Comment éviter d’être terrassé par une crise cardiaque ?

Cela peut paraître étonnant, mais si vous voulez prendre soin de votre cœur, vous avez intérêt à consulter un nutritionniste plutôt qu’un cardiologue.

La cardiologie moderne fait des miracles pour déboucher vos artères en situation d’urgence : grâce aux progrès médicaux, si vous faites une crise cardiaque (infarctus), vous avez toutes les chances de vous en sortir si les secours arrivent à temps.

Si vous ajoutez à cela les avancées technologiques (défibrillateurs, pacemakers), vous comprenez pourquoi les les maladies cardiovasculaires font de moins en moins de morts.

Mais il y a un problème : c’est que le nombre de malades, lui, ne cesse d’augmenter !

Car lorsqu’il s’agit de protéger votre cœur dans la durée, vous ne pouvez pas vraiment compter sur la médecine conventionnelle.

Une obsession mal placée pour les chiffres et les médicaments

Sous la pression de l’industrie pharmaceutique, la cardiologie est devenue une machine à distribuer des médicaments.

Dès qu’un chiffre paraît trop élevé – votre taux de cholestérol, votre tension artérielle ou votre taux de sucre dans le sang – on vous donne des pilules pour le faire baisser.

Mais cela vous aide-t-il vraiment à protéger votre cœur ? Pas nécessairement, hélas.

Prenez l’excès de sucre dans le sang qui signale un diabète ou pré-diabète. On sait que les diabétiques ont statistiquement plus de risques de faire un infarctus que les autres.

Mais cela permet-il d’en conclure que c’est l’excès de sucre dans le sang qui cause les crises cardiaques ? Et qu’il suffirait donc de diminuer le taux de glycémie par un médicament pour empêcher les diabétiques d’avoir un infarctus ?

Absolument pas !

Si les diabétiques doivent s’inquiéter de la santé de leur cœur, c’est d’abord parce que le mode de vie qui les a conduits au diabète risque également de nuire à leur cœur.

Autrement dit, ce sont les mêmes causes (mauvaise alimentation, absence d’activité physique) qui provoquent le diabète ET les problèmes cardiaques.

Il est donc dangereux de se contenter de prendre le médicament : non seulement il ne réglera pas le problème de fond (votre mode de vie), mais il risque même de vous décourager de changer vos mauvaises habitudes, en vous faisant croire que vous êtes « protégé ».

Pour le cholestérol, la situation est encore plus absurde.

Car un taux de cholestérol élevé (entre 2 et 3 g) ne signifie même pas que votre risque cardiaque soit augmenté ! [1]  Il suffit de regarder les Japonais : ils ont beau avoir un taux de cholestérol élevé, ils ont 3 à 4 fois moins de maladies du cœur qu’en Occident !

Puisqu’un taux de cholestérol élevé n’est pas un signe fiable que votre cœur est en danger, pourquoi faudrait-il chercher à le faire baisser ?
Voilà pourquoi les chercheurs indépendants de l’industrie pharmaceutique disent qu’il est inutile de prendre des médicaments anti-cholestérol (pire : c’est assez dangereux au vu de leurs graves effets secondaires). [2]

Le traitement qui vous préserve de l’AVC, de l’infarctus…et des effets secondaires des médicaments…

L’hypertension artérielle, elle, est un facteur de risque beaucoup plus sérieux.

Il est clair qu’une tension trop élevée (supérieure à 16) augmente le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Il faut donc prendre des mesures pour la faire baisser.

Mais il est clair également que l’hypertension est causée dans 95 % des cas par des habitudes de vie (alimentation, sport, stress) qui provoquent… des infarctus !

Si vous vous contentez de faire baisser votre tension par un médicament, vous réduirez votre risque d’AVC mais vous ne vous protégerez pas vraiment d’un infarctus.

Alors que si vous faites baisser votre tension naturellement en modifiant votre mode de vie, vous faites d’une pierre trois coups :

  • vous pourrez, en accord avec votre médecin, diminuer puis supprimer les médicaments antihypertenseurs, et ne plus subir leurs effets indésirables ;
  • vous serez protégé de l’AVC grâce à une tension redevenue normale ;
  • et votre cœur sera mieux protégé de l’infarctus grâce aux nouvelles habitudes de vie que vous aurez adoptées.

Voilà pourquoi il vaut toujours mieux chercher à soigner la personne dans son ensemble, et non pas se contenter de traiter des chiffres.

C’est d’autant plus important que, lorsque vous vous contentez d’un traitement chimique, vous avez toutes les chances de créer des problèmes ailleurs dans l’organisme.

En cherchant à empêcher artificiellement un infarctus, on prend un sacré risque !

Les médicaments « anti-caillots » en sont un terrible exemple.

Dans les semaines qui suivent un infarctus, on vous donne à juste titre des médicaments qui empêchent le sang de se coaguler trop facilement.

L’objectif est simple : ce qui provoque les infarctus, ce sont des caillots de sang coagulés qui bouchent vos artères…on réduit donc le risque d’une nouvelle attaque cardiaque en empêchant votre sang de coaguler.

C’est très bien au départ, mais problématique à long terme. Car la tendance de notre sang à se coaguler n’est pas là pour nous embêter : elle nous évite de nous vider de notre sang !

On le voit lorsque l’on s’entaille la main ou la jambe : une « croûte » finit par se créer, qui aide à cicatriser le tissu endommagé.

Eh bien le même phénomène se produit dans les artères : lorsque la paroi d’une artère est endommagée, un caillot se forme pour la réparer avant qu’elle ne se rompe.

Si vous empêchez ce phénomène de coagulation par des médicaments « anti-caillots », vous augmentez le risque qu’une de vos artères se brise. Et lorsque cette rupture se produit dans le cerveau, on appelle cela un AVC hémorragique, et c’est souvent mortel !

Vous voyez le problème des médicaments anti-caillots : ils réduisent votre risque d’infarctus, mais ils augmentent du même coup votre risque d’AVC hémorragique !

Et pour couronner le tout, ils ont de sérieux effets indésirables : les médicaments comme l’aspirine fluidifient le sang mais font des trous dans l’estomac.

Tout cela, alors qu’il est possible d’obtenir naturellement des effets similaires à ceux de l’aspirine sans effets secondaire et sans risque accru d’AVC, notamment en veillant à une alimentation équilibrée en oméga-3 et oméga-6.
Voilà encore une bonne raison de faire attention à l’équilibre global de son organisme, et de ne pas tout miser sur des pilules qui vont agir sur un seul paramètre.

Et c’est encore plus vrai quand on se préoccupe de la santé de la paroi artérielle :

La vraie raison de la détérioration de vos artères

Vous n’avez pas à avoir peur des caillots sanguins lorsque vos artères sont en excellent état. Ce n’est que lorsque vos artères sont endommagées et rétrécies que les caillots peuvent venir les boucher et provoquer l’infarctus.

C’est donc ce phénomène de « rétrécissement » (sténose) des artères qu’il faut éviter en priorité.

Mais si l’on vous propose un médicament pour cela, méfiez-vous !

D’abord parce que personne ne sait comment ce médicament pourrait agir. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’existe à ce jour aucun consensus médical sur la cause biologique de la dégradation des artères.

Il existe bien sûr plusieurs théories. Certaines sont en chute libre, comme celle du « cholestérol qui bouche les artères », totalement abandonnée par les chercheurs indépendants de l’industrie pharmaceutique.

Quant aux théories les plus sérieuses [3], elles ont un point commun : elles montrent que la formation de plaques sur les artères est un processus hypercomplexe et multifactoriel.

Inutile, donc, de rêver à la découverte d’un médicament qui permettrait de l’éviter en inhibant l’enzyme X ou en bloquant le récepteur Y. Même un remède naturel ne pourra jamais protéger vos artères à lui seul.

Il n’y a pas de raccourci : c’est l’équilibre et l’harmonie générale de notre organisme qui protège le mieux la paroi de nos artères.

Préparez-vous un « pontage naturel » en bougeant

Adopter un mode de vie sain et protecteur est donc le meilleur des remèdes, y compris si vos artères sont déjà en mauvais état.

Car la nature a un système extrêmement sophistiqué pour vous sauver la vie lorsque vos artères sont quasiment bouchées.

Quand on lui laisse un peu de temps, votre organisme est capable de faire tout seul une sorte de « pontage naturel », similaire à celui des médecins.
Quand un chirurgien réalise un pontage, il crée un petit « pont » autour d’une artère obstruée. C’est une une sorte de dérivation pour que le sang puisse circuler sans encombre, en contournant le passage difficile. Un peu comme lorsque l’on crée une déviation sur une route pour éviter un passage en travaux.

Les pontages chirurgicaux sauvent des vies dans les situations d’urgence. Mais si l’on dispose d’un peu de temps, mieux vaut compter sur le processus de pontage « naturel », appelé « réseau collatéral ».

Notre organisme est en effet capable de créer lui-même un petit réseau artériel qui contourne l’obstacle.

Mais attention, ce phénomène naturel n’est possible qu’à une condition : que vous ayez une activité physique régulière ! Si vous ne bougez pas, cela ne peut pas marcher !

Le sport peut vraiment vous sauver la vie… y compris si vous êtes victime d’un infarctus :

Imaginez qu’un caillot bloque l’artère qui irrigue votre cœur. Les cellules de votre cœur sont brutalement privées d’oxygène et commencent donc à mourir progressivement (c’est l’infarctus). Plus les minutes passent, moins vos chances de survie sont bonnes.

Mais selon votre niveau de forme physique, votre cœur peut « tenir bon » nettement plus longtemps – ce qui vous laisse plus chances d’être sauvé par le SAMU !

Pourquoi ? Tout simplement parce que des muscles bien entraînés vous demandent moins d’oxygène. Vous le savez bien : lorsque vous n’êtes pas habitué à monter 5 étages à pied, vous arrivez en haut tout essoufflé. Mais une fois que vos muscles sont habitués à cet effort, vous pouvez l’accomplir en consommant nettement moins d’oxygène.

Et en cas d’infarctus, cela peut tout simplement vous sauver la vie, en permettant à votre cœur de survivre plus longtemps !

Et cela, vos analyses sanguines ne le mesurent pas.

Mesurez vous-même votre risque cardiaque !

Voilà pourquoi le niveau de votre activité physique et la qualité de votre alimentation sont de bien meilleurs indicateurs de la santé de votre cœur que la plupart des analyses médicales.

Bien sûr, il y a des chiffres qu’il n’est pas inutile de surveiller car ils sont statistiquement corrélés avec un risque cardiaque plus élevé : tension artérielle et taux de sucre sanguin, mais aussi le taux de triglycérides[4] voire, en cas d’analyses plus poussées, score calcique[5] (niveau de dépôt du calcium dans vos artères) ou nombre de protéines contenues dans les lipoprotéines (LDL-p / ApoB). [6]

Mais au risque de me répéter, dans 95 % des cas, ces indicateurs ne sont que des reflets de votre mode de vie.

Par exemple, les triglycérides mesurent votre stockage des graisses. Mais dans quels cas votre organisme stocke les graisses ? Réponse : en cas d’activité physique insuffisante et d’alimentation délétère, contenant trop de sucres et féculents (pain, pâtes, biscuit, sodas, riz) !

Pour mesurer votre risque cardiaque, examinez donc en priorité le contenu de votre assiette et la durée de votre activité physique hebdomadaire !

Non seulement vous aurez une bonne idée de l’état de vos artères et de votre cœur, mais aussi de sa capacité de résistance et d’auto-guérison en cas de coup dur.

En plus du sport et de l’alimentation, ne négligez pas ces deux autres facteurs qui en disent long sur la santé de votre cœur :

  • Votre niveau d’exposition aux poisons modernes : le tabac, l’alcool sans modération et les polluants de notre environnement ;
  • Et votre niveau de stress chronique (dont fait partie la qualité de votre sommeil).

Prenez soin de tous ces éléments de votre mode de vie, et vous n’aurez plus d’inquiétude à vous faire sur la résistance de votre cœur !

Deux preuves scientifiques pour finir

Pour enfoncer le clou, voici deux preuves de la supériorité absolue du mode de vie sur les médicaments.

D’abord, il faut savoir que les maladies cardiaques n’existent pas chez les peuples qui se nourrissent correctement, qui font une activité physique régulière, qui ne souffrent pas de stress chronique et qui ne connaissent ni tabac, ni alcool, ni pollution.

Ces peuples, ce sont les « chasseurs-cueilleurs », qui vivent comme au temps du paléolithique. Ceux qui les ont étudiés ont montré qu’ils ne souffrent quasiment jamais d’obésité, de diabète, d’hypertension ou de maladies coronariennes.

Par exemple, le médecin suédois Staffan Lindeberg n’a observé aucun signe de maladie cardio-vasculaire chez les habitants de l’île de Kitava, en Papouasie Nouvelle Guinée, y compris chez ceux qui étaient âgés de 60 à 95 ans ! [7]

Les problèmes cardio-vasculaires n’ont donc rien d’une fatalité. Ils ne sont pas « simplement » dûs au vieillissement.

Ceux qui suivent dès le plus jeune âge un mode de vie protecteur ont un risque cardiaque quasi nul, y compris s’ils vivent très âgés.

Et même lorsqu’on est touché par un problème cardiaque, le mode de vie reste de très loin le meilleur médicament.

C’est la démonstration magistrale réalisée par l’étude de Lyon, publiée dans les plus pretigieux journaux médicaux, notamment The Lancet, et Circulation, le journal officiel de l’American Heart Association, et conduite par Michel de Lorgeril. [8]

Dans cette étude, les chercheurs avaient sélectionné plus de 600 patients ayant déjà eu un infarctus.

Ils les ont séparés en deux groupes :

  • le premier a reçu les conseils alimentaires « anticholestérol » que donnent généralement les cardiologues : manger aussi peu gras que possible (en évitant notamment les poissons gras, noix et avocats), préférer l’huile de tournesol, éviter les œufs, etc.
  • l’autre groupe s’est vu conseiller le régime « méditerranéen » : riche en bonnes graisses (poissons gras, huile d’olive et colza, noix, etc.), riche en fruits et légumes, en céréales complètes et légumineuses et limité en produits animaux.

Les résultats ont été extraordinaires : en jouant sur ce seul paramètre de l’alimentation, les patients du groupe « méditerranéen » ont vu leur risque de complications cardiovasculaires sévères diminué de 70% par rapport à ceux du groupe « anticholestérol » !

Cette étude pionnière a été confirmée par beaucoup d’autres recherches[9] depuis sa publication en 1994, puis en 1999.

Feriez-vous confiance à votre médecin s’il ne donnait pas de médicaments ?

Et pourtant, le régime alimentaire et le mode de vie en général sont encore trop souvent négligés par les cardiologues.

Pourquoi ? C’est difficile à dire…

Une hypothèse est qu’ils se sentent dévalorisés par ces mesures basiques et peu coûteuses.

Quand on a fait des années d’études pour maîtriser les mécanismes ultra-complexes des médicaments chimiques les plus en pointe, il peut être difficile de reconnaître la supériorité de « simples » mesures de bon sens et de mode de vie.

« C’est à se demander si un médecin ne s’estime pas vraiment médecin que lorsqu’il prescrit des mesures toxiques et chères », va même jusqu’à dire mon ami le Dr Jean-Paul Curtay.

Et voilà pourquoi, pour protéger votre cœur dans la durée, je vous conseille de suivre les conseils d’un nutritionniste compétent avant d’avoir recours au cardiologue.

Sans oublier, si besoin, des actions spécifiques en matière de sport, de stress ou d’arrêt du tabac. J’y reviendrai plus en détail dans de prochaines lettres !

Bonne santé !

Xavier Bazin

PS : cette lettre doit énormément aux travaux du Dr Michel de Lorgeril, dont je vous conseille tout particulièrement l’excellent livre Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral paru chez Thierry Souccard Éditions

Sources

[1] Voir ma lettre sur le cholestérol

[2] Voir sur ce point les livres du Dr Michel de Lorgeril et ceux du Pr Philippe Even.

[3] Voir les deux théories exposées dans le livre de Michel de Lorgeril, Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral, Thierry Souccar Editions, 2012.

[4] Morrison JA1, Glueck CJ, Horn PS, Yeramaneni S, Wang P. Pediatric triglycerides predict cardiovascular disease events in the fourth to ffth decade of life. Metabolism. 2009 Sep;58(9):1277-84

[5] Long-Term Prognosis After Coronary Artery Calcification Testing in Asymptomatic Patients: A Cohort Study. Shaw L.J et all. Ann Intern Med 2015 Jul

[6] Low-Density Lipoprotein Subclass Patterns and Risk of Myocardial Infarction. Melissa A. Austin, PhD; Jan L. Breslow, MD; Charles H. Hennekens, MD; et al. 1988 Oct

[7] Lindeberg S. Paleolithic diets as a model for prevention and treatment of Western disease. Am J Hum Biol. 2012 Mar-Apr;24(2):110-5

[8] Mediterranean diet, traditional risk factors, and the rate of cardiovascular complications after myocardial infarction: final report of the Lyon Diet Heart Study. De Lorgeril; et all. Circulation 1999.

[9] Gardener H1, Wright CB2, Cabral D2, Scarmeas N3, Gu Y4, Cheung K5, Elkind MS6, Sacco RL2, Rundek T2. Mediterranean diet and carotid atherosclerosis in the Northern Manhattan Study. Atherosclerosis. 2014 Jun;234(2):303-10. doi: 10.1016/j.atherosclerosis.2014.03.011. Epub 2014 Mar 22

154 commentaires

Xavier Marson 22 octobre 2020 - 10 h 43 min

La difficulté n »est pas de savoir ce qui est efficace mais le plus efficace et qui dispense donc du reste, par exemple, 1000 exercices sont efficaces mais quels sont les 10 les plus efficaces ? « Le meilleur exercice pour le meilleur esprit » dit Aristote

Répondre
Joachim 11 octobre 2020 - 14 h 47 min

Un grand MERCI pour ces bons conseils si précieux.

Répondre
Stacy 22 septembre 2020 - 17 h 39 min

Michel de lorgeril à également mis ses conférences sur YouTube qui sont très instructives. Quant à vous, je suis satisfaite de trouver qqn qui s attaque au lobby des hypocholesterolemiants. En 95,mon patron d épidémiologie m avait expliqué la différence entre un facteur causal et un facteur de risque de la façon suivante : si on faisait un lien entre la survenue du cancer du poumon et le port du pantalon, on trouverait un lien (parce qu à l époque, c était surtout les hommes qui fumaient) faut il donc tous se mettre en jupe pour ne pas avoir de cancer du poumon ? Pour le chol c est pareil. Ce n’est pas parce que le voyant s éteint qu on a traité la cause…

Répondre
MARIE-LAURENCE 2 décembre 2019 - 21 h 33 min

Ce sont des informations édifiantes et très pertinentes.
Merci

Répondre
picot-hebert 23 avril 2018 - 16 h 01 min

Bonjour
Mon mari est suivi par un cardiologue qui lui prescrit des statines, très mal supportées et son généraliste est en accord avec le cardiologue pour continuer à li administrer un anti cholestérol. Du coup cela lui est très difficile de consulter ou de se faire suivre car nus lisons avec attention vos articles disant que le cholestérol n’est pas aussi impliqué que cela dans la maladie coronarienne.
Comment pouvons nous trouver un médecin et un cardiologue en accord avec vos articles ? merci d’avance

Répondre
M C V B 4 avril 2018 - 1 h 47 min

Grand Merci pour tous vos conseils si précieux ! Je dévore tous vos courriers. Mon mari est diabétique. les médecins m’ont « trouvé1 maladie auto-immunitaire extrêmement rare : maladie de Raynaud + syndrome de Crest. Ne sachant comment elle arrive, ni le traitement adéquat… pas très rassurant! je ne veux pas être 1 cobaye. Pouvez-vous m’aider SVP. Je vous remercie de tout cœur.

Répondre
cadot marcelle 25 février 2018 - 9 h 34 min

je suis très satisfaite des lettres explicatives que je reçois, elles sont très instructives. Merci

Répondre
KIENER 23 février 2018 - 17 h 48 min

merci pour les conseils

Répondre
Désirée 23 janvier 2018 - 14 h 54 min

Vos conseil, vos expériences, votre attachement au bien être me touchent particulièrement.
Je dis MERCI à la merveilleuse équipe de « santé corps et esprit » pour le partage des leurs nobles connaissances, toujours enrichissant pour les lecteurs.
ma tension n’est pas stable et oscille entre 14/9 et 16/8 je me débrouille avec le jus de feuille d’avocatier pris à jeun (1/2 verre) après avoir consommé pour un mois et mis de coté le Fluidex que mon cardiologue m’a prescrit.
Etant en surpoids, 91kg pour 158, je me suis mise au sport quotidien en plein air dans une équipe qui travaille 45mn à 1h par jour. j’ai perdu 2.5 kg en 2 mois et je pense qu’en retrouvant mon poids santé, je réussirai à faire baisser ma tension.
J’avoue que j’ai pris la décision d’observer plutôt une hygiène de vie après la lecture de votre article sur l’hypertension artérielle.
vous êtes formidables

Répondre
Marcoux Gilles 23 janvier 2018 - 9 h 40 min

Bonjour,
J’ai vécu l’expérience de l’infarctus à l’âge de 31 ans ! Je faisais du sport deux fois par semaine, j’ai eu la chance de ne pas avoir de séquelles ! Après 10 jours d’examens médicaux de toutes sortes les médecins m’ont avoué ne rien comprendre ! Me laissant sortir avec une ordonnance.. à vie.. que j’ai jeté en rentrant chez moi !
Je me suis soigné en absorbant des orotates de magnésium ! Gélules de 500mg, 3 fois par jour !
J’ai eu la sensation de renaître en moins de 10 jours!
Un Medecin allemand, Nieper me semble t-il, a montré que 95% des infactés sont très carencés en magnésium !
Il m’a sauvé la peau !

Répondre
Sent bcp mieu avécu mes jambes aussi merci cordialement 21 décembre 2017 - 8 h 24 min

Bonjour docteur
Ç est exactement ce que je pense et ce que je pratique depuis 2 ans et je me santé

Répondre
mancuso 10 décembre 2017 - 10 h 23 min

Intéressant à lire .surtout aux médecins, pas le temps de discuter avec eux.avec les médicaments qui ne font pas du bien.surtout la tension,à 16 .

Répondre
perrais 1 décembre 2017 - 17 h 13 min

merçi lettre très explicative surtout pour les
personnes comme moi relativement agès qui
ont besoin de conseils en permanence
quand ont consulte les medeçins n’ont pas le temps d’expliquer !!!!!

Répondre
Mauroy Gaston 23 novembre 2017 - 21 h 43 min

Article très intéressant et surtout plein de bon sens.

Répondre
Allous 19 novembre 2017 - 9 h 48 min

Merci pour vos conseils. La lecture de votre lettre me conforte dans ce que j’ai entrepris pour vivre ma retraite le mieux possible :mise en place d’activités sportives et d’une alimentation équilibrée … Le sport facilitée d’ailleurs ce dernier point…

Répondre
Lamarque 15 novembre 2017 - 15 h 39 min

RANDONNEUSE CHAQUE SEMAINE, sans diabète, tabagisme, sédendarité, nutrition néfaste, pas de surpoids ni antécédent familial NI HYPERTENSION je viens d’avoir un infarctus le 27 03 17 sur des coronaires « toutes propres  » dixit le chef professeur du service de cardiologie qui m’a posé un stent et a insisté sur l’obligation pour moi, de suivre son traitement… Je dis STATINES ? Ben oui ! émettant cette controverse, il a hurlé devant tout son service « conneries ! ».
Moi je pensais que mes Borrélias d’une maladie de Lyme vieille de 10 ans sans soin, auraient pu rentrer dans ma paroi artérielle ; la rétrécir et provoquer le caillot mais la cardiologue m’a dit qu’il n’y avait pas de rapport de même que pour une poche parodontale qui a traîné un an car je suis en 42 dans un désert médical. Le dentiste a répondu affirmativement qu’il savait qu’il pouvait y avoir un lien … Sinon je ne vois que du stress et troubles du sommeil que les médecins méprisent sinon en me rendant addicte au zopiclone et ordonnant des antidépresseurs. Vos conseils ? <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<, <<<<<<merci.

Répondre
Le Baron Claude 7 octobre 2017 - 17 h 09 min

Bonjour,
J’ai une hypothyroïdite d’Hashimoto(Levothyrox à 150/jour),une hypertension traitée par Practazin25(1/2par jour et Isoptine 204(1/2 par jour).J’ai décidé de diminuer mes doses de médicaments car à 68 ans je fais 1H de marche sportive par jour,j’ai depuis 2 ans une alimentation très saine et depuis peu j’ai constaté que du jus de betteraves et un verre d’eau dans lequel a macéré une nuit de l’ail,pris ajeun ont fait tomber ma tension de 15/9 à 12/6.Je commence à prendre du tensionil et du thyrostim de chez Copmed,en diminuant progressivement mes doses de médicaments et en surveillant tension et TSH tous les 2 mois.J’ai un régimes sans gluten ni lactose depuis 2 ans(excellent résultat sur un syndrome de Widal maintenant en sommeil).Fais-je une erreur,pouvez vous me répondre?Merci.

Répondre
Valérie 28 septembre 2017 - 9 h 25 min

Bonjour,
Merci beaucoup pour vos conseils, j’aimerais savoir si le café est bon pour les hypertendus.
Je souhaiterais avoir des conseils concernant la baisse des globules blancs car ma fille a une forte baisse et je ne sais pas quoi faire. Pourriez vous m’aider. Merci

Répondre
Keita fatoumata 26 septembre 2017 - 11 h 37 min

Merci beaucoup pour les conseils mais j’aurais voulu que vous nous donnez des aliments fruits et légumes qui foit être consommé de preference. Ainsi que les exercices adéquates que nous devons faire

Répondre
PUJOL Jean-Claude 8 septembre 2017 - 5 h 56 min

Merci pour cette lettre suite à une opération mon mari se bat avec une tension à 16/8 Il n a pris aucun médicament et nous avons une alimentation très saine régime crétois et bio que faut il faire merci beaucoup

Répondre
Graziella 23 août 2017 - 7 h 19 min

Merci du fond du cœur : honnêteté, cohérence, empathie, énormes travail…et réponses à mes questions. Merci.

Répondre
favier 8 août 2017 - 10 h 05 min

bjr j apprécie la lecture de vos courriers cela m a apporté satisfaction et je vous en remercie cordialement

Répondre
Xavier Fleck 17 juillet 2017 - 9 h 24 min

Votre regard critique égratigne souvent, avec une rigoureuse objectivité scientifique, la médecine conventionnelle.

Répondre
Galerne 3 juillet 2017 - 10 h 21 min

J’apprécie la lecture de vos lettres, et je vais continuer de les lire.
Toutefois vos informations portent très souvent sur l’interdiction d’un aliment, ou plusieurs…Auriez l’amabilité d’ajouter, systématiquement, par quoi le remplacer si cela existe…sinon merci de préciser qu’il n’existe pas d’aliment sain de substitution.
Je pense par exemple : au pain, ou au pâtes…Faut il manger des pâtes sans gluten…
Merci de m’avoir lu.

Répondre
Ben gdara 18 juin 2017 - 8 h 45 min

C’est une bonne lettre .un grand merci.

Répondre
oum 23 mai 2017 - 9 h 31 min

Bonjours,

Je tenais à vous remercier pour toutes ces informations partagées

Je voudrais savoir si le laboratoire Rite- flex est un laboratoire de confiance

Merci d avance pour votre reponse

Répondre
Lepley 17 mai 2017 - 13 h 16 min

Toujours très enrichissants.
J’ai une valve mitrale bio depuis septembre 2016 après une dilatation en février 2015. Suite à cette dilatation, on m’a prescrit un bêtabloquant, un diurétique et anticoagulant que j ai mal supportés et que j’ai arrêtés. J’ai eu des bouffées de chaleurs insupportables, des tâches de sang sur les jambes, de plus en plus essoufflée, un sommeil perturbé, un an et demi de souffrance. Des consultations et des holters qui ne donnaient rien d’après les cardiologues, mais moi j’étais de plus en plus essoufflée. Je ne savais plus quoi faire, j’allais laisser tomber. Pour ne pas mettre un copain et voisin dans l’embarras, je suis allée voir un 3ème cardiologue qui m’a fait faire une coronographie, suite à laquelle on a décidé de m’opérer. Depuis je commence à me sentir mieux, mais c’est long. J’ai choisi la valve bio parce qu’elle n’est pas bruyante et qu’on a plus d’anticoagulant. À la sortie de l’hospitalisation, j’avais un faible anticoagulant Kardegic que j’ai arrêté en s’assurant auprès de mon chirurgien. À ce jour je prends un diurétique et un traitement hormonal de la ménaupose et je suis inquiète. Je ne comprends toujours pas ce que s’est passé et oú je serais aujourd’hui sans la dernière consultation. Ç’est la 3ème fois que j’échappe au pire: oedème pulmonaire au moment de l’accouchement, 18 ans après la 1ère dilatation ma valve était très abîmée, il fallait intervenir très rapidement, pour finir le remplacement de la valve 15 mois après. Depuis cette dernière dilatation je me sens plus fatiguée. J’espère que ça ira de mieux en mieux. Problèmes cardiaques et traitement hormonal, ce n’est pas dangereux? Avez-vous vécu des choses similaires. Merci

Répondre
Demeyere jc 16 mai 2017 - 7 h 52 min

Merci pour ces conseils de bon sens

Répondre
Brunel 2 mai 2017 - 6 h 19 min

Bonjour
mon mari a une valve mitrale mécanique il est sous anti coagulant. (mini sintron. )
depuis peu un sent mis sous anti angregant (plavix)
pour éviter un avc. que préconisez vous?
que doit on faire
merci

Répondre
Martineau Michel 6 mars 2017 - 16 h 53 min

Voici plusieurs mois que je suis abonné. vos messages,certes interessants sont bien trop longs et répétitifs, vous pourriez dire la même chose en 4 fois plus court. J’ai 74 ans et ai hérité de ma mère (décédée d’un AVC à 60 ans) d’une mauvaise circulation et de tension artérielle. A l’âge de 30 ans certaines circonstances m’ont amené à pratiqué de multiples activités de loisirs sportifs que je pratique encore, par ailleurs mon alimentation a toujours été équilibré fruits,légumes ,poisson) ce qui ne m’a pas empêché d’avoir une tension élevée,et une sévère arthrose aux genoux depuis de nombreuses années; à l’épaule droite ce fut très rapide (malgré ma vie très « saine »et curcuma-chondroïdine et glucosamine) j’ai maintenant une prothèse inversée depuis 3 mois qui fonctionne à la perfection.Je pourrai vous en dire plus long si cela vous interesse.

Répondre
GILLOT ERIC 27 février 2017 - 1 h 50 min

je vis au sud tunisien et faute de medecins competent
les gens se soignent avecdes methodes locales
un pannari que l on se fait avec une piqure de palmier dattier se soigne en faisant une bouillie de pois chiches
les piqures desredoutables scorpions se soignent avec des glacons .alors UE SI VOUS ALLEZ VOIR UN MEDECIN IL PRESCRIT D OFFICE DES ANTIBIOS ET AINS POUR DE SIMPLES NEZ BOUCHE VOIRE MEME DES PIQURES AINS POUR UN NEZ BOUCHE A CAUSE D UNE CLIM ALORS QU UN SIMPLE LAVAGE NASALE A L EAU DE MER SUFFIT !!!

Répondre
DONJON JP 25 février 2017 - 11 h 57 min

JE VOUDRAIS UNE INFO JE PREND DEPUIS 2 ANS UNE GELULE POUR LA TENSSION FAITE AVEC UN COLORANT CANCERIGENE E 171 INTERDIT EN ALIMENTAIRE. J AI ENVOYER UN COURRIER AU LABO BIOGARANT ET UN AU MINISTERE AUCUNE REPONSE DEPUIS DEUX MOIS ON NOUS SOIGNE ET NOUS TUE EN MEME TEMPS.MERCI DE VOTRE REPONSE POUR ME RASSURER.JP

Répondre
michèle B 25 février 2017 - 8 h 40 min

je prends un traitement pour le mauvais cholestérol depuis plusieurs années et surtout ne pas l’arrêter car je connais quelqu’un qui l’avait arrêté et malheureusement la mort au bout???? J’ai voulu le suspendre vu plusieurs spécialistes et la réponse est de prendre le traitement vu les antécédents dans ma famille que pensez de tout cela !!!

Répondre
Sauvage 19 février 2017 - 13 h 07 min

Merci pour tous ces renseignements
Ou puis je trouver un homme compétent pour avoir
Une aide concernant l alimentation de mon mari
Qui est bûcheron et travaille très dur tous les jours

Répondre
Elisabeth 13 février 2017 - 10 h 41 min

Super cette lettre !
Merci

Répondre
moens pascal 15 janvier 2017 - 16 h 20 min

Bravo pour votre lettre du 3 NOV 2016 ! Vous abordez avec réalité et sans agression contre la médecine les points importants pour avoir une bonne santé « cardiaque » … Pas facile à appliquer dans la vie courante car toute notre organisation professionnelle puis personnelle va à contre sens de cette démarche !! La course à la performance nous sous-performe dans notre santé !! Il faut que l’on pratique la méditation pour nous donner des fenêtres de liberté pour la santé de notre corps; ainsi on modifiera la perception de nos attitudes sur la répercussions sur notre santé !!
Bravo, merci et continuez à nous faire avancer sur l’essentiel !!! pascal27

Répondre
Denis Barré 28 décembre 2016 - 10 h 33 min

Bonjour 55 ans, J’ai eu un infarctus en juin 2016 acec pose d’un sten actifs. Les conséquences sont bien repris dans vos écrits « sédentarité et nourriture trop riche »
J’ai depuis 6 mois changer mon hygiène de vie, je le fais progressivement, mais pas encore avec brio, car les habitudes reviennent vite …
Je conserve donc bien l’idée de mieux se nourrit et de faire de la marche, on me dit 30 minutes par jour ou 3 heures par semaine.
Ma question :
je ne prends pas le « Tahor 80mg » statine et informé mon médecin, il m’a dit vaut mieux avoir des douleurs effets secondaire des statines qu’un nouveau infarctus. Pas cool la réponse. le sujet des satines est bien décrié sur le net sauf chez mon cardiologue et mon médecin.

Je prends des « Resitune 75mg  » ou ancien aspirine avec sa protection de l’estomac « Inexium » donc déjà cela me gène de prendre un médicament pour protéger l’autre médicament. Ce qui me gène et que l’on me dit que je devrait le prendre à vie à cause du Sten, cela est t »il vrai ?, avez-vous des infos sur le sujet ? que me conseillez vous par un substitut plus naturel.
Et je prends aussi du « Brilique 90mg » pour ralentir le cœur, cela est -il vraiment utile ?
Et du « Bisoprolol 2.5 mg » pour la tension.
Bref, je ne suis pas du tout allopathie, j’ai réussi à me passer de chimie depuis 5 ans.
Et maintenant je replonge et cela me dérange.
Merci pour me donner des pistes qui je pense servirons à d’autres

Répondre
Reyco 1 décembre 2016 - 9 h 33 min

bonjour,
j’ai remarqué que vous ne répondiez pas aux questions, alors pourquoi les solliciter ? ou seulement par le biais de la revue ou des lettres ?
bonne journée

Répondre
bonduel 30 novembre 2016 - 12 h 54 min

je ne sais pas si c’est à cet endroit que je peux poser une question. Mon mari a eu deux phlébites et une embolie pulmonaire et il a eu beaucoup de chance de s’en sortir. Par la suite, on lui a fait une prise de sang et il a un déficit en protéine C (on a fait aussi la recherche et trois de mes enfants ont le même problème). Depuis, il est sous coumadine, ce qui m’inquiète. Pensez vous qu’il est possible de se passer d’anti coagulant dans son cas? Connaissez vous un bon médecin naturopathe qui pourrait le suivre et lui faire enlever la coumadine petit à petit? Merci d’avance.

Répondre
Christian 22 novembre 2016 - 9 h 36 min

Bonjour,

Une de vos constatations au début de votre article m’a interpellée : vous dites que même si on a constaté que des diabétiques avec plus de risques d’avoir des problèmes cardiaques l’excès de sucre dans le sang ne peut être considéré à lui seul comme responsable de l’augmentation du risque cardiaque : étrangement j’ai immédiatement fait le rapprochement entre les affirmations répétées dans les médias sur le fait que le CO2 serait le seul responsable du réchauffement climatique… ne serions-nous pas là aussi victime d’une désinformation globale ? Si oui, dans l’intérêt de qui ? Avez-vous déjà réfléchi à cette question ? C’est devenu un sujet tabou aujourd’hui et très peu de gens osent mettre en doute la théorie officielle. Votre sens de la « vérité » devrait être interpellé ici aussi.

Répondre
mikita 21 novembre 2016 - 17 h 33 min

bien sur que les regles hygieno dietetiques sont primordiales ! mais comment va réagir un malede si on lui dit qu’il va faire des efforts ( changement de régime, se bouger plus ?) il va aller voir un autre medecin qui ,LUI EST BON ,car il prescrit des médicaments ,,,,

Répondre
Mary 15 novembre 2016 - 17 h 59 min

J’ai pris des statines (en « prévention ») depuis 20 ans. Considérant tout ce que l’on en dit maintenant, j’ai pris la décision de les réduire de moitié et de faire un examen en labo, 3 mois après, avant de revoir mon médecin. Le résultat a montré qu’il n’y avait pas de différence entre avant/après. Mon médecin a alors décidé que nous allions réduire la dose peu à peu. De 40mg je suis passée à 10 et m’en porte mieux. Un nouvel examen est prévu dans 3 mois. Si tout va bien, le médecin envisage de passer à 10mg 1 jour sur 2; etc. Comme quoi, le patient peut dire son mot et parfois être écouté
PS: je n’ai pas calculé ce que cette prescription a coûté (avec ce seul médicament inutile) à la Sécu!!!

Répondre
christiane CURT-CAVENS 13 novembre 2016 - 7 h 47 min

notre vie en montagne sport été, randonnées nage au lac d’annecy, hiver, raquettes et bien entendu ski, promenade journalière avec notre petit toutou, 30 mn assurées qu’il pleuve neige ou vente; Quant à notre nourriture de notre potager et viande de producteur locaux répondent largement à vos conseils, nous pensons être dans les clous.
Visite chez le médecin une fois l’an, évitons les médicaments tel est notre état d’esprit.
Merci néanmoins pour votre article Bien à vous

Répondre
SCHILT JACKY 10 novembre 2016 - 23 h 04 min

Si on est sous anticoagulant- préviscan- suite à 2 phlébites, par quoi le remplacer?

Répondre
Toscanelli Agnès 8 novembre 2016 - 22 h 00 min

Texte pédagogique!
Merci pour l’encouragement à une vie saine et équilibrée.
Ajoutez peut-être la joie de vivre.

Répondre
TERREIN JP 7 novembre 2016 - 15 h 08 min

Bravo et merci pour vos bons conseils.

Répondre
PIN-BARRE 7 novembre 2016 - 9 h 24 min

merci pour cette lettre. Je sors d’un AVC fait le 4 Août dernier et je me débat avec les médicaments Amlodipine, Périndopril, kardéjic. j’ai été mise en comas artificiel, intubée, sondée ; aujourd’hui, après 3 mois, je suis chez moi, je remarche, mais j’ai une acidité très importante qui m’empêche de vivre pleinement ; j’ai arrêté les médicaments (amlodipine, périndopril et kardéjic) pensant que c’étaient eux qui étaient en cause mais l’acidité perdure…. je persiste à ne plus rien prendre, ma tension le matin est entre 14 /9 ET 16/9 . Je privilégie le régime méditerranéen, je suis d’ailleurs méditerranéenne d’origine ; je n’ose rien dire ni à mon médecin ni au cardiologue car ils sont tous les deux adeptes des médicaments … je me débrouille seule et ce n’est pas facile…

Répondre
noelline labbé 7 novembre 2016 - 0 h 02 min

Merci infiniment de toutes ces précieuses informations. Pour moi, ma santé va bien, mais je travaille beaucoup sur la prévention, en lisant avec attention vos lettres et je corrige ,au besoin, mon alimentation. Longue vie et merci a tous ces spécialistes qui vous entourent

Répondre
Liliane Morenville 6 novembre 2016 - 16 h 50 min

en 2002 j’ai fait une angine de poitrine et j’ai été sauvée quasi en dernier recours en clinique où l’on m’a débouché l’artère coronaire gauche qui présentait une plaque et cas rarissime c’était par petits coups que mon artère se fermait! Depuis lors je prends cardio aspirine chaque jour.
Mon estomac n’a pas l’air de souffrir depuis lors…. Que me conseillez-vous?

Répondre
BERNARD-SUGY 6 novembre 2016 - 14 h 39 min

Merci pour cet article; je suis convaincue que vous avez raison et que tout est dans l’alimentation et le mode de vie .
Mais j’ai été victime d’un AVC à 66 ans, femme en pleine activité, en bonne santé, vigilante quant à son alimentation, consommant toutes sortes de légumes, sans avoir jamais fumé de ma vie, ni souffert d’hypertension ou de diabète. D’où un fort sentiment d’injustice, et l’impossibilité d’accepter mon handicap.
Alors est-ce si simple ? Je suis dans la terreur d’un second AVC qui ferait de moi non seulement une handicapée physique ( hémiplégie), mais un légume, totalement dépendante et sans capacités cognitives ni possibilité de m’exprimer.
Que faire de plus, de mieux, que d’équilibrer son alimentation ? Je mange beaucoup de légumes, soupes et divers légumes vapeur, crudités, fruits, poisson blanc et poissons gras,oeufs, huile d’olive et de coco, quelques apéritifs et un peu de vin, d’accord, mais sans excès.
Avez-vous un avis, un conseil, pour m’aider à écarter absolument la menace d’un second AVC ?qui me terrifie et empoisonne ma vie…
Merci!
Lou.

Répondre
ABADIE Nicole 5 novembre 2016 - 21 h 48 min

Excellent commentaire que je vais largement partager

Répondre
avon colette 5 novembre 2016 - 19 h 07 min

peut on rencontrer sérieusement le docteur de Lorgeril
à Paris ou ailleurs – j’habite dans le Luberon -mais je peux me déplacer – je vais acheter son livre, et, veux
donner une suite , sans problème- cordialement à Vous

Répondre
Jean-Jack Loudes 5 novembre 2016 - 17 h 55 min

merci pour cette belle synthèse intelligente !

bien cordialement

Répondre
Jornayvaz 5 novembre 2016 - 16 h 45 min

J’ai beaucoup de reconnaissance pour nous renseigner pour se soigner plus naturellement. Je ne fait de moins en moins confiance à l’industrie du médicaments corrompue et irresponsable. J’ai pris du Crector de 2008 à 2013; on devais me poser des cents tous les 2 ans, 7 à 8 en tout, avec tout les effets secondaire important, j ‘ai arrêté le Crestor et je me porte beaucoup mieux, sans la pose de cents. Je prends encore l’aspirine Cardio que j’aimerai arrêter. Constipation, puis diarrée et vents exct. Je marche 2 à 3 fois par semaine en montagne je fait attention à la nourriture. Pourriez me conseiller.
Meilleures salutations aussi au PR Joyeux

Répondre
ABADIE Nicole 5 novembre 2016 - 21 h 52 min

Très bonne initiative. Pour le transit et l’équilibre intestinal, n’hésitez pas à faire un traitement naturel à base de L.Glutamine (nutriment des entérocytes) + des probiotiques.
Votre microbiote devrait être reconstitué assez rapidement

Cordialement
Nicole

Répondre
Geneviève Bédourède 5 novembre 2016 - 15 h 16 min

Merci de vos conseils, excellents conseils, qui nous rappellent que la santé est avant tout une affaire de responsabilité personnelle. Les tentations ne manquent pas, cependant, il est facile de leur dire non lorsque l’on connait le prix de la santé. Pour cela, il faut l’avoir perdue.

Vos courriers sont attendus, merci de votre persévérance.

Répondre
David Jeanne 5 novembre 2016 - 14 h 44 min

Bonjour,
Dans un de vos’articles vous traitiez de la fibromyalgie.
Néanmoins je n’ai pas vu l’article détaillé qui m’intéresse tout particulièrement. Je pense être abonné’à votre publication.
Merci de,votre réponse.
Jeanne David

Répondre
AM de Herrypon 5 novembre 2016 - 12 h 22 min

Oui bravo – trop peu de Francais étaient – sont encore – correctement informés …et soignés!
Merci infinime

Répondre
Denise Koenig 5 novembre 2016 - 6 h 56 min

Merci beaucoup et bonne continuation.

Répondre
Zimmermann 5 novembre 2016 - 6 h 46 min

– Merci pour ces prodigieux conseils
Quand vous dites équilibre entre
Oméga 3 ét Oméga 6 ?
C’est quoi exactement ?

– une autre question
Une. enfant de 10 ans connaît une
malformation « jambe en x  »
Cela provoque des douleurs à ses genoux
Avez vous des conseils ? Merci infiniment

Répondre
Solange MEKKI 5 novembre 2016 - 4 h 51 min

Je me suis abonnée à votre magasine que je lis avec beaucoup d’intérêt tous vos articles, ce qui me permet de me soigner et de m’alimenter différemment. Merci pour toutes ces connaissances que vous nous faites partager. C’est un gros travail mais tellement enrichissant pour nous, lecteurs. Un grand merci. Solange

Répondre
Michèle Boulanger- Bussière 4 novembre 2016 - 22 h 47 min

Fort intéressant

Répondre
yvette 4 novembre 2016 - 22 h 40 min

Que du bon sens..bravo

Répondre
sandra 4 novembre 2016 - 20 h 02 min

Bonjour
Je voulais savoir s’il existait des remèdes naturelles pour prévenir une phlébite. y a t- il des signes précurseurs?
Mon père a eu une phlébite mais n’étant pas « douillé » , a supporté le mal pendant 2 jours. Un ami le voyant pâlir lui a dit d’aller consulter et heureusement qu’il avait été là car cela aurait pû être plus grave. Je vous remercie d’avance pour votre réponse et vous encourage à continuer à nous prodiguer vos conseils et témoignages. Bonne continuation. Cordiales salutations

Répondre
couezg 4 novembre 2016 - 19 h 25 min

Article bien long (comme souvent) pour une conclusion bien simpliste et…évidente. Perte de temps et désintérêt (potentiel encore.. mais jusqu’à quand?).

Répondre
dumas 4 novembre 2016 - 18 h 11 min

Merci pour cette belle lettre

Répondre
helène Meignen 4 novembre 2016 - 14 h 34 min

j’ai appréciez vos commentaires très intéressants
et je vous en remercie
toujours ravie de vous lire, a bientôt

Répondre
Denise 4 novembre 2016 - 13 h 51 min

Quoi conclure en situation de fébrillation auriculaire?
Ce ne sont pas les artères qui se bouchent qui sont en cause. Donc un problème mécanique pour lequel je n’ ai pas le choix de prendre de l’exarelto semble-t-il . Vous êtes d’accord?

Répondre
Brousse 4 novembre 2016 - 13 h 50 min

Merci pour toutes ces informations.
Pour moi il est certain qu’un mode de vie et une alimentation sains, ainsi qu’un psychique positif sont les meilleurs moyens de se préserver des diverses maladies, plutôt que la prise de médicaments chimiques parfois inefficaces et de toute façon aux effets secondaires certains.

Répondre
Ayadi 4 novembre 2016 - 11 h 19 min

Merci pour cet article qui résume parfaitement la marche à suivre pour une meilleure santé !
Rappelons ce qu’hypocrate à dit : « que ton aliment soit ta première médecine !  »
Nous avons tous la clé en main pour prendre soin de nous !

Répondre
cloarec 4 novembre 2016 - 11 h 09 min

merci pour tous ces conseilles
bien a vous

Répondre
WERY 4 novembre 2016 - 10 h 37 min

A 65 ans, la tension a fait des pics à 24, heureusement ce sont les artères du nez qui ont cédé avant celle du cerveau.
Je me suis alors mis à marcher quotidiennement une à 1 1/2 h/jour sur une colline avoisinante, ensuite me suis mis à une nourriture saine, et enfin j’ai ensuite consommé beaucoup de jus de fruits et légumes (juicer).
Enfin j’ai diminué le nombre de repas dans la journée (jeune courts); et fait deux jeunes longs (6 et 20j), ce qui a permis de me débarrasser de la dépression chronique d’enfance, ainsi que de la bronchite chronique et colite spastique, et de retrouver le poids de mes 30 ans. Tout cela en 3 ans.
J’ai été beaucoup inspiré depuis un an par l’association Regenere. Dommage que lIPSN et des gens comme Thierry Casasnovas faites des chemins fort séparés.
Mon médecin qui était hermétique aux soins naturels, a changé d’avis par mon changement, mais, elle n’en parle qu’avec moi.
Aujourd’hui, la pharmacienne attitrée pour la santé ici en Nouvelle Calédonie m’a sorti que le professeur Joyeux devait être enfermé pour sa dangerosité à propos des vaccins, En 10 minutes, j’ai réussi à la déstabiliser. La première leçon que j’en tire, c’est que la confrontation directe de personne à des postes d’importance pourrait nous faire gagner du terrain pour faire reconnaître notre utilité , avec la votre en priorité .
Cordialement,
Michel

Répondre
MONOT 4 novembre 2016 - 10 h 23 min

Voilà des informations, des conseils qu’on devrait offrir à tous tout au long de la vie et dès le plus jeune âge. L’école devrait y être associée dans une large mesure. Ce serait INFINIMENT plus important que le théorème de Pythagore, le théorème de Thalès, applications linéaires ou affines….
PS : j’étais prof de math.

Répondre
LEGRAND Micheline 4 novembre 2016 - 8 h 38 min

C’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je vous lis. Vos conseils sont toujours plein de bon sens et j’approuve ce que vous faîtes.

Bien cordialement

Répondre
amoret 4 novembre 2016 - 8 h 11 min

merci pour cet éclairage sur les cardiopathies qui trouvent leur cause essentiellement dans notre style de vie y compris la nutrition .
Bien à vous

Répondre
Kaisin 4 novembre 2016 - 4 h 50 min

Un excellent rappel d’une bonne habitude à créer ou remettre en place. Reprendre une demi-heure de marche, me fera le plus grand bien. Merci du coup de pousse.

Répondre
Robert 4 novembre 2016 - 0 h 57 min

Excellente plaidoirie pour la vie saine comme premier médicament fondamental. En effet, malgré un rein en moins et 1 an de chimio, mélangé à des palpitations qui venaient en salves suite au stress provoqué d’une part par le cancer du rein et d’autre part par stress professionnel, j’ai finalement pu me soigner moi-même e d’abord par des plantes (passiflore, camomille, etc…) et ensuite en éliminant au maximum toute source de stress. Maintenant, avec une activité sportive progressive et régulière encadrée pour aider à la régulation des triglycérides, je m’en sors sans ces artifices chimiques qui coûtent cher non seulement à la sécu mais à notre santé d’abord par les risques qui peuvent être létaux pour certains. La nutrition est bien le premier médicament, bouger est le deuxième, l’élimination du stress est le troisième. Les médecines naturelles sont une bonne alternative le plupart du temps et la chimie est à réserver aux strict nécessaire.

Répondre
A. Thoreau 3 novembre 2016 - 22 h 27 min

très intéressant..
un peu longuet. on avait compris depuis longtemps..
merci..

Répondre
Bauwens 3 novembre 2016 - 21 h 37 min

Merci pour votre lettre super intéressante. Je n’ai pas été confrontée à un AVC mais je crois que ça dédramatise le probleme et que ceux qui ont des ennuis cardiaques vont être rassurés en lisant votre lettre ce qui est déjà la moitié de la guérison.

Répondre
Jo souilhe 3 novembre 2016 - 21 h 20 min

Où trouver des nutritionnistes de qualité? Sont-ils de vrais médecins,avec les mêmes études ? À qui demander conseil pour le choisir?il y a longtemps que j’aurais dû m’en préoccuper,souffrant de pathologie digestive et cardiaque.sans obtenir d’amélioration,je me soigne pour rien…

Répondre
benezet 3 novembre 2016 - 20 h 29 min

trés intéréssant et passionant je pense a méditer il faut en tenir compte

Répondre
Annie Loubert 3 novembre 2016 - 19 h 51 min

Bonsoir,
je viens de lire votre lettre, j’ai depuis quelques temps modifié mon alimentation, je marche à mon rythme je suis âgée de 65 ans et je prends le générique perendopril pour la tension jai demandé à mon médecin pour supprimer ce médicament il m’a conseillé de perdre 10 kilos je progresse, je prend régulièrement ma tension et je lis vos lettres merci a vous et toute l’équipe

Répondre
Cléry 3 novembre 2016 - 19 h 28 min

mes 2 livres culte sont « l’horrible v érité sur les médicaments anti cholestérol »(De Lorgeril) & »la méthode »(F.Guillain)Apres le 1er j’ai arrêté mon crestor avec mon époux . j’ai lu le 2iem & j’ai appliqué .Cela fait 8 mois & je me suis faites suivre & par 1 médecin dans votre genre & par 1 cardiologue .Je ne prend plus de médoc :ni pour le cholesterol,ni pour le coeur ,ce n’est plus necessaire .Les rouages de l’un guerrissent les rouages de l’autre .Je ne me suis jamais aussi bien portée.Les 2 livres sont complémentaires :d’un coté on comprend ce qui cloche & de l’autre on comprend pourquoi ça marche .Cordialement & bonne lecture

Répondre
brun 3 novembre 2016 - 19 h 19 min

Rien que du bon sens mais pas facile de se mettre au sport , le jardinage remplace – il le sport.Encore merci pour ces conseils.

Répondre
Clair 3 novembre 2016 - 19 h 15 min

tout à fait d’accord avec cet article , merci pour ces bons conseils. c’est un plaisir un tel raisonnement!

Répondre
nicole LEMAITRE 3 novembre 2016 - 19 h 06 min

Tout à fait d’accord, mais pour trouver un médecin qui ne soit pas un  » distributeur de médicaments  » c’est le parcours du combattant… Espérons que nous serons nombreux pour cette bataille…

Répondre
CAYUELA REYNAUD CHRISTINE 3 novembre 2016 - 18 h 51 min

Question hors sujet :comment fait-on pour se débarrasser de l’escherichia coli :10 p6 bactéries/ml . Après 8 jours d’antibiotique sans réussite , 2mois de traitement homéopatique , il va falloir que je reprenne un antibiotique. De plus j’ai une poly kistose hépato rénale…J’ai pris de la canneberge en fruits secs et en jus …Pas de résultats…Merci de me conseiller…Christine

Répondre
MICHEL Alain 30 novembre 2016 - 11 h 49 min

Madame,
Bonjour,
J’ai pris connaissance ce matin de votre message. Si cela peut vous être utile, le miel est très efficace pour guérir certaines pathologies et celle dont vous parlez dans votre message sur le site. Voici un des liens que je vous invite à lire :
http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2012/05/30/proprietes-antibiotiques-miel.
J’espère avoir pu contribuer à trouver une solution…Que le Seigneur Dieu tout puissant vous guérisse.
Alain Michel à Dinant en Belgique

Répondre
Aubert de la Faige Liechty 3 novembre 2016 - 18 h 28 min

Comme tout cela semble logique un peu d’activité physique et une hygiène de vie saine égale: longévité assurée ,j’ai dans mon entourage des gens qui ne font pas attention ,total à 50 ans début de gros problèmes de santé ,
d’autres qui se surveillent et passe le cape des 70 et 80 ans sans aucun soucis ,en supprimant les farines ,le sucre ,le sel ,les laitages de l’activité adapté à l’age et la forme du moment tout cela éloigne sérieusement le médecin ,personnellement je trouve qu’ils sont devenus fonctionnaire (salariés déguisés de la sécurité social)

Répondre
Mangosio claude 3 novembre 2016 - 18 h 10 min

Félicitations pour votre lettre qui à le mérite d’être claire et pragmatique . L’ensemble des conseils que je reçois de votre part et des courriers du Docteur Jean Paul Curtay m’ont permis de modifier mon mode vie . Je suis très heureux et fier d’être abonné à vos courriers.
Et encore merci pour tout vos conseils
Monsieur Mangosio

Répondre
CHIONO 3 novembre 2016 - 18 h 01 min

Tout, àfait d’accord !….

Médicaments = empoisonnement

Répondre
milek 3 novembre 2016 - 17 h 16 min

bien j’ai imprime

Répondre
irene morin 3 novembre 2016 - 17 h 14 min

merci de tout nous aprendrej.a bien vivre j,ai 82 ans et je vous lit merci

Répondre
jean-paul jourdan 3 novembre 2016 - 16 h 42 min

Merci de continuer à enfoncer le clou, car parfois on a tendance à avoir la tête dure !

Répondre
Yvonne Cotton 3 novembre 2016 - 16 h 29 min

Merci et bravo Xavier pour ces rappels très intéressants. Continuez.
cordialement,
Yvonne Cotton

Répondre
Elena Faraggi 3 novembre 2016 - 16 h 27 min

Merci merci merci !!! Puissent de nombreuses oreilles et de nombreux cœurs vous entendre!!!!!!!

Répondre
HELLER 3 novembre 2016 - 16 h 23 min

Je souhaitais vous remercier pour vos articles toujours très clairs et condensés – j’ai eu un cancer du sein il y a 13 ans – A cette époque j’ai beaucoup lu de documents scientifiques et des livres… Je faisais déjà un peu attention à mon alimentation, mais après avoir été opérée, j’ai supprimé du jour au lendemain, tous les produits laitiers et les graisses saturées – par ailleurs, depuis plusieurs mois, j’ai également supprimé le gluten – j’ai 73 ans et une formule sanguine de jeune fille – merci beaucoup pour le travail que vous faîtes – Bien cordialement à vous

Répondre
Helene Jautee 3 novembre 2016 - 16 h 20 min

Merci de vos lettres si fournies.Helene

Répondre
DABY jean claude 3 novembre 2016 - 15 h 53 min

Merci pour vos conseils et vos explications toujours très
interressantes.je les consulte et les conserve pour en faire profiter ma famille et mes amis.Continuez vous faîtes œuvre de santé superieure.

Répondre
Carole ABRAHIM 3 novembre 2016 - 15 h 51 min

Bonjour,
Après avoir bien pris lecture de vos précieux conseils et de vos utiles informations, je me sens plus rassurer, sachant que l’AVC et la crise cardiaque m’ont toujours fait peur.
Merci beaucoup à vous.
Bien cordialement.
Carole.

Répondre
Brigitte 3 novembre 2016 - 15 h 23 min

Tout à fait d’accord avec vous !
Un petit témoignage :
Ma grand-mère, mon frère à 60 ans, puis ma mère à 94 ans, ont été emportés par un infarctus… Certes, j’ai grandi dans un jardin biologique à l’époque où le label n’existait pas encore, avec une culture culinaire basée sur des cuissons à feux doux avec des produits bruts de proximité et beaucoup d’aromates.
Après le décès de ma mère, il y a presque 3 ans, j’ai décidé « d’attendre » mon infarctus, avec une logique de génétique familiale…
Puis, j’ai eu l’opportunité de vivre quelques examens médicaux très poussés (en préalable à une embauche, et avant 2 opérations d’un oeil). À chaque fois, j’ai reçu la même question : quel sport intensif je pratique ?
Hum, je ne fais aucun sport, et je réponds invariablement que j’ai des activités champêtres ! Une anesthésiste et un médecin m’ont demandé de leur détailler mes « activités physiques intensives ». Je vis à Toulouse, je vais très souvent à la campagne entretenir le lieu familial : désherbage, ratissage, sciage de bois, débroussaillage/machine, coupe de branches, arbres, transport de terre, pierres, etc…
Opérée de l’oeil avec 9/6 de tension, coeur qui bat « tranquillement », 56 ans, 49 kg, 0,8 g HDL…
Je suis moi même étonnée de ce résultat.
Ma petite conclusion : je remets en cause le facteur génétique au profit d’un rythme de vie global, sur la durée. Mon frère chercheur/informaticien a passé sa vie assis devant un ordinateur (depuis les débuts chez IBM).
Bien sur, j’ai de la chance, et mon état ne vaut pas pour autant exemple.
Cependant, à la lumière des écrits engagés alternatifs croisés avec mes petites observations personnelles, je me permets de confirmer les ravages effectifs de l’industrialisation alimentaire et médica-menteuse.
Monsieur BAZIN, il y a tellement de désespoirs humains si peu entendus par le système médical conventionnel, tellement de croyances accrochées à l’autorité médicale « savante », qu’il est souvent très difficile de bousculer la subordination instaurée. De nombreuses personnes ont bien entendu parler du problème des statines, du lait, ou entendu dire qu’une plante pourrait soulager ceci ou cela. Mais, décider de se réapproprier sa santé, son corps, sa vie, exige sans doute de prendre une nouvelle position face à l’autorité. Pas simple.
Aussi, je vous remercie de participer (avec d’autres confrères) à cette action essentielle que vous menez : un acte Éducatif autant qu’un acte de Résistance
Continuez, ça fait tellement plaisir.

Répondre
boursier jacqueline 3 novembre 2016 - 15 h 01 min

bonjour!traitée pour fibrillation atriale,je n’ai pu echapper aux anti-coagulants,calamiteux pour moi:inflam.veineuse,varices dans les mains, diverses éruptions cutanées …et j’en passe..;refus des médecins de me les supprimer alors que mon état géneral est bon et que je saurais assurer bonne fluidité sanguine naturelle par la nutrition;pouvez-vous me donner un avis là-dessus?merci pour tout;vous êtes précieux.

Répondre
Micheline Grimard 3 novembre 2016 - 14 h 59 min

Merci de bein informer la population ici au Québec les médecins sont anti-méthodes naturelles, leur pratique est trop facile un médicament pas d’informations pertinentes et voilà c’est simple, rapide et très payant, ils sont très résistants au changement. Vos informations rejoignent
beaucoup de gens à travers le monde bravo…
Micheline infirmière et naturopathe

Répondre
Michèle lorenzo 3 novembre 2016 - 14 h 41 min

J’adore vos lettres
MERCI

Répondre
DUCAMP ANNE MARIE 3 novembre 2016 - 14 h 36 min

je ne sais pas comment vous paramétrez votre texte mais impossible de l’avoir sur la page sans devoir sans arrêt bouger le curseur!
ce qui est très fatigant
merci de le modifier

Répondre
Francine Nadon 3 novembre 2016 - 14 h 12 min

Y a pas grand chose à dire. Le gros bon sens dans toute sa splendeur. Merci pour cette lettre cruciale pour notre bien être.

Répondre
Isabelle Dossa 3 novembre 2016 - 14 h 06 min

Merci pour vos publications et conseils ! Ce travail est formidable !
Je suis médecin , spécialisée en endocrinologie et Nutrologie.
J’habite au Brésil depuis de nombreuses annees et travaille au sein d’une ONG ou je coordonne un centre de Médecine Intégrative et de promotion de santé .
Je pratique dons une medecine de prévention , centrée sur le pacient comme un être unique, intégrant corps, esprit et environement , utilisant les resources thérapeutiques les moins invasives possibles et dont l’efficacité est reconnue par la communauté scientifique ou basée sur l’évidence de leur fonctionnement.
Je suis une lectrice assidue de vos lettres et y puise beaucoup de conseils et d’explications que je communique à mes pacients.
Je souhaiterais témoigner de mon expérience. Malgré ma conviction , mon énergie et um abordage qui privilégie l’écoute , Je rencontre une grande difficulté pour convaincre durablement de l’importance des changements de mode de vie et pour transférer un « pouvoir » au pacient.
C’est aujourd’hui mon questionnement le plus aigu … comment se connecter profondément pour convaincre ? Comment soutenir dans la durée ? Comment s’aligner avec l’autre, éprouver l’empathie nécessaire a la transformation ?
Devant la profusion d’informations et de désinformations comment maintenir le cap ? Comment aider les pacients, vos lecteurs et nous tous à ne pas ceder aux sirènes de la tentation médicamenteuse et de ne pas courir de cabinet en recherche internet et à s’orienter vers l’auto connaissance et les soins personnels ?
Je ressens un besoin d’une lettre de votre journal pour aider à répondre à ces questions .
Je vous renouvelle mon remerciement chaleureux et sincère pour votre travail formidable et profondément transformateur qui me permet de me sentir moins seule et me donne la sensation d’appartenir à une famille qui partagent les mêmes valeurs et la même volonté de les partager avec le plus grand nombre .

Je voulais également vous demander l’autorisation de traduire certaines lettres et de les diffuser aupres de la communauté de cette ONG , pacients et professionnels de santé , en donnant bien sûr tous les crédits à Santé- Corps-Esprit

Je vous remercie par avance

Répondre
Joce Razafy 3 novembre 2016 - 13 h 59 min

Je suis sociologue originaire de Madagascar,et j’ai un peu étudié la vie des populations « pêcheurs et cueilleurs » la-bas,avec la collaboration d’un ami medecin,en effet on a constaté qu’ils n’ont aucun problème de glycémie ou de cholestérol et d’hypertension.S’ils meurent la-bas c’est surtout à cause de la qualité mauvaise de l’eau qu’il consomme et du paludisme;et comme je vis en France j’ai adopté et adapté une bonne partie de leur alimentation (surtout des poissons,des protéines végétales et beaucoup de légumes et de fruits),sans être sportif je reste actif en limitant mes déplacements en voiture.Aujourd’hui j’ai 70 ans et je n’ai aucune de ces pathologies modernes.Comme disait notre AZNAVOUR national : »un jour on va vivre jusqu’à 300 ans,mais moi je me contenterais de 299″.

Répondre
dewidehem 3 novembre 2016 - 13 h 53 min

Des banalités , et des évidences…….

Répondre
dubourg michelle 3 novembre 2016 - 12 h 58 min

yes trop bien merci

Répondre
Michel LETERRIER 3 novembre 2016 - 12 h 37 min

Totalement en accord avec ce qui est ici développé.
D’autant que je me retrouve aujourd’hui exactement à cet endroit charnière de prise ou non prise de médicament, même en posologie faible. Depuis maintenant cinquante ans, j’ai privilégié les médecines saines, celles qu’on dit alternatives, en évitant autant qu’il se peut l’allopathique. Dernièrement sans en voir encore la raison, j’ai fait des poussées d’hypertension artérielle, et je dois prochainement consulter un cardiologue. Pour faire un état des lieux couplé d’un examen sanguin. Sans vouloir faire de déni, je souhaite privilégier « l’intelligence » de l’organisme dans sa recherche spontanée d’homéostasie. Suis pleinement conscient que toute intrusion par la chimie de synthèse engendre des désordres pas nécessairement et immédiatement visibles. A l’image de ce qui se passe en agriculture, concernant le sol-organisme, où il s’agit plus de coopération des forces de la nature que d’un interventionnisme artificiel et aveugle.

Répondre
FABRE 3 novembre 2016 - 12 h 34 min

Pendant leurs études les médecins n’ont que des informations générales sur les médicaments. C’est lorsqu’ils sont en milieu hospitalier qu’ils sont informés par les DMH du « bienfait » des médicaments que ceux-ci leurs présentent, avec récompense à la clé (pour les 2) quand le chiffre des commandes est bon pour le labo ! En cabinet, ou chez le pharmacien, même chose. C’est la carotte pour tout le monde du bon côté de la barrière. Les malades sont les cobayes. Après 25 ans passés dans ce domaine, j’ai eu le temps d’ouvrir les yeux et de réagir: « La santé c’est : notre aliment et les plantes! » (mon labo c’était surtout des extraits de plantes ) J’ai ouvert un restaurant de produits locaux et de la mer, dans le Var pendant 5 ans). Puis j’ai changé de vie. j’ai refusé les statines et autres cochonneries, il y a 5 ans. Je vais avoir 76 ans, je suis en pleine forme, je marche, je jardine, je tronçonne, je roule pas mal….etc…Mes enfants ne sont pas loin. J’ai tenu le coup avec de gros problèmes familiaux et la perte de mon époux voici 5 ans . Quand ça déborde, je déménage. C’est mon meilleur médicament avec les plantes . Depuis 1 an j’ai trouvé mon havre de paix . J’ai perdu mon stock de graisse de 15 kgs et +, je cuisine juste et bien au lieu de trop ! mes cheveux poussent et épaississent. Retour vers mes 40 ans !! « Il faut vouloir ! » c’est ma devise.

Répondre
DUMARTIN 3 novembre 2016 - 12 h 23 min

Merci pour tous ces renseignements , et d’accord avec vous sur l’ensemble de vos propos .. Mais ! comment ne pas tomber dans un autre type de consommation avec des compléments alimentaires , phyto etc …(donc des labos ! ) et on sait très bien à quel point ils ont hate de récupérer cette « manne  » de consommateur !!
Maintenant une question suite à un A.V.C , et la pose d’un « pacemaker « .. j’ai un suivi pour la tension avec du Lercan 10mg pour réguler et de la Flécaine suite au pb cardio. J’ai décidé de ne pas prendre le traitement pour le Cholestérol et l’émission récente sur ARTÉ avec Dr Lorgeril m’a confirmé ds mon choix . Comment me passer du Lercan ? alors que j’ai une vie saine et active autant que je le peux ..(.Suite à l ‘AVC je suis très fatiguable ) .. J’attend vos conseils !
Cordialement Berni

Répondre
Suchomska 3 novembre 2016 - 11 h 11 min

Absolument formidable , de nous pousser à réfléchir sur notre mode de vie et notre façon de vivre.
Merci beaucoup pour vos conseils !!!
Grace à vous je marche à la place de prendre un bus , juste 10 min qui en partie compense ma journée assise devant l’ordi …. un début .
Et j’adore la cuisine du sud !!! Merci

Répondre
Ferrer Bernard 3 novembre 2016 - 11 h 07 min

Ok c’est trés bien,mais ne serait t’il pas mieux d’en informer en urgence tout les corps de métiers médicaux,y compris L’OMS afin de connaître tous les avantages de ces dispositifs à mettre en œuvre et qui de surcroît seraient plus économique pour sauver notre sécurité sociale.

Répondre
Robert 4 novembre 2016 - 1 h 20 min

Oh, ils doivent bien être au courant, mais ne sont-ils pas un peu trop « envahis » (je reste gentil) par les lobbyistes de Big Pharma ???

Répondre
Giboin 3 novembre 2016 - 11 h 06 min

Je ne bois pas d’alcool, je suis NON fumeur,je marche environ 45 minutes à 1 H par jour, mon alimentation n’a pas changé et pourtant:
fin septembre j’avais une tension normale de 13/8 pour mon âge (77 ans), une glycémie limite de 1,10
et puis brutalement entre fin septembre et le 15 Octobre, ma tension est montée à 17/11, mon taux de glycémie à 1,28
à ce jour ma tension reste au même niveau, quant à la glycémie je dois faire une analyse la semaine prochaine

QUE S’EST-IL PASSE???

Répondre
de Wilde M. 3 novembre 2016 - 10 h 46 min

très bon article, merci beaucoup; il est clair et assez complet pour permettre au lecteur de prendre conscience de ses éventuelles erreurs.
Ne pensez-vous pas cependant que les médecins sont amenés à prescrire des médoc parce que leur patientèle n’est pas prête à faire des efforts pour changer leur mode de vie ?
Bien amicalement

Répondre
SCHALLER 3 novembre 2016 - 10 h 42 min

Pardonnez-moi d’avoir parlé de psoriasis (« ce n’était pas le sujet » me direz-vous) au lieu de problèmes cardiaques. Mais je voulais rajouter qu’il est très difficile de parler de tous vos précieux conseils dans mon entourage : j’ai souvent l’impression de passer une « folle » ou une excentrique et marginale qui ne fait pas comme tout le monde. Aborder le problème de l’alimentation est un vraiment parcours du combattant.

Répondre
tiber 3 novembre 2016 - 10 h 41 min

JE NE REPONDS PAS
j’attends d’abord reponseaux question que je pose
merci

Répondre
Violaine Monnerot 3 novembre 2016 - 10 h 38 min Répondre
SCHALLER 3 novembre 2016 - 10 h 29 min

Je suis tout à fait d’accord avec votre conclusion. J’ai longtemps souffert de psoriasis dans le cuir chevelu. Les consultations chez des dermatologues avec prescription de shampooings et pommades chères et non remboursées n’ont pas résolu le problème. Jusqu’au jour où j’ai découvert, à la lecture de vos articles qu’il fallait faire attention à l’alimentation. Aucun médecin ne m’avait informé de cet état de fait. J’ai donc supprimé les produits laitiers et le gluten, au maximum et depuis, je n’ai plus de problème de peau.

Répondre
Besombes 3 novembre 2016 - 10 h 25 min

Bonjour Docteur ,

Un grand merci pour vos conseils ;
sincères salutations .

josette besombes

Répondre
Savelli 3 novembre 2016 - 10 h 23 min

Une info et une mise en garde sur le sel dans l’alimentation

Répondre
Savelli 3 novembre 2016 - 10 h 22 min

Très bonne information, mais une info sur le sel et les aliments nocifs aurait été bienvenue

Répondre
Robert 4 novembre 2016 - 1 h 13 min

J’ai réduit au strict minimum les aliments suivants :
1°/ – Les 5 « P » : Pain, Pâtes, Pizza, Patates, Pâtisserie
2°/ – Le sucre : 1 cuiller à café de miel bio dans le thé vert au petit déj et c’est tout. Le reste, c’est le sucre naturel des aliments.
3°/ – Le sel rajouté : 100 g de fleur de sel me font plus de 6 mois !
Par contre, fruits et légumes en quantité, protéines (viande, poisson 100 à 150g / jour + spiruline : 1 c à café pointue)

Répondre
De Kaenel 3 novembre 2016 - 10 h 10 min

J’ai une neuropathie des MI très handicapante causée, pensent les médecins mais ils ne sont pas tous d’accord, par une chimio à l’oxaliplatine il y a 6 ans. Vous ne parlez jamais de la neuropathie dans vos lettres. Existe-t-il un remède « naturel » à cette maladie qui, sans mettre ma vie en danger à proprement parler, la limite sérieusement. J’ai 78 ans.

Répondre
Aline 3 novembre 2016 - 10 h 09 min

Je prends des anxiolythiques et des anti dépresseurs depuis plus de 2 ans et demi plus un hypertenseur, je voudrais arrêter mais ne sais pas comment faire

Répondre
Alphonse JUNG 3 novembre 2016 - 10 h 07 min

La lecture de votre lettre est toujours un grand moment dans ma journée. Merci

Répondre
LE CARS 3 novembre 2016 - 9 h 49 min

médecin, je ne me suis jamais résignée à être une simple distributrice, directrice d’une maison d’enfants ayant subis des sévices sexuels aggravés, dès leur arrivée je supprimais tout leur traitement psychiatrique, j’ai pu constater qu’une alimentation bio et équilibré réduisait considérablement leurs troubles du comportement et souvent leur permettait de reprendre une scolarité normale. A 70 ans je suis une assidue de vos publication et j’essaie à mon modeste niveau d’être un « éducateur » de santé. Merci pour tout ce que vous faites.

Répondre
Maryse ROGER 3 novembre 2016 - 9 h 35 min

Rien de plus à ajouter, sinon que lire et relire cette lettre très intéressante.
Quand-même il est très difficile de faire passer ces idées, j’en fait la triste expérience autour de moi qui ai 68 ans.
Je suis entourée de personnes qui prennent des statines,
un médicament pour la tension, pour le diabète et qui tout au long de la journée se laissent tenter par des petits gâteaux. Moi, je ne comprends pas et je suis la triste de service qui ne sait pas se faire plaisir. eh oui, mais je n’ai pas de cholestérol, pas de diabète et 11/7 de tension. Je sais que je peux avoir des problèmes de santé mais en tout cas j’essaie de les limiter
Merci beaucoup

Répondre
pracht 3 novembre 2016 - 9 h 33 min

merci pour tout ces conseils , c’est très important car malheureusement les médecins vous font peur et vous disent qu’ils faut prendre des médicaments pour contrer l’AVC entre autre des anti coagulants !!!!

alors cela est difficile de savoir quoi faire !!! merci beaucoup

Répondre
BLANCK MARCEL 3 novembre 2016 - 9 h 21 min

DIABETIQUE DU TYPE 2 DEPUIS 40 ANS ET SOUS INSULINE DEPUIS 10 ANS,APRES UNE VIE PROFESSIONNELLE TRES STRESSANTE ET DE DÉPLACEMENTS,À 6 ANS J’AI REPRIS DES ACTIVITES PHYSIQUES RÉGULIERS,ET ,VELO ET NATATION,ET
JARDINAGE,PLUS UNE ALIMENTATION PLUS EQUILIBREE
M’INFORMANT SUR UNE HYGIÈNE DE VIE PLUS SERIEUSE
AYANT UNE NEUROPATHIE SÉRIEUSE,JE ME BATS AVEC PLAISIR,MERCI ,DE VOS CONSEILS

Répondre
menwer koufi 3 novembre 2016 - 9 h 19 min

bonjour ,franchement cela fait à beaucoup de gens énormément de plaisir pour ces informations très précises et utiles en même temps.votre simplicité explicative est très efficace pour je vous remercie vivement.Bonne continuation

Répondre
fabre 3 novembre 2016 - 9 h 18 min

Bonjour ,je suis entièrement d’accord ,un corps humain ce n »est pas une voiture ,il n’est pas possible de le démonter en pièces .Malheureusement les médecins sont pieds et poings lié avec les lobbies pharmaceutiques …

Merci pour vos lettres

Répondre
lebeau 3 novembre 2016 - 9 h 18 min

Dossier dans le sens du bien commun pour le corps et l’esprit ; Quel chemin à faire dans la durée.
Le plus difficile est de marcher sur la ligne de crête entre tout ce qui se « dit » quel coach pour assumer cet ensemblier de recommandations: les menus ( selon Lorgeril) et leur préparation saine ( basse température ? ) activité physique et méditative…
Merci aux témoignages ci-dessus

Répondre
bouchet 3 novembre 2016 - 9 h 12 min

j’ai la valve gauche qui est calcifiee (0,36 cm2/m2). J’ai un regime alimentaire mediterranneen et je marche tout les jours 30mn minimum.Mon cardiologue me conseille une operation sur la valve. Quels sont les risques? la duree dans le temps de cette operation? Existe-il une methode naturelle pour aider la valve à ce decalcifier?
merci pour votre reponse

Répondre
Anne IVAL 3 novembre 2016 - 9 h 03 min

Bonjour et Merci
Je ne comprends pas pour quoi d’un côté , il faut éliminer les poissons gras et les noix et de l’autre (méditérannéen) ils sont conseillés ……… Alors que faut il comprendre ????
Merci de vos lumières

Répondre
MILLOT 3 novembre 2016 - 8 h 54 min

Merci de revenir au bon sens et à la responsabilisation de tout un chacun…

Répondre
Rozier 3 novembre 2016 - 8 h 54 min

Bonjour, je lis depuis une année vos lettres et abonnements, mais, pour savoir la compétence, d’un (e) naturopathe ou d’un homéopathe dans la région, cela n’est pas évidant. Existe-t’il un annuaire spécifique pour ces spécialistes de la santé et de la nutrition. Merci.

Répondre
Christel 3 novembre 2016 - 14 h 31 min

La Fenahman (fédération française des écoles de naturopathie) propose un annuaire qui, à mon sens, garantit un minimum de sérieux : http://www.naturopathe.net/

Après, faites marcher votre ressenti !

Répondre
Robert 4 novembre 2016 - 1 h 03 min Répondre
Boissonnet 3 novembre 2016 - 8 h 43 min

En complément sur Google au dessous de « jean Boissonnet  » une chronique sur la Bio sophro intégration
résumé du livre : »Mon corps ce mal entendu qui pourtant sait TOUT « 

Répondre
Fleiram 3 novembre 2016 - 8 h 21 min

Je suis totalement convaincue par vos arguments et je viens d’obtenir de mon médecin de faire un essai d’arrêt des statines. Pour l’hyper tension , on verra après. L’anti plaquetaire , je n’y échapperai pas : je porte une valve mitrale mécanique. Mais on a arrêté la cardio aspirine et les anti-diabétiques (type II) Qu’est ce que je suis contente !

Répondre
LE CARS 3 novembre 2016 - 9 h 53 min

En plus de tous les bons conseils de monsieur Bazin et du professeur Logéril, essayez la tisane de reine des prés à la place des anticoagulants, je traite mon mari naturellement pour ses problèmes cardiaques et à 75 ans il vient de faire un trek au Népal!!

Répondre
DESPLANCHES HELENE 3 novembre 2016 - 8 h 20 min

J’ai fait l’expérience suivante : j’ai eu un caillot de 2 cm dans l’artère fémorale ainsi que des sténoses il y a 4 ans. J’ai refusé l’intervention proposée et j’ai marché 2 heures par jour et amélioré encore mon alimentation type crétois.
Mais je n’ose stopper mes cachets contre l’hypertension que je prends depuis 18 ans , ainsi que le plavix depuis la thrombose. Il faut dire que j’ai 68 ans et eu un cancer du sein niveau 4 il y a 18 ans et j’ai conscience que depuis j’ai un niveau de stress élevé.
Mais je peux témoigner que la marche développe les réseaux secondaires.
Hélène D.

Répondre
Grace Blancheton 3 novembre 2016 - 8 h 03 min

merci pour vos conseils, mais que fait-on en cas d’AVC dû à une fibrillation atriale?

Répondre
Jean-Luc Guignard 3 novembre 2016 - 8 h 03 min

excellent résumé, bravo!!
Il y a une théorie, largement confirmée par la pratique, qui explique que ces problèmes sont dus à une détérioration des vaisseaux occasionnée par une carence en vitamine C principalement. Le livre du Dr Mathias Rath est à ce sujet parfaitement explicite et documenté, simple à comprendre car basé sur des vérités fondamentales. Le Dr Mahtias Rath a repris les travaux du célèbre Linus Pauling, prix Nobel de chimie. d’infarctus

Répondre
Jocelyne Simond 3 novembre 2016 - 7 h 56 min

Oui c’est très bien mais il faudrait aller plus vite au but
Pas le temps de lire tout ça …trop long et surtout que ce n’est pas la seule lettre santé que je reçois. MERCI

Répondre
pelegrin anne-marie 3 novembre 2016 - 7 h 46 min

Merci pour la qualité de l information proposée ! Tout est expliqué clairement et ça fait toute la différence. Merci

Répondre
HUDRY 3 novembre 2016 - 7 h 34 min

Merci de nous rappeller à ces reflexe tant oubliés

Répondre
Hamand 3 novembre 2016 - 7 h 34 min

entièrement d accord mais le facteur génétique pour de bonnes artères entre en ligne de compte j imagine.
Hélas comment font les personnes handicapées qui ne peuvent bouger ? accentuer les séances de kinésithérapie ? il n est jamais dans vos textes fait allusion à ces personnes ! dommage

Répondre
Hamand 30 novembre 2016 - 8 h 09 min

pas eu de réponse à ma demande : comment faire pour perdre du poids (malgré micro nutrition) lorsqu’on est en fauteuil à longueur de temps.. ?

Répondre
Antonio Sancho 3 novembre 2016 - 7 h 28 min

Merci, tres interesent.

Répondre

Répondre à Jo souilhe Annuler la réponse