Régime végétalien : pourquoi je persiste et signe

 

Quelle volée de bois vert !

Ma lettre « Pourquoi je ne serai jamais vegan » a déclenché des dizaines de commentaires incendiaires.

Exemples :

« Allez au diable car c’est à cause de gens comme vous que peut être des gens n’osent franchir le pas du véganisme. Mesdames et messieurs, n’écoutez pas cet imposteur. Et renseignez-vous auprès de sources indépendantes et réellement rigoureuses scientifiquement. » (Baron)

« votre article est évidemment faux et dégradant, je pense que vous avez besoin de soins. (..) Franchement si j’étais vous, j’irais me laver la langue pour un aussi gros mais énorme mensonge. » (Marina)

« Vous vouliez avoir des avis sur cet article ? C’est un torchon, désolé. J’ai rarement lu quelque chose d’aussi pénible. » (Morgan)

« C’est carrément honteux d’écrire et diffuser de telles inepties! Votre analyse est une véritable caricature sans aucune rigueur scientifique, bourrée des raccourcis dans le but de manipuler les lecteurs et lectrices. Il faudrait vérifier qui vous finance pour faire preuve d’autant de mauvaise foi… on a quand même le sentiment que le lobby de la viande n’est pas loin. » (Adam)

Eh ben, je suis habillé pour l’hiver (qui approche) !

Alors j’ai préparé la lettre d’aujourd’hui pour leur répondre et :

  • Dire à mes amis vegans qu’ils se trompent lourdement sur l’intérêt du régime végétalien ;
  • Reconnaître qu’il faut aussi entendre certaines critiques des vegans.

Mais d’abord, je voudrais remercier aussi tous ceux qui m’ont apporté leur soutien.

Car sur les 450 commentaires reçus, 350 sont très positifs ! Comme Annick, qui me dit ceci :

« Merci Xavier, ta lettre est particulièrement bienvenue car nous avons envoyé 2 bœufs a l’abattoir ce matin et cela ne me remplit jamais de joie. Mais comme tu dis cela fait partie du cycle de la vie et je dois de l’apprécier comme un don ».

Ou Olivier :

« Je suis entièrement d’accord avec votre commentaire. Manger des produits animaux mais « raisonnablement ». Quant à tuer des animaux, l’homme l’a toujours fait… mais pas pour se goinfrer. C’est là où je trouve que le film Avatar est très instructif: comment ce peuple tue les animaux…en les remerciant et avec « amour ». J’ai vu un jour un éleveur tuer 2 moutons: il leur a parlé, les a caressés, les a rassurés….L’animal ne s’est pas débattu. L’éleveur les connaissait bien ses bêtes. Oui , je suis contre l’élevage intensif et ces abattoirs inhumains.»

Quant à Françoise, Maryse et Carole, leur témoignage personnel apporte de l’eau à mon moulin :

« J’ai été élevée végétarienne, puis suite à des carences à l’adolescence, j’ai dû changer mes habitudes alimentaires. Je consomme peu de viande, mais de façon « responsable ». Je trouve, personnellement, que cet article reflète beaucoup ce qu’il m’est arrivé, et explique magnifiquement l’ensemble de cette situation quelque peu délicate! Merci ! » (Carole)

 « Ayant été végétarienne pendant longtemps dans ma jeunesse et ayant fait le tour de tous les régimes extrémistes (qui effectivement peuvent s’avérer utiles dans un premier temps) j’en suis depuis longtemps revenue aux mêmes conclusions que vous. » (Françoise)

« A une époque où l’on appelait ce régime le végétalisme, que j’ai pratiqué durant des années, je voudrais dire que celui-ci a fait beaucoup de dégâts dans mon corps et mon cerveau : inflammations chroniques des intestins, grande fatigue constante, et perte de mémoire irréversible. Depuis une vingtaine d’années, je mange à nouveau de la viande, du poisson, des fruits de mer, et des oeufs, et je ne suis plus fatiguée ». (Maryse)

Et en effet, je tiens à le REDIRE HAUT ET FORT :

Il est risqué de manger végétalien, c’est-à-dire sans œuf ni poisson.

Je confirme : le régime végétalien peut causer des CARENCES graves

Comme je le disais dans ma lettre précédente :

  • il faut bien s’y connaître pour équilibrer correctement un régime végétalien ;
  • et il faut acheter beaucoup de compléments alimentaires, pour être sûr de ne pas avoir de carence dangereuse.

Attention, cela ne veut pas dire que c’est impossible.

Si vous savez parfaitement ce que vous faites, vous pouvez vivre plus de 100 ans et en pleine forme, avec un régime végétalien !

Le problème, c’est que beaucoup de vegans sont franchement ignorants en micro-nutrition… et les commentaires que j’ai reçus me l’ont hélas confirmé !

A vous lire, chers vegans, la plupart d’entre vous ne connaissent qu’un seul risque de carence, la vitamine B12.

Les risques de déficience en choline, en oméga-3 ou en vitamine A, on dirait que vous ne voulez pas en entendre parler !

Beaucoup de vegans m’ont écrit pour me dire qu’ils ont des « prises de sang parfaites ».

Mais le problème, c’est que les prises de sang standards ne détectent pas de carence en choline, en oméga-3 ou en vitamine A !

Même des carences en fer, zinc, magnésium et en vitamine B12 peuvent passer inaperçues dans une prise de sang !

Encore une fois, je ne dis pas qu’il est impossible d’être vegan et en bonne santé… je dis juste qu’il est très important de faire ce qu’il faut pour éviter les carences  !

J’en rajoute une couche : encore d’autres carences pour les végétaliens

Et en plus, j’ai même oublié dans mon article de parler de certaines carences nutritionnelles :

  • Carence en L-carnitine[1] : je suis assez impardonnable de l’avoir oublié, tant la L-carnitine est un nutriment précieux pour notre santé !

Par exemple, des chercheurs de la prestigieuse clinique Mayo aux Etats-Unis ont découvert que la L-carnitine réduit de 27 % la mortalité après une attaque cardiaque[2].

D’autres études ont montré qu’une carence en L-carnitine accroît le stress oxydant chez les sportifs[3]… et pourrait rendre les hommes moins fertiles[4] !

Mais surtout, la L-carnitine est indispensable au bon fonctionnement de nos mitochondries, les petites centrales énergétiques au cœur de nos cellules.

Or des médecins de pointe pensent que le cancer est lié à un dysfonctionnement de nos mitochondries[5]… et c’est sans doute vrai également pour Alzheimer[6] et d’autres maladies chroniques.

Ce n’est donc pas le moment de se priver de L-carnitine… et savez-vous où l’on en trouve ?

Essentiellement dans la viande rouge !

Heureusement, on en trouve facilement en complément alimentaire – mais manifestement, la plupart des vegans ignorent totalement qu’ils devraient en prendre régulièrement !

  • Carence en taurine et créatine : ces carences sont moins vitales mais je les signale tout de même pour être complet.

Les végétaliens tendent à manquer de créatine… résultat : quand on leur donne ce nutriment en complément alimentaire, leurs facultés intellectuelles s’améliorent[7] ! Et ce n’est sans doute pas le seul bienfait de ce nutriment, qui pourrait aussi prévenir les AVC[8].

Quant à la taurine, il est bien établi que les végétaliens ont des taux anormalement bas[9], ce qui est un accélérateur de vieillissement.

Ma conclusion sur les risques de CARENCE des vegans

Donc OUI, il est parfaitement possible de manger vegan et d’avoir une santé extraordinaire.

Simplement, cela exige de bien s’y connaître et d’avaler beaucoup de compléments alimentaires.

Ce n’est pas un problème en soi – je recommande moi-même à tout le monde de prendre certains compléments alimentaires, surtout après 50 ans.

Le vrai souci, c’est que beaucoup de vegans refusent de reconnaître les risques de carence, par idéologie pure et simple !

Certains d’entre eux n’hésitent pas à dire n’importe quoi (par exemple, vous lisez un peu partout sur Internet l’idée farfelue selon laquelle la taille de nos intestins prouverait que l’homme est végétarien et non pas omnivore).

Je respecte profondément les convictions des vegans, et il ne me viendrait pas à l’idée de les empêcher de vivre selon leur spiritualité.

Mais je leur demande d’arrêter de se voiler la face sur la réalité scientifique du régime végétalien et la nécessité absolue de bien équilibrer leur alimentation !

Les vegans disent que leur régime est bien meilleur pour la santé que de manger des steacks-frites tous les jours – et c’est VRAI, évidemment !

Oui, vous serez toujours en meilleure santé en mangeant uniquement des végétaux plutôt qu’en vous gavant de pizzas, burgers et autres aliments industriels ultra-transformés.

Mais si je vous écris cette lettre, c’est pour vous aider à atteindre une santé optimale

L’objectif de mon projet Santé Corps Esprit, c’est que chacun d’entre vous puisse vivre à 100 % de ses capacités, au moins jusqu’à 100 ans !

Et je suis désolé, mais pour la majorité des gens, c’est strictement impossible en suivant un régime purement végétalien, sans complément alimentaire.

Et quand mes amis vegans me jurent qu’ils « se sentent très bien », je les invite à se méfier, car certaines carences mettent des années avant de produire leurs méfaits !

Cela étant précisé, je dois reconnaître que le débat est plus ouvert sur la question ETHIQUE.

Peut-on tuer des animaux sans les faire souffrir ?

Les vegans disent qu’il est impossible de manger des produits animaux sans les faire souffrir.

Voici ce que dit avec force le commentateur « Hingue » :

« Vous êtes pour le fait de tuer des animaux à condition de ne pas les faire souffrir !!! Mais c’est IMPOSSIBLE ! En admettant qu’ils aient vécu une belle vie heureuse en extérieur, sans surpopulation, chouchoutés par leurs éleveurs etc (seule une minorité d’animaux ont cette chance-là), que croyez-vous qu’il se passe dans leur tête quand on les matraque pour les obliger à monter dans le camion qui va les transporter vers l’abattoir (ce mot à lui seul me glace le sang) : ils vont voyager des heures, voire des jours pour certains d’entre eux au travers de l’Europe, sans eau sans nourriture sous la chaleur étouffante ou dans un froid glacial (je pense aux poulets que l’on aperçoit sur les extérieurs des camions). Beaucoup meurent d’ailleurs pendant ce transport.

Que croyez-vous qu’il se passe dans leur tête quand, arrivés à leur destination finale, issus ou pas d’élevages respectueux de leur bien-être, abattoirs bio ou pas (voir l’exemple de l’abattoir de Vigean !), ils entendent leurs congénères hurler dans les couloirs de la mort, ils sentent ces odeurs de sang et de tripaille (avez-vous déjà entendu des petits veaux ou agneaux PANIQUES appeler leur maman ? ) : vous croyez vraiment qu’ils ne savent pas ce qui va leur arriver ? Vous croyez vraiment que leur mort pourra être douce ? Et je ne parle pas des étourdissements RATES… Si toutefois un étourdissement était programmé…

Et que penser des poussins femelles des races de poulets à viande qui sont passés vivants, et conscients, au broyeur, ceci pour gagner du temps… Côté races de ponte, cette fois-ci ce sont les poussins mâles qui sont passés conscients au broyeur… COMMENT osez-vous dire qu’il pourrait y avoir une mort douce ??? »

A cela, je voudrais répondre une chose : oui, l’abattage des animaux sans souffrance est impossible dans le système actuel.Mais n’oublions pas que l’utilisation des abattoirs est très récente dans l’histoire.

Jadis, c’était l’éleveur qui tuait sa bête directement sur place, sans stress ni souffrance.

Ensuite, il y a eu des petits abattoirs dans chaque village – ce qui épargnait aux animaux les fameux transports en camion.

Mais ils ont été rachetés progressivement par des industriels, qui les ont regroupés en d’énormes usines. Et ils ont forcé le gouvernement à mettre en place des normes sanitaires… qui sont impossibles à respecter avec un abattage à la ferme…

…et c’est ainsi qu’abattre ses animaux traditionnellement est devenu interdit !

Aujourd’hui, certains militants demandent des abattoirs mobiles, qui se déplacent de ferme en ferme.

C’est une solution intéressante, mais il y en a sans doute d’autres.

Oui, il faut faire preuve de créativité, d’imagination… Mais le jeu en vaut la chandelle !

Et l’argument écologique, alors ?

Enfin, il y a l’argument écologique en faveur du véganisme.

Pour Sandrine, comme pour d’autres vegans, il n’y a pas photo :

« Pour ce qui est des conséquences désastreuses au niveau écologique, je vous invite vivement à vous renseigner !! les preuves quant aux besoins en eau pour produire 1 kg de protéines animales sont effarantes ! de plus, 70 % des terres mondiales sont destinées aux céréales pour les animaux alors que la famine disparaîtrait si on utilisait ces surfaces pour les hommes. »

De mon côté, chère Sandrine, je vous invite (ainsi que tous les lecteurs intéressés) à lire ce dossier très bien fait de l’INRA.

Ce rapport bat en brèche beaucoup d’idées fausses sur l’élevage… et notamment la quantité d’eau qu’il faut réellement pour fabriquer 1 kilo de viande.

Dernière question : l’élevage est-il indispensable pour enrichir les sols ?

Pour Christophe, c’est clairement « non » :

Je m’inscris en faux sur ce que vous dites concernant l’épuisement des sols, et les engrais d’origine animale comme seuls engrais efficaces et naturels utilisables en agriculture biologique. L’agriculture conventionnelle épuise et détruit les sols, par le labour et les utilisations d’engrais chimiques et de pesticides, fongicides et autres cides… Mais l’agroécologie et la permaculture non, et les engrais verts (notamment légumineuses) et/ou un bon compost sont des « engrais » suffisants pour éviter l’épuisement des sols cultivés en polyculture…

Est-ce que la permaculture végétale pourrait être la réponse aux problèmes de la planète ?

Je ne sais pas, je l’avoue très humblement.

Mais si vous avez des convictions à ce sujet, n’hésitez pas à les partager en commentaire de cet article !

Et pour conclure, je voudrais donner la parole à Karen, une vegan constructive, qui propose une réflexion intéressante :

Si tout le monde devenait vegan l’espace de 2 mois les industriels seraient obligés de changer le mode d’agriculture, l’alimentation des animaux et le système inhumain des abattoirs.. Le peuple a toujours eu le pouvoir mais il l’a oublié alors on râle chez soi et on ne fait rien c’est pour cette raison que j’ai fait ce choix . C’est en réaction à cette surconsommation récente de produits animaux. C’est dans ce sens-là que ça peut marcher je pense : tout stopper pour reprendre mieux …Ce n’est que mon avis mais je vous remercie pour cette lettre car si des personnes veulent être vegan elles sauront qu’il faut se supplémenter….Belle continuation à vous et merci aussi pour les commentaires écrits c’est très intéressant à lire …

Bonne santé !

Xavier Bazin

PS : je tiens à remercier chaleureusement mon ami Julien Venesson, écrivain, journaliste scientifique et auteur de nombreux best-sellers, qui m’a apporté de nombreuses idées précieuses pour cette lettre.

Pour poursuivre la réflexion, je vous invite à lire son article « L’homme est-il végétarien par nature », publié sur son site il y a quelques années.

Articles similaires

Sources

[1] Effect of L-carnitine supplementation on the body carnitine pool, skeletal muscle energy metabolism and physical performance in male vegetarians, Novakova K., Kummer O., Bouitbir J., Stoffel SD., Hoerler-Koerner U., Bodmer M., Roberts P., Urwyler A., Ehrsam R., Krähenbühl S., European journal of nutrition, February 2016, US National Library of Medicine

[2] L-carnitine in the secondary prevention of cardiovascular disease: systematic review and meta-analysis, DiNicolantonio JJ, Lavie CJ, Fares H, Menezes AR, O’Keefe JH, Moyo Clinic Proceedings, June 2013, US National Library of Medicine

[3] The effect of two-week L-carnitine supplementation on exercise -induced oxidative stress and muscle damage, Parandak K, Arazi H, Khoshkhahesh F, Nakhostin-Roohi B, Asian journal of sports medicine, June 2014, US National Library of Medicine

[4] L-carnitine levels in the seminal plasma of fertile and infertile men: correlation with sperm quality, Matalliotakis I, Koumantaki Y, Evageliou A, Matalliotakis G, Goumenou A, Koumantakis E, International journal of fertility and women’s medicine, May 2000, US National Library of Medicine

[5] Voir notamment les travaux du Dr Laurent Schwartz

[6] Maladie d’Alzheimer : la piste des mitochondries, usines cellulaires trop stressées, Florence Rosier, Décembre 2017, Le Monde Sciences

[7] The influence of creatine supplementation on the cognitive functioning of vegetarians and omnivores, Benton D, Donohoe R, The British journal of nutrition, April 2011, US National Library of Medicine

[8] Potential of creatine or phosphocreatine supplementation in cerebrovascular disease and in ischemic heart disease, Balestrino M, Sarocchi M, Adriano E, Spallarossa P, Amino Acids, August 2016, US National Library of Medicine

[9] Plasma and urine taurine levels in vegans, Laidlaw SA, Shultz TD, Cecchino JT, Kopple JD, The American journal of clinical nutrition, April 1988, US National Library of Medicine



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

145 réponses à « Régime végétalien : pourquoi je persiste et signe »

  1. Parmi les nombreux commentaires de vos textes, il y en a qui montrent que vous avez vu juste: ceux qui vous invectivent. Quand on n’a plus rien à dire, on insulte. Comme argumentation, c’est un peu court.
    En ce qui me concerne, je pense que la qualité des aliments que nous mangeons aujourd’hui comme viandes, poissons et poulets est sans aucun doute cause de troubles sanitaires graves. Ce n’est pas la viande qui tue, mais les saloperies qu’on lui a injectées.

  2. Ruffieux says:

    De grandes autorités sanitaires ont désormais approuvé le régime végétalien, comme sain et adéquat pour tous, s’il est bien fait, en Angleterre, aux USA, au Portugal et ailleurs, ce n’est que le début. Mais pas en France. Vous avez de bonnes idées sur beaucoup de choses, mais cette lettre est à côté de la plaque.
    Comme dans toute chose, il y a des risques et des bienfaits. Le véritable problème, si cela en est un, est de se supplémenter en vitamine B12. Ce qui est très facile et peu cher.

    Dommage pour votre crédibilité.

    David Ruffieux
    Thérapeute nutritionniste à Pamiers

  3. Stéphane says:

    A Gérard :
    « Certes il y a le soja, riche en protéines et faible en glucides, mais on ne peut tout de même ingurgiter du soja 7 petits déjeuners et 14 repas par semaine. »

    Gérard, il n’y a pas que le soja qui est riche en protéines. Il existe en effet également d’autres sources de protéines végétales (certaines algues comme la spiruline, haricots rouge, fenugrec, pois chiche, quinoa, noix, graine de courge, graines de chia, l’épautre, etc.)

    A Muriel:
    « Sa culture et son exploitation est une véritable catastrophe environnementale car il contribue à la déforestation »
    Sachez, Muriel, que les trois quarts du soja produit au niveau mondial sont utilisés pour l’alimentation animale…. (source : WWF)

    Cordialement,
    Stéphane

  4. odile Girard says:

    Bonjour j’ai envoyé votre article à mon fils (qui est vegan) et voici sa réponse (qui cependant ne vous était pas destinée, autrement il aurait sans doute pris un peu plus de gants)
    « J’ai tout lu attentivement, et j’ai pris un petit moment pour émettre quelques remarques :

    – premier paragraphe où il dit « Je confirme : le régime végétalien peut causer des CARENCES graves » : il n’y a absolument aucune étude citée dans ce paragraphe, ni sur la choline, ni sur la vitamine A, ni sur les omega 3. Je ne vois pas en quoi on peut accorder de la valeur à ce qui est dit ?

    – référence (1) : tu me diras si je me trompe, mais moi je traduis : bien que le taux de carnitine dans le plasma sanguin était moins élevé chez les végétariens, les réserves de carnitine dans le corps sont comparables avec celles des omnivores. Et SURTOUT, lorsqu’ils leur ont donné un supplément de carnitine, il n’y a eu aucun effet sur le fonctionnement musculaire ni sur le métabolisme de l’énergie. Je ne vois pas en quoi cette référence montre une « carence » et un « risque pour la santé » ? Ridicule !

    Et c’est normal, la carnitine, la créatine ainsi que la taurine, sont des acides aminés non essentiels. Le corps s’il fonctionne bien, va en fabriquer la bonne quantité en utilisant les acides aminés qu’on lui apporte.

    – référence (2) : c’est une étude sur des patients qui ont eu une crise cardiaque, et la supplémentation en carnitine leur réduisait le risque de rechute. C’est très bien, mais ce sont des cas particuliers de gens déjà très malades. Je ne vois pas en quoi cela montre quoi que ce soit pour des gens en bonne santé, et encore moins que la carnitine pose un risque de carence pour les végétaliens ?

    – référence (3) : l’étude semble montrer qu’une supplémentation en carnitine améliore la récupération musculaire chez des jeunes personnes en bonne santé. Il s’agit plutôt donc d’un effet « boost ». C’est le cas avec de nombreux compléments chez les sportifs. Je ne pense pas qu’on puisse en déduire qu’un végétalien va forcément être en carence de carnitine, ni qu’il y a le moindre risque à ne pas se supplémenter, ni en consommer assez dans son alimentation.

    – référence (4) : Une corrélation ne signifie pas une « causation ». Il pourrait très bien y avoir une autre cause de la baisse de fertilité chez ces patients qui serait également la cause de la baisse de taux de carnitine chez les patients. Evidemment on n’en sait rien, mais sa référence ne prouve rien. Ce n’est pas comme s’ils avaient pris 2 populations, une végétalienne et une omnivore, et avaient prouvé que les végétaliens avaient une moins grande fertilité.

    – les références (5), et (6) sont liées et pointent vers un article du monde qui parle de « pistes » pour le futur, donc rien de concret. Par contre il fait bien attention de mettre en gras les mots cancer et alzheimer sans aucune preuve de quoi que ce soit. Et surtout, l’auteur n’a toujours pas montré que les végétaliens manquent de carnitine de toute façon 🙂

    – référence (7) : c’est la première (et seule) fois où l’étude que l’auteur cite appuie réellement son argument. L’étude montre qu’une supplémentation en créatine chez les végétariens a amélioré leur mémoire. OK, mais ce n’est qu’une seule étude, sur une centaine de personnes, est-ce que cela veut dire à coup sûr qu’on risque d’avoir une moins bonne mémoire si on devient végétalien ? Il n’est pas non plus précisé si les végétariens avaient une moins bonne mémoire au début du test, par rapport aux omnivores.

    – référence (8) : l’auteur fait encore un dangereux raccourci en prétendant qu’une consommation suffisante de créatine peut prévenir les AVC (implicitement, « chez tout le monde »), alors que l’étude citée, encore une fois, porte sur des gens qui ont déjà des maladies cardiaques et non pas sur des personnes normales. Je trouve ça vraiment honteux.

    – référence (9) : encore une technique malhonnête selon moi : l’étude citée prouve la première partie de sa phrase, mais pas la deuxième. Oui, les végétaliens ont un taux de taurine moins élevé que les omnivores selon cette étude, mais en AUCUN cas est il mentionné dans cette étude que c’est un accélérateur du vieillissement (et l’auteur ne met pas de référence pour cette partie là, bien évidemment).

    Si on récapitule, il reste uniquement la référence 7 et le lien entre la créatine et la mémoire; pour moi tout le reste c’est du pipeau, ne trouves-tu pas ?

    C’est le problème, on peut citer plein de sources scientifiques et donner l’impression d’avoir de vrais arguments, mais quand on regarde les études en question, elles n’appuient en rien les arguments. C’était déjà le cas avec son premier texte. Je comprends qu’il se soit fait incendier 🙂

    Je cherche toujours un argument contre le végétalisme qui ne « tombe pas en ruines » lorsqu’on l’inspecte sérieusement. »

  5. Stéphane says:

    Bonjour Mr Bazin,

    Vous citez le témoignage de trois personnes végétariennes qui ont du revenir à un régime omnivore suite à des carrences.
    Forcément il y aura toujours des personnes pour qui un tel régime ne convient pas, car cela dépend aussi du mode de vie, de l’état de santé, de l’âge, etc.
    Ce qui serait intéressant de connaître est plutôt le pourcentage de végétariens & vegans carrencées par rapport au nombre total de végétariens et vegans en bonne santé.

    Mr Bazin, Je voulais également vous poser une question :
    dans votre première lettre, avez-vous sciemment citez l’exemple de vegans vandalisant une boucherie pour faire passer l’ensemble des vegans pour des gens violents ?
    Si c’est le cas, vous pouvez être fier de vous, je pense que cela a bien eu l’effet désiré, au vu des commentaires haineux de certains lecteurs envers les végétariens et vegans…
    De tels actes sont bien évidemment condammables et intolérables, mais il serait bon de rappeler ici que la grande majorité des végétariens et vegans sont tolérants et pacifques.

    Je suis également outré et choqué par le manque de tolérance de beaucoup de lecteurs, et de lire autant de commentaires méprisants envers les végétariens et vegans.
    Je cite qelques exemples parmis tant :
    « Je suis d’accord pour dire que ces fous manquent de creatine »
    « Les Végans ont- elles demandé aux carottes et aux poireaux comment ils se sentaient quand on les arrache du sol »
    « alors comme se sont des personnes qui n’ont rien pu apporter à la société ,elles espèrent se faire remarquer »
    « Vous êtes une bande d’inconscient qui n’avez rien compris à la vie! »
    « Cette histoire de Vegan est un caprice d’enfant gâté, une lubie pour se donner de l’importance »

    Je conseillerais à ces lecteurs de se renseigner et de se documenter sur les conditions de vie des animaux destinés à la consommation, d’ouvrir les yeux sur la réalité des élevages et des abattoirs, et surtout d’être tolérant et avoir un peu plus de respect envers tous ceux qui refusent la maltraitance animale…

  6. nathalie says:

    bonsoir
    je suis extrêmement déçue de vos dernières lettres, non pas de leur contenu, et surtout pas des questions qu’elles posent, mais des réponses que vous avez imposées comme une sorte de vérité divine, et surtout de l’arrogance qui transpirait de vos mots. A la première lecture, je me suis demandée si vous faisiez de la provocation, pour faire le buzz, pour vous attirer de nouveaux publics , ou pour régler des problèmes personnels ..rien que vos titres en sont pétris « les végans sont FOUS FURIEUX contre moi….quelle vanité..Furieux je ne sais pas, déçus je n’en doute pas.
    je suis végétarienne j’aimerais avoir la volonté d’aller plus loin et surtout supprimer les produits laitiers car ce que vivent les animaux pour nous permettre de consommer ces produits est tout aussi odieux que ce que vivent ceux que l’on transforme en « produit de consommation ».
    Et pourtant je me pose les mêmes questions que vous : les végétaux souffrent-ils quand on les arrache pour les consommer, et la viande que j’achète pour mes chats n’est ce pas contradictoire avec mes convictions ? ou les chaussures en cuir parce que je ne trouve rien d’esthétique dans les chaussures bio ? ces questions sont intéressante et peuvent nourrir un débat..parce que l’humain naît avec une conscience dans une main et un égo dans l’autre , pas facile à vivre et chacun fait comme il peut….notre société semble entièrement tournée vers la satisfaction des désirs plus ou moins créés par l’extérieur, et par le besoin de reconnaissance…alors chacun cherche sa place avec des convictions différentes et des méthodes différentes pour composer avec tout cela.. mais un débat n’a rien à voir avec cet espèce de procès moyenâgeux..
    vous auriez pu amener un sujet de discussion intelligent, au lieu de cela vous utilisez un fait divers pour stigmatiser un courant de pensée, que chacun vit à sa façon. des végans se sont montrés brutaux et peu respectueux de la différence des autres…végan ne veut pas dire parfait ..la violence s’exprime toujours quand on ne sait pas comment faire autrement..je ne cautionne pas ces agissements mais j’avoue que lorsque je pense à ce qu’on fait subir aux animaux, ou aux parties de chasse, prétendument pour « réguler les espèces » (dérégulées par qui ?) et que sur la route on me prie de m’arrêter pour laisser passer un troupeau de chasseurs satisfaits de cette journée où ils auront été les plus forts, j’ai parfois à l’intérieur une forme de violence qui n’est pas si différente..les gens qui ont besoin d’exprimer leur violence n’usent d’étiquette que parce qu’ils ne s’assument pas , c’est tout et ils sont partout ..vous-même à votre façon en avez usé et manipulez le sujet …il est vieux comme le monde on accuse toujours les autres des mots dont on souffre
    La question de savoir si l’intestin de l’homme est fait pour l’herbe ou pour la viande n’est pas le sujet qui mobilise les sensibilités aujourd’hui..les 1ers humains, avant d’apprendre à fabriquer des armes, n’ont surement pas dégusté de steak de bison..ils ont appris, se sont servis de leur connaissance pour étendre leur alimentation et peut être , comme certains le prétendent, cela les a aidés à grandir et évoluer encore..aujourd’hui dans nos pays « riches » on a appris à produire autrement et on peut tout à fait se nourrir de façon seine et riche sans viande, c’est peut être aussi fait pour cela l’évolution.passer à autre chose…et certains en ont certainement encore besoin, lorsque les terres ont été massacrées.puisqu’on se prétend plus intelligents que les autres espèces, puisque l’on prétend pouvoir tout dominer, y compris la nature,pourquoi est ce si difficile de ne pas agir comme si le monde avait été créé pour nous et que tout autour de nous n’est qu’objet ..ne sommes nous capables de reconnaitre leur existence autrement qu’en en faisant des bêtes de cirque ou de compagnie ? et de considérer les autres comme de la marchandise . D’anciennes sociétés procédaient à des rituels avant de manger un animal, ils le remerciaient, ils priaient pour lui …
    quant aux carences, sont elles dues à l’alimentation ? je souffre de carences depuis l’enfance, le passage au régime végétarien n’a absolument rien changé et beaucoup de médecins ont eu la franchise de me dire qu’un organisme qui ne fixe pas certains minéraux ne les fixera jamais…
    lorsque j’ai eu des soucis de santé que la médecine n’a pas su régler j’ai presque systématiquement, à chaque fois que j’ai évoqué mon régime végétarien, trouvé le coupable rêvé, et même pour des thérapeutes qui se prétendent sortis du carcan de la médecine traditionnelle….
    votre discours nous ramène 30 ans en arrière, quand les végétariens n’étaient considérés que comme des bobos, o des fanatiques …c’est bien dommage
    Le débat ne porte pas que sur les bienfaits ou pas sur la santé de telle ou telle nourriture, il va bien plus loin et cela vous ne l’avez pas respecté
    la religion fait le même travail que vous depuis des millénaires ..mas cela prouve une chose, c’est que malgré vos affirmations, le sujet vous touche et vous perturbe pour en arriver là et c’est peut être ce qu’il y a de plus rassurant, vous êtes finalement comme beaucoup d’entre nous, simples mortels végétariens, végétaliens, anti je ne sais quoi …ce qui l’est moins c’est de réaliser à quel point on peut facilement manipuler …vous dénoncez la violence et la générez dans le même temps….vous nourrissez probablement votre narcissisme en focalisant l’attention sur un message provocateur..ceci dit seules les réponses que j’ai pu lire me donnent envie de me pas me deé inscrire immédiatement car force est de constater, heureusement, que bien des végans et autres sortes d’illuminés sont en mesure de vous répondre de façon posée, sensible, tolérante, et extrêmement intéressante sans être polémique et je les en remercie, ils me font du bien.

  7. Jean says:

    Repondre a paul Faudo
    « personnes qui ne boivent que de l’eau pendant plusieurs années ? Ils ne sont pas carencés et pourtant ils existent bel et bien. »
    Et vous en connaissez? parceque j’en ai rencontré qui il parait avait rencontré certains illuminés qui ne mangent ni ne boivent?

  8. Jean Yves says:

    Sans compter sur l’aspect humain, imaginons tous le monde vegans, les milliers de gens au chomage,
    Noms seulement les bouchers qui sont les bêtes noires des vegans, mais tous les éleveurs, les miliers de fermes qui font du fromage du lait etc etc, si on se comptentait déjà d’interdire le halal, la souffrance animale s’en porterait mieux, 70 à 80 % des abattoirs sont halals, j’ai jamais vraiment beaucoup entendu crier les vegans sur ces méthodes ni sur les sacrifices des moutons etc..

  9. Pellet says:

    J’ai bien apprécié votre lettre !!! J’espère que cela aura fait du bien aux Végan !! Vous avez bien fait de les prévenir et c’est très courageux de votre part !! Continuez !! Merci à vous ! Geneviève

  10. FAUDO Paul says:

    Bonjour,

    Vous êtes trop cartésien Xavier. C’est pour cela que j’ai arrêté de lire votre magazine. Il ne faut pas avoir des idées trop arrêtées, surtout au sujet du corps humain. L’aspect psychologique est tellement important.
    Que faites vous des personnes qui ne boivent que de l’eau pendant plusieurs années ? Ils ne sont pas carencés et pourtant ils existent bel et bien.

    Finalement, le problème majeur dans votre article n’est pas d’avoir donné votre avis, bien au contraire. Mais plutôt d’avoir été trop affirmatif.

    Je vous cite : « Mais je leur demande d’arrêter de se voiler la face sur la réalité scientifique du régime végétalien et la nécessité absolue de bien équilibrer leur alimentation ! »

    ABSOLUE NECESSITE. Là vous êtes vraiment trop péremptoire. C’est comme cela que l’on se marginalise. Soyez plus ouvert dans vos réflexions et utilisez plus souvent les syntaxes suivantes :
    « Je pense que … », « Il est possible que… », « Ceci n’est que mon avis », « ceci reste un avis subjectif »

    En tout cas, vous allez forcément perdre de plus en plus de lecteurs si vous continuez sur cette voie.

    Je vous souhaite bien sûr une bonne continuation et une bonne remise en question.

    Cordialement

    Paul

  11. Ced says:

    Je voulais simplement vous féliciter et vous dire que J’aime beaucoup ce que vous faites, bravo 🙂

  12. HUGO says:

    Désabonnement effectif à vos lettres effectué, permettez-moi de regretter votre position rétrograde sur ce sujet, position qui me semble aller à l’encontre des valeurs de santé et d’épanouissement-entre autres- que vous sembliez promouvoir au travers de celles-ci.
    Votre texte semble promu par un lobby boucher, tant les incohérences s’accumulent.
    Mais le plus grave, c’est l’intolérance dont vous faites preuve à l’égard de ceux qui prônent un comportement responsable et pacifiste.
    On est à deux doigts d’un prochain sujet sur l’homosexualité et la condamnation de ceux qui la vivent.
    « Qui n’attache pas de prix à la vie, ne la mérite pas »
    (manuscrit de la Bibliothèque de l’Institut de France – I 15r – L. de Vinci).
    Evoluez, grandissez, réfléchissez… mais ne condamnez pas.
    Etre végétarien aujourd’hui, c’est faire preuve de compassion, c’est aimer la vie.
    Ceux qui la condamnent vivent au Moyen-âge.
    Et pour conclure:
    FOUTEZ LA PAIX À CEUX QUI FONT DES CHOIX (ÉCLAIRÉS) DIFFÉRENTS DES VÔTRES.

  13. Nancy says:

    Bonjour Xavier,

    J’ai lu attentivement vos commentaires ci-dessous concernant le régime végétalien. Autant je peux tout à fait accepter votre point de vue car je rejette complètement le fanatisme qui ne mène à rien de constructif, autant je reste tout de même dubitative sur certains points. Comme j’ai pu le lire dans un des commentaires, j’ai été élevée moi aussi par une maman végétalienne. Mon papa lui n’a jamais été végétalien ni végétarien d’ailleurs. Mes parents ont fait l’objet d’une grande tolérance concernant les goûts de chacun, ça n’a jamais été un sujet de discussion chez nous. Comme c’est ma mère qui cuisinait pour nous tous, par habitude nous ne mangions que très rarement de la viande et mon père avait l’air de ne pas du tout en souffrir. Mes deux parents sont de très grands sportifs. Pour ma part, très jeune les médecins ont détecté chez moi une très forte anémie. Et comme dans le commentaire auquel j’ai fait référence précédemment, le médecin m’a dit que je devais régulièrement manger de la viande rouge car c’est probablement le régime alimentaire “imposé” par ma mère qui avait dû me mener à cette anémie. Honnêtement j’y ai cru jusqu’à l’âge de 45 ans (j’en ai 48 ans). Il m’en a fallu du temps pour comprendre que ça n’avait strictement rien à voir (Ah, la Connaissance ! Comme c’est important de s’informer). Quand je me suis intéressée à des auteurs comme Colin T. Campbell, Michael Greger, Caldwell Esselstyn et John McDougall (tous ont suivi une formation scientifique, certains sont médecins, d’autres sont chercheurs) j’ai vite compris les méfaits d’une alimentation animale à outrance. Alors j’ai décidé d’essayer le régime alimentaire conseillé par John McDougall qui est le plus “excessif” juste pour voir si ce qu’il décrivait etait vrai. Au bout d’un mois, suffisamment pour laisser arriver mes périodes menstruelles (fortes pertes de sang et donc anémie en principe accentuée), il se trouve que non seulement je n’ai ressenti aucun des symptômes prémenstruels dont j’avais l’habitude de ressentir (fortes transpirations nocturnes, nausées, ventre gonflé, transpiration acide) mais je n’ai aussi aucune fatigue (1er facteur qui me permet d’identifier une augmentation de mon anémie). J’ai fait une prise de sang pour vérifier mon taux de ferritine et mon taux au lieu d’avoir diminué n’avait pas bougé sans que j’ai eu recours à une supplémentation en fer comme je le faisais régulièrement avant ce régime pendant mes périodes menstruelles. J’ai au contraire ressenti une forme que je n’avais plus jamais ressenti depuis bien longtemps. C’est la raison pour laquelle je vous invite à essayer vous aussi et vous joins ci-dessous un lien (uniquement en anglais) qui vous permettra de lire ce qui est dit sur les effets de la surconsommation de la viande. Ce même lien vous fera découvrir beaucoup d’autres informations très enrichissantes dont le régime alimentaire préconisé par le Dr John McDougall. Je précise que le Dr John McDougall ne se revendique pas végétalien mais préconise un régime alimentaire majoritairement végétal accompagné de féculents (lentilles par ex). J’ai ainsi appris que si les protéines sont effectivement nécessaires, nous pouvons les trouver dans les végétaux également et pas seulement dans la viande. S’il y a des carences chez certains végétaliens, il me semble que ceci est dû par un manque d’informations sur la façon correcte de se nourrir sans faire appel à la viande. Enfin je ne comprends vraiment pas la raison des personnes “vegans” qui vous ont attaquées de manière violentes, ça n’a aucun sens, chacun a le droit d’adopter le régime alimentaire qui lui semble le plus approprié, c’est ce qu’il y a de plus beau dans la diversité. En revanche, il me semble que notre devoir à tous est d’essayer de collecter le plus d’informations fiables possibles afin d’essayer de rester en forme le plus longtemps possible pour nous et la génération future afin de sauver un nombre invraisemblable de vies et pour préserver notre planète. Alors merci Xavier pour vos informations qui nous sont tous très utiles même s’il nous arrive de ne pas toujours partager vos opinions. Heureusement que certaines personnes ont le courage de nous communiquer au mieux ce qu’elles ont pu apprendre pour notre santé. Merci beaucoup et surtout continuez !

    https://www.drmcdougall.com/misc/2004nl/jan/protein.htm

    Très belle soirée,

    Nancy

  14. Roswitha Marcuzzi says:

    Albert Einstein, lui-même végétarien, a averti :  » L’ humanité sera végétarienne ou elle ne sera pas. »
    Et un astrophysicien a récemment averti :
     » Si nous continuons comme maintenant, ce sera la fin d’ ici 200 ans. »
    Ca devrait être clair, n’ est-ce pas ?

  15. CACCIUTTOLO Pascal says:

    Cher Monsieur,
    Je viens ajouter un commentaire àtous ceux que vous avez déjà reçu. Je ne serais pas long. Il y a quelques jours sur une chaine dont je ne e rappelle plus le nom ni le numéro, deux VEGANS défendez leurs point de vue. J’ai été outré sinon effaré d’entendre de telles bêtises. Qu’ils le fassent entre eux, d’accord car il existe Liberté ,Egalité, mais eux ils ignore Fraternité.
    Insulter les gens qui ne pensent pas comme eux et attaquer les commerçants qui vendent les produits qu’ils contestent est répréhensible. Mais ne rêvez pas, notre Justice actuelle n’en fera bien.
    Bien amicalement

  16. SERGE LENCZNER says:

    Quand l’alimentation se réduit à n’être plus qu’une médecine de l’homme ou du monde, on se trouve face à une mutation culturelle profonde, une rupture épistémologique liée à la conscience d’un risque planétaire. Indépendamment d’une réflexion basée sur des sources à « vocation scientifique » qui prouverait arguments à l’appui l’absolu nécessité de consommer des protéines animales. La médecine n’est pas absolument une science et quant à moi, j’aime consommer raisonnablement un peu de viande, poisson et oeufs. Mais est-ce vraiment raisonnable, pas sûr?
    Serge

  17. Isabelle says:

    Bjr je suis vegetarienne par choix et amour des animaux mais je concois que d’autres ne peuvent se passer de les manger donc ce n’est pas demain qu’on stoppera les souffrances associées. Mais savez vous qu’il est possible aujourd’hui de produire de la viande SANS TUER D’ANIMAUX?!! Fini les polémiques!! Tout le monde content…Surtout nos amis animaux…. j’ai découvert éberluée que des scientifiques savaient faire ça EXTRAORDINAIRE!!! le lien https://www.youtube.com/watch?v=RX_x3gyrNFw
    A PARTAGER ABSOLUMENT

  18. MOUTARD says:

    Je vous soutiens totalement, et avec une entière conviction. Les vegans ne sont que des fanatiques aveuglés par les postulats qu’ils essaient d’inculquer à autrui. Comme tous les sectaires, ils tentent d’imposer leur mode de vie, et ils tentent, vainement, de compenser l’indigence de leur argumentation par la véhémence de leurs propos.

  19. Laurent C. says:

    Bonjour,

    Je vous félicite pour votre bravoure, votre connaissance et surtout le temps passé gratuitement à nous apporter autant d’informations fiables! Je partage entièrement vos remarques sur le Veganisme ou le Végétalisme. En effet, les rations de viandes doivent être réduites (trop d’excès actuellement), la viande doit être de bonne qualité (au minimum bio) sans présence d’OGM dans l’alimentation, ni d’antibiotiques ou d’hormones dans l’élevage des animaux, pas de mal traitance durant l’élevage, pas d’élevage hors-sol, etc. et évidemment des abattoirs si possible itinérants pour pouvoir mettre l’animal dans les conditions les moins stressantes possibles. Mais, il est vrai que l’approche de la mort pour un animal ou un humain d’ailleurs est souvent cause de stress. Néanmoins, l’animal est élevé uniquement dans l’optique de l’abattage (pour les animaux à viande). Si cette finalité n’était pas, l’animal d’élevage n’existerait pas et les Vegans non plus. Un point important est à noter : la notion spirituelle du Véganisme. Elle va trop loin à mon goût alors que l’esprit Végétalien est moins borné dans un dogme. En perte de croyance religieuse, les personnes qui suivent le Veganisme idolâtre le dieu qui est « ne pas utiliser, ni manger d’animaux ». Tout ce qui provient des animaux (miel, laine, travail, viande, etc. ) est rejeté par cette religion. Pourquoi pas, une secte de plus dans le monde des religion et du pouvoir sur les hommes. Mais alors appelons un chat : un chat. En effet, les bases du véganisme sont posées sur un dogme. M. Casasnovas en parle très bien dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=r1H98REH0c0
    Enfermer les gens dans des dogmes n’est jamais très sain, c’est une attitude assez sombre. Par contre, leur ouvrir l’esprit en prenant le temps de leur expliquer scientifiquement ce qu’il en est des choses, c’est une démarche vertueuse, et je vous félicite grandement de travailler en ce sens pour la lumière.
    Pour la question de la permaculture qui est soulevée dans votre lettre, je vais me permettre d’apporter quelques données. Je suis ingénieur agronome, j’accompagne techniquement des maraîchers en AB mais aussi en protection intégrée. Nous travaillons de nombreux aspects pour rendre vivant le sol, protéger les cultures biologiquement, et apporter à nos concitoyens une alimentation saine et riche en nutriment, goût et en énergie. La permaculture est aussi un dogme. Elle ne montre pas de résultat probant et ne permet pas de nourrir suffisamment de personnes. En effet, la permaculture se limite à des surfaces de 1000 à 2000 m² en moyenne, ce qui permet d’alimenter quelques familles de façon limitée. Le rendement produit est assez faible par culture car la permaculture demande au producteur d’avoir une diversification très importante afin de fournir en panier (généralement) les familles. Plus la production est diversifiée, moins le producteur est technique sur chacune des cultures. Il perd alors en rendement. Dans les études réalisées sur la permaculture, notamment par l’INRA sur la ferme du Bec Helloin en Normandie, il est annoncé un chiffre d’affaire très important par rapport à la surface cultivée. C’est un leurre. En effet, les chiffres annoncés sont des extrapolations des rendements par m² ramenés à l’hectare. On ne peut pas calculer ainsi, puisque la technicité pour une surface de 100m² n’est absolument pas la même que pour 1 ha. Les moyens techniques, matériels et humains ne sont pas comparables. D’ailleurs, concernant la mains d’oeuvre, les système de permaculture étudiés font souvent appellent à des woofers, des stagiaires ou des bénévoles. C’est une main d’oeuvre non payée ou très peu payée. Ce qui est logique, car ces exploitations ne sont pas viables économiquement. En comparaison avec des exploitations maraîchères classiques, la main d’oeuvre représente une charge de plus de 30% du chiffre d’affaire. C’est une charge très lourde pour les exploitation, mais vitale pour elles. Cette main d’oeuvre est aussi très importante pour le tissus économiques des zones où ces exploitations sont implantées. Concernant M. Pierre Rabhi et ses idées d’oasis, il est intéressant de comprendre la démarche abordée sur la permaculture et l’agrocécologie. Néanmoins, il tire ses revenus de la vente de ses livres et du commerces de ses formations. Aujourd’hui, il est plus qu’urgent de rendre viable économiquement les exploitations locales, de les rendre indépendantes des aides. Elles dynamisent les territoire.
    Il est évident que l’émergence de la production biologique est une nécessité pour l’humanité et la Vie sur cette Terre. Il est possible de nourrir la planète en bio. Pour cela, il faut des animaux qui produisent des matières fertilisantes riches et rapidement fermentescibles disponibles pour les cultures courtes et gourmandes que sont les cultures maraîchères. Pour les autres cultures (arboriculture, céréales, …) la démarche de fertilisation peut être différente et basée sur l’utilisation d’engrais verts de type légumineuses car leur exportations en éléments fertilisants sont moindres. Le principe de la biodynamie initié par Rudolf Steiner en 1924 dans ses conférences aux agriculteurs montre exactement la complémentarité parfaite entre les animaux et les végétaux dans la production agricole.
    Il n’est jamais bon de borner sa vision à quelques dogmes que ce soit. Bonne continuation dans votre démarche vertueuse !

  20. Gaillard says:

    Bonjour Mr Bazin ,
    Je suis extrêmement surpris que vous refusiez de nommer l’ une des raisons pour lesquelles beaucoup de français deviennent subitement végétariens !!
    Il y a les raisons évidentes que vous citez :: Santé , Ecologie , Peur des hormones et pesticides , Coût des pièces de boucherie , Refus de la souffrance animale … et , dans ce dernier chapitre , vous refusez de citer les innombrables néo-végétariens qui refusent la viande de boucherie parce qu’ il est admis que la majorité de cette production est abattue selon les rites religieux halal et casher .
    https://www.notre-planete.info/actualites/2508-abattage-viande-Halal-Casher
    Je suis donc devenu flexi-végétarien puisque j’ accepte de manger des oeufs , du fromage , du miel et quelques pièces de charcuterie ( pâté et jambon exclusivement ) … mais il n’ est plus question pour mon épouse et moi d’ acheter une pièce quelconque de boucherie … parce que la majorité ( de 50/100 à 100/100 ) des animaux dans les abattoirs (( à l’ exception des porcs évidemment )) sont abattus sans étourdissement préalable : il sont égorgés sans aucune précaution !! C’ est l’ un des privilèges/dérogations que les français d’ origine maghrébine et de culture arabe ( et donc de religion musulmane ) ont obtenu de nos députés … alors que c’ est strictement interdit par la loi française !!
    Les Imams eux-mêmes avouent qu’ ils ont fait un chantage aux gouvernements en les menaçant d’ un boycot de la viande française égorgée selon la loi ( avec étourdissement préalable ) … les députés et sénateurs ont cédé , et accepté les dérogations … résultat : les cantines servent exclusivement de la viande halal ( et aucune charcuterie ) , et les éleveurs et boucheries ne vendent plus leurs viandes aux néo-végétariens qui refusent l’ égorgement sans précaution !
    Je vous autorise à publier ma lettre/réponse .
    Avec toute ma considération pour votre Lettre Santé Corps Esprit . – Michel

  21. delfau michelle says:

    j’aime et respecte les animaux, très sensible aux souffrances que nous leur imposons. N’oublions pas que nombre d’animaux sont carnassiers, carnivores, ce qu’oublient les vegan, dont je ne partage pas les outrances qui ne peuvent résoudre le problème de l’équilibre de l’alimentation humaine. Je partage votre point de vue.

  22. Joëlle leroy says:

    Laissez les gens faire ce qu’ils veulent, nous n’avons pas à juger!!

  23. heinz claude says:

    Bonjour
    J »ai lu il y a quelques heures le dossier de santé & nutrition numéro spécial viande son impact réel sur notre santé.
    Je pense que ce que vous dite est juste mais ce dossier va plus loin dans la réflexion si vous pouviez nous donner votre avis
    cordialement

  24. BOYER Véronique says:

    Bonjour,
    Moi aussi je persiste et signe que vous influencez gravement les gens pour qu’ils délaissent la viande.
    Je crois également que vous confondez végétarien et végétalien.
    Un végétarien ne mange pas de viande ni poisson (ni charcuterie évidemment) mais peut manger des sous-produits animaux : oeufs, miel, fromages.
    Donc votre histoire de carences avec les végétariens est nulle. Je suis végétarienne depuis 38 ans et m’en porte très bien.
    En ce qui concerne les végétaliens, c’est peut être effectivement une autre histoire.
    Je vous demande de modifier votre lettre et de faire connaître la différence à tous vos lecteurs.
    Cordialement.

  25. JEAN CLAUDE SCHMITT says:

    une seule question aux végans qu’allez vous faire aux animaux qui mangent d’autres animaux allez vous les convertir aux végétaux de surcroit il faudrait d’énormes surfaces pour cultiver des végétaux au détriment de la foret et avez vous pensé aux dégats que provoqueraient les sangliers alors quelle solution arretez de vous comporter pour certains comme des intégristes qui veulent avoir raison des actions violentes ont été commises ces derniers jours croyez vous que celà apaisera les tensions laissez les gens vivre leur vie et vous vivez la votre alors cent fois oui au retour de l’abbatage traditionnle dans les fermes dans des petites structures et ou ce serait fait à la demande c’est celà le bon sens paysan!et bien sur non à la maltraitance animale alors battez vous pour des choses nobles meme si vous ne mangez que des végétaux

  26. Amandine says:

    Bonjour,

    Aujourd’hui je prends la décision de me désabonner de vos courriers, qui jusqu’à présent je trouvais intéressants.

    J’en ai marre de voir cet acharnement sur les vegans qui sont en grande majorité des gens tolérants à tout point de vue contrairement à certains omnivores de type « moi j’aime trop la viande » et qui ne savant qu’hurler « vegan de merde ». Je tiens à rappeler que ce sont des personnes pacifistes. La communauté végan souffre déjà assez de la désinformation journalistique qui met en avant 6 crétins qui ont casser des vitrines pour en rajouter avec le « danger de ce régime », qui n’est pas une « mode » mais un « mode de vie éthique ».

    Je suis devenue végétarienne sans lait (avant omnivore) il y a maintenant quelques années pour des raisons de santé (prévention maladies cardiaques et cancers), de condition animale (élevages et conditions d’abattage atroces), d’écologie (consommation d’eau, gaz à effet de serre, déforestation), et pour le prix (1kg d’entrecôte 25euros, 1kg de lentilles bio 4euros). Transition suivie par mon médecin nutritionniste pour ne pas faire d’erreur, prises de sang comprises pour rassurer ma famille de ma bonne santé.

    Votre première lettre concernant ce régime aurait pu être intéressante si elle n’était pas autant dans le jugement. Il est effectivement important de mettre en garde contre le risque de carences. Mais un régime végétalien ou végétarien bien équilibré ne présente aucun risque. Pourquoi toujours juger un vegan qui sait équilibrer son régime qu’un omnivore qui bouffe de la « merde ».

    Ensuite dans votre deuxième lettre vous vous faites plaisir et vous balancez 3 commentaires de vegans en colère qui ne sont certainement pas représentatifs de l’ensemble des messages reçus par des végés, histoire de les décrédibiliser un peu plus.

    Les commentaires de certains de vos lecteurs sont lamentables, des personnes ignorantes, qui ont trop peur de faire face à la réalité, de remettre en question leur consommation. Passez-vous qlq vidéos d’abattoirs français bio ou pas, c’est pareil et ayez conscience de qui vous mangez.

    « La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux » Gandhi

  27. Marie says:

    J ai un doute sur vos propos ! Je ne suis pas vegan et je pense que vous n avez tout simplement nulle envie de ne plus vous alimenter de chair animale ! Je ne mange pas de viande et n ai aucune carence !

  28. Bataille says:

    Bonjour. C’est dingue . Pourquoi au jour d’aujourd’hui il faut toujours que des gens la ramènent? Ceux sont des adultes , libre à eux d’être vegan,végétalien, végétarien ou carnivore. Maintenant qu’ils sachent quels risques qu’ils prennent , c’est normal aussi. Mais svp laissez les gens vivre comme ils l’entendent, tant qu’ils font pas de mal à autrui . Voilà maintenant que ceux qui défendent les animaux s’y mettent aussi . Mais où on va ?

  29. Remy says:

    Les végans, du moins ceux qui militent de cette façon, sont aussi (et surtout ?) carencés en bon sens …
    Leur attitude est tout simplement du totalitarisme.
    On aurait pu penser qu’ils soient moins violent ?
    Que nenni, ils le sont beaucoup plus, voir les attaques de boucherie, et les propos particulièrement agressifs qu’ils réservent à leurs opposants.
    En fait ils veulent imposer par la force et la terreur, (psychologique pour l’instant, encore que pour les bouchers attaqués, ce soit aussi physique …) leurs idées et leurs pratiques à l’ensemble de la société.

  30. Claire says:

    Merci beaucoup pour cet article très précis, très argumenté et sourcé .
    Hormis prendre des compléments alimentaires, existe-t-il une astuce pour savoir si nos apports journalier permettent de couvrir nos besoins ?

  31. Christel Karche says:

    bonjour,
    Je ne suis pas surprise de voir que les « végan » sont encore moins tolérants que si ils avaient mangé de la vache enragée ! L’homme est omnivore, mais que chacun mange ce qu’il veut et n’embête pas son voisin ! Je pense qu’il faut faire quelque chose pour qu’on apprenne à respecter l’animal qui nous nourrit et pour ma part je n’achète jamais de viande au supermarché mais directement chez l’éleveur (j’ai la chance d’habiter l’Aveyron !) qui a son propre abattoir et qui fait tout ce qu’il peut pour ne pas faire souffrir inutilement ses bêtes. Je suis naturopathe et je constate chaque jour les dégats au long terme d’une alimentation sans protéines animales.

  32. OURMIERE says:

    Bonjour,

    Suite au débat sur le véganisme j’ai une simple question a poser à tous ces gens qui voudraient m’interdire de consommer viande, poisson, oeufs et même fromage puisqu’il parait qu ‘il ne faut pas exploiter les animaux ( et donc pas traire leur lait).
    J’ai réussi a faire reculer ma maladie de Parkinson en adoptant le régime cétogène. Pour faire bref ça signifie très peu de glucides, mais obligatoirement des protéines (150 grs par répas + 70 grs au petit déjeuner ) associées à des légumes verts et des crudités. Comme les protéines d’origine végétale sont fournies par des plantes qui sont aussi très riches en glucides (céréales et féculents comme les lentilles par exemple) il n’y a pas d’autre choix que de consommer des protéines animales pour appliquer ce régime. Certes il a le soja, riche en protéines et faible en glucides, mais on ne peut tout de même ingurgiter du soja 7 petits déjeuners et 14 repas par semaine.
    Donc ces gens là seraient ils prêts à empêcher les nombreux parkinsoniens qui ont adopté le régime cétogène avec succès, de combattre leur maladie par cette alimentation. Sans parler des bénéfices officiellement reconnus de ce régime contre l’épilepsie de l’enfant et des bénéfices fortement supposés contre le cancer et Alzheimer.
    Qu’ils répondent à cette question s’ils en ont le courage : les victimes de maladies neurologiques et du cancer doivent elles renoncer à la thérapie naturelle de l’alimentation cétogène uniquement pour faire plaisir à ces Messieurs Dames ?
    Si leur réponse est oui ce sera bien la preuve que le véganisme, l’animalisme et l’antispécisme sont des idéologie antihumanistes , comme l’était d’ailleurs la législation très protectrice des animaux qu’avait adoptée le 3ème Reich !

    Gérard

  33. Gallet says:

    C’est sympa de s’arranger avec la réalité hein ? Quand on veut continuer à manger de la viande et du poisson, on trouve naturellement tous les prétextes possibles et imaginables pour se voiler la face, surtout quand c’est le Grand Xavier qui parle haha !

  34. Julie says:

    Bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article et je suis d’accord avec vous, il est important de faire prendre conscience aux gens que leur choix alimentaires impliquent une attention particulière. Cependant, cela concerne l’ensemble de la population surtout de nos jours où l’alimentation dénaturée, industrielle, polluée est la norme. Une grande part de la population est carencée en zinc, en magnésium, en vitamines du groupe B, en vitamine D quelque soit son régime alimentaire… car ces carences ne sont pas forcément due à notre alimentation mais également à l’état de notre microbiote, de notre mode de vie : manque de sommeil, stress, manque d’activité physique, tabagisme, consommation d’alcool… Une personne en bonne santéne devrait pas avoir de difficulté à être végétalienne à partir du moment, non pas où elle se supplémente, mais où elle mange des produits frais, de saison, avec la bonne cuisson et une part de crue, des légumineuses, des céréales, des oléagineux… Les carences que vous citez dans cet article m’interpelle, il me semble que la l-caritine et la taurine sont des acides aminés non essentiel, ce qui signifie qu’ils sont synthétisés par le corps à partir d’acides aminés essentiels comme la lysine et la méthionine que l’on trouve facilement dans les céréales complètes, les légumineuses, le quinoa… bref également dans le règne végétal. De plus des études ont montré que la biodisponibilité de la L- carnitine chez les individus adaptés aux régimes à faible teneur en carnitine ( 66% -86%) est supérieure à celle des régimes à forte teneur en carnitine (c.-à-d. % -72%). ce qui signifie ( et c’est le cas pour d’autres micro-nutriments) que le corps et le microbiote est capable de s’adapter à l’alimentation qu’on lui offre (heureusement d’ailleurs!!!). Quant à la vitamine A qu’on ne trouve que dans les produits d’origine animal, vous omettez de dire que la pro-vitamine A se trouve en abondance dans le règne végétale et qu’un foie humain en bonne santé se chargera de la transformer en vitamine A… Bref je pense qu’il est plus utile d’informer les personnes que leur santé ne se résume pas à leur alimentation mais doit s’inscrire dans une démarche plus holistique. La complémentation ne convient pas à tout le monde et peut même être délétère. alors que des végétaliens qui ont un régime adapté aux besoins spécifiques de leur corps et une hygiène de vie adaptée également sont en excellente santé… je terminerai en vous remerciant d’ouvrir le débat et que cela permette à chacun de continuer à s’interroger sans se limiter aux discours des uns et des autres (le mien y compris).

  35. Why Not says:

    Bonjour,
    Cela fait un moment que je suis abonnée à vos newsletter, que je trouve la plupart du temps très intéressantes. Je suis parfois surprise du ton utilisé (ce qui me reste souvent après lecture, c’est « encore un nouveau produit miracle » ou bien « encore une terrible catastrophe »), mais je pense que dans l’entousiasme ou le désarrois, il est courant de s’exprimer en superlatifs.
    Particulièrement concernant votre première newsletter « pourquoi je ne serais jamais vegan (végétalien) », où certains passages m’ont semblés exagérés, par exemple : »Certes, il est possible de bien l’équilibrer, et je connais des végans qui ne font pas d’erreur… mais cela demande un bac + 10 en nutrition ! »
    je pense que vous vous rendez compte de l’exagération vous-même. Ou alors, si cela est vrai, il faudrait un bac+10 en nutrition pour tout e l’alimentation de nos jours, car je pense que peu d’entre nous savent réellement ce que nous apporte la nourriture que nous mangeons, et comment ne pas être carencé. A titre d’exemple, l’éternel débat pour garder les vitamines : cuisson sous pression donc à haute température ,très rapide, vs cuisson lente à basse température…
    A mon humble avis, ne pas manger végétalien et se rassurer en se disant  » je mange de tout et pas trop mal » n’assure en aucun cas que le fameux « tout » soit de qualité suffisante pour fournir ce dont notre corps à besoin. Combien de personnes non végétaliennes sont carencées dans bien des domaines…
    Cela dit, j’ai été intéressée par certaines carences classiques des végétaliens que vous avez mis à jour, et qu’effectivement, je ne connaissais pas. Merci donc pour ces pistes à suivre.
    J’ai apprécié la modération de votre propos dans la 2e newsletter, même si dès le début j’avais compris que vous souhaitiez simplement mettre en garde. Cependant, vous mettez une étude qui contrebalance l’argument de l’eau. En voulez-vous une dizaine qui l’appuie?
    Il est très difficile je crois, d’avoir de vraies sources sûres, neutre, puisque beaucoup sont influencées par une idée(ologie, éventuellement), des lobby…
    Par ailleurs, il serait judicieux d’éviter d’utiliser des termes extrêmes du genre « les vegan FOUS FURIEUX ». C’est très réducteur, et certainement faux, car je doute que tous les vegans étaient fous furieux. Vu le ton et les arguments que vous avez employé, il était logique de recevoir des contres-arguments et des messages contenant eux aussi des propos extrêmes. Cela n’excuse en aucun cas les insultes et les remarques désobligeantes voir aggressives, que je déplore. Mais quand on « rentre dedans », il faut s’attendre à se faire rentrer dedans 😉
    Par ailleurs, je vous propose de marquer une différence entre manger végétalien et être vegan.
    Il y en a de nombreuses, à commencer par le fait que manger végétalien n’implique pas de renoncer à porter du cuir, de la soie, par exemple. La différence peut être importante pour certaines personnes, les vegan étant de plus en plus désignés comme une catégorie de personnes extrêmes qui cassent des vitrines de boucheries (ce qui est bien entendu lamentable).
    Dans l’ensemble, si je peux me permettre une critique que je souhaite constructive, vos propos me semblent manquer de modération, votre discours de tempérance, et il me semble que c’est ce qui vous a valu de si âpres retours.
    Je vous souhaite une bonne continuation.
    Cordialement

  36. Bonjour
    Merci beaucoup pour toutes ces informations. Je suis presque végétalienne, mon compagnon ne l’est pas, alors je fais quelques divagations vers des produits animaux.
    Il se trouve que je suis médecin.
    Votre article transmis par une amie me sera très utile pour me surveiller, j’ai beaucoup appris.
    Je voudrais juste souligner qu’il ne suffit pas de manger de la viande pour être protégé des carences. Hélas ! sinon ce serait simple. Beaucoup de végans sont jeunes et enthousiastes, et dérapent dans l’intolérance. Je vous demande de les excuser, comme vous et moi ils sont sur le chemin de l’amélioration.
    Respectueusement
    CR

  37. Jean-Pierre BARBOT says:

    Cette histoire de Vegan est un caprice d’enfant gâté, une lubie pour se donner de l’importance en inventant une cause à défendre dans une société en déclin et qui vit d’émotions plutôt que d’affronter la réalité.

  38. Elisabeth Reynier says:

    J’ai 62 ans. Je suis d’accord avec votre modération dans l’approche de la nutrition. Je souhaite juste apporter quelques précisions liées à mon expérience personnelle
    Mon époux est paysan en retraite, dans sa carrière, il a élevé des brebis et des vaches laitières.
    Il est convaincu que l’apport de fumier sur les terres est indispensable pour éviter leur appauvrissement (Apport de fumier, et non de lisier, ce qui suppose que les bêtes aient droit à une aire de repos paillée… L’assimilation par le sol serait différente, en particulier, le problème de la pollution de la nappe phréatique ne se poserait pas avec le fumier, mais je n’ai pas d’études scientifiques sur le sujet à vous proposer en référence…)
    Dans sa ferme, les bêtes, évidemment, allaient brouter l’herbe des prés dès que la fin de l’hiver le permettait… Il me semble qu’il ne peut pas y avoir d’élevage écologique sans un rapport cohérent entre la surface agricole qui sert de support à la nourriture des bêtes, et l’effectif de l’élevage ; pas d’élevage écologique non plus si les animaux ne broutent pas l’herbe !
    Je n’idéalise pas pour autant les traditions d’antan :
    – les vaches ont gagné en bien-être avec la généralisation des « stabulations libres » et l’abandon des étables où elles restaient attachées tout l’hiver, même si elles y étaient bichonnées ; ça se gâte maintenant, car souvent, elles ne sortent plus de leurs « stabulations libres » !! Et on leur apporte leur nourriture sur place, à grands renforts de mécanisation énergivore…
    – l’abattage à la ferme n’avait rien d’idyllique ! J’ai vu assez d’agneaux et de cochons égorgés sans avoir été étourdis pour l’affirmer (l’obligation de passer par l’abattoir, pour la consommation personnelle, n’est pas si ancienne qu’on peut l’imaginer…) L’abattoir de proximité a été un progrès, sous réserve que l’étourdissement y soit réellement pratiqué… Il faudrait effectivement militer pour l’obligation d’abattre les bêtes dans un abattoir de proximité et interdire les transports à distance de bêtes vivantes…. Les abattoirs mobiles existent déjà, c’est sans aucun doute une piste intéressante, sous réserve qu’ils soient bien équipés pour l’étourdissement….). Je sais qu’il est possible de faire passer un animal de vie à trépas sans souffrance ni stress, une dame, américaine je crois, dont j’ai oublié le nom (sa particularité était qu’elle était autiste et hypersensible au stress animal) a mis au point une organisation pointue, adoptée dans certains abattoirs…

  39. BONNET Jean-Luc says:

    bonjour,
    …???que dire??…à la lecture de ces différentes réactions, on aurait tendance à croire que l’on confond besoins nutritionnels et tortures animales….je ne comprends pas…il ne faut pas être diplômé « je ne sais quoi »…pour comprendre que l’évolution de l’espèce humaine s’est faite….grâce à la consommation de viande (entre autre) et que sur la planète les êtres les plus faibles ne sont certainement pas …les carnassiers! ce n’est pas la viande qui est à bannir….mais seulement la façon dont on la gère…ce qui doit être contrôlé, surveillé c’est sa qualité…son origine…où sont passés les bœufs par exemple ? nous ne trouvons plus que de la vache (peu importe que ce soit de la soi disant race à viande..) sur nos étals….quand ce n’est pas de la « vieille vache » laitière de dix ans dont on a « tari » les pis..etc…en tout cas je peux vous dire que si vous demandez à un culturiste de devenir « végan »!!il risque fort de ….vous rire au nez!! cherchez pourquoi et réfléchissez deux secondes avant « d’abattre » les boucheries….tout est question « d’équilibre »….

  40. wirth says:

    les animaux ne se posent pas de questions il tuent pour manger,penser a cette réflexion a votre bonne santé

  41. rokflor says:

    Bonjour à tous les carnivores
    J’encourage fortement les végans
    J’ai banni la viande ily a 4 ans et je voudrais faire de même avec le poisson
    Ca arrivera je pense assez vite
    Santé corps et esprit dorénavant éviter de m’envoyer vos rubriques merdiques avec vos idées datant du néendertal
    Allez tous vous faire voir chez les grecs

  42. MLL says:

    Si j’apprécie certaines de vos approches d’ouverture, là vous êtes un auteur/acteur sur le marché de la santé et êtes ignorants (conscient ou inconscient?) Pardon, ce n’est pas une insulte mais un simple constat et nous le sommes presque tous. Un croyant se différencie d’un sachant. Si vous vous connectez à tout ce qui est, l’Unité que nous sommes tous, les animaux sont nos amis, notre famille et nos professeurs. Comment pouvez-vous les tuer en vous donnant bonne conscience par tout un tas de croyances aveugles. Nous sommes tous victimes de la pression sociale engendrée par la peur, jusqu’à ce qu’on en prenne conscience. J’étais « viandarde », je suis vegan. Je vivrai très, très longtemps car j’ai cessé d’intoxiquer mon corps avec des produits animaux que le nôtre (corps), n’est pas fait fait pour digérer et encore moins avec tout ce qu’on leur fait avaler d’antibiotiques et autres pollution des sols. Sans parler de la pollution et de la destruction de la planète pour les élever et les nourrir. Aujourd’hui, l’humain est coupé de ses 5 sens, depuis son enfance. Réapprenez à vivre avec la vibration de vos 5 sens dans tout votre être et vous comprendrez que tous les animaux comme nous, sommes la même essence, la même source. Vous êtes imprégné partiellement des lobbies labo, pharma, état et multinationales bien imbriqués. L’esclavage du système. Bien sûr qu’il ne faut pas faire n’importe quoi, n’importe comment pour être végétalien, comme tout, ça s’apprend . Et notre corps le réapprend (il est fait pour ça avant qu’on l’adapte malgré lui au toxique). Merci de vous battre. Avec l’amour inconditionnel de tout ce qui est, ML.

  43. Michèle says:

    Bonjour,
    Je suis végétarienne depuis des années. Je mange des oeufs de mes poules(mais pas la poule!), et un peu de poisson. Pour moi il est inacceptable de tuer des animaux qui ressentent les mêmes angoisses et souffrances que nous. Pour moi les éleveurs n’ont ni pitié, ni compassion.
    Verser le sang n’apporte ni paix, ni sérénité.

  44. Deborah says:

    Merci beaucoup pour ces mots toujours dénués de tout jugement et dans un pur esprit de vouloir aider et faire évoluer les choses.
    Je suis flexitarienne et dorénavant je ne culpabiliserai plus à l’être. Par contre si un mouvement massif pro vegan pouvait suffire à changer la donne je m’y jetterai volontier sachant que celui-ci est provisoire.
    Merci encore pour tout ce partage de savoir.
    Deborah

  45. Geraud COLOBY says:

    Je voudrais signaler l’excellent Mr Canet qui sur you tube nous donne en plusieurs cessions un cours magistral sur l’arbre, l’agroforesterie, le bien être des animaux que dans la nature la biodiversité est essentielle et que notre corps trouve son équilibre dans une nourriture bio mais diversifiée, comme le dit Casasnovas S. M. S : Sommeil, Massage, Soleil

  46. Gaillard says:

    Bonjour Mr Bazin ,
    Je suis extrêmement surpris que vous refusiez de nommer l’ une des raisons pour lesquelles beaucoup de français deviennent subitement végétariens !!
    Il y a les raisons évidentes que vous citez :: Santé , Ecologie , Peur des hormones et pesticides , Coût des pièces de boucherie , Refus de la souffrance animale … et dans ce dernier chapitre , vous refusez de citer les innombrables néo-végétariens qui refusent la viande de boucherie parce qu’ il est admis que la majorité de cette production est abattue selon les rites religieux halal et casher .
    https://www.notre-planete.info/actualites/2508-abattage-viande-Halal-Casher
    Je suis donc devenu flexi-végétarien puisque j’ accepte de manger des oeufs , du fromage , du miel et 2 pièces de charcuterie ( pâté et jambon exclusivement ) … mais il n’ est plus question pour mon épouse et moi d’ acheter une pièce quelconque de boucherie … parce que la majorité ( de 50/100 à 100/100 ) des animaux dans les abattoirs ( à l’ exception des porcs ) sont abattus sans étourdissement préalable : il sont égorgés sans aucune précaution !! C’ est l’ un des privilèges/dérogations que les français d’ origine maghrébine et de culture arabe ( et donc de religion musulmane ) ont obtenu de nos députés … alors que c’ est strictement interdit par la loi française !!
    Les Imams eux-mêmes avouent qu’ ils ont fait un chantage aux gouvernements en les menaçant d’ un boycot de la viande française égorgée selon la loi ( avec étourdissement préalable ) … les députés et sénateurs ont cédé , et accepté les dérogations … résultat : les cantines servent exclusivement de la viande halal ( et plus aucune charcuterie ) , et les éleveurs et boucheries ne vendent plus leurs viandes aux néo-végétariens qui refusent l’ égorgement sans précaution !
    Je vous autorise à publier ma lettre/réponse .
    Avec toute ma considération pour votre Lettre Santé Corps Esprit . – Michel

  47. Gary says:

    Vous avez raison les hôpitaux sont remplis de végétaliens, on ne voit que ça. Depuis 40 ans je ne mange que ce que produit la terre, je laisse les animaux en paix. J’ai 66 ans et sportif, j’alterne les entraînements de hitt et poids-haltères, masse graisseuse dans les 25%. Aucune raison de changer de régime.
    Bien à vous.

  48. Virginie Devigne says:

    Cher monsieur Bazin,

    Au risque de vous choquer, je l’ai été moi-même en vous lisant, et je suis ahurie. Je n’ai jamais lu une lettre remplie d’autant d’inexactitudes et même de soi-disant informations complètement fausses. Si vous voulez vous repaître de charogne, comme il est malheureusement permis de tuer des êtres doués de sensibilité pour les manger, libre à vous. Que vous ne vouliez pas devenir végane aussi, libre à vous. Mais de grâce, ne venez pas colporter tant de mensonges et faire de la propagande anti-végane.

    Pour ne citer qu’un seul exemple, vous dites qu’il est très dangereux de ne pas manger d’œufs ni de poisson. Sachez que je n’en mange pas depuis 24 ans, monsieur je-sais-tout, ni de cadavres d’animaux non plus, et je me porte merveilleusement bien, je ne suis jamais malade, surtout depuis que j’ai aussi arrêté les produits laitiers il y a 3 ans. Plus jamais de maladies respiratoires auxquelles j’étais abonnée quand je mangeais encore des produits laitiers, et encore plus quand je mangeais aussi de la « viande », il y a si longtemps… J’étais même devenue antibiorésistante. Comme vous le dites si bien, il faut manger équilibré… Mais arrêtez de propager des mensonges véhiculés par les lobbies de la viande et des produits laitiers en disant qu’un régime végétalien doit obligatoirement inclure des compléments et est de toute façon dangereux pour la santé! C’est faux et archi faux. Pour ma part, je n’en ai jamais pris, car, comme vous le reconnaissez quand même, il suffit dans n’importe quel régime de manger équilibré, et pas besoin d’être Bac + 10, de nos jours, c’est très simple, il faut juste chercher sur le Net. L214 a d’ailleurs rendu la transition vers le régime végétalien très facile avec le « veggie challenge » (tapez-le sur Google). Le seul complément à prendre est la B12, parce que nous avons épuisé la terre qui en contenait. Sachez aussi que la plupart de la B12 est produite pour les animaux d’élevage, qui en ont aussi besoin que nous!
    Alors, monsieur, arrêtez avec vos préjugés biaisés basés sur votre plaisir gustatif et vos traditions culinaires pour justifier votre régime omnivore.

    Par ailleurs, pour notre survie sur cette planète et la survie des écosystèmes et simplement de la Vie, il est INDISPENSABLE d’arrêter définitivement l’élevage et la pêche, qui sont devenus très majoritairement intensifs depuis des décennies, car 75% des terres cultivées et des pâturages sont destinées à nourrir les animaux dont vous, les omnivores, vous goinfrez alors que ce n’est absolument pas nécessaire, ces animaux étant même élevés dans des pays où les gens souffrent de famine, une honte! Par ailleurs, manger un steak équivaut à 2 mois de douches! Vous rendez-vous compte du gaspillage? Les nappes phréatiques sont majoritairement utilisées pour nourrir les animaux d’élevage, elles sont polluées par les animaux d’élevage, la mer est aussi polluée par la manure et les pesticides utilisés pour nourrir les animaux d’élevage, vous devez savoir qu’il y a de nombreuses surfaces mortes grandes comme des pays dans la mer et les océans et qu’à ce pas, en plus de la surpêche industrielle, nous sommes en train de tuer la mer qui produit 65% de l’oxygène de la planète! Et ce n’est pas tout, l’être humain a vidé les océans et la mer de 90 % des poissons! Les poissons sont des espèces menacées. De plus, à cause de la chasse et de l’invasion de leur habitat et la déforestation, ces dernières 40 années, l’être humain a exterminé à jamais 50 % des espèces des animaux terrestres! L’appétit vorace insatiable et insouciant des omnivores nous mène à TOUS au suicide d’ici à peine quelques décennies! Nous sommes en train de détruire notre planète, en grande partie à cause de l’élevage, premier responsable du réchauffement climatique, plus que tous les transports réunis!

    Pourtant, pour arrêter et même inverser le réchauffement climatique, il suffit de faire 3 choses que TOUS LES PAYS DOIVENT FAIRE ET NE FERONT PAS:
    1) Abolir l’élevage.(de nos jours, presque exclusivement industriel)
    2) Abolir la pêche (idem)
    3) Stopper la déforestation et REFORESTER partout.

    Les voilà les mesures pour saver notre peau et celle des jeunes et des bébés qui naissent aujourd’hui. Mais elles ne seront pas appliquées par cupidité, égoïsme et une énorme irresponsabilité.

    La situation actuelle ressemble dramatiquement à celle du Titanic. Les gens dansent, font la fête et se goinfrent de chair animale pendant que le Titanic sombre!

    Cordialement

  49. Cher M. Bazin,

    On peut être végétalien pour plusieurs raisons, et celles liées à la santé sont qu’une des ordres de grandeur. On peut aussi l’être pour des raisons environmentales (tout le processus de viande, avec la déforestation associé, l’agriculture intensive et avec des OGM, les transports, la destruction des fonds marins, les émissions de méthane des animaux, les médicaments, les résidues, la pollution), pour des raisons spirituelles (oui, ce sont des êtres vivants, conscients et qui veulent qu’être heureux, comme vous et moi, et aussi, peut-être ils ont des âmes qui, comme les notres, sont dans un parcours evolutif dans l’univers) et pour des raisons d’humanité (oui, ce n’est point possible d’alimenter une population humaine à viande et/ou poisson, et il y a même ceux qui disent que bouffer un steak haché c’est peut-être comme frapper le visage d’un enfant qui meurt de faim dans un pays Africain).
    Tout cela pour vous prier de ne pas prendre les choses comme séparés, car elles ne le sont pas. Ce n’est pas parce que nous, humains, avons besoin de séparer les sujets et les choses qu’elles le sont, car en essence tout est lié et elles sont inextricablement jointes.
    De surcroît, vous parlez de l’alimentation végétalienne comme étant incomplète et générant des manques de nutriments. Et alors l’alimentation du français moyen, omnivore ou soit disant carnivore, qu’est ce qu’on peut dire de celle-ci?
    Tenez bien compte de ce que vous défendez, car je trouve normal que l’on puisse reprochez fortement vos affirmations.
    Vous dites qu’il seraît mieux de revenir aux méthodes d’élevage d’antain, mais on est en Septembre 2018, mon chère monsieur. C’est ou qu’on peut trouver cette viande dont vous parlez, que nos grand-parents élevaient avec respect et en conditions de santé et bien-être animal?
    Meilleurs voeux,
    Manuel

  50. brisson says:

    Wouhaouhhh ! quelle agressivité ! c’est une raison de plus pour ne pas être Végan… Le monde est pluriel et plus l’homme est évolué plus il sait qu’il ne doit pas être un Directeur de conscience mais seulement un exemple dont le seul comportement donne envie d’être suivi… Le monde n’est pas manichéen, avec d’un côté les bons qui seraient Végan et d’un autre les mauvais qui seraient tous les autres ! Pour ma part je suis végétarien mais j’ai des amis chers dans tous les camps… par ailleurs voir le monde des autres au travers du seul prisme de sa soi-disant santé personnelle est d’un grand égoïsme… Je ne suis évidemment pas d’accord avec tout ce que vous dites, mais qu’importe, globalement votre analyse est très pertinente et les Végans feraient bien de ne pas mépriser cette bouée de sauvetage que vous leur lancez ! Si les Végans ne refusaient pas le miel, cela leur apporterait peutêtre un peu plus d’amour dans le coeur sans condamner les abeilles ! Bon c’est vrai que tous les Végans ne sont pas comme ces furieux qui vous ont écrit !
    En tout cas, merci Xavier Bazin pour vos lettres toujours passionnantes…

  51. Brizard says:

    Bravo pourquoi votre article, c est intéressant et clair. Je suis entièrement d’accord avec votre façon de présenter les choses. Les vegans n’ont qu à le rester!! Ce qui est important c est le respect de ce qu on mange et comme on le mange.
    Cordialement.

  52. vinot says:

    je lis régulièrement vos écrits, je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais c’est la vie !
    sur ce dossier, je suis à 99, 9 % avec vous
    merci car vous nous apportez de la matière dans notre réflexion.

  53. Ughetto says:

    je connais des végétaliens : ils n’ont pas bonne mine ! certains sont facilement nerveux , je ne parle pas nerveux si on les attaque sur leurs idées , mais pour n’importe quoi , hasard ?
    et vous avez bien raison de signaler tous ces problèmes
    essai perso d’un mois = me sentais pas bien du tout !

  54. SADKI Ourida says:

    Bonsoir Monsieur Xavier
    je lis avec un très grand intérêt tous vos articles.
    Votre lettre  » pourquoi je ne serai jamis végan » est très pertinente. Elle nous replonge dans un aspect de l’Homme qui doit vivre en harmonie avec la nature en la respectant et la protégeant et que toute forme d’extrémisme va à l’encontre de sa nature.
    ‘We must not generalize and we must not throw out the baby with the bathwater’.
    je vous remercie beaucoup.

  55. HINGUE says:

    Ah, les abattre à la ferme, c’est mieux car ils souffriraient moins… Il n’y aurait plus de transport peut-être, mais il faudra toujours les matraquer pour les faire avancer, car ils ne veulent pas y aller à la mort, il faudrait toujours les égorger, et les éventrer POUR LES VIDER DE LEURS TRIPES… Et les abattoirs mobiles alors ??? Mais vous vous foutez de nous ??? Si vous vous étiez un tant soi peu documenté, vous sauriez que 3 millions d’animaux (j’ai bien dit 3 millions d’animaux) sont tués CHAQUE JOUR (chaque jour) en France. Plus ceux qui sont tués en Allemagne, en Espagne, en Italie, aux Etats Unis, en Australie… Cela ne tient pas debout votre solution d’abattoirs mobiles… Et puis, dans les abattoirs mobiles, on ne les égorge pas alors ? Ils meurent de leur « belle mort  » ? Vous les prenez pour qui vos lecteurs ? Ah, il faut manger conscient, en gratitude… Tu parles qu’il s’en fout de ta gratitude le petit lapin dans ton assiette, lui ce qu’il voulait s’est continuer à vivre puisqu’on la fait naître (ce mot pour Karen qui se dit végan, j’hallucine… Elle n’a rien compris, ou faux témoignage…). Vos solutions sont d’une part COMPLETEMENT IRREALISTES et d’autre part, ne changent rien au problème : pour qui se prend humain ? Un être supérieur avec droit de vie et de mort sur les animaux ? Alors que son système digestif lui permet de manger autre chose que de la viande. Et toutes les dérives qui en découlent : animaux élevés EXCLUSIVEMENT pour leur fourrure (visons…), pour leur peau (crocodiles…) et dont on jette le reste du corps aux ordures…. Et je ne parle pas de l’arrachage à vif du poil angora des lapins ou des chèvres…. Etre végan (je vous avais expliqué dans mon premier commentaire la différence entre végan / végétalien / végétarien et je vois que vous confondez encore), va au-delà de refuser d’abattre des animaux pour les manger… Pour qui vous prenez votre petite personne ??? Vous croyez que votre vie a plus de valeur que celle d’une petite chèvre ou d’un poulet ? Et je suppose que vous défendez aussi l’expérimentation animale, ça va de paire… Vous êtes dépassé… Et quand à votre « argumentaire » comme quoi les plantes souffrent elles aussi : et bien, plus vous manger de viande, plus vous avez fait souffrir de plantes (15 kg de plantes pour produire 1 kg de boeuf, 8 kg de plantes pour produire 1 kg de poulet…), quand le végétalien n’a fait souffrir (si toutefois les plantes souffrent vraiment), qu’1 kg de plantes… Donc ça ne tient pas debout là non plus. Et enfin, pour ce qui est de la supplémentation, c’est un faux problème : le végétalien se supplémente OK. Le mangeur de viande lui il mange l’animal qui a été supplémenté ! En fer, en zinc, en B12… La B12 dont vous parlez tant, vous devriez savoir que SEULS les animaux qui mangent de l’herbe fraîche dans LES CHAMPS ont un apport NATUREL de B12 contenu dans les excréments des insectes. Tous les autres animaux (et c’est la MAJORITE) qui vivent en batteries, en porcheries, en stabulations… ont besoin d’être supplémentés : alors le carnivore peut bien se vanter de ne pas avoir besoin de se supplémenter !!! C’est l’animal qu’il a mangé qui a dû être supplémenté en amont ! Le végétalien se supplémente, OK. L’omnivor, il mange l’animal qu’on a fait naître pour le supplémenter, l’abattre et le découper en petits morceaux…. Quel gâchis ! RENSEIGNEZ-VOUS. Et ne me taxez pas d’extrémiste, je suis juste qqn qui aime la vie et les animaux, tous les animaux (pas seulement l’humain). Quelqu’un qui ne se croit pas un être supérieur, qqn qui réfléchit à son mode de consommation et aux conséquences qui en découlent, qqn qui ne pense pas qu’à sa petite personne… Oh je ne suis pas parfaite, je mange encore des oeufs, bio cela va sans dire. Mais je sais que les poussins mâles ont été broyés vivants, et que les poules seront tuées dès leur 1 an (car les oeufs seront trop gros (on marche sur la tête !), car les consommateurs ne voudraient pas de gros oeufs !!!). Alors qu’une poule peut vivre 12 ans et pondre jusque la fin de sa vie pratiquement !!! Quel gâchis là aussi !!! Le jour où j’aurai mes propres poules issues d’un sauvetage, là je pourrai manger des oeufs en toute bonne conscience. Et vous êtes vous déjà demandé pourquoi un végétalien bannit les laitages, ce qui semble absurde pour beaucoup, car on tue pas une vie en mangeant du fromage. Soit-disant. Car si la vache, ou la chèvre ou la brebis elles donnent du lait c’est parce qu’elles ont eu un petit. Un petit qui a terminé où à votre avis ? A l’abattoir… Alors, amateurs de fromages, la prochaine fois, dites-vous que le calcium vous en trouvez dans les végétaux, et qui plus est il est plus bio-disponible que celui des laitages…

  56. MARIE says:

    Je suis entièrement d’accord chacun doit agir en son âme et conscience et si vous voulez être végan aucun problème par contre je suis totalement en désaccord sur les dégâts causés aux boucheries – poissonneries la liberté des uns s’arrête où la libertés des autres commence – pourquoi ne pas déverser votre hargne sur les boucheries halal là il y a vraiment souffrance des animaux mais peut-être vous font ils plus peur que le petit boucher du coin – soyez courageux –

  57. POULIN says:

    Le véganisme ou je ne sais quoi est une imposture
    qui vise à amoindrir les facultés intellectuelles des individus pour mieux les asservir.
    Deux arguments sont imparables
    1. le tube digestif de l’ère humain est un tube digestif de carnivore, il est trop court pour l’assimilation satisfaisante des protéines végétales
    2. le développement du cerveau chez les Hominidés est lié à une consommation quotidienne de viande
    CQFD

  58. GELIN DANIEL says:

    un mot sur un régime autre encore:
    j’ai un gendre d’origine Australienne qui a un diabète type 1. sa santé était tendu: difficultés aux yeux, poids à cause de la prise d’insuline…
    il a opté, à la suite de la lecture d’un livre d’un médecin Australien de 96 ans diabétique et qui se porte bien…
    Contrairement aux conseils des nutritionnistes (peut-être sur les conseils des firmes d’insulines)
    il a abandonné les sucres directs et indirects. depuis, il a divisé par 5 sa consommation d’insuline, perdu du poids, n’a plus de problème de vue. il a remplacé les féculents par des graisses, de la viande, des oeufs, beurre…
    pendant une semaine, il a vécu le passage comme une grippe, le temps que le corps s’habitue. maintenant il estime avoir gagné une espérance de vie de 30 ans supplémentaires.
    son épouse a suivi pour voir… elle se trouve beaucoup mieux en terme de dépression quand elle suit ce régime.
    ils font des essais et ne sont pas tentés de revenir aux céréales patates!
    ils vont bien. une réflexion parallèle: les animaux qui sont élevés par les éleveurs ne souffriraient pas s’ils n’étaient pas élevés… ils n’auraient pas de vie non plus. en philosophies orientales on cherche à sortir de la souffrance… du coup, pour ne pas souffrir, il ne faut pas aimer non plus !
    et croyez vous qu’un enfant qu’on avorte ne souffre pas? bon !!!
    Daniel

  59. Fabienne says:

    D’accord avec Karen:il faut tout revoir dans le comportement humain,notamment en ce qui concerne les « animaux ».
    Je ne suis,en revanche,pas d’accord du tout avec vous:la répétition d’un acte ne le justifie pas.
    Ce n’est pas parce que les humains tuent des animaux depuis toujours qu’ils doivent continuer!!!
    Et quand je lis que le fait d’envoyer des animaux à l’abattoir « fait partie de la vie »!!! là,c’est un comble.
    Ces allégations ne sont que de honteuses tentatives de justification par l’homme de ses actes immondes.
    Non l’homme n’est un dieu possedant le droit de vie et de mort sur les autres êtres vivants .
    Quant aux carences des régimes végétaliens,comme vous le reconnaissez,on peut les éviter et la solution n’est pas leur abandon mais la connaissance et la reconnaissance de celles-ci.
    Quant aux vegans qui,d’apres vous veulent les ignorer …il y a malheureusement des cons partout…tant pis pour eux.

  60. Vigneron Alain says:

    L homme a étè créé homnivore
    Il faut arrêter d être contre tout
    Il faut voir la création. POINT
    Après il faut punir TRÈS SÉVÈREMENT les viandards..
    D’ailleurs c est LE problème de notre société.. Pas assez de grosses punitions…..

  61. roger le guichoux says:

    Tout ce qui est excessif est insignifiant ! nous sommes avec les réactions des « végans » exactement dans ce contexte. En revanche les attaquent perpétrées contre certaines boucheries sont particulièrement désastreuses sur le plan de la liberté. J’ignore qui sont les fomenteurs de pareilles initiatives mais ça n’est en aucun cas acceptable. Nos enfants voient là une fois de plus que certaines minorités voudraient imposer leur loi envers et contre , lamentable.

  62. Gabriel Bruni says:

    Xavier, nul né pro « Faîte », en son esprit.
    Que les « Véga-Ânes »… Vagabondent mentalement
    c’est connu depuis la nuit des glands, disait
    la « chaîne-raie »… Ornière quand tu nous tiens!
    Xavier, Pace Salute.

  63. Jan Berry says:

    1. Concernant les réactions des Vegans, je dirais : « C’est le ton qui fait la musique » et le ton en question est strident, violent. 2. Le Dalaï Lama est tombé malade lorsqu’il a adopté un régime végétarien, en vivant en exil à Dharamsala en Inde. Son médecin personnel lui a dit qu’il avait besoin de manger de la viande. 3. Toute vie se nourrit d’autre vie et l’être humain est essentiellement, et de longue date, omnivore. 4. Ce qui ne va pas se sont les élevages intensifs et en batterie et de traiter les animaux avec indifférence et cruauté, comme des bien meubles.

  64. je suis medecin generaliste :vous avez totalement raison le regime Vegan est extrement dangereux pour la santé entraine des carences .Ne correspond pas du tout a potre physiologie humaine.nous sommes des omnivores et avons besoin de proteines animales ,de fibres ,etc;
    Si les « Vegan » sont logiques qu’ils se fassent retirer de toute urgence leurs canines qui prouvent que nous sommes tous des carnivores;
    Un petit tour chez le dentiste et ils seront cohérents avec leur stupidité et leur méconnaissance absolue du metabolimes et fonctionnement humain

  65. Studer says:

    Manifestement vous n’avez aucune connaissance du véganisme et vous continuez à accumuler les contre-vérités . Je suis végétarien depuis 30 ans et végan depuis 15 ans en parfaite santé sans compléments alimentaires ni médecin ! À quand une information sérieuse et documentée sur le véganisme ?

  66. Marc garnaud says:

    Bjr
    tu as tt a fait raison de persister car les « vegans » ont vraiment des carences meme s’ils prétendent que non.
    Ancien sportif et tjrs en activité, je ne crois pas que j »aurai fait et continue a faire si je n’avais pas mangé de viande.
    Je suis contre les abattoirs ds leur grande majorité; ils doivent s’améliorer et tenir compte de l’animal.
    Je me bats aussi pour cela.
    Ne telaisse pas démonter et continue; bravo
    Amicalement
    Marc

  67. PERON Sandrine says:

    Bonjour
    Premier constat, et c est bien dommage, vous titrez votre article comme la majorité des anti vegans à savoir : les « fous furieux ».
    En ce qui concerne mon invitation à vous renseigner au niveau impact écologique vous me soumettez une étude de l INRA.
    Je ne vous cache pas ma réserve quand la fiabilité de leurs résultats…
    Je constate que vous ne commentez pas mes propos quant à la famine qui pourrait être éradiquée si l élevage disparaissait….
    J apprécie en revanche, vos propos plus modérés quant à une très bonne santé possible tout étant vegan.
    Je le répète : mon médecin sachant mon régime alimentaire avait prescrit la- dite prise de sang adaptée et… aucune carence.
    Le terme « farfelu » à propos de la longueur des intestins m indispose. J y vois du mépris… les omnivores deviendraient ils « fous furieux » ??
    Est ce à mettre en lien avec une ignorance sur le sujet ???
    Enfin, d après ce que vous dites, Jérôme Bernard Pellet, Thierry Souccar et j en passe, seraient des bonimenteurs ???
    J en doute ABSOLUMENT.
    Cordialement

  68. Jean-Marie Dubasik says:

    Bonjour,
    J’ai 62 ans, et toutes ces mode me font bien rire pour ne pas dire me mette en colère.
    En effet prenons l’exemple du beurre. J’aivais environ 10 ans et l’on disait que le beurre portait préjudice a la santé. Alors je me suis mis a manger du planta, becel …. alors que ma préférence est le beurre. Bon passons. Aujourd’hui, on attaque la viande et particulièrement le boeufs. Cancérigène parait-til. Perso j’aime la viande et vous pourrez dire ce que vous souhaité, en accord avec ma femme qui n’aime pas la viande,nous mangeons de la viande 2-3 X semaine, du poissons 1 X semaine et du poulets + parfois d’autres tel que le veau, oeufs ….
    On fait tous pour faire monter les prix et tant que je le pourrais je vivrai comme cela même si financièrement ca commence à être difficile. Je trouve d’ailleur que c’est une honte. Autend que possible, je favorise le circuit cours. Mais llés-y handicapé et sans voiture…..
    « demain », il y aurs des famines et ons pleureras de toutes cette alimentation perdu pour rien. Aujourd’hui ons s’attaque au porc, après le bœuf et le poulets.
    La bible dis, toutes chose ons été crée bonne.
    Mais un jour ons pleureras de toutes ces théorie et gaspillage.
    A bientôt,
    Jean-Marie

  69. Jean Claude says:

    Merci pour ces articles qui peuvent conduire les individus à décider et choisir en conscience quelle façon de vivre leur convient, tout en acceptant que les personnes qui les côtoient fassent d’autres choix.

  70. martine sauvage says:

    bonjour, votre article était très intéressant.
    Un seul doute : je me demande si l’on peut réellement faire confiance aux articles de l’ INRA
    Jean-François Hocquette et très en lien avec les industriels de l’élevage…..
    Bien cordialement

  71. BRUN says:

    Concerne la souffrance animale:
    Oui il est possible de tuer des animaux sans souffrance à part la souffrance pour les tuer. Autrefois et aujourd’hui dans certains pays le boucher venait tuer l’animal à la ferme, il faut changer la loi et donner la possibilité aux éleveurs de choisir ce mode »d’abattage ».Pour lire beaucoup d’ouvrages sur l’alimentation , il est possible de manger vegan sans carences cela demande une très bonne connaissance de tous les aliments pour compenser ce que nous apporte l’animal ( pas forcément la viande), il faudrait bac+10 en nutrition, et beaucoup de temps et d’argent aussi parce qu’il faut plus qu’ailleurs manger BIO donc je suis d’accord avec vous.

  72. PRADEL says:

    ce sont la des commentaires de gens qui n’ont pas faim!
    moi je n’oublie pas les paroles de mes grands parents qui avaient faim pendant la guerre et qui faisaient des kilometres pour trouver un morceau de viande ou autres nourriture.
    car quand on a faim on ne se pose pas de question
    Il ne faut pas oublier qu’un jour on peu avoir faim!

  73. MINARD Marie-Noëlle says:

    Bonjour!
    Merci pour cette lettre super instructive encore une fois. Comme vous je ne prêche pas l’ exès mais plutôt la mesure. En ce qui concerne les Végans, je ne dirais qu’une chose : qu’ils balayent déjà devant leurs rangs à savoir la manière anarchique digne de voyous dont ils s’expriment en vandalisant les commerçants qui ni sont pour rien. Pour moi ce ne sont pas des pacifistes mais des extrémistes qui ne défendent pas leur cause et surtout pas le monde animal.

  74. Lacour says:

    Bonjour
    Excellent article ! Je reduis ma consommation de viande depuis longtemps et suis vigilante sur la provenance.
    On oublie souvent que l’élevage est la seule ressource en moyenne montagne et qu’elle participe à l’entretien des paysages.
    Pour conclure : il faut manger en conscience et avec gratitude. Autrefois on faisait une prière avant de manger.
    Bien à vous

  75. Bonjour, je suis d’accord avec vous,

    une réponse que le vaganisme évite:

    mais par quoi les vegies ont remplacé la viande , des protéines d’origine végétale dont le soja.

    Sa culture et son exploitation est une véritable catastrophe environnementale car il contribue à la déforestation : ça par exemple! L’impact environnemental de cette affaire est un sujet tabou pour le véganisme.

    Le véganisme comme toutes les ismes a permis de faire progresser certains aspects de notre façon d’agir ou de nous comporter mais il a ses propres faiblesses que je ne veux pas partager ni individuellement ni en masse. L’histoire est truffée de « ismes » dont on ferait bien de se méfier.

    Alors les donneurs de leçon ceux qui croit tout maitriser et connaitre en méprisant ceux qui ne pensent pas comme eux qu’ils aillent…Entre Mosanto et les nouveaux « ismes » la dictature de la bouffe ne passera pas par moi!

    Il est nécessaire de comprendre et de préserver le monde auquel on appartient pour le maintenir le plus longtemps possible en bonne santé, l’intégrisme n’a jamais contribué à préserver le genre humain et ceux qui le partagent.

    Je suis pour un élevage et une agriculture raisonnés, manger moins et mieux en respectant la vie sl, depuis notre état de bipédie notre alimentation est variée, suit les saisons , est adaptée au lieu de vie quotidien…

    Notre Terre est un écrin que nous partageons avec toutes les autres espèces d’êtres vivants du reigne animal comme végétal et nous avons encore tant à apprendre… La science est l’une des branches qui aide à prévenir et secourir.

    La forêt voilà un thème passionnant et enrichissant de créations, d’interactions, d’adaptation…cf l’arbre au monde de Richard Powers. Combien de forêt primaire reste il sur Terre?Qui a contribué à l’éliminer?

    Bien cordialement.

  76. Henri says:

    D’abord un grand merci pour accepter la contradiction, si j’en avais eu encore besoin, je vous témoigne ma confiance
    Pour la culture agrobio il n’est en effet pas indispensable d’utiliser des fumiers, mais ce fumier accélère l’amendement des sols cultivés en conventionnel et je pense avoir des animaux à la ferme pour le lait, les oeufs le fumier et leur donner toute liberté jusqu’à leur mort naturelle puisque je suis tout juste végétarien
    Encore une fois, la plus belle valeur de l’évolution est la tolérance, ce dont vous avez fait preuve, j’espère que les végans qui cassent pourront prendre leçon!

  77. champel p says:

    Végan oui mais complètement :ne plus tuer ni rats ni serpent ,fourmi,blattes,scorpions,puces,cafards ,vermines etc.…………..qui sont aussi des animaux qui ont le droit de vivre de la même façon que les vaches,les ovins ,les poulets ………pourquoi cette sélection ????

  78. Philippe Darroux says:

    Merci et surtout continuez, vos demonstrations sont pertine tes et empreintes de nuances toujours soulignées. Les propos extrêmes et non motivés montrent bien le caractères intransigeants de ceux et celles qui negligent l’histoire et l’evolution de l’humanité.
    Merci et de nouveau continuez et insistez.

  79. Stéphane says:

    Bonjour,

    Concernant Les risques de déficience en oméga-3, la consommation régulière d’aliments végétaux riches en oméga 3 (huile d’olive, huile de colza, graines de lin, fruits à coques dont les noix, en moietc.) est-elle à votre avis suffisante si l’on ne mange pas de viande ni de poisson ?
    Merci pour votre réponse.

  80. Agnès says:

    sommes aujourd’hui dans les extrêmes et allons engendrer des générations de malades à vie. Continuez à sensibiliser les populations Xavier, vous êtes dans la vérité. Merci pour votre combat contre la bêtise humaine !!
    Agnès de Charente-Maritime

  81. alix Ddugué says:

    de par le monde il y a des Humains qui vivent sans manger ,stade très difficile a atteindre ,mais c’est leur chois . Aussi si les vegans ça leur convient tant mieux pour eux ,.mais déclarer la guerre ,pour imposer aux autres ça NON .les religions font dejas trop de malheurs et trop de souffrance . L’ AMOUR ça commence par le RESPECT

  82. Gilbert says:

    J’adore les végans et les végétaliens.. Mes meilleurs clients quand ils réalisent enfin le trou qu’ils se sont creusé tout seuls…

    Un végétalien qui recommence à manger de la viande et qui vit le retour de sa santé après des années de privations nutritionnelles.

  83. Guery says:

    Je suis végétarienne et j’avoue que votre article me fait prendre conscience de certaines carences que je dois certainement avoir. Merci d’ouvrir Les esprits et de nous apporter la connaissance , c’est Important de partager…. cet article me donne envie de faire des recherches et si nécessaire j’adapterai ensuite mon régime alimentaire actuel . Avoir des valeurs c’est important pour moi, préserver la planète et respecter tous les êtres qui y vivent aussi mais être en bonne santé est aussi essentiel… alors encore un grand merci pour vos articles tjrs très enrichissants !!!.

  84. lethien says:

    bonjour je m’appelle marie-line je suis pour la vie des animaux j’ais horreurs de les faire souffrires car je me bat contres les maltraitances des animaux depuis que je defents les animaux jusque maintenant je prend les humains irresponssable assassins memes voir des sans respect mais des ecervelee j’ais fait sans mange de viande pendant deux ans je manger des oeufs du poissont des legume et autres ils est vrais que je n’etait pas tres bien j’etait devenue tres faible que je me suis remie a manger de la viande mais je n’en abuse pas car ils y a des moment ou ils ne m’en faut pas dejas il faut dire que je ne suis pas d’accord que celui qui tu les animaux dans les abattoirs ou autre leurs fonts des carresse et leurs parler car la pluparts des humains j’ais fait tout le tours ce sont des assassins sanguinaire ils abuses des animaux sexement les torture pour leurs plaisirs de les faires souffrirs et avec une longues mort que les animaux se contracte de toutes leurs forces les nerfs et je ne parle pas autres ,? c’est pour celas quand ond achaete de la viande chez le boucher et dans les grande surfaces vous faites cuire la viande qui est tres dur et souvent infectes alords je dit que les vegetarients non pas tord ma file est devenue vegetarien il ne faut pas toujours les critiquer car c’est un choix qu’on y arrive ou pas c’est leurs decisions moi je les fait et je n’y est pas arriver aux si ont peut faire supprimer les abattoirs et autre je serais ou vous serais obliger d’y passer aujourd’huit ils y tant d’horreurs sur les animaux que les humaux non plus aucun respect des etres vivant moi je sais dans le tempt mon pere tuer ces poule et mon mari je n’est jamais vue qui torturais les animaux avant de mourir aujourd’huit le monde est tres mechants avec les animaux meme les chiens et chats oiseaux et autres subisse alors se n’est se que vous dite peut toucher des vegetaliens ou vegan condialement

  85. David says:

    La honte, je suis sûr le cul. C’est jonché de fausses informations, de caricatures à notre égard, le tout dans le but de réconforter les ignorants réfractaires à la réalité absolue des choses. J’ai honte d’être abonné à cette page mensongère et vais donc en solidarité à tous les végétariens, végétaliens et véganes français(e)s qui comme moi se sentent insultés par cet article, quitter cette page. Adieu.

  86. Françoise says:

    Ce genre de débat à mon avis ne mène nulle part
    sinon à créer der camps: les pour et les contre!
    Chaque camp bien certain de détenir la Vérité!!
    Je me permet de présenter une troisième possibilité qui elle se situe en dehors de ce débat.
    Elle ne fera pas l’unanimité mais chacun ayant le droit de parole j’en fais usage.
    Nous sommes des êtres spirituels qui faisons une expérience dans la matière, le monde de la dualité.
    Lorsque nous serons en pleine possession de notre héritage spirituel la question de manger des êtres vivants ne se posera même pas. Les êtres spirituellement « évolués » et il en existe déjà beaucoup ont un ADN totalement différent, ce qui
    leur permet de n’avoir aucune carence. La seule question d’importance est la suivante: comment vais-je entrer en possession de mon héritage spirituel?
    C’est un travail au départ difficile mais que nous aurons tous à fournir, maintenant ou plus tard!
    J’ai personnellement choisi „maintenant » et c’est de cette perspective que je me place dans mon commentaire.
    Je vais maintenant citer deux phrases de Jean-Philippe Brébion que je respecte profondément pour l’enseignement qu’il donne et qui transforme ceux qui l’ont acquis:
    « La pensée a fait survivre le monde.
    La conscience le fait vivre »
    Nous sommes pour la plupart encore en mode « survie » mais beaucoup sont maintenant en chemin pour atteindre une plus grande conscience.

  87. Karin says:

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Par hasard, je suis
    régulièrement en contact avec un chamane issus de la tribus des
    Chéyennes aux Etats-Unis. Il me raconte souvent comment il vit. Et je
    peux vous dire que la chasse est un de ses principaux moyens de
    subsistance. Mais contrairement à nous autres, c’est juste pour se
    nourrir pour un moment et non pas pour se goinfrer comme nous le
    faisons. Ces gens-là vivent comme nous le faisions il y a très
    longtemps. Ils vivent de ce qu’ils trouvent dans la nature. Je pense
    que nous devrions parfois nous inspirer de ce mode de vie.

  88. Françoise says:

    Ce genre de débat à mon avis ne mène nulle part
    sinon à créer der camps: les pour et les contre!
    Chaque camp bien certain de détenir la Vérité!!
    Je me permet de présenter une troisième possibilité qui elle se situe en dehors de ce débat.
    Elle ne fera pas l’unanimité mais chacun ayant le droit de parole j’en fais usage.
    Nous sommes des êtres spirituels qui faisons une expérience dans la matière, le monde de la dualité.
    Lorsque nous serons en pleine possession de notre héritage spirituel la question de manger des êtres vivants ne se posera même pas. Les êtres spirituellement « évolués » et il en existe déjà beaucoup ont un ADN totalement différent, ce qui
    leur permet de n’avoir aucune carence. La seule question d’importance est la suivante: comment vais-je entrer en possession de mon héritage spirituel?
    C’est un travail au départ difficile mais que nous aurons tous à fournir, maintenant ou plus tard!
    J’ai personnellement choisi « maintenant « et c’est de cette perspective que je me place dans mon commentaire.
    Je vais également citer deux phrases de Jean-Philippe Brébion que je respecte profondément pour l’enseignement qu’il donne et qui transforme ceux qui l’ont acquis:
    « La pensée a fait survivre le monde.
    La conscience le fait vivre »
    Nous sommes pour la plupart encore en mode « survie » mais beaucoup sont maintenant en chemin pour atteindre une plus grande conscience.

  89. qqun says:

    Déçu. Je me désabonne. Au revoir.

  90. Barthélemy says:

    Je suis toujours surpris que les végans ne dénoncent pas les souffrances infiniment plus horribles que les animaux s’infligent entre eux. Si nous libérions nos chevaux, veaux, moutons, et autres, ils finiraient dévorés vivants par leurs multiples prédateurs, loups ou autres chiens devenus errants, et que dire du sort des poissons coupés tout vifs en morceaux par les rangées de dents aiguës des requins, les rats digérés vivants dans l’estomac des reptiles, les victimes des araignées lentement liquéfiées : le musée des horreurs de la nature est infini. Puisque nous serions la seule espèce animale à devoir nous interdire la consommation de la chair de nos frères en animalité, n’est-ce pas de notre devoir d’humain de parer en priorité à ces souffrances indicibles ? Vaste question, certes, mais combien inévitable si on se réfère aux motivations basiques du végétalisme.

  91. très intéressant votre lettre et les réponses à celle-ci à propos d’être végan…j’ai trouvé la réponse de karen en faveur d’être végan vraiment très positive et constructive…également je suis attiré par une alimentation exclusivement végétarienne mais ne le suis pas à cent pour cent…je proposerai aussi cette réflexion à nos amis végans avec lesquels j’ai des affinités…nous savons que les végétaux eux-mêmes sont pourvus d’une conscience ne nous déplaçons pas notre respect des animaux sur un non-respect de la vie végétale?..autrement dit, si nous voulons respecter toutes les consciences : animale, végétale au final nous mangeons quoi ? je ne me suis pas affilié à cause de cela au végétalisme, ni végétarisme encore moins carnassier…bref, je fais un mix de tout ça pour pouvoir manger… n’ayant pas fait le pas du respirianisme… je remercie xavier bazin de toutes les infos qu’ils partagent avec nous et du courage qu’il fait preuve face à toutes les réactions qui sont parfois très réactionnelles et quelque soit le thème du jour…on oublie le ‘t’aime’ dont nous pourrions gratifier xavier

  92. valarin says:

    bonjour,je fais partie des nantis.Que d’hypocrisie et de croyances frustrées en dehors de la vraie vie.Une bonne bouffe avec des potes,un peu de pinars,une p’tite clope,pas d’abus bien sùr…eh!les faux écolos,vous passez à côté de la vie…qu’est ce que t’en a foutre à côté de la misère qui nous entoure,c’est facile d’être ecolo et le reste ,comme disait Johnny,assis sur son derrière avec les bras croisés…Bougez vous le cul parceque la belle vie,ça va pas durer….

  93. Gadelle says:

    Le véganisme est une solution de riches dans un pays tempéré. Allez parler de régime sans viande ou laitage à des inuits (esquimaux), à des mongols ou à des peuls! Peut-on rayer ces peuples de la terre? Doit-on supprimer les pâturages d’alpage alors que les brouter limite les avalanches?

  94. matérac jean-pierre says:

    Bonjour,
    un grand merci pour ces 2 lettres qui font vraiment le point sur le végétalisme et qui montrent que les excès, en tous genres, dans un sens comme dans l’autre, sont néfastes.
    J’aime la pensée dont je n’ai pas retenu le nom de l’auteur : « Ne condamne pas le jugement d’autrui parce qu’il diffère du tien, il est même possible que vous soyez tous deux dans l’erreur »
    Encore merci pour vos informations qui nous sont précieuses

  95. hurtaux says:

    Bonjour,

    Avoir le courage de ses opinions vous honore.
    Poursuivez sans vous soucier des contradicteur.
    amicalement

  96. Lemettre says:

    Le régime vegan, sans viande ni poisson , passe encore mais sans œufs ni miel, là franchement, ça dépasse l’entendement. Quant aux attaques de boucherie , dans le pays des Droits de l’Homme et des Lumières, c’est inqualifiable. Je vous approuve, Mr Bazin.

  97. Myriam B says:

    Bonjour.
    Y-a-t-il des complémentations indispensables pour un régime végétarien comprenant des oeufs, mais pas de produits laitiers, ni poisson (ni viande évidemment) ? Merci.

    Remarque au passage : le choix de votre titre laisse vraiment à désirer et ne peut qu’attiser les tensions (je ne m’attendais pas à cela de votre part…) ; pourquoi « les vegans » (alors qu’il s’agit du point de vue de certaines personnes végétaliennes) ? pourquoi « fous furieux » (quel discrédit !)

  98. Lolita Coursière says:

    Très intéressant je trouve, voila pour une fois un débat intelligent avec un auteur qui accepte la controverse de son article!

    Je suis personnellement vegan. Je suis d’accord avec vous : pour rester en bonne santé en suivant une alimentation vegan il est indispensable d’avoir des connaissances en nutrition.
    Je pense que c’est la raison pour laquelle on peut faire le choix du veganisme qui fait que certains de vos arguments sont discutables. La plupart des végétariens le sont par éthique, par amour, par conscience écologique et de la valeur de la vie. L’homme a toujours mangé de la viande et ce fut certainement une clef de son développement, cependant aujourd’hui nous avons les moyens (…que n’avaient pas nos ancêtres ) de se nourrir convenablement sans induire de souffrance.
    C’est un large débat, mais je suis en effet convaincue que nous votons par le choix des produits que nous mettons dans notre caddie.

  99. JMP says:

    Bonjour
    Je ne vais entrer dans les détails – tout prut être argumenté et son contraire – mais en résumé :
    – avant de pousser les gens à manger de la viande et assimilés, il serait bon de leur rappeler que la viande aujourd’hui est fournie au prix de conditions d’elevage et d’abattage dignedes pires camps de concentration.
    En supposant que le client s’en foute (ausuel cas pour moi ce n’est pas un humain …) , il doit savoir qu’en conséquence la viande produite est bourrée d’antibiotiques et est globalement malsaine et mauvaise pour la santé, les animaux ayant vécu dans des conditions désastreuses, alimentation comprise, et avec un niveau de stress colossal.
    – à évoquer le végétalisme, il serait bon d’évoquer qu’il existe une voix intermédiaire, qui peut consister à manger des oeufs bio par exemple, en conséquence de quoi les compléments alimentaires ne servent à rien.
    – à évoquer tout cela il serait bon de rappeler que le problème est global. Tout dépend de ce que l’on mange tous les jours, bio ou non, sucré ou non, industriel ou non. Ça change toute la donne.

    J’ai 56 ans. Ne mange jamais de viande. Je travaille beaucoup, fait beaucoup de sports, et suis en parfaite santé, bien meilleure en tous cas qu’à 40 ans alors que je mangeais de la viande et toutes les merdes du monde agro-industriel.

    Merci de comprendre que c’est un résumé très court de ce que j’ai à dire …..

  100. Ferron says:

    Tout à fait d’accord avec vous. J’ai été végétalien pendant trois ans (avec un yaourt de brebis par jour). Tout était parfait pendant trois ans, puis un peu de fatigue, un peu de douleurs articulaires et musculaires, et un manque de fer dans le sang.
    Depuis, je mange des sardines, des crevettes, un oeuf par jour, une viande rouge par semaine, et tout va bien. Cela semble confirmer votre analyse.
    Merci pour vos lettres, que j’apprécie beaucoup.

  101. Theryca says:

    Vous avez raison quand vous dites que le véganisme est très risqué dans notre société. Cependant, je voudrais parler du principe dans l’absolu. Vous cherchez à être scientifique, pour l’audimat sans doute. Et puis, de temps en temps, vous arrivez avec vos miracles. Non il n’y a pas deux camps. Il y a continuité entre les deux aspects et il faut s’y pencher. Vous savez je suppose que les respirianistes existent. Ce n’est pas scientifique mais ça existe et des personnes le pratiquent de façon consciente aujourd’hui. Ils vivent de nourriture subtile qui entre par tous les pores de la peau. Un jour, vous deviendrez spiritualiste et vous lirez vos écrits sur le véganisme avec de l’embarras. Oui, nous tuons tous tous les jours mais il s’agit de ne pas tuer consciemment et par négligence car en faisant cela nous abîmons notre karma et multiplions sottement les passages pénibles sur la Terre. Vous parlez toujours de carences et de compléments alimentaires, sans doute faites-vous commerce de ces trucs en plastique. On dirait que vous vivez sur une autre planète, vous devez connaître le salaire moyen des Français, le prix des facilités incontournables (électricité, logement, assurances, etc), vous choquez les Français. Ce serait déjà un pas vers l’éthique de ne pas écrire d’articles où vous baladez les lecteurs sur des pages entières sans jamais nommer la chose dont vous parlez, pour ensuite essayer de leur vendre un abonnement. On comprend que vous êtes un commerçant avant d’être un humaniste.
    Ceci dit, pour être honnête, je reconnais que j’apprends de tous les éditeurs d’infolettres sur la santé alternative en allant vérifier ensuite leurs déclarations chez M. Gueugueul. Je vous remercie. Chacune, chacun doit apprendre à se faire sa propre opinion à partir de tous les avis. C’est très intéressant et instructif.

  102. burny says:

    je ne suis pas d’accord avec vos arguments concernant la carence due au régime végétarien .
    depuis que je suis végétariens ma santé est meilleure, et les analyses sanguines, sont très bonnes. Vous vous êtes égaré, dans une voie sans issue . Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Amicalement

  103. Marianne says:

    bonjour
    juste un trait d’humour de ma part : à lire les commentaires de certains végans, je note d’autres carences : calme, politesse , sérénité ; voila c’était juste pour rire un peu car on peut mettre du rire dans chaque chose….
    cordialement

  104. Claudia Plante-Jourdain says:

    Bonjour,
    Vous avez parfaitement raison, le problème avec les vegans est double: nutritionnel bien sûr, mais surtout le FANATISME. Je ne comprends pas pourquoi lorsqu’on fait un choix de vie, on attaque tous ceux qui ne le font pas. Ce sont des intégristes agressifs, violents, on note des actions contre des boucheries, etc ..; ridicule et scandaleux. Ce sont les nouvelles guerres de religion, à croire que beaucoup ne veulent pas vivre sans conflit. De plus ils ont des lacunes et des connaissances approximatives et souvent fausses des faits. Une brave dame sur un forum, clamait que la population de renards se régule toute seule, etc .. Triste époque d’intolérence, dommage que ce ne soit pas le cas pour ces gens!

  105. Les vegans sont d une intolerance q un individu
    normal a du mal a imaginer. personnellement ils
    mangent comme ils veulent, mais je suis effare de
    constater qu ils restent impunis face a leurs me-
    faits vis a vis des bouchers par exemple.
    ce sont les islamistes de la nourriture.

  106. peaiudeau says:

    BULL SHEAT !!!
    ON NOUS MENT HONTEUSEMENT SUR TOUTE LA LIGNE ET VOUS VENEZ EN RAJOUTER UNE COUCHE !
    les végétaliens qui ont conscience de l’impact sur leur santé et encore plus sur l’environnement savent ce qu’ils font et qui plus est sont en meilleure santé sans souffrances animales inutiles… ils ne sont pas ignares loin de là !Les docteurs, scientifiques etc… ne disent que ce qui les arrangent …. c’est scandaleux de s’attaquer, une fois de plus, à une poignée’ d’hommes qui veut juste que leur santé soit saine et la protection du monde animal et de la planète . On est en démocratie, non ?
    Je vous conseille de lire le livre d’americ Caron : UTOPIA : tout est dit! ne perdez plus votre temps à faire culpabiliser les végétariens-liennes et pensez plutot SAUVER L’HUMANITE DE CE DESASTRE ECOLOGIQUE ET PSYCHIQUE!

  107. Mescolotto says:

    Le corps humain est très complexe dans son fonctionnement et ses besoins vous savez cibler ce que l homme a besoin ne serait-ce que par les études complètementaires fait par les grands chercheurs et je vous remercie de nous donner l opportunité de s informer bien que je me documente beaucoup depuis que j’ai compris comment nous soignaient les médecins pas assez de prévention ce que j essaie de faire maintenant mais j’ai beaucoup de dégâts à cause de soins inappropriés aux maladies que j’ai eu. Continuez ainsi même si on heurte d autres communautés qui n ont pas tort à 100 % mais le corps est fait qu’il a besoin de tout merci

  108. Yvette says:

    Bonjour,
    Ce qui parait sûr, c’est que le veganisme rend agressif….

  109. Johannes says:

    Monsieur Bazin, vous avez jamais égorgé un animal et vous en êtes incapable, si vous l´aviez fait vous n´écriveriez pas tant de sottises. Toute forme de vie veux vivre et aucun animal ne veux être tué. Vous ne maitrisez pas le cuisine végétalienne ou végétarienne. La publicité et votre programmation intellectuelle familiale et scolaire, vous n´osez pas les remettre en cause donc savourez le corps d´autrui est un plaisir que vous essayez dans votre malêtre de vous justifier en attaquant ceux qui se donnent la peine de vivre autrement. Les carences ah vous les adorez chez les autres … elles sont apparemment inexistantes chez les omnivores. Qui a le plus de maladies les végétariens ou les omnivores? Qui a l´espérance de vie la plus courte? Avez vous cherchez sur ces thèmes?

  110. Js says:

    Cher Xavier,

    Vous donnez en lien une page de l’INRA pour relativiser les conséquences écologiques de la viande. Ne soyez pas dupe !
    Je vous invite à aller vous renseigner sur les vidéos de Claude et Lydia Bourguignon, anciens ingénieurs agronomes de l’INRA. S’ils ont démissionné pour devenir des indépendants reconnus depuis maintenant plusieurs années, c’est parce que l’INRA était loin d’être une référence en ce qui concerne le développement d’une agriculture durable et favorable à la vie des sols…

  111. jamann says:

    l’homme est essentiellement OMNIVORE,que ceux qui ne connaissent pas ce mot prennent un dictionnaire!!continuez

  112. RIXHON Freddy says:

    Pensez-vous que les compléments alimentaire ne sont pas de produits chimiques !!!

  113. LISA ISRAEL says:

    Déception de voir qu’on se permet de jouer avec un soit-disant humour noir de la VIE que l’on vole aux animaux . Tous ces raisonnements sur des chiffres, des statistiques, des comptes, des mathématiques, manque de la plus élémentaire éthique , et je ne lirai plus désormais ce que m’envoie Xavier Bazin, homme apparemment dénué de toute sensibilité et qui se rit …. rions de lui !!

  114. Js says:

    Cher Xavier,

    Vous donnez en lien une page de l’INRA pour relativiser les conséquences écologiques de la viande. Ne soyons pas dupe !
    Je vous invite à aller vous renseigner sur les vidéos de Claude et Lydia Bourguignon, anciens ingénieurs agronomes de l’INRA. S’ils ont démissionné pour devenir des indépendants reconnus depuis maintenant plusieurs années, c’est parce que l’INRA était loin d’être une référence en ce qui concerne le développement d’une agriculture durable et favorable à la vie des sols…

  115. Sanchez Claudette says:

    Je suis devenue végétarienne depuis une vingtaine d’année quand j’ai compris le contenu exact de mon assiette, donc par amour des animaux. Mais je consomme modérément des laitages, des oeufs et des fromages. Horrifiée par les scandales des abattoirs, les dérives des employés qui maltraitent les animaux avant leur abattage. Reduisez votre consommation de viande. j’ai une question aux Végans : Que vont devenir tous les animaux dits bétail,si plus personne ne consomme ni viande, ni oeufs, nis fromages ?

  116. jamann says:

    je suis entièrement d’accord avec vous,l’homme est par définition OMNIVORE,que ceux qui ne comprennent pas prennent un dictionnaire!!continuez

  117. Prévost says:

    Végétariens depuis 53 ans suite à un diagnostic d’un pédiatre ( notre fils vomissait tout ce qui était carné ),nous avions décidé alors ( et c’était mal vu à l’époque )de manger comme lui .
    Nous n’avons pas de problèmes à ce jour ( analyses de sang régulières )et notre fils est toujours végétarien !
    Nous voyons la vie autrement …
    Courage.

  118. Armelle says:

    Bonjour

    Pas d’accord du tout avec vous pour cette fois ci. Vegan crudivore depuis 2 ans en pleine forme et pas de compléments alimentaires! Irène Grosjean exemple N°1, les peuples du monde en meilleur santé sont ceux qui mangent majoritairement des fruits et des légumes, la nourriture vivante résonne avec nous. le niveau énergétique d’une pomme est bien plus élevé qu’un morceau de viande morte! La vie donne la vie, la mort donne la mort. D’ailleurs il y a aussi parmi les mangeurs de viande de sérieuses carences en tout genre, Bien sure il y a des vegans en mauvaise santé car ils mangent mal mais il y a aussi plein d’omnivores qui mangent mal et non équilibré. Arrêtons de se diviser, chacun fait doit faire instinctivement ce qui lui semble le meilleur, l’essentiel est d’être en accord avec soi même.Pour nous manger des animaux ne résonnait plus avec nos principes et nos éthiques tout simplement . Pour l’environnement, pour l’animal, pour notre santé et aussi pour les personnes qui travaillent dans ces lieux de tueries à sentir le sang à longueur de journée.
    Faites ce que vous voulez pensez ce que vous voulez, le changement c’est la vie alors accueillez plutôt que critiquer.

  119. Margerin says:

    Bonjour
    Voilà 25 ans que je ne mange plus d’animaux et je me porte très bien, merci.

  120. christo says:

    ou je suis le plus révolté (pour l’avoir vécu )se sont les pratique dans certain abattoir ou on ne respecte les règles étourdissement avant la saigné
    c’est horrible insupportable quarante ans plus tard
    je revois ces images horribles pour ce moment précis je mange de la viande de façon raisonnée de tant a autre je respecte totalement les avis de chacun mais avant tout ne pas tomber dans le totalitarisme

  121. Lucie says:

    Je suis végétarienne depuis ma plus tendre enfance parce que j’aime les animaux. … mais pas dans mon assiette !!! Par contre, je consomme des oeufs, du lait et du fromage (de chèvre principalement). Ces sous produits ne me posent pas de cas de conscience car ce ne sont pas une vie qu’on sacrifie. J’ai 68 ans maintenant et mes analyses sont bonnes. Je suis en forme, et je trouve que le végétalisme est trop extrémiste et que, forcément il doit y avoir des carences. Je prends quand même régulièrement de la B12 et un complexe multivitamines et minéraux parce que les fruits et légumes s’appauvrissent en nutriments.

  122. Nathalie says:

    Il est dommageable de confondre végétalisme et végétarisme.
    Par ailleurs, un régime végétarien n’est pas dangereux, et fait l’unanimité des revues scientifiques les plus en pointe. Vous ne pouvez le nier. C’est le régime végétalien qui piper encore à controverse. Nous ne sommes pas obligés de manger du poisson pour être en parfaite santé.
    Pour le véganisme, j’ai en effet reculé, car j’ai commencé assez rapidement à me sentir fatiguée. Mais j’espère bien que la recherche avancera et pourra proposer un jour un régime végétalien équilibré. Ce jour-là, je redeviendrai vegan avec un immense soulagement. Nous pouvons réfléchir à un autre rapport à la nature et aux animaux, et le fait de fermer définitivement la porte à une autre solution me dérange. Sinon, merci d’avoir pris le temps de répondre. Et d’avoir nuancé votre propos.

  123. HEBERT YVETTE says:

    Vous avez raison, j’ai eu autour de moi des extrêmes vegan et leur santé n’est pas très bonne. Mais bien sûr , je suis d’accord qu’il ne faut pas manger beaucoup de viande et que les abattoirs doivent changer, mais que des vegan aujourd’hui détruisent des boucheries est intolérable ! eux aussi doivent changer ! bien à vous et merci . Y.H

  124. Gregorie DOYE says:

    Dans la mesure où les végétaux réagissent aux stimulations musicales, qu’ils communiquent entre eux pour se prévenir des maladies, qu’ils réagissent également à certaines substances ( notamment l’homéopathie ), croyez-vous que nous ne les faisons pas souffrir lorsqu’on les arrache de terre ou que nous les mangeons sur pied ?

  125. LEROUGE says:

    Bonjour,
    Je me permets d’apporter mon témoignage sur la catastrophe du régime végétarien quand on ne sait pas le pratiquer. Mon fils a été élevé végétarien par sa mère et n’a jamais pu s’en défaire. Il a maintenant 37 ans, pèse 145 kg car il ne sait pas se nourrir (il se bourre de pâtes et céréales) et est socialement coupé de vie sociale car il refuse les repas sympas entre amis. Heureusement, il mange des œufs. Je voudrais comprendre la théorie « végane » sur les œufs et le lait et le fromage, car en mangeant ces produits bons pour la santé, on ne tue pas les animaux : pourquoi s’en priver ?
    D’accord avec votre approche, Hervé.
    Cordialement.

  126. Kim says:

    Bonjour,
    En reponse a tous les commentaries a propos de
    votre analyse sur le vegetalisme pour etre precis.
    J’ aimerais vous donner un lien tres interessant qui
    donne des informations tres impertinentes quand a ce mouvement effet de mode a mon humble avis
    et qui en arrive a des debordements, voir a des reflexions et meme a des comportements extremes ( voir des infos dans la presse et sur la toile via les reseaux sociaux). Bref, il faudrait juste reapprendre le bon sens des choses. Visiblement,de plus en plus de gens l’ on perdu.
    Donc ici le livre de Lierre Keith  » Le Myth du regime vegan  » ( ne me rappelle plus le titre exact car en anglais) mais vous le retrouver facilement sur le Web.
    Bonne lecture.

  127. DORETTE LENTZ says:

    Je vous soutiens à 100% ! La chasse, et élever des animaux pour les tuer et les manger a toujours exister !! Personnellement j’aime aussi les animaux, mais il ne faut pas mettre les animaux plus haut que les hommes. Combien d’humains meurent de faims ??D’autre part, si on ne mange plus de viande, que deviendront tous les éleveurs ?? les bouchers ?? les pâtissiers(car on ne doit pas manger d’œufs non plus) ??? et j’en passe … encore des chômeurs en plus ????On ne chasse plus, ben les cerfs et les sangliers nous envahiront, viendront manger les cultures des paysans et des maraîchers… Il faut rester les pieds sur terre quand même.. Mais dans quel monde vivons nous !!

  128. S.Ha says:

    Je voudrais vous faire partager ce texte, qui résume très bien, la raison pour laquelle nombre de personnes sont devenues végétariennes…et notre capacité, ensemble, à faire changer le monde que les industriels ont mis en place:

    Pourquoi êtes-vous végétarien ? (Texte de Arnaud Riou)

    La semaine dernière, j’ai rencontré pour notre film en Mongolie plusieurs familles d’éleveurs. Elles nous ont partagé leur quotidien, je leur ai raconté le nôtre. Pour eux, les centaines de chevaux sauvages, les troupeaux paissant dans des steppes sans limites, un quotidien dédié à un mode de vie nomade. Leur sourire est brillant. Ils sont en bonne santé et n’ont pas besoin de lunettes, tant ils sont habitués à scruter l’horizon à tout âge. « Pourquoi ne mangez-vous pas de viande ? » me demande l’homme curieux…

    Les Mongols sont carnivores. Dans cette culture nomade où on démonte la yourte deux à trois fois par an, il est bien difficile de faire pousser de la salade ! On vit avec les troupeaux. Il y a un contrat avec les animaux. Les moutons, les chèvres, sont en liberté. Ils broutent de l’herbe fraîche et de nombreuses plantes médicinales. Les animaux sont heureux toute leur vie et les éleveurs en prennent soin. L’homme me montre le col de son Del, un grand manteau qu’il porte jour et nuit. « Lorsque nous aidons les mères à mettre bas l’hiver, il faut couvrir les petits. Nous les cachons dans la fourrure pour les protéger. L’homme sourit. « Jamais nous ne mangeons les veaux… Imaginez-vous manger des enfants ? » L’éleveur m’explique qu’il connaît toutes les plantes de la steppe et qu’il part souvent au galop avec son fils pour emmener les troupeaux brouter dans une vallée où l’herbe est plus riche.

    Pourquoi êtes-vous végétarien ? Me demande l’homme. Je raconte que je suis devenu végétarien par conviction le jour où nos vaches sont devenues carnivores. Vingt ans que je ne peux plus avaler d’animaux morts. Je raconte à cet homme si doux les farines animales composées de carcasses de volailles et de poissons intoxiqués, les poussins broyés vivants, les porcs castrés. Je raconte la ferme des mille vaches. Ce que j’ai vu en visitant des abattoirs et qui m’a fait vomir. L’homme n’en revient pas. « Pourquoi ne laissez-vous pas les animaux en liberté dans vos prairies… Ils seraient plus heureux ». Je lui partage notre notion de propriété. Comment nous sommes attribués la propriété autant des terres que du peuple animal. En France, chaque bête est pucée, tracée. Chaque parcelle de terre appartient à quelqu’un. Nous n’avons plus chez nous de grandes étendues où les animaux peuvent courir librement. « Mais la terre est à tout le monde !  » Me répond l’homme sidéré « Comme le ciel ! Pourquoi agissez-vous ainsi ? »

    C’est un choc de civilisation. Nous cherchons nos mots pour échanger. Pourtant nous nous comprenons très bien. Nous devinons entre les mots que nous sommes frères d’une même planète, même si nous n’y vivons pas au même endroit. De ses trois enfants, seul l’un est déterminé à reprendre son mode de vie nomade. Les autres ont été attirés par Oulan Bator, la Capitale, pour y suivre des études.

    Je lui raconte qu’enfant, chez ma grand-mère en Bretagne, j’allais chercher le lait dans des pots en fer. Que nos campagnes se sont tant transformées au cours de ces 40 dernières années. Que nous nous sommes coupés du vivant, de l’esprit de la terre et du sacré. Que c’est par recherche du progrès et du confort que nous sommes devenus esclaves de la modernité et bien souvent avides. Je lui demande ce qui lui manque, à lui, ou à ses enfants. « Nous ne manquons de rien… Nos enfants n’ont pas de jouets et pourtant ne s’ennuient pas ! Ils participent à la vie nomade. Nous vivons en lien avec la nature. Tous les jours, nous faisons des offrandes à la rivière, à la terre. C’est pourquoi notre mode de vie n’a pas changé depuis des siècles… »

    Je rentre à Paris, j’apprends la démission de Nicolas Hulot, il jette l’éponge ne se sentant pas à la hauteur de sa mission. Comment lutter contre les lobys ? J’apprends le même jour que le spectre d’un nouveau scandale sanitaire risque de frapper la Bretagne. Le géant de l’agroalimentaire Triscalia est soupçonné d’avoir vendu à un éleveur breton des aliments contenant des antibiotiques non autorisés pour les bovins. Encore une fois, l’avidité et le pouvoir… Chaque année, des millions de volailles sont abattues par mesure de précaution. La précaution ne consisterait-elle pas à écouter la nature pour voir de quoi elle a réellement besoin et à adopter des modes de vie où l’homme ne soit pas le plus grand prédateur.

    A combien de scandales devront-nous assister pour retrouver le lien sacré avec la terre, avec les animaux. Comment transformer notre rapport à l’écologie ?

    En France, plus d’un millards d’animaux sont tués chaque année.

    – 20 % des porcs meurent de stress ou de mauvais traitement avant d’arriver à l’abattoir
    – 80 % des poulets sont élevés sans jamais voir la lumière du jour
    – 99 % des lapins passeront leur vie en cage.

    Nous multiplions les maladies en consommant des animaux que nous avons nous-même empoisonnés. Comment en sommes-nous arrivés là ?

    Nous sommes ce que nous consommons et le fait de consommer autant d’animaux souffrants et emprisonnés ne nous libèrera pas.

    L’écologie n’est pas une option politique. On ne peut pas être pour ou contre ! L’écologie, est l’apprentissage de la vie. Nous sommes conscients ou inconscients de l’urgence écologique parce que nous sommes sensibles ou insensibles à notre environnement. Et cette sensibilité se développe et s’entretient par la méditation, l’ouverture du coeur, les balades en forêt, l’observation et la conscience. L’ouverture à l’environnement.

    Ces 17 dernières années, plus du tiers des oiseaux ont disparu des campagnes françaises. Difficile pour eux de se nourrir puisque 80 % des insectes volants ont disparu dans ces trente dernières années. Nous connaissons les causes, les pesticides, l’agrochimie. Les néonicotinoïdes. Les insecticides neurotoxiques très persistants n’augmentent même pas les rendements agricoles, au contraire. Ils rendent la terre de plus en plus stérile.

    Pour autant, nos politiques pinaillent, reculent l’échéance, se perdent en compromis. Les intérêts financiers des lobbys et les jeux politiques à court terme sont tels que je crois fermement que le changement viendra de la base, de notre mode de consommation, de production, de communication. Einstein disait qu’on ne change pas une société en se battant contre elle, mais en en créant un nouveau modèle qui rende le précédent obsolète.

    Alors, ce matin, loin d’être pessimiste, je rends hommage à toutes celles et ceux qui font des efforts pour s’alimenter différemment, plus en conscience et en respect, qui privilégient les petits producteurs et les récoltants en parlant avec eux de la façon dont ils cultivent ou élèvent.
    Je rends hommage aux agriculteurs, éleveurs, qui conscients de cette réalité cherchent à leur niveau des solutions alternatives.
    Je rends hommage à tous ceux qui développent le bio, les circuits courts, les AMAP, la permaculture, la biodynamie.
    Je rends hommage à tous ces hommes et ces femmes qui retissent du lien pour créer des potagers dans les campagnes comme dans les villes
    à celles et ceux qui se battent pour la liberté des semences potagères, des espèces végétales menacées.
    A celles et ceux qui se documentent, étudient, se renseignent et transmettent d’autres voies respectueuses de l’environnement.
    Je rends hommage à celles et ceux qui incarnent cette citation de Gandhi « Sois le changement que tu veux voir en ce monde »…
    Je sens que le temps est tellement venu…

    Arnaud RIOU

  129. Georges BRIQUET says:

    Mon cher Xavier Bazin,
    Je suis admiratif quant à votre persévérance pour entretenir cette vaine polémique.
    Nous avons à faire à un groupe d’illuminés qui s’obstinent à prêcher pour leur « catéchisme » en contradiction flagrante avec les lois de la nature et, comme avec toute personne aveuglée par ses croyances, vos arguments n’apporteront aucune solution.

    Depuis les origines (ou presque) nous sommes carnivores et constitués pour cela. Je pense que ces intégristes vont bientôt s’attaquer aux lions qui mangent les gazelles et même au genre humain qui extermine les moustiques et autres nuisibles de ce genre.

    Pour ma part, je préfère ignorer toutes ces divagations, respecter les animaux, manger un peu de tout en sachant que je le fais avec modération et surtout je veux que notre système politique, tout en acceptant les convictions, sanctionne les débordements que certains individus de cette « secte » commettent, en affichant une intolérance absolument irresponsable.
    Un fidèle lecteur.
    Cordialement

  130. Evelyne BOUTET says:

    Je suis désolée mais je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Bien sûr chacun fait ce qu’il veut. Les civilisations ont évoluées , ce n’est pas parce que nos ancêtres faisaient telles ou telles choses que nous devons faire la même chose. Une alimentation réfléchie et équilibrée ne nuit pas à la santé. C’est à dire nous ne sommes pas obligés de manger du « cadavre » La nature s’est dotée d’une grande variété de ressources contenant des protéines et des acides aminés. Nous savons que les animaux élevés ou pas en batterie réagissent en stressant au moment de l’abattage et de ce fait leur viande en subi les conséquences. Je précise que je ne suis pas végan mais végétarienne. Il est prouvé que 87% des gaz à effet de serre proviennent des animaux d’élevage et de l’être humain et le reste des animaux dits sauvages. Voilà ce que nous avons fait de notre planète.

  131. anne-françoise MARES says:

    merci de ces propos. ils rejoignent tout à fait mon avis. Quand je vois le mot Vegan devant la devanture d’un restaurant ou pour la vente d’un produit, je tourne le dos !

    cordialement

  132. Teyssier says:

    Je suis d’accord pour dire que ces fous manquent de creatine …donc il faut vite en rajouter ….
    À mon époque ,nous étions tellement contents d’avoir un peu de viande !!!!! Et je n’en avais qu’un peu le dimanche …d’où les nombreux problèmes de santé par la suite ….ces femmes ( car elles sont en majorité ) feraient mieux de rentrer chez elles ,préparer une bonne purée avec un steack pour leurs enfants ,plutôt que de les bourrer de compléments alimentaires chimiques …le pire ? Comment peuvent- elles avoir la conscience tranquille ?
    Maintenant ,penser que dans les abattoirs ,il n’y a rien à faire ,ç’est faux ….
    Les Végans ont- elles demandé aux carottes et aux poireaux comment ils se sentaient quand on les arrache du sol ? Alors oui ,il faut rejoindre les vaches dans un pré et brouter à leur côté ….ou alors comme se sont des personnes qui n’ont rien pu apporter à la société ,elles espèrent se faire remarquer …moi j’essaierais ,Mais plus intelligemment ….

  133. Bonjour, à minima, ne fermez pas les yeux sur ce qui se passe dans les camps de concentration pour animaux, ni dans les abattoirs. Voyez les documentaires sur You tube -par ex : Terriens, et voyez aussi cette pétition : change.org/VideosurveillanceAbattoirs,
    nous n’avons pas besoin de tuer pour vivre, mais comme beaucoup de gens préfèrent encore écouter leur estomac plutôt que leur coeur, il faut de la surveillance dans les abattoirs, en attendant qu’ils ferment tous.

  134. Becker michele says:

    J’adore les animaux, les poissons et j’adore les insectes, les plantes et les arbres
    Les plantes vivent sont intelligentes ( une autre intelligence que celle des hommes )
    Elles soufrent quand on les arrache elles soufrent quand on les mange crues et qu’on les mâche !
    Une laitue fraîche pleure quand on la coupe
    Alors si on ne mange pas d’animaux pas d’insectes pas de poissons pas de plantes , nous rompons notre chaîne de vie sur terre
    Ne mangeons rien et laissons l’occupation de la terre aux animaux, aux poissons , aux insectes et aux plante
    Elle s’en portera mieux !

  135. Olivier Tassel says:

    Bonjour,
    Je suis parfaitement d’accord avec votre article.
    Dans le même sens, j’ai pris l’habitude de dire aux personnes qui prônent le véganisme ou végétalisme, que si leurs aïeux sur trois générations avaient mangé comme eux, ils ne seraient pas là. Trop de carences …
    Bien à vous.

  136. Helene Charrier says:

    Bonjour,

    je suis choquée de votre position qui va à l’encontre de milliers d’avis de nutriciens d’Amérique du Nord. Il est tout à fait possible d’être en bonne santé SANS TUER, et donc nous DEVONS le faire, moralement. Il n’y a pas plus de compléments alimentaires à prendre quand on est végétalien que lorsqu’on ne l’est pas. C’est une excuse pour ne pas avoir le courage de le faire !!! Cordialement

  137. Jamme Nadine says:

    Je suis en accord avec votre analyse : l’homme est un omnivore et les carences en cas de régime végétalien sont nombreuses. Ok pour manger moins de viande et que des efforts soient fait pour le bien-être animal même lors de l’abattage.

  138. Boedec says:

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai eu un moment de réflexion par rapport cet article. Je me suis demandé pourquoi un mouvement basé sur l’alimentation (carnivore, végétarien, végétalien, végans…..) a besoin d’insulter, même passer aux violences physiques pour dire qu’ils sont dans le vrai. Chaque être humain tue chaque jour car même les plantes sont des êtres vivants. Pourtant on les arraché, coupe, etc. et pourtant on ne demande pas pardon pour ses traitements là. Si chacun a du respect pour les animaux, les plantes etc., il n’y aura pas de questions comme celles-ci à se poser.
    Pensez-y toutes et tous. Je vous souhaite une bonne journée.

  139. CLEMENT says:

    Bonjour,
    Concernant le régime végétalien, chacun est libre mais, en ayant conscience des réalités pour la santé que vous rappelez très bien.
    Et sinon, je goûte peu les extrémistes de tout genre…
    Bien à vous.

  140. Kram says:

    Bonjour,

    Il est dommage que vous n’introduisiez pas dans
    votre point de vue quelques critiques des idéologies animalistes développées dans l’article publié sur le site L’herbe entre les pavés :
    http://lherbentrelespaves.fr/index.php?odt/post/2017/08/22/L-Id%C3%A9ologie-animaliste
    Les attaques récentes contre les artisans bouchers montrent en quoi le veganisme (ou végétalisme…) se trompent de cible, en évitant le combat contre le Capitalisme.
    Bien à vous.

  141. VAN BELLINGHEN says:

    Bonjour, Pourquoi publiez-vous les lettres des vegans les plus violentes ? Les vegans sont très nombreux, mais dans l’opinion publique, on ne retient que les extémistes et les agressifs. Je suis vegan, et abonnée à vos publications, j’y apprends beaucoup de choses et j’adapte mon alimentation en fonction de vos conseils et de ma philosopie. Pourquoi vouloir à tout prix essayer de retourner l’opinion publique contre nous ? On peut très bien donner son avis et argumenter sans faire passer ceux qui ne pensent pas comme nous pour des ayatollas. La grande majorité des vegans est tolérante et silencieuse. Nous déplorons les extrémistes car ils ne nous représentent pas.

  142. daniele delez says:

    Très étonnant ce que vous dites ;
    1. une docteur m’a dit récemment, d’après une étude très sérieuse menée et approuvée en Suisse également, que manger de la viande est exrtêmement dangereux pour la santé et a été mis en classe 1 de dangerosité pour déclancher un cancer ! Alors là je ne comprends pas du tout vos affirmations.
    2. Quand au fumier pour faire pousser les légumes, ce n’est pas du tout obligatoire, regardez les forêt, c’est le couvert végétal qui fournit la matière organique en se décomposant, etc. Je suis maraîchère ! Si on met du compost et divers mulch végétaux, tout va bien !
    3. Et puis le point du vue d’un problème écologique est vraiment très juste, notamment les quantités d’eau utilisé pour faire pousser les céréales dont on nourrit nos vaches et autres animaux, ainsi que la déforestation de la forêt amazonienne, etc pour faire pousser du soja pour les nourrir principalement. Sans compter la pollution des sols avec le lisier et le fumier qui est remplit de chimique (antibio, etc) dont on farci nos élevages. Alors, ce que vous affirmez est très étrange ! J’espère que cela sera utile à la réflexion, et à un examen de croyances qui sont, ma fois, éronnées ! On nous fait croire beaucoup de choses qui ne vont servir que les grands lobis qui se’enrichissent sur la planète en ne la respectant pas du tout ! Je souhaite un bon éclairage pour chacun ! Peace !

  143. GRANDMOUGIN says:

    En réponse aux Véganes:
    Et les plantes alors? Elles n’ont pas le droit de vivre?
    Vous êtes une bande d’inconscient qui n’avez rien compris à la vie! En ce qui me concerne, je continuerai à manger de la viande.

  144. DEUDON says:

    Bravo pour votre article courageux….
    Je dirai simplement que les gens manquent de culture générale et ne connaissent rien au fonctionnement de leur organisme!
    Une alimentation saine,légère et équilibrée reste l idéal!
    Il vaudrait mieux s occuper activement des conservateurs,engrais chimiques,colorants,pesticides et qui nous tuent insidieusement….
    Encore merci pour vos lettres!

  145. André says:

    Bien sûr qu’on peut être carencé quand on est vegan, tout comme on peut l’être en mangeant n’importe quoi. Mr Bazin se croit très malin en provoquant des réactions chez les vegans, il le fait d’ailleurs à science exacte, pour passer outre le vrai débat de fond et pouvoir asséner ses vérités soi disant scientifiques. Mr Bazin gagne beaucoup d’argent et c’est, à condition qu’on veuille le considéré comme tel, le seul mérite qu’il a, à part enfoncer les portes ouvertes depuis très longtemps par l’industrie de la viande. Préhistorique, suffisant, prétentieux, un brai français quoi.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité