Le gros problème des vaccins contre la Covid-19 – partie 1

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Début novembre, le laboratoire Pfizer annonce un vaccin anti-coronavirus efficace à 90 %.

C’est l’enthousiasme général, les Bourses du monde entier montent en flèche.

Quelques jours après, la start-up Moderna annonce un vaccin efficace à 94,5 %.

A nouveau, les cours de Bourse s’enflamment.

Pfizer surenchérit alors en déclarant que, finalement, son vaccin est efficace à 95 % !

A peu près au même moment, le 16 novembre, il s’est produit quelque chose d’assez extraordinaire, passé totalement inaperçu.

Une équipe de chercheurs turcs publie une étude sidérante, en preprint, sur le site de The Lancet[1].

Eux aussi auraient trouvé une sorte de « vaccin » préventif contre le coronavirus, efficace lui aussi à plus de 90 %.

Mais la solution turque est très différente des vaccins de Pfizer, Moderna ou Sanofi :

  • Elle n’a pas coûté des milliards au contribuable pour l’inventer : en fait, elle a coûté zéro euro à mettre au point, car on la connaît depuis des dizaines d’années ;
  • Elle n’a pas besoin d’être injectée, et encore moins conservée dans un frigo à -70 degrés, ni même à -20 degrés : c’est une simple pilule à avaler ;
  • Elle ne cause strictement aucun effet indésirable, et personne ne s’inquiète de ses répercussions sur le système immunitaire ou le patrimoine génétique, contrairement aux vaccins à ARN messager en préparation ;
  • Elle est distribuable immédiatement à la totalité de la population mondiale, pour un coût minime, alors que les nouveaux vaccins ne seront pas disponibles massivement avant 6 ou 12 mois.

Sur le papier, cette solution turque est donc largement supérieure aux « vrais » vaccins qu’on nous annonce.

Mais bizarrement elle n’a fait l’objet d’aucun grand titre médiatique.

Les cours de Bourse n’ont pas bougé d’un pouce lors de la publication de ces résultats.

Car ce n’est pas un vaccin high-tech, mais un simple complément alimentaire, contenant trois molécules naturelles : la quercétine, la vitamine C et la bromélaïne.

On ne peut pas faire plus basique.

Et pourtant, ces résultats n’ont rien à envier aux « vrais » vaccins coûtant des milliards d’euros.

Regardez bien les résultats de Pfizer, et comparez-les à ces substances naturelles

Regardons ensemble les résultats obtenus par Pfizer.

Ce grand laboratoire a fait un test sur 40 000 personnes environ.

Il a injecté son vaccin expérimental à la moitié de ce groupe, et un placebo à l’autre moitié.

Puis, les volontaires ont été libres de vivre leur vie, en s’exposant au risque du virus.

Au bout d’environ 2 mois, 170 personnes ont été confirmés positives à la Covid-19 :

  • 8 seulement dans le groupe ayant reçu le vaccin (0,04 % du groupe a été infecté)
  • Contre 162 dans le groupe placebo (0,81 % du groupe a été infecté)

Donc, on trouve à peu près 20 fois moins d’infections dans le groupe vacciné.

Et c’est pourquoi Pfizer annonce une efficacité à 95 %.

En attendant les chiffres complets, il faut reconnaître que c’est un bon résultat.

Mais regardons maintenant les résultats de l’étude turque.

Ils n’ont pas eu besoin de tester des milliers de personnes, car ils ont donné leur solution quercétine-vitamine C-bromélaïne à des personnes à très haut risques d’être infectées : les personnels soignants.

Le résultat est impressionnant :

  • 1,3 % du groupe ayant reçu ces molécules naturelles a été infecté (1 sur 72 personnes)
  • Contre 21,5 % du groupe ayant reçu le placebo (9 sur 42 personnes)

Comme pour le vaccin Pfizer, on a presque 20 fois moins d’infections dans le groupe traité par rapport au groupe placebo.

En appliquant le même calcul que Pfizer, cela donne une efficacité à plus de 90 %.

N’est-ce pas formidable ?

Et le plus fou, c’est que les molécules naturelles testées par l’équipe turque ne sont même pas celles qui ont déjà fait la preuve massive de leur efficacité, comme la vitamine D et le zinc.

Certes, on sait que la vitamine C est efficace en prévention des infections. Et depuis le début de l’épidémie, je suis convaincu de l’intérêt énorme de la quercétine, « le micro-nutriment à essayer d’urgence » contre la Covid-19[2].

Mais jusqu’à présent, les meilleures études scientifiques ont surtout prouvé l’efficacité de la vitamine D et du zinc en prévention.

Je rappelle que dans l’étude de référence sur près de 200 000 personnes, un taux optimal de vitamine D dans le sang permettrait de réduire de moitié le nombre d’infections à coronavirus.

Imaginez donc qu’on donne à tout le monde de la vitamine D et du zinc en plus de la quercétine, vitamine C et bromélaïne : on aura forcément des résultats encore meilleurs !

Sans doute plus de 95 % d’efficacité, sans le moindre effet indésirable et à un coût ridicule !

Et pourtant, on ne vous parle pas de ces résultats spectaculaires obtenus avec des molécules naturelles.

On préfère vous « vendre » des vaccins expérimentaux, conçus en quelques mois et dont l’impact sur notre santé n’a pas été correctement évalué.

Je vous ai dit plusieurs fois que j’étais inquiet face à ces vaccins fabriqués à la hâte.

C’est le moment de vous expliquer pourquoi, en détail :

Les vaccins qu’on nous prépare n’ont RIEN À VOIR avec ceux qu’on connaît

Il faut bien comprendre que les vaccins qu’on nous annonce sont d’un genre totalement nouveau.

Ce type de vaccin n’a jamais été utilisé de façon courante, et nous n’avons strictement aucun recul sur leurs effets indésirables.

Ce ne sont ni les vaccins « inactivés » ni les vaccins « atténués », que nous connaissons de longue date.

Pour rappel, les vaccins atténués consistent à injecter des virus vivants mais dont la dangerosité a été « atténuée », comme son nom l’indique.

C’est le cas des vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, la tuberculose (BCG) ou les rotavirus.

Une des façons d’atténuer un virus est de le cultiver sur des cellules d’une autre espèces, pour le rendre incapable de se multiplier chez l’homme.

L’avantage de cette technique est que les vaccins ressemblent fortement à une infection « normale », ce qui permet de produire une réponse immunitaire naturelle plus forte.

Mais c’est aussi leur inconvénient : comme la vaccination est proche d’une infection normale, cela peut aussi causer la maladie qu’on cherche à prévenir chez les personnes vulnérables, en particulier ceux qui n’ont plus de système immunitaire actif (les personnes immunodéprimées).

C’est une différence avec l’autre grande classe de vaccins que l’on connaît bien, les vaccins inactivés, dont le plus connu est le vaccin contre la grippe.

Dans ces vaccins, le virus n’est pas atténué mais « inactivé », c’est à dire qu’on l’a tué, par de la chaleur ou encore du formaldéhyde, une substance très toxique (et cancérigène pour l’homme).

La limite de ces vaccins inactivés est qu’ils provoquent une réponse immunitaire plus faible, ce qui nécessite généralement plusieurs doses et des rappels réguliers.

Quoi qu’il en soit, atténués ou inactivés, ces vaccins traditionnels étaient totalement inadéquats contre la Covid-19 pour une raison simple : il faut beaucoup de temps pour les produire !

Car ils contiennent de vrais virus, qu’il faut donc cultiver en laboratoire, ce qui prend de longs mois.

Voilà pourquoi les principaux vaccins occidentaux annoncés contre la Covid-19 utilisent des technologies totalement nouvelles, à base d’ADN ou d’ARN messager.

Il y a une seule exception, c’est le vaccin de Sanofi-GSK.

Il faut en dire un mot, car ce vaccin est une sorte « d’intermédiaire » entre les techniques anciennes et les nouvelles technologies génétiques.

Attention aux adjuvants du vaccin-OGM Sanofi-GSK !

La technologie du vaccin de GSK-Sanofi n’est pas entièrement nouvelle, car elle a déjà été utilisée pour les vaccins controversés contre l’hépatite B et le papillomavirus (HPV).

Mais c’est tout de même une technologie récente et « high-tech ».

D’abord ces vaccins contiennent seulement certains fragments du virus, et non le virus entier (inactivé) ou modifié (atténué).

Or plus on s’éloigne du virus « normal », plus le risque est grand que le système immunitaire ne le reconnaisse pas, ne réagisse pas, et donc que le vaccin soit inefficace.

C’est pourquoi ces vaccins-là nécessitent souvent de nombreuses doses pour être efficaces (3 doses en 6 mois pour l’hépatite B), ainsi que des adjuvants puissants et potentiellement dangereux comme l’aluminium.

Dans le cas du vaccin GSK-Sanofi, il faut d’autant plus se méfier de l’adjuvant qu’il sera fourni par GSK. Or souvenons-nous que GSK avait créé pour 2009 un vaccin contre la grippe H1N1 contenant un adjuvant à base de « squalène », dont il avait été prouvé scientifiquement qu’il avait causé des centaines de cas de narcolepsie, une maladie invalidante[3][4].

C’est par exemple ce qui est arrivé à un jeune garçon, âgé de 10 ans lorsqu’il se fait vacciner en 2009, et handicapé à vie depuis lors. Plus de dix ans après, en 2020, le tribunal administratif de Rennes a fini par lui accorder une indemnisation de 1,39 millions d’euro[5] – une somme importante, liée à la gravité du préjudice, mais qui ne parviendra certainement pas à réparer une vie gâchée. 

Méfiance, donc, avec l’adjuvant du nouveau vaccin GSK-Sanofi contre la Covid-19.

Mais on peut aussi se méfier des « fragments de virus » qui seront apportés par Sanofi.

Car ces fragments ne sont pas extraits des virus : ils sont fabriqués de toute pièce en laboratoire, par manipulation génétique : ce sont des OGM.

Les fragments de virus OGM sont un gros avantage pour les laboratoires, qui n’ont pas à cultiver des virus sur des cellules. Ils se contentent de fabriquer directement les fragments, ce qui leur fait économiser beaucoup de temps et d’argent.

Mais avec ces fragments créés génétiquement, on est très loin du virus « naturel ». Conséquence : cela peut conduire le système immunitaire à réagir de façon anormale.

Voici un des risques encourus, selon le Criigen, un comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique :

« L’antigène (c’est à dire le fragment de virus-OGM contenu dans le vaccin, NDLR) étant produit par des cellules transgéniques, on n’aura pas la certitude qu’il est correctement replié. (…)

Le mauvais repliement d’une protéine peut avoir des conséquences absolument imprévisibles et parfois très fâcheuses. N’oublions pas que les maladies à prion, par exemple (maladie de la vache folle, maladie de Creutzfeldt-Jakob, tremblante du mouton, etc…), sont dues à de simples défauts de repliement d’une protéine particulière.

Certes, tous les défauts de repliement ne font pas des prions…, mais prions pour que la protéine virale se replie bien. »[6]

Bref, même le vaccin le moins « nouveau », celui de Sanofi-GSK, s’éloigne déjà nettement de nos vaccins traditionnels, avec tous les risques que cela comporte.

Mais les vaccins qui nous sont promis dès le début de l’année 2021 devraient être expérimentés avec encore plus de prudence.

Car ils reposent sur une technologie totalement nouvelle, qui n’a encore jamais été mise sur le marché, pour aucun vaccin !

Les vaccins ADN et ARN : une IMMENSE EXPÉRIMENTATION sur l’être humain

Il s’agit des vaccins de Pfizer, Moderna et Astrazeneca, qui ont le vent en poupe.

Leur énorme avantage, pour l’industrie pharmaceutique, est qu’ils sont peu coûteux et rapides à produire.

Pour une raison simple : les laboratoires n’ont pas besoin de cultiver de virus Sars-CoV-2 en laboratoire.

Et ils n’ont même pas besoin de fabriquer des fragments de virus par manipulation génétique !

Aussi fou que cela puisse paraître, ils consistent à injecter un « message » qui va demander à nos cellules de fabriquer elles-mêmes une partie du virus… et c’est cette partie du virus créée par notre propre organisme qui doit produire une réponse de notre système immunitaire.

Cela peut paraître de la science-fiction, mais c’est bien réel : les vaccins à ADN et ARN consistent à injecter un « code » génétique dans nos cellules, et ce code leur donne l’instruction de fabriquer par elles-mêmes une petite partie du coronavirus Sars-CoV-2.

Pour que ce soit efficace, il faut que ce code génétique parvienne jusqu’à la cellule.

C’est déjà un énorme pari, car on n’a jamais fait cela à grande échelle.

C’est pour cette raison que l’Université d’Oxford (vaccin AstraZeneca) et les Russes (Spoutnik V) ont décidé d’utiliser un « vecteur » pour être sûr que le message ARN atteigne bien la cellule.

Quel est ce vecteur ? C’est un autre virus (adénovirus), théoriquement inoffensif, mais ayant l’avantage de savoir entrer facilement dans nos cellules.

Les Anglais d’Oxford ont choisi d’utiliser comme vecteur un adénovirus de chimpanzé, connu pour ne pas être dangereux pour l’homme, tandis que les Russes ont voulu mettre toutes les chances de leur côté en utilisant aussi un adénovirus humain affaibli.

Comme toujours avec les vaccins, le problème est de trouver un équilibre entre l’efficacité et les risques pour la santé.

Les Russes prennent plus de risques avec deux vecteurs viraux, car ils veulent s’assurer que le message génétique arrive bien dans la cellule, et que le vaccin soit efficace.

Les Anglais se contentent d’un seul vecteur viral, à base de virus de chimpanzé.

Et puis il y a les Américains, avec notamment Moderna et Pfizer.

Ils ont choisi de se passer purement et simplement d’un vecteur à base de virus « naturel ».

A la place, ils ont fabriqué de toutes pièces une « enveloppe artificielle » constitué de nanoparticules de lipides, comme moyen de transport pour arriver à la cellule.

Ce pari semble « gagné », puisque les résultats préliminaires montrent que ce vaccin a bien réussi à créer une réponse immunitaire, donc à atteindre les cellules.

Avec quelle efficacité contre la maladie, et pour combien de temps ? C’est une grosse inconnue, j’y reviendrai.

Mais surtout, avec quelles conséquences pour l’être humain ?

C’est l’énorme problème que nous avons devant nous.

Car ces vaccins à message génétique sont une révolution, dont on ne peut pas anticiper l’ensemble des conséquences.

Il y a un risque – faible mais réel – que ces vaccins causent de vrais dégâts.

Je vous en parle très vite, restez connecté.

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

96 commentaires

braud 13 janvier 2021 - 9 h 27 min

BONJOUR
JE ME PERMETS DE VOUS SIGNALER QUE VOTRE ARTICLE EST INCOMPRÉHENSIBLE ET NE PARAÎT PAS SÉRIEUX PUISQUE VOUS EMPLOYEZ LES TERMES D ARN OU ADN DE FAÇON ALÉATOIRE!
CORDIALEMENT!

Répondre
Nicole 5 janvier 2021 - 16 h 29 min

Grand merci Xavier, excellente année……. 2021.
Je prends bien soin de moi par l’homéopathie… jambes en l’occurrence………
Ainsi que acide phosphorique, etc. et plein de « trucs » phosphoriques pour travailler sur PC qui m’envoie son lot de mauvaises ondes… voilà un souci majeur « invisible », en cette période économique (et virale bien sûr) qui me fait aborder d’autres lectures et pensées que voici, si vous savez me lire…
Et puis je cherche Glutathion pour gérer les métaux lourds, dont Mercure paraît-il, à deux atomes en « suspens » ??? 😊 qui cherchent leurs associés???
Si vous avez de bonnes idées……. J’ai accumulé probablement depuis ma naissance en 1955 et 9 mois avant ??? (J.-F BREBION)

Bonjour, si vous pouvez me lire de cette façon. 😊
Je vous remercie d’une part, et vous souhaite une excellente année 2021.

Suite à la lecture de ces « moments de santé », et après avoir lu Roland GORI… La Nudité du pouvoir (ainsi qu’ Un monde sans esprit, du même auteur), selon mon télétravail , « protégé », je constate et souligne le fait que nous nous trouvons « dans un enclos, une bulle » indispensables pour le moment. Sauf que je ressens très fort le smog électromagnétique, physiquement perturbant…
Beaucoup moins d’activité physique dont le vélo pour me rendre « proprement » au travail.

Moins de muscles aux jambes pour la circulation veineuse (défaillante en ce qui me concerne), tout en étant « chez moi », « protégée », finalement moins énergique, beaucoup moins dans le « lien social », dans la parole vraie, physique, orale, auditive, le cerveau perçoit l’horizon lointain, « sur orbite », trop déconnectée de soi, pour « capter » les urgences, les sursauts des collègues eux aussi baignés dans cette façon de travailler numérique…

Fluidifiés sommes-nous en train de devenir ? Malgré un meilleur air de moindre pollution… et tout ce qui en découle !

Roland GORI énonce plutôt bien, en fin d’ouvrage, la baisse de rapports humains, les échanges, les partages en vrais, enfants qui rencontrent cette nouvelle façon d’être sur fond de non communication humaine, dont une communication non violente que j’apprécierais développer davantage (odeurs, parfums, toucher, regards avec ou sans masques, (ce sont mes perceptions en l’occurrence)), encore moins de sujets partagés dont les « ventilations ‘café » du bureau… et finalement une démocratie déliquescente, à solidifier…………..

Voici une grande part de bonheur, une construction physique, sur fond de dématérialisation de papier surtout!, trop ou trop peu nuit!!! alors que nous sommes en plein dans une autre forme de matérialisation par nos PC multipliés à l’infini, avec tout ce que cela comporte au plan technique, technologique, nouvelle pollution dans les oreilles (acouphènes à gogo), ondes pulsées par des moteurs (boosters) trop forts… ressentis par pics de travail chez soi, la rue recueillant très fort par moments toutes ces ondes, temps de paroles abrégés et peu constructifs… vu la rapidité, l’obligation de planifier son travail tout autrement, un brin en permanence au bureau, et bcp trop chez soi.
A revoir… malgré une étape numérisée… pourquoi pas, pas que……… 😊 mais le moins possible…………. ;!

Que ces jours nous ouvrent à plus de bonnes idées……… je vous envoie encore mes vœux les plus chaleureux, constructifs, de joie en l’occurrence !

Nicole. 😊
PS :
Un bon petit livre de Robert CHARVIN – LA PEUR, une arme politique que j’ai bien apprécié…
Un peu de structure justement, bien posée… 😊
Bien à vous………… 😊
Autre PS: prend-t-on la gent humaine pour des plans de maïs OGM??? quid de cela? A ce point, j’opte « sur le champ » pour la médecine chinoise, sans hésiter!!!!!!!! et tout son talent actuel! :-))

Répondre
fernandez henri 14 décembre 2020 - 0 h 41 min

Bonjour Mr Bazin,

Tout d’abord, je vous remercie pour toutes vous lettres instructives et pertinentes, qui, comme celles de monsieur Dupuis il y a quelques années, répondent à nos interrogations et qui me sont souvent utiles pour orienter certaines de mes décisions.
Cependant je me permets de vous écrire à propos d’une information contradictoire par rapport à une de vos phrases, concernant la solution turque (compléments alimentaires bien utiles pour se mieux prémunir de la codid19), sur votre lettre du 2 décembre. Vous disiez en parlant de ces compléments :
« Elle ne cause strictement aucun effet indésirable, et personne ne s’inquiète de ses répercussions sur le système immunitaire ou le patrimoine génétique, contrairement aux vaccins à ARN messager en préparation ; »
Différents médias publiques ont spécifié, à partir d’informations de différents professeurs en maladies infectieuses, biologistes sérieux et connus, qu’en aucun cas le principe du vaccin par ARN messager, étudié depuis dix ans, n’implique le noyau des cellules.
Car seuls des éléments de la cellule externe au noyau créeront, selon l’information du message ARN reçue, des protéines identiques à celles contenus uniquement dans l’enveloppe du virus. Le système immunitaire réagira en créant des anticorps spécifiques à ces protéines, et les « combattront » ensuite sur le virus pour le détruire si nous sommes infectés.
Ce message ARN ne contient que la partie enveloppe du virus. Il ne contient aucune partie active du virus ou qui aurait été désactivée. Le message ARN ne cible et n’est lu que par la partie externe de nos cellules, l’ADN du noyau de nos cellules ne peut pas être modifié. Le patrimoine génétique reste donc intact.
Que pouvez confirmer de votre côté ?
En vous remerciant.

Henri Fernandez.

Il y a quatre jours le laboratoire Pfizer a enfin communiqué leurs rapports attendus, aux agences médicales américaines (MDA).

Répondre
anne 10 décembre 2020 - 15 h 43 min

Mes amis en Turqui ne trouvent personne qui a entendu parler de cette etude.
POuvez vous donner le lien sur Lancet?

Répondre
MARTIN 10 décembre 2020 - 12 h 22 min

Comment peut-on avoir accès à la solution turque?
Cordialement

Répondre
Degy Marie 7 décembre 2020 - 7 h 44 min

Ce que vous expliquer elle mérite d’être clair !

Répondre
Z 6 décembre 2020 - 21 h 35 min

Bonjour Monsieur Bazin, je ne peux pas me permettre d’appeler ça un vaccin !! Celui qu’on va injecter de préférence en 1er lieu dans les Ehpad. Bien sûr qu’il ne sera pas obligatoire, mais c’est vrai que la plupart des résidents, ont 1 espérance de vie de très courte durée, mais il y a quelques exceptions : je suis en Ehpad et je n’ai pas encore 70ans ! C’est vrai que je suis là, parce que j’ai besoin de beaucoup d’aides. Autant dire que je n’ ai pas peur de la mort, mais d’une Autre Pathol, oui. Je suis déjà porteuse d’1 pathol rare, neurol, dégénérative, evolut, etc…… Et en plus, j’ai dû en voir plein d’autres ! Alors, je pense avoir donné !!!??? Pourquoi accepter ce vaccin, qui fait des « cobayes » et si on le refuse ? Ça sera à quel prix ? Au fait, Brigitte Macron, qui a le même âge que moi, va-t-elle se faire vacciner ? Et beaucoup de sénateurs, seront ils partants ? Peut être des gens de certains ministères, et notre « encore » jeune Président va-t-il le faire, ne serait-ce pas un moyen pour montrer l’exemple ? C’est bien lui, qui a affirmé qu’en aucun cas ce vaccin ne serait obligatoire ? : à chaque jour, suffit sa peine ? « ….

Répondre
Jean SMYCZYNSKI 5 décembre 2020 - 17 h 41 min

Je viens de voir un ami qui s’est fait vacciner contre la grippe. Le lendemain il s’est retrouvé aux urgences, et s’ est s’est évanoui chez le médecin de l’hôpital. Il a été malade plusieurs jours. Le vaccin contre la grippe a une antériorité qui ne le rend pas inoffensif. Quid les vaccins proposés contre le covid19 qui n’ont aucun recul ?

Répondre
Olivier De Broucker 5 décembre 2020 - 12 h 07 min

Vous dites dans votre article que le vaccin turc est tout aussi efficace que les « high-tec » du moment et vous nous donnez les maths du pourcentage, mais sans nous préciser combien d’individus soignants ont été testé avec ce vaccin. Pfizer et compagnie eux ont testé 40,000 individus mais les turcs ?

Répondre
Jean SMYCZYNSKI 5 décembre 2020 - 7 h 17 min

Bonjour,
Si j’ai bien compris, les turcs ont le remède efficace contre le covid19. Donc, plus de décès en Turquie dus à cette pandémie ?
De mon côté, j’ai mis au point aussi un remède naturel non médicamenteux, efficacité vérifiée sur d’autres virus courants en France. Je l’ai proposé pour le faire tester contre le covid19, en milieu hospitalier. Sans succès. Sans doute pas assez cher (10 € de matières premières) et, comme la recette turque il, ridiculise le corps médical.

Répondre
nicole lallour 4 décembre 2020 - 19 h 23 min

Attention quand on compare des résultats (efficacité du vaccin Pfizer et méthode naturelle turque) la comparaison des pourcentages fausse complètement les données. Les tests ont été faits sur des groupes très différents numériquement.
Avec le vaccin Pfizer ce sont 20.000 personnes qui ont reçu le vaccin, 8 qui l’ont attrapé
Avec la méthode turque 1 l’a attrapé sur 72 personnes. Cà n’a rien de comparable!
Si on rapporte ce dernier résultat à un groupe de 20.000 personnes cela nous donnerait 277 contaminés (20.000 :72 =277)
La comparaison que l’on doit faire c’est 8 par rapport à 277
Les pourcentages sont à utiliser avec beaucoup de précautions, et peuvent fausser complètement les jugements.

Répondre
VENTRE 4 décembre 2020 - 13 h 17 min

Bonjour à tous,

Les informations que vous mettez à notre disposition ont souvent un certain intérêt mais auriez vous la gentillesse de nous communiquer l extrait du préprint du Lancet dont vous nous parlez pour que l on puisse avoir tous les éléments.
Il nous sera alors possible de réfléchir et de nous faire notre propre avis.
Qu en pensez vous ? Je vous remercie par avance et compte sur vous pour une lecture prochaine et complète.
Au plaisir. Patricia

Répondre
FRANCOISE GOURAND 5 décembre 2020 - 17 h 47 min

J’ai cherché cet article du Lancet, il n’existe pas !

Répondre
FRANCOISE GOURAND 5 décembre 2020 - 18 h 42 min

Comme Patricia, nous aimerions bien avoir le lien de l’article du Lancet…

Répondre
Danièle COPPOLA 4 décembre 2020 - 10 h 35 min

Bravo aux chercheurs Turcs… et merci Monsieur BAZIN pour l’information… j’attends votre prochaine lettre avec impatience

Répondre
Titiz 3 décembre 2020 - 18 h 39 min

ceci explique pourquoi les analyses sanguines//vitamine D ne sont plus remboursées ni la vitamine D d’ailleurs (uvedose env 1,5€ donc accessible!) mais le principe voudrait que ce soit remboursé! cela n’ayant pas assez cher et comme le plaquenil (hydrocloroquine) ne rapportent pas assez à BIG PHARMA!

Répondre
TRAN Duc Huy 16 décembre 2020 - 6 h 19 min

Ce Bazin ne connaît pas la définition d’un vaccin. Ce n’est qu’un charlatan.

Répondre
De Marchi 3 décembre 2020 - 12 h 52 min

Merci beaucoup. Pour ma part j’ai très peur des vaccins ou tout va si vite donc le traitement par les plantes m’intéresse mais comment prouver si je voyage loin pays étrangers où il faut des preuves merci 🙏 bien à vous Michelle

Répondre
FrancisB 3 décembre 2020 - 12 h 06 min

Merci Xavier Bazin pour m’avoir donné connaissance du travail de l’équipe turque. Je viens de lire l’article qui est en pré-print, c’est à dire pas encore revu par des pairs. Il me parait interessant de part ses résultats mais les compléments alimentaires expérimentés ne peuvent être assimilés à un vaccin. D’abord ils ont été testés sur une population à « fort risque d’exposition », le personnel soignant, mais pas à « fort risque de complications », ce n’est pas la même chose. Enfin, c’est un traitement à prendre en continue tous les jours. L’effet cesse probablement si on arrête de le prendre : on n’est donc pas vacciné. Ceci dit, il est probable que la protection observée n’est pas spécifique et pourrait être efficace aussi sur d’autres virus. A vérifier sur plus de cas.

Répondre
marlyse favre 3 décembre 2020 - 12 h 04 min

Enfin des explications claires et synthétiques!!!
Avec beaucoup de reconnaissance.
Courage et persévérance à vous,
M.Favre

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 10 min

bonjour, merci pour votre article intéressant, je prends en prévention vitamine D3 (d’ailleurs j’en prends tous les hivers car on en manque) de la vitamine C du zinc de la propolis verte du Brésil mais la quercétine j’en ai de côté au cas où mais j’en prends pas en prévention, ni la Bromelaine que j’ai également toujours chez moi (utile surtout pour les bleus les écchymoses pour réduire les nodules aussi mais ça rend le sang plus liquide donc attention!) Je refuse tout vaccin le dernier en date ça doit être il y a 8ans que j’ai voulu faire pour le tétanos car j’aime jardiner ! mais je ne le referais même pas! Il faut savoir que les vaccins sont remplis d’adjuvents notamment l’aluminium qui peut nous amener à avoir Alzheimer et autres problèmes , et le pire peut rendre les enfants autistes, et les personnes qui ont eu le vaccin pour l’hépatite B beaucoup d’entres elles ont eu sclérose en plaques qui s’est développée ou Parkinson. Donc non non les vaccins pas pour moi ni pour ma famille. Alors celui contre la grippe non merci à savoir que les gens qui ont été vaccinés contre la grippe ont majoritairement eu la covid19!! tiens tiens!! J’ai un ami qui s’est fait vacciné contre la grippe et quelque temps après il a le coronavirus et bien malade pendant 21 jours (perte de gout, a perdu 10kls extrême fatigue, douleurs au ventre, nausées , toux, etc… malgré anti bio et cortisone . En Italie une région a eu la covid19 (première vague) suite à la vaccination importante contre la grippe ! Je vois bien que depuis 5ans que je prends la vitamineD3 + MK7 + B + C + A propolis verte du Brésil feuilles d’oliviers, et /ou échinacea en teinture mère et bien je ne sais pas ce que c’est qu’un rhume, ni rhino, ni angine, ni grippette, ni bronchite. Donc je crois à la prévention par les produits naturels et les vaccins de big pharma ou médocs de big pharma je les laisse pour les moutons qui ne croient pas à l’homéopathie, à l’acupuncture, aux produits naturels …..Et je suis loin d’être une illuminée car par ex je ne crois pas aux magnétiseurs, guérisseurs, car ça m’a jamais rien fait! ou alors je suis tombée sur des charlatans car il doit bien y en avoir 95%

Répondre
Gasser 2 décembre 2020 - 21 h 30 min

Bonsoir
Sommes-nous face à des inventeurs où des révolutionnaires
En médecine rien n’ai acquis il faut construire pour créér
une suite conductrice et réalisable et non la doctrine futuriste.
Pour moi c’est penser à celui qui fait .
pour moi c’est réfléchir à celui qui fait .
Pour moi c’est à qui je le fait .
La notion d’idée force est une réflexion non utiliser qui permet de résoudre
les problèmes du quoditien
pour moi Injecter n’est pas résorber un problème
MAIS Réagir avant d’Agir ( de l’alsacien Serrer les fesses avant de faire)(dans le froc)

Répondre
Edy 2 décembre 2020 - 20 h 34 min

M. Bazin ose prétendre qu’il y a un risque faible que ces soi-disant vaccins causent des dégâts. C’EST UN MENSONGE ÉHONTÉ !
Il y a d’énormes risques que ces vaccins, qui sont en fait des thérapies géniques jamais utilisées, créent des dégâts considérables et irréversibles sur un nombre incalculable de gens en modifiant leur ADN. Sans compter les nanoparticules et tous les produits chimiques hautement toxiques !
M. Bazin est en train de retourner sa veste et de souscrire à la pensée unique ! C’est honteux !

Répondre
Jean-Claude Gaudin 2 décembre 2020 - 20 h 05 min

Si j’en crois ce qu’on nous dit des traitements par complémentation de notre système immunitaire naturel avec des vitamines notamment C et D et des minéraux comme le zinc, je suis tenter de croire que plutôt que de se lancer dans la mise au point de vaccins très risqués, il vaudrait mieux miser sur l’amélioration généralisée de nos défenses naturelles en incitant chacun de nous à en consommer davantage dans notre alimentation quotidienne.

Répondre
Emanuel Conod 2 décembre 2020 - 19 h 48 min

Merci Mr Bazin de m’avoir dévoilé l’existence d’un autre traitement (plus efficace que les vaccins???); ce qui m’étonne est justement pourquoi on en n’a jamais parlé dans le cadre de ‘Santé-Nature-Innovation’ (et son immense réservoir d’experts et spécialistes) cette éventualité de prévention en vue de la 2ème vague alors qu’on parle de la même chose sur le sujet, soit l’immunité, pourtant cette Edition ne semble pas à la solde de big-pharma; pour moi cela revient à faire moi-même la synthèse de tout ce que je peut entendre dans ce domaine (car tous ces éléments y figurent et pourraient faire le bonheur de Jules Venesson bien connu, et de faire moi-même mes expériences ou que le dernier nommé nous présente sa solution. En lisant en diagonale une partie des réactions, je suis dans la même attente que ces auteurs. De mon point de vue, merci d’avoir lancé la discussion, tout en regrettant que cela arrive ‘un peu’ tardivement. Cordialement.

Répondre
jund 2 décembre 2020 - 19 h 00 min

Vous vous interrogez sur l’efficacité des vaccins à ADN ou ARNm, mais ne pourrait-on pas vérifier, leur efficacité en faisant un dosage de l’antigène du virus en question?

Répondre
Jean-Luc Liénard 2 décembre 2020 - 18 h 48 min

Bonjour, je lis vos articles avec beaucoup d’intérêt, mais cette fois, je suis plus nuancé. En effet, dans votre comparaison des essais cliniques des vaccins en cours et de l’étude turque, vous oubliez un élément: la taille des échantillons. L’étude turque n’a pas du tout la même puissance statistique que les essais des vaccins, loin de là (113 inclus versus 40000). Même si les résultats obtenus en Turquie sont impressionnants et très prometteurs, le nombre de sujets positifs pour le Covid-19 est 17 fois moindre que dans les essais de vaccins, ce qui demande beaucoup de prudence avant de suggérer une protection possible pour la population globale.
A part cette remarque, je suis d’accord avec vous d’encourager les lecteurs à stimuler leurs défenses immunitaires avec des moyens naturels qui ont fait leurs preuves, notamment les vitamines C et D, le zinc et la quercétine. Pour la bromélaïne, les auteurs ne suggèrent aucune référence pour affirmer leurs dires quant à un effet synergétique.

Répondre
Boucher Jean-Luc 2 décembre 2020 - 18 h 37 min

ADN et ARN patrimoine génétique… Que va t’il se passer pour nos déscendants?

Répondre
MICHELLE CHAUVEAU 2 décembre 2020 - 18 h 32 min

non a la vaccination.
le vaccin n’a pas fait ses preuves. j’ai peur.

Répondre
debonnaire 2 décembre 2020 - 18 h 19 min

Ou peut-on trouver cette pilule qui rend de si bon résultat ?

Répondre
Migeotte 2 décembre 2020 - 18 h 08 min

Comme pour d’autres, ma première réaction a été:
1.Cette étude a elle été publiée dans une revue scientifique sérieuse et discutée par des spécialistes ?
2.Si cette pilule est si extraordinaire, pouvez-vous dire son nom, et ou on peut se la procurer. Ce renseignement me semble très important.
Merci

Répondre
Pierre Mariaule 2 décembre 2020 - 17 h 40 min

Par internet:vit C sur amazon.fr.Cliquez sur Cutetonic(la vit c synthétique vaut la vit c naturelle).Vit D3K2 sur amazon.de;.zinc et sélénium (selen) sur amazon.de;quercetin sur amazon.de.

Répondre
Christia 2 décembre 2020 - 17 h 07 min

Il est intéressant votre article mais vous ne citez pas vos sources. Il faudrait mettre les références de toutes les études en question pour que l’on sache qui a ecrit, qui a publier, ect.. Du coup c’est pas très crédible… On ne sait plus quel est le but de l’article.

Répondre
Garcia Isabelle 2 décembre 2020 - 16 h 53 min

J’en ai froid dans les os !!!

Répondre
Juan TONIOLO 2 décembre 2020 - 16 h 04 min

En partant des lois universelles qui établissent l’ équilibre de la vie en prenant tout ce qui existe en compte la composition des espèces minérales, végétales, animales et humaine, l’ écosystème de notre planète Terre, notre planète dans son système solaire, notre système dans la galaxie La voie lactée, notre galaxie dans l’ univers.
Je profite pour souligner l’ impuissance du terrien le plus intelligent de notre planète face à l’ incommensurabilité de la perfection d’ équilibre universel.

De façon plus terre à terre, d’ un côté la Nature comporte tous les composants naturels pour aider l’ humain à résoudre ses problèmes de santé Non seulement l’ ancien système mondial cherche à mettre en valeur les médicaments allopathiques de par le fait qu’ il soient licenciables est bien plus lucratifs mais aussi avec sa technologie 5G, il détruit la Nature.

Suite à un tel non-respect du bon sens de la Vie, comment pouvons-nous témoigner confiance envers des personnes qui ne savent pas prendre soin d’ elles-mêmes. Nous parlons là de danger. Un peu comme si l’ on mettait la télécommande d’ une bombe dans les mains d’ un enfant ne faisant que s’ amuser.

Voilà pourquoi tous ceux qui respecte le principe d’ équilibre entre le Yin et le Yang de l’ infiniment petit à l’ infiniment grand témoignent d’ un meilleur discernement de la vie.

Quant au Covid-19, compte tenu que ce virus résulte d’ une grande réaction chimique, lequel ne peut se solutionner à l’aide d’ un moyen allopathique mais encore plus à l’ aide de propriétés naturelles.

En conclusion, aujourd’ hui il suffit d’ observer la santé de notre planète interférant sur l’ humanité pour en entrevoir l’ urgente nécessité d’ un changement de paradigme et éviter de parler de futur génocide.
Même si chaque citoyen pouvait faire peu mais simplement dans le bon sens des choses, nous rendrions à notre planète ce qu’ elle nous a apporté.

La responsabilité de notre monde est entre nos mains.

Répondre
Jean-Claude Gaudin 2 décembre 2020 - 21 h 39 min

Oui, nous sommes obligés de constater que nous sommes menacés par un effondrement de nos conditions de vie si nous restons passifs face à la généralisation du critère qu’on nous propose pour évaluer la réussite de nos politiques économiques, à savoir: la croissance du PIB de notre pays. Après quelques décennies d’essai de respect de ce critère, la situation de la planète s’avère s’être au contraire fortement dégradée: épuisement des ressources, dérèglement climatique, pollution des terres et des océans, croissance exponentielle de la population dont une augmentation sans cesse croissante et inadmissible de gens sous le seuil de pauvreté.
Une avancée technologique sans précédent par sa rapidité de développement et sa puissance de traitement des données nous donne heureusement un espoir d’inverser cette désastreuse descente aux enfers. Mais attention, c’est maintenant que nous devons agir. En effet, l’ensemble de ce formidable arsenal de réseau de communications et de traitements des données est en cours de mise en place : couverture mondiale de la planète par le réseau internet aux environs de 2025, généralisation en cours de la version 5G de transfert des informations qui va augmenter très sensiblement leur vitesse de transfert mais surtout leur quantité stockée dans un réseau d’ordinateurs quantiques en cours de conception avec une estimation d’utilisation opérationnelle à échéance des deux prochaines décennies. Reste que cet outil devra être programmé car, outre la quantité d’informations qu’ils pourra traiter, un éthique, et c’est là que nous pouvons agir, devra fixer les objectifs de ces nouveaux logiciels. La révolution en marche sera-t-elle au seul profit d’une minorité aujourd’hui bien placée pour s’en emparer ou parviendrons nous, en nous unissant, à la détourner en faveur du bien de la planète et de tous ses habitants.
NOUS sommes 90% à souhaiter un monde meilleur et le moment est venu de se saisir MAINTENENT de l’outil et d’inventer de nouveaux modes de gouvernance sur notre PLANETE dans le RESPECT de toute personne humaine et de sa culture.

Répondre
Berb 4 décembre 2020 - 10 h 30 min Répondre
Michel 2 décembre 2020 - 15 h 58 min

Une étude Turque ? nombre de personnes, age, temps de l’étude ?
« The lancet n’est pas une référence : on a vu une étude bidon….approuvée
Cela n’est pas sérieux.
Certainement que le fait de prendre des compléments naturels et de bien se nourrir améliore la santé et l’immunité.
Mais se servir de cette étude pour dénigrer déjà les vaccins et inciter les gens à prendre ces compléments cela n’est pas responsable.
D’autant plus que certains compléments doivent être pris aussi avec prudence: cela n’est pas dit.
Attendons de voir les résultats et même s’il faut se montrer prudent ne provoquez pas des réactions négatives de gens qui ne voudrons pas se faire vacciner: ALORS la pandémie va continuer à faire des dégâts.
Pas de publication sans preuves irréfutables.

Répondre
Juan 67720 2 décembre 2020 - 19 h 02 min

la même question se pose pour les autres études

Répondre
LESAGE GILBERT 2 décembre 2020 - 15 h 50 min

C’est pour cela qu’on va vacciner d’abord les hepads car les décès à venir plus ou moins tard permettront de masquer les effets secondaires avant de le généraliser
Pourquoi vouloir vacciner tout le monde alors que des traitements efficaces et peu coûteux paraissent exister

Répondre
LAFRASSE Francette 2 décembre 2020 - 15 h 37 min

je ne compte pas me faire vacciner car je ne crois pas à l’efficacite de ce vaccin .

Répondre
Michele Segers 2 décembre 2020 - 14 h 49 min

Merci de nous informer.
Résistons!

Répondre
marie-rose luczak 2 décembre 2020 - 14 h 46 min

Je commence à comprendre ces dangers réels concernant ces vaccins Covid, . Etre bien informés me met face à mes responsabilités d’adulte , non seulement par rapport à ma santé, mais aussi celle de mon conjoint et de mes enfants. Bien plus intensément que d’autres humains, d’ailleurs, ayant exercé toute ma vie professionnellement en milieu hospitalier et en institut paramédical, en tant qu’enseignante. Merci pour toutes vos informations et votre regard à travers « santé corps esprit » , qui m’enrichissent beaucoup depuis que je vous

Répondre
Clinique Rhena 2 décembre 2020 - 14 h 44 min

Vous proposez quoi???

Répondre
Renard 2 décembre 2020 - 14 h 22 min

Bonjour,
Quand on ne supporte pas la quercetine( maux d’estomac) que peut on prendre en complément qui aurait le même rôle que les ipp?
Merci de votre réponse

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 15 min

bonjour la quercétine faut la prendre uniquement une fois que la covid19 se déclare et de suite, sinon en prévention c’est pas la peine, en prévention prenez la vitamine D3 et C et la A (la A uniquement s’il vous en manque sur la prise de sang) du zinc (tous les jours car il ne reste pas dans le corps) de la propolis verte du Brésil et des feuilles d’olivier (en plus si vous avez un peu de tension la feuille d’olivier va la baisser sans effet secondaire)

Répondre
Lila 2 décembre 2020 - 14 h 09 min

Un grand merci pour ces informations TRES détaillées, vraiment pratiques pour le partage d’information essentielle ! Je conseille à tous d’enregistrer cette publication…

Répondre
Marian 2 décembre 2020 - 13 h 58 min

Bonjour, merci pour toutes vos infos très intéressantes, comment se procurer ce complément alimentaire?

Répondre
Michel Raillard 2 décembre 2020 - 13 h 51 min

Merci Monsieur Xavier Bazin pour ces informations que vous rendez accessibles à tous je pense , par le langage de vos explications .Pour ma part je n’ai pas les moyens ni le temps de me renseigner de façon plus approfondie ,mais lisant assez souvent vos articles je vous accorde confiance comme on peut le faire à une personne qu’on a pas eu la chance de rencontrer « en chaire et en os » ,je vais donc partager votre lettre au maximum de mon entourage . Veuillez recevoir mes sincères salutations . Michel Raillard

Répondre
John Fox 2 décembre 2020 - 13 h 50 min

Bonjour,
J’apprécie les information que vous nous communiquez.
Je pense que vous avez raison de considérer que la diffusion de ces vaccins telle qu’elle est programmée, n’est ni plus ni moins une expérimentation sur les population, compte tenu des manipulations génétiques , des adjuvants incriminés, et du peu de recul dans l’expérimentation.
A cet effet, j’aimerais rappeler que le code de Nuremberg, INTERDIT toute vaccination sans le consentement explicite des personnes. Ce code a été ratifié par les NATIONS ALLIEES à la fin de la guerre 40-45, en réaction aux actes de barbarie et expérimentations cruelles opérées par les nazis.
Pour ma part, le choix est fait.
Meilleures salutations.

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 16 min

BRAVO MOI SANS HESITATION JE DIS NON AU VACCIN

Répondre
BOUYSOSU 2 décembre 2020 - 13 h 32 min

Bonjour Monsieur,
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !
Finalement, la solution au moindre coût, c’est les Turcs ?
Alors qu’attends t-on pour réagir ? Nos gouvernants ? Ce n’est pas gagné face à l’enjeu de milliards qui vont s’envoler ?

En clair, finalement, on se fiche de tout çà ? Qu’ils fassent ce qu’ils veulent nos dirigeants, nos super géants de la santé qui touchent du pognon des grands Labos !! Passons aux actes…
En définitive, pouvez-vous nous indiquer ou l’on peut trouver cette association de :
– Vitamine C + Bromélaïne
– Zinc
– Quercétine
Protégeons-nous aux moindres frais, sans risques, sans désagréments, NON ?

Répondre
JACQUELINE ROLLIN 2 décembre 2020 - 16 h 37 min

je l’ai dit dans un commentaire plus bas chez Nutrixeal

Répondre
JACQUELINE ROLLIN 2 décembre 2020 - 16 h 41 min

Commentaire de 15h10

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 22 min

bjr prenez zinc chez Nutrixeal la vitamine C liposomale du Dr Mercola la Bromelaine aussi chez Nutrixeal et rajoutez la propolis verte du Brésil (je me souviens plus de quel labo peut être Smart je sais plus trop mais en tapant dans google vous allez trouver) et des gouttes sur les poignets de Ravinstara ou Origan ou Eucalyptus Cordialement

Répondre
Michel Andriot 2 décembre 2020 - 13 h 18 min

Qu’en est-il des vaccins utilisant l’adn et arn d »‘avortons humains ?

Répondre
Jager 2 décembre 2020 - 21 h 40 min

Aucun vaccin n’utilise l’adn ni l’arn ils utiliseront votr arn pour vous immuniserions pas d’avortons humains

Répondre
guy benech 2 décembre 2020 - 13 h 17 min

Vous intriguez en ne donnant aucun renseignement sur ces fameuses pillules.
Cdlt

Répondre
Gremaud 2 décembre 2020 - 13 h 12 min

Ça fait un peu peur! Méfiance !

Répondre
Bernard 2 décembre 2020 - 13 h 00 min

Bonjour, D’après l’article, le complément alimentaire turc se compose de quercétine, vitamine C et de bromélaïne. En lisant les sources, je note qu’il faudrait 500 mg de quercétine, 500 mg de vitamine C, 50 mg de bromélaïne. On y ajoute aussi 4000 UI de vitamine D et 15 mg zinc. En regardant les sites des para-pharmacies, je remarque que tous ces compléments peuvent s’acheter indépendamment les uns des autres. Il me semble donc que c’est facile de composer soi-même son protocole. Bonne continuation à chacun et Merci à Xavier Bazin pour ses articles

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 23 min

EXACTEMENT moi j’ai tout cela chez moi et jamais un rhume!!!

Répondre
HILLAIRET Gilbert 2 décembre 2020 - 13 h 00 min

Je suis un fidèle lecteur, et vous félicite pour la clarté et la pertinence de vos articles
Continuez a nous informer
Merci

Répondre
Martinello 2 décembre 2020 - 12 h 57 min

On parle beaucoup de vaccins mais personne ne semble convaincu. En effet , s’ils étaient la solution contre le covid, on devrait se réjouir : non, la contamination reste le problème majoritaire . Pourquoi parler d’un vaccin qui servirait à quoi en définitive. A RIEN .

Répondre
Maryline Pinto 2 décembre 2020 - 12 h 51 min

Ou peut on trouver le medic turc

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 25 min

lisez plus haut une personne a expliqué ce que contiennent les pilules des turcs ni plus ni moins que quercetine vitamine C et D et zinc et bromelaine et vous pouvez acheter chacun à part pour avoir la dose maxi dans chaque gelule dans un labo de votre choix

Répondre
BOYER 2 décembre 2020 - 12 h 45 min

Bon nombre d’articles sont déposés sur le Lancet par des professionnels de la santé ou de la recherche, c’est la base des échanges entre les professionnels. Ce n’est pas parce qu’un article y est publié que c’est la messe et que la messe est dite…..
Je trouve, pour ma part, que la rédaction de la publication qui est faite de tout cela par X.Bazin n’est pas sérieuse, il s’agit d’un agglomérat de pré-supposés dont les sources sont piochées ça et là pour vendre de l’audimat, permettant très probablement à cet hôte de totaliser un nombre considérable d’abonnés dont les adresses mails sont très probablement revendues pour vous permettre de recevoir régulièrement des sollicitations pour acheter des produits en lien avec vos sensibilités, notamment dans le domaine de la santé. Je ne crois pas au miracle, pas plus qu’aux bonimenteurs installés en Suisse bien à l’abri de la justice Française…..A bon entendeur….

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 32 min

MDR ce que propose Mr BAZIN tout comme le professeur Joyeux et tant d’autres sont des vitamines et des minéraux et produits naturels et huiles essentielles qui fonctionnent super bien! j’en suis la preuve vivante Je ne suis pas là pour défendre Mr Xavier Bazin (je ne suis même pas abonnée à ses revues) mais pour défendre les produits naturels qui eux sont vraiment efficaces et sans effets secondaires à l’inverse de l’allopathie et les vaccins! En revanche je ne crois pas aux guérisseurs, magnétiseurs j’en ai vu plusieurs tous bidons! peut être 10% ont le pouvoir de couper le feu d’enlever des migraines, des petites choses , comme les rebouteux c’est possible mais j’ai jamais vu un guérisseur qui va soigner par ex le syndrome de Morton ou une pneumonie (dans ce cas de pneumonie seul un anti bio sera efficace) Je suis loin d’être une illuminée, et je ne crache pas sur les anti bio quand il le faut quoique en cas d’angine (j’en ai jamais depuis que je fais mon protocole d’hiver avec les vitamines minéraux et propolis verte) sur mes enfants de suite gargarisme d’argent colloïdal et le lendemain l’angine a disparu! Cordialement

Répondre
LAPALUS Daniel 2 décembre 2020 - 12 h 31 min

Je ne peux pas rester sans réagir suite à votre dernier article concernant le vaccin contre le COVID-19.
Avec tous les éléments que vous possédez, ne devriez-vous pas alerter la Haute Autorité de Santé, le Ministre de la santé, le Premier ministre, voire le Président de la république lui-même, pour leur en faire part ?
C’est un sujet National et même International, toutes ces informations doivent être connues de tous les citoyens car nous sommes tous concernés. Merci.

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 34 min

ne rêvez pas! mdr ! le gouvernement est l’allié des labos big pharma l’argent est en jeu la bourse etc…. renseignez vous je peux vous donner à visionner des vidéos des médecins des vrais médecins et des professeurs qui en parlent du business des labos avec le gouvernement!

Répondre
Guy 2 décembre 2020 - 12 h 13 min

C’est fort séduisant, mais peut-on faire confiance aux affirmations turques ?
Rappelons que ce pays est devenu une dictature -avec l’assentiment du peuple- où l’on arrête les journalistes critiques (c’est le pays où il y a le plus de journalistes en prison !), quand l’Etat ne nationalise pas carrément les medias qui lui déplaisent.
Bref, on n’y déclare pas ce qu’on veut… et on y est peut-être obligé parfois de déclarer ce qu’on ne veut pas… Aussi vrai que la propagande fait maintenant partie de la politique d’Erdogan.

Répondre
Beate CAUHAPE 2 décembre 2020 - 12 h 04 min

Merci pour cet article très intéressant et instructif – comme pour tous les autres que vous nous offrez grcieusement!

Répondre
GUICHETEAU 2 décembre 2020 - 11 h 59 min

et on le trouve où ce complément turc ?

Répondre
JACQUELINE ROLLIN 2 décembre 2020 - 15 h 10 min

je me posais la même question et j’ai trouvé un produit correspondant à cette description chez Nutrixeal mais maintenant ce qu’il manque ce sont les doses et la durée de prise !! J’achète un flacon( pour un mois) ou deux flacons ?? Vraiment dommage qu’une info si importante nous soit donnée de façon si incomplète donc inexploitable !! Quelle frustration !

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 36 min

bsr Nutrixeal excellent labo je confirme! il y en a d’autres aussi comme bionutrics, super smart ou sur le site du dr Mercola etc

Répondre
DUSUEL 2 décembre 2020 - 11 h 50 min

Monsieur,
N’ayant pas trouvé de références liées aux notes entre crochets, je n’ai pas non plus trouvé d’étude turque sur la Covid dans « The Lancet » du 16/11/2020. Pourrais-je avoir les moyens d’accéder à la source que vous mentionnez ?
Bien cordialement…

Répondre
Leignel Aude 2 décembre 2020 - 11 h 45 min

Bonjour,

Je vous remercie pour votre article très intéressant et bien vulgarisé pour les non professionnels de la santé comme moi.

Je suis particulièrement intéressée par le « vaccin » naturel que vous indiquez avoir été présenté par The Lancet. Je viens de lire cet article qui rappelle évidemment qu’au vu de l’échantillonnage et de la seule étude faite aucune conclusion hâtive ne peut être faite. Toutefois cette solution me semble effectivement prometteuse et je me demandais de quelle manière je pourrais, à mon niveau, aider cette étude à poursuivre ses recherches et se faire connaître par le grand public. Auriez-vous des pistes, des contacts, des suggestions à me proposer, à proposer à tous vos lecteurs qui seraient peut-être également intéressés à apporter leur aide, si humble soit-elle ?

Je vous en remercie d’avance et vous souhaite une excellente journée !

Meilleures salutations,

Aude Leignel

Répondre
MARIE ANNE DELTHIL AUBERT 5 décembre 2020 - 19 h 57 min

merci de nous mettre le lien de l’article que vous mentionnez dans THE LANCET

Répondre
JL Gouillard 2 décembre 2020 - 11 h 37 min

Bonjour,
Votre article est très intéressant. Même si il est claire que des vaccins réalisés en si peu de temps et avec si peu de validations, peu paraitre un peu inquiétant, existe t’il une autre alternative !
Vous parlez de la solution Turque, mais cette solution verra t’elle le jour, existe t’elle déjà?

Merci

Répondre
guy lescure 2 décembre 2020 - 11 h 15 min

Bonjour
suite à votre article où trouver la quercetine et la bromelaïne? existe t il des « pilules » contenant ces éléments??
merci de votre réponse
guy lescure

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 40 min

bsr il y a en dans tous les labos sérieux comme Nutrixeal déjà cité ici par une dame dans son commentaire prenez le zinc à part et 15mg par jour si un symptome arrive prenez alors de suite 20mg et tous les jours car il ne reste pas dans le corps, la quercétique aussi à part en bon dosage (vous pouvez même appeler le labo qui vous renseignera comme Nutrixeal ou Super Smart ) mais moi jela prends que s’il y a un début de rhume ou autre et comme j’en ai jamais , ma quercétine est chez moi au cas où ! la bromelaine attention elle liquéfie le sang sinon très bien pour faire disparaitre même les nodules, contre les ecchymoses, les bleus …

Répondre
André LAUGEL 2 décembre 2020 - 11 h 15 min

Je n’ai aucune confiance à ces vaccins. Je laisse vacciner en priorité les membres du gouvernement et les volontaires éventuels.je ne veux pas servir de cobaye.

Répondre
André LAUGEL 2 décembre 2020 - 11 h 11 min

Je ne pense pas de me faire vacciner. Je laisse à la majorité des personnes y compris le gouvernement surtout cette décision, qui finalement servent de cobayes. Je n’ai aucune confiance.

Répondre
CAPIAUX 2 décembre 2020 - 10 h 51 min

Où se procurer la pilule turque ?

Répondre
Hubar 2 décembre 2020 - 10 h 32 min

Bonjour
Et que penser du vaccin de l’institut Pasteur ?

Répondre
Gérard VIDEAU 2 décembre 2020 - 10 h 28 min

Ou peut-on acheter les cachets décris en début de communiqué ?

Répondre
LeBreton 2 décembre 2020 - 10 h 24 min

Peut-on se procurer en France cette solution turque miracle ? ou son ‘équivalent ? Merci de votre réponse.

Répondre
Patrice ROCHER 2 décembre 2020 - 10 h 02 min

Consternant!! Quand est ce qu’on va arrêter de nous prendre pour des jambons quand est-ce que ce foutage de gueule va s’arrêter toujours faire du profit les laboratoires mènent le monde depuis tellement longtemps que fait OMS à quoi servent ces personnes grassement payés et bien installés dans leurs fauteuils, ils sont peut être voir certainement bien arrosés par les labo, c’est une honte.

Répondre
Jean Denis 2 décembre 2020 - 10 h 02 min

Article très très intéressant i

Répondre
jourdain 2 décembre 2020 - 10 h 00 min

RESULTAT Pizer (ou plutot l’autre labo allemand) :
Au bout d’environ 2 mois, 170 personnes ont été confirmées positives à la Covid-19 :

8 seulement dans le groupe ayant reçu le vaccin (0,04 % du groupe a été infecté)

Contre 162 dans le groupe placebo (0,81 % du groupe a été infecté)
Non : ne plus faire confiance à ce qu’ils disent !

Répondre
Bonnejean 2 décembre 2020 - 9 h 44 min

Poueznous donner plus de renseignements sur la methode turque quantite et disage des compléments. Ce seraut plus positif que les pzges entieres que vous écrivez sur les vaccins.
Cordialement

Répondre
Anglade 2 décembre 2020 - 9 h 44 min

OK avec vous,Quid de l’institut Pasteur?

Répondre
Anglade 2 décembre 2020 - 9 h 41 min

Suis d’accord avec vous.
Mais:Qu’il de l’institut
Pasteur?

Répondre
Blateron Annette 2 décembre 2020 - 9 h 13 min

J’ai bien lu votre article. Mais…je n’ai pas trouvé une seule information qui précise comment se procurer le complément alimentaire turc.

Répondre
Christine Escher 2 décembre 2020 - 8 h 46 min

Bonjour, merci pour toutes vos infos très intéressantes, comment se procurer ce complément alimentaire?
Christine Escher.

Répondre
lola 3 décembre 2020 - 2 h 43 min

bsr oui dommage que Mr Bazin donne pas où acheter les produits naturels moi j’ai expliqué plus haut à d’autres personnes comment se procurer les vitamines minéraux qui composent le médoc Turc rien de transcendant je connaissais déjà je ne suis pas naturopathe mais j’en connais un rayon et j’ai une connaissance qui est naturopathe et qui me demande des conseils mdr!

Répondre
Sebbah 2 décembre 2020 - 8 h 23 min

Bonjour, merci pour votre article très intéressant , vous parlez de la venue des vaccins pour 2020 ? N’est ce pas pour 2021 ? Bonne continuation

Répondre

Répondre à De Marchi Annuler la réponse