Massage energique du dos

Cette étrange thérapie contre le zona

Après ma dernière lettre sur le zona, j’ai reçu de nombreux messages comme ceux-ci :

Michèle G :

Je viens d’avoir un Zona il y a maintenant 1 mois, effectivement c’est affreusement douloureux! Mon époux m’a magnétisée trois fois de suite dans la journée, le lendemain, ça allait beaucoup mieux et le sur-lendemain, plus rien ne persistait, ni douleur, ni rougeur, ni pustule, et mon énergie est remontée !

Si le magnétisme est fait rapidement c’est LA solution efficace. Et ça fonctionne. J’ai pu le vérifier plus d’une dizaine de fois dans mon existence (74 ans).

Annie A :

Le plus efficace est de faire appel à un coupeur de feu comme le font maintenant les hôpitaux en cas de brûlures graves. Nous avons pu tester l’efficacité à deux reprises… sur ma fille et mon mari. Dès le lendemain il n’y avait plus rien. Le médecin n’en croyait pas ses yeux et nous a demandé les coordonnées…nous habitons dans le nord de la France.

Gisèle G :

Entièrement d’accord avec votre article sur la varicelle et ses conséquences. Quant au zona, pourquoi ne parlez-vous pas des « coupeurs de feu »… ou magnétiseurs… très efficaces quand le zona est pris à temps (premier ou deuxième jour).

Marie-Noëlle LM :

Lorsque l’on a un zona il ne faut surtout pas voir un médecin en 1er, il faut consulter le plus tôt possible un magnétiseur et 2 ou 3 séances chez cette personne et l’on est guéri ; mais si l’on commence par les traitements allopathiques, le travail du magnétiseur sera plus long et difficile pour la personne qui souffre.

Joël Y :

VOUS PROPOSEZ DES SOINS NATURELS ET VOUS NE PARLEZ PAS DE PENSEURS CONTRE LE FEU, TRES TRES EFFICACES DANS CES CAS-LÀ

Françoise B :

Le meilleur remède et le plus tôt possible allez voir un magnétiseur. Zéro médicament. J’ai eu un zona. Il arrête également le feu sur les brûlures et les picotements de l’herpès.

J’avoue que ces réactions m’ont un peu surpris !

Dans ma lettre, je vous avais donné des conseils naturels contre le zona : des produits de la ruche (miel et propolis), ou un mélange de certaines huiles essentielles.

Le grand avantage de cette famille de remèdes (biochimique), c’est que l’on sait scientifiquement pourquoi et comment ils fonctionnent.

Mais devrais-je éviter à tout prix de vous parler des « coupeurs de feu », pour éviter d’être critiqué par des esprits « rationnels » ?

Faudrait-il se priver de certaines « thérapies »… sous prétexte que l’on ne comprend pas comment ça marche ?

A cette importante question, de grands médecins répondent clairement « non ».

Des médecins et hôpitaux brisent le tabou

C’est le cas du Dr Alain Perreve-Genet, cardiologue à Paris, qui reconnaît faire appel à des magnétiseurs :

« Parce que je n’ai pas honte de mes échecs et suis conscient de l’immense gouffre que mes questions ne parviennent pas à remplir, je continuerai de travailler avec tous ceux qui ont reçu des dons exceptionnels et inexplicables et qui n’ont qu’un but dans leur vie : faire le bien autour d’eux. »

Quant aux « coupeurs de feu », les services d’urgence des hôpitaux font de plus en plus appel à eux pour soigner les grands brûlés.

Au départ, cela se faisait dans le plus grand secret.

Mais les résultats sont tels que certains hôpitaux ne s’en cachent presque plus, comme les CHU de Saint-Brieuc, Annemasse, Marseille, Mende ou encore Grenoble.

Écoutez plutôt la docteur Danielle Tavernier, qui a dirigé les urgences à l’hôpital de Thonon-les-Bains :

« Je peux vous dire qu’on voit tout de suite la différence entre une personne qui s’est fait « barrer le feu » ou non !

Le résultat est notamment spectaculaire chez les enfants. Sans les prévenir qu’on appelle un barreur de feu, ils s’arrêtent de pleurer presque instantanément.

Un médicament antalgique met 15 à 20 minutes pour agir et une seconde dose est parfois nécessaire. Avec le barreur de feu, ça prend trente secondes.

Il faut le voir pour le croire. Je ne l’explique pas, je l’accepte dans l’intérêt des patients. D’ailleurs, en Haute-Savoie, tous les hôpitaux font appel à des barreurs de feu qui interviennent gracieusement, spontanément. »

Le Dr Alain Marre, chef du service de radio-oncologie du centre hospitalier de Rodez (Aveyron), pose la bonne question :

« Voilà plus de trente ans que j’oriente mes patients vers des guérisseurs pour soulager les douleurs, sans a priori : j’ai juste constaté que cela améliorait leur état.

Dois-je refuser sous prétexte qu’on ignore comment ça marche ? »

Non, n’est-ce pas !?

J’ai beau aimer la science et le cartésianisme, je ne vois pas pourquoi on se priverait de thérapies utiles, simplement parce qu’on ne les comprend pas !

C’est pourquoi je n’ai pas « honte » de vous parler de cette méthode « bizarre » contre le zona.

Et je vais même oser aller un peu plus loin :

Une machine électro-magnétique contre le zona ?

Les témoignages de mes lecteurs m’ont fait penser à un livre passionnant, que j’ai découvert il y a quelques années.

Le livre s’appelle « The resonance effect ».

Il a été écrit par Carolyn McMakin, une américaine qui explique avoir soigné les douleurs chroniques de milliers de personnes avec une machine très spéciale.

Cette machine envoie des micro-courants électriques dans le corps. Vous ne les sentez pas, mais ils semblent agir au niveau de vos cellules.

Et l’effet serait parfois spectaculaire.

Selon elle, lorsque la machine est réglée sur la bonne fréquence, des douleurs chroniques à l’épaule, à la hanche, au dos ou au genou peuvent s’évaporer en quelques heures.

Cette machine serait aussi très efficace contre les douleurs de la fibromyalgie (90 % de taux de succès)… et sur le zona !

Cela m’avait frappé à la lecture du livre, car le zona est peut-être la pathologie sur laquelle Carolyn McMakin est la plus affirmative.

Selon elle, il lui suffit de régler sa machine sur la fréquence « 230 hertz/430 hertz » pour que ses patients soient totalement libérés de la douleur du zona, à tous les coups.

C’est ce qu’elle dit avoir constaté sur des centaines de personnes depuis 1996. D’autres thérapeutes cités dans son livre disent exactement la même chose.

Alors bien sûr, on peut être sceptique, parce qu’il n’y a pas d’études scientifiques.

Mais je tiens à préciser que Carolyn McMakin est très honnête dans ses constatations.

Par exemple, elle reconnaît que sa machine ne peut absolument rien contre les douleurs post-zona, ces fameuses douleurs névralgiques qui peuvent rester des mois ou des années, après un zona.

Au total, je ne vois aucune raison de rejeter en bloc tout ce qu’elle dit.

Mais il est vrai qu’on ne sait pas comment ça marche, scientifiquement.

Exactement comme pour les coupeurs de feu et les magnétiseurs.

L’effet surprenant de certaines fréquences électro-magnétiques

Mais justement, c’est cela que je trouve passionnant dans cette affaire de zona.

Croyez-moi, c’est la première fois que des lecteurs m’écrivent pour me dire qu’une maladie peut être soignée très efficacement par un coupeur de feu ou magnétiseur.

Est-ce vraiment un hasard si le zona est aussi l’une des rares maladies sur laquelle certaines fréquences électro-magnétiques auraient des effets particulièrement puissants ?

Pour moi, il y a probablement un lien – et voici l’hypothèse que je voudrai partager avec vous :

Nos cellules ne sont pas seulement des petites usines biochimiques.

Elles sont aussi équipées de récepteurs électromagnétiques, qui captent des courants d’énergie, notamment magnétiques.

Si vous en doutez, sachez que cela a été prouvé scientifiquement pour nos cellules olfactives.

Savez-vous pourquoi le soufre sent « l’œuf pourri » ?  Eh bien parce que les molécules de soufre vibrent à une fréquence précise, de 76 TéraHertz (voir ma lettre à ce sujet sur notre « nez quantique »[1]).

Et savez-vous comment nous sommes capables de détecter des vibrations aussi infimes ?

Par un phénomène de physique quantique nommé « effet tunnel » !

Certaines fréquences électro-magnétiques ont donc bien des effets physiologiques, via les lois de la physique quantique !

Jusqu’ici tout va bien, les scientifiques sont (à peu près) d’accord.

Mais comment des coupeurs de feu pourraient-ils vous envoyer certaines ondes, surtout lorsqu’ils agissent à distance ?

Personne n’en sait rien, évidemment.

Mais il serait présomptueux de dire que c’est « impossible scientifiquement ».

Car la physique quantique nous a révélé que nous vivons dans un monde extrêmement étrange, composé d’ondes et de flux d’informations.

Einstein lui-même était sidéré par certains effets quantiques !

C’est en particulier le cas de l’intrication quantique, un phénomène par lequel deux particules peuvent communiquer instantanément, à des millions de kilomètres de distance.

Einstein appelait ça une « action fantôme à distance », et refusait fermement d’y croire.

Et pourtant, depuis sa mort, la preuve scientifique de cet effet hallucinant a été apportée à de nombreuses reprises.

Alors, pourquoi ne pas garder l’esprit ouvert ?

Pourquoi ne pas avoir recours à un coupeur de feu ou un magnétiseur, si vous souffrez le martyr du zona ?

Ce qui compte, en médecine, n’est-ce pas d’abord ce qui « marche », sans effet indésirable ?

Sources

29 commentaires

Plée Dominique 21 juillet 2019 - 17 h 48 min

Juste une précision: l’intrication quantique entre deux particules très éloignées n’est pas (ou plus) considérée comme une interaction instantanée mais comme le résultat du fait que les deux particules forment un seul système. Voir les cours de Alain Aspect sur le sujet dont certains sont visibles sur YouTube

Répondre
Christian Mossé 20 juillet 2019 - 22 h 08 min

Je suis bien d’accord avec tout ce vous dites mais il faut malheureusement compter avec l’ordre des médecins et les « pontes » aux ordres de big pharma
qui menacent gravement les médecins « déviants »

Répondre
suzanne Sas 19 juillet 2019 - 12 h 03 min

pourrais-je recevoir les noms et adresses des coupeurs de feu et de magnétiseurs en Belgique pour moi et amis, et en Italie pour une amie qui en aurait fort besoin!
Merci d’avance!

Répondre
Isabelle Jeanneret 17 juillet 2019 - 17 h 22 min

Pour le zona, l’homéopathie est aussi très efficace. J’en ai fait l’expérience ainsi que de nombreux membres de ma famille. Qu’on s’y prenne tôt ou tard dans l’apparition de la maladie, adieu douleurs et éruptions. Je suis les indications du Dr Gérard Pacau dans son livre  » Se soigner seul par l’homéopathie » paru aux éditions Philippe Lebaud en 1987.

Répondre
Sylviane Bergerbit 16 juillet 2019 - 20 h 32 min

Bien d’accord avec votre approche mais comment se procurer des adresses de coupeurs de feu ou de magnétiseurs (sérieux), de médecins ayurvédiques ou appliquant la médecine chinoise dans chaque région ?? là est bien le problème, c’est bien d’être alerté et mieux de pouvoir aller au bout de la démarche…
Ne pourriez-vous pas nous procurer ce genre d’info svp? merci d’avance.

Répondre
EVELYNE BOISHUS 14 juillet 2019 - 16 h 00 min

Il y a 3 ans j’ai du avoir une radiothérapie, suite aux brûlures, je suis allée chez une personne qui stoppait le feu. J’arrivais avec mes douleurs des brûlures et je repartais quasiment sans!!!

Répondre
laclaude 13 juillet 2019 - 13 h 08 min

bonjour comment faire pour trouver un coupeur de feu qui soit correct ? des douleurs chroniques aux pieds

Répondre
Baron 10 juillet 2019 - 22 h 08 min

Bonjour,
Connaissez-vous des coupeurs de feu en Belgique francophone (Wallonie)…?
Merci d’avance pour votre réponse.
Cordialement.
Micheline

Répondre
Annie Galopin 10 juillet 2019 - 18 h 27 min

Donnez moi des adresses de magnétiseur à Paris SVP Merci

Répondre
1 2 3

Laissez un commentaire