noix

Le secret de vitalité d’Élisabeth, reine d’Angleterre

Voici plusieurs news de santé, découvertes au fil de mes recherches.

Je les ai trouvés légères, croustillantes… et très instructives !

Et je commence par l’un des secrets les mieux gardés de la monarchie britannique :

Ce que la reine d’Angleterre met dans son assiette !

J’avoue que cela a piqué ma curiosité, vu sa forme « olympique », à 91 ans… malgré une vie très remplie et de lourdes responsabilités !

Saviez-vous qu’en pleine guerre mondiale, à 16 ans, elle s’est engagée dans l’armée britannique en tant que conductrice et réparatrice d’ambulance ?

IMAGE: KEYSTONE/GETTY IMAGES

Et cela fait pas moins de 65 ans (!) qu’elle règne sur le Royaume-Uni et l’Irlande du Nord (ainsi que 15 autres Etats du Commonwealth).

C’est le règne le plus long de toute l’histoire de la monarchie britannique !

Et ce n’est pas par hasard.

Pour sa santé, la reine respecte une discipline de fer : pas de tabac, peu d’alcool, de l’activité physique modérée tous les jours, mais aussi…

Pas de féculents !

Eh oui, trois plats sont formellement interdits au palais de Buckingham : les pâtes, les pommes de terre et le riz blanc !

Et la reine a bien raison. Comme vous le savez, ce sont des aliments à indice glycémique élevé, qui détériorent votre santé lentement mais sûrement.

Certaines personnes sont obligées de manger des féculents : parce qu’ils sont sportifs, ou parce qu’ils sont « faits comme ça ». Mais dans ce cas, il faut choisir ceux qui augmentent moins le taux de sucre dans le sang, comme le sarrasin ou le riz basmati.

La reine, elle, s’autorise tout de même quelques plaisirs, comme du chocolat à l’heure du thé – et de fait, un ou deux carrés par jour est excellent pour le cœur !

Autres aliments « santé » qu’elle adore : les fruits de saison comme les fraises de son château de Balmoral, ou les pêches du jardin de Windsor.

Sachez aussi qu’elle est friande des noix de macadamia, ce qui m’amène à ma deuxième news, plus scientifique celle-ci :

Les noix augmentent de 57 % le taux de survie après un cancer du côlon !

C’est une « trouvaille » remarquable qui a été présentée à l’assemblée annuelle de la Société américaine d’oncologie clinique. [1]

Des chercheurs ont suivi des patients atteints du cancer du côlon de stade III, donc très sérieux.

Et ils ont découvert que ceux qui mangeaient au moins deux portions de noix par semaine avaient 42 % de risques en moins de récidives du cancer… et 57 % de chances de survie en plus !

Avouez que c’est considérable, pour un simple aliment, par ailleurs délicieux !

Notez bien, toutefois, que cet effet n’a pas été observé pour les cacahuètes – seules les variétés qui poussent dans les arbres étaient efficaces : noix, noisettes, pistaches, noix de cajou, etc.

Cela vient confirmer le très bel effet anti-cancer des noix – une étude datant de 2013 avait trouvé des résultats similaires, avec 11 % de risques en moins de mourir du cancer pour ceux qui en mangent tous les jours. [2]

Autre bonne nouvelle pour les amateurs « d’apéro » : même grillées et salées, ces noix ont d’excellents effets sur la santé, comme de réduire le taux de sucre sanguin et la pression artérielle. [3]

Je recommande quand même de les manger « nature », mais vous voyez que santé peut rimer avec plaisir !

Surtout qu’une autre bonne nouvelle vient de tomber… qui va ravir les paresseux !

Une seule minute d’activité hyper intense a les mêmes bienfaits que 45 minutes modérées !

Cela peut paraître incroyable, mais cela a été testé avec une parfaite rigueur. [4]

Des scientifiques ont enrôlé 25 hommes jeunes, choisis parce qu’ils n’étaient pas sportifs pour un sou.

Puis, ils leur ont fait passer une batterie de tests de santé, et les ont divisés en trois groupes :

  • Les hommes du premier groupe n’ont rien changé à leurs habitudes – donc pas la moindre activité physique, ou presque ;
  • Le second groupe a fait du vélo d’appartement trois fois par semaine pendant 45 minutes ;
  • Et le troisième a fait des séances de « fractionné à haute intensité » (high-intensity interval training).

Pour être précis : les membres de ce troisième groupe devaient :

  • pédaler pendant 2 minutes pour s’échauffer,
  • puis pédaler à toute force pendant 20 secondes,
  • à nouveau modérément pendant 2 minutes,
  • à nouveau à toute force pendant 20 secondes…
  • et répéter ce cycle une troisième et dernière fois.

Au total, cela fait 10 minutes d’activité, dont 1 minute seulement à très haute intensité (3 fois 20 secondes). Et cela, trois fois par semaine, comme les joggeurs.

Et savez-vous ce qu’ont découvert les chercheurs au bout de 3 mois ?

Les deux groupes actifs avaient obtenu les mêmes bénéfices pour leur santé !!

Malgré 27 heures d’activité pour le groupe des « joggeurs », contre seulement 6 heures pour le groupe de « haute intensité :

  • L’endurance des deux groupes avait augmenté de 20 % ;
  • Leur résistance à l’insuline (maîtrise du sucre sanguin) s’était améliorée de la même manière ;
  • Et leur activité musculaire montrait des signes de progrès identiques.

(Inutile de préciser que le groupe sans activité physique n’a connu aucune amélioration).

Alors pensez-y si vous n’avez pas beaucoup de temps : que vous soyez sur un vélo, en train de nager ou en train de courir, privilégiez les petits sprints explosifs aux longs efforts – mais attention, faites toujours un échauffement et allez-y très progressivement si cela fait longtemps que vous ne faites plus de sport !

Autre étude scientifique qui a attiré mon attention :

Encore une étude qui confirme l’inutilité des médicaments anti-cholestérol !

Vous le savez : cela fait des années que je me bats contre le scandale sanitaire des statines, ces médicaments anti-cholestérol.

Pas moins de 7 millions Français en prennent tous les jours, sur la base d’études manipulées et d’un intense lobbying de l’industrie pharmaceutique.

Heureusement, la vérité commence à se faire jour, peu à peu, y compris dans les journaux médicaux les plus « officiels ».

Tout récemment, le prestigieux JAMA Internal Medicine a publié une étude retentissante[5].

Les chercheurs ont suivi des patients pendant 6 ans. Et ils ont remarqué que le groupe qui avait pris des statines avait obtenu une baisse de leur taux de « mauvais cholestérol ».

Une bonne chose ?

Eh bien pas du tout ! Comparée au groupe qui n’avait pas pris de statines, leur mortalité était de 8 % plus élevée chez les 65-74 ans… et de 34 % plus grande pour les plus de 75 ans !

Les chercheurs disent que ces différences de mortalité ne sont pas « significatives » statistiquement, et concluent que les statines sont « seulement » inutiles.

Mais si vous lisez l’admirable livre du Dr Michel de Lorgeril, L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol, vous verrez que les statines ne sont pas simplement inutiles… elles sont aussi extrêmement dangereuses pour la santé !

Combien faudra-t-il de morts pour que ce scandale cesse ?

Difficile à dire, mais il est clair que le vent est en train de tourner en faveur de la vérité.

Peu à peu, les mentalités évoluent en faveur d’une autre vision de la santé : regardez ce qui se passe en Suisse :

Incroyable reconnaissance de la médecine naturelle en Suisse !

Depuis le 1er août 2017, quatre nouvelles « médecines douces » sont intégrées dans le système public de santé suisse… et remboursées comme la médecine conventionnelle !

Il s’agit :

  • De l’homéopathie classique ;
  • De la phytothérapie ;
  • De la médecine anthroposophique ;
  • Et de la médecine traditionnelle chinoise !

Désormais, ces médecines naturelles seront placées sur un pied d’égalité avec la médecine conventionnelle !

Il suffira d’avoir un diplôme officiel dans l’une de ces disciplines naturelles pour pouvoir faire des prescriptions aux patients… et leur permettre d’être remboursés !

Mais mais… comment un tel miracle est-il possible, au pays de la toute-puissante industrie pharmaceutique (Roche, Novartis…) ??

Eh bien tout simplement parce que la démocratie fonctionne bien, là-bas.

Les Suisses ne se contentent pas de la démocratie « représentative », dominée par des hommes politiques influençable par les lobbys d’argent.

Les citoyens suisses ont aussi le pouvoir de s’exprimer directement, sur tous les sujets, par démocratie directe.

En l’occurrence, c’est une votation (sorte de référendum d’initiative populaire) datant de 2009 qui a permis cette petite révolution : une votation qui avait été approuvée par 67 % des Suisses !

Et si vous pensez que ces médecines naturelles sont moins « scientifiques » que la médecine conventionnelle, voyez plutôt cette (dernière) étude :

Pourquoi vous devez TOUJOURS demander un deuxième avis médical

Ce sont des chercheurs de la Mayo Clinic, l’un des plus prestigieux hôpitaux au monde, qui ont levé ce (gros) lièvre[6].

Dans 9 cas sur 10, il existe un écart significatif entre le diagnostic initial et le deuxième « avis médical » demandé par le patient !

Seuls 12 % des patients ayant consulté un deuxième médecin sont ressortis avec le même diagnostic !

Encore plus fort : 20 % des patients (un sur cinq) se sont vu diagnostiquer un problème de santé totalement différent du premier !

Vous voyez pourquoi il ne faut JAMAIS se lancer dans un traitement médical risqué (médicaments au long cours, opération chirurgicale) sans avoir pris au moins deux avis !

Et si vous avez du mal à trancher, suivez cette règle simple : faites confiance à celui qui vous propose le traitement le moins agressif !

Sources

[1] Chance of Colon Cancer Recurrence Nearly Cut in Half in People Who Eat Nuts, American Society of Clinical Oncology, mai 2017

[2] Association of Nut Consumption with Total and Cause-Specific Mortality, Ying Bao et al., The New England Journal of Medicine, novembre 2013

[3] Tey, S.L., Robinson, T., Gray, A.R. et al. Do dry roas ng, lightly sal ng nuts a ect their cardioprotec ve proper es and acceptability? Eur J Nutr (2017) 56: 1025.

[4] Twelve Weeks of Sprint Interval Training Improves Indices of Cardiometabolic Health Similar to Traditional Endurance Training despite a Five-Fold Lower Exercise Volume and Time CommitmentJenna B. Gillen et al., PLOS, avril 2016

[5] Effect of Statin Treatment vs Usual Care on Primary Cardiovascular Prevention Among Older Adults. The ALLHAT-LLT Randomized Clinical Trial, Benjamin H. Han et al., JAMA Intern Med., juillet 2017

[6] Extent of diagnostic agreement among medical referrals, Monica Van Such MBA et al., Wiley, avril 2017

36 commentaires

Nanoucra 21 septembre 2017 - 18 h 50 min

Je suis surprise qu’on ne signale pas qu’elle a d’autre part une régularité quotidienne en consommation d’alcools et pas seulement en vin : gin avant le déjeuner, vin à table, martini avant le dîner, vin à table et champagne avant d’aller se coucher. Et ça, tous les jours que Dieu fasse. Sa mère, décédée à 101 ans, consommait, dit-on, deux fois plus… Bref, c’est une très bonne vivante et l’alcool n’a pas l’air de l’entamer. Il faut dire aussi qu’elle ingère des alcools de qualité.

Répondre
VILLEMINOT Anne-Marie 11 septembre 2017 - 9 h 12 min

Bonjour, et merci beaucoup !
J’essaie aussi de mon côté de suivre de près tous ces
Conseils si importants pour la Santé !
Je mange bcp de noix mais suis étonnée aussi au sujet des pommes de terre, riz et pâtes ! helas il en est beaucoup servi dans les Cantines Scolaires ! ne
peut-on avertir ces Etablissements qui nourissent nos enfants et petits enfants ??
Merci beaucoup en tous cas.

Répondre
Annick Robergeon 10 septembre 2017 - 23 h 21 min

En ce qui concerne les noix, noisettes, noix du Brésil,
amandes, etc., il est important de les faire tremper pendant au moins 2 heures si ce n’est une nuit… Elles seront plus digestes et surtout avec l’eau l’inhibiteur de croissance sera retiré.

Répondre
MARTIAL 10 septembre 2017 - 9 h 28 min

Bonjour,
je viens de lire avec beaucoup d’intérêt le cas de Guillaume Depardieu et les huiles essentielles. comme vous le dîtes il n’est pas judicieux de se lancer seul sans avoir posé un diagnostic pour traiter une maladie avec des huiles essentielles. il suffit, et j’en suis convaincue, d’être bien accompagné.
A cet effet, pouvez-vous me communiquer les coordonnés de médecins traitant avec des huiles essentielles sur Marseille ?
je vous en remercie bien vivement à l’avance et recevez mes salutations très distinguées.

Répondre
carmen esteban 9 septembre 2017 - 20 h 25 min

Bonjour! Merci pour vos lettres. Bien heureuse pour la Reine et pour les Suisses! A quand en France le remboursement des ostéopathes..des traitements pour les maladies chroniques des yeux ….nous en sommes loin et bien « inégaux ».
Difficile aussi de prendre deux avis médicaux…et inquiétant..

A cause d’un diabète insuliné (dû à une corticothérapie à l’âge de 12ans) il y a 60 ans , Je mange des pommes de terre presque tous les jours,des lentilles du kinoa; pas de riz (trop glycémiant et à contre-coeur des statines….et du lévothyrox….Nous sommes loin d’être tous égaux…et le rôle de l ‘entourage me parait primordial….Qui ne voudrait pas vivre plus naturellement et oublier toutes les dérives de l’agro-alimentaire que nous retrouvons partout….

Répondre
ALLOUARD 9 septembre 2017 - 14 h 07 min

Merci pour cet article passionnant !!

Répondre
Jordan-Grossrieder Fabienne 9 septembre 2017 - 12 h 09 min

Bonjour,
Concernant la reconnaissance officielle en médecine alternative en Suisse, il s’agit de l’homéopathie, de la médecine traditionnelle chinoise, de la médecine ayurvedique et de la médecine naturelle traditionnelle européenne et non la phytothérapie ou la médecine anthropomorphique. Ces 4 médecines nécessite une formation de base bien définie pour avoir accès ensuite au diplôme fédéral après stage et plusieurs années d’expériences et non pas juste un diplôme comme vous l’avez mentionné dans votre article ! Ces médecines sont remboursées par les assurances complémentaires uniquement. Il existe aussi des techniques complémentaires qui ont aussi une reconnaissance d’état avec également des cursus bien définis.
Tous les diplômes d’école ne sont donc pas reconnu.
Merci de bien vouloir corriger vos documents dans ce sens. Il y a de plus amples informations sur le sujets sur les sites officiels : oda-am.ch ou Oda-kt.ch
Bonnes salutations
Fabienne Jordan-Grossrieder

Répondre
isnelle peyrouny 8 septembre 2017 - 16 h 53 min

je ne suis pas sûre que ce soit une bonne nouvelle que l’homéopathie soit au même niveau que la médecine classique. Je vais me renseigner auprès de mon homéopathe. En effet, il y a une franchise pour tout ce qui concerne la médecine traditionnelle qui peut aller jusqu’à 2’500.– CHF selon le contrat de la personne. En revanche, je n’ai pas de franchise pour les médecines alternatives, ce qui fait que je suis remboursée dès la 1ère consultation.
Toujours est-il que votre lettre tombe à pic. Ma mère vient de se faire opérer lundi d’un cancer du colon. Je ne pourrai jamais vous remercier assez pour toutes les informations que vous nous transmettez.

Répondre
Yamina 8 septembre 2017 - 13 h 26 min

Merci Xavier pour les informations et conseils

Répondre
Marie-Caroline 8 septembre 2017 - 13 h 24 min

Bonjour, j’aime beaucoup vos lettres pleines de bon sens… Mai là je suis vraiment très étonnée… Pas de pommes de terre ? J’en mange souvent avec une bonne huile d’olive… Par ailleurs, le professeur Joyeux préconise de ne pas manger du riz complet, pâtes complètes et surtout manger le pain le plus blanc possible… Alors à qui devons-nous nous fier ? J’aime beaucoup le professeur joyeux et le suis également, je le connais bien personnellement….

Répondre
1 2 3 4

Répondre à Schlosser Marie Antoinette Annuler la réponse