Boire la « bonne » eau : un vrai casse-tête

Saviez-vous que votre corps était composé à 99,1 % d’eau ?

Eh oui : 99,1% des molécules du corps humain sont des molécules d’eau.

Et le reste ? Ce sont des « ions », essentiellement.

Les ions sont les sels minéraux comme le potassium, le magnésium ou le sodium : ils représentent 0,5 % de nos molécules.

Ce qui conduit le chimiste Marc Henry à dire drôlement :

« Un être humain, c’est un tube traversé par de l’eau et des ions. Les organes, le reste, ce sont les ‘décorations de Noël’, mais le sapin, c’est l’eau et les ions ».

Si vous n’avez pas l’habitude d’entendre ceci, c’est normal.

Habituellement, on vous dit que l’eau représente 60 à 70 % du poids du corps.

C’est vrai, mais la proportion de molécules d’eau (99,1 %) est le chiffre le plus important pour votre santé.

De fait l’eau est partout :

  • Les deux tiers de notre eau sont logés à l’intérieur même de nos cellules (liquide intracellulaire) ;
  • Un peu moins d’un quart de notre eau entoure nos cellules (liquide interstitiel) ;
  • Et le reste est contenu dans le sang qui circule dans notre corps (5 litres d’eau pour un homme de 70kg)

Vous comprenez pourquoi 2 ou 3 jours sans boire suffisent à dépérir !

Une évidence : l’eau doit être votre boisson « reine »

Nous perdons « naturellement » entre 1,5 et 3 litres d’eau chaque jour.

Il est donc vital de compenser cette perte par des aliments et des liquides contenant de l’eau.

Je reviendrai à la fin de cette lettre sur les aliments à privilégier – et vous verrez qu’il est au moins aussi important de « manger » de l’eau que d’en boire.

Mais s’agissant des « liquides » à avaler, je tiens à rappeler cette évidence : l’eau doit être votre principale boisson quotidienne !

Vraiment, oubliez les boissons sucrées comme les jus de fruits et les sodas, sauf « jour de fête ».

Une étude toute récente publiée dans le journal Alzheimer & Dementia l’a encore confirmé : en plus de leurs dégâts sur votre poids ou sucre sanguin, les boissons sucrées sont associées à une perte de volume cérébral, une perte de mémoire et probablement Alzheimer au bout du chemin. [1]

Alors bien sûr, si vous adorez vous presser une orange le matin, ce n’est pas moi qui vais vous dire d’arrêter ce petit plaisir.

Une seule orange représente moins d’un demi-verre (environ 100 millilitres), donc cela ne risque pas de vous faire beaucoup de mal, à moins d’être diabétique.

Mais vous devez quand même savoir que ce demi-verre contient l’équivalent de 2 sucres… comme un coca-cola ! (mangez des fruits entiers plutôt que des jus, car les fibres du fruit permettent de ralentir le passage du sucre dans le sang).

Votre principal « liquide » doit donc être de l’eau, à température ambiante ou bien sous forme de tisane, infusion ou thé.

Là où cela se complique un peu, c’est lorsque vous devez choisir quelle eau boire.

Une certitude : l’eau du robinet, c’est NON

Certes, l’eau du robinet ne risque pas de vous « empoisonner », en tout cas pas à court terme.

Car dans les pays occidentaux, les stations d’épuration font un excellent travail pour éliminer toutes les bactéries dangereuses de l’eau courante.

Le seul problème, c’est que pour tuer les « mauvaises » bactéries, les stations d’épuration utilisent généralement du chlore.

Le chlore tue les bactéries dans les stations d’épuration… mais il tue aussi les bonnes bactéries de votre propre organisme !

Si vous en avalez, le chlore risque donc de perturber votre flore intestinale remplie de bactéries indispensables à la santé… avec des conséquences douloureuses à long terme (je vous renvoie à ma lettre sur l’intestin si vous n’en êtes pas convaincu).

Et puis le chlore est connu pour augmenter le « stress oxydatif » de vos cellules… ce qui augmente votre risque de cancer [2] – et de fait, les nageurs de piscines chlorées ont davantage de cancers de la vessie. [3]

Une autre petite « surprise » des stations d’épuration est qu’elles peuvent utiliser du sulfate d’alumine pour assainir l’eau… ce qui fait que de l’aluminium en petite quantité peut se retrouver dans votre eau du robinet.

Je rappelle que l’aluminium est un « neurotoxique », ce qui veut dire qu’il peut endommager votre cerveau.

Ce n’est pas un simple risque « théorique » : en 2000, l’étude PAQUID menée par l’INSERM en Gironde et Dordogne avait même révélé que des taux élevés d’aluminium dans l’eau du robinet pouvaient multiplier par deux le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Et ce n’est pas tout.

L’autre grand problème des stations d’épuration, c’est ce qu’elles ne font pas.

La plupart des stations ne filtrent pas les pesticides et résidus médicamenteux, que vous retrouvez donc dans votre eau du robinet.

Et c’est comme ça que vous vous retrouvez à avaler quotidiennement des doses infinitésimales de pilule contraceptive, de doliprane (paracétamol), d’anti-dépresseurs et d’antibiotiques.

Ce n’est pas moi qui le dis, mais un rapport officiel de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), datant de 2011. [4]

Dans certaines communes françaises, le niveau d’un herbicide très dangereux, l’atrazine, dépasse même les seuils autorisés (regardez plutôt ce reportage inquiétant).

Mais même lorsque les seuils officiels sont respectés, personne ne peut vous garantir qu’un tel « cocktail » de produits chimiques soit inoffensif.

Et quand on voit que certains poissons d’eau douce se « féminisent » sous l’effet de tous ces polluants, je me dis qu’il vaut mieux éviter de boire cette eau-là !

Dernière chose à savoir sur l’eau du robinet : les tuyaux peuvent contenir des « phtalates » (un perturbateur endocrinien) ou pire encore, du plomb (un dangereux neurotoxique) si votre système de canalisation est ancien – pour en avoir le cœur net, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre syndic !

Alors faut-il vous précipiter sur l’eau en bouteille ?

Une conviction : l’eau en bouteille est clairement un « moindre mal »

Je sais bien que le plastique des bouteilles est mauvais notre planète, hélas. Et que boire de l’eau de source pèse lourd sur les petits budgets.

Je reconnais aussi que le plastique des bouteilles n’est pas 100 % idéal pour la santé.

Des substances comme l’antimoine, le formaldéhyde ou l’acétaldéhyde pourraient migrer dans l’eau lorsque la bouteille chauffe un peu – évitez donc de mettre vos bouteilles d’eau au soleil ou à côté d’un radiateur !

Mais soyons clairs : par rapport à de l’eau du robinet non filtrée, il n’y a pas photo.

Car depuis 1991, les bouteilles d’eau (en PET) ne contiennent plus les dangereux phtalates. Et à la différence des grosses bombonnes d’eau que vous trouvez dans certains bureaux (à éviter !), elles ne contiennent pas non plus de bisphénol A.

Surtout, les eaux de source et les eaux minérales ne contiennent pas (ou quasiment pas [5]) de toxiques dangereux comme les pesticides, les résidus de médicament ou des métaux dangereux comme le plomb ou l’aluminium !

Évitez simplement de boire tous les jours des eaux trop riches en fluor, comme Vichy St Yorre et Vichy Célestins.

En revanche, contrairement à une idée reçue, vous pouvez boire des eaux riches en bicarbonates de sodium, comme Badoit ou Quézac, sans risque pour votre cœur : elles ne risquent pas d’augmenter votre tension artérielle [6] (c’est le chlorure de sodium qui est mauvais, pas le bicarbonate).

Donc pour moi, pas de doute : l’eau minérale ou l’eau de source est à privilégier par rapport à l’eau du robinet.

Mais on peut faire encore mieux :

L’idéal ? Filtrer l’eau – mais pas n’importe comment !

Avoir chez soi un bon système de filtration de l’eau est idéal sur tous les plans : c’est économique, c’est bon pour l’environnement et c’est bon pour la santé.

Le seul problème, c’est qu’il est bien difficile de s’y retrouver dans tous les systèmes de filtration qui existent.

Le plus simple – mais le moins prudent – ce sont les carafes filtrantes, type Brita.

Elles ont le mérite d’enlever parfaitement le chlore de l’eau du robinet, ce qui est déjà une très bonne chose.

Mais pour les autres polluants toxiques, l’efficacité est loin d’être parfaite. [7]

En plus, ce type de filtre peut relâcher des substances douteuses au tout début (ne jamais boire les 2 premiers litres)… et en fin de vie : lorsqu’ils sont usés, les filtres peuvent relarguer les toxines filtrées dans votre eau (il faut donc bien les changer à temps !).

Si vous choisissez ce type de filtre, mieux vaut les installer directement sur votre robinet de cuisine, car les résultats de filtration semblent un peu meilleurs qu’en carafe.

Mais si vous le pouvez, l’idéal reste d’installer chez vous un filtre à « osmose inverse », qui assainit PARFAITEMENT votre eau.

Avec l’osmose inverse, vous êtes certain de n’avaler aucun résidu toxique dans votre eau !

Au départ, c’est vrai que cela représente un sérieux investissement financier. Mais au bout de quelques années, vous l’aurez largement rentabilisé par rapport à de l’eau en bouteille.

Et voilà, vous savez tout sur l’eau que vous devriez boire.

Tout ? En fait, non, pas tout à fait.

Je vous ai dit l’essentiel… mais pour vous, mes chers lecteurs passionnés de santé, j’aimerais aller encore plus loin sur la question de l’eau idéale.

Et je voudrais vous parler de deux sujets très délicats, qui ne font pas consensus scientifiquement.

Je vais vous les exposer sans parti pris, en espérant que les plus « sachants » d’entre vous apporteront leurs lumières en commentaire de cet article.

Commençons par la question des minéraux contenus dans l’eau, qui déchire les partisans des médecines naturelles.

Deux camps irréconciliables : eau minéralisée vs eau peu minéralisée

Certains naturopathes et scientifiques recommandent de boire uniquement de l’eau très faiblement minéralisée.

Ils ne prônent pas pour autant de l’eau totalement « pure » ou « distillée », mais ils déconseillent fortement des eaux contenant beaucoup de minéraux, comme Contrex par exemple.

Ils ne recommandent même pas l’eau d’Evian, pourtant peu minéralisée.

Seule l’eau du robinet filtrée ou des eaux comme Montcalm ou Mont Roucous trouvent grâce à leurs yeux.

L’eau, disent-ils, est faite pour « nettoyer », pas pour apporter des minéraux. Selon eux, les minéraux de l’eau seraient mal assimilés par l’organisme et finiraient par « l’encrasser » !

Là, il y a peut-être un élément de leur raisonnement qui m’échappe (dites-le moi en commentaire !), mais une chose est sûre : il n’est pas vrai scientifiquement que les minéraux de l’eau, comme le magnésium ou le calcium, soient particulièrement mal absorbés – de nombreuses études l’ont démontré. [8]

Dans l’autre camp, on recommande au contraire de boire des eaux riches en minéraux, pour combler des carences éventuelles.

Par exemple, si vous manquez de calcium, la Contrex peut vous en apporter une dose intéressante. Si vous aimez les eaux gazeuses, la Badoit est assez bien équilibrée en minéraux, tandis qu’une eau comme la Salvetat est intéressante pour sa richesse en silice.

Dans ce camp-là, on se méfie beaucoup des eaux trop faiblement minéralisées.

Mon ami le Dr Jean-Paul Curtay aime citer un cas extrême de leur danger : si vous courez un marathon, vous perdez énormément de sels minéraux via la transpiration… et si à ce moment-là vous buvez un litre d’eau pure (sans minéraux), vos cellules risquent de se gorger d’eau et vous allez vous mettre à gonfler… dans le cerveau, cela peut provoquer un œdème cérébral… qui peut vous tuer !

Voilà les deux camps qui s’affrontent… mais il n’est pas si difficile de les réconcilier.

Une chose est sûre : évitez l’eau pure après une activité physique intense, et privilégiez une eau minérale.

En dehors de ce cas particulier, mon avis est que vous pouvez parfaitement boire de l’eau très faiblement minéralisée au quotidien… du moment que vous faites le plein de vitamines et de minéraux par ailleurs !

J’en arrive au deuxième grand « dilemme » de l’eau idéale, encore plus sensible :

Le mystère de la vie : faut-il boire de l’eau « vivante » ?

Tout un courant de pensée défend l’idée que l’eau devrait idéalement être « redynamisée » pour exercer les meilleurs effets pour la santé.

L’eau en bouteille, de ce point de vue, serait de « l’eau morte », dépourvue d’énergie.

Ce serait même confirmé par certaines unités de mesure (comme le « Bovis ») qui permettraient d’évaluer l’énergie vibratoire des aliments et de l’eau… et qui confirmeraient l’intérêt de la « dynamisation » de l’eau.

Honnêtement, je m’avoue incompétent sur ce sujet.

Si j’avais l’esprit borné, je dirais que ce n’est pas sérieux car non reconnu par la communauté scientifique.

Mais voilà, je sais aussi que des tas de choses qui nous paraissaient mystérieuses et non scientifiques au départ ont fini par être démontrés de façon rigoureuse.

Les microbes, invisibles à l’œil nu, paraissaient invraisemblables aux médecins… jusqu’à la révolution pasteurienne. Même chose pour les ondes, les particules quantiques, et tant de découvertes qui ont révolutionné la science.

Du coup, je ne rejette absolument pas l’idée qu’il serait bon de « dynamiser » l’eau.

Pour tout vous dire, je suis même régulièrement tenté de me procurer une fontaine à eau filtrante et redynamisante – même si je ne peux pas être certain de ses bienfaits.

Une page Internet très bien faite recense les différents modèles existants sur le marché : http://www.lemieuxetre.ch/eau/eau_solutions_intro.htm#fontaines

Je vous invite à la lire tout en gardant votre esprit critique – l’auteur a peut-être raison mais il m’est impossible de vous le garantir !

Encore une fois, si vous-même avez des convictions (et des arguments) sur le sujet, n’hésitez pas à les partager avec tout le monde ici.

Une dernière conclusion : n’oubliez pas de manger l’eau !

Pour finir, je voudrais vous parler d’une eau qui met TOUT LE MONDE d’accord : c’est celle des fruits (entiers) et des légumes (entiers ou en jus) !

C’est une façon ultra-naturelle de s’hydrater et d’ingérer de l’eau « vivante », naturellement riche en vitamines et minéraux !

Des médecins de pointe comme le Dr Mercola estiment même que l’eau des fruits et légumes aurait des propriétés spécifiques (ce serait de « l’eau structurée »), bénéfiques pour la santé.

Voilà pourquoi vous devez tirer pleinement profit de cette forme d’eau plébiscitée par tous :

  • Toute l’année, mangez beaucoup de fruits et légumes – et surtout des légumes !
  • En hiver, buvez de la soupe très régulièrement ;
  • Et en été, n’hésitez pas à vous gorger de pastèque (peu sucrée) pour vous hydrater, ainsi que de salades de légumes remplis d’eau comme le concombre ;

…Et faites comme moi, préparez-vous un grand jus de légume bio le matin au réveil ! Un jus de concombre, fenouil, courgettes, carottes, betteraves, voilà de l’eau qui guérit !

Sources

Laissez un commentaire

263 commentaires

Christian 27 juin 2017 - 7 h 51 min

J’entends beaucoup d’avis favorables sur l’eau Kangen, c’est à dire une eau plutôt Alcaline.
Que pensez vous de l’importance du Ph de l’eau sur la santé ?

Répondre
FLOUFI 27 juin 2017 - 7 h 45 min

Bonjour,

Je bois de la MONT ROUCOUS depuis 1 an et je me sens bien mieux (j’étais prédisposé aux calculs). Je reste un convaincu de l’eau faiblement minéralisé.
Concernant les apports en minéraux, je m’attendais à trouver une note sur le sérum QUINTON (relégué aujourd’hui au rang de complément alimentaire, alors qu’il s’agit d’un trésor inestimable!!!).
Quand à la dynamisation, c’est un sujet épineux avec des voies multiples –> Marcel VIOLET/Rodolphe LAVINAY/Viktor SCHAUBERGER en sont des pionniers. Le système le moins cher que je connaisse est le DEVAJAL http://www.devajal.fr/fr/
J’en dispose d’un depuis 1 an également et j’en suis très content (il est surprenant de voir que le « gout » de l’eau change après 2 min d’utilisation). N’oubliez jamais que l’eau est vivante comme nous, et surtout qu’elle a une mémoire (voir expérience du Pr MONTAGNIER inspiré de Jacques BENVENISTE c’est stupéfiant : https://www.youtube.com/watch?v=gHcbCYiTsBU )

Répondre
rossi 27 juin 2017 - 7 h 43 min

Excellent sobre efficace de l’humour parfait.
merci 5/5

Répondre
Pesneau 27 juin 2017 - 7 h 30 min

Depuis que mon naturopathe m’a montré les résidus de l’eau du robinet( Nantes près de l’embouchure de la Loire après que celle-ci a parcouru 600 km depuis le mont Gerbier des joncs) j’ai suivi son conseil de distiller l’eau et de manger plus de ce qui apporte des minéraux. qu’en pensez-vous?

Répondre
michel angelosanto 27 juin 2017 - 7 h 20 min

je regarde comment font les animaux et constate qu’ils préfèrent boire l’eau des lacs et des flaques d’eau. Aussi quand je prends mon bain de soleil (vitamine D), je bois l’eau de mon bassin bien verte.
Une chose dont vous n’avez pas parlé, l’eau de pluie est a chaines courtes plus assimilable par l’organisme que les autres eaux a chaines longues.

Répondre
Jean-philippe Raymond 9 juillet 2017 - 3 h 52 min

Avez vous des références la dessus ?
C’est intéressant

Répondre
Yann 27 juin 2017 - 7 h 17 min

Concernant le bicarbonate vs chlorure de sodium. A ma connaissance c’est le sodium qui est un facteur de risque tensionnel, donc une eau riche en bicarbonates, oui, mais si elle contient également beaucoup de Na, elle comporte probablement un risque équivalent à celui de la même dose sous forme de NaCl.

Répondre
Dubard 27 juin 2017 - 7 h 12 min

A propos des filtres , le charbon de bois ou bien l’argile ne font-ils pas l’affaire?

Répondre
Marie-Claude JOURDAIN 27 juin 2017 - 7 h 04 min

que pensez-vous de ces charbons? J’ai essayé, l’eau devient très agréable. Je mets les charbons dans des bouteilles de verre.
Cependant, je ne l’utilise que 3 mois.

Charbon actif Binchotan – BLACK & BLUM
Filtrer sans carafe, c’est possible !

Quoi de mieux pour filtrer l’eau du robinet, qu’un charbon sans carafe en plastique ?

Vous n’aimez pas l’eau du robinet et son « goût », mais vous n’aimez pas non plus les carafes filtrantes en plastique ?
Et vous ne souhaitez plus consommer de l’eau en bouteille (rappelez-vous, plus de 100 bouteilles plastique par an et par personne sont consommées chaque année !) ?

Ce charbon répondra certainement à votre préoccupation !
Nous l’adorons car, utilisé seul, il devient utile partout et pour tous !

Glissez le dans votre pichet (ou notre pichet tout inox ;o)), dans votre gourde, une bouteille en verre de récupération…
Tous les contenants sont bons pour recevoir le filtre, tant sa forme est pratique et compacte (2.5 cm de diamètre).
Peut convenir pour la préparation de biberons (vérifier qu’il ne reste pas de résidus de charbon).

PRESENTATION
Le charbon Bincholan purifie l’eau : il réduit le chlore, minéralise l’eau et équilibre son pH.
De part sa surface extrêment poreuse, il attire et retient les ions contaminants et relâche des minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium dans l’eau : cela améliore le goût de l’eau du robinet et contribue à une meilleure santé.
Utilisé quotidiennement, il a une durée de vie de 3 mois.
Passé ce temps, on peut le réactiver en le laissant bouillir dans de l’eau et le laissant sécher à l’air libre, plein soleil.

UTILISATION
Le charbon, vendu dans une emballage sous-vide et prêt à l’emploi dès sa première utilisation.
Il se place dans un contenant de votre choix (gourde, bouteille, carafe…).
Un temps d’action est nécessaire :
– dès 1 heure : action correcte
– au bout de 4 heures : action meilleure
– après 8 heures : action parfaite !

1 L = 1 charbon
1 charbon est idéal pour filtrer 1 litre d’eau.
Pour filtrer 2 litres d’eau, utiliser donc 2 charbons (ainsi de suite..)

Il est conseillé de ne pas boire l’eau restée plus de 48 heures avec le charbon actif.
Il est possible de filtrer l’eau à température ambiante.
L’eau peut être filtrée au fur & à mesure, mais il est préférable d’attendre un temps de pause : plus le charbon est en contact avec l’eau, meilleure en sera sa filtration.

L’eau filtrée peut-être proposée aux bébés : bien s’assurer qu’il ne reste pas de résidus de charbon avant de la donner à boire.

Le charbon est initialement lavé et désinfecté : il est à utiliser tel quel.
Il ne doit jamais être lavé, juste rincé sous l’eau claire.
Il ne doit pas être plongé dans des jus, sirops ou infusions : mélangez l’eau une fois filtrée à vos jus & sirop, ou bien filtrez l’eau avant de la mettre à bouillir pour vos infusions.

A savoir
D’éventuelles petites particules peuvent se détacher du charbon et cela est inoffensif ! Elles peuvent être ingérées sans aucun danger et ont les même propriétés que le charbon pris pour soulager douleurs d’estomac.
Le charbon ne flotte pas et se déposera au fond de votre carafe : nul besoin de le lester.

Dimensions
Diamètre : 2.5 cm
Longueur : 11.5 à 12 cm
Poids : 40 à 50 g

EN SAVOIR PLUS
Le Bincholan est issu du chêne de Holm, de sources durables.
Le bois, placé dans un four, est carbonnisé à températures basses puis élevées, pour produire du charbon ardent.
Recouvert d’une poudre de terre, de cendres et de sable, il prend une teinte blanchâtre (d’où son nom de  » charbon de bois blanc « ).
L’élévation rapide de la température, suivie d’un rapide refroidissement incinère l’écorce et laisse une surface lisse et dure.

Son principe actif
Le bois du chêne Holm possède de très nombreux pores qui absorbent les impuretés de l’eau (chlore notament) et les fixent jusqu’à saturation : il est donc nécessaire de réactiver le charbon passés 3 mois en le faisant bouillir afin de libérer toute l’accumulation de ces particules dans les pores. Le charbon ainsi rechargé sera de nouveau utilisable 3 mois supplémentaires.

Minéralisation & équilibrage de pH
Le charbon actif diffuse par ses pores des minéraux naturels & ions négatifs et équilibre le pH de l’eau.
Il absorbe chlore mais non le fluor que l’eau pourrait contenir.

Multi-usage
Après 6 mois d’utilisation, le charbon peut encore servir !

Engrais naturel pour les plantes
Le broyer et le mélanger à la terre des plantes

Déodorisant naturel
Frigo, chaussures, littière du chat, seau à couches…

Réducteur d’humidité

Réducteur d’ondes électro-magnétiques
Il dissipe les ondes électro-magnétiques des ordinateurs. Pour cela, le placer entre vous et votre appareil, sans le couvrir. Il peut être cassé ou pas.

EN SAVOIR +
Produit au Laos, suivant une culture écologique dans une entreprise familiale. Conditionné à Taiwan.

Quantité :

7,50 €

Ajouter à ma liste

Aucun point de fidélité pour ce produit.

Toutes les notes:

– 112 avis

Ajouter un avis

Répondre
Sergio 13 juillet 2017 - 15 h 03 min

Merci pour le copier-coller du site (^v^)

Répondre
Suzanne 27 juin 2017 - 6 h 59 min

un jus d’orange contient l’équivalent de 2 sucres ; certes , mais un yaourt activia en contient l’équivalent de 4 ; or mon médecins me les a conseillés, sans se pencher sur la question, persuadé sans doute par la pub que ce produit allait m’aider résoudre des petits problèmes d’intestins ! ! ! et que dire des danettes ou autres dont des tas de gens se gavent et contre lesquels personne ne met en garde !

Répondre
Helen 27 juin 2017 - 6 h 59 min

Merci beaucoup pour cette lettre !
Je me pose justement de sérieuses questions sur l’eau ces derniers temps car j’ai pris l’habitude d’en boire à peu près toutes les heures (simple ou en infusion) depuis plusieurs années, mais je suis effectivement réticente à acheter des bouteilles plastique…j’ai du coup investi dans une gourde avec filtre à charbon actif que je remplis d’eau du robinet, et me demandais si cela limitait bien les dégâts ou pas : quelles substances le charbon actif filtre-t-il exactement ? Merci !

Répondre
1 2 3 27