Le café est-il la nouvelle « potion magique » ?

Pour ou contre le café ?

Drogue dangereuse ou remède miracle ?

Pendant 40 ans, le débat sur le café a fait rage dans le monde médical.

Mais aujourd’hui, quand on lit les gros titres des journaux, on a l’impression que cette question est définitivement « réglée ».

À en croire l’accumulation d’études scientifiques, le café serait un « super médicament » !

Une avalanche de « bonnes nouvelles » sur le café

Prenez cette gigantesque recherche, publiée tout récemment.

Des chercheurs ont suivi pendant des années plus de 520 000 adultes venant de 10 pays européens différents (dont la France). [1]

Et ils ont découvert que les grands buveurs de café avaient 12 % de risque de mourir en moins que les non-buveurs.

Les mêmes résultats étonnants ont été trouvés sur 185 000 personnes issues d’Afrique, d’Amérique latine ou du Japon : 18 % de risque de mourir en moins pour ceux qui buvaient au moins 2 ou 3 tasses par jour. [2]

Même le café décaféiné aurait cet incroyable bénéfice pour la santé !

D’autres études récentes vont exactement dans le même sens :

  • Selon une grosse analyse de l’Ecole de santé publique de Harvard [3], 3 à 5 tasses de café par jour (caféiné ou décaféiné !) pourraient suffire à réduire fortement le risque de décès par maladie cardio-vasculaire, de maladie neurologique ou même de diabète ;
  • D’autres chercheurs ont rassemblé les quelque 10 000 études sur le café déjà publiées (excusez-du peu) et en ont conclu que la consommation de 4 tasses de café par jour n’avait aucun effet négatif sur la santé [4] – et plutôt de réels bénéfices !

Soyons honnêtes : tout cela semble un peu trop beau pour être vrai – et je vais dire dans un instant ce que je pense réellement de toutes ces études « miracles ».

Mais vous devez savoir qu’on a trouvé encore d’autres vertus au café :

Boire du café contre le cancer ?

À en croire les dernières « découvertes », le café serait aussi une superbe boisson anti-cancer :

  • Pour ces messieurs, boire 4 à 6 tasses par jour conduirait à une baisse de 60 % de cancers avancés de la prostate ! [5] [6]
  • Pour ces dames, plus de 5 tasses de café protégeraient des formes les plus agressives du cancer du sein [7], et 2 tasses réduiraient le risque de récidive [8];
  • Même le cancer de la peau serait impacté par le café : 4 tasses de café sont associées avec 20 % de risque en moins [9]!
  • Pour le cancer de la gorge (oropharyngé), 4 tasses de café par jour sont associées à un risque réduit de 49 % de décès [10]!

Et n’oublions pas que le café réduit le risque de cancer colorectal : moins 50 % de risque pour ceux qui boivent plus de 2,5 tasses de café par jour [11] !

En apparence, que des bonnes nouvelles pour les buveurs de café, non ?

Surtout que ce n’est pas fini :

Même la sexualité !

Je ne veux pas vous assommer d’études, mais sachez qu’il y en a d’autres qui vantent les bienfaits du café sur le foie et le cerveau.

On a même trouvé un impact impressionnant… sur la sexualité !

Amis lecteurs masculins, même si cela ne vous est jamais arrivé (clin d’œil), sachez tout de même que 3 tasses de café réduiraient de 40 % le risque de dysfonction érectile – les fameuses « pannes » [12].

L’effet pourrait venir d’une augmentation du flot sanguin dans le bas-ventre, une région qui en a fort besoin en cas d’activité sexuelle !

Bref, si vous lisez la presse, on dirait que vous n’avez pas le choix : même si vous détestez le café, vous devriez vous y mettre sans attendre !

Cela paraît évident, non, avec tous ces bénéfices miracles ?

Eh bien non, car ce n’est pas si simple :

Ce qui se cache derrière les titres à sensation de la presse

Ce que je vais vous expliquer est un tout petit peu technique, mais cela vaut VRAIMENT le coup de le savoir.

Car après cela, je vous assure que plus jamais vous ne lirez les titres santé de la presse de la même manière !

Vous devez savoir que TOUTES les études dont je vous ai parlé sont des études « d’observation ».

Cela veut dire qu’on s’est contenté « d’observer » ce qui se passe dans la société : c’est ainsi qu’on a découvert que les buveurs de café ont moins de risque de décès et de certains cancers.

Mais cela ne prouve pas que ce soit bien le café qui cause tous ces bienfaits !

Peut-être tous ces gens auraient-ils eu la même santé et longévité sans boire la moindre goutte de café !

Pourquoi ? Tout simplement parce que les buveurs de café ont peut-être des caractéristiques personnelles différentes des non-buveurs.

Peut-être font-ils en moyenne plus de sport, ou font-ils plus attention à leur assiette.

Dans ce cas, ce n’est pas le café qui expliquerait tous les bienfaits trouvés dans les études… mais leur mode de vie plus sain !

Par la même logique, il est possible aussi que ces études sous-estiment l’impact positif du café.

Imaginez que les grands buveurs de café aient plus tendance à fumer des cigarettes que les non-buveurs.

Dans ce cas, les grands buveurs de café devraient avoir plus de maladies en moyenne… pas à cause du café, mais de la cigarette !

Vous voyez le problème ?

Avec des études « d’observation », on ne peut jamais être sûr des résultats trouvés !

Si on vous dit que les végétariens sont en meilleure santé que les non-végétariens, n’en concluez pas immédiatement que vous devez arrêter la viande : peut-être que les végétariens ont un mode de vie plus sain en général que les non végétariens !

C’est pourquoi vous devez toujours vous méfier de ce que vous lisez.

Cela dit, les chercheurs connaissent parfaitement ce biais. Et ils cherchent toujours à le contourner autant que possible.

C’est pourquoi les statisticiens demandent aux buveurs de café (ou aux végétariens) s’ils fument, s’ils ont du diabète, de l’hypertension, etc.

Ils s’efforcent de comparer des populations comparables : la santé de buveurs de café qui ne fument pas avec celle de non-buveurs non-fumeurs, etc.

Le problème, c’est qu’ils ne peuvent pas TOUT demander aux gens. Ils ne peuvent jamais tout savoir de leurs habitudes.

Et c’est pourquoi vous ne pouvez jamais croire une étude d’observation « sur parole ».

La seule méthode scientifique qui donne des résultats vraiment solides, ce sont les études « d’intervention ».

Là, on ne se contente pas « d’observer », on « intervient » activement.

Typiquement, on prend 50 ou 100 personnes volontaires, on les divise en deux groupes tirés au hasard, et on donne pendant plusieurs mois du café à l’un des deux groupes et un placebo à l’autre groupe.

Si le groupe « café » est en meilleure santé à la fin de l’étude, on est sûr que c’est bien grâce au café !

Malheureusement, on a peu d’études de cette qualité sur le café (ça coûte cher !).

Mais il faut reconnaître que celles qui existent sont plutôt encourageantes.

Oui, le café a des bienfaits, vraiment prouvés

D’abord, vous ne serez pas surpris d’apprendre que le café est excellent contre la constipation.

On n’avait sans doute pas besoin d’études pour le savoir, mais cela ne fait plus aucun doute grâce à des études d’intervention [13].

Cela rend d’ailleurs assez crédible l’effet du café contre le cancer du côlon : le simple fait d’aller à la selle plus régulièrement (plutôt que d’être constipé) protège de ce cancer-là.

De même, il ne fait aucun doute que le café a des effets très positifs sur le foie. [14] [15]

Même chez des patients touchés par une hépatite C, la consommation de café permet d’améliorer nettement les marqueurs de la maladie. [16]

Et puis, d’après une petite étude d’intervention, le café pourrait même protéger votre ADN contre les dégâts qui lui sont causés au quotidien. [17]

Voilà qui pourrait expliquer son impact positif sur la santé en général, car la dégradation de l’ADN est une des causes les plus directes du vieillissement accéléré de l’organisme.

Au total, vu l’unanimité incroyable des nombreuses études d’observation… et les conclusions favorables des rares études d’intervention…

…eh bien je suis tenté de croire moi aussi aux réels bienfaits du café !

Reste une question clé : qu’est-ce qui, dans le café, pourrait avoir cet effet positif ?

Le secret santé du café – ce n’est pas la caféine !

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est probablement pas la caféine.

La caféine est un stimulant qui augmente les performances sportives et intellectuelles… mais ses vertus s’arrêtent sans doute là !

À mon avis, les effets positifs du café sont attribuables très majoritairement aux précieux « polyphénols » qu’il contient.

Pourquoi ? Parce que ces polyphénols nourrissent les « bonnes bactéries » de votre intestin et améliorent la santé de votre fameuse « flore intestinale » ou « microbiote ».

Et avoir un bon microbiote, c’est l’une des garanties les plus intéressantes pour vivre longtemps et en bonne santé.

Voilà pourquoi je suis assez convaincu que le café, y compris décaféiné (puisqu’il contient autant de polyphénols que le « vrai » café) est plutôt bon pour la santé, en général.

Mais attention : ce n’est pas la fin de l’histoire.

Même le meilleur aliment pour la santé a des défauts – il n’existe pas d’aliment 100 % parfait.

Et surtout, aucun aliment n’est adapté à 100 % des gens – car nous sommes tous différents !

Un aliment qui convient à la plupart des gens peut être mauvais pour un petit nombre.

Mais attention si vous êtes dans une de ces catégories !

Voici les cas où je vous conseille fortement d’éviter le café :

  • La caféine augmente légèrement la tension [18] – alors si vous êtes hypertendu(e) et que vous adorez le café, mettez-vous au déca ! Même conseil si la pression de votre œil est élevé et que vous risquez le glaucome [19];
  • Vous manquez de fer ? Ne prenez jamais du café (ou du thé) avec vos repas, car ils empêchent la bonne absorption du fer alimentaire ! En revanche, vous pouvez continuer à en prendre à deux heures au moins de distance des repas ;
  • Même chose si vous manquez de calcium ou de magnésium : faites attention car le café pourrait accélérer leur fuite par les urines. Prudence aussi si vous souffrez d’arthrose ou de polyarthrite, car le café est acidifiant ;
  • Bien entendu, il faut réduire le café au maximum si vous êtes enceinte : il ne semble pas y avoir d’effet négatif avec 1 ou 2 tasses par jour, mais par précaution pour le fœtus, il me semble mieux de l’éviter totalement ;
  • Souffrez-vous de reflux ou de maux d’estomacs ? Arrêter le café pourrait vous aider, car il peut stimuler l’acidité de l’estomac, via la sécrétion d’histamine.
  • Maux de tête, migraines ? La caféine pourrait être le coupable : elle fait du bien, sur le coup, pour soulager une migraine… mais elle peut aussi causer des maux de tête par un phénomène d’addiction, le jour où vous n’en prenez pas !
  • Écoutez votre corps : si vous vous sentez nerveux, surexcité ou que vous avez des palpitations, c’est le signe que vous avez pris trop de caféine !

Enfin, ne « carburez » surtout pas au café pour « tenir le coup » professionnellement ! C’est le meilleur moyen de vous épuiser physiquement et de courir au « burn-out ».

Voilà, en dehors de toutes ces situations…

Vous pouvez déguster sans culpabilité votre café quotidien, si vous l’aimez.

Enfin, presque.

Car il y a tout de même quelques petites conditions à respecter.

Les 3 règles d’or pour bien boire votre café

Faut-il vraiment vous dire, chers amis de la Santé, qu’il faut le boire sans lait ni sucre ? Faut-il préciser qu’il vaut mieux le choisir BIO (car le café conventionnel est aspergé de pesticides) ?

Je suis convaincu que vous le savez déjà, et c’est pourquoi je passe donc directement aux 3 règles les plus importantes pour bien boire votre café :

  1. Ne buvez JAMAIS du café caféiné 6-8 heures avant le coucher

Je sais ce que vous allez me dire : « oui mais moi le café ne me fait rien, ne m’empêche pas de dormir ».

Eh bien si : même si vous êtes peu sensible à la caféine, il a été prouvé que le café pris dans les heures précédant le coucher dégrade la qualité du sommeil et décale votre horloge interne ! [20]

Alors imaginez l’impact sur ceux qui sont très sensibles à la caféine ! Eux doivent vraiment privilégier le « déca », ou ne prendre de la caféine qu’au matin au réveil.

  1. Évitez autant que possible le café en CAPSULE – et les filtres en papier

Ce n’est pas seulement mauvais pour l’environnement : le café en capsule comporte des risques… dont celui de laisser des traces d’aluminium dans votre breuvage !

Même les cafés « filtre » ne sont pas l’idéal [21], à moins d’acheter des filtres « organiques » dans les  boutiques bio – mais cela finit par revenir cher.

Personnellement, mes cafés (presque toujours décaféinés), je les prépare avec une cafetière à l’italienne (en inox) : c’est écologique, économique et sans risque pour la santé !

  1. Ne buvez jamais votre café BRÛLANT

Si vous buvez votre café trop chaud, c’est le cancer de l’œsophage qui vous guette ! [22]

Et c’est vrai, d’ailleurs, de toutes les boissons chaudes : tisanes, thés, ou décoctions. Alors ne gâchez surtout pas les vertus de ces merveilleuses boissons en vous brûlant l’œsophage !

PS : j’ai oublié de vous parler d’un mythe qui a la vie dure : contrairement à ce qu’on lit souvent, le café n’a pas d’effet diurétique [23]. Donc vous pouvez en boire sans craindre la déshydratation !

Sources

[1] Coffee Drinking and Mortality in 10 European Countries: A Multinational Cohort Study, M. Gunter et al., Annals of Internal Medicine, juillet 2017

[2]Association of Coffee Consumption With Total and Cause-Specific Mortality Among Nonwhite Populations, SY. Park et al., Annals of Internal Medicine, juillet 2017

[3] Association of Coffee Consumption with Total and Cause-Specific Mortality in Three Large Prospective Cohorts, M. Ding et al., Circulation, 2015

[4] Why review caffeine safety? International Life Sciences Institute, juin 2017

[5] Coffee Consumption and Prostate Cancer Risk and Progression in the Health Professionals Follow-up Study, K. Wilson et al., Journal of the National Cancer Institute, 2011

[6] Reduction by coffee consumption of prostate cancer risk: Evidence from the Moli-sani cohort and cellular models, G. Pounis et al., International Journal of Cancer, avril 2017

[7] Coffee consumption modifies risk of estrogen-receptor negative breast cancer, J. Li et al., Breast Cancer Research, 2011

[8] Caffeine and Caffeic Acid Inhibit Growth and Modify Estrogen Receptor and Insulin-like Growth Factor I Receptor Levels in Human Breast Cancer, A. Rosendahl et al., 2015

[9] Coffee Drinking and Cutaneous Melanoma Risk in the NIH-AARP Diet and Health Study, E. Loftfield et al., Journal oft he National Cancer Institute, 2015

[10] Coffee, Tea, and Fatal Oral/Pharyngeal Cancer in a Large Prospective US Cohort, J. Hildebrand et al., American Journal of Epidemiology, 2012

[11] Coffee Consumption and the Risk of Colorectal Cancer, S. Schmit et al., Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, 2016

[12] Role of Caffeine Intake on Erectile Dysfunction in US Men: Results from NHANES 2001-2004, D. Lopez et al., NCBI, 2015

[13] Effects of coffee consumption on gut recovery after surgery of gynecological cancer patients: a randomized controlled trial, K. Güngördük et al., NCBI, février 2017

[14]  Effects of coffee consumption in chronic hepatitis C: a randomized controlled trial, R. Cardin et al., NCBI, 2012

[15] Inverse associations of total and decaffeinated coffee with liver enzyme levels in NHANES 1999–2010, Q. Xiao et al., NCBI, 2014

[16] Effects of coffee consumption in chronic hepatitis C: a randomized controlled trial, R. Cardin et al., NCBI, 2012

[17] Effects of coffee consumption in chronic hepatitis C: a randomized controlled trial, R. Cardin et al., NCBI, 2012

[18] Acute effects of coffee consumption on self-reported gastrointestinal symptoms, blood pressure and stress indices in healthy individuals, E. Papakonstantinou et al., NCBI, 2016

[19] Effects of caffeinated coffee consumption on intraocular pressure, ocular perfusion pressure, and ocular pulse amplitude: a randomized controlled trial, AZ. Jiwani et al., NCBI, 2012

[20] Effects of caffeine on the human circadian clock in vivo and in vitro, T. Burke et al., Science Translational Medicine, 2015

[21] Paper-filtered coffee increases cholesterol and inflammation biomarkers independent of roasting degree: a clinical trial, TA. Corrêa et al., NCBI, 2013

[22] La consommation de boissons très chaudes provoque probablement le cancer de l’œsophage, selon l’OMS, Centre d’actualités de l’ONU, 2016

[23] No Evidence of Dehydration with Moderate Daily Coffee Intake: A Counterbalanced Cross-Over Study in a Free-Living Population, S. Killer et al., Plos, 2014

Laissez un commentaire

72 commentaires

claire 9 août 2017 - 12 h 15 min

J’adore le café mais mon homeo m’a dit de ne pas en prendre car c’est acidifiant. Je fais de l’osteoporose.
Bien dommage pour moi. Comment compenser pour les polyphenols ?
Merci pour tous vos bons articles.

Répondre
Basecqz Christiane 9 août 2017 - 11 h 12 min

Oui, votre analyse sur les bienfaits et les inconvénients du café me semble très pertinente.
Merci.

Répondre
Brigitte 9 août 2017 - 10 h 54 min

Bonjour,
Est-ce que le café décaféiné empêche aussi l’absorption du fer, magnésium, calcium etc.?

Répondre
Plée Dominique 9 août 2017 - 10 h 17 min

On peut aussi mentionner une différence entre le déca et le café normal. On éliminait la caféine par extraction avec du dichlorométhane (DCM). Je le sais car j’ai fait un stage chez NESTLE à Marseille, fin des années 70, et je réalisais les analyses de reste de DCM dans le produit.
C’est moins vrai qu’autrefois, puisque les procédés par CO2 supercritique sont arrivés dans les usines, mais je suis sûr que certains décas importés d’on ne sait où, et qu’on trouve dans nos supermarchés. le sont toujours selon ce procédé.

Répondre
MAUFROY 9 août 2017 - 10 h 11 min

Merci pour cet excellent article sur le café car il se dit tout et n’importe quoi… C’est clair et net ?

Répondre
DEPARIS 9 août 2017 - 9 h 47 min

Article intéressant…. et pour une fois on n’essaie pas de nous vendre en même temps du papier, c’est une bonne surprise !

Juste une remarque concernant la fin : j’espère pour vous que votre cafetière  » à l’italienne  » n’est pas en aluminium, ce qui le cas le plus courant pour ce type d’appareil ….
Je préfère personnellement le type « bodum » : uniquement verre et inox …

Bonne journée

Répondre
capitaine Hadock 9 août 2017 - 9 h 33 min

OUI M Bazin le café dans la cafetière à l’italienne est un pur bonheur mais je crois que vous oubliez de dire que ce n’est pas non plus bon pour la santé car je crois que c’est fabriqué en aluminium non?
Otez moi d’un doute et je cours chez Mémé récupérer la sienne…!!
MERCI mille milliard de sabords de fois.

Répondre
OkITATO KOY Christine 9 août 2017 - 8 h 17 min

Merci de rétablir les choses sur le café. Je ne savais plus trop quoi en penser. Je vais donc continuer à en boire le matin et peut-être le midi. Je n’ai pas vu de contre indication avec la candidose, la symbiose intestinale…..

Répondre
MEFIRE PATRICE MAO 9 août 2017 - 8 h 14 min

Je suis ravi pour ces eclaircissements. Encore Merci et Dieu vous benisse et vous protege. Encore meri et qu’il vs donne d’avantage de nous instruire afin que notre santé en profite!

Répondre
Partdiap 9 août 2017 - 7 h 58 min

Bonjour
Merci pour vos articles toujours aussi intéressants.
Personnellement je bois une tasse de café après mangé le midi. Café à l’italienne et je garde le marc pour me faire une beauté. Je rajoute de l’huile d’olive et je me frotte le corps avec sauf le visage. Puis je rince avec du savon. Ma peau sent le café et est toute douce.

Répondre
1 2 3 8