arn

Vaccins géniques à ARN : 6 raisons de se MÉFIER

Cher(e) ami(e) de la Santé,

C’est grave : il n’y a plus aucun esprit critique sur la vaccination anti-Covid.

Beaucoup de gens croient que c’est LA seule solution pour en finir avec le semi-confinement et autres privations de liberté.

Mais c’est totalement faux : sans même parler ici des remèdes qui préviennent la Covid-19 plus efficacement que le vaccin[1], il est clair que le vaccin n’est pas une solution miracle.

Regardez plutôt ce qui se passe en Israël : 75 % des plus de 60 ans ont déjà reçu la première dose du vaccin, et l’épidémie n’a jamais fait autant de morts !

Dans ce pays, les personnes vaccinées semblent peu protégées : début janvier, 17 % des patients hospitalisés pour Covid sévère avaient été vaccinés[2].

Ces premiers résultats sont tellement décevants que le Ministre de la Santé israélien a reconnu publiquement que la première dose du vaccin est moins efficace que ce que les essais cliniques laissaient espérer[3].

Donc, l’exemple d’Israël, qui a vacciné massivement et rapidement sa population, est la preuve qu’il ne faut pas compter sur le vaccin pour stopper net l’épidémie.

Peut-être faut-il attendre que la population israélienne ait reçu la deuxième dose du vaccin pour en voir l’impact. Mais on voit bien que, dans le meilleur des cas, cela prend du temps.

Il est donc certain que la vaccination ne protégera pas les Français cet hiver, période pourtant la plus à risque.

Le problème est que dans quelques mois, il n’est pas du tout acquis que ce vaccin soit encore intéressant. Écoutez bien ce qu’a dit Axel Kahn, un généticien pourtant pro-confinement et pro-vaccin :

« Il est assez probable que lorsque les personnes seront vaccinées, cela créera une pression de sélection et que des virus qui résistent aux anticorps produits seront favorisés et qu’on soit obligé de revacciner régulièrement tous les ans ou tous les deux ans comme on le fait pour la grippe »[4].

Axel Kahn avoue que la vaccination va conduire le virus à muter encore plus vite, ce qui rendra les vaccins en circulation rapidement inefficaces.

Donc, je le dis à tous ceux qui croient que le vaccin permettra ENFIN d’éviter les masques, le confinement et la vie insupportable qu’on nous fait subir depuis un an : ce n’est pas le cas !

Vu la vitesse de mutation du virus, ils n’hésiteront pas à continuer à vous forcer à mettre un masque et à vous confiner même si vous êtes vacciné !

D’ailleurs, beaucoup d’états exigent, pour entrer sur leur territoire, un test PCR négatif à la Covid-19, y compris si vous êtes vacciné – ce qui est la preuve qu’ils doutent de l’efficacité du vaccin !

Et ils ont raison, car on sait déjà que le vaccin ne protège probablement pas contre un nouveau variant venu d’Afrique du Sud (501Y.V2) [5].

Il est donc certain que le vaccin n’est pas la solution miracle pour mettre fin à l’épidémie et retrouver une vie normale.

Je vous dis cela car je sais que beaucoup de gens sont prêts à tout pour sortir du cauchemar actuel.

Mais il est très important de garder la tête froide et d’examiner objectivement les avantages et inconvénients du vaccin.

Alors, devez-vous vous faire vacciner, oui ou non, dans votre situation ?

Je vous donne immédiatement ma position, puis je vous explique pourquoi juste après, en détail :

  • Si vous avez moins de 60 ans, vous avez une probabilité tellement infime d’avoir une forme grave en cas d’infection que la vaccination avec un produit expérimental me paraît comporter plus de risques que d’avantages ;
  • Pour les plus de 80 ans, on sait de longue date que les vaccins sont peu efficaces, faute d’un système immunitaire réactif, donc le bénéfice à en attendre est quasi-nul, alors que les risques sont réels (comme le montre le nombre de morts en Ehpad en Norvège juste après vaccination).

Donc, avant 60 ans et après 80 ans, il semble y avoir plus de risques que de bénéfices à se faire vacciner.

Pour les personnes de 60 à 80 ans, et en particulier de 70 à 80 ans (l’âge de mes parents), c’est un peu différent.

Au départ, je pensais que le vaccin pourrait se justifier dans cette tranche d’âge.

Mais entre-temps, vu ce que j’ai appris sur les risques de vaccins ARN, je ne recommanderais pas à mes parents de se faire vacciner.

Je vais vous expliquer pourquoi en détail dans une seconde.

Mais avant de vous parler des risques de ces vaccins, il faut se poser la question du bénéfice.

Quel risque réel avez-vous d’être infecté par le coronavirus, aujourd’hui fin janvier 2021 ?

Pour moi, en France, Suisse et Belgique, et partout où il y a eu deux grandes vagues épidémiques, le risque est limité, car un début d’immunité collective s’est créé.

Bien sûr, des milliers de gens continueront d’être infectés dans les mois qui viennent, mais une explosion du nombre d’hospitalisations et de décès est désormais peu probable (je vous renvoie à ma lettre sur ce sujet[6]).

En ce moment, l’épidémie flambe surtout dans les pays qui ont confiné le plus longtemps, comme Israël et l’Irlande, pour une raison simple : comme le virus a peu circulé dans ces pays, les populations n’ont pas pu construire une immunité collective.

Mais dans les pays qui ont eu deux gros épisodes épidémiques, comme en France, Suisse et Belgique, au moins 20 % de la population a déjà été contaminée, ce qui ralentit les contaminations !

Au total, dans nos pays, le risque d’être infecté n’est plus du tout aussi élevé qu’au printemps dernier !

Donc cela diminue le bénéfice espéré d’un vaccin…

Quant aux risques pour votre santé, il faut regarder les choses en face, sans préjugé.

Tout bien considéré, il y a pour moi 6 grandes raisons de se méfier :


Raison n°1 : déjà 23 morts en Norvège chez des patients très âgés, c’est INQUIÉTANT !

En Norvège, alors que la vaccination avait à peine commencé, on a recensé 23 morts suspectes chez des personnes fragiles et âgées, décédées très peu de temps après avoir été vaccinées.

Les autorités de santé norvégiennes ont investigué les causes de 13 de ces morts. Leur première conclusion a été rapportée par le British Medical Journal :

« L’agence a conclu que les effets indésirables classiques des vaccins à ARNm, comme la fièvre, la nausée et la diarrhée, pourraient avoir contribué au décès de certains des patients fragiles »[7].

C’est un vrai coup de tonnerre car les autorités ont toujours tendance à innocenter les vaccins.

Quelques jours plus tard, d’ailleurs, les autorités norvégiennes se sont empressées de dire qu’aucun lien direct avec les vaccins n’avait pu être prouvé.

On a la même hypocrisie en France : un patient en EHPAD est mort deux heures après avoir reçu le vaccin… mais l’Agence du Médicament (ANSM) a déclaré que « rien ne permet de conclure que ce décès soit en lien avec la vaccination !» [8].

En réalité, il ne fait quasiment aucun doute que ces morts sont liées au vaccin pour une raison simple : les vaccins ARNm font partie des vaccins les plus « réactogènes » qui existent.

Cela veut dire qu’ils causent, dans les heures et jours qui suivent le vaccin, énormément d’effets indésirables sérieux, comme de la fatigue sévère, de la fièvre, des maux de tête, etc.

Donc il est logique que, pour les personnes très âgées et très fragiles, une seule injection puisse suffire à les faire basculer dans l’au-delà – et c’est vraisemblablement ce qu’on a observé en Norvège.

On a d’ailleurs observé le même phénomène en Allemagne, où l’Institut Paul Ehrlich est en train de se pencher sur 10 décès potentiellement causés par le vaccin, chez des personnes déjà gravement malades au moment de la vaccination [9].

Au total, cet Institut allemand a d’ailleurs reçu 51 cas suspects d’effets secondaires graves, soit 1 cas sur 10 000 vaccinés environ.

C’est d’autant plus inquiétant que ces effets ont été observés après la première dose de vaccin – sachant qu’on sait déjà que la seconde dose cause plus d’effets indésirables encore que la première !

A ce stade, il paraît évident qu’il faut impérativement éviter le vaccin ARNm chez les personnes très âgées et très malades.

Je rappelle que ces patients-là n’étaient pas inclus dans les essais cliniques. On les a donc vaccinés sans avoir la moindre information sur le rapport risque-efficacité pour eux.

Pour le dire clairement, ce sont des cobayes.

Dans le doute, il est préférable de ne rien faire, car je vous rappelle que la priorité de la médecine depuis Hippocrate est « d’abord ne pas nuire ».

Je rappelle que les vaccins (comme celui de la grippe) sont très peu efficaces chez les patients très âgés et très malades, car leur système immunitaire ne réagit pas ou peu au vaccin.

Pour ces personnes, le bénéfice espéré de protection contre la Covid-19 est donc quasiment nul.

Et de toute façon, il n’y a aucune fatalité à être contaminé, surtout après deux vagues épidémiques, donc la prudence paraît préférable.

Je trouve donc vraiment honteux qu’on ait pu commencer à vacciner ces personnes hyper-fragiles, au mépris de la prudence la plus élémentaire.

Car on sait depuis le début que c’est un vaccin très réactogène ! La preuve :


Raison n°2 : « Je n’ai jamais vu une fréquence aussi élevée d’effets indésirables pour un vaccin » (Pr Caumes)

Les médias et autorités ne le crient pas sur les toits, mais les vaccins ARN font partie des vaccins qui causent le plus d’effets indésirables à court terme.

Pour les personnes très fragiles et très âgées, comme on l’a vu, c’est un gros problème car cela peut suffire à causer la mort.

Mais pour les personnes jeunes qui ne risquent quasiment rien avec le coronavirus, c’est aussi un problème. Pour eux, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Il faut écouter ce qu’a déclaré le Pr Éric Caumes le 9 décembre dernier, dans Le Parisien, après avoir épluché le rapport de l’agence américaine du médicament sur le vaccin Pfizer :

« En lisant les 53 pages, quelque chose m’a frappé. Je n’ai jamais vu une fréquence aussi élevée d’effets indésirables pour un vaccin !

En dehors des réactions minimes dues à l’injection comme des rougeurs et douleurs locales, d’autres effets indésirables sont recensés à des taux relativement élevés surtout chez les jeunes et après la deuxième dose.

Prenons l’exemple de la fièvre, elle peut survenir de manière passagère après une injection, c’est classique. Mais là, 15,8 % des 18-55 ans ont eu 38 °C ou plus dans les sept jours qui ont suivi la seconde injection. Et 45 % ont dû prendre un médicament contre la fièvre ou la douleur. On parle aussi de 55 % de maux de tête, 62 % de fatigue.

Non mais là, c’est beaucoup trop, il y a peut-être un problème »[10].

Après avoir dit cette vérité éclatante, le malheureux Professeur Caumes s’est sans doute fait « rattraper par la patrouille », car il a dû préciser 5 jours plus tard qu’il se « ferait vacciner », même si « la fréquence des effets secondaires est un peu plus grave que pour d’autres vaccins »[11].

En fait, le Pr Caumes avait dit la vérité dans sa première intervention.

Dans les essais cliniques, on a recensé près de 5 % d’effets indésirables de sévérité 3, qui conduisent à ne plus pouvoir travailler ni avoir la moindre activité pendant 24 heures en moyenne (en raison d’une fatigue invalidante ou de fièvre et maux de tête sérieux).

Ce sont des chiffres très élevés, sans comparaison avec ceux qu’on observe avec le vaccin contre la grippe, par exemple.

Et je ne parle ici que des effets indésirables officiellement reconnus, sur la base des essais cliniques.

Mais les essais cliniques n’ont porté que sur un petit nombre de gens relativement jeunes et en bonne santé, volontaires, triés sur le volet, et qui ne sont donc pas représentatifs de la population générale, et encore moins des personnes les plus à risques de mourir de la Covid-19.

Inévitablement, quand on vaccine à grande échelle, de nouveaux problèmes apparaissent :


Raison n°3 : Des réactions allergiques graves 10 fois plus fréquentes que pour le vaccin contre la grippe – attention si vous êtes cardiaque !

C’est la meilleure preuve que les essais cliniques ne disent pas tout : figurez-vous qu’ils n’avaient détecté aucun choc allergique grave après vaccination.

Pourtant, dès le début de la vaccination en Grande-Bretagne, plusieurs soignants ont fait des chocs anaphylactiques – ce sont des réactions allergiques qui peuvent tuer si on ne vous injecte pas immédiatement de l’adrénaline.

Depuis, les autorités du monde entier ont reconnu que c’était un effet indésirable rare mais réel du vaccin, et qu’il fallait donc impérativement avoir des seringues d’adrénaline prêtes, ainsi qu’un service d’urgence ou de soins intensifs à proximité.

Aux États-Unis, la principale agence américaine a reconnu que ces chocs allergiques graves se produisent dans 1 cas sur 100 000 [12].

Cela peut paraître peu, mais c’est 10 fois plus que pour le vaccin contre la grippe !

Et on sait d’où viennent ces réactions allergiques :  d’une substance très controversée contenue dans le vaccin, appelée polyéthylène glycol (PEG).

Le PEG est couramment utilisé dans des médicaments laxatifs, mais aussi des shampoings et dentifrices industriels ou des produits solvants.

Au départ, comme souvent, on croyait cette molécule inoffensive… jusqu’à ce qu’on réalise que la plupart des gens développent des anticorps contre le PEG… et certains à des doses suffisamment élevées pour provoquer de graves réactions allergiques [13] !

Donc, les spécialistes savaient parfaitement qu’il y avait un vrai risque avec ces vaccins contenant du PEG !

On le savait d’autant mieux qu’en 2014, on a dû arrêter un essai clinique portant sur un médicament contenant de l’ARN entouré de PEG (comme les vaccins actuels !) car il a causé des réactions allergiques graves, ayant causé un mort [14].

Ces réactions allergiques liées au vaccin sont d’autant plus inquiétantes que les vaccins ARN avec PEG sont donnés en deux doses, ce qui augure de problèmes encore plus sérieux à la deuxième dose !

Conclusion : attention si vous êtes allergique… et attention aussi si vous êtes fragile et cardiaque !

Je rappelle qu’un choc allergique peut causer une chute de tension, une accélération du rythme cardiaque et donner le souffle court – ce qui est très dangereux si vous avez le malheur d’avoir le cœur fragile !

C’est probablement pour cette raison qu’un Israélien de 75 ans, ayant des antécédents cardiaques, est mort 2 heures après avoir reçu le vaccin Pfizer [15]… d’une crise cardiaque.

Même problème, vraisemblablement, pour ce patient américain de 68 ans, hypertendu, et décédé d’un infarctus immédiatement après la vaccination [16].

Mais nos autorités de santé n’ont pas anticipé ce problème et n’ont pas hésité à vacciner des personnes fragiles et cardiaques.

Faut-il encore leur faire confiance quand elles nous disent que ces vaccins sont sans risque ?

On essaie de vous rassurer en vous disant que ces vaccins ont été testés sur des dizaines de milliers de personnes.

Mais il faut bien comprendre que cela ne suffit pas pour évaluer les risques sur l’ensemble de la population !

Avec un essai clinique réalisé sur 30 ou 40 000 personnes, il est impossible de détecter un effet indésirable grave qui se produit sur 1 personne sur 10 000 !

Or 1 effet sur 10 000, cela représente tout de même 1 000 personnes gravement atteintes si on vaccine 10 millions de personnes !

C’est un gros problème, et les paralysies faciales liées au vaccin en sont le meilleur exemple :


Raison n°4 : Le vaccin risque de causer d’autres effets graves à court terme, comme les paralysies faciales

Dans l’essai clinique du vaccin Pfizer, il y a eu 4 paralysies faciales dans le groupe vacciné, 0 dans le groupe placebo.

Dans l’essai du vaccin Moderna, il y a eu 3 paralysies faciales dans le groupe vacciné, 1 dans le groupe placebo.

Pour quelqu’un de normalement constitué, c’est un signal très inquiétant, avec un risque sérieux que cette maladie (parfois incurable) frappe 1 personne sur 5 000 vaccinées.

Mais pour nos grands « méthodologistes », cette différence n’est pas statistiquement significative, donc l’effet indésirable n’est pas officiellement reconnu.

Voici par exemple ce que vous explique la grande société savante en infectiologie, largement financée et influencée par Big Pharma, la SPILF :

« La fréquence de survenue de paralysie faciale parmi les volontaires vaccinés est proche de ce qui est attendu en population générale (15 à 30 pour 100 000 personnes). Il n’y a donc pas de signal en faveur d’un tel effet indésirable après vaccination »[17].

C’est de la mauvaise foi pure et simple.

En Israël, déjà 13 personnes ont été victimes de cette paralysie faciale après la vaccination anti-Covid, et des experts recommandent déjà de ne surtout pas leur injecter la seconde dose prévue [18] !

En fait, avec cette affaire de paralysie faciale, l’histoire semble se répéter.

Car ce n’est pas la première fois qu’on met un vaccin sur le marché alors que le nombre de personnes testées n’était pas assez grand pour repérer tous les risques rares.

Ce n’est pas être anti-vaccin que de dire cela : ce sont des scientifiques de l’Université Harvard qui l’ont expliqué dans un avertissement solennel, publié dans le très officiel magazine Science [19].

Ils donnent l’exemple très éclairant du vaccin Rotavirus, mis sur le marché aux États-Unis, en 1998, malgré un signal inquiétant dans les essais cliniques.

Dans ces essais, 5 000 bébés avaient reçu le vaccin, et 5 000 un placebo.

Or on avait trouvé 5 cas d’invagination intestinale dangereuse dans le groupe vaccin, contre 1 seul dans le groupe placebo.

Conclusion des autorités de l’époque : pas de problème, ce n’est pas significatif statistiquement !

Résultat : le vaccin a causé des morts chez des bébés en bas âge, et a dû être précipitamment retiré du marché.

Ces chiffres ne vous font-ils pas étrangement penser aux chiffres obtenus sur la paralysie faciale ?

Il s’est passé la même chose aux États-Unis en 1976, après l’autorisation à la hâte d’un nouveau vaccin anti-grippe.

Là encore, après avoir été jugé « sûr » par les autorités, ce vaccin a causé plus de 450 cas d’une maladie invalidante nommée syndrome de Guillain-Barré.

Or avec les vaccins anti-Covid aussi, il y a un vrai risque de provoquer des maladies de Guillain-Barré.

C’est ce qu’a reconnu récemment Claire-Anne Siegrist, spécialiste vaccinale liée à l’Organisation mondiale de la Santé :

« Ce qu’on ne sait pas encore, c’est si ces vaccins pourraient déclencher des maladies auto-immunes tels que le syndrome de Guillain-Barré, ce qui peut se produire dans de très rares cas suite à une vaccination. » [20].

De fait, si ces vaccins causent 1 cas de Guillain-Barré sur 20 000, les essais cliniques ne peuvent pas le détecter.

Voilà pourquoi il faut être très prudent avec ces vaccins expérimentaux, autorisés à la va-vite.

D’autant que je ne vous ai parlé jusqu’ici que des effets immédiats, juste après la vaccination.

Mais le pire, c’est qu’on n’a aucun recul sur les effets de plus long terme !


Raison n°5 : nous ne savons RIEN des effets indésirables graves qui peuvent survenir après plusieurs mois !

C’est un fait incontestable : les essais cliniques ne nous donnent aucune indication sur les effets indésirables retardés.

Je rappelle que les essais cliniques sur les vaccins Pfizer et Moderna sont encore en cours ; leur date de fin est prévue en 2022.

C’est la première fois qu’on injecte massivement un produit (médicament ou vaccin) dont l’étude de phase III n’est même pas terminée !

Et c’est particulièrement inquiétant, surtout avec une technologie totalement nouvelle comme les vaccins géniques à ARN.

Souvenez-vous ce qui s’est passé en 2009, avec le vaccin Pandemrix contre la grippe A (H1N1).

Sous prétexte de menace pandémique, on a vacciné des millions de personnes sans recul suffisant sur les nouveaux vaccins fabriqués à la hâte.

Résultat : un de ces vaccins, le Pandemrix du laboratoire GSK, a causé chez des adolescents français des centaines de cas de narcolepsie, une maladie invalidante [21].

A l’époque, les autorités ont encouragé les adolescents à se faire vacciner, en leur disant que, s’il y avait un risque d’effet inhabituel rare, il était certainement moins élevé que le risque de la grippe H1N1 [22].

Mais c’était faux : ces enfants et adolescents n’avaient rien à craindre de la grippe… et sont devenus gravement handicapés à la suite du vaccin.

Et le point crucial, c’est que cette maladie n’a été diagnostiquée qu’au bout de 3 à 4 mois en moyenne.

Or je rappelle que les effets indésirables des vaccins actuels contre la Covid-19 n’ont été étudiés que sur 2 à 3 mois tout au plus !

C’est inquiétant, car il est fréquent que les maladies auto-immunes causées par les vaccins mettent du temps à se manifester ou à être diagnostiquées !

Et d’ailleurs, figurez-vous que Pfizer a décidé de vacciner les patients des groupes placebo au bout de 6 mois… ce qui est le meilleur moyen d’effacer toute preuve scientifique de maladies apparaissant avec retard, causées par le vaccin !


Raison n°6 : Ne croyez surtout pas que « s’il y avait un problème, les autorités de santé l’auraient vu et dit ! » 

Si vous êtes arrivé jusque-là, vous vous demandez peut-être comment on a pu autoriser ces vaccins, malgré ces risques et incertitudes.

Si ce que je dis est vrai, pourquoi l’Agence européenne du médicament aurait-elle donné son feu vert à ces vaccins ?

Ne faudrait-il pas lui faire confiance, puisque cette Agence a examiné attentivement la question ?

La réponse est clairement NON, et voici pourquoi.

D’abord, il faut dire et répéter qu’il n’existe aucune donnée sur l’efficacité et les dangers du vaccin après 85 ans, et encore moins sur les personnes très fragiles qui peuplent nos Ehpad.

Ces patients étaient exclus des essais cliniques, donc ni l’Agence européenne du médicament, ni même les laboratoires Pfizer et Moderna ne savent quoi que ce soit des avantages et inconvénients du vaccin pour eux.

Le fait d’avoir autorisé la vaccination de ces patients n’a donc rien à voir avec un examen raisonné des essais cliniques. C’est plutôt un pari risqué.

Ensuite, il faut savoir que les Agences du Médicament n’ont accès qu’aux chiffres que les laboratoires Pfizer et Moderna leur ont transmis.

Le Dr de Lorgeril, grand épidémiologiste et chercheur au CNRS, l’a expliqué avec force :

« Les médias, universitaires et politiques sont d’une naïveté extraordinaire, en croyant qu’il n’y a rien à craindre à partir du moment où les agences sanitaires ont examiné les données.

Car ce qui se passe vraiment, c’est que ces agences sanitaires n’ont accès qu’aux chiffres que les laboratoires veulent bien leur donner.

Or si vous êtes Pfizer ou Moderna, vous n’allez tout de même pas vous tirer une balle dans le pied en transmettant des données défavorables à votre vaccin »[23].

Prenez ce chiffre très étrange, que l’on trouve dans l’essai clinique de Pfizer.

Dans le groupe vacciné, plus de 300 patients ont été exclus des résultats pour une raison floue (« déviation du protocole »), alors qu’ils n’ont été que 60 environ dans le groupe placebo.

Si c’est une manipulation, sachez qu’elle aurait pu suffire à masquer certains effets secondaires graves du vaccin ou même son inefficacité !

Car ce vaccin a été autorisé sur la base de 8 cas positifs dans le groupe vacciné, contre 172 dans le groupe placebo. Et seulement une dizaine de formes sévères au total, principalement dans le groupe non vacciné.

Mais imaginez que Pfizer ait exclu des résultats, soi-disant pour « déviation du protocole », 10 patients vaccinés ayant fait une Covid-19 sévère : cela aurait totalement inversé les résultats !

Je ne dis pas que c’est forcément ce qui s’est passé. Je dis simplement que ce serait une manière simple pour le laboratoire de manipuler ses données et d’obtenir un résultat favorable.

Vu les milliards d’euros qui sont en jeu, n’est-ce pas envisageable ?

Surtout quand on sait que le laboratoire Pfizer a été condamné à de multiples reprises ces dernières années, notamment pour « publicité mensongère », avec des amendes prononcées par les tribunaux américains atteignant près de 3 milliards de dollars au total !

Vous me direz peut-être que les Agences du Médicament connaissent le risque de ce genre de manipulation et poussent les laboratoires dans leurs retranchements pour en avoir le cœur net.

Mais c’était mission impossible car ces Agences ont dû rendre un avis très rapidement, sous une énorme pression de l’opinion publique et des responsables politiques !

Grâce à un pirate informatique, le journal Le Monde a dévoilé les incroyables pressions subies par l’Agence du médicament pour approuver rapidement ces vaccins [24].

Ainsi, Le Monde a découvert que l’Agence européenne formulait « trois objections majeures » vis à vis du vaccin de Pfizer :

« Certains sites de fabrication n’avaient pas encore été inspectés ; il manquait encore des données sur les lots de vaccins commerciaux ; mais, surtout, les données disponibles révélaient des différences qualitatives entre les lots commerciaux et ceux qui avaient servi durant les essais cliniques. C’est sur ce dernier point que les évaluateurs semblent alors le plus préoccupés. »

L’Agence européenne était « préoccupée » car le vaccin testé n’est pas exactement le même vaccin que celui qui a été mis sur le marché :

« En effet, pour passer d’un stade clinique à un stade commercial, les fabricants ont dû changer leurs processus de fabrication, ils ont aussi investi dans de nouvelles lignes de production et de nouvelles usines. Autant de modifications qui expliqueraient des différences dans la composition exacte des vaccins, en particulier une diminution du degré d’intégrité de l’ARN (…)

La question se pose de savoir si ce taux d’ARN plus faible pourrait non seulement impacter l’efficacité de la vaccination mais aussi sa sécurité, car qui dit moins d’ARN intègre, dit plus d’impuretés, notamment d’ARN tronqué. »

Finalement, l’Agence européenne semble avoir été « rassurée » par les arguments de Pfizer sur la fabrication de ces vaccins, avec des niveaux d’ARN jugés « acceptables ».

Mais ces niveaux « acceptables » n’étaient tout de même pas ceux utilisés dans les essais cliniques, ce qui peut créer un risque de moindre efficacité ou de dangerosité accrue.

Et surtout, c’est sous une énorme pression que l’Agence européenne a fini par laisser passer ce problème.

Un échange d’emails entre scientifiques de l’Agence, révélé au grand jour, montre parfaitement à quel point il aurait été difficile de ne pas approuver ces vaccins :

« Quoi que nous fassions, accélérer le processus pour s’aligner [sur les autres agences] ou prendre le temps nécessaire pour avoir une garantie robuste (…), l’Agence du médicament européenne devra faire face aux questions et aux critiques de diverses parties (Commission européenne, États membres, Parlement européen, médias, grand public). »

Bref, c’était dans l’urgence et sous pression que les autorités ont approuvé ces nouveaux vaccins expérimentaux.

Et bien sûr, il ne faut pas oublier que de nombreux experts liés à ces Agences sont en conflit d’intérêts, rémunérés par l’industrie pharmaceutique, et donc peu désireux de mordre la main qui les nourrit.

Au total, un médecin français éclairé, le Dr Maudroux, a parfaitement résumé la situation :

« On vous explique que le vaccin a été validé par les autorités médicales chargées d’étudier si on pouvait le mettre sur le marché ou non. Quels mensonges ! Cette commission s’est ridiculisée, car le produit a été acheté, la campagne organisée, avant que cette commission ne se réunisse.

La décision n’a pas été médicale mais politique, et cette commission n’a pas émis d’avis médical, mais a entériné une décision politique. Rappelons que ces autorités médicales avaient validé le remdésivir avant que l’OMS ne le déclare dangereux. »[25].

Vous voyez qu’il n’y a aucune raison d’être serein vis-à-vis de ces vaccins expérimentaux.


Petit bilan risque/efficacité pour conclure 

Au total, on voit bien que l’efficacité de ces vaccins est douteuse :

  • On ne sait rien de son efficacité chez les plus de 80 ans et les plus vulnérables, qui n’étaient pas inclus dans les essais cliniques – alors que ce sont ceux qui risquent le plus de mourir du coronavirus s’ils sont infectés ;
  • Avec l’exemple israélien, on voit que les bons résultats observés dans les essais cliniques ne se retrouvent pas forcément dans la réalité, à court terme – et pour cause, les essais cliniques n’ont rien à voir avec la « vraie vie » : ce ne sont pas les mêmes personnes qui sont vaccinées… et comme on l’a vu, ce n’est même pas le même vaccin qui est injecté !  ;
  • Je rappelle qu’il n’y a pas non plus de preuve formelle que la vaccination évite les formes graves de la Covid-19 (il y avait trop peu de cas dans les essais cliniques pour conclure) ;
  • Pour couronner le tout, les mutations du virus et ses nouveaux variants risquent de rendre le vaccin totalement inefficace, très vite.

Et pour ceux qui parlent de vaccination « altruiste », n’oubliez pas une chose capitale : nous n’avons aucune preuve à ce jour que le vaccin empêche la transmission du virus car ce n’était pas mesuré dans les essais cliniques – or, comme l’a reconnu « Monsieur vaccin », le Dr Alain Fischer, « Il y a des cas connus de vaccins où un vaccin protège contre la maladie mais n’empêche pas qu’on soit toujours porteur d’un virus » [26].

Bref, les vaccins actuels à ARN ne sont clairement pas la solution miracle qui pourraient mettre fin définitivement à l’épidémie.

En revanche, les risques de ces vaccins ont beau être rares, ils sont réels :

  • Risques à court terme :  réactions allergiques, pouvant causer des infarctus chez les personnes fragiles ; effets indésirables divers (fièvre, maux de tête, diarrhée) risqués chez les personnes les plus malades et les plus fragiles ; et autres effets indésirables graves possibles comme les paralysies faciales ;
  • Risques à plus long terme : maladies auto-immunes graves (Guillain Barré, etc.) et autres risques imprévisibles avec ces nouveaux vaccins ARN, encore jamais expérimentés.

Chacun doit prendre ses responsabilités, en conscience, mais de mon côté, il est clair que je ne recommanderais pas ces vaccins-là à mes proches.

Ils ont été fabriqués à la hâte et approuvés précipitamment, sous la pression de Big Pharma et des responsables politiques qui avaient promis un peu trop rapidement que c’était la meilleure solution contre l’épidémie.

Et surtout, il existe des solutions alternatives au moins aussi efficaces que ces vaccins, et sans le moindre danger, comme la vitamine D et l’Ivermectine en prophylaxie.

Énormément de médecins partagent ce point de vue, mais ils ont peur de l’exprimer publiquement, vu les pressions énormes sur ce sujet.

En Suisse, où la liberté de parole des médecins est mieux respectée, le Dr Philippe Saegesser, porte-parole de 700 médecins et professionnels de santé, a demandé un moratoire sur les vaccins ARN, avec ces arguments limpides :

« Comment peut-on affirmer que le rapport bénéfice/risque est favorable alors que c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que des vaccins à ARN messager (ARNm) sont utilisés ?

Si ces vaccins sont si sûrs, pourquoi les laboratoires qui les fabriquent ont-ils demandé et obtenu qu’ils soient déchargés de toute responsabilité en cas de problème?

N’oubliez pas qu’un vaccin est un traitement préventif contre une infection. La population qui y recourt n’est pas malade. Dès lors, nous pensons qu’eu égard aux questions que ces produits laissent encore ouvertes, il n’est pas licite, ni éthique, de faire prendre des risques alors qu’il existe un potentiel de progrès important pour un traitement donné précocement »[27].

Alors ne vous faites pas intimider par la pression politique et médiatique, prenez votre décision en toute liberté !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : Je ne vous ai pas parlé ici d’un autre risque du vaccin, que j’aborderai dans une prochaine lettre.

Ce risque, c’est celui des « anticorps facilitateurs ».

Il faut savoir que certains vaccins augmentent le risque d’avoir une forme grave de la maladie, au lieu de la diminuer (c’est ce qui s’est passé avec le vaccin Sanofi contre la dengue).

Or c’est ce qui risque de se passer avec les vaccins Covid-19, avec un des nouveaux variants. Je vous en parle très vite, restez connecté.


Sources

[1] https://www.sante-corps-esprit.com/cela-commence-a-bouger-sur-livermectine-mais-pas-assez-vite/

[2] https://www.jpost.com/breaking-news/coronavirus-vaccine-campaign-to-expand-to-ages-50-and-up-655156

[3] https://www.timesofisrael.com/israels-virus-czar-says-1st-dose-less-effective-than-pfizer-indicated-report/

[4] https://fr.sputniknews.com/sante/202012221044970445-quel-avenir-pour-la-vaccination-face-a-de-nouvelles-souches-de-coronavirus—video/

[5] https://news.sky.com/story/covid-19-vaccine-may-be-less-effective-against-south-africa-variant-study-finds-12193660

[6] https://www.sante-corps-esprit.com/stop-a-la-peur-place-a-lespoir-et-a-la-liberte/

[7] https://www.bmj.com/content/372/bmj.n149

[8] https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-192

[9] https://www.n-tv.de/panorama/Institut-prueft-zehn-Todesfaelle-nach-Impfung-article22292066.html

[10] https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccin-anti-covid-de-pfizer-je-n-ai-jamais-vu-tant-d-effets-indesirables-s-inquiete-eric-caumes-09-12-2020-8413376.php

[11] https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-rassure-par-les-resultats-du-produit-pfizer-eric-caumes-se-fera-finalement-vacciner-14-12-2020-8414150.php#:~:text=Confiant%20avoir%20%C2%AB%20pass%C3%A9%20le%20week,%C2%AB%20pas%20graves%20mais%20fr%C3%A9quents%20%C2%BB.

[12] https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-vaccin-biontech-pfizer-reactions-allergiques-ont-ete-constatees-85038/

[13] https://www.sciencemag.org/news/2020/12/suspicions-grow-nanoparticles-pfizer-s-covid-19-vaccine-trigger-rare-allergic-reactions

[14] https://www.jacionline.org/article/S0091-6749(16)30605-4/fulltext

[15] https://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/293865

[16] https://twitter.com/MartinFierro769/status/1347944693984858112

[17] https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/groupe-prevention/covid-19/vaccins-covid-19-questions-et-reponses-spilf-24dec2020.pdf

[18] https://www.india.com/news/world/13-people-in-israel-suffer-facial-paralysis-after-taking-coronavirus-vaccine-shots-details-here-4337146/

[19] https://science.sciencemag.org/content/early/2020/11/16/science.abf0357

[20] https://www.letemps.ch/sciences/claireanne-siegrist-vaccinologue-normal-gens-se-posent-questions-vaccins

[21] https://www.lefigaro.fr/sciences/vaccines-contre-la-grippe-h1n1-ils-sont-devenus-victimes-de-crises-de-sommeil-incontrolables-20201218

[22] http://www.ffpneumologie.org/wp-content/uploads/2016/12/Grippe_H1N1_Forme_courte_21_11_09.ppt

[23] https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/video-debriefing-michel-de-lorgeril-vaccins

[24] https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/16/vaccins-ce-que-disent-les-documents-voles-a-l-agence-europeenne-des-medicaments_6066502_3244.html

[25] https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/12/31/traitement-du-covid-5-les-vaccins/

[26] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/video-effets-secondaires-mutation-du-virus-retour-a-la-vie-normale-les-choses-a-savoir-sur-le-vaccin-contre-le-covid-19_4237357.html

[27] https://www.illustre.ch/magazine/manquons-recul-face-aux-potentiels-effets-indesirables-vaccins

126 commentaires

dockyDev 4 juin 2021 - 12 h 08 min

online pharmacy greece freds pharmacy store hours Cordarone

Répondre
tadalafil troche cost 4 juin 2021 - 11 h 06 min

prescription tadalafil online buy tadalafil powder tadalafil warnings

Répondre
Dutertre 11 avril 2021 - 17 h 23 min

Je ne mets pas en doute vos connaissance sur les plantes médicinales et sur la nutrition, mais chaque humain est unique vos prescriptions ne peut pas concerner tout le monde et vos 6 bonnes raisons de se méfier du vaccin ressemble à plaidoyer pour vos revues.
Le covi 19 touche environ 2% de la population, mais comment savoir que telle personne est sensible, cela fait quand même 600 mille à 1 million de personnes qui risquent des formes graves de la maladie et d’en mourir.
Tout le monde doit ce vacciner pour stimuler nos défenses immunitaires, et moins le virus se propageras, la dangerosité d’un virus aérien c’est sa concentration dans l’air, surtout dans des lieux fermés.
Je conseille les vaccins à ARN messager, que je considère plus comme un médicament

Répondre
matrixlyne 9 mars 2021 - 22 h 35 min

l’immunité collective est LEURRE car elle n’existe pas concernant la Covid, au même titre qu’elle n’a jamais existé concernant la grippe saisonnière, après quelques semaines, l’immunité disparait, donc arrêtez la propagande.

Répondre
JJ 25 février 2021 - 15 h 39 min

Avez vous vu les résultats suite aux vaccinations en Israel ? comment pouvez vous avancer vos arguments sur ce pays en tout début de campagne et utiliser ce manque de chiffres comme argument ? Et il y a des gens qui vous suivent !!!

Répondre
Étonnant 23 février 2021 - 12 h 59 min

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement!!!!
Merci de faire un résumé…. de vos inepties

Répondre
JEanjean 13 février 2021 - 20 h 29 min

Vous me faites penser aux ecologistes qui veulent une terre plus propre mais dont leurs actes sont contraires à leurs beaux discours: exemple ils se servent de voitures thermiques;de portables,d’ordinateurs…;et maintenant la voiture electrique. mais ils passent sous silence le recyclage de ces batteries et quand on voit le succès de celui-ci pour les piles,les pneus on peu être songeur.
Donc votre attitude négative ouvre la la porte au charlatanisme. Mais peut-être souhaitez vous être soigné par un remède miracle qui non seulement ainsi que votre famille vous endettera mais ruineras votre santé. Donc je préfère faire confiance à mon medecin même si les vaccins ne sont pas les produits miracles mais au moins j’aiderais à protéger nos enfants contrairement à vous. Mais au fait pourquoi le texte n’est pas signé par son(ses) auteur(s)? A (ont)t ‘il(s) honte de leur position

Répondre
Amic 6 février 2021 - 19 h 00 min

J’ai eu ma première injection de Pfiser, le 29 janvier, la 2etant prévue 1 mois plus tard. Votre lettre, hélas, ne m’engage pas à la faire !! J’ai l’intention de me faire analyser de mon sang, en cherchant l’apparition d’une immunité contre le Covid 19, de façon à prendre ma décision. Quel type de dosage mon médecin peut-il me proposer pour savoir cela? Cela m’arrangerait que vous puissiez me renseigner…ceci est urgent! Merci. Jean Amic. (jean.amic83@gmail.com )

Répondre
Jean-Michel Stichelbaut 2 février 2021 - 14 h 03 min

Je viens de terminer la lecture de votre texte. C’est passionnant et cela fait froid dans le dos. J’étais déjà bien décidé à ne pas me faire vacciner. Surtout avec ces produits. Je m’informe depuis des mois sur le sujet. Mais votre synthèse remarquable a encore renforcé mes convictions. Vous êtes le premier à évoquer le cas du professeur Caumes. J’avais été sidéré en décembre par l’évolution radicale de son discours en l’espace de cinq jours. C’était d’un ridicule absolu, puisqu’il ne disposait évidemment pas de davantage de données au bout de ce laps de temps. C’est très grave et cette comédie, qui montrait bien les pressions subies par le professeur (qui figure parmi les détracteurs du professeur Raoult), aurait dû faire réagir la presse autoproclamée « de qualité », mais rien. Heureusement, il est possible de s’informer autrement, grâce à des gens comme vous, compétents et courageux. En tous cas j’envoie régulièrement votre lettre à des connaissances, en leur recommandant de s’abonner, car vous jouez un rôle très important.

Répondre
Farcy 1 février 2021 - 16 h 46 min

Bonjour,
J’ai lu votre article et aujourd’hui sur France Info , le Professeur Cohen en Israël annonce des meilleurs nouvelles.
Qu’en pensez vous? Je vous ai copié l’article:
« Vaccination anti-Covid-19 en Israël : « Il y a une chute des plus de 60 ans dans les unités de soins intensifs », relève un immunologue
Le professeur Cyrille Cohen, directeur du laboratoire d’immunothérapie de l’université Bar-Ilan, explique que la campagne de vaccination en Israël montre déjà des effets, alors qu’un tiers de la population a déjà reçu une première dose..
Le professeur Cyrille Cohen, immunologue à l’université de Bar-Ilan dans le district de Tel-Aviv, membre du conseil consultatif sur les essais cliniques des vaccins contre le Covid-19, affirme lundi 1er février sur franceinfo qu’Israël « commence à voir les effets de la vaccination » avec « une chute des infections de 50% et une chute des hospitalisations de 40% ». « Dès le mois de juin, nous avions décidé que la vaccination devrait être une stratégie », a-t-il expliqué. 32,61% de la population israélienne a déjà été vacciné, selon les chiffres diffusés par le ministère de la Santé dimanche. Le gouvernement s’est fixé pour objectif d’immuniser la population israélienne âgée de 16 ans et plus dans son intégralité d’ici la fin du mois de mars.>> Covid-19 : ce que l’on sait sur Israël, cité en exemple pour la vaccination

franceinfo : Commencez-vous à voir les effets de la vaccination ?

Cyrille Cohen : On commence à voir certains effets. Ce qui est en train de se passer, c’est qu’on a un mélange entre les infections très, très fortes à cause du variant britannique qui se déchaîne en ce moment en Israël et, d’un autre côté, on commence à voir les effets de la vaccination. Nous avons reçu des données comme quoi, par exemple dans les localités qui se sont faites vacciner pratiquement à 100 %, pour les plus de 60 ans qui sont notre priorité, on a vu une chute des infections de 50%, une chute des hospitalisations de 40% et une chute de patients critiques de 15%. On commence à voir les effets de cette vaccination.

Quelle est l’efficacité de la vaccination sur ces nouveaux variants ?

On peut se protéger grâce aux vaccins. Le gros problème qu’on a, c’est le variant sud-africain qui est également arrivé en Israël. On a recensé une trentaine de cas. On sait que ce variant sud-africain semble être un peu plus résistant aux vaccins, d’après des études qui ont été publiées aux États-Unis. C’est vraiment une course, en ce moment.

Les vaccins ont-ils changé les profils des malades ?

Ce que l’on voit aujourd’hui, c’est qu’il y a une chute des plus de 60 ans dans les unités de soins intensifs en Israël. Quand je dis une chute, c’est à peu près 20% sur les deux dernières semaines. Et on voit de l’autre côté une montée des jeunes. C’est là qu’on voit que la moyenne d’âge des patients baisse. On pense que c’est dû à la vaccination parce que les gens âgés ont été justement vaccinés. Nous avons d’autres données par le ministère de la Santé qui montre justement que le taux d’infection chez les personnes vaccinées est tombé 0,03% à peu près. Comparé à un échantillon de personnes du même âge et de la même démographie, mais non vaccinées, on voit un taux d’infection de 0,6%. Donc, nous comprenons plus ou moins que l’efficacité, pour l’instant, est à peu près de 90%. Il faut attendre encore pour voir les véritables effets de cette vaccination sur la totalité de la population.

Pourquoi Israël a-t-il réussi sa campagne de vaccination ?

Dès le mois de juin, nous avions décidé que la vaccination devrait être une stratégie. Je fais partie du Conseil national des essais cliniques sur les vaccins. J’avais été contacté, on nous avait demandé de nous préparer à une stratégie vaccinale. Nous avons commencé à entrer en négociation avec différentes compagnies [le gouvernement israélien a commandé un total de 14 millions de doses auprès des laboratoires Pfizer-BioNTech et Moderna].

« On a acheté beaucoup de vaccins. C’est un pari qu’on a fait. Nous avons décidé d’acheter tout ce que l’on pouvait. »

Pr Cyrille Cohen, immunologue à Tel Aviv à franceinfo
Qu en pensez-vous
Cordialement
Farcy Martine

Répondre
Jorge Candeias 1 février 2021 - 14 h 58 min

Je suis Medicin et imunnologiste.vous devez etre bloquet comme Trump

Répondre
Brunetti Evelyne 1 février 2021 - 11 h 32 min

Je suis tout à fait d’accord avec votre article. Il y a quinze j’en ai fait la triste expérience avec le vaccin contre H1N1. 3 semaines après l’injection, perte de connaissance, douleur très forte dans la poitrine, et brûlure intense dans le dos. Les analyses sanguins ont donné un pic monoclonal sur une protéine et j’ai été ainsi souffrante à ne pas savoir ce que j’avais, pendant un an. Et bien sûr, l’ensemble du corps médical (hôpital, généraliste, rhumatologue )disait que cela n’avait rien avoir avec le vaccin. Seulement un petit nombre (2) ont reconnu qu’il y avait un lien et qu’à l’avenir je devais éviter de me faire vacciner sur ce genre de vaccin fait à la hâte avec une quantité d’adjuvant . Donc méfiance puissance 10.

Répondre
irene 4 février 2021 - 9 h 47 min

Bonjour, il n’y a aucun adjuvant dans les vaccins à ARNm (Pfizer et Modernisation). Pour information.

Répondre
Bescond 31 janvier 2021 - 15 h 39 min

Texte bien rédigé,mais je ne connais pas la compétence de la personne qui l’a écrit ni ce qui lui permet de critiquer ce qui me semble être reconnu dans le monde entier.

Répondre
Ordener Christiane 31 janvier 2021 - 12 h 45 min

Vos allégations sur le vaccin, sont irresponsables
Sans doute préférez vous que l’on continue à se confiner.
Ancienne infirmière, hygiéniste et puéricultrice, mère et grand mère! je considère vos allégations fausses voire dangereuses.
Il est évident que désormais je ne m’abonnerai donc plus à votre revue.

Répondre
irene 4 février 2021 - 9 h 52 min

Bonjour, je suis d’accord avec vous mais je pense qu’il faut rester abonnée pour être au courant de ce que d’autres lisent. Évidemment ne pas diffuser. Il faut reconnaître une chose à l’auteur, il publie tous les commentaires.

Répondre
Monique ELENA 29 janvier 2021 - 16 h 45 min

Avez-vous vu le problème des décès à Gibraltar depuis le 9 janvier où ils ont commencé à vacciner? Gibraltar a une population de 32000 habitants environ , depuis le début de la pandémie en mars dernier il est rapporté que seulement 16 personnes sont mortes de la Covid. Or depuis le 9 janvier, 53 personnes sont décédées en 10 jours immédiatement après des injections d’ARNm de Pfizer . Les médias locaux les attribuent à la Covid et non aux injections de vaccins; Mais qu’en savent-ils vraiment? Beaucoup de ces personnes sont âgées mais alors est-ce normal de les vacciner (surtout après 90 ans) si cela entraîne éventuellement leur décès presque immédiat ? C’est une catastrophe !

Répondre
irene 4 février 2021 - 9 h 57 min

Bonjour, c’est le problème de lecture non scientifique des faits. Il n’y a pas de causalité entre le vaccin et les décès d’autant que l’on est pas protégé juste après l’injection, et très peu après la première dosé. Il en faut deux, donc du temps. Exemple de non causalité : la plupart des gens meurent dans un lit. Le lit n’est pas un lieu dangereux pour autant.

Répondre
Sacha 4 février 2021 - 15 h 38 min

Tu fais de la disonnance cognitive avec ta comparaison douteuse de lit🤦🏻‍♂️
Gilbraltar 9décès en 12 mois sans vaccin…
On commence a vacciner et immédiatement y’a 53décès et tous des personnes ayant reçu la première dose… je me demande bien ce que ça va prendre pour que tu commence a te questionner sur ce vaccin…

Répondre
Gorce Liliane 29 janvier 2021 - 13 h 17 min

Très bonne analyse pour moi le meilleur remède,les gestes barrières sont essentiels et la meilleure protection. Merci une infirmière à la retraite

Répondre
basso 29 janvier 2021 - 11 h 28 min

la prudence dans le doute de ce vaccin et de abstenir de se faire vaccine;,? moi je vous conseillerais de ne pas le faire; vos defences immunitaire le font très bien:

Répondre
Fosto 29 janvier 2021 - 10 h 47 min

Comme dit FO Giesberg, le propre des prophètes et qu’ils se trompent toujours et c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait.
Ce qui est dit dans cet article, pas mal fait mais de parti pris, a autant de chance à l’horizon de six mois d’être vrai que faux.
– Que les vaccins actuels ne soient pas d’une parfaite innocuité, c’est possible : on a mis six mois pour les concevoir alors que la norme est de dix.
– Que les connaissances qu’on a à leur propos soient insuffisantes, c’est vrai aussi pour la même raison.
Mais a-t-on le choix ?
Sans vaccination et avec les fameux « gestes barrières », il faudra trois ans, 400000 morts et une ruine économique (pas de tourisme, pas de spectacle, pas de culture) avant d’espérer atteindre l’immunité collective, au prix de 500 morts par jour pendant tout ce temps. Qui pourrait l’accepter et dire : attendez que la moitié d’entre vous aient été malades et vous connaitrez des lendemains meilleurs. Ce n’est tout simplement pas possible. Il faut admettre que le bénéfice-risque des vaccins est au profit de la collectivité, mais dans de rares cas au dépens de certains individus. Et d’apprendre à s’en servir comme un nouvel outil à maitriser.
En revanche, miser uniquement sur la protéine Spike est dangereux : si les mutations se multiplient sur les sites actifs, les vaccins à ARN pourraient devenir inefficaces et tout serait à recommencer. C’est pourquoi il faudrait frapper vite et fort pour prendre de vitesse les mutations, et peut-être user de combinaisons vaccinales comme on le fait avec les antibiotiques vis-à-vis des germes résistants… et voir ce que donneront les autres vaccins.
Fosto biologiste et infectiologue

Répondre
MATRIXLYNE 9 mars 2021 - 22 h 42 min

Réfléchissez, l’immunité collective est impossible, comme pour le virus de la grippe l’immunité ne dure que quelques semaines.. et de plus entretemps les virus mutent et créent de nouveaux variants.. donc vaccins ou pas, c’est retour case départ.. la seule véritable protection ce sont les gestes barrières, masques, solution hydro-alcooliques, et distanciation sociale (2m minimum)

Répondre
Jean HUNTZIGER 29 janvier 2021 - 9 h 32 min

Juste un point de réflexion; quelqu’un peut-il expliquer comment on fait les dinosaures pour vivre 180 … millions d’années, sans médecine, médocs et vaccins ? Sales bêtes !

Répondre
irene 4 février 2021 - 9 h 59 min

Bonjour, l’homme a survécu à la peste mais elle a décimé en une contagion la moitié de la population européenne…

Répondre
Jean HUNTZIGER 29 janvier 2021 - 9 h 27 min

La nature doit être stupide. En quelques millions d’années elle n’a pas trouvé la parade aux épidémies chez les hommes, faut-il le préciser, car chez les animaux sauvages la grippe n’existe pas !
D’un autre côté JAMAIS un vaccin n’a enrayé une épidémie, grippe espagnole, peste, choléra, typhus … Les épidémies font leur boulot de nettoyage et s’en vont quand le travail est terminé, point.
Peut-être qu’un jour il faudra, vraiment, réfléchir au mot de Bacon « pour commander à la nature il faut lui obéir » Mais ceci suppose abandonner les énormes prétentions humaines. Un mec de 75 ans.

Répondre
irene 4 février 2021 - 10 h 07 min

Bonjour, signé un mec de 75 ans sous-entendu qui a vécu sa vie ? Ou qui a eu la chance / pense avoir été à 100% à l’origine de sa santé ? Vous avez des propos eugenistes. J’espère que vous ne serez pas à l’hôpital à un moment où des plus jeunes auront besoin de la place que vous occuperiez si vous avez la malchance de tomber malade. Je ne souhaite à personne à personne de tomber malade et vous ne pouvez pas faire un choix d ‘eugénisme pour les autres. Ce que vous faites en cas de pandémie (donc en ce moment) si vous ne tentez pas d’arrêter la chaîne de contagion.

Répondre
RODRIGUES 28 janvier 2021 - 23 h 05 min

Votre lettre est essentielle. J’ai une question mais ne sais pas sur quel lien la poser ?
Qu’en est-il des cancéreux ? Vaccin ou pas ?

Répondre
gtyfaaa 28 janvier 2021 - 22 h 09 min

De la bouillie verbale de négationniste qui circule chez nos anciens. Vous êtes un assassin de faire une telle désinformation et de les faire douter.
Même Raoult n’a pas osé proférer autant de bêtises au m2

Répondre
Stabilum 28 janvier 2021 - 20 h 23 min

« C’est grave : il n’y a plus aucun esprit critique sur la vaccination anti-Covid. » : écoutez donc François Asselineau !
« Ceux qui sont pour l’obligation vaccinale, se rendent-ils compte de ce qu’ils disent ? », https://www.youtube.com/watch?v=y8mU4QyUGHk

Bonne journée

Répondre
Carnat 28 janvier 2021 - 19 h 51 min

Bonjour, Merci pour toutes ces infos Que pensez vous de la prise de teinture mère de.echinacea pour renforcer les défenses immunitaires?

Répondre
BECKER 28 janvier 2021 - 18 h 05 min

BONJOUR SI JE COMPRENDS BIEN VOS INFORMATIONS UNE PERSONNE QUI A UNE VALVE OPERATION DE 2013 LE VACCIN N EST PAS RECOMMANDE ?

Répondre
Bidault Mh 28 janvier 2021 - 17 h 19 min

J ai toujoèurs su qu un vaccin s injecter sur des personnes saines afin de leur renforcer leur immunité a l aide leurs anticorps propres.
J ai toujours su que le sérum s injectait sur des patients ayant contracté la pathologie pour laquelle ils sont vaccinées!
Confondrait on aujourd hui vaccin et serum??????????????

Répondre
Guy 28 janvier 2021 - 15 h 47 min

Merci Xavier pour ces informations claires et précises qui font peur et qui dénotent bien que nous sommes soient gouvernés par des non professionnels, des incapables, ou des personnes avides de profit personnel au détriment de personnes faibles et vulnérables, au lieu de vérifier la véracité des dires et en faisant confiance aveuglément à de grands groupes déjà condamnés et qui ont déjà tué des personnes. C’est très grave et très triste.

Répondre
olivier paul thibault 28 janvier 2021 - 15 h 30 min

je suis en bonne santé malgré une ablation de vésicule à 89 ans,j ai des doutes sur la fiabilité de ce vaccin miracle
et j ai lu avec beaucoup d attention votre argumentation,merci elle renforce mon intention d eviter la vaccination
cordialement

Répondre
AUFRADET 28 janvier 2021 - 14 h 20 min

N’avez-vous pas honte de proférer des inepties pareilles ?
J’avais déjà souvent douté de la véracité de vos propos. Aujourd’hui c’est le pompon !!!!
Je préfère me désinscrire et ne plus recevoir vos imbécilités.

Répondre
beckmann 28 janvier 2021 - 13 h 55 min

toujours les mêmes défauts : troooop long = poubelle

Répondre
audureau NADIA 28 janvier 2021 - 12 h 46 min

bonjour ,je ne suis pas d’accord avec vos idées de méfiance, Israël à bien vacciné et les décès sont moindre en nombre, ceux qui sont décédés n’étaient pas vaccinés ou avaient de toutes façon des pathologies qui étaient en train de les tuer, je trouve dangereux vos propos qui sont de l’ordre des complotistes, quand on diffuse des renseignements il faut aller au bout et parler avec les personnes concernés avez vous parlez avec les autorités israélienne compétentes? je pense pas nous nous faites votre opinion c’est votre droit mais je ne tiens plus à recevoir vos commentaires tant qu’ils seront dans votre sens, vous n’avez pas les compétences! merci ,bonne journée

Répondre
d chami 28 janvier 2021 - 12 h 07 min

tres bonne analyse mais il existe aussi d autres vaccins differents (le russe ,le chinois ,et bientot d sautres!!!!!) la meilleure protection serait donc de s isoler,se masquer, se laver ,se ganter une vie infernale nous attend

Répondre
Baron 28 janvier 2021 - 9 h 22 min

« On suit toutes les personnes qui sont positives au coronavirus: ont-elles été vaccinées ou non ? On a remarqué que des personnes vaccinées ont été malades, mais c’était après la première injection. Car après trois semaines et la deuxième injection, seulement 2,6% des personnes vaccinées sont tombées malades. »

Pr Nadav Davidovitch, directeur de l’école de santé publique de l’université Ben-Gourion, membre du comité de conseil national israélien sur le Covid-19 franceinfo
« Cela montre que le vaccin marche très bien chez les personnes âgées, qui ont été les premières vaccinées et tend à démontrer une protection très élevée du vaccin », indique de son côté à franceinfo Hervé Bercovier, professeur de microbiologie à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Répondre
Ophoven 31 janvier 2021 - 12 h 50 min

Votre lettre offre aux lecteurs l ouverture d un esprit critique
Il en faut
Bonne journee

Répondre
Jacques Pialat 28 janvier 2021 - 7 h 50 min

Cet article manque de preuves scientifiques chiffrées

Répondre
Josiane Sasson 28 janvier 2021 - 7 h 31 min

Bonjour
J’habite en Israël et je vous envoie un extrait d’article paru ce matin en Israël dans IsraelNews (Yuri Ede’lstein est le Ministre de la Saqnté) :

Not one serious COVID-19 case among Israelis who had two vaccine doses, minister says

Yuli Edelstein tells Knesset panel that 0.014% of people who had received the second dose contracted the virus, with all showing only minor symptoms, reinforcing preliminary results published by Maccabi health fund

Reuters|

Published: 01.26.21 , 15:48

Israel has not seen a single serious case of COVID-19 among the more than 6% of the population who have received both doses of the Pfizer coronavirus vaccine, the government said Tuesday.

•Follow Ynetnews on Facebook and Twitter

Even so, the country is still struggling to contain the spread of the virus among the general population, with Health Minister Yuli Edelstein saying Tuesday that new infections and hospital admissions for serious or critical COVID complications were now at record numbers.

חיסון קורונה בגבעתייםחיסון קורונה בגבעתייםA man is inoculated against coronavirus at a Maccabi HMO vaccination site in the central city of Givatayim
(Photo: Reuters)

Advertisement

But Edelstein told the Knesset Constitution, Law, and Justice Committee he said he knew of « no serious morbidity » among Israelis eligible for the « green passport » issued by the state a week after the second dose is administered, when Pfizer says the vaccine is 95% effective.

Israel began what has become the world’s fastest per capita distribution of vaccines against the new coronavirus on Dec. 19, using the shot developed by the American firm Pfizer Inc. and Germany’s BioNTech.

Edelstein said 0.014% of the roughly half a million people who have received both vaccine doses had contracted milder forms of COVID-19.

The minister also said that 80% of at-risk Israelis have been vaccinated, with 252,000 waiting to be inoculated.

יולי אדלשטייןיולי אדלשטייןHealth Minister Yuli Edelstein speaking to Knesset Constitution, Law, and Justice Committee in Jerusalem on Tuesday
(Photo: Knesset Channel)

Advertisement

Similar data was published by Israel’s second largest health fund Maccabi on Monday, which showed that fewer than 0.01% of people who received the vaccine had contracted the virus more than a week after receiving the second dose.

The preliminary results showed that only 20 people out of some 128,600 who received both shots have since been infected with the coronavirus, though none became even moderately ill.

« Maccabi reports that out of the 20 people infected, 50% suffer from chronic illnesses. All patients experienced a mild illness with symptoms including headaches, cough, weakness or fatigue. No-one was hospitalized or suffered from a fever above 38.5 C. Most patients tested for COVID-19 due to exposure to a verified patient, » the health fund said in a statement.

החיסונים בחיפההחיסונים בחיפהA man inoculated for coronavirus at a vaccination drive-thru in Haifa
(Photo: AFP)

Advertisement

According to Health Ministry figures, 23% have received the first shot and more than 6% have already received the second 21-28 days later.

The ministry blames highly communicable variants originating abroad for setbacks in Israel’s bid to halt the spread of the virus.

A week after beginning vaccinations, it imposed its third national lockdown, which officials say may need to be extended into February.

But last Thursday it reported a reproduction number – known as « R » – of less than 1, which indicates that epidemic is no longer growing.

comment
send to friend
share 
share 

לאחר החיסון נגד קורונה עלולות להופיע מגוון תופעות לוואי
Ynet|
Sponsored

VINIA מסייעת בשיפור זרימת הדם ושמירה על בריאות הלב
VINIA – מתנת החיים|
Sponsored

חמם את גופך בחורף הזה עם תנור החימום החדשני והנמכר ביותר
Heater Pro X|
Sponsored

בדיקת שינה ביתית מאושרת ע »י משרד הבריאות וקבלת החזר של עד 80% לבעלי ביטוח פרטי
Remed – רפואת שינה|
Sponsored

מתכונים קלילים לארוחת הערב

Sponsored

Moderna exec: Israel to receive our vaccine in coming days

פיתוח של בר אילן: המסכה שקוצרת שבחים בעולם
Sonovia
Sponsored

Edelstein says Israel to halt new vaccinations for 3 weeks

New Illinois congresswoman: ‘Hitler was right on one thing’

המסכה השקופה נחתה בישראל: ממגנת, בריאה, והכי שומרת על זהותכם ועל הקשר לאנשים ולסביבה
Clear Shield
Sponsored

Talkbacks for this article 0

new comment

Not one serious COVID-19 case among Israelis who had two vaccine doses, minister says

Yuli Edelstein tells Knesset panel that 0.014% of people who had received the second dose contracted the virus, with all showing only minor symptoms, reinforcing preliminary results published by Maccabi health fund

Reuters|

Published: 01.26.21 , 15:48

Israel has not seen a single serious case of COVID-19 among the more than 6% of the population who have received both doses of the Pfizer coronavirus vaccine, the government said Tuesday.

•Follow Ynetnews on Facebook and Twitter

Even so, the country is still struggling to contain the spread of the virus among the general population, with Health Minister Yuli Edelstein saying Tuesday that new infections and hospital admissions for serious or critical COVID complications were now at record numbers.

חיסון קורונה בגבעתייםחיסון קורונה בגבעתייםA man is inoculated against coronavirus at a Maccabi HMO vaccination site in the central city of Givatayim
(Photo: Reuters)

Advertisement

But Edelstein told the Knesset Constitution, Law, and Justice Committee he said he knew of « no serious morbidity » among Israelis eligible for the « green passport » issued by the state a week after the second dose is administered, when Pfizer says the vaccine is 95% effective.

Israel began what has become the world’s fastest per capita distribution of vaccines against the new coronavirus on Dec. 19, using the shot developed by the American firm Pfizer Inc. and Germany’s BioNTech.

Edelstein said 0.014% of the roughly half a million people who have received both vaccine doses had contracted milder forms of COVID-19.

The minister also said that 80% of at-risk Israelis have been vaccinated, with 252,000 waiting to be inoculated.

יולי אדלשטייןיולי אדלשטייןHealth Minister Yuli Edelstein speaking to Knesset Constitution, Law, and Justice Committee in Jerusalem on Tuesday
(Photo: Knesset Channel)

Advertisement

Similar data was published by Israel’s second largest health fund Maccabi on Monday, which showed that fewer than 0.01% of people who received the vaccine had contracted the virus more than a week after receiving the second dose.

The preliminary results showed that only 20 people out of some 128,600 who received both shots have since been infected with the coronavirus, though none became even moderately ill.

« Maccabi reports that out of the 20 people infected, 50% suffer from chronic illnesses. All patients experienced a mild illness with symptoms including headaches, cough, weakness or fatigue. No-one was hospitalized or suffered from a fever above 38.5 C. Most patients tested for COVID-19 due to exposure to a verified patient, » the health fund said in a statement.

החיסונים בחיפההחיסונים בחיפהA man inoculated for coronavirus at a vaccination drive-thru in Haifa
(Photo: AFP)

Advertisement

According to Health Ministry figures, 23% have received the first shot and more than 6% have already received the second 21-28 days later.

The ministry blames highly communicable variants originating abroad for setbacks in Israel’s bid to halt the spread of the virus.

A week after beginning vaccinations, it imposed its third national lockdown, which officials say may need to be extended into February.

But last Thursday it reported a reproduction number – known as « R » – of less than 1, which indicates that epidemic is no longer growing.

comment
send to friend
share 
share 

לאחר החיסון נגד קורונה עלולות להופיע מגוון תופעות לוואי
Ynet|
Sponsored

VINIA מסייעת בשיפור זרימת הדם ושמירה על בריאות הלב
VINIA – מתנת החיים|
Sponsored

חמם את גופך בחורף הזה עם תנור החימום החדשני והנמכר ביותר
Heater Pro X|
Sponsored

בדיקת שינה ביתית מאושרת ע »י משרד הבריאות וקבלת החזר של עד 80% לבעלי ביטוח פרטי
Remed – רפואת שינה|
Sponsored

מתכונים קלילים לארוחת הערב

Sponsored

Moderna exec: Israel to receive our vaccine in coming days

פיתוח של בר אילן: המסכה שקוצרת שבחים בעולם
Sonovia
Sponsored

Edelstein says Israel to halt new vaccinations for 3 weeks

New Illinois congresswoman: ‘Hitler was right on one thing’

המסכה השקופה נחתה בישראל: ממגנת, בריאה, והכי שומרת על זהותכם ועל הקשר לאנשים ולסביבה
Clear Shield
Sponsored

Talkbacks for this article 0

new comment
Bonjour
J’habite en Israël et je lis ce matin dans la presse qu’il n’y a pas un seul cas de maladie grave chez les Israéliens qui ont reçu les 2 doses du vaccin Pfizer.
0,014 pour cent des personnes qui ont reçu la seconde dose ont contracté le virus mais ont eu uniquement des symptômes bénins dit le Ministre de la Santé
Ynetnews 28 janvier 2021

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 15 min

bonjour moi c’est clair et net ce vaccin épigénique expérimental ou un autre JE SUIS ANTI VACCIN avec de l’aluminium dedans et avec tous les risques qu’il comporte comme celui de l’hépatite B qui a donné aux gens vaccinés la sclérose en plaque! NON MERCI JE SUIS CONTRE LES VACCINS

Répondre
THIERRY 28 janvier 2021 - 0 h 12 min

Vous n’en avez pas marre de raconter de telles CONNERIES ?

Répondre
Dubois 27 janvier 2021 - 23 h 54 min

Bravo et Merci, nous sommes prévenus.
Depuis presque un an, tout a été fait pour nous faire peur afin de préparer le berceau du vaccin.
Aucun scientifique à la télévision n’a parlé du microbiote qui assure le 75 % de l’immunité.
90 % des humains ont un microbiote protégeant du covid. Quelle est la composition de ce micobiote favorable? Pourquoi la complémentation pour obtenir ce microbiote n’a pas été expérimentée ? Pourquoi la greffe fécale n’a pas été expérimentée?

Répondre
MARIA BALLARIN 27 janvier 2021 - 23 h 52 min

Tout juste maintenant dans le journal de TV5 Monde à 22:44: En Israel les études communiqués indiquent: grâce au vaccin les hospitalisations des +60 ans on chuté de -60% en un mois; sur un échantillon de 128.600 personnes ayant reçu les deux injections, seulement ont été contaminés para le covid-19… Alors, qui dit vrai?
Et vos mails sont toujours trop longs

Répondre
André T. 27 janvier 2021 - 23 h 31 min

Merci Xavier, article bien documenté. Pour ceux qui ne trouvent pas les références, cliquez tout en bas sur « Sources », c´est en petits caractères, devait être plus visible. À ceux qui critiquent, j´aimerais dire que c´est facile de critiquer… Xavier fait ce qu´il peut pour informer, il faut être polémique pour « secouer le prunier », sinon rien ne bouge. Et ceux qui disent que Xavier ne propose rien, ben si justement, il a bien documenté l´ivermectine. Le dosage est disponible sur des infos et prospectus sud-américains, je peux vous informer si quelqu´un s´y intéresse. Mais lisez déjà les références (sources). Ceux qui croient obscurément que les vaccins sont la seule solution devraient lire des docs. écrits par des médecins non-corrompus, non-vendus à Big Pharma, pour se rendre compte du sabotage implacable de toute tentative de faire passer des alternatives aux vaccins, pourtant dûment PROUVÉES par l´expérience de médecins courageux qui risquent leur licence. Je déplore seulement que Xavier n´ait pas au moins cité le dioxyde de chlore. NON, CE N´EST PAS DE L´EAU DE JAVEL comme l´officialité veut vous faire croire. Voyez les travaux d´Andreas Kalcker qui n´est absolument pas un fumiste, voyez son dernier article scientifique paru le 30 décembre. Ne vous laissez pas endoctriner par les 98% de désinformation sur lui et sur le dioxyde. Cette simple molécule sauverait a elle seule la situation actuelle, mais c´est tabou. On ne peut s´attaquer au plan multi-milliardaire de Big Pharma sous peine d´être ridiculisé, harcelé, démoli professionnellement, poursuivi en justice, etc. Bonne chance quand-même à ceux qui veulent risquer la vaccination.

Répondre
Rachel Lequin 27 janvier 2021 - 23 h 20 min

M.Bazin Mille mercis de jeter un éclairage sur ces vaccins. Vu mon âge 75 je me demandais si je devais le prendre,a`cause d`une mauvaise expérience passée d`un vaccin anti -grippal ou j`ai fait une pneumonie,car je suis bronchite,malade durant 3 semaines,
Depuis ce temps je prends des produits naturels,Echinaforce de Vogel,bio bronco à base d`herbes médicinales et ça va mieux en plus de multivitamines. Qu`en pensez-vous???????? Est-ce suffisant pour renforcer mon système immunitaire………Pas surprenant ici au Québec Canada ils ont donner les vaccins aux personnes âgées dans les résidences de soins longues durées en premier j`ai
pensé qu`ils servaient de cobayes. Fin des vaccins pour moi. Une réponse serait appréciée.

Répondre
BREUIL 27 janvier 2021 - 22 h 33 min

Je relève une contradiction dans les propos de l’auteur, qui donne un ton polémique à sa lettre
Je cite : « Or avec les vaccins anti-covid il y a un vrai risque de provoquer des maladies de Guillain-Baré » A l’appui de cette affirmation l’auteur cite le Dr Claire-Anne Siegrist qui déclare : « Ce qu’on ne sait pas encore c’est si ces vaccins pourraient déclencher des maladies auto-immunes tels que le syndrome de Guillain-Baré  »
Vrai risque ou risque non connu?
Par ailleurs l’ivermectine,un médicament anti parasitaire n’a pas montré d’efficacité en prévention de la covid

Répondre
BOUCHENAFA 27 janvier 2021 - 22 h 04 min

Bonsoir,merci pour toutes ces informations ,cet éclairage et vos conseils.Continuez dans cet voie.

Répondre
Joanne 27 janvier 2021 - 22 h 03 min

Merci beaucoup cher Docteur. Ici en Belgique on anonce déjà 5 ifférents vaccins, viz. Pfizer, AstraZeneca, Moderna,Curevac et J&J dès le mois d’Avril prochain.
Sauriez-vous déjā dire si ces vaccins auront tous environ les mêmes propretés? Je vous remercie d’avance. Plus tôt j’ai encore pu trouver le description pour médécins pour Pfizer et là j’ai pu lire les effets bien graves. Mais il faut pas s’étonner si tout ça sera éloigné de Google!

Répondre
Henri 27 janvier 2021 - 20 h 03 min

Je n ai pas lu les reports d enregistrement et les publications mais trouve que ces commentaires sont très négatifs! Je préfère être vacciné et avoir quelques effets secondaires que de passer des mois à l hôpital , risquer de mourir ou garder des effets secondaires graves , surtout pulmonaires , après infection , à vie! En plus sans vaccin, le confinement devra continuer avec ses effets terribles sur l économie ! Les patients doivent signer un consentement éclairé où les effets secondaires potentiels sont décrits , cela influence fortement leur rapport d effets secondaires! Pour les personnes âgées on ne sait pas si elles seraient mortes de toute façon d une comorbidite grave! Enfin pour les effets plus rares des vaccins comme des autres médicaments ils sont observés après que plus de 300000 patients ont été traités et pas dans les essais cliniques!
Je suis médecin et ai une expérience de plus de 30 ans dans la recherche clinique et le développement de médicaments . C est une industrie très éthique comme les agences d’enregistrement ! Quand vous parlez de dengue : c est une maladie plus grave à la deuxième infection donc un vaccin n´ a pas beaucoup de sens! Tout le monde devrait prendre de la vitamine D et C mais elles ne protègent pas totalement contre la maladie, elles en atténuent la sévérité ! Il faudra suivre les effets secondaires de la vaccination qui doivent être légalement rapportés et analysés , comme vous ne le savez sans doute! Il faudra aussi évaluer fe maniere critique les nouveaux traitements proposés, comme la colchicine au Canada!
Gardons notre calme et essayons de traiter et résoudre cette crise terrible.

Répondre
Alba Rosa BERTRAND 27 janvier 2021 - 19 h 04 min

bonjour,merci pour vos explications,mais de grâce,soyez plus concis!
vous ètes tellement prolixe que l’on oublie l’essentiel et personnellement,il m’est impossible
de tout lire:on tourne en rond.
mais j’ai retenu l’essentiel,je vous rassure et je ne me ferai pas vacciner.

Répondre
Mariette LUSSEAU JUDIC 27 janvier 2021 - 18 h 26 min

Bonjour Monsieur,
Pourquoi n’adressez-vous pas ce genre de courrier au gouvernement ?
Vos mails sont toujours très précis, mais trop longs à mon goût et je vous avoue que j’ai du mal à tout lire.
Toutes vos recommandations sont sûrement fondées, mais souvent alarmistes, alors qui croire ?
J’ai 72 ans, suis à peu près en bonne santé, à part depuis quelque temps, un peu d’arythmie qui nécessite quand même un traitement, et une DMLA, traitée par injections mensuelles, mais du coup, je ne sais plus quoi faire, vaccin, pas vaccin ?
J’aimerais tant, comme tout le monde, que nous sortions de cette impasse.
Merci pour vos conseils.
Cordialement

Répondre
Vaché 27 janvier 2021 - 18 h 21 min

Quelles sont les suggestions concrètes pour gérer en amont et en cours ce Covid qui effraie tout le monde? Il y en a plein mais ne sont pas mises en avant…

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 17 min

c’est très facile il y a plein de protocole avec des produits naturels renseignez vous moi j’ai ce qu’il faut et je ne connais ni rhume ni angine ni grippe ni bronchite ni covid

Répondre
Guy 28 janvier 2021 - 16 h 05 min

Bonjour, quels sont les protocoles que vous utilisez svp, je suis un adepte des plantes et je ne connais pas tous les mélanges et ceux qui seraient contre-indiqués en fonction du diabète et d’un médicament anti-coagulant
Merci par avance

Répondre
Michel LOIR 27 janvier 2021 - 18 h 20 min

Bonjour. Ces informations étant de première utilité publique, est-elle communiquée d’ office aux responsables politiques médicaux et médiatiques les plus concernés ? Merci du suivi.

Répondre
alain leberton 27 janvier 2021 - 18 h 17 min

merci pour ces conseils

Répondre
Denise Malcotti 27 janvier 2021 - 18 h 15 min

Un tout grand merci pour ces informations très précieuses. Je ne pensais pas me faire vacciner maintenant et ça me conforte de plus en plus dans ma décision. Encore merci mille fois pour votre article.

Meilleures salutations

Denise

Répondre
Mc O' Relly 27 janvier 2021 - 17 h 21 min

La prochaine guillotine sera génique, sans contrôle et sans éthique les manipulations de l’ARN semblent autoriser tous les abus.

Répondre
Villard 27 janvier 2021 - 17 h 16 min

Votre texte comporte 17 renvois que l’on ne voit pas. Tout au début vous dites qu’il y a d’autres solutions que le vaccin, lesquelles ? Cela nous intéresse plus que votre long baratin !!!

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 21 min

Moi je les connais et j’applique ce protocole et jamais malade ni ma famille il suffit de chercher de s’y intéresser et de ne pas être pour les produits big pharma là pour nous tuer

Répondre
louvet 27 janvier 2021 - 17 h 08 min

A vous lire, toutes les solutions pour améliorer la santé quelque soit la maladie, le vaccin ou les médicaments, sont épluchées, critiquées, démolies.
La conséquence pourrait être les déprimes, dépressions ou plus sûrement l’incrédulité sur tout ce qui est énoncé et le repliement sur soi. Ne jamais rien faire semble être votre solution !
Pourriez-vous être, une, fois optimiste ?

Répondre
Labarre Mathilde 27 janvier 2021 - 16 h 40 min

Merci pour ces informations claires !!!

Répondre
Venceslas VILLIER 27 janvier 2021 - 16 h 14 min

On peut avoir de vraies sources scientifiques écrites dans de vrais journaux autre que Twiter et compagnie?? Désole je bosse dans la recherche, et je met à l’épreuve mon esprit critique chaque jour. En plus je manipule de l’adn tous les jours!
C’est dingue de propager des analyses pareils sans aucun fait ni consortium scientifiques… La remise en question oui mais elle doit faire l’objet d’un débat objectif par des spécialistes. Quand je lis ce genre d’article destiné à influencer la population, je trouve que c’est une très mauvaise idée! Les vaccins ont permis d’éradiquer la variole, rougeole pour ne citer qu’elles. Maintenant nous devenons le pays le plus antivax du monde, une honte!

Répondre
Mitch 27 janvier 2021 - 22 h 36 min

On dirait un troll. Ce qu’il y a de sûr, c’est que c’est un scientifique, mais qu’il n’explique pas en quoi cet article est fô (ouaih, je sais, mais il faut bien faire une faute d’orthographe pour être à la hauteur de venceslas)

Répondre
Mitch 27 janvier 2021 - 16 h 09 min

Je viens de comprendre la notion de bénéfice/risque : les bénéfices pour bigPharma et les risques pour nous.

Répondre
FRANCE ZAVAN 27 janvier 2021 - 16 h 03 min

Pouvez vous me préciser qui peut prescrire l ivermectine ? çà se présente comment ?

Répondre
de Quiqueran Beaujeu 27 janvier 2021 - 15 h 59 min

NON cette lettre ne me plaît pas
Vous semez le doute et allez à contre courant et je trouve que vous ne prouvez rien non plus
En plus c’est comme toujours bcp trop long

Répondre
ANNIE PHILIPPON 27 janvier 2021 - 15 h 38 min

Que doit on faire quand on a déjà une maladie auto immune ?

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 29 min

surtout ne pas se faire vacciner DANGER renseignez vous regardez des vidéos de cette généticienne alexandra henrion caude

Répondre
gege 27 janvier 2021 - 15 h 26 min

bonjour ,vos propos sont de nature polémiques et afin de valider vos conclusions, ne pourriez vous pas organiser avec tous les autres défenseurs de vos théories une diffusion médiatique(Elise Lucet,ou autre) avec preuves, comme le font les hommes politiques, afin de lever tous les doutes et rumeurs concernant le sujet , en cas de refus ou pressions pour ne pas diffuser les éléments contradictoires une action judiciaire médiatisée pourrait être engagée, qu’en pensez vous ?

Répondre
Gisele ESPOSITO 27 janvier 2021 - 15 h 18 min

Merci pour toutes ces précisions ! Enfin de la clarté , et surtout la totale vérité sur l’élaboration de ce vaccin…  » tueur  » ! Merci aussi pour la dénonciation de tous ces mensonges , pressions , arnaques , cachoteries et falsifications !!!  » Dans le doute , abstiens-toi  » : excellent proverbe à suivre absolument , pour ne pas tomber malade ou mourir !!!

Répondre
María Luisa López Martín 27 janvier 2021 - 15 h 16 min

Merci de cette information, qui certifie ma méfiance initiale!

Répondre
Beaurepaire 27 janvier 2021 - 15 h 05 min

Quels sont les vecteurs de l’épidémie ? Les jeunes. Tant qu’on ne fera rien pour bloquer la propagation du virus à leur niveau, l’épidémie continuera à se propager
Les anciens se protègent et ne propagent quasiment rien

Répondre
Nicole Godfroid 27 janvier 2021 - 14 h 53 min

Vacciné, il faut continuer à porter un masque, logique, car la personne vaccinée est protégée, mais peut être porteur sain, et donc contaminer les non vaccinés….
Donc…. tant qu’il y a bc de non protégés….

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 33 min

non la personne vaccinée avec cette saleté de vaccin génique expérimental n’est pas protégée mdr! vous n’avez donc rien compris ?? elle n’est ni protégée et elle peut transmettre le virus, le seul et unique avantage (ce qui n’est pas prouvé d’ailleurs ) c’est qu’elle risque d’avoir le virus mais moins fort! C’est tout ! renseignez vous même big pharma vous le dira et regardez la notice qui dit que les f et les h qui veulent faire un enfant ne doivent pas se faire vacciner Cela prouve bien que ça transforme les gènes et que l’enfant peut naitre handicapé!!

Répondre
audureau NADIA 28 janvier 2021 - 12 h 50 min

n’importe quoi l’arn ne peut en aucun cas modifier l’adn,,vous êtes dangereuse, à propager des idées pareilles,!

Répondre
Thierry BUR 3 mars 2021 - 17 h 15 min

cela ne sert à rien de discuter. Il n’y a pas assez de doses de vaccins pour le moment pour tout le monde. Les sceptiques ne se vaccinent pas. C’est leur choix il faut le respecter. Ils pensent que le vaccin n’est pas assez sûr : pas assez de recul, pas assez testé, trouvé trop rapidement. Ils doivent s’imaginer que l’on fabrique encore les vaccins avec un microscope et une éprouvette et qu’on les teste sur le singes. Ils ne savent pas qu’un vaccin n’évite pas la maladie, mais permet de s’en débarrasser rapidement grâce aux anticorps qu’il produit. Penser que le vaccin produit des variants est une aberration puisse qu’un virus mute en permanence de façon naturelle. tous les raisons pseudo-scientifiques vont dans le même sens : répandre la peur pour se rassurer sur leur avis : le vaccin est dangereux. Quand on aura assez de doses pour tout le monde ce vaccin parmi tant d’autres sera obligatoire et l’affaire sera close.

Répondre
Nicole Godfroid 27 janvier 2021 - 14 h 41 min

Vacciné, il faut continuer à porter un masque….logique, car si le vaccin protège la personne concernée, il ne l’empêche pas d’être porteur sain, donc de contaminer une personne non vaccinée….qd tt le monde sera vacciné, il n’y aura plus de contamination….🙄🙄🙄😇

Répondre
Rhodes 27 janvier 2021 - 13 h 55 min

bonjour, merci pour vos remarques pertinentes. Je vous joints le lien de Christian Velot pour qui se faire vacciner avec un vaccin de ce type fait courir un risque à toute l’humanité, si j’ai bien compris! Bien cordialement, Philippe
https://criigen.org/covid-19-les-technologies-vaccinales-a-la-loupe-video

Répondre
Bonnet 27 janvier 2021 - 13 h 29 min

Intéressant , mais … qu’est-ce que ça serait plus percutant – et sans doute plus lu – si c’ était plus concis !
Heureux de voir que les quelques commentaires hostiles ne sont pas écartés , à supposer que vous n’ en ayez pas supprimé d’ autres .
Deux ou trois relèvent l’ absence de publication de vos sources scientifiques ( gage indispensable d’une réflexion qui veut ne pas être hors-sol ) : ils ont tort , puisqu’on les trouve en cliquant sur le lien ad hoc tout en bas du courriel . Mais cela prouve que vous devriez faire apparaitre ce lien à la liste des références avec une meilleure évidence .

S’il est exact , le cas cité par De Boisgency ( pression exercée sur une dame de 93 ans , en Ehpad , pour l’ obliger à se faire vacciner ) relève bien en effet d’ une forme de  » dictature » : dérive totalitaire du système de santé qu’ avait fort bien identifiée et analysée , en son temps , le penseur Ivan Illich .

Répondre
calmelet 27 janvier 2021 - 13 h 26 min

je suis stupéfait par le mutisme des « bavards » professeurs ,à la télévision, au sujet de l’importance de l’immunité, qui me semble la première question à se poser. Mais aussi la recherche, l’essai de remèdes antiviraux. Le VACCIN, un point, c’est TOUT …!!!

Répondre
Daniel BORD 27 janvier 2021 - 13 h 04 min

Si les chercheurs qui ont mis au point ces vaccins et les PDGs des laboratoires étaient confiants, ils auraient proposés de se faire vacciner eux-mêmes devant huissier indépendant pour mieux vendre leur marchandise. Le simple fait qu’ils ne le fassent pas suffit à me convaincre de ne pas me faire vacciner.

Répondre
Pascale Wharton 27 janvier 2021 - 12 h 43 min

Bonjour,
J’ai entendu parlé d’un spray nasal (Taffix) qui serait efficace à 99% contre une contamination aux virus. Pourquoi personne n’en parle ? Auriez-vous des informations concernant ce produit ? Je suis contre la vaccination et des alternatives sont plus que bienvenue.
Cordialement,
Pascale

Répondre
Tino 30 janvier 2021 - 8 h 45 min

Ça n’en parle pas car il y a le projet lockstep de 2010, Bill Gates a la ted 2015… et ce sont les labos qui dominent le monde donc il faut gagner de l’argent. Il y a 100 ans il y a eut la grippe espagnole qui a vraiment décimé des millions de gens et c’est issu d’un vaccin.
Sur ce site et cette vidéo il explique bien et avec des sources pas comme nos gouvernements.
https://cogiito.com/societe/ou-comment-lhistoire-se-repete-n5/

Répondre
Gérard BEAUJOIN 27 janvier 2021 - 12 h 30 min

Bonjour
Votre commentaire et analyse me conforte dans mon ressenti.
J’adhère complètement.

Cordialement

Répondre
Denis GENIN 27 janvier 2021 - 12 h 25 min

C’est peut-être pas la solution miracle mais bon .c’est comme pour le vaccin contre la grippe il n’est pas efficace à 100% mais il protège quand même pas mal de personnes

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 36 min

hahahahaha quelle naïveté! justement les gens qui ont été vacciné contre la grippe (qui a baissé leur immunité) ont presque tous attrapé la covid19 C’est ce qui s’est passé dans une région d’Italie! A BAS LES VACCINS = CA REND MALADE SCLEROSE EN PLAQUE POUR LE VACCIN CONTRE L’HEPATITE B Allez écouter des bons généticiens comme elle alexandra henrion caude

Répondre
Zamon 27 janvier 2021 - 12 h 21 min

J’ai 79 ans et j’ai plus peur du vaccin que du covid.
Je ne le vaccine pas contre la grippe je prends des granules Influenzinum et sérum de yercin depuis plus de 10 ans et pas eu de problème. Mon médecin traitant m’a dit « pipi d’oiseau »
Je prends aussi de la vitamine D3 depuis 1 an en espérant que ça marche

Répondre
Catinchi 27 janvier 2021 - 12 h 06 min

Je voudrais vous remercier votre travail. Je suis vous, et les médecins qui partagent leur expériences dans « le santé corps esprit » depuis des années. Grâce à ça, moi et mon entourage ont trouvé la solution naturelle pour la maladie de thyroïde, problème digestion, surpoids et toute les maladies qui viennent avec….. On peut vivre une vie normale, on peut faire du sport même le crossfit, on a appris à nous protéger.. . Continuez votre travail, on a besoin de vous plus que jamais. Grand merci

Répondre
Joel LE DENTU 27 janvier 2021 - 12 h 03 min

Très intéressant, mais quel dommage de ne pas donner les références des renvois !
Pour moi, cette absence enlève tout le sérieux de ce travail et m’empêche donc de le diffuser !

Répondre
Joel LE DENTU 27 janvier 2021 - 12 h 07 min

Mille excuses : erreur de ma part sur ce commentaire car les sources figurent bien. Mais pourquoi les sources sont-elles si loin dans le message ?

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 36 min

allez voir les vidéos de cette grande généticienne alexandra henrion caude

Répondre
Monique Rochefort 27 janvier 2021 - 11 h 50 min

Après lecture de votre long texte je ne me fais pas vacciné d’autant plus que je fais des allergies! Mais vos textes sont si longs à lire et je suis si fatiguée que j’ai envie de tout abandonner….Merci quand même!!!

Répondre
René Ganser 27 janvier 2021 - 11 h 45 min

Bonjour M. Bazin
Merci beaucoup pour vos bons conseils.
Suite à votre analyse, je suis déterminé à ne pas me jeter tête baissée dans ce traquenard.
Je suis plutôt adepte aux méthodes naturelles que vous proposez.
Amicalement
R. Ganser

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 36 min

BRAVO

Répondre
SARIH 27 janvier 2021 - 11 h 43 min

BONJOUR ET MERCI POUR TOUTES CES INFORMATIONS
J’EN PARLE AU TOUR DE MOI MAIS C’EST COMPLIQUE D’EVEILLER
LES GENS QUI SONT A FOND DANS LA PEUR.
AVEC TOUTES CES MANIPULATIONS DE MASSE.
POUR MOI PERSONNELEMENT JE NE LE FERAI PAS.
BONNE CONTINUATION

Répondre
LOURE 27 janvier 2021 - 11 h 43 min

UN GRAND MERCI POUR VOTRE LETTRE ! PLUS VOUS DISSUADEREZ LES GENS DE SE FAIRE VACCINER…..
PLUS IL Y AURA DE DOSES POUR CEUX QUI VEULENT LE FAIRE …. DONT MOI ! TAN MIEUX …
QUI VEUT NOYER SON CHIEN L’ACCUSE DE LA RAGE ! ET VOTRE COURRIER VISE COMME D’HABITUDE À PRESERVER VOTRE FONDS DE COMMERCE ANTI VACCIN…
VOUS AVEZ L’ART DE FAIRE DIRE AUX SCIENTIFIQUES CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE. MAIS CONTINUEZ A M’ENVOYER VOS LETTRES, ELLES ME DONNENT L’OCCASION DE MESURER LA MAUVAISE FOI ET VOTRE TALENT DE MANIPULATION DONT VOUS ÊTES EXPERT…
Je doute que vous publiez ma lettre !

Répondre
PIERRE 27 janvier 2021 - 14 h 43 min

Enfin qq un de lucide sur cette page !!!!
Merci mille fois
Pascal

Répondre
Godfroid 27 janvier 2021 - 14 h 46 min

J’adore !!!!
Effectivement, je trouve aussi que ces envois sont une forme de manipulation….
Je suis infirmière, et je n’adhère pas du tout à ces propos !!!
Heureusement que la vaccination existe pour une série de maladies….!!!

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 39 min

ALLEZ A L’abattoir si ça vous chante moi je n’en veux pas et ma famille non plus! ce sera des doses en plus pour les moutons…. QUE 80% AILLENT SE FAIRE VACCINER COMME CA ILS NE S’ACHARNERONT PAS SUR LES 20% DE GENS EVEILLES ET NOUS LAISSERONT VIVRE TRANQUILLEMENT . ON EN VEUT PAS DE CE POISON DE CE VACCIN GENIQUE EXPERIMENTAL ALLEZ ECOUTER CETTE MERVEILLEUSE GENETICIENNE PEUT ETRE VOUS OUVRIREZ LES YEUX MAIS LAISSONS LES 80% SE FAIRE VACCINER COMME CA ON SERA TRANQUILLE alexandra henrion caude

Répondre
Mazzoni 27 janvier 2021 - 11 h 39 min

On devrait vous faire taire

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 41 min

allez vous faire vacciner vite vite les moutons à l’abattoir mdr ! si vous ouvrez les yeux en vous renseignant que c’est un vaccin génique expérimental qui sert à rien à part vous rendre malade sur le moyen terme en regardant par ex les vidéos de cette grande généticienne alexandra henrion caude vous comprendrez peut être leur plan

Répondre
Sudan Chantal 27 janvier 2021 - 11 h 34 min

Merci pour la clarté de vos informations. C’est soulageant de comprendre un peu mieux les enjeux malgré le fait que c’est effrayant de constater que la population ne se pose pas trop de questions et court se faire vacciner.
Pour résister à la pression de la vaccination, il faut de la clairvoyance et du courage. Mais pour écrire ces informations, il vous en faut aussi. Merci et Bravo !

Répondre
DSO brigitte 27 janvier 2021 - 11 h 33 min

Bonjour merci pour toutes ces informations et documents et surtout merci à vous tous, scientifiques et médecins de votre mobilisation pour nous tenir informé .. je voudrais porter à la connaissance des gens les livres de Pierre Lance « savants maudits, chercheurs exclus » aux éditions Tredaniel. J’aimerai que vous nous informiez sur les risques (ou pas) des personnes vaccinées ou qui ont eu le Covid et qui donnent leur sang pour transfusion ? Merci

Répondre
Jeannine de Gregori 27 janvier 2021 - 11 h 26 min

Bonjour, Gratitude Infinie 🙏 pour Votre 💌
Je Suis 🇨🇭 , votre Avis sur Nos Médecins Ici est pas Complet.
J’ai discuté Ce Lundi avec mon Médecin (contrôle des 75 ans pour mon permis de conduire) sur la Prévention Covid pour Pas devoir aller à 🏨 . Hydroxyde chloroquine ou Ivermicine ❓Sa Réponse : INTERDICTION DE PRESCRIRE, VOUS POUVEZ DIRE MERCI À Me. BERSET ‼
Il me Dit qu’il pourrait prescrire l’Ivermicine, Mais Aucune Pharmacie 🇨🇭 le donnerait, mais il y a 1 Site en France pour commander sur Internet ‼
Perso je prends ce que le Prof. JOYEUX Recommande : Vit.D & C, Zinc, Echinacea et j’ai ma « Panoplie d’HE » selon le Dr. J.P.WILLEM..
ET BIEN SÛR NON à ce Vaccin .
Avec mes Meilleures Pensées Positives,
Encore Merci 🙏
Jeannine de Gregori ( Valais 🇨🇭)

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 43 min

BRAVO avez vous le site pour acheter l’ivermectine je suis comme vous j’ai tout le protocole vitamine D3 Zinc quercétine vitamine C propolis rouge du Brésil feuilles d’olivier etc…. mais j’aimerais avoir de côté l’ivermectine pour sauver mes amis si jamais ils attrapent ce covid Merci

Répondre
PIERHOL 27 janvier 2021 - 11 h 22 min

A vous lire, il semble que l’on prend plus de risque à se faire vacciner. Mais nous sommes tout de même face à une situation compliquée. Les soins préventifs; il semble que tous les scientifiques ne soient pas d’accord entre eux! Alors que faire. Laisser courir la diffusion de ce virus jusqu’à 2022 ou les vaccins seront plus sur? Et en attendant, les cas de contamination vos se développer, les hôpitaux ainsi que leurs personnels vont être en surcharge et sans doute débordés. Que dire de l’économie et autres inconvénients induits par cette situation. Nous pouvons constater que dans certains pays certains groupes d’extrême droite ou gauche récupère ces situations pour déclencher de grosses manifestations qui n’ont qu’un but, la violence et sans doute faire tanguer notre « démocratie ».
Sommes nous tous prêts à subir les contraintes de « non vie sociale » ou du moins d’un confétie de vie sociale?

Répondre
de Boisgency 27 janvier 2021 - 11 h 20 min

Je visite régulièrement une dame de 93 ans dans une résidence pour personnes âgées. Elle ne voulait pas se faire vacciner. Mais on vient de l’obliger à le faire. Motif: si elle ne se fait pas vacciner, elle n’aura plus le droit de manger au restaurant de la résidence avec ceux qui auront été vaccinés et elle n’aura plus droit de recevoir les repas chez elle car personne ne viendra les lui apporter. Donc, si elle veut manger, elle doit accepter le vaccin. N’est-ce pas une dictature!!!

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 46 min

c’est une honte, il faut le signaler à l’avocat qui défend cette dictature maitre Brosa je crois il y a un groupe sur face book qui s’appelle Réaction19 il faut le signaler c’est inadmissible! Il faudrait sortir ces personnes agées de ces endroits ignobles et qu’ils vivent chez eux avec des aides ménagères, des infirmières des kinés qui viennent tous les jours et même des gardes malades la nuit.

Répondre
Danièle COPPOLA 27 janvier 2021 - 11 h 18 min

En lisant votre lettre Monsieur BAZIN ce sera ZÉRO VACCINATION pour moi…. merci pour vos informations si utiles et vivement bientôt de vous lire

Répondre
jordi 27 janvier 2021 - 11 h 16 min

lettre interessante.
J’aimerais juste corriger :le docteur de Lorgeril est cardiologue ennemi des stratines et pas épidémiologiste comme vous l’affirmer.
L’avis de Mme S Cl. Siegrist (spécialiste en vaccinologie aux HUG) est intéressant parce qu’elle n’est vraiment pas anti vaccin.Maintenant faut remettre sa citation en contexte et de quand date t-elle?

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 47 min

regardez les vidéos de cette généticienne alexandra henrion caude

Répondre
Poulain 27 janvier 2021 - 11 h 02 min

Tout à fait d’accord avec vous,merci pour vos explications très claires ,nettes et bravo pour cet article.

Répondre
irene 27 janvier 2021 - 10 h 54 min

Bonjour, Aucune Source scientifique. Concernant les chocs allergiques, beaucoup plus rares, de loin, qu’avec certains antibiotiques. Concernant les décès en Norvège, personnes très âgées et faibles, aucun lien de cause à effet reconnu, on pourrait de la même manière conclure que c’est du au café pris le matin. En France 15000 décès en année moyenne en Ehpad en janvier, vous nous direz dans quelques mois que c’est à cause du vaccin ? Pour Israel, vous ne pouvez pas vous appuyer sur des chiffres du début de vaccination alors qu’il faut deux doses à trois semaines d’intervalle. Attendez si vous voulez, mais ne tirez pas de conclusions rapides. Vous parlez de l’Irlande mais pas de la Grande Bretagne où la vague est très importante. Vous parlez ainsi d’immunité collective alors que la GB, le Brésil, les USA, la Norvège qui avaient fait ce choix sont très impactés en ce moment. Quelle est votre formation en recherche scientifique ? Éviter les biais et les manipulations de chiffres ça s’apprend. Enfin, vous ne parlez plus de l’hydroxychloroquine alors que vous aviez fait une longue lettre avec foule de références dont des articles scientifiques publiés dans des revues dites scientifiques – pas forcément reconnues cependant. Pourquoi n’en parlez vous pas ? Vous avez enfin pris en compte l’ensemble des recherches sur le sujet ? Dans ce cas bravo mais faites le savoir à vos lecteurs. D’après les commentaires que je lis, au moins certains d’entre eux vous font totalement confiance. Vous avez donc une responsabilité bien que vous ne saurez probablement jamais si vous êtes à la source de problèmes de santé ou décès de vos lecteurs contrairement à leur médecin qui se sent responsable de ses prescriptions car il les suit personnellement. (et se font vacciner massivement !)

Répondre
Bourguignon 27 janvier 2021 - 17 h 23 min

Bonjour, pour la chloroquine, d’autres pays ont utilisé ce traitement, notamment la Chine et elle n’est pas la seule et visiblement leur chiffre était moins catastrophique que beaucoup d’autres pays européens….et pour info, mon médecin généraliste, ma gynéco entre autre ne vont pas se faire vacciner donc pas tous les médecins vont le faire!!! Avez vous entendu parler de ce comité scintifique indépendant qui regroupe plus de 30 000 médecins, professionels médical dont fait partir entre autre Dr Ménat, ainsi qu’une député et sénateur, tous 2 médecins qui sont outrés et ne sont pas d’accord avec ce qui se dit et fait?? ILs sont à écouter car 30 000 personnes du corps médical ce n’est pas rien !!!

Répondre
irene 28 janvier 2021 - 15 h 26 min

Bonjour, les scientifiques qui se basent sur des recherches non biaisés et publiés dans des revues indépendantes sont tous unanimes sur le non effet de l’hydroxychloroquine par rapport à un placebo. Maintenant, si vous préférez vous baser sur des articles de journaux tel que France Soir (références citées dans les sources ici, pas une seule Source scientifique) ou des groupes qui se prétendent 30 000 lorsqu’une rapide recherche montrent qu’ils sont quelques centaines pas plus ou encore sur quelques personnes de votre entourage… c’est de l’émotion, pas du rationnel. L’émotion fait vendre, l’émotion fait voter. Fouillez, ne vous limitez pas aux sources qui vont dans votre sens émotionnel. Je reste abonné à cette lettre pour cela !

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 48 min

ce vaccin c’est de la merde! regardez la vidéo de cette vraie scientifique non vendue! alexandra henrion caude

Répondre
Simone Craighero 27 janvier 2021 - 10 h 09 min

Merci,
J’ai 76 ans et une dystonie, mon mari 82ans avec de nombreux problèmes cardiaques(arythmie) neuropathie, j’étais déjà méfiante et pas pressée de passer à la vaccination recommandée à notre âge, bien contente en fait que ce soit retardée par le faible stock.
Vos recommandations finissent de me convaincre.

Répondre
lola 28 janvier 2021 - 0 h 55 min

pas de vaccin surtout si vous avez des problèmes je vais vous dire quoi prendre vitamine D3 à 10.000UI une gelule un jour sur 2 vitamine C zinc (15mg) vitamine A( uniquement si vous en manquez faire prise de sang) ne jamais oublier d’associer à la vitamine D3 la vitamine K2 (MK7) pour les os, prendre de la propolis verte du Brésil si début de toux ou fièvre vite prendre la quercétine comme anti bio si covid déclaré azytromycine si vous avez des troubles ORL avec un probiotique si troubles digestifs (nausées douleurs abdominales dues au covid) prendre l’antibio quinolone avec probiotique et zinc le passer à 20mg Rapprochez vous d’un médecin homéopathe qui vous confirmera mes dires. Il y a aussi la monolaurine (à base de l’huile de coco ) qui tue la covid19. Renseignez vous mais surtout pas auprès des médecins big pharma qui n’ont rien appris à part ce qu’on leur a appris en fac (rien sur les produits naturels, rien sur la nutrition ) les ordonnances big pharma y compris les vaccins Bon courage

Répondre
françoise david 13 mars 2021 - 17 h 38 min

Je suis médecin et pas Big Pharma. Je n’ai jamais reçu les délégués des labos pour éviter leurs discours plus publicitaires qu’informatifs. La recherche de sources fiables est très compliquée et toujours à remettre en question. Une de mes références est la revue Prescrire, très critique vis à vis des labos, indépendante, donc l’abonnement est cher. Mais ils publient des résumés en clair, gratuits. J’invite les lecteurs critiques à se rendre sur leur site.
Et vous? ou avez-vous appris que la quiercétine est un antibiotique? c’est un antioxydant, pas un antibiotique. De quel droit vous permettez-vous de faire des prescriptions et en plus adressées à tout le monde?
J’ai lu une grande partie de vos très nombreux commentaires et vous répond à vous car vous cumulez le plus grand nombre d’affirmations non fondées. Soutien à Irène. Seul point positif pour Xavier Bazin: vous semblez bien publier tous les commentaires. Pour cela, merci

Répondre
Marianne Blum 27 janvier 2021 - 9 h 32 min

Vaccin ou pas vaccin , vous ne pensez pas que les personnes âgées ayant déjà des facteurs de comorbidité ont déjà un  » pied dans la tombe » ? vous savez que la mort est inéluctable , non ?

Répondre
Jo Hadad 27 janvier 2021 - 9 h 20 min

Bonjour,
Et que pensez-vous du vaccin chinois qui utilise les vieilles methodes de fabrication de vaccins ?

Répondre

Répondre à SARIH Annuler la réponse