Plate with fresh garlic on table

L’ail est-il DANGEREUX en cas de cancer ?

 

Je suis effaré.

Selon un de mes contacts, la ministre Agnès Buzyn aurait reçu la consigne de fermer les 4 dernières herboristeries françaises avant la fin de l’année 2019 !

Je n’ai pas pu recouper cette information, donc prenez-la avec des pincettes.

Mais une chose est sûre : depuis des mois, les syndicats de pharmaciens font un lobbying effréné pour interdire la vente libre (hors pharmacie) des remèdes à base de plantes.

Leur argument « massue » ? Il y aurait un risque « gravissime » d’interaction entre les traitements anti-cancer et certains remèdes naturels[1].

C’est ce qu’ils ont martelé récemment devant la commission d’enquête du Sénat… sans donner le moindre exemple de remède dangereux… ni la moindre preuve !

Et comme par hasard, les médias reprennent en chœur cette petite musique sur les dangers des médecines douces en cas de cancer[2][3].

Même un confrère pourtant favorable à la santé naturelle a suivi ce mouvement[4], en écrivant ceci[5] :

« Tous les cancérologues sérieux savent que l’ail réduit l’effet des traitements de chimiothérapie à base de tamoxifène et de dacarbazine et doit, pour cette raison, être évité par les malades.

L’ail augmenterait la toxicité des chimiothérapies à base de docetaxel et d’autres traitements anti-cancéreux ».

En lisant cela, j’ai immédiatement pensé aux malades du cancer qui ont eu des sueurs froides parce qu’ils mangent de l’ail régulièrement !

Quant aux passionnés de santé naturelle, peut-être même ont-ils mangé encore plus d’ail que d’habitude pendant leur cancer… en pensant bien faire…

…car cela fait des années que les spécialistes disent que c’est un « super-aliment » contre cette terrible maladie !

Selon le Dr Jean-Paul Curtay, la consommation régulière d’ail (ou d’oignon) fait baisser de 31 à 86 % les cancers de la bouche et du pharynx, du larynx, de l’œsophage, mais aussi les cancers colorectaux et ceux du rein[6].

Quant au cancérologue très médiatique David Khayat, il a déclaré s’être mis à manger davantage d’ail, dans l’espoir d’éviter le cancer[7].

Et même mon confrère qui vous dit aujourd’hui que « l’ail doit être évité par les malades »…

….vous conseillait par ailleurs d’en manger « pour réduire le risque de cancer »[8] !

Alors qui croire ?

Serait-il possible qu’une substance aussi fabuleuse en prévention du cancer… devienne dangereuse si vous suivez un traitement anti-cancer ?

C’est un sujet suffisamment sérieux pour que je fasse une enquête approfondie.

Et ce que j’ai découvert est assez… surprenant !

Ces cancérologues qui détestent les « remèdes naturels »

Mais avant toute chose, je tiens à rappeler que beaucoup de cancérologues soit-disant « sérieux » se méfient des « remèdes naturels » comme de la peste.

Écoutez bien ce que m’a raconté mon ami le Dr V, qui accompagne des malades atteints du cancer.

Spécialisé en nutrithérapie, le Dr V prescrit à ses patients des plantes et compléments alimentaires validés scientifiquement, et qui peuvent faire une belle différence en cas de cancer.

Mais quand ses patients en parlent à leur cancérologue, c’est le drame :

« Dans la plupart des cas, leur cancérologue leur tombe dessus, les engueule violemment ».

« Ces patients ont le cancer et ils subissent en plus la maltraitance de celui qui est censé les aider à guérir ! ».

Pourquoi ?

D’abord parce que beaucoup de cancérologues détestent tout ce qui est « naturel », par idéologie.

Mais aussi parce qu’ils ont peur ! Comme ils manquent de connaissances sur ces sujets, ils ont peur que les remèdes naturels viennent interférer avec leurs propres traitements anti-cancéreux !

Et c’est ainsi que les cancérologues « sérieux » ont déconseillé pendant des années à leurs patients sous chimio de prendre des antioxydants (vitamine C, vitamine E, etc.)…

…alors que les études scientifiques montrent que ces remèdes ne réduisent pas l’efficacité du traitement… et qu’ils pourraient au contraire améliorer la survie des patients[9][10] !

Alors quand je lis « tous les cancérologues sérieux disent que »… je me méfie !

L’ail réduit-il l’EFFICACITÉ de la chimiothérapie ?

Reprenons donc l’accusation grave portée contre l’ail sur Internet :

« Tous les cancérologues sérieux savent que l’ail réduit l’effet des traitements de chimiothérapie à base de tamoxifène et de dacarbazine et doit, pour cette raison, être évité par les malades »

Pour en avoir le cœur net, j’ai réalisé une recherche dans l’encyclopédie médicale de référence, « pubmed », qui recense des millions d’articles scientifiques.

Première surprise : il n’y a aucun résultat pour les mots clés « garlic » (ail en anglais) et « dacarbazine ».

Cela veut dire qu’aucun chercheur n’a jamais mentionné, dans le résumé de ses études, le risque d’interaction entre l’ail et l’anti-cancéreux « dacarzabine ».

Il n’y a donc aucun danger recensé scientifiquement.

Et qu’en est-il des traitements à base de « tamoxifène » ?

C’est important de le savoir, car c’est un traitement très courant, donné notamment contre les cancers du sein !

Cette fois, l’encyclopédie médicale donne 4 résultats. Voici la conclusion de l’étude la plus récente :

« Les résultats de notre étude suggèrent un rôle bénéfique de l’allicine (composé de l’ail, NDLR) comme adjuvant du tamixofène dans le traitement du cancer en réduisant les atteintes au foie ».

Donc, dans cette étude, les chercheurs recommandent cet extrait d’ail en complément du tamoxifène !

(La deuxième étude conclut qu’il n’y a pas d’effet hormonal (« ostrogénique ») de l’ail chez les souris[11]. Et les deux dernières sont de simples sondages pour savoir si des patientes suivies pour un cancer du sein prennent des compléments alimentaires, dont l’ail[12][13]).

Bref, il m’a fallu 2 minutes pour voir qu’il n’y a aucune étude spécifique sur les interactions entre l’ail et le tamoxifène… sauf une qui donne un résultat positif !

L’ail est-il TOXIQUE en cas de traitement anti-cancéreux ?

Qu’en est-il de la deuxième accusation contre l’ail ?

« L’ail augmenterait la toxicité de certaines chimiothérapies, notamment celles à base de docetaxel ».

Avec la même méthode, j’ai trouvé 6 études médicales en tout et pour tout.

L’une d’entre elles[14] porte spécifiquement sur cette question, et conclut :

« Cette étude indique que l’ail n’affecte pas les propriétés du docetaxel de façon significative » .

Même conclusion dans une autre étude réalisée sur des femmes victimes d’un cancer du sein avancé : « pas d’effet statistiquement significatif sur l’élimination du docetaxel »[15]. Pas non plus d’effet de l’ail sur ce traitement anti-cancéreux dans deux autres études[16][17].

Et figurez-vous que la dernière étude[18] estime au contraire qu’un composé tiré de l’ail pourrait « améliorer la chimiothérapie à base de docetaxel » dans le traitement de cancers de la prostate.

Rassurant, non ?

Pour finir, j’ai lu en intégralité une autre étude très récente, intitulée : « Interactions possible entre l’ail et les médicaments conventionnels : une revue »[19].

Cette étude d’une dizaine de pages ne mentionne qu’une fois le docetaxel, pour dire ceci :

« Le docetaxel associé à l’ail augmente l’effet d’apoptose (mort des cellules cancéreuses, NDLR), donc il est positif de les prendre ensemble. »

Positif ! Donc tout le contraire de ce qu’on vous racontait !

Voilà, j’espère que vous me pardonnerez tous ces détails : d’habitude, je vous fais grâce du contenu précis des études scientifiques que je lis, mais pour une fois, j’ai voulu partager avec vous ma méthode de travail.

Je précise aussi que j’ai consulté par email un des plus grands spécialistes du cancer et des médecines alternatives du monde francophone…

… et il m’a immédiatement répondu que le soi-disant « danger de l’ail » pris avec les traitements anti-cancéreux est « une absurdité non prouvée ».

J’aurais dû le croire sur parole, cela m’aurait épargné des heures de recherche – mais je préfère toujours vérifier !

Maintenant que tout le monde est rassuré – vous pouvez manger de l’ail sans souci pendant votre cancer ! – j’en viens à la partie la plus intéressante de cette lettre.

Car mes recherches m’ont convaincu de l’extraordinaire potentiel de l’ail, pas seulement en prévention du cancer…

…mais aussi pour aider à vaincre la maladie !

L’incroyable espoir de l’ail comme traitement complémentaire anti-cancer

Aujourd’hui, toutes les recherches in vitro et in vivo montrent que certains composés de l’ail ont un effet remarquable de suppression de la croissance du cancer[20][21][22].

On n’en connaît pas bien le mécanisme, mais les effets seraient particulièrement intéressants pour :

  • Les cancers digestifs – notamment celui du colon[23][24] ou du foie[25] ;
  • Les cancers du sein[26] et de la prostate[27] ;
  • Et même le cancer de la peau[28] !

Selon une équipe de chercheurs taïwanais, la puissance anti-cancéreuse de l’ail viendrait notamment :

  • De ses effets sur l’apoptose (suicide des cellules cancéreuses) ;
  • Et de sa capacité à générer de l’autophagie (notre mécanisme de nettoyage des cellules).

La conclusion de ces chercheurs est assez sidérante :

« Quel que soit le mécanisme impliqué, nous considérons que l’ail est une très bonne médecine alternative pour la thérapie du cancer et sera le pionnier de la thérapie complémentaire du traitement du cancer dans le futur. »[29]

Bien sûr, cela reste encore à démontrer de façon définitive…

…mais voilà une bonne raison de ne pas vous priver d’ail si vous êtes atteint du cancer !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

[1] http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20180709/mi_herbo.html

[2] https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/27/2914345-cancer-attention-aux-effets-des-plantes-sur-les-traitements.html

[3] https://www.laprovence.com/article/hub-sante/5284295/lassociation-onco-partage-et-lhopital-clairval-innovent-dans-le-parcours-de-soin-des-patients.html

[4] https://www.cancer.be/complementsalimentaires/ail

[5] https://www.santenatureinnovation.com/la-face-cachee-de-michel-cymes/

[6] Jean-Paul Curtay, Dossiers de santé & nutrition, mai 2015

[7] https://www.notretemps.com/sante/david-khayat-j-ai-change-mes-habitudes-pour-prevenir-ancer,i70020

[8] https://www.santenatureinnovation.com/fausse-guerre-contre-cancer/

[9] Block KI : Impact of antioxidant supplementation on chemotherapeutic efficacy: A systematic review of the evidence from randomized controlled trials. Cancer Treat Rev 2007 Mar 14.

[10] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17405678

[11] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22040036

[12] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22166933

[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16329453

[14] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16899612

[15] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20345351

[16] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24392691

[17] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23394826

[18] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18183597

[19] https://www.researchgate.net/publication/318706267_Possible_interactions_between_garlic_and_conventional_drugs_a_review

[20] Thomson M, Ali M. Garlic Allium sativum: A review of its potential use as an anti-cancer agent. Curr Cancer Drug Targets 2003;3:67-81.

[21] Powolny AA, Singh SV. Multitargeted prevention and therapy of cancer by diallyl trisulfide and related Allium vegetable-derived organosulfur compounds. Cancer Lett. 2008;269:305–314.

[22] Diet-derived phytochemicals: from cancer chemoprevention to cardio-oncological prevention.Ferrari N, Tosetti F, De Flora S, Donatelli F, Sogno I, Noonan DM, Albini A Curr Drug Targets. 2011 Dec; 12(13):1909-24.

[23] Raghu R, et al. Recent research progress on garlic as a potential anticarcinogenic agent against major digestive cancers. J. Trad. Complement. Med. 2012;2:192–201

[24] Diallyl disulphide, a beneficial component of garlic oil, causes a redistribution of cell-cycle growth phases, induces apoptosis, and enhances butyrate-induced apoptosis in colorectal adenocarcinoma cells (HT-29).

[25] Hexane extracts of garlic cloves induce apoptosis through the generation of reactive oxygen species in Hep3B human hepatocarcinoma cells. Kim HJ, Han MH, Kim GY, Choi YW, Choi YH. Oncol Rep. 2012 Nov; 28(5):1757-63.

[26] Anticancer effects of garlic and garlic-derived compounds for breast cancer control. Tsubura A, Lai YC, Kuwata M, Uehara N, Yoshizawa K. Anticancer Agents Med Chem. 2011 Mar; 11(3):249-53.

[27] Allium vegetables and risk of prostate cancer: a population-based study. Hsing AW, Chokkalingam AP, Gao YT, Madigan MP, Deng J, Gridley G, Fraumeni JF Jr. J Natl Cancer Inst. 2002 Nov 6; 94(21):1648-51.

[28] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3499657/

[29] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3924985/

49 commentaires

Marc Nicollet 29 septembre 2019 - 3 h 16 min

Article interessant sur la fin mais votre titre.. trop marketing accrocheur vendeur darty comme d habitude.. porte toujours a confusion et laisse penser au gens qui survolent les textes que l ail est mauvais ou resteta avec un doute.. donc vous donnez l effet inverse de celui recherche! Il faut lire l integralite de votre texte pour.. a la fin.. comprendre que l ail est bon!! Celui qui lit le debut du texte va arreter pensant que vous etes contre sans fondement!!! Vos methodes de communications dont toxiques.. restez simple et clair mr Bazin!

Répondre
R. 25 septembre 2019 - 16 h 55 min

Difficile de s’y retrouver quand certains sites officiels recommandent l’inverse. Et en effet ces sites ne citent pas les études scientifiques.
https://www.cancer.be/sites/default/files/update_fr__tabellen_voedingssupplementen__2019-03-15.pdf

Répondre
grondin marie-noelle 14 avril 2019 - 19 h 49 min

bonsoir
en effet selon beaucoup d’articles l’ail est un bon remède pour certaines maladies ;
mais comment faire quand on ne le digère pas ?

Répondre
gallez 20 février 2019 - 22 h 14 min

ses plantes magique tel que l’ail , achillée, le persil, ces plantes ont malheureusement la particularité de ne pas être étudié en médecine et je peux me demander si les pharmaciens on cette connaissances des simples,
et pourtant bien utilisé à bon escient elle peuvent éviter bien des maladies.
Le meilleur soin est avant tout l’aliment, les chinois nous le disent ainsi qu’Hildegarde, doit on croire tout et ne pas écouter ce que nous dit notre corps

Répondre
MERIC Cecile 13 janvier 2019 - 22 h 14 min

Merci pour ce papier fort intéressant.
Je le préférerais plus court.

Répondre
Dulignèe 13 janvier 2019 - 11 h 25 min

Bonjour
Pour éviter les désagréments de l’ail frais ,je prends depuis quelques mois des gousses d’ail noir pelées .Pas de mauvaise haleine et des bénéfices encore plus puissant .Je pense que j’en prendrais jusqu’à la fin de mes jours tellement j’en suis enchantée

Répondre
Donas 13 janvier 2019 - 8 h 53 min

Bonjour. Vous avez raison de réagir. Je partage votre point de vue. J’apporte toutefois une précision. Si l’ail a un pouvoir bénéfique dans la prévention du cancer (et la Medecine chinoise doit en faire état) et que le cancer se déclare malgré tout il faut chercher ailleurs les raisons de ce développement malgré la prévention et c’est là dessus qu’il faut renvoyer les détracteurs à réfléchir avant de parler trop vite. Au contraire, les traitements anti cancéreux sont tellement violents sur l’organisme qu’ils affaiblissent le système immunitaire qui a besoin d’énergie pour lutter contre la maladie et le rapport bénéfice risque d’un traitement allopathique peut être négatif et etre en défaveur du traitement chimiothérapeutique.

Répondre
Monard 12 janvier 2019 - 8 h 27 min

J’ai un cancer stade 4 poumon ganglions et ai après une année de traitements alternatifs ( nourriture et autres (. Bcp d’ail et je continue!!)
Pas su tuer mon can er mais j’ai su garder la forme ! Serait il possible d’avoir le nom du “ plus grand cancérologue…et méthodes alternatives francophone”. ? Étant devant une décision traitement systémique qui est proposé ..
j’ai peur de quitter ma voie naturelle .. et aimerais une consultation (lui soumettre mon dossier) avec ce médecin dont vous parlez. J’apprécie bcp votre travail je tiens à vous dire .
. on est si seul avec son cancer –
Josiane
Merci d’avance et de tout coeur

Répondre
Julie 11 janvier 2019 - 21 h 02 min

Ma Grand-Mère m’a toujours soignée avec des plantes et aujourd’hui a plus de 70 ans je continue et je m’en trouve très bien. Que se passe t-il dans la tête de ces destructeurs comme Mme Bazin ? Pourquoi fermer les herboristeries ? Franchement ,je ne comprend pas ce genre de comportement. Cela gène en quoi?

Répondre
G******* Michel 11 janvier 2019 - 20 h 19 min

Meilleurs Vœux Docteur !
Merci 1000 X pour TOUT Docteur, pour vos conseils si précieux, vos mises en garde, et votre persévérance à nous guider pour préserver notre Santé. Vos articles sont intéressants et souvent révélateurs !

Répondre
Serrano 11 janvier 2019 - 15 h 16 min

Bonjour, je vais continuer à manger de l’ail.Je suis en accord avec vous. Merci. Une très bonne année 2019. D.Serrano.

Répondre
Bourg Nadine 11 janvier 2019 - 11 h 36 min

Bonjour,
C’est une question à propos de l’ail et des medicaments anti – coagulant. Je prenais quotidiennement une gélule d’ail concentré et je m’en trouvais bien. Depuis début octobre je dois prendre un de ces anti-coagulant et il semble déconseillé de combiner avec ces gélules d’ail.
Pouvez – m’en dire plus.
Merci

Répondre
Jean-Paul Nicolas 11 janvier 2019 - 10 h 52 min

Je me suis aperçu dernièrement que l ail mixée crue:( une seule gousse ) dans la sauce vinaigrette me produisait des saignements de nez… c est parait il un fluidifiant sanguin, plus d’ail plus de saignement…. salutations

Répondre
ROQUES Jean 11 janvier 2019 - 10 h 45 min

J’ai consommé de l’ail cru simplement pressé chaque jour durant des années.
Mais à 87 ans et avec une ostéoporose diagnostiquée, j’ai dû réduire ce qui est acide dont l’acide allile de l’ail.
Donc je consomme depuis quelques semaines de l’ail lactofermenté (dit « ail noir » que je prépare moi-même) et je m’en porte mieux (plus d’haleine forte). Ma circulation et mes défenses immunitaires sont aussi satisfaisantes qu’avec l’ail frais.
Pourquoi ne parle-t-on – sauf les grands chefs de la gastronomie – des propriétés notamment médicinales, de l’ail noir?

Répondre
Florence 11 janvier 2019 - 10 h 36 min

Merci de vous renseigner aussi sérieusement et de nous conseiller si bien ! heureusement qu’il existe des personnes comme vous !
Florence

Répondre
Demarle 11 janvier 2019 - 10 h 17 min

Merci pour tous ces conseils si bénéfiques pour notre santé.Les pouvoirs de la nature ne sont-ils pas les plus forts et les plus saints.!!!

Répondre
saguey monique 11 janvier 2019 - 7 h 40 min

Je vous remercie de tous vos efforts utiles a la franchise indispensable avec toute me sympathie.

Répondre
ERPUYAN 11 janvier 2019 - 2 h 00 min

dans le courriel ils ne figuraient pas mais ici oui.
Désolé

Répondre
ERPUYAN 11 janvier 2019 - 1 h 59 min

Aucun des renvois de votre papier sur l’ail et le cancer ne figure en bas de celui-ci !!!

Répondre
LYNE 10 janvier 2019 - 23 h 24 min

Ce n’est pas la première fois que j’entends que les cancérologues refusent de croire que les plantes peuvent aider le malade lors d’une chimiothérapie !!
Mon mari, décédé en 2007, avait un médecin super qui lui prescrivait différentes gélules de plantes et sa vie durant deux ans a bien été améliorée…seulement lors des séjours à l’hôpital on lui interdisait de prendre ces médecines naturelles et on se moquait de lui….Le cancérologue haussait les épaules avec un sourire méprisant ….Depuis je ne me soigne qu’avec les plantes (gélules, huiles essentielles ou homéopathie ) et cela me met tellement en colère de voir madame Buzin dénoncer et même bientôt interdire ce qui fait du bien, ce qui soigne et non ce qui nous empoisonne.

Répondre
Guilhaudis Jean françois 10 janvier 2019 - 22 h 33 min

C’est surtout aux parlementaires qu’il faut envoyer votre note.

Merci pour vous informations

Répondre
Servon 10 janvier 2019 - 19 h 37 min

Il semble que des Pons se mettent à penser mais ne s’embête pas des vrais résultats un comportement collégial qui abois au loup dûment qu un seul crie les autres hurlent la même bêtise mais demain ils se sentirons le derrière et se mettrons tous à quatre pattes soyons sérieux et heureusement qu’il y des gens qui y regardent de plus pré à ce jour l ail et demain la pomme de terre quoi que mosento tire on épingle et la plus grand monde et pourtant c est le combat le plus pressant. Bien à vous cordialement

Répondre
Bruneau 10 janvier 2019 - 19 h 15 min

Génial ! Merci

Répondre
Clouët valentine 10 janvier 2019 - 19 h 11 min

J’ai un cancer du sein dont j’ai guéri, malgré quatre chimios ,mal supportées et infligées malgré les conseils de mon médecin traitant.
La quatrième a failli m’être fatale.
Je ne me suis jamais privée d’ail !

Répondre
ferrary 10 janvier 2019 - 19 h 05 min

bonsoir,
Je suis toujours atterré par le manque de professionnalisme de ces ministres aux services des lobbys pharmaceutiques et des laboratoires.
Notre santé n’est que très secondaire face aux manipulations faites par big pharma sur des responsables incompétents et vénaux.

Répondre
Nicole 10 janvier 2019 - 18 h 39 min

Merci pour ce travail qui replace la vérité à sa juste place.Continuez à nous éclairer .

Répondre
Jeannine MARTIN 10 janvier 2019 - 18 h 37 min

Bonsoir, Tout ceci est très appréciable, mais moi, fort égoïstement je cherche encore, et attends toujours la solution pour remplacer la Lévo-dopa qui me fait atrocement souffrir par de l’inflammation articulaire, mais que je suis obligée de prendre pour avoir la force de marcher !
Je me soigne par de nombreux produits naturels en compléments dans l’espoir qu’ils remplaceront la dopamine qui me fait défaut.
Si qui que ce soit connaît un moyen de substitution, faites-le moi savoir.
Ceci est vraiment un appel AU SECOURS.
Grand MERCI.
J. MARTIN

Répondre
Claude 10 janvier 2019 - 18 h 00 min

Merci pour cet excellent article
Pour le reste, l’ignorance, la bêtise crasse, les intérêts croisés d’une bonne partie de ces « décideurs » doivent nous conduire à changer de stratégie devant cette menace.
Nous sommes des millions à utiliser ces remèdes, copions donc les moyens d’actions de ceux qui nous ont montré l’exemple. Les réseaux sociaux, les pétitions, les dénonciations nominatives quand cela est nécessaire, les envois vers élus sans restrictions (ça ils comprennent le siège éjectable), le RIC etc …
Ça suffit.

Répondre
T A L B I 10 janvier 2019 - 17 h 58 min

BONJOUR .
Ma tante mange de l »ail depuis + de 80.ANS elle à
aujour d »hui 96.ANS à ce jour elle continue elle a
eu plusieurs fractures elle très vite remis elle mange bien toujours de L »ail bien sur je me suis
toujours demander pourquoi ????? j »ai essayer
c »est très fort comme gout même PIQUANT
enfin que dieu lui prête vie ) à PLUS DE 100 ANS
a BON ENTENDEUR SALUT.
et croyez Dr a toute ma parfaite considération
Cordialement S. Talbi

Répondre
Denise Rochon 10 janvier 2019 - 17 h 46 min

J’ai lu et relu votre courriel et je dois vous dire que j’ai dévoré vos informations. Pourquoi être si rétissants avec la médecine douce et naturelle. Je vous remercie de tout coeur pour ces infos. Je demande toujours l’avis de mon pharmacien. Il est très ouvert à ces produits. Je consulte toujours avec ma prise de médicaments.

Répondre
MAYAN Jean 10 janvier 2019 - 17 h 32 min

Ils ne nous éviterons rien!!!!!!!!!!!
C’est ce qui arrive quand la gens politique est trop dépendante des lobbies que ce soit l’industrie pharmaceutique , l’industrie agroalimentaire et l’industrie chimique en général.
En fait ce sont ces lobbies qui dirigent en orientant les décisions politiques même les plus sournoises pour des profits et des mains mises partout où ils le peuvent.
Peu importe la vérité pourvu que les bénéfices soient au bout du compte.
La société politique et tous les liens qu’elle tisse dans ces domaines d’influence et d’argent corrompt les plus honnêtes et d’autres démissionnent!!!!
Notre Société est pourrie jusqu’à la moelle et ceux qui devraient nous prévenir et défendre sont digérés par ces pieuvres tapies dans les ors de la République!!!!!!!!
L’ancien régime n’est pas mort et les barons des industries et banquiers sont les nouveaux nobles et ils ont un « roi » pour les servir.

Répondre
denis perez 10 janvier 2019 - 17 h 21 min

bonjour
je vous lis régulièrement ,vous dire que les pouvoirs de ce que la nature nous offres est prouvé
mon père nous a fait manger de l’ail,oignon,piment depuis petit à ce jour ( à 59 ans ) j’en consomme toujours très régulièrement
mon père à eu cancers de la lèvre et langue ,estomac ,et cuisse il n’a jamais voulu subir les traitements il demandait juste une ablation de la partie étrangère (disait il ) il à continué à consommé ail,oignon,piment à la grande surprise des cancérologues aucun cancer n’a récidivé,ni propagé
leurs interrogations étaient mais comment cela se fait il ? ALORS moi je dis vive la nature et ses bienfaits
merci à vous pour vos sujets partagés
Cordialement Brigitte

Répondre
sigwalt 10 janvier 2019 - 16 h 59 min

suite à l’article sur l’ ail blanc et la chimio est ce que l ‘ail noir a le même effet curatif

Répondre
binet claude 10 janvier 2019 - 16 h 44 min

Il faut se battre par tous les moyens .
J’ai maheursement fait 2 expériences désastreuses
la premiére suite aux post-traumatismes pendant 20 ans suite à l’Algérie , je suis de cette époque et le mélanome de ma femme qui a considérablement dégradé par un nouveau soit-disant médicament d’une société très connue et
à quel prix, la santé de ma femme sans parler d’un staphilocoque doré infecté OU ? Je vous le donne en mille . UN DESASTRE ! ! ! !
Ne soyez pas malade , c’est la meilleure garantie de rester en bonne santé . Avez-vous vu une fois une maladie chronique guérie ? ? ??
Claude

Répondre
Nadine 14 juillet 2019 - 14 h 16 min

Pour le staphylocoque doré, on le guérit actuellement en 15 jours en Géorgie grâce à la phagothérapie c’est-à-dire par l’utilisation de virus bactériophages (simplement appelés bactériophages ou même phages).
Pour les maladies chroniques, on a bien des solutions. Il faut trouver les médecins, rares, qui s’intéressent à ces questions. Par les lettres telles que celle de Santé Corps Esprit on peut découvrir médecins ou thérapeutes oeuvrant pour guérir les malades et non au profit de Big Pharma.

Répondre
Paillard 10 janvier 2019 - 16 h 28 min

Merci de rappeler ce qu’est le travail scientifique : références à ceux qui nous ont précédé dans leurs études, à l’exclusion de toute opinion sans fondement.
Le principal cancer aujourd’hui ne serait-il pas celui de la pensée lorsqu’elle préfère l’émotion au pur et simple travail de recherche de la vérité ?

Répondre
kuhn 10 janvier 2019 - 16 h 24 min

merci pour ces intéressantes précisions et références biblio. Cela vous a pris du temps, mais c’est du temps gagné pour vaincre  » l’obscurantisme » de certains et éviter des angoisses à nos patients.

Répondre
legros 10 janvier 2019 - 16 h 15 min

Bonjour;
De nos jours les lobies Pharmaceutiques et autres sont pr^t à TOUT pour éradiquer ceux qui gênent leur enrichissement. C’est un SCANDALE; ils perturbent le bon sens de l’homme à son origine ,et, ils empoisonnent les humains avec leurs produits chimiques . Résultats à mon âge mon corps réagit à tous ces médicaments et mes médecins sont effarés et me conseillent de tout arréter et ne prendre que des médicaments naturels ,Homéopathie ,plantes. Je me porte mieux et, ne sont autorisés l’allopathie qu’en cas exceptionnel …et..;sous surveillance.

Répondre
Puble 10 janvier 2019 - 16 h 14 min

Merci Xavier pour ces vérifications. En effet, je connais les lettres de votre confrère et j’ai été très étonnée des propos qu’il a tenu sur l’ail qui selon moi étaient sans fondement scientifique (vous l’avez d’ailleurs bien démontré).
Je me fierai davantage à l’avenir à vos lettres.

Répondre
Coraly 10 janvier 2019 - 15 h 26 min

Bravo, merci pour votre article. Mais ce que je n’arrive pas à comprendre pourquoi l’inertie et la résistance de plein de médecins à l’efficacité de la médecine alternative, elle est complémentaire de la la médecine allopathique. Les produits naturels sont utilisés dans beaucoup de pays aux cultures différentes, et il n’y a pas de constatations étayées scientifiques sur leur nocivité ou mortalité et de léthalité. Il semble qu’il y a un formatage de la formation médicale pour ne prescrire que les médicaments distribués par Big Pharma,… que certains de ceux ci ont dû être retirés et pour cause… Les médicaments pour l’hypertension type valsartan cancérigènes ! Il faut plus de mobilisation et de sensibilisation pour réveiller les consciences. Une révolution dans la mentalité du monde médical classique à trouver !!! Mais à croire ça ne sera pas pour demain…

Répondre
didierlaurent 10 janvier 2019 - 15 h 06 min

depuis toujours l’homme fait partie de la nature et la médecine actuelle ne peut en aucun cas dire le contraire
de tous temps les plantes nous on aidé à mieux vivre
il faut donc réouvrir les herboristeries et , plutot que de les montrer du doigt faire en sorte que l’universite de médecine prenne en compte les pouvoirs des plantes
ce n’est pas l’un ou l’autre mais , comme en allemagne soignant nous d’abord avec les médecines douces et bien sur , si nécessaires la médecine actuelle
….de plus qui parlent d’écologie , de nature ?????
en tous cas pas les labos de chimie et de biologie
COMPLÉMENTARITE d’abord et par pitié , ne pas comparer ce qui nous est offert par la nature et ce qui est d’ordre purement marchand!!!

Répondre
Catherine 10 janvier 2019 - 14 h 41 min

Ah ! Enfin une info fondée ! Justement j’étais timorée dans les doses d’ail car malgré les recommandations des médecins internes et autres infirmières d’annonce, j’avais plutôt l’impression fondée sur juste mon intuition que l’ail m’améliorait côté digestion, avec mon pauvre foie mis à mal par les traitements classiques indispensables mais ravageurs et même mon estomac qui a réagi violemment à tout le traitement et ne veut plus que des purées de fruits ou légumes ou soupes plus ou moins cuites mais bien mixées … Grand merci, je ne vais plus me priver d’ail, et en plus ça donne bon goût à toutes les préparations à base de légumes et ça donne envie de manger, et ça c’est très bien aussi quand on a perdu du poids ! Il y aurait un travail de fond à faire pour beaucoup de produits, car c’est un fait indéniable que côté hôpital (même ceux qui sont dits « ouverts », ok pour sophrologie, yoga …), il y a vraiment un barrage et une hostilité pour tous les traitements naturels, et compléments alimentaires, même en adjuvant !

Répondre
Monteil 10 janvier 2019 - 14 h 34 min

Bonjour , merci pour votre article .
Mon cancérologue ne m’a jamais interdit de manger de l’ail , seulement les pamplemousses .
Je consomme régulièrement de l’ail et je n’ai jamais eu de problème avec les médicaments .

Répondre
PAULIN 10 janvier 2019 - 11 h 30 min

Merci pour vos éclairages à propos de l’ail et de ses composants . Nous en mangeons tous les jours ainsi que de l oignon
Il serait temps d’avoir au gouvernement des personnes plus attachées à la prévention qu’au profit des laboratoires, dans lesquels bien souvent ils ont des actions ou autres

Répondre
Khaznadji 9 janvier 2019 - 22 h 35 min

Je suis très inquiète de cette mauvaise nouvelle. J’espère que cette ministre ne va pas encore nous ennuyer. Mon mari a un cancer du poumon stade 4 depuis 5 ans . Chimiothérapie+ ail, et autres plantes . Il se porte comme un charme . Merci

Répondre
Blabla 9 janvier 2019 - 18 h 41 min

Bonjour, j’accompagne régulièrement mes aliments avec de l’ail et cela depuis très longtemps
Ma grand-mère mangeait souvent de l’ail et est décédée à 103 ans, mon grand-père idem, ma tante était une gourmande de l’ail et a vécu jusqu’à 90 ans, je connais des gens qui ont eu un cancer et continuent à manger de l’ail, bien sûr le cancérologue dont je ne citerais pas son nom est contre cet ail, bien sûr pour eux est de faire la chimio aux patients qui fait plus de mal que l’ail mais tellement rentable pour ces médecins

Répondre
MONMARTE 9 janvier 2019 - 18 h 24 min

Merci beaucoup pour cette recherche, car des amis ont le cancer, et tous vos articles. Bon courage
DM

Répondre
lamure 9 janvier 2019 - 16 h 27 min

BUZIN DEMIISION INCOMPETANTE ET CORROMPUE

Répondre
Régine Zomer 9 janvier 2019 - 14 h 29 min

Bonjour et merci pour vos articles. Mes enfants et moi-même mangeons de l’ail cru le plus souvent possible. C’est très peu apprécié par les médecins surtout en milieu hospitalier. Un de mes fils en a fait les frais : le docteur lui a interdit d’en consommer sous prétexte que l’ail annulait les « bienfaits » des médicaments.

Répondre

Laissez un commentaire