Daily autisme

Scandaleuse offensive contre les traitements naturels de l’autisme

Chaque jour, la propagande de Big Pharma contre les médecines naturelles fait de nouvelles victimes.

Mais quand ça touche des enfants malades et sans défense, j’ai envie de HURLER.

C’est ce qui se passe en ce moment pour les enfants victimes de l’autisme.

Voici la UNE du journal le Parisien du 2 avril dernier (journée mondiale de l’autisme) :

À la UNE du Parisien, une propagande contre les traitements naturels de l’autisme

Cette enquête sur les soi-disant « escrocs de l’autisme » a été reprise par toutes les TV et radios :

  • Émission spéciale dans C à vous, sur France 5[1]
  • Chronique « Gare aux charlatans de l’autisme et aux complotistes du vaccin », sur Europe 1[2] ;
  • Article « Les apprentis sorciers de l’autisme », dans l’Express[3] ;​
  • Etc., etc.

Alors, qui sont ces escrocs et charlatans ?

Selon nos grands médias, ce sont les thérapeutes qui ont le malheur de proposer des solutions alternatives pour soulager l’autisme :

Je cite le début du grand dossier du Parisien :  

« Sur le marché noir de l’autisme, très en vogue sur les réseaux sociaux, on croise des naturopathes, des coachs en tout genre, et même quelques médecins.

Ils préconisent des antibiotiques à foison, des antifongiques, des immunothérapies, des vitamines, des régimes sans gluten et autres extractions de métaux lourds.

‘‘Tout cela est du charlatanisme. Rien n’a été prouvé. Il faut le dire haut et fort’’, affirme d’une voix claire Sophie Cluzel, la secrétaire d’État en charge des personnes handicapées. »

Rien n’a été prouvé, vraiment, Madame la Ministre ?

Je vais vous prouver le contraire dans une seconde.

Et vous allez voir que les charlatans ne sont pas ceux qu’on croit !

Mais d’abord, une petite question :

Au fait, que propose la médecine officielle contre l’autisme ?

Vous, Madame la Ministre, quels traitements proposez-vous aux parents d’enfants autistes ?

Réponse : AUCUN.

Ah si, depuis quelques années, les autorités conseillent la thérapie comportementale « ABA » : c’est une sorte d’accompagnement de psychothérapie, assez utile.

Mais en dehors de ça, les autorités et médecins n’ont rien à proposer.

Alors dites-moi, Madame la Ministre : qu’est-ce que les parents ont à perdre à essayer des thérapies naturelles, surtout lorsqu’elles ne présentent aucun risque ???

Pourquoi des grands médias populaires comme Le Parisien trouvent scandaleux qu’une mère de famille ait essayé l’hypnose pour calmer son enfant autiste ?

Certes, je ne connais aucune étude sur l’hypnose et l’autisme… mais cette pratique n’a absolument aucun effet indésirable, alors pourquoi cette mère de famille ne pourrait pas l’essayer ?

Mais surtout, surtout…

Pourquoi présenter comme « charlatanesques » des traitements pour lesquels il existe des preuves sérieuses et scientifiques de leur efficacité ?

Car Le Parisien et les autorités de santé attaquent pêle-mêle :

  • Les thérapies axées sur la restauration du microbiote (flore intestinale) ;
  • Les régimes sans lait et sans gluten ;
  • Les oméga-3 ;
  • Les thérapies à base d’antibiotiques ;
  • Les thérapies visant à éliminer les métaux lourds de l’organisme.

Examinons ces traitements un à un :

Le microbiote intestinal joue-t-il un rôle dans l’autisme ?

Parmi les grands « charlatans » évoqués par Le Parisien, il y a une femme médecin qui croit beaucoup à l’impact de la flore intestinale dans l’autisme :

« Tout vient du microbiote », dit la praticienne. Donc si on le soigne, on guérit l’autisme, élucubre-t-elle. »[4]

« Guérir » est évidemment un mot un peu fort.

Mais il n’empêche : elle a parfaitement raison de dire que le microbiote a un rôle capital dans l’autisme !

Il est connu que les enfants autistes ont souvent des gros problèmes digestifs.

Et cela fait des années que l’on sait que notre intestin est notre « deuxième cerveau », et qu’un microbiote en mauvais état peut causer de graves problèmes neurologiques.

Et récemment, des preuves plus directes du lien entre intestin et autisme sont apparues :

  • De nombreuses études[5] montrent que le microbiote des autistes est différent de celui des autres, avec notamment le manque d’une bactérie intestinale, Lactobacillus Reuteri[6]; ;
  • Certains probiotiques (bonnes bactéries) ont provoqué des effets intéressants sur certains symptômes de l’autisme[7].

Mais la meilleure preuve est venue d’une technique radicale de transplantation du microbiote !

En gros, il s’agit de transférer un microbiote « sain » chez un enfant autiste – c’est un peu comme une greffe d’organe, sauf que c’est beaucoup moins risqué !

Et les premiers résultats sont spectaculaires !

Déjà en 2017, une petite étude sur 18 patients autistes[8] avait montré que ce traitement révolutionnaire améliorait nettement les symptômes de l’autisme.

Et pas plus tard qu’hier (vous voyez que nous sommes à la pointe de la science :-), une nouvelle étude a montré que ce traitement réduit de près de 50 % les symptômes autistiques : langage, interactions sociales et comportement[9] !

50 %, c’est énorme !! Et cet effet est encore manifeste 2 ans après le traitement !!!

Bien sûr, la transplantation du microbiote n’est pas accessible à tout le monde…

…mais heureusement, il existe une manière simple d’améliorer son microbiote naturellement : il s’agit de changer en profondeur son alimentation !

Pourquoi les régimes sans lait et sans gluten sont efficaces

Le grand docteur Eric Ménat l’avait observé dès les années 1990 :

« J’ai ainsi eu l’occasion de proposer le « régime Seignalet » (sans lait et sans gluten) à un enfant autiste. Cette première expérience clinique se révélera tellement positive que je commence à m’occuper régulièrement d’enfants autistes en suivant ce protocole.

Aujourd’hui, je peux dire que des intolérances alimentaires sont présentes chez au moins 80 % des enfants autistes et que, dans 1/3 des cas, les corrections alimentaires donnent des résultats spectaculaires »

Mais si vous écoutez nos médias et nos ministres, il faudrait PRIVER les enfants de ces « résultats spectaculaires » !

Et pourtant, il y a de véritables preuves scientifiques en faveur de ce « traitement » :

  • Une grande étude suédoise publiée dans le JAMA a montré que les autistes avaient 5 fois plus d’intolérance au gluten que le reste de la population[10]!
  • Une étude d’intervention visant à modifier le régime alimentaire d’enfants autistes (avec un régime sans gluten, sans lait et sans soja…) a amélioré les symptômes[11] !

Et comme il n’y a strictement aucun inconvénient à supprimer le gluten dans l’alimentation, pourquoi ne pas essayer chez son enfant autiste ???

Cela ne marchera sans doute pas pour tout le monde…

…mais dans certains cas, les résultats peuvent être… miraculeux !

Pas plus tard que le 3 avril dernier, une mère de famille en a témoigné dans Nice Matin (la presse régionale est généralement moins navrante que la presse nationale)[12].

Je vous cite l’article en détail, car il en vaut vraiment la peine :

« Au cœur de la démarche de cette mère de famille ? Le microbiote. Considéré comme « le second cerveau » du corps, la maman décide de faire en sorte de lui « retirer tous les agresseurs possibles ». En clair : haro sur le gluten, la caséine, le soja, le sucre raffiné, les additifs alimentaires en tous genres, les OGM

‘‘Les changements sont venus au bout d’une seule semaine chez mes fils !’’, s’exclame Nathalie Champoux qui, dans la foulée rencontre une naturopathe agréée qui accepte de suivre la petite tribu dans cette aventure : ‘’Mes enfants avaient l’intestin enflammé, perméable, rempli de mauvaises bactéries. Avec de l’homéopathie et des huiles essentielles ils ont été traités’’.

Le résultat ? Impressionnant. « Mon fils aîné ne parlait pas mais était suivi par un orthophoniste. Cinq semaines après une pause dans le suivi : le langage n’était plus un problème. » Un à un les dossiers médicaux de ses deux petits se referment. « Olivier qui ne se mettait pas à quatre pattes, ni debout, s’est tout à coup mis en assise ventrale. Il a commencé à aller ouvrir les portes d’armoire, marché à quatre pattes… Et a rejoint la courbe de développement des enfants de son âge », raconte-t-elle, émue.

Autant de petites victoires qui pas à pas tracent un long chemin : ‘‘Au terme d’une année, tous les médecins et spécialistes qui ont entouré mes deux fils ont confirmé le diagnostic d’autisme renversé.’’ »

Diagnostic renversé, en bon français, cela veut dire : gué-ri-son.

Ses enfants sont sortis de l’autisme, ni plus ni moins.

Ce n’est sans doute pas possible pour toutes les formes d’autisme, mais c’est tout de même magnifique !

Mais pour nos autorités, l’urgence est de persécuter les médecins qui proposent ce genre de traitement.

« Au moins six médecins sont actuellement dans le viseur de l’Ordre. Un groupe de travail, avec la Miviludes, vient d’être constitué afin « de mieux recenser ces dérives et d’être plus efficace dans la traque », explique le Dr Mourgues. »

Vous avez bien lu, « traque » – comme on traque une « bête sauvage et dangereuse ».

Et pourtant, l’intérêt des traitements naturels de l’autisme ne s’arrête pas là :

Et les oméga-3 ont-ils un effet ?

Parmi les « escrocs » visés par le Parisien, il y a ceux qui donnent des « oméga-3 » aux enfants autistes :

« Quand ton gamin se pète ou te pète une dent à deux heures du matin et que tu n’as pas de médecin vers lequel te tourner, oui tu peux être tenté de croire aux Oméga-3 ! » s’agace Olivia Cattan, présidente de l’association SOS Autisme ».

Et pourtant : si les effets des oméga-3 sont moins spectaculaires que les modifications du microbiote, ils sont bien prouvés scientifiquement !

Une large méta-étude l’a prouvé récemment, en 2017[13] : « les compléments alimentaires d’oméga-3 améliorent l’hyperactivité, la léthargie et les comportements stéréotypés chez des patients autistes », concluent les chercheurs.

En 2018, une autre étude a confirmé l’intérêt des oméga-3 pour les autistes nés prématurés[14].

De fait, les oméga-3 sont excellents pour le cerveau, et ils ont des effets anti-inflammatoires :

« Pour les scientifiques, ce résultat s’explique par le rôle des acides gras dans la réduction des inflammations. Si les troubles du spectre de l’autisme sont liés à une inflammation neurologique, comme cela est souvent admis, et si certains compléments alimentaires peuvent jouer sur ces inflammations, alors les troubles du spectre de l’autisme pourraient être diminués grâce à ceux-ci »[15].

Alors pourquoi se priver de ce traitement, alors qu’il n’y a rien de plus simple que de donner des compléments d’oméga-3 à des enfants ???

Au total, il faut poser la question : qui sont les escrocs ?

Ceux qui vous conseillent ces traitements sans le moindre danger ?
Ou ceux qui essaient à tout prix de vous en empêcher ?


Quant aux traitements plus risqués, ils doivent bien sûr être menés avec grande prudence, et sous surveillance médicale.

Mais comme vous allez le voir, ils n’ont rien de farfelus non plus !

Antibiotiques, métaux lourds : de vraies pistes

L’idée de traiter l’autisme par des antibiotiques est tout sauf absurde, quand on sait à quel point des « infections cachées » peuvent causer des symptômes très divers.

D’ailleurs, un prix Nobel de Médecine (excusez du peu) a présenté des travaux favorables au traitement antibiotique de l’autisme il y a déjà 7 ans, en 2012…

…et devant l’Académie de Médecine française, ni plus ni moins !

Interrogé dans la foulée par Europe 1, ce prix Nobel avait déclaré ceci :

« Certains cliniciens ont trouvé qu’en traitant par des antibiotiques ces enfants, on les améliore de façon spectaculaire parfois. Il ne faut pas négliger cette nouvelle piste. Je plaide pour que l’on fasse un institut de recherche. C’est important » [16].

Hélas, l’État n’a pas débloqué le moindre centime pour explorer cette piste prometteuse.

Quant à la piste des toxines et métaux lourds dans le cerveau, elle aussi est très sérieuse !

Pour le journal Le Parisien, il ne fait aucun doute que c’est de l’escroquerie :

« On leur a proposé d’enlever le chlore de la tête de leur enfant (…). Parce qu’ils ont croisé la route de médecins cupides, des parents d’enfants autistes nous expliquent comment ils ont été tentés, voire abusés, par des thérapies alternatives. »

Évidemment, quand on n’y connaît rien, il est facile de se moquer de la piste du « chlore ».

Mais en réalité, cette piste est tout ce qu’il y a de plus sérieux.

La preuve : le même jour où Le Parisien sortait son dossier honteux sur l’autisme, le journal local La Provence sortait un article choc :

« Autisme : le monde a les yeux tournés vers Marseille – Grâce à un neurobiologiste marseillais, un médicament susceptible d’améliorer la sociabilité va être testé. Une première internationale[17] »

Et ce médicament, croyez-le ou non… consiste à réduire le niveau de chlore dans le cerveau[18] !!!

C’est bien le signe que la piste du chlore n’a rien de « charlatanesque »…

…et c’est la preuve qu’on vous raconte n’importe quoi, sans le moindre scrupule !!

Au total, retenez bien que vous ne pouvez pas faire une confiance aveugle :

  • Aux grands médias – les journalistes n’y connaissent rien et sont généralement manipulés par les lobbys pharmaceutiques ;
  • Aux autorités de santé – enfermées dans un dogmatisme anti-santé naturelle ;
  • Et même aux associations de patients, généralement financées par Big Pharma.

C’est malheureux, mais c’est comme ça.

Il est de votre responsabilité de vous informer par vous-même, auprès de sources de fiables et indépendantes.

Et vous verrez : même des maladies qu’on déclare « incurables » peuvent être guéries, ou au minimum soulagées par des traitements alternatifs.

C’est tout sauf du charlatanisme.

C’est la vraie médecine : humaine, ouverte, curieuse, non dogmatique, scientifique et bienveillante.

Sources

[1] https://www.youtube.com/watch?v=V3-uVLcEfTg

[2] https://www.europe1.fr/emissions/La-revue-de-presse/gare-aux-charlatans-de-lautisme-et-aux-complotistes-du-vaccin-3884891

[3] https://fr.news.yahoo.com/apprentis-sorciers-l-apos-autisme-161258692.html

[4] http://www.leparisien.fr/societe/enquete-sur-les-escrocs-de-l-autisme-des-parents-se-confient-01-04-2019-8044494.php

[5] https://theconversation.com/soigner-lautisme-grace-a-lintestin-99664

[6] https://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674%2816%2930730-9

[7] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5155168/

[8] https://microbiomejournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40168-016-0225-7

[9] https://www.nature.com/articles/s41598-019-42183-0

[10] https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/fullarticle/1743008

[11] https://www.mdpi.com/2072-6643/10/3/369

[12] https://www.nicematin.com/faits-de-societe/temoignage-comment-jai-inverse-le-diagnostic-dautisme-de-mes-fils-372661

[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5634395/

[14] https://academic.oup.com/jn/article/148/2/227/4913038

[15] https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/24761-Les-omega-3-bons-l-autisme-prematures

[16] https://www.europe1.fr/societe/Montagnier-la-piste-des-antibiotiques-pour-l-autisme-E1-836774

[17] https://www.laprovence.com/article/papier/5439100/autisme-le-monde-a-les-yeux-tournes-vers-marseille.html.

[18] http://proaidautisme.org/un-diuretique-dans-lautisme-ou-en-est-on-dr-alexandre-haroche-journal-international-de-medecine/

Laissez un commentaire

41 commentaires

coco 11 avril 2019 - 12 h 29 min

bonjour laissez moi témoigner .ma fille est métamorphosée depuis ce régime.il serait temps de nous entendre.merci

Répondre
Robin 11 avril 2019 - 12 h 21 min

Depuis l’âge de 6 ans, ma famille s’est tournée vers les médecines naturelles suite à des problèmes importants de santé. Aujourd’hui, mon père est dans sa 98ème année alors qu’il était un enfant souffreteux, sa mère étant décédée 1 an après sa naissance à l’âge de 32 ans. Surtout, éviter les vaccinations pour mes enfants et mes petits enfants, ce qui m’a obligé à faire front à certains médecins qui me traitaient d’irresponsable !… Mais quand on assiste le 10.04.19 à une émission sur F3 sur la grande misère de la psychiatrie alors qu’un Français sur 3 en a besoin, dans des conditions abominables malgré le prix des journées 3 fois mieux budgétées qu’en Belgique, par exemple, on peut se demander si ces malades de schizophrénie ou d’autisme ne sont pas des victimes des vaccinations de masse imposées par l’État Français depuis trop longtemps, des biologistes du monde entier ayant annoncé le « chaos » pour les générations actuelles ! – Que de souffrances endurées par ces familles !

Répondre
Levoisin 11 avril 2019 - 11 h 16 min

J’ai lu avec intérêt votre article. Je suis scandalisée moi aussi de voir que les personnes atteintes d’un trouble psychique et leur famille sont l’objet de violente critique de la part de la société depuis plusieurs années. Taxés de folie pour beaucoup, alors qu’elles ont un raisonnement et une logique différente de nous.
Les premiers responsables sont l’Etat qui ne remplace pas le personnel soignant lors de départ à la retraite, maladie…. Les fonctionnaires coûtent cher à la société soit disant…Le personnel restant a de plus en plus de mal à gérer ces malades. Pathologies légères se retrouvent à côtoyer pathologies lourdes dans un même établissement.
Les structures d’accueil pour maladie psychique sont en nombre insuffisant en France et ne répondent plus au cas par cas.
En outre, les directeurs de ces établissements préfèrent dépenser une partie du budget alloué au bien être des malades à d’autres soins. Conclusion : Le personnel n’est pas toujours correctement formé, les soins sont souvent inadaptés et les patients et les familles sont souvent livrés à eux-même
Il est plus que temps de sonner la cloche d’alarme car il est clair que les établissements psychiatriques français sont en train de sombrer.

Répondre
Alain Verboom 11 avril 2019 - 11 h 15 min

Scandaleux. L’energie qui est mis en place pour détruire ce qui fonctionne, d’un coté par les journalistes qui ne savent pas de quoi ils parlent et de l’autre coté les intérêts pécunières. Dans tout cela on oubli le principal concerné, les familles, et la nature qui a une formidable capacité de réparation. Honte à la medecine.

Répondre
Valerie Valentin 11 avril 2019 - 11 h 12 min

C’est proprement effrayant que toutes les tentatives SANS DANGER pour aider des patients sans alternatives soient systématiquement ridiculisées ou même plus grave réprimées!!

Répondre
PEREZ 11 avril 2019 - 10 h 44 min

Quand on voit que l’on pratique des électrochoc sur un trisomique 21 plus rien ne m’étonne.
Gardez le cap je vous suis à 100%
J’ai guéri ma fille qui à été malmené plus de deux ans en l’a faisant passer pour une bipolaire et anorexique, elle est malade cœliaque en fin de compte,je me soigne pour un psoriasis palma-plantaire depuis un mois en suivant le régime de ma fille, les effets positifs sont déjà là, je peux citer toute ma famille pour des problèmes de santé différents.
Je vous le redis gardez le cap un jour cela paiera.
Bien à vous

Répondre
Belghiti 11 avril 2019 - 10 h 41 min

Bonjour, je suis le docteur Moulay Ali Belghiti de Casablanca. Maroc. Bravo, je suis pour ces magnifiques traitements naturels. D’ailleurs, je vais commencer à traiter les autistes en combinant ces différents traitements naturels. Merci mille fois.

Répondre
Nasséra 11 avril 2019 - 10 h 39 min

Bonjour,
Je m’occupais de mon père atteint d’Alzeihmer, 2 fois par semaine il avait sa séance de ventouse (Hijama), d’acupuncture, de piqûre de venin d’abeille, au bout de 15 jours on lui a retiré les couches, il marchait normalement sa raison revenait, alors qu’il était devenu un légume avec l’Aricept. J’y ai rencontré une maman d’un petit garçon très joyeux, elle m’a confié qu’il était atteint d’autisme depuis sa naissance et que depuis quatre mois elle le traitait avec l’acupuncture!!! J’en revenais pas, le praticien l’a piqué très légèrement au talon droit dans la salle d’attente, il a expliqué que les enfants ont la capacité de guérison rapide. Malheureusement le gouvernement a fermé son cabinet, il n’est pas inscrit à l’ordre des médecins.
Les gouvernements font tout pour nous retirer les trésors que Dieu nous donne à travers la nature.

Répondre
Marco 11 avril 2019 - 10 h 17 min

Vos reportages et vos vidéos sont longs beaucoup trop longs…vous dîtes, redites, j’ai beaucoup de mal à arriver au bout

Répondre
JEAN-LOUIS POTIER 11 avril 2019 - 9 h 47 min

De quoi vivent l’ensemble des publications, de quoi vivent les chaines télé et radio ? Bien sûr de la pub. Il suffit de feuilleter les publications, de regarder les annonceurs radio et télé, pour comprendre où est l’intérêt de la presse. Ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. Heureusement que l’on peut trouver, grâce à vous, une information objective.

Répondre
1 2 3 5