Intolérances alimentaires : le sujet qui rend bête

Avez-vous remarqué, comme moi, que ce sujet rendait… bête (et parfois méchant !).

Chez votre médecin, dans les médias, autour de vous : dès que le thème des intolérances alimentaires est abordé, des gens parfaitement raisonnables ne peuvent s’empêcher de dire n’importe quoi.

Le « sans gluten » ? Selon certains journalistes, ce serait… un « effet de mode ». Vous avez bien lu, un effet de mode… alors que c’est un régime extrêmement difficile à tenir !

Ne suffit-il pas d’un minimum de bon sens pour comprendre que ceux qui arrêtent le gluten n’ont pas décidé sur un coup de tête de se compliquer horriblement la vie… simplement parce qu’ils ont envie « d’être à la mode » ?

Ensuite, il y a des soi-disant « experts », qui vous disent que les régimes restrictifs sont « dangereux ». Attention, disent-ils, si vous supprimez des aliments comme le lait ou le gluten, vous pourriez avoir de graves carences alimentaires !

Là encore, c’est une idée bien étrange, quand on sait que beaucoup d’Asiatiques ne consomment ni l’un ni l’autre depuis des lustres et se portent plutôt mieux que les Occidentaux !

Êtes-vous touché vous aussi, sans le savoir ?

Certains médecins vont jusqu’à vous dire que l’intolérance alimentaire, « cela n’existe pas » ! Pour eux, soit on est allergique à un aliment, soit on peut le consommer sans problème.

L’allergie dont ils parlent, c’est l’allergie classique, de « type I », qui produit une réaction brutale et intense en quelques secondes (on connaît tous quelqu’un qui risque de se retrouver à l’hôpital s’il a le malheur d’avaler quelques grammes de crevettes).

Mais ils devraient relire leurs cours de médecine : il existe également une autre forme d’allergie, de « type III » !

C’est cela, l’intolérance alimentaire (appelé aussi hypersensibilité), et cela existe ! Le problème est qu’elle est moins connue et beaucoup plus difficile à détecter, car les symptômes peuvent apparaître longtemps après avoir avalé l’aliment non toléré (jusqu’à 3 jours plus tard !).

Résultat : les patients sont souvent laissés à eux-mêmes, seuls avec leurs souffrances physiques et psychologiques.  « Tout ça, c’est dans votre tête », leur dit-on.

Ce mépris est d’autant plus dramatique que le nombre de personnes intolérantes à certains aliments augmente de façon stupéfiante. Peut-être êtes-vous vous-même touché, sans le savoir !

Vos migraines, vos problèmes de peau, votre fatigue chronique, vos infections ORL à répétition vos troubles digestifs… Tout ceci pourrait être dû à des aliments qui ne vous conviennent pas… et qu’il suffirait de ne plus avaler pour aller mieux !

Pourquoi en suis-je autant persuadé, alors qu’on manque encore de recul sur le plan scientifique ?

Mais parce qu’il suffit d’avoir un minimum de jugeote pour comprendre que l’épidémie actuelle d’intolérances ne peut pas être une hallucination collective !

Regardez par exemple ce qui est arrivé à Gérard :

Intolérant aux œufs, à la tomate et au saumon…

Quand Gérard vient consulter le Dr Roger Mussi, spécialiste des intolérances alimentaires, il a déjà fait d’innombrables analyses médicales et consulté de nombreux médecins et nutritionnistes.

Mais rien n’y fait : il souffre toujours de grande fatigue, de ballonnements intestinaux, de flatulences, de diarrhées et de constipation et de douleurs abdominales. On lui a même diagnostiqué une « colopathie fonctionnelle », une maladie chronique du gros intestin.

Le Dr Mussi lui fait alors effectuer un test spécifique. Les résultats tombent, Gérard serait intolérant à de nombreux aliments, dont les œufs, le saumon, les tomates, le lapin et le citron.

Sans trop y croire, Gérard se décide alors à supprimer temporairement tous ces aliments de son alimentation… et l’extraordinaire se produit.

Le Dr Mussi raconte la suite : [1]

« Gérard m’annonce qu’il se sent en pleine forme, pratique de nouveau des activités physiques ; disparus, également, ses problèmes digestifs ! En outre, il a perdu 9 kg en deux mois et me signale une baisse de son cholestérol, qu’il vient de faire contrôler »

Évidemment, un seul exemple ne prouve rien. Mais on trouve partout des témoignages de guérison extraordinaire de ce type !

Un nombre stupéfiant de témoignages de patients et de thérapeutes

Dans son excellent livre sur les intolérances alimentaires, le Dr Mussi raconte l’histoire de nombreux patients qui souffraient de tous les maux (migraines, douleurs articulaires, fatigue, etc.) … jusqu’à ce qu’ils arrêtent de manger certains aliments.

Au total, la santé de plusieurs centaines de ses patients se serait nettement améliorée grâce à l’exclusion de certains aliments.

Faut-il le croire ? Oui, parce qu’il n’est pas le seul dans ce cas, loin de là !

Des médecins que je connais personnellement, comme l’excellent Dr Eric Ménat, qui collabore à la revue Santé Corps Esprit, témoignent des mêmes réussites.

Et si vous allez sur Internet, vous trouvez d’innombrables témoignages personnels de guérisons, tous plus étonnants les uns que les autres.

N’hésitez pas à visionner cette interview passionnante de Florence Arnaud, une mère de famille qui a bouleversé sa cuisine… lorsqu’elle s’est rendue compte que son mari et sa fille de 10 ans souffraient d’intolérances alimentaires.

Sa fille avait régulièrement des otites, bronchites, ainsi que de violentes migraines. Son mari, lui, était atteint de psoriasis, d’asthme et d’apnée du sommeil.

De simples changements alimentaires ont permis à son mari d’aller mieux… mais c’est l’état de sa fille qui a changé de façon spectaculaire : elle a immédiatement retrouvé une forme resplendissante !

Et pourtant, ce n’est vraiment pas par plaisir que cette petite fille s’est mise à arrêter le lait, le gluten et les œufs (entre autres). Et cela a été un véritable casse-tête pour sa maman au départ de cuisiner sans ces ingrédients ! Mais les résultats étaient tellement flagrants qu’elles ont tenu bon !

Vous me connaissez, j’ai un esprit scientifique, et je suis parfaitement conscient que chacune de ces histoires, prise isolément, ne signifie rien.

Mais lorsqu’elles sont aussi nombreuses et qu’elles vont toutes dans le même sens, elles doivent commencer à être prises au sérieux. La science n’exclut pas le bon sens !

Il y a simplement un « mystère » à élucider : si les intolérances ne sont pas un « effet de mode », comment se fait-il qu’elles soient aussi fréquentes aujourd’hui, alors qu’elles étaient rares il y a 50 ans ?

La raison est en réalité très simple à comprendre.

Une attaque sans précédent contre notre flore intestinale

Voici quelques éléments de notre mode de vie qui ont radicalement changé en 50 ans :

  • La consommation d’antibiotiques, notamment chez la femme enceinte ou chez l’enfant ;
  • Les accouchements par césarienne… et l’absence d’allaitement de l’enfant ;
  • La consommation d’anti-inflammatoires (ibuprofen, etc.) ou d’aspirine ;
  • L’explosion des toxiques et polluants du quotidien (pesticides, Bisphenol A, etc.) ;
  • La consommation de blé moderne, beaucoup plus riche en gluten que le blé ancien, dans le pain, les pâtes ou les biscuits ;
  • L’ingestion exponentielle de sucre et de fructose ajouté, ainsi que d’additifs alimentaires chimiques ;
  • Sans oublier l’épidémie de stress chronique.

En apparence, ces changements n’ont rien à voir les uns avec les autres. Et pourtant, ils ont un terrible point commun.

Ils ont tous la particularité de dégrader très sévèrement l’état de votre flore intestinale, d’agresser la paroi de votre intestin, voire de modifier votre réponse immunitaire… ce qui fait le lit des allergies classiques… et des intolérances alimentaires !

Par exemple, les chercheurs de l’INRA ont montré en 2014 qu’il suffisait d’être exposé au bisphénol A (BPA) pendant la grossesse et l’allaitement pour développer une intolérance alimentaire à l’âge adulte, en l’occurrence à l’ovalbumine (protéine du blanc d’œuf)! [2]

Inutile de vous dire qu’il n’y avait pas de bisphénol A dans les biberons des années 1950 !

Inflammation, perméabilité, dysbiose : la triade infernale

Au total, l’hypothèse la plus probable est que les intolérances alimentaires proviennent de l’interaction de trois phénomènes « irritants » pour votre intestin :

  • Un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose) – notamment provoqué par des antibiotiques à répétition, un excès de sucre ou… de stress ;
  • Un intestin « troué », perméable – notamment sous l’influence des protéines du gluten, qui agressent la paroi intestinale ;
  • Et une inflammation chronique de l’intestin, aggravée par l’ingestion d’irritants : toxines chimiques ou… aliments qu’on ne tolère plus.

Comme la poule et l’œuf, il est difficile de savoir « qui a commencé ». Mais ce qui est sûr, c’est que ces trois phénomènes s’aggravent mutuellement.

Résultat : votre intestin laisse passer dans sa muqueuse certaines protéines non digérées (qui n’ont rien à faire là !), ce qui provoque une réponse exagérée de votre système immunitaire,

Et voilà comment des aliments banals peuvent déclencher une intolérance (ou « hypersensibilité ») qui suscite de nombreux symptômes désagréables.

Certes, il faudra encore des années pour que les scientifiques fassent toute la lumière sur ces mécanismes.

Mais on en sait suffisamment pour aider ceux qui souffrent ! Car le premier « traitement » pour calmer ce cercle vicieux est simple et gratuit : exclure les aliments qui posent problème !

Et la meilleure preuve que cela fonctionne, ce sont les résultats très prometteurs obtenus par les patients lorsqu’ils modifient leur régime en fonction des résultats de tests de dépistage d’intolérance alimentaire.

Dépistage d’intolérance alimentaire : précieux indices ou « médecine magique » ?

Là encore, ces tests sont violemment contestés, voire ridiculisés.

Voici par quel dessin le magazine Que Choisir a illustré il y a quelques années son dossier intitulé « Intolérances alimentaires : des tests douteux » :

« Alors qu’une jeune femme, face à un écran d’ordinateur sur lequel « Tests intolérances alimentaires » est affiché, s’exclame, contente : « Yes ! Je vais enfin savoir ce qui me donne mal au ventre le matin ! », une autre, ricanante, regard en coin, plongée dans un livre, lui répond « ça m’a pas coûté 500 € pour savoir que c’est à cause de ta mère qui appelle de bonne heure ! »[3]

Et il est vrai qu’ils ont de nombreux défauts, à commencer par leur prix très élevé.

J’ai moi-même été longtemps sceptique sur leur utilité, à cause de leurs limitations sur le plan scientifique.

D’abord, ils n’ont fait l’objet d’aucune validation internationale – mais en même temps, personne ne se bouscule au portillon pour réaliser les études qui permettraient de le faire.

Ensuite, ils ne sont clairement pas fiables à 100 %, loin de là.

Par exemple, lorsqu’ils repèrent une intolérance à la tomate, cela signifie que votre système immunitaire réagit… au type de tomate qu’ils ont utilisé pour faire le test. Mais la tomate a beaucoup de variétés différentes ! Il se pourrait même que votre organisme réagisse différemment selon qu’elle est consommée crue ou cuite !

Au total, il est clair qu’il ne faut pas prendre le résultat de ces tests au pied de la lettre. Mieux vaut être accompagné par un thérapeute qui a l’habitude de les prescrire et de les décrypter.

Mais une chose est sûre : même s’ils ne sont pas totalement fiables, il est manifeste qu’ils ont aidé des milliers de patients à travers le monde !

Là encore, il me suffit d’observer le retour d’expérience très positif des thérapeutes de confiance qui les utilisent… ainsi que les témoignages dithyrambiques de certains patients sur Internet.

Et si cela ne parvient pas à vous convaincre (ce qui serait compréhensible), sachez que les études scientifiques qui ont été réalisées sont très encourageantes !

Oui, il existe des études scientifiques probantes !

On possède très peu d’études de bonne qualité, mais celles qui existent ont donné de bons résultats :

  • Contre l’intestin irritable : une étude contrôlée en double aveugle a montré une réduction des symptômes de 26 % après 12 semaines d’exclusion des aliments identifiés comme facteur d’intolérance par le test sanguin[4]; lorsque les aliments ont été réintroduits, les symptômes négatifs ont recommencé ;
  • Contre les migraines : une autre étude de même qualité méthodologique a montré une réduction significative du nombre de migraines grâce à l’exclusion des aliments non tolérés[5];
  • Et contre l’obésité : un groupe de 40 patients en surpoids qui a exclu des aliments pendant 6 mois sur la base de tests sanguins a perdu plus de poids que le groupe de contrôle. [6]

Ces résultats positifs, alliés aux témoignages de patients me suffisent à penser que ces tests peuvent réellement aider.

Mais ne cassez pas tout de suite votre tirelire si vous avez des problèmes de santé inexpliqués (douleurs digestives, migraines, eczéma, psoriasis, infections à répétition, fatigue, etc.).

Voici ce que je vous conseille d’abord de faire par vous-même :

Ce qu’il faut essayer avant de faire des tests !

À mon avis, tout le monde devrait essayer un régime « sans lait et sans gluten » pendant plusieurs semaines, et observer les réactions sur son organisme.

Non seulement parce que ce sont les aliments qui suscitent le plus d’intolérance… mais aussi parce qu’ils ont deux autres énormes défauts.

D’abord, ils sont globalement mauvais pour la santé en eux-mêmes, donc vous ne perdez absolument rien à les éliminer, à la différence des œufs et des amandes, qui sont aussi des sources fréquentes d’intolérance.

Surtout, le lait et le gluten augmentent fortement votre risque de développer des intolérances alimentaires à d’autres aliments : le gluten car il accroît la porosité de votre paroi intestinale (chez tout le monde), et le lait car il fragilise la flore intestinale de tous ceux n’ont pas l’enzyme qui permet de bien digérer le lactose (c’est le cas de 40 % des Français).

En supprimant le lait et le gluten, vous faites donc d’une pierre trois coups !

Mais ne vous arrêtez pas là. Réduisez également tous les autres aliments qui fragilisent votre flore intestinale : le sucre, le fructose ajouté, ainsi que les produits industriels riches en additifs chimiques. Et n’oubliez pas de stimuler les bonnes bactéries de votre microbiote en ingérant plus de légumes, ainsi que des aliments fermentés (probiotiques).

Si tout ceci ne suffit pas pour aller mieux, alors un test sanguin pourrait vous aider.

Comment pourriez-vous deviner, sans cela, que des aliments comme la vanille, l’agar-agar, la moutarde ou l’écrevisse (pour citer les plus courants) sont ceux qui vous empoisonnent l’existence ?

Les retirer de votre alimentation, au moins temporairement, sera alors le seul moyen de limiter l’inflammation de votre intestin, et lui permettre de se remettre peu à peu. Dans certains cas, vous pourrez les réintroduire à nouveau, sans problème, quelques mois plus tard !

Et vous, avez-vous vécu une amélioration spectaculaire ?

J’espère que tout ceci pourra vous aider, mais vous devez savoir que je n’ai fait qu’effleurer ce sujet passionnant mais complexe. Je ne vous ai même pas parlé des autres formes d’intolérances, comme celles aux aliments contenant de l’histamine, ou celles au FODMAPs (des sucres contenus dans beaucoup de fruits et légumes).

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande vivement la lecture du dossier complet du Dr Ménat sur les intolérances alimentaires. Pour avoir soigné des centaines de patients concernés, le Dr Ménat est un des médecins les mieux placés pour vous conseiller, notamment sur le type de test sanguin à réaliser (certains sont beaucoup plus fiables que d’autres !).

Mais je compte aussi sur vous pour faire progresser la connaissance sur ce sujet.

Si vous avez connu une amélioration de santé spectaculaire grâce à l’exclusion de certains aliments, j’aimerais vraiment que vous partagiez votre histoire sur cette page, en commentaire de cet article.

Et si vous avez fait des tests sanguins de dépistage de ces intolérances, je suis aussi particulièrement intéressé de savoir ce que cela a donné pour vous. N’hésitez pas à partager votre histoire ci-dessous !

Ensemble, nous pouvons aider énormément de personnes à aller mieux… des années avant que nos autorités de santé ne « valident » enfin ce que des thérapeutes et patients précurseurs ont découvert par eux-mêmes !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

[1] Je mange ce qui me réussit, Roger Mussi, Flammarion, 2015.

[2] Une étude réalisée sur des rats. Food intolerance at adulthood after perinatal exposure to the endocrine disruptor bisphenol A. Menard S. et al. FASEB J. 2014 Nov

[3] Intolérances alimentaires : pourquoi tant de mépris ? Paru dans le magazine Que Choisir ? Avril 2011

[4] Food elimination based on IgG antibodies in irritable bowel syndrome: a randomised controlled trial. Atkinson WSheldon TAShaath NWhorwell PJ. Gut. 2004 Oct

[5] Diet restriction in migraine, based on IgG against foods: a clinical double-blind, randomised, cross-over trial. Alpay KErtas MOrhan EKUstay DKLieners CBaykan B. Cephalalgia. 2010 Jul. Voir aussi : IgG-based elimination diet in migraine plus irritable bowel syndrome. Aydinlar EI, Dikmen PY, Tiftikci A, Saruc M, Aksu M, Gunsoy HG, Tozun N. Headache. 2013 Mar

[6] The Effect of Elimination Diet on Weight and Metabolic Parameters of Overweight or Obese Patients Who Have Food Intolerance. Meltem Yaman Onmus, Elif Cakirca Avcu, Ali Saklamaz. Journal of Food and Nutrition Research. 2016. Voir aussi: Eliminating Immunologically-Reactive Foods from the Diet and its Effect on Body Composition and Quality of Life in Overweight Persons. John E. Lewis et al. Obesity & Weight loss Therapy. Research article.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

425 réponses à « Intolérances alimentaires : le sujet qui rend bête »

  1. Brigitte says:

    Bonjour,
    J’avais des éruptions cutanées et démangeaisons qui me réveillaient la nuit dans la raie des fesses. Je me grattais jusqu’au sang. Mon médecin de famille me prescrivait de la crème à base cortisone me disant qu’il y a avait de moins en moins de dermatologues de disponibles dû au phénomène du BOTOX… il s sont trop occupés à régler des problèmes ‘esthétiques’ et c’est surtout très payant…. J’ai cessé le gluten et je me sens mieux, les éruptions ont disparu. J’ai aussi cessé de boire du lait, la fatigue chronique a disparu. Par contre, j’ai encore beaucoup de gaz intestinaux, le soir, j’ai le vente gonflé comme lorsque j’étais enceinte de 7 mois…est-ce qu’on peut me suggérer un traitement ?…Merci d’une québécoise qui vous lit régulièrement 🙂

  2. Anna says:

    J’ai eu une amélioration de santé spectaculaire grâce à l’exclusion de certains aliments : j’ai perdu 11 kilos dans 5 mois, dont 6 de gras autour de la taille, et sans avoir faim et sans grand effort. Je garde mon poids un an après et sans effort.
    J’ai fait le test à Athènes.

  3. Bourcier says:

    Après une semaine de régime végétalien dans un centre pour jeûner, le psoriasis que j’avais depuis 4 ans a complètement disparu alors que deux cures dermatologiques de trois semaines n’avaient donné aucun résultat.

  4. Françoise MONNEREAU says:

    Bonjour,
    Merci de parler de ce sujet qui prend effectivement de plus en plus d’importance.
    J’ai 69 ans, j’ai été nourri dès la naissance au lait concentré sucré et je me débats depuis de très nombreuses années avec ce problème d’intolérance. J’ai enlevé les laitages puis le gluten puis les légumineuses. Et ensuite une à une toutes les céréales sans gluten. Les médecins ont pour beaucoup été à dire que c’est dans ma tête. Et dernièrement j’ai ôté les pommes le dernier fruit que je mangeais mais même avec tout ça j’ai toujours des inflammations et de l’eczéma. J’ai voulu faire il y a deux ou trois ans un test à 500€ mais en bas de la page du test , en petit, il y avait écrit qu’on ne peut faire ce test si on est en hypogammaglobuline donc en immunité trop basse. Ils m’ont dit au tel que les résultats dans ce cas seraient erronés. Hors beaucoup de personne en difficulté de ce genre ont justement une immunité très basse. Donc attention de ne pas payer 500€ pour rien.
    Merci à vous
    Françoise

  5. Pourcellié says:

    Bonjour,
    j’avais de nombreuses insomnies et je toussais une bonne ½ h chaque matin, bien qu’ayant un mode de vie plutôt sain.
    Je suis allée voir une naturopathie qui m’a d’abord soigné pour des candidas avec, entre autre, arrêt du sucre ajouté, puis qui m’a demandé de faire l’analyse des intolérances alimentaires chez Immupro.
    Le prix étant très élevé, j’ai attendu quelques mois avant de me décider.
    Le couperet est tombé : 56 intolérances à mes aliments préférés ! que J’ai supprimés mi avril.
    Immédiatement, je me suis sentie mieux, ai recommencé à dormir (j’ai encore quelques rares rechutes) et ma toux s’est arrêtée.
    De surcroit, j’ai perdu une dizaine de kilos sans effort !
    C’est vrai que c’est un peu compliqué car je dois faire une rotation sur 4 jours des autres aliments, pour ne pas provoquer de nouvelles intolérances.
    Aujourd’hui, 6 mois après, je commence à réintroduire quelques aliments intolérés…

  6. anita says:

    bonjour;intolerante au lactose ( 1 cuiller a the suffit pur aller a la toilette pendant 3 jours et 8 rouleaux de papier wc) len plus d etre mal dans sa peau c est 1 petite cuillere a the qui revient chere _DONC J AI SUPPRIME TOT CE QUI A RAPPORT AU LAIT Y COMPRIS LES FROMAGES (que pourtant j adorais) et le resultat est au rendez vous :mon transit est devenu tout a fait normal sans prendre des medocs;merci pour vos tres bons conseils ;anita

  7. Polin says:

    Bonjour,après deux gastrites de ma fille de 17 ans , nous avons changé nos habitudes alimentaires. Je suis à la maison et je cuisine beaucoup . Ma fille, soignée à l’homéopathie et ostéopathie, semblait aller mieux mais après certains repas elle se plaignait de l’estomac . Le médecin mettait ça sur le compte du stress du bac et de ses gastrites à répétitions. J’ai décidé alors de supprimer tous les produits avec additifs que nous consommions. Et là miracle, Ma fille n’a plus aucun problème de digestion ni de maux d’estomac, mon mari et mon fils n’ont plus de problème de ventre non plus.
    Un peu plus compliqué quand je fais les courses mais ça en vaut la peine !

  8. doudie says:

    En famille nous avons pris un jus d ‘orange tout les matins pendant des années , car l’orange c’est sain. Il faut en consommer tout les jours. Mon père a eu un « coq au pied ou au talon ». Aucune solution du médecin. En lisant internet , j’ai lu que les oranges ne sont pas aussi bonnes que cela pour le corps. Trop acide. Encore un produit de consommation comme des millier d’autres néfaste pour la santé. J’ai conseillé à mes parents d’arrêter le jus d’orange un certain temps. Résultat » le coq au pied » à disparu et nous ne prenons plus de jus et nous nous portons encore mieux. Comme quoi, certains fruit ne sont pas si bon que cela…

  9. Wini says:

    Merci! Une copine française m’a fait parvenir vos commentaires, je ne pourrais plus m’en passer! Étant très portée sur les thérapies naturelles, je découvre néanmoins de très bons conseils!

  10. Luce LIMOUZIN says:

    Bonjour, votre sujet est très intéressant. Mais comment trouver un bon thérapeute qui voudra bien tenter les tests ? Je viens d’arrêter le lactose et le gluten depuis une quinzaine de jours, donc il est trop tôt pour juger ! Fatigue inexplicable depuis bientôt 3 ans et personne ne trouve rien… Merci pour vos conseils.

  11. LEGRAND says:

    Vous prêchez un convaincu, cette idée a tellement énervé mon Médecin traitant resté sur ses idées et la défensive que j’ai dû le quitter. Depuis, ma santé continue de s’améliorer, je continue aussi ma remise en cause alimentaire.

  12. Marie says:

    Bonjour,
    Vous avez les tests en kinesiología qui permettent de détecter les groupes d’aliments qui sont réactifs et si l’eviction est de mise, certaines personnes sont hypersensibles à tellement d’aliments qu’il faut à ce moment rééquilibrer leur système électromagnétique -nous sommes des êtres électromagnétiques- et vous avez pour cela la méthode Naet et celle de Total Reset pour toutes les maladies auto-immunes.

  13. Clo says:

    Bonjour.
    J’ai été soignée par le Docteur Éric Ménat pendant plus de 10 ans. Je faisais de la fibromyalgie. J’ai un parcour médical assez lourd. Après des testes on a découvert que j’ai intolérante au gluten et lactose. Après suppression des aliments mises en causes, ma vie à changé. J’ai pris des probiotiques et reconstruit mes paroies intestinale.
    Si je mange un peu de gluten et de lactose les douleurs dans les articulations des mains reviennent le lendemain. Par contre j’ai essayé les blés anciens et là, à ma grande surprise mon corps l’accepte. Ça change tout ! Ça fait 3 semaines que j’en mange au petit déjeuner, pas de douleurs et mes intestins fonctionne très bien. Ça peu aider certaines personnes qui ne sont pas coeliaque, comme moi. Il faut trouver les farines anciennes et faire sont propre pain.
    Donc à voir si ça fonctionne vraiment dans le temps.
    Le Docteur Ménat connaît mon parcour il sait que ça n’a pas été facile mais à force de volonté on y arrive.
    Il y a tellement de choses à dire sur notre façon de manger, il faut cuisiner le plus possible et surtout éviter le sucre et l’alcool qui me provoquaient aussi des douleurs. Je mange le plus possible en IG Bas et ça fonctionne très bien.
    A mon humble avis, votre ordonnance est votre assiette.
    Bonne continuation à tous

  14. Nous avons changé notre source de farine/pâtes/pain depuis deux ans pour accompagner notre fille de 16 ans qui semblait être intolérante au blé d’après les résultats d’une prise de sang. Nous consommons désormais des produits basés sur les farines d’épeautre (même le grand), seigle, maïs, sarrazin. Ça a amélioré sa situation (presque plus d’asthme), mais aussi, de façon inattendue, la situation du reste de la famille qui ne fait pas d’éviction aussi stricte : le papa n’a plus eu sa semaine annuelle de grippe, moi ma semaine annuelle de rhume. Chez les deux autres enfants rarement malades, peu de changement.
    Chez une amie l’arrêt du gluten a stoppé ses douleurs d’articulation.

  15. Helena Thulin says:

    Bonjour
    Je suis intolérante au sucre. Je ne produit pas l’enzyme qui casse les disaccarides en monosaccharides – ceci est considéré comme maladie rare, c’est héréditaire. Pas de gâteaux, pas de bonbons… bcp de fruits contiennent les deux variantes de sucres. Il faut lire les étiquettes avec soins car tout contient du sucre … le maltdexrose, souvent ajouté dans les produits « sans sucre ajouté » est également un disaccaride. Peut-être pas si mal, le sucre c’est pas bon, je garde la ligne, mais compliqué de ne jamais faire confiance à son ventre et de toujours savoir où son les toilettes les plus proches

  16. Je suis moi meme intolerante au gluten et tomate. Sans faire de test il y a quelques années je me suis posée des questions qu’ai je mangé quand en pleine nuit je me réveillais avec des douleurs à l’estomac. Suite à un diagnostic de oesophagite après traitement IPP cela revenait. Donc je me suis fais un journal alimentaire et à chaque fois que les douleurs étaient c’était suite au blé dur+tomate. Aussi j’ai supprimé ces 2 ingrédients et j’ai trouvé dans une revue médicale un complément alimentaire à base de plante qui agit comme un pansement efficace donc plus d’IPP quand on sait les effets délétères à long terme. Bonne nouvelle pour les intolérents comme moi au gluten (car à la longue les sans gluten coutent chers) je tolère les produits à base de blé ancien. Je l’ai fait tester sur une amie qui elle était allergique au blé (oedeme de quinck). Elle a très bien réagit. Si ça peut redonner de l’espoir aux personnes comme moi il suffit de trouver un fournisseur qui fabrique encore des produits avec du blé ancien.

  17. Sylvie says:

    Bonjour,
    Mon expérience à démarré quelques semaines après avoir reçu un vaccin DTAB à l’âge de 27 ans et les premiers symptômes étaient des nodules rouges sur les mains puis inflammation de toutes les articulations de mes doigts puis déformation de mes doigts.
    J’ai eu la chance de rencontré une personne qui m’a conseillé d’arrêté le gluten et les produits laitiers.
    J’ai stopper définitivement et une semaine après je constatais un miracle car tous les symptômes avaient disparu.
    En fait les symptômes correspondaient à une polyarthrite et ce que j’ai compris est que le gluten et les produits laitiers de vache sont des stimulants de l’inflammation et le vaccin à agit comme détonateur en perturbant gravement le système immunitaire.
    Aujourd’hui j’ai 58 ans et en pleine forme et sans gluten et produits laitiers! Je suis également végétarienne depuis 38 ans et mon niveau d’énergie est excellent!

  18. Nathalie says:

    Bonjour,
    Il y a approximativement 4 ans j’ai effectué une prise de sang afin de détecter mes intolérances alimentaires dû à de gros problèmes ORL, d’articulation et de douleurs abdominales.
    Un panel de 220 aliments ont été testés. Coût de la prise de sang non remboursée, 230 €.
    Résultat assez bluffant. 35 intolérances dont 5 importantes. Je liste :
    Lait, tangerine, blanc d’oeuf, nectarine et petits pois.
    En parallèle j’ai consulté un iridologue qui a complété mes informations.
    Aujourd’hui, mes problèmes ORL ont complétement disparu. Mes articulations vont beaucoup mieux, encore quelques douleurs abdominales mais le plus gros est passé.
    Je privilégie les aliments à IG BAS et je prends régulièrement des compléments alimentaire de type OMEGA 3 et Curcuma+piperine.
    J’ai constaté que la médecine occidentale, n’était pas du tout au courant de ce type de pratique de soins voir même la rejette. Cependant, les esprits commencent à s’ouvrir petit à petit comme une prise de conscience.
    Dans ma démarche j’ai été autodictate et je constate encore qu’il y a pas mal de boulot à faire pour une réelle prise de conscience !!
    Le but recherché est bien sûr le bien être. Arrêtons de penser que seuls les médecins ont le savoir et la connaissance. Ecoutons nous un peu !
    Pour des problèmes graves de santé je ne réfute pas la médecine occidentale, je suis pour une médecine fléxible. Je pense qu’avant de passer aux traitements lourds, je passerai personnellement par des naturophates reconnus.

  19. TRANCHAND says:

    Il y a longtemps que je me suis aperçue toute seule que je devais enlever de mon alimentation tous les laitages de vache (tous les aliments qui contiennent du lait de vaches me donnaient des mastoses en plus de tous les autres maux) et tous les aliments avec du blé ( pain, pates, gâteau, etc…. Les médecins ne sont jamais allés contre moi. Ils m’ont seulement dit d’éviter les aliments qui me contrariaient. Une nutritionniste m’a par contre parlé des FODMAPS et m’a donné une liste d’aliments à éviter.
    Les maux de ventre, les vomissements et les diarrhées c’est presque fini. Je dis presque, car quelque fois, je mange au restaurant ou chez des amis des aliments auxquels je ne pense pas. Mais les douleurs sont moins violentes et surtout ne durent pas.

  20. Dominique says:

    Je me suis intéressé d’avantage à l’alimentation depuis que l’on m’a diagnostiqué un cancer. Après opération, radiothérapie, chimio et immunothérapie j’ai rapidement laissé tomber les médicaments de big pharma et je me suis tournée vers le Naturel. Entres autres choses (phytothérapie, méditation et lithothérapie) j’ai supprimé le lactose et le gluten de mon alimentation et je n’ai plus aucun problème digestif. Fini les ballonnements, fini la constipation, et j’ai retrouvé de l’énergie. Quand je veux du pain j’en achète à la farine de châtaigne/quinoa/sorgho, c’est délicieux et il se conserve plus longtemps que le pain à base de blé. Et j’ai vaincu la maladie:)

  21. Bahzaz Malika says:

    Bonjour, j’ai 54 ans cela faisait des années que j’étais constipee avec des douleurs au ventre et toujours gonflée avec flatulences et souvent malade. Depuis que je me suis renseigné sur les causes et chercher sur la santé naturelle. Depuis je suis guérie et cela m’a appris à écouter mon intestin. Je ne mange plus de gluten, lait (a part fermenté ), plus de sucré. Et je sais que maintenant je ne peut plus manger de légumes crus et quelques fruits car cela m’irrite les intestins.(d’ailleurs il faudrait un sujet sur légumes et fruits cru). Je ne suis plus malade, ma peau est douce et 5 kilos en moins sans que je m’en rends compte. Merci pour votre sujet. Cela est véridique

  22. Partiot says:

    Bonjour,
    Je viens de lire avec grand intérêt le sujet sur les intolérances alimentaires. J’ai fait des tests sur le conseil d’un nutritioniste. Probant. Une autre personne a dit avoir fait les tests dans 2 laboratoires, les résultats étaient loin d’être identiques. Par ailleurs, les laboratoires faisant ces tests sont rares, et chers comme vous le dites, car non remboursés.
    Il y en a un dans l’est de la France, et un autre avenue de Versailles, à Paris. Avez-vous d’autres adresses à nous donner ?

  23. Corbel says:

    Bonjour
    J ai 69 ans
    Ma première réactionallergique date du 1 mai 1986 ou j ai été mise sous cortisone j ai su ensuite que le nuage de tchernobil était passé au dessus de Brest
    Ré identique à l explosion du japon étiquetée maladie hashimoto
    Ensuite diagnostic dermographisme physique
    Puis je me suis rendue compte aggravé par pain laitage …et amélioration par suppression gluten et lait sulfites …etc je ne mange que des produits fait maison
    aujourd hui je peux manger du pain avec farines anciennes une fois de temps en temps
    Mais des que je mange à l extérieur j ai des réactions cutanées avec démangeaisons surtout sous la poitrine sous les aisselles puis partout …

    Avec 2 kilos après une crise
    Des douleurs au ventre quelquefois mais surtout constipée
    Me soigne avec aerus quand c est trop dur ….
    J avais commence méthode naet depuis certains aliments passent mieux mais c est trop onéreux pour aller au bout …
    Je prend des compléments alimentaires vit c b6 zinc vit e vit a mais toute seule car je n ai trouvé personne pour une vraie prise en charge..
    On est les abandonnés de la médecine

  24. Ségolène says:

    Merci pour vos articles, et celui-ci en particulier qui me parle tout spécialement!
    Depuis bébé, alors que ma mère pour des raisons de santé n’a pas pu m’allaiter longtemps, je refusais de boire du lait. Ensuite, c’est tous les produits laitiers, à l’exception de certains fromages à pâte dure et cuits, que je «n’aimais pas». C’était une source d’angoisse pour mes parents, étant donné que l’idée que l’apport de calcium venait du lait était largement répandue. Je me rappelle de longues séances de torture avec mon yaourt que je devais absolument terminer! J’ai par contre toujours bien aimé les gratins au fromage, la béchamel ou la raclette.
    C’est à l’âge de 30 ans, habitant en Suisse, que l’évidence m’a sautée aux yeux. Alors que j’avais passé une semaine d’hiver à ne manger que des plats au fromage (raclette, fondue, tartiflette et gratins en tout genre), j’ai fait une poussée d’acné impressionnante, accompagnée de maux de ventre et de diarrhées aiguës. J’ai alors tout de suite fait le lien. Avant ça, j’avais bien quelques problèmes de peau et de problèmes intestinaux, mais je me disais que c’était normal !
    Depuis j’ai strictement arrêté tout produits laitiers, crus ou cuits, et je m’en porte très bien ! Les seuls écarts que je suis amenés à faire quand je mange à l’extérieur me le rappellent par un petit bouton ou un passage aux toilettes!
    J’ai appris depuis qu’il y avait du calcium dans de nombreux autres aliments, comme les choux que j’adore. J’ai toujours sur moi des compléments alimentaires de lactase quand je mange chez quelqu’un.
    Je n’ai pas fait les tests, mais mon expérience est tellement concluante que je n’en éprouve pas le besoin.

  25. RAVAGLI says:

    BJR VS AVAIS RECONS ,je sui parti de toutes cette consommation !je travaille bio mon enfant etend autisme a bien changer ce de mieux en mieux .MERCI EN CORE DE VS CONSEILLE

  26. Maryse Shema says:

    Bonjour, Après avoir lu votre article, j’ai décidé de témoigner. Voici mon expérience.
    J’ai 72 ans, atteinte du gène HLA B27, la spondylarthrite s’est développée à l’âge de 13 ans, immédiatement avec un gros handicap : impossibilité de courir, et j’aimais tellement le sport ! Je vous passe les dizaines d’années de galère d’examens, de faux diagnostics, de prise de médicaments me détruisant les voies digestives, de crises m’obligeant à rester couchée durant 1 an etc… Et vers 50 ans je suis allée en Autriche, chez des amis à Vienne qui ont dû me transporter d’urgence au CHU pour une uvéïte (très fréquente lors d’une crise de spondylartrite) . Le médecin m’a alors diagnostiquée cette maladie. Pourquoi pas la France ? Mais j’étais en préménopause, et mon généraliste me gavait de produits laitiers car j’avais une ostéoporose prononcée (environ 3 fractures par an). Donc parallèlement, les inflammations augmentaient, les douleurs et les handicaps aussi. Je refusais tout anti-inflammatoire, j’essayais des plantes, l’argile, mais au bout d’une année ce n’était pas concluant. Jusqu’au jour où un pharmacien m’a donné les coordonnées du Professeur Seignalet. Je lui ai aussitôt téléphoné, à Montpellier et celui-ci m’a dit « Supprimez les laitages et le gluten » Waouh ! je pensais que ce serait impossible … Mais grâce à un voyage dans un pays où l’on ne consomme aucun laitage, j’ai pu faire le pas. Mes problèmes de peaux ont disparu (eczéma). Mais 3 mois plus tard j’ai fait une énorme crise de spondylartrite. Le médecin m’a fait une piqure de morphine car la souffrance était insupportable. Sauf qu’après j’ai eu à supporter les conséquences de la morphine durant 6 mois. Alors je me suis dit : « plus jamais ça ! » Et j’ai supprimé le gluten. Cela fait 12 ans ! Je n’ai plus jamais fait des grosses crises. Parfois je sens l’inflammation arriver je fais une séance d’ostéopathie et tout rentre dans l’ordre. Après une crise cardiaque, le médecin m’a conseillé de faire de la marche. Alors je pars en corse et je fais des randonnées de 30 kms dans le maquis. Si j’avais pu croire ça il y a 20 ans ! Mais le plus extraordinaire, c’est que je suis convoquée tous les 5 ans par la Sécurité sociale pour faire un bilan de santé au CHU de mon domicile. Et lorsqu’il me fait une scintigraphie osseuse, je refais de l’os !!!!! Incroyable à mon âge. Le médecin a pensé que mes examens antérieurs n’étaient pas les miens ! La preuve est qu’avant lorsque j’éternuais ou toussais je me fracturais une côte, et quelques années de régime sans caséine m’ont permis lors d’un accident en avion de recevoir une barre de fer sur les côtes et d’en ressortir avec un hématome, prouvé par une radio. Je n’ai plus jamais fait de fracture, depuis 12 ans ! Je fais des travaux chez moi, (maçonnerie, peinture, jardinage . La seule restriction : ne pas porter de poids lourds. (50 kilos) Eh oui ! J’ai quand même 72 ans !

  27. Sabot Christiane says:

    J’ai des problèmes d’intolérance alimentaire. Je m’en suis aperçu vers 70 ans, je ne digérais plus rien de ce que je mangeais et j’ai rencontré un magnétiseur qui m’a conseillé de me faire faire une prise de sang intolérances alimentaires aux IgG que j’ai envoyé au laboratoire Zamaria à Paris. Et là pas mal d’intolerances Dont la caseine (111), le lait de vache (98), le lait de brebi (65), le blanc d’oeuf (100), les champignons, le céleri, les graines de soja (70), le ginkgo (56), les amandes etc..j’ai perdu pas loin d’une dizaine de kilos. Je pensais reprendre du poids une fois écartés tous les aliments incriminés. J’ai repris seulement 2 kg. Je pèse actuellement 48 kg. Par contre je digère beaucoup mieux tout ce que je mange. Je me suis orientée vers le bio, pas complètement mais pas mal. Chez vous je suis abonnée à Alternatif bien être et plantes et bien être. Cela m’aide bien. Pour mes intolérances j’ai consulté plusieurs fois à Nantes et le médecin nutritionniste a voulu que je reintingre dans mon alimentation les aliments incriminés. J’ai essayé 15 jours et j’ai senti que les problèmes réapparaissaient. J’ai donc tout arrêté ainsi que mon rdv avec ce nutritionniste à l’hopital De Nantes. Depuis je fais ce qui me semble bon pour moi. Cela fait maintenant 2 ans. Le gastro entérologue que je j’ai vu plusieurs fois sur La Rochelle et qui m’a fait plusieurs examens fibroscopie, colloscopie, scanner etc,, me disait que je n’avais rien et ne m’a jamais parlé d’intolerances.

  28. Morisse says:

    Bonjour j’ ai 66 ans depuis que j ai arrête les laitages et le gluten je n’ ai plus de rhinites chroniques, plus mal au dos au réveil, plus de maux de ventre inexpliqués. Et j ai perdu 8 kgs donc résultats positifs.

  29. Michel says:

    J’ai 65 ans et souffre de migraines avec ballonnements depuis l’âge de 25 ans (8-10/mois). J’ai fait un test sanguin il y a 2 ans portant sur 300 aliments. L’intolérance au gluten et au lait était clairement mise en avant. J’ai adopté pendant 100 jours un régime draconien sans gluten et sans produits laitiers. Mes migraines étaient toujours aussi fréquentes. Mon poids est passé de 56 kg à 51,5 kg pour 1,62 m ! J’ai tout arrêté, estimant être en danger. Je suis revenu à mon poids normal mais mon problème de migraine reste entier. Et pourtant, j’ai fortement réduit les sucres, adopté un régime sans produits industriels (ma femme cuisine avec des aliments de base). Je consomme aussi beaucoup de légumes.
    J’évite au maximum les antibiotiques et les médicaments anti-inflammatoires. Je suis à la retraite et pas stressé.
    Après de multiples essais infructueux (homéopathie, acupuncture, ostéopathie, naturopathie…), je considère qu’il n’existe pas de thérapeute compétent pour traiter ces questions. Mais peut-être que je me trompe ?

  30. Valérie says:

    Question, Docteur,
    Les probiotiques (dont vous faites allusion) déremboursés (biostim) puis retirés de la vente en pharmacie (immunostim) ; est ce encore un lobby, nous empêchant de nous soigner préventivement et efficacement ? Pour ma part, cela mevitait un certain nombre de virus hivernaux.

  31. Patrick Cormier says:

    Bonjour et merci pour vos précieux conseils.
    Pour ma part, je me suis libéré des allergies aux crustacés, par une cure de quelques semaines de lait d’argile. Cette allergie s’était déclenchée brutalement après un excès de consommation de gambas et a cessé après la cure détoxifiante de lait d’argile. Je consomme actuellement les crustacés sans avec modération et sans réactions.

  32. Arzur jacques says:

    Notre cas est très simple et parfaitement contrôlable
    Historique:
    Mon épouse a toujours eu des problèmes intestinaux: ballonnements, diarrhées, constipation, douleurs au ventre, fatigues quasi permanentes. Elle a consulté de nombreux médecins depuis notre mariage en 1966, ils mettaient ses problèmes sur le compte du stress et il y en a même un qui lui a dit : »vous marchez à l’ordinaire au lieu du super. Bref il y tout de même un médecin acupuncteur qui lui a fait faire une prise de sang. le seul problème c’est que le laboratoire n’a pas mis en observation son intolérance à une ou plusieurs protéines du gluten et que ce médecin, la suite l’a prouvé, était incapable de lire une analyse de sang dans son intégralité pas plus que le médecin traitant qui lui avait dit qu’elle marchait à l’ordinaire au lieu du super. dans ces années là, les analyses donnaient simplement les résultats de la prise de sang mais il n’y avait pas en parallèle, pour comparer, les dosages moyens dans le sang, ce qui aujourd’hui n’est plus le cas et cela permet à un néophyte de comprendre et de lire les prises de sang. Il a fallut plus de 20 ans pour savoir qu’elle était intolérante au gluten et au lactose et encore ce n’est pas le médecin qui a trouvé, c’est mon épouse qui a cherché sur internet. Nous étions au début des sites qui traitaient des problèmes de santé et de la médecine. Mon épouse avait bien fait le diagnostic et elle est allée consulter une gastro-entérologue qui lui a refait une recherche concernant ces fameuses protéines du gluten et à la suite une coloscopie et là, le pronostic est tombé: Stade 4 de la maladie de Cœliaque . Réponse du médecin traitant lorsqu’elle lui a montré les résultats des examens :  » c’est vrai, la maladie Cœliaque on n’y pense jamais. Vous savez en fac de médecine on survole cette maladie en quelques heures »…
    sans commentaire….mais beaucoup d’amertume, suite à ce que j’appellerais de l’incompétence et et bien plus encore ….
    Nous avons donc décidé de retirer intégralement le gluten de la maison afin qu’il n’y ait aucun risque de contamination des aliments.
    la santé de mon épouse s’est améliorée.
    A cette époque je souffrais de « rhumatismes, mal au dos et douleurs articulaires au niveau des doigts et certains gestes me donnaient des cris de douleur. le temps est passé et puis, environ 1 an et demi après la suppression du gluten, mon épouse me fait observer que je ne me plains pu de mes douleurs articulaires..c’était exact mais j’ai mis cela sur une coïncidence et du fait que mon épouse était persuadée qu’il y avait une relation entre l’arrêt de mes douleurs et le la suppression du gluten, j’ai décidé de manger de nouveau des aliments contenant du gluten. Après quelques semaines pas de changement j’ai continuer à manger du gluten et après quelques mois j’ai commencé à ressentir des gènes puis des douleur. j’ai pensé que mon épouse avait probablement raison. j’ai arrêté le gluten et progressivement les douleurs ont disparues . je n’étais toujours pas persuadé qu’il y avait un rapport entre mes douleurs et le gluten et j’ai renouvelé plusieurs l’expérience. La conclusion est sans appel il y avait une relation certaine entre mes douleurs et le gluten. je ne mange plus du tout de gluten et je n’ai plus aucune douleur malgré mes 74 ans.
    Quant à mon épouse elle a déclaré un cancer du côlon en 2010 puis un cancer de l’œsophage en 2013. Sa gastro-entérologue est convaincu de 2 choses : qu’il y a une relation directe entre ses cancers et le gluten. Elle est persuadée que si l’on avait diagnostiqué sa maladie lors de la, première prise de sang, il est probable qu’elle serait toujours en vie car elle n’est pas décédée directement de ses cancers mais d’une suite de fautes et d’erreurs lors d’une soit disant petite intervention qui a tournée au drame. je cite les paroles du professeur qui l’a opéré :  » nous avons merdé » …. sans commentaire encore une fois .
    Si je peux donner un conseil, ne prenez pas à la légère votre santé. N’arrêtez pas le gluten sans avis médical car si vous faites une prise de sang alors que vous avez arrêté le gluten, les résultats seront faussés.
    Par contre si vous avez un doute allez consulter un ou une gastro-entérologue.

  33. Pauline Mattei says:

    Je suis allergique à l’ail et … au lait !
    Pour l’ail, c’est certainement dû au fait que l’ail abaisse la pression sanguine d’une façon assez brutale . J’ai eu trois chocs anaphylactiques !
    Et pour le lait c’est certainement dû au fait que je suis née en Algérie et que là-bas le lait est enclin à aigrir !
    À part ça je ne supporte pas la jalousie et l’imbécillité! Et ici ça ne manque pas !!!
    Mais ça c’est sûrement une endémie permanente !
    Bonne Année !

  34. QUEUGNIET marie-france says:

    bonjour je vient de lire votre lettre, j’ai depuis 1989 du diabète type 2 ainsi que des problèmes intestinaux depuis 2001 on a découver que j’avais des diverticules, donc médicaments pour calmer tout ça mais toujours mal en 2016 le docteur Seignalet ma fait connaitre le sans gluten et sans lactose ainsi que les cuissons douce et l’alimentation crue très dure a changer ses habitudes mais j’ai réussie pendant 10 mois très nette amélioration de mes intestins, mon diabète et j’ai perdu 5kg, mais il y a 3 mois inflammations des intestins, passée 1 journée a l’hopital je devais suprimée les aliments crus pour avoir de nouveau ma flore intestinale je n’ose plus les réintroduire et mon diabète a fait un remonté pouvez-vous me conseiller je vous remercie a l’avance

  35. Gina F says:

    J’avais des douleurs insupportables au niveau du colon. J’ai consulté des médecins spécialisés sans résultat, alors j’ai pris l’initiative de faire par moi même un test d’intolérances alimentaires. J’ai supprimé tous les aliments auxquels j’étais sensible et tout est rentré dans l’ordre au niveau intestinal, durablement. Si par hasard je remange un aliment qui ne me convient pas, les symptômes réapparaissent immédiatement. Pour moi le lien entre les aliments auxquels je suis intolérante et mes douleurs intestinales ne fait aucun doute ! Malheureusement mon médecin généraliste m’a rit au nez du genre « si ça vous amuse de jeter l’argent par les fenêtres pour faire des tests bidon libre à vous… » Et il refuse d’admettre le lien de cause à effet, c’est bien dommage.

  36. Monique L. says:

    J’ai supprimé, sur le conseil d’un nutritionniste le lait et les fromages (surtout le fromage blanc) de vache. 15 jours plus tard, les douleurs invalidantes dans les jambes avaient disparus. Moins gonflées, je pouvais à nouveau marcher, porter des souliers normaux.
    Un médecin homéopathe m’a fait faire une prise de sang qui m’a coûté 310€ ! Mais cela a révélé des intestins poreux et pourtant aucune intolérance aux aliments !
    J’aimerais qu’on m’explique pourquoi les douleurs ont disparu lorsque j’ai supprimé les laitages alors que je n’y ai aucune intolérance…

  37. Monique L. says:

    Article très intéressant !
    Pendant près de 25 ans, j’ai souffert d’allergie respiratoire, asthme, obésité. Crises d’asthme après avoir mangé 10cm de « boudin blanc », à me retrouver aux urgences où il fallut 1 jour pour récupérer !
    Depuis 5 ans, tout va beaucoup mieux. Étant en surpoids, j’ai été suivie par une équipe dans un hôpital de ma région : « clinique du poids ». Niveau perte de poids, ce fut très peu efficace (seulement 5kg de perdu sur 125kg ). Mais le conseil du nutritionniste, sur base de ma prise de sang fut très utile : supprimer les fromages, (surtout le fromage blanc), le lait, le sel. Mes douleurs dans les jambes ont disparu ! Parfois, je n’arrivais plus à marcher tant la douleur était invalidante. La nuit, c’était une torture. C’était aussi une des raisons pour lesquelles j’avais demandé un départ prématuré à la pension ! Donc des pertes d’argent.
    Mes crises d’asthme se sont nettement calmées. Mais les fatigues restaient insurmontables.
    En juillet de cette année, j’ai été opérée de tumeurs malignes de bas grade dans le sein droit. Cela a eu un bel effet déclencheur de surveillance de mon corps. Mais la surveillance n’est pas venue de la médecine générale. Voyant les non-réponses des spécialistes à mes questions, je suis allée chez un docteur homéopathe. Grâce à une prise de sang approfondie, ce médecin a découvert des intestins poreux,des glandes surrénales et la thyroïde malades, une énorme inflammation généralisée, et une mononucléose jamais soignée, jamais guérie… , aucune autre prise de sang n’avait révélé ces problèmes auparavant !
    Par contre, (et cela me pose question), je ne suis pas allergique aux aliments (confirmé par la prise de sang) Alors, comment se fait il qu’ayant supprimé les produits laitiers, les douleurs, les gonflements aient disparus ?
    Il faut maintenant rééquilibrer la nourriture pour refaire les intestins. Je suis persuadée que le foie se portera mieux, enverra de meilleurs signaux à la thyroïde. Et le cancer dans tout ça ? Il devrait se calmer. Combien nous sommes ignorants des mécanismes de notre corps. Combien nous sommes ignorants quant à notre alimentation et aux vertus des plantes. Merci pour vos utiles informations.

  38. JACQUES says:

    Ma fille a découvert à 25 ans qu’elle était allergique au gluten et au lait, aussi ayant été contraint d’en tenir compte dans notre alimentation (suppression du pain, lait…), j’ai observé les memes restrictions pendant un mois, et comme par miracle, mes diverses douleurs et notamment articulaires ( que j’attribuais à l’age) ont disparues, et je me sens beaucoup mieux.
    Lorsque j’en ai parlé à mon médecin, il m’a répondu que c’était un effet de mode …..

  39. Boinnard says:

    Ma fille s’est débarrassée de son rhume chronique en bannissant le lactose de son alimentation. Ma sœur en a fait autant en se privant de gluten. Je suis aussi enrhumée d’un bout de l’année à l’autre. En les entendant parler, j’ai décidé d’essayer de commencer par supprimer le lactose, ce qui me paraissait plus facile que de d’éviter le gluten. Pas besoin de se priver totalement de lait, de beurre ou de fromage : il existe des produits « délactosés ». Cela n’a rien changé à mon rhume, mais en mettant du lait sans lactose dans mon café, je n’ai plus besoin de courir aux toilettes 3 ou 4 fois dans la matinée (excusez la trivialité du propos).
    Précision : quand j’ai parlé à mon médecin (allopathe) de ce rhume perpétuel, il a fait faire une analyse sanguine qui n’a révélé aucune des allergies habituelles.
    Michèle

  40. CHRISTIANE MARTIN says:

    Je très intéressée par cet article car mon médecin ne sait plus comment me soigner et m’a dirigé vers la médecine interne pour faire un bilan. Consciente de mon état et grâce à des experts tels que vous, je suis en train de me renseigner sur l’alimention non toxique (du docteur SEIGNALET). Merci pour vos articles si précieux.

    1. Arzur jacques says:

      bonsoir,
      Il est vrai que beaucoup de médecin généralistes méconnaissent les intolérances en particulier pour le gluten et par stupidité ont tendance à prendre les choses à la légère voir par l’ironie vis à vis de leurs patients.
      je pense que la première chose à faire si, l’on a vraiment des problèmes au niveau gastro-entérologie est de consulter impérativement un ou une gastro-entérologue. Par contre bien signaler si vous avez de vous même arrêté un aliment que vous pensiez allergène pour vous.
      le mieux est de ne rien arrêter avant de consulter car cela peut fausser les résultats de la prise de sang.
      Pensez également à prendre contact avec les grandes associations qui œuvrent pour les allergies et intolérances. elles sont en général de bon conseil. En ce qui concerne le gluten, je vous conseil vivement de vous rapprocher de l’AFDIAG ( Association Française Des Intolérants Au Gluten) beaucoup de ces grandes » assos » sont en contact permanent avec de grands spécialistes qui ne prennent pas les choses à la légère et qui savent écouter les malades, ce qui n’est malheureusement pas le cas de certains médecins référents.
      Ne baisser pas les bras, il y va quelque fois de votre vie
      Bon courage à vous

  41. Catherine ESNAULT says:

    bonjour
    quand allez- vous militer pour l’allaitement maternel
    (à propos de l’alimentation)?
    merci d’avance

  42. torrent says:

    je me suis débarrassée de mon sporiasis rebelle a 60ans que j avais depuis l age de 12 ans après de multiples traitements sans résultats en supprimant
    tous les produits laitiers au lait de vache et aussi en éliminant le gluten cela m a beaucoup aidé de sortir de ma dépression

  43. Lefebvre says:

    Depuis 22 mois je respecte le régime Seignalet sur recommandation médicale avec prescription de nutriments destinés à modifier mon microbiote de manière à améliorer mes défenses immunitaires devenues inexistantes du fait des traitements que la médecine allopathique m’a administrés.
    Je souffre de deux maladies inflammatoires : maladie de F Widal et colopathie fonctionnelle avec épisode de colite collagène (MICI) .Depuis trente ans , pour la première pathologie ,j’ai pris des antibiotiques et des corticoïdes à raison de quatre à cinq cures par an en moyenne car ces dernières années j’ai pris jusqu’ à 11 cures annuelles malgré une ethmoidectomie qui m’a permis de respirer à nouveau mais n’a pas supprimé les infections ORL bien au contraire.
    Du côté intestinal j’ai dû prendre tous les antispasmodiques existants et j’ai pris également pour la MICI des corticoides.
    J’ai donc cherché d’autres solutions thérapeutiques notamment celles destinées à me permettre de renforcer mes défenses. Les ouvrages du docteur Seignalet et de Michel Lallement m’on convaincue d’essayer le régime valable pour les deux pathologies dont je suis atteinte et j’ai eu la chance de trouver un médecin qui m’a pris en charge ainsi qu’une aromathérapeute. Les résultats n’ont pas été miraculeux tout de suite mais au bout d’une année
    Je suis passée de 11 cures d’antibiotiques et corticoides par an à trois ou quatre, ce qui est pour moi une progrès très important. Avec l’aromathérapie et les huiles essentielles que je viens d’essayer , je pense que je vais encore améliorer la situation en cas de rechute ORL, en évitant de prendre les traitements allopathiques habituels
    A partir de mon expérience personnelle je veux dire qu’il faut vraiment persévérer dans le régime même sil est difficile surtout si les pathologies sont anciennes car même s’il ne guérit pas , il améliore de manière considérable l’état de santé . Jusqu’ici personne ne m’avait proposé de solution et seule cette prise en charge m’a améliorée. Je suis convaincue également qu’en l’associant avec d’autres prises en charge, aromathérapie, hypnose, nutriments vitamine…l’amélioration est encore plus visible.

  44. Danielle says:

    En médecine ayurvédique et en naturopathie, on conseille de faire très régulièrement des lavements du gros intestin (soi même ou via un spécialiste) afin d’y éliminer toutes les toxines. Ensuite, une petite cure de probiotiques bio … Il me semble que cela pourrait aider certaines personnes. Qu’en pensez-vous ?

  45. Abraham says:

    OUI, l’intolérance au lactose (produits laitiers) m’a empoisonné la vie pendant près de 10 ans (maux de ventre, diarrhées, maux de tête, fatigue). Le lactose produit de l’hydrogène qui empoisonne le corps. Les tests effectués ont révélé un taux d’hydrogène dans l’air expiré 20 fois supérieur à la limite considérée normale. il y a trois ans, j’ai supprimé tous les produits laitiers. Depuis, plus de problèmes.

  46. Doris says:

    Bonjour, J’ai fait le tests « sang, urine, selles » il y a une année, et j’ai des intolérences importantes aux produits laitiers (tous sans exception), au gluten, au café, et au soja et d’autres plus légères.
    Je ne suis pas étonnée, car déjà bébé ma mère ne pouvait me donner aucun lait ni le sien ni celui d’une nourrice ni le lait en poudre. Elle m’a nourrie avec des farines de céréales. C’était en 1953, alors sans aucune information détaillée sur le sujet, elle a fait comme elle sentait, et elle a fait bien car je suis en bonne santé. Petit à petit elle a introduit des produits laitiers dans mon alimentation, et à l’âge adulte je mangeais comme tout le monde. Néanmoins j’avais toujours des migraines violentes, de la constipation permanente, bien que j’aie toujours fait attention à ces produits laitiers. Mais j’avais oublié mes allergies d’enfance, pensant que cela avait été réglé en bonne partie. Puis vers 40 ans, avec des migraine tous les 15 jours qui me tenaient au lit 24h avec des troubles visuels, et en lisant des documents sur ce sujet, j’ai complètement arrêté tout produits laitiers, en mangeant quand même des yogourts au lait de brebis ou de chèvre. Quelle changement ! plus de migraines du tout. Mais toujours la constipation, et le ventre assez gonflé. Il y a un an, travaillant depuis des années avec des personnes ayant de l’autisme, un psychiatre me parle des progrès possibles aux niveau des troubles du comportement de ces personnes en modifiant leur alimentation. Et je fais connaissance de Elke Arod et son association STELIOR. Vu que j’ai mis au point une alimentation sans gluten et sans caséine pour un appartement de 6 personnes autistes, en commençant par faire les examens médicaux, j’ai décidé de faire pareil pour moi. Et donc, avec l’aide d’une nutritionniste, j’ai un plan alimentaire avec adjonction de vitamines qui me convient très bien. C’était dur au début de changer radicalement d’alimentation, mais après un an je peux dire que je me sens bien et que je n’ai aucune envie de revenir à une alimentation classique! Mon ventre n’est plus ballonné et la constipation est presque enrayée. Je suis devenue très sensible à ce que je mange, et si je fais un écart je le sens tout de suite. Mon corps est mon maître, il sait ce qui est bon pour moi. Je souhaite à chacun de connaître le plaisir d’être en accord avec son corps, et par delà avec l’ensemble de la nature.

  47. Fizel says:

    Très intéressée par votre article,personnellement,je suis intolérante à l’ail,oignons,échalottes,ciboulette et poireaux,et je vous assure qu’en dehors de chez soi,ce n’est pas facile à éviter.
    Et,comme vous le dite,beaucoup de gens prennent cela pour « ne pas aimer »,or j’aime ces aliments.

  48. Uta says:

    Je sais maintenant que j’ai des intolérances depuis mon enfance . Je suis parfois restée 3 à 4 jours de mon propre gré au lit tellement j’avais des maux de tête . Et autres souvenirs de ce genre. Il y a 30 ans que j’ai eu des paralysies intermittentes des jambes sans que personne ne comprenne. Trois mois à l’hôpital ou on me tourne presque à l’envers pour trouver et finalement me congédie (je résume ironiquement) « désolé vous êtes en pleine santé vous pouvez seulement pas bien marcher ». J’avais tellement de douleurs partout que j’ai abandonné mon jardin (pourtant mon passe-temps) et presque impossible d’effectuer ma toilette notamment intime. Laisser avec moi même, j’ai cherché dans internet pour finir par trouver le fameux test par intermédiaire de la présence des IgG. Mais d’abord j’ai trouvé une alimentation par rapport au groupe sanguin. En supprimant blé et lait, conseil par rapport à mon groupe sanguin . J’allais mieux au bout de 10 jours. Parallèlement j’avais découvert que mes douleurs disparaissent aussi subitement si je ne prenais pas d’anti-inflammatoire( par ce que il n’y avait pas) . C’est cet incident qui m’a vraiment déclenché la compréhension. J’ai compris que j’étais en permanence dans un état inflammatoire qui affectais aussi mon cerveau. Entre temps j’ai développé la capacité de d sélectionner les aliments provoquant des intolérances au moment de l’achat. Je ne touche plus à presque aucun produit transformé( d’ailleurs il sont rare à ne pas provoquer une réaction au moment de l’achat). Il faut aussi noter que la sensibilité peut changer. Je ne pouvais pas manger des aliments contenant de l’histamine, or maintenant même des crevettes passent mais je me méfie celles d’élevage.

  49. Carpentier Emmanuel says:

    Bonjour à tous.
    Grand merci à tous ceux qui livrent, en toute confiance, leur expérience face à des « pathologies » de civilisation qui gagnent du terrain à une vitesse vertigineuse…
    Grand merci à tous ces thérapeutes de terrain, expérimentateurs du quotidien, des collègues, desquels j’apprends en permanence…
    Grand merci à tous les découvreurs laissés pour compte mais qui ont tracé des sillons extraordinaires sur des terres en friche…
    Un TRÈS GRAND MERCI à mr Bazin pour son travail passionnée et passionnant…

    L’expérience d’une patiente, atteinte d’une maladie de Crohn depuis son adolescence, qu’une ablation d’une partie de l’intestin et un traitement à l’Enbrel ont laissé dans une détresse importante.
    Nos chemins se croisent. Nous passons quelques heures à envisager son parcours de vie à la loupe, à la recherche de « noeuds » émotionnels. Nous trouvons ce qu’elle n’a pas « digéré » et le décodons ensemble. Une légère réforme alimentaire, appliquée à la lettre….
    Aujourd’hui, trois ans après, cette jeune femme vie normalement, en maintenant exclus quelques aliments problématiques…

    Ma propre petite expérience de vie. Trois intolérances alimentaires (moutarde, gingembre, ail) identifiées au fil des années et au conséquences « handicapantes ». Un vrai « bazar » de manifestations somatiques: visage gonflé, céphalées, fatigue régulière, selles liquides, douleurs articulaires… Je me suis découvert, en parallèle, une electro-sensibilité. Chacune des intolérances était associée à un épisode émotionnellement difficile. Un travail de « dissolution » de ces « mauvais souvenirs » (thérapies brèves type EFT) + un régime sans gluten pendant quelques mois + une alimentation végétarienne ET de qualité biologique/locale, davantage tournée vers le crudivorisme + la mise en place d’un contexte de vie « stress – » + un travail énergétique sur l’habitat (géobiologie) ont éradiqué les effets nocifs que généraient la consommation de ces aliments sur ma santé globale. Je les consomme aujourd’hui avec modération et délice, y compris un peu de gluten !!

    Le long et patient parcours de thérapeute engagé depuis quelques années m’a humblement permis d’appréhender l’aspect évidemment multi-factoriel des pathologies. Nous « créons » nos maladies par la mise en place de conjonction les déclenchant; facteurs héréditaires latents (épigénétique, psychogénéalogie,…), contextes matériels de vie (pollutions, alimentations,…) et émotionnels (blessures non résolues, formatages sociaux,…), nos habitats (ondes électro-magnétiques, matériaux, lieux de construction,…) et une méprise de la notion de spiritualité.
    Il me semble nécessaire de croiser, de considérer tous ces facteurs avec une attention bienveillante et grande modestie afin de re-trouver le chemin de l’auto-guérison dont nous disposons tous…
    Bien et Lumière à tous

    Emmanuel Carpentier
    Eco-praticien

  50. CABANES says:

    QUESL PROBIOTIQUES EFFICACES CONSEILLEZ VOUS ,?

  51. maria says:

    J’ai supprimé le gluten visible pendant trois ans et adieu névralgies, douleurs abdominales et fatigue. Je l’ai réintroduit il y a quelques mois et les symptômes étant revenus, j’ai fait des tests sanguins et une coloscopie qui a révélé des polypes et diverticulite… suite à une grande fatigue j’ai pris la décision d’arrêter à nouveau le gluten;

  52. BOURNIT says:

    Je suis une des patientes concernées et qui traite actuellement ma porosité intestinale.
    Cela faisait 15 ans que je souffrais de migraines, cystites et lombalgies chroniques avec des crises plus ou moins violentes jusqu’à une hospitalisation avec injection de morphine et prise d’anti-inflammatoires régulière qui d’ailleurs m’ont détruit ma paroi intestinale et l’ont rendue perméable. Un jour un médecin m’a éclairé et j’ai suivi ses recommandations. J’ai passé le test des intolérances alimentaires auprès du laboratoire BARBIER à Metz très couteux d’ailleurs (600€ à mes frais). Il a été identifié que j’étais intolérante au Gluten, Lactose, blanc d’oeuf, amande et noisette. Cela fait maintenant 8 mois que j’ai exclu ces aliments de mon alimentation. Et je n’ai plus de douleurs à l’exception parfois de petits maux au niveau des lombaires. Je les explique par le stress car quand je voyage, ou quand je suis en vacances je n’ai plus du tout de douleurs.
    Un vrai bonheur de ne plus souffrir !!
    Aussi je suis ce régime de façon stricte.
    Et à la question des gens « ce n’est pas trop dur, c’est un sacrifice » je leur réponds : « quand on a souffert autant jusqu’à être complètement dépendante des besoins primaires et être réduite à une poupée de chiffon, on apprécie de pouvoir marcher, de nouveau voyager, enfin REVIVRE !! car je passais mon temps sur un canapé allongée et tout était réfléchit. A titre d’illustration nous étions invités le soir avec mon mari, avant de partir je m’allongeais au moins 1 heure pour pouvoir profiter de la soirée ! Quelle vie pour soi et ses proches !! C’était un sacrifie pour toute la famille. Combien de voyages j’ai dû annuler au dernier moment ! »

  53. Bulan says:

    J. Avais tous les symptômes énoncés depuis l arrêt du gluten et lactose les choses s améliorent et je pense que cela va être de mieux en mieux
    Merci du soutien

  54. Pom says:

    Il serait efficace de dire par quoi remplacer les bons éléments du lait ! Inquiéter les gens sans leur proposer une solution pour les rassurer me paraît peu honnête, à part de faire vendre quelque chose !

  55. Regine says:

    je suis concernée . Mon médecin ne prends pas ce problème au sérieux. j ai une hypothyroidie depuis très longtemps. Cette nouvelle formule me pose des problèmes.

  56. Regine says:

    Merci pour vos lettres très enrichissantes. Que pensez-vous du problème du nouveau Levothyrox ?

  57. BRUCHEZ says:

    Enfin je vais être entendue ! Je peux dire que j’étais malade depuis environ 30 ans avec des crises de colites fréquentes, une fatigue chronique, divers malaises, et promue donc par les médecins « dépressive ». J’ai pris des anti-dépresseurs pendant tout ce temps, pour rien. Je me suis mise à ne plus pouvoir rien avaler ni digérer et je maigrissais à vue d’oeil (1 kg par mois pour 54 kgs c’est beaucoup). Examens chez une gastro-antérologue qui n’a rien trouvé et m’a laissée avec mes douleurs et malaises… Vers l’âge de 56 ans, j’ai trouvé un médecin qui connaissait la dysbiose intestinale, ce qu’il a diagnostiqué chez moi. Enfin ! Pourtant tests lactose et gluten négatifs… Régime drastique. Or il est parti à la retraite, j’ai trouvé depuis un médecin « ordinaire » qui ne m’a pas crue et m’a conseillé de voir + souvent ma psy…. Je suis donc livrée à moi-même avec cette maladie, et avoue faire des écarts alimentaires, mais je vais mieux malgré tout. Je me sens quand même seule pour gérer cela. C’est compliqué pour moi de me nourrir. Merci d’en parler.

  58. Mademoiselle Jeanne says:

    Bonjour, après de très longues années de « petites douleurs », grande fatigue, (parfois épuisement), des années d’errance médicale, d’antidépresseurs, anti-inflammatoires , enfin un test génétique positif (Hlb 27) a permi de mettre un nom sur l’ensemble de ces symptômes: une spondylarthrite ankylosante. Hospitalisée, la proposition a été en première intention de la salazopyrine. Qui n’agirait peut être pas, il faudrait donc passer à « plus fort ». Mais déjà, les possibles effets secondaires étaient très impressionnants. J’ai différé la proposition, et seule, me suis lacée dans le régime Seignalet. Pas de sucre, pas de lactose, pas de gluten. En fait, pas grand chose les premiers jours mais en cherchant, on trouve! ? Les deux premiers mois ont été difficiles, les douleurs toujours là, pires parfois. Je m’efforçais de ne prendre aucun « antidouleurs », ayant lu que les ains par exemple contribuaient à mon problème. Et puis, j’ai réalisé un jour que certes j’étais fatiguée (parce que ce genre de maladie fait mal la nuit et les douleurs empêchent de dormir), mais en même temps j’étais plus « vive ». Mon compagnon, lui, me trouvait plus enjouée, plus gaie, malgré nos interrogations face à cette douloureuse maladie. Aujourd’hui, celà fait très exactement trois mois que j’ai commencé le régime. Les douleurs sont toujours là mais bien moindres: il est de plus en plus rare que je sois « tentée » par un anti inflammatoire. Mon moral continue sa remontée, en parallèle à mon énergie. On s’accommode tres bien de ce régime, qui permet ? le petit apéro saucisson et un demi verre de vin rouge! ? Et une fois l’achat d’un cuit vapeur programmable fait (60 euros), on réalise que couper quelques légumes et bouquiner le temps que tout celà cuise, ca n’est pas le bagne. A ceux qui se disent « qu’ils n’y arriveront pas », je leur dit « essayez! » Très vite, vous sentirez que votre corps va mieux, plus léger, système digestif apaisé, moral révisé à la hausse, et douleurs, si il y en a, plus sourdes. (Et peut être un jour, plus de douleurs!) Ici, Septembre est le mois des anniversaires. Un soir, en douce, j’ai plongé mon index dans de la crême au beurre et au chocolat. La « barre » au front qui s’en est suivie presque immédiatement après m’a ôté toute impression de frustration! :-). Essayez, c’est vraiment bluffant!

  59. Palma says:

    Merci pour vos articles qui ns fournissent de precieux conseils. Malheureusement, il est difficile de trouver un medecin qui prenne en compte les desirs des malades de se soigner naturellement et c’est un vrai parcours vita pour trouver le ou les bons en France , avec de la fatigue, des déplacements penibles et du découragement.
    Meilleures salutations.

  60. Martinez Philippe says:

    Trés bel article, j’ai directement été concerné car j’avais des sinusites récurrentes, toute les 3 semaines. Ma femme qui est Docteur en pharmacie et naturopathe m’a fait faire un test sanguin et ils ont trouvé que j’étais intolérant au gluten Je l’ai suprrimé de mon alimentation, plus de sinusite et j’ai perdu en 10 mois progressivement du poids – 6 kgs.

  61. francine says:

    bonjour et merci pour toutes ces informations. Depuis plus de vingt ans je consulte des médecins à Paris et ailleurs pour des problèmes d’aphtes géants. Je sais seulement depuis quelques mois que j’ai de fortes et moins fortes mais nombreuses intolérances alimentaires, et une hypersensibilité niveau III. Je fais donc rigoureusement abstraction de tous les aliments concernés décelés par un laboratoire, et malgré tout je souffre toujours du même problème et même plus fortement depuis un mois et demi. Que faire de plus dans ce monde alimentaire infecté ?
    .

    1. Concha says:

      Suprimez le Sucre, absolument. Et le vin, et les grasses et continuez avec ce que vous aviez comencé. Dans une semaine vous serais autre personne. Tous les hidrates doivrant etre integrals.

  62. Rick says:

    Je n’avais d’abord jamais cru aux intolérances alimentaires …jusqu’ à ce que je suis confronté en Asie à la possibilité de boire du lait de soja à la place du lait. Et bien après peu de temps, je ne me sentais plus ballonné après le repas . Cest alors que j’ai compris que c’était le lait qui me ballonnait !

  63. Laetitia says:

    Ah, oui, j’ai connu et je connais les intolerances alimentaires, chez moi (46 ans) et mes trois enfants (7, 5 et 3 ans). Tous testes (sauf mon enfant de 3 ans) prise de sang (chere mais ca en vallait la peine), J’avais de l’asthme a chaque bouchee – j’aurais jamais devine que c’etait l’oeuf. J’avais des doutes sur les amandes et j’avais raison. J’ai arrete le lait de vache (tout type jusqu’au beurre) et le gluten (regime fodmaps m’oblige et me degonfle le ventre) meme si les tests n’ont rien donne (test d’intolerance, allergie et maladie coeliaque) et j’aurais parie que c’etaient eux deux mes problemes. Donc, plus d’asthme depuis que j’ai arrete les oeufs (mais ca prend du temps vu qu’ils mettent des oeufs dans tout et les restaus sont NULS – ‘non, y a pas d’oeufs, Madame’, alors qu’il y en avait dans leur vinaigrette. Deux ans plus tard, je peux remanger des oeufs et plus d’asthme mais j’en remange que tres rarement – j’ai in tres mauvais souvenir. Idem pour mes deux grands (testes et la, c’est le lait de vache, le gluten et les oeufs) et chez mon deuxieme, la liste est TRES longue. En plus des trois aliments mentiones, il a aussi la pomme de terre en intolerance niveau 4 (!!). Ma derniere (pas encore testee test sanguine), c’est le lactose. Mes enfants se portent a merveille quand on fait regime et ont de la diarrhee ou in rhume ou une laryngite, de l’eczema, si on fait un ecart volontaire ou pas (nous, on le voit tout de suite; 15 minutes plus tard a une journee plus tard, pas plus). Pour mon second, il commencait a stagner point de vue poids, il avait un manque de fer, de la diarrhee plusieurs fois par jour (ne pouvait pas quitter la couche car il ne savait pas ce que c’etait que de pousser et de se retenir), il etait tout le temps fatigue et toussait tout le temps jusqu’a ce qu’on decouvre son intolerance. Regime tout de suite, mieux tout de suite meme si il a fallu plusieurs mois pour qu’il se stabilise. Un an plus tard, 2eme prise de sang plus detaillee pour decouvrir la pomme de terre (il me semblait bien qu’il manquait qqch!) et aujourd’hui, on est 2 ans plus tard, 2 ans de regime et mes enfants se portent bien, beaucoup mieux, ils prennent des forces, se stabilisent. Je voudrais autoriser de temps en temps des ecarts quand on est invite ici ou la (c’est la seule difficulte) meme si les ecarts comprennent souvent du lait de vache/ de la crème ou du gluten/ du ble (n.b. mes enfants sont ok avec le lait de bufflonne; on mange de temps en temps de la mozzarella de bufflonne). Sinon, je crois qu’on fera toujours attention a ce qu’on mange et on continuera a manger bien plus interessant que de manger du ble et rien que du ble chaque jour (ce qu’on faisait avant). Ah, oui, ma derniere, est intolerante au lactose et sans doute aux fruits de mers – je devine (elle n’a pas encore ete testee). A sa naissance, elle avait des gros soucis de constipation, de digestion, de reflux et d’eczema. Mes intolerances passaient dans mon lait et affectaient sa digestion qui etait facile ou pas selon ce que j’avais mange. Elle ne supportait pas que je mange un yaourt ou un morceau de fromage. Aujourd’hui, je l’allaite encore, a presque 3 ans, et ca se passe bien, mais je ne mange plus ni gluten, ni lait de vache. (J’ai allaite mes deux grands jusqu’a 18 mois et 16 mois). Aujourd’hui, on est plutot fromage de chevre que BIO, et de temps en temps seulement. Toute cette experience est une bonne lecon de vie et d’education sur la sante et la dietetique/ nutrition. Heureusement qu’il y avait la prise de sang car je n’aurais jamais devine (et la methode NAET n’avait pas pu m’aider). Au fait, je fais de tres bons gateaux sans lait, sans gluten et sans oeuf. ? – N.B. J’ai encourage mon frere a faire la prise de sang et il a decouvert que lui aussi etait intolerant au lait de vache et aux oeufs (il avait de l’eczema sur les paupieres) et ca va mieux depuis qu’il fait regime mais il n’est qu’au debut.
    (MERCI pour vos supers articles!!!)

  64. Debby says:

    Bonjour Très longtemps malade diagnostiqué même du crohn diarrhée toute la journée depuis que j’ai supprimé lait fromages j’ai plus rien il me reste à trouver l’origine de l’allergie des antibiotique que je prends régulièrement pour une infection pulmonaire qui dure maintenant de quelques années j’espère la trouver dans votre journal santé corps esprit je vous tiendrez au courant

  65. nicolas says:

    bonjour,il y a un moment déjà que j’ai supprimé la plupart des aliments cités, j’étais atteint d’une sorte d’exéma
    sur le bras droit, qui commençait à s’étendre sur tout le corps, j’ai débuté une cure de gélules de CURCUMA / jour
    et force est de constater un grande amélioration, plus de boutons plus de démangésons ! je continue jusqu’à
    guérison

  66. Liliane Fioleau says:

    Bonjour. Ma petite fille un peu avant ces 1 an ,à commencé à refuser de manger et sur environ 2 mois , à perdu 1,8 kg elle se renfermait sur elle même , limite agressive !quand on la touchait. Son ventre s est mis a gonfler,elle n avait plus de muscles sur ces bras et jambes ,et ne tenait plus debout après plusieurs recherches c est une gastro pédiatre qui a vite compris c était une intolérance au gluten !!!!! Cela fait 3 semaines qu’ elle n en consomme plus du tout :-)elle recommence à marcher. Elle prends des supers fou rire et elle mange à nouveau bref, nous avons presque retrouvé notre louloute presque comme avant

  67. Claudine Riche says:

    Atteinte de colites collagènes (difficilement diagnostiquées après des mois d’inconfort pour ne pas dire de handicap intestinal) et ayant un test d’intolérance au gluten « limite » -de l’avis de mon médecin- j’ai décidé de supprimer le gluten. Bien m’en a pris car au bout de quelques mois j’ai retrouvé un confort de vie appréciable et apprécié! D’où mon avis sur le sujet des intolérances alimentaires : suivez votre ressenti et faites des essais ! ! !

  68. Mandrago says:

    Merci pour cet article intéressant sur les intolérances . Peut on manger les fromages à base de lait de brebis et chèvre dans le régime sans gluten et lait ?
    J’ai des problèmes d’éruptions cutanées et de
    Squames sur le cuire chevelu qui me fait perdre les cheveux. Quel conseil pouvez vous me donner? Merci infiniment. Tamaya

  69. di incisa says:

    Mon fils adoptif de 34 ans souffre d’ hyperkinétisme et d’une inquiétante dépendance au sucre et de tout aliment et boissons qui en contiennent. Cela aggrave son manque de concentration (avec tout ce que cela comporte sur le plan des études et du monde de travail ) provoquant une attitude agressive comme celle de ceux qui consomment de la drogue. Impossible de le sortir de ce circuit infernal auquel bien de médecins, neurologues, diététiciens et acupuncteurs se sont inutilement attelés. Après une brève période réactive, tout recommence. Que faire ? Grand merci pour un éventuel avis.

    1. Debby says:

      Bonjour depuis que j’ai découvert sur santé corps esprit gymnema sylvestris j’ai courru chez l’herboriste qui m’as préparer une fiolle le jour même où j’ai commencé à prendre une cuiller à café depuis fini les fringales de sucre pourtant je continue à prendre la cortisone qui me donne cette envie de prendre tout ce qui est sucré merci pour les conseils santé corps esprit bon courage

  70. Baert Rosane says:

    il y a long tant que j’ai supprimé le lait et ces dérivés,ainsi que le blé.il y a 2 ans j’ai changé mon alimentation vers du bio.Plus de légumes et de fruits et peu de viande.La sensation de fatigue a disparu et je dors mieux.

  71. David says:

    Bonjour,

    Voici quelques années que j’avais des problèmes de reflux gastrique, de ballonnements, de flatulences, de diarrhées, d’hémorroïdes mais aussi de vertèbres bloquées et de tendinites chroniques au tendon d’Achille.
    J’ai pris du Pantomed pendant des mois, j’ai consultés des kinés et ostéopathes des dizaines de fois mais les symptômes revenaient à chaque fois.

    Voici 2 mois que j’ai arrêté le lactose avec des effets bénéfiques mais pas spectaculaires non plus.
    Voici deux semaines que j’ai arrêté le gluten et en 4 jours, tous les problèmes cités ci-dessus ont disparu.

    Je dois évidemment continuer et vérifier cet effet sur le long terme mais c’est très encourageant.
    Ça change une vie…

  72. Marianne says:

    Bonjour,
    J’ai une intolérance aux histamines et à tous les précurseurs d’histamine. J’ai recommencé à moins bien manger et je me sens à nouveau moins bien, il faut que je me remette à manger sans gluten, sans lait, sans histamine… ce n’est pas simple.

    Mais j’aimerai raconté une chose qui je pense est importante. J’ai 64 ans, la nuit je me lève 3 à 4 fois. Ma salle de bain étant en bas, la nuit je fais pipi dans un seau. Mon seau, ainsi que mon wc étaient toujours sale, j’avais beau les laver (vinaigre chaud, froid, eau de javel, d’autres produits…) Il y avait toujours une couche de dure brune au fond du seau, impossible à enlever, même en gratant. J’ai été étonnée que cette couche est partie progressivement au bout de quelques semaine de régime. Mon wc et le seau sont toujours propres depuis des mois maintenant. Je me dis que le nettoyage intérieur a aussi du être costaux et je sais que ce n’est pas terminé.

  73. thareau suzanne says:

    Bonjour, suite à votre article je voulais vous dire que depuis 3 mois j’ai supprimé de mon alimentation les produits laitiers et mes flatulences on quasi disparues pour ce qui est du pain des pâtes et des pommes de terre je n’en mangent plus depuis des années et nous pouvons bien vivre sans cela, depuis
    3 mois environ je prends des gélules de probiotiques et tout va pour le mieux merci de vos précieux conseils Suzanne thareau

  74. Dany Néant says:

    Je souffre d’impatiences dans les jambes la nuit qui m’empêchent de dormir. On m’a dit de supprimer les produits laitiers. Qu’en pensez-vous ? ou faut-il seulement supprimer tous les produits à base de lait de vache ?
    Pouvez vous m’aider à régler ce problème pour lequel les médecins n’ont pas de solution pour l’instant et qui touche je crois 1 français sur 12.
    Merci d’avance et merci pour vos lettres passionnantes.

  75. anne de beer says:

    bonjour,
    je viens de lire votre article sur les intolérances alimentaires. Voici mon témoignage en la matière.
    dans un premier temps j’avais entendu parler d’un médecin dans mon département (41) qui avait prescrit un programme alimentaire à un ami qui lui avait fait perdre 12 kilos. j’étais preneuse. je suis allée le consulter et il m’a prescrit le régime Robinson Crusoé. Tout ce que vous pouvez trouver sur une île déserte et que vous pouvez cultiver : légumes, fruits, poissons, oeufs, et vous ne tuez pas tous les jours la vache, ou le porc ou le boeuf… mais petites volailles étaient bonnes pour les oeufs et leur viande.
    puis j’ai entendu parler des tests sur les intolérances alimentaires par un ami du sport que je pratique, le kinomichi. Comme ces tests sont assez onéreux : 250€ et non 500. J’ai attendu mon anniversaire et je me suis offert ce test. Depuis j’évite ce qui m’est le moins favorable : petits pois (je me rendais compte que « je les digérais mal »), sole, agar agar, thé noir, etc. et bien plus les farines que le gluten en lui-même. Cela rejoignait la prescription du médecin du Loir et Cher. Forcément, sur une île déserte : pas de farines et aucun produit manufacturé, pas de fromages, de beurre, etc.
    je n’ai pas perdu 12 kilos, mais je me sens mieux. J’évite de cumuler plusieurs ingrédients auxquels je suis sensible, mais une fois une fois par an une tartine de pain au levain et beurre cru me fait plaisir, une fois par mois un morceau de mes fromages préférés. Les petits pois, je bannis, la sole c’est le poisson le plus cher, cela ne me prive pas.
    Il ne faut pas faire miroiter une perte de poids importante car cela n’arrive pas dans tous les cas.
    ces tests devraient être plus répandus, moins chers ? j’ai fait analyser plus de 250 ingrédients, donc 250€, cela fait environ 1€ par ingrédient. Est-ce cher ? je ne crois pas.
    bien cordialement, une lectrice fidèle
    Anne

    1. Mussi Albert says:

      Mme Bonjour,
      Vous faites une erreur sur le prix de l’analyse . Le docteur Roger MUSSI qui tient des stastique depuis 2006 sur près de 1800patients actuellement, recommande les tests d’UMUPRO 300 très fiables.
      Le nombre d’aliments testé est de 270 et le prix est aujourd’hui de 516 €.
      Le docteur MUSSI à proposé en relation avec le laboratoire d’UMUPRO, la réalisation de test sur 180 les plus intolérants selon ses statistiques, le prix doit être d’environ 400€. Il existe également un test de 90 aliments pour 250€ et je pense que c’est celui que vous évoquez, mais ce sont les aliments les plus allergique de type III. Il est évident que vous pourriez être allergique sur les aliments non testé sans le savoir.
      Au magazine de la santé, il a été évoqué l’arnaque par des nutritionnistes qui apparemment ne connaissent pas le pb des intolerances de type III et que certains labos ne sont pas très fiables.

  76. clara says:

    Beaucoup trop long !!!!
    Mais qui veut lire tout cela ???
    cordialement

  77. jacques beaulieu says:

    Mon Dieu que vous écrivez « long », très long, comme les camelots de ma jeunesse sur les grands boulevards de Paris…mais eux avaient qq chose à nous vendre !
    C’est tout, mais apprenez à écrire « court », c’est à dire l’essentiel !
    Courtoisement, jb.

  78. Guy Patin says:

    J’ai à ce jour quelques 82 ans. Il y a 1 an j’ai eu un grave accident de moto ( le 1er et je fais de la moto depuis l’âge de 12/14 ans.) Pour en revenir à l’accident, polytraumatisé avec de nombreuses fractures, coma.J’ai pas mal récupéré 1 an après sinon que je viens de faire un AVC ischémique probablement dû à l’accident. MA bonne récupération étant sans doute dû à mon état de santé; confirmation des Drs. A noter, passioné par l’alimentation, je suis à l’alimentation paléolithique depuis plusieurs années et avec succès. Donc, pas de laitages , pas de gluten? fruits et légumes en abondance et protéines, beaucoup d’oeufs.
    aujourd’hui, après mon AVC je cherche à comprendre : pas de cholestérol, pas de tension, on ne lisse de me répéter que j’ai un coeur de jeune homme , idem pour mes artères suite aux examens.alors ou est le Pb ? on ne me propose aucune solution.(J’ai un taux de plaquettes bas (95mg/l) Existe-t-il une aide avec l’alimentation?

  79. perret aline says:

    Bjr, j’ai supprimé COMPLETEMENT gluten et lait, laitage, fromage, après la lecture du livre du Dr. Seignalet, il y a 20 ans. puis, le sucre. Maux de tète violents, , mal au ventre, , tout a disparu . Je suis en pleine forme, pratique natation, marche……. a 70 ans!!!!! Sans le savoir,( je), (on) m’empoisonnait , depuis ma naissance!!! Je confirme TOTALEMENT cet article.

