Écoutez les murmures de votre corps (avant qu’ils ne deviennent des cris)

Vous avez peut-être déjà entendu ce « conseil », teinté de reproche. Peut-être même vous l’êtes-vous donné à vous-même, craignant d’être trop préoccupé par votre propre personne.
Mais c’est un mauvais réflexe. En réalité, écouter son corps et ses besoins est une excellente chose. Cela pourrait même vous sauver la vie.

Dans son magnifique livre sur l’accompagnement du cancer[1], le Dr Éric Ménat fait cette révélation :

« J’ai constaté que la très grande majorité des patients que j’ai pris en charge pour un cancer sont des personnes qui ne s’occupent pas d’elles, qui ne prennent pas de temps pour s’écouter ou écouter leur corps. Ce sont souvent des personnes portées vers les autres, mais qui ne s’intéressent pas à elles-mêmes, voire qui ne s’aiment pas. Prendre du temps pour soi est considéré par elles comme de l’égoïsme ou de la vanité »

Souvent, ce sont les femmes qui font preuve de cet altruisme excessif… oubliant qu’il est bien difficile d’être présent pour les autres quand on perd sa propre santé.

Quand les hommes refusent de « s’écouter », c’est plus souvent une forme de fierté mal placée.

« Je ne suis pas une chochotte, je peux parfaitement tenir avec cette petite douleur chronique au dos, à la tête ou à l’estomac », se disent-ils… oubliant que ces douleurs peuvent dégénérer et devenir invalidantes.

Et puis il y a l’esprit de notre époque. La course à la carrière, la course à l’argent, la course au « corps parfait », tout ceci conduit à refuser d’accorder la moindre attention aux soupirs de notre corps.

Tout est bon pour « réussir », y compris user notre organisme jusqu’à la corde, comme si c’était un simple « ustensile » qui peut être facilement réparé… ou même changé, si besoin.

La médecine moderne ne fait d’ailleurs rien pour vous en détromper : « vous pouvez tomber malade, nous vous soignerons », murmure-t-elle.  Alors qu’elle fait chaque jour preuve de son impuissance dramatique contre les burnouts, les douleurs chroniques et les maladies de civilisation.

L’inconscience de ce qu’est une bonne santé peut aller loin. Je ne compte plus le nombre de trentenaires de mon entourage qui trouvent parfaitement « normal » d’être constamment fatigués ou victimes de sérieuses variations d’humeur.

Il ne leur viendrait pas à l’idée d’en parler avec leur médecin… ou simplement d’examiner ce qui, dans leur alimentation ou leurs habitudes de vie, fait qu’ils sont en moins bonne forme que leurs propres parents !

Quel que soit votre âge, votre corps vous parle, en permanence. Apprenez à l’écouter avec attention et sincérité, et vous pourriez en sortir transformé.

Si vous ne me croyez pas, regardez plutôt cette fascinante expérience rapportée par le Dr le Bihan.

Visualisez votre propre cerveau… et votre douleur disparaît !

Denis le Bihan est un génie des temps modernes. Médecin, physicien, membre de l’Académie des Sciences, il a reçu un nombre invraisemblable de prix internationaux.

Depuis une dizaine d’années, il dirige Neurospin, une institution de recherche de pointe, dédiée à l’étude du cerveau… et équipée de technologies futuristes qui permettent de faire des expérimentations renversantes. [2]

Dans l’une d’entre elles, des patients atteints de douleurs chroniques ont été installés dans un appareil d’IRM fonctionnel, une machine qui permet de visualiser l’activité du cerveau en temps réel.

Les neuroscientifiques savent parfaitement quelles zones du cerveau sont responsables de la « douleur ». Plus vous avez mal, plus les zones concernées de votre cerveau sont actives.

Guidés par une intuition géniale, les chercheurs ont décidé d’illustrer l’activité de ces zones « de la douleur » par l’image d’une bougie. Lorsque la douleur s’accroit, la flamme de la bougie grandit. Et lorsque les signaux de la douleur s’apaisent, la flamme rétrécit.

Et cette image, ils ont décidé de la projeter aux patients allongés dans leur machine IRM, en direct. Puis, sans leur donner la moindre explication du pourquoi ni du comment, ils leur ont demandé d’essayer de « faire baisser la hauteur de la flamme », par la seule force de leur esprit.

L’inimaginable s’est alors produit : il a suffi que ces patients se concentrent sur la flamme pour réussir à la faire baisser… et avec elle leurs douleurs chroniques !

Mieux : même une fois sortis de l’IRM, ces patients ont continué d’être capables de contrôler leur niveau de douleur. Selon Denis le Bihan, « leur douleur a baissé d’intensité sans qu’ils aient besoin d’y faire expressément attention » !

Dépression, Parkinson… des premiers résultats époustouflants

Les résultats ont été encore plus spectaculaires avec des patients victimes de dépression chronique.

Cette fois, les chercheurs ont lié la flamme de la bougie à la région du cerveau qui s’active en cas de plaisir.  Et ils ont simplement demandé aux patients d’augmenter la hauteur de la flamme – et donc de stimuler l’activité du centre du plaisir.

« Là encore, le résultat fut remarquable, certains patients sortant complètement de leur dépression après l’examen IRM, et ne prenant plus aucune médication », explique Denis le Bihan.

Et comme si cela ne suffisait pas, des résultats très encourageants ont aussi été obtenus contre la maladie de Parkinson. De la même manière, les patients ont appris à contrôler leur cerveau et à améliorer leurs performances motrices.

Bien sûr, il faudra attendre des années avant que cette méthode de pointe ne soit définitivement validée scientifiquement… et accessible au plus grand nombre.

Mais elle révèle de façon spectaculaire à quel point il est précieux d’être informé, « connecté » à l’activité de son propre corps.

Tout se passe comme si ces patients atteints de douleurs ou de dépression étaient victimes d’une déconnexion, d’une coupure d’information avec leur mal être corporel. Mais dès que la flamme de la bougie leur a redonné cette information, sous une forme claire, le cerveau a immédiatement retrouvé sa capacité à s’auto-guérir.

N’oubliez jamais que le cerveau est la plus grande pharmacie naturelle de votre corps. Il cherche en permanence à vous soigner.

Mais il peut être dépassé… notamment lorsqu’il est victime de « bug » ou de court-circuit qui l’empêche d’avoir un retour d’information (feedback, en anglais) adéquat.

Le biofeedback : une béquille pour vous reconnecter à votre corps

L’expérience spectaculaire du Dr le Bihan est la dernière application d’une thérapie connue de longue date, le « biofeedback ».

Cette thérapie est très simple. Elle consiste à vous équiper d’appareils qui captent des informations sur vous-même (la température de votre corps, le rythme de votre cœur, l’activité de vos muscles… ou celle de votre cerveau) et à vous les restituer sous une forme pédagogique.

Voici un exemple très parlant de séance de biofeedback :

« Une personne hypertendue et nerveuse est assise devant un écran d’ordinateur. Quelques capteurs placés sur ses doigts et sa tête la relient à la machine. À mesure qu’elle se détend, elle voit et entend que son rythme cardiaque diminue, que sa pression baisse et que ses ondes cérébrales s’apaisent. Elle découvre progressivement quel type de respiration, quelles pensées, quelles postures et quelles attitudes lui procurent les meilleurs résultats. Et à l’inverse, elle prend conscience de ce qui fait augmenter sa tension et sa nervosité.

De retour chez elle, elle pourra utiliser ces nouvelles compétences pour avoir une meilleure maîtrise d’elle-même et éventuellement réduire son hypertension. » [3]

Ainsi, il suffit de vous redonner conscience de certains signaux de votre corps pour vous permettre de regagner la santé. « Prendre conscience, c’est prendre contrôle », disent les professionnels du biofeedback.

Et si vous vous plongez dans la masse d’études scientifiques réalisées sur cette thérapie, vous verrez qu’elle produit d’excellents résultats sur un nombre très varié de problèmes de santé, comme :

  • L’incontinence urinaire chez la femme : le biofeedback permet de mieux prendre conscience de la contraction des muscles du plancher pelvien, et donc de mieux maîtriser les fuites [4] ;
  • Le troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité, avec des effets supérieurs au médicament « ritaline ». [5]
  • La constipation chronique chez l’enfant comme chez l’adulte, avec une efficacité nettement supérieure à la prise de laxatifs : ici, c’est une meilleure perception de la coordination entre l’intestin et le sphincter qui permet ces bons résultats [6] ;

Il existe encore beaucoup d’autres domaines où le biofeedback obtient d’excellents résultats : pour l’amélioration de l’équilibre [7], contre le mal de dos [8], l’anxiété et le stress post-traumatique [9], la fatigue et les troubles cognitifs [10] ou encore les maladies cardiaques. [11]

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas forcément besoin d’un thérapeute et d’un équipement high-tech pour profiter de ses bienfaits.

Car il existe une technique ancestrale, accessible à tous, qui vous apprend naturellement à mieux vous connecter aux signaux de notre corps.

Entrez en pleine conscience de vous-même, sans appareil

Cette technique, vous l’avez peut-être deviné, c’est la méditation en pleine conscience (mindfulness).

Elle consiste à se concentrer sur le temps présent, et à ouvrir votre conscience à toutes les sensations de votre corps : votre respiration, vos tensions internes, les signaux de chacun de vos membres, muscles ou nerfs.

En faisant cela, vous faites taire brusquement le brouhaha qui vous accompagne en permanence : pas seulement le bruit extérieur, mais le parasitage de votre propre cerveau, inondé d’informations.

Et lorsque vous prenez la peine d’écouter votre corps, vous vous apercevez qu’un véritable orchestre est en train de s’y jouer…

Malheureusement, nous restons souvent sourd à cette musique, qui est pourtant le guide le plus précieux de notre santé.

Nous ne faisons pas suffisamment attention aux fausses notes… jusqu’à ce que nous ne puissions plus ignorer le tintamarre assourdissant de la douleur ou de la maladie.

Le coupable numéro 1 de cette déconnexion est bien connu : c’est le stress.

Si vous vous retrouvez face à une bête féroce, vous êtes programmé pour que votre attention soit focalisée sur un seul et unique objectif – vous sortir de cette situation de crise. Vos émotions, douleurs, humeurs, tout cela passe au second plan.

C’est le stress aigu, brutal. Mais avec le stress chronique, c’est la même chose… sauf que vous êtes alors en permanence dans une « situation d’urgence ».

Pour en sortir, la méditation est l’outil idéal, car elle vous force à quitter cet état de « conscience rétrécie » et à vous reconnectez aux signaux de votre corps.

Voilà pourquoi on assiste depuis quelques années à une pluie d’études scientifiques [12] qui montrent les effets étonnants de la méditation sur quantités de problèmes de santé : le stress, l’anxiété, les problèmes cardiaques, les maux de tête, les troubles du sommeil, les douleurs chroniques, la fatigue, les troubles respiratoires, etc.

Reprogrammez votre cerveau

Car la méditation n’est pas une simple méthode de « relaxation ». De façon plus profonde, elle reprogramme votre cerveau.

C’est ce qu’a démontré de façon éclatante une étude récente, dans laquelle des chercheurs ont recruté 35 personnes au chômage et soumis à un énorme stress. [13]

La moitié a expérimenté des séances de méditation en pleine conscience : les participants devaient ainsi faire attention à toutes les sensations de leur corps, y compris celles qui sont désagréables.

L’autre moitié a suivi des séances de relaxation (étirements, etc.), dans une ambiance qui n’encourageait pas à faire attention à son corps : bavardages, humour, etc.

Après seulement trois jours, les participants des deux groupes déclaraient se sentir mieux préparés à affronter le stress du chômage.  Mais un scan de leur cerveau a révélé des différences étonnantes.

Ceux qui avaient bénéficié de la pleine conscience avaient certaines régions cérébrales plus actives : celles qui contrôlent les réactions liées au stress et celles qui gèrent le calme et la concentration !

Plus impressionnant encore : 4 mois plus tard, une simple prise de sang a révélé qu’ils avaient moins d’inflammation que l’autre groupe, alors que la plupart d’entre eux n’avaient pas continué à méditer !

Voilà une raison supplémentaire, si vous hésitiez encore, à vous mettre à cette incroyable pratique, 10 minutes par jour.

Mais pour ceux qui n’y sont pas prêts, j’aimerais vous donner trois conseils simples mais fondamentaux pour mieux vous connecter à vous-même.

Conseil numéro 1 : faites attention à votre souffle

Ce n’est pas un hasard si la plupart des méthodes de relaxation se focalisent sur le souffle : votre respiration est une fenêtre ouverte sur l’état de votre cœur et votre niveau de stress.

Pensez à ce qui se produit lorsque vous avez une peur soudaine. Instinctivement, vous prenez une grande inspiration… et vous la bloquez. Votre système nerveux de défense est mis en branle : l’adrénaline est libérée, votre cœur s’accélère, vous êtes prêt à fuir ou à combattre.

Quand le danger est passé, vous expirez profondément : c’est le « soupir de soulagement ». Cette fois, vous stimulez l’autre versant de votre système nerveux, celui de la relaxation, du repos et de la reconstitution de l’énergie. Vous vous calmez et réparez votre corps… jusqu’à la prochaine alerte.

En cas de stress chronique, comme on l’a vu, vous êtes dans un état d’alerte permanent : comme l’effort n’est jamais suivi du réconfort, votre corps est incapable de se réparer.

Heureusement, le simple fait d’en être conscient (feedback) aide à vous en libérer. Posez-vous la question, régulièrement dans la journée : êtes-vous en train de bloquer votre inspiration ?  Ou d’avoir une respiration saccadée, rapide, plutôt qu’une respiration calme et lente ?

Instinctivement, vous adapterez votre respiration… et le simple fait de respirer sereinement calmera votre système nerveux ! Car vous enverrez alors à votre corps le message que vous êtes en sécurité, ce qui l’aide à ralentir votre cœur et à réduire les hormones du stress.

Conseil numéro 2 : refusez la douleur, mais accueillez son message

Paradoxalement, il peut être vital d’être conscient de vos douleurs, aussi légères soient-elles. Ce n’est pas toujours évident : il faut parfois réaliser un petit examen interne pour réaliser que vous avez une tension à la nuque.

Soyez attentif à ces petits signaux d’inconfort, et rectifiez ce qui ne va pas (votre posture, votre position quand vous dormez, etc.) avant qu’il ne soit trop tard.

Essayez de penser à faire des « scans corporels » rapides. Dès le réveil, demandez-vous si vous êtes reposé, et essayez de ressentir toutes les composantes de votre corps. Dans la journée, faites plusieurs pauses de quelques secondes pour une rapide vérification : avez-vous des tensions, des douleurs ?

Parfois, la douleur est tout sauf inconsciente. Votre problème est au contraire qu’elle est là, vive, insupportable.

Mais dans ce cas, n’essayez surtout pas de la supprimer sans chercher à comprendre ce qui se passe.

Par exemple, on se contente trop souvent de prendre un cachet contre le mal de tête. Mais c’est un tort : votre corps est en train de vous dire qu’il y a un problème, écoutez-le !

Peut-être êtes-vous simplement déshydraté, ou peut-être n’avez-vous pas assez dormi. Parfois, la cause est moins évidente (des intolérances alimentaires peuvent causer des maux de tête !). Mais dans tous les cas, il faut essayer d’identifier ce qui « cloche », et non se contenter de masquer le symptôme !

Même chose pour les brûlures d’estomac ou les douleurs articulaires. Je ne cesse de vous l’écrire dans mes lettres, mais votre corps cherche à communiquer avec vous. Si vous vous contentez d’avaler le médicament anti-acide ou anti-inflammatoire, non seulement vous en subirez les effets secondaires (graves), mais vous ne réglerez jamais la cause de votre problème !

Conseil numéro 3 : n’oubliez pas vos rythmes et besoins primaires

Mon dernier conseil rejoint l’un des plus anciens préceptes de la Grèce antique : connais-toi toi-même. Car cette sagesse doit s’appliquer à nos besoins fondamentaux : dormir, boire et manger… car nous sommes tous différents !

Sur le sommeil d’abord : pour être en forme, nous n’avons pas tous besoin du même nombre d’heures de sommeil. Sans doute vous connaissez-vous suffisamment pour savoir la dose qui vous convient le mieux, à vous… mais respectez-vous ce besoin fondamental ?

Plus important encore, respectez-vous votre rythme naturel ? Êtes-vous plutôt du matin ou de soir ? Pour le Dr Lemoine, selon votre profil, de simples « décalages » peuvent avoir des conséquences dramatiques sur l’humeur et la santé.

L’une des raisons du pic de suicide à la retraite, par exemple, est que ceux qui s’octroient un « repos bien mérité » avec des grasses matinées… se décalent par rapport à leur rythme naturel et plongent dans la déprime ! [14]

Respecter ses besoins de faim et de soif paraît plus simple… et pourtant, notre société d’abondance fait tout pour nous en déconnecter. On boit sans soif, souvent des boissons sucrées. On mange par « habitude », plutôt que d’écouter son corps (certains se forcent même à prendre un petit-déjeuner alors qu’ils n’ont pas faim en se levant !). Et on ne fait pas assez attention aux signaux de satiété que notre corps nous envoie, ceux qui nous encouragent à nous arrêter.

Pour vous reconnecter à vos vrais besoins, essayez de prendre tous vos repas en pleine conscience. Ne lisez pas, ne regardez pas la télévision, même si vous êtes seul. Vos cinq sens doivent être en éveil : regardez votre assiette et humez son délicieux fumet pour saliver (cela facilite la digestion), puis mâchez longuement pour apprécier le goût et la texture des aliments, voire leur bruit agréable en cas d’aliment « croquant ».

Commencez par prendre toutes ces petites habitudes de « conscience de soi », et peut-être, progressivement, finirez-vous par vous mettre à la méditation !

Il n’y a pas de mal à s’écouter

Au total, j’espère vraiment vous avoir convaincu qu’il n’y a rien de mal à « s’écouter » : ce n’est pas la marque des faibles ou des égoïstes, c’est au contraire la pratique du sage !

Reste qu’il n’est pas toujours facile de décrypter les messages que nous envoient notre corps. Certains besoins doivent être analysés plutôt qu’assouvis.

Si vous avez de furieuses envies de sucré, par exemple, cela doit vous conduire à vous interroger : votre flore intestinale serait-elle déséquilibrée ? Une trop forte hausse de vos hormones du stress (cortisol) conduit-elle votre corps à réclamer une « récompense » ?

Parfois, les messages de notre corps sont complexes. Et c’est pourquoi il ne suffit pas seulement de « s’écouter », mais il faut aussi acquérir les clés pour mieux comprendre ce que vous entendez…

Pour cela, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut lire, s’informer. C’est la vocation de cette lettre, et bien sûr de la revue Santé Corps Esprit : vous aider à prendre en main votre propre santé, en étant à l’écoute de votre corps, en apprenant à comprendre ses murmures… et en agissant avant qu’ils ne deviennent des cris !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

[1] Éric Ménat et Alain Dumas, Cancer, être acteur de son traitement, Ed. Leduc, 2016.

[2] Denis Le Bihan, Le cerveau de cristal, Odile Jacob, 2012.

[3] Biofeedback

[4] Palsson OS, Heymen S, Whitehead WE. Biofeedback treatment for functional anorectal disorders: a comprehensive efficacy review. Appl Psychophysiol Biofeedback. 2004;29(3):153-74.

[5] Friel PN. EEG biofeedback in the treatment of attention deficit hyperactivity disorder.Altern Med Rev. 2007;12(2):146-51

[6] Rao SS. Biofeedback therapy for constipation in adults. Best Pract Res Clin Gastroenterol. 2011;25(1):159-66.

[7] Balance Improvement Effects of Biofeedback Systems with State-of-the-Art Wearable Sensors: A Systematic Review. Ma CZ, Wong DW, Lam WK, Wan AH, Lee WC. Sensors (Basel). 2016 Mar

[8] Surface Electromyographic (SEMG) Biofeedback for Chronic Low Back Pain. Neblett R. Healthcare (Basel). 2016 May

[9] Neurofeedback Treatment and Posttraumatic Stress Disorder: Effectiveness of Neurofeedback on Posttraumatic Stress Disorder and the Optimal Choice of Protocol. Reiter K, Andersen SB, Carlsson J. J Nerv Ment Dis. 2016 Feb

[10] A Systematic Review of the Safety and Effect of Neurofeedback on Fatigue and Cognition. Luctkar-Flude M, Groll D. Integr Cancer Ther. 2015 Jul

[11] The application of cycling and cycling combined with feedback in the rehabilitation of stroke patients: a review. Barbosa D, Santos CP, Martins M. J Stroke Cerebrovasc Dis. 2015 Feb

[12] Voir par exemple : Meditation Interventions for Chronic Disease Populations: A Systematic Review. Chan RR, Larson JL.

[13] Alterations in Resting-State Functional Connectivity Link Mindfulness Meditation With Reduced Interleukin-6: A Randomized Controlled Trial. Creqwell JD. Et all. Biol Psychiatry.  2016 Jul

[14] Revue Santé Corps Esprit, numéro 2, août 2016.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

242 réponses à « Écoutez les murmures de votre corps (avant qu’ils ne deviennent des cris) »

  1. jeannine Berx says:

    je demande juste quelle l’huile es bon pour

    Alzheimer mon marie est a teint et je vous assure c’es tres dure pour les personnes qui sont occupe

  2. Votre constance à prodiguer ces conseils de santé est magnifiqie. Tout est développé avec raison et circonspection. Pourquoi autant de gens dans l’ignorance alors qu’il s agit de son capital physique?
    Doit On penser que l’être humain se divise en 2 groupes : les masochistes non éclairés et les sachants bienveillants?
    Et que les 1er sont bien endormis voir empoisonnés par les labos et nos malheureux prescripteurs que sont devenus les médecins….
    Cela me fait penser à la piece de Molière le »malade imaginaire » ridicule et pathétique.

  3. THIERRY says:

    Très juste … Lettre à diffuser dans notre monde agité, où prendre le temps semble dépassé parfois.
    La méditation que je pratique avec le QI QONG depuis un an m’aide beaucoup et cela a été une révélation. Je peux le conseiller à toutes les personnes et j’ai constaté les bienfaits sur ma santé.

  4. ZERBIB says:

    Bonjour,

    Je pratique la méditation de pleine conscience depuis quelques années déjà et je confirme que c est un réel bien être et que cela apporte beaucoup ; même 10mn par jour si le temps vous manque

    belle journée

    cordialement

    Martine

  5. abèle says:

    bonjour,
    je suis dans ma 88année
    , je souffre de souffrances physiques, psychologiques dues à des blessures de guerre.
    Cette lettre est une vérité et une impuissance du corps médical classique,allopathique. J’ai rejeté les médications allopathiques qui ne soulagent pas mais empoisonnent , votre corps.
    j’assume seule depuis environ 1995 à ce jour des recherches pour améliorer les souffrances psychologiques suivies de douleurs physiques causées par 5 cicatrices de guerre( éclats d’obus) et 3 séquelles.
    J’ai vos lectures , 1 médecin naturopathe , le 2è est psychologue pour le trauma de guerre ( c’est une cicatrice). Il faut vivre comme si il ne s’était rien passé avec notre société actuelle.
    Les Humains ne se doutent pas ce que peut être la souffrance des combattants de feu la guerre finie! et ceux qui la subissent actuellement…pauvre de nous que de misères!
    je ne suis pas hors sujet. La guerre est une saleté dont on ne s’en remet pas.
    C’est donc vraiment un exploit que de s’occuper de soi et pourtant je constate que mon entourage me félicite de ma vitalité et de mon sourire…
    Tous vos articles m’intéressent , j’applique ceux qui me conviennent. Je suis devenue mon propre médecin.
    remerciements

  6. pesson says:

    merci de ce message sur la méditation très intéressant même si on a l’impression de ne pas avancer pendant cette méditation on prend du tonus pour avancer mieux après…

  7. sybila says:

    Quel plaisir de vous lire et vous relire.!!!
    Merci de nous aider à nous recadrer.
    Bien cordialement
    SBILA

  8. Ferreira says:

    Bonjour
    Je suis très attentive a tous vos commentaires et ma douleur à moi c’est la migraine que j’ai tous les mois depuis 25 ans et que je m’arrive pas à me débarrasser et tout cela me stresse à un point que je suis désespérée.

  9. dutreuil says:

    Merci pour vos messages. Moi je n ai pas de douleur particuliere mais je n ai pas beaucoup de memoire habituellement et dans le stress c est encore pire. Je ne sais pas comment gerer !

  10. Laurène Alban says:

    Merci infiniment ! Je transfère le mail; il est essentiel.

  11. RAZA says:

    Merci beaucoup pour cet bon conseil » d’écouter le murmure de votre corps » c’est bien intéressant pour moi.
    Je vais bien faire attention maintenant pour écouter mon corps .

    Notes:
    4,60/5

    ET MEILLEURES VOEUX
    Maguy

  12. Montout says:

    Bonjour
    je vous remercie beaucoup pour c’est précieux conseil nous en avons tous besoin en c’est période
    difficile notre esprit vagabonde on a du mal a se concentré c’est précieux conseil peuvet beaucoup
    aider merci .

  13. PELLIZZONI says:

    Bonjour,
    La douleur étant l’alarme qui nous indique un dysfonctionnement,la faire taire, par une technique quelconque,n’est , me semble t il , pas suffisant pour régler le problème à la source et sur le long terme.

  14. monique Reboulet says:

    tout a fait évident, surtout en ce qui concerne la respiration controlée,je fais souvent des exercices de controle de ma respiration, et je m’appercois de l’effet quelques instants aprés.le calme revient surtout la nuit.Merci de tous vos conseils,je vais tenter d’ameliorer encore mon etat neuronal.

  15. Apeceche says:

    Merci pour ce moment de lecture où je me suis assise le dos bien droit dans son axe du bassin jusqu’au sommet de la tête , j’ai une tendinite à l’épaule, je vous ai lu tout en respirant consciemment et le dos au soleil à la fin je me suis rendue compte que ma tension était partie…
    Je lis toutes vos lettres je partage tout votre bon sens et vos connaissances m’enrichissent sur tout les plans.
    Merci de votre générosité, Aline

  16. Marc.. DRAY says:

    Cette lettre est remarquable mais ne me surprend pas.La meditation et la recherche de la conscience de son corps est connue des adeptes des arts martiaux japonais ou chinois et du yoga.
    J’hadere a ce que vous preconisez .

  17. Tatienne Prévost says:

    Merci pour ces explications accessibles à tous. Des méthodes simples et réalisables pour une santé globale. Je suis déjà adepte de la respiration profonde mais à partir de maintenant j’y rajouterai plus de connexion en soi.

  18. Danièle Lessard says:

    C’est tout ce que j’avais urgence d’entendre ce matin! Je vais visualiser cette bougie et penser sérieusement à ce 10 minutes de méditation au quotidien. Après avoir vécu une multitude de situations de stress, mon corps me lâche de partout… merci de vos précieux conseils.

  19. monfort anne-marie says:

    bonjour je ne sais pas comment vous remercier
    pour tous vos conseils c’est formidable je voudrais
    que ça continue longtemps merci mille fois

  20. jocelyne le brun says:

    <3 merci pour toutes vos informations, qui même si je les connais souvent déjà, sont agréables à réviser et à affiner <3

  21. Uta says:

    Je suis très friande des informations sur la recherche. Merci

  22. Colombe says:

    Merci pour tout; j’ai appris à m’écouter moi même par instinct et à poser des questions à des agissements inattendus de mon corps , ce que j’ai lu m’a énormément enrichie surtout au sujet de la méditation, la respiration profonde qui me fait tant de bien. Beaucoup autour de moi n’y croient pas et c’est dommage

  23. Bruno says:

    Bonjour, La richesse de votre écriture, de votre analyse, capte mon attention et déjà m’apaise… je vais tenter,dès aujourd’hui, de me poser la question qui semble essentielle  » comment est ma respiration … ». Tout un programme!!
    Un grand merci!

  24. ARNAUD Jane says:

    Cette article qui me rappelle que je dois me remettre sérieusement à la méditation que je néglige bien souvent pour faire autre chose et je reporte. merci superbe lettre

  25. anne37 says:

    merci pour ces sages conseils. J’ai déjà pratiqué la médiation en pleine conscience avec Christian Godefroy ; il appelait cela « dynamique mentale » ; cela m’aidait à m’endormir en cas de stress mais si celui-ci était trop important, cela ne suffisait pas. J’ai eu des nuits blanches qui m’ont déclenché une dépression lors de mon départ à la retraite car je suis partie avec une retraite dérisoire car les services concernés n’avaient pas voulu en calculer le montant avant mon départ et je me suis retrouvée avec 550 € le 1er mois !
    Cependant, la respiration lente et profonde m’a permis d’éviter une crise d’épilepsie alors que j’étais chez ma soeur un soir et que j’avais oublié mon médicament . Merci encore

  26. Françoise Faucher says:

    Cela m’a fait bien réfléchir sur moi même !merci je reviendrai à m’écouter plus

  27. Hubery says:

    La seule chose qui m,interesse, c est comment inverser le processus parkinson et début alzheimer chez mon père 77 ans. Nous en souffrons tous car il est très lucide et formidable.
    Est ce possible?

  28. degand nicole says:

    Tout simplement génial l’ article! !!.
    Bravo et merci .

  29. Calicchio says:

    Grand merci pour vos commentaires toujours très judicieux et intéressants,
    Ils profitent d’ailleurs pas mal de participants lors de cafés débats en HDJ

  30. lecocq says:

    Merci de nous rappeler l’essentiel de notre vie à savoir le bonheur et le plaisir d’exister.Effectivement la vie survoltéee que la plupart d’entre nous subit empêche la prise de conscience de ce que nous sommes vraiment:corps-esprit et votre message va aider beaucoup de personnes moi y compris à réfléchir et se regarder avec un autre oeil…..
    Merci

  31. Vignes bernard says:

    Très intéressant, l’on nous équipe d’un corps très technique ,sans mode d’emploi , merci de nous aider à le découvrir , le comprendre.

  32. manzoni says:

    Merci pour cette lettre
    c’est exactement ce qu’il me fallait en ce moment
    bonne journée

  33. Emmanuelle GWIAZDOWSKI says:

    Oui. Ecouter son corps qui indique que nous respirons quelque chose qui fait beaucoup tousser. On pense avoir la crève sans l’avoir, et pourtant beaucoup subissent des quintes de toux en ayant l’impression de s’étouffer. Et ce n’est pas la crève. QUID ?

  34. Moeata says:

    MERCI Xavier! Comme tu as raison de conseiller chacun à s’écouter! Le corps est messager, et, l’esprit est créateur, donc, OUI, l’écoute permanente de soi permet une merveilleuse santé, d’où une vie apaisée et ouverte à toutes les possibilités! La méditation est un mot utilisé pour que les hommes prennent un temps pour se poser, mais, il est certain que tout moment est méditation à partir du fait que l’Être est à l’écoute: je ressens comme je respire, j’entends comme je respire, aussi je peux écouter comme je respire. En effet, c’est une habitude simple à instaurer pour soi.
    Merci encore pour tout ce que tu fais, et, donnes. Moeata.

  35. descamps says:

    Trop de parlottes .

  36. HOCHENEDEL says:

    Merci pour cette belle et très utile information: « Ecoutez les murmures de votre corps ».

  37. Haenecour Nicole says:

    Merci, MERCI BEAUCOUP! pour toutes ces précieuses infos!!!
    Quelle chance de recevoir votre newsletter et dossier.
    Bonne continuation dans vos recherches qui peuvent profiter à tout un chacun et que les responsables « sanitaires » devraient se soucier de divulguer, en cadrant les lobby pharmaceutiques !!!

  38. Nadine says:

    Merci effectivement depuis 5 ans je subis une mis au placard au travail après 30 ans
    Dans cette boîte j ai lutté avec le yoga pour tenir le coup j ai voulu résister ensuite suite à un délit de fuite en voiture je suis ressorti vivante alors que j aurai du mourir et j ai continue à résister avec le yoga et il y a un mois ma cheville a lâchée 3ème avertissement donc oui effectivement je n ai pas vraiment écoute mon corps et mon état d esprit donc maintenant que je suis immobilisée je prend conscience et je réalise à quel point il est vital d écouter son esprit autant que son corps merci pour les conseils sur la méditation !

  39. De Chalendar Ghislaine says:

    Merci pour ces conseils précieux et plein de bon sens …et que peu diffusent!
    Bravo!
    Si vous faites des conférences je serais intéressée.. .

  40. Guy Patin says:

    oui, je suis très intéressé par la reprogrammation du cerveau.En février 2016 j’ai eu un grave accident de moto.Dernièrement j’ai fait un AVC et j’ai de la peine a récupérer. Bien que les intervenants pensent qu’il n’y a ancun rapport entre les 2 incidents je suis persuadé du contraire. Je pense que la déprogrammation pourrait être d’un grand secours qu’en pensez-vous?

  41. Christine Creve says:

    Tt à fait d’accord. Pendant 15 ans jesoignais maman atteinte d’Alzheimer et je n’ai pas écouté mon corps et les émotions. Elle est décédée depuis 3 mois et depuis un an environ je meditais en dilettante. Maintenant je médite ts les jours et je vois une somatherapeute. Je sors d’un long tunnel. Je crois que Je renais à la vie même si c’est parfois difficile. Mon conseil méditez méditez et méditez encore. Votre vie en sera transformée. Bon courage à ts.

  42. Joanna says:

    J’aime bien toutes vos lettres! Je les trouve encourageantes et informatives.
    Ce qui me plait surtout c’est que vous parlez des solutions sans nous faire acheter les produits ou acheter encore un abonnement. C’est pour cette raison que je me suis abonnee a votre magazine. Votre site est mon site prefere de la sante.

  43. Brunel says:

    merçi, je me suis bien senti concerné par ce courrier,
    je vais essayer de suivre vos conseils.

  44. mislin says:

    Bonjour,

    Vos textes, au demeurant très intéressants, mériteraient d’être plus courts.

    Cordialement

  45. malouai says:

    tres intéréssant c’est l’équivalent de la présence à l’etre

  46. Coullet says:

    Merci pour votre lettre elle me remet en mémoire ce que j’ai pratiqué lorsque j’étais plus jeune.. pratique que j’ai abandonnée par la suite étant trop occupée par la nécessité de faire face aux nombreuses urgences du quotidien… depuis le décès de mon époux je traîne une déprime sous-jacente votre lettre me redonne l’envie de reprendre cet exercice quotidien si salutaire… encore grand MERCI pour vos lettres

  47. DELAFONTAINE says:

    Nouvelle abonnée et adhérente : avez-vous un article traitant de l’eczéma ? un médecin à consulter ?
    Merci de votre aide !
    Cordialement,
    td

  48. Marie says:

    D’excellents conseils si évidents et simples à mettre en pratique … que l’on y pense même pas, que l’on préfère s’enliser dans le dédale des consultations et des ordonnances de « médecins-spécialistes » au risque d’y perdre son temps et la vie.

    Merci pour ces conseils avisés à mettre en pratique sur-le-champ.

  49. sadjia says:

    Merci, je me suis mise à l’écoute de mon corps et de mon âme qui me crie très fort son besoin de se reconnecter à sa source. Ce qui ne peut se faire si on ne nettoie pas notre corps de toutes ces toxines et poisons qui le font souffrir et qui nous empêchent de capter le message divin qui est en nous et autour de nous. merci encore de me parler et de me soutenir avec vos messages.

  50. JP Brackman says:

    Bonjour, j’ai trouvé cette lettre très intéressante et importante à mettre en pratique. Je fais personnellemnt de la méditation mais probablemnt pas assez et je vais me mettrze à l’écoute de mon corps , c’est clair.
    Merci encore pour cette lettre, à diffuser

  51. guercin Jean-Pierrejean-pierre.guercin@@ says:

    Très interessant! A relire calmement!! J.P.Guercin

  52. Lafond says:

    Merci pour toute ces explications! Très intéressantes

    Je reproche juste , trop d’informations chaque jours, entre toutes les revues . Difficile de se réserver autant de poses lecture.
    Qu’il serait bien d’espacer un peu les envoyes
    Pour ma part en tous cas

  53. marc says:

    Ecouter son corps, pas si facile, pour nous y aider, pourquoi ne pas se rapprocher de la nature, le meilleur endroit, une belle forêt pour en écouter son murmure, ses odeurs, s’en imprégner pour le vivre intensément. Un milieux trop souvent oublié source de bienfaits à commencer par le contact des arbres pour recevoir leur énergie, le rôle positif sur la santé d’une marche de 2 heures en forêt améliore considérablement les fonctions immunitaires de l’organisme. Les phytoncides hormones produites par les les arbres et les conifères en particulier, augmentent l’activité des lymphocytes NK cellules tueuses qui détruisent les cellules cancéreuses. Les sons basse fréquences émis par le vent dans les arbres absorbent une partie du stress et facilite la pratique de la méditation en médecine chinoise. Le chant des oiseaux est filtré et amplifié par l’effet de réverbération multidirectionnels des tronc d’arbres, la projection de ces ondes par l’effet cathédrale nous parvient en écho verticalement, renforçant notre perception du spectre des fréquences sonores, accroissement du niveau d’éveil des sens. Une cure de sylvothérapie réduit le niveau d’hormone du stress et diminue la pression artérielle. Alors sans rien absorber, pour atteindre le premier palier de la méditation, si on a pas les moyens de la concentration, essayer l’expérience au travers d’ une ballade en forêt peut être vraiment bénéfique.

    1. Brunel says:

      j’adore votre commentaire, il me parle vraiment.
      j’ai déjà ressenti le bienfait d’une bonne marche dans la campagne au petit matin lorsque la nature s’éveille;
      je sens l’effet apaisant du silence.
      Peur de me perdre en forêt car pas le sens de l’orientation mais je vais essayer. merçi

  54. France Amato says:

    Merci de nous encourager à affirmer notre naturelle sagesse Plûtôt que d’être de sages petits moutons de Panurge à la solde de socités mercantiles qui ne visent que leur propre profit. Merci aussi de nous informer des découvertes scientifiques allant dans ce sens.

  55. Françoise Gorce says:

    excellents conseils pour qui soufre et désespère de la pharmacologie classique….On somatise, on a des « effets placebo », on voit bien l’influence des émotions et des tensions sur le cerveau et par conséquent sur le corps: bien respirer et se relaxer ne peut qu’aider à contrôler la douleur…..

  56. ANQUEZ says:

    Bonjour,
    votre message est vrai et j’ai eu l’occasion de pratiquer , car en plein désarroi et grande douleur à la suite d’un décès j’ai vécu en demie teinte , dans le rejet des autres mais pire encore dans le rejet de moi même
    je sentais que je n’étais pas en adéquation (corps/esprit) j’ai décidé de trouver un Kiné pour m’aider à me retrouver
    je l’ai trouvé et je fus sa première patiente , je suis allée 1 fois par semaine pendant 6 mois puis 1 fois tous les 15 jours et 1 fois par mois cela a duré 1 an
    elle a travaillé avec moi et sur moi le shiatsu et le qi qong qui sont des méthodes de connection du corps et de l’esprit, petit à petit et grâce à elle j’ai redonné du sens à ma vie et mon mon existence , bien sûr rien n’est parfait
    elle m’ a appris une chose importante quand des pensées ou des douleurs reviennent (car elles font partie de nous ) de jamais les refuser car elles seront plus tenaces encore, alors tout simplement les accepter et de leur dire de partir

    merci et bonne journée à vous

  57. pellegrin christiane says:

    Formidable
    Merci pour vos précieux renseignements!

  58. dulot says:

    Beaucoup de baratin pour peu de chose.

  59. ospital says:

    bonjour
    super vos commentaire sur le stress
    mais comment formater son cerveau
    ou le reprogrammer

  60. Ilham Cherkaoui says:

    Merci pour tous vos conseils si précieux.
    Est-ce que la méthode du Feedback peut être bénéfique pour les acouphènes?

  61. Rees says:

    Tellement vrai de que vous dites,les choses simples sont les meilleures,votre langage est tellement clair et tombe de de sens,on se sent déjà mieux après vous avoir lu,merci

  62. triaud annie says:

    Merci pour cette lettre qui m’a entièrement convaincue; merci pour tous ces conseils judicieux.

  63. Bernard Tenand says:

    Le cancer vient par la radioactivite négative
    Celle ci vient pat les élements en direct ou enfermes dans des meubles ou outils et par les veines d eau sous les habitations
    Et UNIQUEMENT POAR CES VECTEURS

  64. De Stephanis says:

    Bonjour Xavier,
    Je suis toujours contente de lire vos lettres,
    Je voulais vous dire je suis déjà abonné à la revu santé cortps esprit.
    Merci pour vos lettres.

  65. Boudebza says:

    Tjrs interessant
    J’ai achete le livre de dr saldmann frederic
    Prenez votre sante en main
    Tres interressant. Parce que. Ouvert pas seulement. Sur l’allopathie.
    Assez simple a lire

  66. danon says:

    Merci pour vos nombreux conseils.

  67. lesure j says:

    j’ai eu un cancer aux deux poumons (tabac ) mais j’ai eu la »chance » de penser que je n’acceptais pas du tout que cette « saloperie » vienne me détruire , alors j’ai réagis et accepté la chirurgie , bien sur l’apprenant j’ai avec une surprenante force arrêté dans la seconde même et,ce depuis 5 ans sans aucune difficulté à ne plus fumer . quelque chose c’est « déconnecté dans mon cerveau ,sans médicament, sans manque sans réaction de trouble

  68. Zahraoui says:

    Merci de m’avoir pris conscience de la nécessité et des avantages de s’observer avant de suivre et faire trop attention aux autres. Chaque chose en son temps.

  69. boulogne says:

    Excellent ! et oui chacun a besoin de sommeil, nourriture et boissons différentes. Pourquoi dans notre société faudrait il boire ou manger comme les autres ou selon des normes qui ne nous conviennent pas ?
    Très bon article , merci

  70. MAGNIET SOLANe says:

    Mon principal problème depuis plus de trente ans est la maladie du syndrome des jambes sans repos qui rendent ma vie souvent très difficile à accepter. J’interroge mon corps , ma mémoire sans trouver la cause enfouie de ces douleurs qui s’invitent chaque soir comme pour me prévenir que je ne peux pas aspirer au repos , à la détente et aux activités calmes

  71. nathalie says:

    merci pour vos informations très juste.

    je trouve que ce que vous avez écrit devrait être dit dans toutes les écoles pour l’apprendre aux enfants ce qui éviterait déprime, Burnout, mal de dos …

    Car effectivement à trop donner aux autres on s’oublie complètement.

    il m’a fallut 1 burnout de 13 mois pour tout comprendre et enfin me voir. Ca à été très dur de remonter , mais j’ai rien lâché.
    J’ai cumuler 3 stages et 1 formation professionnelle dont j’ai obtenu 1 Diplôme malgré 5 malaises / jour durant 4 mois .
    Grâce à ses stages cumulés j’ai rien lâché niveau cerveau malgré 1 épuisement du corps, mon coeur lui c’est arrêté 3 semaines avant de passé mon diplôme mais mon papy qui était dans ma chambre à pu me le refaire démarrer par 1 électrochoc des énergies de Dieu depuis mon coeur bat super bien mais malaises se sont arrêter et mon cerveau est bien oxygéné j’ai bien sur du travailler sur moi j’ai d’ailleurs fait du yoga pour pouvoir bien respirer en profondeur tout retravailler respiratoire et muscle 1 autre façon de penser aussi qui à été dur d’admettre (penser à moi) mettre des belles images dans ma tête me regénérer régulièrement, promenade en bord de mer, avoir de bons amis, faire le tri aussi.

    Je vois la vie autrement 1 peu au ralentit mais je suis bien et pour moi c’est suffisant. Je peux profiter de mon fils et le voir grandir et s’épanouir. Niveau Travail Assistance de Vie Dépendance, je sélectionne, et je fais attention à pas trop travaillée car j’ai un 2 ème travail.
    Quand on aime son travail et donner on ne compte pas son énergie dépensée et son temps de travail et ça peut être une erreur donc j’apprends au fur et à mesure.
    Je sais que mon corps à été fragilisée par ce Burnout je sais maintenant qu’il à des limites donc je fais attention je pense toujours à aller récupérer en promenant ou yoga.

    j’espère que mon texte pourra vous aussi vous aider.

    Bonne continuation et bonne santé profiter de la nature c’est la ou on peut puiser son énergie pour nourrir son être. Si Dieu la créer ce n’est pas par hasard.

  72. dorgans says:

    Merci pour tous vos conseils, prises de conscience. J’ai arrêté les IPP (15 ans de prise) et je m’en trouve beaucoup mieux…. reste à récupérer mes neurones ?
    Ce matin je me lève avec des vertiges et je lis votre lettre providentielle. Merci

  73. Delhaye Chantal says:

    Vos écrits sont très intéressants. Merci.
    Chantal

  74. Thérèse says:

    Tout simplement MERCI !
    Namasté

  75. LEONIE says:

    L’acouphénie n’est pas facile à vivre. Malheureusement il n’y a pas de remède .
    seule la relaxation , la détente, la vue d’un beau paysage peut aider un moment
    à se détendre.

    1. Olga says:

      Bonjour Léonie. Pour être aussi « victime » d’acouphènes, je ne puis qu’approuver votre commentaire… Mais, personnellement, ce qui m’a le plus aidée et m’aide encore, ce sont les prothèses auditives…. Eh oui, je sais, c’est chère et quelque peu contraignant… Mais, comme je commençais à être atteinte de surdité, et que je ne pouvais plus assister aux réunions, que je faisais répéter tout à tout le monde, que j’ai fait des erreurs dans mon boulot, je n’ai pas eu le choix… Et depuis, plus d’acouphènes ! Tout au moins, mes prothèses les couvrent à 100% .
      Une solution comme une autre…. Et de plus, bien sûr, j’entends presque bien. Je dis presque, car, tout comme les dents, rien ne remplace vraiment ses propres oreilles, mais bon… Bon courage….

  76. Gigi says:

    J’ai aimé cette lettre, j’ai la chance d’être en bonne santé, mais je suis très à l’écoute de mon corps et de mon mental. Depuis que je suis dégagée de beaucoup d’obligations, professionnelles,familiales, je pratique deux heures d’activité physique chaque jour, dehors, je cours, marche, un peu de yoga, d’étirement, de respiration, et surtout en pleine conscience, de mon corps, de la nature, le bruit du vent, la sensation sur ma peau, la température, les odeurs.
    Je visualise aussi l’intérieur de mon corps comme si je faisais une vérification, tout fonctionne bien. J’ai été soignante, avec une bonne connaissance anatomique, ça aide.
    J’ai une tendance depuis 15 ans à l’hypertension, en accord avec ma cardiologue je n’ai aucun traitement médicamenteux, et je régule ma tension par cette pratique régulière, l’hygiène alimentaire, l’optimisme et la méditation que j’ai découvert toute seule.
    Je suis en pleine possession de tous mes moyens,après une carrière bien remplie à m’occuper des autres en hôpital public, j’ai encore beaucoup d’énergie, de joie et de projets et j’ai 67 ans, j’ai choisi depuis longtemps de prendre soin de moi, pour prévenir avant d’y être obligée, je suis convaincue du bien fondé de toutes vos lettres et je suis heureuse de m’être abonnée à votre revue
    Merci pour la suite je suis en pleine forme et on me donne 15 ans de moins, c’est fou ce que ça fait de bien !!!!

  77. Guedy says:

    Bonjour,
    Comme M. Briere, mes acouphènes sont bruyants et pourrissent mon « silence », les spécialistes ORL ne trouvent rien à ce niveau….La méditation consciente est parfaite pour la détente, allumer une bougie tous les soirs également, savoir être à l’écoute de son corps aussi. Mais je prie le « bon Dieu » pour que l’on trouve un jour le moyen de faire taire ces ACOUPHENES ! C’est terrible…
    Bien à vous.
    Martine Guédy-Chautemps

    1. LEONIE says:

      Rejoindre la discussion
      Bonjour,

      Je souffre d’acouphénie depuis plus de 20 ans voire plus sans doûte , j’en avais
      à l’adolescence .Je suis porteuse d’appareils auditifs (ce qui est très couteux) pour pouvoir supporter les bruits de ruisseaux, sifflements. Je ne supporte pas le silence , et encore moins le calme total., je deviens angoissée par les sifflements qui m’envahissent. Plus je suis en mal être, plus je les entends !!!
      C’est ‘horreur . M’étant bien renseignée il n’y a aucune solution au PROBLEME ! Hélas. sinon savoir s’occuper , penser aux autres, être actif si l’on peut . trouver un créneau de relaxation. Lecture, vue d’un beau paysage. Bref penser ou visualiser à quelque chose que l’on aime bien. C ‘est très dur PARFOIS A REALISR.

  78. BRIERE says:

    Bonjour, c’est une lettre très intéressante où je me retrouve: s’occuper des autres avant soi-même.et mon corps en souffre . j’essaie d’y remédier en faisant de la sophrologie et de la réflexologie.
    Parmi mes assez nombreux problèmes de santé, j’ai des acouphènes!! avez-vous des solutions pour des acouphènes qui me pourrissent mon silence?

  79. Maccario m says:

    bonjour, votre lettre me plait – j’ai une fbromyalgie et fait de la sophro donc respiration dans le ventre méditation et ça marche – A quand un article sur la fibromyalgie.
    Merci

    1. Bernard Tenand says:

      Bonjour Il n y Aura que le nettoyage geobiologique correctement effectué de votre habitation qui pouura corriger votre fybromialgie

  80. Pianezze says:

    Merci pour cette analyse et ces précieux conseils. J’avais besoin de lire cela pour me motiver et reprendre en mains mon corps. Ces conseils vont beaucoup m’aider. Merci d’exister.

  81. Rubin Jean says:

    SUPER , pour une fois que l’on a des réponses sans avoir à acheter quoi que ce soit, c’est nouveau et c’est très bien

    1. Delhalle Micheline says:

      Merci pour tous ces bons conseils

  82. CLEMENT says:

    Mille merci pour ces informations riches et détaillées…

    Je vais continuer à mettre en pratique certaines déjà utilisées et commencer les autres…

    Cordialement.

  83. PARMENTIER Kristjan says:

    bonjour,
    J’ai une amie qui souffre régulièrement de lumbago !
    Quel remède pour cela car, elle en a assez des anti-inflammatoires et autres remèdes ! …
    Merci de votre réponse

  84. Claude GILBERT says:

    Une suite de conseils simples, faciles à suivre. Très bonne « leçon de choses ». Merci.

  85. patrick Canestrari says:

    Bonjour,

    Merci pour vos articles ! Je suis énergéticien et je suis absolument d’accord avec vous que les pouvoirs de notre Esprit peuvent nous aider à soulager voire guérir douleurs et autres ennuis de santé.
    Les soins énergétiques permettent seulement à aider les patients à dissoudre les tensions et autres perturbations énergétiques et ainsi se rapprocher de l’harmonie vers laquelle nous tendons tous à vouloir restaurer en nous .

    Cordialement

    Patrick

  86. Monique Orleans says:

    C courrier m’a beaucoup intéressée et me conforte dans ma façon d’agir parfois lorsque je « vais mal » !
    Merci.

  87. Marie-therese Vivaldi says:

    Bonjour
    je lis vos courriers et je vous remercie pour vos informations. J’essaie de mettre en pretique
    j,ai arrêté les anti douleurs sa allait me détruire .
    vous avez raison mon médecin ne veux pas croire que le doliprane peux faire du mal!!!!
    Merci encore je vais mantenant m’occuper de moi apres avoir fait ma carrière ds les soins des autres .
    mon corp est douloureux je vaii en prendre soin merci a vous
    Au plaisir de vous lire et aux prochaines nouvelles
    mtv

  88. guillemin says:

    Je suis convaincue moi aussi, je fais de la relaxation, de la méditation.

  89. Ninane says:

    Bonjour
    Bien sur je suis convaincue et j’ai eu beaucoup de plaisir a lire ce courrier..Je suis infirmiere et je suis contente que je ne suis pas seule a penser comme cela…
    A bientot pour d’autres lectures enrichissantes…
    Merci.

  90. danielle says:

    Merci de réactiver mes pensées et petites connaissances!

  91. chanta P says:

    votre lettre confirme ce que je pense.Mais ce n’est pas facile de s’écouter ,de décripter les messages de son corps.
    Merci de voulir aider et guider les autres
    je pratique le yoga où j’apprends un peu de méditation.C’est interessant mais je n’arrive pas toujours à me concentrer,à visiter et écouter mon corps intérieur

  92. Mme COLOMER says:

    Merci pour toutes les infos que vous transmettez, je les trouve très intéressantes. Auriez-vous des infos sur la méthode EMDR ? Merci Bonne journée

  93. Mireille AMAT says:

    Bonjour,

    Merci pour ce merveilleux article qui va m’aider à comprendre et mieux aimer mon corps et en prendre un meilleur soin. Il y a déjà pleins de conseils dont vous parlez que j’ai expérimenté et qui sont exacts et foudroyant de vérité.
    Merci d’apporter votre science à vos contemporains.

  94. madrazo says:

    Merci,merci merci.

  95. Myriam says:

    Bonsoir Xavier,
    Je viens de lire avec attention votre lettre. J’ai mis en pratique depuis des années la meditation, et depuis plus de 25 ans, j’ai pris conscience des messages que nous envoient notre magnifique corps. Et aussi de prendre le décodage des malaises et maladies. C’est je dois dire un cadeau royal cette prise de conscience. Grand merci à vous. Belle soiree je vous souhaite. Myriam

  96. josette Recanati says:

    Juste merci.

  97. Turpin Jean paul says:

    Bonjour vous avez raison on doit écouter son corps je prend vraiment plaisir à lire santé Corp et esprit merci

  98. Jassin Liliane says:

    Je suis très contente de ce message, il me remet les idées en place! Cela me fait prendre conscience que l’on oublie d’écouter son corps. Surtout la méditation, j’en fait mais pas toujours, alors que je sais pertinemment bien que c’est important! Aussi, j’en parle beaucoup autour de moi, et j’explique comment procéder mais voilà, je ne la met pas en pratique. Encore merci!

  99. Ledoujet vero@gmail.com says:

    J aime vous lit.cest très enrichissant et intéressant.un grand merci

  100. PEYRE Daniele says:

    Vous avez tout a fait raison. En vieillissant j’ecoute de plus
    En plus mon corps. Maintenant lorsque je fais un gros
    repas a midi je n’ai plus faim le soir donc je saute le diner
    et je me sens parfaite le lendemain matin. Je considere
    mon corps comme une entite et il m’arrive meme de lui
    parler comme a un animal et j’ai l’impression que ca marche.
    Merci pour vos lettres elles sont toutes tres instructives.
    En fait il faudrait pouvoir s’en souvenir en permanence.
    Repetez vous souvent s’il vous plait….

  101. antoine bato says:

    bonjour MONSIEUR
    j’ai réglé beaucoup de problèmes avec cette façon de faire des fois c’est moi qui explique au médecin se que je ressent mais c’est très difficile de trouver un médecin qui vous écoute ou qui vous dit monsieur j’ai fait des études de médecine et c’est encore moi qui c’est le mieux se qu’il vous faut
    et la je leur répond vous ete un génie mais j’aime pas les génie il sont trop !! disons ennuyeux
    merci pour ses belle lettre elle me serve beaucoup je sens que je vais encore l’énervé

  102. gentil says:

    merçi pour toutes vos informations elles sont tellement vraies et me redonne l’envie d’écouter mon corps et ne pas prendre de médicaments au moindre petit mal

  103. Guion- firmin says:

    Un gran merci de me permettre de faire une halte afin de découvrir les merveilles de ce corps que Dieu nous a offert.

  104. Max Brisson says:

    Merci de ces conseils inestimables. Désormais, vos lettres feront partie de mon quotidien.

  105. filoch says:

    Tout est très bien mais on ne sait plus ou on est ! Si on se laisse  » aller  » toutes les semaines il y a une deman de…d’abonnement et vous n’en avez pas fini…vous verrez ce que je vous dit !

  106. Marie-Blanche PY says:

    Fidèle adepte (sinon tout à fait pratiquante) de la médecine naturelle (je suis abonnée à « Alternative bien-être » et « Santé, corps-esprit » que Je lis toujours en entier, plus vos « lettres d’information » sur le mail. J’y trouve mille et une infos importantes sur une nlle façon de vivre ou de se nourrir. Mes amis m’appellent en riant « Dr. Py »… mais me consultent sans hésiter quand qque chose ne va pas !! Je suis ravie de vous avoir connus. Continuez SVP et Merci.

  107. RENE KEREBEL says:

    En 1986, on m’a diagnostiqué un Lupus Erythémateux Disséminé, un sydrome de Gougerot et un sydrome de Raynaud. Traitement, un anti inflammatoire.
    J’ai découvert la méditation qui m’a aidé à espacer les crises et depuis quatre ans, je suis en rémission complète et donc sans médicaments.
    Je crois que la méditation est excellente pour toutes les personnes, elle nous modifie petit à petit dans le bon sens, notre entourage s’en rend compte avant nous.
    Merci pour votre lettre
    René

  108. Jérôme Morel says:

    Oh que oui, elle m’a plu cette lettre ! Les autres aussi bien-sûr, mais celle-là me parle tout particulièrement. Je suis actuellement en « chemin » vers une « paix intérieure », ayant depuis 1 an et demi des acouphènes suite à un traumatisme auditif. Merci pour tout ce que vous faites.
    Très cordialement

  109. martin renee says:

    merci infiniment !

  110. martin renee says:

    excellent !!!! et tellement vrai !

  111. leprovost says:

    Enfin une lettre concise, non répétitive, et qui n’aboutit pas à un « achat » ! Elle est exportable ! Bravo !

  112. Kailine35 says:

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations très prometteuses.
    Je connais ce style d’écoute du corps.
    Mais je suis étonnée que vous ne mentionnez pas la méthode du Dr Luc Bodin « Aora » qui d’après moi est en
    sorte dans le même esprit, même si elle diffère quelque
    peu ..
    Merci de toutes vos informations qui nous permettent de nous guérir le plus naturellement possible.
    Bien à vous
    Kailine35

  113. renaudier andré says:

    Merci pour tout de ces conseils. Qui sont sans buts lucratifs ,seulement pour vivre plus en conscience de qui nous sommes, cela fait chaud au coeur de voir qu’il n’y a aucun profit derrière tous ces conseils. Merci à vous qui faites avancer les mentalités.
    Michelle Renaudier

  114. SEMOULIN AGNES says:

    Lettre très intéressante. Je partage ce point de vue. Chrétienne convaincue, lire ma Bible chaque matin m’aide énormément pour commencer ma journée et la vivre sereinement. Notre Dieu créateur a tout prévu.

  115. alphonse says:

    Je suis fan de vos lettres :très claires et bien expliquées.

  116. Lyne56 says:

    Merveilleux message, tout simplement !
    Dans un premier temps on écoute avec tendresse les messages de son corps et puis, dans le silence de cette attention singulière, on découvre son âme,

    Merci infiniment

  117. Reinle Monique says:

    Je suis très contente de m’être abonnée à votre Revue, vos conseils sont simples et pertinents. Même si je n’ai pas de maladies spécifiques, j’apprends toujours quelque chose de nouveau.
    Vos conseils sont clairs et faciles à pratiquer.
    Merci et continuez à nous instruite.
    Monique38

  118. Marc says:

    Bonjour et merci pour cette lettre, qui pour moi, résume un art de bien se (com) porter avec soi-même tout au long de sa vie.
    Ce qui devrait être enseigné dès la primaire … puis-je énnoncer ce rêve, voire ce fantasme ?

    C’est toujours une question de conscience, de culture, de savoirs et savoirs faire et d’intelligence.que chacun peut activer, enrichir, partager, … sous réserve d’être un peu, beaucoup, passionnément, suivant sa nature et ses disponibilités diverses, bienveillant, généreux, un brin empathique, sympathique, conscient, disponible à l’humanité et ouvert à l’humanisme, intelligent en somme …

    Le petit nombre pourrait à un moment donné devenir masse critique et faire basculer la donne jusqu’à influencer les lobby, les décideurs, les pro académiques, serait-ce possible ?
    D’où l’intérêt majeur â diffuser au plus grand nombre ce genre de lettre.
    Pour ce que j’en écris, crois, mets en pratique à ce jour.
    Merci encore et très cordialement à vous tous.

  119. Mireille Sir says:

    merci pour cette lettre. Je la garde pour le relire encore et
    encore. Je la transmets à ma fille.

  120. Patrick says:

    Le dicton populaire dit que ce sont les meilleurs qui partent les premiers. Pour paraphraser la citation en début d’article, les altruistes, ceux qui ne s’écoutent pas, sont en effet plus souvent sujets à cancers.

  121. TATEOSSIAN says:

    Bonjour Mr BAZIN

    A ma connaissance, je n’ai pas vu apparaître le nom du DOCTEUR ANDRE GERNEZ dans vos publications.

    Or, je viens de lire un livre très important (voire capital) : ‘Les Maladies dégénératives – Les propositions du Docteur André Gernez’ textes choisis et présentés par Soline Abeville – Préface du Docteur Delahousse – Introduction du Docteur Lacaze. Editions KONTRE KULTURE.

    Pour faire simple, il démontre que l’hormone de croissance (inutile à l’âge adulte) est le facteur stimulant pour nombre de maladies dégénératives ( Cancer, Athéromatose, Sclérose en plaque, Alzheimer, Schizophrénie, Autisme, Parkinson, Myopathie, Hémophilie etc… ) en indiquant des préventions systématiques et des traitements curatifs) ; toutes ces maladies ont un dénominateur commun : elles ne peuvent apparaître ou proliférer qu’en présence ou sous l’influence de l’hormone de croissance sécrétée par une glande du cerveau et que par voie de conséquence le tarissement de cette même hormone par flash d’irradiation hypophysaire est une solution simple en vue d’une guérison. Le « flash d’irradiation » est envoyé à 13,5 mCi, dose nécessaire et suffisante. C’est une procédure simple car ambulatoire, sans chirurgie, sans anesthésie et surtout sans effet secondaire immédiat ou retardé, réalisable au moyen d’un appareillage conventionnel ou élaboré existant, le ‘Gamma Unit’.

    Hélas, le tarissement de l’ hormone de croissance ne fait pas partie des pratiques médicales retenues en France. Comme dans beaucoup d’autres domaines, l’ Ordre des Médecins Français a mis son veto pour faire capoter la prévention active du cancer, je cite : « une autre proposition du Docteur Gernez, qui ne requiert aucun appareillage sophistiqué, mais une médication simple, et un suivi médical par des médecins généralistes libres de la prescrire. Lors de la campagne de 1973 un opuscule « Comment éviter le cancer » fut tiré à un million d’exemplaires et 3800 médecins français s’étaient portés volontaires pour prescrire le protocole de prévention active du Docteur André Gernez. Ces médecins furent ‘dissuadés’ par une missive qui les déclarait en infraction avec l’ Ordre des Médecins.

    Tandis qu’aux Etats-Unis, le taux de cancers baisse de 1,1% par an depuis 1993, en France le niveau de mortalité est 20% plus élevé que dans les autres pays d’ Europe (Norvège, Suède, Suisse en particulier). Le Professeur Lee Clark, responsable du plan anti-cancer américain souligne ce qui ne va pas dans la société française : rien n’est fait en ce qui concerne la prévention de cette maladie (les efforts portant sur la détection du cancer ne pouvant pas être considérés comme une prévention).

    En 1973 et 1974 , la volonté du ministre Michel Poniatowski et celle du Président de La République par interim et Président du Sénat Alain Poher, de rendre publiques les découvertes du Docteur Gernez, n’auront pas suffit à lever la chape de plomb en France. Les ministres et les présidents passent mais les membres des commissions qui décident demeurent… Le même silence concerté et la même censure de l’information interdisent à des nouveau-nés de sexe masculin l’accès à un traitement préventif simple de la myopathie, cette effroyable maladie dont l’incurabilité est actuellement totale. Elle finit par tuer dans un tableau d’asphyxie progressive qui paralyse les muscles respiratoires.

    Depuis plus de 40 ans et jusqu’à son décès en 2014, André Gernez ne cessa d’alerter les autorités publiques, d’adresser des courriers actualisés à l’Académie de Médecine, à l’Académie des Sciences, à l’Ordre National des Médecins, au Président de La République…
    Il faut exiger que, sans tarder, les résultats des expérimentations qui montrent l’efficacité de la prévention active des cancers proposée par André Gernez soient publiés et mis à disposition de la communauté scientifique et du public, et que les expérimentations simples concernant les autres propositions et théories d’ André Gernez entreprises. Ces propositions concernent l’athérosclérose, la schizophrénie, la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, l’asthme et l’allergie, la myopathie… Un mouvement de véritable autodéfense dans la population doit se développer !  »

    Il existe un coffret de 2 DVDs « Le scandale du siècle » du journaliste Jean-Yves Bilien contenant des interviews du Dr André Gernez et de son équipe mettant à la disposition de tous ses théories et propositions.

    Merci de votre attention

    MICHEL T

  122. Michel says:

    Xavier, bonjour,
    j’ai apprécié cette philosophie de « s’écouter » pour essayer de se guérir, de se soigner ou tout simplement de trouver la solution à nos problèmes !!! si l’Homme est capable de s’adapter à beaucoup de situation lorsqu’il est en situation de guerre ou de conflit, il n’est pas toujours réceptif à la nouveauté, au changement !!! les habitudes qu’elles soient bonnes ou mauvaises ne sont pas faciles et à changer, et à remettre en cause !!! je pense que le plus grand mal du siècle ou de l’état du quotidien n’est pas perceptible par tout le monde, même avec des preuves !!! c’est à mon avis ce qu’il y aura de plus difficile à combattre pour acquérir une meilleure santé … bon courage à vous tous !!! Michel

  123. Patricia Alia says:

    Merci pour toutes ces informations utiles pour notre corps. De bon conseils que l’on connait parfois mais que l’on oublie à appliquer pour le meilleur de nous même. Je médite depuis 4 ans mais je ne réalise pas toujours la pleine conscience, à mon grand regret. Le bavardage mental est souvent présent.

  124. LANNEVAL says:

    Lettre toujours aussi intéressante.
    La méditation et la respiration sont mes deux mammelles de vie, même si ma méditation laisse un peu à désirer. Je vais donc me reprendre selon vos sympathiques conseils.

  125. Cormier says:

    Bonjour, etant née très malade allergies diverses et asthmatique, je prenais à l’année de la ventoline plus un autre corticoïdes en sprait. Tout cela pendant plus de 18ans. Car un de mes voisins brûlent des déchets toxiques en plein coeur de ma petite ville de Cheméré en Loire atlantique. Ayant les poumons abimés suite à un début de tuberculose à 7 ans, ses fumées toxiques sont douloureuses à respirer. J’avais pris du poids sans manger et de plus mes douleurs étaient les mêmes avec ou sans cortisone. Donc il y a deux ans j’ai décidé d’arrêter. Et maintenant je ne me porte pas plus mal, au contraire j’ai perdu sans régime les 6 kgs qui étaient dus à la cortisone. J’ai moins de douleurs musculaires je me blèsse moins. A la place je fais de la luminothérapie et dès que je suis stressée je souffle profondément. Mon allergologue est très surpris j’ai une capacité respiratoire sup à une personne de mon âge. Bon j’ai du mal à prendre une grande respiration, mais je vais peut-être y arriver un jour. Je ne prend jamais d’anti-inflammatoire qui cache juste la douleur. La bonne vieille bouillotte chaude ou froid fonctionne beaucoup mieux pour pas chère. Pour faire passer mes douleurs pulmonaire depuis toujours le seul moyen que j’ai trouvé et qui fonctionne bien sur moi c’est de toujours bien se couvrir et si mes cicatrices pulmonaires me font trop mal, j’arrête de respirer le temps que la douleur passe. J’ai un coeur qui bat très lentement cela m’aide peut être. Quelques fois c’est un peu long alors je m’accroupie en petite boule comme ça je ne risque pas de tomber et cette position me soulage. Merci d’avoir pris le temps de me lire si cela peut aider d’autre malade comme moi tant mieux. Bon courage pour vous tous l’hivers c’est toujours plus douloureux.. ?

  126. Herique Claire says:

    Je suis très intéressée dites moi , qui est formée à ces techniques à Lyon

  127. maniere isabelle says:

    très belle lettre sur notre cerveau …

  128. garcia says:

    Merci pour ces riches informations

  129. DEFFAUX says:

    Merci pr toutes ces infos concernant l’écoute de son corps dont j’essaie d’y être attentive. J’ai transféré à ma fille qui souffre du syndrome de Sadam (mâchoire douloureuse avec douleurs dos, épaules etc) dû au stress et ns en parlerons ensemble à Noêl. personnellement, je ne fais pas vraiment de méditation, mais suis attentive à ma respiration pr me calmer ou m’endormir.
    ps / JE n’ai pas réussi à vous répondre à « dois-je continuer » cela m’est revenu Danielle

  130. Therry says:

    je suis animatrice d’exercices pour les personnes agées et je leur répète très souvent d’être à l’écoute de leur corps et de cesser si cela les incommode. Souvent ils se moquent de ce que je dis mais j’ en ai une preuve en lisant votre lettre si réconfortante. Merci de me rappeler l’utilisation de la méditation. Nous en faisons quelques fois mais pas assez souvent. Merci encore une fois.

  131. Rasera says:

    Bonjour, pour les personnes qui cherchent à se reconnecter à leur corps et leur proprioception , il existe une méthode relativement simple c’est la sophrologie.
    cordialement, Eddie

    1. Marc says:

      Bonjour et merci pour ce témoignage

      D’autres méthodes sont potentiellement efficaces pour chacun-e d’entre nous. La proprioception est unique à tous-tes. Ce qui induit implicitement que l’un-e peut être plus « kinesthésique », l’autre visuel-le, un-e autre auditif-ve, ect. Même si, ceux qui pratiquent la sophro utilisent conjointement ces canaux d’approche de la connaissance de soi et de la méditation guidée. Ce qui est proposé par le biais de cette lettre a le mérite d’être clair, explicatif, simple à mettre en pratique, gratuit, responsable, sage et porteur de résultats à trés court terme, de quelques jours à quelques semaines.
      La méditation profonde, la conscience élargie, la respiration consciente, l’exercice physique adapté régulier … etc. sont des moyens tout aussi efficaces. Le Hatha Yoga, la méthode Feldenkreiss, le Chi Cong, la marche consciente, etc … la liste est longue et répandue à travers la planète. Chaque être humain possédant de par sa nature, sa propre médecine. La seule vraie différence réside, à mon sens, entre ceux qui savent et ont expérimenté activement l’une ou un ensemble de méthodes ou pratiques qu’ils auront adaptées suivant leur histoire, leur culture, leur besoin et leur morphologie pour faire bref et les autres, ceux qui passivement confient leur santé aux « gourous » professionnels qu’ils soient reconnus ou non par l’Académie.
      C’est toujours une question de conscience, de culture, de savoirs et savoirs faire et d’intelligence.
      D’où l’intérêt majeur â diffuser au plus grand nombre ce genre de lettre.
      Pour ce que j’en écris, crois, mets en pratique à ce jour.
      Bien cordialement,

  132. Ganser René says:

    Conseils judicieux à mettre en pratique.

  133. Lelièvre Dinita says:

    Mon fils a pris la décision de quitter définitivement la Suisse pour s’installer en Équateur avec son épouse. J’ai beaucoup fait de choses pour l’aider à régler sa situation et 10 jours avant son départ j’avais mal au dos aux épaules et aux genoux. Je n’ai pas écouté mon corps et le dernier jour après l’avoir conduit à l’aéroport et rentrée chez moi je me suis littéralement effondrée sur mon lit ne pouvant plus me mouvoir de la tête aux pieds. Une énorme sciatique me bloque encore actuellement et mon Dieu je comprends et j’apprécie votre lettre. J’écouterai mon corps la prochaine fois pour éviter ces douleurs insupportables et vais me mettre dès ce soir à la méditation. Merci de tout Coeur ?

  134. sisou says:

    Votre lettre m’a beaucoup plu. je me suis reconnue dans vos murmures particulièrement quand vous parlez du petit-déjeuner. Assez souvent à l’heure du souper je n’ai pas faim mais je me dis, » il faut que mange » pour ne pas avoir faim durant la nuit. Dorénavant j’essayerai d’être à l’écoute. Merci

  135. joelle Roure says:

    Bonsoir monsieur Bazin….

    j’apprécie beaucoup votre lettre et je suis de votre avis : la pratique de la pleine conscience associée à l’écoute du corps fait des miracles ….une impression de bien-être immense, la guerison et aussi la sensation que toutes les choses auparavant difficiles à réaliser deviennent plus légères. La pleine conscience que j’ai eu la chance de découvrir il y a 25 ans m’a donné des ailes…merci pour votre lettre dans laquelle vous parlez aussi de sagesse….apprendre à se connaître, s’accepter, s’aimer, e respecter c’est aller vers la sagesse me semble t-il…bien sûr en toute humilité et avec gratitude, deux clefs essentielles également je crois….
    Bien cordialement

    Joelle Roure
    Bien cordialement

  136. Patricia Humez says:

    tout est bien vrai sur cette page on ecoute pas assez son corps et pour mon cas mes maux d estomac sont provoques par le stress je vais commencer la meditation mais la mort d un proche c est difficile a faire le deuil ceci explique cela merci a vous pour vos conseils cordialement

  137. BERNARD Sabine says:

    Bonjour,
    Suite à une énucléation des deux yeux, je perçois des phénomènes lumineux très gênants, malgré des traitements par médicaments neurologiques, de la relaxation et même de l’hypnose. J’ai également eu des séances d’acupuncture. Tous ces traitements ont apporté une efficacité pendant plusieurs mois, puis les effets lumineux sont revenus comme s’ils n’avaient pas été traités. Ils sont revenus de façon rebelle. On m’a parlé de phénomènes de désafférentation.
    Merci de me dire si, parmi les nouvelles techniques de méditation en pleine conscience ou reprogrammation du cerveau, une amélioration pourrais être apportée à cette gêne extrêmement fatiguante.
    Je suis adhérente à la revue Santé Corps Esprit. Je vous remercie pour tout votre dévouement.

    1. Joël Gord says:

      Bonjour Sabine. Sans pouvoir rien vous dire au sujet de l’intérêt potentiel de la méditation en pleine conscience sur les troubles qui vous gênent tant, je me permets de vous suggérer le recours à l’auriculothérapie. Il me semble qu’il doit pouvoir être possible de faire s’activer ou se réactiver des filtres neurologiques afin de réduire les influx qui vous perturbent (comme avec les douleurs de désafférentation qu’on observent après amputation, ce qu’on nomme  »membre fantôme »). Bien à vous.
      Joël

      1. Sabine BERNARD says:

        Bonjour Monsieur,
        Je vous remercie d’avoir répondu à mon commentaire. J’ai également essayé l’auriculothérapie (3 séances) et j’avais constaté une légère amélioration tant que j’avais les petits clous dans le pavillon des oreilles, mais l’amélioration n’a pas persisté. Peut-être aurais-ju dû faire davantage de séances? Cordialement.

        1. Joël Gord says:

          Bonsoir Sabine.
          Oui, il est possible que des séances de « rappel » à distance (4 à 6 semaines) soient nécessaires pour un résultat durable. Par ailleurs il existe la possibilité d’implanter des aiguilles dites « permanentes ». Enfin et surtout, le contexte émotionnel est à prendre en compte et à traiter en auriculothérapie, en agissant sur ce qu’on appelle savamment le Système limbique (est-il possible de subir une énucléation de l’oeil sans vivre des affres émotionnelles, et sans conséquences durables à ce niveau?)

  138. GIRON Henri says:

    Bonjour,
    Merci pour vos lettres périodiques toujours aussi intéressantes. J’ai pratiqué le « FEEDBACK » durant 4 mois à raison d’une séances hebdomadaires au début et rapidement je suis passé à une séance tous les quinze jours. Je confirme que cette méthode porte des résultats intéressants surtout dans des moments de fortes tensions émotionnelles (accompagnement d’un proche en maladie grave).
    Merci pour votre conseil concernant la méditation en pleine conscience. Je vais me documenter.
    Continuer votre oeuvre d’information. Je vous en suis très reconnaissant. Je vous adresse tous mes encouragements.
    Bonne et meilleure sante à tous vos lecteurs.

  139. Berrone says:

    fibromyalgique, je pratique des techniques de méditation et un peu de yoga, les résultats sont trés bénéfiques pour gérer ma douleur et mon stress. Je vais profiter de vos conseils; la pleine conscience, me parle bien !merci pour tout votre enseignement , j’y puise beaucoup d’infos trés utiles pour une vie plus saine et surtout je ne me culpabilise plus quand je suis à l’écoute de mon corps….je passe le méssage à mes amies! Encore MERCI, cordialement .Maryse Berrone

  140. Delacour Danielle says:

    Tout ce qui est dit ds cette lettre est judicieux .
    Mis comment faire pour trouver en province un centre où on peut apprandre » la méditation pleine conscience  » ?
    Je suis abonnée à la revue « santé corps esprit » mais seule c’est difficile à appliquer !
    A Bayonne (64100) certains centres sont des « attrape-fric » c’est tout !!

  141. COLLOMB says:

    Je lis depuis très longtemps des articles sur les méthodes naturelles. Je n’arrive pas à trouver une information sur ma maladie qui s’appelle une thrombocytemie essentielle et ce que je pourrai faire pour améliorer mon état de santé.
    Si vous pouviez m’aider à m’indiquer un contact ou une idée. Merci d’avance.

  142. Aline Dubois says:

    Merci pour vos précieux conseil si j étais en France j irais a vos conférence car je crois beaucoup que notre corps nous parle je suis chrétienne et j applique cela aussi de m’arrêter et d’écouter l esprit de DIEU et de parler a mon âme mais dans mon cas les douleurs depuis déjà 20 ans sont due a de multiple fracture (accident ) mais je lâche pas .

  143. laure Rambaud says:

    Bonjour,et merci pour votre action!
    Parfaitement d’accord avec votre lettre de ce jour:il FAUTs’écouter:en 2008,j’ai fait une hernie diaphragmatique dûe au stress…d’où une résection du grèle de 2m10…aujourd’hui,je médite chaque jour de 20 à 40mn…salutaire! mais il a fallu que j’en réchappe de peu (30 heures aux urgences avec mon grèle dans les poumons ,douleur insupportable,scaner passé seulement au bout de 29h…corps médical dépassé…erreur diagnostic…frisé le choc sceptique.)à 42 ans(mon 3ème enfant agé seulement de 6 ans…pour arrêter de »charger la mûle »…
    Encore merci pour ce que vous faites pour le bien de tous!
    Avec mon immence gratitude,
    Laure,73000 Chambéry

  144. evelyne Schasca-Germann says:

    vos articles sont très intéressants mais…..il y en a trop….et on n^a pas toujours le temps de les lire !!!!
    Bravo pour ce que vous faites pour le bien-être de vos concitoyens !!!
    Bonne santé pour vous tous !!!
    Cordialement

  145. Vernerie says:

    Je viens de lire votre lettre sur « écouter son corps » où vous insistez sur les bienfaits d’une écoute consciente et bienveillante de son corps, sur les bienfaits de la méditation et sur les récentes découvertes concernant le biofeedback. J’enseigne depuis plus de vingt ans la Technique Frédéric Matthias Alexander et je dois dire que cet enseignement concorde tout à fait avec ce que vous dites dans cette lettre. F.M Alexander était un comédien australien qui avait des problèmes de voix et qui a mené une recherche pour comprendre ce qu’il faisait avec lui-même qui interférait avec le bon fonctionnement de ses organes vocaux. IL s’est alors rendu compte qu’il faisait des tas de choses inutiles et nuisibles comme des tensions dans la nuque, les pieds ou les genoux…Il a développé un travail pour aider les gens à affiner la conscience d’eux mêmes et l’usage qu’ils font de leur corps et de leur conscience en réponse aux stimuli de la vie. Il est remarquable de noter que cet homme génial avait tout seul découvert de manière empirique ce qui sera découvert par des scientifiques par la suite et jusqu’à nos jours, avec justement les récentes découvertes sur le cerveau et la pleine conscience. Il avait découvert (dés le début du XXème siècle) l’importance capitale de la relation dynamique de la tête et du dos dans l’équilibre et la motricité, ce qui sera confirmé dans les années 20 par des scientifiques en Allemagne et en Angleterre (Magnus, Coghill…), mais surtout il a découvert que nous sommes nous-mêmes les propres outils de notre guérison, si nous prenons le temps de nous arrêter pour observer ce que nous faisons et comment nous le faisons et si nous exerçons notre esprit à inhiber les mauvaises réponses (celles qui nous abîment) pour mettre en place des réponses appropriées, naturelles, car conforme au fonctionnement du corps et à l’interaction corps/esprit (conscience). Cet enseignement de F.M Alexander a connu un essor assez considérable dans les années 30 en Angleterre où il s’était installé; il a eu des élèves prestigieux comme Aldous Huxley, Bernard Shaw, John Dewey, qui ont parlé de son travail, directement ou indirectement. Je tenais à vous le signaler car malheureusement en France cet enseignement n’est pas encore trés connu. F.M Alexander a inspiré et inspire encore beaucoup de techniques diverses (qui hélas ne citent pas leurs sources) mais curieusement son enseignement ne se développe pas à la hauteur de son importance, sans doute parce que c’est un enseignement et pas une thérapie, parce qu’il favorise l’autonomie de la personne et ne l’asservit pas à des remèdes ou des consultations « à vie » et qu’il met en avant l’unité corps/esprit dans un pays et une époque où on préfère traiter le symptôme plutôt que la cause. Parfois j’entends des gens dire que c’est cher de prendre une série de leçons avec un professeur de la technique Alexander; c’est vrai que c’est un investissement car il est nécessaire de prendre 20 à 30 leçons pour apprendre à mieux « s’utiliser » mais ensuite le bénéfice de cet apprentissage dure toute la vie. Ces mêmes gens ne calculent peut-être pas ce qu’ils dépensent en anti-douleurs, anti-dépresseurs et autres séances de kiné et consors! Il est vrai que ces dépenses là sont en grande partie remboursées par la Sécurité Sociale! Je constate au passage comment un système généreux et humaniste à la base peut conduire à certains effets pervers… Loin de moi l’idée de remettre en cause la Sécurité Sociale mais il pourrait être utile de promouvoir davantage auprès de ses responsables les techniques de prévention et d’autoguérison, le déficit se réduirait vite d’une manière évidente et les « malades » s’en porteraient mieux! Contactez moi si vous souhaitez plus de détails sur cet enseignement. Cordialement. Catherine Vernerie

  146. Dany says:

    Et dire qu’il m’a fallu cette lettre pour me rendre compte que le pensais beaucoup plus au bien être de mes proches qu au mien !!!
    Merci.

  147. Denise says:

    Merci pour cette lettre qui nous rappelle de ne pas nous oublier dans le tourbillon de la vie.

  148. dufour says:

    cette lettre est tellement vraie j’ai beaucoup aimé , s’aimer, s’écouter c’est bien difficile parfois, je travaille dessus mais maman de 7 enfants je suis plus éblouie par mes enfants que par moi . Votre lettre va m’aider à me regarder autrement merci

  149. Magalie says:

    merci pour tous ces messages…. la méditation est la base de tout… ça devrait être enseigné dès le jeune âge… on éviterait beaucoup de maladie…

  150. Tisserand says:

    Interessantes infos, merci, encore ?

  151. remy says:

    C’est toujours un grand de vous lire.
    Grand Merci

  152. VILLARD says:

    J’ai beaucoup apprécié cette lettre. Prendre la peine et le temps de s’écouter. C’est un message rempli de sagesse, de vérité absolue. Je suis convaincue de toutes ces informations et conseils.
    Nous ne prenons pas le temps d’écouter les signaux envoyés par notre corps et pourtant si important pour notre santé et bien-être.
    En cas de mal-être , de douleur, nous nous jetons systématiquement sur des médicaments sans chercher à comprendre d’où et pourquoi viennent ces souffrances.
    La facilité en somme, se conformer aux habitudes que l’on nous a inculqué. il faut que nous désapprenions tout ça et je vais de pas suivre tous ces conseils et m’appliquer à devenir plus responsable de moi-même.
    Un grand Merci et beaucoup de gratitude pour cette lettre remplie de bons sens!

  153. DRUKMACHER says:

    Bravo et merci pour cet article. Ce qui est clairement exprimé peut être clairement « entendu ». J’ose espérer que la population retrouve « le bon sens » de s’écouter, d’écouter « la petite voix intérieure », au risque de fuir tout le parasitage sonore et s’horreurs qu’elle choisit d’ingurgiter sous prétexte d’être informée (du latin, mettre en forme, mis dans le moule !)

  154. fabienne despret says:

    super article: plein de conseils judicieux et de bon sens que nous avons perdu pour la plupart…comme un chien qui aurait perdu son flair..
    je partage totalement cette vision.
    sensible à cet ouvrage, je vous félicite et approuve le contenu et nous devrions tous en prendre conscience.
    TOUT CE QUI NE S’EXPRIME PAS, S’IMPRIME dans le corps

  155. reine says:

    Bonsoir Monsieur,
    A chaque message de votre part , j’apprend encore des tas de choses , c’est formidable et enrichissant pour soi même
    et beaucoup de remise en questions , cela fait énormément de bien
    Grand Merci à vous

  156. TOURNIER says:

    Très bien sur la réflexion de nos comportements, quotidiens en fait et que nous négligeons

  157. denise says:

    Merci de nous aider à voir plus clair en nous…..
    car malheureusement ces principes de bases nous les oublions trop souvent . Depuis longtemps je me dis que nous n’utilisons qu’une faible partie de nos ressources mentales, je rêve de connaitre toutes les possibilités que nous offre notre cerveau. Votre lettre me redonne confiance !

  158. PIRE says:

    J’ai pratiqué la méditation avec un maître et je continue de temps en temps,je pratique la sophrologie et le qi gong et le fait de lire votre lettre me donne envie de reprendre régulièrement la méditation.
    C’est comme une piqûre de rappel !
    MERCI infiniment !

  159. Dahlia says:

    Bonsoir,
    Personne ne pourrait dire de plus vrai!
    On améliorerait notre santé et on tomberait moins malade si on se mettait à la méditation
    Merci pour cet article très utile.

  160. MEI Danièle says:

    Merci 1000 fois pour ces bons conseils et Vive la méditation en pleine conscience !!! Nous en avons tant besoin dans ces moments agités !!!!merci!

  161. lignon says:

    attention aux effets pervers que les hypocondriaques risquent de développer à l’écoute trop intensive de leur corps !
    sinon l’adage: « connais-toi toi-même… » est toujours d’actualité.

  162. Joël Gord says:

    Merci. Excellent. C’est ce que je passe ma vie à enseigner à ceux qui me font confiance (je suis rhumatologue). Ca et l’importance de la nutrition. Et le fait qu’il faut que la préoccupation de chacun d’entre nous, pas seulement médecins, ce soit la santé et non la maladie. J’ai le bonheur, chaque jour davantage, de constater que ce changement de paradigme que je propose, une grande proportion de mes patients y est disposée, et chaque jour davantage. Je dois reconnaître que les autres, ceux qui considèrent le vivant comme une mécanique réparable, je ne les vois probablement plus beaucoup… Je note aussi qu’en celà les femmes, avenir de l’homme? me semblent bien plus réceptives que les hommes. C’est flagrant, notamment en hypnose thérapeutique que je pratique: je caricature, mais en gros, quand çà va mal dans la vie d’une femme, elle veut changer. Et l’idée du changement est déjà un pas immense vers le mieux-être. Elle viendra me voir pour l’y aider. Malheureusement, souvent un homme viendra me voir pour que je l’aide à ne rien changer. Mais cela je ne sais et ne veux pas le faire…

  163. nicole eyries says:

    ces infos , sont hyper intéressantes , à nous de les mettre en pratique , comme d’ailleurs tous vos courriers .je ne prends pas le temps de vous le dire , à chaque fois , ce serait  » me répéter « .
    donc un énorme merci , pour tous vos bons conseils .N.E

  164. Marie José Tassé says:

    Article super-intéressant, merci.
    Je suis de la génération qui a appris à d’abord s’occuper des autres sans jamais parler du « charité bien ordonnée commence par soi-même ». La personne dont on ne s’occupait pas c’était soi-même et moi j’en ai retiré beaucoup d’amertume. C’est pourquoi tous les messages spirituels qui disent : qu’on doit d’abord « servir » me font tiquer énormément. Je sais maintenant que je dois d’abord être moi contente de MA vie avant de m’occuper de celle des autres et votre article me renforce dans cette direction. Je l’envoie maintenant à beaucoup de personnes en particulier mes 5 enfants.
    Merci, Marie José du Canada

  165. KOPERSKI says:

    L’écoute de son corps … Mais cela fait penser aux réactions d’autrui : si tel de nos interlocuteurs est désagréable ou bienveillant, on peut se demander si notre attitude face à lui n’est pas la cause de son « humeur », au lieu de le tenir pour seul responsable. Par exemple, soyez souriant, et constatez … Ce « dialogue » ressemblerait assez à celui que vous évoquez, entre notre corps et « nous » (nous qui ?).

  166. Bianchi Josiane says:

    Bonjour et merci.
    Cette lettre est vraiment intéressante, d’autant plus que je sais que cette méthode porte ses fruits même si je suis incapable de la mettre en place.
    Je vais dons réessayer mais cette fois avec vos conseils pratiques.
    Merci encore.

  167. lamot says:

    Très interpellante cette lettre.
    Elle ouvre des portes vers le positif.
    A nous d’expérimenter

  168. bataille says:

    cela m’a fait du bien rien que de vous lire et je vous en remercie

  169. sophie de henau says:

    Bonjour, j’ai beaucoup apprécié votre mail car il rejoint dans sa totalité ce que je prône dans ma pratique thérapeutique au travers de consultations ou de formations et conférences.
    Les newsletters de Santé Corps Esprit sont toujours très pertinentes et bien faites, merci encore.
    Cordialement,
    Sophie

  170. Muriel says:

    Merci infiniment pour cette sage mise en garde !
    Il est vrai que pour beaucoup de gens de ma génération -nés dans les années 40- il n’était surtout pas question de s’écouter, Je me rappelle les directives de mes parents: « Tu dois forcer sans jamais faillir, quitte à en crever ! » Ne voulant pas les décevoir, eux qui avaient subi la guerre, j’ai appliqué ce principe à la lettre en en payant au prix fort les pots cassés par la suite ! Depuis que je suis retraitée, je prends du bon temps pour moi en nourrissant mon esprit et mon corps de bonnes lectures, de moments de méditation, d’activités physiques douces mais régulières et d’une alimentation saine.
    Les jeunes générations, en revanche, sauront dire non à certains abus de leur hiérarchie , préserveront leurs cercles d’amis et leurs loisirs sans trop de peine…mais seront menacés par un autre danger tout aussi nuisible: celui de rester connectés en permanence et donc joignables à tout moment du jour et de la nuit !
    Avec mes cordiales salutations et toute ma reconnaissance pour ce document très parlant.

  171. BALLERY says:

    BONJOUR,
    je viens de finir de lire votre dernière « lettre » et je repense à votre question posée il y a quelques temps : « vais je trop loin ? dois je arrêter ? »
    Vous êtes 1 précieux « LANCEUR D’ALERTES » et parfois ces alertes peuvent nous ébranler un peu mais c’est à nous, lecteurs et abonnés, de prendre le recul nécessaire pour utiliser au mieux vos précieuses informations et les adapter à nos besoins, à nos ressentis, à notre propre vie !
    Dans ce monde de fous dans lequel nous vivons, la réalité dépasse malheureusement souvent les fictions les plus « improbables », dans tous les domaines (production agricoles, industries agro-alimentaires, pharmaceutiques et autres, finances, politiques, religions, etc, etc … ) et les « lanceurs d’alertes » sont juste des catalyseurs invitant les humains à se reprendre en main et à se replacer au centre des activités terrestres en tant que décideurs (et non comme subissant) de leurs propres vies.
    Alors MERCI M. Bazin d’être là et d’être ce que vous êtes, MERCI aussi à ceux qui vous entourent, vous supportent et vous aident dans votre mission.
    CONTINUEZ, et longue vie à vous et a vos « écrits ». Didier.

  172. Gerardin says:

    bonjour votre mail tombe à pique c’est criant de vérité je suis concernée actuellement je n’ai pas écouté mon corps et je suis dans uns spirale infernale je le paye cher mon système immunitaire est ko à l’approche de l’hiver alors je souhaite que le plus de personnes se réveillent avant car c’est plus facile de descendre que de monter…
    Merci

  173. GRESSET says:

    C’est tout à fait ça

    Dommage que ces bons conseils ne touchent pas toute la population, la vie serait tellement plus belle pour tous.

  174. Christian GAUDU says:

    Bonjour,
    Je trouve le contenu de votre lettre très intéressant, d’autant qu’ayant une mémoire de poisson rouge, je me laisse souvent guider par mon « instinct ».
    Je souhaite vous soumettre une question. Il y a 22 ans, j’ai été exposé professionnellement durant 1 et demi à des fumées toxiques provenant d’une usine d’incinération obsolète qui ne possédait plus aucun système de filtration. Hormis l’intoxication chimique j’ai également subi une brûlure des voies respiratoires supérieures. J’ai quasiment perdu les sens du goût et de l’odorat. Pour le moment le plus dangereux pour moi est de me retrouver en présence de fumeur ou de subir un refroidissement brutal, ce qui entraine une infection des muqueuses respiratoires. Lorsque cela arrive, mon médecin soigne les symptôme en me donnant des antibiotiques et des corticoïdes, par cachets ou par inhalation, qu’il varie d’une infection à l’autre afin d’éviter l’accoutumance à ces produits. Vous serait-il possible de m’aiguiller sur des méthodes moins « chimique » qui pourraient me ,d’une part, de prévenir et sinon, éventuellement, de soigner les conséquences de mon état. En vous remerciant d’avance.

  175. MARTIN JOSIANE says:

    MERCI…J AI TROUVE TRES INTERESSANT…ENCORE FAUT IL CONNAITRE…MAIS Y A PAS DE MAL A SE FAIRE DU BIEN….
    MAIS MOI …CE SONT DES HURLEMENTS QU IL POUSSE MON CORPS….DUR DUR…
    CONTINUEZ….IL FAUT FAIRE CHANGER LES MENTALITES..SANS CREER NON PLUS DES FOSSES ENTRE CEUX QUI ONT LES MOYENS ET LES AUTRES…

  176. Axiane Moustache says:

    Merci de nous extraire de notre ignorance
    continuez de nous éclairer

  177. Anne-Marie says:

    j’ai 72 ans et je pratique le yoga depuis de très nombreuses années, avec méditation et détente et c’est vrai que le résultat est probant : calme, détente, plus grande lucidité…

  178. Michèle Saquet says:

    Magnifique,puissions nous le mettre en pratique !car même en le sachant ce n’est pas évident.

  179. CHANTEMESSE says:

    pas de réponse à ma question !!

    j’essaie encore
    J’apprécie beaucoup tous les conseils et informations …et les webinaire……….et vous en remercie

    question : que pensez-vous de ces changements d’horaire que l’on nous impose DEUX FOIS PAR AN ? avec mes remerciements

  180. cristelline says:

    j’aime lire votre article
    il ne reste plus qu’à l’appliquer
    excellents conseils

  181. guy chalverat says:

    bonne lettre un seul mot sophrologie et une remarque : passeur de secrets

  182. Marchal says:

    Bonjour
    Je me suis inscrite hier à votre revue…
    Hâte de la recevoir. .
    Merci

    ANNE Marchal

  183. Mme forel brigitte says:

    votre messsage est positif
    je pratique la méditation réguliérement ce qui ma permis d évaquer gros sress vos conseils sur l’
    alimentation a un lien c’ est génial pour la santé mentale et physique nous devon s faire des efforts merci

  184. Francoise Jordan says:

    Comme il est délicieux de vous lire! Je partage completement vos propos. J’ai appris a travers différentes experiences de ma vie a tirer profit de techniques issues de la sophrologie, auto-hypnose, yoga et meditation, et m’en ressens d’autant plus forte, résiliante et sereine au jour le jour. L’être humain n’est pas ‘fait’ pour vivre en état de stress perpétuel, et en douleur, mais merveilleusement conçu pour les surmonter grace a la merveilleuse capacité que notre cerveau a a les ‘dompter’. Etre humain, c’est bel et bien comprendre et utiliser pour le mieux ce que notre être a de plus merveilleux en nous, notre soi-interieur, ou inconscient, mais ceci n’est accessible que dans un état de relaxation. Et on peut très bien être en état de relaxation tout en étant actif,..du moment que l’on atteint cet état de ‘flow’…

  185. WEILL Francis says:

    Je trouve,votre analyse intéressante et honnête.
    Malheureusement nous sommes dans un environnement
    de compétitions permanentes.ETRE CHOMEUR et vedette
    de TV,n’ apporte pas la même considération de votre
    environnement,et,pousse a une déstabilisation de
    l’individu et,donc a du STRESS.
    Il faut être trés bien entourer pour résister.

  186. Marie-Claude Pays says:

    Merci de tout cœur pour ce message !
    La kinésithérapeute que je suis ne peut qu’applaudir!
    Bien cordialement!
    Claudie Pays

  187. Barbara Barina says:

    J’ai adoré cet article et je suis convaincue de tous les arguments avancés! ce sont ces mêmes arguments qui m’ont permis de trouver ma vocation et de devenir massothérapeute :). Le massage permet de revenir à soi et de comprendre le signes de notre corps. Je m’aide beaucoup de la médecine chinoise et de l’intuition pour aider ces personnes à décoder leurs troubles. Mais chaque corps a son fonctionnement et je pense, à mon humble avis, que beaucoup de solution réside dans la pleine conscience. Cet article exprime beaucoup mieux que je ne pourrai le faire, ce que je pense. Bravo !

  188. forel brigitte says:

    Votre message esr trés positif je fait de la méditation qui m ‘apporté bien des changements par rapport a de gros sress il faut progresser important .vos conseils alimentaires sont génials merci

  189. AMC says:

    Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre lettre pleine de bons sens. J’ai encore bien des progrès à faire pour y parvenir, car c’est un changement d’état d’esprit , mais je suis convaincue de leurs bienfaits, de la puissance de notre mental sur notre santé.
    Merci pour vos lettres
    Cordialement

  190. nicolas says:

    Merci pour vos précieux conseils qui vont m’amener à prendre 10 minutes pour moi au quotidien !
    Belle continuation
    MF

  191. Guirao says:

    Merci pour cet article. Mais comment apprendre à méditer en pleine conscience ?
    Thérèse

  192. Danielle says:

    Je partage à 200% votre lettre. Tous des conseils que j’essaie de mettre en plaçe chaque jour qui m’aident à garder une relative bonne santé. Ce n’est pas toujours facile d’être à son écoute, c’est un entraînement quotidien et la récompense « une bonne santé et du bonheur. De telles lettres sont de bonnes piqûres de rappel. Un grand merci .

  193. BREAND Christiane says:

    Bonjour Xavier,
    ayant suivi un stage de méditation Vipassana de 10 jours en juin dernier ,je suis tout à fait convaincue de ses bienfaits. Un exemple tout simple : si je me réveille au cours de la nuit et tarde à me rendormir ,il me suffit de me remettre en méditation ( en position allongée ,sans quitter mon lit ) , mes pensées se calment et je me rendors très vite . Voilà une des applications pratiques de la méditation pour moi.
    Merci pour votre revue et vos lettres.
    Belle journée .
    Cordialement . Christiane

  194. Tallédec Dany says:

    il a fallu tellement d’années avant d’être informé de cette grande expérience qu’est la méditation de la pleine conscience ! Je pratique depuis 2011, suite à une grave maladie… Je pourrai dire que cela m’a sauvé la vie et ceci sans prétention de ma part… J’ai ressenti en vous lisant un grand apaisement dans tout mon corps… Une sorte de confirmation sur mon engagement à la pratique… Un réajustement aussi, pour être au plus proche de mes expériences… Du soleil pour toute la journée dans mon corps et mon esprit… Je vous suis pas à pas dans le moment présent, merci à vous. Les informations sont si précieuses aujourd’hui !!!

  195. PASQUALINI says:

    Depuis 13 mois je traverse un moment de tress suite à ma grande fille qui nous a rayé de sa vie. Nous ne voyons plus nos trois petits enfants. Ils sont parti du côté de Montpellier. Ma fille est tellement dépendante de son mari, que j’ai tous les défauts du monde et que d’après elle je suis une mère toxique. Oui je suis une mère qui aime mes enfants et mes petits enfants, qui est pour moi et mon mari rien de plus naturel. Donc oui votre lettre que je viens de lire me parle beaucoup et j’aimerai la faire suivre à ma fille mais elle a changé tous ses coordonnées. C’est bien dommage. Merci pour votre lettre cela va m’aider dans ma vie de tout les jours.

  196. Gandais says:

    Merci pour ces paroles précieuses et porteuses d’espoir.
    Bonne continuation
    Florence

  197. RENE MACE says:

    Quelle sagesse, a mettre en applicatin de suite. Merci pour ces conseils.

  198. BERNARD Monique says:

    Un Grand MERCI cela m’a permis de ME recentrer et etre a MON ecoute mon pb c’est oublier il me faut de temps en temps des petits rappels….et le votre a été ce rappel dont j’avais besoin encore MERCI et Bravo pour vos si bon conseils

  199. Anne says:

    Bravo pour votre article ! On est loin de préoccupations de la médecine classique.

  200. Rossignol says:

    Tout cela ,on le savait en partie mais avec une immense tendance à l’oublier, à le négliger un peu par paresse peut être….. Merci de nous l’avoir rappeler, de nous redonner la motivation d’essayer, nous en avons un tel besoin. J’admire les personnes qui prennent la vie du bon côté, elles semblent toujours bien portantes . A nous maintenant.

  201. mireille Sujobert says:

    Merci Xavier Bazin! la méthode est simple et pas besoin de quelqu’un d’autre, ni de médicaments! Plus je prends conscience de mes possibilités, plus je vais bien! j’ai 72 ans!

  202. dambrine marie-rose says:

    Merci, votre lettre m’a bien plu!
    ce sont des petits rappels que l »on croit savoir et que nous ne prenons pas le temps de faire.
    Quant à la méditation, comment s’initier soi-même?
    Je pratique régulièrement des étirements ainsi que la relaxation, quelle différence avec la méditation, c’est pas tout à fait clair pour moi?
    Merci, bonne journée

    Marie-Rose,

  203. Boucheraud Françoise says:

    Merci de toutes ces informations que je prends le temps de lire la plupart du temps après mon petit déjeuner,

    ELles me donne de l’énergie pour ma journée ,elles sont de précieuses information pour ma vie et celles de mes proches.
    Encore merci

  204. Denise bachet says:

    J ai beaucoup aimé votre message.
    Je suis convaincue de vos propos et cela me conforte dans mon opinion. ..
    Je suis abonnée à 2 publicatinns de sni .
    Je n ai pas les moyens de m offrir la votre à ce jour.
    C est dommage pour moi. …

  205. CONTINO Charles says:

    Bonjour,

    Le message est très enrichissant ; il m’ amène à vous demander comment s’ y prendre pour s’ initier à la méditation en pleine conscience : s’ agit-il que d’ une démarche personnelle , doit-on se faire aider ?

    Merci pour votre retour

  206. sautif says:

    J’ai des troubles multiples depuis fin 2007: acouphènes et hyperacousie,tremblements vibratoires, douleurs pelviennes engourdissement des chevilles pieds et plantes des pieds. Jusqu’à présent, rien n’y a fait, ni les médicaments ni les médecines douces (sophrologie, kine, etc…).J’ai vu des quantités de médecins de spécialistes en tous genres qui m’ont déclaré péremptoirement des maladies différentes, et donné des médicaments qui ne m’ont strictement rien fait à part leurs effets secondaires souvent très désagréables.
    Avez-vous un conseil a me donner pour sortir de ce tourbillon de très mauvaises sensations. Merci d’avance de vos conseils « naturels »

  207. FOUCHER Monique says:

    Bravo! Dès mon enfance j’ai programmé mon cerveau pour réussir. Je suis devenue orthophoniste et j’ai découvert la relaxation, puis quelques années plus tard la sophrologie que j’ai beaucoup pratiquées. Grace à cela j’ai réussi à surmonter le stress qui me rendait malade, car depuis mon enfance je suis confrontée à la maladie mentale qui sévit dans ma famille.

  208. salvetti says:

    Un grand merci pour votre lettre et votre revue à laquelle je me suis abonnée et que j’attends chaque mois avec impatience. Et merci de faire connaître tout cela au grand public.

  209. ROSEMARY NADEAU says:

    Bonjour Xavier

    Il est merveilleux de bon matin de voir défiler sous ses yeux des mots pleins de Sagesse et de Vérité, surtout dans des périodes où s’accumulent des soucis qui nous font agir à l’inverse de ce que devrions faire bien qu’au fond de nous, savons que nous prenons une mauvaise direction. L’important est d’en prendre conscience et de réagir. Rien ne vient au hasard. Pour ma part, après cette magnifique lecture, me revoici remplie de lumière et prête à me poser pour remettre dans le vrai chemin tout mon « être » et retrouver le « Vivant ». Merci Hervé. Plein d’Amour pour vous.

    PS. Je suis abonnée à Corps Santé Esprit que j’apprécie beaucoup.

    rosemary

  210. martin galtier sylviane says:

    bonjour
    j’ai bien apprécié votre lettre sur le contrôle de notre corps et je suis certaine que la méditation peux être efficace. J’aimerai tellement que mon fils qui a maintenant 37ans puisse sortir de sa dépression et de ses angoisses et de son addiction aux jeux sur ordinateur. Il a perdu son emploi, il est hébergé mais ne fait rien de sa vie et ne voit plus son enfant qui a 8 ans. Je ne peux rien faire pour lui car je suis sa mère et il ne veut pas aborder le problème avec moi, ni avec personne. Je ne sais pas qu’elle est la solution pour qu’il redevienne heureux et qu’il puisse vivre et sortir de ce cercle vicieux? Merci

  211. Jicera says:

    Nous pouvons considérer le corps humain comme une antenne réceptrice et émettrice à large spectre. À l’intérieur du corps se trouvent quelques centaines de milliers de kilomètres de conduits : artères, veines, capillaires, vaisseaux lymphatiques. À travers ce système, nous émettons et recevons en permanence.
    Lorsque, en des lieux précis (temples, pyramides, nature, etc….), nous recevons une activation, celle-ci va capter la bonne fréquence au niveau de l’antenne, qu’est notre corps. Illustrons ceci par un exemple : sur votre téléviseur, vous voulez capter la chaîne 23 et sur la télécommande, vous appuyez sur la touche 1. Il est évident qu’alors le programme reçu ne sera pas celui attendu, puisqu’il y a un préréglage des chaînes. Eh bien, les activations ont pour effet de vous mettre sur la fréquence adéquate pour recevoir un programme pour lequel vous n’étiez pas préréglés.
    C’est pour cela qu’il vous est demandé de concentrer votre attention sur certaines zones de votre corps, et notamment certains chakras. Ce sont souvent les chakras supérieurs (il ne s’agit pas de supériorité qualitative, mais simplement de leur localisation dans la partie supérieure du corps).
    L’illumination, recherchée par tant de personnes, est dépendante d’une chose : la capacité de ce qui constitue notre être, jusqu’aux particules subatomiques, à contenir de la lumière. Cette capacité est elle-même dépendante de la pureté, de la clarté de notre Cœur et de notre esprit/mental. Avoir un esprit clair, signifie être libéré de toute peur. Combien de fois avez-vous entendu : « sortez de la peur ! » Vous ne pouvez avoir un esprit clair si vous vivez constamment dans la peur. De la peur émane le jugement. Donc, lorsque vous vivez dans la peur, vous ne pouvez vivre dans ce que nous nommons l’Amour Divin sans condition.
    Cet Amour Divin sans condition ne doit pas être confondu avec l’amour tel que nous le connaissons habituellement, un amour émotionnel. L’Énergie d’Amour Divin sans condition n’a rien à voir avec l’amour émotionnel, ni d’ailleurs avec quelque émotion que ce soit. Vos émotions viennent de votre esprit/mental. Elles sont le résultat de stimulis externes et/ou internes (par exemple: souvenirs, projections dans le futur….), alors que l’Énergie d’Amour Divin, sans condition, s’écoule à partir de notre véritable chakra du Cœur – la glande du Thymus-.
    Être dans l’Amour sans condition, c’est avoir libéré toutes les peurs, de tout ordre, quel qu’en soient les formes : inquiétude, envie, jalousie, rejet, haine, jugement….
    Tous les différents lieux énergétiques de ce monde terrestre, qu’ils soient Celtes, Indiens, Égyptiens, Tibétains, d’Amérique centrale et autres,

  212. Fauvelle Isa says:

    Bonjour,
    Encore un article très intéressant et très complet qui met des mots sur tout ce que nous pouvons ressentir et comment interpréter les différents signaux que nous envoient notre corps.
    C’est vrai que toute la génération qui a connu la guerre nous répétait de ne pas nous écouter,
    Je pratique le yoga depuis de nombreuses années, cette activité m’a permis de découvrir mon corps, l’importance de la maîtrise de la respiration tout en faisant les exercices en pleine conscience, les effets bénéfiques sur le corps sont bien réels et applicables au quotidien.
    Pour ce qui est des signaux liés à l’alimentation, il faut se faire aider, le plus difficile est de trouver le médecin qui saura décrypter les signes.
    Merci pour vos articles .

  213. Danielle Meunier says:

    un grand merci de toujours, « réactiver »,  » réactualiser » par vos messages ce que chacun sait que l’on s’applique et qui ensuite s’étiole avec le temps.
    cette nouvelle lettre avec « écouter son corps » me remet dans le contexte qui depuis quelques temps passait au second plan
    toutes vos lettre sont lues avec attention ainsi que la revue à laquelle je suis abonnée
    merci de continuer à informer « le grand public »

  214. Christine says:

    Merci pour tout ce que vous écrivez , c’est la meilleure publication que je connaisse.
    Vous m’avez convaincue de faire de la méditation et en plus j’ai enfin compris comment faire……
    Vivement la prochaine lettre !
    Je vous embrasse !

  215. k. Akila says:

    je n ai pas tout lu mais je le ferais ravit de lire etant donner que on m atrouver un cancer desein suite a une biobsie mon dit d enlever le sein je suis tres inquiet j ai besoin de soutien et de conseille avant de me laisser charcuter .

  216. Yout says:

    Adepte de la sophrologie au quotidien pourquoi le regard des autres sur mon état
    d être est parfois si critique du genre tu es une lunaire tu as deux de tension t as l air déconnectée alors que j y suis deux fois plus car je suis à l écoute de mon corps. Votre article me conforte dans ma façon de vivre je ressens ce bien être mais il fait de vous une personne différente pas toujours comprise et parfois enviée ça je confirme. Merci de changer notre vie. A bientôt.

  217. hiault says:

    Cela parait évident, c’est du bon sens
    mais je crois que dans notre société beaucoup en manque
    et préfère l’assistanat que se prendre en charge

    Ceux qui comme moi ont compris que la santé dépendait d’eux, apprécie ce discours qui conforte et encourage à continuer. MERCI

  218. Boschet says:

    Grand merci pour tous vos conseils, j’essaie de les mettre en action; pas toujours facile toute seule

  219. annie hamelin says:

    merci pour tous vos conseils qui sont très précieux pour notre santé.
    je les mets en pratique le plus que je le peux et je me porte plutôt bien . J’ai 70 ans et je ne prends aucun médicaments chimiques .
    cordialement

  220. EUGENIA PEREZ says:

    très intéressante

  221. Christiane says:

    Merci de ces infos qui font baisser mon sentiment de culpabilité. Mes proches trouvent que je m’écoute trop. En fait, ce n’est pas vrai. J’essaie d’être mon propre médecin, ce qui ne m’empêche pas de consulter aussi et d’aider le médecin grâce à ce que j’ai observé ou « entendu ».

  222. EUGENIA PEREZ says:

    merci c’était très intéressante je vais essayer la méditation,

  223. Laurent says:

    Merci merci pour ce rappel de bon sens…. et tous ces conseils précieux qui sont des pépites de bien vivre.
    Cordialement
    Michèle

  224. Inguimberty michele says:

    Je lis toutes les lettres et suis abonnée à la revue .
    Je ne prends pas le temps de mettre un commmentaire même si je suis intéressée par tout ce que je lis mais aujourd’hui je veux dire combien j’ai aimé cette lettre et combien je pense qu’elle aidera un grand nombre d’entre nous .
    Merci

  225. Mampuya says:

    Très bel article, merci pour ces precieux conseils.

  226. Mabel says:

    Vous nous aidez à nous voir autrement, à découvrir notre vrai corps, en intégralité et même si nous n’arrivons pas à tout apprendre, vous nous mettez sur la bonne voie.
    Merci

  227. Balaguer says:

    Je suis passionnée par ce que je lie sur cette lettre, j’essaie de pratiquer ce que vous expliquez et j’èspère aller de plus en plus loin car je suis sûre d’être sur la bonne voie………….
    merci

  228. José de Penaranda says:

    Oui, très belle lettre. Bien balancée, bien équilibrée, pleine de vérités qu’il nous faut avoir l’humilité d’accepter et d’accueillir. Merci

  229. Isabelle Duprat says:

    Quel plaisir de vous lire et vous relire.!!!
    Merci de nous aider à nous recadrer car en fait il ne s agît que de « bon sens  » et de respect de soit.
    J espère pouvoir vous lire encore longtemps.
    Isa

  230. Revost Marie-Anne says:

    Merci c’est très intéressant à savoir…

  231. Amigues says:

    Merci pour vos publications. Ostéopathe, je pratique ce genre d’approche à travers la cohérence cardiaque, et surtout à travers la recherche de « spasme endocrânien ».
    C’est d’une remarquable efficacité. Cordialement votre
    JP Amigues

  232. Martin josiane says:

    Bravo et merci pour ces conseils. Tout cela est vrai, mais des fois difficile à mettre en place… Y a pas de mal à se faire du bien josiane Martin

  233. beaudoin says:

    merci de tous vos bons conseils qui nous permet d etre en bonne sante grace a des personnes devouees comme vous merci et continuer

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité