne dailleurs que l’on ne veux pas guérir mais entretenir les rentrees d’argent, les milliards<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<;;; et que dire du Telethon, des sommes qui sortent des porte monnaie de gens peu argentés au bon coeur messieurs dames par ici la monnaie car tous ces milliards ne servent pas a la recherche ou si peux, il faut entretenir la maladie, il faut osé le dire sinon la manne s'assèche!

  47. Cathelain says:

    Depuis 2000 je prenais l’ancienne formule et dès 2017 j’ai des problèmes considérables qui m’ont valu des réflexions douteuses dans le’milieu médical. J’ai fini par aller en Italie. Mes taux étant jusque là normaux j’avais du mal à me débarrasser de la cochonnerie ingurgitee malgré moi. Puis mon taux TSH a desendu en flèche et rien ne va plus. TCAPS depuis 2 mois et ça baisse encore. Difficile de trouver le bon dosage. Les séquelles sont je crois irréversibles et les douleurs de hanche, musculaires, perte de cheveux, mauvais équilibre sont encore bien réels. Abominable de penser qu’ils s’ en foutent royalement. 3 ans de galère qui ne voit pas de fin

  48. Annie REISEMBERG says:

    Bonjour,
    On sait malheureusement pourquoi une nouvelle formule a été décidée en 2017. C’est bien pour conquérir le marché asiatique. L’ancienne formule contenait du lactose et les Asiatiques ne consomment pas de lait. C’est absolument scandaleux!

  49. CECCARELLI says:

    Bonjour
    En 2017 j’ai passé un été terrible…transpiration excessive..perte de cheveux..vertiges…très fatiguée..évidemment nous n’étions pas au courant du changement….Donc depuis je part en Italie prendre mon levotyrox …et je vais beaucoup mieux…mais juste a quand..j’ai 65 ans et je ne pourrais peut-être pas partir tout le temps…mais bon aucune solution pour le moment. Je n’ai pas envi de les reprendre ,,,de crainte de me sentir encore mal….

  50. Haddad laurence says:

    Cette molécule est-elle utilisée à l’étranger peut-on se fournir en Espagne par exemple ,que font les patients qui ont eu des effets secondaires importants pour la poursuite de leur traitement ?

    Merci beaucoup

  51. Franck Turpin says:

    Et pour l’hyperthyroïdie…?
    Mon médecin m’a diagnostiqué cette « maladie » il y a 3 mois, et, en effet, ma TSH s’est révélée < 0,01. Souhaitant une pharmacopée naturelle, J'ai opté pour un traitement à base de TM de lycope + un traitement d'un homéopathe uniciste de iodum dont j'attends la fin pour refaire de nouvelles analyses.J'ai perdu + de 15 kgs en 7 mois, pas mal de cheveux, éprouve une tachycardie et des tremblements actuellement freinés par bêtabloquants…
    Étants moins nombreux avec cette pathologie, existe-t-il quelqu'un pour nous éclairer sur des démarches moins allopathes qu' un Levothyrox?

  52. Choulet Jacqueline8 says:

    J’ai passé à Eutyrox je peut vivre 2 fois hospitalisé avec le nouveau Levotyrox 8 de tentions devenue un légume. Nausées violentes. Diarrhée magie de 6 kg de mars 2017 août 2017 avec zen plus tout les symptômes que vous avez évoqués précédant.. Sa faisait 38 ans avec l ancienne formule tout était normal. Du moins je travaillait avec. Eutyrox j’ai reprit ma vie en mains jusqu’à quand.???

  53. chilah says:

    Je suis touché part le problème du nouveau levotirox car presque tous les symptômes je l’ai et et mon médecin m’a dit que c’était le temps de la transition et bien que cela fait 3 ans les problèmes persiste chute De cheveux douleurs dans les jambes nausées douleurs au ventre, de tête, musculaire et dépressive Allors que je n’avais pas se tempérament que faire on ne peu pas s’en passer et on nous impose la nouvelle formule pourquoi Allors que l’autre était mieux

  54. ici j’ai repris votre article sur mon blog
    https://vivre-avec-une-maladie-chronique.com
    bien cordialement
    Dr Baron

  55. Marylou031 says:

    Ça fais 10 ans que j’ai été opéré de la thyroïde et que je prends ce médicament tous les jours et ce fameux changement, que je n’étais pas informer, je venais d’être embauché dans une entreprise et J’ai du manquer 2jours à cause des symptômes, ça a commencé en pleurs j’étais incontrôlables , toutes une matinée depuis 6h du matin , fatiguée fourmillements et tremblements des jambes , pas trop bien , alors évidemment d’après mon endocrinologue c’était pas le médicament c’était ma tête j’étais pas bien… Et bien sûr on m’a donné la tyroxine et encore celui-là je ne le supporte pas du tout prise de sang obligé suis arrivé à 2.09 TSH. Suis en hyperthyroïdie, énervée, oppressée , tous le temps mains gonflées tous les matins … Voilà merci pour un médicament qui être une question de survie comme dit mme Duperey,

  56. LACOMME says:

    Ça fais 10 ans que j’ai été opéré de la thyroïde et j’ai été victime de ce médicament et ça continue avec la tyroxine

  57. Gramain says:

    J’ai personnellement assisté à la transformation du caractère de ma douce amie, à la suite de la nouvelle formule du levotyrox. Colères imprévisibles, fatigue, diarrhées. Le laboratoire merck s’intéressant au marché asiatique et les asiatiqus ne supportant pas le lactose, ils l’ont remplacé par du mannitol, et de l’acide citrique, le mannitol est bien connu pour ses effets secondaires notamment en anesthésie. Ils ont fait le forcing pour obtenir l’amm en un délai record.

  58. Lefort says:

    Il faut boycoter Merck, ne plus acheter son médicament, il existe d’autre Thyroxine, j’en ai une allemande très bien

  59. Merlin says:

    Je suis toujours sous la nouvelle formule mon médecin ne veut absolument pas’changer. Je dois aller voir prochainement un endocrinologue je verrais avec lui.
    Car déjà pour avoir un rendez vous c est pas facile
    J espère que ça va aller car depuis la nouvelle formule je me.suis.pas en forme

  60. WATRELOT says:

    En lisant les commentaires, je constate que depuis 2017, j’ai des vertiges et très fatigué dans la journée, même à m’endormir quand je inactif.
    J’en ai aussi après le levothyrox,

  61. Eliane LIRAUD says:

    Comment expliquer que le retour à l’ancienne formule produite sous le nom d’Eutirox qui avait été annoncée soit toujours indisponible ? alors qu’en Italie ou elle a toujours été utilisée elle existe toujours et c’est d’ailleurs chez un ami pharmacien Italien que je m’approvisionne depuis que j’ai été victime de la nouvelle formule en France ! Pour info le médicament est fabriqué par le laboratoire MERCK SERONO

  62. Marie-France Quéret says:

    Bonjour Monsieur Bazin,
    Je viens de vous lire et vous remercie de traiter ce problème de Lévothyrox.
    Je n’ai plus de thyroïde suite à un cancer. Je fais donc partie de ces personnes qui doivent impérativement prendre tous les matins à jeun du Lévothyrox.
    Mais la nouvelle formule ne me convient pas. Céphalées, très grande fatigue, transpiration excessive etc…
    Mais mon médecin ne veut rien entendre pas plus que ceux vus alors que j’ai été hospitalisée récemment.
    Alors que faire sinon se résigner et subir tous les maux inhérents au Lévothyrox ?

    1. inconnu says:

      essayez le L thyroxine qui m’ a supprimé les symptômes

      1. aupy says:

        Tout à fait, ne vous résignez pas à subir la nouvelle formule, alors qu’il existe des alternatives fiables.

  63. PERRAULT says:

    Victime du lévothyrox nouvelle formule : non seulement le laboratoire a modifié la composition (ils ont enlevé le lactose et mis en remplacement du mannitol et de l’acide citrique ! Or, les chinois sont allergiques à 85 %… Etrangement…)
    Pour conquérir les marchés chinois et européens ?
    Pour conserver son brevet ?
    Ce qui m’a rendue si malade (nous sommes tellement nombreux, des milliers, des centaines de milliers de personnes sous lévothyrox NF à avoir changé de traitement !) et je garde des séquelles terribles : brûlures de la langue, palais, gencives et de la gorge avec un goût amer et métallique en permanence et tachycardie… Mais en plus, cette nouvelle formule nous fut IMPOSEE sans nous prévenir… Nous avons « purement et simplement » servis de COBAYES !
    TRIPLE PEINE :
    1 : Nous avons été dénigrés, on ne nous croyait
    pas ! Vous vous rendez compte : vous souffrez le martyr : Tachycardie, vomissements, nausées, céphalées, douleurs articulaires et musculaires, baisses de tension, perte de cheveux par poignées, bouffées de chaleur, très grande fatigue, tremblements etc… Durant les six mois de prise de cette nouvelle formule du lévothyrox. C’est simple, c’était comme si vous aviez la grippe ou une intoxication alimentaire en permanence !
    Et tout ceci avec une TSH NORMALE !!!
    Egalement les migraines étaient tellement intenses que je pensais que ma tête allait « exploser !! Et l’on vous dit en pharmacies: « Vous allez vous habituer », « c’est temporaire » et plus le temps passe et plus vous croyez que vous allez y passer ! Ou bien « Vous êtes victime des réseaux sociaux », ou encore « ce n’est pas le mannitol qui peut vous rendre malade ! Il y en a dans les chewing gums !!!!», la pire pour moi, ce fut : « Mais madame, arrêtez de vous écouter, vous êtes victime de l’effet nocebo » ; c’était le mot à la mode à l’époque en 2017, 2018 ! Bizarrement, je n’entends plus ce « terme » qui m’horripile en 2019… Nous avons été considérés comme des « petites natures »… Je vais avoir 50 ans et on m’a considérée comme une « hystérique » et comme une gamine à qui l’on fait « la leçon » ! Et tellement d’autres réflexions qui m’ont fait si mal…Ce serait presque risible si ce n’était pas si grave…
    2 : Début AVRIL 2017, on me dit simplement en pharmacie : « la couleur du papillon sur la boîte a changé, mais c’est le même médicament » ; vous faites confiance bien sûr… La suite, on la connaît.
    3 : AUCUNES ALTERNATIVES avant OCTOBRE 2017 !! Donc coincés comme des « rats de laboratoire » ; vous vous rendez compte : plus de six mois à souffrir et encore fallait-il que l’alternative nous convienne car personnellement l’huile de ricin qu’il y a dans cette alternative m’a provoqué des reflux gastro-oesophagiens ; Ah oui : Il y a eu les gouttes SERB mais très vite, les pharmacies ont refusé CATEGORIQUEMENT de m’en donner en me faisant culpabiliser ; les termes que j’ai pu entendre étaient ceux-ci :  » Mais Madame, c’est pour les enfants ! Vous n’allez quand-même pas laisser les enfants sans traitement ! » Tout en me présentant une notice du ministère de la santé qu’ils venaient de recevoir par mail leur indiquant qu’il fallait REFUSER de distribuer aux patients (qui, je le répète, n’avaient rien d’autre pour se soigner à part cette nouvelle formule !).
    Egalement les pouvoirs publics en OCTOBRE 2017 nous ont fait croire qu’ils allaient remettre l’ancienne formule en pharmacie temporairement : Résultat : une boîte par pharmacie ; évidemment, ni moi, ni les membres de ma famille touchées par les effets secondaires de cette nouvelle formule n’avons pu nous fournir… Ce fut terrible…
    Bref, à l’heure actuelle, je suis sous T-CAPS, mes brûlures buccales malheureusement, sont toujours présentes, mon bras droit me fait encore souffrir et mon coeur part « en vrille ». Ce traitement n’est pas remboursé. Et pourtant, c’est le seul, à l’heure actuelle qui me convient.
    Mais LA SANTE N’A PAS DE PRIX.
    C’est une histoire sordide. Il suffit de lire ces innombrables témoignages plus poignants les uns que les autres…
    Il faut que l’on sache ce qui est arrivé à près d’UN MILLION de personnes (à l’heure actuelle) qui furent OBLIGEES de modifier leur traitement tellement les souffrances étaient INSOUTENABLES
    avec cette HORRIBLE NF du lévothyrox.
    Il faut que l’on sache ce qu' »ils » ont mis dans ce médicament pour avoir engendré tant de douleurs. Il faut que la vérité ECLATE car nous avons besoin de savoir ce qui s’est passé pour nous reconstruire, NOUS, les victimes du lévothyrox nouvelle formule. Nous avons besoin de CONSIDERATION et d’EXCUSES.
    POURQUOI NE PAS RETIRER le « lévothyrox nouvelle formule » du marché, PAR PRINCIPE DE PRECAUTION ? Au moins le temps de faire expertiser ces comprimés (et surtout ceux de 2017) par des laboratoires INDEPENDANTS ?
    Nous sommes, à l’heure actuelle, UN MILLION de malades (ce n’est pas rien quand-même) à avoir été obligées de changer de traitement tellement les douleurs liées aux effets secondaires de cette nouvelle formule sont INSOUTENABLES, AFFREUX… Personnellement, j’ai perdu deux ans et demi de ma vie…
    Je reste TRAUMATISEE, tellement DECUE des pouvoirs publics, de la ministre de la santé, de l’ansm et bien-sûr du laboratoire merck.
    Je mets au défi, ne serait-ce qu’une seule journée, à tous ceux qui sont dans le DENI de SUBIR les douleurs liées aux effets secondaires et aux séquelles persistantes de la « nouvelle formule » du lévothyrox !
    Je dirais que la pire, me concernant, ce serait très certainement les BRULURES de la langue, du palais, des gencives, des dents et des lèvres avec ce « goût » métallique et amer INSUPPORTABLE en permanence depuis plus de deux ans maintenant…
    Pourquoi les médias n’en parlent-ils pas plus ???
    Cela fait deux ans et demi que ce SCANDALE SANITAIRE perdure ?
    Je suis effarée de ce manque de considération…
    Merci de m’avoir lue.
    Maryline

  64. Jouanin Elisabeth says:

    Bonjour,
    Récemment , j’apprends que j’ai un problème au cœur  » grâce au lévotirox » que je prends maintenant depuis quelques années, pourtant , à un moment donné j’ai parlé à mon médecin de certains symptômes et il m’a affirmé que ce n’était pas possible !! En attendant d’aller en cardiologie, le cardiologue m’a prescrit du XARELTO , mais le traitement pour la thyroïde n’a pas changé!!! Que dois je en penser et que dois je faire?

  65. Birgitte Baltzer says:

    Merci de votre brillante article concernant Levothyrox.
    J’aimerai savoir les medicaments naturels existants contre la Hypothermie.
    Peut-être pouvez renseigner les patients dans votre prochaine article.
    Merci!
    Birgitte

  66. bernadette GRANDHOMME says:

    Merci à Yves Daudigny;vraiment un homme courageux,au service des concitoyens;un exemple pour ceux qui laissent faire.
    Mme grandhomme ST -Michel

  67. jet says:

    c est vrai que je n ai pas supporté le nouveau levothyrox j etais comme saoule et fatiguée celui que je prends en ce momentn ai pas dosé que levothyrox ancien il veut nous faire mourrir plutot je suis tres en colere

  68. Olivier says:

    Bonjour,
    J’ai longtemps été abonnée à votre revue et j’apprécie bcp nombreuses de vos publications mais là je suis très déçue, non pas pour cette lettre dont je vous remercie et que j’approuve totalement, mais pour les autres « moyens naturels » que vous VENDEZ par un abonnement « forcé » pour y accéder…….
    Cela me surprend car je ne trouve pas que cela corresponde à votre esprit.
    Imposer un abonnement pour « mériter » les conseils qui nous permettraient de nous libérer de l’Euthyrox me déçoit donc bcp, cela ne vous correspond pas, surtout sur ce sujet si important.
    Pour info : J’ai arrêté du jour au lendemain le nouveau Levothyrox avec lequel j’étais pliée en deux par les maux de ventre (entre autres…) qu’il me provoquait et suis passée à une TSH de 15…….. Bien pire : ma Fille a aussi arrêté et passée, elle à……98 de TSH…….
    Cette histoire du Levothyrox est criminelle tout autant que les 11 vaccins sont à mes yeux un….génocide !!!!!
    Cordialement.

    1. serenitee says:

      Oui il faut que les choses soient dites!

  69. eschapasse says:

    suite du premier commentaire: je vous expliquais un parcours du combattant depuis le changement de formule. tres difficile de trouver de nouveaux produits alternatifs. laisser tomber le labo qui sest permis de nous mettre en difficultes de sante encore plus grandes moi ca fait des annees en plus le corps medical nest pas reactif. Tcaps Genevrier super ,propre. mais si la capsule nest pas tout a fait le bon dosage? j ajoute une gtte des gttes Serb. voyez a quoi on en arrive!

    1. Eliane LIRAUD says:

      en réponse à votre commentaire sachez qu’il existe toujours car j’utilise maintenant le Eutirox dont la formule est celle de l’ancien Levothyrox, (contenant du lactose) mais qu’il faut s’approvisionner en Italie. Cherchez l’erreur ! car il s’agit toujours du laboratoire MERCK SERONO (apparemment associé à un labo italien) qui n’a jamais cessé d’approvisionner les italiens.

  70. Muraton says:

    Bonjour
    Outre mon intérêt pour la totalité de votre article, ce sont aussi vos toutes dernières lignes qui ont retenu mon attention : où et comment puis-je trouver des informations sur les autres façons de soigner une hypothyroïdie que le Levothyrox ? (Je suis extrêmement intéressée pour ma fille de 34 ans qui vient de développer une hypothyroïdie et de commencer le Levothyrox juste après sa première grossesse. Comme je lis toutes vos lettres et abonnement Revue Santé Esprit, je ne fais plus confiance aux prescriptions médicamenteuses. Mais COMMENT faire autrement ???? Je ne sais si vous allez me guider sur un autre moyen thérapeutique. Mais merci d’avance et merci pour vos recherches et vos écrits !

  71. isabelle ringo says:

    Juste une question

    Si on arrête de le prendre, que risque t- on ?

  72. eschapasse says:

    suite a votre article je confirme en tant que patiente que j ai eu des effets indesirables tout en ne sachant pas quil s agissait d une nouvelle formule de levothyrox. j en prends depuis 1989 et bien que le dosage n etait pas evident avec une hashimoto et des endocrino qui ne se fient qu a des normes mon organisme lassimilait bien. cest avec la pharmacie que j ai appris que ce netait plus la meme formule. encore un nouveau parcours du combattant a commence pour moi en changeant dendocrinos je suis passe a sanofi resultat moyen et encore grace ala pharmacie jai pris que des gouttes serb puis le Tcaps chez

  73. Bianchi says:

    Bravo et tout mon respect pour votre courage ! Nous avons besoin d’Homme comme vous .

  74. Bourquin says:

    Venant au bord de la mer avec ma mère 94 ans, nous avons dû remplacer le levothyrox suisse par le médicament français, car elle en avait pris le médicament pour la thyroïde avant le départ matinal et avait oublié la boîte sur la table…
    Après discussion avec son Dr il a été décidé de ne pas rester 10 jours sans médicament, de prendre le français qui a une autre molécule avec le même principe actif. A son retour à la maison un test sanguin a montré une baisse et elle a repris son ancien médicament avec une hausse passagère de qq jours contrôlée par des tests sanguins. Elle supporte sans problème le levothyrox depuis des années.
    Le levothyrox suisse n’a-il pas subi le changement sans lactose pour le marché asiatique ?

  75. motte says:

    Quand déposerons nous collectivement plainte pour mise en danger consciente et volontaire de la population par les agences du médicament, le ministère de la santé, les labos et l’ordre des médecins ?

  76. Isaac says:

    Agnès buzny ministre de la santé elle est nulle de nulle…il faut qu’elle dégage…malheureusement le pays est gouverné par Une bandes de gamins…placés sur des sièges de responsabilités trop grandes pour eux .
    Il faut réagir pour un changement

    1. lixon says:

      Message adressé à Mme BUZYN non à notre décimation pour satisfaire l’égo de personnes qui pensent avoir le droit de vie ou de mort Je ne suis pas candidate à la mort !! S’il faut décimer les personnes inutilement coûteuses, ce que j’ai traduit elles font vivre les laboratoires français installés en Chine Cordialement

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité