4 étapes pour rayonner de joie en 25 minutes

Guy Corneau a appris qu’il avait le cancer… sur Internet.

Ce grand écrivain venait de faire un examen à l’hôpital. Et l’infirmière l’a renvoyé chez lui, avec un papier contenant les résultats. Il raconte ce terrible moment :

« Je suis seul chez moi aux prises avec un rapport auquel je ne comprends presque rien. Je me mets à chercher la signification des mots sur Internet pour réaliser avec stupeur que j’ai le cancer. Je n’en crois pas mes yeux. Je descends dans mon bureau à plusieurs reprises pour vérifier le diagnostic, comme si j’avais pu mal lire, comme s’il pouvait s’effacer entre deux lectures à la façon d’un mauvais rêve au réveil. »

Nous sommes en 2007. Guy Corneau a alors 56 ans.

Le choc est immense : c’est comme si on lui avait retiré le tapis de dessous les pieds, dit-il :

« Je me réfugie dans un fauteuil du salon tel un animal blessé. Je m’assieds à moitié couché, émergeant à peine des coussins comme un être qui va se noyer et dont la seule bouche pointe encore hors de l’eau. Je me retrouve suspendu dans une sorte de temps mort, ankylosé, n’osant pas bouger de peur que ça fasse mal. Le moindre mouvement éveille de la peine et de l’angoisse ».

Plus tard, après plusieurs examens complémentaires, on lui annonce que c’est un cancer de stade 4 (le plus élevé), qui touche plusieurs de ses organes.

Et pourtant, huit mois plus tard…

…Son cancérologue lui annonce la bonne nouvelle !

« Je ne sais pas ce que vous avez fait, mais cela a marché ! Le cancer s’est retiré de vos organes vitaux. Je vous félicite ».

Ce qu’il a « fait », en plus de la chimiothérapie, Guy Corneau le racontera dans son best-seller : Revivre – face au cancer, trouver le sens et le chemin de la guérison.

Ce livre est rempli de pépites de sagesse, mais je voudrais partager avec vous une des « thérapies » qui lui ont permis de se sortir de cette épreuve.

Il s’agit d’un exercice que Guy Corneau a appris alors qu’il était au « fond du trou », aux prises avec la dépression et les crises d’angoisse, affaibli par la chimiothérapie.

Et ses effets ont été impressionnants.

Alors si cet exercice est capable de redonner de la joie et de l’équilibre à quelqu’un qui traverse l’épreuve du cancer, imaginez son pouvoir dans des moments plus « normaux » !

Voilà pourquoi je vous invite à le faire, que vous alliez bien ou mal, pour rayonner de joie.

Cela se passe en 4 étapes :

Étape 1 : Observez vos propres émotions et écoutez ce qui se passe en vous

L’objectif de la première étape est d’aller à la rencontre de ses propres ressentis et émotions.

L’idée est d’écouter ce qui passe à l’intérieur de vous-même, d’accueillir vos émotions, sans les juger, et de les noter dans un cahier.

L’important n’est pas de comprendre ou d’analyser les émotions que vous ressentez, mais d’être en contact avec elles.

Guy Corneau explique :

« Si des larmes viennent, de la peur, de la honte ou de l’incompréhension, j’essaie d’accueillir le tout sans jugement et sans tenter de changer quoi que ce soit. Je deviens un témoin bienveillant de ce qui se passe en moi. »

Cette première étape est intéressante car la « prise de recul » a toujours d’excellents bienfaits.

Par exemple, je conseille souvent aux personnes stressées de se parler à la troisième personne : par exemple, il m’arrive de me dire : « tiens, Xavier est très nerveux en cet instant ».

Cela paraît ridiculement simple, mais des psychologues ont prouvé que cette simple mise à distance permettait de réduire son stress et d’améliorer sa confiance en soi. [1]

Une autre technique éprouvée pour prendre du recul est de vous imaginer dans un film, et de vous observer comme si vous en étiez le spectateur [2] : cela réduit immédiatement le stress au niveau neuronal [3] !

Pendant cette première étape, notez votre ressenti sur un carnet : cela permet de clarifier un peu le chaos et la confusion qui peut vous habiter, surtout si vous traversez de lourdes épreuves.

L’objectif est aussi de les objectiver, de les « mettre hors de soi ». Mais cela n’est possible que si vous les avez bien « écoutés » et « reconnus », grâce à un face-à-face honnête avec vous-même.

Une fois cette étape accomplie, le meilleur est à venir :

Étape 2 : Créez votre propre réalité grâce à la puissance de votre imagination

L’objectif est maintenant de transformer votre état, peu à peu, grâce à votre imagination.

Guy Corneau le faisait de la manière suivante :

« Je ferme les yeux et vais dans ma réalité imaginaire. Je m’immerge dans un champ de marguerites géantes aussi grosses que des tournesols. Je peux m’y étendre à l’abri dans les herbes hautes et vertes. Je me dore au soleil comme on se fait bronzer sur une plage, ressentant la chaleur des rayons sur ma peau. Je contemple un ciel orné de couleurs bleues et fuchsia ».

L’idée est de tirer parti d’une caractéristique très particulière de la psychologie humaine : nos émotions sont davantage provoquées par ce que nous imaginons que parce que nous vivons réellement.

On sait que les grands anxieux vivent en permanence dans la crainte d’un danger futur – et c’est cela qui les enferme dans une angoisse présente et bien réelle.

Heureusement, on peut retourner ce phénomène à notre avantage.

De même qu’on a le cœur étreint d’angoisse à l’idée d’une menace, on peut ressentir un apaisement immédiat à la simple idée d’une scène harmonieuse.

Par exemple, il suffit de s’imaginer parfaitement relaxé(e) au bord de la plage pour se sentir… moins stressé !

L’idéal est d’imaginer une jolie scène en mobilisant vos 5 sens et vos émotions :

Goûtez le plaisir des rayons du soleil qui lèchent votre peau, repaissez-vous du chant mélodieux des oiseaux, ressentez à quel point cette réalité imaginaire vous fait du bien, corps et âme.

Vous commencerez alors à déclencher la production des hormones du bien-être, celles qui apaisent l’esprit et réparent votre organisme.

Il ne vous reste plus qu’à aller un cran plus haut :

Étape 3 : Maintenant, imaginez et ressentez « la santé parfaite »

À présent, vous devez vous efforcer de vous imaginer en pleine santé, « vibrant de vie ».

Voilà comment Guy Corneau se le représentait :

« Je me vois debout dans le soleil, habillé de blanc. Je sens la force de vie se répandre dans mon être et je m’imagine éprouvant le bonheur d’une santé parfaite que je laisse resplendir partout en moi et autour de moi ».

Ce n’est qu’un exemple, bien sûr, c’est à vous de vous créer votre propre monde mental.

L’objectif est de créer une sensation de joie forte et puissante… la plus puissante possible.

On retrouve ici la sagesse du grand philosophe Spinoza, qui avait compris avant tout le monde que la joie était une « augmentation de la puissance d’exister ».

La science moderne a validé cette intuition fondamentale, montrant le pouvoir guérisseur des émotions positives… et celui, destructeur, des émotions négatives.

Surtout, Spinoza avait compris que pour faire cesser une émotion (négative, par exemple), il fallait créer une émotion contraire, plus forte encore !

« Une passion ne peut être empêchée ou détruite que par une passion contraire et plus forte ».

Voilà pourquoi Guy Corneau nous invite à en passer par un monde imaginaire : l’idée est de créer en nous une émotion tellement puissante qu’elle parvienne à balayer les pires angoisses et les désespoirs les plus profonds.

Et peu importe que cette émotion de joie vienne d’un monde imaginé, car ce que vous ressentez est bel et bien réel !

Une fois cela réussi, il ne vous reste plus qu’à déguster.

Étape 4 : Prolongez la sensation de joie et de sérénité en méditant

L’idée est de « déguster les états de calme et de sérénité que vous avez réussi à atteindre en vous-même à la suite des trois premières étapes ».

Et cela commencer par… sourire.

C’est scientifiquement bien établi : le simple fait de sourire conduit votre cerveau à produire les molécules de la bonne humeur (dopamine) et à réduire les hormones du stress.

Sourire renforce même le système immunitaire, et stimule les fameux lymphocytes T qui attaquent les cellules cancéreuses [4] (l’hôpital chinois de Guangzhou a incorporé la thérapie du sourire dans son protocole de lutte contre le cancer).

Alors mettez un sourire sur votre visage, puis goûtez l’instant en respirant doucement.

Il s’agit de se mettre en état de « méditation », c’est-à-dire en vous focalisant sur l’instant présent et en savourant le bien-être qui vous traverse.

Guy Corneau aime utiliser les termes de « goûter », « déguster » et « savourer » car ce type de méditation doit être riche en ressenti émotionnel.

Vous vous retrouvez dans un état si agréable – et si rare pour ceux qui sont plongés dans l’épreuve de la maladie – qu’il vaut mille fois le petit effort initial pour y parvenir… et les faire durer.

C’est aussi le meilleur moyen d’augmenter la « puissance d’agir » de votre corps, pour mieux balayer la maladie.

Plus facile à dire qu’à faire ?

Guy Corneau a utilisé cet « exercice » pendant ses périodes d’insomnie… ou en pleine journée, quand un flot d’angoisse devenait insupportable.

S’il a pu en tirer tant de bienfaits, au beau milieu de sa terrible épreuve, tout le monde doit pouvoir réussir à le faire, quel que soit son état.

« C’est assez facile à faire, dit-il. Toutefois, comme toute chose, cela demande de la pratique, surtout pour atteindre une certaine intensité. »

Je vous conseille de le pratiquer à tout moment, dès que vous avez besoin de retrouver de la joie et de l’énergie.

Petit hommage à Guy Corneau

Comme vous le savez peut-être, Guy Corneau s’est éteint en janvier 2017.

Il avait surmonté son cancer, mais il a fini par être emporté par une autre maladie, auto-immune, qui l’affaiblissait depuis des dizaines d’années.

Cette lettre est une façon de lui rendre hommage, et de le remercier pour tout ce qu’il nous a enseigné, à commencer par ces 4 étapes pour « vibrer de vie ».

Il croyait au pouvoir « guérisseur » de la joie.

Mais avec l’humour qui le caractérisait, il rappelait que la joie a un autre intérêt, plus prosaïque :

« Si jamais je dois mourir, je préfère assurément partir de bonne humeur ».

Bonne santé,

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

Sources :

[1] Self-talk as a regulatory mechanism: how you do it mattersKross E. et al., NCBI, 2014

[2] Dr Elisabeth Blackburn, L’effet télomère, Guy Trédaniel, 2017, page 121.

[3] A shift in perspective: Decentering through mindful attention to imagined stressful events, Lebois L.A. et al., NCBI, 2015

[4] « Does happiness help healing? » Immune response of hospitalized children may change during visits of the Smiling Hospital Foundation’s Artists, Béres A1, Lelovics Z, Orv Hetil. 2011 Oct



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

68 réponses à « 4 étapes pour rayonner de joie en 25 minutes »

  1. LEJEUNE says:

    Bonjour, heureuse de votre partage et de croiser GUY CORNEAU à l’occasion d’une dédicace de son livre et de son témoignage sur ROUEN, j’ai ensuite participé à un atelier sur PARIS – j’ai été fort inspirée car la lecture de ce livre et d’autres m’ont vraiment permis d’accueillir un premier cancer en juillet 2015, j’ai décliné la chimiothérapie dite de prévention après deux opérations dont une très lourde préventive, ( au fait c’est quoi les limites de la prévention ? ° Janvier 2018 Le marqueur du CA125 qui était neutre en juillet 2018 , un pet scan met en lumière la présence de deux tumeurs sur mon joli foie !!! traitement du docteur SCHARWTZ pris en main à partir du 15 avril , 16 jours plus tard marqueur passé à 147 U , et la plus petite tumeur envolée . je continue persuadée qu’il est possible de guérir autrement : il faut prendre en compte l’être dans sa globalité : prendre soin du corps, ne pas mettre n’importe quoi dans son assiette et encore moins dans son corps, avoir des relations saines en toutes choses, veiller à démarquer son territoires et chasser les pinces sans rire .. je vais bien tout va bien , tout va très bien même MERCI Monsieur BAZIN et clin d’œil à Guy à mon tour, je cogite …….quoi que faire comment ? et je vais initier des cercles de GAIRISON – cherche salle sur ROUEN ou alentours

  2. Anne-francoise Nyström says:

    Etant moi-même accaparée par mes propres maladies, je n’apprends qu’aujourd’hui le décès de Guy Corneau et j’éclate en pleurs. Je l’ai connu de près ayant suivi un de ces séjours pour lutter contre le cancer et je luis souris aussi vite. Merci de continuer à la faire connaître.

    Très touchée par ce bel article

  3. Nathalie Marty says:

    Bonjour xavier,
    Cet article tombe vraiment à pic comme j’en ai besoin justement en ce moment. J’ai eu quelque baisse de motivation dernièrement ,je n’arrivais plus à sourire. Ce n’est pas toujours facile quand on est dans la maladie, mais il faut bien s’accrocher. Je vous remercie pour ces précieux conseils, je compte bien les mettre en pratique sans tarder et j’espère que les résultats seront positifs. Suis certaine que cet article rendra service à beaucoup de lecteurs. Merci encore. A bientôt

  4. Annie says:

    merci pour cet article bienfaisant.
    Guy Corneau est mort d’une maladie auto-immune, qui a été considérablement accélérée, et est même devenue foudroyante, après la mort de sa soeur très aimée Jeanne (artiste peintre Corno) d’un cancer du sein, deux semaines auparavant. Son chagrin était immense, il l’a suivie très vite, lui qui a tellement exploré le monde des émotions.
    Quel dommage ! Il était une si belle personne, chaleureuse, simple, ouverte, pleine d’humour aussi.
    Sa mort a été un choc pour beaucoup.

  5. Jocelyne says:

    Merci pour ce beau témoignage.
    J’ai eu un cancer du sein en 2008 et mon mari est parti en 2015 d’un cancer fulgurant aux intestins.
    Les crises d’angoisse j’ai connu.
    J’ai trouvé la joie et la paix en faisant le chemin de Compostelle. 500h de marche en pleine nature face à soi même. Le chemin de la vie, spirituel mais pas forcement religieux. Chacun fait son chemin…..pas de recors à battre.

  6. J.Schoerlin says:

    MERCI de tout coeur !

  7. Colmart Arnoult Sophie says:

    Merci pour cet article très intéressant et pour le petit clin d’oeil à Guy Corneau que j’appréciais beaucoup.
    Douce journée
    Sophie

  8. TOBY says:

    Merci Xavier BAZIN . Quel Bel Hommage. Je me souviens de Guy CORNEAU – Super messager –

  9. De La Chapelle says:

    Splendide lettre…
    Merci pour ce partage….
    Lorsqu’on reçoit un don,
    Le partager est un cadeau de la vie….

  10. Giry Christiane says:

    Merci pour cette leçon de bien être : j’ai souri en le lisant alors que je suis stressée… non seulement le message passe mais c’est encore plus émouvant quand on découvre sa fin de vie
    Encore merci
    Christiane

  11. Degen Michèle says:

    MERCI,
    J’ai lu avec émotion votre message et vous félicite de nous transmettre ces propos « guérisseurs ». C’est tellement vrai que le sourire que l’on s’offre à soi-même et aux autres, change le quotidien, il génère d’autres sourires…. qui peuvent faire le tour du monde.
    Merci encore une fois.
    Michèle

  12. Turpin Florence says:

    Merci pour cette lettre qui me donne de nouveaux chemins bien tentants à explorer. Je cherche aussi les meilleures solutions pour que le cancer du sein qui m’a été diagnostiqué le 20 juillet, m’amène à la guérison de tout mon être, de ma tristesse, de mes doutes. La proposition de Guy COrneau est un complément indispensable aux efforts que je fais sur l’alimentation, les activités physiques.

  13. GENEVIEVE Soulié says:

    Bonjour »,rendez à César ce qui est à César »,cette technique ne vient pas de nulle part.On la doit au Pr Alfonso Caycedo qui a créé la Sophrologie en 1960.
    Il a réactualisé des techniques anciennes,dont le Raja Yoga.

  14. Carole Martin says:

    J’ai beaucoup aimé cette lettre émouvante ! Elle m’à permis de comprendre le rôle de l’esprit face à la maladie et j’aimerai pouvoir utiliser la méditation maisur comment fait on ? Cela reste un défit pour moi et j’ai compris qun la repone se trouve dans sante corps et esprit ! Alors bravo à vous et surtout continuer ! Carpas

  15. badoud marinette says:

    bravo et merci pour cette belle lettre

  16. Rachele says:

    Quel beau témoignage!!! A appliquer au quotidien, sans modération..

  17. Emile says:

    Pour avoir eu la chance de rencontrer Mr Corneau
    je le remercie de tout cœur pour la richesse de ses
    propos

  18. Claire Genin says:

    Merci de nous faire partager les bénéfices de la pensée positive sur la santé.

  19. Russo Claudia says:

    Quelle merveilleuse experience et quel courage! Oui, je suis tout à fait d’accord. Notre mental est intimement lié à notre corps et c’est lui qu’il faut dompter en envoyant des pensées et des ondes positives. La relaxation, la méditation et aussi le Yoga sont des supports très puissant, ajouter l’envie de vivre, la joie et l’amour de siens. Pas toujours facile mais possible. ?

  20. david says:

    Merci pour ce beau témoignage rempli de vérités ! Il ne reste plus qu’à mettre en pratique !

  21. Rouzaud Claudine says:

    cette Méthode est Formidale:peut-etre un peu dificile au début:mais on doit y arriver:merci infiniment a Mr GUY ORNEAU,meme si c’est trop tard pour lui de recevoir nos remerciement:C.Rouzaud

  22. Yvon Champagne says:

    Bonjour, merci à vous de le faire connaître à un plus grand nombre.
    Je suis moi aussi atteint d’un cancer en stade 4, depuis avril 2017. Comme cadeau de fête, ma fille m’a remis le livre de Guy Corneau :
    Revivre ! : face au cancer, trouver le sens et le chemin de la guérison.
    Il s’agit du récit d’un célèbre personnage sur sa traversée du cancer, durant laquelle il a allié médecines traditionnelles et énergétiques à une démarche psychologique.
    J’ai aussitôt commencé à mettre en pratique ses trucs, Et lentement, j’ai repris goût à la vie, et tout est beau maintenant, incluant le moral. Et je vais continué à mettre le tout en pratique.
    Actuellement, j’ai passé un scan au début d’août et mon oncologue m’a dit qu’il y avait une grosse amélioration, mais que l’on doit continuer les traitements pour mon cancer du rein, de la vessie et des ganglions du système lymphatique.
    En octobre ou novembre de cette année, je passerai un autre scan. Je suis certain que cela sera encore amélioré.

  23. Anne Cheynet says:

    Tout à fait d’accord . Notre potentiel d’auto guérison est fantastique . Chaque jour je l’expérimente avec émerveillement .A partir de là on ne saurait jamais s’ennuyer car on A et on EST un champ illimité d’expériences, de recherche et de découverte . Oui la vie est merveille .Comme il est agréable de trouver des gens avec qui on peut partager cela !

  24. Labeviere Arnaud says:

    4 étapes pour rayonner de joie en 25 minutes…
    Réjouissante information. Rien que le fait de la lire & d’y penser, j’ai le sourire aux lèvres -encore d’avantage!-
    1000 merci, et Vive la Vie !
    Arnaud.

  25. michelle geiss says:

    ce rappel est une jolie et joyeuse ordonnance de santé à mettre en pratique sans modération car les effets secondaires seront très positifs. merci pour tous les partages .

  26. Clairette says:

    Il y a 2 ans on m’a annoncé que j’avais une leucémie. J’ai passé ainsi 7 mois à l’hôpital, dans une chambre stérile, donc coupée de tout, mes visiteurs ressemblaient à des cosmonautes … Comme un réflexe de survie, spontanément et la fatigue aidant, j’ai beaucoup vécu dans ma tête : dès le début, j’ai pris l’habitude de me rappeler de bons moments en famille, les yeux fermés je me retrouvais à la grande tablée familiale, j’entendais les rires de mon fils, je sentais la chaleur de l’été sur moi, j’y étais ! Puis je me suis servi du bruit du climatiseur à air stérile pour m’imaginer sous la pluie, dansant bras écartés (j’aime beaucoup faire cela) ou encore au bord de la mer, je retrouve mes 15 ans en Bretagne et je regarde les vagues se fracasser contre les rochers … En fait j’ai 60 ans, et je lutte pour ne pas laisser l’angoisse m’envahir car parfois elle s’installe et s’incruste, alors j’appelle le personnel soignant à l’aide et il y a toujours quelqu’un pour discuter de choses et d’autres (pas de la maladie), quelle disponibilité et quelle gentillesse, je les remercie à chaque fois ! J’essaie aussi de bien respirer, lentement, consciemment, je me force à sourire, encore et encore … Le médecin me dit que je suis une malade modèle, ma famille et mes amis s’étonne de ma sérénité, la peur est pourtant bien présente mais je ne veux pas qu’elle me domine alors je cherche à la devancer. Je reçois aussi vos lettres régulières sur mon ordi, elles m’ouvrent l’esprit, merci. Et les semaines passent, les mois, j’ai eu une greffe et me voilà guérie ou presque (en totale rémission dit le médecin). Quelle bonne surprise de voir que spontanément j’ai pratiqué la même thérapie que Guy Corneau ! Je crois vraiment que c’est une bonne façon de ne pas aggraver son état, voire de l’améliorer, et surtout j’essaie de garder ces attitudes qui sont devenues des réflexes. Alors bon courage à tous ceux qui traversent une épreuve ! Amitiés à tous

  27. Cécile Dorion says:

    Bons conseils, je suis en rémission depuis juin 2017 (infome) j’ai décidé de vivre encore quelques années, ..je suis âgée de 81 ans.
    JE contrôle plutôt bien mon stress en me tenant occupée.j. La méditation n’ est pas facile pour moi mais j’esaiererer un peu chaque jour.

  28. PUIGMAL Alain says:

    Éprouver et ressentir le Bonheur de Vivre la Vie, au delà de cette actualité présente, dans « cet ici et maintenant indéfini »..

  29. BOREL says:

    J’ai lu plusieurs ouvrages de Guy Corneau, il y a plusieurs années; et j’ai toujours été admirative de son ouverture et de sa bienveillance face aux difficultés relationnelles de ses patients.
    Je lui adresse un sourire au delà du temps et de l’espace et je le remercie pour ses conseils.
    CB

  30. Hyla says:

    Merci MERCI MERCI c’est super de publier cela! suis tout a fait en accord avec Guy Cormeau! GRAND DOMMAGE QUE CELA NE SOIT ENSEIGNER EN MEME TEMPS QUE LES ETUDES DE MEDECINE !!

  31. Danièle says:

    Merci pour ce très bel hommage à l’homme rempli d’amour et d’humanité qu’était Guy Corneau.
    Cela fait du bien de sentir ce lien d’amour qui nous relie tous et que vous savez si bien renforcer!
    Vive la vie!

  32. Isabelle M says:

    Merci pour ce partage, et résumé du travail sophrologique !
    N’oublions pas que nous sommes nos propres guérisseurs et Guy Corneau en était la démonstration vivante. Belle route à chacun !

  33. Rina says:

    Merci de rappeler que le corps humain n’est pas seulement que du physique. On est un tout indissociable :le corps physique, le mental et l’esprit, mais aussi notre mental avec nos émotions fait notre réalité ! Sourire avec la Vie qui nous a été donnée. Ce n’est pas toujours facile quand on est dans la maladie, mais il faut s’accrocher et se dire qu’on a notre place dans cette Vie ! Merci

  34. declerieux says:

    Merci, pour la belle phrase de fin !
    julianne

  35. Venturini says:

    note sur l’article : 19
    Opérée en Aout 2015 d’un cancer du sein, traitée par immunothérapie…
    reconnue Alzheimer depuis Octobre 2016,
    je vous lis avec un grand intérêt …
    Je pratique aussi dessin, yoga …
    je me démène sur tous les fronts !
    et suis abonnée à « Santé, Corps, Esprit » !
    Merci à vous de tout coeur

  36. Agnès MEZIERE says:

    MERCI ! J’en ai justement besoin en ce moment.

    Agnès

  37. Anne Marie says:

    Merci pour cette lettre qui me conforte en fait dans ce que j’applique depuis mon cancer, que j’ai vaincu il y a 28 ans. J’applique cette méthode instinctivement pour tous les maux: Arythmie, douleurs du dos, migraines etc. Je ne me sens pas malade, je refuse tout antidouleur ou anti-inflammatoire et mon médecin fronce les sourcils …! Je l’applique dans la vie de tous les jours et il est vrai que l’imagination fait des miracles. En souriant, on positive, on se sent bien et tout semble plus simple. Merci encore pour ce message de confiance en soi.

  38. RUBBO SYLVIE says:

    Toujours de belles leçons de vie que vous nous faites partager… Mon truc perso pour aller mieux, c’est remercier mon corps de se réveiller chaque matin pour avoir encore du temps et pouvoir être… la vie est un don, ne le gaspillons aux mauvaises forces.

  39. PoinsotSudau says:

    Un grand merci ! Le sourire reste accroché sur mes lèvres et je me sens purifiée de l’intérieur…

  40. josiane says:

    Merci pour les conseils

  41. Bouvard says:

    Merci pour ce témoignage !!
    on m’a diagnostiqué un cancer du sein, opération en avril 2014, lorsqu’un mec en blouse blanche m’a dit qu’une petite chimio, ce n’était qu’un mauvais quart d’heure à passer, j’ai pris le large, pas de radiothérapie, ni d’hormonothérapie, et bien sur pas de chimio…
    j’ai appliqué mot pour mot ce qui est dit ici, par instinct tout simplement.
    je ne fait qu’une prise de sang par an, avec marqueurs, et tout va bien, je suis toujours là et tout le monde me dit que je suis resplendissante ( s’il fallait avoir un cancer pour entendre ce genre de compliment MDR).
    mon rire s’entend de loin dans le village, je rigole surtout de moi et de mes jeux de mots à la con.
    je vis pleinement l’instant présent et j’écris beaucoup, un livre en sortira peut être un jour. Il y a beaucoup de moyens alternatifs pour s’en sortir et puis aimer les gens et s’aimer aussi, c’est aimer la vie et elle vous le rend bien.
    cordialement
    PB

    1. RUBBO SYLVIE says:

      Bravo pour vos sourires rires et même jeu de mots que je ne connais pas, mais vivre c’est aussi prendre ses responsabilités et ne pas forcément plaire à tous. Belles continuations.

  42. le Penru says:

    J’ai soixante ans et presque toute ma vie n’a été qu’anxiété et manque de confiance en moi ! Il serait temps d’appliquer cette méthode -qui ressemble un peu à la sophrologie avec laquelle j’ai eu une petite approche après une double fracture de la cheville l’année passée mais il faudrait APPLIQUER TOUT CECI REGULIEREMENT !-
    Merci pour ce beau témoignage du regretté Guy Corneau, cela va m’aider et je l’espère, aider beaucoup d’entre nous qui croyons à de telles médecines !! Annick
    (de plus je suis comme Nicole, sous Levothyrox et boite terminée depuis deux jours et effets secondaires mais QUE FAIRE ???)

  43. thesy refouvelet says:

    merci de nous faire partager cela..
    inconsciente des bienfaits que cela apporte ,je pratique cette imagination de joie ,souvent, je suis dans la mer et je me sens plus que bien,j’exulte.
    merci de me rendre consciente…
    thesy

  44. Doucy Béatrice says:

    Merci pour ce témoignage de vie très intense. Merci Guy pour tes conseils d’amour et d’humour. Quelle pulsion de joie et de grâce que nous pouvons tous atteindre car nous sommes créateurs de notre réalité… Merci Guy là où tu es…
    Béatrice D

  45. Boschet says:

    Merci pour vos conseils, un peu de temps peut-être à mettre e application. Je vais essayer pour éviter l’anxiété et voir si mon arthrose diminue;

  46. Liliane says:

    Merci infiniment pour ce partage inspiré, ensoleillé, bienveillant, généreux, vivifiant,
    Merci !

  47. Nicole says:

    Merci.
    En ce moment avec les effets secondaires de la nouvelle composition du Lévothyrox, c’est dur physiquement et moralement.
    Merci pour cet article qui met du baume au cœur.

  48. Renate Rouleau says:

    oui! MERCI! J’ai lu plusieurs ouvrages dont « guérisons remarquables », le livre « the Journey » de Brandon Pays ou les livres de Bernie Siegel (cancérologue américain) et toute guérison était/est liée à une visualisation positive. NOTRE ESPRIT EST TRES PUISSANT! et nous pouvons TOUT transformer!

  49. Lydie SEGUIN says:

    Je vais devoir affronter un cancer avec un lourd et long traitement… Merci pour ces conseils très utiles…

  50. mireille Sujobert says:

    Merci pour votre aide, elle me redonne la joie que j’avais oubliée!
    Je remarque chez moi la capacité à me provoquer un stress fulgurant sans raison valablement établie!

  51. sylvie says:

    Merci pour ce « protocole » de joie – même sans maladie grave – C’est un merveilleux outil dont Guy Corneau nous fait cadeau à travers votre message. Un bel hommage aussi que vous lui rendez.

    D’expérience, l’ angoisse est paralysante à un point tel que c’est une vraie souffrance physique !

    Je vais mettre en pratique ce protocole et pense qu’il serait bon de le pratiquer dès l’enfance, à l’école par exemple. Un grand Merci

  52. Nicole-Marie Criniere says:

    MERCI

  53. Codou says:

    Un article d’une qualité exceptionnelle

  54. ROLLAND Madeleine says:

    Merci de nous rappeler les bons enseignements de Guy Corneau…
    Se laisser aller en soi, pour sentir la douceur de la vie qui bruisse à l’intérieur du corps, se mettre au diapason de la nature pour vivre en symbiose avec ce bel univers, est à coup sûr, une excellente façon de goûter à la douceur de la vraie vie !! ?

  55. Delbarre says:

    Je viens de lire et c’est waouh ? magnifique partage à mettre en pratique ? ? je vais le pratiquer car tout est impermanence dans notre vie quotidienne.

  56. Ferrer Bernard says:

    Comment ne peut-on pas apprécié une telle lecture ,si instructive et si émouvante.Bravo pour tout ce que chacun puisse en tirer.

  57. gerard says:

    merci , le spectacle d’une merveilleuse cicatrice nous enseigne la bonne humeur qui soigne et guérit , merci

  58. Basabé says:

    Votre article est très apaisant et réconfortant.
    Merci

  59. Pasquier says:

    Bonjour,
    Moi aussi on m’a détecté un cancer (sein)… il y a presque 18 ans. Moi aussi, le ciel m’est tombé sur la tête jusqu’au moment où, une dizaine d’heures plus tard, je me suis fait la réflexion suivante: « tu n’as pas plus mal aujourd’hui qu’hier et tu es en train de te faire une 2° maladie: la TROUILLE ! Une suffit et le mieux que tu as à faire, dans l’instant, c’est de dormir. Je me suis mise en relaxation et me suis endormie rapidement. Le lendemain, ma décision était prise: j’allais me battre et avais réparti les rôles; mon médecin s’occuperait de la partie physique (je n’y connais rien) et moi, je m’occupe de ce qui se passe dans ma tête. Une chance a été de connaitre 3 femmes à qui c’était arrivé et qui m’ont donné de précieux conseils:
    1) envisage un projet à réaliser « après »
    2) ne te prends plus la tête
    3) fais toi plaisir
    J’ai ajouté une alimentation un peu moins déséquilibrée et le maximum de relaxation… et ça a fonctionné. Je me suis rendu compte, à postériori, que le fait d’en parler -beaucoup- fractionnait le problème en autant d’interlocuteurs et que j’avais fait en sorte de produire le maximum d’hormones positives, notamment en coupant les ponts avec les inquiets, les agressifs et les fatalistes de tout poil. le cancer, puis la reconstruction se sont traduits par 8 jours d’arrêt de travail (indépendant), pas une douleur, pas un mal être.
    Des années plus tard, mon médecin m’a dit: « j’aurais pensé que ça allait être plus grave que ça ». Je lui ai précisé ma façon de penser et sa réponse fut honnête: (lui même n’avait étudié la psychologie des malades qu’une demi journée dans tout son cursus): « Vous avez probablement raison, mais vous allez vous mettre à dos tous les lobbies de la terre » !!!

  60. basset says:

    merci pour ce document que j ai apprécié.
    CET AUTEUR ME PARLE BEAUCOUP ET J AI LU CES LIVRES .

  61. Louise says:

    Merci pour cet hommage à M. Guy Corneau qui nous a tant donné. J’ai regretté le fait qu’on ait si peu souligné son départ.
    Merci pour vos autres lettres qui répandent la vérité.

  62. gekiere says:

    j’ai lu ce livre de G.Corneau l’an dernier, alors que j’étais moi-même soignée pour un cancer au stade 4.(en rémission depuis janvier)
    Il m’a bcp aidée et je le recommande vivement à tous ceux qui ont envie de se battre, ainsi que « anti-cancer » de David Servan-Schreiber

  63. Gisele says:

    Merci pour ce document

    Guy Corneau avait passe à la télévision
    Parlant de sa guérison
    Il avait dit moi j’étais végétarien
    mais maintenant je mange de la viande

    5 etoiles

  64. Doumi says:

    Merci pour cette lettre positive!!!

  65. Nilok says:

    Merci pour ces informations et conseils concrets qui me parlent et me persuadent de les mettre en pratique quotidiennement, comme le sourire. Dans cette attitude je me sens en joie et plus beau. Merci

  66. schott says:

    merci pou cette belle lecon

  67. Joelle Champeyroux/Haddad says:

    Merci merci merci

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité