Diabetes monitor, Cholesterol diet and healthy food eating nutritional concept with clean fruits in nutritionist's heart dish and patient's blood sugar control record with diabetic measuring tool kit

Cholestérol : la fin d’un dangereux mensonge

Dans 100 ans, les livres d’histoire de la médecine fustigeront :

  • les saignées, utilisées à tout bout de champ au Moyen-Âge jusqu’au 18ème siècle – inutiles et dangereuses ;
  • le mercure, prescrit contre la syphilis jusqu’au 19ème siècle – alors que c’est un métal ultra-toxique ;
  • la thalidomide, donnée par des médecins aux femmes enceintes dans les années 1960 – qui a causé des milliers de bébés sans bras, sans jambes ou sans oreilles ;
  • et aussi…
  • …les médicaments anti-cholestérol prescrits à des millions de personnes aujourd’hui encore en 2018 !

Je n’ai pas peur de le dire : c’est à peu près le même niveau d’absurdité médicale.

C’est peut-être même pire, car la syphilis est une vraie maladie, qui fait souffrir et peut tuer…

…alors qu’avoir du cholestérol dans le sang, y compris le soi-disant « mauvais cholestérol » n’a rien de dangereux[1] !

Au contraire, faire baisser violemment le cholestérol par des médicaments est nocif, car le cholestérol est indispensable à la santé de nos cellules[2] !

La bonne nouvelle, c’est que le mythe du « méchant cholestérol » est en train de s’effondrer.

Ça bouge (enfin !) à la Haute Autorité de Santé

Il y a quelques jours, en novembre 2018, la Haute Autorité de Santé a soudainement abrogé ses recommandations sur la prise en charge du cholestérol.

Pourquoi ? Parce qu’elle s’est rendu compte que les médecins qui avaient dicté ce « guide de bonnes pratiques » étaient bourrés de conflits d’intérêts !

Ces recommandations visaient à prescrire le plus possible de médicaments anti-cholestérol : la moitié des Français de plus de 60 ans étaient visés !

Et comme par hasard, les fameux « experts » qui ont dit cela… étaient aussi payés par les fabricants de ces médicaments, Big Pharma !

Par exemple, le professeur Bruno Vergès a ainsi perçu 65 088 euros d’avantages et 36 940 euros de rémunérations, de 2013 à 2017… venant des laboratoires MSD, Pfizer, Astrazeneca, Novartis, Sanofi Aventis et Amgen[3].

Dans cette histoire, l’attitude de la Haute Autorité de Santé (HAS) est honteuse de bout en bout :

D’abord, la HAS n’a pas vérifié les conflits d’intérêts au moment de constituer son « groupe d’experts » sur le cholestérol.

Ensuite, en juin dernier, elle a osé nier le problème ! Elle a affirmé que « les liens d’intérêts des membres du groupe de travail ont été analysés et gérés conformément aux règles et procédures en vigueur ».

Il a fallu que deux associations courageuses (le Formindep et Anticor) saisissent la Justice pour que la Haute Autorité de Santé décide d’abroger ses recommandations indécentes sur le cholestérol !

Et le pire, au-delà du problème des conflits d’intérêts…

…c’est d’avoir osé recommander à des personnes en bonne santé de prendre des médicaments contre le cholestérol, aujourd’hui en 2018 !

Car pour tout médecin et scientifique honnête, la théorie du cholestérol est absurde : toutes les études depuis 15 ans le prouvent, sans le moindre doute possible[4].

Et figurez-vous que c’est l’industrie pharmaceutique qui vient de nous en donner la plus belle preuve !

Comment Big Pharma s’est tiré une balle dans le pied

Je rappelle que les médicaments contre le cholestérol représentent environ 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel au niveau mondial.

Cela vous donne une idée de l’argent disponible pour s’assurer que les « experts » et les « médias » fassent la publicité de ces médicaments ultra-rentables !

Résultat : cela fait des années que des théories invraisemblables s’accumulent pour « sauver » ces médicaments.

Ainsi, savez-vous comment les « experts » ont réagi, quand on a fait la preuve que le cholestérol total n’avait aucun impact sur la santé cardiovasculaire ?

Eh bien ils ont inventé la théorie du « bon » et du « mauvais » cholestérol !

Le danger n’était plus le cholestérol total, mais la quantité de « mauvais cholestérol » que vous aviez dans votre sang.

En réalité, c’est une simplification assez absurde, car il n’existe qu’un seul et unique cholestérol !

La seule différence c’est leur mode de transport dans l’organisme :

  • Les HDL (le soit-disant « bon cholestérol ») sont des protéines qui ramènent le cholestérol dont les cellules n’ont plus besoin vers le foie ;
  • Les LDL (le soit-disant « mauvais cholestérol ») sont des protéines qui acheminent le cholestérol depuis le foie jusqu’aux organes et cellules qui en ont besoin.

Dans la théorie (fumeuse) du méchant cholestérol, le « bon » (HDL) nettoierait les vaisseaux sanguins tandis que le « mauvais » (LDL) serait à risque d’oxydation, inflammatoire et dangereux pour vos artères.

Mais dans la réalité, ce n’est pas comme cela que ça se passe !

Et la meilleure preuve nous est venue… d’un nouveau médicament anti-cholestérol !

Il s’agit d’une nouvelle molécule très puissante, l’evacetrapib, fabriquée par le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly.

Ses effets sont assez incroyables : le médicament parvient à augmenter drastiquement le « bon cholestérol » (HDL) de 130 %, tout en diminuant le « mauvais » (LDL), de 37 %.

Voilà qui aurait dû diminuer efficacement le nombre d’accidents cardiaques, n’est-ce pas ?

Eh bien pas du tout. Les résultats sont tombés le 3 avril 2016 : les patients qui ont avalé cette pilule n’ont pas eu moins d’accidents cardiaques que ceux qui ont pris un simple placebo[5].

Le responsable de l’étude, le docteur Stephen Nicholls, a avoué son malaise :

« Nous avions un médicament qui semblait agir sur tout ce qu’il fallait ; comment un traitement qui diminue quelque chose identifié comme délétère ne peut entraîner aucun bénéfice ? »[6]

Eh oui… mais c’est parce que la théorie du « méchant cholestérol » est à mettre à la poubelle, tout simplement.

Que faire si vous avez du cholestérol

Alors bien sûr, cela ne veut pas dire que le cholestérol n’est jamais nocif, évidemment.

Comme en toute chose dans la nature, l’excès peut être dangereux : par exemple, si vous avalez 6 litres d’eau par jour, vous allez vite tomber malade !

Voilà pourquoi ceux qui ont une « hypercholestérolémie familiale » doivent être suivis médicalement – mais c’est un cas très particulier, un problème génétique rare !

Cela veut dire que pour 99,9 % de la population, le taux de cholestérol est tout sauf un indicateur fiable de « bonne » ou « mauvaise » santé !

En fait, le seul indicateur vraiment capital pour la santé de votre cœur…

…c’est votre mode de vie !

Est-ce que vous fumez ? Est-ce que vous mangez sainement ? Est-ce que vous gérez votre stress ? Est-ce que vous faites de l’activité physique ?

La réponse à ces questions est plus importante que n’importe quelle analyse sanguine !

Mais évidemment, améliorer son hygiène de vie, cela ne rapporte pas un centime à Big Pharma… qui préfère donc que vous preniez des médicaments, aussi nocifs soient-ils !

Sources

Laissez un commentaire

53 commentaires

Smith Pamela 5 décembre 2018 - 17 h 32 min

Votre article est très révélateur. Il est donc important que ces médicaments soient retirés du marché. C’est pour quand? Il est extrêmement important que tous les médicaments bidon et qui ont des effets secondaires très néfastes pour ceux qui les prennent le soient aussi, car quand un patient reçoit une ordonnance de son médecin, on ne lui laisse pas vraiment le choix.

Répondre
Joe 5 décembre 2018 - 16 h 17 min

Si les statines étaient utiles et amélioraient la maladie d’Alzheimer aussi, pourquoi, pfizer a abandonné toute recherche sur cette maladie alors qu’ils savent très bien que supprimer le soit disant mauvais cholestérol supprime toute connexion des neurones.
Tous les cardiologues savent qu’une plaque d’athérome est constituée de calcium issu de vos os détruits par le lait auquel s’agrège des triglycérides. Donc pas de cholestérol à l’horizon.

Répondre
Michel 5 décembre 2018 - 14 h 36 min

Il faut du temps pour que les choses changent avec l’aide des pionniers, persévérants et téméraires .
Merci à eux

Répondre
Kirsten 5 décembre 2018 - 14 h 08 min

Merci pour cet article intéressant.
Mais il reste toujours ce petit flou pour une hypercholestérolémie familiale à 8.
Mince, active et tout…. mais le médecin pousse qqn de ma famille de prendre la plus petite dose et moi, je n’ai pas le droit de passer les infos là-dessus de France.
Mais que doit-on faire dans ce cas précis . Étude faite?

Répondre
grillet 5 décembre 2018 - 12 h 12 min

Bravo!! BRAVISSIMO!!!!!!
Que ça fait du bien d’entendre parlerINTELLIGEMMENT !
On en a marre des mensonges de médecins inaptes ou malhonnêtes.
Ils ne le sont pas tous , heureusement.
Encore Merci!

Répondre
LE BRAS 5 décembre 2018 - 11 h 56 min

ma femme a maintenant 77 ans lllllllmais qui c est fait deboucher l artere du coup a droite ::::::::est toujours suivie car justement c est du cholesterol qui c est accumuler uniquement la ::comme sa mere c est donc heriditaire???? DONC ELE PRENDS TOUJOURSS ces pilulules anti cholerterol?? ?????????

Répondre
GEORGES DINAND 5 décembre 2018 - 11 h 42 min

Bonjour et merci pour cette page très édifiante !
J’aime ce que vous faites pour la santé naturelle !

Répondre
Colomban 5 décembre 2018 - 9 h 56 min

Bonjour
Et merci pour vos articles forts intéressants.
Concernant le cholestérol je pensais que cet article se terminerait par une explication concernant les dépôts d’athérome dans les artères. Rien. Dommage…

Répondre
Brancato 5 décembre 2018 - 8 h 30 min

Bonjour. J’ai 3,75 de cholestérol (total)
J’ai pris pravastatine pendant plusieurs années. Le taux était à 2,80. J’ai arrêté deux ans et le taux a grimpé…
J’ai repris pravastatine suite à un examen chez le cardiologue. (20mg un jour sur deux) depuis le 12/11/18
Je ne fume pas. Je mange sainement et je fais du vélo électrique. J’ai 74 ans

Répondre
Bienaime 5 décembre 2018 - 8 h 26 min

Comment être sûr que c’est vous qui avez raison ??

La médecine c’est comme la politique !
Plus aucune confiance !!

Répondre
1 2 3 6