Cancer : mettez-vous vite au yoga !

« Xavier, que ferais-tu si on t’annonçait que tu avais un cancer ? »

A cette question, je répondrais sans hésiter :

« Je me mettrais immédiatement au yoga. »

La raison est simple : je ne connais aucune activité qui fasse autant de bien pour la santé du corps ET de l’esprit.

Le yoga vous permet de traverser l’épreuve de la maladie avec d’autant plus de force qu’il :

– Redonne de l’énergie à votre organisme – au moment où les traitements médicaux anti-cancer le malmènent ;
– Calme vos peurs, votre colère, ou vos ruminations – des émotions fréquentes après l’annonce du diagnostic ;
– Réduit les douleurs articulaires et musculaires – souvent aggravées par les traitements ;
– Regonfle votre moral et chasse la déprime ou dépression – qui accompagnent souvent la maladie ;
– Améliore la qualité de votre sommeil – ce qui renforce votre système immunitaire, au moment où vous en avez le plus besoin ;
– Et vous aide à lâcher prise, à vous reconnecter à votre corps, à vos besoins, et à votre esprit – une démarche essentielle pour guérir.

Cela vous paraît peut-être trop beau pour être vrai ?

Et pourtant… Les effets du yoga sont tellement enthousiasmants qu’il est en train d’entrer dans les hôpitaux français… pourtant peu réputés pour leur ouverture à ce genre de méthodes !

Des séances de yoga à deux pas des blocs opératoires

A l’hôpital Saint-Louis, à Paris, cela fait déjà 5 ans que les femmes atteintes d’un cancer du sein bénéficient automatiquement de séances de yoga gratuites… qui ont lieu dans les locaux même de l’hôpital, pas très loin des salles d’opération !

Ce petit miracle doit tout à une femme en avance sur son temps, le Dr Caroline Cuvier, cancérologue. Elle explique :

« L’activité physique diminue le taux de récidive des patientes atteintes d’un cancer du sein. Elle permet aussi d’améliorer la qualité de vie pendant le traitement et de diminuer la fatigue. Le yoga, plus spécifiquement, a le mérite de s’adapter à la personne malade, de travailler sur la concentration pour mieux sentir son corps, et même le reconquérir. » [1]

Mélina, l’une de ses patientes, a témoigné des bienfaits que lui a apporté le yoga, elle qui a subi six mois de chimiothérapie et une intervention chirurgicale :

« Les nausées, la fatigue et l’anxiété m’empêchaient de respirer, j’avais un nœud à l’estomac en permanence. Les grandes respirations me libèrent, ça me donne de la force et de la confiance en moi. » [2]

Le yoga a également fait une entrée remarquée à la Pitié Salpêtrière, autre grand hôpital parisien. Ici, l’objectif est de soulager les douleurs chroniques, notamment celles de l’arthrose et de la lombalgie (mal de dos).

Cet effet « anti-douleur » (précieux en cas de traitement anti-cancéreux) est confirmé par le Dr Jocelyne Borel-Kuhner, qui a ouvert une consultation de yogathérapie dans un autre hôpital, celui d’Eaubonne dans le Val-d’Oise :

« Le yoga a des effets mécaniques – les étirements assouplissent les muscles –, mais aussi des effets sur le système nerveux. Une pratique régulière favorise la sécrétion d’endorphines qui calment la souffrance et diminue la production des substances inflammatoires. Elle agit à la fois sur la transmission et la perception de la douleur. » [3]

Tout cela, le Dr Borel Kunher l’a découvert grâce à un médecin visionnaire, pionnier de la yogathérapie depuis plusieurs décennies, le Dr Lionel Coudron.

Longtemps, ce précurseur a prêché dans le désert. Les mentalités un peu fermées du monde médical n’étaient pas prêtes à accueillir cette tradition indienne millénaire.

Mais depuis quelques années, une floraison de publications médicales est venue lui donner raison, et prouver scientifiquement les incroyables effets du yoga sur la santé du corps et de l’esprit.

Une avalanche d’études scientifiques pour cette activité ancestrale

Rien que pour les patientes atteintes de cancer du sein, une douzaine d’études sont parues ces deux dernières années… avec des résultats enthousiasmants !

Toutes ont montré une diminution significative de la fatigue physique et mentale de ces patientes… après seulement quelques semaines à pratiquer le yoga. [4] [5] [6] [7]

A chaque fois, leur état a été comparé de façon très rigoureuse à un groupe similaire qui n’avait pas fait de yoga. Et à chaque fois, les patientes qui ont bénéficié du yoga ont vu leur qualité de vie s’améliorer de façon très nette.

Le yoga a aussi un effet moins visible mais très précieux : il réduit l’inflammation chez les patientes atteintes de cancer du sein , ce qui est d’autant plus intéressant que l’inflammation chronique est connue pour susciter et nourrir le cancer. [8] [9]

La qualité du sommeil est un autre problème courant en cas de cancer : après les traitements médicaux, 30 à 90 % des patients se retrouvent avec de sérieux troubles du sommeil. De quoi vous gâcher la vie… et accélérer votre risque de mort prématurée.

Mais une étude réalisée auprès de malades du cancer a montré qu’il suffisait de faire 2h30 de yoga chaque semaine pendant un mois pour voir la qualité de son sommeil nettement améliorée ! [10]

Et ne croyez pas que l’effet du yoga se limite aux patientes atteintes de cancer du sein. Une autre étude récente montre les mêmes effets positifs sur la qualité de vie des hommes victimes de cancer de la prostate. [11]

Voilà pourquoi l’une des chercheuses les plus en pointe sur le sujet, le Dr Anita Peoples n’hésite pas à déclarer publiquement :

« A ce jour, on n’a rien trouvé d’aussi efficace que le yoga pour améliorer la qualité de vie des malades du cancer. » [12]

Même l’activité physique « classique » ne produit pas d’effets aussi puissants. [13] Le yoga est un véritable prodige thérapeutique !

Pour en percer le secret, je me suis plongé dans le précieux livre du Dr Coudron, Le yoga, bien vivre ses émotions.

Voici ce que vous devez absolument savoir sur cette pratique ancestrale :

Comment le yoga soigne votre corps et votre esprit

Le yoga le plus pratiqué, le hatha yoga, combine à la fois des exercices de respiration, des enchaînements de postures de yoga et de la méditation.

Comprenez-bien que ces exercices n’ont pas été choisis « par hasard ». Ils ont au contraire été testés, améliorés et affinés pendant des siècles, avec rigueur et minutie.

Pour optimiser leur méthode, les pionniers du yoga ont effectué des milliers d’observation, sur des milliers de pratiquants… Et c’est ce qui en fait aujourd’hui une pratique incomparable, qui agit sur tous les points clés de notre santé.

D’abord, le yoga renforce les muscles, assouplit le corps et améliore l’endurance. Ce sont les trois ingrédients d’une activité physique complète, qui produit en elle-même d’excellents effets thérapeutiques.

Mais le yoga n’est pas seulement une « gymnastique ». Elle permet aux muscles de fonctionner en harmonie, elle améliore la posture et redonne au corps son unité et sa cohérence…. soit les mêmes effets que la kinésithérapie !

« Comme le ferait un fer à repasser sur un linge froissé, toutes les crispations de la journée sont éliminées une à une avec le yoga », explique le Dr Lionel Coudron… Exactement les mêmes effets qu’un massage professionnel !

Plus profondément, le yoga est aussi une forme de psychothérapie douce : grâce à ses effets « relaxant », il améliore l’estime que vous avez de vous-même et vous aide à ne plus vous laisser emporter.

Les exercices de respiration ont un rôle fondamental dans la gestion de vos émotions. Avez-vous remarqué que votre respiration s’accélère naturellement lorsque vous avez peur, que vous vous mettez en colère ou que vous êtes agité ?

Eh bien lorsque vous vous efforcez au contraire de ralentir votre respiration consciemment, vous obtenez le résultat inverse, un état général de paix mentale.

Ajoutez à cela la méditation et la visualisation du hatha yoga, et vous réussissez en plus à chasser vos pensées négatives et à adopter une attitude plus sereine par rapport aux événements, même les plus douloureux.

Réussir enfin à lâcher prise !

Toutes ces propriétés du yoga en font votre meilleur allié pour réduire le stress chronique, ce « mal du siècle » qui ronge en silence votre corps et votre esprit.

En cas de cancer, le yoga vous aide à lâcher prise, au moment où vous en avez le plus besoin… et au moment où c’est le plus difficile à faire !

Le premier réflexe contre cette maladie est de vouloir lui faire la guerre, de mobiliser toute son énergie pour détruire cet ennemi maléfique.

C’est une bonne chose au départ. Mais si votre organisme est en état de stimulation permanente, acharné à vouloir « battre » le cancer, avec l’angoisse permanente de ne pas y parvenir, il peut finir par s’épuiser.

Or c’est le repos, et non le combat, qui fait le plus de bien à vos cellules !

Le yoga permet à votre corps de récupérer en profondeur, et vous aide à trouver cet état de calme, de recul et d’espoir indispensable au bien-vivre… et à la guérison.

N’attendez pas de tomber malade !

Vous me direz, pourquoi attendre de tomber malade pour se mettre au yoga ?
Et… vous avez bien raison !

A titre personnel, je compte m’y mettre dès que possible. J’ai vraiment hâte d’ajouter cette merveilleuse activité à mon programme physique de la semaine (déjà composé de séances de musculation et d’efforts intenses « fractionnés »).

D’autant que je vous ai surtout parlé des effets du yoga contre le cancer, et pas de ses myriades d’autres bienfaits thérapeutiques prouvés scientifiquement.

J’y reviendrai, mais sachez que c’est une des meilleures activités qui existe :

– Pour votre cœur : il régule votre tension artérielle et améliore la santé des patients victimes de maladies cardiaques graves ; [14] [15] [16]
– Pour les problèmes respiratoires : le yoga réduit vos symptômes et améliore votre qualité de vie si vous êtes asthmatique ; [17]
– Contre l’arthrose et l’ostéoporose : le yoga fluidifie vos articulations , élimine la douleur et fortifie vos os ; [18] [19] [20]
– En cas de douleur chronique au dos (lombalgie) ou à la nuque ; [21] [22]
– Pour réduire votre stress , booster votre humeur et améliorer votre sommeil – des effets qui ne sont bien sûr pas réservés aux patients atteints de cancer ! [23] [24] [25]

Je pourrai aussi parler des effets thérapeutiques moins connus du yoga contre l’incontinence urinaire, les pulsions alimentaires ou la sclérose en plaque. [27] [28] [29]

Mais vous avez compris l’idée : en un mot, le yoga est bon pour (presque) tout !

Le plus difficile, en fait, c’est… de s’y mettre !

Et c’est pour cela que j’ai besoin de vous.

A vos témoignages ! qu’est-ce que le yoga a changé pour vous ?

Aidez-moi à transmettre au plus grand nombre l’envie, la motivation de se lancer… et de persévérer.

Si vous avez fait du yoga, dites à notre belle communauté, ce que le yoga a changé pour vous, en commentaire, au bas de cet article.

On trouve d’innombrables témoignages sur Internet de personnes qui disent « le yoga a changé ma vie ! ». Est-ce que vous avez vécu cela, vous aussi ?

Et si vous êtes thérapeute ou professeur de yoga, avez-vous constaté chez vos patients ou vos élèves des cas d’amélioration particulièrement frappants ?

Ensemble, nous créerons une immense chaîne d’espoir et de motivation pour aider le plus grand nombre de personnes à franchir le pas… et à profiter enfin de tous les bienfaits du yoga.

Je compte vraiment sur vous !

Au nom de notre communauté de lecteurs, de personnes qui souffrent et de simples passionnés de santé, je vous en remercie d’avance.

Bonne santé !

Xavier Bazin

Vous aimerez sans doute ...

N'oubliez pas de laisser votre note sur l'article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 3,63 / 5



[1] Le yoga entre à l’hôpital, article paru dans Le Parisien Magazine

[2] Le yoga entre à l’hôpital, article paru dans Le Parisien Magazine

[3] Le yoga entre à l’hôpital, article paru dans Le Parisien Magazine

[4] The effects of yoga on the quality of life and depression in elderly breast cancer patients, Yagli NV and Ulger O, Complement Ther Clin Pract. 2015 Feb

[5] Effect of Yoga on cancer related fatigue in breast cancer patients with chemotherapy, Wang G et al, Zhong Nan Da Xue Xue Bao Yi Xue Ban. 2014 Oct

[6] The effect of yoga exercise on improving depression, anxiety, and fatigue in women with breast cancer: a randomized controlled trial, Taso CJ et al, J Nurs Res. 2014 Sep

[7] Restorative yoga for women with breast cancer: findings from a randomized pilot study, Danhauer SC et al, Psychooncology. 2009 Apr

[8] Yoga reduces inflammatory signaling in fatigued breast cancer survivors: a randomized controlled trial, Bower JE et al, Psychoneuroendocrinology. 2014 May

[9] Yoga’s impact on inflammation, mood, and fatigue in breast cancer survivors: a randomized controlled trial, Kiecolt-Glaser JK et al, J Clin Oncol. 2014 Apr

[10] Multicenter, randomized controlled trial of yoga for sleep quality among cancer survivors, Mustian KM et al, J Clin Oncol. 2013 Sep

[11] Yoga may lessen side effects in men undergoing prostate cancer treatmentMore men willing to participate in yoga therapy than expected, ScienceDaily, nov 2015

[12] Regular yoga can help cancer survivors, The Telegraph News

[13] Certes, toute forme d’activité physique a en elle-même d’innombrables vertus pour la santé et devrait toujours être prescrite comme principal adjuvant anti-cancer. Mais le yoga est beaucoup plus qu’une simple « activité physique ». C’est ce qu’a montré de façon spectaculaire une étude de très haute qualité méthodologique, publiée en 2014 dans le Journal of Clinical Oncology (http://jco.ascopubs.org/content/early/2014/03/03/JCO.2012.48.2752.abstract). Les chercheurs ont sélectionné trois groupes de patientes sous radiothérapie pour cancer du sein : un groupe en liste d’attente, un groupe qui a bénéficié de séances d’étirement, et un groupe qui a suivi des cours de yoga – trois fois par semaine, pendant 1 mois et demi. Comme prévu, les séances de yoga comme les séances d’étirement ont nettement réduit la fatigue de ces patientes et amélioré leur qualité de vie globale. C’est l’effet « activité physique ». Mais sur tous les critères testés (fatigue, sommeil, qualité de vie) le yoga a obtenu de meilleurs résultats que les simples « étirements ».  Le yoga s’est avéré particulièrement efficace à réduire le stress de ces patientes, dont le niveau était mesuré par des tests salivaires de cortisol (l’hormone du stress).  Et ce n’est pas une étude isolée : elle a été confirmée par deux autres recherches publiées en 2015. En seulement 8 séances, le yoga fait mieux que les activités physiques classiques sur le niveau de dépression, de fatigue, de douleur et de qualité de sommeil de patientes atteintes de cancer du sein (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25697379 / http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25567329)

[14] Yoga for hypertension: a systematic review of randomized clinical trials, Posadzki P, Dare reviews, 2014

[15] Effects of Yoga in Patients with Chronic Heart Failure: A Meta-Analysis, Gomes-Neto M et al, Arq Bras Cardiol. 2014 Nov http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25317861

[16] Effect of yoga on arrhythmia burden, anxiety, depression, and quality of life in paroxysmal atrial fibrillation: the YOGA My Heart Study, Lakkireddy D et al, J Am Coll Cardiol. 2013 Mar

[17] Yoga for asthma, Yang ZY et al, Cochrane Database Syst Rev. 2016 Apr

[18] Yoga for rheumatic diseases: a systematic review, Cramer H et al, Rheumatology (Oxford). 2013 Nov

[19] Yoga in Sedentary Adults with Arthritis: Effects of a Randomized Controlled Pragmatic Trial, Moonaz SH et al, J Rheumatol. 2015 Jul

[20] Twelve-Minute Daily Yoga Regimen Reverses Osteoporotic Bone Loss, Lu, Yi-Hsueh PhD et al, Topics in Geriatric Rehabilitation, june 2016

[21] A systematic review and meta-analysis of yoga for low back pain, Cramer H et al, Clin J Pain. 2013 May

[22] Yoga for chronic neck pain: a pilot randomized controlled clinical trial, Michalsen A et al, J Pain. 2012 Nov

[23] Yoga as an alternative and complementary approach for stress management: a systematic review, Sharma M, J Evid Based Complementary Altern Med. 2014 Jan

[24] Effects of yoga versus walking on mood, anxiety, and brain GABA levels: a randomized controlled MRS study, Streeter CC et al, J Altern Complement Med. 2010 Nov

[25] Efficacy of yoga for vasomotor symptoms: a randomized controlled trial, Newton KM et al, Menopause. 2014 Apr

[27] Specialized Yoga Program Could Help Women with Urinary Incontinence, Elizabeth Fernandez, UCSF 2014

[28] Yoga Takes A Bite Out Of Eating Disorders, Science Daily, 2005

[29] Yoga and Aquatic Exercise Can Help Combat MS symptoms, University of Basel, 2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

106 réponses à “Cancer : mettez-vous vite au yoga !”

  1. Patrcia dit :

    J’ai envoye a ma petite soeur votre newsletter (elle habite en Belgique). Elle ne va pas tres bien (moral) et elle va seulement commencer la chimio, aieaie c ‘est maintenant qu’elle aura besoin de conseils globaux par rapport au effet secondaire merci pour la news sur le yoga et cancer du sein .Patricia. Une question : est-ce vrai que la chimio degrade tout le systeme circulatoire ? Arteres, veines, vaisseaux et capillaires.

  2. Patrcia dit :

    Encore un petit mot, ma « petite » soeur qui a 52 ans vient d’etre atteinte d’un cancer du sein, je le sais depuis 15 jours (sujet tabou). Elle s’est fait operee il y a 3 semaines et va commencer la chimio et ensuite la radiotherapie. Elle a un bon moral (tant mieux) elle a une vie assez saine mais pas comme la mienne…je m’en vais de ce pas lui envoyer votre lettre .Merci beaucoup… Monsieur Bazin.

  3. Patrcia dit :

    Bonjour a tous, merci proffondement Monsieur Xavier Bazin, je pratique le yoga, meditation, visualisation, qi-GONG, La meditation de pleine conscience, je me traite avec la phytotherapie, l’aromatherapie et la lythotherapie. J’ai eu beaucoup de probleme de sante et j’enai encore mais une chose apres l’autre… . De ce fait j’ai pu elimine avec douceur mes betabloquants que je prenais depuis des annees, je suis une anxieuse une emmotionelle un vrai bombe atomique. J’ai aussi elimine mes benzodiazepines, mes somniferes mes antiacides (extremement dangereux comme vous l’avez si bien repete) . J’ai une hernie hiatale aujourd’hui tout va bien sans aucun medicaments. J’ai aussi deux glaucome aigu a angle ferme (le plus dangereux) on peux perdre la vue a tout moment cela reste stable…je fais du sport : marche de montagne, gym, abdo natation , velo .J’ai perdu 18 kg en 3 mois et compte encore en perdre 10 de plus. Je ne manque d’aucun nutriment je suis suivie par mon medecin .J’ai une alimentation bio et equitable tres equilibree. Ca me demande beaucoup d’effort et de discipline mais c’est ma vie qui est en jeu , j’ai appris a respecter mon CORPS et mon ESPRIT ………. .Salutations a tous j’ai 56 ans……

  4. christine ramon dit :

    J’ai voulu pratiquer le hatha yoga pdt 10 ans d’affilée et ce fut une expérience très positive, très profonde qui sous des apparences de gymnastique est une remise en question profonde de vous-même ; qui aboutit à une vue très positive de la vie(à condition de vous y prêter en toute honnêteté). vous arrivez à contrôler votre respiration pour vous relaxer à prendre du recul sur les évènements bons ou mauvais et à positiver en toute circonstance ; à être tjrs de bonne humeur et souriante malgré les ennuis de la vie que tt le monde a . Ce yoga vous aide aussi à vous ressourcer en énergie pour être plus forte pour affronter la maladie par ex et les aléas de la vie ; à gèrer son stress ; à avoir conscience du temps , de la joie de vivre ; à conserver sa gaieté ; à se ressourcer en énergie positive ; à une libération dans la tête de tt ce qu’on peut ruminer inutilement. Bref, c’est un art de vivre qu’il est bon de conseiller à tt le monde avec insistance tellement le résultat est super positif(parfois, c’est une remise en question qui travaille intérieurement mais tellement libératrice quand on arrive à s’en défaire). Voilà, je pourrais continuer encore indéfiniment sans tarir d’éloges des bienfaits du yoga sur tte personne : allez-y, vous ne serez pas déçus.

  5. Laura dit :

    J ai commence le yoga depuis quelques mois et j ai vraiment le sentiment d avoir enfin trouve le sport qui me convient. Avec mes collegues on y va toujours avec plaisir meme quand on est fatigue ou pas bien, c est une discipline dont on ressort moins fatigue a la fin du cour qu en y arrivant. Le reve quoi ! J ai aussi une amie qui pratique toute seule avec des videos en ligne et qui adore cela egalement. Pendant les vacances je fais juste toute seule quelques salutations au soleil, un peu d equilibre (l arbre) et de respiration profonde et alternee (en bouchant doucement une narine). Cela me prend a peine 10mn. Je compte bien continuer a la rentree. Namaste 🙂

  6. Nadège dit :

    Bonjour,
    À 46 ans, j’ai appris que j’avais une leucémie lymphoïde chronique. Un vėritable choc ! Depuis 1 an et demi, je suis sous surveillance et suivie par un hématologue. Je me suis inscrite au yoga et cette activité me fait du bien. J’ai réussi à surmonter mon angoisse grâce au yoga. Ça pratique m’apaise et m’aide à positiver. Je ne peux que recommander l’exercice du yoga. Merci à Xavier pour avoir abordé le sujet du yoga et l’envoi de ces lettres.

  7. Françoise Le Roux dit :

    Oh oui hélas le yoga a changé ma vie !
    Plus exactement le prana-yama que l’enseignante de yoga nous faisait pratiquer sans modération et sans prudence. Une longue pratique de la rétention du souffle a provoqué chez moi une dysphonie, autrement dit j’ai perdu ma voix !
    Depuis cette dystonie m’a permis de découvrir une pratique bien plus intelligente, et bénéfique, mais dont on parle peu, qui s’appelle l’eutonie.

  8. Lucie B dit :

    Je pratique le Hatta yoga en petit groupe, depuis plus de 10 ans à raison de une séance de 1H30 par semaine et de quelques étirements 2 fois par semaine seule à la maison.
    J’ai appris grâce à cette discipline à me centrer sur moi-même dans quelque situation que ce soit, donc à prendre du recul face aux événements.
    C’est très confortable, et cela ne veut pas dire que je ma déresponsabilise, bien au contraire, je vois les choses avec du recul et donc plus d’objectivité.
    Quant au corps, je me tiens très bien, je n’ai jamais aucune douleur, et s’il m’arrive d’être courbaturée, notamment après avoir roulé en voiture de longues heures, je fais quelques étirements pour dégourdir tout cela.
    Un bien être permanent, une douceur de vivre, et de la joie tous les matins en me levant.
    Je recommande.

  9. Sourati Said Ramlat dit :

    Quand j’entendais parler de Yoga, je ne voyais que le côté méditation, assise en tailleur et faire sortir des sons au fond de la gorge. Pourtant je suis une sportive affirmée, un peu fainéante en hiver. Par la suite, je découvre cette pratique sur MCS Bien être, rien que la première séance, j’ai été bluffée vu les courbatures qu’elle m’avait laissée. Depuis j’en fais régulièrement, même quand je rentre du boulot à 23h00, j’ai toujours besoin de ma dose Yoga. À 44 ans mon corps retrouve sa souplesse même si c’est pas encore ça, mais comme on dit : »petit à petit l’oiseau fait son nid ». J’ai constaté une nette amélioration, le corps est beaucoup plus souple. Je confirme ; n’attendez pas de tomber malade pour vous y mettre. Il n’y a que du positif dans la pratique.

  10. Maujean dit :

    bonjour,
    J’ai pris des cours de yoga pendant 3 ans et depuis j’en fais presque tous les matins, je me lève à 5 h,
    pas toujours facile mais je me sens tellement bien après, j’ai un sentiment de plénitude et de détente, à la longue le corps est plus souple et j’ai plus d’énergie. C’est très bon pour l’équilibre aussi.
    Je pratique le yoga 30 à 40 minutes par jour.
    Je le conseille d’autant plus que l’on adapte les mouvements en fonction des problèmes de chacun.

  11. MAZET dit :

    Je fais partie de celles et ceux qui pensent vraiment que le yoga à changé leur vie mais je n’ose pas toujours le dire de crainte de passer pour une illuminee
    Je ne suis pas malade mais tous les bienfaits que vous avez énumérés j’ai pu les constater très rapidement ( étant même très surprise et sceptique au début)
    J’avais fait 2 ans de yoga en cours collectif 1 fois / semaine il y a 10 ans
    J’y prenais un grand plaisir sur le moment mais peu d’effet sur mon quotidien ( nervosité,hyperactivite, sommeil agité et peu réparateur.)
    A mon retour de vacances en août 2016
    j’ai commencé chez moi toute seule des cours de yoga gratuits sur internet tous les jours 30 mn (Défi yoga Ariane ) Les résultats furent tellement rapides que j’ai continué avec un immense plaisir et en sautant tres rarement un jour
    J’ai fait par ailleurs un stage de 3 jours en septembre 2016 qui m’a permis d’insister beaucoup plus sur la respiration et donc d’accroître encore les bienfaits
    En janvier 2017 j’ai rajouté une méditation quotidienne guidée (Site Petit Bambou ) qui est venue compléter ma démarche
    Par ailleurs depuis 2 ans je prends un cours de PILATES collectif que je n’ai pas interrompu car YOGA et PILATES se complètent parfaitement.
    C’est une aventure extraordinaire et surprenante qui permet certes de se faite beaucoup de bien à soi même mais par conséquence directe d’améliorer grandement l’écoute des autres et les relations avec eux
    Rapidement on devient plus indulgent avec soi même et on continue tranquillement à pratiquer sans se fixer d’objectifs précis de résultats mais en conservant seulement le goût d’avancer sur le chemin.

  12. MATHIEU dit :

    En 1972 j’ai commencé le yoga , j’avais 43 ans .
    Durant la fin de ma vie professionnelle – j’étais
    secrétaire comptable et en santé normale – je l’ai
    pratiqué irrégulièrement .
    Mais depuis 2000 habitant dans une R.P.A j’ai décidé
    de pratiquer quotidiennement pour maintenir une
    santé basique normale, j’avais la chance de n’avoir
    aucune « maladie » .
    Actuellement j’ai 88 ans et toujours aucune « maladie » , je continue à m’occuper de mes affaires
    sans problème : ménage, courses, cuisine ….
    Je commence à apprendre les échecs et suis
    abonnée à 2 médiathèques !
    En « gros » je me sens très bien moralement et physiquement , bien que mon audition a baissé
    mais ma vue est toujours à 10 /loin et 12/près

  13. Stéfani D dit :

    Merci Xavier …!!!
    Yoga Addict, cette discipline ne cesse de m’apporter en qualité de vie au quotidien …à recommander sans modération.

  14. Borel Marielaure dit :

    MERCI et le yoga depuis 15 ans, à raison de 2 fois/semaine à  » Mieux vivre au quotidien » C génial pour moi!

  15. ASSEMAT dit :

    Le yoga a totalement changé ma vie et particulièrement ma perception des évènements, je fais d yoga depuis 3 ans, 25 minutes le matin de bonheur à 5h30, je pratique tous jours y compris le WE, ma fatigue physique a beaucoup baissé, je souris souvent, je m’emporte rarement, mes douleurs articulaires ont baissé de 80 %, je suis devenue sociable, je relative ..Mais ce qui est merveilleux dans tous ca c’est que tout est arrivé tout seul car je n’ai rien forcé. c’est un vrai plaisir

  16. André Le Bourlegat dit :

    Sans aucun doute que yoga aide la personne atteinte de cancer. Pour guérir cette triste maladie des temps modernes, il ne faut pas oublier qu’il existe des plantes qui peuvent aider. Nous connaissons plusieurs personnes qui ont guéri et sans prendre de chimio. Vous avez aussi des traitement avec l’ozone.
    Je peux vous donner plus de détails une autre fois. Merci
    André

  17. ruello dit :

    bonjour a tous
    j’ai 47 ans et une fibromyalgie depuis 3 ans ,il y a 1 ans environs j’ai fait fait la connaissance d’une jeune femme qui ma parlé d’une application sur son téléphone qui lui apporté beaucoup de bien ,méditation et sophrologie c’est un truc a petite échelle au début, mais c’est étonnant je pratique tous les jour de la semaine a la même heure a ma pause déjeuner et ça me fait un bien fou cette apli s’appelle « petit bambou » elle est gratuite pour la découverte allez voir vous serez surpris
    bon courage a tous
    Sandra

  18. André Galhaut dit :

    Il y a 4 ans, on m’a diagnostiqué un cancer avancé du rein droit. On a procédé à son ablation. 6 mois plus tard, le rein gauche et la surrénale gauche était atteints : j’entrais dans la grande famille des dialysés. Encore 1 an plus tard, ma seconde surrénale était atteinte. Dans le même temps, mes associés (j’étais vétérinaire) décidaient de me révoquer, de modifier les statuts de notre société et de s’approprier tout ce qui me revenait encore. Je pense alors avoir touché le fond. J’ai ressenti le besoin de faire quelque chose d’extraordinaire pour me prouver que j’étais encore capable de me dépasser : j’ai donc réalisé un marathon, sans reins ni surrénales, malgré les réticences des médecins. Cela m’a permis de retrouver une estime personnelle, mais cela ne suffisait pas pour surmonter la crainte du cancer et des récidives. J’ai alors commencé un cours de yoga, hatha et kundalini deux fois par semaine. J’y ai appris la sérénité, la prise de conscience du moment présent, le lâcher prise. Sans compter la contagion de belles pensées provenant de belles personnes. C’est au yoga que je dois d’être si heureux aujourd’hui, ce qui n’a de cesse de surprendre tous ceux qui connaissent ma situation et n’imaginent pas qu’il soit possible d’être heureux dans ces conditions.

  19. Bénédicte Mathieu Labrot dit :

    Bonjour et merci pour cet article intéressant. Je fais du hasthanga yoga. Cela me nettoie intérieurement. Je vous encourage à le pratiquer.

  20. Pittet charles dit :

    Bonjour, depuis quelques mois ,ma femme et moi nous nous sommes mis au yoga. J’ai été diagnostiqué avec une spondilarthryte il y a 2 ans. Outre mon changement d’habitude alimentaire et une activité sportive journalière, le yoga effectivement semble me faire du bien physiquement et mentalement. Le plus difficile pour moi est de me discipliner et d’y aller une fois par semaine. J’ai remarqué,lorsque le cour n’a pas lieu une semaine ou deux, je me sens nettement moins bien. Donc je me pose de moins en moins de questions , la motivation de moins de douleurs l’emporte et j’y vais. On ressort de la séance avec un bien être indiscutable. Ch. p.

  21. SCHERRER dit :

    Le yoga c’est l’union du corps et de l’esprit. Cela m’a fait prendre conscience que je devais faire attention et prendre soin de mon corps dans sa globalité. La respiration est aussi très importante dans le yoga. Mon professeur de yoga a 88 ans et il est formidable.

  22. christine dit :

    Bonjour,
    Mon cas est particulier puisque j’ai commencé le yoga suite à l’AVC qui m’a rendue hémiplégique à 51 ans et je pratique le yoga depuis bientôt 10 ans j’ai du mal à aller au sol mais je peux faire les exercices de respiration et d’autres bien calée sur mon fauteuil roulant et visualiser certains exercices car il n’est pas question pour moi de faire l’arbre ni shiva ni l’étoile … j’ai appris à être + stable sur mes jambes, plus souple. Après la séance de méditation je quitte à regret mon cours, les accus gonflés à bloc jusqu’à la prochaine séance, en prime nous formons un bon groupe Malgré mon handicap je suis zen et je garde le sourire

  23. AZIZI HADA dit :

    Je pratique le yoga depuis plus de 40 ans. Cela m’a beaucoup aidé dans la vie. Mais maintenant je découvre le qi gong qui est tout aussi efficace. Mes maux de dos disparaissent et mon esprit s’éclaire, mon cœur se calme à condition bien sûr de pratiquer aussi la pensée positive et la méditation. Je n’abandonne pas non plus la gymnastique, le vélo d’appartement et la marche. Mais je ne pratique pas tout en même temps. En premier, la gymnastique la marche ou le vélo, après le qi gong pour finir avec la méditation. Je pratique tout cela à peu près 2 h par jour. Mon diabète s’est stabilisé au niveau des yeux. J’ai retrouvé la paix totale grâce à la foi et à la méditation de pleine conscience.
    Les miracles sont à notre portée grâce à ce que nous offre la nature et la sagesse des anciens y compris dans la nourriture. Je n’ai pas de cancer, Dieu m’en préserve et préserve tous les êtres humain. Que Dieu nous préserve aussi de la rapacité des lobies pharmaceutiques. Bien à tous ceux qui me lisent

  24. AUBIN dit :

    J’ai été moi même guérie d’une terrible dépression nerveuse et libérée d’angoisses et d’une phobie : mon antidepresseur , mes tranquillisants et neuroleptique que j’ai pris de 1986 à 1998 ont disparus de ma vie depuis octobre 1998, l’arrêt à été pénible j’ai arrêté l’antidépresseur d’un coup je me suis sentie de mieux en mieux de jour en jour, puis le xanax et le noctamide j’étais au prothiaden 75 aujourd’hui encore plus de tranquillisant ni plantes : valériane et passiflore.

  25. Richard ROMEO dit :

    Excellent article, il y a d ‘autres thérapies comme le tai-chi et le gigong qui sont très efficace, malheureusement lorsque l’ on parle de yoga les gens voient les postures a faire et c ‘est cela qui les rebutent .

  26. MIURA dit :

    Je me souviens encore de ma première séance de yoga. C’était en 1995. Etant invité par une amie à un cours de yoga, je ne savais pas à quoi m’attendre. Cela lui tenait à cœur de me faire découvrir cette belle discipline qui lui faisait beaucoup de bien. Je n’avais pas de besoin particulier, si ce n’est de faire plaisir à mon amie et de satisfaire une curiosité. J’avais une bonne condition physique, entretenue par une pratique régulière de la culture physique, du golf, du footing, de l’escalade, etc…

    Arrive le jour de ma première séance. Mon amie me présente au professeur et voilà que la séance commence. Les postures et les mouvements proposés sont d’une simplicité et d’une facilité déconcertante. Au départ, je me demandais si cette discipline présentait un quelconque intérêt pour l’athlète que j’étais, habitué à solliciter mon corps jusqu’à ses limites. En fait, ce que j’ai découvert ce jour là, c’est une toute autre approche du corps et de l’esprit. D’ailleurs, à la fin de la séance, je suis resté scotché sur mon tapis.
    J’avais expérimenté quelque chose de tout à fait nouveau. Loin de l’esprit de performance et de compétition dont j’étais tant imprégné. Je faisais l’expérience du lâcher prise, de l’importance de la respiration et de l’intériorité. Mais le plus fort pour moi a été cette prise de conscience que mon champ de vision sur la vie, le monde et la création, était très limité, je dirais même très étriqué. C’est en me laissant guider sur cette voie du yoga et en cheminant au niveau de ma conscience, que mon champ de vision s’élargissait. Cette expérience a été déterminante pour la suite.
    En effet, j’ai continué à suivre ces cours à un rythme d’une fois par semaine. Puis rapidement, j’ai demandé au professeur des cours individuels, pour aller plus loin dans la pratique et surtout pour pouvoir pratiquer de façon plus autonome. Progressivement, le rythme de mes séances a augmenté, jusqu’à arriver à une pratique journalière. C’était pour moi une véritable révolution intérieure. Je prenais conscience des zones de tensions, de rétractations musculaires et de blocages.
    Si au départ, les sensations n’étaient pas très agréables, je prenais tout de même plaisir à voir mes muscles se relâcher et se modifier au niveau de leur longueur. Du fait de changer les longueurs musculaires et en plus de se sentir de mieux en mieux, je voyais mon corps changer de forme : Les épaules qui avaient tendance à se placer en avant revenaient presque naturellement en arrière en même temps que ma cyphose dorsale se redressait.
    Mais le plus fort et le plus long à corriger a été le grand déséquilibre droite/gauche. En effet, j’avais un côté droit tellement rétracté que mon épaule droite était bien plus basse que l’autre épaule et tout mon corps vrillé de la droite vers la gauche, de sorte que cette asymétrie était nettement visible de l’extérieur. C’est le cumul de plusieurs années de travail asymétrique, d’un long passé golfique, avec le port d’une charge importante sur le même côté (à droite). Donc, l’addition de la répétition de mouvements asymétriques et d’une charge mal répartie, a réussi à déséquilibrer l’ensemble de l’organisation musculo-squelettique. J’ai d’ailleurs été contraint d’arrêter cette discipline que je pratiquais à haut niveau, car les douleurs dans le dos devenaient insupportables.
    Je n’ai pas eu de mal à remplacer la pratique du golf par cette nouvelle discipline qui me faisait tant de bien. Comme le golf, le yoga me demandait beaucoup de concentration, d’être à l’écoute des sensations, pour m’ajuster, toujours à la recherche de la meilleure posture ou du mouvement juste. Ce qui était encore pour moi très similaire c’était ce travail de recentrage avec cette notion d’objectif à atteindre.
    Avec le yoga, j’ai découvert un champ plus large de possibilités de travail sur le corps avec, en prime, une vitalité qui ne cessait de s’accroître, une harmonie, une unité corps/esprit que je n’avais jamais expérimenté jusque là. Et enfin, une sérénité, une paix et une joie qui m’habitait en profondeur et qui ne dépendait pas des éléments et des évènements extérieurs. Enfin, j’avais à ma disposition tous les moyens de revenir à l’équilibre, de pouvoir également compenser et corriger les rétractations musculaires liées à l’excès de contraction de certains muscles.

    Seulement, ce qui est intéressant avec cette discipline, c’est qu’elle ne se limite pas uniquement à la dimension purement physique, mais aussi mentale et spirituelle. J’avouerais que cette dernière était complètement absente de ma vie et il a fallu plonger dans cette tradition millénaire transmise de maîtres à disciples, pour réveiller en moi ce désir essentiel, cette quête d’absolu. Ce qui me fascinait tout au long de la pratique du yoga, c’est que plus j’avançais et plus ma conscience s’élargissait ou, pour le dire autrement, j’allais de découverte en découverte, sur tous les domaines de la vie : L’organisation musculo-squelettique avec les différentes chaînes musculaires, les différents fluides dans le corps, la relation corps et esprit, les différents corps qui nous constituent (corps physique, corps énergétique, corps émotionnel, corps mental inférieur et supérieur, corps astral et corps causal) et enfin les différentes interactions de ces corps entre eux.
    Au fur et à mesure que je progressais dans ma pratique, je rajoutais et j’expérimentais de nouveaux exercices, au niveau des postures et du prānāyāma. En même temps que je puisais dans les livres et les textes anciens cette profonde sagesse venue de l’orient. J’étais complètement investi dans cette nouvelle aventure qui s’offrait à moi. Tous le bien que je ressentais grâce à la pratique régulière des āsanas : Santé, force, fermeté, légèreté, beauté, meilleure élocution, nerfs apaisés, paix et joie intérieure, autant de bienfaits qui rajoutent à la motivation et au désir de persévérer dans cette voie. Chacun sait à quel point l’équilibre de la santé du corps, de l’esprit et de l’âme est si précaire, si délicat et demande donc un travail constant et mesuré. Et la sagesse voudrait que l’on pratique plus en prévention des troubles à venir, que pour soigner ou guérir (bien que les effets des āsanas soient aussi curatifs). Tous les systèmes physiologiques (musculaire, digestif, circulatoire, nerveux, hormonal, métabolique et énergétique) sont activés et régulés par la pratique des āsanas et du prānāyāma.
    Et au-delà de toute attente et de tous ces bienfaits d’ordre physique et physiologiques, je m’ouvrais de plus en plus à la spiritualité. En effet, tout changeait en moi, ma façon de rentrer en relation avec moi-même, avec les autres et avec toute la création. Ce profond respect et le désir de faire du bien débordaient du cœur. Mes désirs terrestres diminuaient en même temps que d’autres besoins grandissaient. C’était plutôt les trésors venant du cœur profond et du royaume de Dieu que je cherchais. Cet amour, cette paix et cette joie profonde, je les puisais dans mon être intérieur, au plus profond de moi-même, mais également dans les saintes écritures.
    Le yoga m’a doucement fait rentrer dans cette dimension spirituelle qui sommeillait en moi. Parallèlement, je ressentais ce besoin de revenir vers l’église, mais cette fois-ci de façon bien différente. En effet, le yoga me disposait le corps et l’esprit à l’accueil, à la réception de la parole de vie et de vérité. Dieu nous parle dans le secret de notre cœur et aussi à travers toute la création, y compris les hommes. Seulement, pour l’entendre, il faut absolument cette disponibilité et cette ouverture de cœur, mais également cette qualité d’écoute et ce silence intérieur. C’est exactement tout le travail de pratyāhāra, de dhāranā et de dhyāna.
    Grâce au yoga, j’ai découvert qu’à l’intérieur de moi-même, il y avait une source de plus grand bien. C’est même là, dans notre être intérieur, au plus intime de nous même que nous pouvons être soignés et guéris de toutes nos blessures, même les plus profondes (deuil, séparations, maltraitance, abus sexuels, etc…). Ce qui est extraordinaire c’est que, en plus de se libérer du mal et de la souffrance, on peut faire l’expérience d’une paix et d’une joie profonde et infinie.
    Notre conscience individuelle se fond dans un tout. Là, précisément, on ressent tout, on est tout, avec cette impression de ne plus exister en tant qu’individu séparé du reste du monde, mais au contraire, de faire partie d’un corps ou d’un esprit qui embrasse tout et connaît tout. Serait-ce cela l’état de samādhi ?
    Je peux dire maintenant que je me sens relié avec celui que mon cœur aime, le Seigneur (Īshvara). Lui qui m’a créé et façonné pour aimer comme il m’aime. La voilà ma véritable vocation. Et comme il est amour, il m’a fait pour vivre en communion avec lui et toute sa création. Voilà ce qui donne véritablement du sens à ma vie.

  27. Sylvie Jore dit :

    J’ai pratiquer le yoga pendant cinq après une arthrose lombaire, cela m’a permis de gagner en souplesse, de diminuer mes douleurs de dos et de mieux dormir, une rechute et une arthrose du genou m’ont éloigner du tapis pour cette année mais j’attends avec impatience de pouvoir reprendre le chemin des cours

  28. Devroye dit :

    Moi, je le pratique depuis quelques années. Mais j’ai pu le vérifier lors de mes mauvais moments; rhumes, sinusites, mal au dos ou hanches. Oui, des choses pas bien graves… Mais, cela m’a fait du bien après ma séance. Et je connais une personne qui a eu un cancer et qui a continué à faire du yoga. Et cela l’a aidé à avancer et à surmonter sa maladie. Donc, je partage cet article !

  29. BOSTELLE dit :

    Bonjour Pratiquante de hatha yoga depuis 38 ans et enseignante depuis 28 ans je conseille fortement cette pratique à tout le monde je n’ai aucun problème de santé mais ai accompagné pas mal de personnes qui en avaient aussi d’autres que le cancer et j’ai vu leur problème bien diminuer voire disparaître mais surtout ne pas attendre d’être malade pour le pratiquer mieux vaut prévenir que guérir et je dirai que le yoga est la science de toutes les sciences et je trouve formidable que maintenant on l’utilise dans les hôpitaux ou on a pu réduire les doses anesthésiques et les anti douleurs grâce au lâcher prise et à la respiration contrôlée et qu’on initie les enfants à l’école

  30. MAUMY Philippe dit :

    La pratique du yoga est effectivement fondamentale pour aider à traverser les périodes difficiles de la maladie Opéré en 2008 je me suis mis au yoga sans savoir que cela allait avoir une influence sur ma pathologie. Ce dont je peux témoigner c’est de sa grande efficacité sur la gestion des émotions, et la connaissance de son corps. Depuis je fais une heure de yoga chaque semaine et pratique les exercices des « 5 tibétains » tous les matins à jeun (ça prends 15 minutes), 5 exercices à répéter 21 fois chacun et qui libèrent l’énergie pour la journée. Ajouté à ce cocktail 2 fois fois une heure d’étirements profonds chaque semaine, une séance d’aquagym et de qi cong et la vie change. J’ai mis du temps à trouver cet équilibre physique et mental avec toutes ces activités, mais une chose est sure maintenant je n’en rate aucune, à tel point que si je suis contraint de sauter une séance, mon corps est en manque.

  31. HOARAU Régine dit :

    Bonjour
    J’ai eu des effets bénéfiques sur une sinusite chronique(devant être opérée) mais guérie par le yoga!

  32. HOARAU Régine dit :

    Bonjour
    Je fais du yoga depuis 20ans et je suis une adepte! En écrivant cet article, j’espère que vous aiderez d’autres personnes à prendre la décision d’en faire.

  33. adjilima dit :

    16/03/2017

    Bonjour
    Avant tout je voudrais vous dire un grand merci , merci pour ma tante qui a le cancer du sein . Je suis désolée pour elle car je n’ai plus eu de ces nouvelles et si je pouvais la réconforté je lui dirai vient toutes les deux nous allons pratiquais le yoga qui est excellent pour la santé le bien être de son corps. Je voudrais bien lui faire du bien mais je n’ai plus revu ma tante et je voudrais bien qu’un miracle nous réunissent pour lui venir en aide pas pour le plaisir mais avec bon cœur en lui disant tantine ton grand remède c’est le yoga et je serai là pour elle tous les jours . Je ferai tous mon possible pour la revoir et lui donner mon aide , encore merci .

  34. Eliezer maryse dit :

    J’ai la cinquantaine. Cela fait un bon que je voulais me mettre au yoga. En fait, je faisais du Pilates. Depuis l’année dernière, alors que je passais par des moments difficiles, je me suis mises au yoga, tout naturellement, Je dirai. Que du bonheur depuis. J’ai notamment pris conscience de mon corps. J’ai découvert des muscles que je ne connaissais pas, entre autre le psoas, et appris comment les faire travailler pour être en bonne santé. J’ai appris le lâcher prise et les techniques de respiration.

  35. Malika dit :

    Bonjour,certes le yoga est bien pour apaiser le corps et l’esprit mais moi j’ai une autre activité encore mieux que le yoga c’est la prière Musulmane,5 fois par jour à des moments bien étudiés par notre créateur vous relaxent le plus stréssé des êtres humains.5 fois par jour non seulement vous vous détendez ,vous vous relachez du stress quotidien en pratiquant des gestes très doux ,en enlevant les ondes négatives en posant votre front et votre nez par terre ,mais aussi vous vous adressez à votre créateur en lui demandant de vous soigner……etc…..et ça marche chers amis!
    Merci de m’avoir lu.

    • BOSTELLE dit :

      le yoga n’est pas une religion mais une discipline ne pas mélanger s’il vous plait sinon on peut aussi aller à l’église et prier en bon catholique ça marche aussi

    • ROUILLE dit :

      Et bien détendue après vos prières, vous allez tranquillement, sereinement manger de la viande halal ???
      Les petits veaux ou agneaux, les poulets ou lapins que vous égorgez conscients, sont-ils aussi détendus et sereins que vous ??? Honte à vous créateurs de souffrance abominable. Et pas d’amalgame SVP, je ne stigmatise pas une communauté, seulement pratiques abominables d’un autre temps. Que vous priez front à terre ne me dérange pas, ce sont vos pratiques alimentaires qui sont ignobles. Idem pour le casher. Vous êtes dégueulasses.

  36. Saucy Line dit :

    Voici 10 ans que je pratique le yoga hatha et, il a changé ma vie. Opérée de la colonne vertébrale, j’ai 2 prothèses de disque depuis 1990. Ma vie n’est pas toujours simple, puisque j’ai de l’arthrose partout : nuque, mains, bassin, genou, pieds et colonne vertébrale ; mais cette activité me permet de gérer toutes mes douleurs au mieux.

  37. Patrick ABOKI dit :

    Bonjour,

    Oui, je veux moi aussi témoigné du fait que le yoga m’a beaucoup aidé, peut-être même sauvé la vie.
    2013 a été pour moi une « année horibillis ». Suite à un malaise qualifié par les médecins de « malaise asthénie » en avril 2013, je décide d’arrêter de fumer et tombe en dépression (syndromes dépressives disent les médecins) avec des crises d’angoisse et d’anxiété, surtout le soir. Je suis alors en arrêt maladie que je prolongerai pour 6 mois au total. J’entends alors parler à la télé un après-midi sur France 2 (je crois savoir que c’est l’émission de Stéphane BERN, « CCVB »), des bienfaits du yoga. Je m’inscris aussitôt à un cours de yoga Iyengar sur Rouen, attiré par la rayonnement du maître de cette méthode, dont des photos circulent sur le site internet de ce centre de Yoga). Et là, ce fut une renaissance, dès le 1er cours de yoga: il fut dur (je suais à grosses goûtes, j’étais essoufflé, etc.), mais au moins je sentais à nouveau mon corps, je lui étais plus attentif…Depuis ce 1er juin 2013, le yoga est devenu pour moi une discipline de vie et je pratique 1h30 par jour avec un cours hebdomadaire…

  38. Danièle OMZEN dit :

    Bonjour et MERCI,

    Je suis professeur de yoga et votre article me touche particulièrement. En effet, j’ai été diagnostiquée fibromyalgique et je souffre d’arthrose dégénérative depuis l’âge de 30 ans ( j’en ai 50). Depuis 20 ans, j’ai du non seulement arrêter tout sport intensif, mais aussi passer par toute une série d’examens et de prise de médicaments plus ou moins lourds et douloureux et surtout peu efficaces. Mon moral de battante s’en est trouvé très affecté, c’est pourquoi sur les conseils d’une amie, j’ai décidé il y a 10 ans d’essayer le YOGA. Dès les 1ere séances, et malgré la douleur, j’ai ressenti une ouverture respiratoire, une détente du corps et de l’esprit, un bien-être que je ne connaissais plus. Il a fallut bien sûr que j’aménage les postures, à l’aide de coussins, sangles, bancs, chaises, etc… Comme j’avais gardé une certaine souplesse de mon passé de sportive, et surtout une grande volonté de m’en sortir, ma professeur m’a demandé si je ne serait pas intéressée pour suivre une formation de professeur de Yoga, afin de me spécialiser auprès des personnes qui souffrent comme moi de ces pathologies douloureuses. J’ai donc décidé d’intégrer l’Ecole Française de Yoga. Les difficultés furent nombreuses, mais j’y appris aussi d’autres disciplines telles que la méditation, la respiration, le qi gong, le yoga de l’énergie, la yoga-thérapie…j’y ai rencontré des personnes merveilleuses de gentillesse et de bienveillance, tout ce qui me motivait à poursuivre dans cette voie. Après avoir rédigé mon mémoire sur la douleur chronique, et avoir passé avec succès mes examens pratiques, j’ai ouvert depuis 1 an mon association afin de permettre aux personnes qui le souhaitent, de retrouver le plaisir de bouger, de respirer, de se relaxer et de sourire malgré des handicaps parfois très lourds, mais aussi pour les personnes qui souhaitent entretenir leur forme au quotidien, quel que soit leur niveau. Je me suis formée auprès du DR Lionel COUDRON et de l’école Ayengar à Paris, spécialisée auprès des personnes handicapées, pour compléter mes connaissances et répondre très précisément aux besoins spécifiques de chacun. Aujourd’hui, malgré un programme hebdomadaire et une demande grandissante, j’ai encore du mal à développer ma clientèle, mais je suis heureuse de pouvoir contribuer à mon humble niveau, au bonheur et à la joie retrouvée des personnes qui me font confiance.
    Mon plus grand bonheur serait de pouvoir donner mes formations auprès des centres anti-douleur de ma région, mais les portes restent fermées, pas le budget pour cela…
    Voilà le chemin de vie que j’ai choisi de vous faire partager.
    Si vous souhaitez plus de renseignement, vous pouvez me contacter et je me ferai un plaisir de vous aider.
    Mille merci pour ce bel article MR BAZIN.
    Namasté, Danièle OMZEN

    • Anne Garnier dit :

      Bonjour Madame,
      Votre intervention m’intéresse énormément car je crois aux bienfaits du yoga mais suis assez gênée par des douleurs articulaires et un surpoids notable, et de l’asthme qui me font renoncer au yoga. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? Je vous en remercie!

  39. URANGO DIAZ dit :

    Xavier,
    je viens de lire votre article sur les effets puissants que la pratique du yoga induit globalement sur la santé.
    Le yoga est une science de vie en santé holistique et d’éveil du potentiel spirituel de soi.
    Moi même, je pratique le yoga depuis 15 ans et oui!, je confirme, ça a changé et amélioré ma vie.
    Je reprends les paroles que j’exprime sur mon site internet (www.almamaria.fr) concernant ce que le yoga m’a apporté et m’apporte depuis mes débuts:

    « J’ai rapidement ressenti l’effet salutaire que la pratique régulière du Yoga induisait en moi:

    J’ai réalisé que la pratique du yoga était vraiment un soin thérapeutique, qui déclenchait en moi une énergie de guérison me redonnant une profonde sensation de sérénité, de joie et de paix intérieure, mais aussi une légèreté et un bien-être physique incomparables… comme si tout s’harmonisait et mettait à circuler de façon fluide en moi.
    Après chaque séance je ne ressentais plus de mal au dos, ni aux jambes ; les maux de tête s’estompaient et les émotions de détresse disparaissaient… Je retrouvais mon propre état d’équilibre. Ainsi, je percevais que la pratique du yoga déclenchait une alchimie intérieure en moi.

    C’est ainsi, que j’ai ressenti dans mes tréfonds depuis des années une pulsation accrue que me guidait vers la certitude de la puissance thérapeutique que la pratique de la vaste science du Yoga induit en soi. »

    Cette certitude a été un véritable appel intérieur qui m’a permit de devenir Éducatrice de Santé-Naturopathe, professeur de Hatha-Yoga et Yogathérapeute (j’ai suivi le cursus avec une élève du Dr. Lionel Coudron) .

    Actuellement, je rédige mon mémoire d’études de Naturopathie qui défende le yoga non seulement comme une pratique d’hygiène de vie pour ses bienfaits sur le bien-être global et sur un état de santé durable, aussi sa branche de soin, la yogathérapie, comme un véritable outil de soin et guérison lorsque des pathologies et de désordres de santé se sont installés.

    Aussi pionnière yogathérapeute dans l’application des techniques du yoga en accompagnement de mes consultants en naturopathie, ils ont eu, grâce à leur investissement et pratique régulière, des améliorations de leurs symptômes et mal-être physiques et psycho-émotionnels rapides et concluantes: arthrose, arthrite, fibromyalgie, crises d’anxiété, dépression, troubles du sommeil, troubles du transit sur une composante anxiogène, maux de tête…
    D’ailleurs, j’ai écrit des articles pour le magasine « Naturelles » concernant les bienfaits de l’application des techniques du yoga en protocole de soin ou même par sa pratique en cours collectif, ( bien sur, le cours collectif est moins ciblé pour traiter spécifiquement de désordres de santé), sur des troubles comme la constipation et les migraines, (« Naturelles » édition été 2016 et édition hiver 2017).

    Voilà Xavier! mon témoignage concernant le trésor précieux que les sages yogis nous ont délivré pour soulager le monde de ses souffrances et l’ouvrir à une dimension d’harmonie et union de soi (= Yoga) en communion avec les lois de la nature et la Conscience cosmique divine.
    Namaste,
    Alma Maria

  40. LAIR Maryse dit :

    il faut pratiquer régulièrement ensuite c’est un besoin vital un quart d’heure par matin plus 1 heure en cours par semaine. Bienfaits personnels : grande amélioration des douleurs arthrosiques (hanche) il y des postures bien spécifiques indiqué dans un n° de votre revue associé pour ma part à des jeunes et nettoyage du foie La respiration ventrale m’apporte un grand bien être, aide à l’endormissement. Un article sur la respiration avec des exercices proposés seraient les bien venus Merci pour votre revue

  41. PROVOST Nathalie dit :

    Avec joie je transmets cette discipline parfaite du corps et de l’ esprit. C’ est une panacée. Elle répond et s’ impose au besoin de l’ homme d’ aujourd’hui
    j apprécie de voir les corps des élèves devenir svelte, vivant et rajeuni! Le changement est aussi intérieur: une conscience accrue de soi, une connaissance expérimentale du corps et de ce qu est l énergie. Tous vivent le cadeau d’ être soi en harmonie avec soi et les autres.

  42. Christophe dit :

    En plus je vous recommande le fasting (jeûne intermittent) cf site de JB Rives « fasting.fr »et son livre sur le fasting ,vertus innombrables:perte graisse viscérale,nettoyage du corps ,amélioration de tout le métabolisme dont le système cardio vasculaire et le cerveau.

  43. Christophe dit :

    Le yoga je le pratique avec une forme restreinte et terriblement efficace:les 5 tibétains (cf livre de Christopher S. Kilham)plus la salutation au soleil.Cela suffit pour se muscler,s’assouplir et se détendre et s’énergétiser plus j’ajoute des techniques de Yann Lipnick (site Oviloroi.com)de bioénergie avec des mots codes qui activent des points énergétiques dans le corps et en plus ouvre à l’invisible avec le clair ressenti.

  44. Elisabeth dit :

    Totalement d’accord avec vous sur les bienfaits du yoga. Pour ma part j’ai ressenti une amélioration physique et de l’esprit. Mais cette année je tente le Qi Gong et je ressens un plus avec cette pratique. Ayant fait un épisode de « fibromyalgie », j’ai pu continuer de pratiquer et ce que je ne pouvais faire, je le visualisais sur les conseils du prof et vraiment, c’est génial, mon état s’est beaucoup amélioré. Les mouvements de yoga, j’avais du mal !! Il est vrai que je fais du développement perso et que la spiritualité m’intéresse (pour tout vous dire).
    Alors sans vouloir me mêler de votre travail, est ce que pourriez un jour faire une étude sur ce sujet : Qi Gong, Tong Ren….
    Bonne journée.
    Elisabeth.

  45. Salz dit :

    Dans 2 mois, je vais fêter le 25ème anniversaire de ma résurrection???
    En effet, il y a 25 ans un AVC me plongeait dans le coma et aussi dans une longue période de soins médicaux et de rééducation. 3 ans d’espoirs, de désillusions et enfin de résurrection. Et le yoga dans tout ça? Eh bien le yoga a été la thérapie qui ma permis de parachever mon retour à l’intégrité de mon corps, autant dans son ressenti que dans son dynamisme.
    Pendant ma rééducation, un des soignants me faisait faire des postures, liées avec de la respiration et des visualisations. Jamais il n’a prononcé le terme de yoga, mais le résultat m’avait amené à une quasi autonomie après une hémiplégie.
    Quelques temps après la fin des soins dans un centre spécialisé, lors d’un voyage en Inde, j’ai pu remarquer que dans un ashram qui jouxtait notre lieu de séjour, il y avait matin et soir des activités physiques qui ressemblaient bigrement aux postures qui m’avaient ramené à une quasi guérison. Je demandais s’il était possible de participer à leur « entrainement » et dès le lendemain je commençais le yoga effectivement, consciemment et de mon plein gré cette fois-ci et non plus par obligation de me soigner.
    Trois semaines plus tard, avec l’assiduité et l’obstination que m’avait conféré le devoir de me reconstruire, j’arrivais au résultat que je n’osais plus espérer, « avoir les mêmes sensations sur les deux côtés de mon corps ». En effet, malgré tous les soins et les postures et les pranayama « respirations », le résultat était acceptable mais pas parfait. A ce moment là je compris la beauté, la profondeur des connaissances yogiques du corps et de l’esprit humain.
    Depuis, je me suis perfectionné, j’ai étudié auprès de grand maîtres et enseignants et à mon tour je prolonge cette magnifique voie du yoga en l’enseignant.

  46. […] Et si vous voulez un « trois en un », je vous conseille de vous mettre au yoga : cette activité ancestrale extraordinaire cumule exercice physique, méditation et exercices respiratoires… et ses effets directs sur le stress, le sommeil et la tension ont été amplement démontrés. […]

  47. patricia SALA dit :

    j’ai commencé le yoga il y a un peu plus d’un mois, du khundalini yoga, après une récidive de cancer du sein 12 ans après la première attaque. et c’est la révélation, j’ai retrouvé avec ma mobilité, ma joie de vivre, et j’apprends tous les jours à relativiser et à être heureuse. je m’interdisais par peur beaucoup de mouvements et je me découvre au fur et à mesure, sans forcer. pour moi c’est une renaissance.

  48. Marie dit :

    Nous avons les mêmes effets avec la pratique du Qi Gong…
    Des études ont été menées sur le sujet.
    Ai pratiqué le yoga pendant de nombreuses années, j’ai eu besoin de changement, suis allée vers le Taiji Quan puis vers le qi gong.
    Le Yoga est parfois difficile pour certaines articulations.

  49. Hélène dit :

    J’ai commencé le yoga à l’âge de 15ans, puis l’ai stoppé lors de mes études.
    Je suis aujourd’hui kinésithérapeute, et j’ai naturellement repris une habitude quotidienne de 20 minutes de yoga tous les matins au lever :
    En plus de réveiller le corps en douceur et le préparer aux activités physiques de la journée, c’est un moment privilégié de contact avec son corps, avec soi-même. Une communication, un pont qui se crée entre esprit et corps.

    J’ai une profession où je donne beaucoup aux autres, je suis à l’écoute tout au long de la journée des maux des patients, et j’ai besoin de ce moment le matin où je me centre sur moi, je fais plaisir à mon corps, et reçois (énergie, amour) afin de pouvoir donner aux autres!

    Toute l’énergie de ma journée en est changée!!!

    namaste

  50. Virginie BERTRAND dit :

    Ingénieur Agro de formation, j’ai travaillé 18 ans en tant que salariée dans le monde de l’entreprise sur des postes à responsabilité dans le domaine du marketing et du vin. Trois électrochocs ont bouleversé ma vie en 2013/2014 : mon mari me quitte, ma maison brûle et je me fais licencier …Des évènements qui m’obligent à me remettre en question, à reprendre le contrôle de ma vie, à me reconnecter à moi-même, à ce qu’il y a de plus profond en moi, à ma joie intérieure. Comprendre, accepter, transmuter, transformer les épreuves pour en sortir grandie. Passer du rôle de victime à celui de guide, … une reconversion vers le coaching qui coule de source et l’envie de partager mon expérience avec le plus grand nombre, l’envie de réveiller cette graine de joie qui sommeille en chacun de nous, d’activer son énergie, de la laisser vivre, de lui laisser exprimer tout son potentiel … pour qu’elle grandisse et devienne la belle plante, le bel arbre, la belle fleur que vous avez toujours eu envie ou rêver d’Etre …

    Le yoga a joué un rôle majeur dans mon processus de transformation.
    Pratiquante depuis 8 ans, j’ai découvert le yoga avec la pratique du Yoga Iyengar, qui m’a permis d’acquérir beaucoup de rigueur dans les postures, et appris à prendre les postures correctement sans se faire mal.

    Depuis 4 ans, j’ai progressivement découvert, expérimenté la méditation, la pleine conscience, le travail sur l’énergie et le Kundalini Yoga qui m’a tout de suite séduit par sa puissance et que je pratique quotidiennement. Le Kundalini Yoga associe souvent des postures dynamiques et des respirations, il m’a vraiment permis de lever mes blocages, de me dépasser, de me reconnecter avec ma joie intérieure et de découvrir ma puissance intérieure créatrice. J’ai découvert également la puissance guérisseuse du son et des mantras qui m’accompagnent quotidiennement.
    En 2015, j’ai complété ma formation par du Hatha Yoga, en Inde, avec un diplôme de professeur de Yoga Sivananda. La philosophie du yoga Sivananda reprend les cinq principes simples pour améliorer notre santé physique et mentale : les exercices appropriés qui régénèrent le corps, la respiration correcte qui stimule nos réserves d’énergie, la relaxation parfaite, notre système de refroidissement pour un fonctionnement optimal du corps, une alimentation saine, notre carburant, et la pratique des pensées positives et de la méditation, clés de la paix de l’esprit.

    Aujourd’hui coach, professeur de Kundalini Yoga et de Yoga Sivananda, j’ai mis au point une méthode alliant à la fois le coaching, le yoga, la danse, le chant pour travailler en profondeur, pour vous aider à transformer les crises de vie en joie, en cadeau, en opportunité de se libérer et enfin devenir Soi …
    Virginie
    Graine de Joie

    • Martin dit :

      Bonjour
      je suis intéressée par votre enseignement
      j’habite en région parisienne et j’ai 69 ans
      j’ai un pincement de vertèbres et une scoliose et je crains de me faire mal et d(aggraver mes problèmes de dos avec des postures inadéquates
      qu’en pensez-vous ?
      merci de votre réponse
      cordialement
      EM

  51. Patricia Maugérard dit :

    Oui, en effet, je confirme, le yoga est, pour moi, une activité complète tant sur le plan physique que moral. Nous revenons au temps présent, à la méditation tout en pratiquant une activité physique douce. Je ne peux plus m’en passer, je suis « accro » (deux séances d’une heure trente par semaine).

  52. Dias Corinne dit :

    Bonjour,
    j’ai pratiqué le yoga pendant 10 ans puis un rhumatologue m’a demandé de cesser (polyarthrite rhumatoïde évolutive et déformante), et, j’ai malheureusement écouté ses conseils. Mon état s’est aggravé. Je me suis mise à la natation, mon état s’est amélioré, à la marche rapide, grand pas également, et, j’ai repris le yoga eh là … pas de géant vers le mieux-être. Parallèlement je me suis formée en coaching et en Yoga du Rire … le Yoga du Rire donne des résultats extraordinaires sur le mental et le corps des personnes en bonne santé ou malade, ou en chaise. Je conseille vivement la pratique du Yoga et du Yoga du Rire. Moments inoubliables de bonheur.

  53. RONCERAY dit :

    Bonjour et un grand merci pour toutes vos lettres.
    Je voudrais faire connaître à ceux qui n’en ont jamais entendu parler, la pratique des 5 rites tibétains. Ce sont 5 mouvements (proches du yoga) que l’on enchaîne (21 fois chacun lorsque l’on est bien exercé) et qui agissent sur les glandes endocrines. Je fais les 5 tibétains matin et soir depuis 4 ans et demi maintenant et je dois dire que cela a changé ma vie. L’avantage est que cela se pratique presque partout et ne demande qu’un petit tapis et environ 20 mn de disponibilité. Mais les bienfaits sont extraordinaires (souplesse, relaxation, concentration, capacité respiratoire …). Il y a une vidéo particulièrement bien faite sur internet (taper: les 5 tibétains) qui explique clairement les mouvements. En espérant que cela puisse apporter à quelques uns autant de bonheur que ça l’est pour moi au quotidien. Voici le lien: https://www.youtube.com/watch?v=ekhhp78S6r0

  54. Corinne dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié votre article sur les bienfaits du yoga, mais il y a bien d’autres activités qui apportent les mêmes bénéfices que le yoga. Il y a le Qi Gong et le Taï Chi Chuan, qui sont des arts énergétiques internes utilisés en Chine notamment dans les hôpitaux et qui peuvent se pratiquer sur une chaise pour les plus malades, ils sont souvent pratiqué dans les rues et les parcs de la ville. Ces disciplines obligent le corps et l’esprit à rester connectés et concentrés. Les exercices permettent des étirements des méridiens d’acupuncture, qui vont apporter à chaque organe de l’anergie et également libérer les articulations. Toutes ces pratiques apportent à l’organisme bien être et détente, mais surtout une force, un centrage, un schéma corporel et une aide contre beaucoup de maux. J’allais oublier la méditation est excellente aussi.

  55. Gilia dit :

    Bonsoir,
    Je fais du Qigong depuis de nombreuses années, et je viens de découvrir le Yoga de Samara qui me convient très bien.
    Dans votre article vous parlez du glaucome et indiquez un lien qui renvoie à une publication scientifique américaine. Dans cette étude il est question de certaines positions de Yoga (avec la tête en bas), déconseillées aux personnes souffrant de glaucome.

  56. Parent Alain dit :

    Bonjour ,
    j’ ai découvert le Yoga par un petit livre de vulgarisation à
    l’âge de 20 ans et j’ai aujourd’hui 73 ans .
    Mes premières postures , même approximatives , m’ont
    de suite apporté la détente que j’attendais .
    J’ai donc continué jusqu’à ce jour ,me perfectionnant grâce
    à des stages et cours avec professeurs mais j’ai surtout
    pratiqué seul ,à mon rythme , avec assiduité .
    J’ ai rajouté à ma séance la posture sur la tête longue durée avec support et si des pratiquants me lisent ,j’aimerais entrer en contact avec eux .
    Je terminerai en disant ceci : vouloir de force persuader les gens à faire du Yoga est improductif , car comme dit le Sage : – Lorsque l’élève est prêt , le Maître arrive – .

  57. Legonidec Marie dit :

    J’ai commencé le yoga il y a 8 ans ,suite à mon divorce.La 1ère année m’a semblé difficile,j’étais très stressée et j’avais du mal à me concentrer, à me vider l’esprit mais cependant j’avais déjà trouvé une amélioration par rapport aux douleurs ( lombalgies). Puis j’ai persisté et les séances de relaxation et méditation m’ont permises de me recentrer sur mon état intérieur qui déclenche la plupart de nos maux.Comme je suis infirmière,je le conseille à mes collègues et à mes patients stressés, en particulier.
    Maintenant j’ai rarement mal au dos, je gère mieux mes migraines et je pratique la respiration abdominale dès que je me sens stressée.Je pratique également le Qi gong , qui est également une excellente discipline, à la portée de tous.
    Merci pour vos excellents articles que je lis assidument.

  58. Elisabeth dit :

    bonJour

    Tout ce que vous décrivez par rapport au yoga est aussi valable pour le Qi Gong, qui est une branche de la médecine chinoise au même titre que l’acupuncture. Il comprend également des respirations, des méditations, des enchaînements, des positions statiques, des respirations, etc. C’est sans doute moins connu que le yoga mais tout aussi efficace et s’adresse à tous. Il peut se pratiquer debout, assis ou couché et à des effets autant sur le physique que sur le psychique, la maîtrise des émotions et du stress. Certains hôpitaux commencent aussi à l’utiliser. Je suis professeur de qi gong et mes élèves en ressentent énormément de bienfaits.

  59. vigarié elisabeth dit :

    Bonjour ,
    Je suis une adepte du YOGA depuis 6 ans . C’est la première fois que je suis aussi assidue à une activité . Il faut dire que mon1er professeur était une femme adorable qui m’a transmis sa passion. Cette discipline m’apporte énormément : je suis moins stressée, mes lombalgies ont diminué, je suis plus joyeuse …Je ne rate ( presque) jamais un cours et l’été les cours me manquent, il me tarde de reprendre ! Que des effets positifs sur ma santé et mon moral! Je conseille vivement de faire du yoga.
    Elisabeth

  60. Marie dit :

    Bonjour!
    Je me reconnais parfaitement dans cet article!
    Il y a un peu plus d’un an j’apprenais, a 35 ans, que j’allais devoir me battre contre un cancer du vagin. J’ai donc mis en place un plan d’attaque, composé de prise en charge psychologique, homéopathe et magnétiseuse. Et je me suis mise à pratiquer le yoga tous les jours. Les effets ont été très bénéfiques, la séance me procurait un petit moment de repos tant physique que psychologique. Une trêve de bien être. Quand je me sentais trop tendue il m’arrivait même de refaire une petite séance le soir avant de dormir. Quand les traitement ont commencés je n’ai pas pu continuer longtemps, dû à l’épuisement, mais j’ai continué les exercices de respiration et de méditation. Et lorsque je me sentais en panique pendant les séances de radiothérapie ou de chimio, je faisais appels aux souvenirs sensoriels que j’avais ressentis pendant le yoga, pour parvenir à m’apaiser.
    Maintenant je vais bien, ma pratique est devenue moins régulière ( une fois par semaine) car je pratique d’autres sports, mais quand je sens que ça ne va pas, à l’approche d’une consultation ou d’un examen de contrôle, il m’arrive d’avoir recours à cette merveilleuse ressource qu’est le yoga.
    Merci Mr Bazin pour cet article très utile!!!

  61. Philippe dit :

    Bonsoir,
    Je me suis mis au hatha yoga depuis quelques mois sur une suggestion de mon cardiologue qui me trouvait stressé.
    Ce fut une belle découverte.
    Je pratique, une fois par semaine en cours collectif, (et parfois chez moi, quelques minutes par jour) cette technique qui est idéale pour apprendre à respirer, à se détendre, et à s’asseoir en tailleur avec le dos bien droit.
    Pendant ces moments de pratique, on arrête de penser performance pour tendre vers la souplesse du corps et cela fait du bien. Non seulement au corps, mais à l’esprit également.
    Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à essayer le yoga.
    Philippe.

  62. Collu Anne-Marie dit :

    Bonsoir,
    J’ai pratique le hata yoga il y a plusieurs années .
    À l’époque , j’ai dû arrêter suite à un sérieux problème de santé : des cellules cancéreuses dans un polype situé dans le côlon
    J’ai subi une opération consistant à supprimer la partie du côlon atteinte,
    La respiration yogique m’a permis de supporter les douleurs atroces que j’ai ressenties lors de mon réveil en soins intensifs, je précise qu’il y avait un problème avec la pompe à morphine qui ne fonctionnait qu’une fois sur deux et dont le personnel soignant ne s’est rendu compte que deux jours après l’intervention!
    Je ne suis pas prête d’oublier l’aide précieuse que m’a apportée la pratique du yoga et d’ailleurs, je compte m’y remettre dans les semaines qui viennent.
    Cordialement Anne-Marie

  63. HAMON Jeanne dit :

    Bonsoir Docteur,
    Une nouvelle fois, je laisse un commentaire sur ce que je viens de lire et qui me touche plus particulièrement cette fois : Le yoga.
    Aujourd’hui, vous écrivez au sujet de ces bienfaits et comme vous avez raison.
    J’ai découvert le yoga, récemment « importé » en France, il y a plus de 40 ans.
    A l’poque, il n’était que très peu pratiqué et je passais presque pour un être bizarre. Aujourd’hui, je suis devenue professeur depuis bientôt 10 ans.
    J’applaudis votre article car effectivement le yoga m’a sauvée à plusieurs reprises.
    Tout d’abord physiquement car j’ai été gravement accidentée et grâce au yoga, j’ai retrouvé toutes mes capacités respiratoires et de mobilité. Et en second plus subtil, le yoga m’a aidée à sortir d’une profonde dépression.
    J’ai approché plusieurs « écoles » pour finir pour savoir ce que c’était et puis lors de ma formation, j’ai découvert avec surprise la philosophie indienne et les « sutras de Patanjali », véritable mine de conseils ou directives pour améliorer sa vie.
    Mais attention, aujourd’hui le yoga traditionnel a été happé par le modernisme et dévoyé très souvent au profit du mercantilisme. Alors prévenez vos lecteurs de faire bien attention lorsqu’ils choisiront un cours.
    Alors, je vais en rester là, continuez à écrire vos lettres et à promouvoir tous les conseils susceptibles de nous aider à y voir clair pour notre plus grand bien.
    Bien cordialement,
    Jeanne

  64. Nicolas dit :

    J’ai fait du hatha yoga, puis du kundalini yoga depuis 5 ans. Gråce à la distance que ces techniques permettent de prendre par rapport aux événements, grâce au retour sur soi, j’ai pu mettre fin aux médicaments et surmonter mes états dépressifs.
    Au delà de ça, la pratique quotidienne matinale (sadhana) est un accélérateur puissant de changement.

  65. André dit :

    Bonjour Xavier,

    Je suis un homme de 60 ans qui pratique le Hatha Yoga depuis 30 ans dans un cours et également à la maison.
    Le yoga m’apporte énormément : souplesse du corps et de l’esprit, force ( il y a des postures exigeantes !), maîtrise de soi, harmonie, détachement, …

    Je conseille cette discipline à toutes et à tous.
    Cependant, pour pratiquer le yoga, je pense qu’il faut avoir un état d’esprit (pré-)disposé.

    A chacun de trouver sa façon de se détendre, de se relaxer, de lâcher prise, de méditer (dans la nature, en écoutant de la musique relaxante, en pratiquant un art, …).

    Le yoga n’est sans doute pas la seule voie.

  66. Brigitte Devers dit :

    Je suis âgée de 61 ans et j’ai une arthrose de stade 4 à un genou.
    Je ne souffre absolument pas, mon genou n’est jamais gonflé ni chaud. Je marche, fais du vélo de la natation.
    Je pense vraiment que la pratique du yoga ( d’Eva Rushpaul) depuis plus de 20 ans m’aide à maintenir cette forme.
    De toute façon, c’est un bien être général qui m’est apporté par le yoga: calme, sommeil, détente, mise à distance des problèmes .
    un conseil: n’attendez plus pour vous y mettre!

  67. Clara dit :

    Tout à fait d’accord sur les bienfaits du yoga pour se détendre, s’assouplir et se relaxer (genre hatha yoga), attention aux autres niveaux plus spirituels du yoga, voir les vidéos du père Verlinde sur le sujet…

  68. Rangla Françoise dit :

    Bonjour,
    c’est toujours un immense plaisir de lire vos articles.
    Merci pour ce partage.
    Concernant le yoga en particulier, comment savoir que j’ai affaire à un bon professeur de yoga ou à un imposteur qui ne maitrise pas son sujet et a choisi ce créneau par opportunisme ?
    Bien à vous,
    Françosie

  69. THIEL dit :

    Bonjour,
    je viens juste de commencer le YOGA (2 cours pour le moment) et j’y vais avec grand plaisir… J’avais souvent mal à la nuque : trapèze. Et cela va déjà mieux! Et c’est vrai que l’on se sent vraiment bien après le cours, en paix… J’ADORE :-))

    • Deudon Geneviève dit :

      Bonjour Xavier. Merci pour vos articles et pour celui-ci en particulier. J’ai été Professeur de Hatha-Yoga pendant 27 ans (j’ ai à présent 77 ans) et je continue à ‘en faire à la maison. J’ai_eu la grande chance de l’apprendre avec Sri Mahesh, décédé maintenant, et à qui je rend hommage. C’est lui qui a créé la Fédération Française de Hatha-Yoga à Paris et tous ses stages étaient merveilleux. Si j’ai voulu professer cette discipline c’est parce que j’en avais retiré plein de bénéfices, notamment sur le plan nerveux. Pour répondre à THIEL, j’ai_également beaucoup d’arthrose et au niveau de la nuque particulièrement. Cela a maintenant disparu avec les mouvements de la tête que je fais régulièrement. Encore bravo pour votre article. Cordialement. Geneviève.

  70. pottier jacqueline dit :

    je vais commencer ma 2ème année de yoga et suis impatiente (les cours recommencent le 27). Cette 1ère année est concluante dans la mesure où chaque fois que j’allais au cours en ayant mal aux lombaires, j’en ressortais sans douleur et détendue. Par contre j’ai du mal à lâcher prise, au lieu de penser aux petits oiseaux je pense facilement à ce que je vais faire à manger le lendemain, mais je crois que ça viendra étant donné que je suis plus motivée cette année. Donc haut les cœurs et vraiment je le conseille à celles qui comme moi ont de l’arthrose et des douleurs récurrentes. Je précise que j’ai 70 ans mais ça ne se voit pas!!!!!
    Merci pour les conseils…

  71. POINSOT LESTERLE PASCALE dit :

    J’ai eu un cancer du sein et j’ai gardé un lymphœdème du bras droit. Je me suis formée et suis professeur de YOGA DU RIRE depuis 2013 et partage les bienfaits de ce yoga avec notamment des personnes qui ont eu un cancer du sein…avec une efficacité toujours surprenante.
    Le yoga du rire combine des exercices de respiration profonde et des exercices visant à déclencher le rire (qui se transforme vite en véritable rire contagieux). Cette pratique se base sur le contact visuel et la joie enfantine pour provoquer le rire. Elle est connue pour libérer des endorphines et réduire le stress.
    Fondateur : Dr. Madan Kataria
    Il est important de choisir parmi tous les yoga existants celui qui nous convient le mieux !
    http://www.yogajournalfrance.fr/le-manuel-des-styles-de-yoga/

  72. Anne dit :

    J’ai commencé le yoga après ma première grossesse qui m’avait laissé des douleurs de dos (guéries par un excellent ostéopathe). Je n’ai jamais plus eu mal au dos, même pour la grossesse suivante, et je n’ai donc jamais arrêté le yoga (9 ans maintenant). Même 2-3 fois par semaine 30minutes -1h suffisent pour maintenir une bonne musculature, plus les autres bénéfices.
    J’avais commencé par un mix de ashtanga yoga et iyenghar yoga (attention, à faire avec un professeur compétent sinon risque de se blesser), et je fais aussi maintenant du kundalini yoga. Ce dernier est excellent pour entretenir le système lymphatique, les organes et le système nerveux, surtout parasympathique.
    Vous avez raison de conseiller le yoga, contrairement à beaucoup de sports les bénéfices sont bien supérieurs à l’investissement en temps.

  73. Hermon Monique dit :

    merci de nos indiquer les bienfaits du yoga, j’ai très envie de m’y mettre, mais comment reconnaitre un bon professeur pour ne pas se tromper et avoir les résultats espérés.

  74. LN dit :

    Bonjour à tous,
    je suis tout à fait d’accord avec Do. J’ai pratiqué le Hatayoga qui m’a fait énormément de bien mais certaines postures difficile à mettre en oeuvre. J’ai trouvé une pratique énergétique qui me correspond beaucoup mieux : d’abord le Tai chi chuan puis le Qi gong que je pratique depuis 6 ans maintenant. Et je ne peux plus m’en passer ! Il existe des centaines de formes différentes plus ou moins facile pour tous (hommes, femmes, enfants…) mais jamais inaccessible. J’en fais 1 à 2 fois par semaine en cours mais tous les jours dans mon jardin avec mon fils, 20 min suffisent. J’ai retrouvé ma souplesse et mon équilibre par une détente profonde et un lien particulier entre mon corps et mon esprit en « pleine »conscience. Pour ceux que le Yoga rebute un peu, je recommande d’essayer le Qi gong juste « pour voir »… Après, c’est selon le ressenti de chacun !
    Bonne journée à tous

  75. Emma dit :

    Bonjour Xavier,
    C’est le chant lyrique qui m’a amenée au yoga, les techniques de respirations du Bel Canto étant très similaires. En quelques séances, yoga au matin et chant l’après-midi, ma voix a pris de la puissance, à tel point que désormais, ma prof de chant conseille le yoga à tous ses élèves!
    Mais cela n’était que le premier bienfait. J’ai aussi rapidement constaté que pour dormir, je n’avais plus besoin que d’un oreiller au lieu de deux. De plus, je m’étais cassé le bras six mois avant de commencer. Comme les exercices de salutation au soleil font que l’on se porte sur les bras, je n’étais pas très rassurée. Mais en quelques semaines, la sensibilité de mon bras à chaque changement infime de température ou de météo s’est estompée.
    Enfin, il se trouve que, professionnellement, je me suis retrouvée en burn-out un an après avoir commencé. Tout ce que j’ai appris en termes d’acceptation de soi et de relaxation pendant mes cours de yoga m’a été fortement utile pour accepter et gérer cette période particulièrement fastidieuse. Le burn-out, pour moi, ça a été c’est dormir tout le temps (entre 16 et 20h par jour) et sentir mes muscles se contracter comme des fous… heureusement que j’avais acquis les postures de relaxation pour traverser cela! Puis mes muscles se sont relâchés un à un, là aussi c’est surprenant, mais quand on a appris à observer sans jugement et à écouter son corps, on accueille. La méditation aussi aide à s’auto-régénérer psychologiquement. Elle a été ma meilleure alliée.
    Bref, j’ai repris les cours la semaine dernière, puisqu’il m’a fallu deux ans de récupération pour être suffisamment en forme et être capable à nouveau d’assumer un cours complet. Cette reprise, mon corps m’en remercie déjà!

  76. Serge dit :

    Bonjour,
    Ayant eu deux attaques de tuberculose étant enfant, et les sommets des deux poumons détruits, j’étais malingre, déminéralisé et disqualifié pour la gymnastique et les sports qui m’étaient très pénibles. D’autre part, j’étais extrêmement raide et incapable de me défendre contre mes petits camarades qui abusaient de cette faiblesse. Un ami qui pratiquait, m’a initié au hatha yoga, et après avoir dépassé les compétences de mon instructeur, j’ai poursuivi seul, en autodidacte (l’école Sivananda, grâce aux excellents livres d’André Van Lysebeth) et je pratique tous les jours depuis 45 ans. Cela m’a permis d’acquérir une souplesse et une force inespérées qui m’ont amené à pratiquer ce dont je rêvais, enfant, le ju jitsu et le judo, qui sont des sports assez durs. Aussi, d’obtenir un meilleur équilibre physique et mental ainsi que de nombreux autres bénéfices. Pour ceux qui ne pourraient vraiment pas s’exercer physiquement, il existe le Yoga nidra, yoga mental (que l’on peut pratiquer en plus du Hatha yoga) , qui amène des changements très positifs dans note vie et peut même guérir ou favoriser la guérison de certaines pathologies même des plus graves.
    On peut pratiquer chez soi, avec un investissement minimum (un tapis pour le hatha yoga, et un lecteur CD ou un walkman avec casque pour le yoga nidra); il n’y a plus qu’à s’y mettre!…
    Merci à Mr Xavier Bazin pour tous ses excellents conseils.

    • Serge dit :

      Un petit oubli: il y a 2 ans, mon pneumologue m’a dit: » votre capacité pulmonaire est aussi bonne que celle d’un homme valide de votre age » et comme je lui disais que c’était grâce aux exercices respiratoires du yoga (pranayama), il a marqué sur son compte rendu, lui qui n’est pas du tout pratiquant, »surtout, continuez le yoga » …..

  77. […] Je ne rentrerai pas dans le débat controversé à propos des postures de yoga spécifiques que l’on peut utiliser pour se soigner mais la revue Santé-Corps-Esprit publie aujourd’hui un article intéressant sur les bienfaits corporels et psychiques du yoga dans la lutte contre le cancer. Je vous laisse donc découvrir cet article en suivant ce lien :https://www.sante-corps-esprit.com/cancer-yoga/ […]

  78. herve jean dit :

    cher Xavier,
    decouvert le yoga a 60 ans .Apres 9 ans de pratique quotidienne d’Ashtanga yoga ,un yoga tres physique et athletique qui correspond a mon temperament (ayant pratique des sports de competition pratiquement toute ma vie) les bienfaits sont extremement positifs sur le plan purement physique ,physiologique et mental.il s’agit d’une panacee,et de la meilleure therapie anti-age qui puisse exister que tout le monde peut pratiquer car chacun trouvera le yoga adapte a ses capacites et a ses objectifs.
    Je dois preciser que ce qui m’a le plus aide pour progresser , ce sont les videos de Youtube qui m’ont permis de decouvrir les grands maitres du yoga ,de trouver le yoga qui me passionne le plus ,et de m’entrainer a present chez moi avec ces videos .

  79. Do ´ dit :

    Le Yoga oui ! Et le Qi Gong ? Un des 5 Piliers de la Medecine Traditionnelle Chinoise MTC qui a donné en version martiale le Tai Chi. Mouvements plutot que postures et travail de l’energie interne pour s’equilibrer sur tous les plans physiques et mentaux et puis faire peu à peu disparaitre ses douleurs. En pratique MTC depuis qq 10 ans, quel bonheur ! Je vous le souhaite à tous. Do ´ (nouvelle retraitée en pleine forme)

  80. Célin Marignane dit :

    Bonjour Xavier,

    Merci pour vos lettres qui sont très intéressantes.
    Je dois vous avouer que je suis assez perplexe quand à votre article sur le yoga. En effet, au delà des postures et des exercices de respirations ( qui font du bien, je n’en doute pas), le Yoga est avant tout une discipline spirituel. Yoga signifie « union » entre le moi temporel et le moi éternel. Les exercices de posture et de respiration ne sont que deux des huit voies du Yoga. Et quand bien même ces deux voies se sont avérés positives dans certains cas, qu’en est-il des six autres qui font pourtant partie du Yoga?

    • herve jean dit :

      Je pense qu’il ne faut pas tout melanger,sous peine d’entretenir une certaine confusion.
      Le Yoga est une discipline et philosophie d’origine indienne .La majorite d’entre-nous occidentaux ne pouvons en apprecier,que certains des aspects plus adaptables a notre culture.Dans une deuxieme temps seulement ,au fur et a mesure de la pratique au fil des annees,certains pratiquants accederont a d’autres « niveaux »tant sur le plan physique que psychique et spirituel.
      Mais ne perdons pas de vue l’essentiel: tous les bienfaits qu’apporte le Yoga a TOUS les niveaux de pratique,que ce soit au niveau du debutant ,de l’intermediaire comme je le suis apres 9 ans de pratique intense quotidienne, ou du pratiquant avance ,qui va pouvoir peu a peu decouvrir et s’enrichir dans toutes les » voies du yoga » comme vous le dites .

  81. Keruel Yves dit :

    Bonjour
    Désolé, je ne pratique pas le yoga ! Mais, d’une part le tai-chi-chuan qui, à mes yeux, apporte les mêmes bienfaits que le yoga, et le ba-gua-zhang que je trouve d’une très efficacité pour la souplesse de mes articulations. Pourquoi est-il si peu connu en France ? J’ai été formé à Lyon.
    Y a-t-il aussi des études sur les effets de ces deux « arts internes » chinois ?

  82. frédériqueP dit :

    oui, faites vous plaisir en pratiquant le yoga!!! 🙂

    J’ai commencé le Yoga en participant à un défi et j’ai tout de suite adoré.
    Je le pratique régulièrement chaque matin avec des salutations au soleil et 1 fois par semaine en cours.
    Le Yoga m’apporte paix, sérénité, stabilité. Je me suis reconnecté avec mon corps.
    Le yoga est adapté à tout le monde, il n’y a pas d’esprit de compétition. C’est un pur moment de bien-être pour le corps et l’esprit.

  83. Guy dit :

    bonjour,
    Je pratique le yoga depuis une petite quinzaine d’années en club 1 fois par semaine et 2 à 3 fois par semaine seul chez moi. C’est grâce à ma femme que j’ai découvert le yoga et je la remercie, la bénis chaque jour. Si je ne pratique pas je ressens une sorte de « manque ». Le yoga me procure souplesse, détente, « zénitude » . Je relativise beaucoup grâce au yoga.
    Je pratique une activité professionnelle stressante(anesthésie bloc opératoire dans un CHU) et le yoga m’aide beaucoup; je pense que je n’ai pas besoin de m’étendre sur le sujet…
    Evidemment, je ne peux que conseiller la pratique de cet art ancestral
    Cordialement
    Guy

  84. IsabelleH dit :

    Oui le yoga peut nous sauver de bien des maux !

    En plus des bénéfices déjà évoqués dans les commentaires précédents, j’ajouterai qu’il m’a libérée complètement des insomnies et des maladies hivernales, auxquelles j’étais pourtant abonnée depuis toute petite.

  85. Mathey Philippe dit :

    Bonjour, J’ai pratiqué le yoga pendant une quinzaine d’année et je suis un homme. Je précise ceci car ceux qui pratiquent savent que c’est une activité essentiellement féminine. J’ai arrêté, pourquoi me direz vous? Car je suis quelqu’un de très raide et je commençais à me battre avec le yoga, je voulais absolument m’assouplir, or le yoga est une discipline du lâcher prise, j’ai donc lâché prise et lâché le yoga. J’ai trouvé et c’est la raison qui me fait écrire, une autre manière de m’occuper de moi au travers du Khi Gong qui est peut être encore mieux que le yoga, du fait qu’il n’y a pas les postures à tenir mais simplement à retrouver dans des mouvements simples, à la fois l’attention à son corps et au souffle et qui n’offre pas de prise à notre besoin de performance, de comparaison à l’autre qui dans nos sociétés occidentales sont toujours présents. Donc pour ceux que le yoga pourrait rebuter le Khi Gong est une excellente alternative. Je ne sais pas s’il y a des études en ce domaine, mais j’ai l’intuition que le Khi Gong pourrait être encore meilleur que le yoga pour s’aider à rester en bonne santé; la dimension du mouvement lent travaille la souplesse avec beaucoup de douceur, ce qui me parait être le plus important aujourd’hui : développer de la douceur pour soi dans une prise de conscience progressive de ses tensions et de son stress, développer l’attention à sa respiration et maintenir son attention. Cordialement

  86. katel dit :

    Bonjour
    j’ai commencé le yoga ce printemps, sur un coup de tête et un ras le bol d’être tout le temps fatiguée après une hystérectomie et une double ovariectomie, à cause d’une endométriose qui m’ a pourri la vie pendant 15 ans.
    J’ai expérimente le Yoga Thérapeutique Hormonal et dès la seconde séance, j’ai retrouvé une belle énergie, l’avantage est que l’initiation est sur 3 cours, puis on fait seule à la maison. mais je vais continuer à aller au cours pour corriger les erreurs et c’est toujours agréable de comparer son ressenti avec d’autres personnes.
    je vais rajouter un autre yoga, je teste pour l’instant et j’ai même réussi à convaincre ma fille de 16 ans, qui trouve que le yoga la calme et la déstresse (elle est en terminale et elle est du genre angoissée)
    donc pour toutes les deux, le yoga est un précieux allié pour se ressourcer et prendre du temps pour soi. et aller au cours avec sa fille c’est trop génial !!
    il ne faut pas hésiter à tester plusieurs profs, plusieurs types de yoga pour trouver celui qui nous « parle ».
    A pratiquer le plus souvent possible !!!

  87. herry viviane dit :

    A chaque fois que je vous lis , vous me rendez joyeuse ! oui , le yoga fait partie de ma vie depuis 40 ans et m’a sauvée du Cancer ! chaque jour je le pratique matin et soir durant 15 minutes , c’est mon RDV amoureux que pour rien au monde je louperais ! je suis mère de 3 enfants et grand-mère de 9 petits-enfants et chaque jour je célèbre le grand mystère de la VIE par la danse , le chant et des rencontres merveilleuses comme vous qui illuminent le monde ! !

  88. Aurélie dit :

    En tant qu’enseignante, je ne peux aussi que conseiller le Yoga. J’ai vu ses résultats sur moi et sur les élèves. L’un d’eux a commencé assez tardivement et avait peu d’activités physiques mais avec de la régularité, il a vu sa santé s’améliorer et a vite arrêté de prendre des anti inflammatoires.
    Comme Michèle, je conseillerais d’abord de trouver quelqu un qui va vous corriger avant de vouloir commencer seul devant son écran.
    Il faut aussi comprendre que toutes les postures ne sont pas bonnes pour tout le monde tout le temps, que dans certaines situations, certaines sont même à proscrire d’où l importance de se tourner vers quelqu’un d’avisé avant de réaliser que ce qu’on pensait être bon peut aussi nous causer préjudice.
    Belle pratique à tous.

  89. Lucie dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si lorsqu’on est épuisé physiquement par la maladie, on peut s’inscrire à n’importe quel cours de Yoga ou si, au contraire, il faut être vigilant.
    Merci pour vos recherches toujours bien intéressantes.

  90. Bunès Anny dit :

    Je pratique le yoga depuis une trentaine d’années déjà. Pour moi ce n’est pas une discipline mais une philosophie, un art de vivre que j’ai adopté peu à peu et j’en suis heureuse. J’ai fait une formation et compte bien en faire profiter les gens que je connais et les autres aussi et ce à titre gratuit ! Je commence ma journée par une séance de respiration yogique, histoire de me connecter, puis une petite méditation et enfin une salutation au soleil. Cette introduction à une nouvelle journée m’est bénéfique, m’aide à affronter les soucis qui peuvent survenir et surtout à me maintenir dans une belle énergie.
    Tout le monde peut faire du yoga car il ne demande pas de disposition particulière si ce n’est une envie de l’approcher
    pour aller plus loin dans la connaissance de soi.
    Aussi pratiquez sans état d’âme ni retenue !

  91. Audrey dit :

    Bonjour,
    Pour moi le yoga est une belle aide à la clairvoyance et à la créativité, si précieuses pour conduire sa vie de façon à avoir chaque jour (ou presque 😉 !) le sentiment d’être au bon endroit au bon moment… Et quel sentiment de paix à l’intérieur de soi après une séance de yoga… trop bon !! 😋
    Après avoir testé différents cours et écouté différents pratiquants du yoga, j’en ai conclu :
    – qu’il y a plein de façons d’enseigner le yoga
    – que la meilleure est la meilleure pour soi, c’est à dire celle qui nous fait ressentir tous ces bénéfices – ou une bonne partie ! – à la fin d’un cours ou de quelques uns …
    Donc ne vous arrêtez pas à une seule expérience si elle n’est pas concluante, expérimentez d’autres profs, d’autres méthodes…
    Une de mes voisines jeune retraitée fait du yoga depuis 3 ans chaque matin avec un livre en guise de cours :  » c’est ce qui me permet de bien démarrer ma journée, de la structurer, de ressentir de la joie… cela a été une merveilleuse réponse à cette impression d’être perdue dans le temps car je n’avais plus de cadre obligatoire donné par un employeur »

  92. Alex dit :

    Pour moi le yoga a toujours été source de bienêtre et de souplesse. On se sent vraiment mieux après une séance même si on n’a pas la souplesse requise au début. On se sent plus fort en sortant, physiquement et moralement! Je ne peux que le recommander!

  93. Catherine dit :

    Bonjour,
    Il y a une quinzaine d’années je me suis essayée au yoga, je n’ai pas tellement : « accroché », les postures n’étaient pas toujours simples à tenir…. Certes, à l’époque je travaillais encore et devais courir et jongler avec mes horaires de travail, les conditions n’étaient pas optimales ! Aujourd’hui je pratique le Qi Gong qui m’apporte tous les bénéfices que vous décrivez. J’ai été opérée il y a trois ans d’un cancer du sein, et j’avoue que la pratique m’aide beaucoup tant physiquement que moralement. J’ai appris à lâcher prise, à avoir un regard intérieur, solliciter mes articulations en douceur permet de lutter contre les inflammations sublimées par le traitement. Ces deux pratiques sont assez proches, elles permettent de faire circuler l’énergie (réparatrice). Bouger en douceur, parce que le mouvement c’est la vie !

  94. catherine pouchous dit :

    Bonjour

    Le Yoga m’a « sauvé » de beaucoup de maux; je le pratique depuis que j’ai 14 ans conseillé par un médecin après une enfance sous traitements lourds suite a une intervention chirurgical à « coeur ouvert  » . Je pratique tous les jours et à 60 ans je suis très heureuse de l’utiliser dans mon métier d’éducateur de santé -naturopathe pour de nombreux dysfonctionnements avant que la maladie chronique ne s’installe . Je vous remercie pour votre article très précis sur tous ces bienfaits

  95. Michèle A dit :

    En tant que professeur de yoga, je peux témoigner des bienfaits apportés à plusieurs élèves que j’ai accompagnés lors de leur maladie. Et bienheureusement, le yoga aide aussi dans bien d’autres pathologies. J’ai découvert le yoga il y a une trentaine d’années en tant qu’élève et ai suivi une formation pour pouvoir l’enseigner et tous les jours je reçois des cadeaux en voyant les personnes changer. Il y a toujours un professeur près de vous ; évitez les livres et les méthodes nouvelles qui ne vous corrigent pas et ne vous « écoutent » pas. Bonne journée à tous. Michèle

  96. Peron dit :

    Oui vous avez raison de conseiller une pratique qui unit le corps et l’esprit en pointant tous les bienfaits du yoga mais je tenais à préciser que les postures de Yoga sont parfois trop difficiles à tenir pour certains pratiquants et qu’il existe une méthode plus douce qui nous aide à poser notre conscience sur notre corps et notre esprit en nous invitant à vivre en harmonie avec notre environnement,en respectant nos rythmes biologiques calqués sur ceux de la Nature;une pratique qui considère l’être humain comme étant un microcosme au sein du macrocosme .
    Le Qi Gong est une gymnastique énergétique de santé qui fait partie de la Médecine Traditionnelle Chinoise qui nous permet à l’aide de simples mouvements effectués très lentement,rythmés sur notre respiration de cultiver notre énergie,de la renforcer en débloquant des zones de blocage et en relançant le flux énergétique pour aller nourrir les endroits du corps affaiblis ; de calmer notre mental grâce à des méditations guidées ,d’être à l’écoute de notre corps et d’ agir avec une grande douceur ,avec beaucoup d’amour au quotidien C’est une véritable philosophie de vie qui nous aide à accueillir la réalité objective tout en apprenant à lâcher prise et nous permet d’observer,de ressentir,vivre pleinement l’instant présent.

  97. Gerey dit :

    Bonjour! Le yoga est devenu ma façon de vivre depuis plus de 15 ans et j’ai pu maîtriser mes angoisses de mère de famille nombreuse, j’ai 6 enfants , d’une façon sereine et  » cerise sur le gâteau », outre la souplesse de l’esprit, j’ai trouvé celle du corps! Merci pour toutes vos informations et votre belle énergie et j’espère qu’en étant de plus en plus nombreux à vous lire, cette belle énergie rendra notre monde meilleur.

  98. nab dit :

    Bonjour,

    J’ai pratiqué le ashtanga yoga pendant un an il y a quelques années. C’est une forme de hata yoga, assez sportif. Je conseille cette discipline à tous : sportifs confirmés ou grands débutants.
    Cette pratique m’a apporté beaucoup d’avantages : je me suis beaucoup assouplie, je respire mieux, ça m’aide à être d’avantage ancrée dans le moment présent.
    Aujourd’hui, je commence et termine tjs mes séances de sport par des postures de yoga.
    Je conseille de débuter cette pratique avec un professeur confirmé car les postures ne sont pas anodines et on a besoin d’un regard avisé pour progresser sans se blesser.
    Un seul bémol : les cours sont assez chers.

  99. Elodie dit :

    J’ai commencé le yoga il y a deux ans et demi, avant je n’avais jamais croché à aucune activité physique. En quelques semaine, je me suis assouplie, j’ai changé ma posture, je me sentais mieux dans mon corps et dans ma tête. Le yoga me calme et me stimule à la fois, étrange combinaison qui fait qu’après la séance je me sens détendue, dynamique et alerte. Je suis devenue accro, d’autant que le yoga peut très facilement se pratiquer à la maison, avec un investissement de matériel extrêmement minime. Il y a beaucoup de chaines de yoga sur youtube qui peuvent vous aider à vous y mettre sans dépenser un sous et sans perdre de temps dans les déplacements. Il faut aussi prendre en compte le fait qu’il y a beaucoup de style de yoga, il faut trouver celui qui nous convient. Mais essayer c’est l’adopter.