Vitamine D

Plus aucun doute possible, les traitements naturels marchent !

Une nouvelle étude vient d’en donner la preuve DÉFINITIVE !

La vitamine D est LE grand traitement préventif et curatif de la Covid-19 (avec l’ivermectine).

Cela fait longtemps que je vous le dis, et on avait déjà plus de 40 études scientifiques qui pointaient l’efficacité de la vitamine D…

… mais la dernière en date est vraiment SPECTACULAIRE.

Désormais, il est certain que l’épidémie pourrait être vaincue définitivement avec 3 gestes simples : vitamine D, spray nasal et ivermectine – je vous explique pourquoi et comment.

Vous verrez que nous n’avons pas besoin d’un vaccin expérimental, qui cause des effets indésirables et dont l’efficacité ne saute pas aux yeux.

Mais d’abord, revenons sur l’étude magnifique sur la vitamine D :

L’étude qui clôt définitivement le débat sur la vitamine D

C’est une étude espagnole, randomisée, réalisée dans un hôpital de Barcelone entre mars et mai 2020, lors de la première épidémie.

L’étude a porté sur 930 patients hospitalisés pour Covid-19 :

  • 551 ont reçu de la vitamine D3 immédiatement à leur entrée à l’hôpital, puis à nouveau sur plusieurs semaines ;
  • 379 ont seulement reçu les « soins standards » de l’époque, sans vitamine D à l’admission.

Les résultats sont éblouissants pour la vitamine D.

Ceux qui ont reçu cette précieuse vitamine ont eu :

  • 82 % de risque en moins de passer en soins intensifs/réanimation ;
  • 60 % de risque en moins de mourir.

Pour le dire autrement :

  • La proportion de patients envoyés en soins intensifs est de 5 % seulement avec vitamine D contre 21 % sans vitamine D
  • La proportion de patients décédés est de 6,5 % seulement avec vitamine D contre 15 % sans vitamine D.

Ces résultats sont d’autant plus spectaculaires que dans cette étude, la vitamine D arrive UN PEU TARD !

Au minimum, il faudrait donner de la vitamine D dès les premiers symptômes !

Mieux encore : il faudrait prendre de la vitamine D en prévention, avant d’être infecté !

Car l’idéal est d’avoir un excellent taux de vitamine D en permanence (> à 40 ng/mL).

Voilà pourquoi je vous conseille depuis le 3 mars 2020, depuis le tout début de l’épidémie, de prendre 2 000 à 5 000 UI de vitamine D tous les jours.

Si vous êtes une personne à risque de Covid-19, je vous invite, même si ce n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, à faire une prise de sang pour doser votre vitamine D… et à vérifier que vous êtes au-dessus de 40 ng/mL !

C’est une des meilleures protections contre la Covid-19, c’est désormais PROUVÉ !

Bien sûr, cela fait des mois qu’on pouvait en avoir la certitude :

  • Car on sait depuis 2017 que la vitamine D préventive réduit drastiquement le risque d’infections respiratoires (revue d’études publiée dans le British Medical Journal[1]) ;
  • Et on sait depuis au moins mai 2020, grâce au communiqué de l’Académie de Médecine, que la vitamine D a toutes les chances d’empêcher la très dangereuse « tempête inflammatoire » liée à la Covid-19 !

On le savait… mais bizarrement, le ministre et les médecins qui le conseillent n’en veulent pas !

Ce qui s’est passé ce jour-là, sur BFM-TV, est tout simplement CRIMINEL

Prenez la Pr Karine Lacombe, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat à Paris.

Elle était invitée le 20 janvier dernier chez Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV[2] :

Voici le dialogue, mot pour mot – préparez-vous à être CHOQUÉ :

Jean-Jacques Bourdin :

« Hier matin ici-même, Nicolas Dupont Aignan affirmait que des traitements étaient efficaces dans de nombreux pays du monde contre la maladie et faisaient disparaître ce Covid-19.

Qu’en est-il véritablement, y a-t-il aujourd’hui des traitements qui permettent de soigner cette maladie ? »

Karine Lacombe :

« Évidemment non.

Probablement que M. Dupont Aignan pensait à l’ivermectine, à la vitamine D comme moyen de prévention.

Vous pensez bien que la France, comme d’autres pays occidentaux, si ces traitements miracles existaient comme l’ivermectine, comme en son temps l’hydroxychloroquine, la vitamine D, évidemment qu’on les utiliserait et que l’épidémie n’existerait plus.

Donc non, bien sûr que non, ni l’hydroxychloroquine, ni l’ivermectine, ni la vitamine D en moyen de prévention ne sont efficaces en tant que tel sur la Covid-19. »

Jean-Jacques Bourdin :

« Il y a eu pourtant beaucoup d’études scientifiques sur la vitamine D. Il pourrait y avoir un effet protecteur. Donc c’est faux ? »

Karine Lacombe :

            « Attention, corrélation ne veut pas dire causalité. C’est extrêmement important

L’état actuel des connaissances montre que la vitamine D n’est pas un moyen efficace de prévention de la Covid-19. »

Voilà… le reste de l’interview a porté sur les vaccins.

Et c’est tout simplement hallucinant.

Car plusieurs jours avant cette interview, 6 sociétés savantes et 72 médecins hospitaliers avaient lancé un appel, dans la Revue du praticien[3], pour l’utilisation de la vitamine D contre la Covid-19.

Ils avaient recensé toutes les preuves scientifiques en faveur de la vitamine D, et elles étaient éclatantes.

Et aujourd’hui, on a EN PLUS l’étude espagnole, qui confirme au-delà de tout soupçon l’efficacité extraordinaire de la vitamine D !

Croyez-vous que Karine Lacombe va s’excuser publiquement ?

Elle devrait, car non seulement elle a eu tort sur la vitamine D, mais elle a également dit n’importe quoi sur l’ivermectine !

L’ivermectine est la pilule « miracle » qu’on attendait depuis le début

L’ivermectine est l’alliée parfaite de la vitamine D :

  • La vitamine D permet à votre organisme de réagir efficacement à l’infection, et d’éviter les tempêtes inflammatoires dangereuses ;
  • L’ivermectine, elle, est une sorte « d’antibiotique » qui vient tuer le virus si vous prenez ce médicament au début de l’infection, et limiter les dégâts inflammatoires si vous le prenez plus tardivement.

Je précise que l’ivermectine est une substance produite par un processus naturel de fermentation.  

Ce n’est donc pas une molécule de synthèse concoctée de toutes pièces par un chimiste en laboratoire, et c’est peut-être ce qui en fait une molécule sans le moindre effet indésirable, aux doses recommandées.

Surtout, son efficacité contre la Covid-19 saute aux yeux.

Dans la ville de Mexico, le nombre d’hospitalisations et de morts s’est effondré depuis qu’on donne de l’ivermectine gratuitement à tous les patients testés positifs :

Regardez le résultat :

Depuis que la ville de Mexico traite tous les cas positifs avec de l’ivermectine, la courbe des hospitalisations (à gauche) et des morts (à droite) s’est rapidement effondrée

Entre parenthèses, ces courbes sont beaucoup plus convaincantes que celles observées en Israël, où le nombre d’hospitalisations et de morts ne baisse pas aussi vite, malgré la vaccination généralisée.


Le nombre d’hospitalisations (à gauche) et de morts (à droite) recule en Israël, mais sans diminution drastique, malgré la vaccination généralisée des plus de 60 ans (et le confinement de janvier)

Bref, il apparaît clair que la vitamine D + l’ivermectine sont nettement plus efficaces que le vaccin, sans effet secondaire… et sans dépenser des milliards d’euros !

L’ivermectine a fait l’objet de plus de 16 études randomisées convaincantes, à tous les stades de la maladie : en prévention, en traitement précoce, en traitement à l’hôpital, et même en réanimation[4].

La Slovaquie l’a déjà adopté officiellement, en plus de plusieurs États de l’Inde et du Mexique.

Au Japon, l’association médicale de Tokyo vient de recommander publiquement ce médicament[5].

Et les études continuent de s’accumuler en sa faveur, récemment en Bulgarie[6] et Israël[7].

La dernière étude du Pr Schwartz en Israël montre, au-delà de tout doute possible, une excellente réduction de la charge virale en cas d’infection.

C’est bien simple, dès le sixième jour de l’infection, les patients qui ont reçu l’ivermectine ont trois fois plus de chances que ceux sous placebo de ne plus avoir la moindre trace de virus dans leur corps !

Attention : autant la vitamine D est accessible sans ordonnance (en gouttes), autant vous avez besoin d’un médecin pour vous prescrire de l’ivermectine.

Donc si vous cherchez un médecin favorable aux traitements précoces, je vous invite à regarder cette liste des médecins qui ont signé le manifeste de la 4ème voie et qui sont donc partisans d’un traitement plus énergique de la maladie : https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

Ce n’est pas une garantie absolue qu’ils vous prescriront l’ivermectine ou le protocole Raoult, mais il y a peu de chances qu’ils vous renvoient chez vous avec du Doliprane.  

Vitamine D, ivermectine.. ET AUSSI spray nasal + bains de bouche

Dernière chose : de plus en plus d’études montrent aussi l’excellente efficacité d’un spray nasal et des bains de bouche dès le début de l’infection, pour détruire le virus avant qu’il ne fasse de gros dégâts.

Cela marche particulièrement bien avec de la bétadine[8], un antiseptique, mais une simple solution saline fonctionne également[9], donc utilisez ce que vous avez à votre disposition (solution saline, spray de propolis, bain de bouche aux huiles essentielles, etc.), dès les premiers symptômes.

Et il y aura d’ailleurs bientôt un produit officiel, accessible dès début mars et déjà annoncé dans la presse[10] :

Bref, TOUTES LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR ÉVITER ET TRAITER LA COVID-19.

Vu leur efficacité, je ne vois pas l’intérêt de se faire injecter un vaccin expérimental, aux effets indésirables non négligeables et à l’efficacité incertaine face aux variants.

Mais justement, peut-être ces solutions ont-elles le tort de faire de l’ombre aux vaccins, un marché de dizaines de milliards d’euros ?

En tout cas, le vent commence à tourner, et on peut s’en réjouir.

La preuve avec cet aveu incroyable du Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière :

« Je pense qu’on a complètement négligé le traitement. Cela a été une erreur stratégique de tout miser sur le vaccin. » [11]

On ne saurait mieux dire !

Sources

Laissez un commentaire

57 commentaires

Jallu 17 février 2021 - 13 h 44 min

Merci d’être d’exister et d’être là!

Répondre
Fossiez 17 février 2021 - 13 h 35 min

Bonjou. Pour la vitamine D3 , vous parlez toujours en U , il faudrair traduire en nombres de gouttes, ce qui serait plus simple !
Merci.
Mme Fossiez.

Répondre
Soubeyrat 20 février 2021 - 18 h 24 min

Le nombre d’Unités est important, et celà dépend des marques pour le nombre de gouttes correspondantes

Répondre
SARAH 17 février 2021 - 12 h 20 min

Bonjour,je crois en l’homéopathie et aux compléments alimentaires pour se soigner.
J’ai eu le covid-19 il y a bientôt 1 mois avec des symptômes de régime,des vertiges,un peu de fièvre et mal au niveau des poumons à la moindre respiration.
J’ai mis deux semaines pour guérir du covid-19,il se trouve que sa faisait 3 mois que je faisais une cure de vitamines C,D3,propolis,echinacée,pamplemousse,plantain,minéraux et des probiotiques.
Je pense que sa m’a beaucoup aider pour combattre le virus.

Répondre
lemasson.annir 17 février 2021 - 12 h 00 min

Le résultat de toutes ces infos et déformations est que je n’ai plus aucune confiance en des annonces tonitruantes régulièrement dénoncées. Alors dorénavant qui croire

Répondre
Marie 17 février 2021 - 11 h 53 min

Bonjour !
Vous ne parlez pas des effets secondaires en cas d’allergie à l’ivermectine; je vous mets ci-dessous un extrait de la notice :
4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ? Retour en haut de la page
Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables sont généralement peu graves et de courte durée. Ils peuvent se produire plus facilement chez les sujets infestés par plusieurs parasites. Ceci est particulièrement vrai chez les patients qui ont le ver « Loa loa ».

Les effets indésirables suivants peuvent survenir avec ce médicament :

Réactions allergiques

Si vous avez une réaction allergique, consultez immédiatement un médecin. Les symptômes peuvent inclure :

· fièvre soudaine,

· réactions cutanées soudaines (telles qu’éruptions cutanées ou démangeaisons) ou d’autres réactions cutanées graves,

· difficulté à respirer.

Consultez un médecin immédiatement si vous ressentez l’un des effets indésirables ci-dessus.

Autres effets indésirables :

· maladie du foie (hépatite aiguë),

· modification de certains tests de laboratoire (augmentation des enzymes hépatiques, augmentation du taux de bilirubine dans le sang, augmentation du taux d’éosinophiles…),

· présence de sang dans les urines.

Les effets indésirables ci-dessous dépendent de la maladie pour laquelle vous prenez IVERMECTINE MYLAN 3 mg, comprimé. Ils dépendent également de la présence ou non d’autres infections.

Plutôt inquiétant quand justement les effets secondaires aggravent ce dont pourquoi on lutte !
Vous n’avez jamais parlé de la Colchicine, nouvellement préconisée et dont les effets secondaires sont beaucoup plus tolérables en cas de Covid-19 et peut être prise par des enfants au contraire de l’Ivermectine.
Bàv

Répondre
Nadine Bontemps 17 février 2021 - 11 h 27 min

J’ai un petit pb avec certains éléments dans votre commentaire
Voys dites spray nasal maid jai.une amie sui a été contaminée et le médecin lui a dit qu’il fallait éviter le spray parce que l’humidité et la descente du produit dans les voués respiratoires ne pouvait qu’avantager le virus?
Merci pour la réponse

Répondre
Grenier Marie-Lise 17 février 2021 - 11 h 19 min

comment puis-je recevoir chez moi le traitement de prévention vitamine D + ivermectine ???que je souhaite ardemment ? Comment pourrai-je circuler librement en Europe ou ailleurs sans être vaccinée ?? Je suis contre cette vaccination. Merci de votre rèponse.

Répondre
simonneau 17 février 2021 - 11 h 00 min

bonjour,
Personnelement je prend de la vitD3 tous les jours depuis des années(30 ans) et depuis l’année derniere: vitC,zing,propolis,et surtout a chaque fois que je sors(je suis a la retraite)je dépose 2 à 3 gouttes d’H.E. ANTI VIRALE( IL Y EN A PLUSIEURS) sur mon masque,de cette façon :je sais que je n’attraperais pas : ni la covid 19 ,ni aucune autre infection de l’hiver, car les H.E. se s’arrétent pas à un seul virus!
tres bonne santé à vous.
P.Simonneau

Répondre
Bontemps nadine 17 février 2021 - 11 h 31 min

Nadine
Attention à la HE dur le masque trop.près des narines car j’ai fait cela avec lHE de ravintsara et je crois sue cz m’a endommagé un Peu les neurones car depuis ma mémoire s’est altéré et je ne sais pas du c’est a cause de ca

Répondre
ngan 17 février 2021 - 10 h 55 min

je ne fabrique pas de vitamine D,je confirme que la vitamine D est indispensable à la vie pour lutter contre la maladie;En 1981 j ai ete vaccinée pour la grippe; Je ne connaissais pas mon probleme de manque de vit D ,le vaccin n était pas adapté au virus cette année là,j ai eu la grippe compléter d une méningite et le neurologue qui m a soigné et gueri m a expliqué mon probleme ADN.Depuis je prends tous les jours ma vitamine et je vais bien: je ne me fais plus vacciner et je ne me ferai pas vacciner contre le covid ,je prends de l argile et du pollen cru surgelé qui contient 2 antibiotiques que les labo; n ont pas encore pu imiter;depuis 2017 je n ai pas eu rhume,sinusiteetc.

Répondre
DHENNIN 17 février 2021 - 10 h 22 min

En espérant que l’ivermectine ne subisse pas le sort de l’hydrochloroxine devenu pour le gouvernement, un produit de sorcellerie.
Pour ma part, avec la vitamine D3, C ainsi que des dattes pour le zinc et de la spiruline, je ne m’en sort pas mal du tout.

Répondre
1 2 3 4 6