Cet été, bombardez vos plats d’aromates !

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Aurions-nous la capacité de « sentir » par notre peau, notre foie ou nos intestins ?

Cette question peut paraître farfelue.

Mais des chercheurs ont fait une découverte étonnante.

Figurez-vous que nous avons des récepteurs olfactifs partout dans notre corps : sur la peau, dans notre foie, notre prostate ou nos intestins[1] !

C’est une nouvelle de taille, car on pensait qu’il n’y en avait que dans notre nez.

Comme leur nom l’indique, les récepteurs olfactifs servent d’abord à nous faire percevoir les odeurs, agréables ou repoussantes.

Mais les récepteurs olfactifs que l’on a trouvés dans le reste de notre corps jouent un rôle totalement différent.

Et vous allez voir, cette découverte ouvre la voie à une méthode révolutionnaire pour soigner… grâce aux odeurs et aux molécules aromatiques !

Constipation, intestin irritable : mangez-vous assez « odoriférant » ?

Commençons par l’intestin, le roi de tous nos organes.

Cela fait à peine 10 ans que l’on sait qu’il contient des récepteurs olfactifs.

Et il se trouve que ces récepteurs modulent la production de sérotonine dans l’intestin[2].

Pourquoi c’est intéressant ?

Parce que de nombreux problèmes de santé sont liés à un problème de sérotonine dans l’intestin : diarrhées, constipation, nausées, intestin irritable… et même diverticules et cancer du côlon !

Peut-être suffirait-il d’activer ces récepteurs olfactifs pour mieux agir sur ces problèmes ?

C’est exactement ce que les chercheurs ont essayé de faire, avec des molécules odorantes de thymol (thym), d’eugenol (clou de girofle) et de bourgeonal (muguet).

Et le résultat a dépassé leur espérance : grâce à ces odeurs, ils ont observé une multiplication par 10 de la production de sérotonine dans l’intestin !

Voilà qui confirme au minimum l’intérêt d’ajouter des épices et aromates à vos repas !

Mais ce qu’on a découvert tout récemment sur la peau est probablement encore plus spectaculaire.

Sauvez votre peau grâce aux odeurs

En 2014, une équipe de chercheurs allemands a cherché à activer les récepteurs olfactifs que nous avons sur la peau – car nous en avons sur la peau aussi ![3]

Pour cela, ils ont utilisé une odeur extraite du bois de santal, un arbre précieux de la médecine ayurvédique.

Eh bien quand les scientifiques ont appliqué leur extrait de Santal sur des cellules de la peau, ils ont observé un phénomène remarquable : les forces d’auto-guérison de la peau se sont immédiatement activées !

Ils ont observé une hausse de la prolifération cellulaire de 32 % et une migration plus rapide des cellules de la peau de près de 50 %… deux phénomènes qui accélèrent la guérison des blessures !

Et vous savez à quoi ce petit miracle me fait penser ?

A ce qui est arrivé à René-Maurice Gattefossé, le fondateur de l’aromathérapie française.

L’histoire est célèbre : ce chimiste a été victime en 1910 d’une explosion dans son laboratoire, et s’est retrouvé gravement brûlé.

Atteint de gangrène, il n’a dû sa survie qu’à une idée lumineuse : appliquer de l’huile essentielle de lavande vraie sur ses plaies.

En quelques semaines, ses blessures étaient guéries, sa peau était réparée… et il a consacré la fin de sa vie à vanter la médecine par les huiles essentielles, qu’il a baptisé « aromathérapie » !

Je suis sûr que ce grand visionnaire aurait sauté de joie s’il avait su que, 100 ans plus tard, on découvrirait des récepteurs olfactifs sur la peau et partout dans notre corps.

Mais ce qu’il y a de vraiment révolutionnaire, c’est que ces récepteurs pourraient aussi aider à combattre le cancer !

Des molécules aromatiques contre le cancer ?

Cela fait quelques années que les chercheurs observent l’impact positif des huiles essentielles sur les cellules cancéreuses : dans une éprouvette, elles stoppent leur prolifération.

Mais on ne savait pas pourquoi, ni comment.

Désormais, on sait que ce petit miracle est dû au moins en partie… aux récepteurs olfactifs de nos cellules… et de nos cellules cancéreuses !

Ainsi, en 2015, une équipe menée par le Pr Hanns Hatt a appliqué du « citronellal » sur des cellules cancéreuses du foie.

Le citronnellal est une molécule aromatique qui appartient à la famille des « terpènes » et que l’on retrouve massivement dans l’huile essentielle de citron.

Très vite, le citronellal a activé le récepteur olfactif OR1A2, ce qui a conduit les cellules cancéreuses à s’arrêter de proliférer… et même à se « suicider » (on appelle cela l’apoptose) !

Et le même effet a été obtenu, avec le citronnellal, sur les cellules d’un autre cancer : la leucémie myéloïde chronique (LMC)[4].

Pour les chercheurs qui ont mené l’étude, c’est très prometteur : « Ce mécanisme offre de nouvelles options thérapeutiques pour le traitement de la leucémie myéloïde chronique » – un cancer jusqu’à présent incurable !

C’est d’autant plus remarquable que tous les cancers sont potentiellement concernés.

Déjà en 2009, on avait découvert qu’un récepteur olfactif de la prostate était activé par le beta-ionone, un composé chimique de la famille des terpènes, que l’on trouve dans beaucoup d’huiles essentielles, dont celle de la rose de Damas[5].

C’est bien le signe que les huiles essentielles pourraient être une arme très intéressante pour aider à combattre la plupart des cancers.

Mais cela nous rappelle aussi l’intérêt de manger des « molécules odorantes », tous les jours, comme les délicieux aromates de l’été !

Alors n’hésitez pas à abuser, dans vos plats et salades, de thym, ciboulette, basilic, cerfeuil, coriandre, persil, estragon, marjolaine, origan, sarriette, menthe, pour n’en citer que quelques-unes !

Profitez-bien de cette belle saison – et n’ayez plus peur du coronavirus, nous en sommes libérés (au moins pour l’été) !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

2 commentaires

Cadence 9 juillet 2020 - 8 h 00 min

Cher Docteur Bazin,

Merci pour cet article fort intéressant!

La santé passe bien évidemment par la nourriture, c’est un fait prouvé scientifiquement (je vous enverrai les sources).

Comment cela se fait-il qu’il n’y ai plus d’article sur le COVID-19 (Certificate Of Vaccination ID – 19 (AI pour INTELLIGENCE ARTIFICIELLE)) ? J’ai peur que vous soyez censuré par l’état… ou pire…

Les médias MAINSTREAM ne se privent pas pour délivrer leurs articles ANXIOGENES. J’attends de vos nouvelles et vos articles toujours aussi précis, pertinants et rassurants sur le sujet du COVID19.

PS: je ne suis pas inquiète, je n’ai pas peur des lobbies pharmaceutique, ni du covid19 qui est bien sûr un faux virus (j’ai toutes les preuves en ma possession, je suis magasinier en parapharmacie).

A très vite cher Docteur,
Cadence D

Répondre
Emeline M 7 juillet 2020 - 12 h 58 min

Chouette article! Par contre il date du 1er avril 2020… étrange, non? Est-ce un poisson d’avril !!? Comment expliquer cela ?

J’aimerai y croire en tout cas! Cela protège-t-il du FAUX VIRUS COVID ?? (ironie!ç!!)

Mon fils tente de me vacciner depuis maintenant 10 ans! Mouton du système…

Je reste perplexe de la date de publication, permettez moi de douter de tout… Je fais attention à ce que les média MAINSTREAM disent dpuis maintenant quelques temps….

De plus… aucune commentaire sur cet article intéressant. Etes vous CENSURE par l’état?

A très bientôt cher Docteur,
Emeline

Répondre

Laissez un commentaire