Vaccin rougeole : ce qu’en pensent les médecins suisses

En Suisse, les médecins sont libres de dire ce qu’ils pensent.

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’Ordre des Médecins,

L’Ordre des Médecins en France, c’est un peu la police de la pensée.

Même un Professeur de Médecine réputé comme Henri Joyeux ne peut pas y échapper.

Il a suffi qu’il soit un peu critique vis-à-vis des vaccins pour que l’Ordre des Médecins le poursuive en Justice !

Le Professeur Joyeux n’a pourtant RIEN contre le principe de la vaccination.

Tout ce qu’il demandait, c’était le retour du DTPolio sans aluminium – ce qui est la moindre des choses, quand on connaît les dégâts causés par l’aluminium.

Mais cela ne l’a pas empêché de se retrouver à devoir se justifier devant un tribunal, comme un vulgaire délinquant.

Voilà comment on réduit les médecins au silence, au « pays de droits de l’homme ».

Notre Ministre Agnès Buzyn peut donc dire tous les mensonges qu’elle veut sur les 11 vaccins obligatoires, elle est sûre de ne jamais être contredite !

Mais en Suisse, cela ne se passe pas comme ça.

La preuve : voici une interview récente d’un médecin suisse, qui dit publiquement ses « 4 vérités » sur le vaccin contre la rougeole. [1]

Il s’agit du Dr Jean-Paul Ecklin, membre du Groupe médical de réflexion sur les vaccins.

« La gravité de la maladie a été exagérée à l’introduction du vaccin »

Je vous livre ses propos en intégralité en italique, avec mes commentaires en dessous :

« Jusqu’à l’introduction du vaccin, la rougeole était, chez nous, considérée comme bénigne, avec certes des complications connues, mais rares.

La baisse spectaculaire de la mortalité de la rougeole au siècle passé est due aux conditions de vie et d’hygiène et non au vaccin arrivé plus tard.

La gravité de la maladie a été exagérée à l’introduction du vaccin, comme l’efficacité de ce dernier. C’est une constante en la matière.

En 1987, on prétendait qu’une seule injection protégeait à vie.

C’est précisément parce que cette affirmation est fausse que la rougeole est devenue un problème de santé publique»

De fait, 10 % environ des enfants vaccinés contre la rougeole ne développent pas d’anticorps contre la maladie. [2]

Il est donc illusoire d’imaginer éradiquer la maladie… et ce n’est peut-être même pas souhaitable, car il est possible que la rougeole soit utile pour notre santé (voir ci-dessous) !

C’est le vaccin qui a fait de la rougeole un problème de santé publique

Suite de l’interview du Dr Jean-Paul Ecklin :

En introduisant la vaccination systématique, la maladie s’est déplacée vers d’autres catégories d’âge, comme les nouveau-nés, les adolescents et les adultes.

Habituellement, la maladie se fait entre 2 et 12 ans.

Au-delà, elle risque d’entraîner des complications potentiellement plus graves.

En Suisse, la rougeole n’a jamais été un problème de santé publique.

En 1987, les sceptiques prédisaient que la vaccination systématique provoquerait un problème de santé publique, ce qui est le cas aujourd’hui.

Eh oui, tout ceci avait même été prévu dès 1950.

A cette époque, l’Organisation mondiale de la Santé avait mis en garde contre la vaccination :

« Un vaccin contre la rougeole assurant une immunité de quelques années seulement aurait pour effet de retarder l’apparition de la maladie (alors que c’est pendant la seconde enfance qu’elle présente le moins d’inconvénients et de dangers) jusqu’à l’âge adulte, où elle a un caractère plus sérieux. »

C’est exactement ce qu’on vit en ce moment…

C’est même pire que ça, puisque la rougeole touche aussi les enfants de moins d’un an, pas encore vaccinés, et très vulnérables.

Pourquoi ? Parce que la maman n’a pas eu la rougeole du fait de la vaccination généralisée… et ne transmet donc plus suffisamment d’anticorps à son bébé !

Le vaccin ne protège pas contre les épidémies

Le Dr Ecklin continue :

Depuis trente ans, nous nous posons les mêmes questions : quelle est la nécessité d’éliminer la rougeole ?

Est-ce utile, et avec quelles conséquences sanitaires ?

Le vaccin contre la rougeole, même pratiqué deux fois, ne garantit pas obligatoirement une immunité.

Et un vacciné peut transmettre la maladie, ce qui rend probablement illusoire la volonté d’éradication de cette maladie.

Et en effet, des épidémies de rougeole apparaissent chez des populations parfaitement vaccinées.

En 1989, par exemple, 1363 cas de rougeoles se sont déclarés à Québec, dans une population vaccinée à 99 % ! [3]

Ne pas « faire de rougeole » a des conséquences nuisibles

A la fin de l’interview, Jean-Paul Ecklin enfonce le clou :

Les Européens nous envient d’abord notre liberté vaccinale… et d’opinion !

En France, nos propos nous vaudraient des sanctions.

Clamer que la fréquence de la rougeole diminue avec le vaccin ne suffit pas.

Plus convaincante serait la preuve de l’utilité de son élimination.

Les bons élèves en Europe n’ont peut-être plus de rougeole, mais ont-ils davantage d’autres maladies ?

Qu’en est-il de la sous-déclaration des effets secondaires et du cumul incessant de vaccins ?

Plusieurs études démontrent que l’absence d’éruption rougeoleuse augmenterait le risque de maladie immunitaire et d’allergies.

Voilà un autre tabou dont on ne parle pas jamais : les « maladies de l’enfance » seraient-elles utiles pour stimuler le système immunitaire ?

Certains immunologistes pensent que OUI.

Il se pourrait même qu’un enfant qui a eu la rougeole pourrait avoir moins de risque de faire un cancer ! [4]

Je laisse le dernier mot au Dr Ecklin :

Nous ne sommes pas des anti-vaccinalistes, mais des médecins favorables à la réflexion critique, nuancée et indépendante sur la question des vaccins. Un tabou en médecine.

Moi aussi.

Mais pas le gouvernement français, ni l’Ordre des Médecins.

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

40 commentaires

Jean-François Guéganton 27 février 2020 - 7 h 37 min

Bonjour,
Mon petit fils a été vacciné à 9 mois avec le ROR. Alors qu’il était en pleine forme avant la vaccination, quelques jours après il était paralysé. Il a eu une myélite (maladie auto-immune qui détruit la gaine de myéline de la moelle épinière). Il a aujourd’hui 8 ans et reste fortement handicapé, marchant difficilement avec un déambulateur. Ce que je trouve anormal c’est que les médecins qui l’ont soigné à La Timone à Marseille nous ont affirmé qu’ils ne savaient pas ce qui avait déclenché cette maladie mais qu’ils étaient certains que ce n’était pas la vaccination. Aucun signalement n’a été fait aux autorités de santé. La notice du ROR indique maintenant la myélite comme effet secondaire, ce qui n’était pas le cas quand mon petit fils a été vacciné. Avant cela j’étais favorable aux vaccination, aujourd’hui après m’être beaucoup renseigné je suis beaucoup plus critique. Je pense que les laboratoires et les autorités de santé exagèrent beaucoup les risques de ne pas être vacciné et minimisent énormément les risques des effets secondaires.

Répondre
Sandrine 31 octobre 2019 - 3 h 47 min

Bonjour. Pensez vous qu’il est plus prudent de vacciner à partir de l’âge de 12 ans?

Répondre
Les Vaxxeuses 27 juillet 2019 - 13 h 00 min

Joyeux n’est pas antivax ? Il veut juste des vaccins sans aluminium ?
Pourriez vous alors nous expliquer pourquoi quand on lui demande ce qu’il pense du vaccin ROR, qui ne contient pas d’aluminium, il est contre également ?

Répondre
Farfadette 30 avril 2019 - 13 h 05 min

A celui qui écrit qu’il faut « penser à ceux qui sont atteint de maladies auto-immunes qui ne peuvent se vacciner qui mourant par votre bêtise ».
Qui est stupide sinon vous qui ne cherchez même pas à vous renseigner ni à lire correctement des sources sérieuses ! Quand il est précisé que le vaccin de la rougeole ne protège pas tout le monde mais qu’une partie (25 %) et que certain(e)s ne sont pas du tout protégé(e)s, et que d’autres sont plus ou moins protégés. Et que l’immunité est différente pour suivant les personnes et que l’on ne peut pas prévoir quand quelqu’un ne sera plus immunisé. Il n’y a qu’une sérologie pour le dire. Donc au final, même avec une couverture à 100%, il y aura toujours des épidémies (il y a eu déjà des cas dans le passé). Et ceux et celles qui sont partiellement protégé(e)s avec le vaccin peuvent déclencher la maladie de manière bénigne sans que l’on sache que c’est la rougeole et sont donc porteurs de celle-ci et peuvent donc s’en le savoir contaminer des personnes fragiles. A cause de la vaccination qui était bénigne avant, elle devient dangereuse aujourd’hui car les nourrissons ne sont plus immunisés par leurs mamans qui avaient fait la rougeole et étaient immunisées et donnaient leurs anticorps à leurs bébés. Sans parler des ados et jeunes adultes qui l’attrapent à cause de ce déplacement de l’âge dû au vaccin. Et oui, il y a des effets secondaires qui peuvent être graves, et en plus on ajoute la rubéole et les oreillons dans ce vaccin. Ce qui est encore plus stupide ! Au lieu de rester dans la pensée unique qui est prôné par les politiques dans les mains des lobbies qui s’enrichissent sur la santé de nos enfants, cherchez et réfléchissez un peu…….

Répondre
Les Vaxxeuses 27 juillet 2019 - 13 h 02 min

Les personnes non répondantes au vaccin ROR, c’est 3% de la population. Pas 25% comme vous l’affirmez. Les autres sont parfaitement protégées.
Cessez de mentir.

Répondre
le raleur du dimanche 1 mars 2019 - 21 h 14 min

L’un d’entre vous est-il allé voir les mentions légales du site? On nous dit que les laboratoires s’enrichissent en vendant des vaccins, mon oeil. Regardez les chiffres et vous verrez que c’est tour juste à l’équilibre. Ils gagnent beaucoup plus en vendant du sucre en comprimés et des traitements hospitaliers. Par contre, les éditeurs de livres « naturels » eux s’en sortent très bien, en nourrissant les fantasmes des sois disant écolos.

Arrêtez et prenez un vélo, faites du sport, prenez votre vaccin et pensez à ceux qui sont atteint de maladies auto-immunes qui ne peuvent se vacciner qui mourant par votre bêtise.

Répondre
lemaitre Nathalie 13 janvier 2018 - 17 h 37 min

Merci d’avoir le courage d’oser publier des avis qui invitent les patients potentiels que nous sommes tous, à nous poser des questions!
France pays de liberté… pas lorsque ça dérange les autorités médicales et leurs corollaires-financeurs à savoir les laboratoires pharmaceutiques…qu’est-ce que pèse réellement notre santé dans tout ça?

Répondre
JC 3 janvier 2018 - 17 h 31 min

Bonjour,
Chacun son avis chacun son intérêt. Je vien de lire un récent article en contradiction avec vos idées http://info.sante.lefigaro.fr/article/six-fausses-croyances-autour-de-la-vaccination/?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=Sante. En fait tout le monde manipule les chiffres en fonction de son intérêt mais au final le but est toujours le même…. l’argent. Vous pour vendre vos publications, ailleurs pour vendre un magazine et plus haut pour vendre les pilules ou les plantes miracles. Au final on n’en sait plas plus. Enfin si, que notre porte-monnaies s’est allégé de quelques euros…

Répondre
Aleksandra 5 décembre 2017 - 13 h 04 min

L’horreur est que les parents sont tenus en otages.
Vaccins et crèche , ou bien pas de vaccins pas de crèche!!!
Je suis mamie et je ne sais plus quoi faire pour protéger mes petits enfants présents et a venir!!!!
Je suis effarée!
J’ai essayer d’obtenir des vaccins sans aluminium , il n’y en a pas ou alors on vous répond ca ne se fait que pour les chevaux! mais dans quel monde vis t’on ? si quelqu’un peut m’aider……

Répondre
Les Vaxxeuses 27 juillet 2019 - 13 h 04 min

Et si vous vous commenciez par arrêter de croire les mensonges antivax au sujet de l’aluminium ? Il ne présente aucun danger. Il est parfaitement toléré par l’organisme.

Répondre
guelpa 30 novembre 2017 - 19 h 40 min

impossible d’aller « dire ce que j’en pense »le lien a ete « coupé », volontairement? pour nous empecher de nous exprimer?
ici je peux dire que je suis tout à fait hostile aux vaccinations de masses systematiques et obligatoires.
et ce n’est meme pas une solution de salubrité publique.
les lobbys des laboratoires pharmaceutiques, il nous font « avaler » n’importe quoi !
le seul moyen d’avoir une population en bonne santé est de lui laisser produire, à proximité, une nourriture saine dans un environnement exempte de pollutions et de laisser aux enfants des espaces libres et naturels.

Répondre
Juglar 17 novembre 2017 - 9 h 30 min

Je suis affolée pour les risque qu’encore ses bébés qui reçoive 11 vaccination
je sucgere que chaque maman fasse signée une lettre au médecin qui propose la vaccination qu’il mentione que leur bebe ne risque aucune maladie aucun risque consécutif a cette vaccinations je pence que peux de medecin acceptera de ce « mouillé « il faut ce battre pas empressé tot ses labo la vaccination ce n’est pas la santé

Répondre
TRIQUENEAUX 12 novembre 2017 - 19 h 18 min

Les organismes officiels toujours prompts à comparer les comportements des français avec leurs voisins européens (ex le coût du travail) restent volontairement aveugles et ignorants de leurs pratiques dans beaucoup de cas tels celui de cette orgie de vaccins. Quant aux médias et la plupart des laquais journalistes qui les servent docilement comme des perroquets sans être factuels … no comment !

Répondre
Bauwens 9 novembre 2017 - 21 h 43 min

Nous devons poursuivre la bataille pour réduire le pouvoir de l’ordre français des médecins. C’est inadmissible à notre époque. Il doit s’aligner sur les autres ordres francophones, si on veut toujours défendre notre langue française.

Répondre
grandvoile 9 novembre 2017 - 14 h 46 min

Enfin des phrases raisonnables. Mes deux filles ont eu la rougeole dans l enfance. Un peu d homeopathie, la photo des boutons par le pediatre qui avouait ne plus en voir beaucoup, du repos et AUCUN probleme. Quand inventera-t’on un vaccin contre la betise?..

Répondre
Marie-Noëlle MOLINIE 9 novembre 2017 - 13 h 29 min

Je suis née en 1953. Si j’étais née, disons dans les années 80, peut-être l’aurais-je été. Mais voilà, je n’ai jamais eue la rougeole (pas plus que la varicelle, les oreillons). Pourtant mon frère et ma soeur ont eu toutes ces maladies, ainsi que mes enfants plus tard (sauf les oreillons) parce que j’avais choisi de ne pas les vacciner contre ces maladies.

Répondre
Zibelli 9 novembre 2017 - 9 h 54 min

Je me souviens que dans la fin des annees 80 et debut 81 on a supprime le vaccin de la variole car il a cause de graves degats chez les nourissons voir meme entraine des deces et deja 3 produits dans 1 meme vaccin fatigue le nourrissons alors 11 je n ose meme pas imaginer ils sont completement tombes sur la tete et les labos ne pensent qu a leur fric et non aux enfants quel egoisme

Répondre
Piittet charles 9 novembre 2017 - 8 h 13 min

Bonjour, merci pour la publication sur la rougeole et surtout des propos du Dr,Ecklin que je connais bien pour son serieux professionnel. Ch.P.

Répondre
DUPREZ 8 novembre 2017 - 1 h 22 min

il est évident qu’il s’agit là d’un enrichissement pour les laboratoires concernés ainsi que les responsables politiques complices qui en profiteront MAIS en aucun cas de santé publique, c’est honteux de la part d’une ministre de la santé, docteur ? il y à de quoi se poser la question ! je trouve juste criminel d’imposer de tels risques aux nourrissons car il est évident que 11 vaccins, c’est irresponsable, tous les médecins sérieux et honnêtes le reconnaitrons !

Répondre
Beley christiane 7 novembre 2017 - 23 h 31 min

L’exemple de la Suisse ne me surprend pas ; c’est une vraie démocratie contrairement à la France où tout nous est imposé, nos députés, élus, font des lois contraires au bien des citoyens. D’ailleurs les élections sont une mascarade, et nous retrouvons dirigés par une clique de politiciens soucieux de leurs carrières et à la botte des pires lobbys qui soient, industriels ET : pharmaceutiques .
Les jeunes générations vont-elles s’indigner et renverser tout cela ?

Répondre
Arnaud 7 novembre 2017 - 23 h 08 min

merci de ces précisions que l’on ne pourrait pas trouver en France, sur la rougeole

Répondre
Pouchet 7 novembre 2017 - 21 h 37 min

Regardez l’entretien du Dr Jean ELMIGER,
« Vaccination, le véritable nettoyage cellulaire » datant de septembre 2017 sur « YouTube « . Il serait temps de prendre conscience de ce qui se passe et reprendre les commandes de notre vie !!

Répondre
bossa 7 novembre 2017 - 21 h 22 min

Bonsoir impossible d ouvrir le lien pour se mobiliser a propos des 11vaccins obligatoires

Je suis infirmiere j ai 59ans a t on le droit de m imposer le vaccin de l hepatite B ?
Merci

Répondre
JeanR 7 novembre 2017 - 19 h 34 min

Chez nous la rougeole est effectivement une maladie banale , mais en Afrique elle tue . Il est probable que ,sans nous le dire , le gouvernement prenne en compte le déferlement des populations qui en sont originaires

Répondre
grandvoile 9 novembre 2017 - 15 h 01 min

L eradication d une maladie est liée à la qualité de vie, hygiene, acces à l eau pitable, alimentation. Or c est de cela que manquent de nombreux pays africains. Or, au lieu de les aider à améliorer ces domaines, on les utile comme cobayes de laboratoire, affaiblissant encore davantage leur immunité…..et cela pour le plus gtand profit des labos de l industrie pharmaceutique.
La grande epidemie de grippe espagnole ayant ravagé l Eurole en 1918 n’a pu xprogresser que parce que les populations etaient epuisees et denutries. Comme le sont de nos jours de nombreux pays.
Ce qui ne justifie en AUCUN cas votre allusion xenophobe et indigne à un eventuel refus de ces personnes aux frontieres. C est choquant et cynique. Ce sont des argulents dignes de le pen et sa clique de racistes.

Répondre
Momo 7 novembre 2017 - 19 h 02 min

C’est vrai, moi je suis née en 1971 en Italie et cette époque il n’y avait le vaccin contre la rougeole.
Je ne connais personne qui a eu cette maladie, ni dans ma classe ni dans mon école qui était assez grande. Cette maladie était donc déjà en vois de disparition. Ce n’est pas la vaccination introduite après des années qui a éradiqué la maladie!
Mais les gens semblent avoir une mémoire très courte!!

Répondre
rumi 7 novembre 2017 - 18 h 48 min

celà prouve bien qu’en France,on a de moins en moins de liberté.Les laboratoires doivent bien « engraisser »tous ces « politiquards »qui se pressent de nous empoisonner la vie,au sens propre comme au figuré.Pauvre France dénaturée……..

Répondre
Hauss annie 7 novembre 2017 - 17 h 36 min

Bravo pour tous vos arguments dénonçant ces 11 vaccins obligatoires véritable aberration et scandale Même la vie de l être humanité sa sante sont aux mains des lobbies Il faut continuer à se battre On vous soutient

Répondre
Nageotte 7 novembre 2017 - 17 h 32 min

Pensant bien faire mes enfants ont reçu le ROR. Ma fille aînée à eu peu de temps après la vaccine une rougeole carabinée !!
Puis un début d’oreillons, et n’a jamais été immunisée contre la rubéole !! À quoi lui a servi le vaccin !!

Répondre
NOEL 7 novembre 2017 - 16 h 39 min

Bravo sur cet article, au moins en Suisse on est sensé, mais en France trop d’enjeux avec les Laboratoires qui fabriquent ces vaccins et ses dirigeants …. qui en sont actionnaires !!! à croire que la santé de nos enfants les importent peu.

Répondre
Christine Pointurier 7 novembre 2017 - 16 h 36 min

Bravo pour votre article.
J’invite tous les opposants aux 11 vaccinations à se rendre d’urgence sur ce lien https://parlement-et-citoyens.fr/projects/petition-legislative/collect/deposez-votre-petition/proposals/contre-le-passage-de-3-a-11-vaccins-obligatoires

Répondre
Mebarki 7 novembre 2017 - 16 h 29 min

étonnamment,ma fille a contracté la sclérose en plaques après avoir été vacciné pour un voyage de 4 mois en Inde et ensuite pour partir en affriquée du sud ,ceci dans le cadre de son travail
mais a la pitié salpetriére on lui dit que ce n’ai pas la cause
moi j’en doute mais on ne peu rien faire
ceci pour information
Mme Mebarki

Répondre
Monique R 7 novembre 2017 - 15 h 39 min

Je ne réagis pas directement à votre article. Je viens de voir sur la 5 l’émission médicale de Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse. Un journaliste médical a réagi aux interventions de Messieurs les professeurs Joyeux et Montagnier, les faisant passer pour des inconscients basant leur propos sur des études non scientifiques. Je vous invite à regarder l’émission, c’est au début que cela se passe! Qu’en est-il exactement? Y aura-t-il un droit de réponse? Merci.

Répondre
Gilburt 13 décembre 2017 - 9 h 42 min

Au cours de cette émission que j’ai regardé attentivement je puis dire que michel Cymes a perdu beaucoup de crédibilité. C’est dommage car c’est un bon commentateur médical.

Répondre
Guidez 7 novembre 2017 - 14 h 53 min

Bonjour
Oh que oui je connais la médecine en Suisse, en état d’urgence empoisonnée par ma quincaillerie en bouche (nickel plomb mercure arsenic) durant des décennies …..

Répondre
Claisse 7 novembre 2017 - 14 h 22 min

Il est très réconfortant de pouvoir respirer une goulée d’un air plus pur qu’en France, où la libertée n’est qu’illusion. Cette parole libre devrait être la première revendication des médecins s’il n’étaient par trop conformistes

Répondre
Le Cunff 7 novembre 2017 - 13 h 40 min

Merci M. Bazin de nous donner accès à ces informations sérieuses et indépendantes!
Cet avis du Dr. Ecklin nous donne un rappel, hélas! bien nécéssaire de ce qu’est la démocratie.
L’infâmie des pratiques coercitives de notre système étatique et tout particulièrement de l’Ordre des médecins sont une véritable honte pour notre pays…

Répondre
BARDELET PHILIPPE 7 novembre 2017 - 13 h 14 min

Il me semble que l’ordre des médecins à l’époque avait fait beaucoup de misère à Pasteur.

On ne peut être juge et partie donc l’ordre des médecins ne devrait pas exister dans ces valeurs actuelles.

La façon de se garder en bonne santé devrait être aussi de notre choix perso et pas toujours de la Secu de l’ordre médical et de l’état

Répondre
KATZ Jean 7 novembre 2017 - 12 h 49 min

êtes-vous médecin pour porter un avis aussi tranché? quand l’enfant non vacciné d’un proche, d’un voisin, d’une connaissance, vivra après l’infection avec de lourdes séquelles; quand une épidémie éclatera dans l’école fréquentée par l’un de ces enfants…vous aurez peut-être l’honnêteté intellectuelle de réfléchir à votre analyse

Répondre
Gilburt 13 décembre 2017 - 9 h 50 min

De quoi parlez-vous?

Répondre

Laissez un commentaire