Keto, ketogenic diet, low carb, high good fat , healthy food

Régime cétogène : un cas concret

Regardez un peu ces titres de presse de ces derniers mois  :

Maladie d’Alzheimer : le régime cétogène serait bénéfique pour le cerveau (Top Santé)[1]

Cancer : les espoirs du régime cétogène (La dépêche du Midi)[2]

Perte de poids : le régime cétogène ferait mieux qu’un régime pauvre en gras (Santé Magazine)[3]

La guérison miraculeuse d’une jeune Québécoise grâce au régime alimentaire cétogène (Radio Canada)[4]

Maladie de Crohn : et si le régime cétogène était bénéfique ? (Top Santé)[5]

‘Keto diet’, le régime 100% gras dont les stars ne peuvent plus se passer (Lalibre)[6]

Le régime cétogène, idéal en cas de diabète de type 2 (Pourquoi Docteur)[7]

Glaucome : la piste du régime cétogène pour éviter de perdre la vue (La Dépêche)[8]

Épilepsie réfractaire : Le régime cétogène confirmé comme une option efficace (Santelog)[9]

Ils ont perdu plus de 152 kg grâce au régime cétogène pour vivre le mariage de leurs rêves (Yahoo actualités)[10]

Incroyable non ?

Ce régime semble tout guérir, ou presque !

Et pourtant, on ne vous en parle pas :

  • A la TV, au journal de 20h
  • Dans les matinales à grande écoute des radios nationales
  • Et encore moins… dans le cabinet de votre médecin !

Ou alors, si votre médecin vous en parle, c’est généralement pour vous en dire du mal, comme dans cette image humoristique :

Alors, qui a raison ?

Le régime cétogène est-il LE régime à adopter d’urgence pour TOUT GUÉRIR ?

Ou bien est-ce une simple « mode », un régime hyper contraignant, impossible à suivre sur le long terme et potentiellement dangereux ?

Je vais vous dire ce que j’en pense dans une seconde.

Mais d’abord, je voudrais vous parler d’un exemple très concret : celui de ma tante Blanche, 64 ans.

Tous ses problèmes de santé… DISPARUS en 18 mois

Il y a 18 mois, ma tante m’écrit ceci :

« J’ai lu tout ce que je pouvais sur l’alimentation céto, c’est fabuleux, qu’en penses-tu ? »

A l’époque, je lui ai répondu trois choses :

  • que le cétogène est certainement un excellent régime thérapeutique contre certaines maladies, comme le cancer et Alzheimer ;
  • que c’est une excellente idée de manger davantage de bonnes graisses (huiles d’olive et colza, avocat, poisson gras) et peu ou pas de féculents
  • mais que le régime cétogène strict me paraissait trop contraignant sur le long terme pour ceux qui n’ont pas de problème de santé majeur.

Voilà… mais ce qui est bien avec ma tante Blanche, c’est qu’elle a l’esprit libre.

Elle lit mes lettres, apprécie mes conseils… mais garde son esprit critique.

Alors elle s’y est mise quand même, au régime cétogène, sans me le dire

…et voici ce qu’elle m’écrit par email il y a quelques semaines :

« Le régime cétogène m’a totalement supprimé l’arthrose, les acouphènes etc. même l’herpès labial et ma double capsulite aux épaules (récidivante). »

Évidemment, je l’appelle immédiatement pour en savoir plus… et je n’ai pas été déçu de notre conversation !

« Pour moi, c’est extraordinaire, me dit-elle. J’ai une pêche incroyable, je fais 1 heure de vélo tous les jours, sans aucun effort par rapport à avant.

Je garde un poids idéal. Je ne suis jamais en hypoglycémie, je ne souffre jamais de la faim, je mange uniquement par plaisir.

Même quand je fais de gros écarts (cela m’arrive !), je ne le paie pas trop : quelques vagues raideurs dans les épaules et les acouphènes qui reviennent ».

Et en même temps, ma tante Blanche reconnaît que ce n’est pas évident de s’y mettre :

« Ce n’est pas un régime, c’est un mode de vie. Mais ce n’est pas anodin, pas hyper facile. Il faut bien réfléchir ou être bien guidé ».

Et c’est vrai :

Le cétogène : beaucoup de gras, peu de glucides

Le régime cétogène est assez simple sur le papier, mais pas très facile à suivre.

Il consiste à manger beaucoup plus de graisses (mais des graisses saines !)… et quasiment plus aucun sucre.

Finis, évidemment, les biscuits, gâteaux et desserts classiques, bourrés de sucres.

Finis, aussi, les féculents bourrés d’amidon, comme le pain classique, les pâtes, les pommes de terre.

Finis, même, les céréales et légumineuses « saines » comme le sarrasin, les lentilles, ou les pois chiches.

Et finis la plupart des fruits, généralement trop sucrés !

Dans le régime cétogène, vous avez droit grosso modo à 20 grammes de sucre par jour, soit :

  • 100 grammes de myrtilles (10 g de glucide) ;
  • et 150 grammes de brocolis (10 g de glucide).

Du coup, l’essentiel de vos calories doit venir des graisses, comme :

  • le jaune d’œuf,
  • les huiles (olive, colza, coco, lin, noix, etc.),
  • les avocats,
  • les poissons gras,
  • les oléagineux (noix, noisettes, etc.)

Sans oublier :

  • le chocolat noir à 90 % ou 100 % ;
  • et éventuellement le fromage si vous le tolérez.

Pour ma tante, voici ce que cela donne concrètement :

Ce que mange ma tante une « journée type »

Le matin au petit-déjeuner, elle mange deux œufs, avec un thé.

(« grâce à toi et une de tes premières lettres sur le petit-dej », m’a-t-elle dit, ce qui m’a fait très plaisir !).

Quand elle sait qu’elle n’aura pas le temps de déjeuner, elle ajoute du jambon et un peu de fromage : (« avec ça, je peux tenir toute la journée, sans avoir faim ni gargouillis »).

Le midi, elle mange :

  • un beau morceau de poisson ou de viande ;
  • avec des légumes verts (épinards, brocolis, etc.) ;
  • le tout arrosé de bonnes graisses (crème de coco au curry, etc.).

Régulièrement, elle prend un petit dessert… mais elle le cuisine elle-même, sans sucre :

  • des mini-fondants au chocolat noir à base d’œuf et de purée d’amande ;
  • ou des petits sablés à base d’amande et de coco.

Le soir, elle mange léger :

  • du pain qu’elle fait elle-même, à base de farine d’amande, graines de lin broyées, blanc d’œuf – absolument « dé-li-cieux » me dit-elle ;
  • avec un peu de fromage (20 grammes) ;
  • et une salade mélangée (laitue, tomates, oignons) avec une vinaigrette ou mayonnaise à base d’huile de colza.

Et parce qu’elle adore ça, elle prend aussi…

…un verre de vin rouge à midi et le soir (ce qui n’est pas vraiment conseillé en cas de cétogène, mais elle rigole de ne pas être « dans la ligne du parti »).

Et le résultat de tout ça…

C’est qu’elle rayonne de vie, de joie et d’énergie !

Pas étonnant qu’elle respire la santé !!!

Et franchement, je ne suis pas surpris.

Oubliez une seconde le régime « cétogène », la suppression des lentilles, des céréales et des fruits sucrés.

Ce qu’elle fait correspond à l’idéal nutritionnel que je vous recommande à longueur de lettres :

  • des protéines au petit-déjeuner (les œufs étant l’idéal) ;
  • 3 à 4 cuillères à soupe par jour de bon « gras ajouté » (huiles d’olive, colza, coco, etc.) ;
  • au moins 1 gramme de protéines par kilo de poids corporel (60 grammes si vous faites 60 kilos) ;
  • pas de mauvais sucres : suppression des « sucreries » et des féculents à indice glycémique élevé (pain, pâtes, patates) ;
  • le moins de gluten possible (ma tante l’a supprimé totalement) ;
  • le moins possible de produits laitiers, le fromage étant acceptable.

Franchement, cétogène ou pas, il est normal qu’elle respire la santé, d’autant que, en plus :

  • Elle fait une sorte de « jeûne intermittent » : elle petit-déjeune à 9h et dîne à 18h (ce qui lui donne au moins 14 heures de jeûne par jour, ce qui est excellent pour la santé) ;
  • Elle pratique une heure d’activité physique par jour (son fameux vélo d’appartement) ;
  • Elle mange bio autant que possible, surtout la viande ;
  • Et elle prend des compléments alimentaires, comme la vitamine D, les oméga-3, du magnésium, des vitamines B, des cures de propolis au changement de saison, etc.

Bref, elle fait vraiment tout ce qu’il faut pour vivre en pleine santé et vivre jusqu’à 100 ans !

Et si elle s’y est mise, tout le monde peut le faire !

Ma tante n’est PAS une « wonderwoman »

Si je vous parle de ma tante Blanche, c’est parce qu’elle n’est pas une femme « hors du commun ».

Elle est tout ce qu’il y a de plus « normale », avec des envies « normales ».

Quand elle cuisine avec ses petits-enfants, elle peut faire d’énormes écarts – des desserts bien sucrés, et elle en profite à fond.

Mais globalement, elle a atteint une hygiène de vie exemplaire, sans avoir l’impression de se priver !

Ce qui a fait la différence, c’est qu’elle a décidé de prendre sa santé en main.
Et si elle peut le faire, vous pouvez le faire vous aussi !

Elle a choisi d’être libre… de se renseigner par elle-même, et de ne pas tout attendre de son médecin.

L’ironie de l’histoire, c’est que son propre mari est médecin (conventionnel)…

…et il est en bien moins bonne santé qu’elle : il a du diabète de type 2…

…ce qui ne l’empêche pas de ne jurer que par ses médicaments anti-diabète et de ne pas vouloir entendre parler de thérapies nutritionnelles et autres « remèdes de bonne femme ».

Mes premières conclusions sur le régime cétogène

Vous pouvez être sûr que je vous reparlerai du régime cétogène dans mes lettres, car c’est une petite révolution.

Je vous expliquerai en détail pourquoi c’est un régime thérapeutique incroyable.
Mais aujourd’hui, je voulais surtout partager avec vous une « histoire vraie », concrète.

Globalement, je continue de penser que le « cétogène strict » n’est pas fait pour tout le monde.

Mais une chose est certaine : manger beaucoup moins de sucres et plus de bonnes graisses est un des changements les plus pertinents que vous pouvez faire pour votre santé.

Restez connecté, on en reparle très bientôt !

Sources

72 commentaires

Maryse Campagna 24 mai 2022 - 12 h 04 min

Bonjour, en 2001 mon fils, avec épilepsie rebelle et pharmacorésistante avait perdu toutes ses fonctions; il ne savait plus manger, ni dormir, ni marcher sans s’écrouler, etc, on état se dégradait. La neurologue du CHU de Clermont-Ferrand l’avait mis sous 3 anti-épileptiques jusqu’à même le réveiller la nuit pour lui donner de la dépakine…Devant ce ramassis d’inepties je l’ai fait hospitaliser à Paris dans le service du Professeur Olivier Dulac pour mettre en place le régime cétogène. Le Professeur Olivier Dulac lui a tout simplement sauvé la vie. Nous étions aux tout débuts de la mise en place en France de ce type de thérapie mais moi je savais que ça allait fonctionner car je m’étais rendue compte que lorsqu’il ne mangeait pas il ne faisait pas de crises d’épilepsie, ni même de calculs rénaux. J’avais donc saisi le lien de causalité entre glucides et cerveau. J’avais emmené mon fils dans les bras car marcher était devenu très difficile, au bout du 3ème jour alors qu’il venant de passer 48 heures sans manger et que nous venions de réintégrer 30 grammes de crème fraiche, il s’est mis à parcourir les couloirs. L’équipe était scotchée de voir ce rebond de vitalité. Nous sommes ressortis avec seulement 1 anti épileptique, que nous avons retiré complètement 1 mois après. Le régime cétogène que nous avons fait à l’époque était extrêmement difficile. peu de gens continuaient car il était trop strict. Nous l’avons suivi pendant 11 mois, accompagné de compléments alimentaires.
Si je devais le refaire je le referais car les résultats avaient été spectaculaires !

Répondre
Hadassah BORREMAN 14 mars 2022 - 16 h 56 min

Il fallait comprendre entre la fin du diner, environ 19h, jusqu’à 9h du matin, ça fait 14 heures.

Répondre
1 6 7 8

Répondre à Marie-Laure Annuler la réponse