dr ménat

Protocole Raoult : enfin un peu de bon sens !

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Je suis sidéré par la désinformation généralisée sur le protocole du Pr Raoult à Marseille.

Depuis quelques semaines, les autorités et les médias veulent nous faire croire que l’hydroxychloroquine serait un médicament « très dangereux » !

C’est de la pure propagande mensongère !

Et je suis bien placé pour vous le dire, moi qui dénonce depuis des années les graves dangers de nombreux médicaments chimiques (statines, anti-acides, anti-inflammatoires, anti-dépresseurs, etc.) !

Alors pour faire toute la lumière sur cette histoire, je voudrais donner la parole au Dr Eric Ménat.

Dans l’interview ci-dessous, il vous explique TOUT, avec des mots simples.

Cela fait du bien, un peu de clarté et de bon sens sur ce sujet du protocole Raoult !

Bonne lecture !

Xavier Bazin
 

  • Docteur Ménat, pour quelles raisons pensez-vous que l’hydoxychloroquine devrait être autorisée à la prescription en ville pour les patients malades du COVID-19 ?

Dr Eric Ménat : L’hydroxychloroquine (ou Plaquenil, distribué par le laboratoire français Sanofi) est utilisé par les médecins depuis plus de 20 ans.

C’est un dérivé de la chloroquine (ou Nivaquine) qui existe depuis 1949, elle-même dérivée de la quinine isolée en 1820 par les chimistes français Joseph Pelletier et Joseph Caventou.

Tout cela pour dire que les médecins français sont formés de longue date sur ces molécules et ont une excellente expérience de son utilisation.

Leur retirer la liberté de prescrire l’hydroxychloroquine est donc à la fois insultant quant à leurs compétences professionnelles, mais également un non-sens pour plusieurs raisons que je vais vous résumer.

C’est une insulte, car cela laisse entendre que malgré nos 10 ans d’études et notre expérience professionnelle nous ne serions pas capables de déterminer quel patient peut avoir besoin de ce médicament et qui ne doit pas l’utiliser pour des raisons de contre-indication.

On nous dit qu’il faut un bilan médical avant de le prescrire. Je suis d’accord !

Et dans le même temps je constate que ce médicament était en vente libre, c’est-à-dire sans prescription médicale jusqu’en janvier 2020. Avez-vous entendu parler d’un scandale sanitaire avec des centaines de morts à cause de cela ? Non !

En 2009, une réévaluation du médicament par la HAS (Haute Autorité de Santé) montrait que les médecins avaient fait 108 000 prescriptions de Plaquenil avec une posologie moyenne de 2 cpm par jour et une durée moyenne de 76 jours et que 64% de ces prescriptions émanaient de médecins généralistes.

Et la Haute Autorité de Santé, dans sa conclusion, malgré ces très nombreuses prescriptions, n’a jamais évoqué la dangerosité du médicament, mais au contraire a confirmé que « Le service médical rendu par cette spécialité reste important ». Et il est resté en vente libre !

Dire aujourd’hui que c’est un médicament dangereux et que les médecins libéraux sont incapables de le prescrire sans faire prendre de risque à leurs patients est donc un non-sens et une atteinte à l’honneur pour ces médecins.

Attention, je ne dis pas qu’il faut donner de l’hydroxychloroquine à tous les malades susceptibles d’être infectés par le COVID. Ce que je conteste c’est le décret interdisant au médecin traitant de pouvoir l’utiliser quand il le juge utile, en son âme et conscience et en fonction de ses connaissances médicales et des avancées de la science.

Je sais bien qu’on va me dire immédiatement que rien n’est prouvé quant à son efficacité sur le COVID. Je ne le conteste pas, mais à ce jour, face à une maladie mortelle comme le COVID, le protocole du Pr Raoult incluant l’hydroxychloroquine parait être la meilleure option thérapeutique.

Et puisque nous sommes en guerre comme l’a affirmé notre président de la République, nous devons avoir une attitude de médecin de guerre : soigner ! Soigner au mieux de nos connaissances et de nos possibilités pour sauver des vies. Le temps des études n’est pas le temps de la guerre. Nous n’avons pas le temps d’attendre des résultats d’études scientifiques qui, d’ailleurs, tardent à venir.

On va me dire que le traitement pourrait être pire que le mal. Je vous renvoie donc à mes propos précédents : à ce jour, notre très large expérience de l’hydroxychloroquine ne nous laisse pas penser que le traitement soit aussi risqué que certains veulent le faire croire.

Mais surtout, en j’en viens maintenant aux aspects pervers de ce décret, nous interdire de prescrire l’hydroxychloroquine est un non-sens absolu.

D’abord, les grands experts qui ont soufflé ce décret à nos dirigeants laissent entendre que nous ne serions pas capables de déterminer quels patients présentent des contre-indications, mais également que nous ne serions pas capables de les suivre médicalement, comme il se doit.

Ce médicament était en vente libre depuis plus de 20 ans et aucune des personnes qui ont pris cette molécule pour partir dans des zones impaludées n’a bénéficié d’un quelconque suivi médical. Et pourtant, personne n’a entendu parler d’une hécatombe chez les voyageurs dans les pays tropicaux.

Mais surtout, les médecins traitants savent parfaitement qu’après toute prescription, ils doivent surveiller son efficacité et ses effets secondaires. Nous faisons cela tous les jours.

Prescrire un antihypertenseur, un diurétique, des anticoagulants et bien d’autres produits bien plus à risque que l’hydroxychloroquine nécessite une surveillance attentive, parfois plusieurs fois par semaine pour certains anticoagulants par exemple. Nous le savons et nous nous acquittons de cette tache depuis toujours.

Alors pourquoi nous interdire la prescription d’hydroxychloroquine bien moins dangereuse et bien plus facile à suivre que beaucoup d’autres médicaments ?

Pourquoi sommes-nous capables de suivre nos patients sous diurétique ou sous anticoagulants qui peuvent les tuer et pas sous hydroxychloroquine qui n’a pas tué grand monde depuis sa mise sur le marché comme l’a confirmé la HAS en 2009 ?

Mais les effets pervers de ce décret vont plus loin.

Les malades qui ne peuvent pas avoir de prescription du médicament se tournent vers le marché noir et certains en prennent alors qu’ils n’en ont pas besoin ou, pire, qu’ils présentent une contre-indication. Car puisque le médecin ne peut pas prescrire, l’utilisation du médicament se fait sans aucun contrôle.

Pire encore, puisque l’hydroxychloroquine n’est pas disponible, certains médecins, mais aussi beaucoup de malades par eux-mêmes, se rabattent sur d’autres thérapeutiques bien moins évaluées que le protocole du Pr Raoult.

On assiste donc pour ces malades à une véritable perte de chance et à un risque potentiellement plus élevé d’effets secondaires.

D’ailleurs l’ordre des médecins vient de taper du poing sur la table en critiquant les « essais cliniques sauvages et les « protocoles illégaux ». Mais l’Ordre n’est-il pas responsable de cette situation en n’ayant pas défendu l’honneur des médecins face à ce décret aussi inefficace qu’absurde ?

Pourquoi l’ordre des médecins a-t-il fait aussi peu confiance à ceux qu’il a pour mission de défendre ?

C’est pourquoi j’ai lancé une pétition pour réclamer l’abrogation de ce décret concernant l’interdiction de prescription de l’hydroxychloroquine.

Rendre la liberté de choix et de traitement aux médecins traitants est indispensable. Le médecin traitant est en première ligne pour dépister et soigner. C’est lui qui connait le mieux son patient et qui sait déterminer quel sera le meilleur traitement pour l’aider.

Surtout que le protocole du Pr Raoult est efficace uniquement s’il est donné tôt aux malades les plus à risque de faire un COVID grave.

Évidemment, pas question de donner de l’hydroxychloroquine à tous les patients qui auraient le moindre symptôme de rhume. Mais est-ce que vous pensez que les médecins ne le savent pas et ne sont pas capables de faire la part des choses ?

Je voudrais ajouter un élément essentiel pour bien comprendre la situation.

Certains ont critiqué l’utilisation de l’hydroxychloroquine en pérorant qu’il n’y a pas de preuve de son efficacité et que sa balance bénéfice-risque n’est pas évaluée.

Et de fait, on voit éclore ci ou là des études sur ce médicament donné seul à différents moments de la maladie et chez n’importe quel type de population. Qu’ils soient positifs ou négatifs, ces études ne veulent rien dire et ne tranchent pas le débat.

Il est possible, voire probable, que l’hydroxychloroquine seule ne soit pas suffisante pour soigner les patients. Mais ce n’est pas le débat !

Le protocole du Pr Raoult est cohérent avec ce que l’on sait de la maladie et ce n’est pas par hasard ou par lubie qu’il a dès le début proposé une bithérapie associant l’hydroxychloroquine à l’azithromycine.

Et tant qu’une étude n’évaluera pas ce protocole avec la bonne association et aux bonnes doses, nous ne pourrons rien affirmer sur l’hydroxychloroquine.

Pourquoi à ce jour, des centaines d’études ont été lancées et quasiment aucune n’utilise ce protocole ? Est-ce parce qu’on veut tout faire pour prouver que le Pr Raoult a tort en utilisant des moyens détournés et des artifices scientifiques ?

Pourquoi la France, qui possède le médicament nécessaire (Sanofi est le fleuron de l’industrie pharmaceutique française même si les usines de production sont installées dans d’autres pays) et un des infectiologues les plus reconnus au monde (n’en déplaise à ses détracteurs parisiens), n’a toujours pas lancé une étude centrée sur le protocole du Pr Raoult en le respectant à la lettre ?

Conflits d’intérêts ? Conflits d’ego ? Volonté de nuire ?

Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que les victimes ce sont les Français et à ce jour plus de 21000 en sont morts avec en particulier une hécatombe dramatique dans nos EHPAD où ces vieux patients ne reçoivent aucun traitement s’ils commencent à être malades. Pourquoi avoir retiré à nos confrères, médecins généralistes et responsables de ces établissements pour personnes fragiles le droit de pouvoir tenter un traitement avant que près de 50% n’en meurent !

  • Pensez-vous que la situation de crise que nous traversons justifie une prescription hors AMM et en l’absence à ce jour de consensus scientifique ?

Dr Eric Ménat : Nous sommes en guerre et la situation dramatique le justifie à mon sens. Mais encore une fois, pas chez n’importe qui et probablement pas chez tous les malades du COVID.

Mais qui est le mieux placé pour savoir quel est le bon candidat pour recevoir ce traitement si ce n’est le médecin traitant qui accompagne son patient depuis des années et connait tout de ses antécédents et de ses risques ?

Si ce décret d’interdiction n’avait pas été pris, il y aurait peut-être eu quelques abus. Mais les médecins sont des gens responsables et je suis absolument persuadé que la très grande majorité aurait su faire preuve de la prudence et de la sagacité nécessaires à cette situation.

On peut même penser qu’en faisant ainsi on aurait pu réduire l’arrivée de cas grave à l’hôpital et ne pas mettre nos consœurs et confrères de réanimation dans une telle situation de surcharge et de tension. Ils n’en auraient été que plus efficaces encore pour prendre en charge les malades les plus graves.

Je veux rappeler que des prescriptions hors AMM la plupart des médecins en font, régulièrement, que ce soit en ville ou à l’hôpital. Je me souviens d’une discussion avec un chef de service d’un grand hôpital parisien qui me disait : actuellement dans mon service, 95% des soins que nous appliquons ne font pas consensus dans la communauté scientifique !

On pourrait aussi se rappeler que la plupart des grandes découvertes sont le fait de médecins, de chercheurs, de scientifiques qui ont su sortir des sentiers battus. Croyez-vous que Pasteur quand il a fait ses premiers essais contre la rage ou Jenner contre la variole avaient des AMM ou un consensus scientifique ?

  • Quel protocole médical envisageriez-vous pour soigner les malades du Covid-19 ?

Dr Eric Ménat : Pour moi la base médicale la plus fiable est sans aucun doute le protocole du Pr Raoult.

Il ne faut surement pas prescrire de l’hydroxychloroquine seule. Ce serait absurde face aux connaissances actuelles.

Idéalement, comme le fait l’IHU de Marseille, il faudrait tester les malades présentant des symptômes. Ainsi on ne traiterait que des patients dont l’infection a été prouvée.

Malheureusement nous ne disposons pas d’assez de tests. Notre Directeur Général de la Santé, le Pr Salomon était fier de nous annoncer récemment que nous avions fait 500 000 tests depuis le début de l’épidémie en France alors qu’on sait que l’Allemagne en réalise 500 000 par SEMAINE ! Sans commentaires !

On peut donc éventuellement se baser sur des symptômes très évocateurs sur lesquels je ne reviens pas ici, mais il ne parait pas raisonnable de donner ce protocole sans un faisceau d’arguments cliniques sérieux.

Ensuite, il est nécessaire d’évaluer le risque du patient à faire une forme grave en prenant en compte ses différents facteurs de risque et évidemment de rechercher des contre-indications à l’utilisation de l’hydroxychloroquine, mais aussi de l’Azithromycine.

Si toutes les conditions sont réunies et validées par le médecin traitant (car évidemment personne ne doit prendre ce protocole sans contrôle médical) et que le patient fait partie d’un groupe à risque alors on pourra prescrire au plus vite :

  • Plaquenil 200 : 1 comprimé 3 fois par jour pendant 10 jours
  • Azithromycine 250 : 2 comprimés le 1er jour et 1 comprimé les 5 jours suivants.

Pour ma part je pense utile d’y associer du Zinc. En effet, cet oligoélément bénéficie de très nombreuses études qui montrent son effet antiviral, y compris contre les coronavirus. On pourrait donc dès les premiers symptômes évocateurs et sans attendre les tests prendre 45 à 60 mg de zinc par jour pendant 1 semaine.

D’après les travaux de différents médecins dont certains ont publié leurs résultats aux USA, le zinc serait un parfait complément du protocole du Pr Raoult. Prendre du zinc à cette posologie pendant 1 semaine ne présente strictement aucun risque. Chez certains patients cela peut déclencher quelques nausées.

Évidemment, ce traitement complémentaire nécessite d’être évalué, mais nous avons déjà des études très probantes.

  • À votre avis, pourquoi cette interdiction de prescrire l’hydroxychloroquine ?

Dr Eric Ménat : Question délicate. J’ai déjà évoqué des pistes. Je vais essayer de compléter ma réponse, mais cela reste un sentiment personnel et je n’étais pas présent dans les salons ministériels pour connaitre les tenants et les aboutissants de cette décision et de ceux qui ont fait pression pour qu’il soit pris.

Certains ont probablement eu peur que les médecins généralistes prescrivent sans réserve ce médicament. C’est leur faire vraiment offense que de penser ça.

D’autres ont considéré que tant que nous n’aurions pas de preuve absolue et consensuelle il ne fallait pas l’utiliser. Pour moi ce sont des criminels de guerre qui ont laissé les soldats que nous sommes, nous les médecins, sans armes et la population sans défense. Ils n’ont rien compris à la gravité de la situation.

Il en est, probablement, qui par excès d’égo, n’ont pas voulu donner crédit aux propositions du Pr Raoult, ce spécialiste provincial qui pourtant un des plus grands centres européens d’infectiologie. On se doute qu’il doit faire des jaloux, surtout avec son franc-parler !

Il est possible que des intérêts économiques aient été en jeu. Mettre en avant le protocole du Pr Raoult, laisser la possibilité de prescrire le Plaquenil en ville c’était prendre le risque de faire de l’ombre aux autres options thérapeutiques.

Or, si vous regardez bien, tous les autres candidats médicaments ne sont pas utilisables en ville, car réservés à l’usage hospitalier.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont très chers et surtout présentent beaucoup d’effets secondaires, ce qu’on oublie souvent de rappeler quand on parle des risques de l’hydroxychloroquine.

On peut donc imaginer que des lobbys ont agi également pour mettre tous les médicaments candidats sur le même pied d’égalité et les réserver tous exclusivement aux hôpitaux.

Sauf que si c’est un bon calcul financier, c’est un très mauvais calcul scientifique et humain. En effet, que ce soit le Plaquenil, les antibiotiques ou tous les antiviraux actuellement testés dans des protocoles d’études, s’ils peuvent être efficaces c’est uniquement quand ils sont prescrits tôt.

Les promoteurs des antiviraux dont l’efficacité n’est actuellement pas du tout prouvée se sont tiré une balle dans le pied, car s’ils peuvent être utiles, ce n’est surement pas quand le malade arrive à l’hôpital. Là on sait que le virus n’est plus la cible et les antiviraux seront inutiles. Il aurait fallu les prescrire, comme le Plaquenil, bien plus tôt. Mais à 400 € la boite d’antiviral (quand le Plaquenil coûte 4€), il n’était pas possible de les laisser à la disposition de tous les médecins généralistes !

Un dernier argument aurait pu expliquer le décret : le risque de pénurie du médicament.

Or, dès le début de l’épidémie en France nous disposions d’un stock de 300 000 boites d’après les déclarations du Sanofi. Le protocole expliqué précédemment nécessite exactement 1 boite de Plaquenil par patient.

On avait donc, dès février, de quoi soigner 300 000 patients. Je rappelle qu’à ce jour nous avons officiellement 150 000 cas en France. Même si ce chiffre est largement sous-évalué par l’absence de tests, on voit bien qu’on aurait pu soigner la plupart des malades à risque.

Surtout qu’il y a 10 jours, Sanofi, après avoir augmenté ses cadences de production a annoncé qu’ils disposaient de 100 millions de boites pour couvrir les éventuelles commandes de toute l’Europe !

Il n’y avait donc aucun risque de pénurie de médicaments !

Le choix a été de retirer aux médecins traitants le droit de soigner leurs patients, de leur retirer la liberté de choix thérapeutique qui est pourtant inscrite dans la loi.

L’avenir, la recherche, les juristes nous diront dans quelques mois ou quelques années qui avait raison et qui avait tort.

Dans tous les cas, n’en doutez pas, nous sortirons de cette épidémie. Nous vaincrons ce virus. Mais dans combien de temps et après combien de morts ? Quel sera le prix de cette victoire, quel sera le prix humain des décisions prises sur les conseils de nos experts ?

Le peuple jugera et son jugement sera sans appel, car c’est lui qui souffre aujourd’hui et il faudra lui rendre des comptes. (FIN DE L’INTERVIEW)

 —

BONUS VIDÉO ! Le Dr Ménat a aussi donné une longue interview vidéo au journal Nexus, à regarder ici si ce sujet vous passionne !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

87 commentaires

Dionisi 6 mai 2020 - 18 h 31 min

Bonjour. Donc on en vient à convenir que le covid 19 est bien apparu en France en octobre 2019.j.ai été contaminée le 20 novembre lors d’un vol en A320. J. ai eu les signes. Odorat ganglion. Courbatures invalidantes et j’ai repris un vol A320 le. 21 janvier pour développer cette saleté. Le 25janvier fièvre toux maux de tête essoufflement au bord du malaise. On nous a menti.

Répondre
BALLUFFIER Edwige 6 mai 2020 - 12 h 00 min

Et si tout ça était une histoire de GROS SOUS ?

Prescrire un médicament qui a fait ses preuves depuis de longue date et qui ne rapporte rien ;
impensable pour les humains dont le coeur et les yeux ressemblent à un tiroir caisse.

L’ HOMME dans toute sa splendeur !!!

Répondre
duprez 3 mai 2020 - 8 h 52 min

Je préfère être soigné à 4 € plutôt qu’a 400 € avec la possibilité de guérir, quitte a mourir d’une crise cardiaque, mais pris suffisamment à temps, j’ai toutes mes chances, a bon entendeur salut.
Beaucoup de retraites n’aurons plus besoin d’être payées????????????

Répondre
Dionisi 8 mai 2020 - 15 h 26 min

Bonjour. Vous avez raison. Surtout que le plaquenil. Pour être. Letal. Doit être pris en cargaison… J’ai 77ans j’en prends depuis mes six ans. Et j’ai vaincu cette saleté de virus. Du 20nov2019… Au 03fev2020..cette bande de
Pinocchio auront à expliquer.. Faites nous les sérologie et isolez les positifs. Et n’attendez pas que les poumons. Soient envahis.. Perdus….

Répondre
Jocelyne IS 2 mai 2020 - 6 h 26 min

Bravo au docteur Raoult. A-t-il observé lui aussi une rémission inattendue de la fibromyalgie suite au traitement qu’il prescrit aux malades du COVID 19 et qui sont aussi atteint de la fibromyalgie qui ravage leur vie depuis, pour certains,des dizaines d’années?Il faudrait un professeur comme lui pour soigner tous ces fibromyalgiques laissés à leur souffrance quotidienne alors qu’ils sont probablement atteints par un virus ,eux aussi.

Répondre
JANVIER 1 mai 2020 - 23 h 24 min

Moi sain de corps et d’esprit, pense que le syndrome des grands esprits fait qu’ils finissent, comme certains serpents par se mordre la queue et perdent leur lucidité ou pire…. Les conséquences avec le temps sont, une surmortalité, des souffrances impardonnables, des séquelles potentielles pour les rescapés, des hôpitaux en limite de « burn out », des généralistes a qui on coupe les bras. La folie de l’anti décision pour ne pas dire autre chose….

Répondre
Caroline 1 mai 2020 - 18 h 38 min

Merci de nous permettre de suivre tous ces programmes qui nous donnent de riches informations et nous apprennent à faire les bons gestes pour nous soigner. C’est vraiment inquiétant et scandaleux que les droits des médecins soient ainsi bafoués, mais nous devons continuer à nous battre pour qu’ils puissent à nouveau retrouver leur liberté thérapeutique. Ne pas lâcher, continuer à diffuser ces informations et agir pour faire connaître et surtout entendre la vérité.

Répondre
Dionisi 6 mai 2020 - 18 h 39 min

Bonjour. La vérité va éclater. Le pr Raoult avait raison depuis le début. Il n’a pas eu son expertise. Dans un cornet surprise. Il m’a Sauvée. A temps. J’ai suivi mon instinct. Et le sien. Rendons lui grâce et il faut arrêter les remarques. Physiques du pr Gombergh qui comme lui est une sommité. Million de merci

Répondre
Dominique L 1 mai 2020 - 15 h 50 min

Bonjour M. BAZIN

Je lis avec intérêt chacune de vos lettres, merci à vous de démêler le vrai du faux dans ce monde corrompu par big pharma.

En relation avec cet article, j’ai reçu d’une connaissance un lien vers une vidéo où parle 1 avocat (au nom de 3 autres associés) dont le but est de défendre en justice le protocole du Pr RAOULT et de permettre aux médecins d’exercer leur droit de prescription.

https://www.youtube.com/watch?v=FPnUZ4kwKqE&feature=youtu.be

Et voici le lien pour signer la pétition mise en ligne par ces avocats :

https://www.youtube.com/watch?v=FPnUZ4kwKqE&feature=youtu.be

Répondre
jean-luc Brunie 1 mai 2020 - 15 h 12 min

SI UN SEUL DE VOS ENFANTS ETAIT ATTEINT DANS L’INSTANT DU VIRUS ATTENDRIEZ VOUS TRANQUILLEMENT LES RESULTATS DE NOS CHERS SPECIALISTES OFFICIELS?

Répondre
jean-luc Brunie 1 mai 2020 - 15 h 07 min

NE VOUS INQUIETEZ PAS la verité fait son chemin et au bout du compte c’est DIEU qui décide.

Répondre
DELIVET 1 mai 2020 - 13 h 45 min

Bonjour, il est certain que cet interview ne sera jamais diffusé aux journaux télévisés de 20h !!!
Quel dommage, les populations auraient besoin de ces vérités pour ‘apprécier’ ces gens qui nous gouvernent ……….. et qui gèrent nos vies.
Le gouvernement, dans son ensemble, fait tout pour étouffer ce qui touche à la Chloroquine.
Cela se comprend, comment expliquer à la population que cette ‘autorité’ a interdit ce traitement, alors qu’il aurait pu épargner de nombreuses vies, pas facile quand on se présente en ‘Sauveur’ de l’humanité.
On pourrait parler de ‘Non-assistance’ à personnes en danger, quelle honte pour la France !!!!!!
L’histoire a bien jugé, à une certaine époque, des criminels de guerre.
Nous sommes aujourd’hui en guerre, l’histoire jugera ……………
Merci de votre courage.

Répondre
Derenne 1 mai 2020 - 11 h 17 min

Le ou la chloroquine est une molécule chirale ( de synthèse ). Comme on ne peut séparer les énantiomères (à ma connaissance). on ne sait rien
de l’un ou l’autre. Pour quoi vous bavarder comme
sachant ?

Répondre
Fourquet maithee 1 mai 2020 - 11 h 05 min

Il est inadmissible de refu

Répondre
Pierre Mermod 1 mai 2020 - 10 h 26 min

Bravo pour votre article. Il est même dommage que le Dr Ménat n’ait pas regardé en Suisse, Autriche et Allemagne toutes les prescriptions d’hydrochloroquine faites avec succès dans tous les hôpitaux !
Ce médicament n’estdu reste pas l’exclusivité de Sanofi et les labos suisses et allemands en produisent également.

Répondre
Raymond SCHIVRE 1 mai 2020 - 9 h 16 min

Merci Monsieur Bazin,
Merci Monsieur Ménard,
Merci à Monsieur Raoult,

Sans vous la dictature de nos politiciens et de leur cohorte d’experts serait des pires se rapprochant de celles pratiquées dans d’autres pays fort heureusement tiers à l’Europe mais dont les populations en sont les peuples en sont souvent les premières victimes.
Oui ils faudra qu’ils rendent des comptes aux familles de celles et ceux qui ont perdu un proche, un ami…il ne faudrait pas que cette fois encore que ces incompétences les exonèrent de leurs responsabilités. …Une nouvelle affaire type
« Sang contaminé » et toujours les mêmes catégories d’incompétents qui seront « innocentés »
J’ai honte pour notre France, j’ai honte pour vous tous médecins, personnels de santé qui subissaient ces incapables.
Courage, Courage, Courage.
Merci pour vos mots et vos actions,

Avec respect.

Répondre
henriette martin 1 mai 2020 - 8 h 09 min

c est un scandale de ne pas autoriser nos medecins de ne pas prescrire la chlorodine et le protocole du professeur raoul car nous en sommes tous convaincu que c est le seul remede actuellement qui est fiable pourquoi ne pas l autoriser je m interroge a mediter

Répondre
sonnieye 1 mai 2020 - 22 h 14 min

c’est uniquement parce qu’ils enragent ,ils veulent vendre leurs saloperies et leurs vaccins nuls,l’oms a meme fait interdire les videos contraire à leurs directives sur le coronavirus…you tube a déjà supprimé…c’est un régime totalitaire en france.
faut pas les ecouter Raoul est tres bien et il guérit lui.

Répondre
Hervé Chantreau 1 mai 2020 - 0 h 11 min

Conflits de gros egos de médecins qui laissent crever des gens pendant ce temps-là!

Répondre
Foor 30 avril 2020 - 23 h 35 min

bjr docteur raoult …………………………….j ai une entiere confianc………………………………

Répondre
Bregeon 30 avril 2020 - 19 h 52 min

Bien sûr que ce scandale est financier et que la santé des gens n’a que peut d’importance, il faut continuer à informer car peut-être pourrons nous changer les choses.

Répondre
Claudette Camden 30 avril 2020 - 19 h 39 min

Bonjour,

J’ai entendu aux nouvelles de TVA au Canada que les USA avait testé la chloroquine et que les résultats ont été pires que le groupe ayant reçu un placebo. Plus de mortalité dans le groupe traité avec la chloroquine.

Répondre
sonnieye 1 mai 2020 - 22 h 19 min

ceux sont des mensonges!!des fois les medias aussi ecrivent que ça a rendu malade cette chloroquine mais on sait tous que c’est des mensonges !! pour essayer de nous tromper..comme on a entendu que les fumeurs n’avaient pas la covid 19!! c’est evidement des marchands de cigarettes qui sont derrière cette pub..c’est faux ils meurent plus vite car leurs poumons sont déjà mauvais….

Répondre
Michel minz 30 avril 2020 - 18 h 23 min

Je ne peut qu’adherer a la premiere partie de ce plaidoyer.
J’ai toujours defendu la liberte de prescription des medecins qui sont dans leur grande majorite des praticiens competents et responsables
Je dis simplement que personnellement si j’en avais l’occasion (ce qui n’est pas le cas) je ne prescrirai pas le traitement du Pr. Raoult et je refuserai de le prendre avant que soit demontree son efficacite par des etudes serieuses.
C’est mon droit sans etre traite d’irresponsable ou d’assassin
Tout ceci en toute cordialite

Répondre
FRUCHART 30 avril 2020 - 17 h 17 min

je ne sais si le chloroquine est efficace contre le coronavirus mais, dans les années 54 à 62 des millions (2?) de trouffions ont avalés leur cachet de nivaquine tous les jours sans savoir si le médoc pouvait leur nuire. il est vrai qu’a l’époque on passait sous silence les morts quelque soit la raison. Autour de moi sur le terrain (le bled) je n’ai jamais eu connaissance de décès, autre que de mort violente (c’est sur que si la nivaquine était responsable ça a du passé inaperçu). Si je choppe le virus je demande bêtement que l’on m’ajoute une nivaquine a mon traitement..

Répondre
carrere 30 avril 2020 - 17 h 15 min

Je suis en parfait accord , avec le Pr.RAOULT.
DES scandales , il y en a eu auparavant, des morts aussi, aprés quoi courent-ils ?

Répondre
GISBERT 30 avril 2020 - 17 h 09 min

Bonjour,
Cela fait maintenant plusieurs semaines que je voulais vous écrire pour vous faire part de ma colère suite à votre approche de la catastrophe lié au Covid19. J’ai toujours apprécier lire vos publications toujours enrichissantes et avec une bonne analyse objective. Elles m’ont toujours permises de m’informer sur une autre manière de soigner et de questionner les médecins qui me suivent depuis des années . Or votre dernier article sur la chloriquine et le Dr Raoult me font réagir. J’ai constaté que depuis quelques temps vos analyses prennent une tournure politique exagérée, avec une certaine agressivité, alors que nous sommes dans un environnement de surinformation et anxiogène. J’ai l’impression que vous mettez de « l’huile sur le feu » alors qu’il faudrait être zen. Pour info, je suis atteint de nombreuses maladies chroniques nécessitant depuis plus de 15 ans l’utilisation de médicaments chimiques. Ces comprimés je ne les aiment pas mais ceux qui me les ont prescrit (généralistes et spécialistes) m’ont assuré qu’ils m’aideraient à continuer à vivre. Alors plutôt que de dire qu’ils sont ignares, incompétents, uniquement attirés par l’appât du gain et des cadeaux, et à la botte des labos et des politiques, je les crois.
Cela fait 1 mois 1/2 que je suis confiné à 100% (emprisonné), stressé par la peur. Ne serait-il pas plus utile de prôner l’espoir, la sérénité, d’informer sur TOUT ce qui se passe dans le monde en matière de recherche pour trouver une solution définitive sachant qu’à chaque instant qui passe on entend « tout et son contraire », alors que le mot « humilité » est enfin entendu, alors que la phrase la plus courante utilisée est « on ne sait pas ». J’aimerais que vous me précisiez pour qu’elle raison, vous qui semblez savoir et avoir des certitudes, vous avez besoin d’une pétition pour accréditer votre position. Douteriez-vous de ce que vous annoncez. Dites moi pourquoi vous croyez certains spécialistes « science infuse » parfaitement respectables (ex : Dr MENAT Dr MONTAGNIER Dr RAOUT) et pas une majorité de médecins qui ne se sont pas prononcés ou qui émettent des doutes, ni avant ni après une interdiction restrictive, sur les avantages du produit que vous défendez. Vous soulignez qu’on leur limiterais leur liberté en portant atteinte à leur professionnalisme qui est pourtant bien là. Seriez-vous devenu vous aussi adepte du complotisme ? Je me f…… de savoir si c’est BIG PHARMA ou la médecine naturelle qui va gagner. Je me contref…… de savoir si un médicament est cher ou pas.
Ce que pense est tout simple : avec quoi concrètement va t’on sauver des vies aujourd’hui et demain, comment prévenir cette maladie et QUAND !!!
Il m’insupporte d’entendre que l’on sait alors qu’on ne sait rien ou pas grand chose, que l’on entend tout et son contraire en permanence.
OU EST LA VERITE. QUI LA DETIENT?
J’en ai assez d’entendre chercher des responsables à tout, passés ou présents. Les beaux parleurs qui déblatèrent à longueur de journée pour donner leur avis n’apportent souvent pas grand chose pour faire avancer et ne tranquillise pas du tout.
Ce que le monde entier attend c’est le génie (futur prix Nobel) qui trouvera ce qui peut nous SAUVER.
Les Y’a Qu’à Faut Qu’on, les donneurs de leçons, les chercheurs de responsabilité de demain, les on l’avais dit y’a longtemps, les diseurs de bonne aventure, les prédicateurs, il faut les mette un peu de côté pour ne pas devenir fou.
Les optimistes, les on se retrousse les manches, les on est solidaire, les on va bientôt trouver quelque chose qui va nous sortir de ce m…… , les on applaudit à 20h, les en première ligne, les bénévoles, les morts en service commandé, on croit en eux, on les soutien et on les remercie très fort de ce qu’ils font. Je pense que l’on doit au maximum se serrer les coudes et non avoir un esprit partisan comme vous le faites. Aussi je vous informe qu’à compter de ce jour, je ne ferais plus parti de vos fidèles lecteurs. J’en suis navré.
JJ. GISBERT de LYON
PS : merci de me communiquer :
– le nombre de médecins qui, en France, en Europe et dans le monde, vous suivent dans vos théories et vos affirmations, qui sont sûrs de ce qu’ils avancent, qui subissent la dictature des politiques des gouvernements composés uniquement d’incapables
– le nombre de ceux qui aiment leur métier, qui le font chaque jour avec honnêteté, abnégation, conscience, bienveillance, en faisant pour le mieux pour soigner et sauver des vies au péril de la leur, et qui ne subissent pas comme vous le laisser entendre le dictact des autres.

Répondre
charles moncomble 30 avril 2020 - 17 h 09 min

Après 17ans d’Afrique sous nivaquine au quotidien, je suis toujours vivant et le cerveau tout aussi normal que nos membres du gouvernement. Faute d’un autre traitement à ce jour le protocole du professeur Raoult est mieux que rien faute d’être parfait, à condition d’être administré au début de la maladie. Au moment de la réa, il est trop tard. L’état n’ose pas se confronter au lobbies pharmaceutiques qui sont plus importants en CA que Boeing ou Airbus….voilà d’où vient le mal….de 4euros à 400euros. C’est toute la différence.

Répondre
GONTIER 30 avril 2020 - 16 h 10 min

l’ordre des médecins et les soit disant experts sont des voyous et le gouvernement est à leur solde

Répondre
doray monique 30 avril 2020 - 16 h 05 min

je suis née en prenant de la quinine puis la nivaquine et je continue à 84 ans a en prendre tous les jours!!!
ou est le danger ????
je ne suis ni sénile ni dingue !!!

Répondre
Mahé Alain 30 avril 2020 - 15 h 37 min

Bonjour,
Je suis surpris que dans le battage des médias et des réseaux sociaux sans oublier nos éminents scientifiques (protections, traitements, tests,…utiles bien entendu) il ne soit jamais questions de prévention par nos barrières intérieures : 1) équilibre micro nutritionnel (Vit D et Zinc en chefs de file…) pour se prémunir du virus ; 2) un bon rapport AA/EPA pour éviter, en cas de contagion, un emballement inflammatoire avec les conséquences morbides actuelles ; 3) un rapport AA/Index oméga 3 proche de 1 pour terminer proprement l’inflammation.
En toute sympathie

Répondre
Edmond Beuglet 30 avril 2020 - 15 h 31 min

Nous avons en france 65 000000 de médecins c est extraordinaire…
Mais aussi 65000000 personnes prêtent à attaquer en justice.
Un peu comme le serment d d’hypocrite..

Répondre
CHANTAL Grémaud 30 avril 2020 - 15 h 20 min

Bravo et merci au Dr Menat d’avoir le courage d’affirmer ses convictions haut et fort!! Nous le soutenons ( pétition signée et diffusée)
Juste un renseignement. Je suis allergique aux macrolides,, si j’attrape le Covid, par quoi remplacer l’azithromycine , macrolide donné avec le Plaquenil?
Merci beaucoup !

Répondre
Couturier 30 avril 2020 - 15 h 09 min

Vous avez entierement raison. Le seul problèmes c’est que ces decideurs sont intouchables. Ce seras comme pour le sang contaminé, responsable mais pas coupable. Je considère ces personnes comme des assassins par negligences et devrait être condamné pour cela.

Répondre
Didier FRATTA 30 avril 2020 - 14 h 58 min

tout à fait d’ accord

Répondre
Heller 30 avril 2020 - 14 h 42 min

Bravo au prof.Raoult et à tous les excellents médecins qui le soutiennent.
Le « gouverne-ment » nous ment et gouverne mal en suivant des intérêts contraires au peuple …
Sauf pour leurs amis qui sont traités secrètement par le traitement du prof. Raoult…cqfd
Oui je veux signer la pétition
Bravo pour votre courage

Répondre
GANAU 30 avril 2020 - 13 h 39 min

Gilead Sciences Inc (NASDAQ:GILD) a déclaré ce mercredi avoir pris connaissance de « données positives » provenant d’une de ses études portant sur le médicament antiviral Remdesivir, actuellement testé comme traitement potentiel contre le coronavirus.atteints de cas graves de Covid-19. L’étude sévère est « à bras unique », Les actions de Gilead vont fortement profiter de ces annonces malgré la contestation de la Chine – Je ne comprends pas qu’on emmerde le Pr RAOUL parce que son protocole n’a pas été testé en double aveugle alors qu’un labo Amércain va faire fortune avec un médicament évalué uniquement sur une étude « à bras unique » De qui on se fout?

Répondre
Bruno 30 avril 2020 - 13 h 27 min

J’ai signée la pétition du Dr Ménat. Très bonne pétition. Maintenant action!

Répondre
Bruno 30 avril 2020 - 13 h 23 min

Cela fait deux mois que l’on parle du soin du Professeur Raoult maintenant il est temps de rentrer dans l’action non vis à vis du gouvernement qui interdit la délivrance de tout chloroquine vit D zinc etc… à travers l’ordre des médecins ! Alors stop le rabâchage de votre part j’attends de l’action!

Répondre
jean-luc Brunie 1 mai 2020 - 14 h 59 min

Tout d’abord bonjour à tous :
Je ne vais pas polémiquer sur tout ce qui a été dit et surtout depuis le début de cette pandémie mais je vais poser une simple question .
Si un de vos propres enfants présentait les symptômes sévères du covid 19 pour quelle solution opteriez vous et surtout attendriez vous que des soit disant spécialistes vous donne le feu vert!

Répondre
Jean-Pierre CHAVEPEYER 30 avril 2020 - 13 h 22 min

vu que la liberté de choix thérapeutique est inscrite dans la loi, n’est-il pas possible d’envisager une procédure judiciaire pour obtenir l’abrogation de cet arrêté!

Répondre
Dadia Dosi 30 avril 2020 - 13 h 19 min

Bonjour, je vous écris de l’Italie. J’ai cherché de suivre les protocole s anti-covid19 dont vous avez parlé dès plusieurs semaines. Maintenant je prends chaque jour ces produits de la SOLGAR: OLIGO ZIN PLUS 1/2 compr, OLIGO MAG PLUS 4compr., QUERCITINA COMPLEX 1compr, BIOFLOR 1compr et 7gc COLECALCIFEROLO vit.D. Plus 4+4gc H.E. RAVINTSARA. Je me demande- et demande à vous cher monsieur- pas de problèmes de interactions entre tous ces intégrateurs? Merci

Répondre
debaudringhien 30 avril 2020 - 13 h 14 min

Mais où est la pétition à signer ????

Répondre
Patrick Ngolé 30 avril 2020 - 13 h 10 min

Dans la réaction du gouvernement face à la pandémie, les nombreuses contradictions qui sont apparues laissent deviner trois hypothèses possibles.
1-la pandémie les a surpris et vu la vitesse d’accélération des infections et le nombre de morts, il n avait pas de solution idéale ,d’ou le tâtonnement.
.
2-il a minimisé la dangerosité du virus et une analyse profonde des pistes de solution n’a pas été engagée.
3- le gouvernement a été induit en erreur de bonne foi par des experts conseillers corrompus par les grandes firmes pharmaceutique.d’ou les mesures non appropriées.
Tout cela a conduit le gouvernement a prendre des mesures dont certaines sont lourdes de conséquences sociales médicales et humaines .Le problème lié aux masques ,aux tests de dépistage, l’interdiction de prescrire le protocole du professeur Raoult par les médecins généralistes sont autant de facteurs qui ont eu une répercussion sur la proportion d’infectés et le nombre de morts qu’on aurait pu réduire.
Tout cela est incompréhensible pour la cinquième puissance économique du monde . Après la tempête des comptes sont à rendre pour comprendre et démasquer les vrais responsables de cette incurie dans l’administration.
Aujourd’hui la vérité est que la population ne supporte plus le confinement ,l’économie du pays nom plus . Mais le déconfinement souhaité fait peur vu que tous les moyens préventifs ne sont pas disponibles pour réduire le risque de contamination.
En attendant qu’on arrête de chercher à désavouer l’Éminent et humble Professeur Raoult et généraliser l’application de son protocole, quitte à l’améliorer et ce sera productif pour l humanité.

Répondre
maestro 30 avril 2020 - 12 h 28 min

des patients sont traités à long terme par plaquenil pour des affections chroniques (par ex lupus) ces personnes sont elles moins significativement infectées par le Covid?

Répondre
Dionisi 30 avril 2020 - 21 h 21 min

Non. Je suis porteuse de lupus e. D. Viscéral. Je suis sous plaquenil lors des poussées. J’ai contracté le covid et le plaquenil plus ORELOX m’ont Sauvée d’une mort certaine. Merci. Pr Raoult.

Répondre
Perez 30 avril 2020 - 11 h 58 min

Nous ne sommes pas des imbéciles nous avons compris depuis le début cette méchant propagande contre le professeur Raoult.quand je vois tous ces professeurs virologues à la télé je suis outrée.Ce sont tous des lâches qui travaillent pour des labos la honte’Merci

Répondre
Danièle THOMAS 30 avril 2020 - 11 h 48 min

Zn et quercetyne déjà indiqués dans article précédent, sous quelles références de Laboratoires les trouver ?
Laboratoire LABCATAL : ampoule 2ml a équivalent en Zn de 0,0674 mg !
Vous préconisez : Zn 45 à 60 mg par jour !
Pouvez-vous me donner les références pharmaceutiques pour obtenir le Zn préconisé ? La quercétyne pas connue chez les pharmacies consultées ?
PS: LABCATAL met en garde de l’excipient à effet notoire GLUCOSE de chaque ampoule de 2ml !
Merci communiquer bonnes références en appui de Vos articles.

Répondre
delanchy 30 avril 2020 - 11 h 46 min

Toutes vos informations sont pertinentes et réelles, fidèle lectrice de vos articles j’en ai tiré personnellement les bienfaits merci de votre professionnalisme à la portée de tous.

Répondre
frankfower 30 avril 2020 - 11 h 45 min

oui, je l’ai dit aussi sur d’autres sites, ce sont des criminels de guerre, puisque macron a dit que nous sommes en guerre, et qu’ils refusent de nous soigner avec les médicaments disponibles! PLAINTE AU TRIBUNAL INTERNATIONAL! il faudra y penser ; en attendant, toutes les personnes malades et guéries (par elles-mêmes) toutes les personnes ayant eu des morts du Covid sont invitées à porter plainte auprès de la Haute autorité de la République, comme nombres de plaintes déjà déposées

Répondre
GERARD 30 avril 2020 - 11 h 40 min

Ce médicament n’est pas « adéquat » pour soigner le covid.
En plus il n’a pas été prouvé et confirmé pour son efficacité. (beaucoup d’effets indésitrables, cardiaques, pulmonaires et aussi de décès…..)
Ne continuons pas d’en parler. D’ailleurs le mot chloriquine disparait progressivement dans le langage des médias.
Et ce n’est pas plus mal.

Répondre
Dionisi 30 avril 2020 - 21 h 28 min

Il ne faut pas porter des affirmations non contrôlées Par ton corps. Je reviens des morts. Et je ne te le souhaite pas. Le plaquenil sauve des vies. Pris à. Temps pas aux portes des là mort. Tourne sept fois ta la.ngue avant de parler.

Répondre
Mothes 2 mai 2020 - 14 h 32 min

Bonjour,
On peut toujours douter, d’ailleurs avec juste raison puisque un jour ou l’autre, même avec le meilleur traitement au monde, nous ne guérirrons pas et nous mourons.
Concernant le covid et si la comorbidité est présente, ne pensez-vous pas qu’il est préférable de prendre un traitement quasiment sans effet secondaire plutôt que d’attendre la détresse respiratoire. Si la détresse survient quand même, il n’y aurait rien au moins à se reprocher.
Mais chacun réagit à sa façon, là, je n’ai exprimé que mon humble avis.
Cordialement.
J. Mothes

Répondre
NART 30 avril 2020 - 11 h 37 min

Nous avons beaucoup voyagé et pris souvent de la nivasuine pour éviter le paludisme.Pendant la guerre d’Algérie, l’armée en donnait à mon mari quotidiennement pour se défendre du palu. Nous avons 83 et 84 ans et aucune complication liée à ce médicament.

Répondre
Geyer Jacques 30 avril 2020 - 11 h 15 min

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le Dr Ménat. Depuis l’interdiction aux médecins généralistes de prescrire l’hydroxychloriquine, je me demande comment font les malades du paludisme qui étaient traités par ce médicament?

Répondre
Dionisi 1 mai 2020 - 19 h 48 min

Bonjour. Bonne question.. J’ai dû me battre pour avoir ma prescription plaquenil établie par un spécialiste hospitalier je suis en A. D. L. Ce monde est devenu fou e’ plus de lupus.. Cette saleté de covid à failli. M’emporterte.. Horrible

Répondre
zennir 30 avril 2020 - 10 h 42 min

En Algérie le protocole du professeur didier raoult est est la seule arme de guerre utilisée contre le covid 19 dans tous les hôpitaux après avoir été institué par le ministère de la santé et aussi aprés un essai clinique de 10 jours dans l’hopital de référence en maladies infectieuses « el kettar alger ». Actuellement le jugement de tous les medecins algeriens en lutte contre le covid19 est la quasi efficacite totale de ce traitement.

Répondre
Devaud 30 avril 2020 - 10 h 28 min

Bonjour,
Plutôt que laisser le personnes infectées mourir sans rien faire, appliquons le protocole du Pr. Raoult qui à déjà sauvé de nombreuses, plutôt que d’attendre un hypothétique vaccin et dans combien de temps ( de morts) Que direz vous aux familles des personnes décédées parce que vous n’avez pas voulu tenter ce médicament?

Répondre
Edy F. 30 avril 2020 - 10 h 25 min

Bonjour. L’incurie et l’inertie totale de ce gouvernement, ainsi que sa gestion calamiteuse de la crise actuelle, posent de graves questions. Je pense qu’il y a là une volonté cachée de faire mourir le plus de vieux, cela fait autant de retraites en moins à payer. Et on a pu déjà se rendre compte par ailleurs que M. Macron déteste les retraités. Sans parler de ses accointances affichées avec les grands groupes et l’industrie pharmaceutique. Il semble qu’il soit là uniquement pour leur dérouler le tapis rouge.
J’espère que les français tireront les conséquences de tout cela le moment venu.

Répondre
Dunand Jean pierre 30 avril 2020 - 10 h 24 min

Bonjour.
Je n’ai jamais vu sur les plateaux télé un médecin nous parler de médecine alternative .comme tjrs ce sont les mêmes qui »causent dans le poste » les officiels . J’ai 76 ans et cette pandémie est aussi celle de la malbouffe et de la trop de bouffe au vu des statistiques , je n’ai jamais entendu un médecin parler de nutrition , je suis même sur que Robert Marchand qui fait encore du vélo à 108 ans se sortirait d’une infection covid , quand je vais à carrefour : sur 12 rayons , 10 sont dédiés aux sucreries en tout genre et je ne parle même pas des sodas ou autres catalyseurs de maladie , ainsi va le monde et vous verrez que rien ne changera .
En attendant je fais 2 h de marche dans la montagne tous les jours et tout va bien et le soir à 20h j’encourage tous les soignants !!!
Portez vous bien

Répondre
Denise BELLANGER 30 avril 2020 - 10 h 19 min

J’ai peur depuis longtemps des intérêts financiers de tout ce qui concerne la santé, tout cela ressemble à du nazisme, je constate que nos vies n’ont guère d’importance où on devrait avoir un peu confiance en la médecine, triste humanité. Denise Bellanger les animaux et les hommes sont en dangers

Répondre
ABELLO ANNA 30 avril 2020 - 10 h 05 min

C’ETAIT CRIMINEL QUE D’INTERDIRE AUX MEDECINS
DE VILLE DE PRESCRIRE LE SEUL TRAITEMENT QUI POUVAIT SOIGNER LES MALADES DU COVID19
AU DÉBUT DE L’INFECTION …!!
ET DE QUEL DROIT POUR DES POLITIQUES ???
ON AURAIT PU SUREMENT EVITER DES MORTS ..!!
QUELLE HONTE !!

Répondre
Dionisi 1 mai 2020 - 19 h 59 min

Bonjour. Oui vous avez. Raison mais en plus ils ne tirent pas d’enseignements des expériences de ceux qui osent affronter. Le pr Raoult. M’a Sauvée sans le savoir en parlant sur E1.. Voilà. Je suis en vie après. L’enfer de nov 19 à fev 20.horrible.j’ai mis mat roi covid 19 par ma reine chloroquine 20 et son cavalier ORELOX..

Répondre
KNOERR 30 avril 2020 - 10 h 01 min

Lorsqu’on est en « guerre » comme l’a dit notre Président, il n’est plus le temps de « faire dans la dentelle » mais plutôt d’essayer de gagner cette guerre et de diminuer les pertes: c’est bien la philosophie d’une guerre !
Et dans le cas d’une vraie guerre territoriale, les Chefs qui se sont « laissés manipuler », ont eu des comptes à rendre à la Nation et souvent traduits en justice.
Je souhaite que la Nation ait de la « MÉMOIRE » le temps venu!
Pourquoi ne pas avoir appliqué « la seule arme de guerre disponible » quitte à ce qu’elle ne soit pas efficace mais sans réel risque secondaire.
Je peux en parler car ayant vécu 30 ans en Afrique et beaucoup voyagé sur ce continent et dans le monde, j’ai pris de la chloroquine contre le paludisme sur des périodes d’au moins 2 mois sans vraiment d’effets secondaires notables et passagers.

Répondre
ANGLES 30 avril 2020 - 9 h 59 min

Je ne vois pas de pétition à signer , je suis d’accord depuis le début de l’épidémie d’autoriser l’hydroxychloroquine vu qu’on en sait assez sur l’innocuité de ce médicament.

Répondre
georges sang 30 avril 2020 - 9 h 38 min

vous avez ecrit : « hydroxy chloro quine » ou Plaquenil… »
Plaquenil est le nom commercial de la specialite pharmaceutique de SANOFI contenant ,entre autres,l hydroxychloroquine
le raccourci peut induire en erreur…Neanmoins,l ensemble est juste et on soupconne le pouvoir de vouloir mettre les batons dans les roues

Répondre
De Surrel 30 avril 2020 - 9 h 29 min

Un grand Merci de nous transmettre cet interview
Les postures de ces chapelles médicales largement mises en musique et relayées sur les plateaux de télévisions ou de radios sont insupportables… !!!
Je le diffuse au large !!!
Dominique de Surrel

Répondre
Solle 30 avril 2020 - 9 h 12 min

L ordre des médecins est souvent dans un rôle incompréhensible. Souvent composé de personnes n ayant pas su gérer leur cabinet ou n’ayant pas eu la notoriété souhaitée.

Répondre
Robert LABARTHE 30 avril 2020 - 9 h 09 min

a partir de cette video qui parle du scandale de la chloroquine (entre autre )

https://www.youtube.com/watch?v=rgamPDmKDoc
,,,,,,, il est proposé une ACTION COLLECTIVE EN JUSTICE covid :

https://noublionsrien.fr/

Répondre
Giffard 30 avril 2020 - 9 h 07 min

Impossible de partager sur facebook

Répondre
AKNIN 30 avril 2020 - 9 h 06 min

Cette explication est vraiment d’une vérité absolu avons nous des résultats sur ce qui a été préconisé à Marseille merci docteur MENARD mOI UN VIEUX MONSIEUR DE 88 ANS JE VOUS DIT AINSI QU’A TOUT LES SERVICES MEDICAUX MERCI ENCORE POUR VOS DEVOUEMENTS.

Répondre
LE 30 avril 2020 - 8 h 59 min

Bonjour
Médecin généraliste, je suis d’accord avec vous sur la majorité des réponses. Je tiens à faire quelques remarques
1- La Nivaquine a toujours été utilisée pour la prévention du paludisme, pour les voyageurs en zone endémique de paludisme….A la dose de 100mg/ jour. Oui. Mais Il ne faut pas oublier que les gens l’ont utilisée pour se suicider! C’est à dire qu’il existe bien une dose létale ! Quelle dose? À déterminer.
2- Plaquenil 200mg x 3 fois / jour: dose trop élevée, même pour un traitement de courte durée. La dose maximale pour le traitement d’une PR ou d’un LED est de 2cp soit 400mg/ jour. Équivalent de 4cp de Nivaquine 100mg!
Là, vous êtes à 600 mg, en ambulatoire. (Un article paru aux USA a fait prévaloir une dose journalière de 1200 mg!!). Sans aucun bilan préalable cardiaque, rénal, hépatique, en ville. On connaît l’histoire de maladie de nos patients , certes, mais on ne peut pas prévoir tous les effets secondaires que cela peut produire . Surtout en « temps de guerre » où nul autre examen complémentaire puisse être fait. Je ne veux pas « tuer mes patients »!
Forte des 45 ans d’expérience d’exercice médical, je connais trop les réactions des patients, même si nous leur recommandions la plus stricte observance : « c’est pas suffisant, docteur »,  « y a autre chose aussi, docteur », « je veux bien essayer ce traitement »….ect…
3- Azithromycine + Zinc: oui. Comme tout autre traitement des infections dites virales.
Mais pas ce schéma de dosage: Azithro 200mg (2cp de 100mg) en une seule prise/ jour, pendant 3 jours. Préconisé depuis toujours. La preuve: en Allemagne, la boîte d’Azithromycine est de 3cp de 200 mg, traitement de trois jours.
Sachant que l’Azithro développe très rapidement une résistance de la part du virus, et que 5 jours de traitement ne peuvent déjà la déclencher, le schéma d’un traitement préconisé à dose de charge serait souhaitable. Selon le protocole depuis toujours.
Le directeur général de l’OMS aurait pu être « acheté » par les autorités chinoises pour décaler la déclaration de la pandémie. Je ne pense pas que les décisions du gouvernement français auraient pu être dictées par quelque lobbyistes. Mais seulement par la prudence. « Primum non nocere ».
Merci de m’avoir lu
Cordialement
Dr LE Thi

Répondre
Noël CHERRIERE 30 avril 2020 - 8 h 58 min

Bonjour, Vous êtes vous 1 jour interrogé sur les manières dont Raoult a procédé et procède. 4 rapports de CHSCT font état de harcèlements! Ses auto-publications par société d’édition où il est juge et partie? Ses intérêts auprès des laboratoires lobbyistes de l’industrie pharmaceutique? Pour vous donner davantage de matière à réflexion donnez moi vos mails, enfin, puisque vous ne répondez pas à ceux qui vous sont laissés sur votre site. Professeur de Droit (mail privé ci-joint)

Répondre
Dionisi 1 mai 2020 - 20 h 07 min

Bonjour Monsieur. Vous avez eu le covid 19????je pense que non. Moi oui. Si un jour.. Vous demanderez. Peut être. Le plaquenil. Pour pouvoir en parler après. A bon entendeur….

Répondre
Coffin Lucette 30 avril 2020 - 8 h 47 min

J’ai 88 ans. Je suis souvent allée en Afrique pour une association avec … ma Nivaquine à chaque voyage. Jamais aucun problème ni pour moi, ni pour mes amis. Un de mes cousins a passé 2 ans je crois, sous les drapeaux, pendant la guerre d’Algérie et tous les soldats prenaient leur Nivaquine chaque matin …..Bizarre, c’est devenu dangereux en janvier 2020!

Répondre
NEZONDE JEAN CLAUDE 30 avril 2020 - 8 h 42 min

Pourquoi ne parlez-vous pas des médecins qui soignent ce fléau. Je veux parler de Madame Paliard Franco mais surtout des médecins collègues du Docteur J-Jacques Erbstein qui ont un protocole de soin merveilleux et une réussite totale.

Répondre
Amzal 30 avril 2020 - 8 h 33 min

Bonjour, j’ai pris pendant 15 ans du plaquenil en continu. 3 par jour, puis 2. J’ai un goûgerot à un stade avancé. Cordialement

Répondre
MEUNIER 30 avril 2020 - 8 h 32 min

Nous sommes en train de couler notre économie au nom d’un virus. Parait-il nous sommes en guerre et en temps de guerre toutes les solutions sont bonnes à prendre pour lutter contre l’ennemi.Seul le Pr Raoul nous a proposé une sortie de crise en essayant d’enrayer la maladie.Maintenant je conçois que nous n’avons pas assez de recul sur ce remède mais il a l’air de fonctionner.Donc il faut l’appliquer. C’est pour l’instant notre seule arme.

Répondre
KREMENTSCKI 30 avril 2020 - 8 h 28 min

pourquoi vous croire? C’est inadmissible de jouer de la sorte avec tant de malades et de mort. Quel avantage avez vous de faire ce type de publicité. Comme j’ai pu déjà vous le dire, il y a tellement de sachants qui ne savent pas.

Répondre
KREMENTSCKI 30 avril 2020 - 8 h 30 min

Le bon sens, serait-il du vôtre ou d’autres? C’est là la vraie question

Répondre
Solleilhac 30 avril 2020 - 8 h 22 min

Bonjour
Je viens de lire votre article et je suis d accord à 100/100 avec vous et le professeur Raoul
Cette crise sanitaire et financière est voulue !!!pourquoi ont ils mis tant de tant à réagir alors qu il semblerait le sauver depuis plusieurs mois ,ainsi que la fermeture des frontières a été bien tardive et illogique
Tout ça est une question de gros sous !! Le petit peuple pense et comprend aussi les chose
Il y a beaucoup à dire et dans des années on apprendra des choses
Que le professeur ne se décourage pas une partie de la population est avec lui
Et il derange ,son look est bien égal :l habit ne fait pas le moine !! dit on
Merci pour toutes ses recherches à tout les grands cerveaux

Répondre
Maurel h 30 avril 2020 - 8 h 17 min

Bonjour quand je lis ce commentaire cela me fait froid dans le dos .
Comment ont à peu laissé mourir tout c’est personnes
Pour une histoire d’économies , de laboratoires …
aujourd’hui faire confiance à qui ……
Que pour ont nous dire à nos enfants sur cette pandémie . le pire c’est ce qu’on n’a pas fait ..

Répondre
Silvestri 30 avril 2020 - 8 h 17 min

Fantastique !!! Je suis Révoltée contre ce gouvernement et surtout en grande insécurité merci à vous de toujours de nous éclairer , de nous expliquer avec des mots justes et compréhensibles merci c’est très important

Répondre
lafay 30 avril 2020 - 8 h 14 min

Bonjour si vous êtes médecins il ne faut pas entrer dans des débats sans avoir des preuves expérimentales de vos propos. la Quinine oui elle fait baisser la température mais moi qui ai vécu en Afrique la quinine ou ses dérivés m’ont bien servi et hospitalisé à Abidjan le médecin qui m’a soigné par perfusion oui la quinine a bien fait baisser la température mais le médecin qui m’a fait sortir m’a bien dit  » Vous n’êtes pas guéri  » donc votre hydrochloroquine fait baisser la température mais ne guéri pas du virus + antibio ça peut marcher mais les cas graves ne sont pas guéris et il y a des morts même à Marseille Raoult vaut mieux se taire et aller chez le coiffeur

Répondre
Gimenez Rachel 30 avril 2020 - 8 h 13 min

POURQUOI des kilos de chloroquine pour l’Armée, si c’est dangereux ? ? ? ? POURQUOI 61 généraux ont-ils été ACHETÉS par Maquereaun à coups de primes INDÉCENTES … sinon pour que les militaires soient SOURDS/MUETS/AVEUGLES devant la répression ultra-violente des milices pourricièrescontre les mécontents avec ou sans gilet jaune ? !
Quelle sera la position des militaires français : L’Honneur du PATRIOTISME…ou le déshonneur de la TRAHISON ? ? ?
Seront-ils à l’image de la Pourrice ? !

Répondre
Plée Dominique 30 avril 2020 - 8 h 05 min

La fin dit : le Peuple jugera …
Laissez-moi rire. Aux prochaines élections, le Peuple revotera comme on lui dira de le faire et le même pignouf en chef fera un deuxième mandat, S’il y a bien un truc que j’ai appris en un peu plus de 60 ans, c’est que la majeure partie des gens n’ont aucune mémoire, surtout en politique.
Cordialement

Répondre
Claudia Renau 30 avril 2020 - 7 h 59 min

Merci beaucoup.
Un article inquiétant sur le retard des tests en France dans Le Monde, retard coupable que vous évoquez dans votre itv. Par rapport à l’Allemagne qui valorise depuis toujours les petites entreprises réactives et le terrain au lieu de la centralisation, l’effet est cruel.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/04/24/nous-attendons-d-etre-contactes-par-l-ars-mais-il-ne-se-passe-rien-le-fiasco-des-tests-en-france_6037647_3244.html

Répondre

Laissez un commentaire