Levothyrox : personne ne parle du « vrai » scandale

Si vous avez compris quelque chose à l’affaire du Levothyrox…

…eh bien vous avez toute mon admiration !

Quand on se contente de lire ou écouter les grands médias, on a vraiment du mal à y voir clair.

Pourtant, il y a un bien un vrai « scandale » dans cette affaire… mais ce n’est pas celui qu’on croit !

Les médias se trompent encore totalement de cible

Attention : je ne veux surtout pas faire comme notre Ministre et sous-estimer la souffrance des patients qui ne supportent pas le nouveau Levothyrox.

Mais tout de même.

D’après vous, qu’est-ce qui est pire ?

– Un médicament utile comme le Levothyrox, dont le nouveau dosage entraîne quelques milliers d’effets indésirables très gênants mais temporaires ? ;

– Ou les millions d’effets secondaires graves, irréversibles et parfois mortels de médicaments inutiles ?

Je peux comprendre que les médias s’excitent sur cette affaire du Levothyrox (vous allez voir pourquoi dans un instant)…

…Mais il est incompréhensible que, pendant ce temps-là, ils ne disent PAS UN MOT du scandale sanitaire à mon avis beaucoup plus grave que représentent :

– Les médicaments anti-cholestérol (statines), pris par 7 millions de Français sans réel bénéfice pour leur santé… mais avec des conséquences gravissimes, comme d’augmenter le risque de diabète de 46 % ! [1]

– Les médicaments anti-acides dit IPP (Inexium, Mopral, etc.) pris sur longue période par plusieurs millions de Français, et qui causent 10 000 morts chaque année d’après une étude récente [2], sans compter les cas d’Alzheimer, les crises cardiaques et les maladies rénales ; [3]

– Ou encore des médicaments contre Alzheimer, que notre Ministre de la Santé persiste à rembourser (et que les neurologues continuent à prescrire), pour faire plaisir à Big Pharma, alors que la Haute Autorité de Santé elle-même les a déclarés « inutiles et dangereux » ! [4]

Et pourquoi les médias ne passent-ils pas ne serait-ce que la moitié du temps consacré au Levothyrox pour parler du drame de la myofasciite à macrophages, cette maladie causée par l’aluminium des vaccins ?

Contrairement aux effets indésirables du nouveau Levothyrox, cette maladie-là est incurable, irréversible, invalidante… et horriblement douloureuse !

Ceci étant dit, les effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox sont un vrai problème et auraient dû être évités.

Voici pourquoi :

Nos autorités ont plié devant Big Pharma

Il faut bien comprendre que le Levothyrox n’a rien à voir avec la plupart des médicaments chimiques.

Contrairement aux médicaments contre l’hypertension, l’arthrose ou la douleur, le Levothyrox n’est pas une molécule sortie de « nulle part », créée par des chimistes pour interférer avec votre organisme.

Le Levothyrox, c’est une copie (presque) conforme d’une hormone que vous avez naturellement dans votre corps, l’hormone thyroïdienne dite T4.

Or les hormones bio-identiques (c’est-à-dire identiques à celles que vous avez dans le corps) peuvent sauver des vies !

C’est le cas de l’insuline, pour les diabétiques de type I : sans injection régulière, ces patients sont condamnés à mort.

C’est un peu la même chose lorsque votre thyroïde ne fonctionne plus : l’apport d’hormones thyroïdiennes peut transformer votre vie !

Mais il y a un « hic ».

La grosse difficulté, si vous avez un problème de thyroïde, c’est de bien doser la quantité d’hormones thyroïdiennes qui vous convient à vous.

Car les hormones thyroïdiennes sont très sensibles, très délicates. Et elles agissent différemment sur chaque patient.

Un peu trop, et c’est l’agitation, les bouffées de chaleur, l’excitation nerveuse.

Pas tout à fait assez, et c’est la fatigue, le moral à zéro, la prise de poids.

Et c’est pour ça que l’ancien Levothyrox posait un vrai problème.

Dans l’ancienne formule, le dosage d’hormone absorbée par votre organisme pouvait varier d’une boîte à l’autre ou au cours du temps !!

Donc vous pouviez prendre le même nombre de comprimés… et vous sentir différemment d’un mois sur l’autre !

Voilà pourquoi beaucoup de patients supportaient mal l’ancienne formule… et voilà pourquoi nos autorités ont bien fait de demander une nouvelle formule au laboratoire Merck.

(C’était une initiative d’autant plus heureuse que l’ancien Levothyrox contenait du lactose – qui peut causer de réels problèmes digestifs chez ceux qui y sont intolérants).

Là où cela s’est gâté, c’est après…

D’abord, nos autorités ont été faibles avec les labos (comme toujours).

Si on avait exigé du laboratoire Merck qu’il laisse les deux formules en circulation, au moins dans un premier temps, il n’y aurait eu aucun « scandale » !

Les patients qui étaient parfaitement satisfaits avec l’ancienne formule auraient pu la garder.

Et ceux à qui l’ancienne formule ne convenait pas auraient pu essayer la nouvelle, tout en sachant qu’il leur faudrait quelques semaines pour trouver la bonne dose.

Mais non… à cause de leur « pacte » avec les labos, les autorités ont décidé de passer TOUT LE MONDE de l’ancienne à la nouvelle formule du jour au lendemain.

N’importe quel médecin connaissant la délicatesse des hormones thyroïdiennes pouvait prévoir qu’on allait au-devant de gros problèmes de dosage et de lourds effets secondaires, au moins dans un premier temps.

Mais les autorités ont fait comme si de rien n’était.

Alors que le problème avait été parfaitement identifié !!

Nos autorités ont été FRANCHEMENT incompétentes

C’est le Dr Dominique Dupagne qui l’a révélé sur son blog [5], en détaillant le contenu d’une étude publiée en septembre 2016. [6]

Cette étude visait précisément à comparer la biodisponibilité (c’est-à-dire l’absorption par votre organisme) de la nouvelle formule par rapport à la nouvelle.

Et ce que les chercheurs ont découvert est très éclairant.

Sur un plan purement statistique, la biodisponibilité de l’ancienne et celle de la nouvelle formule sont très comparables (pas plus de 0,7 % de différence !).

Mais vous connaissez peut-être l’histoire des deux statisticiens qui partent chasser :

  • L’un tire un mètre au-dessus du perdreau ;
  • L’autre titre un mètre au-dessous du même oiseau ;
  • Et les deux statisticiens, de s’écrier, en chœur : « on l’a eu » !

Et bien, pour le Levothyrox, c’est exactement la même chose.

Chez certains patients, la biodisponibilité de la nouvelle formule était très inférieure à l’ancienne… chez d’autres, elle était très supérieure.

Statistiquement, cela s’équilibre – et vous avez peu de différence en moyenne.

Mais pour les patients pris individuellement, les variations peuvent être beaucoup plus fortes !

Du jour au lendemain, certains patients qui étaient parfaitement « équilibrés » avec leur Levothyrox ont donc reçu 10 à 20 % de dose en plus ou en moins, avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer !

Au total, vous voyez que nos autorités :

  • Ont manifestement fait un mauvais « deal » avec Big Pharma ;
  • Et ont HORRIBLEMENT MAL géré la transition entre les deux formules.

Et pourtant, savez-vous quel a été leur premier réflexe ?

Nos gouvernants se MOQUENT DE NOUS !

Comme toujours, ils ont commencé par NIER qu’il y avait le moindre problème !

Voici le communiqué hallucinant de l’Agence du médicament (ANSM) datant de mars dernier :

« Le laboratoire Merck a réalisé, à la demande de l’ANSM, une modification de la formule de Lévothyrox. La substance active reste identique. (…) Ces modifications ne changent ni l’efficacité ni le profil de tolérance du médicament. »

Bref, circulez, il n’y a rien à voir… alors que le problème était évident et prévisible !

Fin août, alors que le scandale commençait à enfler, l’ANSM persiste et signe :

« La nouvelle formule a été démontrée bioéquivalente à l’ancienne sur la base de deux études de pharmacocinétique. (…) Dans la grande majorité des cas, il n’est pas attendu d’effet indésirable lié à la modification de formule pour le patient. »

Pas de Mea Culpa.

Pas de reconnaissance de la « bévue » énorme commise.

Et le pompon revient quand même à notre Ministre de la Santé Agnès Buzyn : elle a osé déclaré qu’il n’y avait « pas eu de faute » ! [7]

Qu’il n’y ait pas eu de « fraude », d’accord.

Que ce ne soit « pas un scandale sanitaire », comme elle l’a martelé, cela peut se défendre.

Mais qu’il n’y ait pas eu de faute, c’est vraiment se moquer du monde !

Je rappelle que ni les patients, ni les médecins n’ont été sérieusement informés du risque lié au changement de formule !

On a fait comme si les deux médicaments étaient identiques, alors qu’ils ne le sont pas !

Ce qui m’amène à la dernière leçon cette affaire – celle que les autorités n’ont VRAIMENT pas envie que vous compreniez.

Car ce sont des milliards d’euros de remboursement qui sont en jeu, pour la Sécurité sociale.

Ce que révèle en plein jour le scandale du Levothyrox, c’est que de très légères modifications de formulation de médicament peuvent causer de réels problèmes de santé !

Et cela veut dire que les génériques sont parfois moins adaptés que les originaux !

NON, les génériques ne sont pas la même chose que l’original !

La prochaine fois que votre pharmacien vous dit « je vous mets le générique, c’est la même chose », méfiez-vous !

Un médicament générique, c’est un médicament « bioéquivalent » à l’original (le médicament de marque).

Mais « bioéquivalent » ne veut pas dire identique : le dosage peut varier un peu.

Quand on sait que le nouveau Levothyrox était considéré comme « bioéquivalent » à l’ancien, on comprend qu’il y a de quoi s’inquiéter avec certains génériques.

Comme pour les hormones thyroïdiennes, il y a des médicaments où la finesse du dosage est vitale : c’est le cas par exemple des traitements contre les troubles du rythme cardiaque ou contre les épilepsies.

Dans ces cas-là, votre générique est peut-être « bioéquivalent » en moyenne, mais 10 à 20 % d’écart suffisent à causer de sérieux problèmes !

En plus, entre l’original et le générique, ce n’est pas seulement le dosage qui peut varier… mais aussi les excipients (comme le Levothyrox nouveau, qui a remplacé le lactose par du mannitol).

Or certains excipients des génériques peuvent poser problème.

L’amidon de blé (gluten) peut provoquer des troubles digestifs, l’aspartame est contre-indiqué à certains patients, l’huile d’arachide peut causer des allergies, etc. [8]

Comme vous le voyez, un scandale peut en cacher un autre !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : je n’ai pas la place de vous en parler ici, mais sachez aussi que 3 millions de Français sous Levothyrox, c’est beaucoup trop.

Dans beaucoup de cas (mais pas tous), il est possible de soigner sa thyroïde naturellement, et d’éviter de prendre ce médicament puissant et difficile à doser.

L’approche naturelle est même parfois beaucoup plus efficace, car les problèmes thyroïdiens peuvent venir non pas d’un manque de T4 (Levothyrox) mais d’un problème de conversion de la T4 en T3 (auquel cas le Levothyrox ne sert à rien, ou presque).

Le Dr Veroli a écrit un excellent livre à ce sujet (Thyroïde: Les solutions naturelles), dont il a fait une synthèse remarquable dans le numéro 7 de la Revue Santé Corps Esprit.

Sources

60 commentaires

quere odile 1 août 2018 - 17 h 54 min

j’ai du mal a supporter le nouveau levothyrox .je me reveille souvent et j’ai une perte d’equilibre.

Répondre
Monica ESCUDERO 1 juillet 2018 - 1 h 40 min

Bonjour,
Je dois refaire des analyses pr contrôler où j’en suis à propos d’une « petite » hyperythyroidie qui s’est bien réglée puisque je ne suis plus traitée.
Si le résultat de l’analyse indique un déséquilibre
Je ne veux pas prendre le Levothyrox. Vous écrivez qu’il existe un produit naturel qui éviterait tous ces problèmes. Quel EST CE PRODUIT ? OU ET COMMENT SE LE PROCURER ? Je vis au Maroc mais je peux me le faire parvenir. Merci de votre retour que je souhaiterais rapide.
Cordialement

NB : je fais le nécessaire pr diffuser votre lettre.

Répondre
TEYS 5 juin 2018 - 6 h 39 min

donnez nous tous les noms correspondants au lévothyrox , et parlez nous de leur différence et de leur évolution? détaillez nous les noms savant concernant la formule… merci

Répondre
TEYS 5 juin 2018 - 6 h 25 min

préparez un condensé de cet article afin que nous puissions le soumettre à nos médecins et à nos pharmacies. tout ce que je viens de lire ne me surprend pas, mais cela me choque de constater , combien, nous sommes des cobayes et des pions, qui servons aux expériences gratuites, des labos et du corps médical. J’attend votre condensé, pour l’imprimer. (Thyroxin est ce pareil? quel est le sucre contenu dans le lévothyrox?

Répondre
Patty210 29 mai 2018 - 11 h 22 min

Bravo pour cet article tout à fait nuancé.
Pour ma part, je fais partie de ceux pour qui la nouvelle formule a été bénéfique : j’ai eu des périodes de yoyo pendant toutes ces dernières années très pénibles à vivre et je ne me suis même pas rendue compte du passage à la nouvelle formule, j’ai juste constaté un équilibrage dans le temps : moins de sautes d’humeur, niveau d’énergie plus stable malgré une période très stressante, poids plus facile à réguler…
Par contre j’ai eu un épisode très pénible il y a quelques années à cause d’un générique qui a d’ailleurs été retiré du marché.

Les variations dues au dosage peuvent être corrigées et si elles sont extrêmement pénibles … et pas toujours conformes aux descriptions officielles, elles sont réversibles.

Par contre les médecins ne sont pas toujours à l’écoute et semblent ignorer le côté très individuel des réactions. Avec un même niveau de T4, le vécu individuel peut être très différent. Sans compter les variations lors de maladies évoluant sur un mode chronique (j’ai une thyroïdite de hashimoto, elle semble évoluer par crises). Et le rééquilibrage demande souvent des semaines d’autant plus pénibles à vivre que les effets sur l’humeur sont très importants.

Oui, il aurait fallu indiquer que le nouveau médicament pouvait provoquer une modification de la bio-disponibilité, car une très faible variation peut conduire à des effets non négligeables. Oui, les effets d’une infime variation du dosage peuvent provoquer des réactions qui n’ont rien d’infime et qui peuvent être invalidantes. Mais il ne faut pas oublier que ces effets sont temporaires, même si le réajustement est long, et que l’écoute du médecin et ses propositions de réajustement ont un nrôle capital.

Répondre
bonami 5 novembre 2017 - 12 h 10 min

bonjour

je suis sous lévothyrox depuis 2003, thyroïdectomie
totale suite à une nécrose complète maladie de hashimoto
je suis scandalisée par la désinvolture avec laquelle on nous traite depuis début mars j’enchaine les consultations de rhumatologie, acupuncture, de médecines chinoise pour tenter de soulager mes douleurs articulaires
Mes nuits sont aussi fatigantes que mes jours , les sueurs nocturnes, les crampes, les tachycardies,
Et que dires des troubles de l’humeur, je pleurerai pour une pub et je m’agace de moi même toutes la journée
je ne vous décris pas les troubles de la mémoire, ma temps de pause à la recherche d’un mot, d’un nom hyper commun et il ne faut pas oublier les troubles du transit
Mais tout va bien ce sont les effets de la contamination de la défiance des instances sanitaires , juste un effet de l’inconscient collectif puisque rien n’a vraiment change et que c’est un meilleur médicament que le précédent
A propos si notre ministre et les chercheurs de MERCKS veulent être dans mon corps pendant quelque temps je leur laisse pour vérifier que ceci n’a rien d’un fantasme
Et si cela peut faire un peu bouger je vous invite à aller sur le site alertethyroide.fr, et même si cela est difficile je pense que plus nous serons nombreux à déposer plainte plus ces charmantes personnes des laboratoires et du gouvernement considérerons les effets que nous éprouvons

Répondre
Morine Stride 27 octobre 2017 - 15 h 42 min

Bonjour Xavier,
Vous parlez toujours d’hyper ou hypothyroïdie, mais je n’ai plus de Thyroïde depuis 2006. Alors comment ça marche ?
J’ai lu le n°7 je ne sais pas où me situer ;
Je vous serais reconnaissante de me donner l’information qui me corresponde.
De plus, avec la nouvelle formule du Levothyrox, je me sens amoindrie, sans force si bien que j’ai eu un accident en bicyclette : bilan côtes cassées, trauma crânien et épaule et bras luxés.
Je suis d’une nature positive aussi, je ne veux pas me laisser aller au défaitisme.
Merci de votre attention
Morine

Répondre
bailleau sylviane 24 octobre 2017 - 16 h 33 min

Depuis juillet, je prends le nouveau levothyrox et comme me l’a dit mon pharmacien, il faut attendre 2 mois afin de ressentir les conséquences: fatigue, maux de tête, idées plus que noires, douleurs dans les jambes……………..sommes- nous condamnés par l’argent du changement de ce médicament????????????

Répondre
Sysy 22 octobre 2017 - 18 h 48 min

Là encore, ou sont les sources?…..

Répondre
Benedettini 20 octobre 2017 - 23 h 03 min

Bonsoir, J’ai lu votre article avec attention mais vous ne donnez pas de réponse à ce qui nous fait perdre nos cheveux. Pensez-vous comme mon généraliste et mon endocrinien que c’est une vue de mon esprit comme tous ces patients qui se plaignent des effets secondaires de la nouvelle formule ? Essayez de m’expliquer
Dur dur pour nous.
Merci

Répondre
SUSIE AUZAT-MAGNE 17 octobre 2017 - 19 h 46 min

mon commentaire est simple : j’ai tout simplement arrété le levothyrox de puis 1 semaine, je suis hypo, j’ai été soignée en 1959, pour une hyper. Personne n’a été capable de me dire si je risquais la mort en arretant ce médicament. Ni mon médecin, ni l’endocrino, ni le pharmacien, meme les femmes de ménages m’ont dit « IL FAUT PRENDRE LE LEVOTHYROX » pourquoi ? parce que ! non mais de qui se moque-ton ? je vais voir le résultat, je vous tiens au courant. Amicalement. SUSIE AUZAT-MAGNE

Répondre
Fores 17 octobre 2017 - 14 h 07 min

vous disiez ne pas connaître le problème mais vous avez très bien expliquer la chose Je ne sais pas qui est fautif dans cette histoire !ce que je sais c’est qu’apres avoir pris la nouvelle formule pendant 6 mois mon TSH est passé de 1.16 à 4.35et que depuis 6 semaines où je reprends l’ancienne formule (achetée en Italie) mon taux est repassé à 1.16 ! qu’en pensez vous?

Répondre
Brigitte Cordier 16 octobre 2017 - 16 h 54 min

Bonjour,
J’ai 68 ans et depuis avril 2017 je me plains de fortes douleurs à l’estomac. Récemment sortie d’hospitalisation, tous les examens (dont prise de sang, radio et scanner) n’ont détectés aucune anomalie qui pourrait provoquer ce mal. La seule explication donnée proviendrait peut être d’une sévère dépression contractée depuis que ce mal s’est déclenché.
A ce jour, les nombreux médicaments ingurgiter pour le mal de l’estomac et dépression n’ont pas soigner ces 2 maux.
Pensez-vous qu’un traitement naturel pourrait m’aider et lequel …??
Je vous remercie par avance de vos bons conseils et reste dans l’attente de vous lire.
Cordialement

Répondre
DUCHENE 16 octobre 2017 - 8 h 48 min

Excellent article, merci.
Il y a aussi ce livre du Dr Belge Benoit Claeys : « En finir avec l’hypothyroïdie »
Il propose même des consultations mais les rdv sont assez difficiles à obtenir.
On peut lire un extrait du livre sur Amazon.

Répondre
hubert 15 octobre 2017 - 13 h 37 min

j’aimerais savoir ce qu’est ce « stéarate de magnésium » contenue dans le lévothyrox ». Est-il dangereux pour la santé ? Est-ce lui qui provoque tous ces désordres de la thyroide ? Et surtout tous les effets secondaires ? J’ai lu que ce produit était interdit en France.

Répondre
Saby Georgette 14 octobre 2017 - 8 h 22 min

Bonjour,
Prenant beaucoup de médicaments, faisant de l’hypothyroïdie, j’aimerais prendre un médicament homéopathique ou autre , je n’ai plus confiance au Livothyrox qui me fatigue
Pouvez-vous me dire si un homéopathe peut me renseigner ? et quel traitement ?
Merci.

Répondre
Flo Valezy 12 octobre 2017 - 15 h 57 min

Vous ne prenez pas du tout en compte les souffrances des utilisateurs de levo thyrox je suis très choquée!
Je voudrais pouvoir tester si en prenant l ancienne formule qui me convenait mes troubles ont disparus mais le retour à l ancienne formule est difficile car mon medecin n entend pas mes douleurs et je suis obligée de retourner la voir pour avoir de l euthyrox ! Merci de m indiquer un médicament naturel équivalent au levo thyrox 100

Répondre
contat denise 6 octobre 2017 - 8 h 08 min

Décue, oui vraiment déçue de la manière dont vous parlez du lévothyrox : « il suffit de s’y adapter dans le temps ! « . Mais comment donc ! C’est fou de vous entendre, parler ainsi des malades .
Etes-vous vous-mêmes en traitement avec le lévothyrox ?
Peut-être seriez-vous plus respectueux des malades si vous étiez touchés dans votre chair

Répondre
evelyne 6 octobre 2017 - 6 h 45 min

je suis abonne a la revue depuis peu pouvez vous m’envoyer tous les articles sur hypothyroïdie // hasimoto traitree naturellement ou du moins avec des aides naturelles afin d’améliorer le fonctionnement de la thyroïde et avoir un quotidien plus agréable avec la prise de levothyrox malgré tout
Bien cordialement
Evelyne

Répondre
Rannaud Marie Hélène 1 octobre 2017 - 8 h 36 min

Bonjour Je prends du lévothyrox depuis 2002 a raison de 112,5 microgrammes car je n’ai plus de thyroide. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais tant de bouffés de chaleur depuis si longtemps sans oublier d’autres phénomènes que je ne peut parler ici faute de place . Notre système de santé est TOUT A REVOIR , mais en qui peut-ont avoir confiance? je suis CATASTROPHEE, MAIS UN GRAND MERCI l’équipe de santé corps esprit qui nous soutien pour que nous restions informé et en bonne santé MARIE-HELENE

Répondre
Duffy Annabelle 27 septembre 2017 - 14 h 01 min

je souffre d’hypothyroidie congénitale.Je prends du Lévothyrox depuis des années.En passant à la nouvelle formule,je me suis retrouvée en surdosage! donc,j’ai du baisser mon dosage d’un palier(12.5ug).Meme,si maintenant avec plusieurs semaines de galere,je me sens mieux malgré encore avec des troubles intestinaux en matinée.Je trouve inadmissible que ni mon médecin et plus encore mon endocrimologue ne m’ont prévenu du changement de formule du Lévothyrox vu que cette derniere n’a rien à voir avec l’ancien Lévothyrox. Pour moi,elle etait 2 fois plus forte.Cela aurait pu avoir des conséquences dramatiques surtout avec les crises de tathycardie. Les professionnels de santé et l’ordre des médecins sont des gens inrresponsables car ils le savaient tres bien depuis longtemps.Je suis tres en colere.

Répondre
SERRET Ginette 26 septembre 2017 - 18 h 55 min

avec le nouveau lévothyrox, ma TSH a augmenté presque du simple au double alors qu’elle était parfaitement équilibrée depuis longtemps -je collectionne tous les effets secondaires de cette nouvelle formule : du fiel dans la bouche, maux de ventre, grosse fatigue, maux de tête, un froid soudain et les mains glacées, crampes et j’en passe… pour l’instant je ne prends plus rien et ces malaises ont disparu : j’attends le retour de l’ancienne formule –

Répondre
cachera 25 septembre 2017 - 14 h 22 min

N’ayant plus de thyroïde, je prends EUTHYRAL depuis 10 ans, sans problème en remplacement du LEVOTHYROX.
C’est une prescription de mon endocrinologue et une solution au problème d’approvisionnement en Lévothyrox.

Répondre
Guillard 22 septembre 2017 - 18 h 53 min

A propos du lévothyrox dans l’émission Allo Docteur un des médecins présents parle du stéarate de magnésium mais vite on passe à autre chose,je me suis renseignée sur cet excipient et j’ai été surprise car c’est un produit suspect qui n’est pas sur la liste des produits autorisés par l’union européenne et qui est employé un peu partout pour des raisons techniques!!! quels sont les effets de ce produit sur la santé?pourriez-vous m’éclairer?

Répondre
Sig 22 septembre 2017 - 17 h 11 min

Il y a une chose qui me chagrine particulièrement et pour laquelle j’aimerais bien avoir une explication :
s’il n’y avait qu’un problème de surdosage ou de sous-dosage, le changement du Lévothyrox aurait dû provoquer les symptômes de l’hyperthyroïdie ou de l’hypothyroïdie ;
or, les patients ont constaté, en sus des ces symptômes classiques, des symptômes néfastes tout autres, qui ne sont pas du tout dans les listes des symptômes hyper ou hypo ;
d’où viennent ces symptômes autres ?
la seule réponse à laquelle je peux penser, c’est que les excipients, supposés d’être neutres, ne le sont pas, et que c’est eux qui provoquent les symptômes constatés ;
existent-ils des études sur ce sujet ?

Répondre
Correia 22 septembre 2017 - 8 h 11 min

Les laboratoires font la pluie et le beau temps ils ont tous les pouvoirs sur nôtre santé nous sommes leurs rat de laboratoires à échelle nationale

Répondre
PERFETTI Francine 21 septembre 2017 - 8 h 58 min

Dans votre article sur le Levothyrox vous ne parlez pas du médicament sous forme liquide, en gouttes. C’est le seul qui permette de varier les doses en fonction de la sensibilité individuelle et à ma connaissance il ne comporte pas d’effets secondaires s’il est conservé au frais. Qu’en pensez-vous ?

Répondre
brig blanc 21 septembre 2017 - 8 h 28 min

bonjour je suis sous levothyrox opération totale depuis 20 ans ,et depuis plus de 30 ans et j ai des problèmes depuis intestinaux vertiges maux de tête tremblement fatigue etc les médecins mette ça sur le compte d une dépression de crise de panique etc….. bref pour eux c ‘est dans la tête, et il me donne des médicament pour cela . Mais rien ne change , ont leurs donnes trop de pouvoir ET j en es assez de tous ces mensonges , à quand la vérité sur notre santé . et le mannitol ou xytol etc;;;; tous c’est faux sucre et autres produits dans les médicaments qui modifie et rende encore plus malade assez de tous cela .

Répondre
NADINE CHANCEL 20 septembre 2017 - 23 h 48 min

BONSOIR
MERCI POUR VOS INFORMATIONS SUR LE LEVOTHYROX
JE PENSE QUE VOUS DEVRIEZ ETRE PLUS NUANCE CAR POUR MOI – MALADIE DE HASHIMOTO ET SOIGNEE DEPUIS 40 ANS – J AI FAIT 4 URGENCES DEPUIS MAI AVEC DES PROBLEMES D INTESTIN (COLITE) PLUS TACHYCARDIE ET BRADYCARDIE …. VERTIGES ET NAUSEES …………. LE MANNITOL EST SANS DOUTE PLUS NEFASE QUE VOUS LE DITES §
CORDIALEMENT

Répondre
clairek 20 septembre 2017 - 20 h 00 min

Pour moi la nouvelle formule c’est l’équivalent d’un empoisonnement.
Je vous trouve très léger et très conformiste effectivement on ne meurt pas d’un problème de thyroide mais je ne suis pas sur que passer des journées allongé sans pouvoir bougé soit une vrai vie.

Répondre
schwartz yanick 20 septembre 2017 - 19 h 03 min

je suis moi aussi sous levothyrox,j’ai aussi des malaises avec cette nouvelle formule ,ont nous prend pour des cobayes .

Répondre
Delphinium Anny 20 septembre 2017 - 17 h 53 min

Monsieur, votre lettre ne dénonce aucun scandale, vous chantez de concert avec les autorités sanitaire que ce n’est qu’un problème de transition, de dosage…
Il aurait donc fallu nous laisser le choix illusoire pendant quelque temps entre l’ancien Et Le nouveau Levothyrox pour que tout se passe bien – pour être finalement OBLIGÉS de gober la nouvelle formule ?
Non monsieur, ce n’est pas un problème de dosage à trouver. ( les miens, en l’occurrence sont restés identiquement équilibres)
RIEN n’explique les effets secondaires aberrants – maux de tête, vertige, crampe et fatigue intense, diarrhées quotidiennes – qui ne sont nullement  » transitoires » puisque s’aggravant au fil des mois.
Moralité de votre beau discourt : ce médicament est meilleur, Et vous en passerez par la, quoi que les gens qui subissent ces malaises puissent hurler !
Savez vous que Le gouvernement d’ISRAEL, qui a expérimenté cette nouvelle formule catastrophique ATTAQUE MERCX POUR MANIPULATION ET MISE EN DANGER CRIMINELLE DE LA VIE de leurs concitoyens ?
Intéressant, non ?

Répondre
Fargier corinne 20 septembre 2017 - 17 h 52 min

Le nouveau levothyrox ma literalement détruite j ai réussi à me procurer de l ancien levotyrox mais je me sens toujours aussi mal peu t on en s avoir un peu plus sur les méthodes naturelles

Répondre
Catherine 20 septembre 2017 - 15 h 58 min

Je reçois vos conseils depuis longtemps et je pense que cette fois ,vous n’avez pas donné toutes les infos. Opérée de la thyroide en 2008, je suis sous (l’ancien) lévothyrox depuis.Depuis l’utilisation de la nouvelle formule, perte de poids, fourmillements ,palpitations,insomnies,douleurs articulaires,maux de tête et parfois vertiges …N’étant pas prévenue du changement de formule, quand j’ai ressenti tous ces symptômes,j’ai pensé à du stress, de la fatigue…Etc.
Depuis fin août où ce scandale a été dénoncé; je mets des mots sur ces malaises…Qui n’empêche pas de vivre mais qui sont quand même invalidants ! la formule avec lactose me convenait parfaitement et j’ai essayé il y a quelques années le générique « biogaran »…Avec mannitol ! Malaises et mauvais taux de TSH : moralité: mon endocrinologue m’a INTERDIT ce médicament générique ;motif MAL DOSé avec Mannitol comme excipient!!!!! Que ceux qui n’ont pas d’effets secondaires avec cette formule la gardent !!! Et combien de personnes sur 3 millions d’utilisateurs sont allergiques au lactose ???? L’acide citrique présent dans la nouvelle formule sert à quoi? A provoquer des insomnies ??? Je pose la question .Merci de votre attention mais ne relâchons pas car il est question d’arrêter plus tard la fabrication du lévothyrox avec lactose…Qui veut reprendre le flambeau de Merck??? 3 millions d’utilisateurs quand même !!!!!

Répondre
Chantelot 20 septembre 2017 - 13 h 49 min

Je suis agée et j’ai depuis Avril 2017 subit tous les inconvénients de la nouvelle formule lévothyrox. A ce jour, je me contente de faire des petits repas car j’emmagasine des gaz après le déjeuné. J’ai été réajustée dans le dosage 125mg . Je n’ai plus de glande depuis 19 ans. La solution je l’attend auprès de mon cardiologue car je ne suis pas capable de prendre une décision.

Répondre
Gernigon Annick 20 septembre 2017 - 13 h 39 min

Bonjour
Suite à la lettre sur Levothyrox
Je suis surprise que l’on parle peu du »croscarmellose », un exipient contenu dans le Levothyrox
Le docteur Veroli , page1 5 du numéro 7 de SantéCorps Esprit , de janvier 2017, écrit: le cros carmellose (E466) est soupçonné de modifiéer le macroboite intestinal , en favorisant la flore bactérienne nuisible
Par ailleurs, un article du Canard Enchaîné du 23 aout 2017 signale que des chercheurs d’Atlanta en Géorgie et de Gant en Belgique, se sont rendu compte que les bactéries intestinales , connaissant ce E466, se mettaient à ronger la paroie intestinale et tube digestif, au lieu de digérer les aliments (Article paru dans  »Nature » de février 2015
Ils s’interrogent sur les additifs qui pourraient jouer un rôle dans les maladies chroniques des intestins, dont la fréquence explose
Beaucoup de personnes sous Levothyrox , comme moi, (je le suis depuis 25 ans), souffrent de troubles digestifs importants, altérant leur qualité de vie(sommeil, vitalité, etc … et ceci consécutivement à la médication sous Lévothyrox
Est-il possible d’en savoir plus sur ces effets cros carmellose
D’avance merci

Répondre
GUELINBOIN Nathalie 20 septembre 2017 - 13 h 35 min

Merci d’avoir éclairci ce problème. En effet, je prends 2 dosages différents un jour pair et l’autre impair. Jusque là j’étais sans effets secondaires, depuis un an, j’ai des douleurs articulaires, des bouffées de chaleur et des battements irréguliers du coeur. Avant de faire le lien avec le Levothyrox, j’ai supporté ces soucis plus ou moins agréables. Aujourd’hui, en attendant, l’ancien, je prends le plus petit dosage tous les jours.

Répondre
chantal chavanne 20 septembre 2017 - 13 h 27 min

bonjour, je suis abonnée a la lettre santé corps esprit, que je lis régulièrement ,et je dois dire que je suis totalement d’accord avec vous, les fabricants de cuisine chimique nom que j’attribue aux laboratoires de fabrications pharmaceutique , ne respecte que leur chiffre d’affaire ,mais certainement pas LA SANTE DES PATIENTS , chaque individus est un organisme vivant qui fonctionne différement d’un individu a l’autre,et on ne peut pas attribuer les mêmes dosages a tout le monde , le patient est comme comparé a une voiture a laquelle il manque un peu d’huile pour qu’elle fonctionne mieux ,mais la voiture n’est pas organisme vivant C’EST TOUTE LA DIFFERENCE ENTRE CHAQUE INDIVIDUS, personnellement j’ai rencontré ne nombreux problème de santé consécutif a la ménopause ,j’ai subis naïvement les traitements médicaux qui m’avaient été prescrit (antiepileptique , et antimigraineux ) 19 comprimés par jour pendant près 2 ans , j’ai pris 20 kg j’ai été réduite a l’état de légume et la flore digestive et intestinale totale détruite, je ne pouvais plus rien manger sans souffrir de douleurs digestives,jusqu’au jour où j’ai dit STOP j’ai tout arrêté ,j’ai perdu mes 20 kg de surpoid et depuis deux ans je reconstitue progressivement ma flore intestinale,c’est long c’est très long mais c’est en bonne voie ,cette expérience m’a ouvert les yeux ,pour comprendre que les marchands de cuisine chimique ne sont pas des bienfaiteurs pour les malades , maintenant je me suis orienté vers les produits naturels pour me soigner et je me porte beaucoup mieux . un grand merci a l’équipe de santé corps esprit pour tous vos conseils ,bonne journée a vous .

Répondre
DAHMANE FATTIMA 20 septembre 2017 - 13 h 24 min

Bonjour, je prends lévothyrox depuis plus de 30 ans, j’ai essayé la nouvelle formule un mois en août et je suis tombée en syncope dans mon lit, les nausées, et surtout les vertiges, je croyais avoir une tumeur au cerveau, je déplore le manque d’information volontaire des pharmaciens et laboratoires et de servir de cobaye pour les autres pays, c’est un véritable scandale de modifier ce médicament en nous laissant aucun choix, ce monde financier des laboratoires est écoeurant, je suis allée à l’étranger pour acheter l’ancien modèle et je continuerai car mon médecin m’a informé qu’ils remettraient l’ancien modèle mais uniquement en générique??? c’est une honte

Répondre
ISABEL LUC OLMO 22 septembre 2017 - 6 h 54 min

Bonjour Madame,
Je suis comme vous sous Levothyrox, et comprends tout vous problèmes,
Je me permets de vous envoyer ce courriel pour vous demander le nom du pay ou vous avez pu acheter Levothyrox, l’ancienne formule,
Bien à vous, et merci de votre réponse.

Répondre
Sonia Conte 20 septembre 2017 - 11 h 50 min

Crampes nocturnes grosse perte de poids et surtout vertiges

Répondre
Maria Blochousse 20 septembre 2017 - 10 h 26 min

Bonjour, je ne nie absolument pas que certaines personnes subissent des effets secondaires avec le « nouveau levothyrox », mais moi, je me sens mieux avec cette nouvelle présentation.

Répondre
BORROT Lucien 20 septembre 2017 - 10 h 24 min

Bonjour, Mesdames, Messieurs,
Comme toujours vos articles sont très intéressant une bouffée d’oxygène dans ce monde de désinformations, vous offrez des livres informatiques fort utiles mais pour ceux qui sont déjà abonné.
J’ai terminé un livre fabuleux le CHANVRE d’Alexis CHANEAU, qui en terme de manipulation détient le pompom et quand je pense aux écolo (Politique et les autres j’ai peur pour nos descendants)

Répondre
jocelyne 20 septembre 2017 - 9 h 45 min

Cette affaire de levothyrox est un vrai scandale. J ai eu ablation de la glande thyroïdeen 2015 depuis Je prendre ce médicament sans aucun problème. Avec la nouvelle formule maux de tête tremblement…. dans votre lettre vous dites qu il y’a une solution naturelle j ai hâte de connaître et de savoir dans mon cas c est possible. Il me semble lorsque nous n avons plus de thyroïde on ne peut pas se passé du levothyrox. Merci beaucoup pour toutes vos informations.

Répondre
Gilles MOUTON-LIGER 20 septembre 2017 - 9 h 42 min

analyses très intéressantes ! pourquoi aucun organe de presse ne reprend-il ces arguments pourtant clairs précis et incontestables ? les journalistes, les rédacteurs en chef, sont-ils à ce point asservis ou trompés par les lobbyistes ? j’ai du mal à comprendre l’ampleur de cette désinformation chronique ! en tous cas, tenez-bon, votre action est plus que nécessaire (signé par
un français pour l’instant épargné par tous ces maux et qui tente de le rester en suivant vos indications).

Répondre
delpy 20 septembre 2017 - 9 h 24 min

après 2 mois de problèmes intestinaux, tout est rentré dans l ‘ordre . après analyse, la TSH à diminuée légèrement et je reste donc avec la prise de levothyrox au même taux. je reste vigilante malgrè tout.

Répondre
Monmarte 20 septembre 2017 - 9 h 21 min

Merci pour toutes ces explications. Elles sont vraiment utiles. J’ai signé la pétition

Répondre
EUZEN André 20 septembre 2017 - 9 h 19 min

Bonjour,

Très intéressant votre article.
Vous parlez de traitements naturels pour pallier au Lévotyrox et je suis très heureux de l’apprendre.
Auriez-vous l’amabilité de nous éclairer rapidement sur ceux-ci afin d’éviter les traitements allopathiques?
Merci.
André EUZEN

Répondre
eschapasse anne 20 septembre 2017 - 9 h 18 min

impossible de me doser corectement. je souffre d etre tout le temps mal et fatiguee. les analyses sont elles fiables quandt a labsorption des produits. ny aurait il pas des produits purs?

Répondre
Gentim 20 septembre 2017 - 9 h 08 min

Le degré d’absorption n’est pas le seul problème.Pourquoi ne parlez-vous pas des effets secondaires dûs au mannitol? Grosse fatigue..nervosisme…douleurs arthrosiques accrues…qui disparaissent quand on passe au L-Thyroxine SERB dont l’ASM bloque la production (ordre au laboratoire SERB et aux pharmaciens malgré les ordonnances du médecin!!!) pour écouler leurs stock du nouveau Levothyrox.
Là est le scandale!!!!

Répondre
Anne 20 septembre 2017 - 8 h 47 min

Ablation de la thyroïde à l’âge de 20 ans et donc sous lévothyrox depuis 40 ans. En mai, j’ai noté le changement de couleur de boîte, j’ai seulement vérifié que le nom et le dosage étaient bons. J’ai eu des crampes, vertiges, eczéma, intense fatigue. Quand j’ai eu vent de la pétition, j’ai compris. J’ai acheté avec mon ordonnance des boîtes en Allemagne (15,70€ pour 3 mois) . Tout va bien actuellement.

Répondre
CORRIN Giselle 20 septembre 2017 - 8 h 31 min

je prends du Levotyrox depuis 2003 avec injonction du médecin de ne pas prendre le générique, mes analyses tous les 6 mois étaient parfaites, avec la nouvelle formule ma TSH us de 0.826 le 7.4.17 est passé à 0,063 le 13.9.17 ; à la consultation annuelle l’endocrinien m’a dit être un peu surdosée, de 150 µg ancien Levothyrox il m’a passée à 125µg+ 1/2 de 25mg avec la nouvelle formule ; dans 2 mois vérification par analyse ; j’ai eu peu d’effets secondaires, le T4 n’a pas bougé ; comment passer à un traitement naturel après tant d’années et sans suivi médical ? j’ignorais en 2003 que c’était possible.

Répondre
Yves Keruel 20 septembre 2017 - 8 h 31 min

Merci pour cette information très détaillée. Mais pourquoi ne pas avoir mis en tête ce que vous mettez en PS : il existe des solutions naturelles pour beaucoup de malades ? N’est-ce pas là le vrai scandale ?

Répondre
Lecourt-Lamblin 20 septembre 2017 - 8 h 17 min

On fait quoi pour remplacer ce Levothyrox quand on est en hypothyroïdie qu’on a 3 Stents actifs, de l’angor et qu’on est très mal avec un médecin qui ne veut rien entendre ..peut-on remplacer ce médicament par un naturel et si oui comment fait on et à qui devons nous nous adresser..c’est bien d’informer sur ces problèmes mais ce serait bien de nous aider pour faire autrement que suivre Big farma..Merci et bonne journée.

Répondre
Crocquevieille 20 septembre 2017 - 7 h 53 min

J’aimerais connaître le médicament naturel que nous pouvons prendre pour remplacer le levothyrox. La nouvelle formule ne me convient pas du tout.

Répondre
DoudouMecca 20 septembre 2017 - 7 h 31 min

Enfin vous effleurez UN VRAI PROBLEME avec le Lévothyrox : la conversion. Pour aller à l’essentiel, je vous dirai que je me suis sortie des effets secondaires extrêmement graves du Lévothyrox en me faisant soigner en Allemagne, oui, vous lisez bien : en Allemagne ; voyage, consultations régulières, médicaments à mes frais… Avec l’extrait sec de Thyroïde de porc, qui n’a plus d’autorisation de mise sur le marché depuis que Big Pharma a mené une campagne scélérate et assassine pour décrédibiliser ce médicament, qui était avant les années 70 le seul disponible pour traiter les gens sans thyroïdes ou bien hypothyroïdiens. J’ai coûté au système médical français deux opérations chirurgicales du coeur pour des interventions sur COEUR SAIN (une opération d’une heure et demi et une de quatre heures et demi) mais au sortir, on me proposait…. on me proposait devinez quoi ? Le Lévothyrox !!!! Quand l’extrait sec de thyroïde de porc sera-t-il réhabilité et proposé à ceux qui ne supportent pas le Lévo ou ne convertissent pas ???? Je connais une jeune fille de 18 ans, née sans thyroïde, jolie comme un coeur, en train de se consumer de fatigue, car elle ne convertit pas le T4 en T3, alors que l’extrait sec pourrait très certainement la sauver. Cet aspect mérite mieux que 4 lignes en fin d’article. Merci.

Répondre
crombez 20 septembre 2017 - 7 h 13 min

Bjr,

Je prends le levothyrox (based’eau) je ne ressens pas les effets secondaire du nouveau traitement ma t3 et t4 sont stables, par contre j’ai une grosse fatigue je ne sais pas si cela a un rapport , par contre je cherche desesperement un traitement naturel , je me soigne qu’avec les plantes j’ai une alimentation sans sucre pouvez vous m’aiguillez ?
merci
sylvie crombez ex lecoeuvre

Répondre
dubut 20 septembre 2017 - 6 h 50 min

j’ai arrêté le lévotyrox en juillet 2014 en raison d’une rupture de stock qui obligeait à acheter trois ou 4 boîtes pour avoir le bon dosage… j’ai remplacé par un traitement homéopathique… mes derniers résultats sont meilleurs qu’avec le lévothyrox ! je ne regrette pas d’avoir lâché l’allopathie… le big pharma nous ruine financièrement et surtout la santé… toujours plus pour gagner plus d’argent et sans scrupules !

Répondre
crombez 20 septembre 2017 - 7 h 16 min

Bonjour,

J ai lu dans votre commentaire que vous preniez de l homéopathie pour pallier au levothyrox cela m’interesse, vous êtes en hypo ou hyper ?

Merci
sylvie crombez

Répondre
MAURICE 19 septembre 2017 - 21 h 43 min

TRES BON ARTICLE JEPRENDS MOI MEME LE LEVOTYROX JE PREFERE LA DEUXIEME FORMULE CAR J’AI CONSTATE QU’AVEC LE MANITOL, JE NE SUIS PAS CONSTIPEE, ET JE PENSE QUE CELA A REDUIT AUSSI MON DESIR DE SUCRE

Répondre

Laissez un commentaire