Rotavirus : le vaccin qui TUE des bébés

 

Imaginez que votre enfant décède simplement parce que vous avez accepté de le vacciner contre la banale « gastro-entérite ».

Vous aviez fait confiance à votre pédiatre, qui vous a prescrit le vaccin. Vous aviez fait confiance au Haut Conseil de la Santé Publique, qui avait officiellement recommandé ce vaccin pour tous les nourrissons[1].

Mais quelques jours après avoir vacciné votre nourrisson, c’est le drame : votre bébé pleure sans s’arrêter, il vomit, il a de la fièvre… et vous retrouvez du sang dans sa couche.

Vous l’emmenez en urgence à l’hôpital, où les meilleurs médecins s’activent pour le soigner.

Mais bientôt, on vous annonce la mort de votre bébé.

Voilà le cauchemar réellement vécu par deux familles entre 2012 et 2014.

Les graves effets indésirables du vaccin contre la gastro

C’est la très officielle Agence Nationale du Médicament (ANSM) qui l’a révélé dans un rapport publié en février 2015[2].

Après avoir analysé tous les « accidents » survenus à la suite des vaccins Rotateq et Rotarix contre le rotavirus (qui cause la gastro), elle conclut :

  • Pour le Rotarix: 161 évènements « graves », dont 35 cas d’invaginations intestinales aiguës, trois d’entre elles étant particulièrement graves : « 2 hospitalisations en réanimation et 1 décès » ;
  • Pour le Rotateq: 40 évènements graves ont été rapportés, avec 12 cas d’invaginations intestinales aiguës, « dont un ayant évolué vers le décès ».

Devant cet aveu « officiel », les titres de presse furent sans ambiguïté :

« Deux bébés sont morts après avoir été vaccinés contre la gastro-entérite » (Le Monde, 1er avril 2015)

« Des vaccins contre la gastro-entérite ont bien causé la mort de deux bébés » (Le Figaro, avec AFP, 31 mars 2015)

(Je les cite pour ceux qui croient encore que les vaccins n’ont jamais d’effet indésirable grave).

Devant le scandale, les autorités ont alors été bien obligées de faire marche arrière.

Le Pr Daniel Floret, président du Comité technique français des vaccinations a déclaré sur TF1 que « avec ces effets adverses tout à fait inquiétants, nous sommes en train de réévaluer la balance entre le bénéfice et le risque »[3].

Puis, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a fait un virage à 180 degrés :

« Du fait de l’évolution défavorable de certains cas rapportés d’invagination intestinale aiguë (décès, résections) et ne pouvant exclure que de telles situations se reproduisent, le HCSP suspend la recommandation de vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus en population générale. » [4]

Tant mieux.

Mais cela ne fera pas revenir à la vie les nourrissons victimes de ce vaccin pourtant recommandé en 2013.

Cette affaire est particulièrement grave, car ces morts auraient dû être évitées.

Mais avant d’entrer dans les détails (terrifiants) de ce dossier, j’aimerais vous poser une question.

À la lumière de cette affaire, faites-vous une confiance aveugle à nos autorités, quand elles nous assurent aujourd’hui que les 11 vaccins bientôt obligatoires sont sans danger pour nos enfants ?

Qu’est-ce qui nous prouve qu’elles ne « changeront » pas d’avis, dans quelques années, quand d’autres scandales éclateront ?

Ce risque est d’autant plus grand que, dans le cas du rotavirus, les autorités n’ont pas commis « une erreur honnête », qui pourrait arriver à tout le monde.

En réalité, ce vaccin n’aurait jamais dû être approuvé et recommandé – et il ne l’aurait jamais été sans le lobbying effréné des grands labos pharmaceutiques.

On savait déjà que ce vaccin pouvait tuer !

Déjà, il faut bien comprendre que la gastro-entérite ne tue pas les nourrissons.

C’est uniquement la déshydratation causée par la gastro qui peut causer des complications.

Mais pour éviter cette déshydratation, il existe une solution très simple et peu coûteuse : il s’agit de « solutés de réhydratation orale » (SRO), vendues 6,2 euros en pharmacie !

Comme le dit bien la pédiatre, le Dr Claudina MichaTeitelbaum :

« Il ne semble pas très difficile de prescrire du SRO à tout nourrisson sortant de la maternité de la même manière qu’on lui prescrit de la vitamine D ».

Et pourtant, cela n’a jamais été recommandé, ni même envisagé !

Est-ce parce que les vaccins Rotarix et Rotateq coûtent 131 et 150 euros, donc sont beaucoup plus rentables pour les labos ?

On peut se poser la question, quand on sait que les effets secondaires graves du vaccin étaient connus depuis longtemps !

Le tout premier vaccin contre le rotavirus, le Rotashield, a été commercialisé au début des années 2 000 aux États-Unis… et a été très vite retiré du marché suite à des cas d’invaginations intestinales et du décès d’un nourrisson[5].

Exactement ce qui s’est passé en France récemment, avec les vaccins de seconde génération !

Mais on n’a voulu tirer aucune leçon de cette première expérience désastreuse.

Personne ne s’est demandé pourquoi les « essais cliniques » n’avaient pas décelé ce risque de décès de nourrissons.

La raison est pourtant simple… et vaut pour tous les vaccins : pour déceler un risque rare, il faut faire des études sur des centaines de milliers d’enfants !

Pour avoir une chance de détecter cet effet indésirable grave avant la mise sur le marché, il aurait fallu tester le vaccin sur 250 000 enfants ![6]

Or les études qui permettent de mettre un vaccin sur le marché ne sont généralement réalisées que sur 5 000 enfants maximum !

Dans ces conditions, il est impossible de déceler des décès rares causés par les vaccins (quels qu’ils soient) !

Avec un échantillon de 5 000 patients, si un bébé meurt dans le groupe qui a reçu le « vaccin », et aucun dans le groupe « placebo », les statisticiens diront forcément que cette mort est due « au hasard ».

Il a donc fallu attendre la généralisation du vaccin dans toute la population pour qu’on se rende compte qu’il pouvait tuer des bébés !

Et encore, il a fallu pour cela un « concours de circonstances » très favorable :

Ces morts qu’on ne veut pas voir

Comprenez bien une chose : si les autorités ont reconnu la responsabilité du vaccin rotavirus dans la mort des nourrissons, c’est uniquement parce qu’il ne fait aucun doute médical que ce vaccin peut causer des invaginations intestinales.

Le lien de cause à effet entre le vaccin et les invaginations est évident pour tout le monde.

Mais il existe quantité d’effets secondaires moins évidents à « relier » aux vaccins.

Par exemple, si vous lisez le rapport de l’ANSM, vous vous rendez compte que ce sont peut-être trois bébés (et non pas deux) qui sont morts des suites du vaccin anti-rotavirus :

Un cas marquant d’entérocolite nécrosante d’évolution fatale chez un enfant vacciné par Rotateq® a été discuté lors du comité technique. Un total de huit cas d’entérocolite chez les patients vaccinés par Rotateq® est enregistré dans la base de données Eudravigilance.

Conclusion des auteurs : « même si le lien entre Rotateq® et l’entérocolite ne peut être affirmé, il ne peut être exclu dans la mesure où des entérocolites sont rapportées avec le rotavirus sauvage ».

Traduction : le Rotateq est peut-être responsable de ces 8 cas d’entérocolite, dont l’un a causé la mort du bébé.

Ici, on est dans une situation intermédiaire : il y a de bonnes raisons de penser que le vaccin peut causer des entérocolites, mais on n’en est pas sûr.

Mais il y a aussi les cas où les vaccins peuvent causer des dégâts totalement inattendus – et dans ce cas, vous pouvez être sûr que personne ne s’en rendra compte !

C’est le cas par exemple du lien entre la pneumonie et le Rotarix.

Dans les études cliniques réalisées sur le Rotarix, on s’est aperçu que les bébés vaccinés avaient deux fois plus de pneumonies que les autres.

Mais comme l’échantillon était modeste, et qu’on ne connaît pas de lien biologique évident de cause à effet entre le vaccin et la pneumonie, on a « laissé couler ».

L’agence américaine du médicament, la FDA, s’est contentée d’une ligne dans un rapport, observant que, d’après une étude réalisée dans 6 pays européens :

« Les décès de nourrissons liés à une pneumonie étaient significativement plus élevés pour le groupe qui a reçu le Rotarix par rapport à celui qui a reçu le placebo »[7

Pour une personne normalement constituée, ces résultats sont TRES inquiétants.

Mais pas pour nos « autorités », qui s’abritent derrière l’absence de lien biologique évident entre rotavirus et pneumonie.

Pourtant, ce lien n’a absolument rien d’invraisemblable, quand on sait à quel point les virus, comme les bactéries, « s’équilibrent » entre elles.

Il est tout à fait possible que les bébés infectés naturellement au rotavirus puissent bénéficier d’une protection accrue contre les infections respiratoires !

Mais comme on ne peut pas le prouver, on s’empresse de cacher ces résultats sous le tapis !

Quant à la « pharmacovigilance », c’est-à-dire aux accidents rapportés « après coup », on peut être sûr qu’elle ne fera jamais le lien !

Aucun pédiatre n’imaginera jamais que la mort d’un nourrisson par pneumonie a été causée indirectement par le vaccin contre la gastro-entérite !

Ce genre d’effets « ricochet » du vaccin ne peut être décelé que dans des études cliniques (contre placebo)… mais comme vous l’avez compris, ces études ne comportent jamais assez d’enfants pour déceler avec certitude la totalité des effets graves !

Conclusion : les effets indésirables graves des vaccins sont TOUJOURS sous-estimés !

Voilà pourquoi le principe de précaution doit être appliqué aux vaccins, qu’il ne faut utiliser qu’en cas de menace grave et évidente pour la santé publique

…ce qui n’est absolument pas le cas de la gastro du nourrisson !!

C’est du simple bon sens.

Mais hélas, le bon sens est désormais noyé sous le lobbying intense de Big Pharma !!

Et dans le cas du vaccin contre le rotavirus, on connaît au moins un des hommes qui a joué un rôle non négligeable dans son approbation :

Quand Jérôme Cahuzac s’active pour généraliser le vaccin anti-rotavirus

Si quelqu’un est « mouillé » avec l’industrie pharmaceutique, c’est bien Jérôme Cahuzac.

Pas seulement parce qu’il a été officiellement consultant du laboratoire Pfizer de 1993 à 1995.

Grâce à l’enquête des juges sur son « compte en Suisse », on en a appris de belles sur son compte !

Lorsque les juges lui ont demandé d’où venaient les millions de francs déposés sur son compte secret en Suisse, il a dit et répété que ces sommes lui avaient été virées… par des laboratoires pharmaceutiques !

D’après les juges qui l’ont interrogé :

« Il pense que les deux entrées de 817 500 francs le 4 janvier 1993 et de 504 000 francs le 7 mai 1993 proviennent de Pfizer. Mais en dehors de ces deux virements (qui représentent 1,3 million de francs sur un total de 3,2 millions de francs), Jérôme Cahuzac n’a fourni aucune explication sur l’origine des autres virements, si ce n’est qu’il a indiqué avoir travaillé pour d’autres laboratoires, tels Pierre Fabre, Roche, Sandoz, UPSA. » [8]

Lors de son procès en septembre 2016, il a même lâché une petite « bombe ».

Il a déclaré que cet argent lui avait été viré par les laboratoires pharmaceutiques pour financer l’éventuelle campagne présidentielle de Michel Rocard en 1995 !

« À l’époque, c’était banal. Tout le monde l’a fait, a déclaré Cahuzac lors de son procès. « L’industrie pharmaceutique a financé tous les partis politiques » ! [9]

Vous voyez le contexte ?

Maintenant, pensez-vous que ce soit un hasard si le même Cahuzac a interpellé officiellement la Ministre de la Santé en 2009 en ces termes :

 « Jérôme Cahuzac attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la vaccination contre le rotavirus. En effet, le Comité technique des vaccinations a émis un avis en 2006 ne recommandant pas la vaccination contre le rotavirus généralisée (…). Les vaccins sont disponibles, efficaces et sûrsIl demande donc à la ministre de veiller à ce que le Comité technique des vaccinations étudie à nouveau la question de la vaccination anti rotavirus et de rendre son avis dans des délais rapides.  » [10]

Est-ce un hasard complet si le Haut Conseil à la santé publique va finalement lui donner raison en 2013, quelques mois après son passage dans le gouvernement de François Hollande ?

Peut-être, peut-être pas.

Mais ce qui est sûr, c’est que Jérôme Cahuzac n’est qu’un relais parmi des milliers d’autres du puissant réseau d’influence des géants de la pharmacie.

Et voilà comment on a autorisé et même conseillé de donner à des nourrissons un vaccin dangereux pour les protéger contre une maladie qui ne l’est pas !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : je ne voulais pas être trop long, mais pour être parfaitement complet sur ces fameux vaccins rotavirus, sachez que :

  • 40 % seulement des gastro-entérites des nourrissons sont dues au rotavirus – les autres peuvent être causées par des bactéries ou d’autres virus ;
  • Il existe de nombreuses souches du rotavirus, mais le vaccin ne protège que contre un quart d’entre elles : il faut donc s’attendre à ce que les autres souches prennent la place des quatre visées par le vaccin, comme cela s’est produit dans d’autres cas ;
  • Et en 2010, on a appris que les vaccins anti-rotavirus avaient été contaminés par de l’ADN et des particules virales de circovirus porcin (bien entendu, les autorités se sont empressées de déclarer que ce n’était pas bien grave).

Articles similaires

Sources

Sources :

[1] Vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus. Recommandations, Haut Conseil de la Santé Publique, 2014

[2] Réunion du Comité technique de Pharmacovigilance, T. Vial et al., Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 2014

[3] Deux vaccins contre la gastro-entérite potentiellement mortels, LCI, 2015

[4] Infections à rotavirus : suspension des recommandations de vaccination des nourrissons, Haut Conseil de la Santé Publique, 2015

[5] Timeline of the events associated with the withdrawal of Rotashield, J. Bines, Research Gates, 2005

[6] Vaccine safety, RM. Jacobson, Immunol Allergy Clinic North America, 2003 : Cité par dans l’excellent texte du Dr Claudina MICHAL-TEITELBAUM, « Est-il légitime de rendre obligatoires onze vaccins chez le nourrisson ? », disponible en ligne.

[7] Summary Basis for Regulatory Action – Rotarix, L. Henchal, US Food & Drug administration, 2007

[8] Les silences de Jérôme Cahuzac sur l’argent des laboratoires pharmaceutiques, Sud Ouest, 2015

[9] Jérôme Cahuzac affirme que son compte à l’étranger à servi au financement de Rocard, A. Boudet, Huffington Post, 2016

[10] Question Assemblée Nationale, J. Cahuzac, 2009



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 réponses à « Rotavirus : le vaccin qui TUE des bébés »

  1. Becker says:

    il est inimaginable que des bébés meurent à cause de l’argent et pourtant c’est vrai ou est la morale? LE MONDE EST DEVENU FOU. Les patrons et employés des laboratoires devraient être piqués avec ces produits qui font mourir les BEBES .et le serment d’Hippocrate monsieur Cahuzac et messieurs et dames des laboratoires qu’en faites vous. .

  2. charpentier says:

    Où est la démocratie??
    Nous vivons dans un monde de mensonges ,de peurs et de soumission !
    Quant aux vaccins,tout est calculé pour que notre corps tombe bien malade afin de subir des soins à vie pour bien enrichir tous ces monopoles pharmaceutiques!! Et….vouloir supprimer toute thérapie naturelle : homéopathie,aromathérapie etc…c »est encore pour mieux nous manipuler !
    Tous ces manipulateurs sont bien pauvres d’esprit,de compassion et d’Amour pour l’Etre Humain,et, le paieront à un certain moment ,sur ce monde ou ailleurs…la loi Divine existe bien!….

  3. Nicole says:

    En s’attardant plus particulièrement sur le paragraphe qui traite de J.Cahuzac on peut peut être conclure que les bruits qui ont couru sur le financement par les labos et les financiers de la dernière campagne électorale sont vrais ??? D’où la vaccination obligatoire des nourrissons avec 11pathologies différentes dans un seul vaccin = renvoi d’ascenseur.
    Comment peuvent ils se regarder dans une glace ????,
    J’ai l’habitude de mettre en garde toutes les mamans autour de moi, car je ne crois pas aux vaccins.

  4. Donatien says:

    bjr ! je suis choqué de constater, qu’on veut éliminer les premiers bébés,des parents, qui ont tant attendus.
    Mais pas surpris par les labos de l’industrie pharmaceutique. Etre complice avec tous les gouvernements d’hier et d’aujourdhui .De l’argent par tous les moyens, éliminez un peuple grandissant ,qui dérange par tous les moyens aussi. Que reserve-t-on à nos futurs étudiants dans ces milieux?? Nos dirigents sont ils vraiements conscients de la situation Scandaleuse . Continuez à nous informez , je vous remercie de tout coeur .

  5. Ricquier says:

    Tout cela est bien scandaleux et mérite qu’on en parle, merci de votre publication !

  6. Mme E. de La Monneraye says:

    C’est SCANDALEUX, HONTEUX pour la France en laquelle je pensais avoir tte confiance en sa médecine et maintenant je me pose des questions pour mes petits-enfants !

    QUELLE TRISTESSE, C’EST RÉVOLTANT, DE L’ASSASSINAT TOUT SIMPLEMENT ! PENSONS AUX PARENTS DONT CELA PEUT ÊTRE LEUR 1ER ENFANTS !

  7. GAUDIOSO says:

    Je ne fais plus confiance au monde médical et personne ne pourra m’obliger, moi ou mes enfants à nous faire vacciner ou à prendre des médicaments à vie!
    Mon mari et moi, nous sommes sevrés nous-mêmes et avons constaté que les médicaments prescrits nous faisaient plus de tort que de bien.

  8. Tupigny says:

    il n’y a que 5 vaccins qui sont valables pour les enfants!
    Tétanos Diphtérie Polio Rougeole et Oreillons pour les garçons et Rubéole pour les filles.
    D’autres sont evtl. dicutables

  9. Je pense qu’il y à trop de mondes sur notre planete et d’une façon ou une autre ont nous éliminent alimentation , vaccin pesticides etc tous cela pour les labos

  10. battesti says:

    bonjour,
    Merci, infiniment de bien vouloir nous informer, comme vous le faites… J’y crois… et, malheureusement
    beaucoup de personnes dans le « monde médical »
    ne veulent pas entendre la voie de la raison !
    SVP continuez, je ne me lasse pas de vous lire…
    Ce jour, 19 juillet 2018

  11. Mais comment faire encore confiance à des dirigeants plus intéressés par l’argent que par la santé publique ? Chaque semaine apporte son lot de magouilles en tout genre dont nous sommes toujours les victimes… L’industrie pharmaceutiques, l’agro-alimentaire….. On se tourne vers les médecines naturelles et les plantes, ils oeuvrent pour les faire interdire, les qualifient de dangereuses … Il y a longtemps que je ne crois plus rien de ce qu’ils racontent… J’ai eu « l’immense plaisir » de prendre de l’Isoméride, du
    Médiator, des statines et du paracétamol à outrances… Depuis je me soigne autrement avec beaucoup plus de succès et sans effets secondaires.
    Merci pour vos informations.

  12. Nibel says:

    As t on le droit de refuser les vaccins et comment faire

  13. Robert Moreau says:

    Bonsoir, et bientôt, on va peut-être avoir de nouveaux drames avec les 11 vaccins que nos « chers » gouvernants ont rendus obligatoires !!! Déjà des ENFANTS morts en Belgique à cause du vaccin ROR ( voir le blog d’Initiative Citoyenne : http://initiativecitoyenne.be ) et ce n’est qu’un début. Ces gens des labos ont un but précis : se faire du fric – en engraissant au passage des gens bien placés dans les coulisses du pouvoir politique pour faire les lois adéquates – sur le dos des citoyens. Ces connivences d’intérêts (terme volontairement édulcoré) semblent diriger la politique dans divers domaines au détriment du respect de nos droits les plus élémentaires.

  14. Lemettre says:

    Je ne suis pas un anti-vaccin absolu mais dans le cas du vaccin contre rotavirus je suis pleinement d’accord avec Xavier Bazin

  15. Marie-Lyse says:

    Merci pour l’Article et merci pour le travail immense que vous faites!
    Un peu décourageant quand même toutes ces mauvaises nouvelles!!
    Mes enfants ont été élevés à la campagne, ont mangé bio à 80% , et évidemment je les ai allaités. quelques vaccins homéopathiques au besoin et beaucoup de préventions. Ma fille une fois adultes a choisi de se faire vacciner pour pouvoir voyager mais mon fils n’en a pas senti le besoin. On ne peut choisir pour eux rendu à l’âge adulte.

  16. GUYANE says:

    Bonjour, après avoir lu l’article sur le rotavirus, je comprends pourquoi M. CAHUZAC est envoyé en Guyane dans une commune à l’intérieur de la Guyane et que ce dernier (se cache ??) et refuse tout interview. J’espère seulement que ce n’est pas pour faire des études cliniques sur la population noire pour ses laboratoires. A suivre

  17. Depuis ce président qui oblige les on les vaccins,on sait qu ils le font pour les labos alors macaron n aurait il pas des intérêts aussi.ils veulent qu’ on se vaccine contre la grippe mais les gens sont malades comme des chiens au moins si on meurt de la grippe ss être vacciné on sait que c est la grippe.le vaccin pour le col de l utérus ils leur en reste sur le dos alors petite française au vaccin pour rembourser toute leur merde!

  18. jE VAIS ESSAYER DE ME PROCURER L’ADRESSE DE LA
    F5 pour envoyer cette lettre à MONSIEURE CYMES
    MICHEL qui nous a fait son beau discours en faveur des « 11 vaccins » pour BBS.! Il est vrai q’à son âge
    il ne doit plus se rappeler ce qu’est un bébé !
    Inutile de faire de HAUTES ETUDES pour tomber si bas ! Maintenant l’argent seul cpte qu’elle morale!!!!!

  19. NONDEDEU Renée says:

    C’est honteux !! Abominable !!! Mais ça ne m’étonne pas outre mesure. Nous sommes dans un monde où seul le fric est roi. Que des bébés meurent ce n’est pas grave si les labos engrangent de belles sommes. Dégoûtant !!

  20. MERCI POUR CES INFOS TERRIBLES

  21. Poisson says:

    Ras le bol de ces sorciers qui jouent avec nos vies « sont ils vaccinés(es) eux et leurs enfants et familles.
    Ras le bol, qu ils ce prennent pour Dieu le Père notre Créateur, » et ce juste pour Baal argent » et de quel droit , ils se permettent de toucher a notres ADN et d en faire des Cloons, de quel droit ils se permettent de faire des virus et d infectés les humains ,les insectes,les animaux,la nature et toutes la richesse alimentaire que Dame terre nous offre??
    Qu ils aillent tous en enfer car c est pas comme ils se l imagine,ils y seront les esclaves de lilith » ainsi soit-il

  22. Pierre M says:

    Lamentable et révoltant ! Comment faire confiance à la médecine et aux labo pharmaceutiques qui font tout et …… n’importe quoi ? Aujourd’hui malgré les progrès, et en particulier dans le domaine de la santé et surtout de la chirurgie, il est difficile de ne plus douter . Tout ça pour de l’argent ! Honteux .
    Mais quels gouvernants avons-nous ? Y en aurait-il un seul qui ne soit pas contaminé par l’appât de gain ?

  23. REBOUL PAUL says:

    Merci pour toutes vos actions qui nous informent sur ce que je considère comme des scandales que nous ne devrions pas tolérer. Merci de continuer a nous tenir informés dans ce domaine.
    Nous soutenons les actions du professeur Henri JOYEUX

  24. Delaire Claude says:

    Bonjour,
    Oui il y eu des accidents (deux ou trois) mais combien d’enfants seront sauvés par les vaccins
    10000, 100000, 1000000 ? Faut-il prendre le risque de ne pas vacciner et se retrouver avec des morts comme la rougeole ? Je suis d’accord que tous les vaccins regroupés en un seul peut présenter certains risques mais bien inférieurs à la non vaccination.

  25. TOUT À FAIT D’ ACCORD AVEC VOUS SUR CE SUJET DES VACCINS DANGEREUX ET DONC À ÉVITER.

  26. Emma W. says:

    énergie transmisE et partagéE
    dans mon commentaire l’accord du participe manque
    écrire à l’ordinateur c’est écrire des fautes que je ne fais pas lorsque j’écris à la plume !

  27. Emma W. says:

     » L’acteur est de bonne foi « et donc  » l’acte est excusable  » et « les conséquences ne sont pas grâves « .
    Marque de fabrique de la chrétienneté !
    On trouve un vaccin pour toute maladie  » normale  » enfantine afin que la mère ne doive plus s’occuper de son bébé même si c’est elle qui sans médicaments peut lui sauver la vie de part son énergie vitale transmis et partagé ….Il faut s’occuper de la  » qualité « des mères ! Je ne doute pas que ce virus soit présent en cas de g-e mais lorsqu »on est n’est pas dans son assiette on laisse la poussière sur les meubles ! Notre corps est pareil .

  28. Bartoli says:

    Je vous remercie pour ce rapport très intéressant.
    Je voudrais juste ajouter que les médicaments et vaccins sont souvent testés en Afrique bien avant d’être testés contre placebo dans les autres pays. Dans les pays occidenteaux, on ne peut donner un médicament testés uniquement sur des animaux. Les africains sont là pour le faire (ce qui est absolument honteux). Je connais beaucoup d’africains qui ont eu de graves problèmes de santé suite à ces tests (ils m’ont parlé de ceux qui mourraient). Je suppose donc que de nombreux bébés africains sont morts à cause du vaccin anti-rotavirus mais il était facile d’accuser les maladies qui sévissent en Afrique (fièvre jaune, paludisme, malaria…) et de toutes les façons, qui va parler des bébés africains morts ? cetainement pas les labos responsables qui ne les mentionnent même pas dans les études

  29. geneviève camus says:

    un jour je dis à une maman que ce vaccin est plus dangereux qu’une gastro et elle me répond « mais vous ne voulez pas que je fasse 40km la nuit pour amener mon enfant à l’hôpital »….Moi infirmière puéricultrice de formation et mère de 4 enfants adultes maintenant,j’ai été choquée. Pour la petite histoire,j’avais amenée mon fils à 8 mois aux urgences pédiatriques et suis tombée sur une interne abrutie qui m’a dit qu’elle ne savait pas quoi faire devant mon bébé qui vomissait, diarrhée et etat plus que somnolent: c’est moi qui ai dû faire appel à mes souvenirs (je n’avais plus travaillé en pediatrie depuis 10 ans)pour lui dicter la perfusion pour sauver la vie de mon fils ,il faisait une salmonellose parathyphoïde.

  30. Tixier says:

    Le fric toujours le fric ,y a que ça qui compte , la vie ne compte pour rien , dégâts collatéraux diront nous , c’est comme à l’armée il y a un quota de pertes

  31. Barbara56 says:

    Vraiment déçue que vous utilisiez vous aussi le marketing de la peur, ce qui enlève pas mal de crédibilité…

  32. Chablain says:

    Bonjour,
    Votre pédiatre Dr Claudina MichaTeitelbaum semble complètement inconnue ????
    Cordialement

  33. Etienne says:

    Écœurée, nos hommes politiques sont des arrivistes venals , des égoïstes et des menteurs !
    Pauvre France

  34. David says:

    tant qu’on ne condamne pas les vrais coupables…… ( la source
    ( en tout, d’ailleurs……. ça continuera…………

  35. Edith Rozenberg says:

    Deux décès pour combien de milliers (millions) de vaccinations ! Le bénéfice des vaccins n’est plus à prouver. Les cas que vous citez sont des exceptions et dans les pays industrialisés, les infections à rotavirus représentent 15 à 50 % des cas de gastro-entérites ; bien que ces infections soient parfois sévères, la mortalité associée à celles-ci reste faible. En France, près de 300 000 épisodes annuels seraient décomptés chez les enfants de moins de cinq ans avec une dizaine de décès. Chaque année, 155 000 consultations en médecine générale, 30 000 recours aux urgences hospitalières et 14 000 hospitalisations sont dues aux Rotavirus. Soit bien plus de décès que ceux causés par la vaccination. Parce que contrairement à ce que vous dites, le rotavirus peut tuer.

  36. Bianchi says:

    Par chance il y a des spécialistes qui ont le courage de dénoncer ces outrances ou le pognon prend le pas sur la santé public mettant dans le cas présent la santé de bébés en péril .
    Prêt à soutenir vos actions
    Bon courage

  37. BOULLIER says:

    En ma qualité de futur grand père je suis à lecture de cet article très inquiet.
    Il me semble que les jeunes parents pris dans la tourmente des ultra média vont mettre leurs nourrissons en danger par une ignorance soigneusement entretenue
    Par ailleurs les carabins détenteur d’un « savoir  » participent a cette ignorance

  38. bardin says:

    hélas! je suis très triste et très contente de lire ça ,c’est une honte ,un scandale. Je ne comprends pas pourquoi les parents ne réagisent pas plus ,ne bougent pas.On sait que les vaccins peuvent ou vont tuer les BBS ,et on le met en vente ,sans rien dire ,bien sur ,pourvu que ça rapporte aux labos…..ECOEURANT..ça me degoute vraiment ..Ne regrette pas d’avoir aucune confiance en ce gouvernement…Je suis atteinte d’une SEP ,sitot vaccin hépatite Bà sa sortie…il en a fait des dgats?…et on est loin ,là aussi de tout savoir ,et surtout la verité..Depuis 14 ans pour le reste de ma vie je suis en fauteuil roulant…Bande de malhonnètes ,voleurs au pouvoir,quelle honte !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité