Le gros problème des vaccins contre la Covid-19 – partie 2

Cher(e) ami(e) de la Santé,

A en croire les grands médias, il n’y aurait aucun problème possible avec la technologie ADN et ARN utilisée par Pfizer, Moderna et Astrazeneca dans leurs vaccins anti-Covid.

Pourtant, cette technologie est totalement nouvelle et n’a jamais été expérimentée à grande échelle sur des êtres humains.

Elle consiste à injecter un « message génétique » qui va demander à nos cellules de fabriquer elles-mêmes une partie du coronavirus… et c’est cette partie du virus créée par notre propre organisme qui va produire une réponse de notre système immunitaire.

Autrement dit, les vaccins à ADN ou ARN consistent à injecter un « code » (ADN ou ARN) dans nos cellules, et ce code leur donne l’instruction de fabriquer par elles-mêmes une petite partie du coronavirus Sars-CoV-2.

Qui peut imaginer que cela ne pose aucun risque ?

L’histoire de la science est pavée d’inventions vantées comme « sans danger » et dont on réalise les risques beaucoup plus tard – le bisphénol, les pesticides, les ondes, etc.

Avec ces vaccins ADN et ARN, il y a un risque réel de jouer aux apprenti-sorciers.

Ce serait acceptable si on les testait de façon prudente, à petite échelle, avec d’infinies précautions et en prenant le temps nécessaire pour surveiller leurs effets dans le temps.

Mais c’est l’inverse qui est prévu : on essaie de vacciner la planète entière aussi vite que possible !

Pourquoi il y a de bonnes raisons de se méfier des vaccins à ARN

Avec le message ARN, c’est votre corps qui fabrique le médicament, martèle le patron de Moderna le Français Stéphane Bancel.

C’est vrai : il n’y a pas besoin d’injecter le virus, comme dans les vaccins classiques, puisque c’est notre propre corps qui le fabrique, grâce au message ARN.

C’est une énorme révolution, et comme toute innovation radicale sur le vivant, il faut faire être très prudent !

Pour comprendre le risque de ces vaccins génétiques, il faut d’abord dire un mot des vaccins « ADN ».

Les vaccins ADN consistent à utiliser de l’ADN (et non de l’ARN) comme « message » pour demander à nos cellules de fabriquer le « médicament » (un fragment du virus en l’occurrence).

Le problème des vaccins ADN est qu’ils peuvent risquer de modifier notre ADN, ce qui peut causer des catastrophes.

 « Quand vous éditez un gène, parfois cela fonctionne bien, parfois cela n’a aucun effet et parfois, cela cause des dégâts », a expliqué Hank Grelly, bioéthicien à l’université de Standford[1].

De fait, le fragment ADN injecté dans nos cellules pourrait modifier l’expression de certains de nos gènes – c’est à dire les activer ou les inactiver.

Il y a vingt ans déjà, un rapport du Sénat pointait l’impact possible sur le cancer : « On ne peut écarter l’hypothèse que le plasmide (l’ADN OGM inoculé par le vaccin) active un oncogène, gène déclencheur de cancer ou, à l’inverse, inhibe l’action d’un gène suppresseur du cancer ».[2]

Avec les vaccins ARN, le risque est infiniment plus faible, car normalement, l’ARN ne peut pas modifier l’ADN.

Comme le dit le Dr Reliquet, « Le risque est théoriquement impossible selon le dogme de la biologie moléculaire puisqu’il s’agit d’un vaccin à ARNm (et non à ADN), mais la biologie est parfois rebelle aux dogmes ! »[3]

De fait, il faut faire attention avec le vivant, qui nous réserve toujours des surprises.

D’autant que l’on connaît au moins un cas où l’ARN peut modifier l’ADN : lorsque la cellule contient une enzyme appelée « retrotranscriptase ».

Or on trouve notamment cette enzyme dans le virus du SIDA, ce qui pourrait rendre périlleuse la vaccination des personnes séropositives au VIH.

Problème : et si les virus se recombinaient entre eux ?

Un autre problème possible de cette technologie révolutionnaire à base d’ARN est le risque de recombinaison virale.

Car les virus ont une capacité assez unique à se « recombiner » entre eux, de façon naturelle.

Un des virus les plus connus s’est créé de cette manière. Il s’agit du virus de la grippe H1N1 de 2009, constitué de trois souches différentes de la grippe : une souche porcine, une souche humaine et une souche aviaire.

Les recombinaisons sont peu fréquentes, car elles supposent qu’un organisme soit infecté par plusieurs virus en même temps. Cela se produit rarement car le système immunitaire, mis en alerte contre un virus, écarte mécaniquement le risque d’une autre infection.

Mais cela peut arriver, et quand deux virus différents se trouvent dans la même cellule, ils risquent alors de se transmettre certaines de leurs propriétés infectieuses.

Le scénario catastrophe est la rencontre d’un virus très infectieux, mais peu dangereux, avec un virus peu transmissible, mais qui fait beaucoup de dégâts : le risque est alors de produire un virus très transmissible et très virulent !

On comprend le problème des nouveaux vaccins ARN ou ADN : en insérant dans nos cellules le code génétique d’une partie du coronavirus, on prend le risque que ce fragment puisse se recombiner avec d’autres virus présents dans nos cellules au moment de la vaccination.

Là encore, la probabilité est probablement faible, mais les conséquences pourraient être catastrophique en cas de « super-virus » dangereux.

Le problème des réactions immunitaires incontrôlées

Un risque beaucoup plus probable est que les vaccins à ARN ou ADN produisent des réactions immunitaires anormales chez une partie des personnes vaccinées.

C’est clairement ce qui se passait avec les vaccins ARN de première génération. Dans la plupart des cas, ces vaccins ne fonctionnaient pas, car l’ARN étranger était très tôt repéré par notre système immunitaire, qui le détruisait. Mais chez les sujets sensibles, cet intrus causait une sur-réaction du système immunitaire et provoquait des maladies auto-immunes.

Les scientifiques ont alors amélioré leur technique et modifié l’ARN pour lui donner la capacité de s’infiltrer dans les cellules sans sonner l’alarme immunitaire.

Cela a permis aux vaccins d’avoir une certaine efficacité. Mais cela ne leur donne aucune garantie d’éviter des maladies auto-immunes chez les personnes prédisposées.

D’ailleurs, les premières réactions allergiques graves observées en Grande-Bretagne chez les personnels soignants montrent que ces vaccins peuvent causer de graves problèmes immunitaires.

Un autre problème des vaccins ARN ou ADN est qu’ils pourraient conduire certaines personnes à produire des quantités incontrôlées des fragments du virus, avec des conséquences imprévisibles.

Chaque personne étant unique, il est impossible de garantir que toutes les personnes vaccinées produiront le fragment du virus dans la quantité nécessaire pour obtenir une réponse immunitaire normale et immunisante.

Le problème des vaccins dans la vraie vie !

Enfin, même en imaginant que de larges études préalables confirment que ces vaccins ne posent aucun risque particulier, il faut savoir que, dans la « vraie vie », les choses ne se passent pas comme dans les essais cliniques.

Prenez la fabrication, d’abord. Créer des centaines de millions de doses de vaccin en quelques mois est un défi logistique immense. Quand on sait à quel point l’ARN est fragile, on peut imaginer que tout ne se passe pas comme prévu.

Le risque le plus important est que l’ARN se désagrège pendant sa conservation et rende le vaccin inefficace. C’est pourquoi on parle de la nécessité de les conserver dans des congélateurs à -20°, voire à -70°.

Mais on ne peut écarter un risque sanitaire. L’histoire des vaccins est traversée d’accidents industriels, où des dégâts pour la santé sont causés par une mauvaise fabrication.

En 1955, 40 000 enfants Américains ont été vaccinés avec des souches de polio qui n’avaient pas été correctement inactivées, ce qui a causé plus de 100 paralysés et 10 morts[4].

Ces accidents n’appartiennent pas qu’au passé lointain. En 2018, 250 000 doses de vaccins DTP défectueux ont été injectés à des enfants chinois, ce qui a causé plusieurs morts[5].

Tout récemment, à l’automne 2020, un banal vaccin contre la grippe fabriqué par le laboratoire Sanofi a été soupçonné d’avoir causé des dizaines de morts en Corée du Sud[6].

L’alarme a été suffisamment forte pour que Singapour décide de suspendre temporairement l’injection de ce vaccin à sa population. Certes, les autorités coréennes se sont ensuite empressées de conclure que ces morts n’avaient rien de suspect, mais on ne peut jamais en être certain.

Après la fabrication, c’est le geste de la vaccination lui-même qui peut connaître des imprévus.

On l’a vu avec AstraZeneca : même avec les millions dépensés par ce laboratoire et les précautions que vous pouvez imaginer pour tester leur nouveau vaccin anti-covid, les scientifiques ont réussi « l’exploit » de se tromper dans la dose injectée ! A une partie des volontaires, ils ont injecté la moitié de la dose plutôt que la totalité.

Tout récemment, en Allemagne, des employés d’une maison de retraite ont reçu d’un seul coupcinq doses du vaccin Pfizer au lieu d’une seule, en raison d’une « erreur humaine »[7] !

Au total, il n’y a jamais aucune certitude sur le caractère inoffensif d’un vaccin.

Au contraire, quand on nous injecte un produit étranger, il y a toujours un risque. Surtout quand il s’agit de produits génétiquement modifiés (OGM) comme les vaccins à ADN d’AstraZeneca.

Ce n’est pas être « anti-vaccin » que de dire cela.

La preuve : des scientifiques de l’Université Harvard ont publié en novembre 2020 un avertissement solennel dans le célèbre magazine Science[8].

Je vous en parle dans une prochaine lettre, vous allez voir, cela fait froid dans le dos !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Sources

98 commentaires

GOURE Claude 17 avril 2021 - 17 h 42 min

Je voulais comprendre pourquoi l’on devrait renoncer à la vaccination pour rester en bonne santé. Et tant pis pour le virus!
Mais devant si peu de vraies infos et si mal référencées, tant d’à peu-près et d’incohérences, un tel verbiage fumeux et inconsistant, j’abandonne. Ou de grâce, soyez plus sérieux, plus précis, plus clairs et plus convaincants.
En attendant, je vais donc me ferai vacciner!

Répondre
Jean Bosredon 20 février 2021 - 12 h 31 min

J ai été testé positif , mais je n ai pas été malade . Je suis pourtant considéré comme personne à risque d aprés les médecins . Dois je me faire vacciner dans ce cas ?

Répondre
Georges Obrecht 21 janvier 2021 - 10 h 00 min

Bonjour
Je n’ai trouvé nulle part réponse à la question suivante :
On dit que le vaccin Pfizer est efficace à disons 95%, admettons.
Mais quid des 5%. Qu’advient-il des rétifs au vaccin ?
En supposant une population de 100 millions de vaccinés cela fait 5 millions de laissés pour compte….

Répondre
Pascal 19 janvier 2021 - 23 h 21 min

Quand on mange une salade dont l’information génétique est portée par son ADN de plante , subit on une transformation génétique de notre organisme? Quand un virus comme COVID-19 ou hépatite a base de Séquence ARN subit on une transformation génétique de notre séquence ADN ?

Répondre
VAUTHIER Annie 15 janvier 2021 - 18 h 35 min

bonjour, on m’a détecté une hypothyroïdie de type hashimoto, j’ai lu que le vaccin serait aussi nocif que le virus lui-même, pouvez vous me le confirmer car je n’ai absolument pas l’intention de me faire vacciner et préfère m’isoler et garder gestes barrières dans le doute, personne ne parle de ces cas de maladies auto immunes dans les médias, merci

Répondre
André T. 15 janvier 2021 - 15 h 57 min

Il y a d´autres solutions que les vaccins. Artemisia Annua, vitamine D, beaucoup d´autres substances naturelles renforcent déjà l´immunité. Le dioxyde de chlore (pas du tout un poison, cela dépend du dosage) est employé depuis 100 ans dans des stations d´épuration d´eau potable dans certains pays. Il est employé pour tuer le virus HIV dans les sachets de sang destiné aux transfusions. Rien à voir avec l´hypochlorite (eau de Javel), son potentiel redox n´est que de 0,95 V et son action biochimique est impressionnante, oxygénation du corps, remontée spectaculaire de la saturation d´oxygène chez les gravement atteints du covid de 70% à 90…95% en quelques heures. Il est employé avec grand succès dans plusieurs provinces de Bolivie. Si vous prenez le courage de vaincre la désinformation, voyez des articles d´Andreas Kalcker, ça fait 14 ans qu´il travaille et publie sur le dioxyde de chlore. Sautez les articles dénigrants sur lui (on sait qui les rédige…) pour lire les textes scientifiques qu´il a publié. Il est basé en Suisse pour l´instant et a déposé 3 brevets dans ce pays. L´Ivermectine est employé dans plusieurs provinces du Paraguay. Mais en Europe on est condamné si un toubib a l´audace de proposer ces solutions alternatives. C´est trop bon marché, et cela ruinerait ce scandaleux complot du vaccin. Si vous n´êtes pas convaincus par les dangers des vaccins et leurs effets à long terme, lisez des articles de médecins, Dr. Howenstine par exemple. Lisez ce que l´ex directeur de Pfizer dit sur les vaccins.
Je souhaite quand même bonne chance à ceux qui risqueront de se vacciner.

Répondre
LEFEVRE 15 janvier 2021 - 12 h 20 min

Il y a pas mal de concepts mélangés dans votre article et cela fait peur . Il faut toutefois bien différencier ADN et ARN. Je suis rassurée par les publications de L‘INSERM
https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/?amp=1

Répondre
Planche jacques 14 janvier 2021 - 22 h 59 min

Et attraper le Covid n’est il pas plus risqué que de recevoir un vaccin ADN messager ? Combien de personnes déjà vaccinés dans le monde ? Et combien de morts en comparaison de ceux décédés du Covid ? Quand Pasteur à découvert le vaccin contre la rage, en vaccinant un enfant avec une souche diluée, n’y avait il pas de risques ? Que proposez vous pour lutter contre cette pandémie ? Rien

Répondre
JAURET 14 janvier 2021 - 22 h 57 min

Bonsoir, Est-ce que vous avez une autre solution que la vaccination pour vaincre la Covid. Critiquer c’est une chose mais apporter des solutions c’est encore mieux. Alors si vous avez la solution miracle, surtout ne la garder pas pour vous. Nous en avons tous besoin…

Répondre
Michèle T'sas 15 janvier 2021 - 22 h 29 min

C’est très simple, intensifier les recherches sur le traitement de la maladie et injecter tous ces milliards dans les infrastructures hospitalières, les médecins et les matériels nécessaires !!!! Cela permettra en même temps d’avancer en même temps pour toutes les autres maladies et éviter la progression vertigineuse des troubles psychologiques dans la population !!

Répondre
Monnier 14 janvier 2021 - 20 h 14 min

Je suis un peu, beaucoup, lasse de toutes ces heures de lecture à l’issue desquelles je n’en sais pas plus après qu’avant. Arrivée à la fin, j’ai oublié ce que j’ai lu au début. ce serait tout autant intéressant en plus bref.

Répondre
Claudine CASSART 14 janvier 2021 - 19 h 24 min

Encore une question: Quel est l’intitulé de la Partie 1?

Répondre
Claudine CASSART 14 janvier 2021 - 19 h 10 min

Bonjour Docteur,
Merci pour vos écrits auxquels j’accorde toujours grand intérêt.
J’avais déjà été informée du danger à se faire vacciner par les trois produits dont vous faites mention. Et j’avais donc à peu près pris la décision de ne pas me faire vacciner, tout au moins pas avec ceux-là. Mais là, avec ce que j’apprends, je suis certaine de ne pas le faire. Y aurait-il un vaccin auquel on peut faire confiance? C’est peut-être bien trop tôt pour le savoir.

Répondre
françoise david 13 mars 2021 - 19 h 19 min

Mr Bazin n’est pas docteur en médecine

Répondre
Denis Jacques 14 janvier 2021 - 18 h 35 min

Bonjour,
J’adhère à votre mise en garde au sujet de ces vaccinations hypothétiques. La vaccination est un acte contre nature aux risques multiples sur le long terme, fin du 19e siècle un célèbre guérisseur affirmait déjà que les malades vaccinés contre les maladies aiguës finiraient par mourir d’un cancer. N’oublions pas cette assertion: Toutes les inventions des hommes se retournent contre eux tôt ou tard ! Merci et bravo pour vos propos enrichissants.
Cependant, permettez moi de nuancer mes propos car après la lecture des avis formulés par plusieurs intervenants je me rends compte que beaucoup de personnes sont désorientées et ne savent qu’elle position adopter. Bien évidemment la vaccine est un acte contre nature à proscrire si l’on est en bonne santé, mais combien sont ceux et celles qui ont la capacité de s’auto-diagnostiquer ? A chacun(e) d’en juger selon sa perception, son ressenti, son état d’âme, et finalement de choisir le moindre mal.
Pour gouverne, avec 85 ans au compteur, je n’ai toujours pas de médecin traitant, je mène une vie saine sans abus, j’assure ma subsistance pour 70 % avec ma propre production de fruits et légumes, ce qui m’occasionne 2 à 3 heures d’exercices de plein air par jour en moyenne. Dans ces conditions je ne me vaccinerai pas, je n’ai d’ailleurs plus accepté aucun vaccin après mon service militaire.
NB. Le plus déplorable, dans cette crise sanitaire, c’est la gestion confiée à des scientifiques, du secteur médical, qui ignorent totalement les lois de la Nature et œuvrent avec un esprit mécanique.

Répondre
Jacques Denis 14 janvier 2021 - 18 h 27 min

Bonjour,
J’adhère à votre mise en garde au sujet de ces vaccinations hypothétiques. La vaccination est un acte contre nature aux risques multiples sur le long terme, fin du 19e siècle un célèbre guérisseur affirmait déjà que les malades vaccinés contre les maladies aiguës finiraient par mourir d’un cancer. N’oublions pas cette assertion: Toutes les inventions des hommes se retournent contre eux tôt ou tard !
Merci et bravo pour vos propos enrichissants !

Répondre
Denis J 14 janvier 2021 - 18 h 21 min

Permettez moi de revenir sur mon commentaire précédent, car après la lecture des avis formulés par plusieurs intervenants je me rends compte que beaucoup de personnes sont désorientées et ne savent qu’elle position adopter. Bien évidemment la vaccine est un acte contre nature à proscrire si l’on est en bonne santé, mais combien sont ceux et celles qui ont la capacité de s’auto-diagnostiquer ? A chacun(e) d’en juger selon sa perception, son ressenti, son état d’âme, et finalement de choisir le moindre mal.
Pour gouverne, avec 85 ans au compteur, je n’ai toujours pas de médecin traitant, je mène une vie saine sans abus, j’assure ma subsistance pour 70 % avec ma propre production de fruits et légumes, ce qui m’occasionne 2 à 3 heures d’exercices de plein air par jour en moyenne. Dans ces conditions je ne me vaccinerai pas, je n’ai d’ailleurs plus accepté aucun vaccin après mon service militaire.
NB. Le plus déplorable, dans cette crise sanitaire, c’est la gestion confiée à des scientifiques, du secteur médical, qui ignorent totalement les lois de la Nature et œuvrent avec un esprit mécanique.

Répondre
Gugenheim Philippe 14 janvier 2021 - 17 h 26 min

Prudence justifiée – Votre analyse rejoint la mienne et la complète ,. : A chacun de choisir selon ses expositions au risques , selon sa vie professionnelle et personnelle , vécue et souhaitée ;
Pour ma part , recent retraité , j’ai tant a faire en interne , a domicile , avec de rares sorties pour des achats alimentaires , que j’estime etre suffisamment protégé par les masques et gestes barrieres , et mes precautions santé sous traitement respecté , pour m’offrir le luxe de  » wait & see » , bien que je sois considéré a multirisques
Philippe

Répondre
Marie 14 janvier 2021 - 16 h 40 min

Si tout ce que vous signalez est vrai, pourquoi n’en parlez-vous pas aux scientifiques qui passent des journées et des nuits à travailler en équipe avec une grande connaissance , une conscience et des réflexions de groupe, où chaque nouvelle réflexion et proposition est étudiée par le groupe. Trouver des solutions est le travail de leur vie.
Si vous avez d’autres solutions, allez-en discuter avec eux plutôt que de croire que c’est ce que vous pensez qui est vrai et bon !

Répondre
Denis J 14 janvier 2021 - 16 h 16 min

Bonjour,
J’adhère à votre mise en garde au sujet de ces vaccinations hypothétiques. La vaccination est un acte contre nature aux risques multiples sur le long terme, fin du 19e siècle un célèbre guérisseur affirmait déjà que les malades vaccinés contre les maladies aiguës finiraient par mourir d’un cancer. N’oublions pas cette assertion: Toutes les inventions des hommes se retournent contre eux tôt ou tard !
Merci et bravo pour vos propos enrichissants !

Répondre
Ben Mahdi 14 janvier 2021 - 15 h 21 min

Mal rédigé, confus., pas pédagogique. Clarification ARN et ADN laisse à désirer… On veut bien comprendre les incertitudes et les dangers mais à il faudrait faire un réél effort de rédaction. .. d’accumulation d’arguments d tous ordres qui laissent pressentir une volonté de dissuasion plutôt qu’un fffort de clarification.

Répondre
Gehin lionel 14 janvier 2021 - 13 h 40 min

Si j’ai bien compris l’article du figaro (complotiste sans doute) cité en source, efficacité, à la louche, de 90% du traitement pfizer, mais 0,2% sur la balance du risque/bénéfice ? Alors franchement ce n’est pas demain la veille que j’irais me faire injecter leur thérapie génique: bien trop de risques avérés et sans doute pas encore connus. En plus, pour une probabilité sur 514 d’éviter une forme bégnine de symptômes … Qu’on s’occupe efficacement des malades et des personnes réellement à risques, mille fois oui, mais que l’on foutte la paix aux biens portants, oui j’entends… mais on mourra tous un jour

Répondre
BROUARD 14 janvier 2021 - 12 h 16 min

Merci, merci !!!
Plus il y aura des arguments anti-vaccin, plus les vaccins proposés seront disponibles pour ceux qui sont volontaires, et donc tant mieux…
Et que proposez vous pour éradiquer ce nouveau virus ? Ou doit on se résoudre à en mourir ?

Répondre
LAFROGNE 14 janvier 2021 - 12 h 03 min

Ces arguments me paraissent un amalgame de contre vérités. Il n’y a pas de vaccin ADN. Notre corps ne doit pas fabriquer une partie du coronavirus. .. Le message porté par l’ARN donne les informations sur le coronavirus qui permettent à notre système immunitaire de générer les défenses immunitaires adaptées . Ceci ne me rassure pas davantage et sachant ce que je vous dis je ne suis toujours pas décidée de me faire vacciner mais je suis très déçue par votre argumentation bourrée de fakes.

Répondre
Dubos 14 janvier 2021 - 11 h 01 min

Je remercie Xavier Bazin
Je suis tout à fait ds cette ligne d réflexion
Je suis convaincue qu’il faut avant tout renforcer nos défenses immunitaires par une hygiène de vie saine et et un respect profond de notre corps et notre esprit

Répondre
Volny-Antoine Ratié 14 janvier 2021 - 10 h 39 min

si l’on veut accepter vos affirmations, celà veut dire « tout simplement » : Ne vous faites pas vacciner!
Qui croire? parmi tous ceux comme vous qui racontent le vrai et son contraire.
Avez-vous déjà reçu des critiques ou des approbations des sommités de la médecine?
V.R.

Répondre
H.P. 14 janvier 2021 - 9 h 42 min

Bien sûr qu’il y a un risque possible… mais les conséquences de ce risque supposé sont infiniment moins graves que le nombre de morts, et de gens affectes par des séquelles dues au virus.
Pour résumer, nous avons un risque supposé non avéré d’un côté avec la vaccination, et de l’autre un risque faible mais existant, sûr et vérifié de mort et de graves séquelles. Je n’hésite pas une seconde, entre un risque possible, et une certitude… je me fais vacciner.

Répondre
Christiane Dubonnet 14 janvier 2021 - 9 h 16 min

merci pour cette information qui semble objective.
Comme beaucoup , je me pose la question de ce vaccin et cela apporte un argument clair pour ne pas se faire vacciner.
Mais comment sortir de ce marasme?
J’appartiens au monde de la culture et vraiment nous ne savons plus où nous tourner.

Répondre
PERREAUT 14 janvier 2021 - 1 h 27 min

pour LEJEUNE : CES VACCINS ADN/ARN N’ont pas été testé sur un grand nombre de personne…..!!! Rien à voir avec les anciens vaccins et les autres méthodes…..VOUS NE LISEZ PAS CONVENABLEMENT….!

Répondre
Francis sabau 14 janvier 2021 - 0 h 20 min

Certaines équipes travaillent sur des vaccins classiques utilisant un virus « tué » : ce sont les vaccins « inactivés ». Il y a également des vaccins dits « sous-unitaires », à base de protéines (des antigènes) qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus. D’autres vaccins, dits « à vecteur viral », sont plus innovants : on utilise comme support un autre virus qu’on transforme et adapte pour combattre la Covid-19.
« C’est la technique choisie par les Russes » et l’université d’Oxford qui utilise un adénovirus
(famille de virus très courants) de chimpanzé.
À la différence des vaccins Pfizer et Moderna qui utilisent tous les deux une technologie innovante dites  » ARN messager » encore jamais approuvée sur l’homme à ce jour,
le vaccin d’AstraZeneca (OXFORD) a recours à un procédé traditionnel, moins coûteux (environ 2,50 euros la dose) et plus simple à stocker car il n’a pas besoin d’être conservé à une température très basse

Répondre
Edy 13 janvier 2021 - 23 h 39 min

Ce faux vaccin extrêmement toxique est en fait un dispositif chimique pathogène à visées transhumaniste et eugéniste. Il ne vous protégera contre rien, il risque juste de vous tuer. A éviter absolument !

Répondre
Huguette Fortin 13 janvier 2021 - 23 h 11 min

Moi , à la suite d’un vaccin contre la grippe je crois en 2009 , j’ai eu le Guylain barré , mes jambes ne me supportaient plus , j’ai été chanceuse que mon neurologue m’a dit car ça dure 2-3 mois mais je n’ai jamais retrouvé complètement mon équilibre On m’a dit qu’un deuxième vaccin pourrait être pire que le premier Qu’est-ce que je fais , on ne parle pas du Guylain barré pour ce vaccin Merci

Répondre
NEY 13 janvier 2021 - 22 h 03 min

Je me méfie de tout ce qui est remède allopathique. Je ne donnerai foi à tous ceux-ci que lorsque j’aurai vu (de mes yeux) M. MACRON et toute sa clique se faire vacciner et avaler certains médicaments recommandés pour la santé. Je n’ai plus aucune confiance en ce qui nous vient de la haute sphère politique ou médicale : TOUS POUR LA FINANCE (FAIRE FRUCTIFIER LEURS PORTS-MONAIES) ET RIEN D’AUTRE NE COMPTE POUR EUX !
Nous, le petit peuple, pouvons vivre ou pas être soignés ou non ; ils s’en moquent royalement !!!

Répondre
jourdain 13 janvier 2021 - 21 h 57 min

« Les vaccins ADN consistent à utiliser de l’ADN (et non de l’ARN)  »
Vous ‘etes pas tres clair, en alterant l’un et l’autre dans votre commentaire
et je ‘ny comprend plus rien !

Répondre
Claudine BEDESTROFFER 13 janvier 2021 - 20 h 48 min

j’ai lu avec attention votre lettre, dont le contenu me conforte d’attendre la mise sur le marché d’un vaccin **normal** ;agée de pratiquement 80 ans, toujours en activité professionnelle (mandataire en immobilier), mon entourage familial proche me presse **pour que je me fasse vacciner dans les meilleurs délais** j’ai peur de ces nouveaux vaccins que vous décrivez avec des mots compréhensibles, ce dont je vous remercie.

Répondre
manceron 13 janvier 2021 - 20 h 04 min

Les divers articles qui paraissent sur l’élaboration des vaccins anti-covid sont le plus souvent axés sur les risques sans mention des effets positifs constatés . Cette présentation partiale est regrettable .

Répondre
Marie-Hélène 13 janvier 2021 - 19 h 11 min

Bonjour, Merci, vos interrogations sont légitimes, il reste à savoir quelle est la probabilité que ces risques surviennent.
Se faire vacciner ou pas relève, à ce jour, du rapport bénéfice / risque. La moyenne d’âge des décédés est de 84 ans. Et certaines pathologies constituent un risque important.
Pour ces personnes à risque majeur, dans leur intérêt comme dans l’intérêt général, le vaccin semble de loin la meilleure option.
Mais pour tous les autres ?… il faut absolument avoir des réponses à des questions pourtant basiques : le vaccin met-il à l’abri des redoutables séquelles post-CoVid ? Permet-il de ne plus être contagieux ? Combien de temps dure sa protection ?
A défaut de certitude sur ces points majeurs, il faut reconnaître que le rapport bénéficie / risque n’est pas en faveur du vaccin…

Répondre
Randaxhe 13 janvier 2021 - 19 h 09 min

NON et non et non, cessez de mettre en avant quelques cas .Il y a toujours un risque mais au regard du risque que fait
courrir le virus et sa propagation IL N’Y A PAS PHOTO IL FAUT SE FAIRE VACCINER.

Les oiseaux de mauvaises augures doivent cesser de tromper la population.

Répondre
Guy MOUGIN 13 janvier 2021 - 18 h 52 min

Renseignez vous : Les vaccins ARN et ADN sont utilisés depuis près de 10 ans sur les animaux avec un bon sucés. Les humains fonctionnent comme la plupart des animaux domestiques. Alors soyez un plus positif et ainsi vous participerez à la lutte contre le cocid-19.

Répondre
Jeanjean 13 janvier 2021 - 18 h 38 min

Et qu’est que vous proposez comme alternative ???
Il ne suffit pas de démolir le travail de milliers de scientifiques compétents et ne rien proposer d’intelligent.

Répondre
Thierry BUR 3 mars 2021 - 16 h 59 min

Heureusement que des gens comme vous ont garder leur cervelle, cela ne sert à rien de discuter. Il n’y a pas assez de doses de vaccins pour le moment pour tout le monde. Les septiques ne se vaccinent pas. C’est leur choix il faut le respecter. Ils pensent que le vaccin n’est pas assez sûr : pas assez de recul, pas assez testé, trouvé trop rapidement. Ils doivent s’imaginer que l’on fabrique encore les vaccins avec un microscope et une éprouvette et qu’on les teste sur le singes. Ils ne savent pas qu’un vaccin n’évite pas la maladie, mais permet de s’en débarrasser rapidement grâce aux anticorps qu’il produit. Penser que le vaccin produit des variants est une aberration puisse qu’un virus mute en permanence de façon naturelle. tous les raisons pseudo-scientifiques vont dans le même sens : répandre la peur pour se rassurer sur leur avis : le vaccin est dangereux. Quand on aura assez de doses pour tout le monde ce vaccin parmi tant d’autres sera obligatoire et l’affaire sera close.

Répondre
Gtn 13 janvier 2021 - 18 h 07 min

Merci pour votre clair voyance M Bazin.
Considerant que:
0,05% des personnes atteintes du co vid 19 décèdent
Moyenne d age:84 ans
Nombre de morts de ce virus loin de la mortalité due aux cancers/ tabac/obésité morbide
—> et les effets secondaires du «  vaccin » ci dessous un extrait de cette therapie genique
https://rumble.com/vco224-big-pharma-etes-vous-prts-peut-tre-subir-a-.html
Il est clair que la relation benefices/ risques est disproportionnée..

Répondre
Mauricette TROLET-FEUILLADIEU 13 janvier 2021 - 17 h 15 min

Donc une partie de l’humanité va subir une mutation génétique,ce qui pourra engendrer des mutants et dans les naissances avenir.Malheureusement je crains que cette transmutation accompagne le novel aire des technologies avenir dans ce qu’est ce début du nouveau monde ou ordre mondial.

Répondre
Christian GIRARD 13 janvier 2021 - 16 h 50 min

Bonjour,
Les réserves exprimées dans cet article sont tout à fait légitimes et, en tant que médecin, je me pose les mêmes questions.
En ce qui concerne les vaccins à ARN messager (l’ARNm a été décrit dans les années soixante par deux chercheurs français), le risque de modifier le code génétique est comme vous le soulignez, quasi nul. La question est posée en ce qui concerne les vaccins à ADN.
Toutefois, la maladie elle-même est une véritable calamité. Les atteintes pluriviscérales, même chez ceux ayant fait des formes mineures, sont légion (myocardites, atteintes rénales, pancréatiques, cérébrales, en particulier l’hippocampe). Sans compter les formes longues.
Les études réalisées sont également très discrètes quant aux possibles maladies auto-immunes, faute de recul suffisant.
Compte-tenu des risques présentés par la survenue de la maladie, il vaut mieux à mon avis, et après consultation des quelques études publiées, se faire vacciner le plus tôt possible par un vaccin à ARN m. Hélas, il est à craindre que nous n’ayons guère le choix, car les autres vaccins ne présentent pas les mêmes garanties tant sur le plan de l’immunisation que sur les plan des risques. Les vaccins à ARNm ne comportent pas d’adjuvant; le risque étant de présenter une allergie au PEG. Le rapport bénéfice/risque paraît nettement en faveur du vaccin.
Toutes proportions gardées, le même problème s’est posé avec le vaccin contre l’hépatite B, et la très peu probable survenue d’une SEP. Devant le risque de contamination des professionnels et la gravité de la maladie, il n’y avait guère le choix.
Pour les autres vaccins, comme Astra-Zeneca, la littérature internationale est quelque peu pauvre et ne permet pas de tirer des conclusions.

Répondre
JEANNERET Rémy 13 janvier 2021 - 16 h 22 min

Bonjour Votre article est intéressant et soulève beaucoup de questions, mais malheureusement il apporte assez peu de réponses et encore moins de certitudes!
Pourriez-vous svp nous faire un comparatif entre les bénéfices apportés par les vaccins et les inconvénient?
Pour le moment les questions soulevées par votre article sont pour la plupart hypothétiques, alors qu’à mon sens les résultats d’immunités dues aux vaccin sont vérifiables et relativement élevées.
Merci d’avance pour votre aide et bonne santé à toutes et tous.

Répondre
Benevolenza 13 janvier 2021 - 16 h 19 min

Jusqu’à présent je lisais avec un certain intérêt vos articles mais cet article m’a beaucoup déçu. Vous critiquez ces nouveaux vaccins sans apporter aucun argument scientifique.et vous semez le doute en vous appuyant sur des cas marginaux. Tout le monde sait que le risque zero n’existe pas et vous savez sans doute que le rapport risque/bénéfice n’est pas le même pour une personne de 40 ans et une de 80 ans alors pourquoi généraliser?

Répondre
ANNICK JOUSSE 13 janvier 2021 - 16 h 15 min

ON FAIT COMMENT ALORS ??????????? C’EST QUOI CES VACCINS ???????????

Répondre
Gonet christine 13 janvier 2021 - 15 h 59 min

J’ai parcouru la référence no 8.
Dans votre prochaine lettre il serait indispensable de donner les résultats des effets secondaires répertoriés sur les millions de personnes déjà vaccinées à ce jour.
Merci ….c’est plus facile pour vous de chercher ces donnés que pour nous

Répondre
DodoVolant 13 janvier 2021 - 15 h 43 min

« ne pas s’en sortir avec des tisanes ».?? renseignez-vous donc sur le traitement de la gale : l’ivermectine…. et ce sont des centaines de médecins qui en parlent, pas que des complotistes…. lol

Répondre
Sebastiani 13 janvier 2021 - 15 h 21 min

Je suis d’accord sur le fait qu’il y a toujours un risque a se faire vacciner, et encore plus d’accord avec les autres temoignages qui vous demandent « vous proposez quoi à la place pour endiguer cette pandémie ? » – c’est la seule question à laqueelle vous devez nous répondre de manière objective et efficace.

Répondre
Flogaya 13 janvier 2021 - 15 h 16 min

Pour tous ceux qui demandent quelle est la solution, pour le moment, sûrement pas dans le vaccin ! Puisque les scientifiques eux même nous disent qu’ils ne savent pas si les personnes vaccinées seront malgré tout contaminantes ou pas (donc, on poursuit masque et confinement éventuel), ils ne savent pas combien de temps va durer l’immunité induite, et comme ils ne savent pas non plus s’il y aura des effets secondaires, ils se sont vite dépêchés de se faire dédouaner à ce sujet, ce qui peut paraître pour le moins très suspect !!! Enfin, je me permets, malgré tout, de rappeler qu’il y a chaque année 300000 morts du cancer et des maladies cardio vasculaires, et que notre cher gouvernement n’a pourtant pris aucune mesure efficace à ce sujet ! C’est ce qu’on appelle 2 poids, 2 mesures….

Répondre
Beauchamp Annie 13 janvier 2021 - 15 h 15 min

merci pour le courrier moi je ne suis pas pour le vaccin déjà j’ai la maladie Charcot Marie je ne tiens pas à avoir d’autre problème

Répondre
Nathalie 13 janvier 2021 - 14 h 20 min

Et quelle alternative à la vaccination proposez vous à cette pandemie ?

Répondre
BARRET 13 janvier 2021 - 14 h 00 min

La vaccination en France n’est pas transparente, ils ne disent pas les effets secondaires que cela peut comporter : je connais 2 personnes qui sont mortes du vaccin de la grippe, à l’une d’elle le médecin lui a dit : »Vous n’allez pas nous faire des problèmes quand même ? » Et ça ne remonte pas. Je connais plusieurs personnes qui ont eu la SEP après des vaccinations, certaines en sont mortes. Il y a le Dr Coleman qui a donné les chiffres de la 1ère injection du vaccin covid en Angleterre : il dit qu’il faut arrêter cela tout de suite, car c’est une catastrophe ( sur le site EFVV « European forum for vaccine »). Nous le disent-ils cela ? Non, même pas un mot dans un journal, quel mépris et déni pour les victimes !

Répondre
Patrick Martin-Prével 13 janvier 2021 - 13 h 50 min

Je lis dans les médias que le vaccin Astrazeneca n’utilisent pas la technologie ARN comme les 2 autres, contrairement à ce que vous indiquez dans cet article. Qu’en est-il ?

Répondre
Vachy 13 janvier 2021 - 13 h 37 min

Je partage vos inquiétudes d’autant que nous n’avons aucun retour sur les résultats au long cours , et pour cause, d’autant que l’on ne ne nous a toujours pas rendu compte des études ni in vito ni in vivo sur l’animal et encore moins sur l’homme !
Quant on sait le temps qui s’écoule entre les premières études et l’obtention d’une AMM 10 ans minini la rapidité des décisions de mise en route de cette vaccination m’inquiète !
Mais plus encore l’étalage des morts sans véritable discrimination entre les causes exactes de mortalité et les études comparatives …. qui manquent sérieusement …

Répondre
Michel LOIR 13 janvier 2021 - 13 h 18 min

Bonjour. La population a en effet le droit d’ être totalement informée concernant tous les aspects de l’introduction de tout nouveau traitement, vaccin ou autre et il est vrai que au vu de la puissance du lobby pharmaceutique et son lavage de cerveau et pressions auprès du monde politique et médiatique, on peut avoir des doutes quand à la publication des mises en garde telles que celles que vois nous dévoilez et on ne peut que vous en remercier.
Cependant il serait intéressant de connaître le nombre de personnes victimes des diverses dérives des vaccinations (effets imprévus, erreurs humaines,…) depuis un passé significatif à nos jours ( disons depuis 2000 jusqu’à 2020 ) sur le nombre de personnes vaccinées et par ailleurs comparer sur une même période avant ses vaccinations ( disons dans notre exemple, de 1980 à 2000), quelle était la mortalité en l’absence de ces vaccins ?
Autrement dit le risque zéro n’existant pas, où se situe objectivement le risque réel entre mourir d’un vaccin ou mourir de ne pas l’avoir reçu ? Malgré les critiques et mises en garde argumentées et justifiées, il faut reconnaître la spectaculaire avancée de l’espérance de vie moyenne au fil des progrès de la médecine où la généralisation de la vaccination a joué un grand rôle.
Alors dans le contexte de pandémie actuel je me demande si le débat urgent ne serait pas plutôt de se pencher sur les décès dus aux effets collatéraux des mesures spectaculaires et traumatisantes prises par les Autorités par rapport à ceux épargnés par ces mesures, vaccination incluse ?
Merci pour votre attention et réponse ad-hoc.

Répondre
VERMEYEN 13 janvier 2021 - 13 h 06 min

La situation actuelle n’est-elle pas assez grave ? Alors, cessez d’effrayer les gens ! Laissez-les se mettre à l’abri ! Vous émettez des avis négatifs qui, vous l’avouez, n’ont pas encore pu être vérifiés ? J’avoue, je n’ai pas pu lire votre texte jusqu’au bout, ni envie, ni courage de le faire. !
Vous avez, peut-être un but commercial, finalement ? Mais quand même !

Répondre
DELFOSSE Monique 13 janvier 2021 - 12 h 48 min

Votre message est contraire à ce que tous les spécialistes, aussi bien français que belges et de diverses universités nous disent chaque jour; les vaccins sauvent chaque année des millions de vies ; en mettant en garde le public contre les vaccins, vous êtes gravement complice de fausses informations et vous mettez la vie des gens en danger. Par conséquent je me désabonne immédiatement de votre courrier que je considère comme toxique et dangereux.

Répondre
ZEITOUN 13 janvier 2021 - 12 h 35 min

Vous jouez sur des peurs pour beaucoup infondées ou caricaturales en oubliant de dire le positif. Ce que vous écrivez est incroyable de caricature. Vous oubliez que le virus infecte par millions et qu il aura sûrement des conséquences en dehors des morts et des séquelles immédiates. Vous ne parler que des risques en les amplifiant démesurément dans pointer les bénéfices, les morts évités et les conséquences que peut avoir ce virus précisément en declanchant aussi des réactions immunitaires dérégulées peut être des cancers ou des maladies auto-immunes ! Je suis choqué d avoir lu ce message. Ayez le courage de rétablir les vérités s il vous plait.

Répondre
Patrick 13 janvier 2021 - 12 h 06 min

Une confusion totale dans vos propos, il existe différents type d’ARN et vous faites comme si cela n’existait pas, Astrazeneca n’injecte pas plus d’adn que n’importe quel autre vaccin contenant une partie de virus et donc de l’adn, vous confondez une réaction allergique à un composant utilisé pour « englober et protéger » l’arn avec une réaction du système immunitaire à l’Arn. En fait vous reproduisez exactement la peur que l’on avait vu avec le vaccin contre la rage il y a plus d’un siècle.

Répondre
Vivre Libre 13 janvier 2021 - 11 h 44 min

Peut-être ceci: https://laveritesansmasque.blogspot.com/2021/01/les-vaccins-vont-tuer-ils-diront-que.html va-t-il tempérer l’ardeur vaccinale de « Lejeune » et autres vaxxinophiles?

Répondre
martine SAMAT 13 janvier 2021 - 11 h 41 min

Cest bien interessant tout ça ,mais comment fait on ? on se confine à vie? on continue à avoir peur de nos voisins et si on rencontre quelqu un sans masque on a peur? Ce n est pas la vie que j avais r^vee pour mes enfants. C est bien beau de critiquer il faut trouver une solution.

Répondre
ACASAVIVA 13 janvier 2021 - 14 h 06 min

à tous les flippés, atteins par la psychose organisée !
La vraie pandémie est celle de l’argent roi, des lobbies du fric, des labbos pharma,
au détriment de l’intérêt collectif, de la santé publique,
Vous vous êtes laissé cangréner le cerveau par la peur d’un fantôme de pandémie,
alors que, curieusement il n’y a pas eu plus de morts en France en 2020 que toutes les années précédentes,
que les morts prétendus du Covid19 se sont bizarrement substitués aux morts dûs au cancer, diabète et toutes les autres causes qui ont bizarrement disparus des statistiques, laissant penser que l’on ne meurt plus de ces autres maladies !!??
Comment ignorer que lorsqu’un EPAD déclare Covid19 comme cause de décès il empoche une PRIME, de même pour les hôpitaux !
Comment se fait-il que nos dirigeants ne parlent absolument jamais de renforcer son immunité, mais recommandent le Doliprane que je ne recommanderai qu’à des personnes que je voudrai éliminer en les privant de la autodéfense naturelle qu’est la fièvre, et dans le même temps interdisent et éliminent des remèdes éprouvés qui ne rapportent rien aux gros labos pharma !
Il y a des intérêts financiers énormes en jeux, qui dépassent tout ce qui s’est fait jusque là, et dont vous êtes les DINDONS,
tétanisés et incapables de réfléchir, obnubilés par votre peur de mourir.
Le spectre d’un virus vous a t-il rongé le cerveau ?
De même qu’il y a des gens honnêtes, et des gens malhonnêtes,
il y a des vaccins utiles et des vaccins inutiles ou même dangereux… 
Faut-il considérer qu’il n’existe que des gens honnêtes ou bien seulement des gens malhonnêtes pour autant ? Bien sûr que non, on rencontre les deux, et pour les vaccins également, refuser un vaccin ne signifie pas refuser tout les vaccins, cette accusation d’antivax est la malhonnêteté même, la mauvaise foi caractérisée.
Êtes vous assez crédules et stupides pour croire que nos dirigeants se préoccupent de votre santé plutôt que de la santé financière des puissants de ce monde qui possèdent aussi les médias que vous avalez béatement et qui ont déjà lessivé vos cerveaux.
Réveillez vous si vous en êtes encore capables !

Répondre
Patrick 17 janvier 2021 - 20 h 48 min

Votre commentaire est truffé de fake. Le nombre de mort total en France dépasse 660000 en faisant l’année avec le plus grand nombre de décès. Les données sont en accès libre sur le site de l’Inde. On peut voir qu’il y a une corrélation très claire entre les piques de mortalité quotidiennes et les 2 vagues de l’épidémie. Les autres morts n’ont pas disparus puisque qu’ils représentent environ 10 fois plus que ceux de la covid19.
Pour la pect financier, même si 7 milliards d’individus étaient vaccinés à 10 € l’injection en moyenne, on n’atteindrait pas 150 milliards d’euros de chiffre d’affaire et donc un profit largement inférieur. A comparer aux coûts des différents plans de relance et de soutien qui ce montent à plusieurs milliers de milliards d’euros !

Répondre
DodoVolant 13 janvier 2021 - 15 h 40 min

il y a dix traitements qui fonctionnent dont le dernier connu : l’ivermectine, sans effets secondaires ni contre-indications…. renseignez-vous…. 😉

Répondre
Edy 13 janvier 2021 - 23 h 57 min

Ce faux vaccin ne réglera rien du tout car tout cela est une arnaque mondiale à visées transhumaniste et eugéniste. Il va seulement vous rendre malade et/ou vous tuer. Le covid est une arnaque, sortez de la peur, respirez et dites NON !

Répondre
Francis sabau 14 janvier 2021 - 0 h 22 min

Certaines équipes travaillent sur des vaccins classiques utilisant un virus « tué » : ce sont les vaccins « inactivés ». Il y a également des vaccins dits « sous-unitaires », à base de protéines (des antigènes) qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus. D’autres vaccins, dits « à vecteur viral », sont plus innovants : on utilise comme support un autre virus qu’on transforme et adapte pour combattre la Covid-19.
« C’est la technique choisie par les Russes » et l’université d’Oxford qui utilise un adénovirus
(famille de virus très courants) de chimpanzé.
À la différence des vaccins Pfizer et Moderna qui utilisent tous les deux une technologie innovante dites » ARN messager » encore jamais approuvée sur l’homme à ce jour,
le vaccin d’AstraZeneca (OXFORD) a recours à un procédé traditionnel, moins coûteux (environ 2,50 euros la dose) et plus simple à stocker car il n’a pas besoin d’être conservé à une température très basse

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 08 min

bjr je vous la donne la solution faites de la prévention, se laver les mains surtout, et prendre vitamine D3 vitamine C ZINC propolis red du Brésil huile essentielle de Ravinstara et quercétine nac vous en avez des choses pour éviter de choper ce satané virus, la preuve moi et me famille avec ce protocole on connait pas ce que’ c’est qu’un rhume depuis des années!!!

Répondre
Pellae 13 janvier 2021 - 11 h 37 min

Merci pour votre information ! Personnellement je viens de me faire vacciner et j’ai apprécié en tant que biologiste la qualité du questionnaire qui élimine autant que faire possible tous les cas possible d’effets indésirables. N’étant ni VIH +. Ni terrain allergique Vacciné pour un autre vaccin depuis plus de un mois je considère que ma prise de risque est très faible au regard de l’avantage que représente ce vaccin dans ma vie personnelle. Ceci dit on peut envisager un pourcentage de non vacciné pour ne pas mettre en cause une immunité collective. Si votre message aboutissait à décourager tout le monde vous seriez plus dangereux que ce vaccin. C’est la raison pour laquelle je vous incite à la modération dans vos propos. La vaccination est une aventure humaine qui reste extraordinaire ! Ne découragez pas les pionniers !

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 11 min

les vaccins sont dangereux et jamais je me vaccinerais, mon corps m’appartient!! regardez tous ces gens après vaccin hépatite B par ex qui ont eux des scléroses en plaques et j’en passe, je suis contre big pharma j’adore les produits naturels et je suis en parfaite santé! Même mon médecin généraliste est contre le vaccin la thérapie génique plutôt! il se fera pas vacciner et mon cardiologue est génial aussi il est pour la prévention, la bonne alimentation, les produits naturels et lui et son épouse poutant la soixantaine sont en parfaite santé!! Il ne décourage pas les moutons, il les informe ! après chacun fait ce qu’il veut de son corps!

Répondre
GEHIN LIONEL 14 janvier 2021 - 13 h 54 min

Erreur de ma part, l’article qui commente l’efficacité du traitement pfizer n’est pas du figaro mais de la seconde source citée: du aimsib.

Répondre
Leclercq 13 janvier 2021 - 11 h 33 min

Merci pour vos explications non anti-vaccin mais informatives et très claire. La prudence est de mise

Répondre
larderet 13 janvier 2021 - 11 h 26 min

bonjour pour confirmer vos dire, le chercheur Mirko Beljanski a rédiger des publications scientifiques sur L’ARN et l’ADN
et leurs interactions
un article le concernant est publié sur la revue (Médecines extraordinaires )N°30 de janvier 2021
avec ces vaccins soit disant inoffensifs sur le moment, le nombre de maladies liées a l’ADN va explosé mais ce dégât collatéral sera dilué dans le temps
merci pour votre engagement

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 12 min

tout à fait vrai !! bravo

Répondre
Green Pascale 13 janvier 2021 - 11 h 18 min

Je partage a 100 pr cent le second commentaire, ok mais alors quelle est la solution comme dit ce monsieur ?

Répondre
Edy 13 janvier 2021 - 23 h 46 min

Ce faux vaccin extrêmement toxique est en fait un dispositif chimique pathogène à visées transhumaniste et eugéniste. Il ne vous protégera contre rien, il risque juste de vous tuer. A éviter absolument !

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 13 min

j’ai mis plus haut le protocole à suivre pour éviter de le choper en préventif il y a en plus la monolaurine aussi que j’avais oublié de noter plus haut

Répondre
coty 13 janvier 2021 - 11 h 08 min

sans oublié le dioxyde de titane (E171)que l’on a avalé pendant des années , il y en a encore dans certains médicaments donc on peut se poser des questions

Répondre
Rémy Roger 13 janvier 2021 - 11 h 05 min

Merci pour votre excellente analyse du risque liés à ces nouveaux vaccins.
Attention à la conclusion : Devant une pandémie aussi mortelle et la propagation du nouveau variant, le vaccin constitue un salut inespéré et un risque assez infime. La plupart des gens sont près à prendre ce risque aussi bien sur le plan personnel et que sur le plan économique.
Roger Rémy, Cully, Suisse

Répondre
jack lebrun 13 janvier 2021 - 17 h 16 min

Etes-vous bien sûr que « la plupart des gens sont prêts à prendre ce risque aussi bien sur le plan personnel que sur le plan économique » s’il ne sont pas au courant de « ce risque » ? Pour ma part, non.

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 15 min

ahahahahaha il empêchera pas la pandémie de continuer ils le disent les labos le gouvernement !! les gens vaccinés continueront à transmettre le virus ils pourront l’attraper bien sûr mais soit disant sous une forme moins grave! il sert juste à ne pas encombrer les hôpitaux! Mais il y a des produits naturels sans aucun effet secondaire qui évitent d’attraper ce virus en prévention c’est 1 000 fois mieux!! après chacun fait ce qu’il veut c’est ça la liberté

Répondre
Auffray 13 janvier 2021 - 10 h 51 min

Comme d’habitude vous êtes encore sur le grand méchant des Lobbyistes pharmaceutiques
Je ne pense pas que vous ayez perdu des proches
avec la Covid jeunes et âgés
Sinon vous ne prôneriez pas la méfiance permanente pour tout est rien, se vaccin et le seul remède aujourd’hui pour se sortir de cette pandémie
Les français et françaises sont fragilisées par cette pandémie n’en rajouter pas avec vos réflexions et pensées négatives, je vais me vacciner à la fin du mois comme je suis une personne à risque ( cancer, grise cardiaque, stent actif ) je vous dirais si cela à changer mon ADN 🧬

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 20 min

bon courage! dans quelques années vous risquez d’avoir en plus de vos pathologies lourdes une maladie auto immune!! Il y a tellement de produits naturels pour éviter de choper ce virus qui mute sans arrêt d’ailleurs ! il y a même un appareil à mettre chez soi le moskitofree qui serait efficace à 99% pour détruire le coronavirus sur 15m2 qui a été validé par l’institut Pasteur, j’en ai 2 chez moi et je prends zinc vitamine D3 vitamine C zinc quercetine monolaurine propolis rouge du Brésil et je sais pas ce que c’est qu’un rhume et ma famille idem!! renseignez vous ne croyez pas les labos ils n’ont que des dollars dans les yeux ! et vous croyez que le gouvernement veut protéger le peuple? vous êtes bien naïf! il y a un plan derrière tout ça! ils n’ont aucune bienveillance envers les gens!! enfin faites ce que bon vous semble c’est votre droit . bonne chance

Répondre
griffart 13 janvier 2021 - 10 h 49 min

pour moi je suis très dans l’interrogation, j ai été operéé du cœur en mars 2020 j’ai deu valves aortique et mitrale métalliques, j’ai une hépatite auto immune du foie depuis 13 ans je suis sous immunodepresseur et cortisone mon professeur me dit que je dois me faire vaccinner mais je suis très inquiète des effets secondaires que dois je faire quand le momment de la vaccination va se presenter merci . en sachant que je suis allergique à beaucoup de médoc

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 22 min

attention vous risquez d’avoir votre hépatite auto immune qui s’emballera avec la thérapie génique!! Faites ce que votre intuition vous souffle moi à votre place je prendrais des produits naturels comme je prends et que j’ai cité plus haut en prévention et je vous promets que ça fonctionne super bien

Répondre
Couturier 13 janvier 2021 - 10 h 43 min

Oui il y a eu aussi le médicament Distibene donné de 1848 à 1977 en France et dont les victimes On utero ont subies dans leurs vies respectives stérilité cancers malformations etc etc

Répondre
LESIEUR 13 janvier 2021 - 10 h 37 min

Bon si j’ai bien compris la France a raison d’être à la remorque ? car il y a un risque de cancer ?
mais si on ne sait rien, la peur évite t’elle le danger ?

Répondre
Toussait 13 janvier 2021 - 10 h 28 min

J’ai 55 ans, femme atteinte de rhumatismes psoriasis sévère invalidant. Je suis une ancienne infirmière mise inapte en janvier 2018 par la médecine du travail, d’abord cela m’a mise à l’écart, en dépression, car j’étais aux urgences ils ont joué la dessus pour me mettre minable. Donc le pso a augmenté et je bouge moins du coup ! Alors vous savez monsieur, 1 je leurs en veux, 2 tout pipeau la médecine du travail, 3 oui oui et oui vous avez raison et non tant mieux que je sois plus sur l’hôpital, je ne ferai pas le vaccin. J’ai une amie qui vit à bali, si les habitants ne se font pas vacciné avant juin c’est la prison. Non mais c’est quoi cette dictature ? Messieurs, les politiciens, occupez vous de réformes et laissez les décisions pour notre santé à des vrais vrais professionnels pas des delfraissy et compagnie porte parole de macron. Ouuuuh il est président scientifique ça fait peur 😱 et bah on est un paquet de silencieux qui n’acceptent pas.

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 24 min

oh la la la prison si à Bali on se fait pas vacciner!! mais c’est de la dictature, cela prouve bien que le Nouvel Ordre Mondial a commencé et que ces vaccins sont fait pour tuer les 3/4 de la population !!

Répondre
Bouziane 13 janvier 2021 - 10 h 01 min

Bonjour,
J’attends avec impatience la suite de votre lettre sur les vaccins à ARMm.
Merci à vous pour ces informations et ses réflexions

Répondre
Marc Moissard 13 janvier 2021 - 9 h 53 min

Bonjour,
Je pense que vous avez fait une erreur en mentionnant Singapour alors que vous écrivez à propos de la Corée du Sud.
Cordialement,

Répondre
GUY 13 janvier 2021 - 9 h 18 min

Jour Xavier
Pourriez-vous m’envoyer la partie de cette serie
bien amicalement

Guy

Répondre
Lejeune 13 janvier 2021 - 8 h 46 min

Ok ! Super ! Mais alors on fait quoi ?!
J’imagine que vous êtes au courant que si vous ne sortez pas de chez vous, vous ne risquez pas de vous faire renverser par une voiture .
La question est pour moi : Le risque de ne pas vacciner n’est il pas plus grand que de ne rien faire
Vous êtes quand même au courant qu’il y a un problème ?!
Et qu’il faut faire quelque chose ?!
Et qu’on va pas s’en sortir avec des tisanes !?
Je vous rappelle également que des millions voir des milliards d’individus ont été sauvés grâce aux vaccinations dans le passé et toujours dans le présent
Alors si on en parlait ! Hein !? Pour changer
Combien de vies sauvées dans l’histoire de la vaccination
Pour combien de morts ??

Répondre
Miggy 13 janvier 2021 - 11 h 46 min

A mon avis il faut être prudent et attendre pour voir le résultat chez c’eux qui demandent le vaccin à grands cris et qui foncent tête basse pour se faire vacciner. De toutes façons si le vaccin fonctionne les gouvernants vont se féliciter et s’il ne fonctionne, pas et vous avez des problèmes, ils diront que vous aviez le choix…et tant pis pour vous! Même vaccinés ils disent que vous pouvez contaminer les autres, alors? Les labos ont signé l’accord avec les gouvernants de ne prendre aucune responsabilité en cas de pepin et les gouvernants diront qu’ils ne vous ont pas obligé…

Répondre
ACASAVIVA 13 janvier 2021 - 14 h 08 min

à tous les flippés, atteins par la psychose organisée !
La vraie pandémie est celle de l’argent roi, des lobbies du fric, des labbos pharma,
au détriment de l’intérêt collectif, de la santé publique,
vous vous êtes laissé cangréner le cerveau par la peur d’un fantôme de pandémie,
alors que, curieusement il n’y a pas eu plus de morts en France en 2020 que toutes les années précédentes,
que les morts prétendus du Covid19 se sont bizarrement substitués aux morts dûs au cancer, diabète et toutes les autres causes qui ont bizarrement disparus des statistiques, laissant penser que l’on ne meurt plus de ces autres maladies !!??
Comment ignorer que lorsqu’un EPAD déclare Covid19 comme cause de décès il empoche une PRIME, de même pour les hôpitaux !
Comment se fait-il que nos dirigeants ne parlent absolument jamais de renforcer son immunité, mais recommandent le Doliprane que je ne recommanderai qu’à des personnes que je voudrai éliminer en les privant de la autodéfense naturelle qu’est la fièvre, et dans le même temps interdisent et éliminent des remèdes éprouvés qui ne rapportent rien aux gros labos pharma !
Il y a des intérêts financiers énormes en jeux, qui dépassent tout ce qui s’est fait jusque là, et dont vous êtes les DINDONS,
tétanisés et incapables de réfléchir, obnubilés par votre peur de mourir.
Le spectre d’un virus vous a t-il rongé le cerveau ?
De même qu’il y a des gens honnêtes, et des gens malhonnêtes,
il y a des vaccins utiles et des vaccins inutiles ou même dangereux… 
Faut-il considérer qu’il n’existe que des gens honnêtes ou bien seulement des gens malhonnêtes pour autant ? Bien sûr que non, on rencontre les deux, et pour les vaccins également, refuser un vaccin ne signifie pas refuser tout les vaccins, cette accusation d’antivax est la malhonnêteté même, la mauvaise foi caractérisée.
Êtes vous assez crédules et stupides pour croire que nos dirigeants se préoccupent de votre santé plutôt que de la santé financière des puissants de ce monde qui possèdent aussi les médias que vous avalez béatement et qui ont déjà lessivé vos cerveaux.
Réveillez vous si vous en êtes encore capables !

Répondre
PERREAUT 14 janvier 2021 - 1 h 23 min

Mais le nombre de morts est quasiment le même en 2020 qu’ 2019 AVEC LA GRIPPE SAISONNIERE….Ce nombre va donc changé avec les nouveaux vaccins….!!!

POUR AUFFRAY : Vous connaissez sans doute le prix payé par l’état pour ces vaccins…..(que nous allons tous rembourser)….LES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES SONT DES GANGSTERS !!! Ces vaccins n’ont pas été testés sur une grande quantité d’individus. Vous n’êtes vraiment pas méfiant…..! LE COVID EXISTE DEPUIS DES ANNEES. C’est un virus mutant….tout vaccin habituel (injection d’une parie du virus diminuée) ne sera jamais prêt, ni efficace.Les pensées de MR BAZIN SONT REALISTES pas négatives. LE GROS DANGER VIENT DES VACCINS….! REflechissez, RENSEIGNEZ VOUS….!!!!

Répondre
lola 14 janvier 2021 - 3 h 27 min

et tous ceux qui sont devenus paralysés à cause du vaccin polio et les enfants devenus autistes et ceux qui ont développé suite vaccin hépatiteB la sclérose en plaques et j’en passe Je fuis big pharma avec tous leurs sales médocs qu’on supprime d’ailleurs après avoir tué ou rendu malades plein de gens! Pas des tisanes non! mais des vrais produits naturels en prévention ça ça fonctionne la preuve depuis des années je ne sais pas ce que c’est qu’un rhume depuis que je fais ce protocole que j’ai écrit plus haut

Répondre

Répondre à coty Annuler la réponse