Le geste n°1 des Japonais pour éviter la grippe en hiver

Les Japonais ne sont pas convaincus par le vaccin contre la grippe – ils se vaccinent beaucoup moins qu’en Occident[1]

Contre les infections de l’hiver, ils préfèrent d’autres gestes de prévention.

La preuve : en mai 2009, face à la crainte de la pandémie de grippe H1N1, savez-vous comment a réagi le ministre de la santé japonais ?

Contrairement à Roselyne Bachelot en France, il n’a pas commandé 100 millions de doses de vaccins expérimentaux.

Non, il a recommandé à tous les Japonais de se laver les mains… et de faire des bains de bouche et gargarismes !

Et cette année-là, le Japon a connu une sous-mortalité… c’est-à-dire moins de morts que d’habitude[2] !

Ce n’est probablement pas une simple coïncidence.

Car de nombreuses preuves scientifiques plaident pour ce geste simple, que je vous recommande chaudement pendant la saison automne/hiver !

Vous doutez ? Je comprends, mais regardez ces études !

Au début des années 2000, des scientifiques japonais ont commencé à étudier sérieusement l’efficacité des bains de bouche. 

Ils ont voulu savoir si les gargarismes à l’eau du robinet pouvaient réduire le risque d’infections respiratoires de l’hiver : rhumes, pharyngites, sinusites, etc. 

Près de 400 adultes en bonne santé de moins de 65 ans ont été répartis en trois groupes : 

  • Un groupe qui devait faire des bains de bouche trois fois par jour avec de l’eau du robinet ;
  • Un groupe qui devait faire les mêmes bains de bouche, mais avec un antiseptique (bétadine) ;
  • Et un groupe de « contrôle », sans recommandation particulière.

Résultat ? 

Et bien les bains de bouche à l’eau du robinet ont réduit de 30 % environ le risque d’infection hivernale (pour l’antiseptique, c’était un peu moins probant).

Vous me direz : par quel miracle les bains de bouche fonctionnent-ils contre les virus ?

Pour un scientifique « borné », cela ne peut pas marcher. Car les virus, une fois installés à l’intérieur nos cellules, dans notre palais ou nos amygdales, ne devraient pas pouvoir être délogés par de simples bains de bouche. 

Heureusement, en médecine, tout est complexe et les bienfaits d’un « bon geste » ne se résument pas à ses effets directs.

En l’occurrence, les bains de bouche peuvent avoir de nombreux effets indirects contre les virus – certains chercheurs ont montré qu’ils suppriment certaines enzymes qui aident la réplication virale. 

En gros, une bouche saine facilite l’action de votre système immunitaire contre les infections ! 

Dans le cas d’un bain de bouche à l’eau salée, il se produit même un effet inattendu, avec la création, dans nos cellules, d’un composé antiviral efficace[3].

Mais au fond, peu importe comment ça marche.

L’important… c’est que cela fonctionne !

Et cela paraît confirmé par une petite étude randomisée britannique datant de 2019[4].

Parmi 66 patients qui avaient une infection hivernale, ceux qui, dès les premiers symptômes, ont fait des bains de bouche à l’eau salée (ainsi qu’un lavement nasal) ont guéri 2 jours plus tôt que les autres !

Alors, pourquoi ne pas faire ce geste simple, en prévention, ou au moins dès que vous avez le moindre symptôme d’infection ? 

Qu’est-ce que vous avez à perdre ?

Contre la grippe (et le Covid), cela pourrait vous épargner une forme grave… 

…surtout si vous faites des bains de bouche au thé vert !

Grippe : les bains de bouche au thé vert ont des résultats ÉTONNANTS !

En 2004, des chercheurs japonais ont suivi 124 résidents d’une maison de retraite pendant l’hiver – et demandé à la moitié d’entre eux de faire des bains de bouche au thé vert tous les jours.

Résultat : dans le groupe qui a fait des bains de bouche préventifs, il y a eu un seul cas de grippe… contre 5 dans le groupe de contrôle[5] !

Ce sont des petits chiffres, mais qui signalent une efficacité possible de 80 % de risque en moins !

Et ce n’est pas une étude isolée. Une méta-analyse a conclu à une réduction significative du risque de grippe chez ceux qui font des bains de bouche au thé vert[6].

Il faut savoir que le thé vert contient des catéchines aux propriétés antivirales bien connues – (le plus connu étant le gallate d’épigallocatéchine, dit EGCG).

Voilà pourquoi je vous recommande d’avoir chez vous de la poudre de thé vert, riche en catéchines, pour faire des bains de bouche dès que vous avez des symptômes grippaux !

C’est un réflexe d’autant plus intéressant qu’il pourrait aussi vous aider en cas de Covid !

En effet, les catéchines du thé vert (EGCG) ont montré une excellente efficacité contre le coronavirus in vitro[7].

Une autre étude a montré que le thé vert (et le thé noir !) supprimait le Sars-Cov-2 de votre salive en seulement 10 secondes[8] !

Cela vaut la peine d’essayer, car d’autres molécules prises en bain de bouche ont montré une réduction du risque d’hospitalisation et de mort en cas de Covid !

Contre le Covid, un antiseptique en bain de bouche si vous êtes à HAUT risque

C’est le cas en particulier de la bétadine verte (povidone iodée), qui a montré d’excellents résultats pour tuer le Sars-Cov-2 in vitro et réduire la charge virale en cas de Covid in vivo, via des bains de bouche[9]

Attention : je ne recommande pas cette substance puissante à tout le monde (elle est d’ailleurs à exclure si avez des problèmes de thyroïde).

Mais si vous êtes un patient « à haut risque » avec un Covid confirmé, faire des bains de bouche à la povidone iodée pendant quelques jours pourrait faire une belle différence (et cela fonctionne aussi contre la grippe[10]). 

Donc, si vous êtes à haut risque, je vous recommande d’acheter de la bétadine verte en pharmacie (sans ordonnance), et, dès les premiers symptômes de Covid, faire des bains de bouche trois fois par jour en la diluant dans de l’eau.

Franchement, je ne comprends pas pourquoi les autorités n’ont JAMAIS recommandé ce geste simple, en pleine épidémie de Covid. 

Réduire la charge virale dans la bouche permet au minimum de réduire la contagiosité, et donc les contaminations[11] – ce qui aurait été utile dès le début de la pandémie, au moins pour les professionnels de santé très exposés !

Des études ont montré que cela fonctionne aussi avec d’autres bains de bouche du commerce, comme ceux à base de chlorhexidine[12].

L’omerta sur cette solution simple est d’autant plus étonnante que dès le 2 avril 2020, un pharmacien français expliquait parfaitement l’intérêt de faire des bains de bouche antiseptiques, dans la presse spécialisée[13] : 

« On sait que les voies d’entrée du virus sont le nez, la bouche et les yeux. Dans un premier temps, le virus se loge dans la gorge, les glandes salivaires et la paroi nasale où il se multiplie avant d’envahir les poumons. 

D’où l’intérêt de pratiquer des gargarismes de povidone iodée lorsque l’on a été exposé à un risque de contamination. 

Même s’il n’éradique pas complètement le virus, le gargarisme permet de réduire la charge virale localement et donne plus de temps au système immunitaire pour produire les anticorps salvateurs. 

Il est démontré in vitro qu’un contact de 15 secondes à deux minutes est suffisant pour supprimer la charge virale. »

Puisque le virus se réplique dans le nez et la bouche pendant plusieurs jours, avant de contaminer les poumons, il paraît logique de l’attaquer dès que possible là où il est !

Dans la même logique, l’idéal est de faire aussi un lavement nasal – je vous expliquerai pourquoi et comment dans une prochaine lettre.

Mais l’avantage des bains de bouche est qu’ils sont bien plus faciles à faire que des irrigations du nez.

Alors voici ce qui vous reste à faire si vous voulez optimiser votre bouclier anti-infections !

Ma recommandation pour cet hiver, en prévention et en traitement

Je vous conseille de commencer ce geste d’hygiène dès le matin, au réveil – car c’est le moment où votre bouche a le plus besoin d’un petit coup de propre.

Personnellement, comme je vous le disais dans ma dernière lettre sur la santé des dents, je fais tous les matins un bain de bouche à l’huile de coco, de 15 minutes environ.

C’est excellent contre le tartre, l’inflammation des gencives… et sans doute également contre les infections !

Quand j’ai de légers symptômes grippaux – j’ajoute toujours 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsara (antivirale) à ma cuiller d’huile de coco.

Cela dit, si cette technique ayurvédique « d’oil puling » à l’huile de coco ne vous dit rien, je recommande a minima un bain de bouche à l’eau salée tous les matins au réveil, en période hivernale – et à répéter plusieurs fois dans la journée.

Pendant le pic de la saison de grippe, je recommande aussi au moins une ou deux fois par jour un bain de bouche au thé vert – puisque son efficacité a été validée scientifiquement.

Si vous buvez du thé vert le matin, cela vous sera facile : il vous suffit d’en garder un fond bien infusé pour faire un ou deux bains de bouche dans la journée.

Sinon, je vous recommande d’acheter de l’extrait de thé vert en poudre, et de le mélanger à de l’eau pour faire votre bain de bouche – 1 ou 2 fois par jour.

Et bien sûr, n’oubliez pas de faire des gargarismes après chaque lavage de dents. Puisque vous êtes déjà devant votre lavabo, c’est le moment ou jamais de faire un bain de bouche pendant 30 secondes à 1 minute, à l’eau du robinet ou, mieux encore, à l’eau salée !

Et au fait, savez-vous faire des gargarismes correctement ?

Si vous avez le moindre doute, regardez cette vidéo de 15 secondes : 

https://www.youtube.com/watch?v=zhFlP3xegFU

Sources

75 commentaires

Marie Isabelle 27 octobre 2021 - 11 h 30 min

Merci pour ces précieux conseils.

Répondre
Quiminal 27 octobre 2021 - 11 h 23 min

Dès que j’ai un peu mal à la gorge je fais des gargarismes avec de l’eau du robinet plus une cuillère à café de bicarbonate, c’est très efficace. Merci pour vos conseils

Répondre
ASSELIN 27 octobre 2021 - 11 h 17 min

Je fais aussi des gargarismes à la TM de calendula et propolis, cela fonctionne très bien. Dans les maux de gorges plus intenses, le gargarisme à l’aspirine fonctionne aussi très bien.

Répondre
ASSELIN 27 octobre 2021 - 11 h 14 min

je fais aussi des gargarismes avec de la TM de calendula, ou de la TM de propolis. Il y a longtemps, mon homéopathe m’avait dit d’alterner gagarismes calendula et gargarisme aspirine. C’était pour une énorme angine, ça avait bien fonctionné

Répondre
Marie Vandermaesen 27 octobre 2021 - 11 h 11 min

Merci de diffuser cette info au plus grand nombre!
À la maison, nous faisons des lavages de nez à l’eau salée le matin, et matin et soir des les premiers signes de refroidissement. On y ajoute alors des gargarismes à l’eau salée, ou à l’eau citronnée, ou à la TM de Phytolacca.
Je pratique les bains de bouche à l’huile de sesame et comme vous j’y ajoute exceptionnellement des H.E quand c’est nécessaire.
Toutes ces pratiques simples et abordables sont d’une grande efficacité pour garder la ski précieuse santé.
Par contre je ne connaissais pas les gargarismes au thé vert. Merci beaucoup . Je vais certainement les essayer.
Bonne pratique à tous.

Répondre
Decarpentrie 27 octobre 2021 - 11 h 00 min

Merci Mr Bazin pour la qualité de vos conseils!!

Répondre
Jeanne Matile 27 octobre 2021 - 10 h 58 min

Grand merci pour tous ces conseils utiles et qui ne coûtent presque rien en plus. C’est super. Jeanne

Répondre
Katriel 27 octobre 2021 - 10 h 58 min

Bonjour à tous,
Pour ma part j’utilise le Nigari (chlorure de magnésium naturel que l’on peut acheter au kilo en magasin bio pour quelques euros).
Et je pratique depuis des années la douche nasale quotidienne à l’urine (Amaroli) : juste après émission elle est à température idéale et c’est très agréable.

Répondre
ZAMBRINI Michèle 27 octobre 2021 - 10 h 55 min

Bonjour
Merci pour vos précieux conseils en ces temps particuliers!
Que pensez-vous des bains de bouche à l’argent colloîdal?
Merci pour votre réponse!
Cordialement
Michèle

Répondre
Marie Vandermaesen 27 octobre 2021 - 11 h 25 min

Merci pour cette info très intéressante. Pourriez vous donner les quantités de citron, ail gingembre pour 5l d’eau?

Répondre
1 2 3 4 5 8

Laissez un commentaire