Intérêt médicaments

Le Pr Raoult, grand fan des médecines naturelles ?

Le 24 juin dernier, le Professeur Raoult a été auditionné pendant 3 heures devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

Ses déclarations ont fait un peu de bruit dans les médias, mais personne n’a relevé une chose incroyable.

Le Pr Raoult a expliqué que le traitement le plus novateur et prometteur en maladie infectieuses depuis 20 ans…

…est une thérapie 100 % naturelle !

Le Pr Raoult a compris la « révolution microbiote » !

Eh oui : devant les députés, le Pr Raoult a déclaré que le traitement le plus révolutionnaire contre les maladies infectieuses… est un traitement naturel, fondé sur le microbiote !

Je le cite :

« Le microbiote est un changement de perspective majeur.

Rendez-vous compte que le médicament le plus révolutionnaire du XXIe siècle pour les maladies infectieuses, si l’on excepte le traitement de l’hépatite C, c’est la greffe fécale !

On sauve des gens en leur faisant une greffe fécale.

En effet, la « greffe fécale » est aujourd’hui le meilleur traitement contre une bactérie qui fait des ravages chez les personnes âgées : Clostridium Difficile (ou C. Difficile) [1].

Le Pr Raoult connaît bien cette bactérie… et cette thérapie étonnante de « transplantation du microbiote » (greffe fécale), car il la pratique et l’étudie lui-même à son IHU de Marseille.

Concrètement, cela consiste à réimplanter les matières fécales d’un sujet sain dans le côlon du malade, par endoscopie.

Ce n’est peut-être pas très appétissant, mais c’est naturel, et ça sauve des vies !

Le « problème », c’est que cette thérapie ne rapporte rien à personne.

Elle ne plaît donc pas du tout à l’industrie pharmaceutique.

Comme l’a dit le Pr Raoult devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale :

« Ça irrite ceux qui voudraient le commercialiser, parce que c’est quelque chose qui ne peut pas rapporter d’argent.

Et pourtant, elle permet de traiter la maladie émergente la plus violente qu’on ait connue en France depuis vingt ans, avec 2 500 morts déclarées par an – peut-être le double en réalité. »

Le Pr Raoult pointe ici l’énorme problème de notre système médical.

Toute la recherche médicale est focalisée sur la découverte de nouveaux médicaments chimiques brevetables, conçus pour être vendus à prix d’or.

Résultat : 99 % des scientifiques du monde entier se désintéressent totalement de méthodes ou molécules anciennes, naturelles ou peu coûteuses… et potentiellement ultra-efficaces !

Certes, le Pr Raoult n’a jamais défendu les médecines naturelles en soi.

Ce qu’il défend, c’est la ré-utilisation d’anciennes molécules pour de nouveaux problèmes.

Mais dans les faits, ces « anciennes molécules » sont souvent des molécules naturelles, ou issues de la nature !

Prenez le cas de l’hydroxychloroquine.

Le Pr Raoult répète souvent que c’est un médicament dérivé de la quinine, une molécule parfaitement naturelle, extraite de l’écorce d’un arbre d’Amérique du Sud !

Et c’est justement parce que c’est un traitement ancien et peu coûteux que les pontes de l’establishment médical ont autant combattu la chloroquine :

« Le problème, expliquait le Pr Raoult en mars dernier, c’est qu’ils ont du mal à admettre qu’une nouvelle maladie, un nouveau virus, puissent être traités efficacement par des molécules anciennes qui ne coûtent rien, plutôt que par une nouvelle prouesse de la recherche pharmaceutique, très chère et très compliquée à industrialiser »[2].

Mais l’hydroxychloroquine n’est pas la seule molécule ancienne intéressante.

Parmi les anciens médicaments que le Pr Raoult apprécie beaucoup, il y a les antibiotiques.

Or peu de gens le réalisent, mais les antibiotiques sont des molécules naturelles, créés par des champignons ou des bactéries.

Ce ne sont pas des molécules de synthèse qui auraient été inventées de toutes pièces dans un laboratoire.

Comme l’a dit le Pr Raoult devant les députés, les antibiotiques ont « trois milliards d’années »… et c’est pour ça qu’ils sont si efficaces !

Le problème, c’est que les vieux antibiotiques, comme l’azithromycine, ne rapportent plus rien aux laboratoires pharmaceutiques…

…et donc presque personne ne cherche à les utiliser !

C’est un immense gâchis, a expliqué le Pr Raoult : « les antibiotiques ne sont connus que ce pour quoi ils ont été testés, alors qu’ils sont multifonctionnels – certains servent, par exemple, d’anticancéreux ou d’antiviraux. »

Dans la presse, le Pr Raoult a donné l’exemple d’une patiente atteinte d’une tuberculose multirésistante aux antibiotiques, qui a été guérie grâce à une très vieille molécule contre la lèpre, que plus personne n’utilisait[3].

Ce que demande le Pr Raoult, c’est le « repositionnement de molécules anciennes ».

Cela consiste à arrêter de chercher à tout prix la « nouvelle molécule brevetable », et à la place, tester massivement de vieux médicaments ou des remèdes naturels !

Deux exemples frappants du « repositionnement » de molécules anciennes

Il y a quelques mois, le magazine l’Express a publié un article très bien fait sur cette question cruciale du « repositionnement » des vieilles molécules[4].

Et comme par hasard, parmi les « médicaments anciens » cités dans l’article, les deux molécules les plus prometteuses sont 100 % naturelles !

L’article commence ainsi :

« Sauvera-t-on bientôt les victimes d’un accident vasculaire cérébral grâce à un vieux médicament contre le rhume, le Mucomyst ? ».

Or le « mucomyst » n’est rien d’autre qu’une « marque » désignant une molécule naturelle appelée N-acetylcystéine.

La N-acetylcystéine est un acide aminé qui a énormément de vertus, dont celle de fluidifier les bronches.

C’est pour ça que des scientifiques de l’INSERM, du CHU et de l’Université de Caen ont eu l’idée de tester cette molécule contre les AVC, en intraveineuse, pour fluidifier les caillots sanguins.

Et les résultats ont été « spectaculaires », dit l’article : « même les caillots résistants aux meilleurs traitements disponibles ont été dissous », a déclaré le Pr Denis Vivien !

C’est une excellente nouvelle, car un des grands avantages des vieilles molécules, ou des molécules naturelles, c’est qu’il n’y a pas besoin de 10 ans de recherche en laboratoire pour les mettre sur le marché :

« Nous n’aurons pas à refaire les analyses toxicologiques. Les études seront donc plus rapides que pour un traitement totalement nouveau ».

Le drame, c’est que ce que fait ce Professeur Vivien à Caen est l’exception, et non la règle.

Comme personne ne peut gagner d’argent avec la N-acetylcystéine, presque personne ne s’y intéresse, dans le système actuel !

L’essentiel du financement de la recherche se concentre sur des molécules nouvelles et brevetables, ayant pour objectif de rapporter de l’argent.

Les Pr Raoult et les Pr Vivien sont des oiseaux rares dans le monde universitaire !

Et pourtant, si tous les scientifiques faisaient comme eux, la recherche médicale ferait des progrès spectaculaires !

La preuve avec une autre molécule ancienne citée par l’Express : le lithium.

C’est un minéral naturel, dont je vous ai déjà parlé pour ses effets très intéressants contre la dépression.

Or une équipe de scientifiques a découvert que ce minéral pourrait être « efficace contre une forme rare de syndrome autistique d’origine génétique ».

Mais là encore, cette découverte est l’exception : très rares sont les équipes qui cherchent la perle rare dans les vieilles molécules comme le lithium !

Ainsi, je connais d’innombrables molécules naturelles (quercétine, resvératrol, huiles essentielles, etc. ) qui sont hyper-prometteuses pour beaucoup de pathologies… mais n’ont jamais été testées correctement, faute de financement et d’intérêt des labos !

C’est tout le problème d’avoir laissé la recherche aux laboratoires pharmaceutiques, et négligé la recherche publique indépendante.

Comme l’a déclaré le Pr Raoult :

« L’État n’a pas pris l’habitude de financer les études thérapeutiques car ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui s’en chargeaient et quand ils n’ont plus d’intérêt financier, comme dans les génériques qui rapportent peu, ils ne font plus de recherche »[5].

De fait, l’IHU du Pr Raoult à Marseille est un OVNI dans le paysage médical actuel.

Cet Institut est un des seuls laboratoires de recherche réellement indépendant de Big Pharma… et c’est pour ça qu’il a été tant attaqué !

Il est donc urgent de changer de modèle.

Comment Big Pharma stérilise la recherche scientifique, à son profit

C’est d’autant plus crucial, aujourd’hui en 2020, que les nouvelles molécules sont de moins en moins intéressantes pour la santé publique.

Je cite encore l’audition du Pr Raoult (disponible en intégralité sur le site de l’Assemblée nationale) :

« Au XXIe siècle, très peu de médicaments nouveaux ont permis un changement thérapeutique, ils concernent essentiellement le traitement du cancer et les hépatites C ; le reste est marginal.

Pourtant l’industrie pharmaceutique n’a jamais été aussi florissante. »

C’est le comble : on découvre de moins en moins de nouveaux médicaments réellement utiles… et pourtant Big Pharma n’a jamais gagné autant d’argent !

Et le pire, c’est que ce n’est pas nouveau : le Pr Raoult l’avait déjà écrit dans un rapport officiel qu’il a rédigé il y a près de 20 ans[6] :

« L’industrie est indispensable au développement thérapeutique. Son objectif, toutefois, est de gagner de l’argent avec des molécules. L’industrie ne devrait pas être en charge de la recherche médicale, ni de l’enseignement post-universitaire.

Il faut noter que l’Etat ne prend pas en charge les nécessaires recherches thérapeutiques incluant, en particulier, des médicaments anciens ou non rentables »

Cette absence de recherche financée par fonds publics est encore plus tragique pour les molécules naturelles.

La plupart des remèdes naturels n’ont jamais fait l’objet d’études scientifiques de grande ampleur…

…alors qu’elles sont le meilleur réservoir de traitements qui soignent.

Et c’est pour ça que ce que dit le Pr Raoult est aussi important : dans notre modèle médical actuel, fondé sur la rentabilité financière, la médecine naturelle, ultra-efficace, ne sera jamais à l’honneur.

Il faut une RÉ-VO-LU-TION, et des financements de l’Etat pour faire des vraies recherches pour guérir les malades, et cela économisera des milliards à l’Assurance Maladie !


Sources

Laissez un commentaire

59 commentaires

PINTO 15 juillet 2020 - 16 h 34 min

bonjour , il faut faire une pétition pour que BIG PHARMA ne soit plus en charge de la recherche médicale . il ne faut pas baisser les bras , en parler le plus possible ; avec le covid beaucoup de gens ont pris conscience des magouilles des pharmacies et laboratoires …… Il faut en parler de partout et souvent

Répondre
alarcon christophe 15 juillet 2020 - 16 h 02 min

Tout a fait d’accord avec la notion de naturel.Perso je pratique la naturopathie selon les préceptes du professeur Grégoire jauvais et la cause première de toutes les maladies:penser à l »envers et se nourrir à l’envers.Regarder ses vidéos sur YouTube sur mincir,le jeûne et ses livres sur le jeûne,la nutrition aux éditions série radieuse.Et je prends,ainsi que ma famille,tous les jours un complément de vitamine C de nova’dyn et pour les enfants sur falconi wholesale français et leur livre sur la vitamine C vaincre le stress et la douleur.Bonne journée à tous

Répondre
georges dechartres 15 juillet 2020 - 15 h 51 min

Je partage tout a fait ce texte. Il y a des intéréts en jeu afin que les laboratoires puissent faire fortune aux détriments des patients qui ingurgitent ces nouvelles molécules avec des effets indésirables irrevesibles.

Répondre
Hervouet 15 juillet 2020 - 15 h 26 min

Un seul mot : BRAVO !

Répondre
Khatir 15 juillet 2020 - 15 h 12 min

Merci prof Raoult vous avez bien expliqué l’intérêt pour savoir sauve des malades et non ne pas laisser certains laboratoires frabriquer des nouvelles recettes à des prix faramineux les labos sans scrupule gagne un argent fou sur le dos des malade merci cher professeur Raoult vous êtes d’une grande bonté et surtout d’une grande compétence merci

Répondre
Boucher 15 juillet 2020 - 15 h 09 min

Totalement d’accord avec vous !
Comment changer les choses ?
Comment agir contre Big Pharma à part signer une pétition. ?.

Répondre
peley monique 15 juillet 2020 - 13 h 52 min

j’aimerais savoir si il existe un traitement naturel pour la tension artérielle?.Merci pour votre réponse.

Répondre
papidom 15 juillet 2020 - 12 h 40 min

virons les hauts fonctionnaires trop payés car ce sont eux qui sont responsables de cette situation et de bien d’autres.Macron croit qu’il dirige la France,c’est faux,il est temps qu’il réfléchisse 2022 c’est demain et là il sera trop tard!

Répondre
Sultan 15 juillet 2020 - 12 h 23 min

Faudrait qu ils arretent le big pharma OMS tous avides d argent avec des médocs nocifs qui nous soignes pas mais bien au contraire nous detruisent a petit feu alors qu il existe d autres façons naturelles pour le bien etre des patients.

Répondre
JEAN MARIE TALBOT 15 juillet 2020 - 11 h 49 min

Je faits mes examens dans un institut médical à Chypre, exemple thermographie, traitement d’ozone, ect.
Des examens et des traitements, jamais proposés en France

Répondre
1 2 3 4 5 6