  80. Valliccioni says:

    Bonjour j ai une Rectocolite Hemoragique appelee (RCH) qui se traduit par des problemes au niveau de l intestin je ne mange pas tout ce que je veux car cela me rend malade. Je suis suivi par une diet mais pdt des années même avec un régime équilibré j avais tjs des ballonements, nausées mais de ventre terrible. Je suis allée voir récemment une Micronutritionniste qui m a parlé d intolérances. Elle m a fait enlève de mon alimentation le gluten et les produits laitiers. Depuis je n ai plus de problèmes de ventre et je me sens tellement mieux la solution était la après toutes ces années. J avais fait faire une prise de sang de recherches d intolérance et je viens de connaître les résultats positifs et d intolérances maximales à ces deux aliments. Donc oui pour moi ceci est la preuve que le gluten et le lactose a notre époque et pour de plus en plus de personnes sont nocifs pour notre intestin et nous rendent malade. Alors j invite toutes les personnes souffrantes comme moi de maux d intestin terribles a consulté une Micronutritionniste même si je l avoue que le coût entre les analyses de sang, les consultations et les cachets pour recréer la microflore coûtent chers, comptez 500-600 euros cela vaut la peine car aujourd hui je sais quoi manger et ne plus être malade.

  81. helin muriel says:

    Bonjour
    souffrant depuis 2 ans de fortes diarrhées après plusieurs examens qui s avéraient negatifs et traitements qui ne servait à rien …. on m a conseillé d’aller voir un micronutritionniste qui m à prescrit prise de sang pour les intolérance alimentaire et depuis j ai supprimé quelques aliments comme chocolat vanille fruit de mer et d autres .et les diarrhées ont stoppé .. sinon très heureuse d avoir tout des conseils précieux et tellement vrai merci

  82. Yve Leclercq says:

    J’ai vécu un nombre incalculable d’hivers avec des sinusites qui me pourissaient littéralement la vie: le cortège des soins habituels ne suffisaient plus et je ne supportais plus les antibiotiques prescrits par mon médecin jusqu’au jour oû, au fil d’une discussion avec la naturopathe de mon magasin bio J’ai éliminé tout produit laitier…A vrai dire j’en consommais relativement peu par goût(ou dégoût.. .)mais au bout de 3mois le résultat était probant: je n’ai plus jamais eu de sinusite et cela fait maintenant 15 ans…Je mange un peu de fromage de chèvre ou de brebis occasionnellement, me sers en cuisine de laits et crèmes végétaux.. .Mon mari y a aussi trouvé son compte puisqu’il n’a plus non plus de sinusite sauf quand sa gourmandise le fait craquer devant un gorgonzola crémeux ou quand il abuse du comté..et là le verdict tombe au bout d’environ 15 jours 3 semaines avec des sinus encombrés et des maux de tête…

  83. Tonelli says:

    Merci pour votre précieux travail. J’ai supprimé le café-au-lait du matin et c’été magique!

  84. Sün Evrard says:

    Un médecin italien m’a conseillée il y a vingt and’abandonner le blé (pas le gluten mais tout les produits venant du blé, même le son) suite à un test kinésiologique, le test d’énergie dit « l’anneau ». Sa théorie – que partagent de plus en plus de personnes au monde – est que les intolérances alimentaires provoquent une baisse du système immunitaire qui ne faisant pas son travail laisse le corps répondre aux agression par des crises d’allergie. Deux mois après mon régime, toute mes allergies (rhume, sinusite, chien, chat, herbe coupé, pollen) on disparu et cela dure depuis.

  85. Dominique says:

    bien sûr la cause des allergies alimentaires ou pas est plurifactorielle.
    Pour ma part je rajouterai comme cause le dioxyde de titane (E171) utilisé dans tout: aliments, médicaments, cosmétiques….sous forme de nano-particules, encore plus nocif.
    Classé cancérigène par le CIRC En 2006, l’Afssaps craint aussi qu’il ne provoque aussi des maladies auto-immunes ; il s’accumule dans le foie et le cerveau, le corps ne sait pas l’éliminer, des accidents graves avec des produits d’écho-contraste. Il a encore la propriété de casser l’ADN, ce qui provoque la mort des cellules et donc inflammation de la bouche, intestins , poumons. Toujours l’Afssaps conseille de ne pas utiliser de crème solaire qui contienne du E 171 sur les jeunes enfants, car plus vulnérables. Les bonbons, et les dentifrices en contiennent plein.
    Bizarrement cette info n’est parue dans aucun média. Prochain scandale après le Médiator, quand il aura fait bon nombre de ravages. Je pense que les industriels font barrage là aussi.

  86. Roumanet irène says:

    Bonjour,
    Après 20 ans d’exclusion du blé et du lait de vache…je peux de nouveau en consommer un peu sans problèmes ! plus de maux de ventre/nausées/migraines.
    Il faut vous dire que je consomme depuis plus de deux ans des jus de légumes/fruits grâce à un extracteur de jus (pas donné : 300 €) mais quel changement !!!
    Aller voir le site « regenere » grâce à qui je me suis soignée (entre autre) et grâce à un thérapeute digne de ce nom !

  87. ROBICHON Françoise says:

    Bonjour,
    Cela fait de nombreuses années que je suis sans gluten et sans caséine -démarches que nous avons entrepris, mon conjoint, mes enfants et moi-même, mon fils Guillaume, après des examens liés à son autisme s’étant révélé intolérant. Je ne reviendrai, pour rien au monde, à une nourriture « normale », car il s’est avéré que je souffre aussi d’une sensibilité au gluten et à la caséine. Ma fille qui avait des problèmes respiratoires se porte mieux depuis son changement de nourriture. Nous sommes SGSC depuis l’année 2000 pour mon fils et moi et depuis 2006 pour ma fille (qui a eu du mal à s’y mettre !!).
    Au revoir.

  88. Randou says:

    Bonjour ca devient intolerables vos intolerances…on se demande comment on peut se nourrir…!! Avous lire on a plus qu a se suicider car rien ne va jamais avec vous !
    Cordlt
    Me Randou

  89. gabet isabelle says:

    J ai vu de mes yeux vu, une personne qui n avançait pas dans sa vie, envie de rien, aucun projet , incapable de travailler, c était il y a plus de 30 ans. Ils ont fini par faire plus de tests, puis encore plus, jusqu’à arriver à ce constat : intolérance au gluten ! Puis elle a enfin repris le cours d une vie normale, juste en excluant cet aliment .
    J ai pour ma part une question me concernant, qu’en est il de l intolérance à l adrénaline ??? C est mon cas, mais j ai beaucoup de mal à me faire entendre et comprendre dans les milieux médicaux …..
    Quelqu un pourrait il me donner des informations concernant cette intolérance apparemment très méconnue, qui peut par exemple me provoquer des douleurs atroces lors d anesthésies ( et dieu sait que j en ai subi beaucoup ! ), ou tout simplement me rendre HYPERSENSIBLE à tout (un simple manège pour enfants équivaut pour moi à un saut en parachute pour ma fille, par exemple.. )
    Merci pour vos infos si vous en savez plus que moi, elles me rendraient plus crédible dans ma vie en général !!!!!

  90. Jogu says:

    Bonjour
    Votre article est très intéressant et assez complet pour réagir et agir sur la vie quotidienne.
    Si vous pouviez faire un sujet sur le syndrome d’ehlers danlos. Cela est une atteinte des tissus conjonctifs invalidante et potentiellement mortelle. Le site du pr hamomet explique bien ce que c’est.
    Mais peu de personnes connaissent cette pathologies. Hors elle n’est pas rare juste sous diagnostiquée. Et je suis sûre que des remèdes naturelles existent….
    Pensez-vous que c’est possible pour vous ?

  91. VERONIK says:

    JE vous recommande de lire le livre  » CES GLUCIDES QUI MENACENT NOTRE CERVEAU  » DU DR DAVID PERLMUTTER avec une préface du Pr Henri JOYEUX
    qui va jusqu à démontrer que même sans symptômes abdominaux , le retentissement du gluten s attaquent à bas bruit sur nos cellules du cerveau et seraient à l origine de maladie neurologiques…Alzheimer compris..

  92. Isabelle says:

    Bonjour,
    Votre sujet est intéressant mais j’y ressens beaucoup de colère et de mépris vis à vis d’autres personnes qui pensent différemment de vous et cette agressivité me dérange tout en partageant votre point de vue. Le fond : ok pour la forme : je suis dans la réserve. Ce n’est pas bon d’aller dans la dualité et de monter les gens les uns contre les autres…plus de souplesse et d’amour seraient plus profitables à notre humanité. Belle journée

  93. ilin says:

    Vaste question que l’alimentation dont Florence Burgat donne aussi un bon aperçu dans son livre « L’humanité carnivore » . Nous ne sommes pas tous égaux face à certains aliments. Quand Certains nutritionnistes tiennent des arguments ils sont souvent généralistes tout comme les médicaments le sont. Je conseille le livre du Dr. P. J. D’Adamo « 4 groupes sanguins, 4 modes de vie » qui distingue donc les groupes et leur alimentation et qui est très intéressant. Il existe aussi des ouvrages sur l’alimentation dissociée qui pourrait mieux convenir à certains (séparation des repas en repas de glucides et en repas de protéines) Il reste encore de consulter un ensemble d’ouvragessur les regles d’alimentation saine et d’en faire une synthèse pour soi…

  94. JAMET says:

    Bonsoir,

    Je suis nutrithérapeute à Marseille. J’ai fait a titre personnel un test d’intolérance sur 230 aliments en 2015 – j’ai 32 aliments intolérés à différents degrés. après éviction, en seulement 15 jours, mes migraines (très fortes, à me faire vomir) que j’avais au minimum une fois par semaine, se sont totalement arrêtées – les douleurs articulaires, très handicapantes que j’avais depuis dix ans et qui étaient traités comme un rhumatisme psoriasiques, ont peu à peu disparues, l’ensemble de mes maux gastriques (gaz mal odorants, ballonnements, crise de colite) ont disparu. Seule ma constipation chronique persiste…. ma vie a totalement changée depuis.

    Je me suis formée et perfectionnée dans la détection et l’approche thérapeutique des intolérances alimentaires depuis 1 ans 1/2 – J’ai pu aider de nombreux patients qui ont vu leur vie changer depuis la découverte de leurs intolérances alimentaires – Tout d’abord, ils peuvent enfin mettre un mot sur leur pathologie et on arrête de les prendre pour des malades imaginaires…. outre les maux gastriques, j’ai aidé de nombreuse personnes qui souffraient de douleurs articulaires, de fatigues chronique, de migraine, de dépression et de problème ORL important. Notamment une femme qui est venue me consulter car elle n’avait plus du tout de goût…
    Elle avait des polypes nasaux. Elle a réalisé le bilan d’intolérance alimentaire puis fait l’éviction des aliments intolérés et un mois après elle m’appelait pour me remercier car enfin elle récupérait peu a peu son odorat et le gout. Par la suite nous avons réalisé un test d’intolérance aux sulfites et à l’histamine… intolérante également. Maintenant elle revit !!!
    Pour finir je vais vous parler de ma fille de 15 ans… Cette année elle se plaignait régulierement de maux de tête… J’ai d’abord cru que ‘était un peu de cinéma…. puis que c’était lié aux sécrétions hormonales (adolescente) … Finalement elle a réalisé le bilan intolérances – Elle en avait plus d’une quarantaine… (galère) – 2 mois après la mise en place du protocole d’éviction certains maux avaient disparu mais pas les migraines. Nous sommes allez chez notre généraliste, étant sa maman je craignais de ne pas être assez objective et surtout, je ne suis pas médecin. Bref, au bout de 2 minutes, sans même lui prendre la tension , ni écouter son coeur, elle nous dit qu’elle est migraineuse et qu il faut lui donner un traitement de fond… j’étais choquée !!! Je lui demande s’il ne faudrait pas d’abord réaliser un bilan sur les intolérances histamine/sulfites ? Elle me dit ne pas connaitre.
    Bref, pour finir ma fille a fait le test et est intolérante. Depuis, nous avons réorganisé son alimentation et les migraines sont terminées !

    Cela peu paraître contraignant, mais cela montre bien que nous devons redevenir acteur de notre santé. Comprendre que le « tout médicament » n’est pas la solution et surtout dans le cas des intolérances ne servent à rien. Seule des probiotiques, des acides aminés spécifiques, l’éviction des aliments puis la réintroduction des aliments selon un protocole spécifique et toujours en tenant compte de la clinique spécifique à chaque patient sont la réponse à un changement globale radical.
    Espérant que on témoignage vous aidera.
    Cordialement. Valerie JAMET

  95. glédel says:

    bonjour
    pour moi des douleurs de ventre presque tout les jours avec beaucoup de gaze trop long d’intestin avec deux filets qui ce trouve placer dans mon ventre alors je vous dit pas les douleurs que cela me donne trop de gêne de gaze je ne le supporte plus , la je prends plusieurs fois par jour deux cuill a café de vinaigre de cidre bio dans un verre d’eau qui doit normalement m aidé j’en sait rien si cela va marcher j ai commencé hier soir . mais étant très gêné je suis prête à tout les médecins ne me disent rien la dessus rien affaire pour eux .
    pour le lait j’en prend très rarement ce que je prend est du demi écrémé à votre avis faut que je prenne le qu’elle car j’en prend déjà pas grand chose les œufs si j’en mange dans l ‘année 48 œufs cela est bien tout alors pourquoi suis je ainsi . …

  96. jeanmarie frit says:

    oui…moi aussi j ai eu des douleurs aux genoux,hanches,coudes…alors que je prend tout les jrs mes 2 cachets pour l artrose…j etais pas ds mon assiette…a coté de la plaque …et j ai supprimé certain aliments et quand et comment manger…j ai moins de douleur et essai de marcher un peu tout les jrs avec respiration pro

  97. ROCHE says:

    pendant près de 45 ans j’étais parait il atteinte d’une colopathie fonctionnelle dont je ne parlais même plus aux médecins qui ne me soignaient même pas et ne m’écoutaient pas non plus d’ailleurs. Ayant travaillé de nuit plusieurs années avec un régime alimentaire anarchique comme ma vie j’y ai cru un moment. Puis reprenant une activité de jour les problèmes ont continué(diarrhées permanentes, douleurs terribles chaque matin aux toilettes, ballonnements permanents etc….)cela je dis bien durant près de 45 ans.il m’arrivait d’avoir mal à un point que je devais me coucher un moment après défécation avant d’aller travailler ou d’être sur le point de m’évanouir dans les toilettes. Apres un épisode de douleurs aux dos et l’indifférence des médecins qui ont mis cela sur le compte du psychisme ,une amie m’a raconté son expérience sans gluten et sans protéines de lait qui lui a permis d’aller beaucoup mieux tant sur le plan intestinal qu’articulaire. Alors j’ai essayé. miracle. Mon ventre n’est jamais allé aussi bien.je revis.
    mais coté articulaire ce n’est pas gagné je l’avoue même après 2 ans et demi d’efforts constants. Mais cependant je ne touche plus aux anti inflammatoires depuis 2 ans et demi. Mon arthrose semble résister et cela me désole.
    je n’ai plus confiance aux médecins et ne consulte plus.je me débrouille seule .parfois ce n’est pas évident.

  98. Sara says:

    Bonjour,
    J’avais beaucoup de ballonnements, parfois des diarrhées après ingestion de certains aliments (ex. : maïs, certaines sauces ou vinaigrettes, etc.), et depuis un an, des rhumes et grippes à répétition et même une pneumonie cet hiver. J’avais réduit l’utilisation des produits laitiers et du gluten et voyait que c’était moins pire quand j’ingérais moins de gluten. Mon médecin ne démontrait pas beaucoup d’ouverture (ça a tout pris pour pouvoir faire un test sanguin pour la maladie coeliaque qui s’est avéré négatif). J’ai donc décidé de consulter un naturopathe qui après quelque temps m’a proposé un test en privé ($) pour les intolérances/sensibilités alimentaires. Le test a démontré une foule d’intolérances dont le lactose, la caséine, le blé, le gluten, l’avoine, certaines noix et légumineuses, etc. Un test de minéraux et métaux lourds a aussi révélé des carences (surtout en magnésium, souffre, phosphore et silice). Depuis trois mois, j’évite donc les aliments problématiques et tente de varier le plus possible mon alimentation malgré tout avec ce que je peux manger. Avec le naturopathe, je travaille aussi à rebâtir ma flore intestinale et mon système immunitaire (probiotiques, glutamine, minéraux, etc.). Je n’ai pas eu de rhume depuis et j’ai beaucoup plus d’énergie. La diététiste m’aide à trouver des alternatives (aliments, recettes, etc.) pour m’alimenter tout en allant chercher les nutriments essentiels. C’est une grande adaptation qui demande de la volonté et des efforts, mais les bienfaits sont réels. Je crois qu’il faut être bien accompagné dans cette démarche aussi.

  99. Gwenael says:

    Bonjour,

    En supprimant à 35 ans les produits laitiers (essentiellement yaourts, chocolat au lait et gâteaux), j’ai ressenti de premiers effets en quelques jours, qui ont continué de s’amplifier sur environ 3 semaines.
    Auparavant, j’avais le nez et les sinus bouchés au moins 6 mois par an et je consommais une énorme quantité de mouchoirs. Ce n’est plus du tout le cas depuis.
    Par ailleurs, je suis désormais étonamment moins allergique aux pollens et aux accès d’asthme que ceux-ci déclenchaient chaque printemps.
    7 ans après avoir commencé très incrédule – pour être fixé – à éliminer les produits laitiers de mon alimentation, je les évite toute l’année à l’exception de quelques repas de famille.
    Si je prends aujourd’hui du fromage, ma respiration redevient très audible au niveau du nez sur les 2 jours qui suivent.

  100. Le Baron Claude says:

    En 2015 après une grande fatigue,une mauvaise bronchite à plusieurs reprises,le nez sec et bouché en permanence,il s’est avéré que j’avais le syndrome de Vidal(polypose nasale,asthme bronchique,ANCA à 320).J’avais perdu 1/3 de ma capacité respiratoire.J’ai 68 ans et suis sportive.Ma pneumologue me voyant désespérée m’a conseillé un régime sans gluten(car hypothyroïdie d’Ashimoto) ni lactose.En 2 ans,ma santé est à nouveau excellente,je cours,je nage,j’ai récupéré ma capacité respiratoire et n’ai eu ni rhume,ni bronchite,ni grippe et ce,sans vaccin.Je prends des vitamines,mange sainement(légumes,fruits,thé),je prends de la Curcumine fortement dosée,de l’huile de Nigelle,de la Spiruline.J’ai remercié cette pneumologue qui a eu l’intelligence de me conseiller ce régime et je ne prends plus qu’une bouffée de Symbicort 200 par jour.Merci aussi à Santé corps esprit qui m’aide beaucoup par ses conseils.

  101. PEREZ says:

    Après des années de souffrance une perte de poids spectaculaire et autres symptômes graves ,ma fille à qui on à diagnostiqué une forme d’ anorexie et dépression à retrouvé une santé depuis 6 mois , j’ai décidé d’agir en excluant gluten lactose et autres,
    Je ne remercie pas les soit disant professionnel de la santé.Merci pour votre rubrique on se sent moins seuls.

  102. Martinez says:

    Bonjour à vous ,
    C’est bien ce que vous faites , je pense , mais pourquoi ne pas parler de cet ouvrage , plutôt simple … de vie et de science ,  » Quatre régimes pour quatre groupes « … sanguins !?
    Je témoigne de son efficacité , en tant que malade.
    Portez vous bien !

  103. Emm@ says:

    Allergies et intolerances alimentaires sont des maladies que peu de medecins s’interressent malheureusement. Personnellement, j’ai plein plein de soucis de sante du haut de meme pas 34 ans. Je viens d’apprendre y a seulement 2 mois que s’est probablement lie a mes alergies et intolerances alimentaires qui se resument a la maladie : Mastocytose. J’avoue que je reve que ca se confirme.
    Car avoit des rhinorrhees, eternuements, eczemas, urticaires, vertiges, malaises limites syncopales, diarrhees chroniques, troubles du sommeil, troubles de la concentration, troubles de la memoire, amaigrissement, fatigue permanente, douleurs rhumatismales, articulaires, osseuses et musculaires pour les supportable, les moins supportables sont les douleurs de peau comme s’il pleuvait des clous et aiguilles sur la peau, et une incromprehension du corps medicale. Apres, quelques ballades dans diverses services d’un chu, je suis recue en dermato avec une grande ponte de la mastocytose qui des le premier rendez vous me parle de ca. Elle me previens ca va etre long mais on aura un meiux etre apres mais faut exclure plein plein de choses. Donc commencer par eliminer plein d’aliments que je supporte pas : tout qui contient du ble et non du gluten, tomate, blanc d’oeuf, aliment contenant des traces ou ayant de l’arachides, tous aliments fumes, aliments riche en histamine (fromage et charcuterie). Bref aujourd’hui, mes repas se resument a une salade verte plus ou moins composee et un dessert en general un yaourt nature. Je mange plus de feculent ou rarement (riz). Je reste une enigme medicale car je peux ne pas manger de feculent pendant un mois et avoir seulement une fatigue mais pas plus. Vivement les resultats de la longue prise de sang que j’ai fait et savoir ce que j’ai … Mastocytose ou pas mastocytoses.
    Courage a tous
    Et essayez de manger sainement sans superflux mais faites vous plaisir.

  104. Dujardin says:

    UN GRAND MERCI pour vos articles qui sont vraiment géniaux !!!
    Intolérente au gluten et au lactose, j’ai arrété ces deux aliments et miraculeusement , j’ai perdu presque 5 kgs en très peu de temps, amélioration de mes problèmes digestifs, moins de fatigue,
    Solution pour remplacer le beurre : le gui dans l’ayurvéda. Merci.

  105. thebes says:

    je suis une grande intolérante au lactose et gluten depuis que je ne prends plus ni de l’un et ni de l’autre sous toutes ses formes ça va beaucoup mieux, mais comme vous dites ce n’est pas tout les jours facile car je exposé tout les jours a eux sur mon lieu de travail. merci

  106. verschuur tatiana says:

    Bonjour! quel est selon vous le petit déjeuné idéal, s’il faut supprimer le pain et les céréales. Actuellement je fais un jour sur 2, la crème budwig avec un oeuf et le lendemain du pain sans gluten avec des tranches de dinde ou de poulet. Qu’en pensez-vous?

  107. Françoise says:

    J’ai 60 ans, élevée au lait de vache. Depuis 5 ans, j’ai une dishydrose palmo plantaire; 7 dermatos plus tard, crèmes en tous genres et emballage dans du film alimentaire !!!!!, rien ne change. Je lis qq bribes d’un livre du Dr Seignalet, et je décide de noter tout ce que je mange. Après 6mois, je décide d’arrêter tous les laitages, c’est pas facile, y en a partout! Mais ça paie! je peux mettre des nu pieds avec talons apparents sans avoir honte, et pour une coquette que je suis, c’est le bonheur!
    Maintenant, je vais m’attaquer au psoriasis!!

  108. Mazet says:

    Bonjour
    J’aime.
    Comment faire maintenant ?

  109. Louise says:

    Je suis étonnée que vous n’incluez pas dans les problèmes de santé liés au gluten l’inflammation et les douleurs liées à l’arthrose. L’alimentation sans gluten me permet de contrôler ces deux choses, surtout dans mes mains.

  110. Martine says:

    Bonjour. J’ai diminué de façon drastique ma consommation de lait et d’aliments contenant du gluten. Et dans les jours qui ont suivi, j’ai vu mes douleurs articulaires et intestinales diminuer. J’ai voulu essayer après en avoir entendu parler. Je souffrais tellement que je n’avais rien à perdre que d’aller peut-être mieux. Et c’est ce qui s’est produit. Aujourd’hui, ma consommation se limite à 30 grammes de fromage et un yaourt, une tranche de pain à midi et une le soir. Bon courage!

  111. Kathy says:

    Bonsoir,
    sujette à des rhinites allergiques à répétition, infections ORL et crise d’urticaire principalement au visage, un jour, en écoutant le professeur Willem, je me suis lancée tête baissée dans un test fort coûteux pour identifier les aliments dont j’étais intolérante. Les résultats ont montré une intolérance plus ou moins élevée à de nombreux aliments dont le lait, gluten, sucre, oeufs, boeuf, saumon… La démarche pour réduire les symptômes consiste à enlever ces aliments de son alimentation pendant je crois 4 semaines, puis de les réintroduire un à un en observant les effets. Ceux qui ont le plus d’effets sont à exclure pendant 1 an de son alimentation. J’ai réussi à exclure sur les 4 semaines la grande majorité des aliments. Au début je ressentais une grande fatigue, je succombais parfois en fin de semaine. Mais je ne regrette pas mon chois malgré le prix élevé du test car j’ai ressenti de nombreux bienfaits : perte de 7 kilos environ (depuis j’en ai repris 4), je me sens mieux dans ma peau et surtout certains symptômes se sont améliorés, voire ont disparus : je n’ai plus de crise d’urticaire (il faut dire que j’ai également viré toute ma cosmétique en utilisant le strict minimum : l’huile de coco), mes crises de rhinites avaient disparu totalement, depuis la réintroduction des aliments elles sont revenues mais durent moins longtemps et sont moins importantes. Je suis au stade de réintroduction des aliments, mais il est très difficile de suivre à la lettre la procédure. Malgré mes écarts, j’ai tout de même réduit énormément la consommation des aliments dont je sais être intolérante. Je me pèse régulièrement et une chose est sure, lorsque je les consomme, le lendemain je prends au moins 1kilo. Aujourd’hui J’observe les effets des aliments, j’arrive à exclure totalement le lait, mais juste à réduire le gluten et le sucre car difficile de tenir sur le long terme.

  112. Colette GWINNER says:

    Bonsoir,
    Pendant 20 ans je me suis « trimballée » des symptômes atypiques comme le manque de fer, de calcium, de magnesium. J’étais anémiée en permanence, je n’arrivais rien à garder de ce que je mangeais, toutes les deux heures je mangeais tout ce qui me tombait sous la main sans grossir et je me relevais 2 à 3 fois la nuit pour aller me servir dans le réfrigérateur. Finalement avec une simple prise de sang faite par un gastroentérologue on a découvert, en mai 2002, que j’étais « malade coeliaque » (intolérante au gluten).
    D’une échelle graduée de 0 à 400, j’étais arrivée à 380 de gluten. Au bout d’un an de régime sans gluten j’étais retombée à 20. Faire ce régime n’est ni un « régime de mode », ni « une partie de plaisir » et il faut régulièrement passer des fibroscopie et coloscopie pour savoir où en est la maladie et diagnostiquer d’éventuels polypes cancéreux.
    Alors, les « abrutis pas finis » qui racontent tout et n’importe quoi sur les intolérances alimentaires peuvent aller se rhabiller y compris chez certains médecins généralistes qui survolent la maladie coeliaque en 3ème ou 4ème année de médecine et qui n’ont jamais fait depuis une formation continue….La médecine évolue et cela serait bien que les médecins soit en phase avec elle.
    Je vous remercie pour cet article très intéressant.

  113. Rougé says:

    Depuis mon adolescence , J’ai des problèmes digestifs qui ne se sont pas améliorés en vieillissant , aujourd’hui je suis en pré – ménopause , je suis passée en plus des digestions qui durent des heures , par des insomnies , souvent fatiguée et déprimée sans raison , la suppression totale du gluten et du lactose m’a considérablement aidé , je revis . Je finirai en disant que les trois premiers jours de « sevrage  » sont les plus durs mais les résultats sont au delà de nos espérances , je vous encourage à tenter l’expérience .

  114. Dell marie says:

    Bonjour,
    Depuis ma puberté, j’ai toujours eu des problèmes de carence en fer et de fatigue (difficulté à me lever et somnolence après repas) à tel point que j’avais une réputation de fainéante dans ma famille. Ces derniers mois, cette fatigue s’est accentuée. J’ai pris des comprimés de fer car j’étais en carence mais mon estomac devenait douleur extérieur donc j’ai de beaucoup diminué la dose, 1 comprimé tous les 2 jours. Même si j’avais plus d’énergie, cette fatigue inexpliquée toujours présente. Un matin, je ne sais pourquoi, une intuition me dit arrête le gluten. Ce que je fais immédiatement. Très difficile car grosse consommatrice de pain et pâtes. Cela fait 2 semaines​ que j’ai arrêté, je revie. J’ai 40 ans, je ne me suis jamais sentie aussi bien. Plus de fatigue. Plus besoin de sieste. Et je me rends compte que je n’ai jamais été fainéante comme tout le monde le pensait. Alors oui le régime est difficile mais le bien être qui l’accompagne dans mon cas vaut bien ces sacrifices.
    Cordialement.

  115. Mirella Piastra says:

    IL y a 10/15 ans je suis passée par des grands moments de solitude quand mes intestins se manifestaient bruyamment pendant des réunions. Puis sont venues les douleurs dans la bas ventre au point de ne pas pouvoir marcher. Diagnostiquée « colopathie fonctionnelle », j’ai suivi un régime « sans résidu » tout en prenant des médicaments. Un an à base de riz et quasiment sans légumes. Dur dur mais ça c’est amélioré. Si je mangeais de la salade, je ne pouvais m’autoriser aucun écart pendant une semaine par exemple, mais je n’avais plus ni douleur ni bruits intempestifs. Il y a 3 ans, ma petite fille qui avait hurlé de douleur toutes les nuits depuis sa naissance venait d’être reconnue intolérante au lait et pendant les vacances chez moi tout le monde est passé au lait végétal (on alternait avoine, riz, amande) J’ai continué car je me sentais mieux. Puis j’ai tenté le sans gluten après avoir lu les 42 chromosomes du blé moderne et la porosité des intestins. J’ai purement et simplement supprimé tout aliment à base de céréales sans chercher à les substituer. Désormais je mange essentiellement des légumes, y compris tous les choux sans aucun effet dérangeant ! J’étais hyper gourmande de bon pain, je suis devenue hyper gourmande de choux. En compagnie, si je suis amenée à devoir tartiner, j’utilise les galettes de riz ou à la rigueur de mais. Il y a 2 jours je me suis retrouvée dans une soirée pizza. Bien sûr la réaction n’a pas tardé avec des désagréments intestinaux hier mais les effets sont de moins en moins invalidants et de durée de plus en plus courte. J’ai encore un problème de graisse abdominale que le « sans lait sans gluten » n’a pas résolu d’où je déduis qu’il y a encore un truc à modifier dans mon alimentation mais ce sera pour plus tard.

  116. Delouche MT says:

    Oui, j’ai supprimé totalement le gluten de mon alimentation , je souffrais de diarrhées incontrôlables et je n’osais plus sortir de chez moi, je n’ai pas fait de tests , ayant beaucoup entendu parler d’intolérance au gluten je l’ai supprimé de moi même et tout va beaucoup mieux. Je peux garantir que ce n’est pas un effet de mode

  117. RICHARD says:

    Je suis d’accord avec la lettre mais il y a un aspect qui a été oublié et qui a une grande importance, le lien de l’intolérance alimentaire et des métaux lourds surtout le mercure des amalgames dentaires dont nous sommes tellement nombreux à en porter et que ne pouvons faire retirer sans des précautions drastiques (voir le livre, Vérités sur les maladies émergentes). La politique gouvernementale n’en a que faire et ne reconnaît pas le problème. Cordialement L. RICHARD

  118. FABRE Xavier says:

    Votre lettre m’a beaucoup plu même si je ne me sens pas trop concerné par le sujet,par contre votre analyse et tous vos conseils seront pour certains membres de ma famille ou amis,des plus précieux. Je vous en remercie sincèrement. Cordialement Mr FABRE Xavier

  119. kempf jouve says:

    lorsque je travaillais je mangeais ce que l on me préparait mais a la retraite maintenant c est moi qui m occupe de ma cuisine et je me suis apercue qu en ecoutant mon corps qui se rebellait seulement par le regard en voyant certains aliments et en ne mangeant que ceux qui me faisaient envie je n ai plus de problèmes et une sante de fer bien que j ai 75 ans

  120. DUROSELLE says:

    Ayant des crises de douleur au ventre de plus en plus fortes et de plus en plus violentes au cours des dernières années, et après moi aussi avoir eu mon propre parcours – vain – auprès de la médecine traditionnelle, j’ai fini par atterrir chez une naturopathe qui m’a prescrit de manger sans gluten, sans lait et sans sucre. Je tiens ce régime a peu près correctement, les crises ont nettement diminué mais se produisent encore.
    J’aimerais savoir comment / auprès de qui procéder une recherche complète de mes intolérances ? sachant si j’ai bien compris, qu’il y a une différence entre intolérance et allergie ? merci par avance pour de vos retours !

    1. Colette GWINNER says:

      Bonsoir,
      Vous pouvez aller vous faire diagnostiquer chez un gastroentérologue et vous renseigner aussi auprès de l’AFDIAG (Association Française des Intolérants au Gluten), 15 rue d’Hauteville 75010 PARIS qui pourra vous expliquer la différence en l’allergie et l’intolérance.
      Je vous souhaite bon courage. Colette

  121. Fat tou . says:

    Votre lettre m a beaucou plu très intéressante

  122. ROSSARD says:

    Bonjour,

    En exemple à votre information, je vous indique que j’ai eu il y a quelques années un choc anaphylactique à la suite d’ingestion, semble-t-il, d’espadon
    ( préparé par ma mère, il était pourtant excellent ! ).

    Cordialement.

    Daniel ROSSARD

  123. Lovni40 says:

    Allergique à l’alimentation et au contact cutané depuis 1980 -j’avais 31 ans- j’ai éliminé, en février 2016, gluten et laitages de vache. Au mois de novembre j’avais perdu 8 kgs; je fais 4kms de marche quotidienne. A part quelques traces épisodiques sur le pouce droit -je fais beaucoup de cuisine…- je n’ai plus d’allergies: seule l’allergie de contact perdure: je suis contraint d’utiliser mes gants -coton en premier puis vynile- pour la vaisselle, les travaux de bricolage qui nécessitent de manipuler des outils ferreux (surtout le nickel). De nombreux examens ont démontré mon allergie au cobalt-nickel-chrome, tomate, poire, chocolat, etc… J’avoue ne pas m’arrêter à ces produits alimentaire -mon moral en prendrait un sacré coup- mais j’ai éliminé depuis très longtemps le CONCENTRÉ de tomates qui, en ce qui me concerne, est un véritable poison!!!! …..et je suis bien conscient que si j’éliminais le chocolat -et je ne consomme que du 80% minimum- je serais « fully clean ».
    Cordialement

  124. Delpech says:

    Ce sont des informations très appréciables, et je prend le temps de les lires et , d’éssayer d’appliquer régulièrement. Merci

  125. Delpech says:

    Ce sont des informations très appréciables, et je prend le temps de les lires et , d’éssayer d’appliquer régulièrement. Merci. j

  126. François says:

    Mon thérapeute m’a détecté une allergie au gluten et maintenant au lait. J’ai donc supprimé le gluten et cela a changé ma Vie! JE ME SENTAIS VIVRE, car j’ai retrouvé une grande vitalité car tous les jours je me plaignais de grande fatigue et je n’avançais plus ainsi que parfois de violentes douleurs au niveau du ventre. Et pour le lait: fini ma douleur comme une pointe dans le dos! Pour les allergies ne sont pas à prendre à la légère mais aide réellement le patient à être mieux dans son corps car il y a une souffrance.

  127. gaucher danielle says:

    merci, je vais mieux depuis que je ne mange plus yaourt, (inflammation de la lymphe) dans les 24 h je n’avais plus cette inflammation aux jambes, et le gluten (j’avais une inflammation de la tête du pancréas). j’ai sûrement autre chose qui m’empêche de maigrir, malgré un régime drastique, mais tout le monde s’en fout, car j’ai taux de gamma un peu élevé et les médecins croient que je bois un peu d’alcool de temps en temps lors que de MA VIE je n’ai jamais bu une goutte d’alcool !!!!

  128. Isabelle says:

    Bonjour,
    Avant de faire des tests sanguins il est possible de détecter maintes intolérances alimentaires et autres allergies avec le système de bio-résonance !!

  129. jubault says:

    Bonjour, j’ai souffert d’inconfort digestifs, de flatulences et d’alternance de diarrhées et de constipation pendant de très nombreuses années (environ 30 ans). Donc pendant des années j’ai avalé bons nombres de médicaments qui en fait ne guérissait pas mais effaçaient tant bien que mal les symptômes. Quand j’osais parler de l’éventualité d’une intolérance alimentaire, que de ricanements provenant du monde médical! Après une conversation avec une intolérante au lactose me décrivant ses symptômes, cette similarité avec ce que je vivais m’a conduit à essayer d’arrêter les produits laitiers (grands mangeurs de fromage c’est dur). Je suis passé de 1litre de lait par jour à 0, les résultat ne se sont pas fait attendre, plus de ballonnement et beaucoup moins de flatulence et ce en moins de 2 semaines. Ce qui est étonnant c’est que les ricaneurs deviennent muets devant ces résultats et semblent ne pas savoir pourquoi ça a marché et pas la médecine moderne. Quand je pense que des milliards d’euros sont dépensés par notre sécurité sociale pour calmer les maux de ventre de nos concitoyens boulimiques d’une alimentation ultrachimique plébiscitée par nos gouvernants au nom de l’emploi.

  130. Bigoin mjoe says:

    Bonjour j aimerais avoir votre avis sur le complément alimentaire « reliv » merci
    Cordialement

  131. Stymans says:

    Bonjour,votre lettre est bien rédigée et pour moi je confirme que mon intolérance n’est pas tout à fait dompté.Cela fait 5ans que je joue avec de bons traitements homéopathiques et acuponcture : j ai une allergie aux fragrance mixe et allergènes croisés ,histamine et la molécule de parfum , donc sans gluten prudence avec les fruits rouges et les parfums de toutes sortes (parfumerie produits entretiens dans les rayons des grandes surfaces je passe en apnée de même dans rayons de bougies parfumées) voilà pas toujours facile.Le sans gluten fut strict au début car tout ensemble fesai beaucoup,j ai perdu 12 kilos en une année et demi (68 à 56) pour 1m55.

  132. LEBRETON says:

    VRAIMENT GENIAL!!!!
    QUAND PARLEREREZ VOUS DES GENS QUI VEULENT SORTIR DE L’ANGOISSE LA DEPRESSION….

  133. Breuils says:

    Bonjour. Moi. Aussi je me joints a vous
    Depuis quelques années. Je rentre en urgence a l hopital après avoir mangé
    1. Foix gras
    2 nutella
    3 chocolat. Suivis de jus d orange
    4. Jus d orange.
    Ce sont des vomissements. Avec des pertes de connaissances
    Je ressort de l hopital. Sans savoir ce que j ai eu
    Donc. Plus de chocolat. Plus d orange plus de Foix gras
    Ou va t on. Merci. D en savoir plus sylvana

  134. Florent says:

    Bonjour, Moi aussi j’ai fait la méthode JMV mais je ne suis pas guéri à 100% mais ca va beaucoup mieux et surtout je peux remanger du gluten parfois sans catastrophe ?
    Je mange sans sucre le plus possible sauf cas exceptionnels mais je ne suis plus dépendant du sucre ..!!

  135. CHAUMET says:

    Bonjour, on m’a détecté une intolérance à la vitamine C qui m’empêchait de manger des fruits et légumes crus depuis 8 ans, mais grâce à la méthode JMV utilisée on m’a retiré l’intolérance et je peux à nouveau manger ce que je veux. Donc je ne suis pas à 100% d’accord avec votre article, des méthodes énergétiques permettent non seulement de détecter mais d’enlever les intolérances et c’est merveilleux.

  136. Laurence says:

    Pour avoir fait des tests d’intolérances, ces tests ne sont valables qu’à un instant t.
    La méthode JMV®, naturelle et traitant les intolérances alimentaires m’a permis de déceler des intolérances à la vitamine C et au soufre qui sont liés aux ballonnements et aux inflammations.
    Depuis je la pratique en tant que thérapeute sur Paris 15ème.

  137. Michel says:

    Bonjour, Mon « coup de gueule »… Etant personnellement concerné avec une prise de poids de 16 kg en mangeant peu, des ballonnements intenses et de violentes douleurs abdominales, des cauchemars récurrents de nuit dus à mes non-digestions QUE J’AI SUBIS DURANT PLUS DE 6 ANS et que mon ancien médecin déplorait en me voyant dans cet état, me déclarant : « il doit bien y avoir une solution ! » (merci Docteur !) et pour lesquels j’ai dû DEMANDER à mon nouveau médecin qu’on me fasse une gastro-coloscopie après laquelle le spécialiste m’a déclaré « qu’il n’y avait rien de méchant, juste les intestins poreux et que je revienne le voir dans 5 ans » (merci Docteur !), en fait, « syndrome du côlon irritable », et qu’après l’avoir revu trois mois plus tard, il m’a déclaré « que chaque cas est un cas particulier » (merci Docteur !)… je suis allé voir une diététicienne (enfin sérieuse) qui m’a demandé de manger 3 yaourts par jour pour apporter à mes intestins la flore qui leur est nécessaire et qu’ils ne produisent plus, avec des purées de légumes « de couleurs » (eh oui!) midi et soir, de supprimer tous les aliments qui fermentent (lapin, viandes rouges, féculents, fromages autres que pâtes pressées cuites de plus de 8 mois, et nombre d’aliments qui fermentent, les graisses, le sucre et les sucreries que j’avais déjà supprimés, les farines, pâtisseries, croissanteries, glaces, etc., surtout industriels (sauf très occasionnellement… un tel régime, si je m’y suis habitué maintenant, il n’est pas évident de s’y accoutumer durant les 6 premiers mois), ainsi que les produits industriels élaborés qui contiennent tous des conservateurs chimiques (regardez les étiquettes au dos… quand il y en a !)… et à ce sujet, mais que fait donc le Ministère de la Santé (auquel j’ai bien envie d’adresser ce témoignage) quand les plus grandes marques de fromages suppriment l’indication du « pourcentage de matières grasses sur extrait sec » que je croyais innocemment obligatoire, pour le remplacer par le « pourcentage de matières grasses sur poids total » qui ne veut absolument rien dire, et qui ferme les yeux sur ces additifs toxiques à long terme pour l’organisme, maintenant généralisés ???… On a le droit de s’interroger et il est peut-être temps de réagir !!!… Où est donc l’époque où Jean-Pierre COFFE nous faisait tant rire en nous disant « mais c’est d’la merde qu’ils vous font bouffer »… ce n’est pas là de la nostalgie, c’est à mon avis une réalité pour les vins et les fruits et légumes traités 16 fois durant leur maturation avec des fongicides, pesticides et autres insecticides, ainsi que pour produits transformés !… les aliments (et boissons) excellents au goût (il faut vendre !) mais hyper sucrés qui contiennent souvent du sel ajouté… et ceux salés qui contiennent du sucre ajouté (eh oui !), tous deux en tant que « rehausteurs de goût »… c’est vachement bon et on en achète tous !… (regardez les étiquettes… quand il y en a !), le pain bien blanc qu’on demande « parce qu’il est tellement bon », maintenant trop raffiné, fait dans toutes les boulangeries avec des farines industrielles, lui-même avec ajout de sel et de sucre (eh oui !)…
    J’ai pu enfin, après 6 mois de ce régime assez draconien, perdre 5 des 16 kilos qui m’avaient mis en surpoids avec les réels risques cardiaques qu’il provoque (voyez aux Etats-Unis le taux de mortalité par crises cardiaques des personnes hyper-obèses dues à la « malbouffe »), j’ai pu donc, enfin, diminuer de façon notable mes trop violentes douleurs abdominales et mes cauchemars nocturnes à répétition dus à mes non-digestions…
    Certes, je ne prétendrai pas que je suis totalement guéri, car le mal que m’ont fait les trop nombreux antibiotiques, anti-inflammatoires et anti-douleurs qui m’ont été trop souvent prescrits et pour lesquels j’interrogeais mon médecin qui me répondait « il n’y a rien de mauvais dans ce que je vous prescrit »… une liste, certaines fois de plus d’une page de médicaments !… (merci Docteur !), ainsi que les trop nombreux produits alimentaires industriels élaborés extrêmement nocifs à long terme pour l’organisme, que j’ai mangés trop longtemps, comme nous tous, en toute confiance… Le mal qui est fait est irréversible, mais mes trop nombreux et trop fréquents problèmes de santé ont enfin diminué d’environ 50 % avec un régime draconien, ce qui est déjà pas mal !… Une précision toutefois : j’ai aussi consulté, de ma propre initiative (merci Docteur !), le Chef de Service de gastro-hépato-entéro-cancérologie digestive du CHU de mon Département, un homme très compétent, qui a précisé, dans son compte-rendu, qu’il déconseille la suppression TOTALE du gluten et du lactose, précisant qu’un minimum est vital pour l’organisme (pains « paysans » complets par petites quantités… quand on en trouve encore… yaourts nature, etc.).
    Maintenant, le stress qui nous fait tant de mal dans notre société actuelle, où on nous rabâche depuis trop longtemps les oreilles avec le déficit de la Sécurité Sociale, c’est peut-être encore le plus difficile à combattre, et il serait peut-être temps que la HAS (Haute Autorité de Santé) et notre Ministère de la Santé étudient en priorité, si ce n’est le cas en ce moment, ceci dans notre propre intérêt et dans celui de de Sécurité Sociale.
    Je ne demande pas à qui que ce soit de cautionner ce que je viens d’écrire, j’espère seulement que mon témoignage permette aux lecteurs qui souffrent (beaucoup) de ces douloureux problèmes, non seulement physiologiquement mais aussi psychologiquement trouvent, dans les lignes qui précèdent, matière à réflexion qui les aide à réduire, plus rapidement que moi, les nombreux problèmes de santé irréversibles souvent liés à cette « malbouffe » qu’on nous vend fort chère dans de trop nombreux hypermarchés… Mais à ce sujet, que sont donc devenus nos petits commerçants de quartier qui s’attachaient à vendre de la qualité ???… ce n’est pas là non plus de la nostalgie, c’est, j’en suis convaincu, une vraie question…
    Il me semble qu’il fallait le dire, et quoi qu’il arrive, je signe et je persiste !

