Rat taupe nu

Cet animal très bizarre va-t-il révolutionner la médecine ?

Avez-vous encore en tête mon message de la semaine dernière ?

Je vous parlais de l’incroyable révolution des « mitochondries ».

Ce sont elles, cachées au fond de nos cellules, qui produisent l’énergie dans notre corps – l’énergie qui anime nos neurones, qui fait battre notre cœur ou qui répare nos blessures.

Et ce sont aussi les mitochondries qui nous font vieillir plus ou moins vite !

Les centenaires actifs et heureux doivent leur dynamisme à d’excellentes mitochondries !

Au contraire, ceux qui vieillissent « à grande vitesse » ont des mitochondries défectueuses !

Du coup, prendre soin de ses mitochondries est la piste prometteuse pour rester jeune à tout âge, ou au minimum ralentir les dégâts du vieillissement !

La meilleure preuve nous vient d’un animal étonnant, qui ne vieillit pas.

Cela fait des dizaines d’années que des scientifiques s’arrachent les cheveux sur son « cas ».

Mais ça y est, un petit groupe de chercheurs a commencé à percer le mystère de sa jeunesse prolongée.

Je vous présente le célèbre « rat-taupe nu » !

Voici à quoi ressemble cet animal fascinant :

Rat taupe nu – Copyright © Rex Features

Comme vous le voyez, il ressemble à une sorte de rat – et il a la taille d’une souris.

On l’appelle le « rat-taupe nu », et il vit dans des galeries souterraines de l’Afrique de l’Est (Somalie, Kenya, Éthiopie).

En apparence, cet animal n’est vraiment pas gâté par la nature.

Je ne parle pas seulement de son physique ingrat, mais surtout de ses conditions de vie épouvantables :

  • Sous terre, il y a très peu d’oxygène, cette « molécule de vie » – mais le rat-taupe nu réussit à compenser : il peut vivre 18 minutes sans la moindre bouffée d’oxygène !
  • Pire : là où il vit, il y a beaucoup de dioxyde de carbone (CO2). C’est le risque de souffrir horriblement de l’acidité – qu’à cela ne tienne, le rat-taupe nu ne connaît pas la douleur !
  • Dans ses galeries africaines, il n’y a pas d’eau non plus… mais notre rat-taupe nu ne boit pas : il mange des racines et se contente de l’eau qu’elles contiennent !

En fait, le rat-taupe nu a reçu d’incroyables « super-pouvoirs » de la Nature :

  • Un rat normal vit 3 à 4 ans… lui vit 30 ans en moyenne ! C’est comme si un groupe d’êtres humains vivait jusqu’à l’âge de 500 ans !
  • Les autres rats font souvent des cancers (c’est pour ça qu’ils sont autant étudiés !)… mais le rat-taupe nu, lui, semble miraculeusement épargné par cette maladie !
  • Même chose pour les maladies du cœur et le déclin du cerveau : on dirait que le rat-taupe nu est « immunisé » contre la dégénérescence !

Le rat-taupe nu semble ne pas vieillir du tout !

C’est incroyable, mais il ne risque pas plus de mourir à l’âge de 20 ans qu’à l’âge de 10 ans[1].

Il est en aussi bon état à l’âge de 10 ans qu’à l’âge de 5 ans[2].

C’est comme s’il bénéficiait d’une longue jeunesse toute sa vie… puis vers l’âge de 30 ans, tout se dégrade en quelques semaines, et il meurt.

Pour les scientifiques qui s’intéressent au vieillissement, c’est un magnifique objet d’étude.

Mais au départ, il a déclenché une énorme déception parmi les chercheurs :

À lui seul, il a réfuté la plus célèbre théorie du vieillissement !

Pendant 30 ans, la plupart des scientifiques « anti-âge » étaient d’accord entre eux.

Leur meilleure théorie pour expliquer le vieillissement, c’était la « théorie des radicaux libres ».

Je vais vous la simplifier – restez bien avec moi, c’est un tout petit peu complexe mais cela vaut vraiment la peine de comprendre ça.

Je vous rappelle que nous sommes composés d’environ 30 000 à 100 000 milliards de cellules.

Nos cellules sont de vrais petits « êtres vivants » : si on vous prélève une cellule, elle peut survivre en laboratoire… sans vous !

Notre corps est donc entièrement composé de ces mini-êtres fascinants, qui ressemblent à ceci :

Schéma simplifié d’une cellule

C’est hyper simplifié, mais retenez simplement que nos cellules contiennent :

  • Un gros noyau, dans lequel se situe notre précieux ADN, notre code génétique ;
  • Et des centaines de mitochondries, qui produisent l’énergie.

Sans énergie, il ne peut pas y avoir de vie, et encore moins de vies complexes comme celles des plantes et des animaux.

Le problème, c’est qu’il est difficile de produire de l’énergie sans causer des « déchets ».

Pensez à un moteur à explosion : lorsqu’il brûle de l’essence, cela pollue !

Eh bien c’est un peu la même chose pour nos mitochondries : elles produisent de l’énergie en brûlant le sucre de notre alimentation (ou les graisses de notre corps), tout en utilisant l’oxygène que nous respirons.

…et cela produit des molécules instables appelées « radicaux libres » (ou « dérivés réactifs de l’oxygène »).

Problème : ces fameux radicaux libres ont une fâcheuse tendance à « tout casser » sur leur passage – lorsqu’ils sont trop nombreux, on parle de « stress oxydant ».

Si ces radicaux libres ont le malheur de percer le noyau de vos cellules, ils peuvent endommager votre ADN !

L’ADN, c’est le mode d’emploi de la cellule : s’il est gravement atteint, rien ne va plus : la cellule est vouée à mourir rapidement, voire à muter en cellule cancéreuse.

Donc plus vous produisez de radicaux libres, plus vos cellules dégénèrent rapidement, et plus vous vieillissez à grande vitesse.

Voilà la « théorie des radicaux libres », censée expliquer le vieillissement.

Elle a l’avantage d’expliquer l’usure progressive liée à l’âge : chaque fois que nous produisons de l’énergie, nous « usons » un peu nos cellules à cause des radicaux libres que nous produisons au passage – et à force d’usure, nos cellules finissent par s’abîmer, progressivement, jusqu’à la mort.

Toutefois, on s’est vite rendu compte que cette théorie avait une énorme faille.

Cette faille, ce sont les sportifs : ils produisent beaucoup plus d’énergie que les autres… ils produisent donc beaucoup plus de radicaux libres… et pourtant ils vivent plus longtemps et en meilleure santé que ceux qui ne font pas d’activité physique !

Cela veut dire que les radicaux libres peuvent aussi avoir des effets positifs !Par ailleurs, des scientifiques ont fait avaler des tonnes d’antioxydants (contre les radicaux libres) à des rats… mais n’ont pas réussi à les faire vivre plus longtemps !

Enfin, le vrai coup de grâce est venu de notre fameux « rat-taupe nu » :

Revenons à notre rat-taupe nu

Cet animal qui reste jeune toute sa vie produit-il moins de radicaux libres ?

Eh bien non, pas du tout !

Dans ce cas, aurait-il un meilleur système de défense contre ces radicaux libres ?

Pas non plus !

Il ne produit pas plus d’antioxydants dans ses cellules que les autres rats !

Patatras… c’est toute la théorie classique du vieillissement qui s’écroule !

La bonne nouvelle, c’est que notre animal donne du poids à une autre théorie : celle des mitochondries.

Là encore, je vous demande toute votre attention, car ce qui suit est capital :

L’erreur a été de se focaliser sur l’impact des radicaux libres sur la cellule, son noyau et son ADN.

On ne s’intéressait qu’à la santé de la cellule… en oubliant la santé des mitochondries !

Il est vrai qu’il est beaucoup plus difficile d’examiner une mitochondrie qu’une cellule. Je vous rappelle que chaque cellule compte plusieurs centaines de mitochondries !

C’est parce que les mitochondries sont minuscules qu’on ne s’est pas assez intéressé à elles.

Pourtant, leur rôle est capital – et la meilleure preuve est qu’elles ont aussi un ADN !

On l’appelle ADN mitochondrial, et ce n’est pas le même que l’ADN le plus connu, celui du noyau de nos cellules (l’ADN nucléaire).

Ce très fameux ADN nucléaire a focalisé l’attention de tous les scientifiques depuis 50 ans…

…mais cela a éclipsé l’ADN mitochondrial, au moins aussi vital !

Et il se trouve que cet ADN-là, niché dans la mitochondrie, est beaucoup plus vulnérable aux dégâts causés par les radicaux libres !

Pour une raison simple : il n’est pas protégé par un noyau !

Contrairement à l’ADN de nos cellules, l’ADN de nos mitochondries flotte librement, sans protection particulière.

Et c’est ainsi qu’on « retombe » sur le problème causé par l’excès des radicaux libres !

Le vrai problème, c’est l’excès de radicaux libres dans la mitochondrie (et non pas dans la cellule) !

Les radicaux libres en excès attaquent l’ADN de nos mitochondries, qui fonctionnent moins bien…

…et à mesure que nos mitochondries dysfonctionnent, nous produisons de moins en moins d’énergie, nous vieillissons et sommes de plus en plus vulnérables aux maladies !

Voilà une théorie très solide du vieillissement.

Bien sûr, il reste encore beaucoup de mystères à percer et de découvertes à faire.

Mais si je suis aussi excité, c’est que cette théorie vient d’être confirmée par le rat-taupe nu !

La vraie protection du rat-taupe nu se cache dans ses mitochondries

À l’intérieur de leurs mitochondries, les rat-taupes nus ne génèrent pas moins de radicaux libres que les autres rats.

Mais en revanche, ils parviennent à détoxifier ces radicaux libres beaucoup plus efficacement !

Des chercheurs viennent de découvrir que les rat-taupes nus ont une capacité 2 à 5 fois plus grande de « contrer » les radicaux libres dans leurs mitochondries[3] !

Ce n’est pas un hasard s’ils vivent environ 5 fois plus longtemps que les autres rats !

Voilà, certainement, l’explication la plus importante de leur longue jeunesse[4] !

Et pour vous et moi, cela a des conséquences considérables !

Cela veut dire qu’il faut VRAIMENT prendre soin de vos mitochondries :

  • Pour vieillir en pleine forme ;
  • Pour ne pas développer de cancer ;
  • Et pour avoir un cerveau et un cœur fonctionnant à pleine capacité, jusqu’au bout !

Cela passe par une hygiène de vie exemplaire (j’y reviendrai)…

…mais aussi par des substances précieuses qui améliorent le fonctionnement de la mitochondrie !

Et je voudrais conclure en vous parlant d’une de ces substances hyper prometteuses.

Cette hormone est sans doute une fontaine de jouvence pour vos mitochondries

Il s’agit de la fameuse mélatonine, « l’hormone du sommeil ».

On s’est rendu compte que la mélatonine ne se contente pas de vous faire bien dormir.

Elle a tellement de bienfaits pour notre santé que le Professeur Pierpaoli a publié un livre intitulé Le Miracle Mélatonine il y a déjà 20 ans !

La grande force de la mélatonine, c’est qu’elle a aussi un effet antioxydant à l’intérieur de la mitochondrie[5]!

Son importance est telle que la mitochondrie est capable d’en produire elle-même[6] (comme les bactéries) !

Voilà une excellente raison de veiller à ce que votre corps en produise suffisamment, naturellement !

Je vous rappelle que la production de mélatonine dépend de la lumière – voici les conseils de base pour optimiser votre taux de mélatonine, au bon moment :

  • Exposez-vous bien à la lumière le matin entre 6h et 8h30 ;
  • Si vous faites une sieste en journée, ne la faites pas dans le noir ;
  • Tamisez progressivement les lumières de votre foyer le soir venu ;
  • Évitez les écrans (lumière bleue) avant de vous coucher ;
  • N’allumez surtout pas la lumière lorsque vous allez aux toilettes la nuit ;
  • Et dormez dans le noir le plus complet – avec un masque sur les yeux si vos volets ne sont pas suffisants.

Et si vous manquez quand même de mélatonine – cela arrive souvent en vieillissant – n’hésitez pas à en prendre 0,5 mg 1h30 avant de vous coucher, 1 mg si besoin !

Restez connecté, je vous reparlerai très prochainement des autres gestes pro-mitochondries à adopter d’urgence.

Ce qui est génial, c’est qu’on agit directement sur notre énergie vitale – la vraie cause de nos problèmes de santé – plutôt que sur nos symptômes.

C’est la clé de la santé et de la longévité : avoir un maximum d’énergie, le plus longtemps possible… grâce à des mitochondries en pleine forme !

Sources

Répondre à Raymond Vercruyssen Annuler la réponse

29 commentaires

DECANTE Claude-Blandine 14 mars 2019 - 14 h 28 min

Bonjour ! Déjà, je suis d’accord avec Jean E.- Ensuite
concernant rôle de la lumière dans notre production de mélatonine…il serait intéressant de mener des études sur les populations proches du Cercle Polaire, chez lesquelles il y a 6 mois SANS NUIT alternant avec 6 mois SANS SOLEIL ! Ont-elles des problèmes de sommeil durant l’une de ces 2 périodes ?ET : Qu’en est-il de leur vieillissement ?- Cordialnt-Cl-Bl.

Répondre
Edy F. 14 mars 2019 - 13 h 02 min

Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement cellulaire, sur l’adn et l’ouverture et la retraction des cellules, je vous conseille de jeter un oeil sur la méthode LHCP Chamodot. C’est très intéressant..

Répondre
JEAN ESTRANGIN 14 mars 2019 - 10 h 49 min

Cher M Bazin. Votre article comme les autres est très intéressant. Mais… reste encore à démontrer que, comme les essais de traitement antiradicalaires pour essayer de protéger le noyau cellulaire de la dégénérescence, la mélatonine agit bien efficacement sur l’ADN mitochondrial et le vieillissement. Vous n’êtes pas au bout de vos peines. Tant de théories finissent à la corbeille… Attendons la vérification expérimentale… Humilité scientifique… Les effets d’annonce, largement utilisés également par la science officielle, ne font pas une science.

Répondre
Chabin 14 mars 2019 - 10 h 36 min

ok pour suivre v/recommandation sur la mélatonine.. mais sous quelle forme? dans quoi et ou peut-on la trouver ?

Répondre
Raymond Vercruyssen 14 mars 2019 - 10 h 06 min

si le rat taupe vit dans des galeries comment fait il pour avoir sa dose de melatonine?

Répondre
Perin 14 mars 2019 - 9 h 41 min

j’ai trouvé (enfin!) dans cet article un schéma clair sur le fonctionnement des mitochondries, tellement galvaudé et tarabiscoté chez certains marchands de compléments alimentaires.
Merci et cordialemeent.
J. Perin

Répondre
Ariane 14 mars 2019 - 9 h 30 min

Bonjour, vous devriez vous intéresser au rôle des mycrozymas … Qui constituent la base du fonctionnement de notre organisme et qui se nourrissent de Vitamine C….

Répondre
Gina METIVIER 14 mars 2019 - 8 h 48 min

Comment se procurer de la mélatonine de bonne qualité ? Merci

Répondre
Gina METIVIER 14 mars 2019 - 8 h 46 min

article intéressant. Comment se procurer de la mélatonine de bonne qualité.Merci

Répondre
Lise Bourgin 14 mars 2019 - 8 h 20 min

Il y a encore mieux que cela grâce à une super technologie en avance de 10 à 15 ans qui est celle des molécules redox. Elles permettent au corps de ralentir les effets du vieillissement et bien plus dans le cas de dysfonctionnements et pathologies installés. De très nombreux témoignages en attestent. Ce n’est ni un médicament ni un alicament. C’est vraiment révolutionnaire !

Répondre
1 2 3