Vitamine D

Plus aucun doute possible, les traitements naturels marchent !

Une nouvelle étude vient d’en donner la preuve DÉFINITIVE !

La vitamine D est LE grand traitement préventif et curatif de la Covid-19 (avec l’ivermectine).

Cela fait longtemps que je vous le dis, et on avait déjà plus de 40 études scientifiques qui pointaient l’efficacité de la vitamine D…

… mais la dernière en date est vraiment SPECTACULAIRE.

Désormais, il est certain que l’épidémie pourrait être vaincue définitivement avec 3 gestes simples : vitamine D, spray nasal et ivermectine – je vous explique pourquoi et comment.

Vous verrez que nous n’avons pas besoin d’un vaccin expérimental, qui cause des effets indésirables et dont l’efficacité ne saute pas aux yeux.

Mais d’abord, revenons sur l’étude magnifique sur la vitamine D :

L’étude qui clôt définitivement le débat sur la vitamine D

C’est une étude espagnole, randomisée, réalisée dans un hôpital de Barcelone entre mars et mai 2020, lors de la première épidémie.

L’étude a porté sur 930 patients hospitalisés pour Covid-19 :

  • 551 ont reçu de la vitamine D3 immédiatement à leur entrée à l’hôpital, puis à nouveau sur plusieurs semaines ;
  • 379 ont seulement reçu les « soins standards » de l’époque, sans vitamine D à l’admission.

Les résultats sont éblouissants pour la vitamine D.

Ceux qui ont reçu cette précieuse vitamine ont eu :

  • 82 % de risque en moins de passer en soins intensifs/réanimation ;
  • 60 % de risque en moins de mourir.

Pour le dire autrement :

  • La proportion de patients envoyés en soins intensifs est de 5 % seulement avec vitamine D contre 21 % sans vitamine D
  • La proportion de patients décédés est de 6,5 % seulement avec vitamine D contre 15 % sans vitamine D.

Ces résultats sont d’autant plus spectaculaires que dans cette étude, la vitamine D arrive UN PEU TARD !

Au minimum, il faudrait donner de la vitamine D dès les premiers symptômes !

Mieux encore : il faudrait prendre de la vitamine D en prévention, avant d’être infecté !

Car l’idéal est d’avoir un excellent taux de vitamine D en permanence (> à 40 ng/mL).

Voilà pourquoi je vous conseille depuis le 3 mars 2020, depuis le tout début de l’épidémie, de prendre 2 000 à 5 000 UI de vitamine D tous les jours.

Si vous êtes une personne à risque de Covid-19, je vous invite, même si ce n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, à faire une prise de sang pour doser votre vitamine D… et à vérifier que vous êtes au-dessus de 40 ng/mL !

C’est une des meilleures protections contre la Covid-19, c’est désormais PROUVÉ !

Bien sûr, cela fait des mois qu’on pouvait en avoir la certitude :

  • Car on sait depuis 2017 que la vitamine D préventive réduit drastiquement le risque d’infections respiratoires (revue d’études publiée dans le British Medical Journal[1]) ;
  • Et on sait depuis au moins mai 2020, grâce au communiqué de l’Académie de Médecine, que la vitamine D a toutes les chances d’empêcher la très dangereuse « tempête inflammatoire » liée à la Covid-19 !

On le savait… mais bizarrement, le ministre et les médecins qui le conseillent n’en veulent pas !

Ce qui s’est passé ce jour-là, sur BFM-TV, est tout simplement CRIMINEL

Prenez la Pr Karine Lacombe, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat à Paris.

Elle était invitée le 20 janvier dernier chez Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV[2] :

Voici le dialogue, mot pour mot – préparez-vous à être CHOQUÉ :

Jean-Jacques Bourdin :

« Hier matin ici-même, Nicolas Dupont Aignan affirmait que des traitements étaient efficaces dans de nombreux pays du monde contre la maladie et faisaient disparaître ce Covid-19.

Qu’en est-il véritablement, y a-t-il aujourd’hui des traitements qui permettent de soigner cette maladie ? »

Karine Lacombe :

« Évidemment non.

Probablement que M. Dupont Aignan pensait à l’ivermectine, à la vitamine D comme moyen de prévention.

Vous pensez bien que la France, comme d’autres pays occidentaux, si ces traitements miracles existaient comme l’ivermectine, comme en son temps l’hydroxychloroquine, la vitamine D, évidemment qu’on les utiliserait et que l’épidémie n’existerait plus.

Donc non, bien sûr que non, ni l’hydroxychloroquine, ni l’ivermectine, ni la vitamine D en moyen de prévention ne sont efficaces en tant que tel sur la Covid-19. »

Jean-Jacques Bourdin :

« Il y a eu pourtant beaucoup d’études scientifiques sur la vitamine D. Il pourrait y avoir un effet protecteur. Donc c’est faux ? »

Karine Lacombe :

            « Attention, corrélation ne veut pas dire causalité. C’est extrêmement important

L’état actuel des connaissances montre que la vitamine D n’est pas un moyen efficace de prévention de la Covid-19. »

Voilà… le reste de l’interview a porté sur les vaccins.

Et c’est tout simplement hallucinant.

Car plusieurs jours avant cette interview, 6 sociétés savantes et 72 médecins hospitaliers avaient lancé un appel, dans la Revue du praticien[3], pour l’utilisation de la vitamine D contre la Covid-19.

Ils avaient recensé toutes les preuves scientifiques en faveur de la vitamine D, et elles étaient éclatantes.

Et aujourd’hui, on a EN PLUS l’étude espagnole, qui confirme au-delà de tout soupçon l’efficacité extraordinaire de la vitamine D !

Croyez-vous que Karine Lacombe va s’excuser publiquement ?

Elle devrait, car non seulement elle a eu tort sur la vitamine D, mais elle a également dit n’importe quoi sur l’ivermectine !

L’ivermectine est la pilule « miracle » qu’on attendait depuis le début

L’ivermectine est l’alliée parfaite de la vitamine D :

  • La vitamine D permet à votre organisme de réagir efficacement à l’infection, et d’éviter les tempêtes inflammatoires dangereuses ;
  • L’ivermectine, elle, est une sorte « d’antibiotique » qui vient tuer le virus si vous prenez ce médicament au début de l’infection, et limiter les dégâts inflammatoires si vous le prenez plus tardivement.

Je précise que l’ivermectine est une substance produite par un processus naturel de fermentation.  

Ce n’est donc pas une molécule de synthèse concoctée de toutes pièces par un chimiste en laboratoire, et c’est peut-être ce qui en fait une molécule sans le moindre effet indésirable, aux doses recommandées.

Surtout, son efficacité contre la Covid-19 saute aux yeux.

Dans la ville de Mexico, le nombre d’hospitalisations et de morts s’est effondré depuis qu’on donne de l’ivermectine gratuitement à tous les patients testés positifs :

Regardez le résultat :

Depuis que la ville de Mexico traite tous les cas positifs avec de l’ivermectine, la courbe des hospitalisations (à gauche) et des morts (à droite) s’est rapidement effondrée

Entre parenthèses, ces courbes sont beaucoup plus convaincantes que celles observées en Israël, où le nombre d’hospitalisations et de morts ne baisse pas aussi vite, malgré la vaccination généralisée.


Le nombre d’hospitalisations (à gauche) et de morts (à droite) recule en Israël, mais sans diminution drastique, malgré la vaccination généralisée des plus de 60 ans (et le confinement de janvier)

Bref, il apparaît clair que la vitamine D + l’ivermectine sont nettement plus efficaces que le vaccin, sans effet secondaire… et sans dépenser des milliards d’euros !

L’ivermectine a fait l’objet de plus de 16 études randomisées convaincantes, à tous les stades de la maladie : en prévention, en traitement précoce, en traitement à l’hôpital, et même en réanimation[4].

La Slovaquie l’a déjà adopté officiellement, en plus de plusieurs États de l’Inde et du Mexique.

Au Japon, l’association médicale de Tokyo vient de recommander publiquement ce médicament[5].

Et les études continuent de s’accumuler en sa faveur, récemment en Bulgarie[6] et Israël[7].

La dernière étude du Pr Schwartz en Israël montre, au-delà de tout doute possible, une excellente réduction de la charge virale en cas d’infection.

C’est bien simple, dès le sixième jour de l’infection, les patients qui ont reçu l’ivermectine ont trois fois plus de chances que ceux sous placebo de ne plus avoir la moindre trace de virus dans leur corps !

Attention : autant la vitamine D est accessible sans ordonnance (en gouttes), autant vous avez besoin d’un médecin pour vous prescrire de l’ivermectine.

Donc si vous cherchez un médecin favorable aux traitements précoces, je vous invite à regarder cette liste des médecins qui ont signé le manifeste de la 4ème voie et qui sont donc partisans d’un traitement plus énergique de la maladie : https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

Ce n’est pas une garantie absolue qu’ils vous prescriront l’ivermectine ou le protocole Raoult, mais il y a peu de chances qu’ils vous renvoient chez vous avec du Doliprane.  

Vitamine D, ivermectine.. ET AUSSI spray nasal + bains de bouche

Dernière chose : de plus en plus d’études montrent aussi l’excellente efficacité d’un spray nasal et des bains de bouche dès le début de l’infection, pour détruire le virus avant qu’il ne fasse de gros dégâts.

Cela marche particulièrement bien avec de la bétadine[8], un antiseptique, mais une simple solution saline fonctionne également[9], donc utilisez ce que vous avez à votre disposition (solution saline, spray de propolis, bain de bouche aux huiles essentielles, etc.), dès les premiers symptômes.

Et il y aura d’ailleurs bientôt un produit officiel, accessible dès début mars et déjà annoncé dans la presse[10] :

Bref, TOUTES LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR ÉVITER ET TRAITER LA COVID-19.

Vu leur efficacité, je ne vois pas l’intérêt de se faire injecter un vaccin expérimental, aux effets indésirables non négligeables et à l’efficacité incertaine face aux variants.

Mais justement, peut-être ces solutions ont-elles le tort de faire de l’ombre aux vaccins, un marché de dizaines de milliards d’euros ?

En tout cas, le vent commence à tourner, et on peut s’en réjouir.

La preuve avec cet aveu incroyable du Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière :

« Je pense qu’on a complètement négligé le traitement. Cela a été une erreur stratégique de tout miser sur le vaccin. » [11]

On ne saurait mieux dire !

Sources

Laissez un commentaire

57 commentaires

Martine Mauger 17 février 2021 - 17 h 48 min

Bonjour, Je lis avec attention vos recommandations. Je prends quotidiennement de la vit D et spray nasal.
En cas d’infection je consulterai l’un de médecins de la liste. Bien sur nous respections les gestes barrières.
Je vous remercie de vos précieuses informations .

Répondre
Puzzuoli 17 février 2021 - 17 h 41 min

J’ai posté ce document sur FB et il a été censuré avec menaces de fermeture de compte
Nous n’avons plus le droit de s’exprimerben toute liberté sur certains réseaux sociaux

Répondre
COSSEMENT 17 février 2021 - 17 h 08 min

Merci pour cette information claire et circonstanciée qui mériterait une diffusion moins confidentielle. En tant que patient d’un des nombreux médecins engagés je participerai avec mes modestes moyens à sa diffusion parmi mes relations.

Répondre
Raspiller Marie Claire 17 février 2021 - 16 h 15 min

je suis abonnée à votre lettre et concernant la vitamine D, vous faites référence à une quantité minimale de 40 ng/l et pour ma part je suis cette recommandation de prise de vitamine D journalière depuis au moins 2 ans (produit du laboratoire Cell’innov) et une récente analyse (hier)prescrite par la chirurgienne qui m’a opérée en 08/20 d’une tumorectomie, indique un taux de 32,5 ng/l que faire de plus ?
Merci pour votre avis.

Répondre
Christine POCARD 17 février 2021 - 15 h 59 min

Tout d’abord merci pour ces informations. Mais je souhaiterais savoir sous quelle forme l’on trouve l’ivermectine ? y a-t-il un complément alimentaire naturel qui en contienne ?
Merci pour les informations complémentaires que vous voudrez bien m’apporter.
Cordialement
CP

Répondre
gege 17 février 2021 - 15 h 37 min

ces études confirment la position de nombreux détracteurs complotistes, les gouvernements ont deliberement laisser les virus faire des dégâts sur les populations fragiles, afin de régler le problème de surpopulation et récupérer la manne financière des retraites et des frais de remboursement maladie .ces actions sont pilotées par les gouvernements et validées scientifiquement par les labos pharmaceutiques qui peuvent diffuser et vendre des médicaments dangereux, dont les effets secondaires sont inconnus et susceptibles de déclencher des maladies induite par les manipulations de l’ADN (cancers,auto-immunes etc)
mais les médias bien pensant diffusent le contraire a l’aide de sondages orientés ,aucune diffusion objective et comparative des diverse épidémies au cours des années précédentes avec comptabilisation des décès induits par chaque virus n’est diffusé;
je pense que nous serions surpris
cordialement

Répondre
Carine 17 février 2021 - 15 h 34 min

Bonjour et merci pour votre lettre tres interressante.
Je vis a Tel Aviv en Israel, pas encore vaccinee malgre la pression sociale autour de moi.
En gros je suis tout a fait d’accord avec vous, pas assez de recul.
MAIS pour plus d’exactitude, une petite remarque sur votre commentaire a propos de ce qui se passe en Israel:
Vious ecrivez que malgre le nombre de personnes vaccinees, il y a encore beaucoup d’hospitalisations et de cas graves. Oui, MAIS ca s’explique par le fait que les hospitalisations et les compications actuelles sont en majeure partie dans la population jeune et chez les religieux et les palestiniens qui ne veulent pas de vaccin. Il semble que les jeunes sont plus gravement touches dernierement. Et n’oubliez pas que les 18-60 ans – n’ont acces au vaccin que depuis seulement 2 semaines.
Actuellement, beaucoup de gens assez jeunes dans mon entourage ont ete malades, certains tres durement sans rapport avec leur etat de sante et ils ont des sequelles. Une vraie loterie.
Carine, 58 ans
En tant que mere d’adolescents, je suis assez exposee car je ne peux pas les garder confines a la maison…
Bref, j’attends, mais dans mon entourage aujourd’hui je ne connais pas de victimes du vaccin alors que je connais des victimes du Corona… Et la pression sociale est de plus en plus forte, on envisage des sanction…

Répondre
Moni 17 février 2021 - 15 h 14 min

Merci pour toutes vos informations Dc Xavier Bazin
je suis une grande partie de vos conseils en achetant au magasin bio le plus proche de la Propolis de la vitamine D du zinc
mais sans vaccin il y aura du chantage : passeport pour retourner au spectacle etc j’ai le temps de voir car je ne suis pas prioritaire pour le vaccin je tiens compte de vos conseils avisés
on commence à parler officiellement de la vitamine
Esperons une sortie de crise !

Répondre
Jean-marie de lavalle 18 février 2021 - 1 h 25 min

Nom dun medecin qui pourrait me prescrire de l’ivermectin au quebec(sud de montreal svp.merci

Répondre
BiENDITDONC 17 février 2021 - 14 h 57 min

Je vous suis maintenant depuis un bon bout de temps !!!!et j’apprécie énormément vos articles….
J’ai acheté de la vitamine D3 en gouttes et tous les matins je dépose une goutte sur une cuillère de miel !!!! PAR FAIT !!!!

Répondre
Nicolet Brigitte 17 février 2021 - 14 h 44 min

Bonjour,
Pour ma part, je prends de la vitamine D3 depuis des années prescrite par ma Dresse.
Mais il faut bien comprendre une chose : c’est que la D3 + l’ivermectine + le spray nasal ne RAPPORTENT PAS ASSEZ !!
Pourquoi faire simple quand on peut compliquer ?
IL FAUT QUAND MÊME QUE CES GRANDS LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES S’EN METTENT PLEIN LES POCHES AU PASSAGE DE CETTE PANDÉMIE, VOYONS !!!
Il ne faut pas passer à côté d’un vaccin qui peut RAPPORTER DES MILLIARDS, ENFIN !!!
ET NOUS SUIVONS LE MOUVEMENT COMME DES MOUTONS TOUT EN RÂLANT DANS NOTRE COIN !
Eh bien, moi je dis NON ! Depuis le début qu’ils proposent un vaccin, je ne suis pas prête de me faire vacciner avec produit
dont on a pas de RECUL.
DEVONS-NOUS RESTER DE SIMPLES COBAYES DEVANT CETTE PANDéMIE ? NON NON ET NON
Bien à vous. Brigitte de Suisse

Répondre
1 2 3 4 5 6