  138. archambaud says:

    bonjour tjts assidue à lire vos commentaires, parfois cela me fait peur mais du bien quand même
    Pour ma part j’ai une question je bois du lait beaucoup….mais du lait de chèvre, déjà je me sens mieux qu’avec le lait de vache, mais est ce bon aussi ?
    je ne consomme pas de viande
    J’ai aussi un autre pb, j’ai du ventre,..oui, mou, rond, moche et la rien à faire,
    Je marche bc avec mon chien

    Merci de vos lettres

    cordialement

  139. Souffir says:

    Je m’appelle Danielle je suis allergique dans tout legumes comme cru ou cuit .
    Fruit aussi cru ce n’est pas possible cuit oui
    Banane oui tout va bien merci

    1. CHAUMET says:

      j’étais comme vous et on m’a détecté une intolérance à la vitamine C par la méthode JMV(R) puis on m’a ôter l’intolérance avec cette même méthode et je peux maintenant manger de tout. Une séance a suffit pour moi. http://soigner-intolerance-alimentaire.fr/

  140. Leïla says:

    J’avais 36 ans et plus de 20 ans de traitement à la cortisone pour mes problèmes d’eczéma, et d’addiction (oui, j’ose le mot) au paracétamol pour mes migraines, le jour où j’ai commencé à être sensibilisée à la souffrance animale et aux manipulations de l’agro-industrie. Depuis ma transition vers le véganisme et le crudivorisme, ma vie a changé ! En supprimant d’abord les produits laitiers, puis les produits carnés (viande et charcuterie que je consommais presque quotidiennement), les sucres industriels et le pain (consommation également quasi quotidienne), je n’ai plus ni eczéma, ni migraine, ni fatigue chronique (difficulté à se lever le matin même après une longue nuit de sommeil), ni ballonnements. Même mes problèmes veineux (varicosités, jambes lourdes) ont presque totalement disparu !

    Après moult tâtonnements et expérimentations personnelles, j’ai compris que mon eczéma bourgeonnait quand j’ingérais des produits laitiers. Désormais, je partage mon expérience dès qu’une personne me parle de problèmes de peaux ou de dérangements digestifs.

    Traiter les effets même avec des produits naturels, c’est bien. Cerner les causes et les éradiquer, c’est mieux ! Vive les fruits et les légumes, et la vie en plein santé ! ?

  141. LombartRaphael says:

    Loin d’être intolérant, j’ai tout de même arrêté de boire du lait (de vache donc). Je suis passé au lait de coco, qui, en plus d’avoir un goût subtile, me laisse une bien meilleure digestion!!! La différence était (et est encore) flagrante! Sensation de ballonement quasi disparus, et une sensation de bien-être digestif «général». Je ne consommais déjà que peu de lait, mais visiblement en quantité suffisante pour me gêner la digestion. Aujourd’hui je ne bois qu’occasionnellement du lait (de coco), par pur gourmandise. Le seul produit laitier que je consomme reste de la crème fraiche, une a deux fois/semaine, sans incidence, et, de temps a autres un peu de fromage (chèvre principalement).

  142. Après une ablation inévitable de la vésicule biliaire, le chirurgien m’avait avertie que je risquais d’avoir des selles plus fréquentes qu’avant (plusieurs fois par jour), pendant quelque temps .Cela s’est produit, mais de plus accompagné de diarrhées presque permanentes non douloureuses .

    Peu de temps après cette opération, j’ai décidé de devenir ovo- végétarienne,mais d’une façon très réfléchie et une alimentation très équilibrée . Les diarrhées s’étant installées définitivement,je les ai attribuées au fait que je mangeais beaucoup de légumes.

    Puis, après la lecture de nombreuses informations négatives au sujet du GLUTEN et du lactose, j’ai décidé de faire l’expérience de supprimer, les deux de mon alimentation ,quand je prends mes repas chez moi, ce qui est la norme.
    Au bout de quelque temps, DISPARITION TOTALE des DIARRHEES.
    Je ne vais pas chercher plus loin et je continue comme ça!

  143. Marie-Laure neiveyan says:

    Longtemps mon mari croyait en sa maladie de chrone (désolée j’ ignore son orthographe ) … et par hasard en lisant un article comme le votre, ce dit « j arrête le gluten et lactose « … les médecins l’ont moqué. Mais sa vie à changé à 100 pour 100. Il revit et plus JAMAIS malade.

  144. Anne says:

    Suite au décès de ma mère (10 ans) j ai eu une une intolérance alimentaire âpres avoir vu plusieurs spécialistes (a votre âge on a pas intolérance à 45 ans ) j ai fait des photos de mon visage yeux gonflés avec du sable,œdème ,grosse fatigue pas pouvoir me lever ,humeur massacrante, et toujours la même réponse c est nerveux. Et un jour je vais dans une pharmacie ont me dit vous fait une réaction alimentaire
    J ai arrêté tous les produits laitiers
    Je suis une intolérante au lactose
    Aujourd’hui je rencontre enfin des personnes qui me comprenne
    Et ça fait 6 ans enfin que je suis mieux

  145. HERMELIN says:

    Après 52 ans de troubles intestinaux constants mais non invalidants dont les 2 dernières années marquées de fatigues et de douleurs abdominales intenses, le déclencheur a été une coloscopie qualifiée de « quasiment normale » par un médecin que mon cas n’intéressait absolument pas : j’ai arrêté le gluten de ma propre initiative sans avis médical. J’ai constaté au fil des mois la disparition de mes douleurs puis de ma fatigue et j’ai redécouvert la possibilité de manger des aliments que je ne supportais absolument plus (choux, pruneaux… et étonnamment le café qui ne produisait plus d’effets secondaires douloureux !). Cela fera 2 ans demain, je peux manger une petite tranche de pain ou un toast par ci par là sans conséquences mais les plats de pâtes, les tartines et la pâte à tarte c’est fini et on s’en passe volontiers quand la contrepartie est une qualité de vie retrouvée !

  146. Congard says:

    Bonjour, J’avais comme deux gastro par mois des maux de ventre depuis des années des ballonnements chroniques et des diarrhées. Depuis 5 ans, encouragée par des exemples autour de moi, j’ai testé le sans gluten à 100 % pendant une semaine. Le jour et la nuit, le résultat a été immediat. Problèmes de ventre ? je ne connais plus.
    Dès que je craque (un pain craquant ou une patisserie alléchante) sur deux trois jours en mangeant des aliments avec gluten, les maux reviennent et bien plus intenses qu’auparavant. Je n’ai pas l’embarras du choix : je privilégie mon confort physique à la gourmandise.

  147. Anne Piettre says:

    Bonjour, j’ai consulté, sur les conseils d’une amie médecin qui l’avait vu, en septembre dernier un médecin spécialisé en médecine anti-âge. Avant la consultation il m’a prescrit une recherche d’intolérances alimentaires. Je n’avais pas reçu le résultat des tests lors de ma visite. Je venais le consulter pcq je souffre de fatigue chronique et de problèmes de sommeil. J’ai 69 ans. Lors de la visite il m’a prescrit des probiotiques, L-Glutamine, chromesin. Je lui ai envoyé le résultat des tests (j’habite à La Rochelle et le médecin au nord de Paris) et je n’ai reçu aucune nouvelle de cette personne.
    Je ne sais pas si cette fatique est due à des intolérances alimentaires ou aux problèmes de sommeil. J’aimerais rencontrer un spécialiste de ces problèmes et anti-âge également.
    Merci de vos conseils,

    1. daniel says:

      bonjour ça fait maintenant 15 mois que j’ai essayé le régime seignalet (pas de gluten pas de lait ) au bout de 10 jours j’ai retrouvé le sommeil (avant je n’avais pas de problème d’endormissement pas,mais après 3/4 heure de sommeil plus moyen de me rendormir !!)
      depuis j’ai réintroduis que du fromage de brebis et ça va ….
      il faut essayer sérieusement c’est un régime très dur quand on adore le pain les pâtes …. mais ce qui motive c’est de retrouvé le sommeil donc je fait attention et si je fait un écart hamburger croque monsieurl la nuit qui suit est mauvaise….
      cordialement
      chticharentais 61 ans aigrefeuille

      1. Dreyfus says:

        Je vois tout un tas de témoignages et je trouve cela fort intéressant, mais pas d’échanges entre commentateurs, pas de réponses, à moins que cela ne m’échappe. Le propre commentaire que je fais, paraîtra, t-il et le verrai-je? Il manque, me semble t-il une coordination entre lecteurs? C’est mon avis, mais il n’engage que moi

  148. ALMERAS Josiane says:

    Bonjour,
    Je voulais simplement vous dire qu’en ce qui concerne le gluten , dans quelques années tout le monde sans exception sera intolérant. Pourquoi parce que non seulement le pain est fait avec du blé hybride qui contient donc beaucoup plus de gluten qu’il y a 50 ans mais les boulangers en rajoutent on en trouve même en paquet dans les magasins bio.
    De même rajouté dans les biscuits les viennoiseries, tout ce qui est fabriqué avec du blé et même d’autres produits où on se demande bien ce que vient faire le gluten dedans.
    Avant que les autorités réagissent il va sse passer bien du temps
    La solution quand tout le monde sera malade personne n’achètera plus de pain.
    Mais quel désastre.

  149. labat liliane says:

    J’ai eu tous les symptômes décrits avec des insomnies en plus. J’ai maigri de 10 kg en six mois avec une douloureuse inflammation du système digestif et la diarrhée aussitôt sortie de table. l’absence de gluten pendant 2 semaines puis sa réintroduction dans un seul repas a confirmé l’intolérance, idem pour le lait de vache. Je ne consomme plus ces 2 aliments. Je me suis soignée avec du gingembre et du curcuma dans tous les repas et le soir une tisane de curcuma. le pharmacien m’a proposé une cure de probiotiques ‘normafilus’ et des gouttes d’huiles essentielles de ravintsara et menthe poivrée sur un sucre. Je vais mieux et j’ai grossi. Je me permets de rares écarts en gluten, j’entretien la flore intestinale avec les légumes spécifiques poireaux endives… et j’utilise plus souvent le curcuma en cuisine et en tisane.

  150. Charlos Rolande says:

    Mon thérapeute m’a conseillé de supprimer le gluten et le lait de mon alimentation et depuis je me porte beaucoup mieux.

  151. landy says:

    merci. moi j’ai des gros problémes de neuropatie pieds et jambes qui brule et qui flanche plus de force jaurais tendance a espérer sur la medecine du moyen ages

  152. Anne says:

    Bonjour, tout d’abord merci pour vos articles que je lis avec passion et qui me confortent dans ma démarche de la recherche du « naturel »…
    J’ai aujourd’hui 67 ans et de toute ma vie je n’ai jamais bien digéré et puis sur les conseils d’une amie, j’ai fait le teste sanguin à 500 € il y a environ 5 ans, et il est vrai qu’il n’est pas tout à fait fiable. En effet, il a révélé que j’étais intolérante au gluten et j’ai donc arrêté le gluten. Au bout de quelques mois, même si j’avais une amélioration je n’étais quand même pas très bien et j’ai eu l’idée d’arrêter le lait. Finalement je pense que je suis plus intolérante au lait qu’au gluten car cette fois, j’ai trouvé une vraie différence. Il reste que je suis toujours très fragile et ballonnée mais pour cela je n’ai pas encore trouvé de solution. Si quelqu’un en a une je suis preneuse….
    Bien cordialement

  153. meyomesse says:

    bonjour je vous remercie de vos conseilles car j’ai eu un problème du déséquilibre du flore intestinal a pres une opération des fibromes pendant 5 mois javais des ballonnement ;gaze douleur abdominal jai lut vos conseilles je prends compléments alimentaire sa va mieux

  154. gelmini says:

    j’ai une perte d’equilibre qui jusqu’à present on n’a pas put étre dianostiqué par plusieurs neurologue (sa m’arrive souvant de tombée) aussi je vous demande si de votre coté vous avez un reméde merci d’avence

    1. meyomesse says:

      bonjour gelmini moi aussi javais trop mal au ventre on a pas put diagnostiquer partout jai lut les conseilles ici jai supprimer le lait et cest derivés alors sa dépend se qui ne va pas avec vous prendre les compléments alimentaire probiotique et prebiotique pour moi sa commence allez mieux depuis une semaine que je prend

  155. Chivet says:

    Bonjour,
    En vous lisant ,j’ai eu l’impression de lire mon histoire.
    À 8 ans : parathyphoïde. À 11 ans : hépatite A. À 26 ans : appendiccectomie. En toile de fond « crise de foie…sur crise de foie » .Puis on appelé ça  » colopathie fonctionnelle » ,intestin irritable ,diverticulite , insuffisance pancréatique , hernie hiatale , RGO … et j’en passe… Jusqu’à :  » Vous rentrez en clinique dans deux jours pour couper » . C’était il y a 16 mois , lors d’une gastro-duodéno-scopie  »
    J’ai choisi l’option  » prendre un peu de recul  » et j’ai consulté une naturopathe de bonne réputation. Elle a réorganisé entièrement mon alimentation. Je m’y suis conformée avec détermination et maintenant ça me semble FACILE.
    Lactose,gluten,mélanges inopportuns et nourriture industrielle bannis. Produits de la vache à minima. Préférence fruits et légumes BIO. Vin rouge BIO limité. Tisanes BIO. Quelques compléments alimentaires.
    Résultat rapide ,spectaculaire et DURABLE. Plus jamais de problème, plus aucun médicament, un état que je n’avais jamais connu. J’aurai bientôt 77 ans.
    Voilà mon expérience.
    Merci à vous pour votre excellent travail. Nous avons besoin de vous.
    Cordialement.

  156. Beatrice Rauh says:

    Ma petite fille de 7ans a était dépistée intolérante au gluten suite a un teste sanguin depuis elle souffre moin du ventre et croyait bien que pour elle se n est pas un effet de mode et de plus quand on voit le prix des aliments sans gluten cela fait reflechir car ce n’est pas avec les remboursements de la s.s que l’on va loin et de plus elle est diabétique

  157. Céline MAGEN says:

    En ce qui me concerne, j’ai de multiples intolérances alimentaires et j’ai fait 4 test immupro 300 à 1 an d’intervalle à chaque fois.
    J’allais très mal et de plus en plus mal : digestion difficile, fausses diarrhées chroniques, 12-15 fois à la selle par jour, douleurs au ventre, stress à outrance, crises d’angoisse, fatigue générale (endormissements non contrôlés partout et tout le temps), etc.
    L’horreur. J’ai galéré, longtemps avant de trouver une réponse et peut-être, je l’espère LA solution. On verra sur le long terme.
    Après des années de recherche et de visites chez différents spécialistes, et de nombreuses analyses plus tard me disant que j’allais moyennement bien mais que je n’avais rien de grave, j’ai entendu parler d’intolérances alimentaires. J’ai débuter toute seule et puis j’ai consulté Roger MUSSI qui a refait le point et m’a guidé dans la méthode. 4 ans après le premier régime, et un changement de vie professionnel après, je vais enfin mieux même s’il me reste encore du chemin à parcourir pour aller vraiment bien.
    J’ai 36 ans et j’ai galéré pendant 15 ans environ. Je pense avoir toujours eu mal au ventre, d’aussi loin que puisse aller mes souvenirs.
    Sur la première analyse, j’avais une trentaine d’intolérances alimentaire et une infection au candida albicans. Sur la seconde, quelques aliments avaient cédé la place à d’autre mais globalement les plus réactifs étaient toujours présents. Je suis monté à 63 intolérances alimentaires de type 3 en 2016 et enfin sur ma dernière analyse je suis redescendue à 15. Je suis toujours intolérante à la gomme de guar, la vanille, et d’autres. Curieusement, en ce qui me concerne, je n’ai pas de souci avec les œufs, le lait, le gluten. Cela dit, je continue de limiter au maximum le gluten et le lait de vache.
    Dans ma famille, nous sommes plusieurs à avoir des intolérances alimentaires mais les symptômes sont tellement variés d’une personne à une autre (digestives pour moi, fatigue et peau pour ma sœur, urticaire et dépression pour ma mère). Par ailleurs, le test d’éviction est impossible lorsqu’on souffre constamment ou que l’on a plusieurs intolérances avec des aliments qui sont présents un peu partout (gluten, lactose, sulfites). Seuls les tests permettent de savoir ce qui nous est néfaste.
    Je les recommande vivement, et je recommande aussi à ceux qui ont de gros souci de se faire aider car tout seul c’est vraiment démoralisant. Dans tous les cas, la « guérison » est longue mais vaut le coup !
    Céline M.

  158. LONGUEVILLE says:

    Je lis chacune de vos lettres et mange sans gluten, ni millet ni maïs, ni viande pour tenter d’avoir une alimentation la plus saine possible
    Mais en lisant cette dernière lettre , je finis par me demander ce que l’on peut manger sans conséquences négatives sur notre santé…
    Auriez vous une liste à nous fournir ?
    En vous remerciant

  159. Danielle says:

    Bonjour !
    Pour moi, pas d’intolérance visible, mais ..
    J’ai des problèmes de thyroïde ( Hashimoto), et j’ai supprimé autant que possible les laitages et le gluten , j’ai très rapidement vu une amélioration de mon état général ..
    Et ce qu’il y a de bien dommage, c’est de ne pas pouvoir en parler vraiment avec le médecin….

  160. Zépha says:

    En temps que fibromyalgique, j’avais supprimé le gluten et les laitages. J’avais des difficultés à monter mes étages, des douleurs affreuses, des insomnies, des épanchements de synovie spontanés…. et cela m’avait permis d’aller vraiment mieux. Et puis ras le bol de faire ce régime, je me suis remise à manger normalement et depuis je vois mes symptômes réapparaître. Alors pour moi, c’est vraiment une évidence

  161. Albin says:

    Bonjour,
    j’ai fait le test de dépistage des intolérances -> gluten, lait, oeuf et d’autres moins courants (mais que j’avais tendance à beaucoup manger: avoine, saumon…).
    Eviction depuis 4 ans (totale pour gluten et lait, et moins souvent des autres)
    Bilan: plus d’Eczema (cause initiale de ma démarche), moins fatigué, beaucoup moins de rhume… Gros succès !
    Dur de savoir si ces tests ont un fondement scientifique solide, mais l’experience montre que le résultat est la.

  162. dehon jacqueline says:

    j’aie omis de vous dire que je commence aussi une quinzaine avec les gelules kijiméa ,quand pensez vous

  163. dehon jacqueline says:

    bonjour,j’aie lu votre article sur les intolérances, j’aie une colopathie depuis plusieurs années ,j’aie suivi beaucoup de traitement je ne mange presque plus de légumes ,ni de sauces , ni lait , ni fromage de lait de vache ,mais du lait de chèvre et fromage,je vais parfois à la selle 10-12 fois le matin,j’en aie marre ,je vais commencé par mangé du pain au gluten,mais ce qui va me manqué se sont les œufs que j’adore,je tiendrais au courant de l’évolution,et encore merci pour vos conseils

  164. Patsy says:

    J’ai 57 ans. Depuis toute petite j’ai eu des problèmes de santé d’abord de l’eczéma puis de gros problèmes de digestion et des maux de tête, des migraines terribles, je suis allée dans une clinique spécialisée pour rechercher l’origine de ces migraines et on m’a fait des électro-encéphalogrammes mais le médecin n’a rien trouvé. Il m’a prescrit du Cafergot, un antidouleur assez puissant qui me soulageait mais ne réglait pas le problème jusqu’au jour où j’ai dû me rendre en urgence chez le médecin car en plus d’une douleur qui ressemblait à une crampe en une minute mes mollets étaient devenus noirs, le médecin m’a dit qu’il s’agissait d’un manque d’oxygénation des tissus et m’a conseillé d’arrêter tout de suite le médicament malgré le fait que sur la notice il était conseillé une diminution progressive des doses avant l’arrêt.
    Les migraines continuaient et étaient de plus en plus fortes les problèmes de digestion également (aérophagie monstrueuse qui m’empêchait même de dormir). Puis on commencé les douleurs cervicales, on m’a diagnostiqué une névralgie d’Arnold, j’ai fait de l’acupuncture et des séances d’ostéopathie mais sans succès, les douleurs étaient de plus en plus fortes et quotidiennes jusqu’au jour où en lisant un forum sur les névralgies d’Arnold j’ai lu un témoignage d’un homme à qui son ostéopathe avait conseillé d’arrêter tous les produits laitiers et qui déclarait que très vite les douleurs avaient complètement disparues. Comme les douleurs devenaient insupportables au point que j’ai eu quelques fois envie d’en finir , j’ai décidé d’essayer. J’avais toujours consommé beaucoup de produits laitiers et je n’avais jamais soupçonné que cela pouvait être nocif, vu que depuis toujours on nous en vante les bienfaits partout, j’avais l’impression de manger sainement. J’ai donc arrêté et très vite les douleurs ont disparu, avec quelques rechute par exemple j’ai mangé quelques rondelles de saucissons et les douleurs sont réapparues , il y avait du lactose dans ce produit-là aussi, j’ai donc dû lire toutes les étiquettes des produits que je consommais et éliminer pas mal de chose de mon alimentation mais quel soulagement, quel bonheur de ne plus souffrir. Même les douleurs
    Quand j’en ai parlé à mon généraliste il paraissait sceptique, mais moi je sais que je n’ai plus mal et c’est le plus important!
    Il y a 4 ans maintenant que j’ai arrêté et même les douleurs articulaires que je ressentais au niveau des doigts et des poignets et que j’attribuais à l’usure due à l’âge ont disparues! La vie est belle sans douleur!

  165. RECH Germaine says:

    Merci de votre article. Il me conforte dans ma conviction d’être hypersensible à quelques aliments : lait en particulier que je ne bois jamais. Gourmande je craque sur le chocolat au lait ou les flans. Bingo je tousse pendant une heure ou plus après absorption. A 75 ans j’ai consulté un allergologue : »mais Mme à votre âge on ne devient plus allergique ». Alors je me tourne vers divers « aliments complémentaires » qui me servent d’antihistaminiques, j’ai entre temps 85 ans.

  166. lhomme josette says:

    Il y a 4 ans, J’ai fait un test sanguin chez Zamaria. Ce test ayant détecté 4 intolerances, j’ai retiré ces aliments de mon alimentation: gluten, caséine, cèleri, noix, j’ai perdu aussitôt 7 cm de tour de taille et je n’ai plus eu de diarrhées, ni de maux de ventre
    Chaque fois que je fais un écart, car je suis très gourmande , j’ai la sanction dans les heures qui suivent…

  167. CATHERINE CARROT says:

    Depuis que j’ai arrêté de consommer du lait et des laitages je n’ai plus ni rhume ni asthme allergiques.. J’ai pu arrêter les anti histaminique que je prenais tous les jours depuis 30 ans
    je consomme encore un peu de beurre. J’ai aussi réduit ma consommation de gluten sans pouvoir le supprimer complètement pour l’instant.

  168. BOURAS says:

    j’aurai souhaité une aide je suis atteinte d’une cihrose biliaire primitive depuis 5 ans es que il existe une aide pour amélioration ou guerison produit naturel suivit régulier avec traitement délursan
    merci de votre aide

  169. CHANTAL BRANDCHAFT says:

    j’ai pu tester moi-même les sujets que vous abordez sur l’intolérance. Nous consommons bio et du terroir.
    A force de tousser et d’avoir des glaires le matin j’ai supprimé le lait de vache, donc résultat positif très rapidement, mais j’avais toujours une mauvaise digestion, j’ai donc supprimé les yaourts au lait de vache et de brebis, ainsi que le beurre, résultats je n’ai plus cette toux d’irritation qui me secouait tous les jours.
    Désormais lait végétal, j’ai remplacé le beurre pas des purée d’amandes ou de noisettes bio bien sur. par contre je continue de manger un peu de fromage me matin et ça ne me pose aucun problème. Il suffit souvent d’écouter son corps avant d’aller consulter.
    Je me soigne également avec des plantes, des granules, des huiles essentielles et des hydrolats.
    Cordialement

  170. Devos Geneviève says:

    De tout coeur avec vous; Continuez votre combat!
    Je suis persuadée que tout cela est juste!
    Et que les personnes « intolérantes » (sur le plan alimentaire!) soient enfin entendues et prises en considération! Ce doit être encore une question de gros sous!!!

  171. Véronique Labrosse says:

    Bonjour,
    J’habite Lyon et J’ai trainé d’hôpital (Lyon Sud) en hôpital (Edouard Herriot) pendant 5 ans, vaguement méprisée par de « grands spécialistes »).
    J’en étais arrivée à dormir 3 à 4 heures par nuit, souffrant de douleurs articulaires, musculaires et tendineuses de plus en plus fortes, obligée de m’accrocher à la rampe pour monter un escalier, moi qui quelques mois ou années avant, suivant l’évolution des symptômes, faisais des kilomètres à vélo, en randonnée ou à la piscine…
    On m’a fait tous les tests possibles et imaginables, très couteux pour la sécurité sociale, allant jusqu’au test sanguin positif à la myasthénie, suivi d’un électromyogramme négatif (quand on voit ce qu’est une myasthénie, ça ne fait pas rêver, je n’en ai pas dormi la nuit précédant l’électromyogramme)… Entre la peur de finir en fauteuil roulant et la peur de me faire détecter une maladie génétique que j’aurais « refilé » à mes 3 enfants, je vous laisse imaginer l’état de mon moral! Qui jouait contre moi, puisqu’on me disait « c’est dans la tête, ma petite dame, vous êtes déprimée, il faut aller voir un psy ».
    Pour au final, me faire détecter par une naturopathe (ayant une formation de médecin généraliste) une maladie de Lyme assortie une intolérance au gluten et au lactose.
    Au bout de trois semaines d’exclusion totale des aliments contenant du gluten et du lactose, je refaisais du sport de manière modérée, au bout de presque 10 mois de traitement homéopathique contre la Lyme, une détoxification aux métaux lourds et la poursuite de mon régime, je fais du running 2 à 3 fois par semaine, je suis en pleine forme, dors très bien et sens tout de suite quand je mange quelque chose qui ne me réussit pas.
    Les sceptiques diront sûrement que c’est psychosomatique, il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir!
    Entre les lobbies des céréaliers, des éleveurs et des laboratoires, je crains que ce ne soit pas gagné et très long si ça bouge.

  172. Sentilhes-Monkam says:

    Bonjour
    Comme toujours j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre lettre. Je suis médecin pneumologue et m’interroge évidemment à longueur de journée sur l’origine des asthmes que je vois en consultation. Je suis actuellement en pleine reconversion si je puis m’exprimer ainsi quant à la pratique de mon art, et l’accès à de nouveaux outils au travers des médecines alternatives, ayant constaté comme vous pouvez l’imaginer que les traitements conventionnels n’aboutissaient jamais à rien hormis un traitement chronique (sauf dans le cas des situations aiguës ou urgentes.)
    Votre lettre suscite chez moi une simple question qui est la suivante: concernant les intolérances alimentaires avez-vous pu explorer la voix du protéome du CEIA ? Vous serait-il possible d’en dire un mot ?
    Je vous remercie et vous souhaite un excellent weekend

  173. Thérèse says:

    J’ai toujours eu des problèmes de poids. Vers la quarantaine, ce problème s’est amplifié. Au seuil de la cinquantaine, l’arrivée de la ménopause « aidant », mon poids commença à échapper à tout contrôle. Je me mis à souffrir de fibromyalgie dans tout le haut du corps. La fatigue et un fonctionnement intestinal capricieux étaient quant à eux, des compagnons de longue date. Un diététicien bien (in)formé détecta, à l’écoute de tous ces symptomes, une intolérance au gluten et au lactose. La suppression de ces éléments dans mon alimentation eut des conséquences positives dès les premières semaines : perte de poids, regain d’énergie, fonctionnement intestinal normal (une première pour moi !), et, cerise sur le gâteau, disparition progressive de mes douleurs fibromyalgiques. Cela fait 5 ans que j’ai modifié mon alimentation. J’ai aujourd’hui 56 ans et me sens mieux qu’à 46 !

  174. barquisseau says:

    Mon mari et moi-même avons fait le test sanguin . Mon mari a guéri sa rectocolite hémorragique en éliminant les aliments incriminés ! moi, atteinte d’une sclérose en plaques , pour l’instant, je n’ai pas vraiment de résultats mais je continue quand même ! il faut dire que je suis également gravement intoxiquée aux métaux lourds .

  175. Jacques biczysko says:

    le Professeur Bruno Donatini donne clairement les effets des dysbioses de la flore intestinale dont les intolérances et les dysfonctionnements corporel associés . cette science va révolutionner la vision des maladies que l’allopathie cerne mal actuellement

  176. Michèle says:

    Pendant des années, j’ai eu de nombreux problèmes que je ne pouvais relier entre eux : peau ( mycoses aux pieds, sporiasis sur les ailes du nez et les arcades sourcillières ) colites saignements intestinaux, flatulences, grande fatigue, diarrhée, déprime, prise de poids…si bien que j’ai développé une polyarthrite. Il y a 25 ans, personne n’avait vraiment de solution à part des anti-inflammatoires que j’ai refusés. A ce moment là, j’ai pris la décision de supprimer les produits laitiers, les viandes rouges et de faire beaucoup d’acqua-gym. J’ai retrouvé la souplesse de mes articulations et n’ai plus eu de douleurs ( sauf si je remangeais du fromage ) les doigts des mains ont arrêtés aussi de se déformer. En observant, je me suis rendue compte que je digérais mal le gluten, puis le maïs…j’ai fait faire des tests en kinésio, où effectivement, il est apparu que j’avais de nombreuses intolérances. Mon entourage ricanait, j’ai donc fait faire des tests sanguins par un laboratoire de l’Est et ils ont trouvés que je réagissais à 22 familles d’aliments. Après une exclusion de plusieurs mois, selon le degré d’intolérance, on réintroduit modérément certains aliments comme le gluten par ex : 1 jour sur 4 ou 5. Au début, c’est un peu déroutant, car il faut sortir de nos habitudes. Lorsque l’on aime cuisiner c’est plus facile. Il existe maintenant de nombreux livres qui expliquent comment remplacer les produits laitiers, le gluten…et où les trouver. On devient plus créatifs, car l’on découvre de nombreux produits, comme la vaste gamme de farines sans gluten, les pâtes à la farine de sarrasin qui sont excellentes…jusqu’au pain à la farine de touselle qui ne provoque pas d’intolérances pour la majorité des personnes. J’ai été un peu longue, mais mon parcourt encore plus, et je ne peux qu’encourager toute personne ayant des similitudes, de faire un essai alimentaire. Déjà, produits laitiers et gluten s’il n’y a pas trop longtemps que vous avez des problèmes divers de santé, sinon, faire faire des tests ( biotests, kinésio… ) ou une recherche sanguine ( un peu cher mais utile pour mieux cibler. ) avant de déclarer une maladie auto-immune.

  177. Sirjacq Bernadette says:

    Je souffrais d’asthme et pour une raison d’ordre digestif mon homéopathe m’a dit d’arrêter tout produit laitier, ce que j’ai fait . Au bout d’un mois fini le problème digestif ! Donc j’ai continué sans produit laitier et me suis rendue compte que je ne faisais plus de crise d’asthme, ça fait 20 ans et je n’ai plus jamais eu de crise

  178. Guillaume Cindy says:

    Apres de nombreuses annees de ballonements flatulence douleurs abdominal diarhee jai fait le test sanguins resultats intolerences forte au soja gluten
    Resultat jai supprimer ses aliments se qui est compliquer car le soja est souvent present dans les produit sans gluten
    Au final pertes de poid et fin des ballements diarhee….
    Quand je fait un ecar je voit bien le retour 24h apres de ses desagrements

  179. GIMBREDE says:

    Bonjour et merci de me donner l’opportunité de vous raconter le problème que mon épouse a eu. Tout a débuté par des douleurs a l’estomac et aux intestins, puis est arrivé une incapacité à monter un escalier. On a failli lui faire subir une prothèse de hanche heureusement le chirurgien après diverses radios et scanner l’a dirigé vers un interniste qui après questionnement de tous ses antécédents lui a prescrit 2 tests (lactose et gluten) bingo pour l’intolérance au lactose(309 PPM après 2heures). Il lui a donc interdit tous les aliments à base de laitage, résultat après 3 semaines = plus de problèmes estomac et intestin et pour la hanche elle « court comme un lapin ». Alors certes elle a perdu 10 kilos et son taux de calcium est normal et supérieur qu’avant l’arrêt des laitages.
    Si elle doit pour une invitation ou un repas au restaurant faire un petit écart, elle prend des comprimés de lactases qui l’aident à digérer plus facilement cet écart. Par ailleurs bien que les résultats d’intolérance au gluten soient négatifs il y a une sensibilité qui fait que par exemple les pâtes alimentaires ou le boulgour puissent la déranger, donc là aussi elle doit éviter d’en manger.
    En espérant contribuer à votre démarche, je vous prie, Monsieur, mes sincères salutations ,
    André GIMBREDE

  180. LHERMITE Valéria says:

    Avec de nombreux soucis de santé , un spécialiste m’a demandé d’essayer d’enlever le lait et le gluten de mon alimentation, cela a amélioré les douleurs et ballonnements mais j’ai encore de ses symptômes. Le plus compliqué trouver les aliments auquel on est intolérante. J’ai trouvé les œufs , certains sucres et je cherche encore puisque j’ai toujours des soucis. j’ai vu dans votre message l’amande ! et bien je vais commencer par ça parce que j’en mange 10 – 15 tous les jours ! J’apprécie vraiment de l’aide comme la votre pour nous aidez à connaître les aliments susceptible de nous créer ses intolérances qui nous pourrissent la vie . Merci de nous Guidez

  181. Sylvie Barbas says:

    Bonjour, j’ai arrêté le gluten depuis presque 5 ans et cela a nettement améliorer ma digestion , l’année passée j’ai arrêté le lait car j’avais des diarrhées. Mais il reste encore quelque chose et la prochaine fois, je demanderai à mon docteure une analyse d’allergies alimentaires, car j’ai encore des diarrhées subites et vraiment désagréables et à des moments inopportuns. Des fois, c’est en plein magasinage alors vous pensez bien que c’est vraiment désagréable. Je vous suis de proche afin de suivre vos commentaires et des les envoyer afin que mes proches comprennent mieux, avant de juger. Merci beaucoup
    Sylvie

  182. Marie Liesse Henry says:

    Colon irritable entre 40 et 50 ans. On me diagnostique ensuite une thyroidie d’hashimoto ( maladie auto-immune) à 51 ans. J’ai des douleurs sur le flanc droit qui s’irradient sur la hanche et les lombaires et des douleurs dans les doigts. Je ne peux plus aller faire mes longues marches. Je décide de suivre le protocole alimentaire pour maladies auto-immunes qui prévoit l’exclusion du gluten et des laitages. En quelques semaines les douleurs disparaissent et 3 ans après à 54 ans je n’ai plus aucun problème! Au dernier controle de ma thyroide, le médecin s’étonnait meme du fait que ma thyroide semblait moins souffrante qu’à l’écographie d’il y a 3 ans et les anticorps contre ma thyroide sont passés de 900 à 200. Quand je lui ai di que c’était sans doute grace à l’exclusion du gluten et des laitages, il s’est mis à rire. Voila ou en est la médecine officielle (en Italie ou je vis).

  183. laurent annick says:

    Colopathie fonctionnelle depuis l’enfance antibiotique spasfon sans beaucoup de résultats sinon des douleurs de plus en plus importantes…. suppression du lait de vache je garde yaourt brebis et suppression de gluten un petit traitement homéopathique peu contraignant depuis un an
    c’est juste magique……

  184. Francoise Barnouin says:

    les analyses permettant de trouver les intolérances alimentaires sont celles du moment et peuvent évoluer au long court. j’utilise la liste des aliments susceptibles d’intolérances et je teste au biotest sur la personne tous les aliments bons, tolérés, ou non tolérés.
    Françoise Barnouin thérapeute en bioénergie par la méthode de résonance cellulaire

  185. GARNERO says:

    j’aimerais connaître les tests sanguins que préconise le docteur Mussi
    Je suis moi même intolérante a certains aliments que j’étiquette difficilement
    Mon médecin n’y croit pas du tout

  186. LineBeausoleil says:

    J’ai beaucoup aimé ce reportage. Je souffre de plusieurs problèmes de santé. Douleurs chroniques,fatigue chronique, hypoglycémie,diverticules, arthrose. J’ai fait plusieurs dépressions et je suis vraiment découragé. Cela fait des années que je souffre et j’aimerais m’en sortir. J’ai coupé le lait et je devrais coupé le gluten. Il me manque que la volonté.

  187. BARBIER Christiane says:

    très bons diagnostics. On peut se passer de pain, mais peut-on éventuellement le remplacer par autre chose ? pour le lait c’est plus facile je pense. On peut s’en passer et remplacer par des laits végétaux . Merci pour tous ces conseils; on devrait supprimer les grandes surfaces avec leurs produits toxiques . Cordialement

  188. Brunet Jacqueline says:

    Bonjour,
    En effet, j’ai fait le régime du Dr Seignalet pendant plusieurs mois car je souffrais d’une capsulaire rétractile au bras droit qui me faisait beaucoup souffrir, avec une mobilité quasiment nulle. Au bout de quelques jours, les douleurs ont cessé et mon bras a mis quelques semaines à se lever.
    La suppression du gluten et du lactose m’a sauvée. j’ai également perdu du poids et retrouvé beaucoup d’énergie. Par la suite, j’ai pu à nouveau nager et m’entraîner au fitness. Une libération !
    Merci pour vos articles qui nous aident à rester vigilants dans nos comportements dans tous les domaines, notamment alimentaire.
    Bien amicalement.

  189. vinay mariefrance says:

    bonjour

    article passionnant

    pouvez vous donner avec précision en quoi consistent les tests sanguins et dans quel labo se font-ils

    merci pour tout

  190. Galut max says:

    En règle générale les lettres sont trop longue je lit en diagonale pour arriver a l’essentiel
    Peut être pouvais vous d’une manière ou d’une autre mettre en évidence l’essentiel?

  191. Boeuf claude says:

    J ai eu le syndrome du côlon irritable .Mais avant de mettre un nom sur ce syndrome j ai consulte nombre de spécialistes gastro, spycologue et oui , acuponcture …
    Venant de vivre une nouvelle rencontre le médecin m à dit que je faisais peut être une grossesse psychologique . Un ventre très gonfle douloureux et détendu la nuit. En lisant certain article sur la nutrition et les intolérances j ai commencé à retirer le gluten les symptômes ce sont grandement amélioré je poursuis dans cette voie . C est moi qui est mis un nom sur cette gêne tellement mare de courir les médecins pour se dire que c est psychologique

  192. Dan says:

    bonjour, l’an passé j’ai subi deux crises d’urticaire, pas d’urticaire géant, mais des démangeaisons qui se poursuivent pendant 10 jours me laissant des cicatrices de grattage pendant un bon mois – je ne suis intolérante à aucun aliment (ni poisson, ni gluten, ni oeuf, rien, nada, walu) – j’ai consulté un allergologue qui m’a dit que je pouvais être allergique à un excipient de médicament (quand j’en prenais et ils sont inscrits sur ma carte vitale) et voilà, je ne sais pas ce qui me provoque ces crises d’urticaire intolérables ! j’espère en être débarrassée cette année

  193. Lamour Nelly says:

    bonsoir , J’avais des diarrhées chroniques depuis 15 ans et un traitement adequat . Après 10 coloscopies on me disait que c’était nerveux j’avais en plus des douleurs musculaires intolérables à hurler qui se baladaient dans le corps je ne pouvais même pas poser mes coudes sur une table plus de 3 secondes je ne pouvais plus monter des escaliers et quand je rampais pour monter dans ma chambre pour redescendre je m’accrochais à la rampes et redescendais en marche arrière j’ai été diagnostiquée avec des symptômes fibromyalgiques et un jour je change de kiné. Elle me fait raconter mon parcours de santé et elle me dit j’ai une cliente qui a les mêmes symptômes que vous et qui va mieux depuis qu’elle a arrêté le gluten et le lactose. J’ai fait des recherches et j’ai commencé à manger différemment. 10 jours après plus de diarrhées je pouvais recommencer à manger des légumes verts sans courir aux toilettes et 70 % de mes douleurs musculaires sont parties au bout de 1 an .Un matin je me suis levée de mon lit en 5 secondes au lieu de 10 à 15 mn les douleurs qui restent j’arrive à les gérer je fais de la piscine du vélo du yoga je n’ai jamais fais d’examen clinique j’écoute mon corps un jour j’ai mangé un morceau de gâteau gluten je me suis vidée pendant 4 jours des intestins donc je sais que c’est du poison mon médecin n’est pas convaincu tant pis moi je revis alors qu’il y a 3 ans je pensais que j’allais finir dans un fauteuil roulant , j’ai toujours travaillé et j’ai beaucoup souffert physiquement donc plus de gluten à vie ni de lactose nelly

    1. pedron says:

      Bonjour Nelly

      Votre témoignage ressemble énormément à ce que j’ai vécu . La seule différence pour moi c’est que je souffrais plutôt de constipation mais pour le reste tout y est: douleurs abdominales, ballonnements, gaz, douleurs musculaires partout ,capsulite rétractile, très grande fatigue, herpes, mycoses à répétition, infection urinaire…
      Des années de douleurs…
      Diagnostiquée fibromyalgie et dépressive
      C’est le psychiatre qui me suit depuis bientôt trois ans qui m’a mise sur la voie. Pourquoi ne pas essayer d’arrêter les aliments qui contiennent gluten et lactose? J’ai commencé à les exclure en mai 2016 en aout j’ai arrêté les quatre séances /semaine de kiné parce que j’allais mieux ( il ne crois pas du tout à notre histoire alimentaire ni mon médecin traitant d’ailleurs).
      Je revis : plus de douleurs, un transit intestinal qui re-fonctionne, j’arrive à nouveau à me concentrer c’est encore difficile mais tellement mieux, les idées noires, très noires sont derrières moi.
      Ce n’est pas juste une mode de se priver de pâtisserie, de glace et de bonne grosse tartine beurrée à la confiture c’est juste une question de survie.
      Si je dois reprendre des antibiotiques tout de suite après je re-bouste ma flore intestinale avec ERFIGILUS confort qui sont des probiotiques.
      ghislaine

  194. BOUCLY says:

    Bonjour à vous tous !
    Quelqu’un peut-il me donner une  » recette  » simple pour les brûlures d’ estomac et remontées gastriques ? J’ai du voir passer des commentaires indiquant qu’il faut prendre du VINAIGRE DE CIDRE BIO avec….? Merci à tous ! Par ailleurs comment peut-on se rendre compte que nous sommes allergique au GLUTEN ?? Encore merci et meilleure santé à tous !

  195. Christiane Evelyne says:

    Pendant des années j’ai souffert de problèmes intestinaux, ballonnements, douleurs, flatulences! Aucun des médecins que j’ai consultés n’a pu me soulager durablement. J’ai essayé différents médicaments, en vain!
    Finalement, j’ai supprimé de moi-même de mon alimentation les crudités et les fruits (et leur jus), je prends quotidiennement un complément probiotique. Je limite aussi le gluten et ne prends plus que du lait végétal, et tous mes symptômes ont disparu comme par magie…

  196. Sophie C. says:

    Bonjour,
    cela fait maintenant 22 ans que j’ai supprimé les produits laitiers de mon alimentation suite à des rhinites digestives à répétition et la viande que je ne digérais pas non plus et me rendait somnolente après les repas. J’ai retrouvé mon énergie après les repas et j’ai appris à manger d’autres aliments et d’une façon différente sans aucune carence.
    Par ailleurs, je me suis découverte une intolérance aux noix. C’est arrivé progressivement et maintenant si je mange une préparation avec des traces de noix j’ai le haut du corps complétement bloqué pendant 15 jours. De quoi être vigilant sur la composition des aliments que je mange.

  197. perrin irene says:

    bjr

    et pour la polyarthrite rhizomelyque
    quels conseils donnez vous

  198. jacques monier says:

    EN raison de douleurs abdominales insupportables (aussi douloureuses que des coliques néphrétiques !) j’ai progressivement éliminé certains aliments consommés régulièrement ! quelle ne fut pas ma stupéfaction de constater que c’est après avoir supprimé le pain blanc que mes douleurs ont disparu !(j’ai 68 ans, et j’ai toujours aimé manger du pain à volonté !) Pourquoi cette intolérance subite ?

  199. jacques monier says:

    En raison de violents maux abdominaux, j’ai éliminé progressivement certains aliments pour arriver à la conclusion qui m’a stupéfié : le pain blanc que j’ai toujours mangé à volonté (j’ai 68 ans !) semble être la cause de ces violentes douleurs qui m’empêchaient de dormir ou me réveillaient au point que je voulais être hospitalisé en plein nuit tant les douleurs étaient intolérables. Pourquoi subitement cette intolérance ? qui vais-je consulter ?

  200. Morgane says:

    Bonjour,
    Je suis infirmière . J’ai souffert de colopathie fonctionnelle depuis mon enfance et les symptômes ce sont carrément aggravés pendant mes études ! « Stress, c’est une petite fille anxieuse » disait-on et imagerie médicale et bilan sang normal : « c’est normal,80%des femmes ont une colopathie fonctionnelle « .
    Est ce normal d’avoir mal !!??? Évidemment non!! On apprends bien à l’école que la douleur est une alarme !
    Avant de tomber gravement malade mes douleurs abdominales 24hsur24h, nausée , transit déréglé , hyper activités, douleurs musculaires et articulaires, ballonnements intenses, flatulences de fou et je grossissais à vue d’œil!!J’en pouvais plus .
    Tombée malade en sept 2015 en errance Medical … J’ai carrément changé mon fonctionnement de vie et surtout alimentaire . J’ai fait un bilan d’intolérance alimentaire ! J’ai stoppé tous les aliments inscrit comme intolérant et banco plus aucun symptôme et perte de poids !! Dès que je reprends un des aliments … Douleurs abdominales mais aussi musculaires et articulaire donc j’emmerde carrément tous médecins qui me dirait que ça n’existe pas et que c’est de l’arnaque !! Je lui rappelle bien qu’à part me donner du spafon et doliprane , et me balancer c’est psychosomatique,
    ils ont jamais était foutu de me soigner correctement !
    Évidemment je refait ma flore intestinale progressivement je fait attention aux additifs . Le bilan est une aide diagnostic apres faut perseverer dans la recherche . Et ne croyais pas que vous mangerez plus rien c’est faux ! Vous ferez plus la cuisine c’est tout !

  201. Jalaber says:

    Suite à la lecture d’une étude sur la candidose (candida albican) j’ai suprimé le blé, le sucre et le lait de vache en particulier de mon alimentation il y a un peu plus de 2 ans. J’ai perdu 9 à 10 kl en quelques mois. Une mycose que j’avais au pied depuis 2 ans et qui revenait dés que j’arrêtais les crèmes (médicaments) a disparu rapidement et définitivement, les douleurs musculaires et articulaires se sont largement atténuées, les problèmes hémorroïdaires ont disparus, la fatigue s’est atténuée, les crises d’angoisses ont disparues ect.(pédicules… ) Malheureusement je suis greffé. J’avale donc tous les jours des immunosuppresseurs. Dernièrement j’ai fait une récidive de toxoplasmose qui a achevé mon oeil droit, je suis donc obligé d’avaler des antibiotiques 3 fois par semaines à vie. Je suis obligé de prendre d’autres médicaments (pour la tension, l’oedème, le manque de fer) dont je ne connais pas la composition en excipient. Je ne peux donc pas espérer me débarrasser de ces intolérances même après un long moment d’abstinence comme certains peuvent le faire. Or c’est dur de ne plus manger de gateaux, de ne plus boire de vin, d’éviter toute sucrerie, chocolat, de faire attention à tout. D’ailleurs depuis quelques semaines j’ai laissé filer et ai de nouveau vu certains symptômes réapparaîtrent. Cerise sur le gateau, c’est qu’effectivement lorsque vous expliqué ce que vous avez constaté aux médecins soit on a affaire à un mur de silence, soit un sourire condescendant ou même une totale dénégation.
    Cela faisait des années que je souffrait de cela. Ayant une enfance psychologiquement « violente » j’avais fini par pensée comme on se plaisait à me le laisser entendre que tout cela était dans la tête.

  202. Capucine says:

    Il faudrait pouvoir crier toutes ces expériences à la face du monde. Je suis passée par là aussi : plus de gluten, de laitages, de soja, de moutarde, de chocolat (hélas)… D’orange, de kiwi et je vais parfaitement bien. Mais pas un faux pas, sinon je le paie. La rigueur !
    Et lorsque j’entends des personnes qui osent dire que la suppression du gluten et des laitages est une question de mode, je deviens furieuse !!! Oui, ça existe ce genre de personnes..

  203. GUENARD Brigitte says:

    Bonjour,

    Depuis quelques années, je souffrais de flatulences qui m’incommodaient et m’occasionnaient des maux de ventre. A la lecture de vos conseils, et pour tenter quelque chose, j’ai arrêté les yaourts, en 48h le résultat était là. J’ai alors arrêté tout laitage au lait de vache et je n’ai plus aucun problème. Merci à vous d’être de si bon conseil.

  204. LEFEVRE Danièle says:

    Bonjour,
    En 2004, à la suite de la lecture du livre « tout vient du ventre » de Danièle Festy, j’ai fait le test d’arrêter le gluten.
    Je souffrais de ballonnements et de flatulences très inconfortables. Tout a disparu en 48h. Du coup j’ai supprimé aussi les laitages de vache. Mes maux de dos ont aussi disparu. Mon activité m’amène à porter des poids et faire beaucoup de voiture. Mes douleurs lombaires m’obligeaient à porter une ceinture de maintien. Fini les douleurs lombaires ! Fini aussi les angines et les mucosités permanentes qui me coulaient dans la gorge 12 mois sur 12. Mon gastro n’a jamais voulu admettre mon intolérance au gluten malgré la suppression de mes maux de ventre.
    Je n’ai jamais repris le gluten et les laitages de vache sauf quand je suis invitée.
    En 2013 mon Docteur m’a prescrit un test d’intolérance alimentaire (Technique Elisa_microarray) J’étais toujours intolérante à la farine de blé, au couscous et à la semoule de blé 9 ans après la suppression de ces aliments ! Par contre, je n’ai hélas jamais perdu 100 g !
    J’ai 66 ans et pèse 64 à 65 kg pour 1.63 m.

  205. Eliane CHARABOT says:

    Océlyane

    En 2001, une sinusite en plein mois d’août (j’étais sujette à ce problème depuis toujours, mais en hiver, et j’avais été soumise à de réguliers curetages des sinus) m’épuise et refuse de guérir malgré plusieurs traitements consécutifs chaque fois plus forts…. Mais totalement inefficaces ! Désespérée, en novembre, je consulte un ORL spécialisé en allergologie. Une tentative pour dégager les sinus s’avère impossible. Il me demande alors si j’ai des brûlures d’estomac ; j’en avais régulièrement ; il m’explique alors que ces remontées acides irritent les sinus en permanence. Puis il me demande si j’ai des allergies alimentaires ; je n’en connaissais qu’une depuis ma naissance : le lactose. Il me propose de faire des analyses très poussées qui seront faites en Allemagne. Peu avant le résultat , je tombe très malade et perds 7 kilos en 10 jours sans aucun autre symptôme que l’impossibilité de me nourrir ( vomissements, diarrhées , douleurs abdominales ) ; je suis hospitalisée en urgence et un nouveau curetage sous anesthésie totale est pratiqué ; les analyses mettront en évidence 62 allergies et/ou intolérances alimentaires ! Cette année-là j’avais été malade 6 semaines sur 11 mois. Le médecin m’impose un régime personnalisé très strict: je revis ! Plus aucun problème de santé pendant un an! Il me recommande d’essayer un traitement homéopathique de désensibilisation ; l’amélioration est notoire. Principale intolérance : le gluten. Depuis, j’ai réintroduit de nombreux aliments que je tolère bien si je ne dépasse pas un certain seuil de tolérance. J’ai banni le gluten et je suis en pleine forme : pas un rhume ni une gastro comme l’ensemble de la population ; absolument rien! J’ai 67 ans et j’en parais 10 de moins mais je reste fidèle a une alimentation BIO autant que faire se peut. Et je suis heureuse …
    J’espère de tout cœur que mon témoignage aidera d’autres personnes et redonnera l’espoir à beaucoup. Aujourd’hui il existe d’excellentes denrées alimentaires SANS GLUTEN qui sont délicieuses ; suivre un régime n’est plus aussi contraignant qu’autrefois.
    Bonne chance et bon courage.
    Océlyane

  206. framboise says:

    Excusez moi des erreurs d’orthographe ,mon courrier c’est affiché , avant même que je l’ai relu !
    Désolée

  207. framboise says:

    Je suis ravie d’avoir trouvé des gens compétents ,qui ont un autre abord de la médecine …. que la médecine traditionnelle !
    Après des souffrances articulaires et musculaires ,mon médecin m’a prescrit une analyses de sang et différents examens ,il c’est avéré qu’il s’agissait d’une polyarthrite évolutive ,j’ai donc consulté un ami rhumatologue qui lui m’a donné un traitement spécifique pour ce genre de maladie : anti inflammatoire ,Metotresat ,autrement dit (chimio ) etc ,tant qu’à la cortisone je m’y étais opposée .Malgré cela ,mes douleurs évoluaient et l’on me proposaient d’augmenter les doses de traitements .Etant suivi par des prises de sang régulières il s’avérait que ce traitement, paradoxalement me développait des cellules qui évoluaient vers des cellules cancéreuses.
    Prise de colère après ces traitements traditionnels, qui ne me soulageaient guère ,et m’envoyaient vers quelque chose d’irréversible ,j’ai stoppé immédiatement toutes prises de ces derniers .
    J’ai la chance d’avoir de nombreux amis dans le milieu médical ,l’un d’eux m’a conseillé un médecin qui pratique la médecine holistique, et dépend de l’hôpital du Pr Seignalet ……..un sauveur pour moi . J’ai contacté ce spécialiste qui m’as fait faire des analyses très spéciales ,et à la suite des résultats de celle ci , il a supprimé de mon alimentation tous les produits laitiers animaliers ainsi que les céréales tel que :blé ,mais ,avoine seigle….. etc.
    Un résultat spectaculaires, de moins en moins de problèmes avec mes intestins et les douleurs ont disparues très rapidement ,je retrouvais la mobilité ,et dextérité que j’avais perdu .
    Donc depuis 2003 à ce jour ,j’ai juste modifié mon alimentation ,que je suis strictement à la lettre ,je fais beaucoup de sport ,j’ai une vie très active et tout cela en supprimant de mon alimentation les produits intolérants …..quel bonheur de ne plus souffrir ….et surtout ne plus se détruire ou se faire détruire par tout se système médical (pourrit par la société et les laboratoires qui nous empoissonnent chaque jour un peu plus .
    Prenons conscience que l’on peut se nourrir de façon saine ,et se soigner avec des méthodes plus naturelles .
    Je remercie tous ces médecins, tous ces gens du milieu médical qui se battent pour notre survie .
    FRAMBOISE 5/11/2016

  208. Fan says:

    Ma fille a eu des maux de ventre, des maux de tête et des diarrhées pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que j’ai la bonne idée de tenter de supprimer le gluten de son alimentation. Ses symptômes ont disparus en quelques jours et ne sont pas réapparus depuis (nous suivons un régime sans gluten depuis un an et demi). Malgré toutes les tentations qui se présentent dans la vie d’un enfant, elle tient bon. Elle a compris d’elle-même les bénéfices d’un tel régime sur son confort de vie!

  209. Isabel says:

    Bonjour, je vis en Afrique du Sud, où j’ai eu il y a 7 ans la chance de rencontre un homéopathe utilisant une machine BEST (Bio Energetic Stress Testing), qui se sert des points d’acupuncture pour tester l’état des organes en général, et en particulier les différents aliments sur le point du foie, par impulsions électriques. J’ai découvert de nombreuses intolérances, qui m’avaient rendues la vie bien difficile pendant 32 ans. Ce système marche également pour les enfants de plus de 3 ans, ce qui fait que j’ai pu tester mes filles et supprimer le lait de vache (chèvre et brebis sont acceptables), le blé, le porc et autres culprits. Mon aînée, alors âgée de 5 ans, m’a dit, une semaine seulement après avoir modifié son alimentation, qu’« elle pouvait reprendre un peu de nourriture, parce que son ventre ne lui faisait pas encore mal, là »… Ses amygdalites à répétition ont disparu, et l’eczéma, diarrhées et maux de ventre de sa petite sœur ont eux aussi disparu.
    Les enfants ne peuvent pas prétendre qu’il s’agit d’un effet de mode, ils disent simplement ce qu’ils ressentent, et si ce système marche pour elles et pour nous, j’encourage vivement tout un chacun à rechercher un thérapeute utilisant cette machine.
    Bon courage à tous, et n’oubliez pas de bénir ces « effets de mode » qui nous ont amené les régimes paléo, Seignalet et autres régimes hypotoxiques. Plus l’agroalimentaire se plie à satisfaire ces tendances, plus il nous est facile de nous alimenter. ?

  210. Mièlhe says:

    bonjour,
    je grossissais chaque année (un peu ) et sans réussir à perdre un gramme malgré tous les régimes « magiques » effectués… j’ai arrête le lait … déjà j’ai commencé à mieux digérer et comme je digérais mieux … j’ai perdu 10kg en 1 an … SANS RIEN FAIRE.. j’ai allégé le gluten surtout en journée et j’ai « dégonflée »… depuis j’ai vu le DR DONATINI sur Reims qui m’a confirmé le diagnostique « intolérance au lactose » et dysbiose… j’ai fait dernièrement des test envoyé à Metz qui confirme le diagnostique avec un plus hypersensibilité légère au gluten et à l’ail (zut) le tout pour 68 €

  211. Sylvia says:

    Bonjour et merci de nous laisser la possibilité de témoigner. Puisque les laboratoires ne donnent pas leurs chiffres globaux, un site internet devrait le faire, afin d’être plus près de la vérité que les chiffres inondant la presse. Je veux bien aider bénévolement quiconque voulant calculer ces chiffres globaux. Je conseillerais à tous de suivre le très bon conseil de M. Bazin (en supprimant les laits d’animaux et le gluten). Les laits végétaux (lait de riz, lait d’amande, etc.) sont très bons et il n’y a pas qu’une seule céréale (le blé) sur Terre !
    Il y a 2 ans, j’ai fait un test (22 aliments) aux IgG (Into 20 du laboratoire Barbier), alors que j’étais en bonne santé. J’avais besoin de savoir comment le test se passait pour le faire faire à ma mère après (223 aliments). J’ai supprimé d’un coup tous les aliments intolérés [Réactivités : Très élevé : lait de vache, œuf de poule, fromage de brebis – Élevé : gluten, mélange de miels – Modéré : poulet – Faible : tomate, orange, levure de boulangerie]. Quelques semaines après et jusqu’à maintenant, je ne suis plus fatiguée, j’ai plus de tonus et de joie (les cellules de l’intestin produisent 80 % de la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur, qui se trouve dans notre corps), je vais tous les jours aux toilettes (plutôt deux fois qu’une). Ménopausée depuis deux ans, je n’ai eu que quelques petites bouffées de chaleur, rien d’autres. Si j’avais de l’argent, je ferai un test avec plus d’aliments, car ces tests chiffrés, c’est comme si votre intestin vous parlait et vous disait ce qu’il ne veut pas. Je continue toujours, car une très bonne santé, cela ne se refuse pas.
    Ma mère est aussi intolérante [Réactivités : Très élevé : lait de vache – Élevé : amaranthe, farine de blé – Modéré : caséine, blanc d’œuf, petit pois, levure de bière, noix de cola, pistache, épeautre, graine de soja, lait de chèvre, lait de brebis, maïs, malt, son, beta-lactoglobuline, figue, semoule de blé, grenade, noix de cajou, riz]. Sa constipation a disparu, pendant les quelques mois où elle a supprimé les laits d’animaux et le blé.
    Notre corps a besoin de quantités de nutriments, pas de quantités d’aliments. Dans « Soleil vert », pour manger, ils avalent un comprimé. L’industrie agro-alimentaire a trouvé mieux : nous faire avaler des plantes affaiblis exprès (ce sont les F1, obligés d’être enrichis d’engrais de synthèse et de pesticides), des animaux mal nourris, de la nourriture mauvaise pour la santé (ionisée, contenant des nanoparticules et des produits chimiques), des compléments alimentaires, des probiotiques, des prébiotiques, des médicaments. Aidons notre corps à bien faire son travail. Notre corps est notre médecin, nous, nous ne sommes que l’infirmière !

  212. Todesco B says:

    Bonjour
    je souffre d’urticaire chronique depuis un an; j’ai fait le test imu pro au laboratoire Barbier;une intolérance aux oeufs,au porc et au lait de vache a été trouvé;mais méme en enlevant ces aliments,celà continue;j’ai enlevé aussi le gluten, sans résultat.
    J’ai essayé aussi le régime du Dr Seignalet,( pas facile de le suivre), mais pas de résultat non plus
    Il est difficile d’enlever certains aliments comme les oeufs,car ce n’est pas toujours indiqué;faut-il que le régime soit vraiment strict ?
    Merci de m’aider

  213. Sylvie VEYSSIERE says:

    Quand j’ai arrêté tous les laitages en 2008, cela a été une véritable renaissance pour moi. Le voile qui me faisait vivre dans le brouillard s’ est évaporé. Plus de problèmes de santé tel que perte de memoire, fatigue chronique, raideur au lever, constipation, hémorroide, mycose vaginale à répétition. …

  214. Augereau says:

    Je suis boulanger. Pendant de longues années, j’ai consommé énormément de viennoiseries et pain blanc et « spéciaux ». Octobre 2011, je souffre de maux de ventre, de démangeaisons importantes et empêchant de dormir et transit anormal. Je consulte, le médecin pense à un problème gastrique, il me prescrit de la cortisone qui masque les symptômes. A l’arrêt du traitement, les soucis reprennent. S’ensuivent des examens sanguins qui révèlent un taux d’éosinophiles très élevé: 7500 au lieu de 500 en moyenne. Du jamais vu de mémoire de médecin et de laboratoire. Le gastro-entérologue pense à une gastrite à éosinophile. En coopération avec le généraliste, ils me traitent pour une parasitose à deux reprises car le taux d’éosinophiles ne diminuait pas.
    Au bout de 3 mois, je décide d’arrêter la consommation de gluten. Je commence la fabrication de mon pain sans gluten. Et très rapidement les douleurs et démangeaisons ont diminué de façon significative jusqu’à disparaître. Petit à petit, le taux d’éosinophile diminue fortement sans toutefois revenir au taux normal ce qui laisse perplexe les médecins. Depuis, je fabrique et consomme mon pain d’épeautre (grand) au levain sans problème. Mais je ne dois pas recommencer à manger du pain de blé car le moindre écart (invitation) me provoque des picotements.
    Pour votre information, de nombreux boulangers et grandes surfaces ajoutent du gluten sec à la fabrication et des améliorants pour que le pain soit toujours plus beau plus brillant plus gonflé. Un améliorant couramment employé s’appelle Puratos 500.
    J’ai commencé à montrer la fabrication du pain à l’épeautre au levain à l’ancienne en pousse lente.
    Jean-Yves

  215. Elizabeth Chapuys-Misset says:

    J’ai lu votre article avec attention étant moi-même concernée par des sensibilités alimentaires…j’ai supprimé lait et pain de mon alimentation(je ne supporte aucun pain)et j’évite le gluten.
    Cela m’a bien améliorée mais je réagis cependant après certains repas sans toujours pouvoir identifier le problème…
    J’aimerais être aidée…peut-être faire des tests et connaître un thérapeuthe habilité pour m’accompagner dans cette problématique!!!
    j’habite la région Grenobloise.
    Merci de me répondre.
    Elizabeth.

  216. Virginie says:

    Oui j’ai ressenti une amélioration énorme en supprimant le lactose et le gluten. Depuis plusieurs années j’avais des inflammations chroniques des intestins, puis sciatiques, lombalgies et hernies discales. Dernièrement j’ai développé un syndrome de Gougerot. Je me suis mise à boire 1L 1/2 d’eau par jour minimum, stoppé les couleurs de cheveux, le fromage de vache, les aliments industriels, et dernièrement le gluten. Miracle! mes symptômes tombent un à un et le tonus revient! J’ai changé mes habitudes alimentaires et j’en suis ravie.

  217. Marion says:

    Bonjour,

    Depuis mon enfance, aussi lointain que je puisse me souvenir, j’ai toujours eu des douleurs intestinales puis les symptômes se sont élargis au fil des années : ballonnement, gaz, fatigue, allergies aux acariens, graminées, poussières, moisissures et j’en passe… J’ai tenté les désensibilisations, les médicaments et mes problèmes ORL se sont aggravés. Un jour, alors que je changeais de médecin traitant, on m’a parlé du syndrome du côlon irrité et des liens avec l’alimentation dans mes soucis quotidiens. Je suis allée voir, dans un premier temps, une diététicienne, qui m’a conseillée d’arrêter tout aliment industriel et transformé, elle m’a aussi indiqué l’arrêt des légumineuses. Mes symptômes ont diminué, j’ai perdu un peu de poids et je me suis sentie mieux mais pas complètement. C’est alors que je suis tombée sur un article parlant de la méthode « Bye bye allergie » (méthode basée sur la kinésiologie, l’acupuncture et l’énergétique). J’ai rencontré une naturopathe exerçant dans ce domaine. Elle m’a fait des tests (tests non sanguins) et j’ai appris que j’étais intolérante entre autre au gluten, oeufs et lait de vache. J’ai complètement supprimé ses aliments. J’ai repris les légumineuses et je prends également des compléments alimentaires naturels afin de réparer la flore intestinale. En deux mois, je me retrouve transformée, non seulement j’ai perdu tous les kilos superflus mais je n’ai pratiquement plus aucun symptômes. Et cela a aussi des impacts sur mes autres allergies. Avant je ne pouvais pas faire du jardinage sans me mettre à éternuer et me gratter partout, maintenant je le peux! Je me sens beaucoup moins irritée et inflammée à l’intérieur de moi! Le régime est difficile à tenir car je suis parfois tentée de craquer et cela me demande beaucoup de temps pour réapprendre à cuisiner autrement mais le bien être que cela me procure au quotidien vaut le coup! Au final ce ne sont pas des sacrifices!

  218. Françoise Castany says:

    Bonjour
    Je me rejouis de recevoir vos lettres regulierement et je vous en remercie
    Je me permets une remarque
    Serait il possible de les rendre plus synthetiques ?

    De longs developpements un peu repetitifs sur l importance d une flore intestinale saine et/ou sur les effets des intilerances alimentaires me sembkent inutiles ou devraient etre proposees sous forme de  » en savoir plus  » si vous les trouvez indispensables

    J ´apprecierai plus de precisions sur
    1- les solutions proposées
    2 – les therapeutes a consulter

    Autrement je pense que je vais vous lire de moins en moins
    Quelques uns de mes ami(e)s qui se sont inscrits a votre lettre sur ma recommandation pensent comme moi

    Merci quand meme pour votre precieux travail

  219. Raymonde d'Anjou says:

    J’ai bien apprécié lire votre article.
    J’ai, moi-même une intolérance au glutamate monosodique (GMS).
    Ça m’a pris des années avant de l’identifier.

  220. GINEL says:

    Une maladie cœliaque m’a été diagnostiquée en 2012 après endoscopie digestive, une forme sans auto-anticorps ni atrophie muqueuse duodénale : duodénite lymphocytaire à 30% . Ainsi le médecin conseil après expertise,a refusé de l’accepter comme telle et me faire bénéficier d’une aide mensuelle car non répertoriée en tant que telle par liste pathologie CPAM ,malgré diagnostic posé par un gastro spécialiste d’intolérances alimentaires .
    Ceci étant ,mon état de santé s’est amélioré très rapidement(troubles digestifs handicapants,oedèmes déclives,essoufflement,fatigue chronique,migraines fréquentes) après régime strict sans gluten ni mais et d’autres aliments …. la liste est longue . Merci

  221. Gautron says:

    Oui le sujet des intolérances alimentaires est important. Cela fait 30 ans que je l’ai expérimenté. Difficultés : le prix, trouver un spécialiste compétent,… Ne pas oublier de rajouter la compatibilité alimentaire.
    Il y a un autre sujet très important le changement d’horaire tous les 6 mois. Une manipulation humaine mondiale entre autre touchant la santé.
    Pr René Gautron

  222. Travers nadine says:

    Pour moi j avais des sinusites en permanence nez totalement obstrue perte totale de l odorat apnée du sommeil fausse route alimentaire ( j ai 47 ans ) après 20 ans de galère je suis allé en avril dernier voir une naturopathe qui m as proposé de limiter le blé simple et de favoriser le blé complet. J en ai parlé avec mon médecin traitant qui est également diététicien et la il m as conseillé plutôt 2 mois dans gluten et sans lactose chose que j ai faites. J ai eu une petite amélioration mais rien d extraordinaire j ai donc pris avec son concours la decisision de faire le test sanguin et les résultats étaient très colorés beaucoup d intolerance pour les principales gluten lactose ( vache chèvre brebis) il me reste la mozza au lait de bufflonne oeufs levure maïs riz pomme de terre et d autres que je consomme moins cela va bientot faire 6 mois de régimes et je vais beaucoup mieux même si je ne respire toujours pas d une manière facile par le nez ce n est plus totalement obstrue je ne ronfle plus je ne me réveille plus avec cette sensation d étouffer et je ne fais plus de fausse route mais en plus mon état général c est énormément améliorer perte de poids je me sens plus enjouée un moral renforcé. Certains autour de moi pensent que je vais trop loin mais je me sens tellement mieux que je ne peux pas envisager un retour en arrière pour moi ces tests ont été une vrai ouverture d esprit et cela grâce à mon médecin traitant je mange mieux d une manière beaucoup plus saine et en plus je suis devenue curieuse je prend plaisir à prévoir les repas alors qu’ avant non il faut être imaginatif quand on retire l industriel de nos assiettes et autant d aliment mais c est bien on découvre de nouvelles saveurs un vrai plaisir pour le palais

  223. Sylvie ROQUET says:

    Moi, je revis depuis 2 ans, moment ou j’ai enlevé tout produit laitier de mon alimentation. Finies les migraines intolérables, les réveils nauséeux du petit matin, la fatigue chronique et l’état de faible dépression qui accompagne tout ça. Je suis en pleine forme. Je ne regrette qu’une chose : ne pas avoir stoppé les laitages plus tôt.

  224. Tissot says:

    J ai arrêté les produits laitiers depuis l âge de 17ans sur les recommandations d un mèdecin , après avoir passé ma pré adolescence et adolescence en surpoids ( mais sans arrêt au régime) et avec des problèmes orl à répétition ( 3traitements antibio par an etc…) . j ai maintenant 26 ans, 3enfants, plus aucun problème de santé, ni de poids .

  225. Hélène Duquette says:

    Merci pour cet article si instructif!
    C`est vrai que les intolérances alimentaires peuvent gâcher notre vie. Quand j`ai délaissé le lait et le gluten,
    mon intestin se portait mieux, car j`ai un intestin irritable.
    Aussi, quand j`ai supprimé tous les produits laitiers et les
    produits céréaliers, sauf le sarrasin, j`ai fait beaucoup
    moins d`arthrite rhumatoîde. J`ai supprimé les 4  » p « :
    pain, pizza, pâtes, pâtisseries. Merci! Hélène Duquette

  226. Annette Tordhman says:

    Je suis moi même allergique au chocolat qui me provoque des cystites aussitôt que j’ai croqué un morceau de chocolat. Que puis je faire , j’évite mais j’adore le chocolat.

  227. Bel-Humbert Florence says:

    Bonjour,
    Je vis en Haute-Savoie, a 800m d’altitude … Nul va sans dire que les produits laitiers sont la base de mon alimentation depuis l’enfance. Aucun problème apparant jusqu’à l’âge de 28 ans; puis quelques mots de ventre sont apparus, ballonnement et spasm aigus après les repas. N’étant pas une adepte des médecins, j’ai pris mon mal en patience jusqu’au jour où j’ai dû consulter car les crises étaient trop fortes. Après plusieurs contrôles, on me diagnostique un calcul dans la vésicule biliaire. Après l’ablation, tout me semblait être rentré dans l’ordre … mais quelques années plus tard les ballonnements et problèmes digestifs étaient de nouveau bien présents dans mon quotidien, avec tous les désagréments que cela entraîne. Il y a 4 ans, un voyage de 2 semaines au Vietnam m’a fait prendre conscience que les laitages ne me convenaient pas; aucun laitage dans mes repas pendant ce périple m’a permis de retrouver un bien être que je n’avais pas connu depuis très longtemps. Au retour, je n’ai pas mangé ni fromage ni yogourts pendant deux semaines, pour constater que mes intestins « avaient le sourire »! La gourmandise est un vilain défaut, j’ai petit à petit réintégrer les fromages dans mon quotidien pour retrouver le même inconfort digestif… L’année dernière, ce fut un voyage de 14 jours au Myanmar qui m’a fait renouveler l’expérience : aucun laitage dans mon alimentation. Ce fut comme une évidence … mon corps m’a parlé; depuis je ne consomme plus de fromages et yogourts (exceptionnellement un petit morceau de chèvre, lors d’invitations). Dès lors, je me sens beaucoup mieux et n’ai plus d’envie de produits laitiers. Je n’ai jamais fait de tests sanguins, mais simplement écouté les signaux de mon corps, fait des expériences en limitant ou stoppant certains aliments, lu les conseils des Dr Joyeux, Bazin, etc…. Et modifié mes habitudes au quotidien … Ce qui était n’est plus. Le corps humain change, changeons nos habitudes en conséquence! Notre enveloppe corporelle est une belle machine, quoique complexe … sachons l’écouter en même tant que notre âme !
    Merci aux Dr Joyeux et Dr Bazin pour vos précieuses lettres et conseils …
    Longue vie à vous,
    Florence

  228. marie says:

    Ma fille de 10 ans souffrait d’un état bronchique permanent, avait fait déjà 2 pneumonies et plusieurs pneumopathies sévères, bref, encombrée vilainement toute l’année. Suite à un test sanguin nous avons éliminé pour elle laitages, gluten, et tout un tas d’autres aliments, parmi lesquels riz, lentilles, noisettes, soja, boeuf, tomate…
    En 15 jours, au mois de janvier, elle n’avait plus aucune secrétion… Pas besoin de faire plus de commentaires !
    Quant à moi, je me suis débarrassée des débuts de rhumatismes qui me faisaient mal de partout le matin au lever, à partir de la quarantaine…

  229. LAMOTHE says:

    Système digestif hypersensible, « gavée » de laitages toute mon enfance, et trop souvent « malade » ,j’ai réformé mon alimentation suite séjour chez végétariens. Miracle et « renaissance », supprimé tous laitages de vache, réduit gluten, en pleine santé aujourd’hui. A 68 ans aucune pathologie, contrairement au reste de la fratrie, pas prêts à changer les mauvaises habitudes. Pas facile à convaincre !

  230. berruer denise says:

    oui cette lettre est très interessante!!!!
    ça fait 2 ans ,que j’ai changé mon alimentation .
    je ne prends plus de laitages, que le fromage de chèvre ou le gruyère .je mange de la viande rouge ,que occationnellement, sinon les viandes blanches, plus de légumineuses et de légumes….Je ne mélange plus les féculents avec la viande ….j’ai 65 ans et je me porte bien dans l’ensemble ,et je marche beaucoup!!!!

  231. mfhuo says:

    Bonjour,
    J’ai une intolérance au gluten et comme vous le dites dans votre article, les gens considèrent d’abord que c’est un phénomène de mode ou de la pure fantaisie.
    Je toussais depuis quelque temps jusqu’à m’étouffer et c’était très ennuyeux quand je travaillais. J’ai donc passé des radios qui n’ont rien révélé sur mes poumons. Puis j’ai arrêté le pain et tous les aliments avec gluten et ma toux a disparu comme par magie très rapidement. Depuis je fais très attention mais dès que j’ingère du gluten, quelques jours après je tousse. Merci à vous pour tous vos enseignements.

  232. menetre says:

    bonjour j ai lu votre lettre qui est extremement interressante merci

  233. olivier says:

    je vais commenter les commentaires
    Je suis toujours surpris d’entendre les personnes versées dans les médecines alternatives parler sans cesse de consultation chez les docteurs en médecine : l’article aussi demande avec indulgence aux médecins de réviser leurs cours : vous me faites donc penser à ces drogués qui tout en connaissant le danger persistent dans leurs erreurs .
    Un peu d’introspection que diable …

  234. VUAILLAT says:

    J’ai 66 ans et depuis toujours une « digestion lente » comme m’a dit mon médecin. soit une fonction hépatique qui fonctionne mal et qui au moindre écart me fait payer le prix fort : violentes migraines à peu près tous les mois, vomissements, qui me laissaient « out » pendant 2 jours. J’avais aussi des ballonnements et l’estomac toujours gonflé le soir. J’ai donc décidé, après maintes hésitations dues justement à l’effet de mode, de supprimer le gluten et une grande partie des produits laitiers sauf certains fromages (chêvre, brebis) et miracle !
    plus de ballonnement, – 4 kgs, plus de migraines, et un sentiment de bien être réel. Bien sûr je ne fais toujours pas d’excès mais le simple fait d’avoir supprimé ces 2 aliments a changé ma vie. J’en conclus que sans être allergique, je suis intolérante de façon certaine au gluten, sans doute moins aux produits laitiers.
    Marie

  235. Claire de Menten de Horne says:

    Monsieur,
    Votre lettre m’ fort intéressée. Je pense aussi que les personnes qui se plaignent souvent de fatigue ne sont pas prise en considération. On leur trouve toujours une explication « logique » qui leur donne souvent un sentiment les dévalorisant. Cette explication n’est jamais ou presque jamais empreinte de la moindre compréhension ni qu’il puisse s’agir d’une intolérance alimentaire. Et lorsque l’on connait la cause comment assumer socialement son régime? Comment en tant que maitresse de maison assumer les diverses intolérances. pouvez vous nous conseiller? Tenter de séparer les divers aliments sans doute, Comment aller plus loin?
    Merci pour vos lettres. Pour la première fois j’arrive à faire un commentaire!
    Cordiales salutations
    Claire

  236. Berthomé says:

    J’ai eu recours à des tests d’allergies alimentaires sur les conseil de mon kiné-ostéopathe qui a vu passer dans son cabinet des patients épuisés avec les mêmes symptômes que je lui décrivais, et après avoir consulté divers spécialistes et fais des analyses en tous genres. Les tests ont révélé chez moi de nombreuses intolérances alimentaires ( blé, riz, maïs, tous les produits laitiers, le blanc d’oeuf, certains poissons, certains fruits, les fruits à coque tels que amandes, noisettes, noix…). Quand j’ai vu la liste des aliments que je devais éviter de consommer le choc à été rude car cela oblige à remettre en cause tout son mode d’alimentation et cela perturbe beaucoup les habitudes familiales. Mais cela a été aussi un soulagement de pouvoir trouver enfin une explication à mon état dépressif et d’épuisement général alors qu’avant j’étais très sportive et dynamique. En montrant les résultats des tests à mon médecin généraliste, il m’a considéré de haut en disant que je n’étais pas allergique mais seulement intolérante. En bref il ne m’a pas comprise quand je lui disais que j’étais épuisée et que cela n’était pas normal, et pour toutes les recherches que j’ai entreprises moi-même. Les personnes souffrant d’intolérances alimentaires, avant qu’elles ne soient détectées, sont souvent incomprises et bien seules dans leurs démarches. Alors il ne faut pas hésité à en parler autour de soi car quelqu’un pourra peut-être vous aider.

  237. Berthomé says:

    Bonjour, après des mois de fatigue chronique, de rhinites à répétition, de côlon irritable, d’insomnie, cela m’a conduit à un épuisement général, suivi d’une dépression, car je n’avais plus de système immunitaire. Depuis que j’ai arrêté un grand nombre d’aliments auxquels je suis devenue intolérante, cela a permis à mon système digestif de refonctionner convenablement. Fini les anxiétés, les insomnies, les rhinites… J’ai retrouvé du tonus et repris mon poids initial car je n’avais plus d’appétit et ce que je mangeait ne me profitait pas. Mais c’est un régime extrêmement difficile à tenir psychologiquement car il y a trop d’aliments à supprimer (blé, maïs, riz, amandes…., produits laitiers, blanc d’oeuf, certains poissons et fruits).

  238. piget Imen says:

    Bonjour,
    Mon père atteint d’un symptôme parkinsonien, a quelques fois des fuites d’urines instantanées. le teste n’a révélé ni problème de prostate ni celui d’une infection urinaire (bien que l’infirmier m’a recommandé de le refaire car pas tout à fait fiable). Bref, je lui faisais manger beaucoup de tomates crues. Depuis j’ai arrêté. Il n’a plus de fuite depuis maintenant au moins trois à quatre semaines. La tomate cuite ne semble pas lui poser de problème.
    Merci pour vos conseils, sauf dommage on n’a pas toujours le temps de tout lire.
    Autre point qui n’a rien à voir: J’ai également arrêté les statines, et tout va bien. Il n’a plus de crampes.

  239. Le Mat says:

    Bonjour!
    Moi aussi je souffre d’intolérance au lait de vache et au gluten. Je m’en suis rendue compte à cause de mes problèmes de peau.
    Depuis que j’ai 10ans, j’ai du psoriasis, heureusement limité au cuir chevelu. Et depuis 5 ans, je me bat avec une acné assez sévère, ajoutée à des chalazions aux paupières.
    Je suis évidemment passée par toutes sortes de traitements (antibio, androcure, et même Diane 35 pendant 2ans), et il y a 1 an, gros ras-le-bol. Le sentiment que tous ces médicaments ne faisaient que masquer les problèmes mais ne les résolvaient pas (d’ailleurs, ma peau n’était même pas nickel!). Et puis avaler des traitements indéfiniment m’insupportait.
    Une naturopathe m’a alors mise sur la voie des intolérances.
    J’avoue, depuis 1an, j’avais réduit énormément le lait et le gluten, mais j’avais toujours des petites plaques de boutons. Ce n’est que depuis 1mois où j’ai vraiment arrêté de manière drastique ces aliments que je vois une réelle amélioration !! Plus aucun bouton, la peau de mon visage est nickel, plus de chalazions ni de psoriasis, et je me suis aussi rendu compte que je n’étais plus ballonnée, plus de maux de ventre. Bref, je suis maintenant convaincue que j’ai adopté la bonne manière de m’alimenter!! Par la même occasion, j’ai aussi réduit énormément les produits industriels transformés. Et je me sens tellement bien!!!
    Merci pour votre article, continuez à informer les gens, nous en avons besoin!

    Nadège

  240. Martini Liliane says:

    J’ai fait le test et testé un grand nombre d’allergènes. Pendant 6 mois j’ai totalement supprimé les aliments incriminés ce qui était assez compliqué puisque le test a révélé un grand nombre d’intolérances fortes ( le lait de vache, le lin, la vanille, les œufs de poule et moyennes ( gluten, agar-agar, algue rouge, ananas, argouse, aspergillus Niger, Avoine, banane, basilic, blanc d’oeuf, blé, câpres, écrevisse, epeautre, farine de guar, fromage de brebis, halloumi, kamut, kéfir, lieu noir, maïs, orge, pavot, seigle, soja vert). Résulta des courses : le ventre un peu moins ballonné et peut-être une incidence sur le nombre d’anti-corps dans ma maladie d’Hashimoto. Mais vu la contrainte une amélioration pas si nette que ça !! Tous mes autres symptômes étant toujours là ! Donc avec du recul je me demande si ce test m’a été utile … vu le prix et les contraintes !!

  241. Garcia Florence. says:

    Depuis plus de 20 ans j’ai de fréquentes migraines (1 à 2 par mois) et des colites à répétition. Réduite à ne plus manger certains légumes, tomates, toutes sortes de choux, poireaux. À éviter les sauces, les épices, le chocolat… les bons petits plats. Il y a quelques mois, par curiosité, je décide d’arrêter le gluten et le lactose, par contre je me suis mise au fromage de brebis ou de chèvre uniquement au lait cru et surtout pas pasteurisé pour avoir le bénéfique des bactéries. Eh bien depuis je n’ai plus de migraine ni de colite, je mange ce que je veux (toujours sans gluten/lactose) et je suis ravie. Je suis enfin débarrassée de ces maux qui ont pourri mon existence pendant tout ce temps

  242. ALMERAS Josiane says:

    Bonsoir, je suis tout a fait d’accord avec vous pour les intolérances alimentaires, mon médecin ne m’a pas prise au sérieux quand je lui ai dit que mon mal au ventre pouvait peut-être provenir du gluten. En fait je crois que de plus en plus de personnes vont être intolérantes au gluten, pourquoi , parce que maintenant dans beaucoup d’aliments
    il y a du gluten rajouté, le pain, les viennoiseries etc… Ce qui n’était pas le cas il y a quelques années, et on sait que le gluten moderne provenant des blés modifiés actuels n’est pas digeste et abime la paroi des intestins, mais quand cela sera-t-il reconnu et modifié par l’oms ?

  243. Crevel says:

    Avant de payer très cher une analyse de sang pourquoi ne pas essayer de tester les aliments avec un pendule fait d’un fil et d’une alliance par exemple. C’est très rigolo de jouer à ça avec des amis, on n’est pas obligé d’y croire mais bon, ça peut être troublant…

  244. Chris Chambert says:

    Bonjour , il y à quelques années, je commence à avoir des douleurs aux genoux, aux mains. Pour les genoux, comme j’avais eu des accidents de sports, c’est à cause de ces derniers (accidents) ,c’est de l’arthrose, et pour tes mains, c’est le canal carpien. N’ayant pas 40 ans, je trouvais que c’était un peu tôt….., déjà intéressée par une alimentation plus saine ( pesticides !!!!..) et les médecines alternatives,j’ai diversifié mes lectures. Quand j’ai lu, que la consommation de produits laitiers pouvait avoir des mauvaises répercutions sur notre corps, j’ai diminué ma consommation de fromage . Mes douleurs, ont disparues !! A ce jour , je consomme très peu de fromage , et c’est chèvre ou brebis BIO. Quand je « craque » pour du fromage de vache, j’ai un « rappel » pour certaines de mes articulations……
    Je ne dis pas que je suis allergique, mais je sais que ce n’est pas bon ! pour ma santé.

  245. de Seze Françoise says:

    Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre lettre et écouté le témoignage de Florence Arnaud. Je suis retournée 30 ans en arrière, avec les mêmes phrases blessantes : « vous rendez vos enfants malades, c’est nerveux etc … »
    Après deux fibro aspirations des bronches sous anesthésie générale dont la deuxième a été très mal tolérée j’ai décidé de supprimer le lait et dérivés car je me suis rendue compte que j’avais des réactions allergiques très fortes (éternuements nombreux, écoulements du nez pendant des heures et pharyngites virulentes dès que j’en consommais.
    Je n’ai jamais eu de réaction bronchique depuis, cela va faire 20 ans. Malheureusement je suis poli allergique et ai de nombreuses intolérances alimentaires et de nombreuses réactions rhino pharyngées.
    Pour en savoir plus, j’ai fait faire un premier test en Belgique, puis un food print dans un laboratoire de Metz. Cela confirme les doutes que j’avais sur certains aliments. Par contre j’ai appris que j’avais une intolérance élevée au blanc d’œuf et aux petits pois. Pour moi, je pensais que j’avais du mal à les digérer et je les ai supprimés.
    Les test montrent que je réagis toujours aux produits laitiers alors que je n’en consomme plus depuis 20 ans !
    Je me suis abonnée aussi à votre revue que je lis avec beaucoup d’intérêt.
    Serait-il possible d’avoir le nom d’un médecin naturopathe sur Rennes ?
    En effet je suis aussi allergique aux sulfites et ai des allergies croisées. J’élimine tout ce que je peux, mais vous donnez des aliments ou conseils qui contiennent des sulfites ou du soufre et je ne peux les manger … d’où la nécessité d’être suivie par un spécialiste compétent.
    Vous parlez du Dr Ménat, mais je ne sais où il est et s’il consulte ? et j’habite dans le 35 …
    Merci de ce que vous nous transmettez.
    Dans l’attente de votre réponse, et avec mon meilleur souvenir. F. de Seze

  246. Carla says:

    Bonjour Monsieur Bazin,

    je souhaite partager mon vécu concernant les intolérances alimentaires et dire que le test a changé ma vie !!

    Entre juin et septembre 2013 on m’a diagnostiqué une thyroïdite, une RCH, de l’ostéoporose et une urticaire chronique. Je précise que j’ai 54 ans (ménopausée depuis août 2012) je mesure 167cm, je pèse 56kg et je suis sportive.

    C’est l’urticaire qui m’a poussé à tester les IgG et quelle a été ma surprise en découvrant que j’étais intolérante au sucre de canne au niveau 2 (252 ui/ml), au lait de vache (112 ui/ml) et à plein d’additifs alimentaires. J’ai compris que j’étais entrain de m’intoxiquer .. J’ai bien sûr changé d’alimentation, pris de la glutamine/gélée d’aloé vera pour diminuer la porosité intestinale, le psyllium est l’ami de mon intestin (bye bye RCH) et ma dernière crise d’urticaire date de mai 2015 (j’ai de temps en temps une petite poussée et 1 Zyrtec suffit à l’enrayer. Pendant des mois j’ai pris 4 Zyrtec par jour et de l’Atarax la nuit pour pouvoir vivre normalement.

    Les livres du Pr Joyeux de du Dr Willem m’ont énormément aidé.

    J’ai recommencé à manger des gâteaux mais exceptionnellement, je ne mange que du chocolat noir 85% 90% ou même 100% cacao. J’ai aboli de mon alimentation toutes les boissons gazeuses (j’étais accro au Coca Cola 100% sucre > 1 canette par jour depuis ma plus jeune enfance > merci mamam :- ) et bien sûr le lait de vache ne fait plus partie de mon alimentation (ni en yaourt, ni en fromage – exception faite pour le parmesan). Je ne suis pas du tout intolérante au gluten (3 ui/ml) mais j’ai néanmoins décidé de le supprimer de mon alimentation au profit du pain de seigle ou au levain .. bio de préférence.

    Merci pour votre Newsletter !

    Bien cordialement,

    Carla Biasca

  247. Alain de Crombrugghe says:

    voilà un bel article qui soulève beaucoup de questions mais qui me désole car sur 10 pages au moins 3 sont récupérables en changeant le format de mise en page (3/4 en écriture -1/4 sans écriture) mais aussi par une utilisation plus que généreuse d’interlignes non justifiées. SVP ayez pitié de nos arbres

  248. Fabienne says:

    Bonjour,
    ma fille de 11 ans souffre de troubles qui pourraient être dû à une intolérance alimentaire… Quel est le test qu’il faut pratiquer pour le savoir ? Comment s’appelle t-il ? Car aucun médecin ne me l’a prescrit pour l’instant, et elle ne veut pas se priver de certains aliments ( ado) sans être sûre…
    Merci par avance de votre réponse.

  249. Lafaix Edwige says:

    Pendant 10 ans j’ai été sous Lévothyrox à cause d’une hypothyroïdite d’Ashimoto. Un jour, je suis allée trouver mon médecin en lui disant que j’en avais assez d’avaler ce cachet tous les matins et que j’arrêtais le traitement. Très peu de temps après cette décision, je partais pour 5 semaines en Nouvelle-Zélande. Je trouvais que leurs pains et leurs yaourts n’étaient vraiment pas bons, j’ai donc cessé de consommer ce genre d’aliments. Revenue de N.Z, je me portais comme un « charme » : fini les tendinites à répétition, les ballonnements, diarrhées et… cerise sur le gâteau… lors d’une prise de sang, on pouvait enfin compter les anti-corps thyroïdiens. Ils avaient très fortement diminué. Je continue depuis presque 4 ans maintenant, à fuir le gluten et toute forme de laitage. J’ai bientôt 60 ans, ne prend absolument aucun médicament et je me porte très bien. Je suis intimement convaincue que gluten et laitages sont de réels poisons pour la santé. Et non ! ce n’est pas difficile de s’en passer !!! Il faut savoir changer ses habitudes.

  250. Gisele says:

    J’ai 53 ans, atteinte d’une polyarthrite Rhumatoïde depuis 7 ans environ, j’ai fait confiance à la médecine pour soulager les douleurs et éviter les malformations articulaires. Les traitements sont lourds, et 5 ans après une prise régulière, mes transaminases n’étaient plus un un taux raisonnable, j’avais des nausées juste en voyant la boîte de pilules, je me disais que mon corps n’acceptait plus, malgré mes dires au rhumato, il ne voulait pas que j’arrête le traitement. J’ai donc décidé de passé à un mode plus naturel. J’ai rejoins un groupe de quelques personnes qui ont été soulagés avec un régime alimentaire. J’ai lu « Seignalet », « Lagacé »,, « joyeux » j’ai fait une prise de sang pour connaitre les aliments à proscrire, et j’ai commencé le « sans gluten » « sans lactose ». 8 mois de régime et je descendais les escaliers normalement, non sans douleur, mais plus comme si j’avais 2 ans ou 90 ans ? Je suis à 22 mois de régime, je ne suis pas soulagée à 100 %, je continue une prise quotidienne de 5mg de corticoïde mais je n’ai jamais vécu de poussées aussi violentes et douloureuses que j’avais connu auparavant.
    Les résultats de la prise de sang sont sans appel en ce qui concerne le gluten. Lorsque j’ai eu l’entretien téléphonique avec le laboratoire, je me suis souvenu que depuis mon plus jeune âge je souffrais de ballonnement, douleurs intestinales, on me traitait de colopathe, de stressée, de malade imaginaire… j’ai même subi l’ablation de l’appendicite pour atténuer les douleurs, mais en vain… Aujourd’hui, je n’ai plus de douleurs intestinales, quelquefois seulement, mais je n’arrive pas à identifier les aliments qui ne me conviennent pas.
    J’essaie de parler de mon parcours autour de moi, et je suis ravie d’avoir encourager une connaissance qui souffrait de migraines journalières depuis plus de 20 ans, elle a cessé tout traitement 15 jours après le début de régime. Plus de céphalées alors que c’était son quotidien, elle s’était résignée pensant que son mal était héréditaire…
    Puisse mon témoignage vous aider à améliorer votre quotidien.

  251. estelle says:

    ma fille de 13 ans souffrait de maux de ventre, maux de tête, nausées, vomissements, raclements de gorge après chaque repas et ne grandissait plus… Après divers examens et tests Immopro on a enfin découvert qu’elle était coeliaque et avait des intolérances à 60 aliments! ce n’est pas simple à gérer mais sa vie est transformée dorénavant! Merci Dc Mussi et les tests!

  252. milliat monique says:

    Je souffrais de rhumatismes, je ne pouvais plus me baisser. Porter des sacs était devenu très douloureux, j’avais une grande fatigue. D’autre part j’avais l’impression de ne plus décoder ce que l’on me racontait. Il me fallait parfois répéter et retourner la phrase dans ma tête pour comprendre le sens des phrases : mon cerveau était devenu très lent.
    En 2010, on m’a donné l’adresse d’une rhumatologue qui soigne par la nutrition. Elle m’a fait faire une analyse de sang pour chercher d’éventuelles allergies alimentaires. A la lecture des résultats j’avais plus d’une douzaine d’aliments à supprimer dont la caséine et le blanc d’œuf pour lesquels les taux d’allergènes avaient atteint des sommets très importants. J’ai donc supprimé du mieux que j’ai pu tous ces aliments. Les résultats ont été immédiats au bout de quinze jours tous les symptômes avaient disparu.
    En 2012 j’ai refait une analyse, bien que j’allais bien, juste pour voir. Il ne restait plus que quatre aliments dont la caséine et le blanc d’œuf avec des taux bien moindre. Je continue aujourd’hui tant bien que mal à supprimer ces aliments. Ce n’est pas toujours facile car je suis très gourmande, mais mon corps me dit merci et moi je remercie infiniment cette rhumatologue.

  253. Patricia Bringer says:

    J’habite en Espagne et j’ai fait, il y a 4 ans de cela, un test d’intolérance alimentaire sur l’ADN (j’ai donné une mèche de cheveux) car je souffrais de troubles intestinaux constants : douleurs abdominales, ballonements, flatulences malodorantes, symptômes du colon irritable, fatigues parfois excessives et inexplicables, troubles du sommeil ou de l’humeur etc. Il en est ressorti de nombreuses intolérances les plus importantes étant celles de l’oeuf (jaune et blanc), du poulet, du blé dur (semoule, pâtes), des moules, des pistaches, des graines de lin et de sésame, du potiron, de la framboise… Depuis que j’ai supprimé ces aliments mes troubles ont disparu et lorsque je ne peux pas résister (je pense notamment à l’excellente omelette espagnole que fait mon mari) ils reviennent au galop ! J’en ai profité pour réduire considérablement les produits laitiers (je ne bois plus que du lait d’avoine) et évite les yaourths et le fromage. Et je me sens nettement mieux. Je suis donc totalement POUR ces tests. Personnellement cela a nettement amélioré ma qualité de vie.

  254. Jeauffroy says:

    Bonjour,
    C’est l’histoire de problèmes à répétition qui m’ont naturellement amené à surveillé ce que je mangeais. Pendant de nombreuses années, j’ai essayé de comprendre quels aliments je devais éviter pour ne pas être complétement malade après. C’est en 2009, après 15 jours de vacances passées sur les toilettes que j’ai décidé de supprimer le gluten de mon alimentation. En 2009, on parlait un peu moins du gluten et les « sans gluten » étaient considérés comme de malheureux malades car le régime est pénible et il n’y a pas de médicaments permettant d’envisager de pouvoir en manger de nouveau.
    J’ai donc décidé de supprimer le gluten car j’avais une amie qui devait ne plus manger de gluten pour une maladie bien plus grave que mes petits ennuis de digestion.
    En rentrant travailler, après 15 jours de vacances en crise, le lundi matin j’ai abandonné le gluten. Pour la première fois de ma vie , le restaurant d’entreprise ne m’a pas rendu malade. J’ai passé un après-midi serein.
    Cela continue depuis sauf quand je me retrouve à avaler malgré moi du gluten « caché ».
    Comme c’est délicat de faire toute une cuisine traditionnelle sans gluten, j’ai mis mon expérience sur un blog : pagosansgluten.blogspot.fr
    afin que ceux qui sont en panne d’inspiration puissent quand même faire des gâteaux suivant leurs envies.

  255. Isabelle Hugues-Möller says:

    Bonjour M. Bazin,
    merci de vos lettres informatives et importantes. Nous sommes tous à la recherche de réponses face aux problèmes de santé auxquels nous nous trouvons parfois confrontés.
    J´ai été sujette à des rhinites chroniques depuis des décennies, démangeaisons du cuir chevelu, diarrhées, j´avais l´impression d´être sans arrêt malade, grande fatigue, manque d´énergie etc. J´ai fait divers tests por détecter une allergie possible (le Prick Test) et un autre dont j´ai oublié le nom en tout cas à partir d´une prise de sang- j´habite en Allemagne du nord – Mon médecin a trouvé une intolérance aux oeufs, une allergie aux poils d´animaux, à la laine, à la poussière. J´ai donc supprimé les oeufs, puis le lait de vache dont je me méfiais, mais pas les autres produits laitiers, le yaourt étant bon pour la santé. Je continuais tout de même à avoir des problèmes. Il y a deux ans, j´ai supprimer pendant plusieurs semaines tous produits laitiers de quels animaux qu´il soit et le gluten. Et là j´ai vraiment vu mon état s´améliorer. La fatigue est devenue moindre, les rhinites et les autres symptômes se sont arrêtées. Je consomme très rarement du fromage et j´arrive à le supporter mais ai le nez bouché dés le lendemain. Je mange aussi de temps en temps un peu de pain car c´est difficile de s´en passer totalement et ça marche. Ce qui m´a vraiment surprise est que depuis que je prends de la vitamine D3, 5000 UL/jour, je peux remanger des oeufs ce que je fais avec le plus grand plaisir.
    Merci de continuer à nous informer et à nous faire part de vos expériences!

  256. BLOCH says:

    Bonjour,
    Je peux témoigner sur ma situation actuelle: à 83 ans, je vais bien, je marche beaucoup, je suis active bénévolement. Il y a 30 ans un « grand » pneumologue m’avait proposé une opération comme dernière chance, par rapport à ma bronchique chronique devenue très grave. Au lieu de l’écouter j’ai lu 2 livres et j’ai trouvé que c’est peut-être les fromages que je mangeais quotidiennement qui me faisaient tort! (le lait, je l’avais supprimé depuis longtemps car il me donnait la nausée, mais je n’avais pas étendu aux autres produits!). Malgré la difficulté du changement, je l’ai fait, progressivement. Et j’ai retrouvé la santé en quelques mois! Il m’arrive de temps à autre de prendre très peu de brebis ou chèvre, mais mon corps a parlé! heureusement j’ai écouté le conseil d’un médecin de famille reçu vers mes 20 ans: « pas d’intervention chirurgicale quand on peut trouver autre chose, dont un changement alimentaire ».

  257. Sandrine Jaillet says:

    Bonjour,
    Depuis ma derniere grossesse j’ai l ‘intestin qui gargouille enormement et est gonfle. J’ai decider d’aller voir un medecin nutritionniste pres de chez moi, j’ai fait un test sanguin et une analyse de selles sur 24h. Resultat intolerence au blanc d’oeuf, la farine de ble,le lait de vache, la levure de biere, petits pois et noisettes. J’ai changer mon alimentation depuis deux semaines, mon intestin est beaucoup moin gonfle et hyperactif. J’ai perdu 3 kg…
    Merci

  258. Hélène le Nost says:

    Encore une fois, merci Xavier. Votre Lettre est très précieuse et votre revue également.
    J’avais pris énormément de poids et j’étais sujette au psoriasis ainsi qu’à des problèmes ORL de différents types ainsi qu’à l’hypertension.
    Je n’ai pas fait de tests mais j’ai spontanément cessé le gluten, le sucre, le sel ajouté et le lactose. Pas facile quand on est gourmand !
    J’y ai trouvé un confort digestif extraordinaire. Mes démangeaisons ont diminué et mes problèmes ORL ont complètement disparu.
    J’ai perdu du poids et pour aller encore mieux, j’ai décidé de pratiquer chaque semaine des jours de jeûne partiel (1 seul repas par jour). J’ai aujourd’hui beaucoup plus d’énergie, ma tension est redevenue normale et je perds du poids régulièrement.
    Voilà ! Tout ça pour dire que vous avez entièrement raison. Mais le stress y est aussi pour beaucoup.
    Continuez à nous passionner Xavier et à nous aider à gérer notre santé !

  259. Palou says:

    Bonjour,
    J’ai 57 ans. Avant 2000 j’étais une grande carnivore, consommatrice de produits laitiers et de pain blanc , très sportive. . En 2005 , on me diagnostique un surpoids de 15 kg lié à un grand stress accompagnée d’une hyperplaquettose ( j’ai été dosée à 1 million de plaquettes ( au lieu de 300 000 ) . Cela m’a fait réagir et chercher comment guérir sans chimio… Aujourd’hui en 2016 mon dosage est redescendu à 600000 plaquettes, mes ongles poussent, mes cheveux sont beaux , la peau de mes pieds est de plus en plus belle, je n’ai plus de stress, je dors bien. D’où vient le miracle : la nourriture essentiellement. J’ai réduit la viande à une fois par mois, le poisson à une fois par semaine, supprimé les laitages et le pain blanc et les aliments transformés ou ultra transformés. Je ne prends plus que du sucre stevia ou du miel aucun sucre blanc et je mange chaque matin une salade de fruits parsemée de noix , amandes ou noisettes broyées et graines diverses ( avoine) . Internet et les informations qui nous y sont données y sont pour beaucoup , merci pour votre travail , vous sauvez de nombreuses vies sans le savoir.

  260. Art Mariclotilde says:

    environs toute les trois semaines une douleur a l’estomac commence ma journée,je suis épuisée ensuite vomissements après cet épisode je reprends la forme

  261. SELLOS Isabelle says:

    bonjour. il y a 2 ans j’avais un genou qui me faisait très mal et qui était très enflé. mon médecin m’a proposé de faire le test relatif aux IgG . j’ai donc pour 170 € fait le test au laboratoire ZAMARIA de Paris: je suis intolérante au blé au poivre et aux moules !!! j’ai tout arrêté et mon genou est redevenu normal et sans douleur ! il y a un an j’ai repris de temps en temps la consommation de pain et progressivement j’ai constaté des douleurs dans le bas du ventre. J’ai arrêté à nouveau le blé et mes douleurs ont disparu. La sécurité sociale devrait promouvoir ces tests. cela économiserait d’autres couts de la santé publique.

  262. Roy Dominique says:

    Bonjour,

    Merci pour cette lettre passionnante sur un « sujet sensible »: intolérance au gluten & Co ….
    Même si a priori je ne suis pas directement « touchée » par ce problème, il est réconfortant d’avoir accès grâce à vous à d’autres discours …. et de savoir qu’il existe des solutions « alternatives »

    Merci pour vos publications de qualité
    Bien cordialement
    Domie

  263. Martine L says:

    Où je commence à tout comprendre :
    La chance, un beau jour de février 2009 d’une rencontre inespérée à l’origine d’une révélation capitale.
    De plus en plus migraineuse depuis 1975, j’ai tout connu et subi des traitements médicamenteux et autres conventionnels pendant près de 35 ans. On m’essayait tout, -j’avais déjà le sentiment de servir de cobaye- jusqu’aux puissants triptans venus d’Amérique, mais jamais rien d’efficace ni durable.
    Le stress intense de ma vie personnelle maritale aidant, j’en étais arrivée à faire jusqu’à deux crises migraineuses par semaine, de 48 heures chacune, plongée alitée dans le noir, seule avec mes cuvettes, et une folle envie, unique, de me frapper la tête dans le mur. La douleur n’aurait pas été pire que ce couteau me vrillant une tempe et irradiant tout un côté de la tête d’une violence inouïe.
    Et tout cela montait crescendo, à tel point que le cerveau ne parvenant plus à gérer la douleur incommensurable, çà disjonctait là -haut et lors je me trouvais mal n’importe où quand la crise survenait. Chaque fois les pompiers me ramassaient pour me conduire à l’hôpital le plus proche du lieu du malaise. Et là chaque fois, je recevais d’office piqure et perfusion pour la douleur et l’angoisse énorme que ces crises provoquent car chaque fois on a le sentiment que c’est la dernière et que l’on va en mourir. Oui c’était à ce point. Croyez bien que je n’exagère en rien. Puis ce jour de février 2009 est arrivé. Miraculeux.
    Je m’explique. Ma vie n’étant plus que cauchemar et enfer, ma carrière stoppée, vie familiale compromise, vie sociale impossible, plus aucune activité régulière possible, plus aucun projet ni engagement, défections récurrentes, peu à peu tout vous échappe, et tout le monde vous fuit et abandonne pendant que les violences conjugales elles se déchaînent sur vous en plus, déclenchant elles-mêmes de nouvelles crises, terrible cercle vicieux sans issue.
    C’est ainsi que ce fameux jour, je me surprends à exprimer tant bien que mal entre deux vomissements à l’infirmière qui me prenait en charge :
    Ne me faites pas comme d’habitude une piqure et perf pour la douleur et l’angoisse, l’enfer recommencera dans 48 heures, faites moi une piqure pour abréger réellement
    ma souffrance et que je ne me réveille plus, c’est l’ultime façon de m’aider et la seule. Je n’en vois plus d’autre.
    Et là, le ciel m’a entendue en cette personne qui sans savoir si je plaisantais ou à quel point de désespoir j’étais réellement arrivée, a soulevé une chape de plomb ! Et la
    lumière venait enfin. Par cette seule et unique question surprenante :
    , » Avez-vous déjà essayé le régime sans gluten ? »
    Et là plein de questions se bousculent
    Quoi, qu’est-ce ? Je ne vois pas le rapport ni en quoi ça consiste mais je n’ai plus rien à perdre, je vais essayer.
    De retour chez moi, j’ai sauté sur l’info comme sur une bouée de sauvetage . Je me suis mise à étudier à potasser et à mettre en pratique, scrupuleusement. Je commençais à saisir l’intérêt de cette entreprise et les mécanismes du problème puis le rapport entre les intestins et la tête.
    Je maîtrisais de plus en plus et redécouvrais le plaisir de cuisiner.
    Ô certes cela n’a pas été facile ni probant dans l’immédiat, mais continuer sans se décourager devenait irrésistible.
    Car une lueur d’espoir se faisait jour et grandissait. Les crises commençaient à diminuer en fréquences , à diminuer aussi en intensité. C’était forcément convaincant et motivant.
    Il aura fallu un peu plus de 6 mois et demi, près de 7 donc pour parvenir à me désintoxiquer totalement du gluten.
    Je n’ai pas refait de migraine depuis octobre 2009.
    Autant vous dire que depuis ce miracle, j’ai recouvré la Vie
    qui est complètement transformée.
    J’en fais énormément de choses très positives, constructives,heureuses, tant à titre personnel qu’en domaines associatifs.
    Et depuis je ne cesse plus non plus d’étudier, apprendre, tester, en alimentation, nutrition, micronutrition qui sont devenues pour moi et selon moi, la première médecine pour toute maladie, fort bien accompagnée de toutes ces thérapies naturelles formant la médecine intégrative et holistique qui j’en suis certaine gagnera demain toutes les marques de noblesse qu’elle méritera de plus en plus par ses résultats incontestables.
    Je suis un exemple vivant, (et tellement bien désormais !)
    de l’espoir que représentent ces immenses avancées pour la sauvegarde de l’être humain.
    Avec tous mes encouragements pour votre immense et passionnant travail.
    Martine L

  264. Dominique S says:

    Souffrant de terribles migraines depuis 10 ans j’ai d’abord épuisé la pharmacopée, de médecin en médecin, sans aucun résultat et jusqu’à l’intoxication médicamenteuse. Quand j’ai su que la cause pouvait être alimentaire, j’ai fait faire des tests sanguins auprès du laboratoire Barbier. C’est très cher mais j’ai appris que j’avais une intolérance modérée aux céréales à gluten et aux produits laitiers de la vache, et plus marquée à la banane. J’ai tout supprimé, et mes migraines ont bien diminué de fréquence et d’intensité, mais j’en avais toujours. Par tâtonnements (à mes dépens) j’ai fini par découvrir que j’avais aussi une intolérance sévère à la tyramine. J’ai supprimé les aliments et boissons qui en contiennent et depuis je revis littéralement. Il reste plein de bonnes choses à manger et à boire, on apprend à cuisiner autrement, et on mange de bon cœur sans avoir peur de le payer très cher ! Il est regrettable qu’aucun de ces médecins si prompts à me prescrire des traitements lourds, dangereux et inutiles n’ait été au courant qu’une simple prise de sang pouvait me redonner le goût de vivre…

  265. Sylvie M says:

    Je vous remercie pour vos lettres passionnantes ! J’ai 51 ans et j’ai toujours eu des problèmes alimentaires (probablement dû à l’instabilité affective que je vivais depuis ma naissance…). Je ne comprenais pas pourquoi ce manque d’énergie constant, alors que les autres enfants puis adolescents étaient toujours plein d’entrain, pourquoi ce ventre constamment gonflé, ces douleurs diffusent, ces constipation invalidantes, acné persistant …puis double scoliose et hyper lordose, douleurs articulaires… Les problèmes de la vie, 2 accouchements, le stress, hypothyroidie et l’incompréhension de mon entourage n’ont fait qu’aggraver mon état de santé. En 2014, alors engagée dans une campagne électorale municipale compliquée, Je découvrais tellement de gens en difficulté, tellement de magouilles (et le mot est faible..)…que j’ai développé un psoriasis faciale surinfecté non diagnostiqué comme tel et les traitements généralistes et dermatologues n’ont fait qu’aggraver encore les choses. Je me suis prise en main, j’ai lu vos lettres, j’ai fait des recherches, j’ai arrêté gluten et laitages depuis plus d’1 an 1/2 et depuis j’ai une forme, un poid, une peau..et un moral que je n’avais pas à 20 ans ! Mon seul regret est de ne pas l’avoir su avant, pour pouvoir jouer avec mes enfants et leur donner une maman en forme et avec le moral… Huiles essentielles, probiotiques, compléments alimentaires, vitamines et oligoéléments sont nécessaires pour beaucoup de symptômes et ne sont pas forcément les mêmes pour tous… courage, ca marche !

  266. blanco says:

    Je connais plusieurs personnes pour qui la combinaison café/lait est désastreuse et dès la suppression du lait dans le café , tout va bien.
    pour moi j’ai abandonné le pain « ordinaire » par du pain d’épeautre (SPELTA, non hybridé) et les ballonnements ont disparu.
    et quand je propose de supprimer certains aliments pendant trois semaines à des personnes pour vérifier celles qui sont en cause , elles lèvent les bras au ciel parce que c’est trop compliqué!

  267. Dominique says:

    Bonjour,

    Je me suis rendue compte que j’étais allergique à certains aliments en faisant un régime d’éviction totale et en introduisant chaque semaine un nouvel aliment. J’ai ainsi pu détecter une très forte intolérance au gluten, aux levures, à l’amidon et à certains produits laitiers. Je peux consommer des yaourts et des fromages à pâtes pressée cuite, mais ni lait, ni fromage de type
    camembert. Si je fais un écart, je ressens très rapidement des crises de ballonnement et des noeuds dans les intestins avec alternance de diarhées et de constipation. Je m’en tiens donc au régime qui me convient et me porte bien ainsi.

  268. Sissi Naturo says:

    Bonjour,
    Je viens de relire : « 4 groupes sanguins, 4 modes de vie » du Dr Peter D’ADAMO,… lorsque l’on a son phénotype (groupe sanguin) précis, un prélèvement de salive permet de savoir si l’on est sécréteur ou non. La liste des aliments qui conviennent parfaitement au groupe est alors naturellement source d’éviction de désagréments voire de pathologies…
    Une amie qui a une forme éblouissante, n’utilise que ce programme personnalisé depuis des années…Personnellement, ceci est un exemple : j’aime les ratatouilles : l’oignon est bénéfique au groupe A, mais l’aubergine, le poivron et la tomate, non…c’est regrettable…Alors, en cas de problèmes, l’éviction de ces aliments permet de retrouver son équilibre….
    Merci pour vos publications de qualité.
    Bien à vous.

  269. anna says:

    ….et je vais tâcher d’ajouter deux trois choses qui peuvent intéresser certain(e)s et que je n’ai pas vu de déjà mentionnées !
    Après tous ces témoignages très révélateurs, j’hésitais à en laisser encore un de plus, mais finalement, je me dis qu’il en faudra encore beaucoup pour changer les mentalités, et que la médecine cesse de nous ignorer !!
    Oui, parce qu’aussi, tout cela coûte cher, et bien sur, rien n’est pris en charge. Mais quand je repense à il y a un an maintenant, je n’en revient pas de tous les symptômes que j’avais et que je n’ai plus (à part la mycose aux gros orteils car c’est long à guérir mais j’en suis presque arrivée à bout !!!) Je les avais oubliés !!!
    Douleurs articulaires, yeux qui démangent, eczéma dans le cuir chevelu, hémorroïdes, maux de tête, acné, grande fatigue (très grande !! Avec l’impression « d’avoir les jambes coupées » parfois, ce qui m’obligeait à m’allonger !), impression de fièvre dans la nuque et de courbatures (je croyais que j’allais avoir la grippe, mais cela durait quelques jours, et passait)….j’ai 44 ans ! Je ne pouvais plus boire de lait depuis l’âge de 20 ans, mais j’avais continué surtout le fromage ! Enfant, je faisais beaucoup de bronchites asthmatiques !
    Mais je n’ai pas foutu les pieds chez un seul médecin, car je pressentais que cela venait d’intolérances, et qu’il ne pourrait rien pour moi à part me faire faire des examens inutiles ou me dire que c’était psychologique ! Alors j’ai attendu de trouver un centre (Suisse) spécialisé là-dedans !
    Donc, c’est le Cyto-aliment-test ( c’est le plus fiable !). Verdict, j’étais intolérante à tous les laits animaux, plus les levures ! Le lait de vache et le gluten j’avais déjà arrêté, mais voilà, tout cela en plus, et j’avoue que j’étais dépitée sur le coup ! Sur les autres laits j’avais des doutes, mais les levures, ça veut dire, plus de champignons, de vinaigre, d’oignons, d’ail, de fruits secs, de levure dans les gâteaux … et puis j’ai finis par m’habituer, et prendre les choses positivement. Je fais tout moi-même (car les produits sans gluten industriels, au secours !!!) Et je peux faire des écarts de temps en temps car je ne suis pas allergique, alors ? Je voudrais signaler que le maïs est à bannir, pour tout le monde, car très mauvais pour les intestins, d’ailleurs je me demande si je n’ai pas déjà vu passer une lettre à ce sujet ? J’aimerais dire aussi que le sucre de canne, suivant comment il est digéré, peut produire des molécules de gluten ! Mangez lacto-fermenté, légumes, et viandes (jambon de parme par exemple, seul jambon sûr) pour varier les bonnes bactéries, pas obligé de prendre des probiotiques si votre flore n’est pas complètement détruite. Voilà pour ma maigre contribution (maigre parce que j’ai perdu 8kg dans tout ça !)
    J’ai été suivi par un centre Suisse spécialisé dans la flore intestinale (qui d’ailleurs m’avait aussi fait faire un test des selles pour voir ce que contenait mes intestins !! )
    Si vous ne pouvez pas mettre de l’argent dans une quelconque aide, procédez par ordre de famille d’aliments, et voyez ce qui se passe. Peut-être que je n’aurais jamais fait appel à quelqu’un pour m’aider si je n’avais pas eu l’intolérance aux levures, qui est quand même insidieuse par rapport aux autres ….pensez-y aussi ? ET surtout bon courage car on se doute bien qu’au niveau psychologique, tout cela n’est pas anodin non plus ! Ne dit-on pas que notre intestin est notre deuxième cerveau ? Alors nous parlons surtout des problèmes physiques, mais il y a de quoi s’interroger ….

  270. BECAVIN says:

    Il y a quelques années, Mon mari était pris de fatigue chronique et avait des aphtes dans la bouche et le tube digestif et devait dormir assis pour éviter l’acidité gastrique qui remontait et le faisait tousser toutes les nuits. Le spécialiste lui a prescrit le plus fort médicament anti-acide qui existait. Même notre médecin traitant'(homéopathe) ne connaissait pas les raisons de cet état. C’est après avoir lu un article dans un magazine de santé sur ces symptômes multiples, que nous avons découvert que c’était le gluten. Du jour au lendemain, en supprimant le pain – dont mon mari consommait beaucoup – les aphtes ont complètement disparu ! et, nous avons pu supprimer ainsi, les jours suivant ce fameux médicament prescrit par le gastro-entérologue……Bien sûr, s’en est suivi une perte de poids conséquente – malgré un poids normal – et encore à ce jour, nous continuons à éviter le gluten et tout ce qui est à base de lait, sauf les produits de chèvre et brebis.
    Moi-même ayant eu des brulures d’estomac (je ne pouvais plus manger de fruits – surtout les pores -) je me suis mise au même régime et maintenant tout va bien…..
    J’espère que ce témoignage sera utileà beaucoup de personnes qui cherchent une issue à leur mauvaise santé…..

  271. fualdes says:

    BRAVO pour ce contenu …. il n’y plus qqu’a

  272. Nathalie says:

    Bonsoir,
    Je viens de lire votre article qui m’amène à partager mon expérience. Je souffrais sans le savoir depuis de plusieurs années de troubles digestifs aux je ne prêtais plus attention. Je pense m’alimenter correctement et équilibré et privilégie les produits issus de l’agriculture biologique. Je consomme peu de viande mais je remplace par d’autres protéines. Depuis environ trois ans, j’ai eu des problèmes de spasmes très importants qui surviennent à n’importe quels moments (pendant le sommeil ou en pleine activité sportive), trois à quatre fois dans l’année. Après réflexion, ces problèmes surviennent lorsque je suis stressée ou quand je change certaines habitudes dans mon alimentation. La dernière crise est survenue le 22 août dernier pendant mon sommeil. Les douleurs étaient très vives. J’avais lors de la précédente crise consulté mon médecin généraliste qui m’a conseillé de passer une échographie de l’abdomen. Cet examen s’est déroulé en novembre 2015 mais n’a rien décelé d’anormal. Dernièrement, j’ai décidé de demander l’avis auprès d’un naturopathe qui m’a fait conseillé de modifier certaines habitudes alimentaires. En parallèle, j’ai décidé de supprimer le blé de mon alimentation et j’ai constaté une amélioration significative de ma santé (plus de sensation de ballonnements après les repas, et d’irritations intestinales). Je me sens en meilleure forme

  273. Foussard says:

    Suite à 39 de fièvre d’un jour à l’autre, scanner aux urgences : pannaculite mésenterique : diverculites sous 3g d’augmentin 3 semaines j ai changé mon alimentation : supprimer le pain les laitages pratiquer un régime sans résidu : mon corps a retrouvé une 2 vie ET sans gluten, je suis devenue plus légère – mes articulations me faisaient souffrir : je suis totalement à l’aise et guérie grâce à ce changement d’ alimentation.

  274. CARTEREAU says:

    Nous, moi et ma femme, avons commencé un régime FODMAPS et nous constatons une amélioration de notre confort digestif.

  275. corinne ramaroson says:

    Bonjour je suis je pense après avoir lu votre article intolérante à la tomate crue à l’ananas au melon lorsque je mange ses aliments très rapidement j’ai mal au ventre des sueurs froides puis parfois des vomissements j’ai eu ses symptômes il y a 3 ans avec l’avocat mais beaucoup plus violant donc j’ai eu des detections d’alergies seul l’avocat c’est avéré positif depuis longtemps j’ai éliminé( par déduction si je ne suis pas bien en les mangeant je les enlève) les autres aliments de ma vie et cela va beaucoup mieux.
    J’ai enfin un diagnostic sur mon problème qui n’est pas que dans ma tête. Merci beaucoup

  276. Marz Ruth says:

    Rebonjour
    je n’avais pas vu que les commentaires étaient affichés plus haut.

  277. Marz Ruth says:

    bonjour

    en temps que lecteurs, n’aurons-nous pas l’opportunité de lire les commentaires de ceux qui veulent bien partager leur expérience?
    merci pour vos lettres si intéressantes !

  278. BOZZOLA says:

    Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci à vous pour toutes ces informations si utiles pour notre santé.
    Moi aussi je pensais que c’était peut-être une mode que ce « sans gluten ». Cependant, j’étais consciente du sérieux de vos articles et je me suis dit qu’il fallait que j’essaie. Je m’y suis finalement mise au « sans gluten ». Je l’ai fait petit à petit car il faut changer ces habitudes alimentaires et c’est un casse-tête au départ, mais à l’arrivée… quel soulagement ! : plus de ballonnement, plus de flatulence. J’ai la chance de détester les produits laitiers, donc ça n’a pas été difficile pour moi, mais je pense qu’il n’y avait pas de hasard. C’est que mon organisme ne les supportait pas depuis ma petite enfance.
    Encore merci à vous et continuez.
    Bien cordialement.
    BB

  279. LABRUNIE FRANCINE says:

    Bonjour,j’attendais depuis longtemps une occasion de parler des allergies, merci de nous laisser la parole.
    Je souffre depuis presque 4 ans d’un urticaire chronique et j’ai d’abord fait des tests pour contrôler les allergies, rien de bien concluant. Je me suis rendue compte toute seule que les aliments contenant de l’histamine me déclenchaient des crises terribles avec œdème, jusqu’au jour où j’ai décidé de prendre des probiotiques (ceux de Cell’inov) et petit à petit mes crises se sont espacées. Je suis toujours sous Aérius (2/jour) mais je réintroduis les aliments tout doucement et je continue les probiotiques.
    Voilà, si ça peut aider quelqu’un…
    Francine

  280. Do ´ says:

    Naet
    Protocole d evaluation et d’ elimination des allergies avec Kinesiologie pour tester.
    Tests sont realisés avec des aliments courants dans des tubes. Cela permet de savoir à quoi on est allergique immediatement. Des protocoles sont ensuite appliqués pour eliminer cette allergie basee sur travail sur points ds le dos ( lié avec technique medecine chinoise)
    Incroyablement puissant ! Voir protocole NAET sur internet du nom d’un medecin qui a inventé cela pour lui meme d’abord
    Espere que cela aidera certains!
    Do ´

  281. Elena says:

    Bonjour! Tout d’abord un immense Merci pour vos merveilleux articles si riches !
    En ce qui me concerne, ballonnements, flatulences, diarrhée, constipation, brûlures d’estomac et eczéma ont disparu en supprimant tous les féculents (donc le gluten), et le sucre Le seul sucre que j’absorbe, reste un fruit au petit déjeuner. Et par ailleurs en surpoids, j’ai commencé une belle perte de poids. Végétarienne, je ne mange plus de viande depuis 36 ans, mais beaucoup de légumes, du poisson, des oeufs et encore une ou deux petite portion de fromage par jour. ( Le fromage est-il aussi nocif que le lait que je ne bois plus depuis sans doute 40 ans ou plus…) Voici pour mon témoignage. Encore une fois, soyez remercié pour votre immense Travail qui nous aide tant , tous!!! Elena.

  282. Crevel says:

    Je tiens à témoigner de l’effet produit quand on arrête de manger quelque chose auquel on est intolérant. Grâce aux conseils d’un auriculothérapeute (je suis lyonnaise, patrie de l’auriculothérapie) qui avait pu déterminer avec une de ses techniques que j’étais intolérante au miel, aux pommes de terre et aux olives je me suis abstenue de ces aliments pendant 6 mois, pas facile. Mais ma rhinite perpétuelle s’est arrêtée ce qui est un grand bonheur pour moi.

  283. Valérie says:

    Bonjour,
    Nausées, diarrhées, mal au ventre, la peur de sortir sans avoir d’abord repéré les toilettes, fatigue, tête lourde… Autant de symptômes qui m’ont valu de rencontrer nombre de médecins, gastro-entérologues… J’ai fait de nombreux examens sympathiques avec excursion de tuyaux par le haut et par le bas, pris de nombreux médicaments, pour m’entendre dire que tout est normal, et pour finir par me proposer des anti-dépresseurs. Je supprime les fibres qui doivent irriter les intestins. Rien ne fonctionne. Et puis les diarrhées entraînent des hémorroïdes, quelques petits soins particuliers de ce côté qui finissent par fragiliser la tonicité du plancher pelvien, provoquant ainsi une incontinence urinaire à l’effort, perte de cheveux, ongles cassants, le foie devient paresseux… Bref, 10 années d’errance médicale et puis, découverte d’une naturopathe fabuleuse qui, après quelques entrevues et essais infructueux me propose le test sanguin des intolérances alimentaires. Ce fut une révélation: gluten (y compris tous les additifs cachés dans les aliments industriels), pomme de terre, amande, blanc d’œuf, … La liste est longue, mais quel confort de vie. Il faut juste apprendre à faire les courses différemment… Et finalement je mange plus sain avec des produits frais. Et je revis! Bon, c’est un peu compliqué au restaurant ou chez les amis, mais on s’y fait!

  284. pignolet marie-odile says:

    Merci de tous vos enseignements que je partage souvent.Depuis quelques années,j’ai arrêté le gluten et les laitages,suite à une analyse sanguine demandée par un médecin accupunteur à Chenôve. Je me sens mieux mais il ne faut pas que je m’écarte !je n’ai plus de maux de ventres
    par contre,je souffre toujours d’une candidose!Si vous avez un remède,je suis preneuse. Merci d’avance.

    1. Viau Martin says:

      Bjr si candida albicans alors acide caprylic… jai personnellement achete le produit capricin sur site natura energetica… tres bien! Sur 3 semaines et progressivement jusqu’à 4×4 par jour plus lithothamne si pb remontées gastriques qui était mon cas…. proposé par naturopathe naet… tb!!!Dominique

  285. Sylvie says:

    Je veux témoigner de l’effet produit lorsqu’on arrête de manger quelque chose auquel on est intolérant. Je suis allée voir un auriculothérapeute (je suis lyonnaise, patrie des auriculothérapeutes ). Grâce à ses connaissances il a déterminé que j’étais intolérante au miel, aux pommes de terre et aux olives. Pour voir j’ai arrêté d’en manger pendant 6 mois et ma rhinite perpétuelle s’est arrêtée… Si vous saviez comme j’en suis heureuse !

  286. moreau jean pierre says:

    j’ai souffert des annees de douleurs qui semblaient etre thoraciques.j’avais l’impression de calmer mes douleurs en grignotant.je souffrais surtout la nuit au point que je suis aller de nombreuses fois aux urgences qui n’avaient comme solution des anti douleurs en goutte a goutte.j’ai eu la chance de rencontrerun homeopathe qui m’a conseille de faire un bilan complet pour les allergies (fait a l’etranger) resultat allergie aux levures (mais lesquelles?) j’ai fait un regime 6 mois (pas de pain pas d’alcool pas de fromage) resultat perte de 12 kilos et plus de douleur.en reintroduisant les aliments suspectes peu a peu j’ai trouve la coupable LA LEVURE CHIMIQUE donc fini le pain et les gateaux ‘ mais je peux en consommer avec 6 jours d’intervalle entre 2 prises.je remercie de tout coeur cette personne et j’espere que mon temoignage pourra aider.

  287. Richard says:

    Je souffrais de dishydrose au niveau de mes pieds. Je me suis rendu compte que c’était une maladie auto immune provoquée par le gluten. J’ai supprimé le gluten de mon alimentation et les problèmes de pied ont complètement disparu. J’ai également bien amélioré ma digestion en général.

  288. Françoise says:

    J’ai constaté en quelques jours la disparition de mes douleurs articulaires, ainsi que de mes problèmes digestifs, simplement en supprimant tous les aliments contenant beaucoup de gluten (pain, pâtes…).
    Maintenant, je fais mon propre pain, (avec d’autres farines que le blé ou le seigle), et j’achète pâtes et gâteaux au rayon « sans gluten » . Je consomme aussi du lait sans lactose, et tout va bien …

  289. Anne-Marie D says:

    Bonjour,
    Félicitations et remerciements au Dr Ménat pour l’excellent dossier sur les intolérances alimentaires paru dans le numéro 4 de la revue Santé Corps Esprit. Sujet qui me concerne depuis très longtemps face à l’incompréhension générale du Corps médical et de l’entourage… J’ai trouvé là d’excellents conseils et un grand réconfort.
    D’ailleurs merci à toute l’équipe pour l’excellence de ce journal auquel j’ai la chance de m’être abonnée dès le 1 er numéro. Encore Bravo et Merci.

  290. ANDRE Jean_Paul says:

    Voici en quelques mots mon parcours du combattant!
    En 2014 j’ai commencé à avoir des douleurs sur le coté gauche de mon ventre à n’importe quel moment de la journée avec des ballonnements.Rien ne me soulagé.Visite chez mon médecin qui me prescrit des antispasmodiques.Ce fut encore pire.ensuite consultation chez le gastro entérologue 3 fois avec toute la batterie d’examens ou tout etait normal.A la troisième consultation il me prescrit un scanner et me dit que s’il n’y a rien « on vous coupe la tète »!!! il voulait dire que tout se passait dans ma tète!!! Pourtant je n’inventait pas mes douleurs.Avec ma femme nous avons recherché sur internet dans la littérature et nous avons commencé par supprimer le gluten et le lactose.Une légère amélioration est apparue mais j’avais toujours des crises.Je ne mangeais presque plus rien j’ai perdu 10 kg.Puis petit à petit j’ai reintroduis certains aliments supprimé d’autres.Ainsi je ne supporte pas les pommes les carottes les abricots la citrouille le gluten le lactose et bien d’autes.Il nous a fallu plus d’un an pour arriver à une amélioration de mon état.Il est vrai que je suis en meilleur forme maintenant mais que de sacrifices.Plus de restaurant les repas avec la famille ou les amis se passent chez moi et pas chez eux.Et surtout la non reconnaissance par les médecins de ma souffrance physique et moral.On se pose la question aussi si la maladie de lyme n’aurait pas entrainé tout ces problèmes.J’ai eu la maladie de lyme en2006.

  291. AURORE says:

    Bonjour à tous,
    Après l’accouchement de mon deuxième petit gars, j’ai commencé à vivre un enfer. Transit anormal, douleurs abdominales, fatigue chronique et vertiges . Cela a duré plus de 2 ans. L’ORL et mon gastroentérologue m’ont dit que je n’avais rien . Me voilà seule avec mes problèmes. Je devais m’occuper de 2 enfants en bas âge, travailler et souffrir. Heureusement j’ai rencontré un médecin qui a changé ma vie. Il y eut un avant et un après. Ce praticien m’a fait faire une prise de sang et a mis en exergue mon intolérance au gluten et au lactose. Depuis j’ai l’esprit plus clair et je me sens revivre. De plus, il a mis en évidence la relation hypersensibilité au gluten et production d’anticorps contre ma thyroïde. Cette situation m’oblige à suivre ce régime strict à vie et me permettra peut-être de freiner cette maladie auto-immune qui consiste à détruire à terme ma thyroïde. Sans cette découverte, je n’aurais jamais eu le courage et la santé de faire un naître un dernier petit amour nommé Aurian(c’est mon 3ème petit gars).

  292. Sophie QT says:

    Aucune mode de mon côté: après des années de mycoses intestinales, d’inconforts intestinaux variés et de 4 kilos pris au niveau du ventre, je retrouve à 50 ans la forme. Un simple test sanguin demandé par ma naturopathe (une vingtaine d’aliments uniquement) et j’ai découvert avec étonnement que j’étais intolérante , aux oeufs, amandes, miel, levure de boulanger et aussi à la farine avec gluten et tous les laits animaux, ce dont là je me doutais. J’ai arrêté le jour même tous ces aliments ainsi que les sucres raffinés par la même occasion. Pas simple mais faisable. Aucune entorse possible pour que tout rentre dans l’ordre.J’ai perdu très vite mon ventre gonflé et je suis en grande forme. Je recommence juste à réintroduire 1 fois par semaine un peu d’amande et de fromage de brebis. Mais je ne me « sens » pas encore de tenter les oeufs que pourtant j’adorais, comme d’ailleurs tous les aliments auxquels je suis devenue intolérante. C’est une vraie contrainte et si on le fait c’est qu’on en tire un bénéfice très rapidement, sinon on ne ferait pas. Aucune hésitation, il faut le faire si on en a besoin, pas moyen de faire autrement. Et surtout ne pas se laisser intimider par tous les discours intolérants environnants.

  293. marie hélène says:

    Bonjour,
    Voilà bien longtemps que j’évite yaourts et autres fromages dans mon alimentation ce qui m’a bien soulagée des raideurs articulaires le matin au lever.
    Mais au printemps dernier, j’ai eu de violentes douleurs intestinales.
    Pendant les dernières années de sa vie Maman me disait ne plus pouvoir manger de chocolat et je lui riais au nez.
    En fait en plus du chocolat (sauf quand il est cuisiné!), la salade verte et les tomates crues me procurent maux de ventre, flatulences et diarrhées.
    Après tout l’été sans ces aliments et avec un traitement quotidien à base de graines de lin et d’huiles essentielles de menthe poivrée et de thym linalol, ce qui m’a vraiment améliorée, j’ai essayé quelques feuilles de salade verte mais à ne pas renouveler trop souvent.
    Et pourtant la salade et les tomates proviennent de notre jardin!
    Bon courage à tous!

  294. marie hélène says:

    Bonjour,
    Depuis longtemps j’évite yaourts et fromages ce qui m’a supprimé les raideurs articulaires le matin au lever.
    Mais au printemps dernier j’ai vraiment souffert de maux de ventre de type crampes intestinales.
    A la fin de sa vie Maman me disait ne plus pouvoir manger de chocolat et bien souvent je lui riais au nez. En fait en plus du chocolat (sauf quand il est cuisiné!), la salade verte et les tomates crues me donnent les mêmes symptômes, flatulences, crampes le tout suivi de diarrhées.
    Après tout l’été sans ces aliments et un traitement quotidien à base de graines de lin aux huiles essentielles de menthe poivrée et thym linalol qui m’a vraiment améliorée, j’ai essayé de nouveau quelques feuilles de salade verte mais à éviter trop souvent.
    Pourtant la salade et les tomates proviennent de notre jardin!!!
    Bon courage à tous.

  295. BIDI Bido says:

    je suis un champion toutes catégories de l »intolérance alimentaire, pour gagner du temps voilà mon régime : matin une tranche de pain maison + une poignée d’amande bio, quatre noix, une cuillerée de graines de tournesol le midi riz complet poisson presque sans sel, le soir patate douce en friteuse sans huile ou presque ( une cuillerée à soupe d’huile d’olive ) un quart de portion de haricot vert vapeur. rien d’autre n’est toléré sans une réaction de mon organisme qui répond par une inflammation des muqueuses etc et c’est conséquence d’un traitement longue durée antihistaminique et antibiotique. c’est un naturopathe iridiologue qui m’a permis d’obtenir une amélioration en suivant ce régime. Les médecins refusant de reconnaitre mon cas exemple d’argument : ce n’est pas possible d’etre intolérant à la vitamine C ( car c’est le coupable avec les sucres quels qu’ils soient , chlorure de sodium, produits lactés etc etc)

  296. Geneviève des Antilles says:

    Bonjour
    Quelle excellente idée de rassembler tout ces témoignages pour en sortir une étude approfondie du vécu général !
    Chaque expérience augmente notre possibilité de nous en sortir. Bravo !
    Si quelqu’un diagnostiqué maladie de Verneuil a une expérience positive avec la suppression de certains aliments, je suis curieuse d’apprendre de son test.
    Merci d’avance.

  297. joy says:

    je ne consomme pas de lait depuis longtemps et je me sens beaucoup mieux depuis que j’ai arrêté le gluten-
    (au niveau intestinal)

  298. vivie says:

    Je fais un régime sans gluten et sans produit laitier depuis des années et bien avant que les intolérances alimentaires ne soient médiatisées.
    Après le diagnostic de X syndrômes (appelés ainsi quand la médecine ne sait pas vous soigner) j’ai voulu prendre en main ma santé. Je suis allée chercher à la source avec le livre du Dr Seignalet sur l’alimentation la deuxième ou troisième médecine (moi je dirais la première).
    J’ai supprimé le gluten et les produits laitiers d’un seul coup et toutes mes douleurs et syndrômes ont disparus…. Je confirme que les médecins ne sont pas à l’écoute. Le gastro entérologue est entré dans une colère noire en me disant que la maladie coeliaque est très grave et que je n’avais pas d’intolérance au gluten…. Il n’y en a qu’une que j’avais consulté pour des douleurs horribles dans les mains et que je suis retournée voir un an après pour une fracture du poignées qui a montré un semblant d’intérêt. Alors qu’elle consultait mon dossier et me questionnait sur mes douleurs dans les mains, je lui ai répondu que je n’avais plus de douleur et que j’avais arrêté le gluten et les produits laitiers…. elle m’a dit « ah oui ? c’est vrai qu’en principe ça s’aggrave ! on commence à s’y intéresser… » et cela fait au moins 5 à 6 ans de ça…

  299. Lalie says:

    Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous !
    Évidemment, devant le nombre de personnes (dans les milieux plutôt favorisés…)faisant des régimes restrictifs, on peut croire à un effet de mode , mais les témoignages sont innombrables! Je souffrais moi même de migraines violentes tres jeune quotidiennement, jusqu’à ce que j’arrête de boire du lait, totalement par hasard. Plus rien du jour au lendemain! Je supporte un peu de fromage et les yaourts, à petite dose, mais plus une goutte de lait. J’ai réessayé plusieurs fois, en «craquant» devant un chocolat chaud, et les migraines reviennent immédiatement, aucun doute possible ! Merci pour vos infos, toujours très instructives, même si c’est quelquefois demoralisant de savoir dans quel monde on vit…

    1. Martine . S says:

      Essayez le lait Bernard Gaborit vendu chez « Bio C’Bon ».
      J’ai essayé plusieurs laits « bio » et c’est le seul qui ne m’ait pas redéclenché de migraines (j’ai totalement abandonné les produits laitiers il y a 6 ans)
      J’en bois de façon exceptionnelle bien sûr ou pour la pâtisserie!

      MARTINE

  300. Vidali Benoite says:

    Bonjour,
    Il y a quelques années je souffrais d’insomnie, de douleurs articulaires, de rush et de gratouilles sans compter les problèmes digestifs dont des diarrhées terribles. Heureusement un excellent médecin (de mes amis) m’a prescrit (sans examens aucun, sur simple description de mes symptômes) un régime pauvre en histamine mais riche en antioxydants, avec des ferments lactiques. Je suis littéralement renée. Quand je lui ai raconté mon expérience, par contre l’allergologue (qui m’a fait faire des tests pendant des mois!) m’a dit que tout était dans ma tête et a conseillé à mon médecin de famille de me traiter pour une dépression! Je trouve qu’il y a encore beaucoup de méconnaissance et en pensant que certaines personnes n’ont pas eu ma chance, je trouve que c’est désolant. Il y a je crois un moment où on peut se sentir réellement incompris et pris de haut. Je précise que je souffre aussi de maladies autoimmunes (hashimoto et audition faible) . Avec ce régime j’ai pu diminuer les doses d’hormone thyroïdienne. Donc il y a de l’espoir! Avec quelle autorité certains médecins veulent-ils nous l’enlever? Bonne chance à tous et bonne santé!
    Benoite Vidali

  301. Anneke Cuperus says:

    pendant 20 et quelques années j’ai eu des diarrhées et maux de ventre. Après coloscopies, IRM et autres, j’ai opté pour ‘sans gluten et sans produits laitiers’. Je vais beaucoup mieux, mais chaque écart est fatale. Donc je surveille et je ne tient pas compte des gens qui disent que c’est dans la tète ou autre. Et même si c’est le cas, ça marche , dans ce cas « mind over matter » est important aussi!!!

  302. Berthier Maurice says:

    Bonjour, depuis juillet 2015 je ne sais pas encore ce que j’ai!A cette époque-là, ma langue s’est mise à gonfler du côté gauche puis du côté droit, puis la lèvre supérieure puis la lèvre inférieure. J’ai vu mon dr homéo qui m’a déclaré une allergie, j’avais mangé un brugnon non bio que j’avais lavé mais sans plus. Donc je me mets à manger des fruits bio: melon, pêches, etc, rebelle c’est pareil, donc je n’en mange plus.Je vais voir une allergologue, nulle!,on m’apprend qu’une naturopathe à Lavaur soigne les allergies donc RV elle me fait faire un examen à Paris, effectivement je suis allergique au gluten et à toutes sortes de produits, elle me diagnostique des candida albicans. on élimine métaux lourds etc tout ce qui peut nourrir ces champignons dont il est difficile de se débarrasser. , j’exclus tout ce qui est gluten, lactose, sucre mais m’étant renseigné sur le gluten de l’épeautre non hybridé (St Hildegarde, je fais mon pain de grand épeautre) donc régime sévère mais supportable jusqu’au mois de juillet 2016 où ça va mieux et mon régime est plus élastique. Manque de chance voilà que ça recommence au mois d’août et on remet le régime en place: sans gluten, sans lactose, plus de fromage ni de vache ,ni de chèvre, ni de brebis, ni sucre, ni levures tout bio même le vin le dimanche sinon je n’en bois pas, plus de charcuterie dont je ne connais pas la provenance et depuis quelque jour ça a l’air d’être mieux ou s’il y a des gonflements, ils sont minimes et disparaissent rapidement.Il faut dire qu’aujourd’hui je prends en complément alimentaire du jus d’herbe de blé, et de l’électuaire de poires, à mon avis si j’en crois les résultats ce serait ce qui serait le plus efficace, il faut voir dans les prochaines semaines. J’ai perdu pratiquement 10 kgs tout en mangeant copieusement.

  303. Hélène says:

    J’étais atteinte de psoriasis aux coudes et aux genoux et depuis que j’ai supprimé le lait et les yaourts ( j’en consommais 2 à 3 par jour) , je n’ai plus aucune plaques de psoriasis. Je ne mange désormais que des laits fermentés bio au lait de chèvre ou de brebis riches en probiotiques.
    Merci pour vos bons conseils

  304. nimali says:

    Un grand merci à toute l’équipe qui veille sur la santé de l’être humain quelque soit ses origines et croyances. D’une manière générale, vous faites un travail formidable et en ce qui concerne le sujet des intolérances alimentaires, je peux vous apporter mon témoignage:
    Éliminer le sucre et le lait et réduire ma consommation de produits à gluten et faire une activité sportive est ce qui m’a réellement aider à me débarrasser d’une migraine à répétition et m’a permis de traiter petit à petit mon diabète de type II

  305. Robin says:

    Bonjour a vous tous
    Apres une trentaine d’années avec un cuir chevelu envahi par des pellicules grasses fortement accrochées (certes je vivais avec sans y penser en permanence) avec une coupe très courte pour traiter plus facilement .puis un jour! après avoir arrêté tous produits laitiers depuis 1 an a cause de la caséine, ma femme passant derrière moi me dit d’un air stupéfié : Claude! ton cuir chevelu est très propre; a la seconde même je venais de réaliser que c’était cette vacherie de lait qui me contaminé le cuir chevelu, alors que je n’avais jamais fais le rapprochement avant donc pas du tout psycho.(comme ils disent souvent)
    amitié a vous Claude

  306. souchon nathalie says:

    bonjour
    j’ai bientôt 50 ans et depuis que je suis toute petite j’ai des problèmes de fatigue chronique, d’irritabilité, d’angoisse, de baisse de performance sportive…pendant toutes ces années j’ai continué à ignorer le problème en dépit de mes longues et douloureuses crises intestinales ( des heures étant enfant à pleurer sur les toilettes le temps que ça passe), du fait que j’étais souvent malade, de mon nez qui coulait tout le temps…en me disant que ça venait de ce que j’étais et que je n’y pouvais rien jusqu’au jour où un thérapeute m’a parlé de porosité de la paroie intestinale et d’hypersensibilité…
    Alors là j’ai commencé à me poser des questions et à faire mes propres recherches et j’ai compris que j’ignorais les alertes lancées par mon organisme jusqu’à le dégrader ( aujourd’hui pour avoir trop attendu je ne supporte plus ni gluten, ni laitage , ni légumineuse, ni ponmme de terre ni sucre industriel)…
    J’ai pris le taureau par les cornes dès lors que je me suis mise à saigner en allant à la selle, j’ai expérimenté à plusieurs reprises sur de courtes phases la suppression ;à tour de rôle pour faire des recoupements; de ces aliments cités plus haut…la réaction était radicale ; dès que je cessais d’en absorber mon ventre dur et gonflé reprenait sa forme, mon irritabilité et mes angoissses, mes maux de tête cessaient et je ne saignais plus, je n’avais plus mal aux articulations et je retrouvais ma forme car je suis une grande sportive !
    parfois je craque encore sur le pain ou un gâteau et l’effet s’en fait ressentir dans les 24 h !!! je suis alors si mal en point que je craque de moins en moins en me remémorant dans quel état je suis ensuite !!!
    aujourd’hui je mange varié et j’ai supprimé le pain, les gâteaux, les sucres raffinés, les légumineuses et les pommes de terre, les laitages sous quelque forme que ce soit et j’ai rajeuni de 20 ans !!!
    pour les aficionados du sans gluten je tiens à alerter sur les rayons sans gluten des grandes surfaces, comme beaucoup je me suis jetté dessus et j’avais des symptômes…j’ai fait des recherches et me suis rendue compte de ce que ces aliments sont loin d’être bons pour notre santé, voir pire, c’est du commercial, une occasion de plus de faire de l’argent, du plomb dans l’organisme car beaucoup de composants sont issus de substances qu’un intolérant ne doit pas absorber alors regardez bien les ingrédients avant de consommer !!!
    mon alimentation m’a redonné la joie de vivre et il y a plein de solutions sans le gluten et les laitages, on doit faire preuve d’invention et du coup on découvre de nouveaux ingrédients. On peut jouer sur les épices, les différentes huiles et il y a tellement de fruits et de légumes variés aujourd’hui !!! alors bon courage à ceux qui ont envie de franchir le pas, franchement ça change la vie !!!

  307. andrée DEBOURBE says:

    Bonsoir,

    Je n’apporte pas de témoignages, mais je vous pose une question. Avez-vous une ou des idées sur l’urticaire géant ?
    Je suis atteinte depuis 4 mois et prendre des antihistaminiques me dérangent profondément.
    Merci pour votre éventuelle réponse.
    Andrée Debourbe

    1. Carla says:

      Bonjour, vous pourrez lire mon témoignage (posté aujourd’hui) mais je vous réponds personnellement.
      Faites un test d’intolérances alimentaire. Votre corps ne sait plus comment vous dire … stop !! Testez également le jeune intermittent.

      Cordialement,

      Carla

  308. sil says:

    je souhaiterai savoir quels types de tests sanguins d’intolérance à certains aliments peut-on effectuer ?
    Dommage que vous ne le précisiez pas dans vos lettres, car j’ai des problèmes intestinaux depuis longtemps et je n’arrive pas à m’en défaire, il y a de forte chance que j’ai des intolérances alimentaires. Merci d’avance

  309. Anne-Marie Andary says:

    Il y a 2 ans baisse brutale de vision et après divers examens le résultat donne: sclérose en plaque du nerf optique. Traitement avec corticoïdes et amélioration pendant presque 1 an. Récidive avec baisse brutale encore de la vision (3/10), nerf optique très pâle, je décide de faire un régime sans gluten, sans lactose et sans sucre, après 4 mois, vision remontée à 6/10 et nerf optique plus coloré. Quelques écarts de régimes donnent une diplopie binoculaire très gênante, retour à un régime plus sérieux et retour à une vue normale qui a l’air de s’améliorer encore au fil du temps. Je fais maintenant plus attention à la régularité de mon régime et j’essaie de dormir plus longtemps car j’ai constaté aussi l’importance du sommeil pour tout remettre dans l’ordre!

  310. derissen Thérèse says:

    Bonjour,
    Ce que je note concernant l’alimentation, puisque j’ai ce problème depuis quelques années, est que j’évite de manger des aliments qui contrarient les intestins.La remarque que j’ai faite au cours de mon processus est lorsque je mangeais des aliments dérangeants tout mon corps gonflait ainsi que les orteils,je prennais s du poids et je souffr-ait des articulations notamment, je ne dors pas ,encore maintenant cela m’arrive,parce que je suis accros au chocolat je vais avoir 81 ans dans 3 mois, et je ne prends aucun médicament, sauf vraiment si c’est nécessaire .A deux reprises pour cette année à courte durée, Je me soigne avec les complèments alimentaires

  311. Anne says:

    Il est difficile d’arrêter de consommer des aliments auxquels on a été habitué petits.

    J’ai mal au ventre comme ma mère depuis 2 ans peut-être après la consommation de yaourth au lait de vache, surtout les sans morceaux brassés ou les laits de fermes locaux : ex graine des champs.
    Du coup je n’en mange qu’un par jour pour diminuer.
    J’ai découvert d’après une observation faite par mon père que lorsqu’on a le rhum, manger des produits laitiers l’aggrave.
    Du coup sauf si il n’y a pas de desserts autres, pendant une semaine j’arrête les yaourths au lait de vache et je les remplaces par du soja.
    Et le rhum s’arrête en une semaine.
    Je ne peux pas faire de régime sans gluten car je suis trop habituée, mais quand je vois des produits sans gluten, j’en mange de temps en temps.

  312. PICAMELOT Michel says:

    Souffrant d’une PPR, sous corticoïdes pendant 6 mois, les symptômes sont réapparus lorsque les doses ont été réduites à 10mg. Un ami m’a alors conseillé d’éliminer le gluten et le lactose pendant au moins 6 semaines… Depuis je ne prends plus aucun anti-inflammatoire et j’ai retrouvé une motricité normale. Mais si je fais un écart alimentaire j’ai des douleurs qui reviennent….

  313. christiane zadith says:

    Bonjour,

    Atteinte d’une maladie auto immune: la polyarthrite rhumatoïde, j’ai supprimé le lait et le gluten et j’ai remarqué que les douleurs ont diminué, et mon ventre est moins gros. Bien sur j’ai un traitement depuis 4 ans accompagné d’une hygiène alimentaire, d’une activité physique (marche et natation en mer aux Antlles)

  314. concordia says:

    il y a 8 ans, j’ai fait le testimupro. la liste de produits était longue comme un jour sans pain ! ce fut difficile mais j’ai supprimé tous les aliments soupçonnés. je n’ai pas observé d’amélioration, j’avais des polypes nasaux à répétition. Depuis, je me suis tourné vers une alimentation tendance « paléo », pas de sucre, en général très peu de glucide, je fais un ou 2 footings par semaine… malheureusement, les polypes sont toujours là!

    1. Brigitte says:

      Peut-être, pourriez-vous compléter votre régime en mangeant des bons gras tels que huile d’olive, avocat, noix oléagineuses, huile et lait de coco, confit de canard. Soit un régime paléo-cétogène.

  315. DANIEL HUDON says:

    Bonjour,en2011 on me diagnostique un diabete de type 2.Ce fut un choc car on a tendance ici au Québec a banalisé cette maladie pourtant c’est une des pires.Donc je tombe sur le livre de Jacqueline Lagacé inspiré des travaux du Dr seingualet sur les intolerances alimentaires.Arret du gluten et produit laitier plus la cuisson sous 230 degré,lire tout les étiquettes des produits ce fut une longue période d’adaptation.Résultat j’ai perdu 35 kilo ma gluco est normal je me suis jamais aussi bien senti.IL faut bouger faire de l’excercice.DANIEL HUDON

  316. Martine . S says:

    Bonjour,
    Arrêt de tous les produits laitiers il y a 6 ans = arrêt total des migraines!
    Je réintroduis de façon très ponctuelle des yaourts de brebis ou du fromage de chèvre sans aucun problème : il ne faut surtout pas oublier de se faire plaisir….
    Depuis un an tout juste, application de la méthode France GUILLAIN : « Miam Ô Fruits » au petit dèj. et depuis 1mois 1/2 les « bains dérivatifs » pour abaisser la température corporelle et maintenant, on ne m’arrête plus!!
    MARTINE, dans une forme époustouflante (64 ans)
    A vous…..

  317. Dausse says:

    Après de gros problèmes de santé il y a quelques années (rien n’a été diagnostiqué, il parait que c’était uniquement dans ma tête) et suite aux conseils d’une naturopathe, j’ai éliminé le gluten, le lait et le sucre (sauf dans les fruits et un peu de miel dans des gâteaux parfois si j’ai des invités). Résultat : 10kg en moins sur 4 mois (effet non recherché au départ) et j’ai retrouvé toute ma forme physique. Les douleurs ont disparu, je fais beaucoup plus de marche etc… Bref, je suis en pleine forme et quasiment jamais malade (un ou deux petits rhumes qui passent très vite, sans médecin).
    Bien sûr, on me dit que je suis la mode du « sans gluten »
    … et on ne me prend pas au sérieux (je n’ai pas fait de tests). Mais pas besoin d’en faire, j’ai senti moi-même la différence et je n’ai pas envie de revenir en arrière !

  318. Cécile says:

    Fin 2013 un examen sanguin (IgG) a révélé que j’étais intolérante au gluten, farine de blé, lait de vache, caseïne, sardine …
    Je souffrais de troubles intestinaux (diverticulose sévère, diarrhée, douleurs articulaires). Le régime commencé en 2014 a réduit presque totalement les douleurs articulaires dont je souffrais depuis plus de 20 ans et il y a eu une amélioration du transit et de la digestion. Je continue le régime.

  319. breton ghislaine says:

    Voilà plus de 4 ans, opérée d’un cancer colorectal suivi d’un traitement chimio conséquent ! à la suite de çà j’avais d’énormes problèmes intestinaux (je me vidais) je pensais que c’était les conséquences de la chimio ? mais en fait, j’ai découvert toute seule que c’était dû au gluten et par la suite le lactose ! j’arrive à me débrouiller pour la cuisine, il faut en fait changer les produits de base et bien sûr cuisiner soi-même ! le resto = danger ! puis je me suis rendue compte que j’avais aussi un gros problème avec le sucre et c’est surtout pour çà que j’écris ! Car depuis 1 an je bois des jus de légumes et fruits avec un extracteur et je veux signaler que le jus des fruits (sucre), je supporte mais pas si je mange des fruits avec les fibres = problèmes ? je ne comprends pas ? je pense que ce genre de problèmes, il n’y a que la personne concernée qui peut gérer, ce n’est pas facile pour les autres !

  320. LEFEBVRE Patricia says:

    au mois de juillet de cette année, on a diagnostiqué une rectocolite hémorragique à mon fils de 12 ans (2 autres personnes dans la famille l’ont et le médecin m’a dit que c’était génétique). le traitement de cette maladie consiste a de la cortisone à haute dose et des immunosuppresseurs. nous avons commencé la cortisone il y a seulement 1 semaine et j’ai refusé de lui donner les immunosuppresseurs.
    Entre temps j’ai vu mon homéopathe fin septembre qui m’a prescrit la fameuse prise de sang d’intolérance alimentaire. le lait les oeufs et le poivron ressortent positivement (le lait à 158%).j’ ai donc arrêté le lait et les yaourts . il va de mieux en mieux et revit!! il rit plaisante et je le retrouve comme « avant ».
    Par contre, je ne sais pas si l’inflammation du côlon a été provoquée par l’intolérance alimentaire ou la fatalité de la génétique??? Et si cette rectocolite pourra guérir si l’on supprime ces aliments?
    Pour la gastro-entérologue, il est évident que ce n’est pas l’alimentation mais l’immunité qu’il faut faire baisser!!!

  321. JEAN Annick says:

    Bonjour. Depuis un an, je suis sans lait et sans gluten et sans … douleurs! Arthrose cervicale, depuis trente ans, tendinites chroniques dans le bras droit et les doigts depuis dix ans, colites spasmodiques depuis l’enfance, rhumatismes dans le dos au moindre courant d’air, perte de sommeil… tous ces problèmes résolus au bout de seulement quinze jours (pour moi) avec le régime Seignalet! C’est extraordinaire et tellement logique. J’ai compris que depuis les débuts de l’agro-industrie, la médecine allopathique a trouvé sa légitimité avec toutes ces nouvelles maladies qui en découlaient. Supprimez les mauvais aliments… et retrouvez la santé. Bien sûr, autour de moi, ce sont des sourires et de l’incrédulité, mais qu’importe, je vais BIEN!

  322. Le Devehat says:

    Bonjour, votre sujet est très bien argumenté et je vous en remercie. disposez vous de coordonnées de praticiens du côté : cote sud Landes/Pays basque ? Merci. Cordialement.

    1. Michelle says:

      oui, l’excellent naturopathe : Dr Grégoire Jauvais à Anglet 43 avenue des dunes.

  323. Helene Suquet says:

    Je souffrais de diarrhées, flatulences, douleurs dans le bas ventre….Mon généraliste m’a mis au régime sans résidus avec 2 antibiotiques. Il m’envoyé voir un gastro-entérologue qui m’a fait une fibroscopie et m’a dit de continuer les antibiotiques. Il m’a envoyé voir un chirugien qui m’a fait faire scanner, radios après lavement barytique…et a conclu que « je devais présenter des petites diverticules NON VISIBLES !. Il m’a donné rdv pour une ablation du sigmoïde 3 mois après, en ajoutant un 3ème antibiotique !. Javais toujours très mal au ventre avec diarrhées…
    Heureusement, qu’une amie m’a donné l’adresse d’une gastro-entérologue (qui a fait son internat au CHU de
    Rennes) qui soigne par aromathérapie. Elle a examiné avec grand soin tous mes examens (scanner, radios..) et a conclu que je n’avais pas de diverticulite mais une infection du sigmoïde due à une hypersensiblité des intestins. Le test sanguin a révélé que j’étais intolérante au gluten, au lactose, au blanc d’oeuf. Elle m’a soigné avec du perméaprotect (lab. Lescuyer), des huiles essentielles, du curcuma-pipérine et des probiotiques. J’ai complétement changé notre alimentation familiale (plus de gluten, plus de produits de la vache, plus de blanc d’oeuf) et jamais d’aliments industriels.
    Après 2 ans de ce changement alimentaire, je n’ai plus que rarement des douleurs. Dès que les symptômes réapparaissent, je reprends une cure d’1 mois de permeaprotect….. Le bienfait de cette alimentation, c’est que je n’ai plus de crise d’arthrose !

    1. Cat THEVENIN says:

      Bonjour. Je souffre également de problèmes intestinaux et habite le Morbihan. Pourriez vous me donner le nom de la personne qui vous a soigné?
      D’avance je vous en remercie.
      Cat

  324. Véronique says:

    Merci d’informer la population entière sur les intolérances. Et merci de nous laisser partager notre expérience. Cela fait 2 ans que j’ai décidé de suivre une alimentation sans gluten et sans laitage. Au départ, c’est suite à une cystite chronique (mais qui ne se manifestait quasiment que le soir) que j’ai décidé de changer mon alimentation. Le médecin me disait qu’il n’y avait que la canneberge et une bonne hydratation qui étaient préconisées ou bien d’autres compléments alimentaires . J’ai commencé à perdre progressivement mon sur-poids d’environ 15kgs (ce, sur 1 an). De plus les quelques douleurs que je pouvais ressentir au niveau des intestins ainsi que mes ballonnements ont disparus en 2 ou 3 mois. mais surtout, 8 ou 9 mois après le début du changement d’alimentation mes inflammations de la vessie ont disparu petit à petit. Je me suis rendue compte que les glucides en trop grande quantité ou La réintroduction du gluten ou des laitages modifient considérablement l’équilibre que j’ai enfin trouvé.
    J’ai appris à remplacer ces aliments grâce à Benjamin et son programme Naturacook et des sites comme Cuisine Saine, ou même grâce à Pinterest.
    Ce qu’il y a de sûr, c’est que les gens pourront bien dire tout ce qu’il veulent, je ne suis pas prête à changer de cap d’un point de vue alimentaire. Bien au contraire. Ça peut paraître insurmontable au début. Mais lorsqu’on se rend compte des changements positifs qui s’opèrent sur son corps au fur et à mesure des jours qui passent ça permet de garder le moral au beau fixe. Pour ma part, il y avait une chose dont je n’avais pas vraiment conscience avant de commencer en ce qui concerne le sans gluten, c’est qu’il ne fallait absolument pas que je remplace le pain ou les pâtes par un produit similaire sans gluten acheter en grande surface comme on en voit partout maintenant. La révolution a du être totale. Donc il faut vraiment aller creuser, voire se faire aider. Ça en vaut vraiment la peine.

  325. Vincent godbout says:

    Excellente article très clair et crédible. Une petite anecdote. Il y a quelques années j’étais en spectacle (je suis magicien) pour un groupe de médecins spécialiste en allergologie. Après ma performance, je m’informe auprès d’eux à propos des allergies. Je leur dis que je suis intolérant au chocolat à très petites doses qui déclenche de fortes migraines chez moi et aussi légèrement intolérant à la viande de porc qui me provoque des insomnies et des maux de tête. Je leur demande si on peut considérer cela comme des allergies surtout dans le cas du chocolat où une très petite quantité provoque un très gros effet. Unanimement ils m’ont répondu que ça n’avait rien à voir avec l’allergie, qu’on ne pouvait considérer la migraine comme une allergie et que l’allergie a plus à voir avec un mécanisme de choc anaphylactique. On dirait bien qu’ils avaient oublié leur cours de médecine et l’allergie de type 3…

  326. SEGUIN MICHELLE says:

    Merci Mr Bazin pour tout ce que vous nous apportez.
    Dans cette lettre, vous avez cité Gérard, j’ai les mêmes symptômes depuis de nombreuses années, douleurs dans les articulations depuis 2 à 3 ans. J’ai 71 ans. Mes intestins, c’est vraiment un handicap pour moi. J’ai supprimé le lait depuis + de 6 mois, je vais supprimer le gluten, puis j’aimerais rencontrer un spécialiste des intolérances alimentaires pour savoir quels sont ces aliments destructeurs. Les médecins ne m’aident guère.
    Avec vous, et ceux qui témoignent, ça m’encourage, et il
    n’y a pas d’âge !
    Encore merci pour tout ce que vous faites pour nous !
    Michelle

  327. DUPUIS says:

    Mme DUPUIS Bernadette
    bonjour à tous,
    suite à une consultation chez une nutritionniste j’ai découvert que J’était intolérante au gluten, ma maman est comme ça depuis 20 ans. il y a 4 ans je fais part à mon docteur que je ne vais plus uriner comme avant, réponse c’est la vieillerie!!!.
    au printemps 2016 grosse inquiétude, mes urines devenue très brune, des selles molles et jaune claire de très mauvaise odeur mon interrogées. ma nutritionniste ma donc prescrit un traitement d’un mois de desmodium pour nettoyer mon corps de tout ce que l’on respire et ce que l’on mange pesticide colorant etc….. il c’est avéré que j’ai perdu 3 kg et dégonflé, (mes reins se sont remis à fonctionner et mes selles sont devenues normale) ça n’a pas duré très longtemps, après 15 jours d’arrêt j’ai repris les 3 kg et regonflé. au RDV suivant, ma nutritionniste me dit c’est le gluten, puisque le desmodium est une plante qui justement élimine le gluten du corps. donc j’ai supprimé le gluten de mon alimentation en juin et juillet et depuis je ne l’est pas repris. elle m’a donné un traitement pour nettoyer et cicatriser et supprimé l’inflammation de mes intestins. je suis mon traitement tout l’hiver. je dors mieux, je n’es plus mal au ventre, je digère bien, mes urines sont normale ainsi que mes selles et surtout j’ai retrouvé mon énergie disparue. j’ai 54 ans et cela fait 7 ans que j’étais dans cet état. je me soigne plus particulièrement, avec des éléments naturel de l’homéopathie même pour mon dis fonctionnement de la thyroïde que j’ai depuis 35 ans.
    Si ce message peut aider l’un ou l’une d’entre vous, bon courage à vous tous. amicalement Mm DUPUIS

  328. Gluten & Tendinites says:

    15 ans : début des tendinites à répétition
    25 ans : 7 angines / an
    30 ans : rougeurs au visage, forte fatigue

    33 ans : rdv chez un allergologue à Paris, test d’intolérances alimentaires, nombreuses intolérances détectées (dont le blé)

    Après 6 mois d’arrêt des aliments de la liste : disparition des douleurs aux tendons, des rougeurs au visage, et de la fatigue inexpliquée.

    J’ai ensuite repris de tout sauf du gluten, car j’ai constaté que je réagissais en en ayant mangé par erreur.

    Cela fait plus de 2 ans que je ne mange plus de gluten. Plus de 2 ans que je n’ai pas eu d’angine et que je n’ai plus constamment mal aux tendons.

    Par contre, dès que je mange par erreur une poussière de gluten, les douleurs aux tendons reviennent illico.

    Si vous avez des douleurs inexplicables aux tendons, des infections ORL au moindre changement de température, peut-être que ça vaut le coup d’essayer de retirer le gluten de votre alimentation pendant 6 mois, pour voir…

  329. yoyo says:

    Vous citez l’agar-agar dans les aliments les plus fréquents à l’origine d’intolérances alimentaires … êtes-vous sûr de ne pas confondre avec la (farine de) graine de guar ?

  330. claudine says:

    A présent avec le recul je sais que je suis intolérante aux laitage en tous genres, y compris le beurre, intolérante au gluten, à certaines noix: cajou et coco et allergiques aux sulfites et aux antibiotiques. J’ai dû me débrouiller seule pour l’intolérance au gluten et laitage car mon gastro-entérologue, après examens clinique, m’a affirmé que je n’avais rien et que je pouvais manger normalement. Il ne comprenait pas pourquoi je m’obstinais à faire « ce régime ». N’empêche que j’y suis bien obligée si je ne veux pas souffrir de douleurs digestives et autres désagréments! Donc pour moi, ce n’est pas toujours facile à gérer, surtout si je dois manger en extérieur, mais bon … Je fais avec!

  331. Bourdon Nicole says:

    J’apprécie énormément les informations que vous diffusez dans votre lettre. La dernière sur les intolérances a particulièrement attiré mon attention.
    Comme je suis abonnée à la revue Santé Corps Esprit, je serai très attentive à l’article du Dr Menat. En effet, j’ai réduit drastiquement ma consommation de lait et de gluten et je me demande toujours comment procéder pour aller plus loin. Une tension labile pourrait- elle être une cause d’intolérance alimentaire?
    Merci pour tous vos conseils qui me font beaucoup de bien et continuez à nous informer, même si c’est pour nous annoncer de mauvaises nouvelles. Moi je préfère savoir plutôt que de mettre ma tête dans 1 sac.
    Avec toute ma gratitude

  332. Julie says:

    Bonjour,
    Ayant souffert de nombreuses intolérances alimentaires, je me suis tournée vers la méthode NAET qui m’a considérablement améliorée.
    Cette méthode indolore venue des USA permet de reprogrammer la façon dont le corps tolère ou non une substance. Des médecins la pratique ainsi que des thérapeutes.
    Vous trouverez plus d’informations sur le site NAET.
    J’ai pu grâce à cette méthode retrouver une alimentation équilibrée et saine sans avoir de réactions digestives et cutanées très dérangeantes.
    Julie

  333. marechal fabienne says:

    Bonjour
    Je cherche un spécialiste des intolérances alimentaires dans ma région ISERE.
    Impossible de trouver un médecin qui me prenne au sérieux quand je parle d intolérance alimentaire.
    Merci
    Fabienne marechal

  334. PIERSON says:

    A 60 ans, je souffrais depuis des années de psoriasis inversé, en plus d’un manque de tonus et de pas mal d’autres problèmes de santé. J’ai eu la chance d’en parler au Dr Passebecq (il pratiquait encore peu avant son décès à un âge plus qu’avancé!) qui m’a prescrit l’exclusion du gluten et des produits laitiers, mais aussi du sucre blanc, des excitants (alcool, thé, café, chocolat!) et de tous les produits raffinés ou préparés. J’ai vu le psoriasis disparaître en quelques jours, mon poids fondre de 12 kgs, en même temps que ma peau rajeunissait et que je retrouvais un tonus perdu depuis plus de 30 ans! Le plus difficile, c’est le matin, il a fallu tout changer: finies les tartines de pain beurré/fromage arrosées de 2 tasses de café! J’ai craqué de temps à autre sans séquelle, puis presque complètement au bout de 3 ans, du coup: retour à la case départ en 6 mois…Socialement, c’est plutôt difficile, MAIS réellement très efficace!

  335. poulin ghislaine says:

    merci pour vos informations très claires et accessibles

  336. Pajot chris says:

    Apres 18 mois de douleurs inflammatoires dans les bras, les épaules et les cervicales, des tendinites, des prises de médicaments anti douleurs (jour et nuit) , décontractants musculaires et j en passe… une diète forcée suite à une  » inflammation de diverticules », et hop plus de douleurs inflammatoires …
    Un Rdv avec mon généraliste , et j ai arrêté le lactose dans un premier temps, puis le gluten et là miracle zéro douleur
    zéro médicament … maintenant je revis , reste vigilante car le gluten est partout….

  337. Kim says:

    Je suis TOTALEMENT convaincue par le régime seignalet (sans gluten et sans aucun produits laitiers même de brebis et chèvre).

    J’ai eu de gros problèmes de dos (le plus courant qui soit, je pense L5 S5?) et par conséquent problème aussi au niveau du système disgestif puisque j’ai pris pdt des années des anti-inflammatoires et anti-douleurs qui ont complètement détruit ma flore intestinale,mes intestins, mes reins, mon foie, mon estomac…

    Le régime sans gluten et sans produits laitiers que je suis rigoureusement depuis maintenant plus de 2 ans m’a TOTALEMENT guérie et je n’ai plus aucun problème au niveau digestif et au niveau du dos.
    Il m’arrive de manger de temps en temps des petits pains ou baguette et des pâtisseries et qd c’est ponctuel, je n’ai ABSOLUMENT aucun problème.
    Par contre, qd j’en remange au moins 2 jours d’affilée, les symptômes reviennent (comme il est écrit ds le livre du docteur seignalet d’ailleurs!). Mais dès que je reprends mon régime, je suis à nouveau bien.

    Donc, j’ai envie de dire, que le conseil que vous donnez de commencer par manger sans gluten et sans produits laitiers est LE CONSEIL à suivre de toute urgence et par tout le monde.

    Kim (Belgique)

  338. nardin josette says:

    je manque de sérotonine comment y remplacer, toujours un état de déprime, suis obligée de prendre médoc,
    que faire?

  339. cara says:

    Bonjour depuis 25 ans mon mari a un crhone , entre autre 11 mois sur 12 sous cortisone, donc bouffi, malheureux, et malgré ses médicaments continuellement malade!! depuis 5 ans plus de gluten et produits laitiers et une seule petite poussée pendant 2 jours, il revit, ne prend que quelques compléments alimentaires, nous avons presque oublié cette maladie.
    Que du bonheur!! et moi plus de psoriasis, de torsion de ventre ni de ventre gonflé en fin d’après midi.
    on revit!!!

  340. laurence lavigne says:

    Des sciatiques à répétition et fatigue pensez-vous que l’éviction de certain aliments pourraient y remédier Merci

  341. CLAESSENS ANDRE says:

    Très intéressant et très instructif.
    J’ ai bien aimé la façon de dépister les aliments qui serai la cause de beaucoup de problèmes .Merci

  342. Vincent Duplessy says:

    Bonjour,

    Pour ma part, j’ai changé radicalement d’alimentation voici une année et demi suite à une période de grosse bouffe (temps des fêtes) après laquelle je me sentais pas bien. À l’heure actuelle mon alimentation est constituée principalement de fruits, légumes et noix avec quelques céréales complètes comme du riz brun ou du quinoa et de la viande ou des œufs une ou deux fois par semaine. Ce régime est étonnamment facile à suivre tant que l’on reste à la maison. Je dois dire qu’il y a 2 personnes en moi : celle pendant des périodes où je ne suis pas ce régime et celle pendant le temps où je mange ce que mon corps me dicte et ce sur le plan physique, émotionnel et psychologique. Lorsque je ne fais pas d’écart j’ai plus d’énergie, peu ou pas de pensées négatives et je suis simplement plus heureux.

  343. Jean DELATTE says:

    Bonjour Xavier,

    ce que vous expliquez et détaillez parfaitement s’illustre dans la vie d’un cœliaque.

    Voici une expérience vécue avant d’avoir accepté – car c’est également un pas à franchir – mon intolérance au gluten. Alors que j’ai vécu un mois sans interruption en Bavière vers 2005 (venant de B), j’ai dû constater une amélioration substantielle dans les manifestations dues à mon refus (d’alors) de régime. Il faut savoir que la Bavière est alimentée en eau (la plus pure – c’est du Vittel dans les robinets !) venant de la région de Nüremberg où il est interdit de pulvériser. Ce qui porte à dire que le pain glutanisé que je consommais là-bas passait mieux !

    Depuis, je me tiens sérieusement à mon régime « Gluten frei » (libre de gluten) et effectivement, je me sens en pleine forme, avec des nuitées souvent limitées à 6 voire 5 heures ! Et à 57 ans, je monte à vélo, sans trainer et sans entrainement particulier, un dénivelé de 100 m sur route en lacets (GDL) et me constate à peine essoufflé à l’arrivée !

    Et pour inverser la vapeur, c’est moi qui fait l’effort de comprendre les gens avec qui je suis parfois amené à manger : si vous voyiez leurs yeux lorsque les petits plats à s’en lécher les doigts sont déposés à mon attention ! ?

    Comme dirait quelqu’un, « à votre bonne santé ! »

  344. Carmo Balau says:

    Bonjour cela fait 2 ans que j’ai laissé le lait et tous les produits à base de gluten et je le dis bien haut et fort que depuis je n’ai plus eu de maux de tête et je me sent beaucoup mieux en general.

  345. Lucie Dion says:

    Merci , je me sens moins seule face à tous les symptômes qui m’assaillent et que mon médecin demeure impuissant.
    Fibromyalgie, maux de tête, constipation

  346. Alain says:

    Bonjour et un grand merci pour tous ces partages. J’ai bien conscience de tout ce qui peut m’empoisonner et serai bien tenté de changer mes habitudes, comme beaucoup, mais j’ai des difficultés à agir. Plus encore je constate que nombre d’entre nous sommes stoppés dans notre bonne volonté par une forme d’autodestruction. On sait que l’alcool, le sucre, le tabac, les excès nous abîme et pourtant on banalise. On a une attitude suicidaire lente et une indifférence aux éventuelles conséquences (il faut bien mourir de quelque chose, dit on) .
    Que peut on faire? J’essaie de m’aimer plus mais ce n’est pas toujours suffisant. Merci

  347. mercier says:

    J’ai 60 ans.Il y a 2 ou 3 ans, j’ai repris la gym .Je voyais autour de moi des femmes même plus âgées, souriantes, faisant les exercices proposés sans trop de difficulté alors que pour moi c’était un supplice .Je souffrais et chaque articulation me faisaient mal.C’est à cette époque que j’ai décidé d’arrêter la consommation de tous produits à base de lait de vache (suite à la lecture de certains articles parus sur le sujet). En quelques mois j’ai vu mes douleurs se volatiliser.Aujourd’hui, je peux faire 2 heures de cours d’affilé sans aucun problème.Entre temps j’ai repris les laitages.Il me fallait confirmation de ce qui s’était passé.Les douleurs sont très vite réapparues.Depuis il m’arrive parfois de craquer pour une crème dessert mais seulement épisodiquement et je me contente de produits à base de lait de chèvre ou de brebis et je m’en porte très bien;
    Merci à votre revue qui éclaire scientifiquement mes intuitions.

  348. BRUNET says:

    je me trouvais dans le sud de l’espagne l’hiver et bien sur en camping on fait sa cuisine.Soupe de légumes tout les jours,ils sont frais et attirants sur le marché!!mais ;brulures dans la bouche inexpliquées,gros boutons jaunes dans les joues ,gencives enflées,Bref ,après un traitement a 90 euros inneficace,retour en france,personne n’avait jamais vu cela et ne connaissait pas !!après ,bien des consults variées,je demande tests alimentaires ,allergies..ombellifères..en supprimant tout va bien ,mais il m’a fallu chercher ce qu’ils etaient par mes propres moyens ,a part le celleri ,personne a l’hopital n’a pu me dire et plus de brochures!!

  349. marigerard@numericcablefr says:

    merci pour ce message, mais ce n’est pas simple dans la pratique,le gluten est partout dans l’alimentation quotidienne, fini la baguette et les tartes et brioches même fait maison, pouvez vous donner quelques pistes pas trop onnéreuses merci

  350. Bouvot céline says:

    Merci pour vos lettres que je ne lis pas toujours (par manque de temps)et que je dévorent parfois !
    J’ai retiré toutes les  » vacheries « de mon alimentation il y a longtemps maintenant , j’avais des douleurs d’estomac régulières qui ont stopés net .
    Je mangeais tout de même des yaourts de brebis … Je les ai retirés de mon alimentation il y a un peu plus d’un an maintenant et mon ventre est moins balloné … Jusqu’à ce que je retire une bonne quantité de Gluten et du coup plus de ballonnement du tout .
    Je pense qu’il est important de préciser que chacun doit faire ses expériences a son rythme , que l’idéal serait de ne plus souffrir et de ce faire plaisir …
    Je ne vous cache pas que part période je mange un peu de crème fraîche ou de comté … Mais très vite je m’apperçois que ce ne sera qu’une période , c’est du bon sens et de l’écoute de soi .
    La réforme alimentaire est très compliquée à mettre en place pour bon nombre de personnes , mais les mentalités par la force des choses sont en train de changer …
    Amusez vous !!!
    Faites des expériences !!!!
    Merci ?

  351. ROGER Maryse says:

    Eh bien moi, j’ai supprimé le lait de vache et le gluten malgré tous les avis médicaux qui étaient contre. Cela fait 10 ans et je n’ai plus mal au ventre. Je tiens encore debout malgré les prédictions.
    Je m’autorise un yaourt à la brebis bio 1/2 écrémé chaque jour mais je crois qu’il faudrait aussi le supprimer car j’ai encore des ballonnements sans douleurs.
    Voilà très peu de sucre, très peu de matière grasse animale, des légumes, des fruits. Je vais bien sauf un peu de surpoids du à trop de fruits (donc trop de sucre).
    Il faut dire que je suis abonné à Alternative sante depuis longtemps et que j’ai de bons conseils.
    Merci pour vos lettres que je trouve stressantes quelquefois mais c’est ainsi!

  352. BAILLOT Christine says:

    Malade depuis ma naissance( intolérence au lait maternisé)
    puis ictère à 9 ans, douleurs intestinales, angines et otites à répétitions, péritonite à 12 ans, règles douloureuses, constipation,ballonements, hernie hyatale,RGO, psoriasis à 20 ans, fatigue, nervosité..
    J’ai vécu toute ma vie sous médicaments, avant le repas,après , le soir au coucher..prescrit par un gatro-entérologue deux fois/an, jusqu’à ce qu’un médecin du SAMU à Paris me parle de l’intolérance au gluten et à la lactose!! J »avais..60 ans!!
    En quelques mois je n’avais plus aucuns sympômes et depuis 9 ans je vis sans médicaments et une coloscopie a confirmé l’amélioration de ma paroi intestinale et mon ulcère à l’estomac s’est résorbé..
    J’ai consulté il y a 5 ans le Dteur Ménat qui m’a fait faire des analyses très poussées( selles , urine, sang..) mais pas de tests coûteux et inutiles dans mon cas puisque je faisais déjà le régime.
    Il m’a donné de précieux conseils alimentaires pour ne pas avoir de carences,je ne prends plus que des produits laitiers de brebis et de chèvre, beaucoup de légumes achetés chesz des petits producteurs près de chez moi, moins de viande etc..
    Je revis, seul le psoriasis persiste par endroits, mais les graves soucis de santé de mon mari peuvent l’expliquer en partie.
    Pour ceux qui pensent être intolérents il me semble raisonnable de supprimer en premier le gluten en vérifiant les produits de remplacement achetés dans le commerce, certains étant très  » sucrés », et la lactose du lait de vache dans un deusième temps..

  353. Edith Suzanne says:

    C’est vrai que le test des 220 aliments n’est pas totalement fiable mais il renseigne quand même beaucoup. Si je fais une entorse à la caséine (fromage) = migraine assurée le lendemain, le test me faisait supprimer le blanc d’œuf, mais un jaune d’œuf cuit ou cru au petit déjeuner = migraine une heure plus tard. Quant à la dysbiose, même en supprimant le gluten, lactose etc, en prenant des sylbiotiques, de la glutamine… difficile de s’en débarrasser.

  354. Louise N.G. says:

    Pendant 10 ans j’ai été malade, c’est-à-dire des mal de ventres et des diarrhées récurrentes tout juste maintenues dans la limite du supportable en avalant 4 à 5 sachets de Smecta par jour.
    J’étais allée vois plusieurs médecins, et personne n’avait rien trouvé, y compris le gastro-entérologue qui m’avait fait faire des examens pour détecter la maladie coeliaque et d’autres comme le syndrôme de Crohn. Dès le début on m’avait dit que ce n’était sûrement pas un problème de gluten puisque la maladue coeliaque fait en général maigrir les gens, alors que j’étais en surpoids. Bref, il n’y avait rien. Personne ne m’a suggéré d’arrêter des aliments par moi-même pour tester. Je savais que j’étais intolérante au lait et j’avais arrêté celui-ci depuis quelques années, mais les choses ne s’étaient que partiellement améliorées.
    Puis ma mère est revenue d’un voyage au Canada où elle avait entendu parler d’intolérances au gluten et tout un tas d’autres « nuances » dont nous étions pas informés (je pensais que c’était soit coeliaque soit rien du tout), et elle m’a suggéré de tenter le non-gluten : fini les céréales, le pain, etc … J’ai commencé avec en tête de faire un test de 3 semaines « juste pour voir ».
    Je n’ai en fait jamais arrêté … Car au bout d’une semaine je n’avais plus mal du tout, nulle part, et je pouvais manger autant de légumes et de salades que je voulais (chose impossible avant sans tomber malade), et j’ai perdu 25 kg en un mois sans même le vouloir (je m’étais accommodée psychologiquement à mon surpoids). Autre effet inattendu : je suis de bien meilleure humeur depuis, je n’ai plus eu une seule de mes habituelles crises d’angoisses ni déprimes passagères, autres phénomènes que j’avais intégré à ma normalité depuis des années …
    Bref, tester le ni-lait ni-gluten, ne serait-ce qu’un mois, le seul risque qu’il y a est de changer votre vie pour le meilleur !

  355. micheline.pouliot lemeulle says:

    Depuis 2 ans je pratique la méthode du Dr Seignalet,ss lait ss gluten.
    Amélioration intestinale,perte de poids,avec maintenant des dérogations (invitations restaurant encore que on peut facilement trier et ne pas trop déroger ss donner l’impression de faire autrement que les autres).Je me suis tellement habituée que je ne ressens aucune frustration et j’ai fait ce changement à 80 ans.

  356. B. Nicole says:

    Bonjour,
    Toujours passionnants vos articles surtout ce dernier sur les intolérances.
    J’ai une maladie auto immune la thyroïdite d’Hashimoto depuis 7 ans. Je mange sans gluten et sans produit laitier depuis 5 ans. Nette amélioration mais insuffisant.
    Depuis 2 ans je fais attention aux Fodmaps.
    Je vais beaucoup mieux mais certains aliments ne me conviennent pas et je ne sais pas lesquels.
    Mon mari et mes enfants n’ont pas exclu le gluten mais leur consommation a beaucoup diminué. Par contre les produits laitiers ont disparu du frigo. Ils se sentent beaucoup mieux et pas d’acné chez mes 2 ados.
    Les tests seraient peut-être une solution pour moi mais faut-il encore trouver un médecin en Bretagne.
    Merci encore pour cette mine d’informations. Ce n’est pas seulement dans la tête que cela se passe.
    Merci.

    1. oceane says:

      Bonjour,
      J’ai lu attentivement votre message. J’ai des problèmes similaires à ceux qui ont écrit sur ce blog et j’ai enlevé les laitages, le gluten et à mon grand regret les oeufs de mon alimentation après avoir lu le livre « Les clés d’une alimentation saine » du Dr Michel Lallement. Les résultats sont très nets mais comment savoir à quoi d’autres suis-je intolérante ? Mon médecin est ouvert mais il n’est pas formé et me dit logiquement d’aller voir un allergologue, une amie a vu un homéopathe…Mais qui ??? En Bretagne, comme vous, je ne sais pas à qui m’adresser ni quels test faire. Avez vous avancé dans votre recherche ? Merci

  357. Faugeras Dominique says:

    merci pour ces bons conseils qui nous poussent à agir et à supprimer certains types d’aliment qui nous rendent souffrant sans en connaître la cause.
    J’attends avec impatience le prochain numéro de « SANTÉ CORPS ESPRIT »
    Cordialement

  358. Giraudon says:

    Bonjour,
    Merci pour cette lettre sur les intolérances alimentaires et merci de nous donner la possibilité de partager notre expérience. En février j’avais des douleurs très invalidantes aux quatre membres et au dos avec des « piques » de douleurs qui ne duraient que quelques secondes mais qui étaient violentes. Ces douleurs plus violentes étaient localisées à différentes parties du corps, et changeaient sans cesse de localisation. Le 1er mars, après plusieurs visites chez le médecin, il a enfin prononcé le nom de fibromyalgie, ce fut un soulagement pour moi.
    J’avais entendu une conférence du professeur Joyeux où il citait cette maladie et disait d’arrêter le lait et le gluten. C’est ce que j’ai fait et 3 jours plus tard, je ne ressentais plus une seule douleur. J’ai trouvé ce régime miraculeux. D’autant plus que j’avais des douleurs depuis une vingtaine d’année qui ont complètement disparue en 3 jours seulement.
    Depuis trois mois, malheureusement des douleurs sont revenues malgré mon régime strict…
    J’espère trouvé une solution pour améliorer ma santé, je cherche…
    Bonne journée.

  359. NOLETTE Anne says:

    Oui, j’ai connu ce même genre de problème. Tout d’abord, des problèmes de diarrhées récurrentes. Pas tous les jours mais plusieurs fois par semaines, j’étais réveillée à 5h30 du matin par une diarrhée, ensuite à 6h30, puis à 7h15. Bref, je ne dormais plus la fin de la nuit. Il faut vous dire que je suis âgée aujourd’hui de 81 ans et que j’ai cru ce qu’on me disait « C’est l’âge !  » J’ai consulté à de nombreuses reprises et chaque fois, on m’a prescrit des antibiotiques. Cela calmait les choses durant la prise de ces médicaments mais cela reprenait de plus belle ensuite. Cela a duré deux ans pendant lesquels j’ai dû faire deux coloscopies dont la conclusion du médecin spécialiste était « Vous n’avez rien ! »Lorsque je lui disais « Si, si, j’ai quelque chose ! » Il me répondait « Allez voir votre médecin traitant… ! »
    Un jour, sur mon ordinateur, j’ai reçu une lettre intitulée « Vous avez dit céréales ?  » Cette lettre parlait de l’intolérance au gluten et en donnait les symptômes. Je les avais presque tous: problèmes digestifs, articulaires, problèmes dermatologiques … Il n’y avait quasiment que les problèmes de prostate auxquels j’échappais, vu que je suis une femme !!! J’ai suivi les conseils de cette lettre qui suggérait d’arrêter tout ce qui est apport de gluten et de voir comment le corps réagissait. En trois jours, mes problèmes intestinaux étaient résolus. Quand j’en ai parlé à mon médecin elle m’a regardée en disant « Vous êtes sûre ?  » Une amie m’a dit « Ah oui ! Il paraît que c’est la mode ! » Un ami m’a dit « Ne te laisse pas influencer par tout ce qu’on trouve sur internet. Tu n’as certainement rien de tout ça ! » Mais les résultats étaient trop probants pour que j’abandonne.
    Depuis lors, mon alimentation a changé mais j’ai encore des problèmes articulaires (arthrose aux pouces et aux cervicales) et dermatologiques (psoriasis du cuir chevelu). Dernièrement, j’ai largement supprimé les sucres (mais c’est difficile de supprimer tout à fait les glucides ! ) et le lait de vache en grande partie mais pas totalement car j’aime trop les fromages ! Néanmoins, je prends de préférence les fromages de chèvre ou de brebis.
    Depuis cette lettre, je me suis abonnée à vos lettres et je suis une fidèle lectrice depuis plusieurs années.
    Merci à vous pour tous les bons conseils que vous donnez !

  360. Aderhold-Waller Madeleine says:

    Merci mille fois ! Aucun médecin ne m’a prise au sérieux et ma vie est un enfer: je ne supporte ni les produits laitiers , ni les oeufs, ni le gluten, et pas non plus le glutamate, les colorants et les conservateurs.
    Quand j’ai mes crises, parfois 3 jours après, j’ai en plus de tout, un moral à me jeter par la fenêtre !!!
    Ah, si vous pouviez m’aider…
    Merci pour tout ce que vous faites.

    1. Fabienne says:

      Personne ne supporte le glutamate (il détruit la barrière de protection du cerveau et bousille les neurones), mais vous vous avez la chance que votre corps vous le fait savoir! J’ai les mêmes intolérances que vous, je base mes repas sur les légumes et légumineuses, et je prends du curcuma le matin pour contrer l’inflammation chronique et je vais très bien depuis (régularisation du transit, fin de la constipation chronique et de la fatigue chronique) (-bon, je mange encore trop de sucre au petit déjeuner, mais j’y travaille!). Courage, puisque vous savez les aliments qui vous posent problème (c’est déjà un grand avantage!), efforcez-vous de les bannir définitivement de votre alimentation, et trouvez de chouettes recettes qui vous feront aimer le changement! Je vous souhaite beaucoup de ténacité et un prompt rétablissement!

  361. sylvie says:

    Depuis mon enfance, je souffrais de troubles digestifs (maux de ventre, ballonnements, troubles du transit, fatigue perpétuelle, manque d’entrain) et malgré tous les examens réalisés à chaque fois la même réponse : colon irritable jusqu’au jour où j’ai décidé d’exclure le gluten de mon alimentation (après tout, qu’est-ce que je risquai à essayer ?) Au bout d’une semaine seulement, plus de problèmes de ballonnements et petit à petit plus de maux de ventre. Cela fait maintenant deux ans que j’ai banni le gluten de mon alimentation et si par malheur j’en consomme ne serait ce qu’un peu, les symptomes réapparaissent. Si vous êtes comme moi, n’hésitez pas à faire le test sur une quinzaine de jours.

  362. GLEIZE says:

    Super vos lettres que je ne manquerais pour rien . j ai supprimée le lait suite à eczema puis le gluten et depuis je revis moins fatiguée . ma fille a fait le meme regime car de violent maux de ventre et elle va mieux merci pour tout vos renseignements .il nous aident à comprendre à s ‘interroger .merci merci

  363. BESSON Claire says:

    Mon animal de compagnie souffre d’une duodénite lymphoplasmocytaire de grade 3. Aussi pour trouver un aliment possible pour elle , j’ai beaucoup étudié le domaine de l’intolérance alimentaire voir l’allergie alimentaire. La similitude des symptômes dont je souffrais depuis des années, avec ceux de ma petite chienne, m’a conduite à arrêter arbitrairement d’ingérer certains aliments. L’amélioration était partielle ou totale certains jours , j’ai donc compris qu’il fallait investiguer plus. Mon médecin à demandé diverses prises de sang. Un mois plus tard le verdict est tombé et avec lui la liste d’aliments interdits ( Gluten de blé , levure de bière, riz, amandes, œuf blanc et jaune, soja, avocat, orange et lait de vache ou les dérivés). Inutile d’indiquer que ma première visite au supermarché après ce résultat à viré au cauchemar … néanmoins il y à plus d’un an que j’ai exclus tous ces aliments , ma vie à changé … ( plus de porosité des jonctions de l’intestin et son cortège de symptômes , plus de migraine, moins de stress , beaucoup moins de symptôme d’allergie oculaire et ORL). Oui c’est une contrainte, je dois manger ‘ autrement ‘ préparer les aliments, utiliser le moins possible de transformés , utiliser une loupe pour vérifier tous les achats , aussi bien la nourriture que les compléments alimentaires ( mines de poisons chez certains fabricants ) vérifier ce qui se cache derrière les noms inconnus , ceci est d’ailleurs très instructif , les fabricants peu scrupuleux ne reculant devant rien.

  364. Delphine 21 says:

    Encore un article très intéressant, merci M. BAZIN ! Voici mon expérience : pendant 10 ans (de 2002 à 2012) j’ai souffert de maux de ventre, sinusites, migraines ophtalmiques et fatigue. Lors de chacune de mes consultations chez le médecin, il me disait « vous avez la gastro… ». Après une coloscopie et gastroscopie normales j’ai eu la chance en 2012 de rencontrer un médecin homéopathe qui m’a tout de suite fait faire les tests d’intolérances alimentaires. Alors oui, 200€ pour un test c’est cher. C’est déstabilisant aussi quand on se rend compte qu’on est intolérant au produits laitiers, gluten, œuf, moutarde, ça change complétement nos habitudes alimentaires. Ca fait donc plus de 4 ans que je ne mange plus ces produits et ça m’a changé la vie : j’ai perdu 9 kilos (que je n’ai jamais repris), plus du tout de migraines ophtalmiques, très peu de mots de ventre, moins de fatigue. Pour les sinusites par contre, ça n’a rien changé, dommage ! J’avoue que mon mode alimentaire rend la vie en société compliquée et que le fromage me manque énormément, mais pour rien au monde je ne regrette de ne plus manger ces aliments qui m’ont rendu malade pendant 10 ans…

    1. BARY says:

      PEUT-on connaître le nom de votre laboratoire – et comment vous l’avez trouvé (région peut être différente merci par avance

      1. Delphine21 says:

        Bonjour,
        J’ai fait mes analyses au laboratoire Barbier (26 rue de Neufbourg – 57000 METZ)

  365. Patrice Dunoyer de Segonzac says:

    Je souffre d’une spondylarthrite ankylosante depuis 50 ans. J’ai vécu près de quarante ans sous antiinflammatoire AINS et Mopral pour protèger l’estomac. Depuis 5 ans, je me sens de plus en plus mal et j’interroge mon généraliste pout trouver des alternatives à ce traitement qui m’empêchait de souffrir mais qui est destructeur (reins, système cardiovasculaire). J’ai finalement il y a deux essayé seul le régime Seignalet et supprimé gluten et lait de vache. L’amélioration a été spectaculaire et j’ai cessé les AINS et le Mopral. En revanche mes problèmes de rein et cardiovasculaires persistent.

  366. kristelle says:

    bonjour,
    je me lance a poser un commentaire. voila de plus en plus que le temps passe (pourtant je suis jeune) mais j’ai douleur au ventre, du mal a digérer, des périodes où je suis constipé puis parfois juste après c’est une diarrhée. En lisant vos lettres je me demande de plus en plus si je n’aurais pas une intolérance. Mais pour moi cela me parait difficile de le tester car j’ai une famille et notamment un conjoint qui aime la viande, qui n’est pas trop légume… cela voudrait dire de lui imposer ce test. et puis il y a aussi les habitudes alimentaire que l’ont a on ne passe pas un repas sans manger des yaourts, du fromage… on ne mange pas tout les jours sains on mange du surgeler on ne cuisine pas tout les jours… mais en tout cas j’y réfléchi de plus en plus et je vais essayé de changer peut-être petit a petit certaine habitude on verra

    1. Fabienne says:

      C’est normal d’hésiter, vu que les résultats ne sont pas garantis à priori… mais quand on redécouvre le plaisir d’être en bonne santé, on regrette de ne pas avoir commencé plus tôt! Eliminez progressivement les ingrédients suspectés, commencez par exemple par les laitages, les plus faciles à substituer (les laits d’amande, d’avoine sont délicieux! Et les yaourts de soja ou de chèvre, les crèmes végétales peuvent faire figure de remplacement dans les recettes (et il existe du fromage de cajou ou d’amande, tout comme du tofu « forêt noire » qui est bluffant pour remplacer les charcuteries dans les recettes! Jetez un oeil sur les sites qui véganisent les plats traditionnels pour vous donner des idées… Vous pouvez aussi présenter le changement des habitudes alimentaires comme un défi amusant pour toute la famille, découvrir de nouvelles saveurs c’est toujours intéressant! En tout cas je vous souhaite beaucoup de courage et de ténacité! Cordialement

  367. Florence says:

    Encore merci pour vos lettres que je dévore, et là aucun risque d’intolérance ?
    Je suis très attentive à mon alimentation et le lait n’en fait pas partie depuis des années, je n’ai jamais aimé, mais par contre le pain faisait parti de mes pêchés mignons au petit déjeuner….
    J’ai donc complètement revu mon petit déjeuner en remplaçant le pain par des tartines au sarrasin ou à la farine de chataigne (un délice) que je tartine de houmous ou de thym à l’huile d’olive.
    Résultat des courses : moi qui avait très souvent mal au ventre et le ventre gonflé et douloureux après les repas, le problème s’est considérablement amélioré, mon ventre est plat et j’ai perdu 2 kilos.
    J’essaye de convaincre mon entourage, mais il est vrai que certains réagissent comme vous le dites « pfff phénomène de mode » etc et quand je parle de la vitamine D, idem……mais petit à petit cela fait son chemin.
    J’y intéresse mes enfants (jeunes adultes) et cela me fait plaisir de voir qu’ils y adhèrent.
    Merci vraiment à vous

  368. Brunel says:

    En 1990, durant toute une année, chaque Week end, j’avais des « gastro ». Je vomissais, j’avais la diarrhée. Les médecins disaient que j’étais très sensible aux virus. En un an, j’ai perdu plus de 10 kg.
    Par hasard, j’ai consulté un ostéopathe qui m’a dit d’arrêter complètement les laitages. Si au bout de 3 semaines, il n’y avait pas d’amélioration, cela signifierait que les laitages n’étaient pas en cause, m’avait-il dit.
    Depuis 1990, je n’ai plus jamais eu de gastro. 26 ans sans aucune nausée/vomissement/diarrhée….
    Aujourd’hui, je peux manger des laitages si l’envie m’en prend, mais le gout des laitages a disparu depuis longtemps et ce n’est pas une punition de boire du lait d’amande, de manger des yaourts au soja, du fromage de chèvre…

  369. Magali Dos Santos says:

    Bonjour,
    Mes deux fils (troubles du spectre autistique) ont fait des tests d’intolérance alimentaires plusieurs fois, aux Etats-Unis et en Belgique
    Les intolérances révélées ont fluctué avec le temps et chez nous, l’arrêt de ces aliments n’a jamais rien apporté de spectaculaire sur leur santé ou leur comportement.
    En revanche, la chose très intéressante que nous avons pu en déduire, c’est que leur corps réagit presque systématiquement aux aliments qu’ils consommaient en excès pendant une période (l’autisme entraînant parfois des comportements alimentaires très sélectifs et spéréotypés). Oeufs et miel à une période chez l’un, haricots verts, tomates, raisins ou bananes chez l’autre.
    En supprimant l’aliment quelques mois, la réaction au test disparaît.
    Nous en avons déduit qu’il fallait faire attention à la rotation des aliments et malgré leurs difficultés, les encourager à varier au mieux leur alimentation. Nous limitons le gluten et le lait par précaution même si les tests n’ont pas révélé d’intolérance.
    Vu le prix de ces tests, nous sommes restés sur ce principe depuis. Pour le moment cela semble convenir.
    Voici pour notre expérience.

  370. Géhin says:

    Merci Merci

  371. TERRIER says:

    Bonjour,
    J’ai fait la connaissances de 2 personnes cet été atteintes de graves maladies dont je ne me rappel plus le nom (veuillez m’en excuser) et qui ont relaté les bienfaits d’une alimentation propre à leur organisme. Je l’explique : L’une d’entre elle atteinte d’une sorte de polyarthrite avait perdu toute mobilité de ses jambes. Après maints médecins et traitements inefficaces, elle rencontre une personne, ancienne malade, qui lui parle du panel Barbier; ce laboratoire qui analyse de 20 à 260 suspicions d’intolérances alimentaires.
    Elle se met en contact avec le laboratoire, teste un panel d’une centaine d’aliments pour trouver les intolérances. Au bout de 3 semaines elle a pu remarcher, retrouver de l’énergie et reste fidèle à son régime alimentaire.

  372. Mae says:

    Les intolérances alimentaires un sujet brûlant et passionnant… EN tant que thérapeute j y suis souvent confronté et il n est pas aisé de l expliquer aux patients… toutefois lorsque cela fonctionne et qu eux mêmes se prennent en charge les rétablissement sont étonnants…
    Parfois meme les spécialistes avouent ne pas savoir détecter une (pourtant fréquente) sensibilité alimentaire comme le gluten (je peux citer ma fille EN exemple…)
    Continuons à faire entendre qu il ne s agit pas que d une lubbie

  373. perrot says:

    Je vous invite à consulter
    Eight-Constitution Medicine by Dr.Dowon Kuon
    Dawnting Cancer Institute .Seoul

  374. Monique says:

    Je souffrais d’eczéma depuis de longues années et tout à disparu comme par magie en supprimant tous les produits laitiers.

    Si quelqu’un a une recette contre le surpoids je suis intéressée ?

  375. NICOLLECFrançoise says:

    J’ai eu des diarrhées et des vomissements tous les jours depuis ma naissance jusqu’à 49 ans et c’est faisant une biopsie intestinale que l’on a découvert que j’étais caeliaque. Je mesurais 1,71m pour 50 kg. Depuis 30 ans je mange strictement sans gluten, je n’ai plus aucune diarrhée, ni vomissement et j’ai repris 15kg. Je me sens en pleine forme à mes 69 ans, mais le moindre écart m’est interdit.

  376. Janine says:

    J’ai acheté un livre, il y a deux jours, d’occasion, « la thyroïden le traitement qui sauve » écrit par une journaliste scientifique qui souffre d’une thyroïdite de Hashimoto…, comme moi…! depuis maintenant 23 ans je suis sous lévothyrox, je suis en hypothiroÏdie et on m’avait diagnostiqué cette thyroïdite de Hashimoto, lors d’un examen, une matinée hospitalisée. pour cela, on ne m’a donné que du lévothyrox qui en fait n’a pas fait grand chose… mais dans ce livre, la personne explique tout d’abord que cette thyroïdite de Hashimoto, provient de Tchernobyl et mes examens sont de 1993… ma glande thyroïde fabrique des anti-corps contre elle-même… un suicide autrement dit!!! le seul traitement : supprimer le gluten! La journaliste scientifique a fait les examens qui n’ont absolument rien révélés de son intolérances, alors que depuis qu’elle a supprimé le gluten et le lait, ses analyses montrent que cette thyroïdite ne se voit pratiquement plus… J’ai 70 ans, faire ce régime n’est pas ce que j’aurais aimé faire à mon âge, mais je vais essayer d’y penser sérieusement et voir ce que je peux, au quotidien, supprimer et remplacer… faire sa propre farine à base de riz, il faut avoir des appareils pour le faire… Bref, les andouilles qui disent que c’est une histoire de mode, devrait l’essayer rien que pour ne pas mourir idiot…! de plus je mange bio pour éviter tous les poisons possibles qu’on nous distille au quotidien… mais ça ne suffit pas… merci à vous…

  377. Claire says:

    Bonjour, après suppression des yaourts, fromages et gluten: perte de 6 kg en 2 mois, chute du cholestérol et fin des épisodes diarrhées et des douleurs articulaires.
    Dès que je ne suis plus chez moi, au bout de quelques jours tout revient à cause des substances à problème.

  378. Thouvenot says:

    bonjour,
    à tous les allergiques et les intolérants, je n’ai qu’un mot à vous donner : NAET . Allez sur internet et découvrez cette méthode merveilleuse qui change la vie compliquée du cuisinier des familles » intolérentes » .
    Bonne découverte

  379. Jean François says:

    Après une opération d’un cancer du colon,(il y a 10 ans) qui s’était très bien passée,j’ai du subir une chimio (avec un nouveau produit,révolutionnaire ,parait il) qui m’a littéralement détraqué l’intestin et j’ai eu pendant plusieurs années des grosses crises d’eczéma et des diarrhées épouvantables et du diabète .Il m’était impossible de graviter à plus de 3 minutes des toilettes!
    Tout cela à cesser quand j’ai supprimé le lait et le gluten et la forme est revenue.
    Je tolère pourtant maintenant le fromage affiné de plus de 3 mois d’age sans problème. (Il parait que les bactéries auraient eu le temps de bouffer le lactose.)

  380. CHIAPPINI says:

    Bonjour Monsieur Bazin,
    suite à la lecture de votre lettre je me décide à laisser un commentaire.
    Depuis ma naissance, je suis intolérante au lactose, j’ai du supprimer le lait rapidement. J’ai toujours souffert du colon irritable. Les médecins m’ont tous dit que c’était du au stress… J’ai d’abord supprimé la viande de mon alimentation mais cela ne suffisait pas. J’ai commencé à me questionner sur le gluten, lisant de plus en plus d’articles… arrivée à 50 ans, je ne pouvais plus rien manger sous peine de douleurs insupportables au ventre, je me suis donc décidée à retirer le gluten de mon alimentation. Cela fait presque 3 semaines que je revis… mon ventre est plat, je ne souffre plus et j’ai même repris gout à me cuisiner des petits plats. Ce n’est pas si contraignant vu le nombre d’enseignes favorisant les produits sans gluten (farines, etc…). Je compte bien continuer ce régime et en faire un mode de vie ! de plus, je constate une diminution de mes migraines et une meilleure énergie.
    Merci à vous de nous informer de la sorte !

  381. Marie-Noëlle Portugaels says:

    Bonjour, ma fille de 6 ans à l’époque faisait beaucoup d’otites, j’ai supprimé les laitages et elle a été beaucoup mieux. j’avais tendance a faire des sinusites, rhinites et maux de gorge, le blanc des yeux qui devient rouge, des problèmes de mycoses, j’ai supprimé tous les produits laitiers animaux et toutes ces misères ont disparu. Très vite j’ai eu les mêmes symptômes avec le soja que j’ai supprimé également. Depuis de temps en temps j’ai réessayé du fromage de chèvre ou de brebis mais les symptômes reviennent. Donc il me faut une abstinence totale pour aller mieux. Voici mon témoignage, je vous remercie pour toutes vos informations qui nous sont bien utiles.

  382. Marjorie Meyssignac says:

    Mon petit frère, à l’âge de 2 mois a fait une réaction allergique à un vaccin (quintuple). Il a eu une violente crise d’asthme. Suite à cet incident sa santé s’est beaucoup dégradée et il faisait sans cesse des crises appelée aussi bronchites asthmatiforme, mais heureusement (même si c’était en 1981!!) ma mère était déjà intéressée par les « médecines parrallèles ». Aussi elle a consulté un radiesthésiste, qui a tout de suite fait le rapprochement: mon frère était devenu intolerant à presque tous les aliments ? vraiment le pauvre…. Il a du suivre un régime draconien pendant près de 4 ans. Il n’avait droit qu’à du riz semi-complet, aux légumes (à part certains comme l’aubergine) aux fruits (à part ceux acides la tomate, les agrumes..) Aucun laitage, surtout aucun produits de la mer, et j’en passe, c’était un enfer, mais résultat après 4 ans on a commencé a réintroduire chaque aliment petit à petit. Aujourd’hui il a 35 ans il mange tout ce qu’il veut, il n’a plus ni asthme ni intolérance.

  383. KTY says:

    bonjour, Mon expérience : 2000 = Polyarthrite Rhumatoïde Évolutive avec des douleurs indescriptibles et une hépatite médicamenteuse grâce au méthrotexate (1 mois couchée)… puis découverte du Dr Seignalet et sa méthode alimentaire sans gluten, sans laitage etc … et application. Quelques temps après maladie en rémission et depuis nous continuons avec mon époux cette façon de s’alimenter qui nous va très bien. Il a d’ailleurs stopper un psoriasis aux jambes qu’il avait en mangeant comme moi… Donc nous continuons cette alimentation. Elle est tjrs présente dans mes analyses mais les taux sont insignifiants donc ….CQFD

  384. Émilie says:

    Bonjour,
    Mon mari souffrait d’un eczéma très grave aux pieds et aux mains depuis toujours. Il a restreint de manière drastique le gluten ( seulement le week-end, invitations,…) depuis janvier dernier. Il n’a plus du tout d’eczéma. De plus, il souffre d’une maladie de Crohn pour laquelle il est traité par remicade depuis deux ans. Depuis l’arrêt du gluten, la crp est redevenue normale, chose qui n’était pas advenue avec le traitement. Quand il a parlé de tout cela au chu qui s’occupe de lui, le médecin s’est moqué de lui.

  385. Garnier says:

    Je pense que le problème de l’alimentation sans gluten et sans lactose est beaucoup plus simple que beaucoup de gens le pensent, premièrement chercher tous les produits de substitutions farine de pois chiches, de riz …. pour le lait il existe moult boissons végétales particulièrement intéressantes, Aujourd’hui j’assure la cuisine dans la famille, la purée avec l’eau de cuisson est délicieuse, les gâteaux à la farine de riz/châtaignes, sarrasin…..Les légumes du jardin cuis à la vapeur ou crus,

  386. m. says:

    Après des années de douleurs au ventre et malgré des visites de médecins, analyses, gastro-endoscopie (2) et de non solutions, j’ai décidé, de moi-même de supprimer tout gluten de mon alimentation pendant une bonne année et prise de curcuma. Les douleurs sont disparues . Ensuite j’ai repris une alimentation normale en me méfiant tout de même des produits de l’industrie alimentaire ( pain industriels, biscuits, plats préparés…) Mes intestins n’étaient plus enflammés et fonctionnaient à nouveau normalement. ouf

  387. GUILLERMIN says:

    apres les aveux de mon medecin traitant 3ans apres sur le Tahor que c etait du (grand bluff des labos et de la secu qui achete les medicaments fournis par les labos et qui notent les docteurs en consequences j ai compris bcp de choses depuis debut 2013 je mange des legumes cuits vapeurs et je varie poissons(mefiance encore) et viandes ,on ne parle plus cholesterol( pour2,67g) je bois de l eau et1verre cremant avec sirop chataigne en extra

  388. Dr Dernelle says:

    Quand j’avais un cabinet médical, je testais l’intolérance au blé, au soja et aux laits de vache, de mouton et de chèvre, grâce à des films celluloïd porteurs de fréquences, insérés dans des cadres de diapositives, mis au point par le Dr Filippi à Marseille. Les tests sanguins ne m’ont jamais apportés d’information déterminantes pour les patients. hélas !

  389. Sophie says:

    Bonjour,

    j’ai un eczéma dans l’oreille depuis plus de 20 ans. J’ai mis ce temps à m’apercevoir qu’en mangeant des tomates, cela me déclenchait des démangeaisons pour finir en otite bactérienne. J’ai tellement pris d’antibiotiques locaux qui me provoquaient des mycoses, que je n’en supporte plus aucun (allergie). Jusqu’au jour où j’ai décidé d’arrêter de manger des tomates…et plus jamais d’otites. J’ai mis tout ce temps car les médecins à qui je faisais part de mon soupçon sur les tomates, me disaient que cela n’avait rien à voir. J’en tire la conclusion qu’il faut écouter son corps et son instinct et pas toujours la parole du médecin.

  390. Garnier says:

    Tout à fait d’accord, intolérances alimentaires, pour le moins « effets de mode » pour le plus, oui mais ton cas est particulier, pas du tout une preuve.
    En 2002 un gastro antérologue diagnostique une RCUH, condamné à des prises de plus en plus importante de corticoïdes, après un entretien avec un ostéopathe, il me conseil d’acheter « l’alimentation ou la 3ème médecine, Jean Seignalet » rapidement je supprime le pain et tous les produits lactés, plus de colites douloureuses en quelques jours. toutes les coloscopies passées de 2003 à 2012 montrent une amélioration très nette de l’état du colon. fin 2014 je souhaite faire un contrôle et demande un rendez vous au servi
    Fin 2014 je souhaite passer un nouvel examen, mais la secrétaire me dit que je dois rencontrer le « Patron » du service, quelques mois après lors du rdv je lui présente le courrier que mon ancien gastro avait rédigé la première ligne parle du diagnostic en 2002 puis suit l’historique des différents résultats, mais il s’arrête à la fin de la première ligne, me dit une RCUH de plus de 10 ans c’est l’ablation du colon, le reste pure prose, je repars avec les rendez vous pour l’anesthésiste, et la date de l’intervention.
    Arrivé chez moi la colère avait monté le lui envois un courrier d’annulation des rendez vous et un commentaire particulièrement acide sur son impéritie. Cette lettre fera le tour de l’hôpital de Limoges, et moi j’ai pris un rendez vous avec un gastro d’un petit hôpital à 20 km de Limoges le gastro me confirme l’excellent état de mon colon en me prescrivant un nouvel examen dans 4/5 ans. Le régime Seignalet m’a sauve d’une opération certainement très invalidante.

    1. olivier says:

      le régime seignalet docteur décédé est en fait le régime Guy Claude Burger un naturopathe toujours vivant

      1. Reni says:

        D’après ce que je viens de lire sur Wikipedia, le Dr Seignale, décédé, est nettement plus clair et me paraît plus crédible que le fumeux Guy Claude Burger

  391. Ott Raymonde says:

    Il est bien connu, que lorsqu’un médecin ne « sait pas », il vous dit que c’est dans votre tête.
    Pour ma part, je suis tout bonnement devenue A-LLER-GiQUE aux toubibs et me soigne moi-même, en écoutant mon corps, respectant ce qu’il supporte et éliminant ce qui ne lui convient plus. Ca marche beaucoup mieux et de plus ça m’évite de m’énerver contre l’ignorance de nos chers pseudo soignants ! ray

  392. RAYMONDAUD says:

    Bonjour. J’ai supprimé il y a plus de 20 ans le gluten et les produits laitiers de vache. Cela a régulé le transit qui était toujours problématique au quotidien et parfois accompagné de douleurs abdominales et même de reflux gastrique. Pour le fromage de chèvre et de brebis c’est plus difficile de m’en passer et pourtant je vois bien que dès que j’en consomme régulièrement j’ai des mucosités dans la gorge. Celles ci disparaissent dès que je cesse de manger du fromage.
    Pour ce qui est des tests, je voudrais témoigner d’une expérience. Il y a une trentaine d’années, je faisais régulièrement des malaises à la fin des repas « de fête ».
    Et je restais parfois couchée une journée, épuisée et vidée de toute énergie. Une kinésiologue m’a demandé d’écrire sur des papiers le nom des aliments que je consommais au quotidien, et l’aliment qui m’affaiblissait le plus était.. la crème fraiche cuite. C’est comme ça que j’ai appris que les aliments que nos yeux et notre bouche réclament ne sont pas ceux de bons carburants pour notre vitalité. Bonne journée.

  393. Vanessa says:

    Bonjour,

    J’ai fait un tests aux IgG en mai dernier et la liste qui est ressortie est assez longue à mon goût et complique nettement ma vie sociale : tous les produits laitiers, les oeufs, certains oléagineux, quant au blé et aux cacahuètes, je suis à la limite de l’intolérance. En outre, je savais déjà depuis 2 ans que j’étais allergique aux produits à base de lait de vache (violents désordres digestifs peu de temps après l’ingestion).
    Après 3 mois d’éviction des aliments repérés par le test, ma sinusite chronique a connu une nette amélioration mais sans pour autant être guérie. Après lecture de votre article dans la revue SCE j’ai tenté de supprimer TOUS les oléagineux et là : nouvelle amélioration !
    Ma sinusite n’est cependant toujours pas guérie mais je suppose que c’est beaucoup demander au corps de se régénérer alors que je suis enceinte.
    En attendant j’ai juste espoir que la mémoire du corps finisse par s’estomper sur le long terme et que je puisse déguster à nouveau un jour, occasionnellement, un oeuf !

    1. Dominique says:

      Bonjour,

      Vous devriez peut-être consulter un bon dentiste pour votre sinusite. Moi je souffre d’une sinusite dentaire maxillaire gauche au staphylocoque doré. Cela provenait de 3 abcès dentaires qui ont suppuré dans le nez et qui m’ont infecté en plus le parodonte

      1. olivier says:

        pourquoi un dentiste pour des abcès dentaires ?
        Est ce qu’un dentiste traite les causes des abcès dentaires ?
        En tant que naturopathe , j’ invite le patient à éliminer le foyer bactérien mais sans toucher à la dent ; concrètement il faut refuser l’arrachage d’une dent dévitalisée par exemple sous prétexte qu’en dessous il y a un abcès le dentiste devient lors inutile car pour éradiquer un abcès il faut revoir son hygiène de vie : c’est le malade et personne d’autre qui nourrit ses bactéries .

        olivier barraillé
        naturopathe

  394. michel says:

    Je suis electro-hypersensible (sensible aux ondes electromagnétiques), et scientifique. C’est un très gros problème quotidien. J’ai remarqué qu’en supprimant le gluten et les produits laitiers mes symptômes étaient amoindris. Je pense qu’il y a une combinaison des problèmes ! Par exemple, si je prends du gluten (une pizza) et que je vais en ville sous les ondes électromagnétiques j’ai rapidement des maux de ventre associés à mes maux de tête, ainsi que des ballonnements. Quand je supprime le gluten pendant plusieurs jours je n’ai pas aussi mal au ventre en me rendant en ville.
    Je pense que les ondes électromagnétiques nous atteignent tous plus ou moins et peuvent renforcer nos problèmes d’intolérance alimentaire… Il faudrait que je fasse l’expérience de m’isoler en zone blanche et de voir si j’ai des problèmes en mangeant une pizza, mais je pense que cela passerait !

  395. Pauwels robert says:

    Article tellement vrai!
    J’ai moi-même été sujet a des crises de polyarthrite très douloureuses pendant plus de 15 ans, 10 médecins, 4 spécialistes, sans compter les nombreuses analyses & radios.
    En surfant sur le web je suis tombé sur le site de Jacqueline Lagacé et tous les témoignages et…j’ai compris mon intolérance. Ensuite régime adapté avec de temps en temps une rechute en fonction de mes écarts!
    J’ai fais une communication à tous les thérapeutes que j’avais consulté, AUCUNE REACTION!
    je vous félicite pour la qualité de vos articles, vous aidez beaucoup de monde!
    R.Pauwels

    1. olivier says:

      et votre conclusion au lieu de tourner autour du pot mon ami ? dites clairement que les médecins sont des charlatans et vous aurez fait une bonne action d’utilité publique .
      Merci

  396. GUILLERMIN says:

    suite a une prise de statines en avril 2012(tahor )que j ai stoppe en decembre2012 cause douleur aigue cote foie ,je me suis rendu compte tres peu de temps apres que je ne pouvais plus boire de vin, cidre, spiritueux en tous genre j ai donc supprime cause efffets secondaires la nuit ( reveil a 1h du matin) palpitations parfois tremblements et fievre(40) mais il y a aussi les memes merdes dans la bouffe bisulfites ;lait moutarde farine

    1. olivier says:

      Si vos artères se bouchent raison pour laquelle la blouse blanche de service vous a prescrit irrationnellement du Tahor c’est en raison de l’alcool pas du cholestérol .
      Déjà en 1980 on savait que le cholestérol ne représente que 17 % maximum de la plaque d’athérome donc 83 % de ce qui bouche l’artère n’est pas du cholestérol . Depuis en 2016 on est allé encore plus loin dans la disculpabilité du cholestérol mais il se trouve encore beaucoup d’illuminé(e)s ,docteurs en médecine, qui interdisent le jaune d’oeuf aux malades …
      Sans parler de ceux qui veulent à tout prix distinguer allergies et intolérances moi en tant que naturopathe je pense que c’est la même chose qui s’exprime différemment : quand on est intolérant à 50 aliments cela relève de l’auto immunité déclenchée par 50 allergènes .
      Consultez votre naturopathe et vous vivrez mieux et plus longtemps .
      olivier Barraillé

  397. IsabelleH says:

    Bonjour,
    Mon expérience personnelle de guérison miraculeuse :
    J’ai eu pendant plusieurs année une « glossite exfoliatrice marginée » (sortes de brûlures sur la langue) impossible à soigner.
    C’était très pénible.
    Elle a miraculeusement disparu dès que j’ai commencé à pratiquer le « jeûne intermittent » en supprimant le petit-déjeuner (café au lait, tartines beure-confiture).
    Depuis, je déjeune d’un thé vert et d’un fruit, et les symptômes ne sont jamais réapparus.
    Puisse mon témoignage aider d’autres personnes atteintes de cette affection !

    1. olivier says:

      vous pourriez remercier le naturopathe qui vous a parlé du jeûne car je doute fort que ce soit une blouse blanche qui en soit l’instigatrice ainsi là vous aideriez vraiment les pauvres malades .
      Merci

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité