Anxiété, dépression, trauma, addictions : un remède « spirituel »

Ça y est.

L’Agence américaine du médicament (la FDA) a définitivement ouvert la porte à la médecine psychédélique.

Elle vient d’accorder le statut de « traitement révolutionnaire »… à une substance naturelle, issue de champignons « magiques » : la psilocybine !

Il faut dire que les dernières études, publiées dans les plus grands journaux médicaux, sont à couper le souffle.

La psilocybine parviendrait à guérir plus de 50 % des dépressions profondes en une seule prise[1].

D’autres substances hallucinogènes ont des résultats tout aussi sidérants. 

En 2017, c’est la MDMA (l’Ecstasy) qui a bénéficié de ce statut spécial de « traitement révolutionnaire ».

Là aussi, les premiers essais cliniques sont ultra-prometteurs : contre le stress post-traumatique, cette « drogue » semble faire des merveilles !

Selon le Dr Tzafraty, cité il y a quelques jours par le journal Sud-Ouest :

« Un an après la fin de leur traitement, on constate que 68% des personnes ayant reçu une thérapie incluant de la MDMA n’ont plus de syndrome de stress post-traumatique ou ne sont plus définies comme souffrant de cette pathologie »[2].

Et cette étude faisait suite à une autre, publiée en 2018 dans The Lancet Psychiatry, qui montrait l’intérêt de l’ecstasy chez des soldats américains revenus traumatisés du combat[3] !

Même la substance la plus controversée des années 1960, le « LSD », suscite désormais la passion des chercheurs :

En mai dernier, une étude publiée dans le Journal of Pyschopharmacology a montré que le LSD pourrait être très efficace pour guérir… l’alcoolisme[4] !

Selon le chercheur norvégien Paal-Oerjan Johansen : « une simple dose de LSD permettrait pendant au moins six mois de diminuer les risques de rechute des alcooliques et pourrait les conduire à une totale abstinence ».

Cerise sur le gâteau, ces substances « psychédéliques » n’ont quasiment aucun effet indésirable, lorsqu’elles sont administrées dans un cadre médical (j’insiste sur cette précision).

Tout cela paraît-il révolutionnaire ? Trop beau pour être vrai ?

En réalité, cette percée thérapeutique a déjà été établie il y a plus de 60 ans !!!

Ils ont étouffé les découvertes et interdit les recherches !!!

C’est la découverte hallucinante (sans jeu de mots) que j’ai faite personnellement en lisant le livre The New Science of Psychedelics, de Michael Pollan.

Oui, des scientifiques ont établi depuis 50 ans que la psilocybine et le LSD sont beaucoup plus efficaces que les médicaments actuels contre la dépression, l’anxiété, l’alcoolisme et d’autres troubles mentaux.

C’est ce qu’ont montré des centaines d’études hyper prometteuses, publiées dans les années 1950-1960.

Puis, tout à coup, ces recherches ont été interdites… et ensuite, plus rien.

Entre 1970 et 2000, c’est un énorme « trou noir ».

Depuis 50 ans, aucun psychiatre n’a appris en Faculté de Médecine que ces substances sont potentiellement révolutionnaires.

Tout ce qu’ils ont appris à faire, c’est prescrire des molécules chimiques (anxiolytiques, antidépresseurs…) peu efficaces et bourrées d’effets indésirables graves.

Il faut dire que ces médicaments-là sont beaucoup plus rentables pour l’industrie pharmaceutique.

Car vous ne pouvez pas breveter la psilocybine (une substance naturelle), et les brevets sur le LSD et la MDMA sont levés depuis longtemps !

En plus, il suffit d’une seule prise de ces substances pour une efficacité de 6 mois environ… alors que les antidépresseurs doivent être pris tous les jours, parfois à vie !

Bref, l’interdiction des remèdes psychédéliques a clairement enrichi l’industrie pharmaceutique.

Et pourtant, ce n’est PAS Big Pharma qui est responsable de cette interdiction.

Le vrai coupable, c’est le gouvernement américain, terrorisé par un autre effet de ces substances.

Lequel ? C’est fascinant, vous allez voir :

L’effet psychédélique : spiritualité et anti-matérialisme

Dans les années 1950-1960, beaucoup de chercheurs s’intéressaient uniquement aux effets thérapeutiques des substances psychédéliques.

Ce qu’ils voulaient, c’était guérir l’alcoolisme, la dépression et autres « maux de l’âme », un point c’est tout.

Mais parmi les grands pionniers, nombreux sont ceux qui voulaient aller beaucoup plus loin.

Ce qui les intéressait, c’était changer la société, en profondeur.

Car ces substances peuvent AUSSI avoir de puissants effets psychologiques… chez les bien portants !

Prenez l’acteur Cary Grant, qui a suivi plus de 60 sessions de psychothérapie « facilitées par du LSD » à la fin des années 1950.

Non seulement il a déclaré être devenu un « homme heureux », mais il a arrêté totalement sa carrière d’acteur, peu après, en 1962.

Se pourrait-il que ces substances puissent pousser à ralentir sa vie, à profiter de chaque instant et à stopper l’accumulationà tout prix ?

Le chimiste suisse qui a découvert le LSD en 1938, Albert Hoffman, en était convaincu.

Pour lui, cette molécule offrait à la civilisation « non seulement un potentiel thérapeutique, mais un baume spirituel face à une société matérialiste, industrialisée et appauvrie spirituellement, qui a perdu sa connexion à la nature ».

Une chose est sûre : dans les années 1960, ces substances ont été fortement associées à la contre-culture hippie : pacifique, anti-matérialiste, spiritualiste.

L’un des « gourous » de cette époque était Timothy Leary, professeur à Harvard.

C’est lui qui a introduit dans cette prestigieuse université le « Harvard Psilocybin project », un programme de recherches scientifiques sur ces substances.

Et c’est lui qui s’est transformé en héros médiatique, encourageant la jeunesse entière du pays à essayer ces substances révolutionnaires !

Résultat : le président Richard Nixon a déclaré que Timothy Leary était « l’homme le plus dangereux d’Amérique » !

Et c’est le même Nixon qui a fait stopper toutes les recherches scientifiques sur ces substances.

Il avait compris que leurs effets ne cadraient pas vraiment avec la société capitaliste de l’époque, en pleine guerre froide.

Une menace pour la société ou au contraire, la clef de la « vérité » ?

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ces substances donnent souvent le sentiment (à tort ou à raison) d’accéder à LA réalité ou « réalité ultime ».

Vous ne les vivez pas comme un « rêve » ou une « hallucination » que vous pouvez vous empresser d’oublier.

Beaucoup de gens en sortent avec la certitude d’avoir découvert LA vérité profonde sur le monde.

Ce qui revient souvent, c’est la sensation de dissolution du moi : le « je » n’existe plus, il se fond dans la nature et l’univers, avec un sentiment d’unité profond et bienfaisant.

Écoutez-le le récit du psychothérapeute John Hayes, l’un des volontaires de la première étude de l’Université John Hopkins sur les effets de la psilocybine :

« J’ai eu l’impression que des mystères étaient dévoilés, et pourtant le sentiment que tout était familier, comme si on me rappelait des choses que je savais déjà.

J’ai eu la sensation d’une initiation dans des dimensions de l’existence auxquelles la plupart des gens n’accèdent jamais, notamment le sentiment précis que la mort est illusoire, en ce sens qu’il s’agit d’attendre un autre aspect de notre existence, que nous sommes issus d’une éternité que nous allons rejoindre. »

C’est certainement ce type de sensation qui a « fait effet », selon une étude médicale récente, sur des patients anxieux en phase terminale de cancer[5] : c’est parce qu’ils ont retrouvé du sens et de la spiritualité qu’ils ont pu envisager la mort avec calme et sérénité.

D’ailleurs, plus l’expérience est vécue comme « mystique », plus l’effet thérapeutique de ces substances est puissant !

Ceux qui parviennent à changer leurs addictions, surmonter leur anxiété ou leur dépression sont ceux qui ont eu la sensation la plus nette de vivre une expérience spirituelle profonde.

Voyez plutôt l’expérience de l’écrivain Raphael Petersen, raconté dans un article titré « Prendre des champignons contre ma dépression m’a guéri de mon athéisme[6] » :

“Au pic de mon expérience, mon sentiment de « soi » s’est dissout et je me suis unifié avec une force permanente qui pénètre toute l’existence – quelque chose qui semblait conscient, vaste, bienveillant, éternel, en paix et incroyablement important.

Lorsque je me suis assis sur le canapé, six heures plus tard, couverte de larmes, j’ai eu du mal à mettre des mots sur une rencontre qui semblait plus réelle que la réalité de tous les jours ».

Le plus grand spécialiste au monde des champignons, Paul Stamets, est convaincu que ces champignons « magiques » ont une intelligence particulière.

Ils seraient là pour faire passer un message aux êtres humains, pour leur faire saisir l’unité et l’interconnexion de toute matière et de toute vie.

Vous pensez peut-être que ces chercheurs se sont un peu égarés. Et en effet, on est loin du rationalisme de la pensée occidentale moderne.

Mais je ne peux pas m’empêcher de trouver cette hypothèse absolument fascinante.

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : et vous, qu’en pensez-vous ? Partagez-votre sentiment avec moi, en commentaire de ce message !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87 réponses à « Anxiété, dépression, trauma, addictions : un remède « spirituel » »

  1. Mme BERGEOT Chantal says:

    Toujours stressée et un mauvais sommeil dû à la maladie psychiatrique de ma fille depuis 27 ans, je cherche un traitement naturel. Merci d’avance !

  2. laurent says:

    Si il y avait une pétition pour un rebirth aux valeurs naturelles alors je la signerai de suite.
    Marre de s’intoxiquer de tous les cotès, pesticides, médications chimiques, polutions …
    A quand la fin de tous ces géants du grand business TOXIQUE ?
    Merci pour cette info sur le LSD !
    Très intéressant !!!

  3. Sylvain says:

    Le livre incroyable de Michael Pollan, « Voyage au confins de l’esprit – Ce que le LSD et la psilocybine nous apprennent sur nous-mêmes, la conscience, la mort, les addictions et la dépression » sort le 14 novembre en France (il est pour l’instant seulement annoncé sur le site de l’éditeur: https://www.editionsquanto.com/produit/19/9782889153077/)… je l’ai lu en anglais, ce livre est tout bonnement renversant. Chaudement conseillé.
    Sylvain

  4. Evelyne Bernasconi says:

    Lisez les livres d’Alexis Ambre. Elle est revenue à la vie après une mort clinique et apporte un témoignage tout à fait semblable à ce que décrit le psycothérapeute John Hayes sur les effets de la psilocybine.

  5. amany savrimoutou says:

    super enrichissant et interressant la pratique

  6. christiane greffiel says:

    lettre très très intéressante a tout point de vue….revenons a la réalité de la vie ,il serait temps;arrêtons tous ces produits chimiques qui rendent les gens encore plus malade…merci pour cette super lettre

  7. Michelle Allégier says:

    Plus qu’intéressant, une porte ouverte sur la totalité de l’être et sur sa conscience universelle. J’aimerai essayer…

  8. Patricia Gibergues says:

    Bonsoir, vous omettez de citer Stanislas Grof et ses recherches sur le pouvoir de guérison du LSD et d’autres substances. Il travaille depuis plus de 50 ans sur ce thème et a mis au point depuis longtemps des protocoles thérapeutiques avec ces substances. Si vous ne le connaissez pas, je vous invite à vous renseigner car vous ne nous apprenez rien avec votre article. Bonne soirée.

  9. Benetti Campos says:

    C’est juste TOP!!! Merci de partager !Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir profiter de ce cadeau de la nature, en étant de dépressif… et quelle dommage de rester hottage de ce système rétrograde.

  10. betty says:

    En fait ce qui se passe peut etre est une intense relaxation qui permet au cerveau de se ‘réenitialiser, d’aller en profondeur Ces expériences étaient reserves aux tribus anciennes dans leur rites mais se sont propagées dans le monde ‘moderne’ sans ce support(d’un environement naturel et d’ une culture ancienne) et donc on été abusées.C’est pourquoi elles ont été interdites car pas sans danger. Des techniques de relaxation moins dangereuses ont été privilégiées qui peuvent également ouvrir l’esprit à la spiritualité, mais sans oublier le corps dans tout cela , une question d’équilibre avec notre environement…..

  11. paul says:

    Je ne me permets pas de mettre en doute votre article,la question qui interpelle : si les plantes avaient une intelligeance spirituelle,comment se fait-il que depuis des siecles des moines,des religieux de toutes confessionsmges phylosophes de renons du monde entier ne se sont-ils pas apercus des ces bienfaits pourtant ils consacrent leur vie a etudier les plantes pour se soigner et se nourrir en bon vegetariens. Pourtant ils continuent encore a consacrer leur vie dans la priere a la recherche de la paix interieure. Est-ce a dire que ces plantes peuvent apporter le bonheur et la paix dans ce monde materialiste sans avoir a fournir trop d’effort physique ou mentale. ?

    1. Joris says:

      En réponse à Paul : voir Hildegarde von Bingen …

    2. laurent says:

      Nous ne les connaissons pas vraiment, car nous ne comprenons seulement ce que nos yeux peuvent voir.
      Connaissez vous l’histoire du vigneron qui a installé des speakers dans son vignoble et qui diffuse du Mozart tous les matins ? Paraitrait que ces vignes chétives auparavant sont dorénavant splendides et que les vendanges sont fantastiques … Il y a beaucoup d’autres exemples comme celui ci de part le monde. Les plantes de la simple nourriture terrestre, des végétaux non éveillé spirituellement ? En êtes vous sûr ?

  12. BRASSEUR says:

    Cette psylocibine m’intéresse fortement. Elle serait peut-être une solution à notre situation familiale très douloureuse due à la bipolarité de notre fils. Cependant d’après vos données et les commentaires que j’ai pu lire, nous sommes dans une impasse en France, comme d’habitude, à moins de faire dans la clandestinité…

  13. Cornelia Cristoiu says:

    Je viens de vivre une expérience ( drame?!)d’une amie de 70 ans, dont le fils de 37, a commencé, il y a un an, à fréquenter cotre la somme rondelette de 180 euros, des «  chamans « qui organisent des réunions ( toujours, dans des endroits différents) pour consommer des ayuaska (pardonnez l’orthographe)Et pour chercher la vérité ! Il a maigri beaucoup, ne compose plus , ( car artiste super-qualifié),fait des accès de colère et d’autorité, et prend l’inquiétude de sa mère pour tentative de contrôler sa vie! C’est un film qui aurait déclenché sa «  quête « ! Je comprends la déception du jeune, pourtant l’argent , il sait le faire et en profiter ! Il veut plus, mais il s’éloigne des gens ! Comment les aider ?(Car la mère me l’a demandé). La mère et le fils? That is the question! Et ça a s’installe dans la durée, leur crise .

  14. bisson says:

    bonsoir ,je ne connais pas le LSD mais je connais les chamanes et leur plantes,ils disent que ce n’est pas pareil .Pour ma part n’étant pas dépressif ,j’ai découvert un monde intérieur et la méditation en même temps m’y à aidé.merci de vôtre réponse.

  15. Jean-Bernard Fasel says:

    Bonsoir, je confirme tout ce que vous dites à propos du Lsd ainsi que de ce champignon. Ce sont des plantes magiques, dans le sens qu’elles portent en elles une force de guérison spirituelle et ouvrent l’esprit à une autre dimension. Mais je comprends qu’elles fassent peur aux régimes politiques qui nous contrôlent. Imaginez des gens qui deviennent libres et heureuses. Très dangereux. jbfasel

  16. gertrude dallot befio says:

    Je suis avec le plus grand intérêt les articles du docteur Bazin. Je voudrais bien essayer les nouvelles méthodes de guérison, mais hélas, après nous a bien fait miroiter ces méthodes, on ne sait pas où les trouver. Comment trouver un guérisseur quantique ou maintenant cette substance qui nous éloigne du matérialisme ? Sur internet on n’est pas sûr de trouver du sérieux. Dr. Bazin, donnez nous des adresses pour suivre vos conseils SVP

  17. Jung says:

    De très mauvais souvenirs me font tout de même douter quelque peu de la nécessité de « vanter » l’éventuelle efficacité de la médecine psychédélique . Le LSD a fait des ravages parmi mes amis de fac dans les années 1969 1970 lorsque j’étais aux USA. Malgré la lecture d’une d’une sourate du Coran qui devait les aider à bien faire « le voyage » . Pourquoi le Coran? Je n’ai jamais eu l’explication. Toujours est-il que rien que dans mon cercle d’amis les plus proches, 4 ont trouvé la mort en se défenestrant , pour les deux autres il a fallu 4 voire 5 personnes pour les maîtriser et les empêcher de «  voler » et donc de sauter.
    Pourquoi utiliser des substances hallucinogènes pour quitter son corps , essayer d’approcher le monde «  divin » , de « l’au-delà », le monde supra-sensible ? N’est cePas cela qui explique le « mythe » de la faute originelle , Adam et Ève croquant la pomme, = le Savoir qui les rapprochait du « divin » ?
    Je suis tout à fait d’accord avec Bruno et Didier dans leur commentaire. Il existe bien des sciences ( scientifiques, religieuses ou autres) voire des savoirs empiriques ou des raisonnements qui peuvent nous aider dans notre recherche de la « réalité » ou «  vérité ». Également les récits des expériences de mort imminente .
    La 4ème partie de votre lettre, Xavier explique très bien les effets psychédéliques et l’utilistation du LSD semble défendable dans un but thérapeutique lorsqu’il s’agit d’apporter la sérénité à certains qui n’ont pas pu faire ce chemin de recherche et sont dans l’effroi de la mort .
    Quant à l’ectasy , j’ai vu les ravages et la « descente aux enfers » chez beaucoup de nos jeunes lycéens. On disait alors que l’ectasy n’était composé que de substances chimiques ? Alors Santé naturelle???
    Il faudrait donc être très vigilants dans l’utilisation de ces produits et vraiment réussir à cibler les patients. Et éviter les débordements et la vente par les trafiquants !
    Cordialement
    Élisabeth Jung

  18. Cath.Cros says:

    Après avoir bien lu cet article il m’apparait clairement, et sans avoir pris de produits, que l’effet des psychotropes dont fait parti le LSD, les champignons et tous les autres, détruit l’esprit humain. Par définition un psychotrope se dit d’un médicament ou d’une substance qui agit chimiquement sur le psychisme. Il a été prouvé que tout ce qui agit sur le psychisme vous fait perdre « votre » contrôle et vous êtes à la portée de faire des choses que vous ne feriez jamais en temps normal.
    Pour info, le LSD est l’un des produit chimique qui altère le plus l’humeur. Les effets sont imprévisibles. Ils dépendent des quantités ingérées, de l’humeur de la personne, de sa personnalité et du milieu dans lequel la drogue est prise. C’est comme un coup de dés ! Le plus grave c’est qu’il n’arrive pas à distinguer les sensations créées par la drogue de celles qui sont réelles. Bref… renseignez-vous bien avant.

  19. MURGUE says:

    Bonjour, Je lit avec intérêt tout ce qui se rapporte aux médicament ou contre « les médicaments classiques même s’ils ont leur intérêt en cas de crise. Pensez vous qu’il puisse exister un traitement substitutif à l’ABYLIFY pour la bipolarité les effets secondaires à long terme ne sont pas connus et sur le court terme, ils assomment.Merci beaucoup

  20. Busigny says:

    pourquoi vous n’avez pas publié mon commentaire ?
    il allait pourtant tout à fait dans le sens de votre article…

  21. Decobecq says:

    Bonjour M. Bazin,

    Entre une « drogue » médicamenteuse et une drogue que l’on pourrait appeler « biologique » ou « naturelle », il n’y a aucune différence.
    Ce ne saurait être un traitement spirituel puisque cela détruit petit à petit ou bien très rapidement le niveau de conscience de la personne qui en prend.

    Ce n’est pas un traitement révolutionnaire, c’est plutôt rendre une population encore plus « addict » à des substances qui influent directement sur la santé mentale.

    A qui profite ce nouveau crime ?

    Merci pour vos publications,
    Joël D

  22. FRANCOIS MENOUNI says:

    Bonjour,

    Souffrant de dépression chronique sr fond de psychose paranöiaque de puis 12 ans, tous mes médicaments (antidépresseurs, neuroleptiques et anxiolytique) se sont révélés inefficaces.

    Je viens de découvrir les bienfaits de la psilocibyne et je compte bien tenter l’expérience.

    J’ai bien conscience que cela doit e faire au sein d’un environnement médicalisé mais malheureusement, les seuls centres qui proposent au public de rejoindre les tests sont bien loin de là où j’habite : Espagne, Pays Bas, USA, GB ; et les conditions pour être admis au programme sont drastique : il faut être résidant dans le pays en question et en parler la langue car l’étude s’étire sur 2 ou 3 mois.

    il ne me reste plus qu’a tenter l’expérience en solo en commandant des truffes à bases de psilocibyne sur Internet et en essayant de me rapprocher du dosage le plus pertinent suite aux éléments figurants sur Internet ; apparemment les doses de 10 mg et 25 mg sont les plus pertinentes ; il faut prendre 2 doses à I semaine d’intervalle.
    Qu’en pensez vous?

  23. Fischer Chantal says:

    Où et comment se procurer cette fameuse Psylocibine? Cela m’intéresse vraiment.

    Merci

  24. Hassine says:

    Il est heureux que ces vieilles explorations remontent à la surface. Attention de ne pas en faire une panacée, il est aussi important de nommer les dangers liés à des expériences traumatiques, un psychisme qui n’a pas pu se développer ou d’autres raisons liées à son histoire dans l’Histoire. Mais bravo tout de même, il faut du courage pour aller tranquillement de ce côté là.

  25. MARIN says:

    Bon……..il faut aller plus loin s’il vous plait.

  26. GUILLOCHET says:

    …Pourquoi ne pas inclure le cannabis (thérapeutique) qui reste un puissant remède à la douleur qui rend joyeux même et surtout quand on est déprimé qui permet d’accéder à une réalité plus vivante bref qui possède les mêmes propriétés que le LSD tout en restant plus naturel gratuit et accessible -cultivé au jardin par exemple : son interdiction est une aberration quand le tabac poison cher payé reste autorisé…

  27. wattiez says:

    bonjour
    Moi je pense qu’ils loin devant et pas du tout dérangés.Après 60ans d’une vie très matérialiste, j’ai décidé d’adopter une formule du style « tout est en toi et tu es en tout » et depuis (6 ans) beaucoup moins de « problèmes  » en tout genre…
    En fait non ils arrivent toujours en rangs serrés mais je les ressens comme des solutions en devenir et c’est beaucoup plus léger…
    Si en plus je sais que je peux compter sur les champignons c’est génial
    bonne journée

  28. Magali Langlet says:

    Bonjour,
    très intéressée par ce remède, je voudrai savoir si actuellement on peut y avoir accès en France, où, et sous quelle forme…
    merci
    bien cordialement
    Magali

  29. Pepato says:

    Moi aussi je trouve cette découverte fabuleuse
    Pour accéder à cette unité et accepter la mort comme un autre aspect de mon existence..dites moi ou trouver ce champignon magique
    Merci
    DP

  30. Fabry says:

    « Il suffit d’une prise pour une efficacité de six mois »
    J’en doute car pour toute drogue il y a l’ivresse puis la gueule de bois. Si vraiment cela dure six mois cela doit être à mon avis très puissant et très dangereux, je n’ai pour ma part pas besoin de cela pour me sentir heureux, entendre un oiseau chanter suffit pour mon bonheur. Tout est illusoire, croire ou ne pas croire en dieu est une illusion. S’il vous faut de la drogue pour sortir de l’illusion je vous plains, vous êtes très malade, apprenez à être heureux avec de petits choses, une fleur, un sourire,…, voilà ma drogue et je suis sûr que c’est la seule vraiment valable, là tout d’un coup je suis vraiment très croyant !

  31. Betty Edith Gaurel Gomes Moreira says:

    Ces substances sont peut-être très intéressantes pour soigner diverses maladies mais comment faire pour qu’elles ne « s’échappent » pas du milieu médical? parce que la consommation abusive n’a pas été positive par le passé.

  32. PLANSON says:

    Je pense que ces drogues naturelles ont un pouvoir magique sur le cerveau humain. Mais comment concilier les médecins et tous ces jeunes qui se droguent, et se détruisent.?

  33. Jean says:

    J’ai pris du LSD dans les années 70. Oui, l’état est au-delà de tout, ça ouvre la spiritualité. Vous découvrez votre vraie nature d’être spirituel qui peut exister en dehors d’un corps.
    Le monde prend une profondeur folle, il n’y a pas de laid. Ce n’est pas que tout est beau, il n’y a plus de dichotomie bean/laid. Le sentiment d’amour est total. Et il n’y a pas d’ego, de « moi renforcé » et tellement d’autres choses.
    Mais ATTENTION, quand vous redescendez, de nouveau prisonnier du corps, de la machine à penser, de ce que vous considérez comme étant votre identité, c’est terrible, la sensation de sans doute d’avoir chuté d’un état qui est tout simplement votre état naturel, en un était artificiel, automatique….
    Je vous déconseille formellement le LSD. Prenez un chemin spirituel, les résultats seront moins rapides mais plus stables, plus réels.
    Les substances psychédéliques sont un révélateur. Et pour certains, c’est trop…

  34. ode says:

    bonjour Hervé, Pourquoi pas, quand l’usage est bien dosé, la nature ne peut être que bonne! Ce sont les excès qui sont néfaste dans la vie courante, comme les bienfaits d’un verre de vin, contre les méfaits d’un litre ingurgité en peu de temps!
    Quant à comprendre la nature, donc du « pourquoi je suis là », je doute un peu!
    Je crois en l’univers, qui fait ce qu’il doit faire, mais je ne crois pas en un « dieu » créateur, donc , quant à changer mon athéisme, je n’y crois pas, car par quel miracle y aurait-il un être suprême avant la matière? D’où sortirait-il celui-là!

  35. Claud says:

    Vous voulez faire l’apologJe des drogues et cela est regrettable , rien de spirituel….lamentable

  36. Varley says:

    Bonsoir
    Je voudrais savoir comment procurer cette remédie car je pense que j’ai un souci avec l’alcool que je dois tot ou tard résoudre
    Cordialement
    Paul

  37. Plée Dominique says:

    Moi, je veux bien mais ça va être la bataille entre les mafias du business des drogues et BigPharma pour prendre le contrôle de notre santé
    Je vous trouve vraiment un peu léger sur cet article. Vous omettez tous les cas dramatiques de ceux qui n’ont jamais atterri de leur trip, ni le cas de tous ceux dont les neurones sont partis en fumée (c’est le cas de le dire) sous du cannabis. Ah, mais bien sûr: sous contrôle médical, le grand mot est lâché

  38. Bianconi flo says:

    Des états de béatitudes naturels c est possible : c est un état vibratoire ou on se retrouve en pleine CONSCIENCE : tout est beau bon bienveillant .. AMOUR … ce sont des extases qu on
    Essaie ensuite de retrouver ..: même qq minutes …oui sans rien sans support sans drogue aucune … se mettre ds cet état et le faire durer …. c ça le truc !!! Comment ??? Par la PAIX DE L ESPRIT …

  39. Bianconi says:

    Des états de béatitudes naturels c est possible : c est un état vibratoire ou on se retrouve en pleine CONSCIENCE : tout est beau bon bienveillant .. AMOUR … ce sont des extases qu on
    Essaie ensuite de retrouver ..: même qq minutes …oui sans rien sans support sans drogue aucune … se mettre ds cet état et le faire durer …. c ça le truc !!!

  40. Normand Pinard says:

    Je suis très heureux de cette lecture. J eu d ailleurs cet impression, début 70 alors que je m adonnais a la prise d un cocktail de substances. En effet, la réalité était incurvée, des révélations vinrent. Mais j était comme un enfant laissé seul dans une pharmacie a apprendre par expérimentation l effet des médicaments…J en était venu a la conclusion que ces substances devrait être prises sous contrôle d un thérapeute expérimenté(ce qui n existait pas) comme thérapie de l âme. Mais a l époque , comme aujourd’hui hui, prendre ces substances sans aide, comme «loisir» peut conduire a la maladie mentale! Il est en effet difficile de gérer des phénomènes comme la télépathie, la pré connaissance, et la pleine lucidité de soi, seul, sans thérapeute. Mais aujourd’hui, je maîtrise asse bien le thc, comme substance inductive d ouverture spirituelle.

  41. toss says:

    Je trouve ces révélations fascinantes ! La nature est formidable… il faut juste savoir s’en servir…

  42. Edy F. says:

    Nous sommes tous issus de la conscience universelle, nous y sommes reliés par notre conscience individuelle et y retournons lorsque nous mourons, notre incarnation n’étant qu’un véhicule temporaire. N’oubliez pas que c’est la conscience qui crée la réalité..
    Oui, j’ai très envie de regoûter à ces substances que j’ai eu l’occasion de tester à diverses reprises par le passé. Elles sont, semble-t-il, susceptibles de créer de nouvelles connexions neuronales.. Elles permettent de voir et de lire derrière les apparences..

  43. Michele Davison says:

    Votre article me donne l’envie d’essayer !

  44. LSM says:

    Bonjour,
    Merci pour votre article! Qu’en est-il pour les personnes, comme moi, qui ont déjà une spiritualité développée mais qui souffrent de dépression ou de phobies quand même? La molécule dont vous parlez agit-elle sur les maux plus profonds? Merci pour votre réponse,
    Cordialement,
    L.M.

  45. Renouvin says:

    Merci, très intéressant et… ça me rappelle tout de même ce que les chamanes ont compris depuis bien longtemps!

  46. rossaert denise says:

    Quand c’est possible de lutter avec un de ces produits contre une vraie dépression, je trouve que cela vaut vraiment !!! parce qu’une dépression vous bloque entièrement et pendan très très longtemps, donc svpl faites qu’on puisse prende ces produits !!!

  47. girard says:

    j »ai 88 ans suis attente de poly arthrite rhumatoîde voici que récemment j’ai consommé de l’huile de chanvre pour atténuer les douleurs et j’ai un résultat pas terrible mais cette huile m a remonté le moral ,je viens de la donner à un jeune ami atteint de dépression pas trop profonde j’ attends qu’il me dise s’i se sent mieux mais vais peut-être faire suivre votre message je réfléchis unpeu d’abord merci pour toutes vos révélations car moi même me méfies bcp de la médecine officielle ,on a bien compris à qui elle profite continuez svp ce très interessant parcours a bientôt amicalement mamipole33

  48. Bloch Lydia says:

    cet article m’a intéressée (j’ai tout lu). Bien sûr, sans risque réel, je ne me confierais pas à ces produits, mais si j’avais un grave problème peut-être, car les médication officielles me font très peur et je les évite depuis longtemps (dans la mesure où mon style de vie me permet de n’avoir aucun problème sérieux à 86 ans). Ce qui m’interroge: « quitter l’athéisme » forcément? Ou alors pour une spiritualité supérieure, pas forcément une religion?

  49. Raymonde DERNONCOURT says:

    J’ai vécu cette expérience naturellement pendant 15 jours en 1986. « Je n’étais pas moi, j’étais le monde ». Depuis, de dépressions en en dépressions et maintenant maladie du cerveau, je suis au bord d’une T.S. Mais je résiste car j’espère toujours m’en sortir (j’ai 82 ans et seule avec un petit chien de 15 ans malade mais adorable). Où se prourer ce LSD svp ?

  50. Krajewski says:

    Bonjour Xavier,
    On va pas refaire l’histoire de la terre …
    mais juste un mega…raccourci…
    Depuis que le monde existe les recherches des fameuses questions…
    Pourquoi que je suis sur terre,
    ..pourquoi certains sont heureux avec tout le bien être et d’autres tout le contraire ,
    pourquoi les guerres .maladies..pourquoi la mort…..,etc etc ..
    ..la période des hippies…en 68 a permis de faire craquer les carcans de la société…
    Les jeunes et autres se cherchent.,et la non plus on va pas refaire l’histoire ..résultat tout ce qui permet de trouver la paix intérieure rt ce sui peut repondre a leurs questions….ils le prennent ..

    La vraie question est de savoir pourquoi les religions occidentales ont suivi des dogmes qui ne tiennent pas debout et qui n’ont pas suivis et accepter ..l’avancement des découvertes scientifiques ?… il y a eu scissions entre la science et la religion….la science pense avoir tout trouvée ou une partie et la religion pense qu’elle aussi a tout trouver et sait tout.,,
    ………….
    Nous sommes aujourd.,hui arrivés à de nouvelles découvertes ,.si on peut dire empruntées aux orientaux ..qui n’ont plus besoin des béquilles des drogues ..nous avons la méditation ,,qui lui peut dompter nos émotions et sentiments .,et diriger par nos ouvertures d’esprit, la discipline..nécessaire pour être maître dans une grande mesure de notre vie…
    surtout a comprendre « les pourquoi » en tout genre,,,hors la méditation fait appel à notre moi profond ….
    Nous sommes a une charnière encore une fois comme en 68..où on va vivre de grands changements en nous meme et a l’extérieure..
    .ça va encore une fois bouleverser les donnes… la société…etc etc ..
    Les découvertes scientifiques ne vont plus ridiculisées la religion et la religion va accepter ce que dit la science .., tout ca dans une évolution forcément doucement…
    Voila ce que je pense des drogues etc.., .
    Merci a krajewski

  51. Eric Wurmser says:

    Les chocs post-traumatiques se traitent bien sans produits chimiques ou hallucinogènes avec l’EMDR: zéro chimie, efficacité rapide

    La MDMA fait des ravages chez les ados.

  52. Bonjour, je suis surprise de ne voir que les recherches américaines. L’ancienne URSS aussi avait beaucoup travaillé sur les effets du LSD en psychiatrie. Je me souviens avoir lu des articles qui le mentionnaient et les bons résultats obtenus.

  53. Legrand says:

    Bonjour
    Effectivement ; cela a l’air de mériter des études scientifiques sérieuses validant ces phénomènes de guérison de l’âme ;
    comme cela a bien l’air d’être décrit par ces exemples concrets ponctuels.
    Et avancer en paix ne peut être que bénéfique même pour des sociétés basées sur la rentabilité avant tout ; car la paix de l’âme est nécessaire à une productivité efficace au long cours, selon moi.
    Voilà ; je ne commente que très rarement des informations ; mais là, c’est un sujet qui interpelle, me semble-t-il !

  54. Bonneton Danielle says:

    Bonjour
    Je me réjouis de la progression de ces recherches et de la révélation de leurs effets psycho spirituels.
    La science et la spiritualité se rejoignent enfin.
    Merci de la diffusion de ces informations.
    Danielle

  55. Busigny says:

    De plus, les champignons présents dans les tout premiers (+/- 20) cm du sol sont les seuls capables de décomposer les bois les + durs (cf le piquet de clôture qui casse toujours à la jonction air/terre)
    Ce sont principalement tous ces champignons, bactéries,… qui « montent » dans les tas de compost correctement menés (bon rapport C/N, bonne aération, bonne humidité… en contact direct avec la terre) pour morceler, en collaboration avec la microflore intestinale, toutes les matières organiques, afin de les recycler admirablement et tous les polluants chimiques, pour les rendre inactifs, des humains et animaux mort ainsi que de toutes leurs déjections pour les métamorphoser en humus sain et fertile http://www.humusation.org !
    Afin d’arrêter, enfin, d’empoisonner encore plus tous les êtres vivants sur la Terre en utilisant des WC à chasse d’eau et en produisant des lisiers ainsi qu’en enterrant et en incinérant nos humains et animaux morts !
    Tous ces *humuseurs* en (re)feront de l’humus sain et fertile capable de faire pousser naturellement , avec un minimum d’effort « humain », toute la nourriture de qualité pour toute la biodiversité indispensable à la vie de l’humanité sur la planète Terre.
    L’économie circulaire parfaite existe … à nous les humains d’en prendre vraiment conscience afin de pouvoir « jouer » ce rôle capital, trop souvent et trop longtemps délaissé, (mettre à la disposition des *humuseurs* tout ce qui reste, après usage, de ce que la terre nous a offert) pour (re)créer le « paradis » de l’abondance en faisant, tous et toutes, notre « part du colibri » afin de pouvoir y vivre heureux !

  56. Lebon says:

    Trop tard, mon mari est mort d’un coma éthylique. J’ai vécu pendant 8 ans une vie infernale. « C’etait Un remariage  » sa mort m’a soulagée malgré mon chagrin, je revis…pourtant c’était un homme d’une très grande culture et d’un très haut niveau.
    C’est une vraie maladie encore faut-il que les alcooliques la reconnaisse… en même temps c’est une maladie dégradante…
    Jusqu’à ce jour, je pensais qu’on ne pouvais pas lutter contre cette maladie.
    Les médias ne parlent pas suffisamment de cette découverte, c’est regrettable.

  57. Fasteam says:

    Bonjour
    J’ai une question, est ce que ces substances sont naturellles? Sinon n’y a t-il pas des Metaux lourds dans leur composition ?
    Ensuite cela me fait penser au rites chamanique et ceux qui ont fait l’experience de l’Ayahuasca qui procure le même effet mais c’est avec des plantes
    Bonne journée

  58. Finalement c’est ce qu’enseigne le bouddhisme la dissolution du moi et donc la réalité ultime !

  59. Alain Neau says:

    Excellent tant sur le plan physique que spirituel. En effet notamment en chamanisme la liane ayawaska offre les mêmes réponses sur la vie après la mort et ttes ces réincarnations de même d autres techniques.

  60. Dust says:

    Encore une fois le milieu de la recherche et les médecins se révèlent comme de mercantiles vendeurs de merde… au niveau zéro de l’humanite… comment ensuite avoir confiance en son toubib ?

  61. Gousse says:

    Puisqu’il s agit d un traitement médical quel est le nom du médicament psychédélique adapté au brun outre ? Merci

  62. Le LSD est une drogue dangereuse qui brouille le mental et ne peut être promu comme une drogue miracle, surtout avec la vague de drogues, de la rue et psychiatriques, causant une énorme destruction sur la planète.

  63. Laroumagne jean jacques says:

    bonjour monsieur Bazin. ou peut on trouver de tels produits aussi magiques que ceux la s’il vous plait? merci de me répondre. recevez mes respectueuses salutations. laroumagne jean jacques

  64. Natour says:

    Il y a Lourdes ……penez y !!

  65. Caussanel says:

    Ces substances, notamment le LSD prises hors cadre médical peuvent entrainer des drames et gâcher des vies.Un ami ayant pris du LSD dans sa jeunesse a fait 2 tentatives de suicide et depuis des dizaines d’années vit sous un lourd traitement psychiatrique, et l’on connait de nombreux autres cas. Il ne faut pas faire de raccourcis trop rapides. Il se peut que ces substances amènent provisoirement un esprit et un corps non préparés au contact d’autres dimensions de l’esprit; on ne voit pas de « sages » sortir de ces expériences, par contre elles peuvent engendrer de traumatismes psychologiques. Les « sages » authentiques les déconseillent pour une recherche spirituelle. Une longue pratique de la méditation, de la contemplation, de la prière et/ou du yoga leur a été nécessaire pour accéder à ces dimensions sans danger.

  66. Valerie DELALANDE says:

    Bonjour , J’ai fait cette expérience il y a une trentaine d’années avec la psilocybine , je me rappelle ce moment ou j’ai eu l’impression  » d’avoir tout compris » . Pendant une prise de LSD aussi , en ayant des hallucinations ,j’ai vu tout mes gestes et le monde qui étaient au ralenti avec un monde différent pour chaque mouvement et chaque instant , j’ai eu l’impression de comprendre l’espace temps , ce qui rejoint la physique quantique je pense. Etant atteinte de dépression depuis quelques années et ne trouvant aucun traitement efficace , j’aimerais réessayer ces expériences mais un accompagnement est fortement recommandé car il est très facile de partir en vrille.

  67. Choudar says:

    Bonjour,

    Fascinant !
    Souffrant d’anxiété et de crises de panique depuis de nombreuses années, n’est-ce pas le Remède Miracle ?
    Peut-on s’en procurer ? Et où ?
    Merci à vous.

  68. Marut says:

    Lisez vite « le bug humain » de Sébastien Bohler. Il explique le role du striatum qui, en fait, nous gouverne. Et qui ne comporte, d’origine, aucun frein; Ce qui nous conduit dans le mur alors que nous le savons.
    Peut-être la solution réside dans les « drogues » que vous citez.
    La mise en opposition de ces approches est plus que troublante. Incroyable, même.

  69. Jean-Claude Malaguti says:

    Super !!! Où puis-je obtenir ce remède ???

  70. Sophie says:

    Sur le même sujet, il y a l’excellent ouvrage du Dr. Chambon, la médecine psychédélique, que je ne vois pas dans vos sources 🙂

  71. Monique Boropert says:

    Oui. J y crois. Cette force et l intensite de ressentir la vie comme un tout de soi-même. Peut-être la belle harmonie d’une réalité. Se sentir dans un monde où tout vit et où il existe un ressenti de vivre en symbiose avec ce monde dans lequel nous sommes impliqués. Passionnant. Merci.

  72. Anaelle says:

    J’ai pris de la psylocibine en micro dosage (1g), tous les trois jours au début de l’été, pendant environ 6 semaines (j’ai arrêté car je n’en ressentais plus le besoin). Aucune dépendance, aucun effet de trip avec cette dose.
    Juste l’impression d’accéder sans effort à qui je suis et ce que je veux vraiment. Ça a été tout à coup simple de dire non et ce que je pense, et je me suis beaucoup moins intéressée au jugement d’autrui. Pendant cette période j’ai pu construire un projet important pour moi.
    Auparavant j’avais pris un antidépresseur pendant un an (arrêt un an avant l’expérience de la psylocibine). L’antidépresseur m’a permis de lever le filtre de tout ce qui m’avait fait souffrir, c’était intéressant aussi, mais trop d’effets secondaires, dont des pulsions suicidaires, et il ne m’a pas permis d’accéder à la partie « spirituelle », comme la psylocibine. C’est différent. Mais il faut toujours écouter les conseils de son médecin et prendre plusieurs avis médicaux au besoin.

  73. Aujourd’hui âgé de 65 ans, j’ai pas mal bourlingué dans ma jeunesse et expérimenté à maintes reprises le LSD et la psilocybine. Et c’est vrai que cela a changé complètement ma vision des choses en ouvrant la porte à une dimension, disons, supérieure faute d’un meilleur terme. Quoi qu’il en soit, je suis heureux de voir que ces expériences n’auront pas été vécues en vain par les gens de ma génération et j’espère bien qu’on va les réhabiliter. Et surtout qu’on va en tirer les enseignements.

  74. Armelle Pruniaux says:

    Faire la promo de substances synthétique???
    et s’appeler santé naturelle … Je me désabonne de votre newsletter vous n’êtes plus une référence en ce qui me concerne

  75. Sylviana says:

    Et l’ayahuasca amazonienne fait-elle partie du même type de psychotropes ?

  76. Sylviana says:

    En complément, il y a eu récemment un épisode d’Affaires sensibles » à ce sujet sur France Inter : https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-02-septembre-2019

  77. Bellemont says:

    Je souffre depuis des années d une douleur chronique épigraphique et rien ne me soulage,
    Pourquoi ? Je suis à un stade de grosse dépression, que faire , à part avaler des tas de produits chimiques qui ne soulagent rien du tout , Que quelqu’un viennent m aider car la souffrance est insupportable

  78. De St Pierre says:

    Très intéressant cet article.
    Si on a l’esprit tant soit peu ouvert, et que l’on s’intéresse aux travaux du Dr Jean-Jacques Charbonnier, (avant lui il y a eu le Dr Moody), on s’aperçoit que ces recherchent se combinent avec les explications du Dr Charbonnier, et vont dans le même sens, d’une autre forme de vie après la mort physique, que certaines circonstances font parfois toucher de près.

  79. Bonnamour says:

    Comme vous je trouve cela fascinant !

  80. Bruno Detry says:

    Un peu d’intelligence combinée à un peu de sensibilité , même dans le cadre d’une analyse raisonnée, permettent aisément d’appréhender que notre unité n’est qu’un élément d’un tout bien plus important. L’usage de substances psychédéliques apporte un raccourci qui à mon sens est moins profitable que le chemin complet. Dr Bruno Detry DMV

    1. aurélien Muchembled says:

      bonjour , les substances entheogenes (qui engendrent le divin) ont la faculté de nous faire RESSENTIR , EXPERIMENTER que nous sommes non seulement un élément d’un tout , mais que nous sommes aussi le tout . C’est au delà de l’apréhender , c’est l’ ETRE pendant ce laps de temps que dure l’effet de ces substances . Cela en complement d’une therapie raisonnée bien sur .

  81. Passionnant! Une remarque toutefois: cette clef d’accès à la « réalité » ne doit pas faire oublier les raisons de notre existence spatiotemporelle. Il ne s’agit pas de fuir la vie sur terre mais, au contraire, d’apprendre à la maîtriser pour parfaire notre évolution.

    1. Raymonde DERNONCOURT says:

      Facile à dire. De formations en formations pour essayer de comprendre la vraie réalité des choses, des comportements, de ce qui nous arrive et qui ne sont que « des anecdotes » comme dit Jean-Jacques CREVECOEUR dont j’ai suivi l’Adémie en Mouvement pendant 18 mois, je suis au même point. Je comprends tout mais ne le vis pas. Un peu de LSD me sortirait peut-être de ce marasme !

    2. Ode says:

      Bonjour, si vous connaissez les raisons de notre existence, soyez gentille, affranchissez-moi! Merci

      1. En réponse à votre requête lisez mon commentaire de ce jour et si vous voulez une vraie réponse à votre question recontactez moi et en on reparlera.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité