5 secrets pour bien choisir son médecin

Mon ami le Dr Franck S. m’a raconté une anecdote étonnante. Voici, mot pour mot, ce que l’un de ses confrères médecin lui a confié récemment :

« Il n’y a rien de pire qu’un patient qui éclate en sanglot dans mon cabinet. Cela désorganise toute ma journée de consultations. Je ne peux pas obliger le patient à sortir et se calmer dans la salle d’attente… du coup, je suis obligé d’attendre que ça passe, d’écouter son déballage. C’est tout mon planning qui en prend un coup !

Résultat, pour éviter de perdre trop de temps, je m’empresse de lui prescrire des antidépresseurs ».

Et Franck de me dire, avec son regard bienveillant de médecin de famille :

« Dans mon cabinet, il y a toujours un paquet de mouchoirs disponible pour mes patients. Pour moi, un patient qui pleure, c’est un moment clé : celui où il va pouvoir s’ouvrir et me confier ce qui, profondément, ne va pas dans sa vie. Et c’est comme cela que je pourrai vraiment l’aider. »

Évidemment, tout le monde préférerait être suivi par un médecin comme Franck plutôt que par son confrère…

Mais peut-être vous imaginez-vous que la bienveillance du médecin est un simple « plus », qui permet juste de passer un moment plus agréable en consultation.

Le plus important, c’est sa compétence technique, n’est-ce pas ?

Eh bien non, pas du tout.

En réalité, l’attitude de votre thérapeute fait partie intégrante de sa capacité à vous soigner et à vous guérir.

C’est même une erreur monumentale de choisir un médecin « hautain et distant », simplement parce qu’il a les meilleurs diplômes et références universitaires.

Y compris si vous avez une maladie grave, comme le cancer :

Être écouté : la nouvelle arme anti-cancer

C’est ce qu’a révélée une étude révolutionnaire, réalisée à l’hôpital du Massachusetts, aux Etats-Unis. [1]

150 patients en phase terminale d’un cancer du poumon, à qui il ne restait plus qu’un an à vivre, ont accepté de participer à l’expérience.

Tous ont reçu les traitements médicaux conventionnels. Mais seule la moitié du groupe a bénéficié également d’une séance mensuelle de « soins palliatifs ».

Au cours de cette séance, les patients étaient écoutés, et invités à parler de sujets que les médecins abordent rarement : préfèrent-ils soulager leur douleur en priorité, ou prolonger leur vie au maximum ? Souhaitent-ils vraiment savoir le nombre de mois qui leur reste à vivre ?

L’un des participants, par exemple, dénommé Peter, avait appris de la bouche de son cancérologue que son cas était « désespéré ». Et qu’il ne pourrait pas, sauf miracle, assister au mariage de son fils, six mois plus tard. [2]

Eh bien grâce à sa séance de « soins palliatifs », Peter a pu parler de choses vitales pour lui : comment souhaitait-il vivre ses derniers mois ? Et comment allait-il annoncer la nouvelle à son fils, et à ses autres enfants qui vivaient aux quatre coins des États-Unis ?

Peut-être vous dites-vous que tout cela est « très bien », mais que ce n’est pas le « job » du médecin. Qu’il doit plutôt se concentrer sur « ce qui compte vraiment » pour guérir, c’est à dire les scanners, les protocoles et les médicaments.

Sauf que… ces quelques séances d’humanité ont eu de réels effets thérapeutiques.

Non seulement les patients qui en ont bénéficiées ont déclaré avoir eu une meilleure qualité de vie… Non seulement ils se sont sentis moins déprimés… Mais ils ont même vécu plus longtemps que les autres !

Ils ont survécu 11,6 mois en moyenne, contre 8,9 mois chez ceux qui ont uniquement reçu les traitements « standard »… simplement parce qu’on leur avait demandé ce qu’ils voulaient vraiment, une fois par mois, avec bienveillance et humanité.

En fait, les chercheurs sont en train de redécouvrir une vérité ancestrale : l’empathie et l’écoute sont les plus puissants des médicaments !

Ce devrait donc être le premier critère pour le choix de votre médecin.

L’empathie, première compétence du médecin (secret n°1)

Si vous ne me croyez pas, regardez plutôt les résultats étonnants de cette nouvelle étude, réalisée avec des patients atteints du syndrome du côlon irritable[3], une pathologie moins tragique que le cancer, mais qui peut vraiment vous gâcher la vie.

Les scientifiques ont proposé à des volontaires de traiter leur côlon irritable par des séances d’acupuncture pendant plusieurs semaines. Ce que ces patients ne savaient pas, c’est que les soins qu’ils recevaient étaient volontairement dénués d’efficacité : les thérapeutes faisaient exprès de planter leurs aiguilles de façon à ne pas déclencher d’effet physiologique.

La moitié des patients ont bénéficié de cette « fausse thérapie » par un acuponcteur « silencieux ». L’autre moitié était prise en charge par un thérapeute rempli d’empathie, à l’écoute des patients et leur prodiguant des paroles de réconfort.

Et cette simple différence d’attitude a produit des résultats spectaculaires : les patients du groupe suivi par le thérapeute bienveillant ont été 50 % plus nombreux à déclarer avoir été « adéquatement soulagés » de leurs symptômes douloureux !

Ce n’est pas simplement un effet « psychologique ». Ce n’est pas « dans leur tête ». En réalité, l’empathie du thérapeute a d’authentiques effets physiologiques.

Lorsque nous avons le sentiment d’être pris en charge avec humanité, que nous nous sentons en sécurité et en confiance avec notre thérapeute, cela active des hormones qui atténuent biologiquementnos symptômes et nous aident à guérir.

Un résultat similaire a été trouvé chez des patients atteints de « reflux gastro-œsophagien » (brûlures d’estomac) [4] :

Deux groupes de patients ont reçu un faux médicament (placebo). Mais l’un des deux groupes a eu droit à une longue séance avec un médecin, qui a pris le temps d’aborder des sujets plus personnels, tandis que l’autre groupe a eu une consultation « standard ».

Et bien les patients du premier groupe ont vu leurs symptômes s’améliorer nettement plus que ceux du second.  Une preuve supplémentaire de la puissance thérapeutique de l’empathie !

Voilà une bonne raison de fuir les médecins « maltraitants », même s’ils sont « techniquement » très compétents.

Mais ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. Évitez également de tomber sur un médecin qui ne croit pas à ses propres traitements !

S’il n’y croit pas, méfiez-vous ! (secret n°2)

Voyez plutôt cette histoire étonnante, que le Dr Patrick Lemoine a raconté il y a quelques mois aux lecteurs de la Revue Santé Corps Esprit :

« L’histoire se passe dans les années 1960. Le Dr Stuart Wolf est un grand médecin interniste américain, très connu pour sa compétence et son honnêteté scientifique. Le bon docteur se désespérait car l’un de ses patients enchaînait les crises d’asthme depuis 18 ans et qu’il ne pouvait rien faire pour l’aider.

Un beau jour, en lisant une revue scientifique, le Dr Wolf est tombé sur un article qui chantait les louanges d’une nouvelle molécule capable de soulager les asthmatiques grâce à des mécanismes totalement différents et novateurs pour l’époque.

Aussitôt, le Dr Wolf écrit au laboratoire pour lui demander des échantillons à titre compassionnel, vu la gravité de la maladie de son patient. Il reçoit par retour quelques boîtes du fameux médicament et les remet « normalement » à celui-ci. La guérison intervient immédiatement et dure pendant tout le temps du traitement.

Se demandant si la mariée n’était pas trop belle, il écrit à nouveau au laboratoire pour demander cette fois des comprimés de placebo et en précisant qu’ils devaient avoir une présentation identique. Il voulait vérifier que cette guérison miraculeuse n’était pas due à un simple effet placebo. Il les remet à son patient qui rechute très rapidement. Il redonne à nouveau le médicament efficace et le patient est à nouveau soulagé. Convaincu pour de bon, il écrit une nouvelle fois au laboratoire pour l’informer qu’il pense « raisonnablement » que ce traitement est efficace chez son patient.

C’est alors qu’il reçoit par retour un courrier : « Cher Dr Stuart Wolf, depuis le début, vous n’avez à votre disposition que des comprimés de placebo car nous avons reçu tellement de demandes de ce genre que nous n’avons pas pu suivre ! ». »

La morale de cette histoire est simple : vous avez peu de chances de guérir si votre médecin ne « croit » pas réellement à l’efficacité de son traitement !

Dans une étude classique datant de 1985, les chercheurs ont ainsi observé que la douleur des patients était nettement moins forte lorsque le médecin pensait donner un vrai médicament antidouleur que lorsqu’il pensait donner un faux médicament (placebo)… alors qu’il donnait en réalité la même molécule dans les deux cas, sans le savoir ! [5]

Attention toutefois aux médecins qui sont persuadés de l’efficacité… de médicaments toxiques :

Votre médecin est-il un gros prescripteur ? (secret n°3)

La plupart des médicaments pris sur une longue durée ont des effets catastrophiques. C’est le cas notamment des anti-inflammatoires, des antidouleurs, des anti-cholestérol, des antiacides, des antidépresseurs, mais aussi des somnifères et anxiolytiques, des médicaments contre l’asthme et les allergies (lorsqu’ils sont anticholinergiques), et bien d’autres encore. [6]

Même les antibiotiques, qui sauvent chaque année des milliers de vies humaines, ravagent votre flore intestinale et ne doivent surtout pas être pris à la légère.

À chaque fois que cela est possible, il faut donc choisir un remède naturel plutôt qu’un médicament. Et si vous me lisez régulièrement, vous savez que c’est possible dans 99 % des cas !

Malheureusement, sous la pression des labos pharmaceutiques, beaucoup de médecins sont devenus des machines à distribuer des médicaments.

C’est d’autant plus irresponsable que personne au monde ne connaît la totalité des interactions possibles entre les médicaments. Du coup, sauf question de vie ou de mort, un médecin sérieux ne doit jamais donner plus de 3 médicaments à la fois.

Hélas, quand vous regardez les piluliers géants distribués dans les maisons de retraite, vous vous rendez bien compte que cette règle simple et de bon sens n’est pas respectée.

On n’en serait pas là si on s’intéressait au patient dans sa globalité.

Et si on s’intéressait à vous, et à votre « terrain » ? (secret n°4)

Imaginez : vous arrivez en consultation avec un petit virus, une grippe, un coup de fatigue. Ou même de l’hypertension ou du diabète.

Dans 95 % des cas, votre médecin ne va s’intéresser qu’à votre symptôme et chercher à le soulager par des médicaments. Pourtant, ce qui compte vraiment pour votre santé, ce n’est pas votre symptôme, c’est la cause de ce symptôme.

Pourquoi votre système immunitaire n’a-t-il pas su repousser le virus ? Qu’est-ce qui, dans votre mode de vie (alimentation, stress, etc.) fait monter votre tension artérielle ? Pourquoi avez-vous psychologiquement besoin de ces aliments « réconforts », qui ont causé votre diabète ?

Les médecins devraient prendre exemple sur les naturopathes, qui s’intéressent profondément à tous ces aspects. Ils appellent cela « l’anamnèse » : c’est le moment où ils vous interrogent sur tous les aspects de votre vie familiale, sociale, professionnelle et environnementale.

Là encore, ce n’est pas un « petit plus », un « supplément d’âme » : c’est le meilleur moyen d’améliorer votre santé en profondeur et d’éviter que vous ne tombiez malade à l’avenir.

Mais n’en voulez pas trop à votre médecin : il n’a pas appris à le faire !

Ne jetez pas la pierre à votre médecin

Toute la formation des médecins est aujourd’hui fondée sur un dogme : le corps serait une simple « machine » qu’il faut « réparer » quand elle est « cassée ».

Ne vous étonnez donc pas que les médecins négligent vos pensées, croyances ou émotions. Est-ce que vous, vous vous mettez à écouter votre ordinateur quand il dysfonctionne (moi il m’arrive de lui crier dessus, mais ça s’arrête là) ?

Pour beaucoup de médecins, vous êtes comme cet ordinateur. Leur travail se résume donc à rechercher l’origine du problème (par des tests, scans, etc.) puis à réparer la partie défectueuse (par des médicaments, des opérations chirurgicales, etc.).

Le problème est qu’une personne humaine ne se réduit pas à une juxtaposition d’organes à traiter. Une personne est un « corps » ET un « esprit » dont l’interaction harmonieuse est cruciale dans le processus de guérison.

Mais s’intéresser au patient dans sa globalité prend du temps. Et malheureusement, dans le système français, tout est fait pour empêcher le médecin de prendre ce temps pourtant si nécessaire.

C’est mathématique : avec des consultations à 23 euros, votre médecin ne peut pas prendre une heure entière avec chacun de ses patients, sans quoi il gagnerait moins bien sa vie qu’une femme de ménage, à temps de travail égal (en comptant toutes les charges de son cabinet).

Vous imaginez bien que même le médecin le plus altruiste au monde ne pourrait pas accepter cela, après 10 ans d’études de très haut niveau.

Si les naturopathes prennent le temps nécessaire, c’est aussi parce qu’ils en ont la possibilité matérielle, grâce à un prix moyen de consultation qui se situe autour de 60 euros.

Ne demandez donc pas l’impossible à votre médecin !

Choisissez votre médecin comme votre conjoint (secret n°5)

Et ne perdez pas trop de temps à chercher le médecin parfait, l’homme ou la femme ultra-bienveillant(e), parfaitement formé(e) aux traitements naturels, et qui vous recevrait pendant des heures…

Car le médecin parfait, c’est comme la femme parfaite (ou le mari parfait), cela n’existe pas. Comme dans un couple, cherchez celui qui est bien pour vous, qui correspond autant que possible à ce que vous attendez.

Mon conseil est de privilégier le lien de confiance. Si vous vous sentez bien dans le cabinet de votre médecin, si vous vous sentez libre de communiquer avec lui, s’il vous écoute d’une oreille attentive et bienveillante, c’est déjà beaucoup.

Le reste est de votre responsabilité : il vous faut prendre votre santé en main en vous informant par vous-même, auprès des meilleures sources. C’est le seul moyen d’enrichir le dialogue avec votre médecin et de ne plus jamais accepter d’être passif.

Bonne santé,

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

[1] Early Palliative Care for Patients with Metastatic Non–Small-Cell Lung Cancer. Jennifer S. Temel et all. N Engl J Med 2010

[2] The Cure: A Journey into the Science of Mind Over Body, de Jo Marchant.

[3] Components of placebo effect: randomised controlled trial in patients with irritable bowel syndrome. Kaptchuk TJ et all. BMJ. 2008 May

[4]Patient-Provider Interactions Affect Symptoms in Gastroesophageal Reflux Disease: A Pilot Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. Michelle L. Dossett et all. Plos One September 2015

[5] Clinician’s expctations influence placebo analgesia. RichardH. Gracely, Ronald Dubner, WilliamR. Deeter, PatriciaJ. Wolskee. The Lancet January 1985

[6] Je vous renvoie à toutes mes lettres sur ces sujets, disponibles sur ce site www.sante-corps-esprit.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

242 réponses à « 5 secrets pour bien choisir son médecin »

  1. Francis says:

    Comme vous le savez sans doute, nos différents ministres de la santé sont choisis par l’industrie pharmaceutique, ce qui entraîne des tragédies. Ainsi mon jeune médecin, peur de cette Haute Autorité, ne veut pas communiquer sur ma maladie de Lyme, parce que je suis négatif aux tests imposés; alors que l’on sait que ces tests restent négatifs pour les malades chroniques comme moi. Il m’envoi donc chez ses confrères avec un mot de sa part, disant que j’ai une multi-infection. Il faut savoir que plusieurs médecins se sont retrouvé devant la justice parce qu’ils avaient envoyé leurs malades à l’étranger ou bien qu’ils n’avaient pas suivent le protocole imposé. QUAND AURONS-NOUS LA POSSIBILITÉ DE SE SOIGNER AUTREMENT QU’AVEC LES ANTIBIOTIQUES QUI NE MARCHE PAS !!!! A QUAND DES TESTS QUI FONCTIONNENT?! Chez nos voisins des traitements et d’autres tests existent. ET NOUS, MADAME LA MINISTRE DE MERDE, QUAND ALLEZ-VOUS PENSER A NOUS ?????? Donc, vous l’aurez deviné, je recherche un médecin qui en a….

  2. JEAN CLAUDE SCHMITT says:

    eh bien justement si le ministère de la santé voudrait une bonne fois pour toute accepter l’idée qu’il faut etre à l’écoute que de prescrire systématiquement des anti douleurs surement que les médecins conventionnels s’en porteraient mieux et également faire confiance à une médecine douce et traditionelle qui est apte à guérir et soulager les patients rien qu’à lire vos articles madame buzin devrait s’en inspirer mon épouse consulte une naturopathe une autre personne qui fait de l’acuponcture et à chaque fois c’est un soulagement et une joie de vivre retrouvée alors qu’attend le gouvernement pour à nouveau autoriser les examens et études pour etre herboriste et accepter l’idée que de se soigner autrement fait faire des économies à la sécu merçi pour tous vos articles celà fait un bien fou

  3. Marie Anne thouault says:

    Même à Paris, il est difficile de trouver un medecin qui vous soigne par les plantes, aromathérapie etc…
    Nous sommes démunis nous ne savons pas ou le trouver ?

  4. LIGNERES says:

    Actuellement Le gros problème est de trouver un médecin. J’ai été tres content que un m’accepte, mais il ne me convient pas.
    Tout à fait d’accord avec vous.

  5. DUROCHER says:

    MERCI ! JE COMPRENDS ..?.. T PATIENT 2018**

  6. DESCHAMPS says:

    la comparaison du salaire du medecin et de la femme de ménage me semble inappropriée. Le mérite n’est pas de mon point de vue ,lié à la quantité de diplômes mais à la qualité du travail produit et les Dames , les petites mains qui remplissent cette fonction du ménage sont elles mêmes sous payées et ne bénéficient pas de la considération qu’elles méritent . Ceci étant dit , je suis d’accord avec vous pour dire que la consultation à 23 euros est une incitation à bâcler son travail . Mais comment faire car signer un certificat sportif chez un jeune amateur à 23E est suffisant

  7. courroux says:

    bonjour je souhaite justement changer de médecin en trouver un qui soit à l écoute ,pas un contre la montre en rdv et un plus spirituel serait bien appréciable ,merci bonne journée

  8. Dressen says:

    Bonsoir, pour ma part j’ai toujours cru en les possibilités qu’à le corps à réagir par lui-même aux agressions extérieures ; laissons-lui tout simplement le temps !

  9. MOULIN FOURNIER says:

    Oui, je partage votre opinion sur les médecins. J’ai été thérapeute (hypnose Ericksonienne, et, quand j’en parlais à mon médecin, il se montrais d’une jalousie inouïe. Vous devez gagner beaucoup d’argent, me disait-il. Avec vingt trois euros et les loyers qu’il faut sortir, comment voulez-vous qu’on s’en sorte. Il oubliait de dire qu’il ne prenait pas plus d’un quart d’heure par patient, ce que cela faisait plus que mes 60€/heure.

  10. Smith Pamela says:

    Très bon article. Merci

  11. olivier says:

    Cet article est d’une hypocrisie crasse car en fait vous êtes en train de dire qu’ un bon médecin doit avoir un comportement de naturopathe donc moi je dis autant aller directement chez un naturo .
    Vous devriez vous appeler « le quotidien du médecin  » tant vous cherchez sans cesse à réhabiliter les blouses blanches avec tout un public qui ici dans les commentaires n’a que » mon médecin m’a dit ceci ou cela  » à la bouche .
    Les docteurs en médecine dont vous révez ici n’existeront jamais parce que les doctoresses ont fait médecine pour le fric et c’est pour cela qu’elles sont incompétentes .
    Personne n’empêche les médecins de passer en secteur 3 avec des consultations de 120 mn à 80 euros non remboursés mais si elles ne le font pas c’est qu’elles en sont incapables de tenir 2 ou 3 heures face à un parkinson ou un alzheimer ou une polyarthrite ou un chondrocalcinose tant leur incompétence est légendaire : avoir fait des études de 10 ans ( ce qui pour moi est finalement court ) ( ne garantit pas la compétence .
    En plus ce ne sont pas des études de haut niveau puisque en fac de médecine il ne s’y apprend que des fausses vérités du genre un eczéma gratte un psoriasis ne gratte pas ( il y a 5 ans ) , ou un bébé ne ressent pas la douleur ( il y a 20 ans seulement ) .
    Je publierai sur mon blog un article qui permet de tester incognito les compétences de votre doctoresse vous verrez vous serez effaré du niveau au ras des paquerettes .
    Et les personnes qui les défendent ne méritent pas de guérir ( et d’ailleurs elles ne guérissent jamais ) parce que c’est aussi de leur faute si le système de racket des consultations remboursées perdurent il y a des milliards d’euros à récupérer chaque an : croyez vous que les charlatans cancérologues qui se sont occupés de Jaunit à l’idée et de franche Gale n’ont pas touché leurs émoluments parce que leurs 2 patients sont morts ?

    Un peu de bon sens que diable

    Olivier Barraillé
    Naturopathe

  12. thérèse says:

    C’est tout à fait vrai. Je viens de trouver un médecin qui soigne avec l’acupuncture. Elle me soigne les jambes sans repos alors que mon pneumologue me donnait un médicament qui me rendait encore plus malade, il y a même un lien avec la lune. Bref, je ne regrette qu’une chose : ne pas y être allée avant. Durée des séances 2 à 4 h !

  13. Mathieu says:

    Encore un très bon article qui donne à réfléchir sur plusieurs aspects du rapport corps /esprit mais il est vrai que bien choisir son médecin reste malgré tout difficile à bien des égards…

  14. maselli marcel says:

    nous savons pour certaint d,entre nous mais c,est tres bien de cela dire et le redire le plus souvent possible cela agrandira le champ de cette compréention

  15. Sylviane says:

    Bravo!
    Vos lettres sont extraordinaires, intéressantes pour une introspection et évolution personnelle.
    Elles se sont dotées de choses tellement basiques mais difficile dans notre monde parfois de faire la part des choses et trouvé du temps pour lire et prendre soin de nous.
    Merciiiii encore.

    1. André Dörflinger says:

      …..et trouver du temps……

  16. RENAUD says:

    MERCI pour tous ces bons conseils ! C’est vraiment enrichissant !

  17. Mehaddi says:

    Le médecin est là pour prescrire de la drogue ok en revanche le psychologue lui vous écoute et le psychanalyste …. ect

    A nous de bien se diriger!!!!

  18. Axel says:

    Vos articles sont plein de bon sens et respectueux de la dignité humaine. Les conseils que vous donnez sont efficaces. Bravo !

  19. Veit says:

    Très juste …!!!! Malheureusement….
    Même avec un C à 25 € ….
    Dr VH. Médecin généraliste.

  20. RONDIA says:

    Bonjour,pouvez-vous parler du jeûne sous assistance médicale qui fait un bien fou à celui qui le pratique mais qui ne rapporte pas un cent à l’industrie pharmaceutique. Merci et félicitations pour votre bon travail. Salutations respectueuses. Luc Rondia

  21. guillot says:

    Cette lettre me parle au plus juste.
    C’est ma façon de communiquer avec les professionnels de santé mais de le lire ainsi conforte ma pensée!
    Merci de toutes vos lumières!
    Cordialement.
    Annick

  22. Assal says:

    quelques indicateurs pratiques et du bon sens pour aider à choisir le » bon médecin ». Et surtout souligner la nécessité de prendre a santé en main et de ne pas tout attendre de son médecin

  23. Sylvie says:

    Merci merci merci pour vos conseils, merci pour tout ce que vous m’apportez. Je me sens en parfaite empathie avec vous, vous me confortez avec ce que je pense depuis bien des années et dont je doutais parfois. Heureusement j’ai eu pendant quelques années un médecin idéal répondant parfaitement à ce que vous décrivez dans votre article de ce jour, hélas mon déménagement m’a éloignée de lui et je n’ai pu le remplacer ….. merci encore, continuez

  24. janssens jozef says:

    parfaitement d.accord

  25. Nathalie Leprêtre says:

    Bonjour à vous tous à ceux et celles qui sont et forme une équipe sensationnelle sur tout ce qui concerne la médecine avec les meilleurs médecins et qui touche à différents niveaux et de ces meilleurs médecins spécialisés à leur propre étique de leur objectif qui représente fortement leur excellente compétence dans leur domaine spécifique.
    Depuis que j’ai reçu mon premier email de santé corps et esprit, j’ai été complètement absorbée par tout ce que j’ai reçu de toutes ces merveilleux écris sur les meilleurs conseils que j’ai recueilli dans différents domaines qui touche au système de la santé auprès de vos meilleurs médecins spécialisés et thérapeutes. J’aime tout ce qui touche à la santé et de la meilleure solution, recherches, études, expériences pour réussi à répondre aux meilleurs solutions, résultats positifs qui touche spécifiquement du sujet concerné et avec tout le suivi de chaque un de vos meilleurs résultats des sujets qui les concernent directement, je suis sincèrement reconnaissante d’être l’une de vos lecteurs privilégiés. Je m’appelle Nathalie Leprêtre, je viens d’avoir 50 ans et je suis très sensible à tout ce qui touche sur les meilleurs conseils sur notre propre étique de notre santé et pour ma part, la maîtrise des meilleurs conseils qui toucherait même sur le plus petit problème sur ma santé je suis totalement convaincue que je suis très bien conseillée et j’ai totalement confiance à tout ce que j’ai reçu et recueilli comme tous ces excellents conseils qui ont été étudiés minutieusement et avec un étique professionnel et qui est prouvé et très bien accompli, j’ai une confiance absolue de chaque personne qui forme aujourd’hui une équipe sensationnelle sur tous les domaines. Je suis sincèrement reconnaissante de faire partie de vos lecteurs privilégiés et je dis à tout ceux qui sont vraiment inconfortable sur n’importe quels problèmes qui touche spécifiquement votre santé vous serez très bien conseillée et surtout avec un résultat simple, naturel avant tout et jusqu’à ce qu’il y trouve ce qu’il vous faudra comme traitement pour y remédier jusqu’à ce que cela implique pour vous même car chaque personne est différente et il faut d’abord connaître tout ce que entoure la personne concernée et ensuite il pourras avoir un diagnostic pour vous soigner.
    À toute l’équipe, je suis vraiment très bien conseillée et je vous remercie grandement de toutes les démarches, les efforts et sur le temps que vous avez mis pour avoir réussi à répondre à tout ce qui touche spécifiquement sur le domaine de la santé. Encore un énorme merci pour que le but premier soit une belle et bonne santé au naturel avant tout. Bravo et bonne continuation de votre excellent travail de chaque un de vous au revoir.

  26. Nathalie Leprêtre says:

    Bonjour à vous tous à ceux et celles qui sont et forme une équipe sensationnelle sur tout ce qui concerne la médecine avec les meilleurs médecins et qui touche à différents niveaux et de ces meilleurs médecins spécialisés à leur propre étique de leur objectif qui représente fortement leur excellente compétence dans leur domaine spécifique.
    Depuis que j’ai reçu mon premier email de santé corps et esprit, j’ai été complètement absorbée par tout ce que j’ai reçu de toutes ces merveilleux écris sur les meilleurs conseils que j’ai recueilli dans différents domaines qui touche au système de la santé auprès de vos meilleurs médecins spécialisés et thérapeutes. J’aime tout ce qui touche à la santé et de la meilleure solution, recherches, études, expériences innovantes pour réussi à répondre aux meilleurs solutions, résultats positifs qui touche spécifiquement du sujet concerné et avec tout le suivi de chaque un de vos meilleurs résultats des sujets qui les concernent directement, je suis sincèrement reconnaissante d’être l’une de vos lecteurs privilégiés. Je m’appelle Nathalie Leprêtre, je viens d’avoir 50 ans et je suis très sensible à tout ce qui touche sur les meilleurs conseils sur notre propre étique de notre santé et pour ma part, la maîtrise des meilleurs conseils qui toucherait même sur le plus petit problème sur ma santé je suis totalement convaincue que je suis très bien conseillée et j’ai totalement confiance à tout ce que j’ai reçu et recueilli comme tous ces excellents conseils qui ont été étudiés minutieusement et avec un étique professionnel et qui est prouvé et très bien accompli, j’ai une confiance absolue de chaque personne qui forme aujourd’hui une équipe sensationnelle sur tous les domaines. Je suis sincèrement reconnaissante de faire partie de vos lecteurs privilégiés et je dis à tout ceux qui sont vraiment inconfortable sur n’importe quels problèmes qui touche spécifiquement votre santé vous serez très bien conseillée et surtout avec un résultat simple, naturel avant tout et jusqu’à ce qu’il y trouve ce qu’il vous faudra comme traitement pour y remédier jusqu’à ce que cela implique pour vous même car chaque personne est différente et il faut d’abord connaître tout ce que entoure la personne concernée et ensuite il pourras avoir un diagnostic pour vous soigner.
    À toute l’équipe, je suis vraiment très bien conseillée et je vous remercie grandement de toutes les démarches, les efforts et sur le temps que vous avez mis pour avoir réussi à répondre à tout ce qui touche spécifiquement sur le domaine de la santé. Encore un énorme merci pour que le but premier soit une belle et bonne santé au naturel avant tout. Bravo et bonne continuation de votre excellent travail de chaque un de vous au revoir.

  27. Hm says:

    Entièrement d’accord, pas assez d’écoute …C’est vrai qu’ils savent faire des diagnostics mais quand comprendront-ils que c’est le patient qui connait le mieux ses symptômes; Stop au copié/collé, nous sommes tous différents et ne réagissons pas tous de la même façon.
    Hélas comment faire pour changer de médecin quand il n’y en a pas d’autres!!!!!!

  28. Gilson Alfred says:

    Votre article est pour moi plein de vérité. Ancien mineur de fond, je souffre de silicose assez sévère. Je n’en pouvais plus. Un jour, un pneumologue qui la plupart de temps me visitait d’une manière routinière, s’est intéressé plus longuement à mon cas. Il m’a surtout détaillé les effets des médicaments prescrits et pourquoi et comment les prendre. Depuis, miracle, je vis une vie bien plus agréable.

  29. maclot says:

    Toute votre lettre est formidable, mais au diable, où trouver aujourd’hui un médecin attentif à vos maux.
    Mon médecin traitant, hier, en 1h.30 de temps, avait 16 personnes en son cabinet. Comment voulez-vous qu’il soit attentif à soigner la cause de votre maladie ?
    DONNEZ-MOI L’ADRESSE d’un bon médecin, j’y cours de suite.

  30. Bensaid says:

    Bonjour Docteur..la consultation du généraliste est passée à 25 euros depuis plusieurs mois maintenant. ..
    Sinon sur le fond de votre article je suis totalement d accord avec vous et j ai eu à le vivre à mes dépens.
    Cordialement

  31. COUSIN Laure says:

    Abonnée chez vous depuis plusieurs années, je suis une fois de plus convaincue du rôle de l’empathie dans la relation patient-soignant.
    Ayant, dans ma pratique, travaillé avec bonheur sur la mémoire du corps, je sais combien il est important d’aider la personne à « rentrer chez elle et s’y fréquenter ».
    Merci encore
    Laure Cousin

  32. Lauze says:

    votre lettre tombe è point !! j’ ai changé ede neurologue depuis quelques mois et j’ai l’impression qu’il ne m’écoute pas ! je vaislui faire lire votre lettre ! Grand merci .

  33. MORIN says:

    tout à fait d’accord
    2 petites expériences vécues par moi
    l’année dernière je vais chez mon médecin pour une angine: pressé il me dit: quel médicament prenez! vous d’habitude ? alors reprener le même et j’ai payé la consultation !!!!!!!!!
    comme je voyage beaucoup, j’avais la gorge prise et j’ai demandé à mon médecin de regarder: il m’a répondu: attendez 2 mois et on verra plus tard !! mais ça défile vite dans son bureau

  34. steppe says:

    Bonjour,
    Cela est totalement vrai.
    Rien à rajouter.
    Cordialement vôtre.

  35. Mireille Lemaître says:

    Je suis tout à fait en encord avec le texte qui précède. À 75 ans, j’ai consulté plusieurs médecins au cours des années, le plus efficace d’entre eux savait écouter, conseiller et prescrivait peu, je revenais chez-moi et me sentait mieux..Aujourd’hui les jeunes médecins sont formés dans des facultés subventionnées par BIG Pharma et fonctionnent avec des statistiques. Vous avez 60 ans, madame, il faut prendre des statives pour le cholestérol et empêcher ainsi l’accident cérébro-vasculaire, vous êtes dans les groupes à risque…65 ans, c’est
    l’anti hypertenseur.Et tout cela sans jamais évoquer les possibles effets secondaires de ces médications.Pas de temps pour cela! Conclusion, on sort de cette consultation de routine avec le sentiment d’être malade. J’ai finalement écrit une brève lettre à cette docteure en lui disant que son approche médicale basée sur les statistiques ne convenait pas à ma philosophie de vie.Philosophie de vie basée sur une saine alimentation, de l’exercice physique, de la méditation et une vie sociale intéressante…Je recherche donc un praticien capable d’empathie et d’une vision plus globale du patient….Mireille Lemaître,Québec Canada

  36. Ibar Ramuntxo says:

    Bonjour.
    Je vis exactement cette situation ou je suis acteur actif de ma santé en cherchant les causes des maux.
    Article très juste . Pour moi la médecine dite traditionnelle ne peut tout seule . Dans bien des situations les médecines douces complètent ou permettent un diagnostic et une guérison. Empathie oui causes oui et gardons humain au coeur de TOUT . Le patient est trop souvent un protocole un programme de soins….. il est avant tout un ÊTRE.

  37. URSULA says:

    C’est vrai que dans nos jours nous courons plus derrière la compétence et la renommée des médecins ,sans chercher la capacité de rendre le sourire et l’espoir à ceux qui les ont perdu. Cette capacité de relever le faible, la personne abattue . Beaucoup de médecins ne sont pas à l’écoute de leur patients dès qu’il est devant lui, il pense déjà au prochain et lui fait sa longue prescription pour s’en débarrasser. Merci de nous conseiller comment choisir son médecin.

  38. URSULA says:

    Merci de vos conseils. C’est vrai que nous cherchons plus la compétence, la renommée chez les médecins au lieu de chercher cette capacité de relever le faible,de rendre le sourire et les ont espoir à ceux qui l’ont perdu.

  39. dellisse monique says:

    je confirme,être écouté,beinveillant est la moitié de
    la guérison,après le décès de mon mari alcolique
    tiranique et grossier,j’allais mal,ma fille m’a emmené
    chez une réflexologue, dont j’ai bénéficié de massages plantaire,mais aussi beaucoup d’écoute
    elle me faisait parler de moi de mon passé de ce que
    j’attendais de la vie ,depuis je vais très bien à 73 ans ,encore en activité,je vois mon médecin qui
    est aussi une personne très à l’écoute une fois l’an
    et j’ai oublié tout le fardeau que j’avais supporté
    pendant 41 ans,je me sent la personne la plus heureuse du monde.merci docteur pour vous lettres, cela aussi me guérit;

  40. jean says:

    Je n’ai pas supporté le masque du dispositif sensé m’apporter une meilleure qualité de sommeil après test de nuit qui faisait ressortir, non pas que je faisais de l’apnée mais de l’hypopnée.
    Colère, très grosse colère de mon médecin!
    C’est lui (médecin généraliste) qui avait procédé à l’évaluation du test et prescrit l’appareillage par l’intermédiaire d’une entreprise xxx.
    Depuis, il ne m’écoute pas.
     » Je n’y peux rien, vous allez passer un scanner,Irm, je vais vous adresser à (autre médecin ou spécialiste) etc..
    voila les soins qu’il me prodigue!
    Si je choisi un autre médecin, que se passe t’il? vis à vis de la SS?
    C’est le fils du président du conseil de l’ordre du dpmt!
    Votre conseil?
    Confidentialité svp

    1. Herrlingermm says:

      Merci

  41. Wantz says:

    RE PS : l’empathie est une qualité qui ne s’apprend malheureusement pas au cours des études de médecine. Peut-être y aura-t-il un jour des cours consacrés à ce domaine. Et peut-être cela éliminera-t-il nombre de futurs médecins qui sont définitivement incapables d’éprouver la moindre empathie, avec la conséquence heureuse de les orienter vers d’autres fonctions : laboratoires, recherche, etc).

  42. Wantz says:

    Bonjour Monsieur Bazin,
    entièrement d’accord avec ce que vous écrivez. Mon épouse, aujourd’hui décédée d’un cancer du sein incurable a tenu 6 années face à sa maladie. Etant haut fonctionnaire au ministère de la santé, elle avait à ce titre un oeil particulièrement exercé sur le milieu médical, tout en restant d’une discrétion absolue sur ses fonctions pendant ses soins afin de rester exactement au même niveau d’attention des autres patients par le personnel soignant, car elle avait toujours eu soif de justice sociale.
    A ce titre, elle a pu effectuer de nombreuses observations sur le comportement des médecins ou infirmières.
    Il lui est arrivé – notamment avec des radiologues – d’être particulièrement « brutalisée ».
    Un jour, s’étonnant du changement radical de l’un d’entre eux (il s’agissait en fait d’une femme), elle a noté un changement soudain de son attitude, revenant vers plus d’humanité.
    Lui en faisant part, ce médecin lui a avoué avoir commencé une formation sur la relation au patient et avoir compris combien cela était important.
    Il est vrai qu’au départ on pourrait expliquer l’attitude peu amène d’un certain nombre de médecins par le fait qu’ils doivent se protéger.
    Votre article montre à quel point cela est faux. A ces médecins d’apprendre, tout en se protégeant, combien l’empathie est indispensable.
    PS : vous évoquez le fait que l’on connaît très mal l’interaction des médicaments allopathiques entre eux. Que pensez vous de cette même interaction des plantes entre elles ?
    En effet, lorsque l’on s’intéresse à la naturopathie, on est parfois tenté de prendre divers compléments alimentaires sans savoir jusqu’où l’on peut aller…

  43. Christine Creve says:

    Tt cela est tellement vrai. Je me suis tournée vers la somathotherapie depuis le mois de juillet pr différents soucis. Le résultat est spectaculaire. Je recours pr des petits soucis à la gemmotherapie. Le jour où les médecins auront le temps où l’envie de consacrer du temps a leurs patients il y aura bcp moins de malade. Merci pr vos lettres. Elles sont tjs les bienvenues pr progresser. Prenez soin de vs.

  44. Annelise says:

    Bonjour,

    Critères fondamentaux et pourtant si rares !

    Si vous deviez connaître de tels médecins en Suisse romande (Genève), la communication de son nom et coordonnées seraient appréciés.

    Merci pour vos lettres pleines de bon sens ?

    Excellente journée

  45. malouai says:

    Encore une fois vous démontrez que l’etre humain est sensible ,lorsqu’il se sent écouté des miracles sont possibles

  46. Dorthe Anne-Michèle says:

    Bonjour,
    J’habite la Suisse Romande dans les environs de Lausanne et je viens d’apprendre que mon médecin va arrêter de consulter à Noël. j’en suis très triste parce qu’il faisait partie de ces médecins emphatiques et qui était toujours à l’écoute et au service des patients.
    Je sais que le Dr Joyeux vient donner des conférences en Suisse Romande et aimerai vous demander si vous connaîtriez un médecin ayant les même qualités que mon médecin : empathie, capacité à soigner et ouvert à la médecine naturelle consultant dans la région de Suisse Romande ?
    Merci d’avance de votre réponse et mes meilleurs messages ainsi que tout ma reconnaissance pour vos lettres si intéressantes et offrant une réelle ouverture sur des sujets ignorés de nous.

  47. Clara says:

    Vous ne pensez pas qu’à l’heure de la désertification, conseiller de bien choisir son médecin est déplacé alors qu’il est déjà difficile d’en trouver un?

  48. Hilli says:

    Bonjour Monsieur Bazin.
    Votre lettre sur « le médecin » est exactement ce que je ressentir depuis un bon moment.
    Merci à vous.

  49. Fatna Alex louis says:

    Bonjour
    Ce que vous dites est d’un grand intérêt et s’inscrit ds le cadre de humanisme. Merci

  50. Chabanon says:

    Bonjour M. Xavier Bazin,
    c’est difficile de trouver un bon médecin. Je cherche un médecin Homéopathe qui est à la fois phytothérapeute ou naturopathe. Pourriez- vous m’orienter s’il vous plaît. J’habite dans le 91 vers ARPAJON. Je vous remercie de m’en informer.

  51. BENTOLILA says:

    Article très vrai et très intéressant. Mais que faire si votre médecin, rempli d’empathie, vous écoute mais ne croit pas à votre thérapie naturelle, s’en moque avec le sourire … Et vous prescrit des médicaments supplémentaires !!!
    Cela est pour mon spécialiste !! …
    Quant à mon nouveau Médecin référent, (le mien n’exerçant plus,) par deux fois il m’a reçu derrière son bureau, mains sur clavier d’ordinateur, et m’a « congédiée » avec une belle ordonnance de médicaments « puissants » sans m’avoir ni examinée, ni questionnée , et à peine regardée !!!!……….

  52. Carrani says:

    En accord de principe pour cet article mais rare sont les médecins qui s intéressent globalement à votre santé mentale et physique à la fois.
    Un ancien médecin de famille nous expliquait le pour et le contre d un traitement il y a de cela déjà plus de 30 ans Ca n existe plus aujourd’hui hui.
    Je crois que c est à nous patient d être plus exigent même avec son médecin de famille pour demander à nous apporter un minimum de considération et si c est pas le cas ne pas hésiter à en changer
    Pour ma part la relation est correcte et je n hésité pas à prendre le temps nécessaire aux questions qui m interpellent et ce médecin prend aussi le temps d y répondre globalement.
    Merci à vous.

  53. Mansio says:

    J’ai adoré cette page .Je fonctionne comme ça et du coup je me retrouve avec des thérapeutes qui m’écoutent et qui sont impressionnés par mon comportement responsable et le lien que je fais entre le corps et l’esprit … je ne vais pas vers les autres car pour moi ils n’ ont aucun intérêt.merci pour toutes ces connaissances que vous nous laissez partager.belle journée

  54. Brigitte MARTIN says:

    Bonjour et merci pour ce que vous faites!

    Pour ma part, j’ai décidé de changer pour un médecin homéopathe, car avec certains généralistes qui me prescrivaient souvent des médicaments nouveaux (et génériques!), j’avais l’impression d’être prise pour un rat de laboratoire!

    Petite parenthèse qui n’a rien à voir avec le sujet, je viens de voir un documentaire sur l’Inde sur Arte, et j’ai appris que le lait de chamelle était bon pour les diabétiques! En fait, celui-ci contient cinq fois plus de vitamine C que le lait de vache, moins de gras, de l’insuline, moins de lactose et plus, ce qui en fait une bonne option pour les diabétiques et les intolérants au lactose. Portez-vous bien!

    Cordialement,

    Brigitte MARTIN

  55. Églantine says:

    Malheureusement j’ai fait l’expérience dun mauvais généraliste et je ne voulais plus entendre parler des généralistes seulement je n’ai pas eu le choix et c’est en parlant avec un autre patient que j’ai trouvé un nouveau médecin, une perle rare qui prend son temps surtout, excellente sur le plan médical et psychologique une pure merveille, en cas de besoin je peux la solliciter sur son portable, elle est humaine, avec bcp d’empathie et de sensibilité, altruiste et franchement je préfère faire 19 kms pour la voir que 3 kms pour subir 5 minutes de cauchemar avec un médecin qui ne pense qu’au chèque et à son nombre de patients la journée. Oui haut et fort bien choisir son médecin est indispensable pour un meilleur suivi et une écoute attentive. La mienne est un ange.

  56. HALET says:

    J’ai changé de médecin et j’ai trouvé quelqu’un d’humain , qui m écoute et que je vais voir avec confiance et je suis d accord avec votre article que la confiance réciproque est déjà un bon remède .merci je suis « fan » de vos lettres

  57. Jean-Claude says:

    Merci pour cette compilation d’anecdotes et cette fine analyse.
    Cordialement

  58. SCOTTI Pierrette says:

    Bravo pour ces 5 secrets et aussi pour votre conclusion. Merci pour tout

  59. BARRAS says:

    article que l’on lit jusqu’au bout tant son contenu correspond au besoin de cette génération centrée sur elle-même, dont je fais partie malheureusement…Et même dans la vie de tous les jours, chacun à sa manière peut pratiquer cette « médecine » gratuite qui est de détourner son regard sur ses propres problèmes et d’être aussi à l’écoute des problèmes des autres….c’est aussi une thérapie pour soi-même et pour ceux qui souffrent. Merci pour ce partage

  60. Maryline Rossier says:

    Gros bonjour pour choisir son médecin il faudrait déjà qu il y en ai qui prennent pas encore des patients. Ce qui n est pas le cas dans ma région. Alors on fait comme on peut.

  61. DUCHÉ says:

    Bonjour,
    Votre lettre sur « le médecin » est exactement ce que nous ressentons depuis très longtemps – nous avons , maintenant bientôt 80 ans !!!!
    Tout ce que vous dites est parfaitement vrai et il est très agréable de vous lire à ce sujet ; nous avons déménagé il y a trois ans et je viens seulement de trouver un médecin (malheureusement allopathique ) , aucun médecin homéopathique ne correspond à notre attente ; la recherche va continuer !!!! Nous ne désespérons pas ! C’est ce que vous conseillez !!!

    Merci, merci, Votre lettre est très intéressante !!!
    Con tinuez, cordialement,
    Marino

  62. Christain ROSSET says:

    Cet article à lui seul vaut tout autant que tous les conseils visant à « mieux vivre » pour se soigner et c’est tout à fait logique. En effet, on sait maintenant que chacun des organes (les constituants du corps) ne peut fonctionner indépendamment des autres et que cette bonne synchronisation est de fait commandée par ce que j’appelle une « boîte noire », un endroit où l’on ne peut aller voir sans y faire des dégâts, c’est le contenu du crâne, le cerveau. Et ce qui influe directement cet organe est fonction de ce qu’il perçoit de son environnement (les paroles, les sourires) extérieur comme intérieur. Dès lors, il est à la portée de chacun de trouver le bon chemin qui lui fera retrouver ce qui lui manque (l’empathie de l’entourage ou le sentiment d’exister) en osant faire le nécessaire et malheureusement, le médecin n’est pas toujours le meilleur guide pour trouver le bon chemin. Un très grand merci pour cet article.

  63. sTARCK JEAN says:

    Le problème aujourd’hui n’est pas tellement de trouver le médecin idéal,c’est tout simplement d’en trouver un;il est de plus en plus difficile de capturer un médecin pour ses soins.

  64. Geneviève Gauthier says:

    J’aurais donc aimé avoir lu ce texte avant. Cela m’aurait aidée à comprendre l’attitude de certains médecin que je laissais tomber tellement ils étaient antipathiques. En trouver un bon est si rare. Je me demande s’il reçoivent assez de cours de psychologie ou de communication…

  65. Geneviève Gauthier says:

    Ces renseignements sur les différentes personnalités des médecins me font comprendre toutes les difficultés que j’aie eues dans mes suivis avec eux. J’aurais donc aimé avoir cette information avant. Merci !

  66. valerie ducamp says:

    Pourquoi plutôt que de parler de « couple », ne pas simplement parler d’une personne avec qui vous iriez volontiers boire un verre si vous n’étiez pas malade.
    Je ne sais pas quelle est la situation en France mais dans mon pays les psychiatres reçoivent de leurs supérieurs (ordre des médecins ou autres ?) des consignes à respecter (visant à les protéger ?) qui semble les tenir à distance de leurs patients. Ils sont d’ailleurs obligés de rencontrer un psychiatre une fois par an qui s’assure que leur état de santé est toujours bon. (peur d’une contamination ???).
    Alors, il vaut parfois mieux se tourner vers un ou une psychologue. Je me demande comment on peut encore de nos jour délivrer des diplômes à des psychiatres qui n’ont pas au-moins obtenu un équivalent de formation à celle que reçoivent les psychologues, PNL, etc

  67. Dr Michel Bounioux says:

    Tout ça c’est bien joli et vrai sans doute aucun mais quand vous vivez dans un désert médical ou en bordure d’un désert médical ( ce qui est presque pareil) le bon médecin c’est celui qui est resté en activité dans cette zone de désertification ! Alors les patients font avec, bon ou pas bon et même si il a été bon à moment donné il est devenu moins bon à force de surmenage de sous information de qualité etc …. Vos critères sont excellents sur Paris , Marseille, Lille , Bordeaux et autres grandes agglomérations , un peu moins dans les zones citées plus haut . Rapidité, pragmatisme et application des connaissances de bases élémentaires sont alors prisées .

  68. Mananga says:

    Cette lettre m’a beaucoup plus dans la partie qui e concerne ou je prends trois produitsdepuis plus. De 2 as (lyrica, le tegretol et le riivotril) pour calmer mes douleurs neuropathiques suite à un hémorragique.mon médecin me mets à l’aise. Mais je ne sais arrêter de prendre un de ces médicaments sans me sentir à côté de la mort.

  69. jedrey says:

    je souffre de reflux gastrique avec une gastrite chronique je vais m abonner

    1. Jeanne Marie says:

      Bonjour,
      je vous propose d’essayer l’utilisation des algues: wakamé.
      Rincer celle-ci, puis mettre 1 litre d’eau dans une casserole à bouillir avec la wakamé,
      Retirer la wakamé de la casserole d’eau puis ajouter votre riz ou vos pâtes à cuire dans cette eau.
      Réserver l’eau de cuisson pour la boire, pas très appétissant… mais un véritable pansement gastrique naturelle et qui dure si vous savez virer de votre alimentation les mets toxiques pour estomac, vous êtes votre propre « dorteur »…
      Bonne chance!
      Jeanne Marie

  70. GUEHO Arlette says:

    C’est tellement vrai tout ce que vous dîtes!
    Et j’ai compris depuis longtemps que les médecins devaient rechercher surtout la cause de la maladie,ce que personne ne fait!,
    J’ai la chance d’avoir une homéo super,et qui est à l’écoute,et je ne prends que des choses naturelles!

    Et je constate que j’ai de plus en plus d’amis qui font comme moi.
    La médecine actuelle est en perte de vitesse !

  71. VIZERIE says:

    passionnant!

  72. Mme Robert Marie Chantal says:

    Je vous remercie pour tous ces conseils, dans ma vie il ne manquait que vous, natif de Madagascar, toute mon enfance rhume, rhinopharyngite, etc… ma mère nous soignait mes frères et soeurs et moi avec la nature, car nous devions faire entre 18 à 20km pour aller chez le médecin, je ne le regrette pas car j’ai appris à vivre avec les herbes, les arbres pour me soigner. Avec vous régulièrement, tout va bien. Merci.

  73. Djilali Sonia says:

    Bonjour,
    Merci pour vos précieux conseils.
    JE suis médecin anesthésiste et pour avoir côtoyé de nombreux étudiants en médecine, JE reste convaincue que la formation n’intervient que partiellement dans leurs capacité à traiter les patients avec empathie! E n réalité, leurs nature profonde et surtout leurs vocation à exercer ce métier restent le moteur primordial à leurs comportement vis à vis des patients!

  74. ULRICH Aloïs says:

    Avec à grand intérêt j’ai lu votre article. Il correspond totalement à ma philosopie de vie et je coninuerai à lire vos publications. Mes félicitations et à bientôt sur le net

  75. Eve BERNARD says:

    Cela fait 40 ans que certains médecins le répètent et le préconisent, ils se retirent alors de la S.S. et demandent 60€ (et plus) pour nous écouter et avoir le temps de réfléchir sur nos maux.
    C’est peut-être un sacrifice pécuniaire mais on s’y retrouve tellement…
    Le plus étonnant est qu’il faut attendre parfois 4 semaines pour une consultation, ce qui prouve (s’il le fallait) que c’est la bonne solution.

  76. Remi Denise says:

    Merci de vos précieux conseils, je suis épouse de médecin et nous ne pouvons que souhaiter tous une intelligente et harmonieuse collaboration entre les différentes médecines, et souhaiter que de plus en plus de médecins en comprennent l’importance et les bienfaits, mais aussi que chaque personne apprenne à se responsabiliser et soit vigilant quand aux nombreux exploiteurs de souffrances et de désaroi.

  77. BRIGITTE says:

    Moins on voit le médecin, mieux on se porte : je préfère lire tous vos articles et votre revue que je reçois depuis 4 mois
    J’apprends énormément de choses : bravo !

  78. Darnault says:

    Votre article confirme à 100 °/° ce que je vis depuis au moins 20 ans . J’ai eu la chance de consulter mon nouveau médecin après changement de mon domicile car il sait vous écouter et sait vous diriger vers le spécialiste compétent . Aussi l’importance de connaître son propre corps et observer des changements non habituelles pour les contrecarrer soi-même m’a réussi jusqu’aujourd’hui à merveille . Est-ce pour cela que je ne suis jamais vraiment malade ???

  79. van praag says:

    Je suis parfaitement d’accord avec l’attitude que vous conseillez : la reconnaissance, elle est réciproque entre celui qui reçoit et celui qui donne
    La foi est aussi un soutien.
    Le fait de croire qu’il n’y a que des solutions.
    Le fait d’apprendre à s’arrêter à temps : ne pas abuser des choses qu’on aime (boire, manger, ne faire…) Ni des choses que l’on sait mauvaises pour l’équilibre

  80. Breton says:

    Très bien. J’aimerais avoir des infos sur la maladie de crohn c’est se qu’on m’a diagnostiquer ya pas très longtemps et je me pose beaucoup de questions et sur l’alimentation aussi merci pour votre aide

  81. grange says:

    je me suis régalé à lire toutes vos lignes je suis entièrement d’accord avec vous très beau travail

  82. Protat Monique says:

    Un bon médecin définit comme tel par un bon patient.
    Le patient qui a confiance en son médecin pensera avoir le meilleur des médecins. Il pense être écouté, soigné en fonction des effets thérapeuthiques précédemment prescrits . Même si l’effet placebo a été soulevé.

  83. Geny d'Elancourt says:

    Votre article me rassure.
    Depuis peu je pense que mon médecin traitant ne me convient plus.
    Il ne m’écoute pas.
    Je lui ai dit il y a peu qu’il devait traiter un malade et non une maladie
    Je suis à la recherche d’un nouveau médecin mais la procédure me paraît compliquée car je ne sais pas comment procéder surtout avec le système du médecin référent.
    je me vois mal changer de médecin référent toutes les semaines pour trouver celui qui me convient.
    Votre article a le mérite de poser le problème
    Gény d’Elancourt

    1. Louise says:

      bonjour,
      vous n’avez besoin de changer de médecin référent que quand vous avez trouvé le bon!
      D’ailleurs, même à la Sécu, la manip prend du temps.
      Après un médecin à 23 euros qui m’a laissée pendant 1 an avec une diarrhée importante, j’ai enfin rencontré un médecin qui m’écoute et avec qui je peux parler, pour 50€. Il connaît l’ensemble de mes « affections » mais pas les médecines naturelles.
      Bonne chance!

  84. Bahr Mireille says:

    Je connaissais vos secrets.
    Je consulte un homéopathe acupuncteur depuis plus de trente ans. Il me convient très bien dès que je le vois je vais déjà mieux ! Je paie volontiers le surplus qui est bien légitime, vu le temps passé par lui.
    Merci beaucoup pour vos articles très bien faits.
    Mireille Bahr

  85. A.Pater says:

    Monsieur Bazin,
    Votre article est excellent. Convaincant, honnête, fondé sur des faits précis et plein de bon sens. Merci d’avoir le courage de formuler avec des termes appropriés des vérités aussi puissantes. Sans aucun doute vos lettres continueront à donner du courage à tous les incompris de la médecine moderne et leur permettront de se prendre en main avec détermination. Encore MERCI!

  86. P. BENEDEL says:

    Merci pour cet article.
    Et si l’on inscrivait l’anamnèse au programme de formation de TOUS les médecins quelle que soit leur spécialité et tout particulièrement dans la formation des Médecins GENERALISTES ?

  87. Lepley says:

    Merci pour vos informations.
    De nature sceptique par rapport à tous ces sites qui ont des solutions pour tous, je trouve vos articles convainquants et de bons sens.

  88. Fossier Chantal says:

    J’ai trouvé cet exposé très intéressant , et convaincant!

    merci à l’auteur!

  89. Claire Noël Claeys Bouüaert says:

    Vraiment très intéressant, j’ai beaucoup appris

  90. Didile says:

    Tout a fait d’accord avec vous. mais malheureusement nous sommes parfois obligés de passer par ces grands laboratoires (maladie de Crohn depuis 1984 soignée par Anti TNF alpha). Donnez moi des conseils et des adresses de Médecins prés d’Avignon SVP ? Merci d’avance

  91. Sylvie Baboukhian says:

    Votre programme :  » qui rassemble les meilleurs thérapeutes pour vous accompagner dans cette quête d’autonomie et de guérison. »
    S’il vous plaît des adresses sur Paris… très important! Merci beaucoup

  92. Javier Amundarain V. says:

    Bounjour, M. Bazin:
    Je suis d’accord. Je suis dermatologue et spécialiste en médecine interne, au Vénézuela. Pour moi est essentiel parler toujours avec mes patients pour avoir de l’empathie avec eux, pour les guérir et pour favoriser leur santé.

  93. Liliane says:

    Tout à fait d’accord avec vous.
    J’ai changé de médecin il y a quelques années car celui que j’avais n’était pas à l’écoute, non seulement il ne m’écoutait pas, il ne me regardait pas, il m’ imprimait systématiquement la même ordonnance. Et un jour il m’a pratiquement gentiment poussait hors de son cabinet en me tenant par l’épaule. J’ai pris la bonne décision et je ne le regrette pas car j’ai trouvé un médecin qui prend le temps d’écouter.

  94. LEFEBVRE says:

    Je suis d’accord avec tout ceci; mais soyez réaliste,à mon retour d’hospitalisation suite à un problème cardiaque, on m’a demandé de choisir mon médecin traitant !! A la maison médicale de ma ville aucun médecin ne voulait de nouveau patient, pour mon suivi médical j’ai eu droit à des remplaçant, qui se contentaient de renouveler l’ordonnance de la clinique et celà pendant plusieurs mois. inadmissible ! j’ai enfin un jeune médecin référant mais je ne l’ai pas « choisi » aucune confiance en lui ! recours facile aux anti-dépresseurs; Visite chronométrée,

  95. Eliane says:

    Tout à fait d’accord le praticien doit être à l’écoute de son patient et doit prendre le temps de l’écouter

  96. Lasseron says:

    Je suis moi même mon médecin car je suis médecin du travail

  97. Libbleue03700 says:

    Je choisis toujours mes médecins au feeling. Il y a eu 2 médecins spécialistes, je ne les ai vu qu’une fois. Le troisième, je ne pouvais pas faire autrement que de le consulter un temps, mais tout en étant peu rassurée.

    1. julo says:

      j ai depuis peu pris la décision de consulter un naturopathe, mon médecin traitant me gardait 5 minutes max aucune question aucune radio possible cachetons et voila pour ma coxarthrose sévère il me parlait déjà de prothèse de hanche à 40 ans .
      J ai trouvé un gars à l’écoute qui ma donner de vrai conseil en un mois j ai retrouvé mes 20 ans aucun cachet pendant le test 5 kilos perdu plus de douleurc et tout ça rien qu’ avec la nourriture ,les maladie moderne sont liées à l’alimentation (cancer, dépression, arthrose,)les aliments peuvent nous soigner maintenant c est clair .

  98. Annie says:

    Tout-à-fait d’accord avec vous mais, avec humour, je dirais que s’il faut un certain temps même un temps certain pour bien choisir son compagnon ou sa compagne de route dans la vie, il est d’autant plus difficile de trouver le médecin qui vous accorde assez de temps pour créer un lien de confiance afin de lui faire part de nos états d’âme et de nos craintes. essayez de leur dire « Docteur, quand je lis la notice de vos prescriptions avec attention, la peur m’envahit et j’ai envie de les mettre à la poubelle !
    J’ai, comme nombre d’entre-nous, eue des êtres chers hospitalisés.
    Alors que les soignants vous demandent de les informer sur les médicaments que le patient prend, si vous dites que la personne utilise la phytothérapie, la réaction et la réponse n’est pas celle que vous espérez.

  99. leila bacha says:

    Merci encore pour ces informations constructrice ,Bravo

    à vous j’attends avec impatience vos mails.

  100. MOUTON-LIGER Gilles says:

    bravo pour ces observations, si vraies et bien étayées…
    j’ai eu la chance, toute ma vie (mutations géographiques, médecins partant à la retraite) de retrouver chaque fois l’oiseau … pas si rare qui répondait à votre description et cela fait toute la différence ! mon médecin est un ami, mais je n’oublie pas qu’il n’a pas que moi comme ami et qu’il reste un professionnel qui exerce avec moi comme avec les autres son activité en toute conscience
    Je réagis rarement à vos publications mais cela ne signifie pas qu’elles laissent indifférentes ou blasées … continuez à nous informer si bien et à nous sensibiliser à ces médecines « complémentaires » si maltraitées par les lobbies pharmaceutiques !

  101. Asna Dany says:

    Merci beaucoup pour cet article. Pour ma part il y a très longtemps que je suis persuadée que nous patients devont être écoutés pour mieux guérir. Qui nous connait mieux que nous?
    Il y a 1mois j’ai subi une extraction de 6 dents chez mon dentiste, en vue de mettre un appareil.J’ai une peur bleue de tout acte médical mais par dessus tout des « piqûres »(si l’on m’injecte un produit, puisque je suis donneur de sang et là l’aiguille ne me dérange pas!). Autant dire que l’intervention a durée 50mn au lieu de 10mn. J’avais préparé une liste d’homéopathie, mon dentiste m’a dit qu’il ne voulait pas me le marquer, que vu la difficulté (à cause de mon anxiété) de l’intervention, il me prescrivait un anti douleur a base de codéine et que certainement je souffrirais qd même. De plus on avait prévu un rdv pour le lendemain et il m’a dit que c’était pas la peine qu’il ne pourrait pas me prendre d’empreintes qu’on le reportait au surlendemain: je lui ai dit que je viendrais qd même le lendemain… Je suis passée à la pharmacie, j’ai acheté « mes granules » et son médicament. J’ai pris 1 comprimé codéiné 3h après l’intervention, et mes granules. Le lendemain, quand il a regardé ma bouche il a pali et m’a demandé ce que j’avais fait: j’ai simplement pris mes granules que tu n’as pas voulu me marquer et d’ailleurs je te rends ton anti douleur, il ne manque qu’un comprimé. Il a pu prendre les empreintes et le lendemain j’avais l’appareil. Je lui ai dit qu’il fallait « écouter » son patient, que c’était un travail d’équipe! Il me dit qu’il a essayé au début de son installation avec l’homéopathie mais qu’il n’a pas eu de bons résultats et que pour lui l’important c’était que le patient ne souffre pas, je lui ai répondu que s’il n’y croyait pas à ce qu’il prescrivait , ça ne pouvait pas marcher et que moi j’y croyais assez pour 2.

  102. Sylvie Nicolas says:

    C’est vrai que c’est important de trouver Le bon médecin, mais encore faut-il avant tout reussir à trouver UN médecin. Car dans ma nouvelle région (La Vendée) j’ai dû chercher pas mal pour en trouver un qui accepte de prendre une nouvelle patiente. Et encore, J’ai pu obtenir un rdv grâce à une erreur informatique sur un site de prise de rdv automatique et j’ai dû préciser à « mon » nouveau médecin qu’il ne me verrait qu’une ou deux fois par an pour qu’il accepte d’être désigné comme mon médecin traitant. Et c’est idem pour le dentiste, le dermatologue et d’autres spécialistes. Seul l’orthopediste a été très facile à trouver. Heureusement ma fille et naturopathe et je suis en bonne santé , raison pour laquelle je n’ai pas souvent besoin du médecin, mais tout le monde n’a pas ma chance et partopartout en France ça devient très compliqué d’être suivi médicalement.
    Vers quel avenir médical se dirige t-on dans notre pays « développé  » ?

  103. battesti says:

    je viens de lire un sujet très interessant ! ! !

    c’est très convaincant !

  104. Mourrier says:

    C vieux comme le monde les bons vivant se font plus vieux et en bonne santé bjat

  105. BIANCUCCI says:

    que pensez vous d’un médecin qui soigne au symptôme c’est à dire qui examine votre gorge si vous lui dites que vous avez mal à la gorge mais qui ne fait aucun examen complémentaire ne correspondant pas au mal en question . pas de palpation ventre pas de recherche sur les ganglions, pas de prise de tension etc… à fuir ou pas??? mon vieux médecin faisait un examen complet mon jeune médecin pas du tout est ce une nouvelle façon de soigner : aucun examen complémentaire

  106. denis leblanc says:

    j,adore tout ce que vous nous écrivez, c,est tres interessant….merci mille fois

  107. nicole eyries says:

    Merci , une fois de plus , pour tous vos bons conseils , auxquels j’adhère. malheureusement , depuis quelques
    jours , je ne reçois plus vos courriers . pouvez – vous y remédier , mon adresse est inchangée .
    merci , infiniment pour tout . salutations
    nicole E.

  108. BOUR says:

    C très vrai mais comment trouver le bon médecin ?
    Lorsque l’on est dirigé par son médecin vers un confrère spécialiste qui n’a aucune empathie on ne peut hélas pas faire le tour de tous les établissements pour en trouver un à l’écoute du patient. Votre idée est excellente mais difficile à résoudre.
    Cordialement

  109. Ioualitene1@@ says:

    C est excellent ce que vous donnez comme informations et conseils. Je lis et je transmet à mes proches et amis. Bonne réussite et longue vie à vous et la rubrique.

  110. Manou says:

    Depuis 15 ans j’ai une pathologie immuno et aujourd’hui parce que je suis tomber sur le bon médecin qui c’est écouter sans donner de ttt en systématique au premier RDV, mais si ça persiste vous soulage la douleur par la suite d’examens appronfondis négatifs.
    Et oui j’ai été sous anticipé TNF pendant 6 ans ça n’a fait que me détraquer ça a empiré les choses jusqu’au point de finir à l’hôpital en urgences à chaque fois voir une panoplie de médecins en blouses blanches pendant 1 an avec moral de l’histoire on ne comprend pas !!!! Si ce n’est pas mécanique c’est donc symptomatique !!!! C’est ce que j’ai entendu y’a 2 jours de sa bouche.
    Je pense que mon médecin a raison il me dit depuis des années « il faut vous préserver » se reposer pour être moins fatiguer et stresser !!! j’en défini donc qu’ il faut être à l’écoute de son corps et de son esprit !!!!
    Plus facile à dire qu’à faire.

  111. mut says:

    oui ce sont des vrités vrai
    je suis actuellement avec un médecin qui ne me garde que 2mn ds son cabinet pas de prise de tension ou autres
    et il n’a pas été capable de décider un clm et m’a envoyé aux urgences de l’hopital pour qu’il me fasse un certif de clm cces derniers ont bien sûr refusés et lorsque je suis retournée voir mon medecin il a dit « fallait leur dire que vous etes suicidaire là ils vous l’aurait fait! » INCROYABLE mais vrai! aujourd’hui je suis à demi traitement (salaire) car la demarche de clm n’a pas était établie dans les délais administratif aussi dès que je terminerai cette situation je partirai en quête d’un autre!

  112. simone vannier says:

    Pour moi, un bon médecin,doit obligatoirement,lors d’une première consultation,apprendre à connaitre son patient. Une prescription de médicament doit être faite à minima.La maladie étant toujours une conséquence d’un dysfonctionnement,mieux vaut se concentrer sur la cause.

  113. Pedro says:

    Effectivement, l’être humain est un tout ; qu’il ne faut surtout pas dissocier.
    On sous estime trop souvent le pouvoir de la langue, qui peut tout aussi bien détruire, que guérir.
    En règle générale, la médecine a trop tendance à se concentrer sur la partie visible du corps, mais néglige trop souvent la partie invisible qu’est l’esprit, qui possède des ressources incroyables.
    Je trouve votre courrier très intéressant, même si je manque de temps pour le lire.

  114. Enard Annick says:

    Merci pour vos conseils et votre très intéressante revue, mais le problème est qu’on ne peut plus choisir son médecin, il y en a de moins en moins et par voie de conséquence ils ont de moins en moins de temps à consacrer à leur patients. J’ai même eu un médecin homéopathe qui m’a dit : les gens s’imagine que nous devons prendre la place des prêtres et parlent beaucoup, ce n’est pas notre rôle, nous avons autre chose à faire, en me poussant vers la sortie.

  115. Hermant says:

    J’ai eu un médecin parfaitement humaine qui ne regardait pas sa montre car elle n’en avait pas mais elle n’exerce plus depuis quelques mois et malheureusement je suis toujours à la recherche si il en existe encore.

  116. Izri says:

    La fin est drôle mais je partage votre avis, j’habite au Canada et cela fait des années que je n’ai pas vu un médecin car c’est difficile d’être examinée, il faut mentir pour avoir des examens poussés, Scanner, IRM,……Sauf si tu crèves déjà. J’espère que je suis en bonne santé et je resterai en bonne santé.

  117. Sancho says:

    Bonjour,
    En réponse à la lettre 5 secrets pour bien choisir son médecin …je dirai simplement ceci…C’EST TELLEMENT VRAI ce que vous avez écrit .

  118. françoise SANCHEZ says:

    Bonsoir, je vais entreprendre des études de naturopathie , en lisant cette lettre, je suis confortée dans l’idée que je fais le bon choix, les patients ont besoin d’écoute , de temps , de compréhension ; merci pour toutes vos informations si précieuses

  119. Arlette Chafik says:

    Je pense que vous avez tout-à-fait raison .
    merci

  120. pauline simon says:

    Bonsoir ! en fait, je voudrais compléter mon mail antérieur concernant l’hypertension. Non seulement je ne sale que mes omelettes, mon caprice préféré, mais encore je suis née dans une famille où l’on ne mangeait pas d’ail. L’ail fait baisser la tension, ouais, mais si on en prend AVANT d’être hypertendu, on aura juste réussi à fausser notre système de régulation de la tension, donc à se créer un bel avenir d’hypertendu. Gardons l’ail pour le curatif, pas pour le préventif !

  121. BOLLU says:

    Je conclus que j’ai très bien choisi mon médecin !

  122. Marie-Claude Nicolaï-Santini says:

    Choisir son médecin ce serait bien si il n’y avait pas de désert médical !

  123. ghislaine de grave says:

    bravo pour votre lettre

  124. Anne-Marguerite d'Ursel says:

    Beau commentaire comme d’habitude.
    Merci pour tous ces conseils.
    À la prochaine lettre…

    Am d’Ursel

  125. sainte Catherine says:

    bien reçu , tous ces conseils , il n’empêche , qu’il est difficile de savoir quel médecin consulter . en médecine anti-âge , par exemple !
    Merci

  126. BESSON says:

    Je suis un physicien expérimenté(origine systèmes temps- fréquence) et je fais actuellement des recherches (avec expérimentation) sur la conscience le tout basé sur la physique quantique. Je trouve votre article excellent et en parfaite ligne avec mes conclusions provisoires. Lorsque nous aurons les résultats je suis prêt à vous envoyer notre protocole Et nos résultats.

    Prof. R.J. Besson médaille d’argent CNRS

  127. Odile PAYET-DESCOMBES says:

    J’ai beaucoup apprécié le fait que vous expliquiez de faire la différence entre une consultation d’un médecin et celle d’un naturopathe (la durée de la consultation et le prix n’étant pas les mêmes). C’est lui qui m’a découvert mon cancer de la thyroïde en demandant à mon médecin généraliste de faire un bilan complet, décision qu’elle se refusait d’accepter venant de la médecine parallèle pour une échographie de la thyroïde sachant que j’avais mes 2 filles qui ont eu le même problème. Donc après avoir vu un spécialiste d’endocrinologie grâce à ma fille infirmière libérale. Les examens ont décelé ma maladie et j’ai été opéré 3 mois après. Donc le chirurgien a enlevé complètement ma thyroïde et quatre ganglions qui étaient envahis. ça été pris à temps car j’étais déterminée à savoir ce que j’avais avec cette grande fatigue que je subissais.
    En espérant que mon témoignage servira à d’autres patients qui sont dans le doute car la TSH à elle seule n’a pas suffit pour déceler le mal qui m’envahissait.
    Cordialement. ODILE PAYET-DESCOMBES

  128. Nicolas says:

    Je suis tout à fait d’accord avec votre vision des choses.
    Ayant un problème de polypes dans le nez, qui gênent ma respiration, me font perdre goût et odorat… J’ai été orienté vers un ORL qui n’a su rien moins que me dire  » les polypes c’est pour toute la vie, personne n’en guérit jamais. » Avec ça il m’a prescrit des corticoïdes en pulvérisation comme traitement à vie! Après un an de cette prescription toxique qui n’améliorait pas mon quotidien, j’ai cessé d’aller le voir et me suis tourné vers un médecin homéopathe , la pratique de la méditation, des visites au près d’énergéticiens, et je peux vous assurer que je vis mieux, même si toutefois les polypes n’ont pas encore disparus. Au moins je ne prends plus de corticoïdes et je crois en ma guérison!
    D’ailleurs si vous avez des conseils concernant les polypes, je suis preneur et je pense que vous intéresserez du monde! Merci, et à votre santé!

  129. Bérenger says:

    Cher Xavier,
    Merci pour ce mode d’emploi afin de réussir à trouver un bon médecin.
    En effet, il est très désagréable:
    -d’avoir l’impression d’être traité comme un objet.
    -d’être interrompue chaque fois que l’on expose son cas par une sonnerie intempestive du téléphone qui fait perdre le cours de la conversation au praticien qui doit se recentrer sur ce qu’on lui explique dans le meilleur des cas, ou qui le bâcle dans le plus mauvais.
    -Et dans les cliniques ou hôpitaux, d’aller d’un confrère à un autre (l’un prescris l’examen ou les examens, l’autre analyse les résultats et le troisième prescris le médicament miracle, enfin en principe).
    Mon expérience m’a donc appris qu’il était impossible, parfois, de faire appel à l’humanité de certains médecins.
    Alors que faire ? La seule personne que l’on puisse changer dans ces cas là, c’est soi-même.
    En rentrant, je dis « bonjour » aimablement. C’est vrai, eux aussi ont besoin d’humanité.
    Maintenant, je fais une liste des points importants que je tiens à expliquer au docteur. En cas d’interruption, je reprends mon papier aide-mémoire avec le sourire (cela détend l’atmosphère) et j’ai ainsi plus d’assurance pour m’exprimer.
    Exemple : premièrement; deuxièmement; etc..juste les points importants car on les développe oralement.
    Dans un hôpital: en sortant, je note le nom du dernier médecin avant d’aller voir le suivant. Et en arrivant, chez le suivant, je lui précise qui m’envoi, pourquoi et les examens ou médicaments prescrits. (officiellement, maintenant le système global le fait pour moi; mais prennent-ils le temps de le lire ?)
    J’apprends le vocabulaire me concernant (sur un dictionnaire médical) afin de comprendre mon cas et de pouvoir éventuellement donner mon avis en parlant d’égal à égal ou presque avec mon soignant.
    J’ai appris aussi un peu de diététique et je vous ai connu et depuis j’apprends encore plus et parviens, grâce à vous, à parler et à intéresser même parfois notre généraliste ou son remplaçant.
    Etre patient est aussi tout un art. J’ai ainsi refusé un examen (coronographie) inutile et dangereux dans mon cas (je venais faire changer mon stimulateur cardiaque en urgence… ça, à cause des mutuelles qui attendent la dernière minute pour cela).et dans ce cas là, cet examen m’aurait peut-être été fatal.
    Alors, si je puis me permettre ces conseils supplémentaires:
    soyez aimable
    instruisez vous le plus possible… et le jour où vous ne vous sentez pas capables de faire front, faites-vous, si possible, accompagner par quelqu’un qui pourra vous aider et servira d’interprète, en quelque sorte, auprès de ceux qui sont sensés nous aider tous à vivre mieux.
    Bien amicalement : Geneviève.

  130. marie says:

    Bonjour
    Suis-je la seule à devoir naviguer de long en large avec mon écran pour pouvoir lire la longueur des lignes qui sont rédigées avec beaucoup de soin , y a-t-il moyen d’y remédier , je suis sous windos 10 , merçi à vous pour votre assiduité à nous informer sur la santé .

    Marie

  131. Marie-Louise Panoma says:

    Je lis toujours avec intérêt vos messages mais je ne peux pas me procurer tous les dossiers qui me sont proposés. Après avoir été abonnée 1 an à Plantes et bien-être, j’ai opté pour Alternatif bien-être et l’étude de la revue m’occupe de longues heures.Actuellement un cas précis me tourmente.Une amie de la région de Bourges vient de faire une nouvelle fracture de vertèbres, elle prend du paracétamol et un produit contenant de la morphine qu’elle peut renouveler toutes les 6 heures. Malheureusement, l’effet dure au mieux 4 heures. Je me demande si, parmi les plantes il s’en trouve trouve une qui pourrait améliorer la vie de cette amie de 82 ans, si courageuse?
    merci pour elle.

  132. LEVASSEUR LILIANE says:

    j ai la chance d’avoir un super jeune médecin….je l’ai connu remplaçant et déjà il m’a épaté……alors que je galèrais avec ma santé en cinq minutes,il m’a questionné et fait des tests..résultat: il n’était pas loin du diagnostic …il m’a donné un médicament pour me soulager en me disant : on ne peut pas vous laisser comme ça….quand il s’est installé je suis allée le voir avec ma maladie rare …on s’est choisi..dans mes coups dures,il est là meme s il n y a pas de solution..on n’est pas toujours d’accord ..je ne changerais pour rien au monde…malgré la chasse aux sorcières de la ss, il équilibre ses choix..longue vie à nous et à vous !!!!!!!! merci à vous pour vos articles fort intéressants….

  133. PITIOT says:

    J’ai été très contente de lire , bien exprimé , ce que je pensais depuis longtemps . Merci infiniment .

  134. GUY Francine says:

    Je suis entièrement d’accord avec vous ….j’ai 4 pathologies dont la fibromyalgie que je gère fort bien avec la marche les plantes et les pierres….quand je vais chez mon médecin je souris toujours comme si je passais voir un ami…et j’ai pu constater que mon médecin avait également l’air content de me voir car parfois je constate qu’il est temps que sa journée de travail se termine…Alors c’est moi qui inverse les choses….je lui raconte mes dernières bêtises…mes mésaventures dont je suis coutumière et là….je vois mon médecin s’installer plus confortablement dans son fauteuil pour rire un bon coup….comme quoi l’empathie est valable envers tout le monde…..

  135. Pouyau says:

    Oui je suis tout à fait d’accord : l’écoute est la moitié de la guérison mais nous ne sommes que des billets de 23 Euros pour la plus part des docteurs et non des patients que l’on doit écouter pour mieux soigner. Depuis que je suis abonnée à votre magazine et que je vous lis j’ai changé mon mode de vie j’ai compris bcp de choses sur les sympthômes de mon intestin qui sont occasionnés par mon état moral plus que par mon alimentation mais je fais qd mme bcp plus attention à ce que je mange maintenant que je connais grâce à vous les répercussions que certains aliments peuvent avoir sur l’organisme. Merci.

  136. Violaine Monnerot says:

    Tout à fait d’accord avec vous. L’homéopathe est souvent un bon médecin pour ces raisons.
    Comment choisir un bon nature naturopathe ?

  137. campagnaro says:

    Bonjour, je viens de lire votre lettre et je puis vous dire que j’en suis très satisfaite tout est vrai! Maintenant les médecins ne vous écoutent presque plus, ils sont toujours derrière leurs ordinateurs et leurS montreS. Quand vs ressortez de leur cabinet vous n’en êtes pas sastisfait!!
    Et c’est pour cette raison que je me fais soigner par un homeopathe car lui au moins m’écoute!! Et je m’en porte très bien merci pour vos conseils

  138. Mélane says:

    J’ai subit pendant plusieurs années l’incompétence des médecins face à une dépression grandissante, prise d’antidépresseur, arrêt quand tout va bien de manière progressive en lien avec le médecin. Et lors d’une rechute, c’est tellement si simple de me remettre sous antidépresseur… J’ai déménagé 2 fois en deux ans, et ai donc vu différents médecins traitants (généraliste, homéopathe…). J’ai vu un médecin qui tenait un discours magistral, qui s’écoutait bcp, et pour qui j’étais ni plus ni moins le numéro 15 de la journée, un autre à qu je posait mes questions sur les risques de la prise de traitements, des cumuls qu’il me proposait, où il m’indiquait tous les effets secondaires encourus, mais la nécessité que je poursuive les traitements, j’ai fini par trouver un bon médecin je pense, à l’écoute avant de parler traitement …
    Aucun ne m’a parler du syndrome de sevrage, que j’ai fini par découvrir de moi même… Le médecin traitant que je viens de trouver qui ne prescrit pas haut la main (enfin un) ne connaît pas les effets de manque dû à l’arrêt de l’antidépresseur même quelques mois après l’arrêt. Je trouve ça fort de café…
    J’en arrive à remettre en question les prescriptions médicales, et me rabattre sur la naturopathie, qui en effet prend davantage en considération la personne dans sa globalité.
    Merci pour vos articles très enrichissants

  139. F.Jacquot says:

    Un grand merci pour cette nouvelle lettre, j’apprécie franchement le changement de ton, beaucoup plus sobre et positif: continuez !
    Sur le fond tout à fait d’accord sur ces informations et le rôle primordial d’un médecin empathique et d’une approche holistique de la sante ; je trouve intéressant que des études scientifiques commencent à confirmer ce que chacun pouvait déjà expérimenter directement à titre personnel.

  140. Louis-Marie COUPE says:

    MERCI pour cette belle réflexion. Cela m’a fait beaucoup de bien de lire cette lettre : juste, positive et équilibrée. Je partage pleinement votre vision des choses. Bien cordialement, COUPE LM – généraliste.

  141. Wuilleme Gilbert says:

    Super magasine,merci

  142. Annick Pabion says:

    Je suis d’accord avec presque tout mais ne suis pas convaincue par les histoires de placebo !…
    Ceci dit, je suis satisfaite de vos lettres et de mon abonnement à « alternatives santé ». Je regrette seulement la démultiplication des informations au sein des différents abonnements que vous proposez.

  143. ROBERT MOREAU says:

    Merci ..Pour ces infos ..Enfin données sur un ton D’informations et non comme d’habitude sur un ton de catastrophe…Pourvu que cela dure …

  144. le prestre says:

    LA grande médecine, c’est l’acupuncture,

    pratiquée évidemment par un médecin dûment diplômé d’acupuncture.

  145. Laurette Maurice says:

    Merci,

    c’est éclairant et inspirant!

  146. Laloux says:

    Je suis complètement en accord avec vous :
    Écoute et empathie, les médicaments efficaces
    Une infirmière

  147. Françoise Renault says:

    Il est certain que l’écoute compte pour beaucoup pour soulager un patient anxieux , s’il sent son médecin attentif il consentira plus facilement de sortir avec une ordonnance ne comportant qu’un ou deux médicaments , plutôt qu’avec une litanie de prescription qui souvent se contrarie .

  148. Lafontan says:

    Que je suis d’accord avec vous pour cet article.
    Mon médecin est effectivement « docteur ordi ». Celui-ci lui donne la liste des médicaments que je prends pour l’hypertension. (depuis quelque temps il renonce à me prescrire des statines) et, en trois minutes, la visite est terminée, sauf cas exceptionnel.
    A l’inverse il a parfois un remplaçante nettement plus empathique avec qui je suis à l’aise et que je n’ai pas l’impression de barber avec mes petits détails ou questions…
    Nous apprécions bien, en couple, votre revue.

  149. CHARLOT DANIELLE says:

    J’ai la chance d’avoir un excellent médecin de famille qui partage ce qui est dit dans votre article ( je lui ai transmis )
    son empathie, son savoir écouter, savoir prendre les bonnes décisions, et se remettre en question en acceptant que d’autres médecines peuvent soulager ses patients et que la médecine classique ne détient pas à elle seule LA VERITE.

  150. TIMON Pierre says:

    TOUT D’ABORD MERCI POUR TOUS CES ARTICLES QUI NOUS CONCERNE DIRECTEMENT TOUS LES JOURS.

    Deux petites choses si vous le permettez:
    Les articles sont trop longs peu importe le sujet……
    Et c’est écrit trop petit.
    Merci de prendre en considération mes remarques.

  151. Jean Françon says:

    Cette lettre dit bien des choses justes. Mais le problème, même pour ceux qui sont complètement convaincus de la justesse de votre lettre, est de trouver un médecin « conjoint » possible (la métaphore du conjoint me semble particulièrement pertinente et éclairante). Comment le trouver, seulement le trouver. Par petites annonces? par un site de rencontres? en draguant? en en essayant?! J’en ai essayé beaucoup. C’est épuisant. Et chronophage. Et très décevant. Et très inéfficace. Alors je propose de créer une association ou même une fondation chargée de trouver une bonne solution.

  152. Lise Brodeur says:

    Merci pour cette info lettre .
    Nous au Québec nous n’avons même pas le lux de choisir notre médecin tellement ils sont rares .
    C’est peut-être une bonne chose au fond car maintenant nous avons les supers infirmières qui peuvent remplir plusieurs fonctions autrefois réservées au médecins et qui je trouve prennent beaucoup plus de temps pour écouter.

  153. Edmond says:

    Bonjour ,

    Je suis thérapeute energéticien ,l empathie est le meilleur des médicaments …..meme avec les animaux ?J ai guéri un cheval qui s ‘était foulé une patte ,il ne marchait plus depuis 3 mois ,je lui ai parlé pendant un moment ,puis j ai mis mes mains sur la foulure……20 Minutes plus tard ,le cheval ,à trottiné puis à galopé .totalement guéri !!
    Autre exemple ,une jeune femme vient me voir pour une fibromyalgie ,ne se déplaçait qu avec des béquilles ,j ai eu la meme approche……une heure plus tard ,complètement guérie ,elle est partie sans ses béquilles ,elle refait du sport depuis ….

  154. Fabregoul says:

    Bonne lettre de mise au point , peut-être devrait elle être transmise à tous les médecins , pour les aider à choisir leur comportement avec leurs patients .

  155. AIDEL says:

    Votre lettre m à beaucoup plue et je suis tout à fait d accord avec vous en effet, moi par exemple il m est arrive d avoir affaire à des médecins expéditifs qui se contentent juste de vous prescrire le traitement sans m écouter ., je ne reviens plus le voir .En effet le fait de consacrer un peu de temps au malade fait partie de la guérison .bravo et encore bravo pour cette lettre.

  156. laprand says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vous
    le morale c’est le plus important
    dans la maladie

  157. Violetta says:

    ? Merci pour ces vérités sur la médecine et les critères pour choisir un bon médecin! Violetta

  158. Marie says:

    En effet les médecins n’ont plus le temps de vous écouter et regardent leur PC lorsque vous parlez il vaut mieux téléphoner à SOS AMITIES au moins nous sommes écoutés

  159. Marie says:

    En effet, les médecins nont plus le temps de vous écouter ils regardent leur PC lorsque vous leur parlez ….

  160. BARTHELEMY Claudie says:

    Cher Monsieur,
    J’ai bien capté votre message,et je approuve et vous remercie.Je suis certaine que la guérison est souvent dans la tête et aussi un peu dans le traitement. J’ai eu un cancer du sein et d’un commun accord avec mon mari,nous ne l’avons dit à personne afin qu’on en parle le moins possible et que je ne vois pas sur le visage de mes amis(e) qu’ils sont aussi désolés que moi. J’ai suivi le traitement proposé et j’ai eu une rémission de 12 années. Lors de ma rechute je me suis tournée vers la spiritualité ,avec l’opération qui allait avec et j’ai éradiqué la rechute avec encore le mutisme aux autres.
    13 ans après , j’ai eu un ganglion qui a été opéré et je reste avec ce que l’on appelle le gros bras, mais pas trop gros si bien que personne ne fait attention et je m’en trouve très bien . J’ai 80 ans et j’espère vivre encore de longues années et mettant à profit tout ce que je peux apprendre sur la meilleure façon de le faire .
    Merci pour tout ce que je découvre autour de la santé dans vos revues et interventions sur internet

  161. BENDAHAN Ann-Marie says:

    Des médecins qui travaillent en approfondissant le sujet et s’intéressent vraiment à leurs patients existent.
    J’en suis.
    Je demande 50 € par consultation. mais seulement à ceux d’entre eux qui ont de bonnes complémentaires, donc à une frange restreinte.
    Plusieurs m’ont fait la réflexion que 50 € pour une heure c’est à tout prendre moins que 23 € les 10 minutes.
    Résultat : je n’ai jamais eu l’estime de mon banquier, et je ne l’aurai jamais.
    Mais j’ai celle de mes patients.
    J’ai fait trois faillites (pour cause de charges sociales forfaitaires trop lourdes), je ne suis propriétaire de rien et je ne laisse rien à mes enfants si je meurs prématurément, mais je n’ai pas non plus la moindre assise financière pour amortir le fait de travailler désormais à mi-temps alors que, suite à deux accidents – non indemnisés depuis 10 ans, je suis astreinte à ne faire qu’un mi-temps.
    Vos explications sont excellentes, MAIS si on veut pour tous de « bons » médecins, c’est aux patients d’agir: qu’ils ne tolèrent donc plus les consultations bâclées au cours desquelles on ne soigne qu’un symptôme sans en rechercher la cause.
    C’est parce qu’il y a trop de consultations bâclées , hâtives, que nos politiques refusent d’en augmenter significativement le tarif.
    Je vous contredis sur un seul point , nous avons tous été formés pour bien soigner, notamment en constituant un dossier complet :
    d’abord entendre le motif de consultation,
    puis interroger sur l’anamnèse,les traitements déjà entrepris,
    revenir sur les antécédents personnels (précédents épisodes similaires, circonstances de survenue – notamment contexte émotionnel personnel, climat au travail, conditions de vie, hygiène vie – activités physiques ou pas; quelle alimentation – de quels soutiens bénéficient-ils au quotidien, etc)
    antécédents familiaux, etc.
    Puis seulement élaborer des hypothèses , y associer le patient, lui expliquer notre démarche diagnostique ou de soins pour nous assurer qu’il y adhère…
    Et là nous sommes heureux dans notre métier, mais très mal sur le plan matériel… car outre le travail en consultation, nous suivons des formations, écrivons des courriers, contactons des confrères, visitons nos hospitalisés, toutes tâches non rétribuées !
    Très cordialement

  162. Nadia BR says:

    c’est merveilleux de lire de telles choses, çà remonte le moral et en plus tout est vrai. Bravo Monsieur…

  163. Yvonne HOFFMANN says:

    J’avoue que je lis votre lettre avec grand intérêt dès que je la reçois, mais suite à celle-ci, je ne peux m’empêcher de réagir, car vous touchez là un point très sensible. Comme ces conseils sont judicieux, dommage que ce ne soit impossible à mettre en pratique, lorsque l’on n’habite pas une grande ville. Vous ne semblez absolument pas conscient du fait que les « campagnards » non seulement ne peuvent pas se permettre de choisir un médecin, mais bien souvent se retrouvent sans médecin traitant du tout. Mon médecin traitant et sa femme, médecin elle aussi, ont dû cesser leurs activités il y a plus de 5 ans ; plus de 1000 patients de leur cabinet ont dû trouver un nouveau praticien. Au bout de 2 ans sans médecin, j’avais fini par trouver un docteur qui accepte encore de me prendre.
    Aujourd’hui, Je suis en ALD, suite à un cancer du sein, mais je pratique l’automédication en permanence, car mon médecin traitant se résume à un nom sur un formulaire de la cpam. J’ai été opérée l’année dernière je me suis retrouvée livrée à moi-même dès ma sortie de l’hôpital. Mon soi-disant médecin a refusé de venir me voir, pour cause de carnets de visites plein, alors que j’étais en proie à des douleurs inimaginables, qui ne me permettaient pas de me déplacer hors de mon domicile. Cette dame ne travaille pas sur rendez-vous, il faut donc prévoir la matinée entière (soit 4 à 5 heures d’attente en moyenne) pour la voir. Elle n’a aucune considération du fait qu’avec un système immunitaire affaibli (suite à la chimio, entre autre), l’on soit à la merci de tous les germes, bactéries et autres affections qui se propagent dans une salle d’attente bourrée de plus de 20 personnes qui toussent et crachent sans se soucier du voisin. Alors oui, j’aimerais vraiment pouvoir mettre vos conseils en pratique, mais malheureusement à moins de se résigner à faire plus de 80 km ou à déménager (ce que je ne plus faire aujourd’hui), je suis condamnée à l’auto-diagnostique et -médication avec tous les risques que cela comporte.
    Je serai curieuse de voir, si un jour quelqu’un se donnera la peine de se pencher sur notre « désert médical », car ceci ne fait qu’empirer et tout le monde s’en contre-fiche. Je sais d’expérience, que les « citadins » eux, ne sont pas du tout conscients de ce problème.

  164. ROGER Edith says:

    Je viens de lire très attentivement votre lettre et je suis complètement en accord avec vous. Il y a longtemps que j’ai compris que les docteurs ne cherchaient pas la cause de nos problèmes, qu’ils s’accordent un temps bien défini auprès du malade et surtout écrire une belle ordonnance de médicaments. J’accompagne des personnes en difficulté de mobilité et je les amène régulièrement chez le docteur car ces personnes n’ont confiance qu’en leur docteur, j’essaie de leur faire comprendre qu’il y a d’autres alternatives mais ce n’est pas encore dans la tête. BRAVO pour tous ces renseignements qui ne font que conforter ce que j’avais déjà compris. Je me fais suivre par une naturopathe en qui j’ai confiance, au lieu de 10 minutes de consultation, je reste une heure voire plus. Donc l’écoute est toute autre. Je pense que l’avenir sera vers cette solution eu égard de la désertification médicale.

  165. Bidault Claire-lise says:

    Excellent article, car formidablement vrai et de bon conseil!

  166. Gauffre Maryline says:

    Je ne sais pas où vous pouvez vous permettre de choisir votre médecin. c’est sans doute le luxe de la grande ville.
    Dans les petites villes on se contente d’aller chez le médecin qui veut bien vous recevoir.

  167. jo Deroubaix says:

    Chez nous le problème serait plutôt d’arriver à obtenir un rendez vous chez l’unique médecin encore opérationnel.

  168. brigitte bonnal RUTILI says:

    Pour bien assimiler vos conseils ,je prends des notes , encore un grand merci , vous etes d’une grande aide afin de mieux gérer certaines situations face à la maladie .

  169. LAINEZ Annick says:

    Bonjour,
    Je viens de lire votre lettre et vous avez tout à fait raison.
    Mais dans la ville où j’habite (salon de provence), il est très difficile comme dans plus en plus de ville maintement de trouver un médecin qui veuille bien vous prendre comme patient. Ils sont tous complet et refuse systématiquement de prendre de nouveaux patients.
    Je ne suis donc pas très satisfaite de mon médecin, mais je suis obligée de le garder faute de place ailleurs maheureusement.
    Merci à vous pour vos

  170. LE CORRE says:

    Bonjour,
    merci de cet excellent article qui rejoint la conception des choses en tant qu’infirmière puéricultrice mais le courrant de pensée actuelle de la médecine conventionnelle ne va hélas pas dans ce sens… Tout à fait d’accord avec votre recommandation de prendre notre santé en mains.

  171. Carmen Brinzila says:

    Bonjour Monsieur Xavier Bazin , je vous remercie pour votre lettres , je les lis toutes . Cette dernière ça m’a touche vraiment , parce que après beaucoup des année de recherche , j’ai enfin trouvé un médecin qu’elle est vraiment bien . Et en lisant j’ai fait la comparaison ent re vôtres critères et mon médecin , est c’est trés bien comme elle est.

  172. Florence B says:

    J’ai eu un médecin « allothérapeuthe », qui ne pensait qu’au traitement à me prescrire au vu de mes symptômes. Et puis j’ai trouvé un médecin qui écoute, qui passe du temps, qui pose des questions sur notre environnement quotidien qu’il soit personnel ou professionnel, qui a appris à nous connaître, nous tous, toute la famille. Il a vu grandir mes filles, les connaît très bien sur le plan du caractère. Il ne prescrit que très peu de médicaments et toujours des choses sans effet secondaire. Il sait aussi nous orienter vers des médecines douces. Quand il sert notre main, il sait déjà comment nous nous sentons. C’est un bonheur d’avoir un médecin comme celui-là. Il passe du temps avec ses patients … Mais le hic, c’est qu’il n’a pas su poser des limites à son travail : il nous consacrait tellement de temps qu’il en négligeait le temps passé avec sa femme qui est partie. Et là, la dernière fois que je l’ai vu, il se plaignait de la dérive de son métier vers de plus en plus d’administratif, au détriment de ses patients.

  173. gerson says:

    comment soigner l’epilepsie d’un jeune homme brillant de 23 ans sans risque de lui faire perdre la mémoire? une grand mère inquiète,une réponse par mail s’il vous plait . Merci

    1. BENDAHAN Ann-Marie says:

      Lisez tout ce que vous trouverez sur le régime cétogène: il contrôle l’épilepsie si bien que même les hospitalo-unversitaires s’y mettent !

  174. SERRES Claude says:

    Bonjour Monsieur,
    Super « lettre » sur les secrets pour bien choisir son médecin.
    Donc pour être bien soigné et bien écouté,vous conseillez
    un médecin naturopathe.
    Sur Paris et la banlieue sud,y a pas mal de naturopathe,
    mais peu de médecin naturopathe,est ce équivalent ?
    Merci pour votre lettre.

  175. Rime Rey says:

    Tout ce qui est dit est tellement vrai et pertinent. Je l’ai vécu et le vis parfois à mes dépends. Il faut beaucoup de courage et d’arguments pour ce débarrasser de certains médecins imposés par la nécessité. Lorsqu’on en a un bon, il faut le garder et la retraite est une réelle perte difficile à remplacer. Merci

  176. Brigitte Hubault says:

    Tout à fait d’accord avec ce texte à propos de ce qu’est ou devrait être un « bon médecin »; j’ai la chance d’en avoir un mais aussi d’avoir fait l’expérience des autres, que j’ai eu la bonne intuition de ne pas écouter, faisant plus confiance à mon ressenti.

    Merci à vous pour ce texte plein de bon sens.

  177. Aline says:

    En effet je suis soignée avec des produits an dépresseurs depuis plus de deux ans et je ne vais pas mieux pour cela mais on vit dans un monde ou il y a de moins en moins de chaleur humaine et la solitude me pèse

    1. gerson says:

      voyez du coté de la médecine chinoise et devenez bénévole, en aidant les autres l’on reçoit beaucoup en retour,

  178. Danièle Gorin says:

    Je suis entièrement d’accord, je viens d’être « lâchée » par mon médecin acupuncteur qui a pris sa retraite plus ou moins forcée car son cabinet ne répondait plus aux nouvelles normes d’accès handicapés…. conclusion un homme à l’écoute et formé à l’acupuncture, ostéopathie, homéopathie, etc qui part, pas remplacé car il y a de moins en moins d’acupuncteurs là où je suis et je dois rechercher un nouveau médecin référent, c’est un casse-tête !! d’abord qui ne parte pas à la retraite bientôt, j’ai 67 ans et pas envie de changer tous les quatre matins, et qui comprenne que pour moi l’allopathie se résume à la prise de Lévothyrox par force, pour le reste c’est magnésium 6en1, probiotiques, vitamine D, et H.E. diverses, tout ça pas remboursé par la sécu bien sûr, mais je me porte beaucoup mieux depuis que j’ai abandonné statines et Effexor, des saletés qui m’avaient bien entamée.
    Donc je reçois votre article 5 sur 5 et j’y adhère.

  179. SANCHEZ Emile says:

    J’ai beaucoup apprécié cet article ! Bien sûr, il repose beaucoup sur le bon sens de chacun, mais il permet de réfléchir, non seulement sur ce que doit être un médecin, mais sur ce qu’il peut être s’il est à votre écoute.

  180. Jeannette malderez says:

    Vous semblez oublier une chose c’est que vue le nombre de médecin restreint, on est bien content d’en avoir un.
    Et en plus si il accepte de se déplacer c’est le nirvâna.
    Le mien est nul mais mon état de santé ne me permet pas de toujours de me déplacer donc je l’accepte comme il
    Est. J’avais avant un homéopathe qui ne se place pas, j’y
    Vais quand je peux. Sans compter le prix de la consultation . Donc vos théories restent des théories.

  181. Lessire - Nguyên says:

    Je suis entièrement d’accord avec vous. D’ailleurs, cela toujours été ma ligne de conduite professionnelle (l’écoute et l’empathie) déjà comme jeune médecin. Et tant pis pour le planning !
    Mais quand son tour viendra, chaque patient se sentira écouté et ensuite pris en charge.

    Dr M. Lessire

  182. briquet says:

    Bravo Merci Beaucoup pour cette lettre j’ai appris beaucoup en là lisant

    Heureusement que vous êtes là chez docteur .

  183. PASSEDAT Marc says:

    Et c’est pour cette raison ( l’écoute ! ) que lorsque je passe une heure à vous écrire une lettre sur mon âge (74 ans), mon état (ayant vendu mon hôtel, retraité depuis 2 ans), mes problèmes de santé (« 22″ d’hypertension traité à l’AXELER par mon cardiologue rapidement ramené à  » 11 « ), mon angoisse (finir sous peu dans un fauteuil roulant !), ma réponse (consultation d’une homéopathe), vous, Monsieur BAZIN Xavier, n’avez jamais eu on mot ou un signe pour accuser réception de ce « courrier » ! Comme quoi !…
    Mais il est vrai qu’il n’est pas dit que vous soyez médecin (?) ! Mais , au fait, qui êtes vous Mr BAZIN ?

  184. Laridan colette says:

    tout à fait d’accord…je suis une inconditionnelle de l’homéopathie mais comment trouver un médecin? j’habite à Blois et je dois aller à Tours pour: l’homéopathe, le gynécologue et l’ophtalmo faute de médecins sur place. Il y a un homéopathe réputé à Tours et je comptais bien sur lui pour me débarrasser de mes sinusites chroniques mais il ne peut plus accepter de patients malgré des horaires très étendus. Peu de généralistes prennent en compte le terrain du patient…C’est inquiétant de voir comment on gave les gens de médicaments. Ca me fait peur…

  185. Laridan colette says:

    tout à fait d’accord…je suis une inconditionnelle de l’homéopathie mais comment trouver un médecin? j’habite à Blois et je dois aller à Tours pour: l’homéopathe, le gynécologue et l’ophtalmo faute de médecins sur place. Il y a un homéopathe réputé à Tours et je comptais bien sur lui pour me débarrasser de mes sinusites chroniques mais il ne peut plus accepter de patients malgré des horaires très étendus. Peu de généralistes prennent en compte le terrain du patient…C’est inquiétant de voir comment on gave les gens de médicaments. Ca me faitpeur…

  186. augé says:

    Toujours très édifiant et empreint de bon sens. On prend toujours un immense plaisir à sortir des sentiers battus et de bousculer un peu le dogme dont Auguste Lumière a dit qu’il est le pire ennemi de la recherche.

    Merci de continuer à nous éclairer

  187. HEGOAS says:

    Merci pour vos commentaires, merci de nous informer, nous savons médicalement si peu de choses. L’esprit en effet compte « autant » que le corps, je prends bonne note de beaucoup de vos réflexions et les communique à mon entourage quand ils sont concernés.

  188. Lefort says:

    je trouve votre lettre tout à fait exact et j’applique ces conseils depuis quelques temps, j’ai petit à petit supprimé tout les médicaments et dieu sait si j’en prenais des tas, il ne m’en reste que 2, mais l’écoute est super importante, je fais 30 km pour voir un médecin qui m’écoute alors qu’ils y en a plein à 3 km de chez moi

  189. Egidia Pittet says:

    C’est avec joie que j’ai lu votre article, car depuis longtemps j’applique ces critères, je l’ai appri de ma maman, qui allais chez les spécialistes … pour écouter leurs opinions … mais presque jamais prenait les médicaments prescrits … elle à toujour pri en main sa santée … elle est décédée à 88 d’une lucémie aigue dans l’espace de 10 jours, merci pour votre travail!

  190. coucou92 says:

    Bonjour,
    je suis tout à fait d accord avec vous
    j ai trouve dans mon medecin acupuncteur la personne bienveillante dont vous parlez avec une approche orientale de la medecine ou corps et esprit ne font qu un
    Depuis que je la connais , je ne vais plus chez mon medecin referent securite sociale .
    Cordialement

  191. CHARLOT DANIELLE says:

    j’ai depuis plus de 25 ans un médecin traditionnel très calme, bienveillant et à l’écoute de ses patients , TRES HUMAIN . Il ne néglige pas vôtre personnalité et vôtre sensibilité et ne nie pas les bienfaits d’autres médecines que la sienne.
    Il est proche de ses patients et accepte les  » remontrances et réflexions » même si elles ne vont pas dans son sens!
    Malheureusement, on ne peut en dire de même de certains spécialistes toujours TROP SURS D’ EUX

  192. Annick COATANROCH says:

    Faut-il que les médecins soient assez nombreux pour prendre le temps d’écouter leurs patients…! Manque cruel de médecins en région PACA , région à forte population âgée…

  193. MAGNAN Geneviève says:

    Bien sûr, j’ai toujours su que l’écoute et l’empathie du médecin, comme tout thérapeute valaient plus que tous les médicaments du monde… mais comment se fait-il que le malade est le « patient »? Et non le médecin !!! ???
    Parce que la patience n’est pas remboursée par la Sécurité sociale ? ne devrait -on pas rembourser selon le temps passé et non (car cela revient à cela) selon le médicament prescrit? Pauvres deviendraient laboratoires pharmaceutiques et leurs actionnaires…;!

  194. PERINI Régine says:

    Idéalement, 100% d’accord avec vous mais il y a un « mais » car concrètement c’est tout autre chose.
    A-t-on le choix aujourd’hui de trouver son médecin traitant avec la pénurie qui fait rage ?
    Mon fils installé à Compiègne depuis 18 mois ne trouve pas de médecin traitant pourtant c’est un jeune patient qui ne devrait pas trop le solliciter.
    Aidez moi à lui apporter la solution.
    Merci

  195. Vanbutsele marie says:

    Merci ! Vos précisions confirme le bien fondé d’une écoute et d’une empathie indispensable à l’exercice de la médecine.
    Notre fils a entrepris ce long chemin difficile des études de médecine . S’il a cette « vocation »,passion(?il n’y a pas de médecin dans la famille!)depuis l’age de 12 ans ,il fait aujourd’hui parti des élèves « moyens » -ceux qui peinent à remplir totalement leur tête avec des connaissances archi pointues (que l’on peut trouver le cas échéant mais qu’il faut avoir par coeur au moment de l’examen)mais qui sur le terrain regrettent de n’avoir plus de temps pour écouter ou expliquer aux patients qu’ils voient en stage .
    Heureusement certains UV commence à en tenir compte en Belgique (humanisme, philosophie, psychologie par exemple …),avec une ouverture sur les médecines dites alternatives : cela vient lentement et dépend énormément des professeurs .Et cela pendant que les gouvernements discutent en France ou en Belgique et le nombre de futurs médecins et les centimes des remboursements…
    je vais lui montrer votre courrier cela va l’encourager : il est dans le vrai .

  196. Gerardin Jocelyne says:

    Cet article sur : comment bien choisir son thérapeute : est plein de bon sens, se sentir en confiance, à l’écoute, en empathie, est d’une aide précieuse pour tout être humain
    20mn est un minimum pour une consultation.
    Le plus sérieux serait 30mn.
    En dessous de ce temps, ces médecins n’ont pas de temps pour prendre en compte l’aspect humanité, écoute, empathie avec son patient.
    Merci pour votre article, qui permet de nous aider à faire le bon choix, et ne pas hésiter à changer de médecin jusqu’à trouver le bon, celui avec qui on se sent parfaite confiance, qui est capable de soigner le corps, mais aussi l’esprit du patient et qui est capable d’être à l’écoute de ses problèmes affectifs, psychologiques, humains, un médecin qui s’intéresse et cherche à comprendre dans quel environnement son patient évolue.
    Merci encore pour vos articles si éclairants et si passionnants.
    Je porte une grande admiration au le PF Joyeux qui n’étant sous aucune emprise, a le courage de nous faire part de ses propres convictions.
    J.Gerardin

  197. Boissonnier says:

    Bonjour
    je viens de lire attentivement votre article sur « comment choisir son médecin » et partage tout ce ce que vous dites.J ai moi même expérimenté de me défaire peu à peu des médicament allopathiques sensés guérir une fibromyalgie.Cependant , il me reste un médicament que je prends depuis très très très longtemps et dont je n ose pas me défaire car je je ne sais pas par quoi le remplacer.IL s’agit de l’IXEL 25.Je suis juste arrivée à passer du 50 au 25.mais je n ose aller plus loin.Merci de vos conseils.Actuellement , je ne prends plus que cela avec un prébiotique et probiotique pour les intestins.C’est une grande victoire au vue de tout ce que j’avalais autrefois.Je ne vais pas plus mal si ce n’est mieux.Merci donc de vos conseils et bravo pour votre revue qui m aide énormément.MCB.

  198. Roth Annick says:

    merci pour cette lettre … je suis convaincue par ce que vous écrivez ; cela fait longtemps que j’évite les médicaments … et je m’en porte bien ; Ma médecin , de ceux et celles que vous recommandez , est partie à la retraite …… j’espère retrouver quelqu’un avec des qualités d’écoute et libre vis à vis des médicaments et des laboratoires ;

  199. Margot Lemire says:

    j’ai goûté cet article comme on mage une mangue mûre. Je connais le médecin bienveillant que vous décrivez. Je sais les bienfaits qu’il a eu sur moi. Mais il est décédé il y a quelque temps et je peine à en trouver un autre…
    Autre détail : j.ai terminé la lecture de « L’Heure des révélations de Jeanne Laval ». Votre message correspond tout à fait aux descriptions très claires contenues dans ce livre.

  200. Jacqueline Boët says:

    C’est en effet mon cas !
    J’ai un médecin (déclaré) très sympathique ! mais çà s’arrête là !
    Il n’est pas attentif aux problèmes exposés, j’ai l’impression qu’il doit faire du chiffre avant tout…
    j’accompagne mon mari qui est son médecin également, ce dernier a 85 ans et par moments il donne l’impression d’être sur une autre planète ( perte de mémoire, incapable de sortir seul, il se perd) j’ai essayé de me confier au médecin que çà a fait rire et sa seule parole a été bon courage… je ne veux plus avoir à faire avec lui, heureusement depuis quelques années je vois à peu près 3 fois par an un médecin homéopathe, ( le Docteur Alain Cras à Clermont Ferrand ) il s’est volontairement désolidarisé de la sécurité sociale,( trop de contraintes) malheureusement il va prendre sa retraite prochainement et il cherche un(e) remplaçant(e) qui j’espère sera à sa hauteur !
    J’ai été contaminée avec une transfusion sanguine au moment de la naissance de mon fils ( 44 ans) et j’ai été pendant des années assez mal ( crises de foie à répétition, violents maux de tête ect…
    depuis que je le rencontre tous ces problèmes qui m’empoisonnaient la vie ont disparus, ( mes transaminases se sont stabilisés) j’ai avec l’âge (81 ans) des problèmes d’intestins et il me soigne avec des plantes et des médicaments homéopathiques, çà me soulage bien et dernièrement j’ai voulu en faire part à mon médecin référent qui m’a ri au nez en me faisant comprendre que j’étais manipulée, je trouve çà révoltant … je tenais à le signaler, ma confiance envers la médecine traditionnelle est réduite à néant, quand je serai trop âgée je ne pourrai malheureusement plus choisir et serai à la merci de gens comme çà, çà fait peur ! !

  201. BRAND Monique says:

    bonjour, je voudrais vous poser une question personnelle
    j’étais suivi pour des nodules cancéreuses au foie depuis juin 2015 et surprise depuis le 1 septembre 2016 la caisse Primaire d’Assurance Maladie avec l’accord du Ministère de la Santé ne me rembourse plus ma chimio est ce normal qu’on arrête de rembourser un traitement chimio alors que j’étais en voie de rémission ?
    Merci pour votre écoute

  202. Lachérade Monique says:

    Bonjour
    je trouve votre lettre intéressante mais ô combien éloignée de la réalité quotidienne !Comme beaucoup de gens j’avais un médecin que je consultais quand le besoin s’en faisait sentir.Du jour au lendemain il a « disparu » suite à une maladie .Ses patients n’ont jamais été avertis ni conseillés .Depuis 6 ans je ne consulte plus personne car dans notre campagne tous les médecins refusent de nouveaux « clients ».Il ne nous reste plus que l’automédication !

  203. Originale says:

    Merci pour cet article très intéressant et oh combien réaliste !!!
    Comment faire pour changer de médecin ?
    Le mien ne m’écoute plus lorsque je vais le voir. Il veut toujours avoir raison et du coup, je ne vais plus à son cabinet. Auparavant il venait à la maison, mais maintenant il refuse, il est trop occupé.
    Je voudrais changer de médecin mais je ne sais pas s’il existe une procédure pour faire suivre mon dossier médical ? Car en effet, j’ai une lourde histoire médicale et je souhaite trouver un autre médecin qui puisse s’occuper de moi sérieusement.
    Si quelqu’un peut m’aider, je vous remercie.

  204. viviane says:

    Oui , c’est ma thérapeute qui m’a rendue la santé avec l’aide de mon médecin homéopathe ! durant 5 ans j’allais chez elle une fois par semaine et ne pouvant exprimer par les mots la souffrance que je vivais il y a 26 ans , je pleurais et lui demandais d’être dans ses bras ! la digue émotionnelle s’est enfin brisée , j’ai vite retrouvé santé et énergie , j’ai pu trouver les mots pour exprimer ce qui m’empêchais de vivre ! mais je sais aussi que restée  » vivante  » est un combat de chaque jour ! ! et que médecins et thérapeutes sont sur notre chemin pour nous donner la main !

  205. Poissonnier says:

    Bonjour,
    je vous remercie d’aborder ce sujet essentiel, en effet je pense qu’il est important de ne pas se reposer sur son médecin mais au contraire de communiquer et être aussi actif dans la recherche des solutions pour notre guérison. Pour cela il est donc primordiale de se sentir écouté et à l’aise pour poser des questions à son médecin. Dernièrement je cherchait une nouvelle gynécologue (suite à un déménagement), dès la première consultation je ne me suis pas senti à l’aise, l’accueil était froid et l’auscultation douloureuse (du faite que je n’était pas détendue) j’ai donc décidé de chercher un autre praticien, un premier contact est très important. j’ai aussi une demande à vous faire, vous serait-il possible d’aborder le sujet des fibromes dans une prochaine lettre, en effet j’aimerai savoir comment me débarrasser d’un fibrome utérin de façon naturelle.
    Virginie

  206. Levron says:

    Merci de ce courriel , je suis en totale harmonie avec cette conception du « soin » . Nous sommes corps âme et esprit , notre corps n’est qu’une manifestation du cri de l’âme , la « mal a dit » exprime ce que l’âme a voulu faire comprendre et que le mental a bloqué ou que la conscience ne pouvait supporter . La guérison se fait plus dans l’écoute et la compassion , elle vient du coeur en premier . Personnellement je ne prends aucun médicament allopathique , j’ai fait de l’hypertension, je me suis soignée par la méditation et les plantes , la sérénité vient de l’alignement corps-âme-esprit , nous sommes Humain/Divin , pas seulement un corps-machine comme vous dites .
    Je souhaite que beaucoup de médecins lisent votre revue .

  207. mamina says:

    Formidable cette lettre mais quand vs tomber e n tre les mains de ces docteurs la ils vs metten t le moral a zero et vs etes prets a faire tt e qu ils vs disent . A quand un annuaire de bons professeurs ou docteurs .oui je suis prete a faire des kilometres pour les rencontrer .j adore tous ces articles sur internet ces grands professeurs qui font des conferences mais ils sont comme le bon dieu injoignables

  208. Betty Rybacki says:

    Lettre confirmant notre ressenti….Merci pour votre soutien et vos bons conseils …

  209. Carole Z says:

    Bonjour,

    Je réagis à ce paragraphe de votre article:
    « Car la plupart des médicaments pris sur une longue durée ont des effets catastrophiques. C’est le cas notamment des anti-inflammatoires, des antidouleurs, des anti-cholestérol, des antiacides, des antidépresseurs, mais aussi des somnifères et anxiolytiques, des médicaments contre l’asthme et les allergies (lorsqu’ils sont anticholinergiques), et bien d’autres encore. [6] »

    Merci de me donner plus de visibilité sur la biblio [6] concernant en particulier les anti-dépresseurs que l’on me conseille de prendre à vie. Ma psychiatre m’affirme l’inverse… je cherche de l’argumentation.
    D’avance merci

  210. SOTTIAUX says:

    Plein de bons conseils… à suivre. Merci.

  211. VERDIER says:

    fait…ci-dessus…
    MAIS JE VEUX AJOUTER QUE JE LIS ATTENTIVEMENT TOUT CE QUE VOUS M4ENVOYEZ…qui m’interesse au plus haut point…( ma grand mère maternelle était herboriste à Paris)Mon frère et moi, avons été protégés petits par des infusions , tisanes…tilleul, camomille…
    Je transmets parfois vos articles…
    BRAVO. Merci d’exister…

  212. Bernard (Troyes) says:

    Oui, tout ce que vous en dites, c’est ce que j’attends de mon médecin » de famille. Atteint de diabète de type 2, je le vois une vois par mois pendant 10 minutes, dans son cabinet. Jamais, il n’est venu chez moi pour comprendre quelle est ma vie quotidienne, d’où vient ma difficulté à me « réformer ». Et comment changer de médecin ? J’en connais un qui écoute ses patients, prend le temps qu’il faut. Mais il ne prend plus de nouveau patients. Voilà où nous en sommes !

  213. Françoise Guillot says:

    Actuellement dans notre pays, il ne s’agit pas de choisir son médecin traitant ; nous avons bien de la chance quand nous en trouvons un qui veut bien nous accepter comme patient ! Le manque de médecins est crucial et même catastrophique !

  214. Delphine says:

    A lire cet excellent article, j en déduis que je suis une bonne… Dentiste! Car nous aussi sommes aux premières loges de bien des pathologies. Et les gens l « ouvrent » dans nos cabinets, dans le mien notamment, et pas qu au sens propre car beaucoup ne se sentent plus écoutés par leur(s) medecin(s). Je pratique pour ma part mon métier de la manière la plus humaine et la plus éclairée possible, grâce a toutes les formations que j ai pu faire (biokinergie, aromathérapie avec les huiles essentielles et hypnose médicale) mais aussi grâce à d excellentes revues comme la vôtre, qui trône d ailleurs dans le coin lecture de mon officine. Je donne à mes patients des conseils de nutrition en m appuyant sur vos articles et les conseils d une naturopathe.car beaucoup de problèmes en bouche notamment les processus inflammatoires, les problèmes de cicatrisation, les caries sont favorisés par une mauvaise alimentation et un défaut de complementation. J avoue que tout ce que vous apportez dans votre revue me donne du pep’s et surtout l envie et l ardeur de poursuivre dans cette voie!Continuez ainsi. Bien naturellement vôtre!

  215. VERDIER says:

    Merci beaucoup…Je pense comme vous…je me soigne avec l’homéopathie…sauf quelques comprimés à cause du cœur…mémoire , fuites urinaires…et vitamines…
    Mais je me demande, à la lecture de vôtre article si je ne devrais pas examiner de plus près cela…( je vais avoir 80 ans en mars 2017) …
    Je suis très préoccupée par mon fils ainé ( 7.7.65) qui est encore hospitalisé au centre William Lennox Belgique…
    Tombé d’un échafaudage de + de 6m le 10.9.2015…Multiples fractures du crâne…transporté par hélicoptère au CHU de Liège…maintenant il marche…mais, soit il est manipulé (des preuves:ex compagne et fille ainée…) et ne veux plus me voir ( insultes) ainsi que mon ami…( j’avais payé la moitié de sa maison…il ne doit pas s »en souvenir…)
    Mon autre fils a une pension d’invalidité du Ministère de la Santé belge: schizophrénie ( paranoia…)
    Je suis seule à les aider…( malgré tout…)
    S I VOUS AVEZ DES CONSEILS…ILS SONT LES BIENVENUS…
    Heureusement il y a le Théâtre et les concerts ( Jazz) pour tenir le coup…l’Esprit peut s’évader…

  216. Roger DEMAUVE says:

    Bonjour,
    le contenu de vos articles est toujours très intéressant, mais, comme je vous l’ai déjà fait observer, le format utilisé ne permet pas d’effectuer une impression papier ordinairement lisible pour le commun des mortels.
    Merci de votre attention pour me faire connaître vos intentions sur ce sujet.
    Cordialement.
    Roger DEMAUVE

  217. MNAZANO PEREZ AM says:

    Bonjour,
    Merci pour vos articles qui expriment ce que l’on ressent et qui n’est pas formulé…………un petit hic ….le passage sur le salaire du médecin et de la femme de ménage m’a quelque peu contrarié ………..est-ce de l’empathie (pour le médecin) de l’ironie (que je ne comprend pas) ou simplement maladroit.
    Bien à vous et au plaisir de vous lire

  218. Myriam LEKIEN says:

    bonjour, un article de bon sens! sans confiance, dans toutes les histoires de rapports humains que ce soit amitié, amour, santé, travail… la vie est plus compliquée, plus stressante et plus anxiogène. La confiance en l’autre est nécessaire à une vie sereine!

  219. Lopez Aguayo says:

    Merci pour cet article qui est le reflet fidèle de la réalité. Le souci c’est de trouver un médecin! … Nous n’en sommes plus au choix mais juste à se demander s’il en existe un qui réponde à ces critères… Où se trouvent ces perles rares? J’habite au centre de la 4eme ville de France et je me pose la question!… Comme nombre d’entre nous je suppose…
    Votre article souffle sur les braises et rallume la flamme, c’est bon de se réchauffer à cette lueur!

  220. Lesellier says:

    Merci c’est vrai mais les médecins de ce genre sont rares.

  221. Fleau Josiane says:

    Mon mari atteint d’un cancer de la plèvre a été soigné par
    un cancérologue, qui, lorsqu’il nous recevait ne quittait pas ou son dossier ou son écran des yeux. Très rarement nous avons croisé son regard. Quand après plusieurs chimios au résultat nul, il a à nouveau prescrit la chimio qui avait été plus efficace pour lutter contre le cancer et que mon mari se sentait mieux, il a décidé sans nous demander notre avis d’arrêter le traitement car il abimait le coeur. Peut-être que mon mari aurait préféré mourir d’un arrêt cardiaque plutôt que de souffrir comme il a souffert de ce cancer qui l’a rongé jusqu’au bout. Pour ce médecin nous avons eu l’impression qu’il n’était qu’un cancer de la plèvre et non un humain qu’il soignait, et nous nous sommes senti abandonnés.

  222. lainey says:

    article génial !!!! simple, vrai, authentique, direct !

  223. CHRISTINE says:

    Votre lettre vient de me convaincre de changer de médecin. J’ai changé de région, trouvé un nouveau médecin qui non seulement ne m’écoute pas, mais soupire à la moindre interrogation de ma part. Par exemple à ma dernière visite et alors que je lui posais quelques questions sur mes résultats de TSH, le problème a été résolu, plus d’interrogation, plus de demande de dosage de TSH dans la nouvelle prise de sang… donc suppression du problème

  224. Marie G says:

    oui, cette lettre m’a plu,à quand un annuaire des médecins qui répondent à ces critères?
    Merci, bonne continuation.

  225. Belle Joseph says:

    Merci pour cette lettre.
    Trop de médecins sont des machine à prescription, appliquant une façon de pratiquer découlant en droite ligne de leurs études où on ne leur apprend plus que ce sont des malades qui sont à soigner et non une maladie.
    Personnellement j’ai déjà relégué aux oubliettes plusieurs de ces médecins.

  226. Bonnet says:

    je suis entièrement d’accord avec les termes employés dans cette lettre .en effet il n’y a rien de plus désespérant qu’un médecin vous dise à peine bonjour en ouvrant la porte et vous demande de vous déshabiller… Un jour j’avais un RDV avec un cardiologue qui m’a reçu ainsi , je n’es pas  »obtempéré » il a répété …et là je lui ai dis que je n’étais pas venu voir un vétérinaire …pourquoi a t-il enfin dit …parcequ’un animal ne parle pas mais moi si j’ai peut-être des choses à dire …depuis nos relations sont bonnes et il en plaisante cela va mieux !

  227. veronica says:

    Merci pour cette lettre ouverte.
    J’ai longtemps chercher le médecin qui pourrait correspondre à mes attentes (médecine naturelle). Je pensais mettre un article dans le journal local; future patiente cherche médecin compètent !!!
    Mais votre lettre m’a fait comprendre que je pouvais dialoguer et émettre mes ressentis, mes espoirs pour être soignée autrement. Et c’est possible, merci.

  228. Laurence B says:

    Bonjour,

    Je viens d’ouvrir votre mail et cela ne pouvait pas mieux tomber : encore une synchronicité !!!???…

    J’ai rendez-vous avec mon médecin traitant cet après-midi, et je me rends compte que cela me stresse de plus en plus, à chaque fois que je vais le voir car j’ai des attentes, mais je suis frustrée à chaque fois que je sors de son cabinet. Oui, car malheureusement, mon médecin, et comme la plupart aujourd’hui de ceux que j’ai pu voir (en tout cas dans mon entourage), ressemble plus au confrère du Dr Franck S. qu’à Franck S. : en effet, mon médecin n’écoute absolument pas ce que je peux lui dire, il est dans son “truc”, épuisé par ces visites à la chaîne toute la journée (et cela se voit), et n’est donc pas du tout présent pour moi, au moment de ma consultation (et donc c’est pareil avec tous les autres patients). Sa seule réponse à tous mes problèmes est : “C’est normal, c’est l’âge, vous n’avez plus 20 ans”. Super pour un médecin !!!…
    Donc, je veux bien qu’on nous montre un médecin “idéal” avec une éthique, une empathie… mais cela me semble aujourd’hui impossible à trouver, et c’est même un peu énervant de lire des idéologies de médecin idéal, qui ne sont plus qu’un lointain souvenir, à mon avis.
    En tout cas, dans ma région, car il faut bien dire que la réalité aujourd’hui, c’est :
    – un manque cruel de médecins
    – une clientèle qui explose
    – et le refus de chaque médecin (quand on tente de changer) d’accueillir un nouveau patient (oui, si j’appelle un nouveau médecin, j’ai la réponse : “Désolé, nous n’acceptons pas de nouveaux patients”)

    Donc, que faire ?

    Evidemment, tous vos conseils me semblent fondés et essentiels pour être un bon médecin, cela me parait évident, et c’est pour ça que je suis abonnée à Santé Corps Esprit, mais aujourd’hui, comme vous le dites dans l’article, les médecins ne sont absolument pas formés à une médecine holistique, à comprendre le pourquoi avant de prescrire des listes parfois impressionnantes de médicaments pour soigner les symptômes uniquement.

    Donc, pour faire rapide, le dernier conseil que vous donnez, choisir le médecin comme votre conjoint, d’abord cela est impossible car on ne peut pas changer de médecin, et ensuite comme votre conclusion, il faut se prendre en main tout seul. Bref, tout un article pour en revenir à : DEMERDEZ-VOUS TOUT SEUL !!!
    Oui, c’est ce que j’essaie de faire depuis des mois, en lisant beaucoup, en consultant sur internet des sites comme les vôtres, des sites de naturopathes, des webonférences de naturopathes, de personnes comme le Pr Joyeux, en consultant une naturopathe (depuis cet été)…

    Merci en tout cas pour votre revue Santé corps esprit, qui est tout de même assez concrète pour qu’on puisse l’utiliser concrètement et tester, mettre en application (avec les “remèdes” et les dosages recommandés… alors que d’autres donnent les idées de solutions mais au bout de l’article, on n’a rien de concret pour mettre en application.

    Donc, MERCI et continuez !

    Cordialement.
    Laurence BAHON

  229. Lambert says:

    Très intéressant le sujet. Il est plein de vérité
    Continuez à nous informer.
    Cordialement

  230. Marc says:

    Et un jour on redécouvrira comme une « grande nouveauté » (« révolutionnaire »!) les travaux du Docteur Ryke Geerd Hamer qui, lui, guérissait les cancers au lieu de simplement prolonger la vie de ses patients. Cela de façon précise, pas seulement en « soins palliatifs », mais en faisant exprimer au patient le choc émotionnel et le conflit vécu dans la solitude qui sont à l’origine du déclenchement du cancer.
    Les laboratoires ont réussi à le faire mettre en prison, et c’est un des plus grands scandales de la médecine moderne.

  231. ANNE says:

    Après coup, après avoir lu cet article, je me rends compte que tous les conseils donnés se vérifient . Intuitivement, je suis allée vers des médecins qui écoutent et prennent leur temps, ne prescrivent pas trop …

  232. Marie no says:

    Je vous remercie beaucoup pour cet article. Il est vrai que quand on se sent compris, rassurée et encouragée par son médecin cela favorise une ambiance de confiance et le traitement est plus adaptée et plus précis. Merci pour votre bon travail.

  233. Cotin sybille says:

    J ai adoré votre article : notamment sur la dimension humanitaire des relations humaines. Que coûte un sourire, une bonne parole ? À part donner un peu d amour aux gens. Et c est tellement guérisseur…. merci pour ce très bel article.

    1. martin says:

      Bonjour . Mon médecin m’a traitée pour une dépression alors que je faisais une fibrillation auriculaire j’ai donc perdu 3 mois pour au final me retrouver aux urgences .
      Est ce que je peux encore faire confiance à ce médecin ?

  234. Clair says:

    Bonjour,
    J’apprécie toujours à sa juste valeur les propos cités dans votre lettre.
    Celle du choix du MEDECIN est tout à fait incroyable même si au fond de moi je le savais deja, vous êtes un révélateur.
    Bravo à vous et à votre équipe et longue vie à Sante corps esprit.
    Nbonne journee

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité