Rougeole : pourquoi cherchent-ils à vous terroriser ?

Avez-vous remarqué qu’on essaie de vous faire peur sur la rougeole, en permanence ?

Il n’y a quasiment pas une seule intervention de notre Ministre de la Santé Agnès Buzyn sans qu’elle ne s’alarme de quelques cas de rougeole[1] !

Sur France Inter, tout récemment, elle a même lancé cet appel : « Je demande à ceux qui ne sont pas vaccinés de faire un rattrapage »[2]

Cette hystérie sur la rougeole, on la retrouve un peu partout dans le monde :  

  • En Belgique, la Ministre de la Santé a appelé à punir sévèrement un médecin qui a eu le malheur de critiquer le vaccin contre la rougeole[3] !
  • En Hongrie, la Cour constitutionnelle vient d’autoriser l’État à retirer les enfants à leurs parents, s’ils s’opposent à la vaccination[4] !
  • Et à New York, le maire a déclaré « l’urgence sanitaire » et a obligé plus de 200 000 habitants à se faire vacciner contre la rougeole sous 48 heures[5].

Au « pays de la liberté », les États-Unis, on a donc vacciné de force… simplement parce qu’il y a eu « 285 cas de rougeole depuis octobre » !

Pourtant, il n’y a pas si longtemps en France, il y avait 400 000 cas de rougeole par an, et on n’en faisait pas toute une histoire.

Vous allez voir : cette focalisation sur la rougeole est franchement suspecte.

Surtout quand on la compare au silence TOTAL des médias et autorités sur la varicelle !

Croyez-le ou non, dans la France d’aujourd’hui, la varicelle tue dix fois plus que la rougeole.

Mais bizarrement, c’est du danger de la rougeole dont on vous rebat les oreilles en permanence !

Rougeole et varicelle, deux maladies jumelles ?

Pourtant, la rougeole et la varicelle sont deux maladies très similaires :

  • Ce sont des maladies infantiles, qui touchent 75 à 90 % des enfants d’une classe d’âge, parce qu’elles sont hyper contagieuses ;
  • Elles sont globalement bénignes pendant l’enfance, mais plus graves à l’âge adulte ;
  • Et elles provoquent de la fièvre et une poussée de boutons sur tout le corps !

Les complications possibles de cette maladie sont également très similaires : pneumonies, méningites, encéphalites et, assez rarement, mort des personnes fragiles.

Une grosse différence, toutefois, c’est que les boutons de varicelles grattent horriblement.

Résultat : si vous vous grattez trop fortement, avec des mains sales, vous risquez une infection grave de la peau.

Autre différence : la varicelle est plus dangereuse pour les femmes enceintes. La rougeole peut causer des fausses couches, mais seule la varicelle provoque de graves malformations du bébé à naître.

À l’inverse, il semble que la rougeole soit légèrement plus mortelle que la varicelle.

Quelle est la maladie la plus inquiétante des deux ?

Si vous en croyez les médias, il y a d’un côté une maladie terrifiante, la rougeole… et de l’autre une maladie sans importance, la varicelle.

En réalité, les dégâts causés par ces deux maladies sont très comparables.

Regardez ce qui se passait en France au début des années 1980, avant la vaccination contre la rougeole :


Source : Institut de veille sanitaire (rougeole et varicelle)

De 1979 à 1984, la rougeole faisait 25 morts en moyenne, contre 17 pour la varicelle.

Sans vaccination, la rougeole est donc un peu plus dangereuse, mais la différence n’est franchement pas spectaculaire.

Huit morts de différence, c’est peu, par rapport à d’autres fléaux infectieux de santé publique :

  • La tuberculose fait chaque année plus de 500 morts en France ;
  • Les maladies diarrhéiques tuent plus de 1 000 personnes tous les ans.

Et je ne parle même pas des 150 000 morts chaque année du cancer ou des 140 000 décès annuels pour cause de maladies cardio-vasculaires !

Alors pourquoi diable parle-t-on autant des risques graves de la rougeole ?  

À mon avis, il faut chercher la raison du côté du lobby vaccinal.

Certes, il existe un vaccin contre les deux maladies : rougeole et varicelle.

Mais seul le vaccin contre la rougeole est massivement injecté chez les nourrissons.

Le vaccin contre la varicelle n’est recommandé ni en France, ni en Angleterre, ni dans la plupart des pays du monde.

Pourquoi cette différence ?

Eh bien ce n’est pas clair du tout !

Si vous écoutez bien les arguments officiels contre la vaccination massive contre la varicelle…

…vous verrez qu’ils s’appliquent aussi bien à la vaccination contre la rougeole !

Gros risque de ​« déplacement de la maladie à l’âge adulte »

Il suffit d’écouter le « pape des vaccins » en France, le Pr Daniel Floret, ancien président du Comité Technique des Vaccinations.

Voici ce qu’il dit au sujet de la vaccination des nourrissons contre la varicelle :

« Des travaux de modélisation nous ont permis de faire le choix de ne pas recommander la vaccination des nourrissons de 1 à 2 ans contre la varicelle.
 
Ces travaux montrent que si nous vaccinons des nourrissons, le nombre de cas baisse très rapidement chez ces enfants en bas âge.
 
Mais pour les tranches d’âges supérieures, et notamment à partir de 25 ans, le nombre de cas augmente sauf si nous obtenons une couverture vaccinale de 90% chez les nourrissons.
 
Il fallait éviter de déplacer l’âge de la maladie et de voir augmenter le nombre de cas de varicelle chez l’adulte où l’on sait que la maladie est plus grave. »

Il faut à tout prix « éviter de déplacer l’âge de la maladie », dit-il !

Le Pr Floret connaît bien ce problème, car c’est précisément ce qui s’est passé avec la rougeole !

Un expert suisse des vaccins, le Dr Jean-Paul Ecklin, l’a parfaitement expliqué :

« En introduisant la vaccination systématique, la rougeole s’est déplacée
 vers d’autres catégories d’âge, comme les nouveau-nés, les adolescents et les adultes.

 
En 1987, les sceptiques prédisaient que la vaccination systématique provoquerait un problème de santé publique, ce qui est le cas aujourd’hui. »[6]

C’est confirmé par le Dr de Lorgeril, un des plus grands épidémiologistes au monde[7] :

« Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas.
 
De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes. Elles sont devenues des complications de la vaccination car, chez l’adulte fragile, la rougeole peut créer des complications, notamment bronchopulmonaires, nécessitant parfois les soins intensifs.
 
Je répète : ce sont des conséquences de la vaccination, et pas l’inverse ! »

Et si vous avez encore un doute, voyez ce qu’on peut lire noir sur blanc, dans un document officiel de l’Académie de Médecine :

« L’expérience de la rougeole a montré qu’une couverture vaccinale insuffisante entraînait un déplacement de l’âge de la maladie.
 
Les données initiales de l’expérience américaine de vaccination généralisée contre la varicelle étaient rassurantes au départ, mais les données récentes confirment que le déplacement de la maladie est bien observé »[8].

Mais pourquoi ce « déplacement », plutôt que l’éradication de la maladie ?

Réponse : parce que, pour la rougeole comme pour la varicelle, le vaccin n’est pas efficace à 100 % !

Rougeole ou varicelle : le vaccin ne protège pas tout le monde, et pas toute la vie !

En Californie, on s’est vite rendu compte que le vaccin contre la varicelle ne protégeait pas les enfants très longtemps.

La vaccination a d’abord fait chuter le nombre de varicelles chez les enfants de 3 ans… mais ces mêmes enfants ont été massivement contaminés lorsqu’ils ont atteint l’âge de 10 ans !

Contre ce désastre, les États-Unis ont donc imposé une nouvelle injection (« rappel ») vers l’âge de 5 ans.

Mais comme l’avoue le Dr Floret, personne ne sait si cela règlera le problème :

« On ne sait pas du tout si le vaccin sera efficace au bout de 30 ou 40 ans »[9]

Et ce qui est vrai pour le vaccin contre la varicelle est vrai AUSSI pour le vaccin contre la rougeole !

Car ces deux vaccins protègent beaucoup moins bien que la maladie elle-même.

Quand vous avez la maladie (varicelle ou la rougeole), vous êtes quasiment certain de ne jamais l’avoir à nouveau.

Mais quand vous êtes vacciné, vous n’êtes pas protégé à 100 %, loin de là !

C’est un fait admis par tous les scientifiques sérieux.

Voici ce que dit, par exemple, le président de la Société internationale des Vaccins, le Dr Poland :

« Plusieurs études ont démontré que 2 à 10 % des personnes immunisées avec deux doses du vaccin contre la rougeole n’arrivent pas à développer des niveaux protecteurs d’anticorps. »[10]

Donc, selon cet éminent chercheur « pro-vaccin », jusqu’à 10 % des vaccinés ne sont jamais protégés contre la rougeole.

C’est un fait, encore confirmé cette semaine par l’immunologiste Annick Guimezanes, dans le journal Le Figaro : « on sait que 5 à 10% des gens répondent mal aux vaccins. C’est vrai pour tous les vaccins. »[11]

Et parmi les 90 % des gens qui sont immunisés sur le coup, la protection peut « diminuer au cours du temps » (toujours selon le Dr Poland).

Donc, même si vous êtes vacciné contre la rougeole à la naissance, vous avez encore de vrais risques de contracter la maladie à l’âge adulte !

La preuve : on observe régulièrement des « flambées » de rougeole dans des populations parfaitement vaccinées !

En 1989, par exemple, 1400 cas de rougeoles se sont déclarés à Québec, dans une population vaccinée à 99 %[12].

De même, lors de la flambée de rougeole qui a frappé New York en 2011, la maladie a été propagée par plusieurs personnes parfaitement vaccinées contre la rougeole[13].

Et pourtant, la Ministre Agnès Buzyn continue de nous asséner cette contre-vérité :

« Pour éliminer la rougeole, il faut qu’au moins 95 % de la population soit protégée »[14].

Mais c’est faux.

En Mongolie, la couverture vaccinale du pays entier est supérieure à 97 %… et cela n’a pas empêché les Mongols d’être victimes d’une grave épidémie en 2015-2016[15] !

La vérité est qu’il est impossible d’éliminer la rougeole, parce que le vaccin n’est pas efficace à 100 %…

…et parce que le virus peut muter !

C’est le cauchemar des pro-vaccins… et c’est ce qui est en train de se passer :

Alerte rouge : la rougeole est en train de muter !

Tout le monde sait que les microbes sont capables de s’adapter et de muter.

Ainsi, à force d’utiliser les antibiotiques à tort et à travers, des bactéries hyper dangereuses se sont développées – c’est l’antibiorésistance, et c’est la catastrophe planétaire que l’Organisation mondiale de la Santé redoute le plus aujourd’hui.

La vaccination généralisée peut causer le même genre de problème.

Souvent, la vaccination laisse le champ libre à d’autres souches déjà existantes :

Par exemple, le Prevenar, vaccin contre les pneumocoques, visait au départ 7 catégories (sérotypes) :  c’était le Prevenar 7.
 
Ces 7 sérotypes ont rapidement disparu… mais ont laissé le champ libre à d’autres, et c’est pourquoi vous avez aujourd’hui le Prevenar 13.
 
Le problème, c’est qu’il y a près de 100 sérotypes au total ! Et déjà, d’autres sérotypes non couverts par le vaccin se développent (comme les invasifs 11, 15 et 35)[16] !

C’est aussi ce qu’on est en train d’observer pour la coqueluche.

La vaccination contre la bactérie bien connue, « B. Pertussis » a laissé la voie libre à une autre souche bactérienne, « B. Parapertussis », qui provoque aussi la coqueluche[17].

Et c’est ce qui se passe désormais pour la rougeole.

La souche A, visée par le vaccin, a totalement disparu depuis 2008.

Mais d’autres souches plus virulentes se sont propagées depuis 40 ans !

Tout récemment, un groupe de médecins a tiré la sonnette d’alarme dans le journal médical TheLancet[18] :

« La souche B3, initialement importée d’Afrique, puis d’Europe orientale, d’Europe centrale et des États-Unis, participe à la réémergence mondiale de la rougeole.
 
Il a été rapporté comme étant plus transmissible que les autres génotypes.
 
En comparant la virulence des génotypes de rougeole, El Mubarak et ses collègues ont décrit le génotype B3 comme étant plus pathogène que le génotype européen C2, qui était endémique en Europe avant 2007. »

Nous avons donc une contamination mondiale d’un nouveau génotype de la rougeole (B3)…

…qui est « plus transmissible » et « plus pathogène » que le virus qu’on connaissait avant !

Pire : on ne sait même pas dans quelle mesure le vaccin protège contre cette souche B3 !

Face à cette situation « alarmante », que proposent nos braves scientifiques ?

De vacciner davantage, bien sûr !

« En Europe, la question se pose de savoir si une troisième ou même une quatrième dose de vaccin devrait être proposée aux personnels de santé et si une nouvelle vaccination tous les 5 ans permettrait de garantir une couverture vaccinale suffisante contre les nouvelles souches ».

Mais ne serait-il pas temps, au contraire, d’arrêter de jouer aux apprentis sorciers ?

Et si le bon sens nous demandait d’arrêter les frais ?

L’exemple de la varicelle prouve que le vaccin contre la rougeole n’avait rien d’indispensable.

La varicelle n’est pas un problème de santé publique aujourd’hui.

Sans vaccin, la rougeole ne serait pas non plus un problème de santé publique.

A court terme, le vaccin contre la rougeole a peut-être évité quelques dizaines de morts en 20 ans… mais au prix de conséquences potentiellement graves à long terme, comme le déplacement de la maladie, voire la mutation d’un virus plus dangereux encore !

Et ce n’est pas tout : il est possible qu’avoir la rougeole dans l’enfance protège contre le cancer plus tard !

C’est un « scoop » assez sidérant, et je vous en reparle en détail dans une prochaine lettre.

Restez connecté, ça va déménager !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : en attendant, si le sujet du vaccin contre la rougeole vous passionne, je vous invite à lire ce très long (mais très bon) article du Dr Claudina Michal-Teitelbaum « Est-il souhaitable d’éliminer la rougeole en France », qui date de 2012.

Sources

[1] http://www.leparisien.fr/societe/sante/on-est-vu-comme-le-pays-capable-de-propager-rougeole-dans-le-monde-03-03-2019.php

[2] https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-14-fevrier-2018

[3] https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/Vaccin-contre-la-rougeole-Il-faut-porter-plainte-contre-le-medecin-qui-nie-son-utilite.dhtml

[4] https://ktelegram.com/in-hungary-the-court-allowed-to-take-from-the-families-of-non-vaccinated-children/12854/

[5] http://www.lefigaro.fr/sciences/flambee-rougeole-dans-un-quartier-de-new-york-20190412

[6] https://www.migrosmagazine.ch/cette-semaine-la-rougeole-divise-le-corps-medical

[7] https://michel.delorgeril.info/pourquoi-la-rougeole-fait-la-une-de-lactualite/

[8] http://www.academie-medecine.fr/vaccination-contre-la-varicelle-et-contre-le-zona/

[9] https://frenchmorning.com/vaccine-t-on-enfants-contre-varicelle-aux-usa/

[10] MMR Vaccine and Autism: Vaccine Nihilism and Postmodern Science, G. Poland, NCBI, 2011, traduit par Pierre Jean Arduin dans Pourquoi vacciner, 2016.

[11] http://www.lefigaro.fr/sciences/pourquoi-n-arrive-t-on-pas-a-eliminer-la-rougeole-20190429

[12] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1884314

[13] https://academic.oup.com/cid/article/58/9/1205/2895266

[14] https://www.20minutes.fr/societe/video-epidemie-eliminer-rougeole-faut-moins-95-population-protegee

[15] https://www.youtube.com/watch?v=ZPE-117rdd0

[16] http://invs.santepubliquefrance.fr/content/Pneumocoques_SeminaireCNR_28nov2013.pdf

[17] https://royalsocietypublishing.org/doi/abs/10.1098/rspb.2010.0010

[18] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30303095



Laisser un commentaire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 réponses à « Rougeole : pourquoi cherchent-ils à vous terroriser ? »

  1. Chantale says:

    Bonjour, je laisserai juste le témoignage de ce qui est arrivé à mes deux filles. Vers l’âge de quatre ans, elles ont eu la varicelle et la rougeole en même temps – les deux filles et les deux maladies 😉 – et ont pris les mêmes remèdes homéopathiques et phytothérapiques. Celle qui n’était pas vaccinée à très bien réagit et fut très vite guérie des deux maladies alors que l’autre, pourtant vaccinée, était couverte de plaques et de boutons. Elle mit aussi beaucoup plus de temps à se remettre de ces maladies. Et comble de l’ironie, ma fille avec son vaccin est revenue à la maison avec ces maladies et a contaminé sa sœur.

  2. Pauline says:

    Méfiance et accès au vaccin

    L’OMS rappelle que la rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses au monde, et qu’il n’existe pour le moment pas de traitement curatif. Elle se manifeste par une forte fièvre et l’éruption de plaques sur le corps, et peut entraîner des complications respiratoires et neurologiques graves, notamment chez les personnes fragiles. Elle peut néanmoins être prévenue par deux doses d’un vaccin « sûr et efficace », note l’institution.

    La recrudescence de la maladie peut s’expliquer par un climat de défiance vis-à-vis des vaccins dans les pays riches, ainsi que par un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres. Les autorités sanitaires mondiales insistent ainsi sur l’importance de la vaccination, individuelle comme collective. Pour protéger les personnes qui ne peuvent être vaccinées (nouveau-nés, personnes souffrant d’un système immunitaire affaibli), 95 % de la population doit l’être. Pour le moment, cette couverture vaccinale stagne, pour la première dose du vaccin, à 85 % depuis plusieurs années selon l’OMS. En 2017, la rougeole a entraîné près de 110 000 décès dans le monde.

  3. Wenisch says:

    Pourquoi dans votre article, vous dites que la varicelle tue 10 fois plus que la rougeole? En regardant votre tableau comparatif, ce n’est pas du tout le cas. Dans votre tableau, il y a plus de cas de rougeole que de cas de varicelle.

  4. Pauline says:

    Ce sont les maladies qui enrichissent les labos car il faut des médicaments pour les traiter.
    Les vaccins empêchent les maladies, sources de revenus pour les labos.
    Dire que les vaccins enrichissent les labos est donc absurde !

  5. Stéphanie says:

    Je vous remercie car cette lettre répond en partie à la question que je me posais depuis le mois dernier: pourquoi les communications sur ces deux maladies sont-elles si différentes?
    Mes fils viennent d’avoir la varicelle, je me suis renseignée et c’est alors que j’ai découvert le nombre de morts par an provoqués par cette maladie et ses complications possibles comme le zona: jamais un mot dans les médias de masse tandis qu’à les entendre la rougeole serait un fléau terrible.
    Et ça marche… le péquin moyen ne s’inquiète pas de la varicelle mais s’horrifie de la rougeole alors même que la gravité est quasiment similaire.

  6. Françoise Marie says:

    Bonjour ! Merci pour ce questionnement tout à fait légitime… J’ai 54 ans, j’ai eu la rougeole à l’âge d’un an, alors que je luttais contre une dysenterie baccilaire, à l’hôpital. J’ai attrapé le virus pendant mon séjour hospitalier et je m’en suis très bien sortie. J’avoue ne pas comprendre pourquoi on veut vacciner les enfants contre une maladie qu’ils doivent justement avoir dans la prime enfance… En ce qui concerne la varicelle le problème est le même en effet. J’ai trois enfants, tous les trois ont eu la varicelle mais ma fille cadette l’a contractée deux fois, car la première fut faible, par contre la seconde fois fut très intense mais ma fille l’a très bien supportée avec les soins de mon généraliste. Par contre, moi je ne l’ai jamais attrapée, pourtant en contacts très fréquents avec des enfants malades, que ce soient les miens ou ceux de la famille, ceux des amis, etc. et ceci même quand j’étais enceinte, je suis toujours passée à travers… Certains pensent que je l’ai eu sans m’en rendre compte??? La question restera toujours posée… Je pense que les enfants doivent avoir les maladies de l’enfance pour être bien protégés ensuite. La vaccination empêche cela, à tord ou à raison, mais c’est peut-être une erreur.

  7. Bogey says:

    Je suis d’accord avec vous sur beaucoup de points sauf qu’un certain nombre de maladies avaient disparues en France et sont en recrudescences je pense aussi qu’avec tous les immigrés qui arrivent ils nous transmettent ces maladies car ils ne sont pas contrôlés au niveau de leur santé
    Exemple de la tuberculose qui avait disparue.
    Bien sûr qu’il a plus de décès de cancers de maladies diarrhéiques et cardiovasculaire mais avec les adultes je pense qu’il a peu d’enfants qui meurent de la varicelle la rougeole serait plus dangereuse surtout en cas de surinfection. Et je ne parle que pour les enfants.

  8. Edy F. says:

    Sujet très clivant, les vaccins.. rien qui puisse ramener un peu de sérénité dans la société française, qui en a pourtant bien besoin..

  9. Janine Lannelongue says:

    Je ne pense pas que la rougeole protege du cancer, j’ai eu la rougeole a 13 ans et cela n’a pas empeche que j’ai du etre operee d’un cancer du sein a
    80 ans !

  10. Houdemont-Dürr Mireille says:

    Bonjour,
    Fidèle lectrice de vos lettres, dont je suis friande, je voudrais vous signaler une « anomalie », sans doute génétique. Maman a eu la rougeole deux fois, son frère, trois fois et moi, deux fois, et à chaque épisode, les médecins avaient du mal à y croire tant elles étaient carabinées. Quant à mon fils,pourtant vacciné, il l’a eu une seule fois, spectaculaire! Alors…
    Bien cordialement,
    Mireille

  11. Pauline says:

    Les anti vaccins sont des criminels !
    A bas l’obscurantisme !

  12. JEANNE says:

    C’est tout simplement pour vendre leurs vaccins et que les labos en profitent encore plus !!!!

  13. Muriel N says:

    Bonjour. Je constate simplement que de plus en plus d’adultes(hier un monsieur né en 1939) se font vacciner avec le ROR. Le régime de la terreur est arrivé. Par ailleurs, le mot de notre devise nationale « liberté » n’est plus de rigueur. Puisqu’il s’agit là d’une obligation vaccinale. Si, au moins, les parents avaient le choix entre vaccins AVEC aluminium et SANS aluminium ? Merci

  14. Blanchard Françoise says:

    votre article est clair ,je peux vous confirmer ,j’ai 74 ans et j’ai eu la rougeole comme tous les enfants de mon âge ,mon père médecin généraliste ,n’a jamais eu à constater que la rougeole était une maladie qui faisait des morts , ainsi que la varicelle ….et disait haut et clair que l’immunité acquise était précieuse après cette maladie . Mes propres enfants nés en 1967 et 1969 ont passés ce cap avec la même faculté ….sans vaccin ! et maintenant ….???? je suis tétanisée parce que ma fille a écouté une gynécologue qui l’a convaincue de faire vacciner ses filles de 17 et 18 ans contre le papilloma virus ….je n’ose même pas lui faire lire ce que j’ai trouvé à propos de ce vaccin ….alors que je lui avais dit non ,ne le fais pas faire …

  15. dust says:

    si on vaccine les humains pour toutes les maladies qui tuent moins de 100 personnes par an, on va avoir les bras comme une passoire … et bigpharma les poches pleines de tunes…

  16. Oksana Carle says:

    Bonjour,
    rougeole donne imunité contre le cancer.
    Cordialement
    Oksana Carle

  17. Chantal says:

    Merci pour cette information intéressante.
    Je crois que c’est pour cela que je me suis abonnée.
    Mais par pitié, arrêtez de nous inondés de vos pub à rallonge, déguisées en informations intéressante, pour tenter de nous faire plonger dans toutes vos offres alléchantes. Les journées ne comportent que 24 h. Alors par respect pour nous, comme pour vous, assumez votre coté mercantile et soyez synthétique. Trop d’information tue l’information. J’ai failli jeter votre information comme je le fais maintenant de toutes vos publicités agaçantes.

  18. CHAUDRON says:

    je pense qu’il est irresponsable d’appeler à boycotter la vaccination. Chacun fait ce qu’il veut mais se protéger et protéger ses enfants est le devoir de tout citoyen et parent.

  19. ruf says:

    J’ai eu la rougeole à 22 ans. Et n’ai été malade qu’une journée, mais ensuite un abcès dentaire.
    Mes fils ont eu la rougeole, sans gravité.
    Mes fils ont eu la varicelle, et l’un d’eux a eu un zona à 12 ans.
    Pourquoi ne parle-t-on pas de la scarlatine qui peut laisser de graves séquelles ?

  20. Marais says:

    Bonjour,
    Mon fils, à l’âge de 3ans et bien que vacciné, a eu la rougeole. Il y a de ça 34 ans. Le soir, je le couche et le matin, au réveil, je le trouve dans son lit, la tête dans une marre de sang avec beaucoup de fièvre. La pédiatre venue aussitôt a diagnostiqué une sévère rougeole. Mon fils avait saigné du nez abondamment en réaction et je pense que cela l’a sauvé. Aujourd’hui, je suis grand mère et je suis scandalisée. A l’époque, on m’avait dit qu’heureusement mon fils était vacciné car sinon cela aurait été plus grave. Je n’y jamais cru.
    Cordialement

  21. BIEN SUR OBLIGATION DE VACCINER NS PETITS AVEC TOUTES SORTES DE POURRITURES DANS CES VACCINS POUR DRTRUIRE NOS PETITS ET LAISSER LA PLACE AUX MIGRANTS

  22. BREDONTIOT Pierre-Henri says:

    Surtout, ne recommandons pas non plus le vaccin contre la varicelle.
    Inquiété, voire paniqué par son (connard de) médecin traitant, un de mes neveux s’est précipité sur ce vaccin à trente ans.
    Quelques semaines plus tard, il a développé une maladie de Berger, maladie auto-immune qui lui a bousillé un rein.
    Les maladies auto-immunes sont le véritable fléau des vaccins, et l’explosion des diabètes de l’enfant (destruction auto-immune des ilots de Langherans du pancréas) en est la conséquence, sans parler des affections thyroïdiennes de même origine.
    C’est probablement l’aluminium vaccinal qui stimule anarchiquement le système immunitaire (il est là pour ça) et provoque ce phénomène.

  23. Marc reding says:

    lettre très intéressante et bien documentée !

  24. BRIGITTE MILACHON says:

    Merci pour cet article mais que faut il faire, à part signer les pétitions. Ma petite fille de 3 ans rentre en maternelle : obligation de vaccination
    Pour sa petite sœur de 5 mois on recule le moment
    Le plus possible. Bien cordialement

  25. GVS says:

    Madame la ministre de la Santé serait bien inspirée de nous rassurer en expliquant quel est le programme de vaccination et de sirveillance sanitaire des migrants qui débarquent et dont on peut supposer qu’ils viennent, pour un certain nombre, de pays où le niveau de surveillance sanitaire et de soins n’est pas tout à fait comparable au notre !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité