Il y a 200 ans, ce médecin guérissait naturellement le diabète

Mais comment diable faisaient nos ancêtres sans médicament ni machine high-tech ?

C’est une question à poser aux patients du Dr Apollinaire Bouchardat.

Ce médecin visionnaire a guéri des milliers de diabétiques au 19ème siècle, par des méthodes naturelles.

Par bonheur, il a rassemblé ses secrets les plus précieux, issus de 50 ans de pratique, dans un précieux recueil intitulé : Du Diabète sucré – son traitement hygiénique, publié en 1875.

La lecture de ce petit trésor est un émerveillement continu.

A chaque page, on est abasourdi de voir à quel point les prescriptions de ce génie méconnu correspondaient en tous points aux résultats des recherches scientifiques les plus récentes.

Quel gâchis que la médecine académique l’ait laissé moisir pendant plus d’un siècle sur les étagères d’une bibliothèque ! Et quel temps perdu pour les malades.

Son seul tort : guérir le diabète naturellement et sans effet secondaire

Les recommandations alimentaires officielles pour les diabétiques ont au moins 20 ans de retard sur les données scientifiques récentes.

Mais elles ont surtout 150 ans de retard sur les observations du Dr Bouchardat !

Avez-vous seulement entendu parler de ce Français, bienfaiteur de l’humanité ? Je suis sûr que non. Son nom n’est même pas prononcé dans les écoles de médecine !

Il aurait sans doute eu droit au Panthéon s’il avait inventé un médicament. Mais son « tort » a été de guérir les diabétiques naturellement, sans effet secondaire.

Son traitement faisait même mieux que les molécules chimiques actuelles : dans la plupart des cas, il redonnait à ses patients une énergie et une longévité impossibles à obtenir par des moyens artificiels.
Un médecin confronté à des diabètes complexes et avancés
Je sais que cela paraît difficile à croire. Mais laissons-lui la parole

« Je n’ai pas cessé, depuis bientôt cinquante ans, de m’occuper de toutes
les questions qui se rapportent au diabète sucré. Dès le principe, laissant
de côté toute théorie, j’ai voulu rechercher les causes de cette maladie
redoutée à juste titre. J’ai d’abord déterminé expérimentalement l’in-
fluence des principaux aliments sur la perte du sucre par les urines qui,
pour plusieurs malades, peut dépasser la quantité de cinq cents grammes »

Je dois ici apporter une petite précision médicale : le Dr Bouchardat suivait la progression des ses patients diabétiques grâce à la mesure régulière du sucre dans leurs urines.

C’est une pratique encore courante de nos jours, notamment pour détecter le diabète gestationnel chez les femmes enceintes. L’analyse d’urine a le grand avantage de pouvoir être faite par le patient lui-même, tous les jours s’il le faut, et ainsi de suivre l’évolution de son état.

Mais l’analyse de sang est devenue incontournable car elle permet de détecter très à l’avance les risques de complication du diabète. Avec votre taux de « glycémie à jeun », on sait si vous vous approchez dangereusement du seuil du diabète.

En fait, on trouve du sucre dans les urines seulement lorsque le diabète est très avancé (insulino-dépendant). C’est dire si le Dr Bouchardat était confronté à des cas de diabète enracinés et difficiles à guérir !

Et pourtant, il est formel. Le diabète peut être vaincu :

« Aujourd’hui, si l’on excepte la glycosurie de l’enfance (diabète de type I) et les complications irrémédiables, avec de la volonté, de l’intelligence et de la persévérance le pronostic est toujours favorable. »

Faut-il le croire sur parole ?

Non, bien sûr. Mais il faut savoir qu’il était un des médecins les plus respectés de son temps.

Des guérisons qui n’ont rien de « miraculeuses »

D’ailleurs, il n’était pas que médecin, il était aussi pharmacien. Ce qui lui a permis d’occuper l’un des postes les plus prestigieux de son époque : celui de chef-pharmacien à l’Hôtel-Dieu de Paris.

On peut donc lui accorder une confiance raisonnable lorsqu’il rapporte de très nombreux cas remarquables de guérison, comme celui-ci :

« Un pauvre ouvrier de 35 ans, vint me trouver pour me prier de faciliter son entrée à l’Hôtel-Dieu. Il était déjà depuis plus d’une année atteint de glycosurie (diabète), ses forces étaient anéanties, son appétit et sa soif excessifs.(…)

Je dis à ce pauvre malade : « Si vous m’en croyez, n’entrez pas à l’Hôtel-Dieu. Avec de grands soins, on pourra vous y soulager momentanément, mais au sortir de l’hôpital, vous ne serez pas plus avancé ».

Je lui exposais avec le plus grand soin comment il convenait de régler son régime pour le rendre efficace et économique (…).

Trois mois après, il me revint avec une santé florissante, ses urines ne contenaient plus de sucre ; huit jours de régime sévère avec l’exercice avaient suffi pour faire disparaître la glycose. Je l’ai revu après deux années, ses urines ne contenaient plus de glycose. Il se considérait comme guéri ».

Miraculeux ? Oui, mais pas mystérieux. Comme vous allez le voir, c’est par une enquête patiente et minutieuse que le Dr Bouchardat a élaboré son régime.

Il a mis le doigt sur les causes élémentaires du diabète

Très rapidement, il s’est rendu compte qu’il n’y avait rien d’accidentel dans l’apparition du diabète.

Il observe en effet que les diabétiques un « goût prononcé pour le pain, les autres aliments féculents et sucrés », et font un “abus de limonades, de la bière, du cidre, de fruits, de raisins, d’aliments sucrés ».

Il remarque aussi que les laboureurs et vignerons ne sont jamais atteints par le diabète.

Pourtant, leur alimentation est très riche en féculents. Mais, explique-t-il,  « le travail énergique de chaque jour régularise l’utilisation complète des aliments glycogéniques».

Cela veut dire, dans le langage d’aujourd’hui, que ces grands travailleurs « brûlent » ces aliments riches en glucides par une activité physique intense et journalière.

Autre fait significatif, il se rend compte que le diabète affecte surtout les classes aisées : ceux qui mangent le plus de nourritures sucrées, et passent l’essentiel de leur temps assis :

« Parmi les professions urbaines, celle que je trouve en première ligne dans le bilan de la glycosurie, ce sont les notaires. (…) Les notaires sont glycosuriques, parce qu’ils sont assidus à leur étude (…), puis ils sont généralement riches, et ils ne dédaignent pas une table bien servie ».

Comme d’autres médecins de son époque, le Dr Bouchardat a donc recommandé à ses patients de manger avec modération et de faire davantage d’activité physique.

Mais son génie est venu de la nature exacte et précise des aliments recommandés et défendus.

Non seulement il a mis au point un régime conforme aux données scientifiques les plus récentes, mais il s’est appliqué à le rendre facile à suivre sur le long terme. Car il savait bien que, si le régime était trop contraignant, ses patients finiraient par l’abandonner.

Examinons ce fameux régime en détail.

Chacune de ses recommandations sont autant de pépites – pour les diabétiques, bien sûr, mais aussi pour tous ceux qui cherchent à perdre du poids :

Les aliments défendus : féculents, lait, aliments et boissons sucrées

Sa première règle est simple : « la suppression, ou au moins une diminution considérable dans la quantité d’aliments féculents et sucrés. »

Il demande ainsi de supprimer TOUS les féculents :

« Le pain ordinaire, composé soit de froment, soit de seigle, soit d’orge, etc. ; les pâtisseries, le riz, le maïs et autres céréales, les radis [1], les pommes de terre et les fécules de pomme de terre, d’arrow-root, les pâtes farineuses de toutes sortes, telles que vermicelle, semoule, macaroni, etc. ; les semences des légumineuses, tels que haricots, pois, lentilles, fèves ; les marrons et les châtaignes ; la farine de sarrasin. »

C’est une étape indispensable. On sait aujourd’hui que, loin d’être des « sucres lents », la plupart de ces aliments ont un indice glycémique important, c’est-à-dire qu’ils élèvent fortement le sucre sanguin.

L’autre interdit majeur, ce sont bien sûr les aliments sucrés :

« Je proscris les fruits sucrés, tels que raisins (qui contiennent quelquefois le tiers de leur poids de sucre), les prunes, les abricots, les pommes, les poires, les melons, les figues, et en général tous les fruits sucrés, frais ou desséchés, tels que pruneaux, raisins secs, figues, etc. et à plus forte raison les différentes variétés de confitures, les glaces, sorbets glacés, etc. »

Tous, effectivement, sont très sucrés et donc à éviter. Le seul aliment qui pourrait surprendre est la pomme, qui a une charge glycémique modérée. Mais il faut garder à l’esprit que le Dr Bouchardat faisait face à des diabètes très enracinés, pour lequel toute dose modérée de sucre était un frein à la guérison.

C’est pourquoi il proscrit aussi ces autres aliments contenant du sucre : les « racines contenant du sucre de canne, telles que les betteraves, les carottes, les oignons, les raves, les navets, etc. »

Mais le Dr Bouchardat n’est pas un « idéologue » borné. C’est par l’observation qu’il a conçu son régime, et non par l’obsession de supprimer toute trace de sucre :

« Les fruits rouges, tels que fraises, cerises de toutes variétés, groseilles, framboises, mûres, berbéris, etc. semblent au premier abord être plus nuisibles que les fruits sucrés car, comme eux, ils renferment du sucre et en plus des acides, dont il ne faut point abuser. Cependant, l’observation m’a montré qu’ils étaient moins à redouter que les fruits simplement sucrés que j’ai énumérés. »

Cette remarque est d’autant plus remarquable qu’il est aujourd’hui démontré que les petits fruits noirs et rouges sont bourrés d’antioxydants, qui aident à vaincre le diabète. [2]

Et voici une autre recommandation sur laquelle il a eu 150 ans d’avance : celle de proscrire le lait pour les diabétiques :

« Il y a longtemps que j’ai établi que les 50 grammes de lactine d’un litre de lait pouvaient donner 50 grammes de glycose dans les urines d’un glycosurique. »

Voilà donc un fait connu depuis… le milieu du 19ème siècle. Grâce aux moyens modernes, on sait en plus, aujourd’hui, que le lait contient de l’insuline bovine et dérègle la capacité de l’organisme à contrôler le sucre sanguin.

Et pourtant, nos autorités de santé, sous la pression des industriels du lait, continuent de prescrire aux diabétiques « au moins trois produits laitiers par jour ».

Mais le Dr Bouchardat lui, ne se fiait qu’à ce qu’il voyait sur le terrain, comme cette histoire significative :

« M… est âgé de quarante-huit ans ; il habite une localité voisine de la mer. Il consulta un médecin… Il lui prescrit le régime que j’ai fait connaître. Aucune amélioration. Je fis un inventaire exact de tous les aliments ingérés pendant les 24 heures. Je trouvais le régime bien réglé (…) J’eus la pensée d’interroger le malade sur la nature et la quantité de boissons, et j’appris que chaque jour, pour se désaltérer, il consommait trois litres de lait. Je lui fis suspendre immédiatement l’usage de cette boisson alimentaire. Après deux jours de cette abstention, ses urines ne contenaient plus aucune trace de glycose. Le malade retourna dans son pays, reprit ses occupations très-actives, régla son régime avec intelligence, suspendit l’usage du lait, et sa santé devint excellente. »

Enfin, le régime du Dr Bouchardat interdit évidemment les boissons sucrées : « limonades gazeuses, vins de Champagne, bière et cidre » (aujourd’hui, il ajouterait les sodas et jus de fruit).

Au total, il vrai que cela fait beaucoup d’interdits ! Mais la longue liste des aliments permis montre que ce régime n’a rien d’insoutenable.

Les aliments recommandés : viande, poisson, œufs (avec modération)

Toutes les viandes sont recommandées « avec tous les assaisonnements qui stimulent l’appétit, pourvu que la farine n’intervienne pas dans les sauces. »

Même blanc-seing pour les poissons, que l’on peut « accommoder avec de l’huile en grande quantité et du vinaigre en petite proportion ». Aucun problème non plus avec les « autres animaux alimentaires, tels que les huîtres, les moules, les escargots, les langoustes, les crevettes, les grenouilles. »

Il note que les « œufs, sous toutes formes variées qu’a imaginé l’art culinaire, sont d’une grande utilité». Sont autorisés également « la crème privée de lait »  (le beurre) et les « fromages de toutes sortes».

Le Dr Bouchardat recommande bien sûr de consommer tous ces aliments avec modération.

Mais il n’est pas favorable pour autant à une trop forte restriction calorique – ce qu’on appelle la « diète », à l’époque.

Peut-être avait-il observé l’effet « yo-yo » des régimes ? En tout cas, sa prescription est claire : « un homme habitué à faire de trop copieux repas ne doit venir que graduellement à des habitudes plus sobres, qu’une lente mastication aide à prendre ».

De la graisse en quantité pour éviter la faim

Car s’il y avait bien une chose qui obsédait le Dr Bouchardat, c’est que ses patients ne souffrent pas de la faim, « n’éprouvent point ce sentiment de vacuité stomacale qui leur est si pénible ».

Il n’avait pas accès (fort heureusement) aux médicaments chimiques « coupe-faim » comme l’Isoméride ou le Médiator… mais il avait beaucoup mieux : « les corps gras ».

Pour compenser la suppression des féculents et aliments sucrés, il conseille ainsi aux diabétiques de consommer les graisses les plus variées :

« Beurre, lard, graisses de porc, de veau, de bœuf, de mouton, de cheval, etc., d’oies, de canard », « l’huile de foie de morue » (sa préférée) et « les huiles d’olives, d’œillet, de noix, de sésame, de faîne, de chènevis exprimés à froid, de navette, de colza. »

Visionnaire, là encore ! Car les bonnes graisses sont précieuses contre la faim. Elles permettent d’obtenir un sentiment de satiété beaucoup plus solide que les glucides (féculents et aliments sucrés).

Et elles ont un intérêt supplémentaire : « les viandes, les poissons, les œufs, les boudins, etc., deviennent plus savoureux par leur judicieuse intervention ».

C’est tellement vrai que les produits industriels d’aujourd’hui, « allégés en graisse », sont bourrés de sucre pour essayer de leur donner un peu de goût.

Au final, les recommandations du Dr Bouchardat sont à l’opposé de celles qui ont circulé en Occident à partir des années 1970-1980. On a dit aux Américains et Européens de manger « moins gras »… Pour compenser, ils se sont mis à manger davantage de sucre et de féculents… et comme par hasard, c’est à ce moment-là qu’a commencé l’épidémie de diabète et d’obésité !

Sans oublier les végétaux et oléagineux

Le Dr Bouchardat vante enfin l’intérêt des végétaux (les « herbes ») :

« Les herbes devront intervenir à chaque repas en proportion modérée. Être bien mâchées, pour éviter la distension de l’estomac, elles devront être associées à une forte proportion de corps gras, qui favorisera le glissement des aliments herbacés dans l’intestin et qui complétera l’alimentation. »

Entre parenthèses, c’est un conseil d’autant plus judicieux que l’on sait aujourd’hui que manger des végétaux avec de la matière grasse permet de mieux absorber leurs vitamines et minéraux.

Les végétaux recommandés sont très nombreux :

« Les épinards, la chicorée, la laitue, les asperges, les artichauts, les haricots verts, les salsifis, les cardons, les concombres, les choux de Bruxelles, les choux fleurs, les choux. (…) Les salades de cresson surtout, de chicorée, de pissenlit, de romaine, de scarole, de barbe de capucins, de scorsonère, de laitue, de mâche. (…) Les champignons conviennent. »

Quant aux précieux oléagineux, le Dr Bouchardat ne les oublie pas :

« Pour le dessert, avec les fromages, les olives conviennent très bien ; les autres fruits oléagineux, tels que les noix, les amandes, les noisettes, les pistaches, contiennent un peu de sucre et ne sont permises en quantité élevée que lorsque les urines ne sont plus sucrées. »

Au total, ce régime très complet devrait éviter d’avoir faim.

Mais le Dr Bouchardat a deux astuces pour ceux qui en souffriraient quand même : « manger dans la journée des graines de cacao torréfiés ou du chocolat sans sucre ni farine » (du chocolat 100 %) et, encore mieux « mâcher des olives« .

Et l’alcool ?

Le vin est un sujet sur lequel le Dr Bouchardat a évolué toute sa vie.

Au départ, il n’hésitait pas à prescrire du vin rouge (« de Bordeaux ou de Bourgogne ») dans des quantités paraissant incroyables aujourd’hui : jusqu’à deux litres par jour ! Cela correspondait à la consommation habituelle de vin en France à une époque où, pour des raisons sanitaires, boire du vin et des boissons fermentées était moins dangereux que de l’eau (l’alcool et les bactéries évitent les contaminations).

Cependant, il a commencé à diminuer la dose, recommandant « un litre dans les vingt-quatre heures » pour les hommes (qu’il conseillait de couper avec de l’eau si nécessaire).

A la fin de sa vie, toutefois, il conseillait à ses patients la plus grande modération dans leur consommation de vin.

C’était en effet, un meilleur conseil. Mais le Dr Bouchardat avait une bonne excuse. Car on sait depuis peu que le resvératrol, un polyphénol présent dans le raisin et le vin rouge, est puissant antidiabétique !

C’est pourquoi il observait que le vin avait un effet thérapeutique. Mais il a été conduit à s’apercevoir au fil du temps que ce bienfait était généralement plus que compensé par les effets négatifs de l’alcool (notez qu’aujourd’hui, les compléments alimentaires permettent d’avoir les avantages du resvératrol sans les inconvénients de l’alcool).

Un régime « d’attaque » pour préparer des lendemains qui chantent

Vous aurez peut-être reconnu, dans toutes ces recommandations, les caractéristiques principales d’un régime paléo (sans lait ni céréales), riche en graisse et pauvre en glucide.

C’est précisément le type de régime qui, dans plusieurs études récentes, a permis d’inverser le diabète de type II. [3]

Mais dans l’esprit du Dr Bouchardat, ce régime très rigoureux au départ doit pouvoir être assoupli, une fois que l’état du patient s’est amélioré :

« Il importe, en commençant le traitement, de rendre le régime assez rigoureux pour obtenir promptement la disparition complète de la glycose des urines. Après quelques semaines du retour des urines à l’état normal, il faut revenir peu à peu à l’usage modéré des aliments glycogéniques. »

Une fois restaurée la capacité de l’organisme à stabiliser naturellement le sucre sanguin, il est donc possible de réintroduire des aliments glucidiques avec modération, ce qui est une excellente nouvelle pour les malades :

« Par l’alimentation, avec du temps, de la vigilance, je fais perdre à l’organisme de mauvaises habitudes morbides, et dans plusieurs cas, j’ai vu se rétablir ainsi l’harmonie des fonctions. (…) Chez un grand nombre de malades on peut revenir à un usage suffisant des féculents sans que le sucre reparaisse dans les urines. »

Voilà donc les clés du régime du Dr Bouchardat contre le diabète. Je vous le recommande si vous êtes diabétique ou pré-diabétique.

Mais la prescription de notre médecin visionnaire ne s’arrête pas là. Il avait aussi une deuxième arme secrète contre le diabète.

L’activité physique, le coup de grâce contre la maladie

« Il est des cas, nous dit le Dr Bouchardat, où le régime seul suffit ». Mais « l’exercice est une condition des plus favorables pour faire disparaître les dernières traces de glycose. »

Là encore, c’est une phrase prémonitoire lorsque l’on sait (depuis peu !) que certaines formes d’exercice physique sont très efficaces pour vaincre la résistance à l’insuline des diabétiques.

Mais attention, tous les exercices ne se valent pas :

« Il est un exercice qui possède ce précieux avantage, ce sont les travaux en commun bien réglés et progressifs, avec l’accroissement des forces, dans un gymnase convenablement dirigé, fourni d’appareils variés, où toutes les précautions sont prises pour éviter les contusions, les écorchures, et l’excès de travail. »

Autrement dit : la musculation… en salle de sport !

Des activités comme la marche rapide sont précieuses, dit-il, mais elles ne donnent pas autant de résultats. Pour le Dr Bouchardat, il est important que « après des exercices qui en moyenne doivent durer une heure, le corps soit baigné de sueur ».

Et, une fois de plus, la science la plus moderne confirme son diagnostic !

D’abord, sur l’intérêt ce que Bouchardat appelle « le travail de force » (la musculation). On sait aujourd’hui que la masse musculaire a un effet mécanique contre le diabète : comme les muscles ont besoin de sucre, plus vous êtes musclé, plus vous réduisez la quantité de sucre qui circule dans votre sang.

Et pourquoi faudrait-il être « baigné de sueur » ? Parce que ce sont les exercices à haute intensité (musculation ou exercices « fractionnés ») qui sont les plus efficaces pour les diabétiques – cela signifie que, si vous faites de la course, du vélo ou de la natation, il vaut mieux faire des séries de 5 à 8 sprints répartis sur 20 minutes plutôt qu’une longue séance d’endurance en restant à la même vitesse. [4]

Guérir, sans médicament

Et voilà comment, sans le moindre médicament, le Dr Bouchardat a guéri le diabète de milliers de patients, tout en renforçant leur force et leur santé générale.

Je lui laisse le dernier mot :

« Je n’ai pas la prétention de guérir tous les glycosuriques qui viennent réclamer mes soins. (…) Mais on peut dire que le traitement que j’ai institué réussit à entraver la marche de la maladie, et à prévenir ou à retarder une fatale terminaison.

La science compte-t-elle un si grand nombre de méthodes thérapeutiques qui guérissent quand cela est possible encore, dont l’efficacité soit aussi sûre qu’une réaction chimique parfaitement connue, et dont l’innocuité soit incontestable, même dans les cas les moins heureux ? »

De l’humilité, de la prudence et du bon sens… Voilà un autre « régime » dont la médecine moderne aurait tant besoin !

Bonne santé !

Xavier Bazin

Articles similaires

Sources

[1] Il reconnaît que les radis ne sont pas des féculents mais il a observé un effet délétère de leur consommation chez les diabétiques.

[2] Bioactives in Blueberries Improve Insulin Sensitivity in Obese, Insulin-Resistant Men and Women, April J. Stull et al. J Nutr. 2010 Oct

[3] A Randomized Pilot Trial of a Moderate Carbohydrate Diet Compared to a Very Low Carbohydrate Diet in Overweight or Obese Individuals with Type 2 Diabetes Mellitus or Prediabetes, Laura R. Saslow, PLoS One. 2014

     Metabolic and physiologic effects from consuming a hunter-gatherer (Paleolithic)-type diet in type 2 diabetes, Masharani U, Eur J Clin Nutr. 2015 Aug

[4] High intensity intermittent exercise improves cardiac structure and function and reduces liver fat in patients with type 2 diabetes : a randomised controlled trial, Cassidy S, Diabetologia. 2016 Jan

    The effects of high-intensity interval training on glucose regulation and insulin resistance: a meta-analysis, Jelleyman C, Obes Rev. 2015 Nov



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

112 réponses à « Il y a 200 ans, ce médecin guérissait naturellement le diabète »

  1. MR EJNGOREN says:

    En écrivant son livre, paru il y a environ 5O ans, intitulé « la révolution diététique du Dr. ATKINS, celui-ci ignorait les recommandatiode référenceds il y a 150 ans. Et pourtant, à 99 %, ce sont les mêmes recommandations. Livre de référence qui a eu de nombreux clones, dont un des derniers est le FER régime « MONTIGNAC » sous plusieurs titres dont le premier s’inttitule « je mange, donc je maigris » FERMER LE BAN

  2. Francis says:

    Merci pour cette info qu’un grand nombre de médecins néglige fortement. De toute manière ils ne connaissent pas grand chose à l’alimentation et pourtant ils ont tous juré sur le serment d’Hippocrate!!! Malade de Lyme chronique, j’ai été contraint de suivre ce régime qui me permet de pouvoir m’alimenter à nouveau, sans l’aide des médecins qui ne connaissent rien. Tout mes organes digestifs sont atteints, et des nausées constantes m’empêchaient de manger. Je suis malade chronique grâce à leur incompétence et celle de la très Haute Autorité de Santé QUI NE FAIT RIEN POUR NOUS. Madame la Ministre, allez vous faire foutre. Ça fait du bien de l’écrire….

  3. blanche zemmour says:

    oui parfait tout cela
    mais j ai du cholestérol
    alors les graisses c est un peu risqué
    merci pour vos infos

  4. marquet says:

    Je fais part des gens guéri avec le changement de nourriture . Hypocrathe n’avait il pas dit « nous sommes ce que nous mangeons « 

  5. christ says:

    bonjour

    n’avez vous pas l’impression de vous contredire au fil des lettres de SNI?
    donc certes pour les diabétiques, mais ici vous dîtes mangez autant de poisson et de viande que vous voulez, tandis que dans des lettres précédentes vous nous alarmez nous disant de ne surtout manger aucun poisson car tous contaminés… danger absolu… idem pour les fromages, quant à la viande bourrée d’antibiotiques, et autres saloperies sans parler de la souffrance animale , et acheter du bio (la plupart du temps douteux ou hors de prix pour une bourse normale) et du fait qu’il est donc aussi PROUVE que manger trop de viande favorise les maladies cardiovasculaires, quant à l’eau ils buvaient donc des litres de vin parce que c’était moins dangereux que l’eau, alors que l’on nous dit qu’avant c’était mieux l’eau était bonne et non pollué, que désormais, toxique par les pesticides en grand nombre qui ont affecté tous nos cours d’eau ainsi que les méthodes de traitement de l’eau actuels chlore, magnésium, etc
    manger du cacao 100% ??? Avez vous essayé? c’est immangeable

    quant au sport : il vaut mieux faire des séries de 5 à 8 sprints répartis sur 20 minutes … votre lectorat étant je pense essentiellement des personnes plutôt agées qui ont déjà du mal à se bouger, leur fiare faire des sprint.. on sait quil est déconseillé de forcer quand on n’est pas déjà prérparé physiquement, donner un tel conseil sans préalable , ce n’est pas sérieux

    donc franchement vous dîtes un peu tout et son contraire;.. c’est regretable car de facto cela tend à décrédibiliser le reste et je commence à douter sérieusement du bine fondé de vos conseils
    bien à vous

  6. David Assayag says:

    Bonjour;
    J’aimerai connaître un système naturel de guérison de l’acouphène. Merci

  7. saladin says:

    Bonjour Mr X Bazin…
    je crois que c’était le saccharose, le sucre de betterave !
    « Peut-être ne t’es-tu pas avisé que la maladie et la discorde étaient la même chose. » « Le sophiste » Platon…

  8. Jocelyne Lheureux says:

    c’est quand même un régime ou l’on ne peut plus « rien » manger….dur, dur, car ce qu’il déconseille, est somme toute tous ce qu’on mange..

  9. Bonjour Mr. Xavier, cette article est fort intéressant et très important pour prendre toutes les informations qui pourraient prévenir le diabète et même d’autres maladies J’aime bien vos informations sur la santé. Merci.

  10. simonneau says:

    j’ai aimée lire ce commentaire, qui en fait est plein de bon sens, je n’ai pas de diabéte, et ,je pense qu’il est mieux de prévenir que de guérir.
    donc, il faut faire trés attention à ce que l »on mange au quotidien,si l »on veut ce faire plaisir de temps en temps(pour une belle auccasion) par exemple.
    de toute façon on prend vite l »habitude:de faire attention ,car ,on se rend compte qu’on ce sent mieux.
    bonne santé à vous.
    Patricia.

  11. Fabienne says:

    Quelle honte d’écrire des trucs pareil ! Je suis outrée !!!! Même les termes médicaux sont incorrectes. J’ai un diabète de type 1 et cet article est affligeant de conneries ! Excusez je suis grossière. Déjà de faire tout un laïus sur le médecin et ces exploits c’est pas bon signe. Dire que quand on a pas de sucre visible dans les urines quand on a un diabète de type 1 non monsieur ! Bien sûr qu’on en a et même que par exemple si on a eu une heure de sucre dans les urines, et le reste de la nuit notre glycémie était plus que correcte le matin lors de l’analyse d’urine presente du sucre, le résultat est donc tronqué car finalement on était au bon taux dans la nuit. Je suis diabétique depuis 40 années et j’ai connu toutes les évolutions, des analyses d’urine faits dans les éprouvettes jusqu’au freestyle actuel ! Le diabète de type 1 et 2 sont deux maladies différentes. Et ce n’est pas un scoop qu’il faut faire attention à ce qu’on mange (surtout le gras qui ralentit la digestion dans l’estomac et le vin qui provoque des hypos à retardement) et qu’il faut faire de l’exercice phisique et éviter la bière ?. Bref arrête vos conneries c’est dangereux. Si je suis votre régime dans moins d’une semaine je suis morte ! Diabétiques de type II vous pouvez tenter le coup mais n’oubliez pas que c’est le gras qui entoure votre pancréas qui l’empêche de fonctionner.

  12. Denise Ramseier says:

    L’article du Dr. BOUCHARDAT (régime diabète )est très intéressant. Merci.
    Ma question est
    la suivante /Pour suivre ce régime existe-t-il des recettes.Comment composer les menus, avec quel ingrédients, quantitees, etc
    Merci d’avance pour de futures renseignements.
    Je suis diabétique / insuline dependante/depuis plus de 10 ans. J’ai essayé plusieurs régimes, sans succès apparents,

  13. richard Beauchamp says:

    le lait sans lactose a t il de meilleures propriétés que le lait standard envers la diabete.

  14. Gaston Tetuanui says:

    Guerir du diabete type 2 en se privant des glucides , tout en maitrisant son appetit et en pratiquant des activites physiques telles que la musculation – mais oui c est elementaire mon cher Watson -mais si nos medecins nous prescrivent ce traitement de nos jours – on aura plus de deficit a la Secu – par contre nos pharmaciens et nos medecins liberaux vont se retrouver au chomage

  15. rolland says:

    il nous reste plus qu’à manger de la merde pour vivre.

  16. Galtié says:

    mon mari a perdu de la masse musculaire en 3 mois et 10 kgs alors qu il n’avait jamais été disgnostiqué ddiabétique !! et il fait des efforts toute la journée dans son travail d’entretien ds un établissement hospitalier ; le médecin lui a dit que c’était le diabète qui rongeait ses muscles; est ce irréversible? merci

  17. Marie-Annie Félicité says:

    Merci beaucoup. Cela me donne du courage.

  18. M says:

    Merci pour vos conseils ils me sont précieux.
    Bien cordialement. Agnès

  19. Léa says:

    Merci de nous donner cet espoir de guérir ! Je me suis mise immédiatement aux restrictions que ce régime salvateur impose, dès que j’ai reçu ces recommandations.

  20. Mme coffi says:

    Je suis emerveillee devant cette decouverte. J’ai toujours ete contre les medicaments. Je cherchais des moyens naturals de guerir du diabetes type 2.
    Je suis vraiment contente et Je vais me forcer a suivre Le regime alimentaire

  21. Tescas Ioan says:

    Même si je n suis pas diabétique, j’apprécie les informations bien structurées et bien présentées. Merci

  22. Jussiaume marie chantal says:

    Merci pour cette lettre très instructive et je vais la mettre en pratique

  23. Leschiera Myriam says:

    j’apprécie beaucoup d’avoir lu cet article très instructif et plein de bon sens. Merci à vous

  24. EssKa says:

    …Je viens juste de découvrir votre lettre sur le « Diabète » du Dr Bouchardat, via M. Hervé Bazin, qui a retenu toute mon attention.
    Je ne manquerai de revenir vers vous dans quelques temps pour en signaler les résultats (que j’espère) positifs ou son contraire du à beaucoup d’interdits !
    Bien cordialement…

  25. Amari says:

    Bonjour et merci déjà de nous prévenir des maladies avec des produits naturels ! S’ils auraient des plantes pour guérir la tiroiyde ! J’ai toujours essayé de utiliser l’aie pour soulager la gastro ! Ma grande surprise le soir maime je me sentais mieux ! Donc je suis de tout cœur avec le personnel (cientifique) qui nous donne des connaissances pour mieux agir aux maladies un grand merci pour moi et pour beaucoup qui ne connaissent pas ! Que Dieu vous donne là force de continuer et long vie ! Merci

  26. EID says:

    Bonjour,
    Il est inexact, donc dangereux, de laisser croire qu’un diabète, même léger, se maitrise par le seul bon choix alimentaire et l’exercice. Ces 2 aspects sont certes nécessaires mais non suffisants

  27. GELOT says:

    Moi je suis DID depuis l’âge de 24 ans et j’étais suivie justement à l’hôtel Dieu quand vous parlez de diabète c’est de celui de type 2, donc pour le moment je ne connais pas de miracle pour celui de type 1 et tous les désavantages qui vont avec.
    Mais il est vrai que je me soigne déjà avec beaucoup de produits dont vous préconisez les réels bienfaits .alors merci beaucoup

  28. badaoui alain says:

    bonjour je suis de tout coeur avec vous c est une voie a exploiter pleine de bon sens et la culture physique et le meyeur des médicaments mes pas facile a prescrire
    longue vie a se mr

    alain

  29. de launoy says:

    Article interessant un peu long
    Hemoglobine glyquee variable entre 6.1 et6.6 j’ai refuse depuis 2 ans a prendre un medicament je fais attention a mon regime
    L medecin en a convenu
    Pouvez vous me donner un conseil merci

    Ne divulgue pas mon commentaire ni mon adresse merci

  30. MERIC Cécile says:

    Intéressant… mais beaucoup trop long…

  31. OSSENDE René Marie says:

    Bonjour

    Je vis au Cameroun (Afrique Centrale) et depuis quelques mois je lis toutes vos publications. C’est un vrai régal !
    Comment vos médécins ont-ils su que l’on soigne la prostate par les fruits du prunier d’Afrique que nous appelons aussi safoutier ? C’est tout simplement fantatique !
    Comment faire pour entrer en possession de deux de vos ouvrages à savoir :  » Guerir naturellement (écrit par plusieurs médécins) » et « Guérir et bien vieillir (Dr Menat) » ?
    SVP

    Ossende

  32. gabrielle scheil says:

    tres bon articleje le transmets immediatement àmon beau-frère qui sera très intéressé

  33. CAILLEBOT Stephane says:

    j’ai 50 ans diabétique de type II depuis 10 ans et depuis 8 mois sous insuline sortie de l’hôpital injection 28 aujourd’hui 430 mon médecin me parle d’opération car je suis tous les matins a 230 indices diabétique.
    Je suis vos recommandations depuis 1 mois j’ai perdu 5 kg je suis passé de 430 d’insuline a 80 mon indice matinal est 100 juste un mot du cœur MERCI

  34. Merlin Simone says:

    L »Arthrose ne se guérit pas,c’est l’usure des cartilage en viellissent ,que se,Bonifie pas je ne crois pas au traitement Miracles , Car c’est une souffrance inégalées Merci a vous

  35. Samid says:

    Actuellement mon diabète est traité par la Metformine (3 par jour) et il est plus ou moins stable !!!! Malgré un régime. Merci, pour toutes ces informations.

  36. GUADAGNINO says:

    Bonjour je viens de lire avec intérêt votre lettre sur le diabète & suis surprise de ce grand régime parce que pour une personne comme moi qui ne mange ni viande ni poisson, il ne reste plus grand chose à manger.

  37. ninine says:

    Manger plus gras augmente AUSSI la glycemie !!!
    vivement la réincarnation en HERBIVORE !!!
    par ailleurs, personne n’ose nous dire si la metformine est néfaste pour notre corps et qu’à terme, on ne sait si, qui du medicament ou du diabete tue ? réponse : ce sera toujours le diabete et JAMAIS LA METFORMINE !!

  38. ninine says:

    Ne dit-on pas que manger plus de viande pour compenser l’arrêt des glucides, provoque une insuffisance rénale et un « foie gras ??  »
    Autant dire que l’on se trouve dans une impasse !!!

  39. ADDI HARRY says:

    merci, merci, pour toutes ces informations du diabète , vraiment ça ouvre les yeux ;

  40. ROBERT says:

    Renseignements utiles sur l alimentation et la pratique d un sport.
    Très enrichissant.

  41. MONTEIL Jean-Claude says:

    On nous rabache depuis notre plus jeune âge que le lait est bon pour nos os, grâce au calcium qu’il nous apporte.
    Faut-il tout remettre en question, lorsque l’on a 69 ans ? Pour L’instant mon diabète traité par la Metformine (3 x 1000 par jour) est au niveau entre 1,20 et 1,30. Pas de quoi décoiffer, mais les médecins sont toujours pointilleux !

  42. Zenete says:

    Wooow ! J’ai fais descendre mon diabète à 5.5 et suis fière de moi mais là je comprends que j’ai encore énormément à apprendre et que je fais pas mal d’erreurs, quand au lait, ben ça alors…..insuline de bovin mais je suis horrifiée d’autant que pendant notre suivi personne ne nous donne d’explications ayant vraiment du sens, suis écoeurée, je vais bien relire tout ça et apporter un autre changement dans mon alimentation pour une meilleure qualité de vie. Merci de tout ? pour ces judicieux conseils, j’ai arrêté 3 mois la METFORMINE avec l’accord d’1 médecin et une énorme fatigue m’à écrasée, épuisée et mon autre médecin référant m’a dit votre organisme à besoin de la METFORMINE pour stabiliser l’insuline sans elle vous faites des pics de glycémie ? ????? Est-ce vrai? En tout cas bien que mon diabète n’apparaît plus dans les Analyses elle était fâchée contre son associé et moi je suis entré les 2. Bon déjà je vais encore apporter des changements alimentaires. Encore merci d’être là. Zenete ??

  43. Florence Malherbe says:

    Dossier très instructif! Il ne reste plus qu’à convaincre mon mari! Nombreux hélas sont les gens paresseux qui préfèrent avaler des cachets plutôt que faire des éfforts personnels! Le combat est rude contre l’obscurantisme. Vous êtes bien placés pour le savoir!

  44. Florence Malherbe says:

    Dossier très instructif! Il ne reste plus qu’à convaincre mon mari! Nombreux hélas sont les gens paresseux qui préfèrent avaler des cachets plutôt que faire des éfforts personnels! Le combat est rude contre l’obscurantisme. Vous êtes bien placés pour le savoir!

  45. Yolande says:

    Bonjour,
    Pour contrebalancer les effets néfastes de la médecine moderne, Et afin d’en faire profiter le maximum, je crois qu’il ne faut pas y ajouter le frein de l’argent…! Le TOP 10 des HE devrait etre gratuit.. Et Mme MILES nous présenter un topo succinct… Pour ceux qui souhaitent approfondir evidemment…
    Bien a vvous, Yolande

  46. ROMANO says:

    Merci pour cet excellent article !! Encore et continuez de nous informer !! N’ayez pas peur !! Et que Dieu vous bénisse !

  47. Dagnet says:

    je vous remercie pour ces informations sur le diabète qui vont m’aider dans mes choix concernant mon alimentation. j’aimerais savoir si ce medecin a guéris des hypertendus sans traiment. merci, merci.
    Cordialement.

  48. Merci says:

    Bonjour,

    Merci infiniment pour ces mines d’informations dont nous bénéficions !
    Bonne continuation et à bientôt pour de nouvelles découvertes en connaissance !

    Bien cordialement ?

  49. estevez says:

    bonjour
    d apres votre article , le dr BOUCHARDAT que vous citez supprime pour les diabetique tous les feculents
    ex : la farine de sarrazin qui est pourtant a faible indice glycemique; les glucides du sarrazin plus lentement.
    meme si c est peu je pense que deguster quelques chataignes , six grains de raisins ,tout en limitant les aliments qui font monter la glycemie est parfois
    Necessaire pour ne pas etre frustre de ne pas GOUTER les aliments bénéfiques de chaque saison.
    Ce n est pas seulement l aliment qui fait monter la glycemie…

  50. zingarelli says:

    j’ai réussi à guérir du diabète de type 2 par l’acuponcture

    1. samia says:

      wahouuu, c’est génial. Où peut-on trouver cet acupuncteur ?
      Merci

  51. Toureau says:

    Une idée de ce qu’on peut prendre au petit déjeuner ?,
    Par ailleurs, déjeuner et dîner sont très faciles à élaborer.

    Merci Monsieur Bazin de nous faire découvrir ce médecin génial dont beaucoup devrait s’inspirer !

  52. Fawzia Sekkal says:

    les journées de Diabétologie de l’Hôtel Dieu qui se déroulaient à Paris une fois par an jusqu’au début des années 2000 – auxquelles j’assistais régulièrement, avaient un « prix Apollinaire Bouchardat » décerné à une communication scientifique de valeur, cependant les grands principes thérapeutiques de ce valeureux Médecin, étaient loin d’être pris comme « ligne de conduite »; l’esprit d’observation – l’esprit critique – et la réévaluation régulière sont des prérequis indispensables à un « bon Médecin »; merci Mr Xavier Bazin pour nous raviver l’esprit, je souhaite une grande réussite à votre projet.

  53. Jean-Claude Klée says:

    Finalement il vaut mieux crever car il ne reste plus grand chose autre que de manger comme des bovidés en suivant tout cet écrit
    Ne pensez-vous pas que l’on tire un peu trop le diable par la queue ?
    A une époque il ne fallait pas manger gras.
    Maintenant c’est conseillé
    Avant il ne fallait pas manger des œufs
    Maintenant cet aliment est même recommandé
    J’ai le sentiment qu’un effet de mode se créer qui comme le gluten tombera inévitablement à l’eau

  54. AINE Bernard says:

    Dans mon alimentation je me rapproche beaucoup des conseils donnés ici et cela me convient bien car je me sens généralement en meilleure forme qu’avant! Mon diabète a été découvert il y a 3 ans (j’en ai 69) avec du sucre dans les urines et une mesure d’hémoglobine glyquée à 8.3 (la norme étant entre 4 et 6).
    Après suppression des confitures et autres aliments trop sucrés le sucre a disparu des urines, je suis passé de 68 à 60 kgs, l’HG est descendue progressivement à 6,6 (voire même 6.4 une fois) où elle stagne depuis plus d’un an.
    Selon les critères du Dr Apollinaire Bouchardat je serais considéré comme guéri (n’ayant pas de sucre dans les urines), mais selon les considérations modernes je ne le suis pas car je n’arrive pas à descendre dans la fourchette des non diabétiques, même si je n’en suis pas très loin.
    Bien sûr le ne désespère pas mais mon médecin ne croit pas que ça puisse se réaliser.
    A noter que mon traitement est léger: un comprimé de metformine de 500 mg le matin.
    Ah si l’HG pouvait descendre encore un peu et si je pouvais alors arrêter ce petit traitement !

  55. GALL says:

    C »est un article très intéressant. Quand je pense que mon médecin m’a affirmé que le diabète de type 2 est incurable ! Diabétique depuis 10 ans, il m’a dit qu’il fallait que je passe à l’insuline, car après 10 ans de ce diabète c ‘était plus prudent pour ma santé. J’ai beau lui parlé de régime, il n’y croit pas ! Je pense que beaucoup de nos médecins ne veulent pas que l’on guérisse tout simplement.
    Il faudrait nous donner plus d’informations sur ces programmes alimentaires, car on est bien seul face à cette maladie !
    Merci à vous et continuez ainsi à redonner de l’espoir.
    Bien sincèrement.

  56. Véronique Combes says:

    je suis émerveillé de lire vos témoignages; C’est vraiment fabuleux ! il y a pas d’autres mots et je crois vraiment dans la médecine douce. Je me lasse pas de vous lire, je suis fascinée. Merci encore de nous transmettre ces merveilles. Merci, merci et à très bientôt.

  57. BISSERIER Catherine says:

    Docteur en pharmacie, je pense que la médecine naturelle est celle que je conseille depuis toujours.
    Excellents conseils que je transmets à mes connaissances..
    Au diable le business des laboratoires
    BRAVO , CONTINUEZ

  58. Véronique says:

    Un grand merci pour l’article sur le diabète et le régime alimentaire pour le combattre.
    J’ai toutefois une petite question: qu’en est-il est légumineuses (lentilles, quinoa, pois chiche, etc…).

    Merci de tenter de me répondre
    et encore merci pour votre précieux travail !!!

    Meilleurs voeux de réussite, meilleurs messages,

    Véronique:)

  59. Danielle de Nouvelle Calédonie says:

    Bonjour à tous,
    Pour apporter mon humble pierre à l’édifice, j’ai lu tous les témoignages de toutes les lettres, et noté tous ceux qui ont eu un soulagement quelconque de quelque inconfort qu’il soit.
    Donc : classés en ordre alphabétique des « mots » (maux) énoncés par les personnes elles-mêmes, en évitant les doublons (sauf s
    i la personne ne donne pas le même nom à ce qu’il a, alors on retrouve la même technique pour la même chose nommée différemment). Chaque point correspond à un témoignage différent. Ce n’est qu’un résumé quelques fois la personne a donné des précisions mais souvent non ; cela devra être complété par une recherche sur le « remède » proposé. Cela ne tient pas compte de tout ce que fait d’autre la personne psychiquement ou spirituellement pour s’en sortir (au choix de chacun). La constante qui est donnée dans tous les témoignages est un changement d’alimentation (avec ou sans précision). Si ce changement n’est pas spécifiquement cité comme faisant partie de la technique de soulagement, je ne l’ai pas noté spécifiquement (bien qu’il existe dans chaque témoignage).
    Ce message étant déjà assez long c’est dans les commentaires de la toute première lettre que vous trouverez tous les messages concernant vos :
    Maux (avec vos mots) – vos solutions trouvées pour vous soulager
    Bon courage,
    fraternellement,
    Danielle

  60. Danielle de Nouvelle Calédonie says:

    Merci de confirmer ce que je veux mettre en place comme régime alimentaire pour mon mari pré diabétique, cholestérol élevé, hyper tension et triglycérides. Bien sûr c’est très difficile de faire changer l’alimentation à quelqu’un qui croit plus que cela vient de l’hérédité que de l’alimentation de tous les jours et qui se sent frustré de ne pas pouvoir continuer sa malbouffe. Surtout s’il ne se rend pas compte que le régime alimentaire transmis par les parents (hérité) est essentiellement ce qui fait que le diabète est « hérité ». Et donc que c’est d’abord ça qu’il faut changer.
    En tout cas, merci de confirmer ce que j’avais remarqué et d’apporter les éléments scientifiques qui me manquaient pour appuyer ce que je veux mettre en place.
    Fraternellement,
    Danielle de Nouméa

  61. mercier yolande says:

    je trouve cela formidable de donner des simples conseils qui poutant sont naturels chaqun fait ce quil veut merci

  62. sandrine says:

    bonjour
    juste un mot pour vous dire que je trouve pitoyable votre racolage à l’abonnement. Comme d’habitude , et je suis assez naïve pour ENCORE me faire avoir , ça avait l’air de partir d’un bon sentiment ! Mais bien sûr comme d’habitude , il faut que le fric vienne tout pourrir et ne me faites pas croire que vos intervenants sont bénévoles !! Vous n’êtes tout simplement plus crédibles. Bon vent

  63. ROME sophie says:

    votre régime diabète n’est pas assez précis au niveau des grammages au quotidien pour le mettre en pratique et vous ne répondez pas au mail que l’on vous laisse??

  64. Delaloye Joséphine says:

    merci pour cet énorme travail de recherche sur le diabète . Merci de passer autant de temps pour partager vos connaissances sur les méthodes naturelles de guérison ou de mieux-être.
    Pourriez-vous aborder le sujet des caries dentaires des traitements de racines, des implants et du fluor?
    Merci pour tout ce que vous nous apportez.

    Au grand plaisir de vous lire prochainement.

  65. jean louis says:

    bonjour et merci pour votre travail tout se que cela peu nous apporter.
    Je suis juste déçu de ne pouvoir bénéficier de votre abonnement car Français vivant hors de métropole il est pour moi impossible d’envisager de recevoir une revue à mon domicile. La République Dominicaine n’est pas une destination pour recevoir assurément une revue. J’espère que dans un futur proche vous nous permettrez aussi à « nous »(je pense ne pas être le seul) de pouvoir
    acceder à cette préoccupation qu’est la santé et nous permettre par l’intermédiaire de l’informatique de profiter aussi d’une possibilité d’abonnement.
    Bien cordialement jean louis

  66. Dominique says:

    Merci pour tous ces renseignements . Mon mari à une sclérose en plaques à évolution lente, traiterez-vous ce sujet et les traitements naturels SVP ?

  67. yvette says:

    bonjour, trés heureuse de vous lire chaque jour, vos conseils sont excellents, je suis sure que les lecteurs apprécient votre devouement. je voudrais s’il vous plait, que vous m’aidiez par un moyen naturel à faire face a une maladie terrible qui est la spaticité des membres inférieurs suite à une recherche de maladie rare c’est à dire l’adrénomyéloneuropathie lié a l’x, je suis désemparée
    aidez moi svp

  68. ROME sophie says:

    bonjour,concrètement sur une semaine,à titre d’exemple que donnerais ,le régime alimentaire d’un diabétique 2,avec les recommandations de ce médecin? en sachant ,que j’ai une vie de famille,et que nous ne mangeons qu’à l’occasion de la viande, mais très peu et plus de poissons,oeufs,fromages,lait et yaourts natures,légumes et céréales complètes ou non. Je ne vois pas bien, comment mettre au quotidien,et dans les repas , ces recommandations. Merci

  69. Nicole says:

    Bonjour,
    Je vous félicite et vous remercie du fond du coeur pour tous vos articles que je trouve dans ma boîte mails et qui me persuadent que les choses commencent à bouger un peu. Je suis certaine que l’Alimentation est LA solution à bien des interrogations sur les maladies chroniques et dégénératives comme la mienne une Sclérose en plaques vieille de 23 ans. La Grande Médecine, si imbue d’elle-même, n’a aucune solution à nous proposer et s’est désintéressée de nous (les malades) depuis longtemps.
    J’ai 60 ans. Depuis 23 ans, je « vivote », je survis.
    Y a-il encore un espoir pour nous ?
    Bravo pour votre courageux défi. Vous avez tout mon soutien.
    Un grand merci à vous Xavier Bazin et au Professeur Joyeux.

  70. marine Robert says:

    Bonjour,

    Je trouve que vous êtes très convaincant : vos explications sont claires, didactiques et simples. Cela fait un bout de temps que j’essaye de convaincre mon mari de changer de régime. Je lui transmettrai le vôtre pour lui faire changer d’avis.
    A la fin de chacun de vos mails, j’ai envie de vous dire merci! et bravo!
    Beaucoup de bien à vous

    M. Robert

  71. Metais says:

    Je ne suis pas diabétique mais quel régime pour éviter les pics quand ni l’estomac ni les intestins ne supportent les salades vertes, les légumes verts, que l’on est pas amateur de viande et intolérant au soja.

  72. Ahmed Abdallah Said says:

    Vos lettres sur la santé m’intéressent beaucoup, surtout celles qui parlent du diabète et de son traitement puisque je suis moi-même diabétique de type2. Mais quelque soit le médicament qu’on m’ordonne mon organisme ne le supporte pas alors que les analyses révèlent un taux de glycémie supérieur ou égale à deux grammes.

  73. Justement says:

    Bonjour,
    Merci pour vos lettres. Vous prêchez auprès d’une convaincue. Il y a bien longtemps que je suis persuadée, comme le disait Socrate, que notre santé se trouve dans notre alimentation. Malheureusement, les médecins ne veulent pas en entendre parler car ils ne pourraient plus placer les médicaments de leurs sponsors les laboratoires pharmaceutiques. Certes, les médicaments ont prouvé leur efficacité dans des pathologies sérieuses. Toutefois celles-ci pourraient être évitées par un simple régime évitant par exemple tous les aliments et toutes les préparations industrielles. Quid de la fibromyalgie qui me semble plutôt une invention face à des symptômes diffus qu’on ne comprend pas bien et qu’on soigne à coup de molécules souvent inappropriées telles que des anti- épileptiques afin de laisser aux patients l’illusion de pouvoir continuer à se mal nourrir et à faire des excès récurrents alors qu’un simple régime sans lait, sans gluten, sans sucre ajouté ferait l’affaire. Sans parler de l’ostéoporose… C’en est presque criminel !
    Merci pour votre initiative en souhaitant qu’elle puisse durer.
    Cordialement,

  74. Léglise says:

    Merci pour cet article sur le diabète.
    J’ai 64 ans, mon grand-père (du côté de ma mère) était diabétique et ce dont je me rappelle, c’est de son régime alimentaire très strict.
    je suis très attirée par les aliments sucrés, tels que gâteaux secs surtout, mais pas les confitures, ni les bonbons.
    La question que je me pose concerne le petit déjeuner:
    je croyais bien faire en commençant par un jus de citron dans de l’eau chaude pour mon foie fragile ( forte jaunisse à l’adolescence) suivi d’un grand bol de fruits frais et secs pour les vitamines et les fibres pour favoriser un transit très déficient ( baies de goji, raisins secs, abricot sec, graines de lin, kiwi et 1 autre fruit: pomme ou poire ou fraise ou ananas selon saison ) . Puis j’enchaine avec 1 grand bol de thé vert et 2 tartines de pain bio grillé et beurré dont 1 tranche muesli (encore du sucre).
    Je réalise que c’est trop sucré, mais que faut-il manger ? je suis plutôt végétarienne et voudrais différencier le petit déjeuner (mon repas préféré) des autres repas et ne pas avoir faim, 1h après.
    D’avance merci pour votre éclaircissement.
    PS: Je ne prends plus de jus de fruits.
    Cordialement.
    Dominique Léglise.

  75. bricourt says:

    Cela me rappelle aussi un livre fort intéressant du Docteur Barry Sears « le juste milieu dans son assiette ». Régime basé sur un équilibre entre protéine/glucide/protide ainsi que l’apport suffisant en quantité de ces différents aliments.
    L’objectif avant tout est de retrouver un équilibre corps/mental sain permettant une régularisation du système endocrine, squelette énergétique de notre corps. UN esprit sain dans un corps sain permet la perte de poids in fine. Peut être l’objectif N° 1 dans un régime pour la plupart, mais finalement pas forcement réalisable si le rééquilibrage du système émotionnel n’est pas accompli préalablement.

  76. jakedouard says:

    c’est logique,tout cela est basé sur « l’ampirisme ».
    l’ampirisme est basé sur la connaissance et l’observation,c’est ce que les médecins pratiquaient avant les scanner et autres outil d’investigation,samuel hanneman a conçu l’homéopathie grace a ses observations,évidemment,maintenant les médecins n’ont plus ni le temps ni la volonté de le faire « en 10 » minutes chrono la visite.
    et surtout,tout est basé sur le fric,donc pas le temps.
    amicalement

  77. paloma says:

    C’est incroyable j’ai justement le régime qui m’amène tout droit vers le diabète! Je vais essayer de respecter vos recommandations mais ça va pas être simple car les féculents et le pain sont la base de mon alimentation.

  78. relange says:

    bonjour,

    incroyable…..ce que vous écrivez dans cette lettre me parait tellement important et en même temps quel gâchis de savoir tout ça depuis si longtemps et ne pas l’utiliser ….

    Encore Merci

  79. Marcel says:

    est-il possible de trouver ce livre quelque part au Québec ?
    merci

  80. JY Pagnon says:

    Bravo……?

  81. BENBASSAT says:

    je vous remercie pour ces differents conseils mais serait il possible d avoir une semaine com prenant un modelr type d une semaine
    merci
    roger

  82. Regine says:

    mille merci pour cet article
    ultra intéressant

    je vais le partager avec des personnes qui auraient besoint de ces informations

    bien cordialement

  83. mancuso says:

    Passionnant, passione’. Nos compliments.

  84. michael says:

    Article vraiment intéressant.
    Un bon rappel
    Merci Xavier

  85. MENARD Monique says:

    Je suis de plus en plus perplexe au fur et à mesure que je lis les conseils diététiques ! Finalement, on mange quoi, concrètement ? Supprimer les sucres rapides et les laitages, j’avais compris. Mais les légumineuses ? Et manger de la viande alors que par ailleurs tout le monde dit qu’il faut l’éviter le plus possible ?

  86. gaby LEYS says:

    Article fort intéressant, je suis diabétique insulino dépendant depuis 25 ans, petite assiette pourtant, je le suis devenue à cause d’un surmenage prolongé qui libère trop de cortisol… on oublie la partie psychique/émotionnelle qui est aussi importante que les aliments ingérés.
    En changeant progressivement ma vie professionnelle stressante et ma vie de couple, je suis passé d’un diabète résistant (malgré le régime et + 1 semaine en clinique) à une glycémie relativement correcte tout en m’accordant quelques petits plaisirs de temps à autres. Il vaut mieux un petit carré de chocolat noir que de ruminer sa frustration toute la soirée, preuve sanguin à l’appuis..en ce qui me concerne en tout cas.
    Courage et analyses de ses propres réactions…

  87. Raveau says:

    Cet article m’a beaucoup intéressé. Ce fameux médecin s’est-il intéressé à l’hypoglycémie? Une amie souffre de ce problème.
    Je suis Dr en pharmacie à la retraite et j’ai constaté qu’avaler du sucre pendant une crise ne résolvait pas le problème. En revanche
    l’absorption de protéines l’améliorait.
    A bientôt le plaisir de vous lire.

  88. mineur jp says:

    Article intéressant mais …….

    Toutes les recommandations ne peuvent être que bénéfiques mais il ne faudrait pas accréditer l’idée que la disparition de la glycosurie est une victoire. cela signifie que la glycémie est inférieure à 1, 6O g/L. On est loin des chiffres qui « garantissent » la non apparition de complication dégénératives.

  89. Wuillaume says:

    Bonjour,
    Vraiment intéressant cet article, mais je sais d’expérience que cette façon de manger est intenable sur la durée, j’en ai fait les frais en 2014. Depuis le mois de janvier j’ai supprimé le gluten et les fromages de mon alimentation. Je ne mange aucun sucre, mais visiblement trop de fruits, de carottes, de betteraves (en jus). Cependant ma glycémie ne baisse pas, bien que j’ai perdu plus de 7 kilos. Il va falloir que je lâche encore mes farines sans gluten. Aïe ! Ca va faire mal ! Je suis diabétique de type 2 depuis plus de 20 ans, je ne supporte pas les médicaments, l’insuline prise pendant 1 an 1/2 a brisé ma vie. Je ne fie plus qu’à moi.
    Merci pour cette lecture.

  90. Reuter says:

    Merci ! Il y a 3 jours, j’ai prôné ce régime à un patient diabétique ( je suis thérapeute en MTC … ET … Je me suis fait jeter comme une malpropre ! Dommage pour lui : qu’il continue à se faire empoisonner !!! Et puis après… les amputations ! Pffff

  91. jacqueline vinouse says:

    Article tres interessant, mais qu en est il pour celui qui n a plus de pancreas et qui est insulino dependant ?

  92. Béatrice says:

    Ce régime me rappelle le régime chrononutrition qui en plus respecte les rythmes biologiques de l’organisme: on considère que l’on peut manger de tous, mais pas à n’importe quelle heure car notre corps sécrète des hormones et enzymes différents suivant les heures de la journées. Et ce mode de fonctionnement serait l’héritage de nos ancêtres cueilleurs-chasseurs d’aprés le Dr Delabos. Ce que ne connaissait pas encore le Dr Bouchardat. Connaissez-vous la chrononutrition? Est-ce un régime sûr?

  93. DIAGO Gabriel says:

    J’ ai lu avec beaucoup de soin votre lettre sur la guérison du diabete.
    Je suis entièrement d’accord mais en ce qui concerne l’ exercice ça m’est très difficile vu que comme grand nombre de diabetique nous sommes également CARDIAQUES, HYPERTENDUS, CHOLESTEROL ELEVE.
    De plus venant de faire un infarctus je sais que mon arc aortique est en très mauvais état et que les efforts me sont totalement interdits.
    J’ aime beaucoup vos publications mais financièrement cela m4est impossible ( medecine chinoise etc…)
    Je suis :
    Courtoisement vôtre

  94. Chevalier Bernard says:

    Merci M. Bazin pour votre courriel sur le diabète.
    Ma mère est devenue insolu-dépendante à 45 ans, ma soeur à 20 ans et mon neveu à 6 ans. Porter des hérédités, ou plus exactement des fragilités héréditaires est ressenti comme une injustice.
    J’ai 58 ans et suis pré-diabètique depuis un an. HBA1C à 9,1%. J’exerce un métier à haute charge physique et fais très attention à mon alimentation depuis ma jeunesse. C’est surement ce qui m’a permis de n’être concerné que maintenant par cette maladie. Je vais encore modifier mon alimentation selon le modèle du Dr Bouchardat et espère me passer de la metformine rapidement…. mais que ça va être dur de me passer du pain ! Je le fais avec un mélange de farines bio : 1/3 de seigle, 1/4 d’épautre, 1/4 de blé, 1/6 de sarazin, plus des graines de lin moulues. Le goût est formidable et je le pensais meilleur que le pain blanc ; quelle erreur !
    J’ai essayé les compléments alimentaires sans effets flagrants, même la berbérine, seule la metformine et ses effets indésirables m’a fait baisser la glycémie. Ce qui est dur, c’est de prendre ses repas avec un entourage gourmand et pas concerné par le diabète.
    Cordialement
    Bernard

  95. Christiane says:

    cet article m’intéresse car j’ai été décelée en tant que pré-diabétique après aparement de l’insulino-résistance de longue date. j’ai un goût pour le sucré, c’est vrai.
    Mais s’il n’y avait que çà ! Je ne peux envisager de me priver de tout ce que j’aime, et voudrais toujours pouvoir manger même modérément, des biscuits, des pâtes complètes, un peu de fromage et des légumes choisis !!! ( sans pépins…, _diverticulose_ ) Je consomme surtout des laits végétaux.
    Mais donc, prothèses totales de genoux, une opération future pour rétrécissement du canal lombaire et encore plus de douleurs articulaires pour cause de rhumatisme psoriasique.
    Alors j’essaie de bouger quand même mais pas question de faire des séances de sport d’une heure , à transpirer, c’est tout simplement impossible.
    Tout ce que je peux voir comme conseils nutritionnels et physiques ne me sont pas adaptés à moins de me contraindre à un régime alimentaire triste et de plus en plus restreint. J’ai même vu que les édulcorants sont accusés de favorisés l’insulino-résistance ! Je ne sais plus quoi faire ….

  96. GAUTHIER.Paulette says:

    Ne supportant pas la metformine (médicament du diabète) je vais essayer de supprimer les aliments indiqués.glicquee 8…et espère de bons resultats…Merci pour ces infos..

  97. joelle says:

    MERCI pour vos articles et notamment celui-ci !
    Je ne suis pas diabétique. J’ai une candidose des intestins (parois poreuses) et je suis fibromyalgique ; j’ai de nombreux problèmes de colonne vertébrale… Il s’avère, après une prise de sang, que je suis allergique à de nombreux aliments indiqués « à éviter » par les diabétiques. De plus, mon médecin homéopathe m’a indiqué de supprimé d’autres aliments indiqués également à proscrire par les diabétiques.
    Me voilà très étonnée ! Cette alimentation serait-elle indiquée pour plusieurs maladies, et même pour prévenir LA maladie ? Bien sûr, les douleurs sont toujours présentes mais ont diminué (fibromyalgie), mais moi qui suis restée alitée un an, puis ai pu me déplacer en fauteuil électrique : je marche actuellement ! Je suis arrivée à marcher 1 km ! mais j’ai diminué, sors plus souvent à l’extérieur pour faire des marches moins longues. Je peux donc sortir régulièrement, sans aller au-delà de mes limites (douleurs me rappelant à la modération). Malheureusement, j’ai des crises de douleurs à 8/10, mais beaucoup plus espacées qu’avant, je vis avec mes maux à 4/10 continuellement, mais je maigris petit à petit depuis 1 an et ai perdu 4 kg ; je mesure 161 cm et pèse 44,5 kg.
    Espérant que mes écrits pourront être utile…

  98. Zakaria says:

    Je ne comprends pas l’interdiction des légumineuses. Elles apportent des protéines végétales qui sont de meilleure qualité nutritionnelle que les protéines animales (viandes rouges pourvoyeuses de cancer du colon).

    Je ne comprends pas non plus la recommandation de manger du beurre et du fromage. Ne contiennent-ils pas du lait ?

    Les contradictions commencent…

  99. Brigitte DUCHENE says:

    Bonjour, merci pour votre belle et grande initiative. Après différentes imageries médicales de la colonne, du ventre, des jambes demandées par mon médecin généraliste, un ostéopathe m’a diagnostiqué une inflammation des « Psoas » provoquant des douleurs du bas-ventre et des reins, jusque dans les talons. Si quelqu’un a eu ce problème et a trouvé la solution, je lui serai infiniment reconnaissante de me la faire connaître…

  100. Bernadette de Vreese says:

    Bonjour Xavier ,
    Sûrement que votre article m’intéresse !
    J’ai 86 ans .
    En 1991 j’ai été opérée d’un cancer au pancréas .( Pour la petite info , mon médecin acuponcteur me soutenait que mes  » Douleurs  »
    étaient nerveuses .Un jour j’ai exigé un examen et il a bien voulu me faire passer une échographie  » pour me faire plaisir « !
    Bien ! On m’a retiré un morceau du pancréas , la rate et 40 cm d’intestin .Je n’ai eu ni traitement ni régime ,mais au bout de huit ans j’étais devenue diabétique .Merveilleusement soignée dans le service du Professeur Boitard , à l’Hopital Necker .En sortant je prenais 52 unités d’insuline mais au bout de deux à trois semaines j’étais descendue à 14 .suite aux conseils du Professeur Boitard .Il faut faire son expérience soi-même et chaque jour se remettre en question .Le fromage le soir ne me réussit pas , mais des pommes de terre cuites dans de la graisse d’oie passent très bien.On nous a baladés avec des conseils inappropriés , comme pour les oeufs .Je bois toujours du vin rouge que je trouve quand même plus convivial et agréable que du resvératrol .( avec modération )Aujourd’hui , grâce à votre lettre je revois ma page d’écriture au sujet des féculents.Je vous remercie .J’ajoute que je ne prends jamais de médicaments mais des compléments alimentaires .J’attends avec impatience votre article sur l’hypertension .Bien à vous .
    Bernadette de Vreese

  101. Champion says:

    Excellent article, clair et précis, que je transmets à l’instant à mon père diabétique. Moins de pain et plus d’exercices physiques lui feront le plus grand bien!

  102. Odile says:

    Bonjour cher Monsieur .Vos articles sont toujours très intéressants,mais malheureusement ils sont trop longs !.Vs n’êtes sans doute pas sans savoir que lire sur un écran est très fatiguant (et pas très bon pour cette fameuse santé qui ns fait de + en + défaut !) Aussi je trouve que détailler l’histoire de ces chercheurs pourrait être évité afin d’arriver aux conclusions… Merci en tout cas de vos articles et …d’essayer de faire plus court … Bien cordialement

  103. le justicier says:

    Cet article prouve encore une fois l’existence d’une mafia médicale qui fait tout pour que nous restions malades , les laboratoires pharmaceutiques ont bon dos quand les vrais coupables sont l’académie de médecine , l’ordre des médecins et les médecins eux mêmes qui acceptent tout pourvu qu’ils demeurent conventionnés ..
    et pendant ce temps les gens meurent pour rien …

  104. Damien says:

    Voila une tournure d’article adoucie dans vos propos. C’est nettement mieux que les précédents. N’etant pas diabétique, j’en tire pour autant certains principes de vie sur mon régime alilentaire quotidien. Merci.

    Pour autant dans les mois a venir, j’aimerais voir un article qui presente un régime alimentaire pour les personnes en bonne santé mais qui tient compte de toutes vos recherches pour éviter diabète, cancers, Alzheimer, Parkinson, migraines, etc… car certains principes pour une prévenir une maladie semblent contradictoires avec l’autre (exemple manger de la viande rouge est déconseillé pour de nombreux cancers mais recommandé pour le diabète??? ) comment fait-on? On se soigne du diabète en augmentant ses risques de cancer ?

    Voila. J’attends une mise en commun de toutes vos recherches pour un regime idéal d’une personne active d’aujourd’hui (travail dans les bureaux ou avec faible consommation de calories dans son travail et sport seulement le week-end ). Car visiblement ce sont ces nouvelles habitudes de vie qui augmentent les risques de nombreuses maladies de notre siècle.

    Merci

  105. MARIE LINE says:

    Etant diabétique de type 2, j’ai lu avec grand intérêt votre article sur ce médecin humaniste qui a fait de si grandes et belles choses pour ses patients.

    Merci de nous avoir diffusé cet article dont l’auteur est passé totalement inaperçu parmi ses pairs.

  106. Françoise says:

    Bonjour,
    Juste un grand Merci pour cet article plus que très intéressant que je m’empresse de diffuser.
    Surtout….continuez, c’est formidable ce que vous faites !!!
    Merci et cordialement.

  107. claude Gillois says:

    Ce que vous faites et écrivez est passionnant.
    Je vous en prie continuer.
    Et quelle alimentation pour les récidives de cancer et les nodules thyroïdiens douteux, il semble que les régimes sont contradictoires.

    Merci pour tout.
    Claude (fille)

  108. Monique Gilbert says:

    Merci infiniment de nous faire découvrir le visionnaire Docteur Bouchardat. Quelle merveille,quelle justesse ! Il est rattrapé de nos jours par des approches convergentes qui nous rappellent ses règles de bon sens et redonnent des repères alimentaires de bon sens, permettant de reconquérir notre droit vital a la santé que l agro alimentaire et le pouvoir de l argent idole ne cessent d attaquer.
    Un très grand MERCI pour votre travail et votre engagement !
    J attends avec impatience la suite de votre publication.
    Monique Gilbert,psychothérapeute holistique,Paris 18

  109. lucie says:

    étant limite pour le degré de glycémie cet article m’a intéressée.
    je mange un peu de tout;
    du pain et des pages ça j’aime bien; mais j’en prend en pte quantité;
    j’evite ce qui est sucré….mais je trouve un peu sévère ce régime…..
    je vous remercie M Xavier;

  110. Maria says:

    Cher Monsieur Bazin,
    Je vous adresse ma reconnaissance de nous faire connaître les écrits du Dr Bouchardat. Quelle merveille !
    J’ai bien l’intention de m’inscrire à votre projet,
    et de vous faire connaître autour de moi.
    Que le Ciel vous accompagne !

  111. antoinette says:

    Merci Monsieur pour ces recherches historiques qui nous confortent dans les choix que nous devons faire pour une bonne santé, en dépit du mépris de la médecine officielle …
    Par contre, pouvez-vous nous dire si une personne diabétique de type 2 soigné par « metformine » et portant un pace-macker (troubles du rythme cardiaque) peut pratiquer les exercices physiques que vous recommandez en salle de sport ou éventuellement dans un cabinet de kinésithérapie ?
    Encore merci et cordialement,
    Antoinette

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité