liberté

Stop à la peur, place à l’espoir et à la liberté !

Je vous souhaite une merveilleuse année 2021 !

Je formule le vœu d’une année d’espoir et de liberté, loin de la psychose du coronavirus.

Et d’ailleurs, je voudrais commencer l’année par une première bonne nouvelle.

Figurez-vous que la grippe a disparu !

Mais où est passée la grippe ??

C’est très étonnant, mais si l’on en croit les chiffres officiels, il n’y a eu que 10 cas de grippe depuis novembre.

10 cas, dans toute la France, contre des milliers en temps normal !

Car la grippe décolle toujours au mois de novembre. Mais pas cette année.

Et ce n’est pas une spécificité française : c’est dans le monde entier.

Regardez ces chiffres de l’Organisation mondiale de la santé :

Vous voyez que depuis la semaine 15 de l’année 2020, c’est-à-dire début avril, la grippe a disparu de la face du globe !

On ne sait pas vraiment pourquoi, mais il est probable que les virus respiratoires entrent en « compétition », et que le Sars-Cov-2 ait délogé cette année les virus de la grippe.

Ce n’était absolument pas prévu par nos « spécialistes ».

Et savez-vous quelle conclusion j’en tire ?

Qu’il faut arrêter de s’attendre au pire, en permanence !

Halte aux prévisions catastrophistes

Vous vous souvenez que des modèles mathématiques nous ont annoncé 400 000 à 500 000 morts de la Covid-19 en France. En réalité, il y en a eu près de 10 fois moins.

On nous a aussi annoncé un cauchemar avec le retour de la saison hivernale, et le risque d’une conjonction fatale de la grippe et de la Covid-19.

En réalité, la grippe n’est pas revenue… et le coronavirus, au moment où je vous écris, est à un niveau très limité en France !

Bien sûr, on n’est jamais à l’abri d’un « rebond », d’un « troisième épisode », surtout avec un virus qui n’arrête pas de muter.

Mais il faut arrêter d’avoir peur, en particulier pour l’hôpital.

Certes, le virus mute, et peut même, dans certains cas, ré-infecter quelqu’un qui a déjà été testé positif.

Mais même dans ce scénario catastrophe de double infection, il faut savoir qu’il est quasiment impossible de faire une forme grave la deuxième fois.

Cela veut dire que les régions où le virus a largement circulé sont désormais moins exposées.

La preuve : les départements les plus touchés au printemps ont été les moins touchés à l’automne !

Prenez l’Ile-de-France, brutalement atteinte par l’épidémie en mars-avril.

Si vous regardez la courbe d’hospitalisations, vous voyez que l’épisode de l’automne a été totalement maîtrisé à l’hôpital.

A l’automne, les hôpitaux n’ont globalement pas été surchargés en Ile-de-France.

A Paris, ces derniers mois, le nombre de patients en réanimation n’a même jamais dépassé les capacités, représentées par la ligne en pointillés sur ce graphique :

Même phénomène dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin (l’ancienne Alsace) : la grosse vague au printemps a été suivie par un épisode automnal contenu, avec moins d’hospitalisations :

Au total, il faut bien voir que le deuxième épisode n’a affecté sévèrement que les régions qui avaient été épargnées par le premier !

Et tout ça, c’est de bon augure pour la suite !

J’en mets ma main au feu : il n’y aura pas de 3ème vague catastrophique

En septembre dernier, je vous ai dit, avec un peu d’audace, que le pic de l’épidémie était passé.

C’était vrai là où le virus avait beaucoup circulé (Ile-de-France, Alsace…)… mais je reconnais que c’était inexact dans les régions épargnées au printemps.

Comme les départements de l’Ain ou des Hautes Alpes, par exemple, où le virus a très peu circulé en mars-avril. Là, le deuxième épisode automnal a été nettement plus fort :

Mais tous ces chiffres sont de bon augure en cas de « troisième vague ».

Même s’il y a une hausse du nombre de cas positifs, le nombre d’hospitalisations a désormais toutes les chances d’être contenu.

Pour une raison simple : le virus a désormais bien circulé dans toute la France, ou presque, ce qui nous donne une forme d’immunité collective.

(Il n’y a guère que la Bretagne qui a globalement été épargnée à l’automne comme au printemps).

En cas de troisième épidémie, il devrait se passer dans la plupart des régions ce qu’on a observé cet automne en Ile-de-France et en Alsace : un nombre maîtrisé d’hospitalisations et de décès.

Rien, donc, qui justifie une atteinte aux libertés, comme un reconfinement ou un vaccin obligatoire.

Bien sûr, il faut continuer d’être prudent et de travailler à la prévention des infections hivernales (avec la vitamine D en particulier).

Mais il faut définitivement arrêter d’avoir peur, et retrouver la sérénité.

Les chiffres montrent que la majorité des hospitalisations et décès Covid-19 sont derrière nous.

Et on dispose d’armes efficaces en prévention et en traitement.

Tout cela veut dire, aussi, que nous n’avons pas besoin de nous faire injecter un vaccin expérimental, sur lequel on n’a aucun recul.

Mais évidemment, cela ne va pas plaire à tout le monde.

Car Big Pharma et le gouvernement ont tout misé sur la vaccination de masse depuis le début de l’épidémie.

Donc vous pouvez être sûr qu’on va essayer de vous faire peur, au moins jusqu’à l’été prochain.

Mais il faut résister ! Arrêtons d’avoir peur !

Place à l’espoir, la sérénité et la liberté…

…et à une très joyeuse année !

Sources

Répondre à Chaya Annuler la réponse

69 commentaires

vial 6 janvier 2021 - 10 h 58 min

Je suis abonné à votre revue…un document exceptionnel…mais de quel droit critiquez-vous le vaccin anti covid 19 et en plus vous parlez de liberté…Chacun fait ce qu’il veut…Raz le bol d’être constamment infantilisé

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 21 h 54 min

mdr! c’est pas un vaccin c’est une thérapie génique et sans recul! je vous offre ma dose!!

Répondre
Feminier 6 janvier 2021 - 10 h 48 min

Il n’y a pas eu de grippe, de gastro parce que l’on respecte les gestes barrières : lavage des mains, port du masque, distanciation physique, aération des locaux…..on voit que cela a un effet sur les virus.
Je connais un homme de 45 ans, sans pathologie, qui a eu la Covid en mars et qui a été hospitalisé en novembre avec une forme grave, incitez vos lecteurs à la prudence.
Si les Français ne se vaccinent pas, on aura des difficultés à vivre normalement….

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 21 h 52 min

Moi aussi je connais même des jeunes avec des séquelles de la covid19 depuis mars dernier et en arrêt de travail, mais c’est pas parce qu’on est jeune et en apparence en bonne santé qu’on peut pas l’attraper, il faut savoir si ces personnes ont un bon système immunitaire s’ils ont plus de 60 sur leur prise de sang en vitamine D3 s’ils ont assez de vitamine A etc…. et prendre du zinc de la propolis pour éviter de se faire infecter par ce virus fabriqué

Répondre
Brigitte DUBOIS 6 janvier 2021 - 10 h 26 min

Je ne sais quand vous avez écrit cette lettre, et je ne suis pas accro à l’actualité sur ce virus, mais je fais une simple constatation c’est que la région de l’Est (Alsace, Lorraine, Franche-Comté etc…) est fortement touchée depuis le début de cette pandémie, contrairement il me semble à ce que vous écrivez.

Répondre
Micoud 6 janvier 2021 - 10 h 23 min

J’ai une autre analyse qui me semble plus pertinente. Les malades de la grippe on été classé comme malade de la covid. Comme ont été classés comme malade de la covid beaucoup de cancéreux ou d’autres maladies

Répondre
Fattore 6 janvier 2021 - 10 h 15 min

Bonjour, oui bien sûr le vaccin n’est pas obligatoire, mais si pour pouvoir monter dans un train ou un avion on doit fournir la preuve qu’on a été vacciné (on en parle de plus en plus) ça deviendra une obligation déguisée.

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 21 h 57 min

bjr et bien moi je préfère ne plus voyager, déjà les transports en commun je prends pas, et si je ne peux pas aller au cinéma ou théatre et bien je n’irais pas, mais jamais j’accepterais cette sale thérapie génique dans mon corps surtout que je suis en excellente santé et que je n’attrape jamais ni grippe ni rhume ni rhino ni angine ni bronchite avec mon protocole de produits naturels qui booste mon immunité. C’est mon choix et mon droit et ceux qui veulent le vaccin et bien qu’ils le fassent ET VIVE LA LIBERTE

Répondre
elisabeth 6 janvier 2021 - 10 h 03 min

« les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin (l’ancienne Alsace) » ces 2 départements représentent toujours l’alsace

Répondre
Parisot 6 janvier 2021 - 9 h 57 min

,Bonjour Mr Bazin
Pour ce qui est du vaccin je pense qu’on va nous l’imposer tout du moins en premier lieu lors de notre sortie de territoire français et ensuite pour tout le monde ou il y aura des « si »

Répondre
Dagnes 6 janvier 2021 - 9 h 55 min

Autrement dit,vous nous conseillez,à mots,couverts,de ne pas nous’faire vaccciner? Ne’pensez-vous pas que toutes ces contradictions,venant’d’univers différents de la santé, peuvent troubler le francais moyen? Personnellement,je suis pour le vaccin,mais j’attends de disposer d’informations sur les éventuels effets secondaires,avant d’y,procéder. Comptant sur’une réflexion axée sur la réalité, et dénuée d’intentions
Politiques !

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 21 h 58 min

JE VOUS OFFRE MA DOSE DE CETTE THERAPIE GENIQUE ET EN PLUS JE SUIS ANTI VACCIN VIVE LA LIBERTE QUE CHACUN CHOISISSE DE SE FAIRE VACCINER OU PAS

Répondre
ANGLES MICHEL 6 janvier 2021 - 9 h 40 min

Je suis Médecin Généraliste et en mars 2020 les autorités sanitaires nous ont expressément demandé de considérer tout syndrome grippal comme un cas de Covid.
Les questions que je me pose c’est de savoir comment on peut dire qu’il n’y a pas eu de grippe alors qu’aucun test spécifique n’a été proposé à la population, alors qu’il doit être possible d’être infecté par le virus de la grippe et le coronavirus « en même temps ».
Ce n’est pas parce qu’on ne s’est pas donné les moyens de comptabiliser les cas de grippe que ceux-ci ont disparu.
La question bien sûr de la différence entre morts DU Coronavirus ou mort AVEC le coronavirus ?
Comment faire la différence dans l’augmentation de la mortalité globale sans l’imputer au seul coronavirus alors que la mortalité a aussi augmentée du fait que des soins fondamentaux ont été reportés chez des porteurs de maladies chroniques (cancérologie et cardiologie notamment), de l’augmentation des suicides et de l’augmentation des maladies dues à l’aggravation de la paupérisation.
Posons-nous les bonnes questions sans oublier que la meilleure défense contre toutes les maladies c’est un mode de vie sain pour le Corps, l’Âme et l’Esprit.

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 22 h 00 min

BRAVO MON MEDECIN PENSE COMME VOUS ET MOI EGALEMENT

Répondre
Boudus 7 janvier 2021 - 10 h 19 min

Bonjour, C’est impressionnant tous ces gens qui n’y connaissent pas grand chose et qui ont des certitudes sur tout. Quels que soient les chiffres vous en tirerez les conclusions qui vous arrangent. Vous oubliez juste un très gros détail, ce sont les mesures prises pour ralentir l’épidémie. Comment peut-on comparer le pic du mois de mars 2020 où il n’y avait aucune mesure de protection avec les mois suivants où toute la population a été confinée, les restaurants et salles de spectacles fermés… Vous faites beaucoup de mal en essayant de dresser une partie de la population contre l’autre. Non, il n’y a pas d’un côté des médecins cupides soumis aux multinationales de la santé et de l’autre côté des gens intelligents qui savent et se protègent sans remèdes chimiques. Soyez un peu plus humble, honnête et tolérant. Vous pensez réellement que les gouvernements que l’on accuse de faire passer l’économie avant tout auraient complètement détruit leur économie, emprunté des centaines de milliards d’euros pour faire gagner quelques milliards à un laboratoire étranger ?
Il y aurait les bons et les méchants, les intelligents et les stupides, les corrompus et les honnêtes… et bien sûr tout le monde se range du bon côté. Vous dites des choses vraies et intelligentes, mais parfois aussi des aneries. Vous trouverez toujours quelques milliers de personnes pour vous suivre aveuglément quoi que vous disiez.
Cordialement

Répondre
Geneviève Sabbatini 6 janvier 2021 - 9 h 32 min

C’est bien jolie tout ça mais si on n’est pas vaccinés on ne pourra plus voyager c’est se qui m’inquiète, car j’ai une fille qui vit au canada et peut être on ne pourra plus se reunir au moment des fêtes je sduis contre les vaccins .Codialement Geneviève

Répondre
lola 6 janvier 2021 - 21 h 59 min

CA C ‘EST LE RISQUE MALHEUREUSEMENT MOI JE SUIS ANTI VACCIN TANT PIS JE NE VOYAGERAIS PLUS HORS DE QUESTION DE METTRE DANS MON CORPS CETTE COCHONNERIE DE THERAPIE GENIQUE

Répondre
1 2 3 7