Et maintenant, ils veulent vacciner NOS ENFANTS

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Aux États-Unis, les enfants de 12 ans peuvent se faire vacciner contre la Covid-19 – y compris si leurs parents ne sont pas d’accord.

Déjà 600 000 enfants âgés de 12 à 15 ans ont déjà reçu leur première injection du vaccin Pfizer[1].

En France, on y arrive lentement mais sûrement.

Alain Fischer, « Monsieur vaccin » du gouvernement, a annoncé la vaccination des 16-18 ans en juin[2].

Le ministre Olivier Véran, interrogé sur la vaccination des enfants de 12 ans, n’a pas dit non : « peut-être, mais pas tout de suite, il faut d’abord vacciner les adultes »[3].

De son côté, le Pr Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d’Établissement de l’AP-HP, n’a aucune hésitation : « Les enfants, oui, il faudra les vacciner »[4].

Ces gens sont-ils devenus fous ? 

Comment peut-on vouloir injecter un vaccin expérimental à des enfants qui ne risquent rien ??

Cette épidémie est décidément le grand révélateur de la déraison médicale et pharmaceutique.

Si vous en doutez, lisez vite l’excellent texte ci-dessous.

Il a été rédigé par le Dr Eric Ménat, pour l’association AIMSIB, qui m’a donné l’autorisation de vous le transférer, vu son importance :

« Sacrifier des enfants pour une maladie qui ne les concerne pas, ça se payera un jour » – par le Dr Eric Ménat

En préambule, je tiens à rappeler que je n’ai aucun conflit d’intérêts et que je ne suis absolument pas « anti-vaccins ».

Bien au contraire, le jour où on disposera d’un vaccin qui aura prouvé son innocuité et son efficacité pour empêcher les gens fragiles d’être malades et enrayer l’épidémie, je serai le premier à en faire la promotion.

En attendant, je voudrais vous partager mes réflexions sur les projets de vaccination des enfants contre la Covid-19, car à mon avis, on est entré dans une spirale infernale qui pourrait très mal se terminer pour les plus jeunes.

Je veux rappeler les principes de la vaccination, tels qu’ils étaient posés depuis des années :

Un vaccin, comme tout traitement, doit avoir plus de bénéfices que de risques.

Il doit protéger le sujet d’une maladie potentiellement grave et qui n’admettrait aucun traitement curatif. On n’imagine pas vacciner contre les rhumes par exemple (sauf à vouloir faire du business).

Il doit également permettre de réduire la propagation de l’épidémie. C’est ce qu’on appelle la vaccination altruiste : on vaccine tout le monde pour protéger les plus faibles.

Ce qui nous ramène au premier point : le vaccin doit être bien toléré, car on va l’injecter à « tout le monde », même à ceux qui ont moins de risques d’être malades ou de faire une forme grave.

Le vaccin doit donc absolument avoir une balance bénéfice-risque favorable pour CHAQUE personne.

Que savons-nous de la Covid-19 chez l’enfant ?

La France a dépassé les 100 000 morts officiels à cause de la Covid. Ces chiffres sont souvent contestés, car on a parfois un peu trop rapidement conclu que c’était la Covid qui avait tué, alors que le patient était déjà grabataire ou avait des maladies graves. Ainsi, des personnes en fin de vie en EHPAD ou des patients cancéreux en stade terminal ont attrapé ce coronavirus qui a probablement précipité leur mort, bien que cette dernière était inéluctable dans les semaines qui auraient suivi. Sont-ils vraiment morts de la Covid ? On peut le discuter.

Je vous invite à visionner à ce sujet l’intervention de Pierre Chaillot du 20 mai 2021 dans le cadre des jeudis du Conseil Scientifique Indépendant[5].

Pour autant, je vais me baser uniquement sur les chiffres et rapports officiels afin qu’on ne m’accuse pas de partialité. Nous avons accès à une base de données française qui s’appelle « Géodes »[6]. Sur ce site, nous trouvons deux types de données sur la mortalité : les déclarations issues des établissements de santé et les données issues des certificats de décès (Inserm).

Curieusement, les chiffres ne sont pas équivalents, mais nous connaissons l’imprécision et la lenteur de l’administration française, qui est très en retard dans sa digitalisation.

Voici les chiffres que l’on peut y trouver :

Selon les données issues des certificats de décès sur Géodes, il n’est actuellement déclaré « que » 48 417 décès entre mars 2020 (semaine 12) et la semaine 19 de 2021. 

Parmi ces décès, on en dénombre 54 décès pour les personnes entre 0 et 29 ans ! Soit 0.1 % des décès. Pour mémoire, cette tranche d’âge représente 35 % de la population[7].

Selon les données issues des établissements de santé déclarant des cas confirmés de Covid-19 dans SI-VIC, ce sont 81 692 décès qui ont été déclarés comme étant liés à la Covid-19 entre le 18 mars 2020 et le 18 mai 2021.

Sur ces décès, on comptabilise :

  • Entre 0 et 9 ans = 4 morts ;
  • Entre 10 et 19 ans = 9 morts ;
  • Entre 20 et 29 ans = 75 morts.

Soit 88 décès entre 0 et 29 ans, soit, à nouveau, 0.1 % des décès.

Et sur ces chiffres mieux détaillés, on constate que les décès, avant 20 ans, sont plus qu’exceptionnels

Toutes les morts sont tristes et aucune ne doit être « négligée », mais quand on entre dans les détails, la très grande majorité de ces décès chez des sujets jeunes est intervenue chez des personnes avec des polypathologies souvent graves, des anomalies congénitales ou des maladies génétiques qui menaçaient déjà leur pronostic vital.

En clair, un jeune de moins de 20 ans en bonne santé ou sans maladie évolutive n’a quasiment aucun risque de mourir de la Covid ou même de faire une forme grave. 

Vous commencez à comprendre que le bénéfice de la vaccination chez les moins de 20 ans est totalement nul ? On ne sauvera personne dans cette tranche d’âge grâce à la vaccination car il n’y a personne à sauver !

D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les chiffres, mais aussi le COSV ou Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale, présidé par le Pr Alain Fisher souvent surnommé « Le Monsieur Vaccin français ». C’est la plus haute instance qui est censée regrouper les plus hauts experts de notre pays. On peut donc leur faire confiance ! 

Dans leur rapport du 11 mai 2021 on peut lire : « Bien que peu affectés par des formes symptomatiques de la Covid-19, les enfants et adolescents transmettent le virus et participent à la dynamique épidémique ».

Ils confirment donc les chiffres ci-dessus et mes propos : les jeunes n’ont aucun risque de faire une forme grave de Covid, sauf fragilité très particulière et heureusement très rare.

On peut donc commencer à se poser la question : faut-il vraiment vacciner 35 % de la population pour 0.1 % des décès qui en plus pourraient être inévitables ?

L’excuse de la vaccination altruiste

Oui, mais voilà, notre COSV nous explique que ce n’est pas pour les protéger EUX qu’on doit les vacciner, mais pour protéger LES AUTRES. Dans le même rapport, on peut lire :

« Ainsi, il paraît nécessaire d’envisager de vacciner les enfants et les adolescents pour réduire la circulation virale dans la population, et pour les protéger d’un risque, certes faible, mais qui mérite attention. »

Peut-être un chouia hypocrite non, au regard des chiffres de mortalité cités plus haut !?

Ils nous donnent même les calculs qui leur ont permis d’arriver à cette conclusion sans appel. Vous m’excuserez pour les termes un peu techniques et barbares, mais je ne veux pas modifier leurs propos pour rester impartial dans mon analyse :

« Pour atteindre un R effectif < 1 avec un virus de R0 = 4 (variant B.1.1.7 actuellement majoritaire sur le territoire français), il faudrait atteindre une immunité dans la population totale de plus de 75 % (incluant les enfants), ce qui correspond à 50,25 millions de personnes sur une population de 67 millions. Avec un taux de couverture vaccinale estimé à 80 % assurant 90 % de protection, cela représente environ 48 millions de personnes vaccinées protégées, auxquelles il faut ajouter les personnes non vaccinées, mais protégées par l’immunité naturelle (3 millions environ en estimant à 22,7 % la proportion de la population immunisée naturellement), soit au total 51 millions de personnes. »

En résumé, on considère qu’il faut arriver à une immunité collective de 80 % pour éradiquer la maladie. Pour cela, il faut vacciner 70 % de la population (48 millions). Les 10 % restant étant ceux qui ont une immunité parce qu’ils ont fait la maladie.

Je vous rassure, même pour moi, ces chiffres paraissent bizarres et peu précis en réalité. Et ils poursuivent :

« Ainsi, en considérant la vaccination des enfants et en se plaçant dans des conditions relativement optimistes (adhésion vaccinale de 80 % et protection de 90 % contre la maladie), on atteindrait tout juste l’immunité de groupe nécessaire pour réduire significativement la circulation virale. Sans les enfants de moins de 16 ans, avec les mêmes hypothèses, le nombre de personnes vaccinées protégées serait de 40 millions de personnes environ, 44 millions en incluant les personnes immunisées naturellement. Il y aurait donc un déficit de près de 7 millions de personnes par rapport à l’objectif de 51 millions. A fortiori si le taux de vaccination des adultes était plus faible, le déficit serait plus grand encore. Ainsi, même en se plaçant dans des conditions optimistes, le nombre de personnes à atteindre nécessite de considérer la vaccination des enfants. »

En clair, évidemment, si les moins de 30 ans représentent 35 % de la population, il est obligatoire de les vacciner pour aboutir à ce taux de 80 % d’immunité collective

Vous noterez que nos experts craignent que tous les adultes ne jouent pas le jeu et donc ils envisagent à mots feutrés de vacciner les enfants de façon « obligatoire » pour compenser le manque de civisme de certains adultes. Qu’en penser sur le plan éthique ?

Ça ressemble un peu à la vaccination des plus âgés en EHPAD qui auraient soi-disant donné leur consentement éclairé ! De qui se moque-t-on ? Surtout quand les non vaccinés sont privés de sortie et sont menacés d’être isolés dans leur chambre.

Est-ce que nos enfants non vaccinés seront privés de cantine et de cour de récréation à la rentrée ? Ou carrément exclus des écoles?

80 % pour l’immunité ? Les calculs fantaisistes de l’épidémiologie

Par ailleurs, je voudrais rappeler que la théorie des 80 % d’immunité collective pour éradiquer une maladie est une pure utopie.

Ainsi, en Mongolie, on avait atteint un taux de 98 % de vaccination contre la rougeole. L’année d’après, le pays a dû subir une très grosse vague de rougeole. Pourquoi ? Parce que les virus mutent !

Pire, plus on vaccine et plus ils mutent ! Et comme le dit clairement le Pr Raoult, on le sait depuis 30 ans, ce n’est pas une surprise ! Donc, quand nos experts parlent de vacciner 70 % de la population, ils comptent le faire avec quel vaccin ? Qui sera efficace sur quoi ?

Parce que vous avez compris que ces superbes calculs – exposés par les plus grands experts français, membres du COSV qui doivent décider de la politique sanitaire du gouvernement – sont totalement théoriques et très éloignés de la vraie vie.

Car dans la vraie vie, nous savons déjà que :

  • Les personnes vaccinées font quand même la maladie. Écoutez, à ce sujet, les dernières vidéos du Pr Raoult[8] ;
  • Les vaccins actuels ne sont pas efficaces sur certains variants. À quoi servira la vaccination de 70 % de la population quand nous serons confrontés aux nouveaux variants qui sont déjà sur notre territoire (brésilien, sud-africain, indien) et ceux qui ne manqueront pas d’apparaître dans les mois prochains ? Pour mémoire, le variant indien est déjà présent dans 44 pays, dont la France !

Si vous pensez que j’exagère, je vous propose quelques extraits de positions officielles.

Ainsi, le Ministère de la Santé a prévu de mettre à disposition des médecins de ville le vaccin Moderna à partir du 24 mai, sauf dans les départements qui sont les plus touchés par les variants sud-africain ou brésilien[9] ! Pourquoi ? Parce qu’ils savent bien que ce vaccin serait inopérant dans ces départements à cause de ces variants.

On s’inquiète aussi en Grande-Bretagne, pour les mêmes raisons, où plus de 30 % de la population a déjà reçu 2 doses du vaccin (contre 13 % en France). Voici ce qu’on peut lire dans un article publié le 18/05 dans le « JIM » :

« Les connaissances sur le variant indien sont encore parcellaires et incertaines. Selon les dernières études en date, il pourrait être 50 % plus contagieux que le variant britannique (déjà 50 % plus contagieux que la souche « originelle »), mais aussi potentiellement plus mortel… Selon une étude publiée ce lundi, les vaccins à ARN messager de Pfizer et de Moderna conserveraient leur efficacité face à cette nouvelle souche, mais il ne s’agit que d’études in vitro qui n’ont pas encore été confirmées chez l’homme. Aucune donnée n’est encore disponible concernant le vaccin du laboratoire AstraZeneca, massivement utilisé au Royaume-Uni. Ce vaccin n’est semble-t-il pas efficace contre le variant sud-africain, avec lequel le variant indien partage des mutations. »

En clair, il est tout à fait logique que des vaccins conçus à partir du virus initial, apparu fin 2019, soient peu ou pas du tout efficaces contre des variants apparus 18 mois plus tard. Et qu’en sera-t-il fin 2021 ?

L’article du JIM nous dit d’ailleurs, clairement, que le vaccin AstraZeneca n’est pas efficace sur le variant sud-africain qui représente déjà 5 % des infections en France ! 

On comprend surtout, à travers ces propos, que nos experts sont dans le brouillard le plus total concernant l’efficacité des vaccins actuels sur les nouveaux variants.

Brigitte Autran, membre du COSV, a commenté : « Ces vaccins ont certainement une efficacité diminuée sur la prévention de l’infection et des formes modérées de la maladie, mais les données ne sont pas claires vis-à-vis des formes sévères. »

En clair : on ne sait absolument RIEN de l’utilité des vaccins actuels sur la protection des formes graves et encore moins sur la réduction de l’épidémie.

Mais vu le nombre de personnes vaccinées qui présentent actuellement des symptômes de Covid, on peut fortement douter de l’intérêt de la vaccination actuelle pour contenir la propagation des nouveaux variants.

D’ailleurs, le Pr Autran poursuit : « Aujourd’hui, les firmes sont en train de produire de nouveaux vaccins qui prennent en compte la protéine S mutée correspondant au variant sud-africain et les premiers essais cliniques ont été lancés. À terme, on peut imaginer que l’on ait à changer de vaccin ou à associer les différents produits dans un seul vaccin, comme pour la grippe. »

En clair, les vaccins actuels ne seront probablement pas efficaces contre les variants que nous aurons à affronter l’hiver prochain et on est déjà en train de tenter de concevoir de nouveaux vaccins

Sauf que pour le moment on vaccine contre les anciens variants. Avec ce type de politique sanitaire, ne risque-t-on pas d’avoir en permanence 1 train de retard et de se revacciner tous les 6 mois pour rien ?

Alors faut-il vacciner les enfants avec les vaccins actuels ? 

Si seulement ça pouvait protéger les plus fragiles, ça pourrait peut-être avoir une petite utilité. Oui, mais à UNE CONDITION : que le vaccin soit totalement sécure et ne risque pas d’entraîner des effets secondaires chez ces enfants qui, par ailleurs, ne risquent absolument rien en cas d’infection par le SARS-Cov-2, à part un gros rhume ou une petite grippe.

Les effets secondaires des vaccins sur la sellette

Encore une fois, toute vaccination dépend avant tout d’un critère essentiel : la balance bénéfice-risque.

Nous avons vu que le bénéfice de la vaccination pour les moins de 30 ans est totalement NUL. Nous avons vu que les vaccins actuels n’allaient pas forcément protéger la population des nouveaux variants

Nous savons également, grâce au dossier officiel fourni par les laboratoires, que la vaccination ne supprime pas la contagiosité des personnes vaccinées.

On peut donc se demander si l’utilisation des vaccins actuels permet vraiment une « vaccination altruiste », comme le suggèrent nos experts sur les plateaux télé. Mais si on rajoute à cela les effets secondaires des vaccins, on commence à se demander si la balance bénéfice-risque est vraiment positive pour les plus jeunes ?

Cette question des effets secondaires est délicate, car, à ce jour, les preuves d’imputabilité sont presque inexistantes. Cela veut dire que nous n’avons pas encore pu prouver définitivement que tous les effets secondaires rapportés par les patients ou les médecins sont vraiment liés au vaccin. Il est probable qu’on ne le prouve jamais d’ailleurs du fait des critères de pharmacovigilance et de l’énorme déficit de déclaration des effets secondaires[10]

Pour autant, il est admis, par la plupart des experts, que les vaccins peuvent donner des thromboses et que certaines personnes peuvent en mourir. 

C’est le cas d’un jeune homme de 24 ans, à Nantes, ou d’une jeune femme de 38 ans, à Toulouse. Tous deux sont morts d’un accident thrombo-hémorragique, brutalement, après le vaccin et le lien de cause à effet est reconnu. Mais ces deux cas dramatiques sont loin d’être les seuls.

Dans la banque de données européenne qui collige tous les événements apparus à la suite de la vaccination, on dénombre près de 800 000 déclarations d’effets secondaires. Quand on sait qu’on estime que seuls 1 à 10 % de ces effets indésirables sont réellement déclarés, on est en droit de s’inquiéter.

Parmi ces 800 000 événements, beaucoup sont assez bénins ou transitoires, heureusement. Mais on dénombre quand même plus de 5 000 décès, ainsi que de nombreux effets secondaires graves, comme la perte de l’audition ou de la vue !

Je me dois tout de même de rassurer les personnes qui se sont fait vacciner. Dans 95 % des cas, le vaccin semble bien toléré. Mais une surveillance prolongée après la vaccination me paraît indispensable. « Prolongée » veut dire plusieurs semaines voire plusieurs mois car on commence à voir des récidives de cancer qui paraissent plus fréquentes chez des personnes vaccinées. Là encore, des études approfondies seront nécessaires mais ne sous-estimez pas l’apparition de symptômes inhabituels après une vaccination.

Dans la base de données belge, bien plus transparente que la française, on dénombre 0.3 % d’effets secondaires avec le vaccin Pfizer et 0.6 % avec Moderna et AstraZeneca. Ça reste donc assez faible mais il est probable qu’il faille multiplier ce chiffre par 10 voire plus du fait des mauvaises déclarations réalisées en pratique.

Si le vaccin est efficace et permet de réduire les formes graves et la mortalité, certains justifieront ces risques d’effets secondaires comme un « mal nécessaire » et heureusement rare, pour sauver de nombreuses vies. C’est un argument qu’on peut entendre à condition que la vaccination ne soit jamais obligatoire. En effet, cette vaccination reste un pari sur l’avenir. Le pari que ça me permettra d’éviter une forme grave et le pari que je ne ferai pas d’effets secondaires encore plus graves !

Mais quid des sujets de moins de 30 ans qui ne risquent pas de formes graves ?

Un choix éthiquement très discutable

Vous avez donc compris que la vaccination des plus jeunes n’est pas proposée pour les protéger eux, mais pour protéger les personnes les plus vulnérables.

En premier lieu, avant de choisir cette vaccination « altruiste », il faudrait être sûr que le vaccin qu’on nous injecte va réellement protéger nos proches fragiles. Or, nous avons compris que :

  • Le vaccin n’empêche pas d’être contagieux (c’est la raison pour laquelle le masque est toujours obligatoire) ;
  • Le vaccin est peu ou pas efficace sur les variants. D’ailleurs, beaucoup de personnes vaccinées attrapent actuellement la Covid dans les EHPAD ;
  • Le vaccin favorise les mutations et pourrait donc, paradoxalement, augmenter et prolonger l’épidémie.

Mais sur un plan plus éthique, il faudrait se demander si, pour protéger potentiellement certaines personnes, on ne met pas en danger d’autres personnes à cause des effets secondaires des vaccins.

Sachant que l’âge moyen de décès par Covid est de 85 ans, alors que l’espérance de vie moyenne en France est de 84 ans, je voudrais vous poser une question éthique et philosophique délicate mais essentielle à mes yeux : « êtes-vous prêt à prendre le risque d’un effet secondaire grave, voire d’un décès d’une personne jeune, d’un enfant même, pour sauver la vie d’une personne de plus de 85 ans ? ».

Je suis conscient de la difficulté de cette question, mais elle est au cœur du débat pour moi. Vacciner les moins de 30 ans, c’est accepter d’en sacrifier un certain nombre, alors qu’ils n’avaient aucun risque de mourir ou de souffrir gravement de la maladie pour tenter de sauver très hypothétiquement nos plus anciens.

C’est exactement ce qui est arrivé à ces deux jeunes personnes à Nantes et Toulouse. Elles sont décédées suite au vaccin, alors qu’elles ne risquaient rien en cas de Covid. Dans ce cas, comment justifier, comment accepter leur mort ? Est-ce que les grands-parents ou les plus vieux dans les EHPAD ont envie qu’on fasse prendre ces risques à leurs petits-enfants dans l’espoir de ne pas mourir du Covid ?

Surtout que, si le vaccin est efficace, il devrait être suffisant de vacciner les plus fragiles pour leur éviter de mourir, sans faire prendre de risques inutiles aux plus jeunes

Et si jamais les vaccins actuels sont inefficaces sur les variants, s’ils ne protègent ni les jeunes ni les vieux lors de la prochaine épidémie liée à un nouveau variant ? Alors dans ce cas-là, tous les « malchanceux » qui seront décédés à cause du vaccin seront MORTS POUR RIEN !

Même si notre Président nous a expliqué que nous sommes en guerre, il n’est pas acceptable de sacrifier ainsi notre jeune génération ! 

Morts pour rien ??

La vaccination des jeunes est une ineptie scientifique et une absence d’éthique, surtout avec les vaccins actuels.

Même le COSV en est conscient, puisqu’il soulève dans son rapport la question de « l’acceptabilité de la vaccination des enfants dans un contexte de bénéfice individuel faible ». Ce qui ne les empêche pas de recommander une vaccination massive des enfants de plus de 12 ans à la rentrée de septembre.

Nous devons tous nous mobiliser pour éviter que ce projet soit mis à exécution, car sinon, je crains le pire pour notre jeune génération[11]

Je dois vous rappeler que, d’après les chiffres actuels, plus les personnes vaccinées sont jeunes et plus les effets secondaires paraissent fréquents. C’est d’ailleurs quand on a commencé à vacciner les soignants de moins de 50 ans qu’on a vu apparaître une alerte sur les effets secondaires du vaccin AstraZeneca !

Qu’en sera-t-il chez les moins de 20 ans ? Est-ce qu’on devra inscrire sur leurs tombes : « MORTS POUR RIEN » ?

Dr Eric Ménat, mai 2021

Merci Eric pour cet article éclairant.

Bonne santé, 

Xavier Bazin

Sources

78 commentaires

crouzet 27 juin 2021 - 20 h 58 min

Merci pour tant de documents, de précision et informations!!!

Répondre
GARNIER 19 juin 2021 - 16 h 25 min

La vaccination ne doit pas etre obligatore c’est une grosse erreur. Combien de gens sont morts à cause de cette vaccination et se garde bien de nous le dire. Cela fait travailler les laboratoires. Il y a d’autres solutions pour éviter le Covid. Ce virus a les memes symptomes que la peste. A cette époque les pestiférés ont pris de l’elixir du suedois à 40 degrés et ont été guéris. Nous en prenons depuis des mois et nous n’avons aucun symptomes malgré nos contacts. Quelqu’un a été guéris avec du regulapro. Nous en consommons aussi. J’ai été vaccinée pour le grippe 2 années de suite et j’ai été très malade et mon medecin me protège avec de l’oméopathie et cela fait des années que je n’ai pas eu de grippe. Alors leurs vaccins ils se les gardent car je ne suis pas pressée de mourrir.

Répondre
LAHY Elsa 13 juin 2021 - 18 h 14 min

Bonjour,
Sans forcément parler du vaccin anti Covid, voilà, je viens d’accoucher , et on me dit qu’il faut que mon conjoint et moi-même nous nous fassions vacciner contre la coqueluche ! Comme je doute vraiment du bénéfice de la vaccination. Cela est-il vraiment nécessaire ? Quels sont les risques ? D’autant que je commence tout juste à allaiter mon fils….. Ce qui me fait également m’interroger sur les onzes vaccins qui seront obligatoire pour mon fils et la façon dont je pourrais les éviter….. Dans l’attente de votre réponse et de vos conseils…..
Une jeune Maman très angoissée…..

Répondre
Hubert 8 juin 2021 - 8 h 19 min

Bonjour
Je ne comprends pas..je veux publier votre article sur fb .impossible et ce n’est pas la première fois
Censure ???
J attends une réponse de votre part.merci
Bonne journée

Répondre
Raymond 7 juin 2021 - 1 h 42 min

Je pense que la vaccination,qu’elle ait lieu sur des adolescents ou autres est une aberration,elle n’empêchera pas la mutation de cette maladie.Il ne s’agit pas de protéger la population,mais plutôt de la forcer à accepter les différentes augmentations à venir(carburant notamment, à l’origine du mouvement contestataire des Gilets Jaunes)par un moyen biaiseux et vicieux.A moins que la mort de centaines voire milliers de personnes arrange le déficit gouvernemental quand on sait que l’état empoche 65 pour cent de votre argent à votre décès.

Répondre
Clay 4 juin 2021 - 20 h 46 min

Honteux

Répondre
Noella 4 juin 2021 - 18 h 00 min

Merci de nous informer, on entend très peu de critique ou plutôt d’analyse ici au Québec

Répondre
Béatrice DEVILLERS 4 juin 2021 - 11 h 39 min

Merci pour ces informations, je suis contre le vaccin, contre les enfants et jeunes voir les personnes de + de 30 ans + de 40 ans voir même les interdire.
Mes raisons, le SIDA, toujours pas de vaccins alors que la maladie est plus ancienne, Les vaccins de l’hépatite B obligatoires, aux collèges, conséquences : Maladie de Gilbert (mon fils en est atteint suite au vaccin) une amie infirmière qui suite au vaccin hépatite s’est déclarée DCD du cancer à ce jour. On pourrait allonger la liste. Quelle seront les conséquences de ce nouveaux vaccins ? histoire à suivre mais vraiment très inquiétante.

Répondre
CathMax 3 juin 2021 - 23 h 32 min

Vraiment très bien expliqué
Et je suis de toute façon contre cette vaccination des enfants et même des adultes J’ai 72 ans non vaccinée et je prends depuis des années de la vitamine D à laquelle j’ai rajouté le Zinc Merci pour cette lettre qui j’espère éclairera beaucoup de personnes

Répondre
Marset 3 juin 2021 - 21 h 29 min

Je pense sincèrement que notre gouvernement ne sait pas comment s’en sortir de cette épidémie, donc pour ne pas finir comme l’histoire du sang contaminé, il suit les recommandations de certains experts certainement à la solde de Big Pharma. Il y a aussi prochainement nos élections et on sait que certains politiques ont des appuies financiers, j’en dirais pas plus …Je déconseillerai à mes petits enfants de se faire vacciner. Pour ma part, j’ai reçu la première injection de Pfizer et je me demande toujours pourquoi je l’ai fait, car je suis en bonne santé ,; Notre péché (ma femme et moi), c’est un petit resto de temps en temps. Nous bons français, avec notre mentalité, nous sommes comme cela, si le voisin et un autre voisin sont vaccinés alors nous le faisons aussi. Même si peut être de l’inconscience. Macron pourrait aussi dire : « Vaccinez les tous, Dieux reconnaîtra les siens ».

Répondre
christian bayle 3 juin 2021 - 20 h 51 min

Merci et je souhaite que beaucoup de gens lisent ceci et en tire de bonnes conclusions .

Répondre
Raynaud 3 juin 2021 - 16 h 52 min

Bonjour
merci pour cette lettre très sensée et pour les es remontées des bases de donnée européennes des effets secondaire des vaccins : 800 000 effets secondaires, c’est du jamais vu !!! et 5000 décés !!! perte de la vue et de l’adorât, récidive de cancers….et il nous parle de l’hdroxy-chlooiquine et de ses soi disant effets secondaires quelle hypocrisie !!
On a aucune information par les médias de toutes ces données c’est inadmissible et révélateur d’un système dans la compromission est totale Merci de nous amener cette éclairage car nous vivons dans une purée de pois!!
Jean Luc

Répondre
Katia 3 juin 2021 - 15 h 18 min

Bonjour,
Tout d’abord, permettez-moi de vous remercier pour vos précieuses informations et recherches que vous faites afin que nous soyons conscients ou comme rappel!

voilà j’ai une demande relativement pressente au sujet du vaccin pour nos enfants. Pour ma part je ne suis pas fervente des vaccins, mais certains peuvent aider, c’est pourquoi aussi je n’en suis pas réfractaire, cependant, comment refuser ou sur quel droit civique pouvons-nous refuser de faire vacciner nos enfants? y-a-t-il un article de loi qui existe pour pouvoir refuser un vaccin sans être privé de tout par la suite, comme vous le mentionnez dans votre lettre, les non vaccinés seront « refoulés » partout, écoles, cinémas, restaurant, travail et j’en passe afin de nous faire craquer. Je refuse catégoriquement que mes enfants soient vaccinés, d’autant plus que la mutation du virus, mais aussi parce que tous ces vaccins ont été réalisés très rapidement sans recul du temps nécessaire pour prouver son efficacité mais aussi sa non nocivité sur les personnes. Donc ce qui commence à m’inquiéter c’est que dans mon entourage, les personnes qui avaient bien compris la supercherie de tout ce Covid (je me refuse de dire cette Covid, faute de syntaxe), commencent par se résigner et donc certains ont déjà fait leur première injection de vaccin afin d’être « tranquille » pour passer les frontières pour les vacances, pour les études, etc etc. Je vous en prie, dites moi qu’il y a un moyen de ne pas adhérer à ce vaccin tout en restant libres? Cette situation devient encore plus clivante que l’an dernier, car c’est une gueguerre de clans : les pros-covid et les non croyants covid mais qui adhèrent au vaccin, et les dissidents.
Que faire ? faut-il créer des communautés de gens qui souhaitent rester libres et donc se détacher du système et devenir complètement autonome, retour à la terre mère?
merci pour votre réponse, j’ai besoin de réconfort mental!
bien à vous,
Katia

Répondre
Martine 12 juillet 2021 - 8 h 21 min

Mon fils de 14 ans portant le masque s’est fait refoulé lors d’une manifestation sur le thème de la mer à Boulogne sur Mer ce week-end parce qu’il n’avait pas le Pass vaccinal.Après, ce sera quoi?

Répondre
Le quere 3 juin 2021 - 9 h 41 min

Oui merci dr Menât
Très éclairant et consternant je suis infirmière et m’inquiète vraiment pour l’avenir de nos enfants et qu’elle dette on leur laisse
Oui toujours la balance bénéfice / risque
Nous sommes toujours en expérimentation c’est déjà la première raison d’une réserve quant à la vaccination .restons prudents surtout ce n’est pas rien une injection vaccinale il faut s’assurer que toutes les étapes de sécurisation soient passées et testées
J’ai fait une forte réaction au vaccin H1N1 il y a 10 ans je ne veux absolument pas repasser par ça et préféré pour l’instant travailler mon immunité .
Je ne suis pas anti vaccin bien sûr mais on a le droit de se poser les bonnes questions d’avoir des doutes et rester calme devant cette situation

Répondre
Degrange Michelle 3 juin 2021 - 8 h 08 min

Mercis , mercis, Docteur (s) pour cet information importante, très intéressante et effrayante…….Nous sommes en droit de nous poser une question «  par qui sommes nous dirigés ?) : Politiques incompétents(pas tous)
Plus sûrement politiques corrompus et âpres au gains ……

Répondre
Maurice Jérôme 3 juin 2021 - 8 h 06 min

Bonjour, merci pour ces partages riches en informations trop souvent non dévoilées, travaillant dans le milieu et n’ayant aucunes confiance dans cette propagande de vaccins qui me donne une impression de journées portes ouvertes dans des concessions automobiles à qui vendra le meilleur produit, je me sens de plus en plus pointé du doigt de refuser ces vaccins qui ne m’inspirent guère, nous avons une bonne hygiène de vie,nous restons conscient des risques et nous nous preservons intelligemment, un grand manque de discours du gouvernement qui n’encourage pas la population à vivre mieux pour son corps sa tête, aucuns discours sur le bénéfice de cure régulière de vitamines naturelles, de gestes simples….nous nous posons beaucoup de questions, et pourtant nous ne sommes pas antivaccins car avec de vrais vaccins ils sauvent réellement des vies, bien à vous portez vous bien

Répondre
Franc 3 juin 2021 - 2 h 50 min

Si les gouvernements veulent vraiment encourager la vaccination ALTRUISTE, ils devraient ENVOYER LES VACCINS dédiés aux enfants, aux PAYS DÉFAVORISÉS, comme l’IMPLORE l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé)
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1793101/vaccinations-coronavirus-immunisation-pays-defavorises

Ceci serait le véritable altruisme, sans intérêt égoïste et pécunier.
S’il vous plaît passez ce message.

Les gouvernements souhaiteraient utiliser les jeunes influenceurs internet sur youtube, tiktok pour forcer l’opinion des jeunes.

Si vous pouvez Xavier, encouragez ces influenceurs a faire passer l’idée qu’une vaccination altruiste, c’est un partageant les vaccins avec les pays en difficulté.

Je suis pour les vaccins. Mais contre l’idée de vacciner les jeunes non à risque, pour le partage avec les pays les + pauvres

Merci

Répondre
GERARD Michel 2 juin 2021 - 23 h 50 min

POUR LE BIEN ETRE DE L’HUMANITÉ
Merci pour votre implication et pour la défence de nos intérêts .

Répondre
Béatrice Boutillier 2 juin 2021 - 23 h 02 min

Il faut faire signer des pétitions :  REFUS IMPÉRATIF DE LA VACCINATION POUR NOS ENFANTS et NOUS ADULTES si nous ne voulons pas. Puisque nos dirigeants et certains spécialises sont si malins et compétents qu’ils trouvent des solutions autres que de se servir de nos enfants comme boucliers !

Répondre
marie-dominique drezet 2 juin 2021 - 22 h 47 min

Un immense merci pour la clarté et la richesse de cette analyse.
La question est « que faire pour éviter la tragédie qui se prépare? »
Bien cordialement.

Répondre
Tarrou 2 juin 2021 - 22 h 32 min

Docteur merci pour cet article éclairant. Personnellement j’ai 88 ans . Je n’ai pas du tout l’intention de me faire vacciner dans l’état actuel des choses et votre point de vue confirme (quant à l’âge) ma position. Merci infiniment de cette honnêteté que ne semble pas apprécier une partie du monde médical.

Répondre
Edy F. 2 juin 2021 - 18 h 43 min

Mais réveillez vous, le but n’est pas de lutter contre une maladie mais d’injecter une nanotechnologie à un maximum de gens. Ces nanoparticules, les vraies responsables de la maladie covid, contenues dans les tests PCR et tous les vaccins et pseudo vaccins actuels, sont destinées à stériliser, pucer et contrôler les survivants de ces injections via la 5G. Ces nanoparticules détruisent la glande pinéale, inondent le corps par le système sanguin et créent des thromboses. Ce sont des antennes et des marqueurs numériques pour le bétail humain.
Ces injections ont déjà fait des dizaines de milliers de morts dans le monde entier. Le gros problème est qu’elles sont possiblement auto diffusantes, c’est à dire à même de contaminer les non vaccinés.

Répondre
Jean D. 15 juin 2021 - 12 h 07 min

Ah… que c’est bon de rire parfois!
Merci pour ce moment, le coup de la 5G j’ai adoré

Répondre
Bildstein 2 juin 2021 - 16 h 42 min

Il faut vous unir,fédérer tous les Bazin,Maudrux,Raoult,Gibertie,Kerry,Henrion-Caude,Perronne,Erbstein,Fouché….du monde entier.
Faute de quoi,votre dispersion assurera leur victoire.Vous voyez bien que face à la multitude de vos,nos,petites sphères d’influence ,ils progressent peu à peu ,tuant une minorité,soumettant l’immense majorité consentante.
Même si la vérité triomphera un jour.

Répondre
Françoise Trin 2 juin 2021 - 16 h 36 min

Votre article est instructif et bien documenté, et reflète bien l’hystérie qui se déroule en ce moment dans notre pays; mais comment faire pour que nos enfants et petits enfants ne soient pas livrés à cette folie vaccinale? Je suis grand mère et je suis atterrée de la proposition de ces scientifiques. Il n’a jamais été écrit nulle part qu’une immunité de 😯 pour cent était nécessaire, surtout pour une épidémie qui cause 0,05 pour cent de décès chez les malades! ! Et on accepte tout ça sans ciller!!! Les grands laboratoires et les soi disant conseillers scientifiques paieront un jour très cher leurs mensonges, surtout en cas de vaccination des enfants, car là ils seront allés trop loin!!

Répondre
Lindner 2 juin 2021 - 14 h 58 min

Merci beaucoup pour votre sincérité sur cette épidémie. Et les mensonges que l’on nous fait croire sur la Covid 19 …. Cordialement.

Répondre
Pascal Ubaldino 2 juin 2021 - 14 h 35 min

Bon résumé clair sur la situation sanitaire , les enjeux actuels et à venir des big Pharma, et de l’incohérence actuelle suite à la lecture des chiffres .
Merci et Bravo

Répondre
mangin 2 juin 2021 - 14 h 34 min

Merci Dr pour ces informations. Que va t’il se passer en automne prochain ou l’hiver pour les personnes vaccinées asymptomatique et les autres s’ils attrapent un variant risquent t’ils la mort? Nous les non vaccinés risquons ous d’être contaminés.? . mais quelle horreur de vouloir vacciner les enfants, mes deux petits voisins 8 et 9 ans à différents étages l’ont attrape, et n’ont eu qu’une petit bronchite cette dictature sanitaire doit prendre fin rapidement, le monde est devenu fou on se croirait dans un film de science fiction, mais hélas la réalité nous a rattrapée..Il faut que les gens se réveillent vite pour arrêter cette masquarade des vaccins ARN MESSAGER avant qu’il ne soit trop tard pour leurs enfants et tous..

Répondre
BLONDIN 2 juin 2021 - 14 h 21 min

Je suis 100 % de votre avis ! Nous ne sommes plus nous mêmes, toujours à devoir obéir aux ordres de l’Etat. Nous allons bientôt, si ce n’est déjà fait pour certains, devenir des robots SANS CERVEAU. Tout cela pour enrichir les déjà TRES RICHES, aux dépens de notre santé. Ras le bol. Nous sommes infantilisés au plus haut point. C’est de pire en pire. OBLIGER A SE FAIRE VACCINER alors que nous n’avons pas de recul sur les suites de ces vaccins, c’est SCANDALEUX et INADMISSIBLE ! STOP AU LAVAGE DE CERVEAUX. Merci à ceux qui essaient de faire ce qu’ils peuvent pour que les choses changent. MERCI A VOUS !

Répondre
PEQUEGNOT 2 juin 2021 - 14 h 02 min

OUI, merci beaucoup pour ces informations qui renforcent mon avis sur cette vaccination. Très bonne réflexion sur le choix des personnes à protéger et celles qui seront sacrifiées pour rien. J’espère que cette vaccination de la honte ne sera pas obligatoire ni pour les enfants ni pour toute la population. Tout comme les masques, elle ne sert à rien si ce n’est augmenter la quantité de décès dans toutes les tranches d’âges ! C’est Monstrueux de se servir de la jeunesse qui risque de mourir pour peut-être sauver 1 aîné de + de 85ans !

Répondre
Anne 2 juin 2021 - 13 h 47 min

Bonjour ,
Je suis d accord avec tout ce que vous décrivez, les gens courent après ce « vaccin » pour reprendre la vie d avant, ils refusent et ne veulent pas entendre raison. Cette fin d année, j ai un gros doute !!!!!!

Répondre
Collin 2 juin 2021 - 13 h 43 min

Ce Corona-circus a révélé le vrai visage de la médecine, les profits et conflits d’intérêts les manipulations de masse à tous les niveaux. Quand on découvre tous les produits contenus dans les vaccins. D’ailleurs, je pense que la vaccination devrait être interdite, sauf pour des cas bien cibles. Quant au poison qu’ils veulent nous injecter, c’est NON ! Alors que je suis persuadée qu’il existe pour chaque maladie un remède au naturel. Il est urgent d’orienter les recherches vers cette médecine pour la santé de tous.

Répondre
NICOLE DI-CICCO 2 juin 2021 - 13 h 28 min

Bonjour, Après la lecture de votre message, je suis tout à fait d’accord avec votre appréciation scientifique, inutile de faire courir un risque à nos enfants.
Moi même j’ai pris la décision de ne pas me faire vacciner car je suis une personne qui fait beaucoup d’intolérances médicales, j’ai un traitement pour le cœur ayant fait un infarctus dû à un stress important, mon traitement est à une dose minimale vue mes intolérances.
Aujourd’hui, j’ai au mois d’Août 80 ans s’il s’avérait que je sois infectée par la Covid 19, j’ai donné à mon médecin généraliste et à ma famille les consignes de ne pas m’infliger un acharnement thérapeutique, si je dois mourir à ce moment là c’est mon destin et je tiens que l’on respecte ma décision.
Pour revenir au vaccin, vous le dites en clair même vacciné nous pouvons être infectés de la covid 19, malheureusement beaucoup de vaccinés pensent le contraire puisque les médias diffusent qu’une fois vaccinés nous risquons plus rien ce qui fait que les gestes barrières sont abandonnées par un grand nombre de nos concitoyens, c’est une aberration !!
Merci de continuer à nous tenir informé et merci de votre engagement pour dire la vérité et dénoncer les abus pharmaceutiques et médicales.

Répondre
STEINER Thierry 2 juin 2021 - 13 h 19 min

D’autres scientifiques vont plus loin en affirmant que les vaccins n’ont jamais guéri ni immunisé personne, les statistiques montrant uniformément pour tous les vaccins que le taux de mortalité a toujours augmenté après la campagne de vaccination, sans compter les effets secondaires (voir les récentes campagnes de vaccination en Inde et en Afrique financées par l’association Bill et Melinda Gates)

Répondre
NEVEU 2 juin 2021 - 13 h 08 min

GENIAL!..c’est exactement ce que nous pensons depuis le début «  »BUISENESS » »

Répondre
Marson 2 juin 2021 - 12 h 22 min

Tout le problème est d’adapter la théorie à la réalité, c’est difficile dit Aristote, mais facile de déformer la réalité pour l’adapter à une théorie, et nous sommes envahis de ces déformations par affairisme et/ou manque de connaissances et d’intelligence du problème.

Répondre
Michelle Bordes 2 juin 2021 - 12 h 11 min

Les explications sont claires effectivement…..mais pas assez pour les politiques et les labos!!! Ces gens là se moquent bien de savoir si les résultats bénéfices/risques tendent davantage vers les risques encourus par la population. Et maintenant voilà qu’ils décident de vacciner nos enfants. Il s’agit bien d’un véritable scandale sanitaire, l’heure est grave!
Merci pour votre pugnacité à continuer à nous donner de vraies infos et surtout des solutions qui font leurs preuves dans le monde!

Répondre
Vassi 2 juin 2021 - 12 h 07 min

Bien sûr que tous vos publications sont d’une grande importance
Je vous suivis en permanence et je suis extrêmement contente, merci

Répondre
Ghislaine Sablin 2 juin 2021 - 11 h 59 min

Oui! Cela va tt à fait ds mon sens!

Répondre
béchu 2 juin 2021 - 11 h 47 min

Vous êtes bien gentil
quand vers 60 ans vous subissez un des effets secondaires énormes du à de la cordaronne, que vous maigrissez en un moins de un mois de 95 k à 70 K, et plus du tout de gout, quand une infirmière libérale refuse de se faire vacciner contre la covide 19 mais infecte un malade d’une cinquantaine d’années seul chez lui, sans aucune autre visite de personne et qui en est mort,
C’est bien facile quand on est en très bonne santé que qu’on se moque des problèmes majeurs et de mort qui arrivent à certaines personnes (fragiles ou non)
Moi je me suis fait vacciné dès que j’ai pu
TOUS nos enfants sont vacciné
tous les ans je me fais vacciné contre la grippe

Répondre
MICKAELLE 2 juin 2021 - 11 h 32 min

Merci pour votre article. Beaucoup de personnes de mon entourage et moi-même partageons votre avis.
NON à ce vaccin expérimental, nous ne sommes pas des cobayes ! Pourquoi les humains ne voient pas la supercherie de ces messieurs des laboratoires et du gouvernement ?
Nous avons changé de Monde et nous ne reviendrons plus jamais dans celui que nous connaissions.
Que des bêtises leurs vidéos télé, c est honteux ! de faire croire cela aux personnes vulnérables.
Comment ouvrir les yeux des humains avant qu il ne soit trop tard ? Mr MACRON ne veut pas perdre d argent avec ses vaccins minables et il les amènent aux Africains, quelle honte ! Le coup des enfants, non mais là c est trop. Il a rendu obligatoire une baterie de vaccins pour les bébés depuis quil est au pouvoir…
Pourquoi ? Il sert qui exactement ce Monsieur
? Sûrement pas l intérêt des humains et des Francais.
Réveillons nous ! Il sera trop tard s il touche à nos enfants, l espece humaine comme nous la connaissons sera perdue. Nous vous soutenons pour toutes les informations que vous transmettez, mais il est urgent de taper plus fort et nous défendre. Encore merci.

Répondre
Christine TRIMOREAU 2 juin 2021 - 11 h 17 min

Merci beaucoup pour tout !
Je viens d’acheter votre livre !

Répondre
Bianchi 2 juin 2021 - 11 h 17 min

Heureusement qu’il existe des hommes comme vous pour éclairer ceux qui comme mol Inquiet du bigpharma Ne savent plus que penser . Alors merci de continuer à nous éclairer !

Répondre
FREDERIC GUYOT 2 juin 2021 - 11 h 15 min

« Et maintenant ils veulent vacciner nos enfants » dites vous..?? Mais bien sur, et ils ont raison..!! Pourquoi s’en priveraient ils ?? C’est pour réveiller ce peuple endormi depuis 1 an..!!!!!!!! Le projet mondialiste de ces élites oligarchiques psychopathes est de diviser la population mondiale par deux d’ici 10 ans !!!! Quand tout le monde aura compris çà, alors ?? peut-être que ce peuple de lobotomisés, de décervelés de comateux et de moutons se réveillera…mais il sera trop tard !!!! …

Répondre
Marianne Duteurtre 2 juin 2021 - 11 h 01 min

JE SUIS TOUT A FAIT D’ACCORD ….A100%
BRAVO !

Répondre
THIERRY NOEL 2 juin 2021 - 10 h 59 min

merci de l’information j’ai 11 petits -enfants nous suivrons vos conseils merci merci d’une information vrai pas comme l’information de nos médias qui n’ont jamais invités des personnes ayant un avis opposés

Répondre
Fasquelle lavoine jm 2 juin 2021 - 10 h 58 min

Tout à fait d’accord avec vous. Je refuse de sacrifier la jeunesse aux états-unis ils parlent même des nourrissons. Je me mets à la place des parents qui ont perdu un enfant à cause de leur saleté d Astra zeneca. J’ai 74ans et je suis comme Axel Kahn la mort est ll’aboutissement de la vie. Profitons de la vie et de ses belles choses et faisons confiance à notre corps tout en l l’entretenant comme un ami.je me soigne et je fais confiance à MES médecins et ne me feraient vacciner que lorsqu on en saura plus. Laissez nos enfants tranquilles.

Répondre
Lastrologue 2 juin 2021 - 10 h 58 min

Bonjour
J’ai acheté et lu votre livre. Certains passages m’ont fait tomber les bras.!!!
Votre dernière lettre est bien la « digne » et bien triste continuité de cette politique sanitaire désastreuse.
Je ne suis pas vaccinée à 64 ans et j’espère que mes petits enfants pourront y échapper .
Merci pour vos travaux instructifs et éclairés.

Répondre
Daniel BORD 2 juin 2021 - 10 h 54 min

J’ai 76 ans et jamais il ne me viendrait à l’idée de faire vacciner mes petits enfants pour l’unique raison de me protéger, moi, du covid. Ils ont toute la vie devant eux et la mienne est derrière moi, leur infliger un risque d’effets secondaires qui impacterait leur avenir est profondément égoïste, surtout quand on sait qu’il existe des traitements préventifs.

Répondre
Monique AIGNAN 2 juin 2021 - 10 h 35 min

Bonjour, et merci pour nous éclairer sur cette crise sanitaire, et nous montrer le bon chemin. Encore merci pour votre implication.

Répondre
Denis Claude 2 juin 2021 - 10 h 32 min

Je pense qu’il est vain de chercher des causes rationnelles à ces décisions. Tout ceci n’a rien de rationnel du point de vue de la santé des gens. Ce sont des décisions qui relèvent de dimensions financières, politiques, et pire encore, « religieuses ». La vaccination devient la nouvelle religion hors de laquelle il n’y a point de salut. La vaccination sauvera le monde et libérera les gens de la peur de la mort (on a déjà entendu cela quelque part, non ?) Et comme avec toute religion, il y aura les hérétiques et les bûchers. Voyez les termes utilisés par l’auteure de cet article qui figure sur le site de l’OMS (sans préjuger de sa bonne ou mauvaise foi).
https://www.weforum.org/agenda/2021/05/build-trust-vaccines-protect-public-health/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+inside-the-world-economic-forum+%28Inside+The+World+Economic+Forum%29

Répondre
Denis GENIN 2 juin 2021 - 10 h 29 min

Je pense que le vaccin est utile, il faut passer par là pour enrayer l’épidémie. Et pour faire tourner les producteurs de vaccin qui ont investi des milliards d’euros !!!!

Répondre
Mizrahi 2 juin 2021 - 10 h 23 min

Bonjour et merci. Mais vous parlez principalement des effets secondaires concernant le vaccin AstraZeneca. Qu en est il des vaccins Arn réellement ? A part que vous notez qu il y a plus d effets secondaires du moderna que du Pfizer.
Qu en est il?
Merci de votre réponse.
Cordialement

Répondre
FREDERIC GUYOT 2 juin 2021 - 11 h 20 min

il faut se reveiller monsieur, si vous saviez ce qui nous attend ???

Répondre
Françoise MAGNAN 2 juin 2021 - 10 h 14 min

vacciner tous les jeunes pour protéger la collectivité me semble une aberration qui aura de lourdes conséquences
attendons quelques temps l »avenir nous le dira
un acte médical est d’abord fait pour se protéger soi-même c’est a chacun de se prendre en charge? Ou est
la prévention? En France on ne connait pas? On nous ment en matière de vaccins tout n’est pas dit c’est la panacée
et les moutons de panurge y croient.

Répondre
Mathieu 2 juin 2021 - 10 h 03 min

Pour apporter de l eau au moulin, voir la révélation du professeur Bridle qui déclare : nous avons fait une lourde erreur : la protéine spike est pathogène !!!!!
Voir vidéo France soir , wiki strike

Répondre
Durand Anne Marie 2 juin 2021 - 9 h 48 min

Merci pour le travail que vous faites. Merci d’assumer votre opinion.
Je regrette vivement que vous recommandé
Amazonie pour commende votre livre, ne sont ils pas complice de ce système destructeur mis en place par tous ces psychopathes miliardere.
J’ai commende ce livre directement chez l’éditeur, il m’as été livré 3 jour après rien à reprocher….

Répondre
miguens fernand 2 juin 2021 - 9 h 46 min

merci m. bazin de me conforter dans mon intuition instinctive de ne pas me faire injecter un vaccin élaboré dans l’ urgence. pourquoi l’ institut pasteur n’ a pas sorti un vaccin magique de son chapeau ? pour ne pas compromettre sa réputation ? que d’ argent perdu pour les laboratoires français et de prestige pour la FRANCE ! allez les verres et à votre santé citoyens

Répondre
BROCARD 2 juin 2021 - 9 h 46 min

Bonjour,
Merci pour cet article remarquablement documenté.
D. Brocard

Répondre
Hélène Goncalves 2 juin 2021 - 9 h 43 min

Merci beaucoup pour ces informations très précieuses

Répondre
Mireille Picard 2 juin 2021 - 9 h 42 min

Bonjour et merci de situer le docteur Menat . qui est il ? d ou vient il ecole formation disciple maitre etc ……etc etc . quelles sont ses competences ? et ses references? Est il en lien , a t il des liens avec APSAMED ? ou toutes autres organisations de medecines dites alternatives ou dites medecines douces . Et vous ? toutes ces questions s adressent aussi à vous .Merci de votre eclairante reponse .belle journee à vous . MP

Répondre
COUVRET Elisabeth 2 juin 2021 - 9 h 35 min

tout à fait d accord avec les propos tenus dans cet article. Pour les effets secondaires astra zeneca mon 1er vaccin vomissements et enorme fatigue incapable de tenir debout, pas encore fait la 2eme dose….j hesite serieusement je n ai aucune maladie et plutot en pleine forme et certainement pas recensee…et je prefererai partir plutot que faire riquer la maladie à mes enfants et petits enfants. J ai toujours trouvé débile de vacciner les vieux grabataires au detriment d une population active c est à dire nos enfants et petits enfants.J ai 70 ans et place aux +jeunes

Répondre
NOUEL Michelle 2 juin 2021 - 9 h 26 min

Lorsque j’étais plus jeune, ma mère me disait qu’à défaut d’avoir raison, j’avais raisonné! C’est l’impression que j’a à lire vos blablas…Dos à dos, les peu de morts chez les contaminés et les vaccinés. L’intérêt me semble être ailleurs à savoir contrôler l’effet épidémique par le vaccin. Trouver des traitements de début de contamination sera plus avantageux pour tout le monde (la recherche approche du but). Là où je suis ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC VOUS, c’est de NE PAS vacciner les ados et encore moins les enfants. Il faut a contrario les laisser développer leur immunité naturelle. Il suffit pour ne pas renouveler l’effet épidémique que leur famille se protège (traitement de début voire vaccin pourquoi pas). Rôle important de se tester lorsqu’on est a proximité de jeunes.

Répondre
MARICHAL 2 juin 2021 - 9 h 22 min

Je suis d’accord avec vous concernant les risques liés aux vaccins.
Que pensez-vous du vaccin Johnson à une seule injection pour les plus de 55 ans avec un groupe sanguin AB + ?

Répondre
Philippe Vanthuyne 2 juin 2021 - 9 h 20 min

Bonjour,
Si j’ai bien compris les vaccins font se développer chez les vaccinés des virus mutants qu’ils transmettent par contagion ?
C’est très grave dans ce cas…

Répondre
Pacteau lydie 2 juin 2021 - 9 h 20 min

bien entendu très interressant
je suis cependant surprise de ne rien entendre au sujet des jeunes en âge de procréer et du devenir des enfants mis au monde après vaccination; pour moi,on n en sait rien aujourd’hui mais pourquoi n en parle t on pas ? purquoi ne mettons nous pas en garde à ce sujet ?

Répondre
beaumatin 2 juin 2021 - 9 h 17 min

Bonjour j’aimerai savoir pourquoi vous ne dites pas que c’est une thérapie génique expérimentale, sur la base du volontariat, à l’échelle mondiale, puisque les dit »vaccins » sont à la phase 3 des essais clinique.Et qu’il y a une étude avec effet placebo.Que le passe sanitaire ne peut donc pas être imposé avant la phase finale des essais.J’ai compris ça en allant sur la page officielle du gouvernement .Ou bien ai-je mal compris? Je serais heureuse d’avoir votre avis .Merci

Répondre
Lapina 2 juin 2021 - 9 h 12 min

J’ai acheté votre livre qui me conforte dans ma défiance à l’encontre de la sphère médicale et politique… Votre livre franchira t-il le mur médiatique? Sera t-il audible dans un monde verrouillé et sous emprise?
Je suis pessimiste! Quant aux vaccins hors de question! Je pense souvent aux nourrissons à qui « on » prépare un bel avenir avec les 11 vaccins obligatoires sans que grand monde ne s’y oppose… Le combat est inégal…

Répondre
Noëlle Lerouge 2 juin 2021 - 9 h 09 min

Mais oui ce monde est fou et la peur s’installe insidieusement…. Alors je résiste et j’ai 74 ans. Ils vont nous tuer à petits feu et maintenant ils s’attaquent aux enfants avec le surplus de vaccins dont ils ne savent que faire, il faudra bientôt vacciner les chiens les chats et je ne sais quoi encore. Ca suffit !!!! je viens de terminer le livre de Philippe Devilliers on va droit dans le mur et ils ont tout préparé, manigancé et les moutons suivent avec bonheur et se dirigent avec plaisir vers les vaccinodromes. Alors que faire ?????
Je me souviens du film Soleil vert !!!!! nous y sommes. Pauvre France pauvre monde…..laissez nous respirer !!!les enfants surtout.

Répondre
Arnault 2 juin 2021 - 8 h 56 min

Merci pour cet article très éclairant !

Répondre
DEHARO 2 juin 2021 - 8 h 38 min

Merci pour ce partage. Le vaccin pour les enfants ne passera pas si nous nous y opposons fermement.
Notre jeunesse doit vivre libre s’amuser ainsi que les anciens mais pas l’un au détriment de l’autre.
Personnellement je ne me ferai pas vacciner et ne ferais pas vacciner mon fils. d’autres sont pressés de se faire vacciner grand bien leur fasse je leur cède mon tour.
Bien cordialement

Répondre
Moniot 2 juin 2021 - 8 h 34 min

Tout à fait d’accord avec votre « saine » analyse. Merci docteur.

Répondre
Plée Dominique 2 juin 2021 - 8 h 19 min

Il y a un clou à enfoncer qui et celui de la contagiosité des vaccinés.
En effet, on nous raconte qu’on reste potentiellement contagieux même vaccinés. Ceci est sûrement faux car, si le vaccin permet d’éviter les formes graves, c’est que la charge virale est faible et donc qu’on n’est pas contagieux mais on a bien compris qu’il est question de business, ce qui implique une vaccination de TOUT le monde. En conséquence, à quoi sert de vacciner les jeunes puisqu’ils resteraient contagieux selon la doxa ambiante ? Le système est tellement corrompu que ses thuriféraires ne se rendent même pas compte des incohérences de leurs discours.

Répondre
De Temmerman Antoinette 2 juin 2021 - 8 h 05 min

Un immense merci pour cette analyse éclairante.
Puisse la conscience collective être en éveil pour que dans un avenir PROCHE soit fondée une science plus AMIE DU VIVANT!

Répondre
Serrien 2 juin 2021 - 7 h 54 min

Vos articles sont tellement appréciés merci!
C’est un grand cirque dans lequel plus personne n’ose faire marche arrière, mais toucher à nos enfants est une honte, je suis moi même considérée comme une pestiféré car je ne veux pas et je ne peux pas être vacciné. Être sous Hydrocortisone et avoir le facteur 5 de Leiden sont 2 raisons de ne pas prendre de risque de mourir du vaccin, personne ne connaît les effets secondaire à court et long terme. J’ai 62 ans et envie de vivre, j’ai eu le covid en mars 2022 et bien vivante.
Combien de personnes sont mortes de la grippe cette année 🤔. Bizarrement aucun chiffre de disponible …
Je suis en effet très inquiètes de la tournure de cette crise qui va laisser bien plus de personnes malades dû aux conséquences de cette crise

Répondre

Laissez un commentaire