La « bonne résolution » qui va vous surprendre

C’est le « mal du siècle ».

Des millions de personnes sont touchées.

Moi-même, je suis déjà tombé une fois dans le piège… et la rechute n’est jamais loin.

Seuls les retraités semblent épargnés… mais pour combien de temps ?

Ce fléau, c’est d’être débordé… et de s’en vanter !

Il n’y a pourtant pas de quoi être fier !

Voici une conversation typique de l’année 2017, entre deux amis :

– Salut, ça fait plaisir de te voir ! Comme ça va ?

– Ca va, mais c’est la folie en ce moment, je suis débordé de partout.

– Ah oui je comprends, c’est la même chose pour moi, je n’ai plus une seconde à moi.

Alors bien sûr, il nous est tous arrivé de connaître des moments d’activité intense.

Mais ce qui est nouveau, c’est que c’est devenu un mode de vie… dont les gens sont fiers !

Pourquoi ? Eh bien parce que c’est une façon de se donner de l’importance !

C’est ce que des sociologues viennent de montrer [1], dans une enquête éclairante.

Ils ont interrogé des centaines de personnes… et se sont rendu compte d’une chose étonnante.

Ceux qui travaillent comme des fous ne sont pas jugés fous, bien au contraire.

Ils sont désormais considérés comme des gens « importants », ayant un « statut élevé » !

Et du coup, beaucoup de gens se déclarent débordés… pour se mettre en valeur !

Un renversement historique… et dramatique

C’est un retour en arrière sidérant !

Dans la Grèce antique, ou au siècle des Lumières, c’était le loisir qui était valorisé, pas le travail.

Le loisir grec (« scholé ») n’était pas du divertissement : c’était un état de disponibilité et de paix.

Les gens « importants » étaient donc ceux qui avaient du temps : pour penser, méditer, ou pour se consacrer aux autres via des activités sociales ou associatives.

L’origine du mot travail (labeur) était même synonyme de « tourment » et de « torture » !

On plaignait les « forçats » qui travaillaient 15h sur 24, 7 jours sur 7.

Aujourd’hui, c’est l’inverse : si vous répondez à vos e-mails du bureau le soir ou le week-end, c’est vous qui êtes valorisé !

Même au beau milieu des vacances, un coup de fil urgent de votre chef peut tomber à pic : car c’est la preuve éclatante de votre importance – c’est le signe que votre entreprise ne peut pas se passer de vous, et que vous avez de grosses responsabilités !

La recette anti-bonheur

Pourtant, ai-je besoin de préciser qu’être débordé est le meilleur moyen de se rendre malheureux ?

Je ne parle même pas du risque de « burn-out » (épuisement professionnel).

Même si votre santé « tient le choc », le risque est que vous passiez à côté de votre vie !

Car le bonheur durable n’est pas l’adrénaline incessante de l’urgence et des responsabilités.

Le vrai bonheur, c’est passer du temps avec ses amis, sa famille… faire une marche méditative dans la nature… et apprécier la beauté de chaque instant !

Cela paraît évident quand on le dit comme ça, mais on a tous tendance à l’oublier !

Comme le dit si bien le Pr Kabat Zinn, grand spécialiste de la méditation en pleine conscience :

« Il est tellement facile de regarder sans voir, d’écouter sans entendre, de manger sans rien goûter, de ne pas sentir le parfum de la terre humide après une averse, et même de toucher les autres sans être conscient des émotions que l’on échange. » [2]

Le vrai bonheur, c’est de pouvoir être attentif, conscient de ce que l’on fait, de ce que l’on vit… plutôt que d’avoir le cerveau sur-stimulé par 10 pensées à la seconde, entre 3 e-mails et 2 SMS !

Voici donc ma bonne résolution pour 2018, et peut-être la vôtre si vous êtes concerné :

C’est d’essayer de « s’ennuyer » un peu !

Rendez ce service à votre cerveau !

Oui, je vous propose de redécouvrir l’ennui, comme nouvelle thérapie.

Comme le rappelle le Dr Patrick Lemoine, c’est un conseil qui vaut de 7 à 77 ans (et plus) :

« Quand je vois les parents de mes petits-enfants courir d’une leçon de piano à un entraînement de judo ou de tennis… sans parler des anniversaires qui laissent les maisons ravagées par une armée de gentils petits diables, je me dis que la nouvelle bible des parents : « vos enfants doivent sans arrêt être occupés, sinon vous êtes des mauvais parents », oui, je me dis que quelque chose ne fonctionne plus et qu’on a oublié les vertus de l’ennui et partant, de la paresse, de la cosse, du glandage, du farniente, de la rêvasserie.

Du coup je repense à mon enfance, aux interminables vacances chez mes grands-parents à la campagne où, n’ayant pas de petits camarades, pas de télévision, peu ou pas de jouets, je m’ennuyais, me barbais, me cassais les pieds, et pourtant, j’y repense avec une immense nostalgie

Je pense profondément que c’est en grande partie au cours de ces périodes où je m’ennuyais que je me suis construit grâce à mes rêves éveillés. C’est au cours de l’inaction que l’on pense, élabore, crée et c’est au cours de l’action que l’on applique ce qu’on avait imaginé en ne faisant rien. »

Voilà pourquoi le Dr Lemoine n’hésite pas à prescrire à ses patients « des cures d’ennui – ou de relaxation, méditation, mindfulness, yoga et autres (in)activités contemplatives ».

C’est une belle résolution, non ?

N’hésitez à me dire si vous êtes d’accord (ou pas d’accord), en commentaire de cet article !

Bonne santé, et belle année à vous !

Xavier Bazin

Articles similaires



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

257 réponses à « La « bonne résolution » qui va vous surprendre »

  1. LEHMANN FRANCOISE says:

    BJR . C’est tellement vrai archis vrai , merci ,merci
    que le monde entier lise , lise encore et encore votre article
    BONNE JOURNEE MERCI

  2. Patricia Didy Didy says:

    Oui..vous aviez entièrement raison…voilà 8 mois que je suis à la maison pour  » épuisement »…et pour la 1ere fois de ma vie après plus de 36ans de travail …j ai enfin apprécier ces moments de ne rien faire…profiter de se lever au calme ..sans stress…sans contrainte ( plus de mari ni d enfant a s occuper) que moi …a savoir ce que je voulais…pas facile au début puisque j etais une femme hyperactive…mais quel bonheur…de se lever et de n avoir aucun stress…mais la vie vous remet sur les rails et j ai enfin pris ma décision de reprendre mon travail avec un autre regard et une demande de crédit temps en 4/5 comme je vis seule avec une compensation de l ‘onem…et ainsi me dire que ma fin de carrière est plus allegee par moins d heure…et moins de stress…car plus de temps pour moi ! Comme on dit  » le travail c est la santé mais ne rien faire c est la conserver !

  3. CHIKH MOUSSA says:

    il m’est arrivé de m’ennuyer , mais je trouve toujours
    quelques choses pour m’occuper, sinon je commence a m’énerver ou me lamenter.

  4. marek says:

    Bonjour et merci de mettre le doigt sur le malaise de notre société moderne au travers de votre article. Fuir le travail pour se réfugier dans le repos, la véritable cause n’est pas toujours celle que l’on crois, celle de la motivation à quelque peu disparue.
    Avec l’appât du gain, la société actuelle n’a -t-elle pas détourné et pervertie le sens et les valeurs du mot FAIRE en travail.
    Ne rien FAIRE, nous le faisons en dormant ou plutôt si, nous dormons et laissons FAIRE les choses pour nous.
    L’individu tout comme la nature qui l’habite, a besoin de s’occuper et par conséquent à réaliser pour se réaliser et non pas remplir son coffre fort ! Accomplir et FAIRE des choses pour soi ou pour échanger ou rendre service à autrui n’est -il
    pas le gage et la clé du bonheur. Recréer un cadre vertueux de l’effort et de l’équilibre, FAIRE pour son mental tout en faisant pour soi ou pour autrui. Admirer le résultats des œuvres accomplies dans ces conditions par des générations du passé sont visibles, elles dégagent encore aujourd’hui une splendeur incontestable prenons le temps de les contempler pour comprendre les vraies valeurs et les capacités exceptionnelles qui sont en nous. Le surpassement de soi pour le renforcement de la confiance afin de préserver l’harmonie de notre conscience, telle devrai être notre devise.

  5. mareck says:

    Bonjour et merci de mettre le doigt sur le malaise de notre société moderne au travers de votre article. La véritable cause n’est pas toujours celle que l’on crois, la motivation ?
    Avec l’appât du gain, la société actuelle n’a-t-elle pas pervertie le sens et les valeurs du mot FAIRE en travail.
    Ne rien FAIRE, nous le faisons en dormant.
    L’individu tout comme la nature qui l’habite, a besoin de s’occuper et par conséquent à réaliser pour se réaliser et s’accomplir dans l’harmonie plutôt que de remplir son coffre fort !
    Accomplir et FAIRE des choses dans l’amour pour soi ou pour échanger ou rendre service à autrui n’est -il pas le gage et la clé du bonheur. Dans ce cadre vertueux d’équilibre, c’est également FAIRE pour son mental tout en FAISANT pour soi ou quelqu’un d’autre.
    Admirer les résultats dans la simplicité pour comprendre et rendre hommage, en reconnaissance des vraies valeurs et les capacités exceptionnelles de chaque individus, permet également de se surpasser soi même pour FAIRE et œuvrer sans effort dans le bien être, telle devrait être notre devise !

  6. Patoche says:

    Tellement vrai ! Je me souviens de ces longues journées d’été, à la campagne, chez ma grand-mère. Oui , on s’ennuyait parfois. Ces longues soirées dehors, sans télé, à regarder les étoiles… je garde encore en mémoire ,à près de 60 , là beauté du ciel étoilé, les odeurs, les couleurs… on avait l’impression que les journées étaient très longues. Maintenant, quand j’entends un enfant dire que le temps passe vite, cela me fait peur.

  7. Ghiringhelli Catherine says:

    c’est tellement vrai ! moi qui suis une rêveuse de naissance, je fais en sorte de me libérer des obligations du quotidien (courses, etc…) en semaine pour profiter au maximum de mes jours de repos, et qu’il est doux de ne rien avoir à faire, surtout en ce moment propice à l’hibernation !

  8. Ingrid Harel says:

    Je suis tout a fait d’accord avec vous M. Xavier Bazin ? Au debut ca fait bizarre de s’ennuyer, mais c’est une cure porteuse d’un contact precieux avec soi … Je continue en 2018 ?

  9. SACLIER Catherine says:

    Je suis entièrement d’accord avec vous ! l’observation et la pensée sont plus claires quand on prend le temps !
    C’est encore mieux avec une petite sieste !

  10. Burckel dany says:

    Complètement et profondément d’accord !!!
    Merci de l’avoir si bien exprimé !!!!

  11. jemar38 says:

    Oui oui et oui ! à 1000% d’accord ! A diffuser auprès de nos responsables, managers, et autres organismes de formation ! Oui au rêve, à la lenteur, à la méditation et à l’ennui. Avoir du temps : en user, en abuser, ne rien faire, quel bonheur !

  12. Annie BLANC says:

    Merci Dr Patrick Lemoine ! C’est réconfortant de lire vos lignes !

  13. aicha says:

    bonjour.je voudrais partager mon experience perso svpouter .j;ai travaille pendant 15 ans sans arret en etant mamam de 03 enfants en bas age a la rentree de mon benjamin a l:ecole j;avais pas d:autre issue que d;arreter et de m;occuper de mes bambins la cassure etais penible mais avec le temps j:ai appris a prendre du temps pour moi : a ecou ter mon corps a faire des activites que je ne faisais pas avant et la du coup je me sens mieux dans ma vie.

  14. Marie says:

    Je suis tout à fait d’accord. L’ennui possède également la grande vertu de nous mettre en présence de nous-même, ce qui ne doit pas être du goût de tout le monde étant donné l’énergie passée à ne pas être seul et surtout dans le silence !! Je pense même que l’humain n’est pas complet s’il ne passe une partie de son temps à la contemplation…

  15. Sumati says:

    Hé oui, se poser, relaxer son corps, et être en état de conscience sans penser: c’est le vrai état de la méditation.
    Si chacun prenait ne serait ce 1mn à être dans cet état, cela changerait le monde !

  16. Chevalier says:

    100 % d’accord . Lecture à consommer sans
    modération .

  17. Sue Volper says:

    Entièrement d’accord à 100% et plutôt deux fois qu’une!

    Si les personnes concernées pouvaient en prendre note…

  18. Catherine says:

    Excellent principe! Être, plutôt qu’agir sans arrêt. Ressentir la nature, se laisser imprégner par elle. Respirer, se sentir heureux de vivre. Être à l’écoute de soi, des autres.
    Remplacer le bruit incessant par le silence…
    Répétez votre message au cours de cette année, cela en vaut la peine, pour le bonheur et la santé des gens.
    Bonne année à vous!
    Ma note : 5/5

  19. Sempey says:

    Merci pour ce rappel
    Mais l éducation m a forgé un appétit féroce du verbe faire…
    Je vais lutter !!!
    cela est écrit et à accomplir

  20. dan says:

    tout à fait d’accord, il faut laisser le temps au temps et prendre le temps……de ne pas se laisser déborder.
    la jeune génération (les petits enfants) sont très connectés et sollicités par les nouvelles technologies
    à nous grands-parents de les connecter avec l’environnement « nature » quand cela est possible particulièrement quand ils sont en vacances avec nous.

  21. Béa says:

    Merci pour cet article. Le temps n’a de véritable saveur que lorsqu’on peut le contempler….l’arrêter…s’arrêter….le vivre.

  22. Meyer says:

    Bonjour, et très belle année à vous ;
    merci pour ces rappels de (re) prise de conscience dans cette vie agitée et qu’on s’efforce de remplir au maximum.
    A la retraite, et bien que pratiquant une activité qui me remplie de bien-être (prof. de qi gong) 5 jours par semaine, je vois arriver la période des vacances scolaires avec bonheur ; ces périodes de « relâche » où rien n’est prévu ni
    programmé me laissent un sentiment de légèreté comme si le monde s’arrêtait de tourner … et ne rien faire de prévisible c’est
    le bonheur de l’esprit …

  23. Barezzani Paulette says:

    Je crois que quand quelqu’un dit « je suis débordé » (c’est mon cas) et je suis retraitée, bien entendu il a programmé aussi ces moments de sport et de détente. Mon agenda est plein, mais je prends le temps de faire du Pilâtes, de jouer à la belote d’allée au cinéma ou au théâtre. C’est aussi dans mon agenda. Et je viens de prendre un poste de conseiller prud’homme. Je prends aussi le temps de vous lire. !

  24. starcelli says:

    super d accord je me suis reconnecté moi avec la nature
    notre Mére la terre

  25. Anne Marie says:

    Entièrement d’accord avec vous!!!!! merci pour ce message et vos belles pensées……

  26. Etienne G. says:

    Cher XB,
    je l’adore votre résolution…seulement à être ‘un peu trop’ dans cet état d’esprit, il peut m’arriver aussi de me sentir comme une envie d’être sur-occupé !
    Il n’y a pas de régime-moteur miracle, je crois qu’il nous faut de toutes les phases pour être complet !
    Nous vivons dans ce monde contemporain, quel soit-il après tout, c’est l’époque ! et il me paraît important de toujours veiller à rester sociabilisé au temps présent, tout en se protégeant et en prenant garde à entretenir et organiser son individualité !
    Amitié.

  27. Planson says:

    Je suis d’accord avec vous quand vous dites que les enfants sont occupés 24h/24. Ils n’ont plus de moments pour jouer seuls et laisser leur imagination travailler. On leur donne des jouets pour jouer avec le mode d’emploi… et je pense que malgré tout ils s’ennuient car ils ne font que subir. Ils sont incapables de faire le même jeu ou la même activité pendant plus d’1/4h trop habitués à voir les images défiler. Je n’ai pasla télévision volontairement mais je suis affolée de voir à la vitesse ou passent les images on a pas le temps de voir un paysage ou un objet en détail ils passent simplement c’est épuisant pour les yeux mais aussi pour le cerveau

  28. C’laudine says:

    Salut
    Je suis une très grande consommatrice du je ne fais rien
    J’adore me promener avec mon chien ,il m’a sauvé la vie
    J’ai travaillé comme une folle.Je ne me reposais pas .Je suit tombé malade.La j’ai pris conscience que la vie tient à un fil
    Mon médecin m’a prescrit des entidouleur,j’avais des jambes comme des poteaux mais. c’ est le calme la détente la marche la beauté de La nature qui m’a guérie.J’ai retrouvé ma joie mon calme et la santé sans médoc car j’ai un passé allergique .
    Je souhaite à tous une bonne santé et marcher tout les jours dans la nature la tête dans les nuages et la santé va revenir

  29. Assinateass says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vous Mr Xavier.. Tellement on est débordé qu’on ne vit plus notre vie comme il le faut.. j ai vraiment peur de vieillir sans avoir profité de toutes les belles choses que je vois passer sous mes yeux… Merci de nous rappeler… On en avait vraiment besoin

  30. M.M. PICHOT says:

    D’accord et plus que d’accord, car c’est grave et le résultat c’est que les jeunes enfants d’aujourd’hui ne savent pas du tout s’occuper seuls ne serait-ce que 5 minutes. Alors pas de crédit « temps » pour ces jeunes cerveaux qui doivent pourtant se mettre en forme à coup d’observation et d’expérience personnelles. La grand mère de 84 ans que je suis donnait à ses garçons de 2 et 3 ans une boite de nouilles vide et ils passaient des heures à regarder comment c’était fait ….. Ce qui me semble plus positif !

  31. Marie- Christine says:

    je suis complètement d’accord ! ! !
    Sans parler de religion …il devrait y avoir le dimanche ou personne ne travail, du calme pour tout le monde !!!!

  32. Petit paille en queue de la Réunion says:

    Je suis tout à fait d’accord avec cette philosophie de vie. Depuis un certain temps déjà j’ai adopté cette façon de voir et faire les choses pour se reconnecter avec sa vie, son corps et prendre du temps pour vivre vraiment et s’écouter.Avoir du temps pour flâner, rêver, se reposer et repenser aux bons moments de sa jeunesse, marcher dans les bois, s’émerveiller. ne rie’n faire et regarder simplement un coucher de soleil, un beau paysage, un chat qui dort dans un petit coin du jardin…merci pour cet article.

  33. brossaud says:

    J’AI 60 ans aujourd’hui et c’est maintenant que je comprends l’importance de ne rien faire . Je courrais partout ,jamais une minute pour moi avant !!! Aussi je confirme c’est du luxe de ne rien faire parfois , et du bien être !!

  34. dafné says:

    Bonjour, EXCELLENT! merci de l’écrire…je cultive moi aussi l’art de la solitude et du bien-être avec moi-même,dans le silence,le temps d’être simplement là,sans projet,en accueillant tout ce qui vient avec bienveillance et attention,disponible à la nature,aux autres et à moi-même…quel bonheur et que la vie est simple!

  35. papaya says:

    Tout à fait d’accord avec vous. Et je vis déjà une vie cool et douce à Bali depuis 16 ans.

  36. BETTYBOOP says:

    Trop de blabla, des textes qui n’en finissent pas. Du marketing trop plombant pour arriver à payer l’abonnement.. On arrive pas à la fin !

  37. susan monfort says:

    Tout à fait d’accord avec vous
    Je me suis bien ennuyée aussi parfois, enfant et maintenant à la retraite cela m’arrive encore mais je ne suis pas du tout traumatisée par cet état de fait et je ne suis pas du genre à avoir un plein d’activité, je crois que j’aime rêvé par exemple à quel personnage je vais créer en terre avant de m’y mettre et après ça sort tout seul de mes mains….

  38. christine says:

    C’est agréable de lire qu’il faut s’ennuyer, rêver.

    un message vrai et paisible. Merci beaucoup.

    Transmettons

  39. Jacques D says:

    Quand je lis  » … pas de télévision, peu ou pas de jouets, je m’ennuyais, me barbais, me cassais les pieds …  » je me dis que c’est horrible !
    Pour ma part, pas de télévision, peu ou pas de jouets, je ne m’ennuyais jamais, ne me barbais jamais, parfois je cassais les pieds de mes sœurs ! Je trouvais TOUJOURS quelque chose pour m’occuper : regarder le vol des oiseaux, observer les fourmis, rire de la danse des papillons, et aussi aider ma mère pour cirer et faire biller le parquet de la salle à manger, astiquer le dessus de la cuisinière et être fier du résultat !
    Place à la créativité au lieu de donner avant d’avoir envie ( comme le chantait si bien Johnny ! )

  40. bayar says:

    Etre débordé c’est synonyme de désordre,je pense qu’il faudrait profiter de chaque instant que dieu fait car la vie et si courte.Chaque chose a son temps ,un temps pour sa famille et ses enfants, un temps pour les amis, pour le boulot et un temps pour soi même afin de se ressourcer, de respirer rêver et se délasser.
    Si on est débordé on ne voie même pas les bonnes occasions qui se présente à nous,on finira déprimé et grincheux.
    pour 2018 savourez chaque plaisir de la vie.

  41. LAURENT says:

    Oh oui que j’adore cette lettre pleine de justesse et de vérité !!! Je suis mille fois d’accord avec ce que vous avez écrit et pour ma part, ça a été Ma bonne résolution pour 2017 … et je continue sur ce chemin plein de bonheur.

  42. Bourquin Maryline says:

    Tout à fait d’accord avec vous !! Merci pour cet article ?

  43. Suchanek hélène says:

    Tout à fait d’accord mais il faut être un peu en retrait pour résister à cette fièvre qui a gagné toute notre société, ne pas perdre de vue que nous allons tous vers la même finalité, alors cultivons la lenteur de temps en temps.

  44. Goachet says:

    Merci de l’avoir exprimé si clairement.
    Je suis tout à fait d’accord avec vous? mère de deux enfants à qui j ‘ai fait l’école à la maison, je suis consciente que les enfants sont beaucoup trop sollicités et n’ont plus le temps pour l’imagination et donc la créativité.Le système dans lequel nous vivons
    est « toujours plus vite » et il nous faut consciemment aller à contre courant pour ne pas être contaminés

  45. Marie D says:

    Oui, merci de revenir sur ce bon vieil ennui qui nous fait tant de bien! Je me suis promise de tout faire pour que mon bébé de 14 mois ait le droit de rêver, de ne pas être balloté à droite à gauche pour telle ou telle activité et qu’il soit protégé le plus longtemps possible des écrans. Il n’y a que Bonne nuit les Petits! Sinon, la méditation sensorielle il en fait tous les jours en écoutant les oiseaux, en les regardant par la fenêtre picorer le sol, en touchant l’écorce. Tout cela lui sera utile plus tard, j’en suis sûre!
    Souvenir pour ma part d »ennui » créatif: Avec une amie, en classe d’hypokhâgne, un cours ennuyeux nous a motivé à commencer un roman à deux plumes, quel merveilleux souvenir!

  46. MORETTI says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vous !! car je déplore que des gens de ma famille proche parce qu’ils sont débordés n’aient pas pris le temps de me passer un coup de fil pour les voeux. J’aurais préféré les entendre plutôt que de recevoir un mail. Je suis seule et un coup de fil m’aurait bien fait plaisir !!
    Enfin j’ai le moral et depuis quelques années (retraite oblige) je ne suis plus esclave : ce qui est fait est fait, le reste attendra !! et je fais le tour du jardin tranquillement ce qui me fait un bien immense !! merci pour vos bons conseils.

  47. chrisitne says:

    Votre article tombe à pic !! Je suis en train de changer de travail pour essayer de m’ennuyer un peu ! car ce monde va vraiment trop vite pour moi et je veux profiter des choses simples . La vie passe trop vite pour s’en priver , ne nous laissons pas aspirer par cette spirale ! Certes , il faut de ‘l’argent pour vivre mais la vrai richesse se trouve ailleurs !!

  48. françois LECLERC says:

    J’adhère totalement et lutte pour essayer de faire restreindre les activités des enfants…Personnellement, je me sens super bien dans la nature, la forêt sur mon vélo ou avec mon chien. dans ces moments, je ne cesse de dire merci pour ces trésors qui nous sont offerts et que l’on doit protégés à tout prix

  49. isa says:

    je suis d’accord avec vous et c’est ma résolution de cette nouvelle année, apprendre à ne rien faire et profiter de l’instant présent .ce n’est pas gagné ,mais j’ai bon espoir.

  50. Marie Renée de Carvalho says:

    Vous prêchez une convertie!!! La manière dont mes enfants vivent m’affole complètement, et mes petits enfants sont aussi pris dans ce tourbillon. Cela me désole et m’inquiète beaucoup mais je n’ai guère de prise sur eux. Merci pour tout ce que vous nous faites découvrir et merveilleuse année à vous. J

  51. Madeleine limosin says:

    Je suis d’accord. C’est bon de prendre le temps de vivre , de regarder la vapeur d’eau monter au dessus de la rivière le matin à l’aube lorsque le soleil commence à réchauffer la fraicheur du matin

  52. Pavy Michèle says:

    Entièrement d’accord! Un enfant qui s’ennuie développe son imagination et sa créativité. Alors laissons les s’ennuyer quelques heures par semaine.

  53. SACARRERE Colette says:

    Croyez vous vraiment que les retraités sont épargnés ? Je ne pense pas vraiment, entre ceux qui s’occupent de leurs petits enfants, donc ont les mêmes tâches que des parents, ceux qui voyagent tout le temps, et ceux qui se dévouent pour les autres, associations diverses, cela fait pas mal de gens largement occupés Et puis après, quand on arrive vers les 80 ans, et en assez bonne santé bien sûr, je ne sais trop pourquoi mais le temps passe si vite que l’on a l’impression de ne pas arrêter……… A peine une semaine commence, elle est déjà finie, c’est infernal , où sont les interminables vacances de notre enfance, c’était merveilleux de ne rien avoir à faire ………….. Merci et Bonne Année

  54. willemin says:

    Vous avez parfaitement raison et ces gens là, il est certain que je ne les envie pas du tout et les prends pour des abrutis !! Pas du tout valorisant, non ??
    Prendre du temps pour soi est indispensable. Là où je suis le plus heureux, c’est quand je suis assis au milieu de mon potager (220 m² quand même) à regarder toutes ces plantes et fleurs, les petits animaux butineurs et autres compagnons…..

  55. Imberti says:

    J’ai connu un architecte qui filait tout droit sur son canapé lorsque’il manquait d’inspiration. Pour ma part, me laissant happer par le stress ambiant, c’est la nuit qui me porte conseil et me donne les solutions. Lorsque petite, ma fille me disait « maman, je m’ennuie », je lui répondait : » c’est bien ma chérie, profites, tu vas t’enrichir ».
    Je crois que tant que nous n’aurons pas compris que notre valeur d’humain n’est pas notre valeur sociale, nous mourrons d’epuisement sans avoir compris qui nous étions vraiment. Soyons dans « l’être «  et non pas dans « le faire ».

  56. Mireille says:

    Merci de me rappeler à quel point les moments de détente que je m’accorde sont importants et que j’ai bien raison.
    Merci pour tous vos articles.

  57. Anne-Marie UDE says:

    Je suis entièrement OK avec votre point de vue !
    J’ai mis un certain temps à me mettre à l’informatique bien que mes fils aient été des pionniers de l’ordinateur dans les années 80 . Tout les copains venaient chez nous pour faire des programmes et jouer , car l’ordi était encore rare !
    Maintenant , c’est être connecté en permanence à des tas de réseaux sociaux , être en permanence le smartphone à la main , et j’en passe …. pour moi qui suis retraitée (71 ans), le bonheur c’est de pouvoir m’autoriser de faire un petit déjeuner à rallonge avec mes mots fléchés ( je suis devenue experte ! ) et mes lectures du soir avant de me coucher ( vers 23h 45 ) et surtout m’offrir le luxe de ne pas faire systématiquement le ménage , mais d’oser rester calme avec moi même , prendre mon temps , oser penser à tout ces mystères de la vie que l’on traverse en toute inconscience , sans se préparer à ce qui sera là , un jour , et qu’il faudra bien assumer ! Hé ! Hé !…….

  58. Joëlle says:

    Merci M. Bazin : oui buller est nécessaire, ne rien faire, s’ennuyer, prendre du temps.
    J’ai 56 ans jamais fait ni piano ni sport ni été au centre aéré.
    A l’époque le jardin et les jeux qui nous obligeait du fait de leur simplicité à avoir beaucoup d’imagination.
    Et c’était bien…..

  59. Danielle says:

    Oui, oui qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous!!!! Après 38 ans de labeur j’aime ne plus être débordée et si je n’arrive pas à terminer le même jour je recommence le lendemain et ainsi de suite!!!!!!!!!! Merci la retraite !!!

  60. Gal says:

    Tout à fait d’accord !

  61. Josette says:

    peut être que cette société , qui dés l’école , nous veut toujours occupés …veut surtout que nous ne pensions pas par nous même , en étant plus à l’écoute de notre corp et de notre esprit:-)
    Merci pour vos revivifiants articles.

  62. moreno solange says:

    comme il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de soit.

    a mediter , laissons rever les enfants , laissons leur imagination se devellopper , pour une une vie d’adulte plus epanouie

  63. NURIA BALARI says:

    Entièrement d’accord.Tout à déjà été dit.
    Trop de bombardements d’informations et trop de bruits de toute sorte. Les enfants ne savent plus quoi faire s’ils ne sont pas face à la TV ou à d’autres applications technologiques…Ils s’ennuient éperdument, fini l’imagination…le silence, l’observation de la nature, les jeux simples…..

  64. Denise says:

    Merci M. Bazin pour cet article. Je suis grand-mère et d’accord avec vous. Chez moi ma petite-fille joue énormément et aime lire, le mercredi. Quand elle fait des découpages et qu’elle les a montés, elle peut rester un moment pour les admirer. Mais je vois les enfants autour d’elle qui courent partout aux activités. Si vous parlez aux parents : « non nos enfants ne jouent pas, ils s’instruisent avec leur tablette !!! » Ils ne savent pas ce que c’est que d’aller s’amuser au square. Beaucoup de monde devrait vous lire. Continuez.

  65. Le Rouzic Mano Yolande says:

    Il y a bien longtemps que je préconise les vertus de l’ennui. J’aime moi même cet état de non urgence où rien ne m’oblige à faire.
    A mes petites filles , si elles me disent: « qu’est ce que je fais, je m’ennuie un peu »? ( j’aime le un peu) je leur réponds: » c’est très bien, ennuie toi encore 5 minutes, après nous ferons quelque chose »; invariablement,il ne leur faut pas 2 minutes pour qu’elles aient trouvé un dessin à colorier ou une chanson à chanter ou le piano à caresser et j’en suis ravie.

  66. mami says:

    bonjour,
    oui mais , quand on s’ennuie on pense à plein de choses ce qui provoque de gros soucis de pensée: santé ou est ce que mes enfants vont réussir ou que va t il se passer pour un achat de maison ou encore ceci cela ….
    alors que lorsque l’on est occupé on ne pense pas.
    ET çA SOULAGE ÉNORMÉMENT
    ALORS COMMENT ARRÊTER de PENSER EN S’ENNUYANT!

    1. Jacques D says:

      vivre LE MOMENT PRÉSENT !
      voilà une manière de ne pas ressasser les « problèmes » créés par le mental !
      Le passé est fini, vous n’y changerez rien !
      le futur n’est pas encore là, vous pouvez essayer de le faire beau
      Le présent est là ! PROFITEZ-EN tout simplement, respirez calmement et profondément (respiration abdoninale bien sûr ! )

  67. puyou says:

    oui ça fait du bien de pouvoir rêver et de flemmarder sans scrupule!

  68. DOMINIQUE O says:

    Bonjour Oui je suis d’accord avec vous et merci de le souligner plus d’un bur- aout pourrai ne pas arriver si tout le monde écoute vos conseils les jeunes en quette de perfection ne se rendent pas compte à quel point leur vie est importante et qu’il faut en prendre soin……..quelques moment de silence et d’oisiveté……..quel bonheur!!

  69. THIEL says:

    complètement d’accord ?

  70. Marc Dionne says:

    je suis complètement d’accord avec vous , même ici au Canada c’est pareil.

  71. rolland says:

    J’ai beaucoup eu l’occasion de ‘m’ennuyer’, c’est à dire plutôt de n’avoir rien de particulier à faire.
    Cela m’a permis de développer une aptitude à ne jamais m’ennuyer, …, j’observe, je rêve, en bref je vie !

  72. LOUSTALOT Maryse says:

    Bonjour ami,
    Oui, je suis entièrement d’accord avec vous. Je vais avoir 75 ans en mars, mais depuis ma jeunesse j’ai pris le temps de m’arrêter, de contempler, de méditer, bien que 3 enfants et le travail emplissaient mes journées.
    En ce moment, je contemple pendant de longs instants, la force de vie de mes narcisses, jacinthes et autres fleurs qui percent la terre et jaillissent vers la lumière. C’est un enchantement! et aussi, je prends le temps de cuisiner, de lire, de rencontrer des amis…je me sens bien en moi, si bien que je vis dans le silence tout en restant en éveil sur l’évolution de notre monde et en étant solidaire de mes soeurs et frères humains.
    Je vais faire suivre votre lettre très précieuse. Bien amicalement à vous et très bonne année 2018.
    Maryse LOUSTALOT

  73. SABBADINI DEGLI ARIENTI Claudia says:

    oh combien vrai votre article !!! je suis une grand mère de 68 ans et je suis effarée du rythme effréné que l’on fait vivre à mes petits enfants, lever à 6h (3 ans et 8 ans) les parents travaillant, 7h chez la nounou, puis l’école, puis renounou et enfin les parents vers 18h, 2 heures pour devoirs bains manger 20 h au lit !!! quelle vie pour ces petits ! quand soufflent ils ? le mercredi chez moi ou mon petit fils se tape une sieste de 3 h que ça lui plaise ou non, et il ne rechigne pas, et la grande fait ce qu’elle veut, c’est une bouffée de « pause » dans leur monde de fou où à partir de 3 ans on leur demande d’être des « Einstein ». Quid de leur enfance ? heureusement quand il fait beau il y a le jardin et les parties de cache cache où je ferme les yeux sur leur bêtise ! faut en profiter, y’a pas les parents !

  74. Martinez says:

    C’est évident, il faut s’ennuyer,ne rien faire pour avoir conscience de sa vie, du temps qui passe. Aujourd’hui les gens pensent se reposer en surfant sur le net ! C’est assez affligeant et on perd de vue les vraies choses, la famille, les relations, la nature. Et pour moi ce qui est dramatique c’est de mettre l’homme au Centre et au dessus de tout le reste !!!

  75. roger says:

    je suis d’accord avec vous on à oublié que de rien faire
    c’est toujours faire mais autre chose et autrement.

    comme vous l’avez si bien décrit

  76. jean pierre says:

    vous avez tout à fait raison ;
    depuis l’avènement de l’informatique et la téléphonie mobile , l’hyperconnection à tout va, une mauvaise tendance s’est installé dans la société ; Et c’est les mêmes qui vont se plaindre du burn-out plus tard. Je pense qu’il faudra une nouvelle décennie pour inverser cette mauvaise pratique actuelle , pour cela il faut que les gens en « deviennent conscient »

  77. Blanc Martine says:

    Il faut un équilibre entre le travail et le temps de repos ou les loisirs. Notre société valorise beaucoup le travail, la rentabilité, l’argent mais elle valorise aussi les loisirs qui ne sont pas forcément des temps de repos d’ailleurs.
    Le temps donné dans une activité qui n’est pas en rapport avec l’économie est saine et à valoriser car elle manque dans notre société déchristianisée et déhumanisée.

  78. Edy F. says:

    Etant adepte de la lenteur et de la paresse, je ne peux que m’associer à ces conseils de bon sens (il faut toujours chercher à qui profite le crime.. je pense que vous me comprenez). Et pour 2018, j’ai décidé de rayonner..
    Merci et Carpe Diem !

  79. Gilles says:

    prendre le temps très simplement, le temps de vivre…

  80. SEMPERE MARIE FRANCE says:

    Nous vivons dans une société où on demande de plus en plus et à toute heure de la journée d’être joignables aux employés et dans beaucoup de domaines d’où malaises dépression mais on s’accroche car avec un smig même amélioré on ne peut pas joindre les deux bouts …

  81. caroline says:

    votre lettre m’a ouvert les yeux .
    je vais essayer de ralentir et de m’accorder des moments à moi
    merci docteur bazin

  82. Claudette stefanopoulou says:

    Je suis tout à fait d’accord. Retraitée j’attendais la fin des fêtes avec impatience pour reprendre méditation, Taï Chi, lectures et regarder la tombée du jour.
    Merci pour le partage

  83. Myrtille says:

    Merci pour vos voeux qui rejoignent les miens . Mes petits enfants font partie de ces enfants qu’on occupe tout le temps avec des jeux éducatifs , et qui ne doivent ni rire ,ni parler ,ni chanter quand ils sont devant leur assiette et je trouve cela très dommage.

  84. Le Gal says:

    OH oui Quel soulagement d arriver à la retraite :retrouver son rythme biologique sommeil activité et le plaisir de faire chaque chose en concience Avoir un rythme en concience au travail me faisait passer pr dépassée alors que je travaillais en consultation avec des humains .Pour d autres c était la file active qui comptait.
    Merci de votre billet bonne année de surprises et on en a quand on sait prendre le temps

  85. MERLET says:

    Oui, Bravo, pour cette proposition de s’arrêter, de se reposer… Cela rejoint ce que j’ai appris avec la Méthode VITTOZ= vivre consciemment, dans son corps autant que dans son esprit. J’ai pris plaisir à vous lire. Jeanne

  86. Peach says:

    Belle et douce année!

    je suis complétement d’accord avec vous!
    Vive l’ennui!!!
    Vive les moments de rêvasseries!!!!
    J’aime mon nouveau travail et je fais au mieux pour prendre du recul…et m’organiser.
    Bon, je triche un peu je suis déjà passée par la case « burn out »!!
    Et lorsque j’évoque le plaisir et la chance de pouvoir quelques fois attendre (salles d’attentes quelconque, file au supermarché….) ….les personnes à qui j’en parle ne comprennent pas de suite.
    Mais quand j’explique un peu…ils ont après coup un autre regard sur ces moments qu’ils pensaient inutiles….
    Nous sommes responsables de notre santé, de notre vie…on peut se les gâcher ou bien se les rendre extraordinaires et hypra positives!
    Prenez soin de Vous!

  87. Chérif Chérifa says:

    Tout a fait d’accord avec votre bonne résolution.
    merci Docteur Bazin et bonne année 2018

  88. LYET Françoise says:

    Quelle excellente idée , cette lettre ! Non seulement pour ceux qui courent tout le temps ( et qui ne prendront peut-être malheureusement pas le temps de la lire …) mais aussi et surtout pour ceux qui culpabilisent parfois jusqu’à en déprimer , parce qu’ils ne font pas ou plus partie des soit-disant « actifs ». Personnellement , je me félicite d’avoir pu arrêter à temps la machine infernale qui me ruinait la santé et je revis en pouvant enfin être libre mentalement et physiquement .
    Malheureusement , la dépendance à l’argent emprisonne beaucoup de personnes chez qui on a créé des besoins totalement artificiels , alors que les occupations les moins coûteuses sont souvent les plus enrichissantes . Mais pour s’en rendre vraiment compte , il faut savoir  » se poser  » sans craindre le jugement de notre société qui pousse à consommer toujours plus et à se surpasser de manière ostensible pour être  » reconnu  » …

  89. Elisabeth says:

    100% d’accord et pourtant souvent il faut finir par tomber malade pour s’en rappeler. Dans ma wish liste de bouquin : Eloge de la paresse !

  90. Jacqueline Garrigues says:

    Entièrement d’accord avec vous même si aujourd’hui je suis de celles qui ont une activité journalière qui ne laisse pas de place à l’ennui.
    Vos commentaires ont fait remonter une foule de souvenirs d’enfance. L’ennui donnait de la densité dans la perception des choses. L’ennui permettait la création et parfois l’émerveillement. Des jeux avec presque rien, un grand espace pour l’imagination…
    Le « trop » nous coupe de tout cela. J’ai été triste ce Noël face à l’overdose de jouets qu’ont reçu mes petits-enfants. Comme un sentiment « d’indigestion »…
    Bien à vous
    Jacqueline

  91. Virginie says:

    Oui oui, j’adhère, avec une nuance (pas si petite), c’est que pratiquer relaxation, méditation, mindfulness, yoga, … n’a rien d’ennuyeux !! C’est accepter un ralentissement du temps qui permet de l’oublier, le temps qui passe ou qu’il fait 
    Et passer du survoltage à l’ennui n’est qu’un balancement du pendule, ne faut-il pas mieux le laisser revenir au juste milieu ?
    C’est plutôt là que se situe ma résolution de l’année.

  92. Loucheux says:

    Ô combien vous faites bien de rappeler le bien fondé de l’ennui, du – rien- faire.
    Je suis à la retraite et je dis souvent aussi que je suis « débordée » .Vous m’en faites prendre conscience.Je suis bien ds le yoga, méditation et je sais être une très grande  » glandeuse « . Désormais,je vais veiller aux mots que j’emploie.
    Je n’avais pas l’impression de me valoriser en parlant ainsi.
    Je vais être vigilante.
    Merci

  93. PARDO says:

    Lao-tseu le savait … Ne rien faire, l’art d’être Inutile..

  94. polosabcar says:

    J’ai compris que les désirs frustrés lors de la vie active et dont on reporte la réalisation au moment de la retraite n’étaient que des chimères et finalement n’existent plus le moment venu. Je ferai ci ou çà et finalement, l’envie n’est plus là et on ne fait rien ou autre chose.

    La retraite est riche d’enseignements : L’expérience commence dans ce face à face avec soi-même, dans cette épreuve quotidienne du vide, de l’écoulement du temps, de l’inutilité de toute chose et de sa propre existence à laquelle se trouve réduit celui qui n’a pas besoin de travailler pour vivre. Des vacances perpétuelles, de la vacance pure, du néant.
    Exister c’est créer sa propre existence en sachant que tout est contingent ! La tunique de Déjanire n’était pas mieux collée au dos d’Hercule que la contingence ne l’est à ma vie.
    Je vis l’expérience de la liberté mais la liberté est douloureuse. Si je suis libre, je suis le responsable suprême de la façon dont j’utilise mon temps. Deux choix s’offrent à moi : Méditer ou m’engager ! Trouver dans l’action une issue à l’insignifiance de ma survie biologique ! Essayer de trouver un sens en créant du lien.

    Je m’aperçois aujourd’hui qu’il n’y a que la poursuite d’un projet commun qui réunit les gens. Le projet c’est d’abord un peu de chaleur humaine. Le bonheur d’être des hommes assemblés. Le projet lie des hommes non par ce qu’ils sont mais par ce qu’ils font. On construit ensemble une certaine chose, un avenir. C’est assez de savoir qu’un certain avenir a besoin de vous de moi. J’ai vécu ma vie dans la passion de mon travail avec de nombreuses personnes plus ou moins intéressantes et toujours plus ou moins intéressées qui m’ont accompagné un bout de chemin plus ou moins long avant de suivre une autre route.
    Pour l’instant, je m‘investis au quotidien dans le milieu associatif. Mais aujourd’hui je me sens plus seul. La cause que je sers ne m’apparaît pas suspecte mais seulement les mobiles qui me portent vers elle. Vais-je m’engager plus avant ?
    Je n’ai pas pris ma décision, tout dépendra de mon degré d’envahissement par le taedium vitae.

    quand on est comblé, reste encore ce phénomène stupéfiant : la présence du vide au sein même de l’homme. Vide lourd de conséquences : entre l’homme et le bonheur, l’ennui s’interpose comme un obstacle à jamais infranchissable.

    L’ennui permet de pénétrer le « fond » de l’existence : La révélation de l’insignifiance universelle . Je m’interroge sur les raisons que j’ai d’agir ou de ne pas agir. La vie m’apparaît dans sa gratuité absolue. Le sens de la vie. Çà n’a pas de sens, le sens de la vie. Je constate cette évidence déchirante de l’absurdité. L’absurdité, on l’éprouve de tout son être. C’est une révélation vivante qui, à certains moments, emporte tout.

    Le seul calmant à l’ennui est le spectacle de l’ennui ou son analyse. C’est ce que je fais en écrivant ce courrier. L’ennui éloigne de ce qui est et suscite le désir de rien. L’ennui, c’est le monde ne suscitant plus qu’indifférence .

    Finalement quels veinards ceux qui travaillent. Ils s’agitent dans des occupations qui ont pour seul mérite de masquer l’ennui qui les sous-tend. Ils ne sont pas libres, ils n’ont pas le choix, Ils dépensent leur énergie à lutter, occuper leur temps à régler des problèmes futiles à l’échelle du temps, en fait ils n’ont pas à penser à eux. Qu’ils en profitent car le poids des chaînes dont ils essaient de se défaire est plus léger que le poids de la totale liberté.

    Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent, ce sont
    Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front,
    Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins
    Ceux-là vivent, les autres, je les plains.
    Car de son vague ennui le néant les enivre,
    Car le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre
    Victor Hugo

    Le temps érode les amitiés, on se voit de moins en moins, on devient étranger, chacun parle de sa vie qui ne concerne plus l’autre, il ne reste plus que des lointains souvenirs que l’on peut partager mais le passé se rétrécit, se déforme, n’émergent plus que quelques fortes émotions vécues ensemble.

    Je n’arrive pas à me satisfaire de m’occuper de moi, de mon bien-être personnel, marcher, courir, nager, faire du vélo ou de la thalasso, çà ne me divertit pas ou tout au moins çà ne me suffit pas. La messe et la belote non plus hélas !
    Recevoir des connaissances lors de repas « conviviaux », le constat : Personne n’intéresse personne. On fait semblant. Chacun parle de soi. On écoute. Mais au fond on s’en fout.

    je suis en période de transition et je n’ai pas encore trouvé l’équilibre de ma vie de retraité. Sans doute dois-je m’habituer à un rythme plus lent mais je n’y arrive pas. Quand je fais le bilan d’une journée passée à glander, à s’occuper du quotidien, j’ai l’impression de ne pas avoir vécu. Bienheureux mon voisin qui passe sa journée à jouer à la pétanque et qui est très content.

  95. Mercedes says:

    C’est très juste, mais on est pris dans une spirale et on arrive difficilement d’en sortir.

    Depuis que je suis à la retraite, je ne me laisse plus déborder, une chose après l’autre, sans se brusquer.

    Je prends mon temps et je laisse le temps aux autres, par exemple dans les magasins, dont les vendeuses sont toujours strées et que je rassure en leur disant de ne pas stresser : j’ai le temps, je suis à la retraite !!!!

  96. Rozier says:

    Bonjour. Votre lettre, vient de m’ouvrir les yeux car, souvent on me dit, mais u n »arête jamais?. Tout que je fais pour la maison et surtout le jardin, son énorme pour moi. En lisant la lettre j’ai eue un flash, tous sans exception on étés réfléchis de long’haleine, souvent 1 à 2 ans ou plus, à tel point tout se fait naturellement car tout été en place dans ma tète . Sans plans, quelques notes sur carnet, tout ça, dehors à l’ombre faisant la pose indéfinie, sans aucune contrainte de temps, seul mon esprit me dicté sa loi. Mon métier, fait de réflexion et précision m’a amener à cette manière d’agir, dure encore. Bravo pour vos billets et merci.

  97. Naj says:

    100% d’accord. Pas facile dans ce monde dans lequel le changement n’existe plus tellement ca va vite..avec aussi une certaine pression de la societe.
    Vivre le moment present, tellement vrai!

  98. galakis says:

    je vous remercie de votre courrier il fut un temps ou j ai courru mais quand j ai compris j ai completement chanche mais l entourage ne me comprene pas je suis presque completement heureuse de se que je suis l entourage me comprend pas mercipe votre courrier

  99. Claire says:

    D’accord à 100% !
    Je suis une « jeune femme » de 74 ans, pleine d’allant, active et joyeuse. Mon chemin depuis toujours est tourné vers la spiritualité et je vois à quel point le monde est déséquilibré et ne trouve plus ses repères. Il s’ensuit une course folle vers … un je ne sais quoi qui n’a plus de sens.
    (Ré) apprendre à regarder, écouter et surtout écouter la petite voix intérieure qui nous souffle tout autre chose que cette agitation !
    Merci pour votre billet plein d’oxygène.

  100. Desavis says:

    Merci pour votre gratitude….j’ai ete licenciée en decembre pour cause d’arret Maladie ..le fameux « burn out » de partance du lundi au vendredi dispo 24/24 cel ame rendait importante aux yeux de tous…puis ayant failli me retrouver entre 4 planches plusieurs fois (+de 120.000KM par an en voiture ..ayant percuté un obstacle san l’avoir vu ..je me suis fait arrêtée ..depuis j’apprends a revivre..je dirai « vivre » je retrouve mon chez moi ,du temps pour mes amis mes voisins…et pour moi..comme je ne cesse de le dire je suis passer d’unposte De direction d’une pme au poste de ministre du temps libre!!!!ma famille et mes amis sont heureux de cette décision et je ne cesse de de proclamer que le travailn’est Pas une fin en soi…je prefere finir ma vie en disant je le savais et je l’ai fait …plutôt que si j’avais su…excellente année 2018 a vous tous…

  101. Ronveaux Gisele says:

    Totalement d’accord avec vous. Et les enfants sont fatigués . Mangue de repos donne aussi le champs libre aux microbes .

  102. Claudia says:

    Totalement d’accord…merci bien pour ce conseil! Et bonne année.

  103. LEROY Annette says:

    Complétement d’accord à 100% : mon petit fils 6ans a commencé à me dire qu’il n’avait pas le temps !!! je ne lui ai pas laissé finir sa phrase en lui expliquant !! l’arrêt n’est pas l’ennui c’est la digestion et la reconstruction pour évoluer ! les gens qui savent écouter sont rares et sont donc continuellement sollicités à sens unique : et par moment il faut se retirer pour vider son éponge !! d’où ces moments d’isolement salutaires ! merci à vous de nous permettre d’exprimer ce que personne ne veut entendre !

  104. Plée Dominique says:

    Bonjour, il me semble qu’il y a des pays où le « Workalcoholism » est considéré comme une addiction et se soigne

  105. Jacques says:

    J’ai lu et approuvé tous ces commentaires et c’est ce que j’ai vécu et c’est ce que les gens de mon entourage vivent.
    Merci de nous ouvrir les yeux

  106. René Robert says:

    Malheureusement les gouvernements de plusieurs
    importants pays, sont sous la tutelle d`une certaine ÉLITE, qui contrôle les finances de ces pays; en leur
    interdisant d`imprimer l`argent qu`ils auraient
    besoin pour la marche normale de leur économie;
    et en les obligeant a emprunter ces argents à eux
    i.e. à cet élite
    conséquemment les citoyens de ces pays, doivent
    travailler doublement pour payer les intérêts de ces emprunts.
    Voilà une raison pourquoi les gens sont DÉBORDÉS.

  107. Catherine Maysounave says:

    tellement d’accord que j’ai mis fin à mon activité professionnelle qui bouffait ma vie, quitte à avoir moins d’argent! j’avais 50 ans, ça a été mal jugé par mon entourage (eh oui…) mais depuis je prends le temps de vivre, et je ne regrette rien! (pour info j’ai vendu mon « affaire » ce qui m’a permis de subvenir à mes besoins sans recevoir d’aide financière d’aucune forme que ce soit…) je travaille encore un peu pour mon plaisir, saisonnièrement, et le reste du temps je vis et je voyage.

  108. Faby says:

    On m’a souvent répété que : l’oisiveté était la mère de tous les vices ! Que penser de ce paradoxe ??

    1. Dan says:

      C’est pour cela qu’il faut éduquer notre conscience pour vivre dans le bon sans basculer dans ce qui est mauvais afin ne pas faire n’importe quoi.

  109. Roux says:

    Je partage tout à fait, moi qui ne sait pas rester inactive… La société se charge de nous culpabiliser lorsque nous apprécions ces choses « futiles ». Même si je me m’efforce de ne pas être affectée par les regards extérieurs, je dois admettre que cela m’interpelle. Il y a eu bien des affirmations qui sont volées en éclat par la connaissance. Merci de me rassurer. Bien à vous.

  110. MENEGHETTI Geneviève says:

    Je suis bien d’accord avec vous, nous sommes surbookés !
    Je suis retraitée, j ‘ai 86 ans et je n’ai pas une minute à moi, j’ai trop de choses à faire. Je n’ai pas assez de 24 h dans une journée.
    Je reçois beaucoup de mels, des SMS, j’ai des amis, des enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants … des revues de Santé Nature Innovation à lire,
    je n’y arrive plus ! Je n’ai pas le temps de m’ennuyer.
    Mais, je n’ai pas tellement envie de changer !
    Se faire plaisir dit quelqu’un … oui mais justement je suis contente lorsque j’ai fait plein de choses, alors ?

  111. Florence Hoogveld says:

    Oui, un grand oui de confirmation! ?

  112. Elfy says:

    Tout à fait d’accord! A mettre en pratique le plus souvent possible!

  113. Chenot says:

    Ô combien d’accord ! Mais c’est effrayant de voir vivre les personnes en activité avec enfants….plus ou peu à l’écoute de leurs bambins, constamment sur les nerfs, les jeunes qui n’echangent que par SMS, plus de communication ! J’ai 75 ans et j’espere que le yoga et la méditation que je pratique au quotidien depuis de nombreuses années, servira d’exemple à ma progéniture !!!

  114. Hélène Guillaumé says:

    Merci pour cette belle lettre que vous nous offrez
    Je pense que c’est avec du recul, et après les nombreuses expériences de la vie, que l’on peut apprécier l’ »instant présent » et tout ce qui nous entoure, de la chose la plus banale aux étoiles dans le ciel !
    C’est pourquoi, je suis arrivée à vivre ainsi au moment de l’âge « sénior » ! Ce qui permet de découvrir sa part « divine » en même temps que sa part « humaine » !

  115. Anny.V says:

    Merci du précieux conseil c’est toujour mon objectif et il est dur à atteindre! Je cours après le calme et non l’ennui. Je ne me suis jamais ennuyer dans ma vie, au contraire j’ai toujours profité de ma compagnie pour me détendre, remettre en question ou apprécier et dire aux autres que je pense à eux.
    Courir partout n’est pas valorisant quand on sait que la société et autres diktats ne sont/seront jamais satisfaits.
    Merci à vous.

  116. Fink says:

    Bonsoir,depuis plus de 21 ans ,après avoir « bossé » 160 trimestres ,j’ai bouleversé ma vie en m’occupant à un rhytme cool en donnant du temps au temps .Quel bonheur .Je ne suis plus « pressé » à rien , mais je profite des joies de la vie et de la nature avec une immense gratitude .

  117. Clo says:

    OH OUI !!! Ne faisons RIEN de temps en temps !
    Juste rêvasser, ne penser à rien (ou presque), laisser l’esprit s’évader au cours d’une lecture… emportée par un mot , une expression et hop !… on part !!
    Bonheur !

  118. Séverine says:

    Tout à fait d’accord! Quel bonheur de ne rien faire! Merci d’en rappeler l’importance. On a parfois l’impression d’être un extraterrestre quand on pour ambition de prendre le temps de vivre et de ne pas être esclave de son travail soit disant important….

  119. Marie says:

    C est tellement vrai.
    J adore ne « rien » faire.
    J adore respirer l air, respirer le vent, respirer la terre. Petite, Je mangeais la terre.
    tout est là autour de nous et à l intérieur de nous.
    Restons connectés à notre être intérieur à notre souffle.
    Merci la Vie. Merci l Expérience de la vie.

  120. LALI says:

    Bonsoir,
    complètement d’accord avec vous je m’en vais méditer sur ces bonnes paroles et tenter d’appliquer ces bonnes résolutions
    Merci

  121. roque jeanne says:

    je suis d’accord avec vous, j’ai eu une enfance calme sans contraintes, je me suis construite et réussi ma vie, puis vers 40 ans la vie m’a dévorée et là j’ai accumulé au fil du temps ulcères,interventions brefs j’en passe. La perte de mon époux et mon age avançant plus de 70 ans j ai enfin compris que je devais prendre du temps pour moi, me reposer, révasser, m’éditer, si je voulais profiter de mes enfants, petits enfants et arrière petits enfants et terminer mon parcours sans trop de maladies. Mille MERCI Xavier de me l’avoir rappelé.

  122. Ducroux Genevieve says:

    Entièrement d’accord pour reconnaître qu’il est non d’arrêter cette course folle contre le temps, que beaucoup de jeunes actifs, et même des retraités invoquent pour se valoriser ! Moi, à l’inverse, ayant toujours beaucoup travaillé tout en élevant 4 enfants, je considère que les gens débordés sur surtout « mal organisés « ! …peu valorisant ! Et délétère pour la santé physique et psychique …

  123. Nicole boillot says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’ai passé une bonne moitié de ma vie à courir après le temps avec de trop nombreuses occupations .. les études …sans sorties le plus souvent pour réussir les examens.. Les cours à préparer pour mes nombreux élèves.., plus la vie de ménagère… la vie de mère de famille et les nombreuses activités entreprises dès une retraite anticipée.. activités communales, départementales.. et j’en passe , avec un époux aussi occupé que moi, si bien que notre couple a failli éclater.. Et depuis sa retraite nous levons le pied tous les deux. Je me suis mise à la peinture, au scrable , mon mari au jardin. Bref nous VIVONS. et nous apprécions nos quelques réunions de famille ou amicales en nous réservons des jours plus calmes et plus intimes…Et nous sommes heureux.

  124. lefthi says:

    Alors que j’avais pris une semaine de vacances pour faire plein d’activités je me suis retrouvée aphone et contrainte de rester à la maison me reposer.
    Le fait de ne pas pouvoir parler m’a stressée au début puis m’a permis de me centrer sur moi, de m’écouter au lieu de m’occuper des autres.
    J’ai lu un livre par jour. Quel bonheur de prendre du temps pour soi!

  125. LOUISE says:

    Il faut prendre le temps de s’arrêter pour apprécier la vie.

  126. Lucienne says:

    Votre article reflète tout à fait la réalité.
    Le fils d’une de mes collègues lui disait :
    Maman, de toutes les activités, je voudrais bien supprimer l’école !!
    Il était en grande section de maternelle !!

    Merci pour vos articles

  127. pinon says:

    Je suis entièrement d’accord avec vous, après un burn-out j’ai compris qu’il fallait que je ralentisse, prendre du temps avec ma fille et je le fais maintenant…. je me fiche ce que mon entourage en pense, je suis beaucoup mieux maintenant…. c’est un choix de mode de vie et quelque part un grand merci au burn-out Cordialement Céline

  128. NEBLI says:

    La proposition à souligner et qui résume tout: » Le vrai bonheur, c’est apprécier […]la beauté de chaque instant !
    Cela paraît évident quand on le dit comme ça, mais on a tous tendance à l’oublier ! « 

  129. LE PIOUFFLE Béatrice says:

    Tellement d’accord avec tout cela…
    La cure de désintoxication peut prendre un certain temps! et puis une fois désintoxiqué, très vite, si on n’y fait pas attention, on peut se relaisser piéger…
    Je cultive le luxe de la simplicité depuis quelques années et me perfectionne de jour en jour ces dernières années! Je fuis les fêtes de fin d’année au maximum et je m’accorde au moins 3-4 jours rien qu’à moi, à cette période ainsi que pendant l’été pour m’isoler et n’être en RDV qu’avec moi-même et Dame Nature, et je me laisse porter, guider par mes envies du moment…
    Les débuts furent durs tant j’avais été élevée dans la rentabilité, le sacrifice au profit des autres et « radio culpabilité » s’allumait à tout bout de champs.
    Quand j’ai osé essayer de prendre du temps…à ne rien faire…à rester des heures assises sur des rochers face à la mer…à laisser toutes les larmes qui avaient besoin de sortir…à jouer avec des grains de sable…à regarder mes enfants jouer…et que je n’en mourrais pas! wouahh, quelle découverte ce fut!
    C’est tout simplement bon et devenu une nécessité pour moi afin de rester opérationnelle au quotidien, poursuivre mon travail sans me laisser bouffer par lui, assumer mes 4 enfants et tout le reste…
    A quelqu’un que j’avais accueilli quelques jours à la maison qui me demandait: « Mais comment tu fais pour assumer tout cela? », je lui ai répondu qu’il y a quelques années j’avais découvert un grand secret: celui de faire les choses les unes après les autres!…et que parfois la priorité, l’urgence dans les choses à faire est de ne rien faire …pour faire mieux après…
    Mais oui, ce fut long et compliqué…mais devenu tellement précieux aujourd’hui que pour rien au monde je reviendrai en arrière…d’ailleurs, quand j’oublie un peu, mon corps lui me le rappelle très vite!

  130. Fleur des Iles says:

    Bonjour,
    C’est bien vrai qu’il y a une mode nouvelle qui contraint à « courir » d’une activité à une autre, être surbooké, n’avoir pas un moment à soi. Alors, que prendre le temps de faire les choses, flâner un peu, ou faire une activité plaisante, c’est ressourçant. S’il y avait une résolution à adopter en 2018, ce serait sans contexte « prendre le temps de se faire plaisir ».

  131. Julie says:

    Je suis tout à fait d’accord. Nous n’avons plus de temps de tranquilité pour nous. Il faut toujours courir, en faire plus au travail, toujours sous pression, en final pourquoi faire ? Nos grands parents vivaient plus sereinement. Très bonne réflexion. Comment faire changer toutes ces habitudes ?

  132. bost says:

    Tout à fait d’accord. Retraité je suis débordé car je prend mon temps en faisant mon jardinage. Je vois évoluer la nature: Graine; et son évolution. Quel bonheur. Alors bravo ? pour cette très sage décision.

  133. Claude ROZ says:

    bonjour, Comme c’est vrai tout cela. lorsque je travaillais, j’avais le temps de faire de nombreuses choses en rentrant à la maison, les enfants, associations, collectivité, etc.. j’aimais dessiner, peindre, bricoler, etc..Pendant les vacances, je faisait d’autres choses…Depuis la retraite, je suis assailli de toutes parts, réunions, responsabilités municipales et autres, il est difficile de dire non quand on dispose d’un peu de temps. Cependant, avec philosophie et un peu de tact , je suis dans l’obligation de dire non sinon, ce n’est plus vivable. Le soir coucher tard, le matin c’est plus dure alors je prends un peu de bon temps, je flâne, je lis, je réfléchis et je sens que j’ai encore plein d’idées positives qui peuvent être utiles à la société malgré mes ..73 ans bien sonnés et quelques pépins de santé. j’espère pouvoir continuer encore pendant quelques années et profiter de cette vie qui file à toute vitesse. Cordialement.

  134. Lemaitre says:

    Bonjour mr

  135. Marylène says:

    Absolument d’accord! Les moments de rêverie sont le coeur de la créativité…

  136. Emmanuelle SANSOE says:

    Je vais également en faire ma bonne résolution de 2018, merci! C’est effectivement tellement important de prendre son temps, dans ce monde de gens pressés, stressés….
    J’en profite pour passer le bonjour au Professeur Lemoine que j’ai eu le privilège de côtoyer lorsque j’étais étudiante en 5ème année de Pharmacie au Vinatier…j’en garde un souvenir inoubliable…quelqu’un d’incroyable, vraiment!

  137. Ghyslaine says:

    Bien d’accord avec vous. Il m’arrive de flâner au lit avant de me lever. C’est un moment où je peux penser librement, sans être dérangée, et ainsi trouver des solutions; pour prendre un exemple, comment réussir à réaliser certaines photographies. Comme j’ai déjà élaboré certaines hypothèses dans mon esprit, cela m’évite de vivre tout plein de stress au moment de la prise de vue. Cette réflexion matinale peut être utile dans toutes les situations. Ce qui fait qui je prends ça relax en me réveillant et en plus, j’élimine du stress de performance. Il faut dire qu’à la retraite, on peut se permettre ce luxe. Ce qui est toutefois à éviter dans mon cas, c’est de faire cet exercice en me couchant… Merci pour vos articles si intéressants et pertinents.

  138. venturelli says:

    Bonsoir,
    Je suis tout à fait d’accord avec vous , bravo pour cet article , qui me fait replonger un peu dans mon enfance !
    Je vais faire passe cet article autour de moi
    Cordialement

  139. Dan says:

    Mais pourquoi sommes-nous tellement »occupés » ?
    Ne serait-ce pas un vocabulaire guerrier ? alors occupé par quoi ou par qui ? ou pour nous détourner de quoi ? De notre vie bien sûr,et pour profiter de bons moments entre amis; mais où sont-ils ces amis ? ah oui, au travail…! Du même coup nos relations restent superficielles, sans bases réelles, sans possibilités de nous connaître nous-mêmes, nos sentiments et ceux des autres.
    D’où la prolifération des conflits et des incompréhensions.  » L’homme, né de la femme, vit peu de temps et il est gorgé d’agitation » Job 14 verset 1

  140. Chantal says:

    Quelle belle résolution pour 2018 ! C’est tellement vrai ! L’idée de se sentir important et irremplaçable nous rassure, même si elle mène au burn-out et fait oublier tous ces petits moments de bonheur auprès de sa famille, ses proches. Et laisse désemparé celui qui perd son travail du jour au lendemain alors que la veille il était indispensable ! Oui, prenons le temps de rêver, de réfléchir, de respirer, bref de vivre !

  141. torrent says:

    Bien sur que je suis d’accord !!! Chaque fois que j’entends une personne me dire avec fierte et assurance  » moi !! mais je ne m’ennuie jamais !  » J’ai l’impression de faire figure de faineante , alors que j ‘avoue en toute sincerite ne pas savoir quoi faire certain jour ,en etant a la retraite . Je suis certaine que beaucoup de personnes n’osent pas dire qu’il leur arrive de trouver le temps long , ou bien de n’avoir tout simplement pas envie de se forcer a faire quelque chose . Cést tellement mal vu J’avoue que je ne dis pas toujours que je vais faire une bonne sieste, j’ai entendu tellement de reactions mechantes de la part de gens qui jugeaient ceux qui se reposaient et les traitaient de paresseux ou encore dire  » ah bon mais vous etes malade ?  » Pourquoi garde t on en soi cette culpabilite face a ces reactions desobligeantes? C’est culturel je crois On sait bien qu il faut travailler On sait bien qu il y a des jours ou il faut se faire violence pour avancer Mais on devrait aussi enseigner la detente qui aide a se resourcer . J’ai 70 ans et je peux vous dire que j’ai observe ces denigrements aussi bien dans mon enfance que tout au long de ma vie d’adulte ; vous voyez ces comportements ne datent pas d’hier

  142. liane says:

    Je suis 100% d accord avec vous et à mon avis c est bien triste que cette course incessante à l activite, aux loisirs soit une priorité pour beaucoup de jeunes parents, au détriment de relations simples au sein du foyer ou dans la nature, qui apportent des ancrages, qui seront autant de références tout au long d une vie qui aident à apaiser un quotidien de plus en plus complexe.

  143. Marie-Odile says:

    Merci Xavier pour vos lettres. Elles collent tellement à ce que je pense que je les conserve et en transmets certaines. Cette fois, je prends le temps (bonne résolution?) de vous le dire. Passés dans le moule du scoutisme mes enfants sont sensibilisés aux autres et à la nature mais que cet attrait pour le survoltage est puissant! Cependant je ne désespère pas parce qu’ils en sont conscients et mes petits-enfants préfèrent souvent jouer dans le jardin que regarder des écrans. Encore merci et bonne année.

  144. Durieux Yves says:

    Oui, je suis tout à fait d’accord avec vous. Je le remarque également avec mes petits-enfants. Ils ont beaucoup de jouets mais jouent peu avec les jeux de sociétés. On doit revenir à d’autres valeurs que le travail car ce qui prime c’est l’épanouissement de la personne humaine.

  145. schmitt says:

    Tout à fait en accord. A mon départ à la retraite après une vie trépidante et stressante, mes collègues et amis m’ont demandé: mais qu’est ce que tu vas faire? As tu prévu des occupations….Je leur ai répondu que dans un premier temps je revendique le droit de ne rien faire! ( grand étonnement voir stupéfaction!). Un véritable travail que de s’obliger à ne rien faire ( avec du recul).

  146. NICOLE LANTHIER says:

    Ceci rejoint effectivement mon opinion.
    La réflexion, la création ne peut venir que dans un état de calme et de relaxation par la suite on peut passer à l’action qui est de ce fait en véritable concordance avec nous-même.
    BRAVO DE CETTE RÉFLEXION EN DÉBUT D’ANNÉE.

  147. Claudette says:

    C’est salutaire, la méditation (arrêt) ne penser à quoi que ce soit, s’ennuyer avec le cerveau vidé de toute angoisse, de tout « stress ». On se sent bien après une séance de yoga.

  148. Duffour says:

    Belle année à vous aussi,

    Merci pour tous vos conseils si judicieux… prendre le temps de vivre, ce temps qui passe si vite. Je ne m’en suis vraiment rendu compte un peu trop tard et j’avais déjà plus de 50 ans. Alors maintenant que je suis à la retraite j’aime ne rien faire, regarder mon jardin s’éveiller le matin. Bon j’ai des activités qi gong, marche nordique… plein de copines, des voisins, des chats…. mais souvent je me dis « aujourd’hui peut être ou alors demain » c’est trop bien de s’ennuyer.

  149. Fery says:

    Belle lecon de grande sagesse de retour a la source d une vision eclairee .Grand merci de nous le rappeler tant c est simple.Tout nous est envoye quand nous sommes dans cet etat d esprit tout est pur cadeau.Que tout commence!

  150. Clément says:

    Pas le temps de commenter, trop à la bourre !! :-))

  151. Fulton says:

    1000 fois d’accord

  152. Christophe Mahé says:

    Bonjour Monsieur Bazin,
    Votre article m’a vraiment interpellé ! En effet, exerçant comme conducteur d’autobus et de trolleybus, en Suisse, pays où la durée de travail hebdomadaire est déjà de 42 heures, j’exerce en plus des fonctions syndicales bénévoles, liées à mon emploi, qui accaparent énormément de mon temps libre, même pendant mes vacances ! Aussi, en vous lisant, n’ai-je pu que me retrouver en accord avec vous ! Tout est fait, dans ce système, pour nous accaparer de mille et une façons, afin que nous n’ayons plus le temps ni de penser, de méditer, ou de prier, ni même de nous déconnecter, tout simplement ! Les messages sur SMS, sur WhatsApp, et les emails, les différentes applications qui nous tiennent en alerte perpétuelle, sont de nature à nous garder constamment surexcités, tant physiquement qu’intellectuellement. Mais, combien il est devenu difficile, quand tous ces outils, certes d’une grand utilité (nous ne saurions plus devoir nous en passer !), sont toujours là à vibrer, sonner, biper, de ne pas y jeter un coup d’oeil. Trop, c’est trop. Et encore, j’ai personnellement refusé d’avoir un Facebook, ou tout autre réseau dit social !
    Je vous remercie pour tous les articles toujours très enrichissants, que vous nous postez, et vous souhaite une bonne et heureuse année 2018.

  153. Frannot says:

    Moi aussi je me faisais suer pdt les grandes vacances, pour les mêmes raisons que vous, mais je n’en ai aucune nostalgie. Ma mère me retenait de me jeter sur les cahiers de devoirs de vacances!

  154. Pearly says:

    La lettre qui tombe à pic. Après plus de 30 ans de vie sur active, il est temps de changer son mode de vie, de lâcher prise, se décharger des responsabilités mais d’en garder quelques unes seulement Jusqu’à ressentir l’ennui. C’est ma résolution en faisant ce pas en arrière avant la retraite. MERCI Monsieur. En avant vers 2018.
    .

  155. Simone says:

    C est super ? prendre le temps de vivre on a tout à y gagner

  156. Mora Janine says:

    cETTE LETTRE C’EST DE LA LITTéRATURE. comment peut-on apprécier l’ennui quand il est associé à solitude,ennui et abandon. Et concerne essentiellement la vieillesse, abandonnée par la famille, sans amis, sans obligations, sans responsabilités. Une vieillesse active et relationnelle est synonyme d’ une fin de vie heureuse
    l’ennui s’oppose au burn-out . Pourquoi ne pas rechercher un juste milieu JM 80ans

  157. Michèle says:

    Entièrement d’accord avec vous mais pas bien toléré dans la société actuelle. Bonne Année à vous!

  158. SALOTTI DUBOIS Martine says:

    Comme je suis d’accord ! Et c’est ce que je fais
    autant que possible, mon plus grand plaisir est
    d’admirer la nature, je vis d’ailleurs à la campagne et lorsque je vais en Corse où je passais toutes mes vacances je fuis autant que possible les plages bondées pour les rivières tranquilles les balades dans le maquis, mon fils qui a 30 ans va tous les jours marcher dans la campagne seul et ne se sent bien que loin du monde et de l’agitation stupide dont vous parlez
    Bien cordialement

  159. Neveu Catherine says:

    Bonjour. Je suis entièrement d’accord sur le fait que se dire « surbooké » est une façon de se montrer « important » à nos propres yeux et à ceux des autres. J’ose même parler de la Culpabilité qui peut être ressentie en cas de « no-surbooking ». Éduquée chez les « bonnes » soeurs, non seulement il fallait travailler dur pour justifier notre présence ici-bas (plier sous le joug à la sueur de son front) mais en plus il fallait se dénier en passant toujours après les autres, faire pour les autres, donner aux autres…. Où se trouve le respect de soi dans ces conditions ? En ma qualité de sophrologue j’invite les personnes, Êtres Humains dans toute leur merveilleuse complexité, à s’arrêter, s’écouter, s’évader par l’imaginaire et à être… égoïstes, à penser à soi en premier, à se respecter, à se reposer sans culpabilité mais avec bienveillance. Comment peut-on être à l’écoute des autres et dans l’aide, le soutien, si l’on vit l’épuisement, la précipitation ?
    Merci pour votre belle réflexion. Catherine – NANTES

  160. Vanderlinden says:

    Excellente réflexion. Dire que le travail et l’insertion sociale n’est pas le gage d’une bonne santé, pas d’accord. Un moine qui se lie à une activité toute une journée et défiant le « multitâche » se trouve sur le sentier du bonheur. Être sollicité à la fois par un SMS, mail, appel tél, tout en faisant un selfie, c’est le triste qui se donne au syndrome du narcissisme. Le suisse du pays d’en haut qui a l’époque et en hiver se consacrait à la découpe dans du papier pour représenter les scènes de vie, …. le délice. Pauvres que nous sommes, oui. Mais on fait monter le PIB.

  161. Pointeaux Elisabeth says:

    Bravo et Merci Xavier. J’ai 85 ans et c’est tout à fait ce que je pense. Je ne m’ennuyais pas étant jeune car je m’évadais facilement en rêvant puis 50 ans sans 1 minute à soi et enfin le temps merveilleux de la retraite où l’on peut enfin fainéanter, prendre du temps, ne penser à rien et hop on repart plein de « punch » pour des activités sympas, choisies cool.Elisabeth

  162. rita says:

    Tout a fait en accord.

  163. Jacqueline Basse says:

    Je suis bien d’accord avec vous. Agée (87 ans) pas dans une forme terrible, quand les mauvaises pensées me submergent et m’ôtent tout courage, je m’offre une petite sieste dans mon fauteuil et je pense à ma vie passée. Bien sur maintenant j’ai perdu mes parents, mon mari, j’ai eu un cancer (en rémission) j’ai des douleurs partout, alors je me repasse ma vie en pensée : de bons parents, un bon mari, un travail où je me suis épanouie et qui m’a apporté beaucoup de satisfaction. Je me plonge dans mon passé et je me dis que j’ai eu beaucoup de chance. Cela me permet de repartir plus gonflée pour aborder un futur qui ne sera surement pas idéal. Et puis j’ai lu récemment un livre que je vous recommande : Foutez vous la paix ! et commencez à vivre (Flammarion) de Patrice Midal « un livre extremement libérateur et déculpabilisant » d’après
    Psychologies Magzine !!

  164. Lacroix says:

    Bonsoir, meilleurs voeux pour 2018 et merci pour votre message.
    NON, il ne s’agit pas de s’ennuyer, MAIS de prendre le temps de ne rien faire, sans avoir mauvaise conscience !
    Savoir se « poser », rêver, méditer etc.
    Belle année à tous.
    Ktl

  165. LEGRAND says:

    Tellement d’accord avec vous ! Etant moi-même prise dans ce rythme infernal, je n’en retire aucune « importance  » et il me tarde de me rendre importante autrement, si tant est que ce soit ce que je recherche…

  166. Valerie says:

    Merci pour cette lettre
    Je suis tellement d’accord avec vous.
    Je suis une flâneuse avertie et je pratique cet art dès que possible .
    Mes amis se moque tout le temps de moi et de mon inactivité les week-ends , mais j’ai toujours eu besoin de ces moments de tranquillité pour me ressourcer, ça m’est vital et je l’ai enseignée à ma fille (non sans railleries à l’epoque Car nous passions nos mercredis à rester au calme toutes les deux , et cela semblait irresponsable aux autres que je ne lui fasse pas faire des tas d’actIvites comme les autres enfants . Aujourd’hui ma fille a plus de 16 ans , elle est tonique, mince , à bcp d’amis et est très bien dans sa tête et surtout elle ne s’ennui Jamais car elle sait apprécier le calme et l’inactIon .

  167. Bertie says:

    Quel bonheur de prendre le temps de se lever le matin !
    D’échafauder sa journée , ou plus, (sans urgences autres que celles que la nature impose, quitte à se remettre sous la couette après !) C’est un espace de temps que l’on peut se créer chacun son tour si l’on partage son lit avec un être aimé ( ou non !).
    La VIE est belle à qui accepte de la prendre et de l’écouter avec tous ses sens …

  168. Clotilde says:

    Oui je suis tout à fait d’accord avec vous car à force de courir on se retrouve à la retraite et on n’y a rien vu !

  169. chantal says:

    BONSOIR DOCTEUR TOUT A FAIT D’accord avec vous

  170. Sarah O'Neill says:

    on ne peut pas être plus dans la réalité malheureusement ; par exemple hier j’étais en train d’attendre mon tour chez le Médecin eh bien j’étais la seule à ne pas tripoter mon téléphone et pour cause mon portable date de 1997 et cela me suffit amplement. Je peins et je trouve plus de joie dans mes tableaux, je regarde la nature ; j’adore regarder les nuages où très souvent j’y vois des formes et je me dis que ceux qui passent leur temps dans le virtuel n’ont pas compris que la vie est parfois courte et qu’il faut vivre le moment présent pleinement

  171. MARNEUX says:

    Bonsoir Docteur,
    Je suis tout à fait d’accord avec vous.
    J’essaye un maximum de faire des voyages, de profiter de mes amis, famille. J’ai la chance d’aller à la campagne et de pouvoir regarder la nature lorsque arrive les beaux jours.
    Bonne année

  172. Jean-Yves says:

    Très bonne lettre, à part peut-être, selon moi, la résolution de s’ennuyer. Je ne sais pas si le mot est bien choisi.
    Il faut lire ou relire Krishnamurti pour être sensibilisé à l’importance de l’attention. Je le conseille à tous ceux qui ne le connaissent pas.

  173. Rajaâ says:

    Merci M. Xavier Bazin pour ces grands efforts que vous fournissez, pour nous faire voir les choses autrement, dans ces bonnes résolutions. Bon courage, bonne année 2018 à vous aussi ainsi qu’aux autres adhérents à votre lettre que je trouve forte intéressante. Et bonne continuation.

  174. MARNEUX says:

    Bonjour Docteur,
    Je suis tout à fait d’accord avec vous. j’essaye un maximum de profiter avec mes amis d’un voyage par an, de voir d’autres amis, famille et surtout j’ai la chance à l’arrivée des beaux jours de regarder la nature.
    Bonne année 2018

  175. Coline33 (chenuc nicole) says:

    Combien c’est vrai et bon de revisiter notre mode de vie! A la retraite j’ai la chance de disposer de mon temps libéré et de vivre dans une région privilégiée de bord de mer, cependant je me laisse entraîner dans de nombreuses activités, trop nombreuses, (sport, yoga, méditation, rando, conférences, lectures, cours de langues, de psycho, lectures, en particulier celles nombreuses mais intéressantes de « santé, nature, innovation »etc.. ) mis à part les moments privilégiés partagés avec mes petits enfants , si bien que je guette dans mon planning le jour où je n’ai rien, jour où je me surprends à pousser un « Super! de satisfaction  » Ce qui me fat dire qu’il faudrait peut-être revoir à la baisse ce débordement pour privilégier un temps rien qu’à moi, à vivre au feeling, sans contrainte , ni culpabilité .
    Merci Xavier de faire remonter de notre enfance ces bons moments à faire du vélo en vacances à la campagne, à regarder défiler les nuages et y trouver toutes sortes de formes, à se balancer pendant des heures …
    Merci aussi par votre réflexion et engagement pour 2018 de nous conforter dans ce que nous ressentons et n’osons appliquer .
    Bonne Année à vous ennuyer cependant ne nous oubliez pas.

  176. Luc Chateau says:

    Bravo pour cette lettre si bien écrite, qui donne bonne conscience à ceux qui se laissent vivre. Mais si l’éloge de la paresse apparaît nécessaire dans ce monde en sûr-activité qui est le nôtre, n’oublions pas que l’oisiveté peut aussi être la source de tous les maux. Comme toujours, ce serait donc plutôt la voie du milieu, celle de l’équilibre entre trop et trop peu, qui serait le bon chemin a emprunter? Je vous adresse tous mes vœux de pleine santé, celle du corps et de l’esprit.

  177. gauthier claude says:

    ik y a des observations qui sont là clé d’un nouveau système « d’action » et ne rien faire peut nous être tout à fait profitable pour les raisons invoquées – mais attention: il est possible que mal géré ce temps débouche sur quoi? je n’en sais rien… à chacun de faire son expérience et sans être péremptoire faire état de ses résultats – nous sommes tellement divers, il doit y avoir un dénominateur commun qui mérite d’être mis en exergue… allons à nos hamacs…. une observation personnelle: mes meilleures démarches intellectuelles fonctionnent lorsque je travaille manuellement… antithèse-antithèse… bien à vous

  178. Grindler Marguerite says:

    Cest tellement vrai!!!! je n’ai pas une minute a moi je m’occupe d’une personne agée a demeure et je n’ai pas de temps a me consacrer alors qu’avant je pouvais lire me balader et c;;;;

  179. Christine Rousseau says:

    Merci pour cette bonne résolution! En effet enfant (56 ans) il y a plusieurs années nous jouions béaucoup dans la nature avec tout ce qu’elle nous offrait nous imaginions beaucoup de choses.puis est arrivee la télé puis l’ordi le tel portable.bon tout cela est bon l’essentiel est la juste mesure non?

  180. Claude Vogt says:

    Bonjour Xavier,

    Vous avez demandé des commentaires concernant votre article de votre résolution pour 2018.

    Voici mon opinion :-

    – 1) On peut toujours s’organiser à faire du temps pour des choses importantes !
    – 2) On dort 8 heures par jour (plus ou moins !) ! On travaille 8 heures et pourquoi on gaspille les 8 heures qui nous restent à faire des choses des fois complètement anodine au lieu de faire des choses utiles? Si vous êtes « trop occupé » ça veut dire que vous n’êtes pas bien organisé !
    – 3) Vous dites donc qu’il faut essayer de « s’ennuyer un peu » !
    Je ne suis pas d’accord ! Il ne faut jamais s’ennuyer ! L’ennui est un gaspillage de temps précieux ! Vous pouvez vous occuper à faire une plénitude de choses beaucoup plus intéressantes comme ceux que vous mentionné dans votre article. Posez votre téléphone, arrêter la sonnerie, éteignez votre ordinateur ou mettez-le en veille et profitez de l’avis du Pr Kabat Zinn selon ses conseils dans votre article ! Arrêtez de vous faire mener par l’intrusion de l’extérieure ! Prenez contrôle de votre temps !

    Si vous suivez l’avis de Kabat et le vôtre du « vraie bonheur » il n’y a JAMAIS le temps de s’ennuyer même une seconde et vous trouverez TOUJOURS une solution pour vous occuper de votre plaisir et celui des autres qui sont importants dans VOTRE vie. Changez vos priorités et votre vie deviendra parfaite ! Seulement quand vous êtes capable de répondre à vos priorités à volonté, pouvez-vous vraiment jouir de chaque moment de votre vie.

    Merci pour tout le temps que vous dédié à vos articles intéressants.

    Meilleures salutations,

    Claude Vogt

  181. Rossion says:

    Bonsoir Docteur,
    Tout à fait d’accord avec vous.
    Je vous remercie pour tous vos envois et vous souhaite une merveilleuse année 2018.
    Pierre.

  182. Bourdenet says:

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec la teneur de cet article.
    On ne prend plus le temps de vivre, de flâner, de rigoler, de prendre le thé ….. Voire ne rien faire sans culpabiliser nous-meme ou au travers des yeux des autres.
    Je me faisais cette réflexion il y a peu : je constate que je n’ai plus le temps de rien aujourd’hui comparé à il y 10 ans alors que mon emploi n’a pas changé.
    On nous dit que nous sommes en période de transition. Transition de quoi et vers quoi ?
    À méditer ……

  183. Francesca says:

    Oui, d’accord sur le fond, mais il manque peut-être une vue politique du problème.
    Ne serait-il pas judicieux de faire la différence entre les loisirs et l’oisiveté ; les loisirs vont de pair avec le salariat ; l’oisiveté était le fait des hommes libres (par opposition aux esclaves)
    Ni dans la Grèce antique ni dans le monde actuel ne s’ennuie qui veut !

  184. monique says:

    j’ai 83 ans et fille unique je me souviens des longs moments que je ne savais comment remplir je m’en souviens avec « plaisir » j’ai eu 2 filles et nous étions 3/4 du temps à la campagne assez esseulés
    l’une des filles pouvait rester des heure à contempler un nid defourmis et l’autre ne cessait de répéter « je m’ennuie, je ne sais pas quoi faire » et pourtant aujourd’hui elles en parlent toues 2 comme d’un bon souvenir !

  185. Cuozzo says:

    Merci de nous rappeler les choses importantes de la vie. À rien ne sert de courir en Zig-zag sans trop réfléchir lorsque une saine et sereine promenade, en ligne droite, bién pensée mène au même point en un temps équivalent.
    Je ne suis pas sans reproche, loin s’en faut, je regrette de ne pas l’avoir compris plus tôt.
    Bonne année à vous aussi.

  186. Fritz says:

    Je ne fais rien, je suis très bon à cela… Et je tiens un journal. Et si je passe une journée sans l’écrire, après 48h, je ne me souviens pas de ce que j’ai fait, tellement les jours se ressemblent.
    J’étais parisien, ça a fini par me lasser.
    Je suis parti vivre avec ma femme en Normandie au bord de la mer. On se baigne entre mai et octobre, j’adore l’eau froide de la Manche, elle me rajeunit.
    A 67 ans, je suis à la retraite et je hais cette idée.
    Je suis intemporel et sans âge. ma représentation dans l’univers matériel n’a rien du vieux mais je n’aime pas non plus le jeunisme.
    Mais l’action, le mouvement découpe le temps. Quand il se passe des choses, ma mémoire est parfaite (Alors qu’on est tous dans la parano Alzheimer dès qu’on n’arrive pas immédiatement à mettre un nom sur la tronche d’un acteur qu’on connaît au ciné ou à la télé !).
    Les souvenirs plaisants du passé sont faits d’actions.
    Oui, j’ai aimé errer dans des villes étrangères seuls et vide de sens et d’identité et d’égo, jusqu’à ma propre rue que je pouvais regarder comme si je ne l’avais jamais vue. J’avais la capacité à ne pas savoir (Not Know things), à ne pas avoir ce petit décalage qui vous jette hors de la vie, celui de chacun muré dans un soi limité, qui doit à chaque instant de son existence lutter pour avoir raison.
    La vie est faite de jeu et d’absence de jeu, les deux sont intéressants.

  187. LANNEVAL says:

    Lacan disait déjà à son époque que le désir naît de l’ennui. Encore faut-il réfléchir pour que l’ennui débouche sur du désir.
    Cela n’enlève rien à la valeur travail qui me paraît indispensable dans la vie pour appartenir à un groupe, à une oeuvre commune. Mais qui doit laisser des plages de loisirs ou des moments d’ennui pour penser, réfléchir.
    Je plains ceux qui sont au chômage.

  188. zibani says:

    Bonjour
    je suis d’accord avec vous on est carrément dans le burn out.
    zibani fethi

  189. Ponsard l says:

    Je suis d’accord avec vous à 200%
    Je suis une mamie qui essaie d’inculquer cela à mes petits enfants. Gt

  190. Mulesg says:

    Bonjour,
    Merci pour cette lettre ! Quel plaisir à lire !
    Le pire c’est que le sentiment de culpabilité quand je ne ‘fais’ rien me semble être ‘normal’.
    Oui pour valoriser l’inaction !

  191. ROGMEL Antoine says:

    Je pense que l’ennui ne se commande pas. Personnellement je ne sais pas ce que c’est. Pendant mes moments de solitude , je suis envahi par toutes sorte de pensées, très variables suivant mon état de santé ou de fatigue, qui aboutissent toujours à une action visant à améliorer ma condition ou la faire oublier ne serais-ce que momentanément. Par exemple, je lis vos lettres et je suis abonné à trois de vos revues. Je passe heures à apprendre qu’il ne faut pas rester devant mon écran et rester oisif !

  192. BEI says:

    Tout à fait d’accord avec vous, le temps passe déjà si vite que se poser et ne rien faire c’est ralentir le temps, vive le farniente

  193. coudert says:

    Absolument d’accord, qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi ……..

    Aprèes 40 ans de course folle entre enfants, travail, travaux domestiques, courses, cuisine, lessive, ménage, ouf je respire, vive la retraite

  194. jourdannet says:

    Bonjour Xavier Bazin,

    Nos dirigeants sont aussi d’accord avec vous, puisqu’ils nous fabriquent des chômeurs donc du temps libre. Il en faut du temps pour comprendre quelle vérité vraie se trouve derrière celle projetée sur nos écrans haute résolution digérant le Wifi.
    Mais que vous arrive-t-il ?
    Seriez-vous souffrant ?
    Une pensée gratuite sans rien à vendre en fin de page ?
    Bonne année, continuez à malaxer votre imagination
    Très cordialement, je vous salue.
    jack jourdannet

  195. BRAHMI Christine says:

    Bonjour c’est une très bonne résolution il y a longtemps que je l’ai prise et sa fait beaucoup de bien j’ai plus de temps pour mes proches je me suis inscrite à une activité peinture 1fois par semaine et je fait de la balnéothérapie 1 fois par semaine.

  196. Huguette says:

    QUELLE BELLE LETTRE QUE CELLE-CI !!…
    MERCI A VOUS !
    Voici une réflexion ‘gratuite’, petite pause bienvenue parmi vos très nombreuses lettres-pub pour votre revue et autres bouquins-santé…

  197. Odette SÉGUÉLA says:

    oui je pense que s ennuyer peut être positif à tout les ages j’ai 70 ans stupide je me rappelle que comme on avait pas beaucoup de jouets et bien pour passer le on rêvait beaucoup et on construisait nos moments de jeux (pignons de cerises ,lance pierre,et bien d’autres) et je peut vous dire que c’était les plus beaux moments de mon enfance on créé et on découvrait la nature

  198. Chris says:

    Bonjour
    Bonne Année
    Je suis d’accord avec vous c’est pourquoi
    depuis presque dix ans j’ai mes petits enfants à chaque vacance scolaire ce qui fait environ deux mois par an, les écran ne sont pas autorisés, ils ont le jardin pour jouer découvrir la nature et ils en profitent à bon escient, des cabanes dans les arbres, les branches sculptées avec des silex, des soupes faites de plantes de boue et tout ce qu’ils trouvent, il y a une grande liberté dans un cadre défini, ils découvrent les insectes et autres bestioles
    quatre garçons (6, 8, 10, 12 ans) qui j’espère se souviendront comme vous des joies d’inventer découvrir chahuter et tout le reste. Ils ont sans doute de la chance!
    Merci de votre lettre qui m’a remémoré aussi mon enfance.

  199. DAVAL says:

    absolument d’accord

    Très bonne année 2018
    Au résultat le 31 décembre 2018 !!!

    Jean-Paul Le Laboureur

  200. MOUFFLET says:

    C’est une évidence et même les retraitées devraient se ménager ces moments alors que souvent……ce sont les bouches trous de leurs petits enfants.

    Très bon article

  201. Hermenier says:

    Quel bonheur de mettre en avant le temps de rêver de prendre plaisir à ne rien faire et de se laisser aller et de créer des chimères

  202. DENIS Jean-Claude says:

    Tout à fait d’accord avec vous, souvent je dis que ce que je fais de mieux c’est rien (en fait c’est la lecture mon grand passe temps, ainsi que la marche et le jardin), et comme dit le vieil adage, les indispensables sont tous au cimetière.
    Bonne année 2018.

  203. Brigitte says:

    Tout à fait d’accord avec vous, j’ai expérimenté l’ennuie à un stage d’acro yoga en me coupant de tout appareil téléphone internet durant 6 jours et j’ai constaté que mes temps de poses à ne rien faire juste profiter on été très bénéfique par rapport aux autres participants qui eux étaient restés connectés et que mon énergie étaient bien meilleure donc oui l’ennuie est ne bonne source d’énergie

  204. SERRET Ginette says:

    Tout à fait d’accord avec vous : il faut s’ennuyer un peu par moment afin de prendre conscience de ce qui se passe autour de nous : admirer la nature, écouter de la musique, méditer sur un beau texte, regarder vivre nos jeunes qu’on n’a pas le temps de voir grandir tant on est pris dans le tourbillon de cette vie de fous. La vie passe tellement vite que l’on se contente de dire : déjà et encore une année de passée – triste consolation !!

  205. de Jong says:

    tout n’est jamais blanc ou noir, il faut mettre de la nuance . Je comprends que lorsqu’on est dans la période active de sa vie ( avant la retraite) le cumul des activités et des responsabilités peut déboucher sur des catastrophes, car la plupart du temps il s’agit de tâches incontournables qu’il faut réaliser coûte que coûte . des « OBLIGATIONS ». ( ce fut mon cas)
    En revanche lorsque l’on est a la retraite, ( c’est mon cas) débarrassé de la plupart de ces « obligations » le phénomène s’inverse, et de mon point de vue il est vital a ce moment là de ne pas s’ennuyer et de multiplier pourquoi pas les activités. La très grande différence est que cela se fait dans le plaisir et non sous la contrainte, et là, ce n’est que du bonheur, et pas du stress.

  206. Phil Wolfenberg says:

    Entièrement d’accord… Le travail est alimentaire… Par contre, je ne dirais pas que les autres activités s’apparentent à l’ennui… Lecture, écriture, écouter de la musique, jardiner, jouer sur PC ou à des jeux de société, marche et observation de la nature, repos permettant de réfléchir à sa vie, à soi et aux relations qui existent avec les gens que l’on apprécie, regarder un documentaire ou un film… Cette liste non exhaustive représente un échantillon de ce qui est primordial dans l’existence…

  207. Vasa says:

    Entièrement d’accord avec vous. J’ai connu le stress++ et même le burn out… Aujourd’hui j’ai « levé le pied » et je connais le plaisir d’être vivant, tout simplement et de profiter de chaque heure du jour et du soir. Merci pour votre article qui, je l’espère, fera réfléchir…..

  208. tournaire says:

    note 5/5
    Entièrement d’accord, mais je suis une retraitée privilégiée, très active mais qui prend le temps de lâcher prise.Je viens de terminer un ouvrage passionnant d’un chercheur sur les dernières découvertes en biologie et l’esprit : Biologie des Croyances de BRUCE H.LIPTON, PH.D. chez Ariane.

  209. Fargier Marthe says:

    Je suis bien d’accord avec je suis bien d’accord avec vous ous

  210. Fargier Marthe says:

    Je suis complètement d’accord avec vous

  211. Despois says:

    Tellement vrai!! entierement d’accord !!
    Je l’ai transféré à tous mes amis

  212. Charlos Rolande says:

    Charlos Rolande

    Tout à fait d’accord à force de vouloir tout faire tout voir tout avoir les gens passent à côté de l.essentiel et perdent leur joie et leur SANTÉ.

  213. Avenel says:

    La Joie, La Paix, l’Amour en découle et il dépend de nous d’en faire l’expérience chaque jour !

  214. Simone says:

    Retraitée, je partage complètement votre avis et on me demande souvent si je ne m’ennuie pas ! bizarre !non seulement je ne m’ennuie jamais mais je sais conjuguer le verbe  » ne rien faire quand tout s’agite autour de moi »…
    Convaincue que mon mari tant aimé est mort d’un très gros cancer à cause du stress provoqué par le travail, je vous encourage tous à lutter pour conserver une qualité de vie familiale et spirituelle.

  215. kohn says:

    300 JOURS PAR ANS je vis avec ma solitude et mon cerveau et l’on s’apprécie beaucoup,la solitude est un bon moyen de se connaitre un peu soi même

  216. guyot says:

    Bonjour,
    Entièrement d’accord avec le fait de se sentir indispensable du travail pour se donner de l’importance.
    Je ne parlerais pas « d’ennui » mais plutôt de prendre son temps pour éveiller ses cinq sens avec ce que vous citer :méditation, yoga ….

  217. Raph says:

    Bonjour à tous,
    Je suis d’ accord sur le fait
     » En faire trop n’ est pas sain pour pour l’ esprit » :
    Nous tombons dans un processus grave  » faire comme tout le monde : Le Smart phone , la vitesse , le rendement . Nous connaissons les moutons de Panurge et pourtant nous y allons sans réfléchir peu importe les réflexions de nos ainés . Notre cerveau n’ est pas un processeur et s’ adapter au processeur n’ est pas à mon avis la bonne solution . Si on peut il faut plutôt adapter le processeur à notre cerveau et ça ira mieux.

  218. michèle roberge says:

    Abbssollument d’accord avec vous ! De mes 73 ans (2 enfants), j’ai constaté la même chose … la frénésie … celle des parents qui se sentent obligés de couvrir leurs enfants d’activités; bon, cela les arrange souvent.
    Un jour, j’étais en charge – par la bibliothèque de ma commune – de m’occuper d’enfants de 8 à 12 ans environ pendant une heure. J’ai justement choisi de leur parler du temps … sa signification … l’heure, oui, mais encore … Que faites-vous de votre temps ? s’en suivit une description de leurs activités. Pas un mot sur le rien faire, l’ennui ! Donc, pas un instant où ils peuvent se retrouver avec eux-mêmes, réfléchir, regarder, se regarder … déconcertant et triste aussi car on peut se demander ce qu’ils feront quand ils seront confrontés à cet « ennui » si incongru dans leur jeune vie !
    Je pourrais en dire bien davantage mais je pense que ces quelques mots sont suffisants à saisir tout ce que recouvre ce mot simple dont la perception est si négative … et j’en dirais tout autant pour le mot « solitude ».
    Bien à vous
    Michèle

  219. Durand says:

    Bonjour et bonne année,

    Je partage totalement cette pensée à 100%.
    Trop d’agités dans cette vie de dingue qu’ont trop de gens, y compris les retraités repus d’activités qu’ils n’ont pas le temps d’exercer car ils en ont trop.

    Super je fais plein d’activités!!!!

    Le réve!

  220. Lucienne Lanaz says:

    QUEL BON CONSEIL, MERCI, ON ESSAYERA…

  221. marie Josèphe Balland says:

    Je suis tout à fait d’accord!La retraite est une période fantastique pour avoir du temps pour soi…! On a des petits-enfants, qui nous occupent quelques heures par semaine, des ami(e)s avec lesquel(le)s on sort ou on bavarde de temps en temps, on s’informe sur Internet sur ce qui nous intéresse, mais on a aussi le temps (on le prend!) de lire, de se promener dans la nature en admirant ou en réfléchissant, en respirant, en se sentant heureux…! j’adore ça!

  222. Françoise says:

    Tout à fait d’accord! La société est complètement dérèglée dans les villes : tout va trop vite (voitures, piétons…), alors que dans les communes rurales, on prend le temps de se parler, de se rendre service et on prend son temps sur la route, dans son emploi du temps, rien n’est urgent et cela fait du bien.

  223. menetra says:

    OH QUE OUI JE SUIS D’ACCORD – SE MENAGER DU TEMPS POUR LES SIENS; je regrette beaucoup l’époque où mes parents très pris prenaient le temps de promenades en fôret les samedi et les dimanche alors que nos mères n’avaient pas de machine à laver et trouvaient quand même le moyen de tout faire et de se libérer le week – end ce qui n’est pas le cas de nos jeunes débordés par un verre d’eau surtout

  224. Dumont says:

    Bravo Xavier. Je suis entièrement d’accord avec votre point de vue.
    D’ailleurs je suis trop  » fatiguée » pour m’étendre encore sur le sujet.
    Salutations cordiales

  225. Car 692 says:

    Merci pour vos articles.
    Complètement d’accord ! Ce monde est fou, les gens courent tout le temps mais on ne sait pas pourquoi, et après quoi !!!
    Prenons à nouveau le temps , apprenons à vivre dans le présent.

  226. Cavillot says:

    Mille fois vrai. C’est dans l’ennui que l’on trouve les solutions, les idées nouvelles, les bricolages possibles, …

  227. Hove says:

    Je suis tout à fait d’accord . Voyez aujourd’hui le nombre de personnes qui se mettent à la méditation. nous nous sommes trop pris pour des robots pour des surhommes. que la chute est dure quand on se retrouve en burn out ou en dépression. C’est la course à l’argent on ne voit plus cette belle nature qui est là pour nous faire respirer la vie.
    A côte de ça on y revient de plus en plus on sent des choses qui bougent dans l’univers.
    Ouvrons nos yeux et nos oreilles, le bonheur revient.

  228. BONET says:

    Comme il est doux de revenir au bons sens. Prendre son temps. J’ai bientôt 61 ans et plus j’avance en âge (certainement aussi avec le travail sur moi …) moins je me sens connectée avec ce que je vis au travail et avec l’ambiance générale : mauvaise humeur, agressivité, caprice du tout tout de suite …. j’ai le sentiment d’être un ovnie avec ma pleine conscience et mon attention à l’autre …. Merci pour votre article qui me fait du bien et soyons nombreux à vivre la pleine conscience de l’instant présent.

  229. CATHERINE CLAIRE says:

    Tellement vrai ; notre société à fond perdu dans l action oublie l essentiel : plus de réflexion, plus de méditation, plus de lien entre les hommes, plus de communication réelle, plus de communion dans le silence, bref tout ce qui donne de la profondeur à la vie.
    Et la santé en prend un coup, les jeunes cadres actuels risquent de désenchanter après la quarantaine, mais leur laisse t on le choix ?

  230. Sarah says:

    concernant la note sur l’article : 5

  231. Francoise Chavanel says:

    Ee

  232. Benchamma says:

    Bonjour, je ne suis pas tout à fait de votre avis car c’est à travers le travail non stressant qu’on s’identifie et on vit. Rester inerte et sans bouger contribue à l’amyotrophie de nos muscles. Ce sont les morts qui ne fournissent aucun effort physique et intellectuel car ils sont inertes et immoboles

    1. Bipamoune says:

      Bonjour,
      S’il est tout à fait vrai, que les gens ont le sentiment d’avoir de l’importance en étant débordé par le travail.
      Par contre, je rejoins l’avis de Benchamma, le travail est source de vie saine dans la mesure où il est bien dosé.
      Le loisir et non l’ennui est gratifiant. Pour apprécier une activité de loisir, il faut un minimum d’effort pour que cette activité soit profitable.
      Exemple : jouer de la musique pour se faire plaisir, demande l’effort d’apprendre le solfège et l’effort d’apprendre à jouer.
      Le travail assure une relation sociale dont tout individu à nécessairement besoin pour s’épanouir.
      Lorsque j’étais enfant, je ne m’ennuyais jamais avec ma sœur. Nous inventions un tas de jeu, avec rien. Luge en hivers dans les champs sur un cageot, kermesse avec nos poupées l’été …
      que de bons souvenirs, nous n’envions nullement les enfants qui partaient en colo.
      Faites vous plaisir en étant créatifs

  233. Francoise Chavanel says:

    Une lettre très intéressante à laquelle j’adhère totalement…je la transmets illico à mes enfants
    ( 50ans et plus )qui sont surbookes par leur travail mais par leur occupations trop nombreuses et parfois inutiles…..chorale t’ennis théâtre catéchisme etc…..j’espère qu’ils trouveront 5MINUTES Pour la lire.
    Bien à vous.

  234. Sarah says:

    Merci de soulever cet aspect du soit disant « vivre » de notre époque et de nos sociétés dites « évoluées ».
    Je vous rejoins à 100% dans ce que vous évoquez !

  235. lagueyt says:

    Bonjour,
    Je suis bien d’accord, je vous propose donc de venir me remplacer à mon travail, simplement 1/2 journée, transport aller retour, sur le RER B à Paris, chiche ! et je profiterai enfin de la vie !

  236. LONGFILS Maggy says:

    Non, je ne suis pas d’accord avec vous. Je me suis beaucoup ennuyée durant mon enfance au point d’en avoir fait de l’anorexie à l’âge d’un an. L’ennui, c’est la porte ouverte à la dépression. et cela n’a rien à voir avec un état de bonheur dû à la paix et au loisir volontaire. Rien à voir non plus avec la méditation qui entraîne la paix intérieure et constitue un des grands moyens d’âtre heureux.

  237. Claude Massonnat says:

    C’est avec plaisir que j’ai lu votre article. Il est tombé à pic.
    En effet, j’ai tendance à culpabiliser car je vois tout le monde s’agiter autour de moi…
    Je suis retraitée et finalement contente de ne plus travailler. Je prends le temps pour tout… Pour les repas, la toilette, lire des articles, rencontrer mes amies, ma famille, avec mes chiens. J’observe les oiseaux qui viennent manger sur ma bordure de fenêtre. J’apprends aussi l’italien, tout simplement pour le plaisir.
    Je réfléchis sur ma vie passée, je fais son bilan. Mais je pense aussi à ma vie future, à ce que je voudrais qu’elle soit car je vais déménager.
    Je quitte un appartement à la campagne pour un à la ville.
    Je me rapproche de mes enfants et petits enfants, des activités diverses et variées car à la campagne cela me manque.
    Donc s’ennuyer, c’est bien mais pas trop non plus… Tout est une question d’équilibre…
    Mais surtout, plus de stress. Faire les choses dans la « zénitude »…
    Je me dis souvent : « qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous ! » (titre d’une émission de radio sur France Inter dans les années 70).

  238. orphelin says:

    pas d’accord sur les bienfaits de l’ennui;
    Ce mot est péjoratif, il flirte avec la déprime, le blues, le spleen…
    par contre je suis d’accord sur votre analyse de nos comportements actuels
    Merci pour tous vos articles, vraiment intéressants

  239. Amalric Roberte says:

    Mille fois d’accord pour remettre aux goût du jour les (in) activités constructives et détoxifiantes.

    Cordialement

  240. christine says:

    tout à fait d’accord! J’ai toujours ressenti un décalage entre ce qu’il nous est demandé dans la vie en général et mon rythme, mes besoins…

  241. chahrazed says:

    Tout à fait d’accord,j’ai 50 ans et je me rappelle avec nostalgie mes vacances à la campagne à l’âge de douze ans à courir pieds nus sur l’herbe et la terre humide,à gambader d’un arbre à un autre ou juste à révasser quand j’y pense je trouve que se sont les meilleurs moments bien que depuis j’ai voyagé un peu partout dans le monde mais se sont celles là qui me reviennent en tête qapuand je pense vacances

    1. Josette says:

      Oui moi aussi ,j’ai presque 64 ans ,et quand je repense aux bon moments de ma vie ,ce sont ces merveilleux instants passés enfant dans la nature ,à califourchon dans un arbre à écouter le vent dans les branches à regarder les nuages, où assise dan les bois à cueillir des myrtilles ,jouer pieds nus dans le ruisseau , caresser un chat où écouter les oiseux chanter etc etc…Ces radieux moments d’insouciances , sont pourtant les meilleurs années de ma vie ,ils sont inscrits à jamais dans une paix et un bien être éternel…

  242. Laminette says:

    En effet la pause , la rêverie entraîne un état de bien être dont nous avons perdu la notion et qu’il est grand temps de restauré .
    Ma résolution 2018 est le mieux être . Le stresless donne une paix intérieure. Je vais laisser tous ces gens importants indispensables courir après je ne sais quoi, s’epuiser, gesticuler , se gonfler d’importance tandis que je vais goûter au calme et à la quiétude.
    Merveilleuse année 2018 !

  243. Monique says:

    Votre message est très à propos et en lien avec ce que j’ai reçu…. prendre le temps de s’arrêter avant de faire, prendre le temps de goûter et de vérifier si c’est le bon geste à poser ici maintenant au lieu de courir d’une activité à l’autre. Se ressourcer pour se retrouver et se découvrir et prendre le temps de s’aimer.
    Je suis dans ma tête multi tâche et je m’oublie. Quelqu’un a dit « il est très long le chemin de la tête au coeur ».
    Merci j’apprécie de vous lire.

  244. Bernadette Catinus says:

    Très belles résolutions

  245. TGeorget says:

    j’adhère à 100%

  246. BERNARDIN says:

    Complétement d’accord avec vous, cela fait longtemps que je le pense, – Cet emploi du temps fou dont beaucoup de gens sont fiers, mais en fait qu’apporte t-il ? et ces enfants qui courent d’une activité à l’autre ? quels adultes cela va t-il faire et la fatigue, et le surmenage est physique et intellectuel, et quelle vie familiale sacrifiée ??? etc etc….

    1. Fournier jean says:

      « Si on ne sait d’où l’on vient, on ne sait pas où l’on est et si on ne sait où l’on est on ne sait pas où l’on va » …
      Allez donc méditer avec des gouvernants qui veulent créer un nouvel homme, une nouvelle société, un nouvel ordre du monde: une création contre la Création.!!!
      « Tout détruire pour tout reconstruire »
      D’accord méditons mais commençons à méditer pour restaurer l’ordre naturel des choses

  247. axelle says:

    Oui vous avez raison, le travail c’est la santé, mais ne rien faire c’est la conserver.
    Cordialement

  248. Georges says:

    Est-il utile de dormir, rêver, aimer…?

  249. Nadia Benadda Blondel says:

    Magnifique résolution. Avoir le temps pour  » être », quel beau cadeau on se fait à soi-même.
    Merci pour le rappel des choses simples de la vraie vie.
    Amour, santé paix et joie pour 2018. Nadia

  250. Jessiekay says:

    Cela fait déjà quelque temps que j’ai mis la pédale douce en axant mes priorités sur la méditation et l’exploration de mon moi intérieur.
    Et les vidéos du Dr Luc Bodin viennent en appui de cette démarche.
    Sans parler des bienfaits du Jin Shin Jyutsu et du Qi Gong.
    Burn out? Connais pas !!!
    2018 : santé, joie et bonheur !

  251. DUVERGER says:

    bonjour,
    je suis tout a fait d’accord de nos jours les enfants n’ont plus la possibilité d’avoir de l’imagination tout leur est servi : tv, ordi, tablette, on ne joue plus on fait du sport de la compet’ on ne rêve plus en regardant les nuages couché dans l’herbe …
    il est important de réagir. et de réapprendre à vivre

  252. ECKERT says:

    c’est tout à fait exact!!!!!

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité